AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] L'amour heureux [Sameo]

Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
14 février 2009 ~ Appartement Sameo

Comme tous les matins, Samaël était debout aux aurores. Les études de Médicomages étaient toujours autant exigeantes et même le matin de la St Valentin où il aurait apprécié pouvoir faire la grâce matinée, il devait aller travailler. Il avait tout de même fait les choses bien en apportant le petit déjeuner au lit à son mari. Il avait encore parfois du mal à réaliser qu'il était réellement marié à Théo. Cela faisait presque huit mois et il était toujours autant émerveillé par l'alliance qu'il portait à l'annulaire gauche.

Il avait passé une journée somme toute banale. C'est donc avec joie qu'il vit arriver la fin de sa journée. Il avait attendu toute la journée de pouvoir passer un peu de temps avec Théo. Une soirée romantique rien que tous les deux. Lorsqu'il poussa la porte de leur appartement, une agréable odeur de nourriture lui chatouilla les narines. Il déposa rapidement ses affaires dans leur chambre avant d'aller enlacer son compagnon.

"Joyeuse Saint Valentin mon Théo chou."




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Une douce odeur de poulet emplissait l'appartement, mettant l'eau à la bouche de Théo, qui ne cessait de jeter des coups d'oeil à sa montre. Une soirée en amoureux les attendait et, comme tous les soirs depuis sa démission du bureau des Oubliators, Théo avait hâte de voir son mari rentrer. Les journées étaient longues depuis un mois, uniquement rythmée par les recherches d'emploi assez peu fructueuses du jeune homme. Heureusement, ses excellents résultats scolaires et son entrée dans le programme exigeant des Oubliators lui avait permis de trouver assez vite, et il commençait dès le lundi suivant son poste en tant que bibliothécaire dans la Bibliothèque nationale magique de Londres. Un emploi sans doute moins excitant que celui d'Oubliator mais au moins n'aurait-il pas à avoir honte de ce qu'il faisait, de ce qu'il voyait, du gouvernement qu'il servait... Et Théo s'était toujours plu entre les rayonnages de livres.

Théo était en train de sortir le plat du four lorsque Sam arriva enfin. Il l'accueillit avec un sourire ravi, non seulement parce qu'il était content de le voir mais aussi parce que son estomac commençait à se ratatiner sur lui-même.

"Joyeux anniversaire, mon Sammy chou", répondit-il avant de l'embrasser. "J'espère que tu as faim !"

Théo désigna la jolie table qu'il avait dressé pour l'occasion, et y entraîna Sam sans plus attendre, avant de verser deux verres de vin rouge. Ils avaient bien besoin d'une soirée agréable en tête-à-tête, avec tout ce qui se passait en ce moment.

"Alors, ta journée ?"


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire se dessina sur les lèvres de Samaël alors que son mari l'embrassait. Il tourna la tête vers la table alors que Théo lui demandait si il avait faim.

"Je meurs de faim. Très jolie table", souffla-t-il avant d'embrasser à nouveau son compagnon.

Il se laissa entraîner sans plus de cérémonie et se saisit du verre de vin que Théo venait de lui servir. Il redressa le regard à l'entente de la question.

"Plutôt bien. Une journée banale. Rien de particulier à signaler. Et toi ?"

Ils en avaient longtemps parlé avant que Théo ne décide de quitter les Oubliators et Sam comprenait parfaitement le choix de son mari. Lui même n'aurait sans doute pas supporter le climat non plus. Mais à Ste Mangouste, c'était différent, il continuait de soigner les gens. Il y avait eu des promotions et des mutations. Pour Skye. Ce qu'ils faisaient là-bas était top secret mais des bruits de couloir circulaient. Heureusement, en tant qu'étudiant, il n'avait pas eu de choix à faire. Il était préservé dans un sens.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo but une gorgée de vin, qu'il estima passable. C'était le problème d'avoir grandi au sein des sangs purs, il s'était habitué à bien mieux que ce que leurs salaires - et, en ce moment, seulement celui de Sam - pouvait leur offrir. Contre toute attente, Théo avait choisi de vivre avec l'homme qu'il aimait et suivant ses convictions politiques plutôt que de poursuivre ses ambitions d'adolescent au Ministère et de suivre la route de la facilité, toute tracée, qui s'offrait à lui. Sous le nouveau régime, cependant, il n'était pas certain que cela soit un mal. On le regardait parfois avec un peu moins de défiance puisque l'on savait qu'il avait été renié en partie par ses pairs, qui n'avaient vraiment pas la faveur du FREE. Mais l'inverse n'était pas vrai et Théo était le premier à décrier les réformes entreprises par Marchebank et ses sbires...

"Rien de particulier non plus, j'ai été surveiller Gaby ce matin, puis j'ai mangé avec Juliet", raconta-t-il tout en servant les pommes de terre. "Elle grandit à une vitesse... Bientôt six mois, tu te rends compte ?"

Le jeune homme était complètement gaga de la fille de leurs amis, lui qui avait toujours voulu des enfants. Voir Gaby naître et grandir n'avait fait que le conforter dans cette idée, même s'il savait désormais que cet objectif serait bien plus compliqué à accomplir que prévu. Ce qui n'était pas forcément un mal vu que Théo comptait ne pas rester passif face au régime qui se mettait en place. A force de fréquenter les milieux militants du SPAM et du FMI, il avait fini par entendre des bruits de couloirs, à propos de mouvements de résistance qu'il aimerait bien rejoindre... ce qui n'était pas l'idéal pour élever un enfant. Il était d'ailleurs persuadé que c'était ce qui retenait Jeremy et Juliet pour l'instant, eux qui se montraient au moins aussi scandalisés que lui par le gouvernement. A moins qu'ils aient simplement décidé de ne pas lui révéler leurs potentielles activités résistantes, ce qui était possible aussi...


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire attendrit s'étira sur les lèvres de Sam alors que Théo évoquait Gabrielle. De ce point de vue, son mari avait plus de chance que lui, il avait du temps pour s'occuper de la petite. Alors qu'il devait réduire les visites à sa filleule à cause de ses horaires particuliers. Il était tout aussi gaga de la petite que son compagnon, il devait bien le reconnaître. Et des envies de pouponner lui venaient subitement. Toutefois, ce n'était sans doute pas raisonnable d'envisager une telle chose. Leur situation n'était pas idéale pour accueillir un enfant.

Théo ne travaillait pas, lui n'était encore qu'étudiant et sa paye ne montait pas non plus énormément. Ils avaient juste de quoi vivre et se permettre de passer une St Valentin à la maison. Il fallait réduire les dépenses. Et même si il reconnaissait qu'avoir des enfants le comblerait, il savait aussi que cela avait un coût. Il hocha néanmoins la tête en souriant.

"Oui, elle grandit vite et elle est adorable. Ses parents ont de la chance."

Son sourire s'agrandit légèrement et il porta son verre à ses lèvres tout en fixant Théo. Il savait que le moment était peut-être malvenu mais ils n'en avaient pas réellement discuté non plus. Il savait que son mari ne soutenait pas du tout le nouveau régime en place. Et la peur lui nouait l'estomac à l'idée qu'il rejoigne un groupe de résistance sans lui en parler. Lui même n'avait pas l'intention de le faire. Il sympathisait, il aiderait du mieux qu'il pourrait si des blessés se trouvaient sur son chemin mais il n'intégrerait pas. C'était sans doute égoïste de sa part mais au fond de lui, il n'avait jamais été un Gryffondor et il avait peur de tout perdre. Tout ce qu'il avait durement acquis disparaissant dans un nuage de fumée. Et il ne pouvait pas l'accepter.

"Théo ? Est-ce que... Est-ce que tu as l'intention d'entrer en résistance ?"

Ses lèvres se pincèrent légèrement et il reposa son verre de vin sur la table, le regard grave. Il avait le chic pour détruire les soirées romantiques, n'est-ce pas ?




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo sentit l'atmosphère s'épaissir brusquement quand Samaël posa la question. Il connaissait trop bien son mari pour ne pas remarquer la gravité de son expression et son attitude crispée. Samaël semblait attendre avec une certaine appréhension sa réponse, et Théo devina qu'il avait déjà un avis bien précis sur la question... Le jeune homme ne chercha pourtant pas à dissimuler ses intentions, à quoi bon ? Il ne comptait pas s'embarquer dans une aventure quelle qu'elle soit sans emmener Samaël avec lui, et encore moins faire quelque chose qu'il désapprouvait complètement. Cette conversation, il faudrait qu'ils l'aient tôt ou tard. C'était peut-être encore un peu tôt au goût de Théo, mais puisque le sujet avait été jeté entre eux, il ne pouvait l'ignorer...

"Je ne peux pas nier que l'idée m'a traversé l'esprit", avoua-t-il donc en soutenant le regard de Sam, légèrement anxieux de sa réaction.

"Il se passe tellement de choses que je ne peux pas cautionner... J'ai l'impression que je ne pourrai jamais laisser passer tout ça sans réagir, on essaye de nous asservir, on nous prend pour des imbéciles ! Et tu sais, puisqu'on parle des Baker... Je doute qu'ils le fassent aussi. Tu sais Sam j'ai l'impression que bientôt on sera obligés de choisir un camp. Et je ne me vois pas rester sur la touche, à essayer de me cacher et de laisser passer l'orage en priant pour que mes amis fassent pencher la balance du bon côté... M'engager, me battre pour le monde que je juge le meilleur, c'est dans mon ADN", conclut-il d'une voix douce, ses pensées s'égarant du côté de son père. Ils n'avaient peut-être pas, ou plus, les mêmes opinions politiques mais, au fond, ils avaient toujours les mêmes valeurs...

"Et toi ?"


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël pinça légèrement les lèvres aux aveux de Théo. Evidemment qu'il se doutait de sa réponse, comment aurait-il pu en être autrement ? Alors que Leopold Marchebank s'attaquait aux Sang-pur directement. Il connaissait l'avis de son mari sur la question et il aurait été naïf de sa part de penser qu'il laisserait glisser sans réagir. Mais de là à entrer en résistance... Il y avait tut de même une marge. Malgré tout, il comprenait, et lui même était prêt à sympathiser mais son rôle s'arrêterait ici. Il ne voulait pas risquer de perdre tout ce qu'il avait réussi à construire jusqu'à présent.

Il soutint le regard de Théo alors qu'il déballait ce qu'il avait sur le cœur. Le laissant argumenter et lui expliquer son point de vu ainsi que ce qu'il comptait faire ou non. Lorsque son mari eut terminé, il baissa légèrement le regard en soupirant. Une pointe de tristesse au fond des yeux. Il ferma les paupières un instant alors qu'il lui retournait la question. Il avait eu affaire à différents blessés et il n'avait pas vu en eux de dangereux terroristes ni de dangereux troubles faits. Juste des gens normaux comme eux. Il redressa lentement les yeux en se mordillant la lèvre inférieure. Le trouble et le doute imprimé dans son regard.

"Je comprends Théo. Mais je ne peux m'empêcher de penser que tu prendrais un risque considérable. Je n'ai pas envie d'avoir peur constamment pour toi. De ne pas savoir si tu vas bien ou non. Je ne veux pas te retrouver un beau jour sur un lit d'hôpital au seuil de la mort parce que tu auras fait un choix mortel. Je ne veux pas que tu deviennes mon patient. Et je ne veux pas que tout ce que nous avons construit jusqu'à maintenant s'effondre comme un château de carte. Je..., il prit une profonde inspiration en baissant à nouveau le regard au bord des larmes. Je ne le supporterais pas."

Il termina sa phrase dans un souffle, le cœur lourd.

"Je ne prendrais pas officiellement parti. Même si ma conscience me souffle que ce n'est pas bien et que j'aiderai comme je peux les patients qui me seront confiés. Quitte à les aider à fuir si je le peux mais... Je ne prendrais pas part à la lutte de front. Je ne suis pas un guerrier Théo. Et je n'ai pas ton courage..."

Sa main se crispa légèrement sur ses couverts alors qu'il baissait le regard à nouveau. Il avait bien conscience qu'il risquait de décevoir son époux mais il préférait être honnête avec lui.




Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] L'amour heureux [Sameo]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Il n’y a pas d’amour heureux. »
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-