AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] Ceux que la parentalité faisaient s'esbaudir [Charliott :mg:]

Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
19 Mars 2009 - Londres, appartement de Charlotte et Eliott.

Dormir. Dormir. Dormir, dormir, dormir, dormir. Alors que les pleurs de Bianca retentissaient dans l'appartement, c'était la seule pensée qui tournait dans l'esprit embrumé de Charlotte : dormir, se rendormir, plonger la tête sous les oreillers et sous la couette et ne plus jamais en ressortir. Comment un bébé pouvait-il hurler avec autant de force, empêchant ses parents de se reposer au point de les abrutir ? Elle vivait toute la journée dans une sorte de coton, dormant quand le bébé faisait la sieste, pas assez à son goût, et passait le reste du temps à courir. Elle était immensément fatiguée et n'arrivait plus vraiment à réfléchir. Elle passait son temps à la maison car elle était encore en congé maternité, malgré sa volonté de le finir. Qu'on se le dise, elle adorait sa fille et n'aurait jamais cru qu'être mère lui apporterait autant de plaisir. Mais... Bianca ne faisait pas ses nuits et toutes les deux heures, il fallait la nourrir. Poussant un soupir, Charlie poussa du pied le mollet d'Eliott dans le lit, histoire de voir s'il n'avait pas été réveillé par les hurlements stridents du bébé mais son espoir finit par s'évanouir. Soit il faisait semblant de ne rien entendre, soit il dormait profondément au point de ne pas en tressaillir. A contrecœur, elle se leva - se jeta -  du lit pour rejoindre la chambre de Bianca qui pleurait comme une martyr.

- Chuuuut, chérie, chuuut.

Sa fille dans les bras, Charlie se dirigea à tâtons dans la cuisine afin de trouver un biberon à lui offrir. Ouvrant le placard de sa main libre, le vide qu'elle constata la fit pâlir. Sentant la panique l'envahir, elle se dirigea vers la chambre et appuya sur l'interrupteur pour laisser la lumière jaillir.

- Eliott, ne me dis pas que t'as oublié d'acheter du lait en poudre ?!  


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Globalement, avoir des horaires variables et travailler 2 à 3 soirées par semaine était un avantage. Cela lui permettait de passer quelques journées avec Bianca, et avec Charlie qui était toujours en congé maternité. Mais cela avait aussi quelques inconvénients, comme le fait de le faire finir à des heures parfois improbables, comme aujourd'hui. Il était près de trois heures du matin quand Eliott se laissa tomber de son coté du lit, mort de fatigue.

Il s'écoula à peine trente secondes avant que des pleurs ne troublent brusquement le silence de l'appartement. Il n'eut même pas la force de soupirer et se contenta de supplier Merlin pour que Bianca se rendorme, au moins une heure. Il sentit Charlotte lui envoyer un coup de pied dans le mollet mais ne réagit pas. Le pédiatre disait que si dans quelques semaines Bianca ne faisait toujours pas ses nuits, il faudrait se résoudre à la laisser pleurer. Aujourd'hui était un excellent moment pour commencer cette étape, un peu en avance.

Eliott sentit à peine Charlotte se lever et s'endormit dès que les pleurs cessèrent. Il n'eut toutefois pas le temps de sombrer complètement dans le sommeil puisque la lumière s'alluma brusquement, lui arrachant un grognement de frustration. Il s'assit sur le bord du lit, essayant de comprendre quelque chose à ce que Charlotte racontait. Trois mots trouvèrent un écho dans son esprit "lait en poudre". Toute la journée il avait eu la désagréable impression d'oublier quelque chose. Le lait en poudre. Génial. Bien.

"C'est pas vrai...soupira-t-il en se levant tout en sachant très bien que si, c'était malheureusement vrai. Désolé, je...Il avait merdé, très clairement. Il y a une pharmacie de garde dans le coin ?" se résigna-t-il en attrapant le t-shirt dont il venait de se débarrasser pour l'enfiler.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
- Qu'est-ce que j'en sais, moi ? rétorqua Charlie quand Eliott l'interrogea sur la présence d'une pharmacie de garde dans le coin.

Il était trois heures du matin et son quota d'heures de sommeil ces derniers jours était aussi élevé que la sympathie de Seamus sans son café serré du matin. Il y avait une liste de numéros d'urgences sur le réfrigérateur mais elle n'était pas certaine que la pharmacie de garde soit dedans. Il y avait bien l'apothicaire du Chemin de Traverse qui pourrait éventuellement être ouvert mais elle n'en n'était même pas sûre. Bianca commençant à s'agiter de nouveau, Charlotte la berça doucement.

- Eliott, sérieusement, t'es sûr que t'en as pas acheté une boite que tu aurais mal rangé ?

Le coté désordonné de son fiancé. Sa seule et dernière issue.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Passant une main sur son visage fatigué, Eliott cherchait vainement à se souvenir d'avoir acheté une boite de lait en poudre qu'il aurait mal rangé. Cela lui ressemblait assez, et il aurait réellement voulu que ce soit le cas, mais il ne se rappelait pas avoir acheté la moindre boite de lait en poudre ces derniers jours. Il avait prévu de s'en occuper hier après le boulot mais il avait fini plus tard et avait complètement oublié. Et ils se retrouvaient au milieu de la nuit, Bianca affamée, sans lait en poudre. Comment c'était possible ? Quel genre de parents n'avaient pas une dizaine de boites de lait en poudre d'avance ?

"Non, je crois pas non, soupira-t-il. On a pas une boite d'avance en réserve quelque part ?"

Charlotte devait bien avoir une boite d'avance rangée quelque part pour les urgences comme celle-ci. Il était même probable qu'il y ait une boite d'avance sur la boite d'avance, au cas où. Mais Eliott se doutait bien que s'il y avait eu du lait en poudre quelque part dans cet appartement, ils ne seraient pas en train d'avoir cette conversation actuellement. Ils étaient à court, et il allait devoir trouver un endroit où acheter une boite de lait en poudre, à trois heure du matin, un jeudi. Facile.

"Ils doivent bien avoir ça à Sainte-Mangouste non ?"

Il trouverait bien un collègue médicomage pour le dépanner avec une boite de lait en poudre du service maternité.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Bianca s'agitait de plus en plus dans les bras de sa mère, aussi Charlotte se pencha-t-elle précautionneusement vers sa table de nuit pour attraper une peluche avec grelot qui trainait là. Depuis la naissance de leur bébé, l'appartement était progressivement devenu une nursery ambulante, que ce soit le parc derrière le canapé, le stérilisateur de biberons sur le comptoir de la cuisine ou encore la baignoire pour bébé dans la salle de bains.

- On avait une boite d'avance, confirma Charlie, qu'on a utilisé la semaine dernière. Et c'est pour ça que tu devais en racheter !

Elle avait bien conscience de ne pas être la fiancée la plus aimable du monde à cet instant précis mais il était trois heures du matin, ils n'avaient pas de quoi nourrir leur bébé qui ne faisait toujours pas ses nuits, elle dormait en pointillé depuis la naissance et vivait une existence de mère au foyer qui commençait à lui peser de plus en plus.

- Sûrement mais ils n'en vendent pas ! Puis on ne va pas arriver aux urgences, parents indignes qui n'ont pas de quoi nourrir leur fille !

Bianca se mit à pleurer à ce moment-là et Charlie la serra contre elle en lui murmurant des mots tendres, baissant la voix.

- Tu peux peut-être essayer le Chemin de Traverse ?


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Bon, les urgences pédiatriques de Sainte-Mangouste n'était peut-être la meilleure des idées mais c'en était une, et la seule à laquelle il pouvait penser pour le moment. Si cela pouvait leur permettre de se procurer de quoi faire un biberon à Bianca en attendant le lendemain matin il faudrait bien s'y résoudre.

- Tu as une meilleure idée ? s'impatienta-t-il avant de s'apercevoir qu'il avait enfilé son T-shirt à l'envers.

Il étouffa un juron et entreprit de l'enlever pour le remettre, tout allait de travers. La tension montait clairement et même Bianca devait s'en rendre compte puisqu'elle choisit ce moment pour se mettre à pleurer, ce qui étrangement sembla apaiser un peu ses parents. Charlie baissa la voix pour rassurer Bianca alors qu'il se levait pour enfiler rapidement une paire de chaussures.

- Tu as raison, concéda-t-il, plus calme, quand la jeune femme lui suggéra d'essayer le Chemin de Traverse.

L'apothicaire devait certainement vire juste au dessus de sa boutique, et serait probablement ravi d'être réveillé à 3h20 du matin par un jeune père en quête de lait en poudre. Eliott fouilla rapidement les poches de son jean dont il ressortit plusieurs pièces de monnaie, toutes moldues.

- T'as de l'argent sorcier ? s'enquit-il en levant un regard désespéré vers Charlotte.

Les gobelins de Gringotts seraient certainement ravis d'être réveillés aussi, sinon.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte aimait sa fille, c'était un fait. Mais elle avait quand même des moments de désespoir dans lesquels elle se demandait très sérieusement dans quoi ils s'étaient lancés : c'était terrifiant de se retrouver avec un bébé inconnu, même si elle l'avait porté. Personne n'en parlait jamais et à écouter les autres filles du cours d'accouchement, leur maternité à elle était merveilleuse et leurs enfants étaient idéaux. Ici... Bianca était un bébé adorable, oui, avec de grands yeux marrons et qui commençait déjà à faire des esquisses de sourire et qui avait l'air très curieuse du monde qui l'entourait. Elle adorait l'eau, sa peluche en forme d'abeille et poussait toujours des petits cris de joie quand son père rentrait du travail. Mais à coté de cela, elle ne faisait toujours pas ses nuits, se réveillait toutes les deux heures et pleurait dès que Charlotte quittait la pièce plus d'une minute, ce qui fait que même ses moments de détente - comme prendre une douche - elle les passait à s'inquiéter pour sa fille. Cette nuit-là, sans lait à donner au bébé, avec Eliott et elle au bord de la dispute et de l'implosion de fatigue, faisait partie de ces moments de lassitude intense.

- Dans mon porte-feuille, je crois, répondit Charlie avec un soupir quand Eliott lui demanda si elle avait de l'argent moldu. Glissant Bianca dans les bras de son père, elle se leva pour aller farfouiller dans son sac - manquant au passage de buter sur le tapis d'éveil - et tendit dix livres à Eliott qui l'avait rejoint dans le salon. Je crois que c'est pour ça que la nature a inventé l'allaitement, en fait, ajouta-t-elle avec un sourire grinçant. Pour éviter ce genre de drames.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott prit Bianca dans ses bras et la berça doucement avec l'espoir un peu fou qu'elle finisse par se rendormir. Mais si ses quelques mois de parentalité lui avait appris une chose, c'était bien que faire s'endormir un bébé était souvent une tâche difficile, et faire s'endormir un bébé affamé carrément impossible.

Il s'était finalement résolu à l'idée d'aller déranger l'apothicaire du chemin de Traverse au beau milieu de la nuit et aurait pu être déjà parti si seulement il avait eu de l'argent sorcier sous la main. Il rejoignit Charlotte dans le salon en espérant qu'elle ait trouvé quelques galions, mais elle ne lui tendit qu'un billet de dix livres.

- J'en ai des livres, soupira-t-il, partagé entre la lassitude et l'amusement tant la situation devenait ridicule. Je pense que l'apothicaire préférerait être payé en Noises.

Il en était presque arrivé à envisager un cambriolage nocturne de Gringotts quand Charlotte fit remarquer que c'était probablement pour éviter ce genre de situation que l'allaitement exister.

- Et j'imagine que c'est trop tard pour commencer à l'allaiter maintenant ? tenta-t-il, désespéré.

Ce serait trop beau.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte eut un instant de circonspection lorsque Eliott lui signala que l'apothicaire préférerait sûrement des noises avant de se rendre compte qu'elle lui tendait des livres. Poussant un profond soupir - elle était vraiment fatiguée - elle fouilla de nouveau dans son sac pour en retirer sa bourse et la tendre à Eliott, reprenant Bianca au passage dans un échange de bons procédés. La question sur l'allaitement lui arracha un regard désabusé - elle n'avait pas d'humour à trois heures du matin et sans sommeil - tandis qu'elle calait sa fille dans ses bras. Elle avait allaité, un tout petit, pendant deux semaines à la sortie de la maternité mais cela la fatiguait beaucoup et puis elle aimait bien l'idée qu'Eliott et elle puissent se relayer pour les biberons. En plus, cela serait ainsi plus facile de reprendre le travail si elle n'avait pas à gérer le sevrage en plus.

- Tu imagines bien, Sherlock. Tu peux aller vite pour le lait ? ajouta-t-elle d'un ton plus doux. J'ai envie qu'on puisse retourner dormir...

Pour dix-huit années à venir, de préférence.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott échangea Bianca contre la bourse que lui tendait Charlotte et qu'il fourra dans une poche de son blouson. Il attrappa ses clés, enfila ses baskets, et se dirigeait vers la porte quand Charlotte lui demande de faire vite. Il était trois heures du matin, il n'avait pas dormi depuis trop longtemps pour qu'il puisse compter les heures, et il cherchait du lait en poudre. Il irait aussi vite qu'il le pouvait.

- Crois moi, j'en ai tout aussi envie, soupira-t-il. Je me dépêche.

Il sortit sur le perron et transplana, après avoir vérifié qu'aucun voisin ne se promenait dans la cage d'escalier au beau milieu de la nuit -la folle du troisième en était parfaitement capable.

***

Une quinzaine de minutes s'était écoulées quand il rouvrit la porte de l'appartement, mort de fatigue et à bout de nerfs, mais victorieux.

- L'apothicaire du chemin de Traverse était fermé, expliqua-t-il en se dirigeant machinalement vers la cuisine où il commença à préparer le biberon de Bianca, pressé de pouvoir retourner dormir. Celui de Pré-au-Lard aussi, mais il habite juste au dessous de sa boutique. Il a un peu râlé, on devrait éviter d'y retourner, mais...Merde ! A combien de cuillères j'en suis ?

Trop, sans doute, à en juger par le niveau de lait en poudre qui dépassait nettement la moitié du biberon, bien qu'il en ai mis la moitié à coté. Il manquait vraiment de sommeil.



Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque la porte se referma sur Eliott, les cris de Bianca semblèrent redoubler et Charlotte poussa un profond soupir tandis qu'elle se dirigeait vers sa chambre, sa fille toujours dans les bras. Elle s'assit sur le bord du lit, saisit sa baguette magique et fit apparaître quelques étincelles qui se reflétèrent dans les grands yeux de son bébé, faisant cesser ses pleurs l'espace d'un instant.

- C'est cool les paillettes ? murmura-t-elle en les faisant changer de couleurs. Mieux qu'un biberon ?

La distraction ne fonctionna malheureusement que quelques minutes avant que Bianca ne soit rappelée à sa faim et elle pleurait encore lorsqu'elle entendit le retour d'Eliott. Heureusement que leur appartement était sous le coup d'un sortilège d'insonorisation, sinon les voisins seraient déjà venus frapper ! Elle hocha la tête lorsqu'il lui dit qu'il avait dû faire remonter l'apothicaire de Pré-au-Lard pour avoir du lait en poudre, étouffant un rire nerveux lorsqu'il se perdit dans le compte des cuillères.

- Laisse, lança-t-elle en lui tendant Bianca. Elle vida la poudre du biberon au dessus du pot et recommença en comptant soigneusement avant de rajouter de l'eau et de le réchauffer d'un coup de baguette magique - pas le temps pour le micro-ondes - déposant quelques gouttes de lait au creux de son poignet pour en vérifier la température. Une fois que ce fut fait, elle sortir de la cuisine pour rejoindre le salon et Eliott et... Tomba sur lui et Bianca, endormis comme des loirs dans le canapé. Leur fille avait cessé de pleurer, tranquillement endormie sur l'épaule de son père comme une immense blague du destin. Elle hurlait à plein poumons pendant une demi-heure, on réussissait enfin à faire le biberon et... Voilà. On se moquait d'eux. Un peu désespérée par la situation, Charlie se laissa tomber à côté d'Eliott sur le canapé, glissant sa main dans le dos de Bianca qui laissa échapper un petit soupir.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott laissa avec soulagement Charlotte s'occuper de faire le biberon. Il avait la certitude qu'il aurait pu recommencer dix fois sans jamais avoir le bon compte de cuillères. Il prit sa fille dans ses bras et la cala contre son épaule, la berçant doucement jusqu'au salon où il s'assit avec elle sur le canapé.

- Tu en as de la voix, espèce de petit monstre, souffla-t-il en l'allongeant contre lui, lui caressant doucement le dos dans l'espoir de la calmer un peu.

Miraculeusement, les pleurs cessèrent, sans doute pas pour longtemps. Profitant de cette accalmie qui serait certainement brève, Eliott ferma les yeux une seconde, et ne les rouvrit pas.

Ce furent de nouveau les pleurs de Bianca qui le réveillèrent, en sursaut, une dizaine de minutes plus tard. Il n'avait même pas réalisé qu'il s'était endormi et promena autours de lui un regard un peu perdu - que faisait-il dans le salon ?- avant de se remémorer les derniers évènements.

- Dis moi que je n'ai pas rêvé et que j'ai réellement acheté du lait en poudre, lança-t-il en se tournant vers Charlotte avec une mine désespérée.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Ses yeux posés sur son fiancé et Bianca, Charlotte laissa échapper un soupir, déposant le biberon sur la table basse et tendant la main pour attraper le plaid plié en quatre au bout du canapé, l'étalant sur tous les trois. Il ne s'agissait pas de dormir ici mais elle ne doutait pas que l'accalmie serait brève alors autant ne pas prendre la peine d'aller se recoucher : Bianca serait réveillée au moindre mouvement de toute manière. Charlie cala sa tête sur l'épaule d'Eliott, elle ferma les yeux quelques secondes, sentant le sommeil la regagner immédiatement, la berçant dans une douce léthargie... Jusqu'à ce que des pleurs retentissent de nouveau.

- Tu n'as pas rêvé, répondit-elle en s'étirant avant de tendre les mains vers Bianca. Elle la cala dans ses bras, récupéra le biberon encore chaud et laissa la petite téter avec avidité. Souriant légèrement, Charlie lui caressa les cheveux en se calant dans le canapé, savourant le calme revenu. Une formation d'Auror pour moi, une guerre magique pour toi... Et je trouve notre bébé deux fois plus effrayant que ces deux choses réunies.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.

Beating Heart.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Les souvenirs des dernières minutes -heures ? Quelle heure était-il exactement ?- lui revinrent doucement en mémoire et Eliott observa avec soulagement Charlotte attraper le biberon qu'elle avait préparé un peu plus tôt. Il sourit tendrement en observant sa fille téter avec avidité. Elles étaient belles, comme ça, toute les deux. Ce genre de moment pouvait lui faire oublier les nuits trop courtes et les crises de larmes en seulement quelques secondes.

Son sourire s'agrandit à l'entente de la remarque de sa fiancée. Elle avait parfaitement raison, il n'y avait rien qu'il redoutait d'affronter plus que Bianca affamée.

"C'est vrai qu'elle peut être terrifiante quand elle veut...Je crois qu'elle tient de sa mère pour ça, lança-t-il, moqueur. Oui c'était lâche de profiter que Charlotte ait la petite dans les bras, mais il avait le droit ! Je crois que demain je vais aller acheter 45 boites de lait en poudre, au cas où..."

Parce qu'il ne referait certainement pas la même erreur deux fois. Comme quoi, être parent c'était comme tout, ça s'apprenait !
RP Terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] Ceux que la parentalité faisaient s'esbaudir [Charliott :mg:]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» Pour ceux qui veullent jaser de trade...Dallas recherche!!!
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]
» On est semblable à ceux qu'on aime [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-