AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] [Scénar 1er avril] May the odds be ever in your favor

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Swann Twilfit' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 5


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Danny SnealsPersonnage décédéavatar
Messages : 263

Voir le profil de l'utilisateur
Danny sentit la pointe de l'épée se presser dangereusement contre sa gorge, signe que le blondin était d'une humeur de chien! La bouche crispée de douleur, les larmes lui montant aux yeux, le tribut du douze ne tarda pas à gémir.

"Mais Aïeuuu...! Attention, ça pique ton machin...! "

Danny voulut adresser un regard de reproche à Jeremy, mais il se ravisa bien vite, tant la colère pouvait se lire sur son visage. Nul doute qu'il fallait se la jouer profil bas, et se plier à ses injonctions! Comme une tortue voulant se terrer dans sa carapace, la tête de Danny tomba entre ses épaules, preuve de sa soumission. Apparemment l'un des leurs s'était blessé au bras; Plus exactement, le tribut dont la chevelure était toute bouclée, et qui portait un déguisement de tortue ninja. Décidemment avec l'autre folle en cuir, cette arène prenait l'allure d'un bal masqué! La question abrupte de Jeremy finit par le ramener sur terre, Danny cherchant déjà comment passer pour un guérisseur.

"Heu... Oui... Quand j'étais petit j'adorais jouer au Docteur Maboul ... C'était ludique et instructif à la fois... ça compte pas comme talent? "

Il venait de faire un flop, et la belle Rosaleen sur qui il bavait d'admiration depuis les entrainements, lui adressa un regard de pitié. Danny sentit son cœur défaillir, à l'idée d'être abandonné seul dans ce monde de taré. Son regard chercha désespérément une solution, et c'est alors qu'il aperçu une plante jaillir de l'une des fissures du parvis délabrés.

"Ooooh Attendez ! Je m'y connais en plante médicinale, et nous avons là, une Bryone blanche, surnommée également Navet Sauvage... Sa racine a des vertus cicatrisantes... J'vous jure...! "

Danny se jeta alors à quatre pattes pour tirer de toute ses forces sur la tige de la plante, pour extirper les racines de dessous le dallage. Il finit par y arriver mais les racines était elle-même emmêlées autour d'un objet métallique et circulaire. La terreur défigura alors le visage blêmes de Danny, alors qu'il venait de déterrer une mine anti personnelle.

"Ohhh Merde la grosse boulette...! "  

Lancé de dé:
 


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Danny Sneals' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 2


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3360

Voir le profil de l'utilisateur
Bien qu’il ait laissé le couteau dans la chair de son bras, la plaie d’Irving saignait abondamment et il n’était pas contre l’idée de se faire soigner. D’après leurs dires, les deux tributs du douze disposaient de talents de guérison : La fille affirmait qu’elle s’occupait des enfants dans son district quant au garçon il disposait apparemment de compétences en botanique.

Qu’ils viennent tous les deux, songea-Irving en jetant un coup d’œil en direction de la Corne d’Abondance. Comme le soulignait la paysanne du district 11, les Carrières ne tarderaient pas à prendre possession du lieu et ils devaient surveiller leurs arrières.

Ce fut seulement lorsqu’il entendit le mot « boulette » qu’Irving se retourna en direction des autres tributs. Il eut tout juste le temps de voir le gars du 12 jeter la mine anti-personnelle sur Jeremy que celle-ci explosa, le projetant au sol plusieurs mètres en arrière. La puissance de la déflagration fut telle qu’il en perdit momentanément l’audition mais il parvint toutefois à se hisser sur un coude pour observer le terrible spectacle qui s’offrait à lui : Des bouts de Jeremy, partout, éparpillés au sol, sur les autres tributs et sur lui-même.

Pris d’un violent haut le cœur, Irving se pencha sur le côté pour vomir tripes et boyaux puis il se releva cahin-caha en prenant grand soin de garder une bonne distance de sécurité entre lui et le meurtrier.

« Ne m’approche pas. » lança-t-il à Danny, une main en protection devant lui et l’autre posée sur la plaie de son bras. Il jeta un regard à l’amie de Jeremy et à la fille qui s’était portée volontaire pour son frère avant de leur dire, on bouge d’ici. »

Claudiquant en direction de l’avenue de la République où Kelsey avait disparut, Irving rejoignit rapidement la position de son alliée qui les attendait dans la rue.

« Changement de plan. » grogna-t-il en s’arrêtant devant elle, blessé, couvert de restes humains et flanqué des deux filles.



Irving Whitaker
Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1238

Voir le profil de l'utilisateur
Juliana tendit un sac à dos et un poignard à Roy avant de le laisser l'entraîner en courant loin de la place ensanglantée, laissant le bain de sang se poursuivre sans eux. Ils s'en étaient bien sortis pour l'instant, et il aurait pu être opportun de rester pour éliminer les tributs les plus faibles, mais cela aurait été s'exposer et il était hors de question que cela arrive. Leur but était d'arriver tous deux en finale, et ensuite... Eh bien, il y avait certaines choses dont il valait mieux ne pas parler, dans un couple. Pour préserver la romance, et ce genre de choses...

Les deux tributs du 4 coururent sans s'arrêter ni regarder en arrière pendant un moment, mettant de la distance entre les autres tributs et eux en se glissant dans des rues qui avaient autrefois abrité de nombreux commerces et restaurants. Ils traversèrent une seconde large place au milieu de laquelle trônaient les vestiges d'une ancienne fontaine, mais ne s'arrêtèrent pas, désireux de trouver un abri à l'écart des grandes voies de passage. Juliana entraîna donc Roy dans de petites rues et escaliers qui montaient, et ils se mirent à gravir une côte. Soit son sens de l'orientation était très mauvais, soit ce n'était pas celle qu'ils avaient aperçu depuis la place de départ, mais l'intérêt restait le même : pouvoir prendre de la hauteur leur permettrait d'avoir une vue d'ensemble sur l'arène... Restait à espérer que les autres tributs ne seraient pas trop nombreux à avoir la même idée.

Après avoir marché pendant un bon moment sans âme qui vive, ils finirent par s'arrêter pour reprendre leur souffle. Ils étaient dans une petite rue étroite, à l'écart et résidentielle. Un endroit comme un autre pour se fondre dans le décor le temps d'une nuit, avant de partir en chasse... Juliana désigna l'un des petits immeubles à la façade délavée par les intempéries.

"Qu'en dis-tu, on essaye de rentrer et on regarde ce qu'il y a dans les sacs ? Avec un peu de chance, il y aura à manger..."

Mais elle n'y croyait pas trop. Son intuition fut confirmée lorsqu'ils ouvrirent leurs sacs quelques temps plus tard, installés sur le canapé d'un appartement dans lequel ils avaient réussi à s'introduire. Il y avait là du matériel divers, dont des allumettes, mais ils dormiraient le ventre vide.
Spoiler:
 



Jennifer Lawrence, merci à Roy ♥
Sofya BelinskiMembre des Veilleursavatar
Messages : 185

Voir le profil de l'utilisateur
"Avec plaisir", répondit Sofya à Matthew, d'une voix mélodieuse et un peu trop assurée par rapport à ce qu'elle ressentait en son for intérieur. Tuer... Elle s'y était préparée, forcément, en venant ici. Elle en avait rêvé, et cela lui avait semblé si simple dans son rêve, pas plus compliqué de trancher une gorge que de couper une pomme en deux... Enfin, elle n'avait plus vraiment le choix désormais.

"Je suis déjà allée voir plus loin", répondit-elle à l'autre homme, "Un autre quai, la voie avait l'air libre, on peut sans doute partir par-là. Vu la taille de la place et de la station, je pense qu'on est en plein coeur de la ville, la prochaine sortie ne devrait mener qu'à quelques rues. Pour la lumière, hum..."

Matthew accompagna la réponse de Sofya d'un bruit de fermeture éclair, alors qu'il refermait son sac-à-dos, duquel il venait de sortir une torche et une boîte d'allumettes.

"Eh bien, voilà qui règle la question", s'exclama Sofya joyeusement. Ils n'avaient qu'un sac pour trois, mais au moins était-il judicieusement rempli. "Eh bien en avant moussaillons !"

Sofya prit la tête du petit convoi jusqu'au quai de la ligne D, avant de laisser Matthew et sa torche mener la voie sur les rails. Bien, songea-t-elle tandis qu'ils avançaient précautionneusement dans l'obscurité, ce début de partie ne commence pas si mal... Elle s'était trouvé deux alliés forts et était en bonne voie pour s'échapper du lieu du bain de sang. Restait à se montrer vigilante histoire de ne pas être assassinée dans son sommeil.

Ce fut donc par les entrailles de la ville qu'ils la traversèrent, sans mauvaises rencontres heureusement, jusqu'à atteindre, par un heureux hasard, le point culminant qu'ils avaient vu depuis la place. Le trio se perdit dans les ruines de ce qui semblait être une ancienne église...
Spoiler:
 



Margarita Levieva, kit par Vingounet
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Avoir la folle furieuse dans leur camp? Artémis dévisagea Cassandre d'un air renfrogné. Dans l'arène, on ne pouvait faire complètement confiance à personne, sauf à le payer du prix de sa propre vie. Mais Ana Sorden aurait sans doute été la dernière personne qu'elle aurait voulu dans son équipe, avec ses délires mégalomanes. Sans compter qu'elle était sans doute l'assassin de la blondinette qu'elles avaient vu sur le trottoir. Encore un corps qui semblait affreusement familier à Artémis.

Cependant, Cassandre avait raison sur un point: elle pouvait être utile. Les deux jeunes filles avaient vu leur meute réduite à un quasi néant en quelques minutes, si elles voulaient gagner, elles avaient besoin d'alliés solides. De plus, Sorden étant folle, la tuer en combat singulier comportait une haute part de risque: on ne pouvait jamais prévoir ce que les fous avaient derrière la tête.

"Vendu" grommela-t-elle alors que la fille du 7 surgissait et qu'Ana se ruait sur elle.

Du coin de l'oeil, Artémis repéra aussi le carrière du 1, Alex. De leur âge, qui n'avait pas l'air de vouloir attaquer. Avec un coup d'oeil à Cassandre, elle su ce qu'il fallait faire: la fille du 7 savait se battre, elle pouvait être utile, et Miller aussi. A eux quatre - plus Sorden - ils pouvaient former une équipe plus que correcte. Et contrôler la corne.

"Stop!" cria-t-elle donc à l'adresse d'Ana et de Nelly. "Miller, on t'as vu, sors de là. Tous les deux: alliance?"

Tous arrivèrent à la même conclusion. Une fois cette confiance légère instaurés, ils se tournèrent vers la place pour voir un dernier groupe s'enfuir, et... une silhouette solitaire rester au pied de la corne. Personne ne la contrôlait! L'occasion était trop belle. La meute de carrière descendit prestement s'emparer de ce point stratégique de l'arène sans le moindre risque. Et tant pis si la silhouette solitaire ne s'enfuyait pas à leur approche: ils n'hésitaient pas à tuer!

HRP:
 


100e HUNGER GAMES


4

District
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Nelly venait à peine de faire face à l'autre tribut qu'aussitôt cette folle se jeta sur elle. La jeune femme du 7 n'eut pas de mal à esquiver son attaque et au passage elle lui éclata le nez d'un coup de poing. Cette vieille folle était trop lente bien que bonne combattante, elle n'aurait certainement pas de mal à la vaincre en la poussant dans le vide. Sans avoir le temps d'exécuter son plan un couteau qui lui était visiblement destiné passa dans un sifflement entre elle et son adversaire. Raté. On dirait que la chance tournait en sa faveur. Celle qui avait tenté de la tuer se dévoila bien vite en débusquant également un certain Miller, caché non loin. Son acolyte stoppa net le combat et proposa aussitôt une alliance. Nelly leur jeta un regard douteux. Dois-je leur faire confiance ? Elle recula légèrement pendant que l'accord s'instaurait entre les tributs et ramassa le couteau que lui avait lancé l'autre fille. Sait-on jamais. Le groupe se tourna ensuite vers la corne à présent seulement occupée par une silhouette solitaire. Tous eurent la même pensée et ils quittèrent d'un même mouvement le toit pour se diriger vers la corne. Ses doutes sur la fiabilité de leur alliance s'estompaient peu à peu au fur et à mesure qu'ils avançaient d'un pas déterminé. Entourée par ses alliés, Nelly se sentait presque invincible et s'ils prenaient le contrôle de la corne, ils auraient un énorme avantage sur les autres.


Un gros merci à Irving !
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur
"Eh bien, chers téléspectateurs, quelle journée éprouvante! Tout d'abord, la découverte de cette arène exceptionnelle pour cette quatrième Expiation. Une ville entière en ruine qui nous promet de magnifiques spectacles, et des tributs particulièrement combattifs. Tirer au sort un nombre aléatoire de tributs de tous âges aura décidément été l'idée du siècle!"

Caesar Flickerman n'avait toujours pas vieilli. La plupart de ses organes étaient sans doute artificiels, mais il gardait son énergie débordante et sa coupe de cheveux affolantes. Le grand plateau de présentation des Hunger Games, sur lequel il se relayait avec un autre speaker, était l'oeuvre de sa vie, et il n'était pas prêt à le céder.

"Le bain de sang aura été aussi violent que rapide! On dénombre 8 morts, dont deux carrières - chose éminemment étonnante! Et le district 8 a été éliminé de manière foudroyante! Parmi les survivants, Peter Virtanen, du district 4, est venu à bout de deux tributs, ce qui en fait le plus dangereux à ce stade. Il était déjà populaire - surtout chez ces dames - mais sa cote va littéralement exploser!"

Derrière lui, la nuit tombait sur l'arène. Chaque alliance, soigneusement séparée de ses ennemis, s'apprêtait à vivre sa première nuit - qui allait être fraîche, quand la journée du lendemain s'annonçait au contraire très chaude. Qui réussirait à trouver à manger? A boire? Qui serait victime de ses adversaires, ou des pièges que les juges déclencherait? Le temps le dirait. Mais pour l'heure, trois parachutes dorés descendaient dans l'arène.

L'un, contenant un baume cicatrisant, se posa devant le bouclé du 6. Les deux autres étaient destinés aux deux hommes du sept - sans doute un hommage de leur district pour leur alliance. Lannister avait reçu un petit sac à dos avec des couvertures de survie et une lampe torche. Quant à MacFarlane, le sien contenait un premier repas assez copieux pour trois personnes.
HRP:
 
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Artémis Nott le Lun 13 Avr 2015 - 14:07, édité 1 fois
Lorsque l'hymne de Panem retentit, accompagnant l'affichage dans le ciel des tributs tombés, le groupe des carrières finissait de dîner. Avoir eu le contrôle de la corne d'abondance aussi aisément transformait tout en jeu d'enfant. Ils avaient tout à disposition: nourriture, eau - en explorant les environs immédiats, ils avaient vu deux fleuves, un de chaque côté de la presqu'île sur laquelle ils se trouvaient - couverture...

Tout en avalant son dessert lyophylisé, Artémis réfléchissait à la suite. Il leur fallait organiser et protéger les provisions, pour que les autres tributs ne viennent pas les prendre trop facilement. Dans une arène urbaine, les sources de nourriture seraient probablement rares, attirant vers eux tous les courageux ou les désespérés. Il leur faudrait aussi trouver un meilleur point d'observation: la place était obstruée par les immeubles, ils ne verraient pas leurs ennemis arriver avant. Les toits environnants n'étaient pas très hauts et ne permettaient pas de voir bien loin. Elle avait remarqué un immeuble, un peu plus loin, à moitié effondré en forme de crayon. Peut-être pourraient-ils aller voir là haut et repérer la disposition de l'arène?

"Je prends le premier tour de garde" offrit-elle aux autres comme ils terminaient de manger. "Je réveille qui, après?"

Car avant de songer au lendemain, il restait une chose primordiale à accomplir. Alors que la nuit avançait, Artémis rencontra le regard de ses alliés. C'était le moment...
HRP:
 


100e HUNGER GAMES


4

District
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Artémis Nott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé à 6 faces' : 5

--------------------------------

#2 'Dé à 10 faces' : 8


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 309

Voir le profil de l'utilisateur
La personne près de la corne n'avait pas bougée à leur approche. Nelly avait alors empoigné le couteau qu'elle avait récupéré sur le toit de l'immeuble et s'était jeté sur le pauvre garçon immobile qui ne s'était même pas défendu lorsqu'elle l'avait saisi par derrière pour lui trancher la gorge. Le groupe était dorénavant installé près de la corne et finissait de manger. L'hymne de Panem se répandit dans toute l'Arène tandis que les tributs morts s'affichaient dans le ciel. Personne que connaissait Nelly. Elle buvait à grandes gorgées quand l'une de ses alliés se leva en se proposant pour le premier tour de garde. Nelly se désigna pour le second. En attendant son tour, elle se coucha dans un coin et s'enroula dans une couverture pour dormir un peu.

Des coups dans les côtes la réveillèrent. Elle se leva en bâillant et pris la suite de son alliée.

"Au fait, moi c'est Nelly." L'informa-t-elle tout en trouvant une arbalète au milieu de la corne, cela pourrait lui servir.

En prenant son poste de garde, elle avisa l'endroit où s'était couchée la vieille folle qui avait tenté de la tuer, un peu à l'écart du reste du groupe. Une couverture était étalée au sol, personne dessous. Nelly retourna auprès de celle qui l'avait précédé qui était en train de se coucher.

"La vieille est plus là. Tu l'as vu se tirer ?" lui demanda-t-elle en sachant bien que la concernée n'était pas partie faire une promenade nocturne. Leur plan tombait à l'eau...


Un gros merci à Irving !
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1825

Voir le profil de l'utilisateur
La première étape était réussie, avec plus ou moins de succès. Roy finit par s’arrêter avec Juliana dans un appartement qui pourrait faire office d’abri correct pour la nuit. Le top du confort aurait été de trouver un peu de nourriture dans les placards, mais il ne fallait pas trop rêver. Ils avaient déjà de la chance de s’en être sortis ensemble, indemnes et d’avoir trouvé un toit pour la nuit. Roy revint au canapé après avoir fait le tour de la cuisine, s’affalant aux côtés de sa petite amie. Cette course l’avait épuisé, il le ressentait maintenant que sa dose d’adrénaline pour le maintenir aux aguets avait baissé.

« Bon, y a rien dans cette baraque. Au moins, on est tous les deux en vie… Il sonda la jeune femme du regard, sa main posée sa joue. Pris d'une impulsion, il se pencha pour l’embrasser sur le front et clore le sujet. On ira chercher à manger demain. »

C’était plus sûr pour eux deux, ils pouvaient encore tenir une nuit sans nourriture. Le lendemain, ils seraient plus frais, pour attaquer la partie survie à long terme de ce fichu jeu. Après avoir ôté leurs polaires pour s’en servir de couvertures, et allumé un feu afin de réchauffer la pièce abandonnée, Roy s’allongea sur le canapé en serrant Juliana dans ses bras, et il s’endormit assez rapidement dans cette position, d’un sommeil frileux, agité de toutes les craintes qu’il s’efforçait de masquer…

Quelques heures à peine plus tard, alors que la nuit était encore noire à l’extérieur, un bruit de vaisselle quelques étages plus bas réveilla Roy en sursaut. Les sourcils froncés, il baissa le regard vers sa partenaire, chuchotant un « Tu as entendu ? ». Non, il n’était pas fou, il y avait bien quelqu’un en bas, comme en témoignaient les bruits de pas feutrés qui ponctuaient le silence. Mais des bruits de qui ? Ou… de quoi ?

Roy se leva le plus discrètement possible de canapé, en faisant signe à Julia de se mouvoir silencieusement, puis se pencha vers leurs sacs pour en sortir leurs armes. Ils allaient vite descendre et savoir qui troublait leur sommeil…
Spoiler:
 


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Roy Calder' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 1


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 653

Voir le profil de l'utilisateur
Il ne restait plus grand chose de l'ancienne Cité Internationale, tout juste quelques ruines. Leopold remonta la rue principale, jonchée de briques rouges tombées des deux bâtiments jumeaux, puis se décida à regagner le parc adjacent, tandis que l'hymne de Panem retentissait. Tout en marchant dans le parc, Leopold nota avec attention la liste des tués, plutôt satisfait de voir que Mildred n'y figurait pas. Tribut de carrière, volontaire pour les jeux car décidé à tester ses capacités de survie, Leopold était le doyen des Hunger Games et comptait avant tout sur son esprit et ses talents de stratège, qui lui avaient valu un 10 à l'entraînement - il avait gagné une partie d'échecs contre le Haut Juge - pour survivre. Lors des entraînements, Leopold avait observé tous ses rivaux et décidé de tenter sa chance auprès de Mildred, sa partenaire de district. Leopold avait préféré attendre le début des jeux pour proposer l'alliance, refusant de s'engager avec quiconque tant que le bain de sang n'était pas passé.

Ainsi, fuyant résolument la Corne d'Abondance, Leopold avait suivi Mildred de loin, prudemment, et grand bien lui avait pris. Le parc qu'elle avait trouvé était une aubaine, et Leopold l'avait exploré en long, en large et en travers après avoir pris soin de retenir l'endroit où Mildred s'était terrée. De l'eau grâce au lac, de la nourriture - qu'il fallait, certes, chasser - et même... Une roseraie !

Un bouquet à la main, une corne d'éléphant trouvé dans un enclot en guise d'arme dans l'autre, Leopold regagna l'endroit où il savait que Mildred s'était tapie, attendant probablement le passage d'un tribut pour lui bondir dessus et l'achever. Un sourire impertinent aux lèvres, Leopold s'avança jusqu'au pied de l'arbre où se dissimulait la redoutable cougar et y déposa le bouquet de roses, avant de s'éloigner prudemment de quelques pas. Sa voix d'orateur s'éleva vers le ciel, flatteuse.

"Une offrande pour ma charmante camarade de district... Nous pourrions former une équipe formidable, Mildred, si vous le désirez, et apporter la victoire au district 1, auquel elle appartient. Qu'en pensez-vous ? La rose ou l'épée, ma tendre Mildred, le choix est votre..."

Un corps-à-corps avec Mildred n'effrayait pas le vieux politicien, qui en avait vu d'autres. Que sa bonhommie apparente ne vous trompe pas, Leopold était au mieux de sa forme, et son sourire carnassier laissait transparaître sa confiance... Il espérait que Mildred accepterait sa proposition, car rares étaient les gagnants des Jeux qui ne contractaient pas d'alliance, mais serait prêt à donner le combat de sa vie le cas contraire.

Spoiler:
 



Christoph Waltz, merci à Roy
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
La journée avait été éprouvante. Au top départ du jeu, Steven s'était précipité sans réfléchir sur la corne et avait réussi à prendre un sac contenant de quoi manger. Il avait ensuite fuit en direction des rues en ruines de l'Arène et s'était caché dans un hall d'immeuble délabré en attendant que l'agitation cesse. Il n'avait aucunes envies d'être ici. Il voulait retourner chez lui, dans son district, avec sa famille... Il ne voulait pas être tué, il voulait vivre mais savait d'avance qu'il avait perdu ces jeux. Trop faible, pas assez entraîné, peu courageux et peu résistant à la douleur, le jeune homme du 10 savait qu'il était perdu. Je vais mourir, pensait-il en permanence recroquevillé sous la cage d'escalier de ce hall d'entrée, la tête sur ses genoux, retenant sa respiration. Je ne reverrai jamais ma famille... Pendant qu'il se lamentait ainsi sur son sort, la journée était passée au dehors et bientôt l'hymne de Panem retentit. La mélodie sortit Steven de sa torpeur et il se décida enfin à quitter sa cachette. Mettant son sac rempli de vivres sur ses épaules il sortit prudemment d'abord la tête au dehors, regardant de tout côté pour s'assurer qu'il n'y avait personne, puis il se risqua à sortir à découvert, le cœur battant la chamade. Il faisait nuit. Dans le noir il pouvait peut-être essayer d'aller un peu plus loin dans l'Arène sans risquer de se faire tuer... Rien ici ne ressemblait au rêve qu'il avait fait juste avant le début du jeu. Ni magie, ni école, ni sécurité. C'est donc en longeant les murs, terrifié par l'ambiance étrangement lourde, qu'il s'aventura plus loin dans la rue. Il marcha longtemps, la nuit avançait et bientôt il pénétra une rue qui montait. Personne semblait être passé par ici et les immeubles alentours offraient de nombreuses planques. Mais pas mieux que cette bâtisse à l'aspect délavé, du peu que Steven en voyait dans le noir, se dressant dans une petite rue. Épuisé et affamé, le jeune homme se décida à entrer dans l'immeuble pour finir d'y passer la nuit, sans remarquer la faible lueur provenant d'une fenêtre produite par un feu... C'est dans le noir total qu'il s'avança dans la demeure. Il entra dans ce qui semblait être une salle à manger et lorsqu'il passa à côté d'un meuble usé, il marcha sur des débris de couverts qui firent un boucan épouvantable dans le silence de la nuit. Il sortit dans un couloir. Au fond, des escaliers et... une silhouette humaine se détachant dans la pénombre. Il blêmit soudainement et le temps sembla s'arrêter, son cœur battait à ses oreilles.

" - Je... je vous en prie... Ne me tuez pas...,
supplia-t-il d'une voix remplie de terreur. Je... je ne vous veux pas de mal... Simplement dormir... et manger...," il posa son sac sur le sol et leva bêtement les mains en l'air. L'homme allait-t-il l'épargner ?

HRP:
 


Kit par Vigounet  
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3360

Voir le profil de l'utilisateur
Le visage blême, Irving était assis dans les décombres d'une ancienne banque en compagnie de ses nouvelles alliées. Il avait consciencieusement nettoyé ses vêtements des morceaux de Jeremy tout en essayant de ne pas trop s'activer. Avec un bout de tissu, il avait réalisé un garrot de fortune au dessus de sa blessure mais cette dernière était loin d'être cicatrisée. Il l'observait d'un œil morne lorsqu'il entendit l'hymne de Panem retentir pour annoncer les morts du jour. Son visage se ferma davantage et il enfouit sa tête entre ses épaules en attendant que l'hommage cesse. Certes il avait échappé au bain de sang mais combien de temps allait-il rester en vie?  Il sentait déjà ses forces s'amenuiser à cause de sa perte de sang et il redoutait que ses alliées ne l'abandonnent à son sort afin de préserver leur chance... Comment leur en vouloir ?

Le jeune homme poussa un soupir juste avant qu'un petit parachute ne se matérialise dans les airs au dessus du quatuor. Un des membres de son alliance allait recevoir un don des sponsors ! Instinctivement, Irving pensa qu'il s'agissait de Kelsey ou de Rosaleen. Aucun d'entre eux ne s'était vraiment distingué lors des entrainements hormis la tribut du district de l'électronique qui avait fait forte impression, quant à Rose, les participants qui se portaient volontaire pour prendre la place d'un plus jeune avait toujours la côte. Mais contre toute attente le présent se posa sur ses propres genoux. Incrédule, son regard passa du paquet aux visages de ses comparses. C'était pour lui.
Bordel.
De sa main valide, il déchiqueta le kraft et en sortie un pot qu'il porta à la hauteur de son regard: Du baume cicatrisant. Sous le coup du soulagement, Irving bascula la tête en arrière et s'appuya contre le mur derrière lui les yeux clos. Une vague de gratitude immense le submergea et, se sachant épié par les cameras de Panem, il rouvrit les paupières et souffla un "merci" sans trop savoir où regarder. En dépit de ses piètres résultats aux entrainements, le district des transports s'était mobilisé pour lui. Il croyait en lui.
Porté par un espoir nouveau, Irving ouvrit le pot afin de s'appliquer la pommade...



Irving Whitaker
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
La vue du haut de la colline était stupéfiante mais Matthew était bien loin des considérations esthétiques. Bien au contraire. Depuis qu'ils avaient élus domiciles ici avec ses comparses en fin de journée, il s'était appliqué à réaliser une carte de l'arène afin de se repérer plus facilement: Deux fleuves, une presqu'île, plusieurs collines, des hauts buildings.... Dessiner des immeubles en forme de crayons lui occupait l'esprit et lui évitait de songer au crâne qu'il avait fracassé quelques heures plus tôt. Il espérait sincèrement qu'Eve n'était pas devant l'écran à ce moment là d'ailleurs.

S'arrachant à sa contemplation de la ville il rejoignit ses deux alliés sa carte entre les mains.

"Bon. On attend de voir les morts du jour et on avise pour le programme de demain ? Personnellement, J'hésite entre retourner à la Corne pour voir qui la détient et se rendre dans ce parc, poursuivit-il en désignant le coin de verdure en bord de fleuve , les arbres c'est notre milieu avec Mordred, expliqua-t-il en levant la tête vers Sofya, on ne sera jamais aussi forts que dans notre élément, après, c'est à voir aussi avec toi en fonction de...."

Ses explications furent interrompues par l'hymne et la longue liste des morts du jour. Matt garda le silence le temps que les portraits défilent et il s'efforça de ne pas détourner les yeux lorsque celui de Lauren -c'était son nom- apparut dans les airs.

C'était le jeu après tout. Pas d'état d'âme.

Il s’apprêtait à reprendre la conversation là où il l'avait laissé afin d'établir un semblant d'organisation dans leur groupe mais deux petits parachutes apparurent pour récompenser les hommes de l'alliance. Découvrant les repas chauds pour trois personnes, Matt se tourna vers Mordred et lui souffla: "Il semblerait que la forêt se soit mobilisée pour ses tributs cette année."


Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 660

Voir le profil de l'utilisateur
Juchée en haut de son arbre, la tribut quadragénaire commençait à trouver le temps rudement long. Le bain de sang s'exécutait au loin, et la cougar n'avait encore rien eue à se mettre sous les griffes. Tant bien que mal, elle avait trouvé certaines occupations, attestant de sa forte dextérité manuelle; En effet, en usant de branches et de petites lianes, elle avait notamment brodé un bikini en peau de Girafe. Chose absolument inutile mais qui au moins lui permettait de maintenir son attention et de rester éveillée. Car une chute du haut de son platane pouvait s'avérer mortelle, et en plusieurs occasion, elle manqua d'ailleurs piquer du nez à cause d'un besoin de sommeil grandissant! Mildred Magpie bailla sans vergogne, alors que aucun tribut ne venait soulager l'ennui mortel qui l'envahissait. Un tapis en mousse l'invitait à venir siester, mais elle se ravisa, préférant poursuivre son œuvre de sentinelle du Parc de la Tête d'Or. Tout paraissait si calma, quand tout à coup...

Mildred aperçut enfin une silhouette se frayer un passage, pour rejoindre sa clairière! La cougar s'apprêtait à bondir sur l'intrus, mais se avisa quand elle découvrit qu'il s'aissait de son charmant acolyte du District 1. Le tribut en question qui répondait au doux nom de Leopold, disposait d'un sourire ravageur et des même ambitions que Mildred. De quoi ranger les griffes et écouter son discours. Ne dérogeant point à sa galanterie légendaire, le tribut déposa un sublime bouquet de rose sur le tapis moussu. La bouche de Mildred s'arrondit de plaisir devant cette belle offrande. Leste et habile pour une femme de son âge, elle se laissa glisser le long du tronc de son arbre, pour venir humer le doux parfum du bouquet généreusement offert.

"Elles sont sublimes! Quelle délicatesse! Je ne peux que faire équipe avec un aussi admirable gentleman! Je suis toute à vous, Leopold! Prenez-moi... et notre district sera assurément victorieux! "

Mildred Magpie imaginait déjà une romance avec son confrère tribut. Un baiser enflammé dans l'ancienne fontaine des Terreaux, et elle deviendrait la chouchou des Hunger Games! Le public aimerait ça, et finirait par l'aduler! Mildred se laissa choir dans la mousse dans une pose lascive de Nymphe des forêts, signe qu'elle voulait bien faire équipe avec Leopold... (et plus si affinités)


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur
Désormais, le petit groupe détenait une position stratégique! Prendre la Corne d'Abondance n'avait été qu'une formalité tant elle ne se trouvait gardé que par une demi-portion du District 12. Sans le moindre scrupule, elle décocha un coup de pied dans la dépouille égorgée du jeune homme. Un tribut de moins, et un pas de plus vers la victoire, voila à quoi pensait l'ambitieuse et horrible bonne femme. Mais au moment de s'installer, quelque chose la préoccupait davantage que la journée sanguinaire du lendemain. Observant son nez cassé dans le reflet d'une flaque, les lèvres de Ana Sorden se pincèrent de dégout et de mépris. Autrefois si beau, son nez était désormais tordu à son extrémité comme celui d'une vieille sorcière. Ana jeta un regard haineux par-dessus son épaule à cette maudite tribut, qui avait osé ternir sa grande beauté. Personne ne se souciait de son état, et du fait qu'elle allait devoir gaspiller des fortunes pour retrouver son nez si parfait! Mais ceci ne serait plus qu'une formalité quand elle serait la grande gagnante des centièmes Hunger Games!

Ana Sorden n'avait aucune confiance dans les personnes qui composaient ce groupe. Elle surprit plusieurs regards échangés qui ne faisaient aucun doute sur leurs intentions : Ses loyaux comparses allaient la poignarder dans son sommeil, et jeter sa dépouille comme un vulgaire tas d'os! La reine de l'arène ne pouvait se laisser duper par cette assemblée d'apprentis conspirateurs. Ana Sorden leva les yeux aux ciel quand la tribut du sept, dit s'appeler Nelly. Pour son sacrilège, et son nez brisé; cette infâme petite garce méritait d'être défigurée avant de trouver une mort lente et douloureuse. Artémis indiqua ensuite vouloir prendre le premier tour de garde, et Ana sauta sur l'occasion pour prendre enfin la parole.

"Je prendrai le second tour de garde. J'ai le sommeil difficile et je ne peux m'endormir que très tard... "

Ils attendraient sans doute l'aube pour accomplir leur sinistre besogne, mais Ana se serait déjà envolée, et ce avec des provisions en quantité et des armes à profusion. Quand son tour de garde vint, elle contempla ces doux agneaux en train de dormir. Elle ne pouvait pas se permettre de prendre le risque de les tuer à tour de rôle. Nul doute que l'un d'eux ferait suffisamment de vacarme pour réveiller le reste de groupe. Ana se contenta de prendre un arc et une fiole de Curare pour enduire la pointe de ses flèches. Puis quand ce fut au tour des provisions, la traitresse n'hésita pas à en subtiliser en quantité à ses alliés naïfs. Mais seulement de quoi se sustenter, tout en leur laissant de quoi survivre... Comme quoi, même une horrible bonne femme à un petit cœur qui bat. Enfin du moins c'est ce qu'ils penseraient à leur réveil en croquant goulument dans leur petit déjeuner et les provisions, que Ana Sorden avait prit grand soin à empoisonner. Curare et ciguë, autant de poison versé et qui viendraient agrémenter les provisions de chacun. C'est avec un sourire empreint de machiavélisme que la traitresse laissa derrière elle son ancien groupe, pour rejoindre les hauteurs de la colline de la Croix Rousse...

Lancé de dé:
 


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Ana Sorden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 1


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1238

Voir le profil de l'utilisateur
Blottie dans les bras de Roy, Juliana dormi d'un sommeil agité, se réveillant fréquemment. Elle avait froid, et seule la présence d'un autre être humain contre elle l'empêcha de grelotter. Son esprit resta en éveil, tentant d'échaffauder des plans pour trouver de la nourriture et un endroit chaud pour le lendemain, ce qui lui permit au moins d'échapper aux cauchemars - mais elle ne se reposa pas vraiment.

Quand un bruit se fit entendre dans l'immeuble, elle se réveilla instantanément et tourna vers Roy un regard inquiet.

"Oui, il y a quelque chose... ou quelqu'un", confirma-t-elle en chuchotant.

Juliana avait à moitié envie de rester ici sans bouger, car les chances que l'intrus ne les trouve étaient faibles, à moins qu'il ne s'agisse d'un piège des juges. D'un autre côté, ce n'était pas en ayant une attitude passive qu'ils allaient réussir à trouver de quoi survivre jusqu'au bout de ces jeux. Suivant l'exemple de Roy, Juliana se leva silencieusement du canapé, enfila ses chaussures et son sac-à-dos puis saisit son arc et ses flèches. Les deux tributs se mouvèrent silencieusement dans l'immeuble, dans la direction approximative de la source du bruit qu'ils avaient entendu. Ils n'eurent pas de mal à le trouver, car une silhouette se détacha bientôt dans un couloir.

Un tribut.

Le coeur de Juliana ratta un battement, et une certaine amertume l'envahit quand elle entendit le pauvre garçon les supplier, d'une voix tremblante. Pourquoi avait-il fallut qu'il tombe sur eux ? L'arène n'était-elle pas assez grande et pleine de recoins où se cacher ? Car Juliana et Roy savaient tous les deux ce qu'ils avaient à faire. Cela ne plairait peut-être pas aux sponsors aux coeurs tendres, mais la plupart d'entre eux aimaient les Hunger Games pour ce qu'ils étaient : une boucherie, où l'on envoyait des enfants à une mort certaine. Des gens qui se dépassaient et devenaient des meurtriers pour survivre, pour la victoire. Et la victoire... Juliana l'obtiendrait si Roy était encore en vie à l'issue des jeux. Ce serait sa victoire, après la mort, et elle savait qu'une part d'elle continuerait de vivre à travers lui. Et pour cela, pour qu'il vive... Tous les autres devaient mourir.

Alors Juliana n'échangea même pas un regard avec son petit-ami avant de saisir une flèche dans son carcan. Blindant son coeur, bridant sa sensibilité, elle posa sur Steven un regard implacable et se prépara à entendre le coup du canon.
Spoiler:
 



Jennifer Lawrence, merci à Roy ♥
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Juliana McNeil' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 6


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé en haut de la colline, Mordred contempla la vue qui s'offrait à eux. C'était à la fois irréel et magnifique, et cela lui fit regretter que ce soit un lieu de cauchemar. Il aimait se battre, mais il n'aimait pas tuer. Depuis leur départ dans les tunnels, il s'efforçait de ne pas penser à l'homme qu'il avait abattu d'instinct, à la sensation de pouvoir et de soulagement qu'il avait ressentie. Il était certain de pouvoir le faire à nouveau - et c'était cela qui le terrifiait. Il avait vu les gagnants de son district, et ne les enviait pas. Mais ce n'était pas l'heure pour ce genre de pensées. S'il voulait gagner, il ne devait pas flancher.

"Ca serait bien de retourner à la Corne, si on pouvait prendre un peu à manger..." commença-t-il avant d'être interrompu par l'arrivée de deux parachutes. "Wow. Je savais qu'on était une équipe gagnante!"

De quoi dormir, de la nourriture? Mordred leva les yeux vers le ciel, où il imaginait les caméras, et adressa un sourire éclatant à l'objectif invisible, tout en croisant deux doigts - le signe traditionnel de solidarité dans le sept.

"Mais je pense que ça sera moins dangereux dans le parc. Comme tu dis, on y est plus à l'aise tous les deux et on a moins de risque d'y croiser des carrières. Et il doit bien y avoir de l'eau et des trucs à manger là-bas. Sofya, tu en penses quoi?"

Mordred se demandait s'ils pouvaient y aller en empruntant les tunnels souterrains.
Kelsey LorganPersonnage décédéavatar
Messages : 271

Voir le profil de l'utilisateur
Armée uniquement d'une agrafeuse et d'une paire de ciseaux, Kelsey n'était pas bien fière, seule au milieu de cette grande avenue de la République. Irving et Jeremy auraient déjà dû être là depuis longtemps ! Et si aucun des deux n'avaient échappé au bain de sang qui devait se jouer à la corne d'abondance ? Elle n'arriverait pas à s'en sortir toute seule, elle avait besoin d'alliés ! Heureusement, Irving apparut enfin dans son champ de vision...flanquée de deux filles. La blonde du 12 qui s'était portée volontaire pour son frère -elle pourrait leur attirer la sympathie et la compassion des sponsors- et la binôme de Jeremy. Celui-ci était absent et si elle voulut d'abord interrogé Irving à ce sujet, Kelsey n'en fait rien. Elle connaissait la réponse à sa question. Elle ne les interrogea pas non plus sur les lambeaux de chair dont ils étaient couverts, elle ne voulait pas savoir.

Elle les entraina dans la banque qu'elle avait découvert un instant plus tôt et ils s'installèrent dans les sous-sols, où on ne pourrait pas les voir depuis la rue. Seul l'hymne de Panem vint troubler le silence morne qui s'était installé, certainement accompagné des visages des morts du jours. Kelsey en compta 7 ou 8. Ils étaient encore nombreux. Et avec Irving blessé, leurs chances déjà maigres étaient encore diminuées.

Un peu d'espoir se matérialisa soudainement sous la forme d'un parachute doré qui vint se poser juste sur les genoux d'Irving. Un peu vexée de ne pas avoir attiré les faveurs des sponsors, Kelsey s'empressa de reléguer ce ressentiment dans un coin de son esprit, Irving avait bien plus besoin d'aide qu'elle. Et il n'était pas trop tard pour tirer le meilleur de cette situation. Prenant le baume des mains d'Irving, elle entreprit de l'appliquer consciencieusement sur sa blessure.

"Faudrait refaire le garrot..."

Joignant le geste à la parole, elle arracha un des rares bouts de tissus qui composaient sa jupe pour l'attacher fermement au dessus de la blessure de son allié. Montrer son corps n'était pas forcément la stratégie de survie la plus efficace aux Hunger Games mais c'était tout ce qu'elle avait offrir. Même si elle s'en sortait, ce serait pour devenir la nouvelle poupée du Capitole, qu'on prendrait autant de plaisir à habiller de robe de couturiers qu'à déshabiller ensuite. Jouer de son physique était sa seule chance de s'en sortir. Ce n'était pas avec une paire de ciseau qu'elle allait réussir à tuer qui que ce soit...



Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] [Scénar 1er avril] May the odds be ever in your favor

Page 4 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !
» The odds are never in your favor | Ruby "Féline" Poezyn
» may the odds be ever in your favor (ft. liam)
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-