AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] Start of something new [Leoleen]

Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
15 Mars 2009 - Manoir Marchebank, Cornouailles

Le bureau qu'occupait traditionnellement Rosaleen pour travailler était dans un désordre plutôt inhabituel. Trois cages d'animaux - un hibou, une souris et un crapaud - étaient posées dans un coin de la pièce et servaient de support pour ses exercices de métamorphoses. On retrouvait également des essais d'affiches pour les portes ouvertes d'un orphelinat, des tissus pour le dîner du mois prochain, le colis des nouvelles robes d'Oreste, des piles de livres de métamorphose trainaient près de la cheminée éteinte, des dissertations qu'elle devait rendre, des parchemins divers au sujet de sa thèse et des affaires de classe. Sans compter deux ou trois livres sur la maternité, des cadeaux de naissance qui étaient livrés quotidiennement, des courriers divers auxquels elle devait répondre et des papiers divers qu'elle devait trier. Presque cachée derrière une pile de grimoire, accoudée au bureau, Rosaleen travaillait, la nuque un peu endolorie. Depuis quelques mois, elle était plus qu'occupée. Entre Lycaon, la fonction de première dame, le décès de ses grands-parents, l'arrivée d'Oreste au manoir sans compter sa grossesse à gérer... Elle peinait parfois à voir le bout. Le grincement de la porte lui fit relever la tête et elle adressa un sourire à Leopold, déposant sa plume sur le bureau.

- Tu es déjà rentré ? Il n'est pourtant que... Rapide coup d'oeil à l'horloge. Minuit moins le quart, ajouta-t-elle d'un ton badin. 


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Un soupir de contentement s'échappa de Leopold lorsqu'il pénétra dans le hall familier du manoir Marchebank. Cette semaine, Leopold n'y avait mis les pieds que quelques heures par nuit, et encore, lorsqu'il rentrait. Très occupé et insomniaque, Leopold enchaînait plutôt les siestes dans son bureau entre deux dossiers, son esprit bien trop encombré pour pouvoir dormir. Ces derniers temps, les idées de projets pour le pays et les façons de maintenir l'ordre se bousculaient en Leopold, qui y consacrait toute son énergie, délaissant quelque peu sa maison et, par voie de conséquence, son épouse.

Cette dernière le lui fit d'ailleurs sentir, derrière une remarque souriante mais qui dissimulait mal un reproche. Le ministre devrait probablement faire plus d'efforts pour être présent auprès de Rosaleen, surtout avec un bébé en court de route, mais sa fonction était réellement prenante et il avait l'impression de perdre son temps dès qu'il s'en détournait, depuis quelques jours. Enfin, pour ce soir, il avait bien envie de se détendre et de profiter de la compagnie de Rosaleen, qui semblait d'ailleurs tout aussi occupée que lui. Leopold balaya son bureau du regard puis traversa la pièce pour poser ses mains sur les épaules de la jeune femme. Elle était tendue après tout ce temps passé à son bureau et il entreprit de la masser.

"Je me languissais de toi", répondit-il, enjôleur, avant de se pencher pour déposer un baiser au creux de son cou. "Comment vas-tu ?"



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen ferma les yeux et laissa échapper un soupir quand les mains de Leopold commencèrent à masser ses épaules endolories. Elle travaillait beaucoup, le cou penché vers ses parchemins, et courrait sûrement beaucoup trop à droite et à gauche pour une femme enceinte de quatre mois. Elle avait encore un peu de mal à le réaliser, sans trop savoir pourquoi. Son esprit avait été assez occupé ces derniers temps entre le décès de ses grands-parents quelques mois auparavant, l'arrivée d'Oreste au manoir, Lycaon et puis également la politique de son mari, qui lui restait en tête pour plusieurs raisons. Elle n'en parlait pas beaucoup - ils se croisaient peu dans l'ensemble et elle préférait occuper leur temps de manière plus agréable - mais les discussions allaient bon train au sein de l'Académie, surtout au sujet de Bristol. La société sang-pur n'était pas non plus en reste sur cela. Quoiqu'il en soit, Rosie ne voyait pas les mois passer et pourtant, son ventre commençait à laisser apercevoir un léger arrondi significatif, sur lequel elle se plaisait à poser la main de temps à autre, n'osant imaginer comment il serait dans quelques mois.

- Flatteur, répliqua-t-elle avec un sourire en coin. N'abuse pas trop de ton temps ici, ton bureau va finir par croire que tu le trompes, ajouta-t-elle avec candeur.

La fonction de Ministre était prenante, elle le savait et le comprenait mais il est vrai qu'elle se sentait un peu seule parfois au sein du manoir.

- Tout va bien, beaucoup de travail aussi. Je suis passée chez le Médicomage hier, révéla-t-elle avec un sourire réjoui. Le bébé grandit bien, la naissance serait pour Juillet !


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold accueillit la petite pique de Rosaleen avec un léger tressaillement au coin des lèvres. Oui, il avait bien compris qu'elle le trouvait trop absent, mais que voulait-elle de lui à la fin ? Qu'il plante Jacob et Danielle en pleine réunion, ou son homologue chinois, pour aller pouponner ? Leopold avait des responsabilités qui impliquaient fatalement qu'il ne soit pas aussi disponible que le premier sorcier venu... Et Rosaleen devait comprendre cela.

L'irritation du ministre s'évapora cependant dès que sa femme mentionna son rendez-vous chez le médicomage. Son visage s'illumina et il laissa glisser ses mains jusqu'au ventre de Rosaleen, qu'il caressa doucement. Un enfant... Leopold avait toujours adoré devenir père, et ce n'était jamais que la deuxième fois de sa vie qu'il avait l'occasion d'assister à la grossesse puisqu'il n'avait pu reconnaître Kessy et Cassie.

"Je suis heureux d'apprendre cela, j'ai hâte de faire sa connaissance".

Se détachant de son épouse, Leopold saisit une chaise et vint s'installer à côté d'elle.

"Tu as des idées de prénoms ?", s'enquit-il avec malice. De ses enfants, il n'avait choisi aucun prénom, quand bien même Cassandre faisait partie de sa liste de préférés. Une puissante sorcière, Cassandre, l'une des rares voyantes qui disposait réellement du troisième oeil.. Mais c'était Meredith qui avait choisi celui de Dave et il avait accepté, se contentant de décider de son deuxième prénom. Cette fois-ci, il comptait bien avoir son mot à dire.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rose eut un sourire doux lorsque les mains de Leopold se posèrent sur le léger arrondi de son ventre et elle posa l'une de ses mains sur celles de son mari. Malgré toutes les difficultés de cette année et les changements qu'elle vivait depuis un an, ainsi que la mort de ses grands-parents, la naissance à venir du bébé la rendait plus qu'heureuse. Aussi loin qu'elle se rappelle, elle avait toujours voulu être mère, même lorsqu'elle était encore enfant. C'était peut-être le fait de s'occuper de ses petites sœurs ou de son frère ou la volonté de reconstruire une famille après les pertes de la sienne mais elle savait que ce bébé à venir était l'une des choses les plus importantes à ses yeux, si ce n'est la plus importante avec Oreste. Elle referma définitivement son encrier et ses livres lorsque Leo tira une chaise pour s'assoir à côté d'elle pour discuter prénom et eut un sourire.

- Et bien... Oui, j'y ai pensé un peu.

En réalité, elle y pensait depuis des années mais elle n'était pas certaine que son époux valide certains de ses choix. Prudente, elle commença par les choix les plus neutres.

- Je suis restée sur des choses assez classiques : Elizabeth, Alexandra, Rachel, Aisling, comme mon amie Aisling... Ou Regulus, comme mon frère.

Elle avait bien conscience que le dernier prénom était très marqué par son histoire familiale mais Rose et Regulus avait été très proches et il lu manquait tous les jours... Ce serait un joli hommage, une manière de réécrire un peu l'histoire.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Si Leopold approuva d'un hochement de tête approbateur les prénoms féminins que son épouse lui proposait, il se crispa imperceptiblement à l'entente du prénom de Regulus. Il n'ignorait pas l'importance que pouvait revêtir ce choix pour Rosaleen, mais il n'était pas certain que ce soit le choix le plus judicieux. L'incorrigible provocateur en lui aimait l'idée de nommer son fils Regulus, bien sûr, mais il avait toujours pensé que c'était son rôle de père de s'assurer que son enfant partait avec toutes les armes possibles dans la vie. Et il n'était pas certain qu'appeler son fils Regulus Marchebank serait lui rendre service...

"C'est un joli prénom", répondit-il d'un ton doux, "mais j'ai un peu peur qu'il soit dur à porter, tu ne crois pas ? Il va déjà porter le nom d'un ministre... Peut-être que ça serait mieux en deuxième prénom, qu'en penses-tu ? Bien sûr, si c'est important pour toi, je suis ouvert à l'idée."

Mais il espérait très sincèrement qu'elle allait changer d'avis.

"Rachel, pour une fille, me plait beaucoup", ajouta-t-il avec un sourire, pour atténuer sa remarque précédente.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen avait vécu au fil des années une histoire compliquée avec son nom de famille, de la fierté inculquée dans son enfance à la honte des années d'après-guerre, quand ce n'était pas l'abnégation de ce dernier, pour finir par arriver à le porter de nouveau fièrement au nom des membres de sa famille qu'elle avait aimé, comme son frère. Désormais, plus personne n'osait contester les Lestrange en sa présence, entourée de l'aura de pouvoir de son mari. Contrairement à elle, leur enfant grandirait la tête haute sans avoir à baisser les yeux devant le reste du monde à cause de son nom de famille : ne serait-il pas l'enfant d'un grand Ministre de la Magie ? Même s'il s'appelait Regulus, il n'aurait pas de quoi rougir aux yeux de Rose même si elle pouvait comprendre les réserves légitimes de Leopold.

- Porter le nom d'un Ministre est quelque chose de flatteur, plus que celui de sa mère, en tout cas, corrigea-t-elle. Mais il est vrai que l'association des deux fait reposer beaucoup d'Histoire sur ses épaules... réalisa-t-elle au fil de ses mots. Tu avais des idées pour un garçon ?

Il serait issu de deux grandes familles qui avaient marqué le monde magique à leur façon, après tout.

- Rachel Marchebank... C'est prometteur, déclara-t-elle tandis que sa main venait se reposer sur l'arrondi de son ventre et qu'un sourire réjoui naissait sur ses lèvres.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold adressa un sourire indulgent à Rosaleen. Elle était adorable, mais il craignait qu'elle ne doive faire face à de cruelles désillusions quant à son mari, un jour ou l'autre. Et si certaines choses de son passé, ou même de son présent, venaient à se savoir ? Cela se répercuterait sur tout son entourage et c'était un risque qu'il avait décidé de leur faire prendre, souverainement, égoïstement. Leopold Marchebank n'était pas quelqu'un de bien. Rosaleen finirait sans doute par l'apprendre tôt ou tard, car l'exercice du pouvoir risquait de précipiter les choses...

Préférant laisser couler ce sujet, Leopold approuva avec sincérité : "Très prometteur, c'est un nom avec du caractère ! Pour un garçon.. J'ai pensé à Christopher, Nicholas ou Georg, qu'est-ce que tu en dis ? Tu avais d'autres idées, peut-être ?"

Sa main vint se poser sur celle de Rosaleen, sur le ventre arrondi, un sourire naissant sur son visage. Non, il ne regrettait pas les risques qu'il prenait, cela en valait largement la peine...



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Nicholas, répéta lentement Rosaleen. Nicholas Regulus Marchebank, ajouta-t-elle, peu décidée à abandonner le prénom de son frère si elle avait un fils même s'il devait apparaître en seconde place. Je pense que nous tenons quelque chose.

Elle noua ses doigts à ceux de Leopold lorsqu'il vint poser sa main par dessus la sienne, conservant un instant le silence. Leur mariage semblait discordant au premier abord et elle mentirait en disant qu'elle n'avait pas appréhendé leur union au cours de leurs fiançailles, eux qui étaient si différents. Pourtant, ils s'entendaient bien et c'était de l'harmonie qui régnait entre eux, elle se sentait bien dans cette nouvelle vie, même si les choses allaient vite, et surtout, elle se sentait bien auprès de son mari. Ce n'était peut-être pas de l'amour, elle ne savait pas trop, peut-être pas encore, peut-être pas assez, mais c'était quelque chose et c'était plaisant. Elle releva les yeux vers lui adressa un sourire avant de se pencher vers lui pour l'embrasser quelques instants.

- J'espère que le climat dans le pays se sera tassé d'ici la naissance, soupira-t-elle en se redressant un peu.

Elle partageait peu des idées politiques de son Ministre de mari, il est vrai, mais ce n'était pas pour autant qu'elle cautionnait les troubles qui agitaient le Royaume-Uni. Leopold avait été élu et il prenait les décisions nécessaires pour appliquer le programme qui l'avait mené au pouvoir.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
"Je pense aussi", souffla Leopold avec un sourire conciliant. Il voulait bien accorder ce choix à sa femme, car un deuxième prénom était nettement moins pesant à porter et il savait que c'était important pour elle. Entre les décisions politiques qu'il prenait et qui, il le savait bien, concordaient rarement avec les propres opinions de Rosaleen, et ses absences à répétition, Leopold sentait qu'il devait faire des efforts pour son mariage, et saisissait chaque occasion.

La politique... Elle s'infiltrait partout, même dans son mariage. Comment en aurait-il été autrement ? C'était aussi parce que Rosaleen n'avait pas peur d'affirmer haut et fort ce qu'elle pensait, du haut de son jeune âge, que Leopold avait été séduit par elle. Elle avait une bonté d'âme certaine, mais également un esprit affuté et un tempérament bien trempé, auquel il aimait se frotter de temps à autre. Pourtant, leur couple était harmonieux, plus encore qu'il ne l'aurait imaginé lorsqu'il avait entrepris cette étrange conquête...

Il répondit à son baiser avec plaisir, puis laissa un soupir non feint franchir ses lèvres à sa remarque.

"Je l'espère aussi, hélas je crains que les choses ne prennent pas ce chemin... Les dernières nouvelles ne sont pas très bonnes. La milice est efficace contre les gangs, mais les mouvements de résistance nous échappent pour l'instant."




Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Le soupir et les mots de Leopold n'apaisèrent pas tellement Rosaleen, qui posa presque machinalement une main sur son ventre. Elle ne voulait pas d'un tel climat pour mettre au monde un enfant, elle-même avait connu des temps troublés et ce n'était pas quelque chose qu'elle souhaitait à son bébé à venir, ni à son petit frère d'ailleurs, qui méritait d'avoir enfin une vie tranquille. Il avait connu bien trop de malheur pour un si jeune âge. Sa famille avait été décimée par la guerre, elle en avait connu d'eux et si elle savait que sa nouvelle position la mettait du bon côté de la barrière cette fois-ci, elle n'avait pas très envie de revivre cela.

- Résistance... soupira-t-elle. Mais résistance contre quoi ? Un gouvernement légitimement élu par ces mêmes personnes ? Que l'on ne cautionne pas certaines choses, je peux l'entendre - et tu le sais - ajouta-t-elle avec un léger sourire en coin, mais de là à faire de nouveau basculer le pays dans la violence... Les gens n'en n'ont-ils pas assez ? Les deux guerres, le Bloody Sunday, la guerre des gangs...


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Joignant son soupir à celui de Rosaleen, Leopold passa un bras autour des épaules de son épouse et l'attira contre lui.

"A qui le dis-tu, ma douce... Ce n'est pas une position facile que la mienne, tu sais. Je ne peux pas contenter tout le monde, car ce pays est trop profondément divisé et trop enfoncé dans la violence. Les marques de la guerre, des attaques mardoliennes et des bains de sang sont encore là. Je ne vois pas comment empêcher que ce pays sombre dans la violence et l'anarchie de nouveau si ce n'est en me montrant autoritaire et ferme, pour rétablir l'ordre et imposer la paix. Mais je crains que la violence soit trop profondément ancrée dans ce pays pour qu'elle puisse disparaître du jour au lendemain. Certaines personnes ont tout perdu, certaines personnes ont vécu de grandes épreuves et n'ont plus d'espoirs. Tu sais ce que c'est que la guerre et ses conséquences, et malheureusement tout le monde n'est pas aussi courageux et bon que toi. Nous vivons une période troublée, c'est ainsi..."

Et cela lui allait bien, car c'était ce qui l'avait fait élire et ce qui lui permettait de modeler l'Angleterre à sa guise...



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Je sais, répondit Rosaleen avec un sourire doux lorsque Leopold affirma que sa position n'était pas facile.

Elle avait conscience de tout cela et de l'importance de sa mission, c'était aussi pour cela qu'elle prenait sur elle la plupart du temps malgré le pincement au cœur qu'elle ressentait en constatant que la maison était encore vide de la présence de son mari. Elle savait qu'il s'investissait entièrement et pleinement dans sa nomination et personne ne pouvait en attendre moins d'un homme comme Leopold. Il avait un projet pour cette nation et saisissait les moyens d'y parvenir, aussi contestés soient-ils partie agitée de la population.

- J'ai foi en toi, affirma-t-elle avec un sourire. Pour mener ce pays à bien, comme tu l'entends. Ce ne sont pas quelques agités qui empêcheront Leopold Marchebank de faire ce qu'il souhaite après tout, n'est-ce pas ? interrogea-t-elle avec un brin de malice dans la voix.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire reconnaissant apparut sur le visage du ministre suite aux paroles de soutien de Rosaleen. Dire qu'on lui avait déconseillé ce mariage, dans son parti, en affirmant que ce serait mauvais pour son image ! Au contraire, Rosaleen adoucissait et embellissait l'image des Marchebank. De plus, elle était un véritable soutien pour lui, en dépit de leurs divergences, ce qu'il n'aurait pourtant osé espérer en l'épousant.

"Certainement pas", répondit-il avec une fierté feinte, avant d'ajouter avec un contentement amusé : "J'obtiens toujours ce que je veux."

Il illustra ses propos en l'attirant à lui pour déposer quelques baisers sur sa joue et le long de son cou, se laissant aller à un instant de tendresse. Puis il posa un regard sur ses parchemins de métamorphose, qui semblaient aussi ardus à comprendre qu'un rapport sur la règlementation de la taille des manches de balais de course.

"Assez parlé de moi... Sur quoi est-ce que tu travailles, en ce moment ?"




Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
La volée de baisers que déposa Leopold sur sa peau lui arracha un rire et elle se laissa aller quelques secondes, effleurant la joue de son mari du bout des doigts. Effectivement, il avait toujours ce qu'il voulait... y compris elle. Avec le recul, en apprenant à connaître Leo, elle avait fini par comprendre qu'il n'était pas le genre à se laisser embobiner par les tentatives de manipulation de ses grands-parents, qui avaient toujours couru après les bons partis, mais que leurs fiançailles et leur mariage étaient de son fait unique.

- Les impacts d'une longue transformation animale sur la conscience humaine, répondit-elle avec enthousiasme. Nous menons une étude en ce moment sur les différences entre métamorphose imposée et Animagi. Il semblerait que les Animagi gardent plus facilement leur conscience humaine lorsque les sorciers qui sont métamorphosés par autrui se laissent bercer par l'instinct animal. J'espère que cela me servira pour ma thèse, j'ai vraiment envie d'obtenir la meilleure note possible.

Elle travaillait dessus avec acharnement, cela serait l'accomplissement de ses études.

- Même si je sais que, quoi qu'il en soit, on dira que j'ai été diplômée parce que je suis l'épouse du Ministre de la Magie, ajouta-t-elle avec un brin d'amertume que son sourire faussement amusé ne put occulter.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold écouta Rosaleen lui parler de sa thèse avec un intérêt non feint. Le ministre avait développé une vive curiosité pour les recherches qui concernaient les origines et la maîtrise de la magie humaine, et les découvertes sur le fonctionnement de la métamorphose animale ne pouvaient que contribuer à une meilleure compréhension de la magie chez les humains. Il s'apprêtait à poser une volée de questions quand Rosaleen émit une remarque qui, derrière son beau sourire, trahissait une certaine amertume.

Leopold hocha la tête avec une certaine gravité. Malgré tout le pouvoir qu'il avait réussi à amasser et toute son influence, il y avait certaines choses sur lesquelles il ne pouvait agir, et il s'agissait de l'une d'entre elles. Leopold avait déjà réussi à offrir à Rosaleen et à ses frères et soeurs une vie plus confortable et plus aisée et une meilleure situation sociale, mais contre cela, il ne pourrait rien. Il était indéniable que les mauvais esprits ou les détracteurs du régime se hâteraient de s'engouffrer dans cette brèche pour critiquer son épouse d'apparence irréprochable.

"Je suis sincèrement désolé pour cela. Malheureusement, cela va avec l'exposition, en tant que première dame tu es placée sous le feu des projecteurs, ce qui signifie qu'il y aura toujours quelqu'un pour chercher la petite bête. Mais n'importe qui s'intéressant réellement à ton parcours et à ton travail, en particulier dans le milieu académique, saura en reconnaître la qualité. Que tu aies réussi à te faire accepter dans une telle école et à mener des études brillantes tout en étant un pivot pour ta famille et en allant de fiançailles en fiançailles est admirable, Rosaleen. Les personnes qui ne reconnaissent pas cela ne doivent pas attirer ton attention, ne serait-ce qu'une seule seconde."



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Je sais, soupira Rosaleen lorsque Leopold lui dit que sa position de Première Dame la mettait sous le feu des projecteurs. Je suis heureuse de t'accompagner dans ce rôle, c'est juste que parfois...

Parfois, elle aspirait à peu plus de simplicité. Certains auraient pu y voir un paradoxe puisque Rose s'était mariée pour obtenir un statut social mais la fonction de Leopold était prenante, pour tous les deux. Il n'était pas Ministre de la Magie lorsqu'il l'avait demandée en mariage et si elle était heureuse pour lui qu'il puisse mener cette carrière exceptionnelle, parfois, devant le manoir vide et les photographes qui la suivaient partout, elle se sentait un peu seule. Les paroles de Leopold eurent néanmoins le mérite de la faire sourire et de lui faire plaisir. Elle n'avait pas été soutenue par sa famille dans son parcours mais elle avait trouvé dans son mariage un refuge assez exceptionnel qu'elle n'aurait pas pu imaginer même dans ses rêves. Elle tendit la main pour lui caresser la joue, souriant doucement.

- C'est gentil de ta part. Il vaut mieux de toute manière qu'il voit ma réussite comme issue de mon mariage que issue des talents de magie noire de ma famille, n'est-ce pas ? ajouta-t-elle avec malice.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
"Je sais", souffla Leopold en réponse, suite à la phrase avortée de Rosaleen. Cette fonction de première dame, elle ne l'avait pas voulue et elle ne s'y attendait pas, c'était un peu lui qui la lui avait imposée. A vrai dire lui-même, lors de leurs fiançailles, ne s'y attendait pas forcément. Il avait simplement su créer et saisir des opportunités au bon moment, et tout semblait lui avoir souri en l'espace de quelques mois. Un nouveau mariage, le poste de ministre, un bébé en route... Il s'était construit une vie qui lui convenait parfaitement, mais qui avait transformé Rosaleen en personnage public. Ce n'était pas évident pour elle, qui revêtait désormais beaucoup de casquettes entre son héritage, ses études et sa nouvelle famille, mais elle s'en sortait généralement si bien et avec une telle grâce que Leopold avait tendance à oublier qu'elle n'avait pas choisi cette vie là.

Son humour noir lui tira un éclat de rire et il approuva d'un hochement de tête : "Le fait est, ma chère Rosaleen, que tu as un parcours et une histoire atypiques. C'est ce qui fait de toi quelqu'un d'intéressant. Et tu es toute jeune ! Je suis sure que l'Histoire rappellera de toi comme d'une des femmes marquantes de ce siècle, dans longtemps, quand tout le monde m'aura oublié."

Leopold lui adressa un sourire empreint de certitudes. Il ne disait pas cela pour la flatter mais parce qu'il était persuadé que tout le monde, Rosaleen compris, sous-estimait ce bout de femme étonnant. Elle était brillante, forte, pleine de volonté, et il ne serait pas étonné qu'elle fasse de grandes découvertes en métamorphose. Peut-être que lui ne serait plus là pour le voir mais il en était sûr, un jour, Rosaleen Marchebank serait célèbre d'autres raisons que son ministre de mari...



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen était-elle destinée à faire de grandes choses ? Ses parents pensaient que oui, ses grands-parents estimaient qu'un bon mariage était une grande chose. Parfois, elle se demandait ce qu'elle aurait fait si elle avait été entièrement libre de ses choix, sans la moindre contrainte. Idée un peu utopique puisqu'on était toujours contraint par quelque chose mais si demain l'avenir s'ouvrait entièrement devant elle et qu'elle n'était plus Mrs Marchebank ou l'aînée des Lestrange, si elle était juste Rosaleen et qu'elle avait des choix à faire... La métamorphose, oui sûrement, l'enseignement peut-être ou la recherche. Faire de grandes découvertes en métamorphose... Peut-être un jour, elle ne savait pas ce que l'avenir lui réservait mais comme Leopold le disait, elle était toute jeune, elle n'avait même pas vingt-cinq ans.

- Tu es gentil, souffla-t-elle avec douceur avant de lui voler un baiser. Mais je ne pense que personne ne t'oubliera, ajouta-t-elle en posant ses mains sur son ventre arrondi. Mon instinct me dit que ton mandat marquera ce pays plus que de raison et, sans vouloir être arrogante, je ne pense pas me tromper... Il ne reste plus qu'à voir dans quel sens.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold répondit au baiser de sa dulcinée avant de lui adresser un sourire. Gentil, voilà bien un adjectif qu'on ne lui attribuait pas souvent. Oh, son entourage lui attribuait des qualités, bien sûr, sinon il n'aurait jamais pu être élu mais ce n'était pas l'attribut dont il était le plus pourvu, car la gentillesse impliquait d'être désintéressé, ce qui n'était que rarement son cas. Même à travers la réussite hypothétique de Rosaleen, n'était-ce pas lui qu'il flattait ? Sa réussite ne serait-elle pas aussi un peu la sienne, au fond, puisqu'il serait celui qui lui aurait permis d'avoir une chance de pouvoir faire ses propres choix ?

Son épouse renvoya néanmoins la conversation du côté du ministre, et quelque chose dans ses dernières paroles provoqua un petit tic au coin de sa lèvre. Leopold savait que Rosaleen n'approuvait pas toujours ses actions, quand bien même elle était parfois trop discrète ou trop bien élevée pour le dire, et ce soir, il sentait qu'il avait besoin qu'elle l'exprime. Ce qu'elle avait à lui dire ne lui ferait peut-être pas vraiment plaisir, mais Leopold en était venu à apporter de l'importance à l'opinion que Rosaleen avait de lui et de ses actions, fait extrêmement rare le concernant...

"Qu'est-ce que tu en penses, toi, de mon mandat, pour l'instant ?", l'interrogea-t-il d'un ton réservé. Sur ses gardes, mais attentif, Leopold enveloppa son épouse d'un regard indéchiffrable. Qu'il était aisé d'ignorer, et même de se moquer de l'opinion d'autrui lorsqu'elle venait de personnes dont on se fichait ! Il était bien plus dur de le faire face au jugement d'une personne aimée, et Leopold n'était vraiment pas habitué à ce doute et à cette appréhension qui l'envahissait...



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
La question de Leopold sur son mandat laissa Rosaleen silencieuse quelques secondes tandis qu'elle vrillait ses yeux verts sur le visage de son mari. Leurs dissensions politiques étaient connues depuis longtemps, depuis même avant leur mariage, mais c'était la première fois qu'il l'interrogeait aussi directement. Prenant quelques secondes pour poser ses mots, elle prit la parole lentement, réfléchissant en même temps.

- Il y a des choses très bien qui ont été faites et qui devaient être faites. Tout ce qui concerne le droit des femmes, l'accès à l'école avant Poudlard, la construction de nouveaux logements, les crèches... J'aime beaucoup ton programme social, résuma-t-elle simplement avec un sourire. Toutes ces avancées sur le plan de la justice sociale, de l'équité... C'est bien.

Leur société commençait à tendre vers quelque chose de plus juste, de plus équitable, avec des disparités moins grandes. La jeunesse était favorisée aussi, notamment la jeunesse défavorisée et les créations d'emploi avaient été nombreuses.

- Mais tout cela va très vite, tu as mis une immense machine en marche et tu en accélère les rouages, peut-être un peu trop. Je sais bien que la fin justifie les moyens, fit-elle avec un sourire, mais il s'agit d'un pays tout entier que tu bouscules, Leopold. La suppression du droit de réunion, les nouvelles techniques pour les procès... Je ne suis pas certaine que cela soit un signe de progrès, au contraire. Je sais que tu es bourré d'idées mais on ne change pas le monde en cinq ans. L'élection d'un Ministre en consiste pas à une remise absolue des clés de ce pays, il s'agit d'un contrat, de quelque chose donné par le peuple. Les changements doivent se faire main dans la main, ce n'est pas un rapport de force...

Elle se tut, consciente d'avoir peut-être été quelque peu audacieuse face à son mari, certes, mais surtout face au Ministre de la Magie aux pleins pouvoirs...


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Si Leopold s'était plus ou moins attendu au bilan mitigé qu'allait dresser Rosaleen, et ne pensait pas s'en formaliser, il tiqua fortement sur l'une des formulations qu'elle employa. "Remise absolue des clefs du pays"... Elle aurait voulu le traiter de dictateur d'une façon détournée qu'elle ne s'y serait pas prise autrement. C'était d'ailleurs ce qu'elle venait de dire, ni plus ni moins : ainsi, il imposait les changements par la force...

Mais c'était un portrait bien trop simpliste de la réalité, aux yeux du ministre. C'était méconnaître la situation catastrophique dans laquelle il avait récupéré le pays - et qu'il avait largement contribué à entretenir, certes, mais cela, Rosaleen ne le savait pas. C'était ignorer les profondes dissensions et inégalités qui s'étaient creusées au cours des dernières décennies, c'était passer sous silence le choc entre traditions et modernité qu'avaient incarné les mardoliens et qui continuait d'agiter le pays. L'Angleterre était en transition, et les électeurs l'avaient choisi pour incarner et impulser ce changement et pour restaurer la sécurité dans un pays traumatisé... C'était ce qu'il avait promis lors de sa campagne et c'était ce à quoi il s'employait.

Le système magique moldu en Angleterre n'avait jamais rien eu d'une démocratie à la moldue. Les différents pouvoirs n'étaient pas séparés et le Ministère avait toujours fait la pluie et le beau temps dans le pays, du moins lorsqu'un mage noir ou un directeur de Poudlard considéré comme un héros national ne prenaient pas l'ascendant... Leopold ne faisait jamais que poursuivre cette tradition, incarnant certes sa fonction avec largement plus de poigne que son prédécesseur. Mais il renversait très certainement l'ordre établi, en inversant la hiérarchie : l'élite poussiéreuse des sangs-purs n'influait plus autant sur le pouvoir qu'autrefois, laissant la place à une toute autre élite naissante, une élite de commerce, y compris souterrain, une élite jeune d'entrepreneurs, pour un pays dans lequel chacun avait une chance, non par sa naissance, mais par son audace...

Rosaleen voyait des changements imposés par la force, mais elle ne voyait pas les inégalités forcées causées par le système de privilèges et de noblesse de pacotille dans lequel elle avait toujours évolué, songea Leopold en une pensée peu charitable à l'égard de son épouse. Qu'à cela ne tienne, il continuerait avec ou sans son approbation, préférant que l'on se souvienne de lui pour toutes ses actions, bonnes ou mauvaises, plutôt que pour son appartenance à l'une des grandes familles de sang-pur...

"Merci pour ton honnêteté", répondit-il finalement, sa mâchoire crispée. "Je vais méditer ton avis."

Il mettait ainsi terme au débat aussi vite qu'il l'avait amorcé, signe que les propos de Rosaleen avaient du mal à passer.

"Bien, je vais aller me reposer, maintenant, cette journée m'a éreinté." , affirma-t-il en amorçant un mouvement pour s'éloigner.
Spoiler:
 



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Tout dans ses propos contrarièrent Leopold, Rosaleen s'en rendit compte à la seconde où elle se tut. Son mari avait la mâchoire serrée et prit rapidement congé d'elle  avec une excuse lapidaire, qui lui fit baisser les yeux l'espace d'un instant. Qu'elle soit loin de partager ses opinions politiques n'était pas une surprise, bien au contraire. Leurs dissensions de ce côté-là état actées bien avant-même qu'ils ne se rencontrent. On avait pourtant appris à Rose taire ses idées politiques car ses grands-parents estimaient que ce n'était pas des affaires de femme. C'est ce qu'elle faisait donc la plupart du temps, encore plus depuis qu'elle était l'épouse du Ministre de la Magie : elle réfutait toutes ces idées comme si elles étaient bien trop lointaines pour elle, elle préférait s'adonner à d'autres arts que celui, subtil, de la politique. Mais face à Leopold qui lui demandait son entier avis, Rosie avait préféré être honnête, peut-être un peu trop. Prise par un sentiment de culpabilité, elle glissa sa main dans celle de son mari qui s'éloignait, se levant pour lui faire face. Il subissait suffisamment de pressions au quotidien sans qu'elle ne vienne en rajouter lorsqu'il rentrait à la maison. Il était de son devoir d'épouse d'organiser pour lui un environnement accueillant et agréable qui lui permette de se reposer le soir, pas de l'accabler de choses qui ne la concernaient pas. Elle lui adressa un sourire doux, glissant sa main sur sa joue, les pierreries de son alliance accrochant la lumière dans un léger éclat.

- Je suis désolée, souffla-t-elle. Pardonne-moi. Ne parlons pas de cela, il est tard.

Elle déposa un baiser sur ses lèvres, saisissant sa main entre ses doigts fins pour la poser sur les courbes de son ventre.

- J'ai envie de profiter de ta présence.

Et pas d'appesantir son mariage parce qu'elle parlait trop.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Il ne s'était pas attendu à ce que Rosaleen le retienne, et il n'était d'ailleurs pas certain de le vouloir. Leopold aurait préféré pouvoir digérer les remarques de sa compagne dans son coin, mais il appréciait l'intention. Il ne résista donc pas lorsqu'elle glissa sa main dans la sienne et s'immobilisa, son visage assombri s'illuminant un peu lorsqu'elle s'excusa et lui donna un baiser.

Autant ne pas partir se coucher fâchés, sur des dissensions politiques qui faisaient partie inhérente de leur relation et ne pourraient que s'accentuer avec la nouvelle fonction de Leopold. Sans doute aurait-il dû épouser quelqu'un qui était de son bord politique, cela aurait été plus simple et plus cohérent, mais il ne regrettait pas ce choix pour autant. L'esprit affûté de Rosaleen et une certaine audace dans la parole, qui se conjuguaient avec un caractère doux et généreux, voilà pourquoi elle lui avait plu au premier abord et c'était toujours le cas aujourd'hui. La situation rendait simplement ses rapports avec absolument n'importe qui dans le pays compliqués, car il n'y avait pas une seule personne au monde pour approuver chacune de ses décisions - et c'était bien normal...

Posant sa main sur le ventre de son épouse, il esquissa un sourire doux en sentant un petit mouvement, témoin de la vie qui s'éveillait.

"J'en ai envie aussi, ma chérie", répondit-il en l'attirant contre lui, pour une étreinte de la réconciliation. "Allons dans le salon et oublions cela, veux-tu ?"

Confortablement installés dans le canapé du salon, les deux époux se retrouvèrent en terrain neutre, celui sur lequel ils s'accordaient quasiment toujours : celui de leur enfant à venir. Laissant leurs divergences politiques de côté une fois de plus, espérant qu'ils seraient toujours en mesure de le faire...

RP terminé



Christoph Waltz, merci à Roy
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] Start of something new [Leoleen]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-