AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] [Scénar 1er avril] May the odds be ever in your favor

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur
Personne n'ayant cherché à la poursuivre après l'abandon de son groupe, Ana commença à gravir les pentes de la Croix-Rousse, avec la ferme intention de trouver un refuge dans lequel s'installer. Depuis les hauteurs de la colline, elle s'offrirait un panorama sur toute l'arène en contrebas; Une véritable offrande pour son arc aux flèches empoisonnées au curare, qui ne manquerait assurément pas les tributs de passage. Mais alors qu'elle se croyait seule, le regard d'Ana se posa sur un jeune homme, un sac sur l'épaule, qui comme elle semblait se chercher un abri dans le dédale de rues. Peut-être cherchait-il à rejoindre son groupe? Plutôt que le tuer et se faire surprendre par d'autres tributs, Ana fit le choix de le suivre en conservant ses distances; Se plaquant dans l'ombre à chaque coup d'œil en arrière du fuyard. Il transpirait la trouille, et cela ne fit que s'accentuer lorsqu'il pénétra dans un immeuble avoisinant. Des petits geignements pitoyables attestèrent qu'il venait de tomber sur d'autres participants.

*Pauvre naïf! Tu crois franchement qu'il vont t'épargner...*  

La Tribut du Cinq ne l'aurait pas faite, elle-même; C'est pourquoi elle demeura indifférente au sort qui fut réservé au jeune inconscient. Plutôt que se jeter également dans la gueule du loup, elle banda son arc avec une flèche empoisonnée, de manière à ne point se faire surprendre. Nul doute que l'archer devait déjà se concentrer à délester la dépouille du jeune homme de ses biens. Ana jeta un bref coup d'œil par la fenêtre sale du petit immeuble défraichit, et il lui sembla distinguer deux silhouettes tapie dans l'obscurité. Elle attendit, un instant puis se jeta dans l'ouverture pour braquer la jeune femme qui baissait les yeux sur la dépouille du jeune naïf.

"Pas un geste ma jolie, ou je te transperce le cœur à ton tour! "

L'autre tribut, un jeune homme, ne semblait pas posséder d'arc, mais pouvait encore s'avérer dangereux. Ana voulut dissuader le couple de commettre la moindre erreur.

"Ma parole, un couple! Comme c'est mignon! Alors vous allez jeter vos armes en avant et faire deux pas en arrière! Si vous ne voulez pas devenir des amants maudits, je vous conjure de m'obéir, et je vous assure que tout se passera bien. "

Mais Ana n'avait aucune intention que les choses se passe bien. N'ayant aucune confiance dans ce couple de Tribut, et tel Cupidon, elle allait unir dans la mort ce joli couple. Elle banda subitement son arc pour décocher une flèche mortelle et empoisonnée...

Lancé de Dé:
 


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Ana Sorden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 1


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1879

Voir le profil de l'utilisateur
A voir la frêle constitution du garçon et la façon dont il tremblait de peur, il n’avait strictement aucune chance de survivre aux jeux. Se cacher fonctionnerait un temps, mais il était encore préférable qu'il meure tout de suite, sans avoir vécu le pire des jeux, sans se retrouver à la fin, en compagnie de tributs éreintés par la faim, la fatigue, la peur, décidés à en finir une bonne fois pour toutes. Alors Roy se prépara à lui décocher un poignard en plein coeur, et lui offrir ainsi une mort rapide -seul cadeau qu’il pouvait espérer dans cette arène- mais ce fut une flèche qui tua Steven, devançant ses réflexes. Roy baissa son couteau, en même temps que son regard vers le corps qui s’affaissait, poussant un soupir imperceptible. Sale affaire que ces jeux, mais avait-il le choix ? Roy n’avait qu’un objectif en tête, c’était celui de garder Juliana en vie. Par conséquent, tous les autres devaient mourir, un à un, c’était aussi simple que cela. Il se protégeait lui aussi, évidemment, mais par la force des choses, il ne pouvait y avoir deux vainqueurs à l’issue finale… Et ce qui se passerait si jamais il se retrouvait à la fin seul avec Juliana, eh bien, Roy ne voulait pas y penser.

Il fit quelques pas vers le corps du garçon, s’accroupit pour lui retirer son sac à dos. Il en extirpa une boîte de conserves parmi d’autres pour les montrer à Julia, commentant d’un ton égal :

« Il avait réussi à choper de quoi manger. »

Ce qui était assez étonnant en soi, il avait tout de même eu le courage de se lancer dans la corne d’abondance avant de fuir… Un bruit interrompit Roy dans sa découverte du contenu du sac. Lorsqu’il releva la tête, une femme braquait son arc sur Juliana, une femme que Roy avait immédiatement catégorisée comme dangereuse lors des entraînements. A la vue de sa petite amie menacée, le sang de Roy ne fit qu’un tour. Il se redressa vivement, mais l’invective d’Ana qui tournait son arc vers lui l’obligea à rester immobile.

*Et merde*

Roy échangea un rapide regard avec Juliana, la respiration en suspens. Ana s’était faite remarquée par les sponsors et par les tributs, malgré ce qu’elle disait, elle n’avait pas l’air d’être le genre de personne à accepter de nouer une quelconque alliance, et encore moins à épargner ceux qui lui tombaient sous la main… Ils n’avaient qu’une seconde pour prendre leur décision, avant qu’elle ne scelle leur sort. Le premier réflexe de Roy fut de tenter de gagner du temps, en balançant aux pieds d’Ana le couteau qu’il avait gardé dans ses mains.

« Ne tirez pas, on se rend. Ce n’est que le début des jeux, Ana, réfléchissez bien avant de tuer deux personnes qui savent se battre et pourraient vous être utiles… »

Alors qu’il parlait, sa main avait saisi un deuxième poignard qu’il avait conservé à une arrière-poche. Au lieu de l’abandonner comme le premier, il le propulsa avec force, visant la poitrine de son adversaire. En deux secondes, leur vie à lui et Juliana pouvait basculer, il n’avait pas le droit à l’erreur. « Julia, baisse-toi ! » cria Roy, au cas où la flèche d’Ana se décocherait. Mû par l’adrénaline, il bondit sur sa victime sous le choc de l’attaque, récupéra son premier poignard au sol avant de l’enfoncer profondément dans sa gorge pour en trancher les artères. Il regarda avec une colère mêlée de satisfaction les yeux de l’horrible bonne femme se révulser, sous la violence de la blessure qui inondait son cou de sang. Elle finit par tomber à genoux, face contre terre, que Roy retourna d’un coup de pied qui fit craquer les si jolies pommettes refaites de la psychopathe, désormais défigurée. Juste prix pour avoir osé menacer la femme qu’il aimait, jugeait le tribut.

« Sale tarée. »

Le danger écarté, la respiration de Roy retrouva un rythme à peu près normal, mais son coeur s’emballait encore un peu, tandis qu’il reposait les yeux sur Juliana. A la pensée qu’il avait failli la perdre, il l’attira à lui pour la serrer dans ses bras, comme pour mieux s’assurer qu’elle était toujours là. C’était stupide, il avait cru s’y être préparé, mais de toute évidence, la réalité était à mille lieues de ce qu’il pouvait concevoir.

« On retourne s’abriter avant que quelqu’un d’autre nous tombe dessus ? »

Ils attrapèrent chacun le sac à dos des deux victimes à terre sans s’attarder plus, pour remonter dans l’appartement qu’il leur avait servi d’abri, cette fois avec de quoi manger et se couvrir pour la nuit. Le dîner n’eut rien de festif pour autant, l’esprit de Roy encore envahi des récentes images sanglantes, et de noires réflexions qui revenaient à la surface. Quelques temps plus tard, il avait retrouvé sa position de repos, avec Juliana emprisonnée dans ses bras, loin d’être tranquille pour autant. Dans le silence et l’obscurité de l’immeuble, il finit par parler, sachant que sa petite amie ne dormait pas non plus :

« Julia… Qu’est-ce qu’on fait si l’un de nous meurt ? Il laissa écouler un instant de silence, hésitant à poser une question, pire encore, en quelque sorte. Qu’est-ce qu’on fait si… Si on reste en vie tous les deux jusqu’à la fin ? »

Spoiler:
 



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold retint un sourire victorieux quand il aperçut la séduisante silhouette de Mildred descendre de son poste de garde pour venir humer son bouquet de roses. Hé bien, le moins qu'on puisse dire, c'était que Mildred n'avait pas été difficile à convaincre, à moins qu'elle ne feinte pour gagner sa confiance et mieux l'assassiner... Pourtant, à en juger par la façon dont elle s'allongea dans la mousse, Mildred semblait plutôt heureuse d'avoir un nouvel allié. Bien que restant sur ses gardes, Leopold décida de ne rien en laisser montrer et laissa choir sa corne d'éléphant pour venir s'étendre aux côtés de Mildred. Son regard, appréciateur, courut le long du corps de sa partenaire et il lui adressa un sourire enjôleur. Leopold sentait que la chance était de son côté, et décida de voir s'il ne pouvait pas la pousser un peu plus loin. Ce genre de choses plaisait toujours au public, après tout, et faire un beau spectacle était toujours récompensé...

Leopold leva une main vers le visage de Mildred avant de saisir une mèche de cheveux roux entre ses doigts, et de la dégager doucement de son visage. Glissant son regard noisette dans celui de sa coéquipière, il répondit d'un ton suave :

"Nous allons faire une formidable équipe, ma douce Mildred. Vous, moi, dans cet endroit paradisiaque..."

Son regard engloba les lieux, verts et sauvages, avant de revenir se poser sur Mildred.

"Qu'espérer de plus."

Certes, il y avait les tributs à trucider pour entâcher le charme bucolique de ce beau tableau, mais pour cela, il avait besoin d'une alliée... Glissant sa main dans la chevelure flamboyante de Mildred, Leopold se pencha vers elle et captura ses lèvres en un langoureux baiser. Leopold espérait que les caméras n'en manqueraient pas une miette, du moins tant que Mildred ne le repoussait pas comme un malpropre, ou ne lui plantait pas un poignard dans le dos...



Christoph Waltz, merci à Roy
Sofya BelinskiMembre des Veilleursavatar
Messages : 192

Voir le profil de l'utilisateur
Sofya savait qu'elle avait fait une bonne alliance. Un sourire ravi étira ses lèvres quand elle découvrit, en même temps que Matthew et Mordred, le contenu de leurs parachutes. Son propre district ne s'était pas mobilisé pour elle pour l'instant, mais le jeu venait de commencer, elle était entre de bonnes mains et il y avait peut-être d'autres tributs du 3 à aider - bien que le garçon qui s'appelait Aaron n'avait pas fait long feu, comme l'avait indiqué son image dans le ciel...

Quand les deux hommes l'interrogèrent, Sofya détacha à regret son regard de la vue pour reporter son attention sur eux.

"En ce qui me concerne, je suis plus à l'aise en milieu urbain, mais je suis d'accord avec vous. Ce parc vaut probablement le coup d'être visité, si ça se trouve c'est le seul endroit de l'arène où l'on trouvera de l'eau et de la nourriture - et dans tous les cas, on risque d'y trouver des tributs..."

Et donc, de potentiels candidats à éliminer. Soyons honnêtes, vu leur force de frappe, leur alliance n'allait pas restée cachée dans son coin à attendre qu'on vienne la trouver. Ils allaient devoir traquer eux-mêmes les candidats afin de les éliminer, jusqu'au moment où ils seraient trop peu de survivants pour que cela vaille la peine de maintenir leur alliance. Ce moment... Hé bien, Sofya devrait l'anticiper, si elle voulait survivre, mais ils n'en étaient pas là.

"Il a l'air loin, en revanche."

Se penchant sur le plan improvisé de Matthew, Sofya réfléchit un moment, avant de proposer :

"On peut tenter notre chance par les tunnels souterrains, mais on risque de se retrouver n'importe où. Peut-être qu'on peut essayer de voir s'il reste des ponts, il a bien dû en avoir à une époque ! Je suis d'avis qu'on reste à la surface, ce qui nous permettra de visiter la ville au passage. Peut-être qu'on trouvera encore mieux en cours de route, qui sait..."




Margarita Levieva, kit par Vingounet
Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 660

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que le tribut venait de s'emparer de ses lèvres brulantes, Mildred Magpie joua un instant la comédie et les dames offusquées prises au piège. Ecran de fumée pour dissimuler ses véritables intentions, elle fit mine de vouloir se soustraire à l'étreinte passionnée.

"Mais comment osez-vous? Ce n'est pas une façon appropriée de se comporter... " susurra-t-elle en embrassant fougueusement son allié du District 1.

Secrètement, elle espérait conquérir le vote du public en offrant aux spectateurs, une romance aussi torride que captivante. Elle, et son partenaire allaient tisser une histoire qui feraient d'eux le couple phare de ces Hunger Games. Telles des tentacules venant emprisonner un petit coquillage à la dérive, les bras de la tribut encerclèrent le corps du beau Leopold, avant de l'entrainer avec elle sur le tapis moussu. Un petit miaulement de ravissement ponctua cet atterrissage molletonné, tandis qu'elle s'offrait désormais corps et âme au séduisant visiteur du Parc de la Tête d'Or. Sa main agrippant la chevelure grisonnante de son partenaire de jeu, elle lui confia alors ses intentions sous forme d'invective.

"Ne serait-ce qu'un instant... Faisons en sorte que ces arènes ne tremblent plus à cause de la violence des combats, mais plutôt du fait de l'intensité de nos ébats! "

*** Dans une volonté de préserver l'innocence de nos plus jeunes spectateurs, ce qui se passe sur le tapis moussu de la clairière du Parc de la Tête d'Or, restera sur le tapis moussu de la clairière du Parc de la Tête d'Or! ***

Reprenant péniblement son souffle, le corps encore trempé de sueur; Mildred contempla un instant ses pieds en l'air venir tutoyer la canopée de la forêt. Tout sourire, elle se pencha alors à l'oreille de son comparse du district 1 pour lui délivrer ses impressions dans un doux murmure.

"C'était divin! Je suis persuadée que nos galipettes vont faire de nous les chouchous du public! Jouons donc les amoureux éperdus, et nous deviendrons les stars de l'arène! Alors, rien ni personne ne pourra détruire notre victoire! "

Toujours prisonnière du corps brulant de son allié stratégique, Mildred Magpie étira derrière elle ses bras sur la mousse en guise de satisfaction. Fermant les yeux, tandis que son large sourire témoignait de la confiance qu'elle nourrissait à l'égard de son futur dans ces centièmes Hunger Games; La Cougar voulut savourer encore quelques secondes cet instant de pure tendresse...

Hihihi!:
 


NarrateurNarrateuravatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
La deuxième journée des jeux débutait plutôt bien: les amants maudits du district 4 avaient eu raison de deux tributs en quinze minutes, et le parc de la tête d'Or offrait un spectacle merveilleux - enfin, selon les points de vue. Ces Jeux, décidément, commençaient fort! Cependant, les Juges avaient conscience qu'ils devaient intervenir. Plus les années passaient, plus les spectateurs du Capitole étaient exigeants, capricieux, refusant l'attente et le suspens.

C'est pourquoi le Haut Juge décida d'intervenir. On pouvait laisser le tribut solitaire du 4 en paix: il avait montré qu'il était un battant, et partirait certainement en chasse de lui-même. De même, le trio de Fourvière discutait déjà stratégie et promettait d'offrir de beaux combats dans le futur. En revanche, le groupe des "débutants", comme le public les surnommait, ne vendait pas du rêve. C'était une bande de lapins maladroits, qui avait échappé à la mort plus par chance que par savoir faire. Il fallait les endurcir. Une petite chasse à l'homme ravirait les téléspectateurs, d'autant plus si elle les poussait en direction d'un autre groupe... Après un instant de réflexion, le Haut Juge fit signe aux techniciens. Dans le stade de Gerland, alors que les tributs somnolaient, un son aigu et lugubre se fit entendre. Et, de sous les gradins, une multitude de silhouettes malveillantes émergea...

Cette partie lancée, le Haut Juge se concentra sur la Corne d'Abondance. Le groupe des Carrières était très décevant cette année. Peu combattif. Ils avaient pris la Corne sans combattre, ils n'étaient pas partis en chasse à la nuit tombée, se contentant de dormir en montant la garde. Leur plan pour éliminer la dangereuse Ana Sorden avait échoué et ils ne devaient leur survie qu'à la chance. Il fallait les secouer: qu'ils montrent l'étendue de leurs talents ou qu'ils meurent! Lentement, le sol de l'immence place autour de la Corne se mit à trembler. La fréquence augmenterait jusqu'à craqueler le goudron, repoussant la meute vers les immeubles fragilisés par le tremblement de terre. Quel choix feraient les Carrières? Partir vers l'un des fleuves, ou courir au Nord, droit dans les bras des deux couples phares de ces Jeux?
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Artémis Nott le Mar 11 Aoû 2015 - 9:14, édité 1 fois
Artémis, en constatant la disparition d’Ana, aurait jeté son arme à terre de dépit si elle ne savait pas qu’un tel comportement ne lui attirerait pas les faveurs du public.

« Qui s’est endormi pendant sa garde?! »

Car il y avait bien fallu cela pour laisser cette sorcière s’échapper. Ils avaient de la chance qu’elle ne les ai pas tué pendant leur sommeil. Et quelle piètre image de tueurs ils offraient! Il ne faudrait pas compter sur les sponsors aujourd’hui.

« Il faut qu’on la retrouve pour lui régler son compte! »

Rassemblant ses affaires, elle attendait de voir qui voudrait se mettre en chasse et qui préférerait monter la garde quand le sol autour d’elle se mit à trembler. Le premier réflexe d’Artémis fut de rester sur place, loin des immeubles qui pourraient s’écrouler. Mais le sol commença à se fissurer. Le message était clair: les Juges voulaient qu’ils bougent. La jeune fille ne se fit pas prier et se rua vers les larges avenues qui bordaient la place, jetant juste un rapide coup d’oeil derrière elle pour voir ce que faisaient ses coéquipiers. Seule la Corne d’abondance était épargnée par les tremblements. Regardant à nouveau devant elle, Artémis eu un hoquet d’horreur. Une faille venait de s’ouvrir devant le groupe…
Spoiler:
 


100e HUNGER GAMES


4

District
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Artémis Nott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 6, 4


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Mordred Lannister le Mar 11 Aoû 2015 - 9:17, édité 1 fois
Mordred médita un instant la proposition de Sofya et décida de l’appuyer. Cela lui semblait un bon compromis que d’aller à l’endroit choisi par Matthew et lui, mais par la route décidée par la jeune femme.

« Ca me va », dit-il donc, « on part chercher un pont à l’air libre, alors! »

S’ils n’en trouvaient pas, il serait toujours temps de redescendre dans les souterrains. Mais ils perdaient en visibilité sous terre, et qui savait quel genre de créature y rôdait?

« Ca nous permettra de mieux nous repérer » ajouta-t-il pour convaincre Matthew.

Une fois prêt, le trio entama la descente, bifurquant au nord pour se diriger vers le parc. Au loin, vers la corne d’abondance, des grondements inquiétants se faisaient entendre.

« Ces carrières, la seule chose à laquelle ils sont bons, c’est à déclencher les pièges grâce à leur stupidité! » lança-t-il d’un ton léger à ses compagnons.

Il espérait qu’ils adopteraient le même ton insouciant, provoquant une conversation qui attirerait les sponsors. Pendant ce temps, ils avaient presque terminé la descente…
Spoiler:
 
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Mordred Lannister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 1
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 374

Voir le profil de l'utilisateur
Nelly resta stoïque face à la colère d'Artémis. La tribut du 7 approuva néanmoins la décision de son alliée. Ils retrouveraient cette vieille folle et allaient lui régler son compte. Nelly imita Artémis et rassembla ses affaires judicieusement. Le sol se mit soudainement à trembler et très vite des fissures entourèrent les carrières. On aurait dit que les failles fonçaient vers eux, telles des bouches béantes prêtes à les dévorer. Elle vit Artémis s'élancer vers les avenues et tout le groupe se rua à sa suite.
Nelly comprit bien trop tard qu'ils avaient fait le mauvais choix. Une large faille s'ouvrit devant eux et avant même qu'ils aient pu prendre leur élan pour sauter, leurs pieds se retrouvèrent dans le vide. Nelly se savait perdue, elle était persuadée qu'ils n'en échapperaient pas. Pourtant, la faille avait un fond et Nelly tenta d'amortir sa chute. Elle atterrit sur ses pieds mais ses jambes ne purent encaisser le choc et elle roula sur le sol. Pendant un instant, elle crut qu'elle s'était évanouie tant il faisait sombre, mais ses yeux s'habituèrent peu à peu et elle put se relever tant bien que mal. Ses jambes étaient douloureuses mais elle tenait debout. Ils se trouvaient dans un parking lugubre et désert.

"- Qu'est ce qu'on fait ? demanda-t-elle. Il faut sortir. C'est un endroit facilement piégeable. Surtout inondable," rajouta-t-elle en plissant les yeux.

Il ne fallait pas grand chose pour que les juges inonde ce parking et là, même si elle avait gardé son arbalète, elle n'avait pas grande chance de résister à ça.


Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1253

Voir le profil de l'utilisateur
Un sac rempli des provisions de Steven sur une épaule, son carquois de flèches sur l'autre, Juliana avançait silencieusement dans les ruelles de la ville. Les étoiles palissaient à vue d'oeil dans le ciel qui prenait une lueur rosée. A ses côtés, Roy marchait de l'air concentré et implacable du tueur, quelques traces du sang d'Ana maculant encore ses mains. Cette vision aurait pu la rassurer si elle ne l'avait pas si bien connu. Cette légère ride sur le front, cette crispation au coin de la bouche, cette tension dans les épaules... Roy était aussi inquiet et pressé qu'elle que cette horrible attente disparaisse. Qu'on en finisse.

Les amants avaient à peine dormi cette nuit, dérangés successivement par deux tributs, par une coïncidence un peu trop grande pour qu'elle soit crédible. Sans doute Steven avait-il été mis sur leur voie par les juges, d'une façon ou d'une autre. Le terrain des Hunger Games semblait immense, les possibilités de cachettes infinies, et pourtant on les avait retrouvé, malgré toute leur prudence ? Non, sans doute les juges avaient-ils prévu de nombreuses façons de mettre les tributs en relation. Des monstres ou des cataclysmes pour les déloger, des rues qui bougent et des passages qui s'ouvrent pour mener untel dans les bras de son pire ennemi... Les dés étaient pipés, ils n'avaient aucune chance de l'emporter car une bande de sadiques jouaient les dieux avec leurs vies. Seul l'un d'entre eux s'en sortiraient, seulement un... Ce qui signifiait qu'ils vivaient leurs derniers instants en tant que couple. Sans doute venaient-ils de connaître leur dernière nuit ensemble, car ni l'un ni l'autre ne tenait à se terrer en attendant l'inexorable issue, l'impossible choix, celui de tuer l'autre...

Car c'était bien l'unique réponse à la question que Roy lui avait posé, au coeur de la nuit.

"Si l'un de nous meurt, l'autre se bat pour vivre et honorer sa mémoire. S'il ne reste plus que nous deux à la fin... Oh, mon amour, tu sais bien ce qui va se passer. L'un de nous va mourir. Je ne veux pas que ce soit moi, je ne veux pas être celle qui reste, mais je sais que toi non plus. Je ne peux pas te demander ça. Mais je suis physiquement incapable de te tuer. Alors... Soit l'un de nous se sacrifie, mais le choix me semble impossible, soit on attend de voir quelle horreur les juges nous envoient dessus pour nous départager, et on laisse le destin décider."

Mais Juliana ne croyait pas au destin, elle restait persuadée que chacun était l'artisan de sa propre chance. Si Roy et Juliana ne voulaient pas arriver à ce dilemme impossible - ce qui risquait d'arriver s'ils se terraient suffisamment bien jusqu'à la fin des jeux - alors ils n'avaient qu'une autre alternative. Aller au devant des jeux. Ne pas attendre. Provoquer le destin. Provoquer la mort.

Alors ils s'étaient fait leurs adieux, dans le silence de la nuit, dans ce salon lambda de cet immeuble anonyme de cette ville inconnue. Eux qui s'étaient aimés plus fort que tout, qui avaient tout affronté et tout surmonté pour être ensemble, eux qui ne venaient pas du même milieu, n'avaient pas les mêmes valeurs, ni la même origine, ni la même histoire, eux qui s'étaient aimé contre vents et marées s'étaient préparés à se quitter. Plus de non-dits, de faux semblants ni d'espoirs déraisonnés - ils allaient mourir. Peut-être pas complètement, peut-être que l'un survivrait, mais leur couple allait mourir aujourd'hui. Mais ils emporteraient le plus de monde possibe dans la tombe avec eux.

Et les amants maudits s'étaient mis en route.

Quand la faille s'ouvrit sous les pieds du groupe des Carrières, Roy et Juliana se trouvaient donc à une rue de la place de la Corne d'abondance. Sentant le sol trembler, Juliana échangea un bref regard à son compagnon et arma son arc, avant de reprendre sa route lentement, précautionneusement, telle une chasseuse à l'affut d'une biche...



Jennifer Lawrence, merci à Roy ♥
Kelsey LorganPersonnage décédéavatar
Messages : 271

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Kelsey Lorgan le Dim 13 Déc 2015 - 23:08, édité 1 fois
Kelsey tentait tant bien que mal de trouver le sommeil, installée sur les gradins inconfortable d'un stade désaffecté. Les chaises en plastiques faisaient mal au dos et elle était morte de froid. Son styliste avait pris soin de lui confectionner une tenue avec le moins de tissus possible, lui assurant que ce serait son meilleur atout pour plaire au public, mais c'était surtout le meilleur moyen de mourir congelée sans même laisser une chance à ses concurrents de la tuer.

La jeune femme du district 3 se retournait une nouvelle fois dans l'espoir de trouver une position plus confortable quand un horrible bruit la fit brusquement se redresser. Elle regarda nerveusement autours d'elle, et n'eut besoin que d'une fraction de seconde pour identifier la source du bruit. Des lapins monstrueux venait de surgir de sous les gradins, plusieurs rangées au dessus de leur campement de fortune.

- Réveillez-vous ! hurla-t-elle à ses compagnons en se saisissant de l’agrafeuse et de la père de ciseaux qu'elle avait volé dans la banque un peu plus tôt. Tu peux courir ? s'enquit-elle auprès d'Irving en jetant un œil à sa jambe.

Aucune des trois filles ne serait capable de le porter et ils seraient beaucoup trop lents si elles devaient l'aider à marcher. Un regard paniqué en direction des gradins supérieur lui indiqua que les lièvres diaboliques se rapprochaient à grande vitesse.

- On dégage ! lança-t-elle en commençant à descendre les gradins du stade aussi vite qu'elle pouvait.

Mais escalader les gradins n'était pas chose facile et les créatures les rattrapaient déjà. L'une d'elle bondit en direction du groupe de fuyards...
Spoiler:
 



MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Kelsey Lorgan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 6


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Cassandre HarperSeptième annéeavatar
Messages : 342

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Cassandre Harper le Ven 18 Déc 2015 - 19:43, édité 1 fois
- Personne ne s'est endormi, répliqua Cassandre d'un ton acide. Elle a dû se barrer durant son tour de garde.

Elle-même ne s'était pas assoupie, elle avait passé son temps à limer ses couteaux et à fouiller dans la Corne afin d'en trouver d'autres et des provisions, qu'elle avait soigneusement mis de côté pour elle, personne n'était jamais trop prudent. Elle se serait bien arrêtée pour petit-déjeuner - Sorden devait déjà être loin de toute manière, autant la traquer avec des forces - mais ses camarades se mettaient déjà en route, aussi les suivit-elle jusqu'à ce qu'un horrible grondement retentisse. Avant même qu'elles n'aient pu songer à sauter, le sol s'était ouvert sous leurs pieds. Basculant en avant, Cassandre s'écroula sur Artémis sans la moindre délicatesse, ce qui eut néanmoins le mérite d'amortir sa chute. Bonne joueuse, elle lui tendit une main pour se relever tandis que ses yeux se faisaient à l'obscurité.

- On ne peut pas remonter, déclara-t-elle en levant le visage, à la question de Nelly. Alors on avance.

Elle comptait bien finir par leur fausser compagnie à un moment, mais pas maintenant, la situation était trop précaire. Elles n'avaient pas fait quelques pas qu'un grondement retentissait déjà de nouveau...

Spoiler:
 
 


   
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Cassandre Harper' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé à 6 faces' : 3

--------------------------------

#2 'Dé à 6 faces' : 6


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Recroquevillée dans un coin des gradins, Rosaleen essayait de trouver le sommeil mais les images de la mort de Jeremy n'arrêtait pas de s'imposer à ses yeux humides. Elle avait essayé de penser à son frère pour s'apaiser mais rien n'y faisait : elle voulait juste sortir d'ici. C'était impossible, elle le savait pourtant. Elle allait mourir, elle ne savait juste pas comment mais ce n'était qu'une question de temps : le douze ne gagnait jamais les jeux et surtout pas elle. Elle n'avait aucune compétence, même ses soins n'avaient pu être mis en valeur puisque Irving avait reçu un don de sponsor. Elle ne servait à rien, n'avait même pas l'attitude de Kelsey pour essayer de sauver sa peau en plaisant au sponsor... Elle était juste une gamine loin de chez elle.

Le hurlement de Kelsey la fit se redresser brusquement tandis que ses yeux se posaient sur les formes qui émergeaient des gradins. Bondissant sur ses pieds, elle tenta tant bien que mal de descendre, jetant un coup d’œil en arrière pour voir si Irving les suivait. Elle fit un bon pour échapper à une sorte de lièvre enragé qui s'était jeté sur eux et finit par attendre tant bien que mal la pelouse du stade, continuant de courir pour sa vie. Les créatures allaient si vite, ils étaient si lents et les portes du stade semblaient si loin...

Spoiler:
 



Avatar par Hybrisavatar

MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Rosaleen Marchebank' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 5


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Peter VirtanenProfesseur d'Etudes des Runesavatar
Messages : 796

Voir le profil de l'utilisateur
Sans un regard pour le corps de la tribut du district huit qui flottait à la surface de l'eau, sans vie, Peter s'éloigna de la rivière non sans avoir avalé quelques gorgées d'eau avant. Ils avaient bu la tasse plusieurs fois au cours de leur lutte et y avait survécu, elle n'était probablement pas toxique, et il ne savait pas quand il aurait la chance de trouver à nouveau un semblant d'eau potable.

S'enfonçant un peu dans les arbres pour éviter d'être vu, Peter décida de suivre le cours de la rivière. L'eau était son élément et c'était là qu'il avait le plus de chances de tuer d'autres adversaire, s'il croisait un autre tribut il ferait en sorte de le pousser vers le cours d'eau. En attendant il devait manger, et essayer de dormir un peu.

Il parvint à pêcher un poisson en taillant en pointe le bout de bois dont la gamine du 8 s'était servi pour se défendre mais n'osa pas allumer de feu pour le faire cuire -rien de mieux pour se faire repérer. Il se contenta donc de quelques morceau de chaire crue avant de se mettre en quête d'un endroit isolé où dormir quelques heures. Il ignorait où se trouvait les autres tributs mais espérait que peu d'entre eux avaient réussi à se nourrir, plus ils seraient affaiblis pour il aurait ses chances de les éliminer.

Peter se réveilla après seulement quelques heures d'un sommeil agité et profita du fait que le jours ne soit pas encore levé pour se mettre en chasse.Le tribut du quatre attrapa la barre métallique qui lui avait servi d'arme la veille et entreprit de suivre le cours de la rivière en faisant attention à rester à l'abris des arbres qui bordaient le cours d'eau. Il dépassa l'endroit où le cours d'eau en rejoignait un autre et la rivière se fit fleuve, plus large, plus rapide, plus meurtrier. Il guettait, attentif, le moindre mouvement, quand des cris étouffés lui parvinrent d'un bâtiment à quelques dizaine de mètres. Il avait devant lui ce qui ressemblait à un vieux stade en ruine, dont s'échappait des hurlements et des grognements terrifiants. Décidant de ne pas s'approcher plus, Peter se posta à une centaine de mètre de l'une des entrées du stade, de l'autre coté du fleuve, attendant d'éventuels fuyards.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Mordred Lannister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 1
NarrateurNarrateuravatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
"Alors, je n'ai rien manqué, j'espère?" pépia Izzie en revenant dans le living room au pas de course.

Britt, concentrée sur sa manucure des pieds, ne lui répondit pas tout de suite. Ce fut donc Lewis qui, surgissant de la cuisine avec un tas de pilules minceurs, lui répondit:

"Si, trois morts en vingt minutes, ma toute belle!"

"QUOI?!" s'exclama Izzie en agitant ses boucles roses parsemées de dorures vertes. "Comment?"

"Ils ont déclenché un tremblement de terre près de la corne d'abondance. Les carrières sont tombés dans un souterrain et le mec du deux... Axel Miller? s'est noyé. Les autres sont encore en train de galérer."

Miller... Izzie haussa les épaules. Ce tribut là ne lui disait rien. Il ne devait pas avoir grand chose de remarquable. "Et les autres?" pressa-t-elle, inquiète de savoir si son favori était en danger.

"Le petit du 5, Noah. Il a mangé une mauvaise herbe, c'était fini en cinq minutes."

"Il était chou, quand même, c'est dommage. Son styliste aurait fait un tonnerre l'année prochaine au capitole" intervint Britt en secouant son pied de manière délicate. "Au lieu de ça, je suis sûre qu'on va devoir porter ces affreux pantalons bleus imaginés par le styliste du 8."

"On s'en fiche du gamin du 5. C'est qui le dernier?! Lewis! Tu sais que je déteste le suspens!"

Mais Lewis ne lui répondit pas, se contentant de s'installer sur son siège avec une moue boudeuse, et d'ingérer deux pilules bleues. Face à cette attitude, Izzie se détentit instantanément. Luis était un très mauvais perdant, et il avait parié gros sur le tribut bouclé des Transports. Une énorme erreur, Britt et elle-même l'avaient vu tout de suite, mais Lewis n'avait jamais fait preuve de beaucoup de discernement. Il avait un penchant pour les loosers qu'elle ne s'expliquait pas.

"Ahah, allez, il lui est arrivé à quoi à ton chouchou? comment il s'appelle déjà? Oh, pardon, s'appelAIT?"

Elle contourna le canapé et se laissa tomber dessus, soulagée. Ces jeux étaient vraiment trop durs pour elle, elle ne savait pas gérer des émotions aussi fortes! Heureusement, elle avait toute confiance en son favori. Nul doute qu'il gagnerait les jeux et qu'elle serait parmi les premières à l'approcher après la tournée de la victoire. Avec un peu de chance, elle pourrait même le garder. Vu les sommes qu'elle avait déboursé pour qu'il reçoive un parachute, elle espérait bien être récompensée!

Mais Luis ne répondit pas à la question, et la rediffusion des Jeux rendit la réponse inutile. Après s'être attardé un moment sur les carrières en difficulté, la caméra revenait dans les ruines de ce qui s'appelait un stade, montrant un groupe de tributs poursuivis par des espèces de lapins géants.

"Aah, je ne peux pas regarder ça!" gémit Britt en se levant. "Je vais rêver que notre lapine Nanette va sortir de sa cage pour me dévorer la nuit, sinon!"

Et avec un dernier gémissement, elle sautilla à toute vitesse jusqu'à la cuisine, prenant garde à ce que son verni cristallisé ne touche jamais le sol. Izzie la remarqua à peine, les yeux rivés sur l'écran. Le bouclé du groupe, blessé à la cheville, n'arrivait pas à suivre ses camarades qui détalaient à toutes jambes. Un lapin se propulsa sur son dos, le faisant chuter, et entrepris de lui arracher des touffes de cheveux - qu'il semblait trouver fort à son goût. Les autres, plus vicieux, eurent tôt fait de l'encercle et de saisir, qui un bras, qui un pied, pour dérober cette précieuse source de nourriture à leur congénère.

"Tué pour ses cheveux!" s'exclama Izzie, hilare, à l'adresse de Lewis qui boudait toujours. "Mine de rien, tu n'avais pas complètement tort quand tu disais que ses boucles feraient un malheur..."

Mais le jeune homme, toujours boudeur, se contenta de prendre une part de l'énorme gâteau myrtille-vanille-chocolat et de la fourrer dans sa bouche, s'épargnant ainsi le préjudice de répondre. Pendant qu'il déglutissait, une autre tribut, la jeune blonde de l'agriculture - comment s'appelait-elle, déjà? June? Juillet? succombait elle aussi sous les coups de dents des lapins, qui trouvèrent ses jambes plus à son goût que ses cheveux.

"C'est fini?!" cria Britt depuis la cuisine.

"Nan, la fille du 10 vient de mourir aussi et tu ne veux pas savoir comment" répondit-il, grognon.

"Encore?!"

"Eh ouais..."

"L'arène de cette année est vraiment meurtrière... trop meurtrière!" répondit-elle avec irritation. "Izzie a à peine quitté l'écran du regard, juste le temps de prendre une douche au jasmin que déjà trois tributs étaient morts! Et sans un seul combat, en plus. Vraiment, c'est inadmissible, les juges de cette année sont de terribles organisateurs. Enfin, c'est une édition d'Expiation! C'est censé être le plus grand évènement depuis 25 ans, des Jeux aux tops, des paris serrés, des dons qui explosent! Ils vont faire couler toutes les boutiques du capitole qui n'auront pas eu le temps de vendre assez de costumes de Parade, s'ils continuent! Et puis à quoi bon nous mettre les meilleurs combattants des districts si c'est la chance qui détermine qui gagne? Franchement..."

A cet instant, Lewis cessa d'écouter. Britt était de loin la plus bavarde - et la plus engagée d'eux trois, et ses monologues pouvaient parfois être lassants. Il reporta plutôt son attention sur Izzy, qui s'était redressée sur le canapé. Ah, il savait de quoi il retournait. Son favori était à l'écran. Décidé à prendre sa revanche sur les moqueries de la jeune femme, Lewis se leva et dégrafa son gilet en poils de boursouflet, avant de se laisser tomber juste à côté d'elle et de lui picorer le cou de baisers.

Mort de Leopold, Sofya, Matthew, Roy:
 
NarrateurNarrateuravatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
"Laisse-moi tranquille, Lewis!" le tança Izzie tout en le repoussant. "C'est au tour de Matthew!"

Le jeune homme aux cheveux bleus abandonna temporairement l'assaut, curieux de voir si ce que le favori d'Izzie allait faire. Il se demandait bien pourquoi elle s'était entichée de ce rustre grognon. Certes, il avait obtenu une bonne note à l'entraînement, disposait d'une bonne meute, dont un co-district - les tributs d'un même district se tuaient rarement entre eux et avait le soutien du public. Mais il n'avait rien de rafiné! Lewis eu un froncement de nez pour lequel il se morigéna instantanément, peu désireux d'avoir une ride et d'abîmer son superbe tatouage léopard. Puisqu'Irving n'était plus dans la course, lui parierait plus sur Lannister, le beau-gosse de service. Les femmes du capitole se jetterait sur lui dès sa sortie de l'arène! En voilà un qui allait couler des jours heureux s'il survivait... quoique lui-même n'ait pas à se plaindre, il était plutôt bien entouré. Britt revint à ce moment-là, après avoir jeté un oeil prudent à l'écran. Discrètement, Lewis lui fit signe de s'asseoir de l'autre côté d'Izzie et, un grand sourire aux lèvres, elle s'exécuta.

Dans le projecteur, Matthew arrivait près d'un pont en compagnie de ses alliés. L'édifice semblait en bon état et le trio, armes sorties, s'y engagea.

"Pourquoi ils ont arrêté de parler?" se lamanta Izzie, les yeux rivés sur la scène. "J'aimais bien quand il racontait sa vie, ça lui faisait gagner des sponsors!"

Elle se tortilla inconsciemment tandis que Britt laissait négligemment une main caresser sa nuque. De son côté, Lewis posa la sienne sur ses genoux.

"Mauvaise idée de prendre le pont, tu en penses quoi, Lewis?" demanda la rousse d'une voix trainante, tout en passant un doigt dans les boucles roses de sa compagne.

"Très mauvaise idée ma chère Britt. Les voies les plus simples sont toujours les plus dangereuses. N'est-ce pas Izzie? Izzie?"

"Je vous ignore" répondit-elle en levant le nez. Il fallait dire que la situation à l'écran venait de prendre un funeste tournant: les tributs se trouvaient en plein milieu du pont lorsque celui-ci trembla sur sa base, s'effondrant à un rythme infernal. Matthew, Sofy et Mordred se précipitèrent vers l'autre rive, mais ils ne courraient pas assez vite.

Indifférement, Lewis haussa les épaules et Britt saisi le verre de glace parfumée coco qu'elle avait ramené de la cuisine. Prenant la paille, elle la promena sur la peau dénudée d'Izzie qui frissonna et se laissa retomber au fond du canapé en se mordant les lèvres.

"Allez, allez, plus vite! Molasson!"

Lewis et Britt pouffèrent et arrêtèrent leur jeu un instant. Sofya venait de tomber dans le fleuve, suivie par des morceaux de pont de plus en plus gros. Son corps ne refit pas surface. Mordred, arrivé le premier au bout du pont, se retourna de justesse pour voir Matthew tomber lui aussi. Dans un réflexe extraordinaire, il tendit le bras et réussi à rattraper la hache auquel son camarade se raccrochait désespérément.

"Bon, c'est mort pour lui" commenta Lewis.

"Mais non, il peut encore le remonter!"

"Oh, Izzie, tu sais comment ça finit ce genre de choses. Il y en a un qui finit par glisser ou l'autre par lâcher..."

"Mais il ne peut pas mourir! J'ai parié ma place au bal de la Présidente avec Lyna! Je ne peux pas manquer ce bal, il y aura tout le gratin du Capitole, et vous irez sans moi!"

Lewis et Britt ouvrirent de grand yeux, effarés par l'ampleur du pari. Izzie avait perdu tout sens commun! Parier sa place au bal annuel, mais vraiment! Pourtant, loin de lui faire la morale, ils entreprirent de rattraper la situation tandis que Matthew s'accrochait désespérément à la vie - et à la hache.

"Mais non, nous n'irons pas si tu n'y vas pas" pépia Britt en lui prenant les épaules, laissant la paille glacée choir à terre.

"Vraiment?" répondit Izzie d'une toute petite voix en se tordant les mains.

"Et tu iras de toute façon, ma toute belle, il y a toujours des places qui se libèrent tout le temps. Surtout après les Hunger Games, les déçus du vainqueur laisseront la leur, et là tu pourras en trouver une!"

"Mais elles vont s'arracher à prix d'or!"

"Eh, contrairement à d'autres, nous sommes trois. Et on le reste, tu te rappelles?"

Britt accompagna sa phrase d'une caresse suggestive et, pour ne pas laisser Izzie à ses lamentations, Lewis l'allongea sur le canapé. Tandis que Britt relevait la jupe, prête à lui dessiner un magnifique tatouage en forme de fleur sur le mollet, le jeune homme sorti de sa poche un bonbon aphrodisiaque et l'introduisit dans la bouche d'Izzie tout en lui massant les épaules. Ils la détendirent si bien que, lorsque Matthew, à bout de force, sombra à jamais dans les flots, Izzie n'en pleura pas.

Elle résolu d'ailleurs d'oublier sa place perdue au bal du Président en se laissant totalement mener par ses compagnons. Pendant qu'elle attirait Lewis plus près d'elle, Juliana, déstabilisée par les secousses sismiques, lâchait malgré elle sa flèche dans coeur de son bien-aimé. Mais cela, Izzie ne s'en souciait pas.

Next:
 
Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 660

Voir le profil de l'utilisateur
Tandis que Mildred Magpie faisait mine de réajuster un temps soit peu son haut de Bikini en peau de Girafe de peur de choquer le public innocent, elle guettait d'un œil les réactions de son coup d'un soir. Il fallait se méfier des hommes comblés, car une fois qu'ils avaient fait cracher le petit singe, ils vous jetaient systématiquement comme si vous n'étiez plus qu'un vieux mouchoir malpropre. Mais on ne lui la faisait plus à Mildred, qui se méfiait des hommes autant que de la peste bubonique. Pour l'heure le séduisant tribut continuait de rassembler ses affaires comme si de rien n'était, sifflotant une petite mélopée des "One Direction". Etait-ce un stratagème pour contourner sa vigilance? Cherchait-il à l'endormir pour la tuer au moment où elle s'y attendrait le moins? Oubliant que quelques minutes auparavant, elle se retrouvait à la merci complète du beau Leopold, encore allongée, les paupières mi-closes d'extase, sur le tapis moussu de la clairière. Mais Mildred n'écoutait que sa paranoïa qui allait de pair avec une déception grandissante, celle de ne point avoir déclencher le Buzz médiatique. La romancière voulait devenir l'héroïne des Arènes, une vedette, une star! Prête à tuer quiconque la priverait de ce rêve! Forcée de constater que ses ébats n'avaient point attirer les faveurs du public, alors que aucun des parachutes dorés contenant les récompenses ne s'étaient point déposés dans son secteur...

Signe de sa frustration, la petite bouche de la rouquine se pinça de dépit, tandis qu'elle comprenait avoir misé sur le mauvais cheval. Le public raffolait des histoires d'amour impossible, shipant bien souvent des protagonistes qui n'avaient absolument rien en commun, sans se soucier de la crédibilité scénaristique. C'est ainsi que les belles épousaient des bêtes, ou que les prince charmant trouvaient du charme à une femme endormie depuis des siècles. Mildred devait vendre du rêve! Donner de l'espoir au petit adolescent obèse qui rêvait de plaire à une top-modèle alors qu'il était sur le point de vomir ses chips. Son couple avec Leopold était trop convenu : Même âge approximativement, partenaire du même district. Bref, un couple trop dans la norme, qui ne déclencherait ni buzz ni la moindre émotion particulière.

Alors que Leopold se soulageait d'un besoin pressant contre un arbre du parc de la Tête d'Or, en sifflotant le refrain de "La Reine des Neiges"; Mildred s'avança vers lui à pas de louve, tenant la corne d'éléphant du politicien entre ses griffes manucurées. pour remporter les Hunger Games, il ne fallait faire preuve d'aucune pitié, ni s'encombrer d'aucun frein qui puisse ralentir sa popularité. Leopold était un adversaire, elle devait le tuer. Aussi fourbe que calculatrice, Mildred lui planta alors la défense d'éléphant dans le dos! L'homme poussa un cri de douleur et s'effondra sur la mousse trempée. La corne fichée dans son dos, Leopold tourna un visage blême et empreint de stupeur en direction de la romancière à l'eau de rose.

"Pour... Pourquoooi? "

Mildred Magpie se pencha alors vers sa victime à l'agonie, pour se justifier de sa trahison.

"Je suis désolée trésor. Mais je ne reculerai devant aucun sacrifice qui puisse compromettre ma victoire dans ces Hunger Games. Tu me comprends? Si je veux gagner, il ne peut que rester que l'un de nous deux... "

Elle caressa une dernière fois la chevelure poivre et sel du politicien, avant de prendre à nouveau la parole.

"En tout cas, je te remercie pour le moment passé en ta compagnie. Je n'oublierai pas. C'était très agréable! Mais maintenant, je dois trouver un autre Prince Charmant. Un protecteur plus jeune, qui succombera à mes nombreux charmes et qui me donnera la popularité à laquelle j'aspire... "

Le regard aussi vide qu'une star de la télé-réalité lobotomisée, la bouche en canard, Mildred soupesa alors délicatement sa poitrine opulente pour se rassurer sur sa stratégie de séduction. Dans la clairière silencieuse, Leopold venait de rendre son dernier souffle. Des larmes de crocodile envahirent alors subitement son regard, tandis qu'elle jouait la carte de l'hypocrisie. Elle croassa alors une longue complainte, qui n'avait pour but que de la faire passer pour une pauvre victime aussi ingénue que inoffensive; Et en rien pour une menace.

"Ô mon dieu! Mon Leooopold! Paaaas toi! Mais que vais-je devenir sans toi??? Je vous en prie, aidez-moiiii? Je vous récompenseraaai... "

Ses miaulements plaintifs n'avaient pour but que d'attirer à elle une jeune âme innocente avec qui elle pourrait forger une nouvelle alliance, disons plus médiatique.


Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Mordred Lannister le Lun 11 Jan 2016 - 19:29, édité 1 fois
Sonné, Mordred regarda les restes du pont - ou plutôt leur absence. De l'édifice de pierre à l'allure solide qu'ils avaient emprunté, il ne restait rien. De son alliance prometteuse, non plus. Le jeune homme resta là, les mains tremblantes et le visage blême. Il savait que moins il bougeait, plus il perdait les faveurs du public, mais c'était plus fort que lui. Il n'était pas préparé à perdre ses compagnons aussi brutalement. Ils bavardaient tranquillement l'instant d'avant et... quelle façon injuste de mourir, ils n'avaient pas même pas eu une chance de se défendre!

La colère succéda à l'apathie et le visage de Mordred se ferma. Bien décidé à gagner ces jeux pour faire imploser le Capitole de l'intérieur, il se releva et, d'un pas décidé, continua en direction du parc qu'ils visaient initialement.

Après une bonne heure de marche, des gémissements hystériques attirèrent son attention, et, écartant les branchages, Mordred découvrit la cougar du huit éplorée sur le cadavre d'un tribut mort. Avant de s'avancer à découvert, l'homme jeta un oeil aux alentours. Personne. Donc soit elle l'avait tué elle-même, soit elle était arrivée après la bataille et avait découvert le corps de son allié. Elle était donc soit dangereuse, soit une cible facile... Quelqu'un à abattre, dans tous les cas.

Mordred raffermit sa prise sur la hache qu'il avait pris à Matthew et s'avança dos à Mildred, prêt à frapper.

Dé:
 
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] [Scénar 1er avril] May the odds be ever in your favor

Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !
» The odds are never in your favor | Ruby "Féline" Poezyn
» may the odds be ever in your favor (ft. liam)
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-