AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les Affranchis [Roy & Matthew]

Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
1er février 2009, Les Folies Sorcières.

« Au revoir. » Lâcha Matthew en refermant la porte du bureau de Mildred Magpie derrière lui.

Il resta quelques secondes planté là, la main encore sur la poignée, méditant sur l’entretien qu’il venait d’avoir. Cela n’avait pas été simple de convaincre la cogérante des Folies Sorcières de l’embaucher. Après tout, quel chef d’entreprise sain d’esprit accepterait d’avoir, dans son équipe, un meurtrier interdit de baguette ?  Toutefois Matt avait réussi à la persuader -ou à attirer sa curiosité, il penchait plutôt pour la seconde hypothèse d’ailleurs - si bien qu’il se retrouvait avec une promesse d’embauche en temps que machiniste. Il avait la journée pour demander son laissez-passer professionnel au Ministère avant d’attaquer ses nouvelles fonctions le lendemain. Au fond, la première phase de son plan se déroulait plutôt bien, se dit-il en rejoignant le hall supérieur des Folies dont le large balcon donnait sur l'estuaire du Severn. L’ancien détenu posa les yeux sur le panorama et s’arrêta quelques secondes pour observer ce paysage familier. Il ne comptait plus le nombre de soirées qui s’étaient terminées au petit jour sur la plage située aux pieds de l’établissement et Eve avait fait ses premiers pas toute seule sur les planches de la Promenade du Littoral à quelques centaines de mètres de là.  Cette vie lui semblait si lointaine et si proche à la fois, songea-t-il en s’arrachant à contrecœur à ses souvenirs.

Il tourna le dos à la vitre et se retrouva alors face à un autre fantôme du passé : Roy Calder.


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
Roy sortit du passage secret du premier étage, puis traversa le couloir familier, plongé dans ses pensées. Deux Veilleurs l’avaient prévenu quelques minutes plus tôt de la présence d’une vieille connaissance dans le cabaret, qu’il ne pensait pas revoir de sitôt. Roy mettait sa main au feu qu'il avait écopé d’une bien plus lourde peine que cinq ans seulement, alors que faisait-il à Bristol, en liberté ? Crimson lui avait expliqué qu’il avait rendez-vous avec Mildred le matin-même, ce qui avait quelque peu contrarié Roy. Ne s’étaient-ils pas mis d’accord pour recruter leur personnel ensemble ? Le trafiquant aurait préféré être au moins au courant du fait qu’elle envisageait d’embaucher un ancien détenu. Ce n’était pas comme s’il allait lui mettre des bâtons dans les roues, il avait déjà travaillé avec MacFarlane, qui avait même réussi à s’attirer la confiance d’Evan Travis, dans leur temps. Ce qui embêtait Roy, c’était qu’il avait de plus en plus l’impression que Mildred se méfiait de lui et que leur collaboration ne se déroulait plus aussi bien qu’à ses débuts…

Machinalement, le trafiquant prenait le chemin du grand escalier pour voir ce qu’il en était avec les vigiles à l’entrée, mais à la dernière seconde, une silhouette près du balcon retint son attention. Il lui faisait dos, alors il n’en était pas sûr, mais il lui semblait bien que cet homme était celui qu’il cherchait. Roy s’approcha pour en avoir le coeur net. Ce ne fut pas la surprise de le trouver là qui se lut sur son visage, mais plutôt celle de constater qu’il n’avait pas tellement changé. Physiquement, en tout cas.

« Matthew MacFarlane. » le salua t-il, un léger sourire aux lèvres. Il fit un pas de plus, avant de s’expliquer brièvement sur le fait qu’il n’avait sûrement pas du réagir avec le même choc que les autres. « Je te cherchais, Darrow et Crimson m’ont prévenu que tu étais là. »

Roy hésita quelque peu, attendant que Matthew réagisse. Azkaban pouvait vous changer un homme, il était bien placé pour le savoir. Qu’en était-il de celui qui avait été son ancien collègue ? Roy décida d’agir sans trop se poser de questions pour le moment, et de tâter le terrain en tendant sa main à Matthew.

« Comment ça va, depuis le temps ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
« Roy Calder. » souffla Matthew en voyant son ancien camarade s’approcher de lui.

Il ne semblait pas particulièrement étonné de le voir là, signe qu’il était déjà au courant de sa venue.  Il gérait la moitié de ce temple de la fête et de la débauche après tout, il ne pouvait pas ignorer que son établissement était inscrit au programme de réinsertion des détenus.

« Les nouvelles vont vite à ce que je vois… » Enchaina-t-il en pressant la main tendue de Roy.

La libération de Matt avait suscité différentes réactions de la part de ses anciennes connaissances : Certains étaient stupéfaits- voir un peu mal à l’aise- à l’idée de le voir si tôt dehors, d’autres ne cachaient pas l’animosité qu’ils ressentaient à son égard, et puis il y avait ceux qui tentaient de faire « comme avant ». Calder faisait partie de ceux là. Il engagea la conversation comme si les deux anciens habitués de la Voie s’étaient quittés seulement quelques jours plus tôt en lui demandant s’il allait bien.

« On ne peut mieux. » répondit-il sans s’étendre sur le sujet, peu désireux d’évoquer Azkaban et Skye, « Et toi alors ? » s’enquit-il.

Il balaya du regard le hall supérieur et sa décoration ostentatoire.

« Les affaires ont l'air de bien marcher. »
Il posa un regard impassible sur Roy et expliqua « Robin m’a dit que tu gérais la partie Casino. »

Et les extras un peu moins reluisants, aussi.


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
« Elle vont toujours vite, ici. » répondit Roy, un regard énigmatique posé sur son ancien collègue.

Ici désignait autant Bristol que les Folies Sorcières, ou même et surtout, la Voie des Miracles. Matthew avait été un malfrat à part entière, fut un temps, il faisait partie intégrante de leur petit monde de criminels où tout se savait très vite. Roy se demandait quels étaient les plans de Matthew, désormais. Comptait-il revenir à son ancienne vie, ou Azkaban l’avait-il changé au point de lui donner l’envie de reconstruire une vie, plus saine, plus normale ? Les deux étaient possibles, Roy avait déjà connu plusieurs cas, entre les repentis -et il leur souhaitait bon vent et bon courage- et les éternels fraudeurs, qui aussitôt sortis et sous surveillance de la police ne pensait qu’à une chose : leur échapper et retrouver leurs vieilles habitudes.

Roy fit quelques pas pour venir s’accouder au balcon, écoutant la réponse vague de Matthew, qui ne pouvait au fond pas être différente : il ne pouvait qu’aller mieux, hors des murs d’Azkaban.

« C’est ça, confirma t-il, à la mention du casino. Enfin, je continue le trafic, surtout. C’est juste pour me blanchir, tout ça, expliqua t-il en laissant son regard se promener sur les moulures de l’architecture luxueuse du lieu, avant de revenir sur Matthew. Un petit sourire tranquille vint se glisser sur ses lèvres, alors qu’il croisait ses mains. On ne parle pas de moi, dans l’Allée des Embrumes ? »

Désormais, son nom était après tout connu dans la pègre anglaise, dans laquelle trempait Matthew depuis bien plus longtemps que lui.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Roy n’avait pas la prétention de faire croire qu’il était devenu un autre homme puisqu’il avoua sans détour que les Folies Sorcières lui servaient à blanchir l’argent de ses trafics.
Son discours contrastait quelque peu avec celui de sa cogérante que Matt venait tout juste de quitter. Elle qui se faisait une joie  de le « remettre dans le droit chemin » ignorait-elle que son associé en affaire était un mafieux notoire ? C’était peu probable. A la lumière de cette révélation -que Roy ne cherchait même pas à cacher- le discours de Mildred Magpie lui semblait bien hypocrite. A moins, bien sûr, que le trafiquant tire les ficelles et que Mildred ne soit qu’un artifice de plus visant à détourner l’attention des plus puissants … Impossible de le savoir pour le moment mais si c’était le cas, Calder jouait un jeu dangereux.

« Je suis sorti hier… Répondit-il lorsque ce dernier demanda si on causait de lui dans l’Allée,  A part les élucubrations de mon père je n’ai pas entendu grand-chose. »

Toutefois Matt savait  qu’Evrett jouissait d’une certaine notoriété dans le milieu : On le connaissait pour ses potions –bien sûr-, pour son odeur acre de transpiration, pour sa tendance à se vomir dessus après avoir trop picolé mais aussi pour la qualité de ses renseignements… Ce qui rendait ses élucubrations nettement plus intéressantes.

« Mais j’avoue, ton nom a été évoqué, finit-il par dire en sortant son paquet de cigarettes de sa poche, Et un certain Sprunt aussi…, ajouta-t-il en collant une clope entre ses lèvres.

Roy était peut-être chez lui ici mais pas Matthew. Il n’allait certainement pas évoquer les affaires en plein milieu de ce hall où n’importe qui pouvait les entendre. D’un regard, il désigna donc le balcon extérieur pour l’inviter à sortir.


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
Ainsi donc, Matthew était sorti la veille, et il revenait déjà à Bristol à la recherche d’un emploi. Ou peut-être même à la recherche de son ancien local de la Voie, qu’en savait-il ? Roy ne lisait pas dans sa tête, il était bien incapable de déterminer les réelles intentions de son ancien collègue.

« Tu te remets vite sur les rails… » commenta t-il simplement.

Il suivit Matthew à l’extérieur du balcon sans rien ajouter, se doutant que s’il préférait poursuivre la discussion à l’extérieur, ce n’était pas pour le plaisir de sentir le froid de février lui geler le bout du nez. Une fois que Roy eût refermé la porte derrière eux, il revint vers l’ancien détenu pour reprendre le fil de leur conversation.

« J’imagine que t’as un peu entendu parler de ce qui s’est passé dans le coin, ces derniers mois. Même à Azkaban, les nouvelles circulaient entre prisonniers, une guerre de gangs n’avait pas pu passer sous silence. Griggs est six pieds sous terre maintenant, Sprunt bosse pour moi. Tout comme Travis. » ajouta t-il, guettant la réaction de Matthew.

Roy ne fournit pas plus de détails, laissant un bref silence s’installer. Il se décala légèrement pour faire face à Matthew, décidé à ne pas dévoiler ses cartes tant qu’il ne dévoilait pas les siennes. Il y avait toujours des mouchards partout, parfois même des personnes que vous considériez comme vos amis, alors des amis que vous n’avez pas revu depuis cinq ans… MacFarlane n’était peut-être pas de son côté, cette fois.

« Alors c’est quoi tes plans maintenant ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Matt sortit à l'extérieur et proposa une cigarette à Roy avant d'allumer la sienne. Il inspira une bouffée tandis que le trafiquant entrait dans le vif du sujet à l’abri des oreilles indiscrètes, le bruit des vagues se fracassant en contrebas couvrant parfaitement leur propos.

"Ouais. Je suis au courant." répondit-il lorsque Roy lui demanda s'il avait suivi les événements de ces derniers mois.

Pour Griggs et Sprunt en tout cas... Pas forcément pour Evan. Ainsi donc Travis bossait pour Calder. Étrange. Evan avait toujours été un garçon solitaire et même si lui et Matt avaient effectivement fait quelques coups ensemble par le passé, il préférait opérer seul. Il n'était pas du genre à faire allégeance à un Chef. Matthew devrait éclaircir tout cela avec le principal intéressé mais pour le moment, il avait d'autres niffleurs à fouetter:

"Si tu tiens la Voie, j'imagine que c'est avec toi que je dois traiter si je veux me réimplanter, déduisit-il en expirant une volute de fumée.

Il observa l'estuaire quelques secondes, avant de plonger son regard dans celui du trafiquant, Je veux revenir Roy. Les baguettes c'est ce que je fais de mieux. Tu le sais et tout le monde le sait ici,  ajouta-t-il comme un évidence, La Voie a besoin d'un bon faussaire. Finit-il par dire sans savoir que les hommes de Roy ne craignaient aucunement les Forces de L'Ordre...


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
Acceptant la cigarette que lui tendait Matthew, Roy sortit quelques bouffées, avant de répondre à sa déduction :

« C’est ça. »

C’était aussi simple que le formulait Matthew, s’il voulait se réimplanter, c’était sur approbation des Veilleurs, qui gardaient une main mise sur la Voie. Roy savait qu’il avait autrefois occupé un local avec Evan. Depuis, il lui semblait que ce dernier l’avait revendu, mais Roy n’en savait pas plus. Ce n’était de toute façon pas un obstacle en soi, pensait-il, si Matthew désirait revenir, il y avait d’autres opportunités à saisir. Il soutint sans ciller son regard, tout à ses réflexions. La Voie n’avait pas autant besoin de faussaires que cela avait pu être le cas auparavant, quand Matthew exerçait. Ils y trafiquaient avec une certaine impunité désormais, et pas seulement les alliés des Veilleurs. Le chef de mafia n’avait pas conquis ce territoire par la force uniquement, il y avait des méthodes bien plus durables. Tout commerçant de la Voie des Miracles était assuré d’une protection relative de Roy Calder, c’était une façon comme une autre de les garder dépendants de lui, et donc : obéissants.

« Alors fais ce que tu fais de mieux, je ne t’en empêcherai pas »

Sur ces mots, Roy écrasa la cigarette contre la pierre du garde-corps, avant de la jeter par-dessus bord. Il fourra les mains dans ses poches, reportant son regard sur l’ancien détenu.

« Mais je te préviens, les choses ont changé. Tu n’auras pas autant de clients qu’avant, parce qu’ils mangent tous dans ma main. »

Mais baisse de la demande ne signifiait pas absence, et Roy se doutait que Matthew cherchait surtout à se relancer. Il le connaissait doué dans son domaine, il était conscient de ce que ses capacités pouvaient apporter. Ce n’était pas pour rien qu’Evan avait jugé utile de former un duo avec cet homme : qui disait multiples baguettes disait multiples identités, il avait dû être un allié précieux pour ses missions d’espionnage. Matthew était potentiellement quelqu’un d’utile, alors Roy cessa de tergiverser et décida de parler sans détours :

« Je vais te proposer un marché en souvenir du passé, Matthew. C’est simple, dès demain si tu veux, je peux t’avoir un bon local dans la Voie où tu seras tranquille. Pas de paperasse, pas d’Aurors au cul. En échange, tu bosses pour moi. Son regard sonda le faussaire. Si tu veux te remettre en selle rapidement, je peux te l’offrir. »

Spoiler:
 



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Pas d’aurors au cul. Matthew arqua un sourcil à l’entente de cette information. Se pouvait-il que les choses aient tant changées sur la Voie ? Jusqu’à preuve du contraire, Roy tenait le secteur mais il ne pouvait pas garantir que les flics y fassent une descente…à moins bien sûr que le trafiquant dispose de contacts assez haut-placés qui puissent lui assurer un minimum de tranquillité. Le deal était tentant. Si Roy avait la capacité d’éloigner Lannister de ses projets de contrebande, il s’agissait là d’une proposition qui méritait réflexion.

Toutefois Matt n’était pas prêt à se livrer corps et âme. Il avait toujours travaillé seul, refusant de faire serment d’allégeance aux barons de la mafia. Dans le milieu, il était primordial de savoir conserver un minimum d’indépendance, alors, quand il s’agissait de conclure un accord, chaque partie devait trouver le bon dosage qui satisfasse tout le monde.

Si Matt voyait très bien ce qu’il pouvait tirer de cette collaboration, il voulait d’abord connaitre les conditions de Roy. Avant de s’engager dans quoi que ce soit, il préférait que les termes soit clairs et chiffrés, dès le début.

« Me l’offrir ? Allons, on sait tous les deux que ça ne marche pas comme ça sur la Voie. Rien ne s’offre, tout se monnaye. »

Roy avait beau jouer les grands seigneurs en « souvenir du passé » Matt n’était pas dupe. Pas de sentimentalisme ici.

«  Qu’est-ce que tu attends concrètement en échange ? » demanda-t-il en plissant les paupières face au soleil.


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
« Je te l’ai dit, bosse pour moi. Pour mon gang. »

Sur cette première réponse, Roy reporta son regard sur l’estuaire, puis vint s’accouder à la rambarde en croisant tranquillement ses mains entre elles, avant d’apporter les précisions qu’attendait Matthew :

« Concrètement, ça veut dire que nos intérêts sont les tiens. Tu connais du monde dans l'Allée des Embrumes, pas vrai ? Ce que je te demande, c'est de faire tourner toutes tes infos, de nous arranger quand on te le demande et de mettre tes savoirs-faire à notre libre disposition. Des faussaires de papiers, ça pullule de partout, mais les faussaires de baguette… Les yeux sombres du trafiquant se posèrent sur son ancien camarade. Tu pourrais être un allié précieux, Matthew. J’ai des hommes qui ont régulièrement besoin de changer d’identité. Si tu fais ça pour nous, gratuitement, nous, on saura t’arranger pour que tu reprennes ta place dans la Voie. Un local pour toi, et la tranquillité garantie. »

Roy évalua l’ancien faussaire du regard, cherchant à lire dans son attitude ce qu’il pensait de sa proposition.

« J’imagine qu’ils t’ont collé un Auror pour te surveiller ? Après lui avoir laissé le temps de répondre, il conclut, pour mieux marteler le clou : Tu t’en rendras vite compte par toi-même, de toute façon. Avoir Roy Calder comme protecteur, ça donne quelques laissez-passer intéressants… »

Le ton badin ne trompait personne sur la nature du sourire qui étira imperceptiblement les lèvres de Roy, mais après tout, il avait bien de quoi se sentir confiant.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Il est vrai qu’en habitant l’allée des Embrumes et en travaillant sur Bristol, Matt pouvait faire le lien entre les deux hauts-lieux du trafic magique anglais. Ses activités de faussaire lui assuraient également un statut assez particulier.  Le trafiquant ne s’y était pas trompé et l’offre qu’il faisait à Matthew était plus qu’alléchante. Un atelier, une protection du parrain local, l’ancien détenu était particulièrement choyé pour un ancien de la Voie qui sortait tout juste d’Azkaban, il en avait conscience. Mais il savait aussi qu’il allait avoir besoin d’argent. Beaucoup d’argent. Louer les services d’un détective privé ou d’un espion pour retrouver la trace d’Eve était le genre de services qui se monnayait au prix fort.

« Ton besoin, tu l’estimes à combien de baguette par mois ? demanda-t-il en reportant son attention sur son ancien camarade.
Il laissa planer quelques secondes de silence  avant de lui expliquer sa problématique, Il me faut du temps pour faire une belle pièce, fiable. C’est plus deux journées entières de boulot, voir plus s'il s'agit d'un faux à l'identique. Le problème, c'est que mon programme de réinsertion est chargé et plutôt contraignant. » souffla-t-il en s’adossant sur la rambarde.

Roy lui demanda alors si le département de la Justice Magique lui avait collé un Auror dans les pattes ce à quoi il répondit :

« Suivi judiciaire, professionnel, psychologique… La totale. »
Rendre des comptes à Lannister, Magpie et Kane risquait de bien l’occuper.
« J’aurais peu de temps pour la fraude si je veux pouvoir faire illusion alors si tes besoins dépassent deux baguettes gratuites par mois, ça va être tendu. »
Il devait bien évidemment prévoir un quota maxi et une marge afin de faire fructifier un minimum son business. Sinon, il n’avait aucun intérêt à reprendre le trafic.

Toutefois Roy semblait vouloir dire que la densité de son programme de réinsertion n’était pas un problème puisqu’il affirmait connaitre les bonnes personnes pour obtenir quelques passe-droits.

« Quel genre de laissez-passer ? s’enquit-Matthew, le genre qui me permettrait d’être détaché de mon boulot aux Folies pour quelques demi-journées par semaine sans avoir à craindre que l’Auror Lannister débarque de nul part?» ajouta-t-il, presque dubitatif.
C’était trop beau pour être vrai.


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
Roy écouta Matthew lui exposer son problème, tout en faisant ses propres calculs dans sa tête. Deux baguettes par mois… Cela suffisait pour l’activité d’un espion, peut-être. Sauf qu’il n’avait pas un unique espion à ses ordres, mais bien plus, alors la proposition que lui faisait le faussaire ne l’arrangeait pas vraiment. Même en estimant qu’il y aurait des mois sans demande pour certains d’entre eux, il lui fallait au moins deux ou trois fois plus que deux baguettes par mois.

« Ouais… Ca va pas suffire, ça. » déclara t-il en se frottant la barbichette, pensif, une fois que Matthew eut fini de lui dresser son bilan.

Il comprenait bien que le faussaire était pris à la gorge par un programme qui l’encadrait de très près, quand il aurait préféré pouvoir retourner à son ancienne vie de malfrat. Ils le collaient littéralement au derrière, entre les Aurors et les médecins, visiblement. Réfléchissant à la façon dont il pourrait les arranger tous les deux, Roy sortit de ses pensées à la mention de l’Auror Lannister. Il cessa de se gratter le menton, sourcils haussés de surprise.

« C’est Mordred Lannister, ton Auror référent ? Un petit rictus vint se glisser sur ses lèvres. Eh ben t’as du bol, MacFarlane, t’es tombé sur le plus coulant. »

Le plus corruptible convenait aussi, Roy savait que s’il lui en touchait quelques mots, il y avait moyen d’obtenir gain de cause. Mordred était comme un ami, dorénavant, et en tant que tel, quelqu’un qui pourrait bien lui rendre un service ou deux, n’est-ce-pas ? Il se nota mentalement d’en discuter rapidement avec l’Auror, afin de s’en assurer. Roy ôta les mains de ses poches, pour donner un bref coup à l’épaule de son ancien collègue, puis déclara :

« Bah, t’en fais pas pour ton suivi, je vais faire en sorte que t’aies moins besoin de faire illusion, au moins pour la partie judiciaire. Occupe-toi de retrouver tes clients, ton matos et une planque. En fait, t’as plus à craindre que ta nouvelle patronne te retienne à ton boulot, plutôt que Lannister » plaisanta t-il, même s’il pourrait toujours s’arranger avec Mildred aussi pour qu’elle ne surexploite pas l’un de ses futurs Veilleurs… Si Matthew acceptait de le devenir. Vrillant un regard plus sérieux dans celui de son interlocuteur, Roy rappela le marché, en lui tendant la main, cette fois. « Si je fais ça pour toi, Matthew… On considère qu’on a un accord, n’est-ce-pas ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Ainsi donc Roy connaissait Lannister ? Robin lui avait bien dit que le gérant des Folies Sorcières bénéficiait de quelques appuis haut-placés mais Matthew devait avouer qu'il s'agissait là d'une véritable aubaine pour lui. Son contrôleur judiciaire était soit-disant un "auror coulant"... Dans le Milieu tout le monde savait ce que cela signifiait. Quel était donc le vice qui prenait le pas sur le sens de la Justice de Lannister: Les femmes ? La drogue ? L'argent facile ? Roy Calder proposait-il au Milicien un pourcentage sur son trafic afin qu'il ferme les yeux sur ses activités ?
Matt tacherait de l'apprendre mais pour l'heure, il devait sceller son accord avec le trafiquant.

Le co-gérant lui offrait l'opportunité de rebondir rapidement et en contrepartie Matthew adhérait à sa cause. D'une certaine manière il intégrait les veilleurs pour le meilleur ...et pour le pire. En travaillant pour Roy, sa marche de manoeuvre serait plus réduite et il aurait certaines obligations et contraintes auxquelles il ne pourrait pas couper mais c'était un engagement qu'il se sentait prêt à honorer. Il avait plus à y gagner qu'à y perdre, du moins, l'espérait-t-il.

Il tendit donc le bras pour serrer la main du nouveau parrain de Bristol avant de lui répondre sur le même ton sérieux.

"Marché conclu."


Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1877

Voir le profil de l'utilisateur
Avec satisfaction, Roy vit son interlocuteur cesser ses réflexions pour accepter sa main tendue. Il connaissait la nature méfiante du faussaire, il estimait s’en être sorti sans trop de mal pour réussir à le convaincre. Il s’attendait à moitié à ce que Matthew s’obstine pour faire cavalier seul, comme la plupart des faussaires préféraient le faire, garder une indépendance permettait toujours d’avoir plus de clients, et ce n’était pas un travail qui nécessitait de faire partie d’un groupe, comme du trafic de stupéfiants, où l’on pouvait difficilement agir seul.

Matthew avait cependant bien compris où était son intérêt, et c’était tant mieux pour le gang des Veilleurs. Oh, il y aurait sûrement quelques récalcitrants à travailler avec lui, les bruits de couloirs iraient bon train sur ce meurtre dont il avait été accusé, pour être relâché par miracle cinq ans plus tard. Roy lui-même était au fond curieux, comme tout le monde, face à cet homme que l’on accusait d’avoir assassiné sa femme sous les yeux de leur propre fille. Mais la qualité de chef de gang de Roy le poussait à voir bien au-dela des apparences ou des principes, pour considérer ce qui était dans son intérêt à lui, et ce, sans concessions. Alors il allait veiller à ce que Matthew soit bien accueilli dans le gang, car il avait besoin de ses services, c’était aussi simple que cela. Avec un sourire, Roy posa sa main libre sur l’épaule de son ancien collègue, bien décidé à sceller leur pacte.

« Bienvenue chez les Veilleurs, Matthew. »

FIN DU RP



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les Affranchis [Roy & Matthew]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Matthew "Matt" Williams
» Archibald L. Greywood [Matthew Gray Gubler]
» matthew & manuela ❝ apologize ❞
» Matthew Lombardi signe a Philladelphie
» DAMIEN J. Bradford ► Matthew Bellamy ►Montre moi ton mouchoir, je te dirais qui tu es (si j'ai envie :o)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: Les Folies Sorcières,-