AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Dans le Port de Bristol... [Pv Matthew]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur
- Betty Parish -
Prostituée de Bristol
28 ans

Dimanche 29 Mars ~ Port de Bristol  

Aussi insalubre soit-il à cette heure avancée de la nuit, Betty gardait farouchement son petit carré de trottoir. En faction, dans une impasse sombre débouchant sur les docks du port de Bristol, elle guettait l'arrivée d'un éventuel client. Avec le blocus et la grogne des pêcheurs, les affaires n'étaient plus si florissantes que jadis. Depuis le décès de son compagnon, lors de la guerre des gangs de Bristol; Betty tentait de joindre les deux bouts comme elle pouvait. A l'image de certaines de ses consœurs, elle se demandait s'il ne serait pas plus judicieux de rejoindre la chaleur et le confort des Folies Sorcières. Mais elle était révulsée à la simple idée de devoir écarter les cuisses pour celui qui avait poignardé dans le dos la grande famille des Sharaks. L'impasse était d'un ennui mortel, et sa fatigue grandissait. Elle jeta un bref regard à sa montre - Il était près de vingt-deux heures. Elle ferma un instant les paupières...

Combien de temps s'était-il écoulé? Une heure tout au plus...

Betty réajusta sa robe, s'adossant aux murs dans une pose aguicheuse. Elle jouait un rôle qui n'était peut-être pas le sien; Mais en bonne comédienne, elle savait comment conserver les apparences. Elle aspergea délicatement son décolleté avec du parfum, et se maquilla à la truelle ses lèvres affreusement fines à son goût. Elle se trouvait laide et répugnante, dans ce corps rachitique, qui portait les affres de la malnutrition. Elle attendait son visiteur du soir, avec une ferme volonté d'en finir rapidement. Quand la silhouette de celui-ci se dessina enfin dans l'entrée du la ruelle nauséabonde, Betty afficha une moue satisfaite.  

"Alors? On vient voir Miss Betty? "
Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Matthew ferma la porte de l’atelier de fabrication des décors avant de rejoindre la Promenade des Marins. Après la journée de travail fastidieux qu’il avait eut aux Folies aujourd’hui,  il estimait mériter une soirée dirons-nous… plus agréable. Un peu de temps dans les bras d’une jolie femme ne lui ferait pas de mal, se dit-il en débouchant à l’intersection qui menait au cabaret.

Il s’assura de son regard bleu que la jetée au dessus de la plage était bien déserte puis il poursuivit sa route jusqu’aux containers du Port. Avant de profiter pleinement de sa soirée il avait un dernier détail à régler. Si sa journée légale de travail était belle et bien terminée, ses activités de faussaire, elles, ne cessaient jamais.

Avec l’aide de Roy, il avait mi la main sur un petit local de la Voie, réaménagé par ses soins en atelier puis il avait renoué avec ses anciens contacts pour leur dire qu’il avait repris du service. Les premières commandes n’avaient pas tardé et il avait déjà deux baguettes commandées en plus de celles promises aux espions de Roy.  Ce qui faisait quatre en tout, peut-être même une cinquième, si son entrevue de ce soir se concrétisait.
Il avait reçu un troublant message dans la semaine avec une commande bien spécifique qu’il n’honorerait que si la curieuse Betty lui versait un acompte. C’était le deal.

D’ailleurs son rendez-vous, lascivement adossé à des caisses remplies de boulus putrides, ne tarda pas à l’accoster.

« Tout à fait. A ce qui parait tout le monde la connait ici. » Répondit-il en reprenant volontairement la formulation de la lettre.


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur
Son prestigieux allié et la tâche essentielle qu'il lui avait assigné, lui offrait décidément bien de nouvelles perspectives, ainsi qu'une liberté de mouvement retrouvée. Franchir le blocus de Bristol ne s'était révélée qu'une simple formalité. Certes le Polynectar y avait largement contribué, ainsi que le laissez-passer ministériel qu'elle conservait précieusement sur elle. La seule contrainte et non des moindres pour la sorcière narcissique, étant d'adopter une autre enveloppe charnelle que la sienne. Ana Sorden détestait cette sensation, et sans son précieux parfum Jasmin, elle aurait probablement craqué. Revenir à Bristol, cette ville qui fleurait encore le parfum des trahisons ne la réjouissait pas davantage. C'est à quelques encablures d'ici, que Alcyd Mardol l'avait piégé et précipité sa chute. Mais son retour sonnait comme le gage d'un renouveau et l'accomplissement de sa vengeance. Elle s'était faite oublier suffisamment longtemps, il était temps de passer à l'action.
Cela faisait plus d'une semaine qu'elle s'était installée dans un vieil hôtel en front de Port, recluse dans sa chambre. Du haut de sa chambre, elle avait prit soin de noter les habitudes de cette prostituée que tout le monde nommait "Betty". Avec la prime encore présente sur sa tête, elle devait faire attention, et opta donc en faveur de l'apparence de cette rousse maigrichonne.

L'homme qui se présentait à elle, lui avait été renseigné par son associé Fingal Flynn comme étant l'un des meilleurs faussaires de baguettes. Une aubaine que ne pouvait point manquer l'arithmancienne. Un sourire froid aux lèvres, sa réponse fut tranchante.

"Vous avez trois minutes de retard, monsieur MacFarlane. J'accorde presque autant d'importance à la ponctualité qu'aux chiffres... "

Ana esquissa enfin un léger sourire, avant d'ajouter :

"En parlant de chiffres, dîtes moi quel est le montant de ma commande? "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
"Contentons-nous de parler des chiffres dans ce cas" répondit-il du tac au tac.

Il n'aimait pas traiter en dehors de la Voie et encore moins à proximité immédiate des Folies alors il n'allait pas perdre de temps en discussions inutiles. Il avait du bois d'Ebene en stock mais plus de cheveux de Vélane et il lui faudrait l’acompte versé par la prostituée pour pouvoir en commander auprès des fournisseurs de la Voie.

"22 tout de suite et les 22 suivants à la livraison. Ebène, cheveu de Vélane. 27 centimètres. Par contre si vous voulez une baguette semblable à une déjà existante il me faut l'originale au moins pendant quelques heures pour réaliser l'exacte copie."

Il arrivait parfois que ses clients veuillent usurper la baguette d'un personne sans éveiller ses soupçons. Un faux à l'identique était alors le moyen le plus sûr.

"Mais si vous voulez ce type de produit, c'est cinquante galions, pas un de moins."


Il croisa ses bras sur son torse et attendit patiemment de voir si Betty avait de quoi payer. Il avait bien conscience qu'il s'agissait là de tarifs astronomiques mais c'était le prix à payer pour obtenir une baguette intraçable avec laquelle ses clients pourraient réaliser leurs projets les plus vils...


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur

Après avoir entendu les tarifs énoncés par le trafiquant de baguette, Ana Sorden se montra quelque peu hésitante, balayant sa chevelure rousse de sa main pâle comme un linceul. Ne disposant plus de sa précieuse baguette, qui lui avait été confisquée lors de son arrestation; La sorcière de Salem se demandait si cela valait réellement la peine de débourser quarante-quatre Galions pour une copie approximative et s'éloignant très certainement de l'œuvre originelle. Dans la mission qui lui avait été assigné par le Ministre Marchebank, elle n'avait pas le droit à l'erreur et se devait de ne faire qu'un avec son instrument magique. Si sa cible venait à découvrir son identité, nul doute que le combat magique qui s'engagerait serait des plus équilibrés; Tout pouvant se jouer sur un malencontreux détail...

"Malheureusement, la baguette d'origine n'est plus en ma possession, et je crains également que vos tarifs ne soient pas à la hauteur de mes attentes. Comprenez-moi, quitte à mettre le prix, j'aimerai pouvoir m'assurer du rendu final... "

Ana Sorden se mordilla la lèvre inférieure en signe d'impatience, alors qu'elle cherchait une solution rapide pour régler cet épineux problème. Une étincelle finit par raviver son regard.

"A moins que... Vous puissiez me fournir rapidement une création, répondant en tout point à mes exigences. Car je tiens à être en parfaite osmose avec ma future baguette. "

Une nouvelle baguette pour marquer sa renaissance! Il n'y avait pas plus belle symbolique!

"Disons une baguette en bois d'If, d'une longueur de 27 centimètres, aussi souple que maniable, et agrémentée sur toute sa longueur de motifs sculptés en forme de fleurs de Jasmin. Une telle demande vous parait-elle réalisable? "  

La question étant de savoir le prix et surtout le temps qu'il faudrait au trafiquant pour combler le caprice fétichiste de l'arithmancienne.


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Matthew écouta les propos de Betty avec attention afin de cerner ses attentes. La plupart du temps, les acheteurs optaient pour un faux identique mais la prostituée semblait vouloir laisser libre cours à ses envies, ce qui n’était pas forcément très judicieux.

« Si vous recherchez une parfaite osmose avec votre baguette, vous vous y prenez mal. Vous ne pouvez pas passer une commande en sélectionnant son bois et son cœur. C’est ridicule. La baguette choisie son sorcier et non l’inverse … Ne l’oubliez pas. »
Expliqua-t-il.

Il y avait des règles élémentaires qu’il était bon de rappeler.

« Il va falloir que vous m’en disiez un peu plus sur l’utilisation et la destination de cette baguette si vous voulez que je cerne mieux votre profil et vos  exigences, poursuivit-il,  Je sais que généralement les clients font appel à mes services justement pour rester prudent mais soyez assuré de ma discrétion. Et puis, vous n’avez rien à craindre de moi."

Il écarta les bras pour prouver sa bonne foi.

« Je me présente, face à vous, sous ma véritable apparence alors que l’inverse n’est pas forcément vrai. »

La plupart de ses clients usaient de fausses identités pour le rencontrer et Matt avait appris à composer avec. Il se permit donc un léger sourire professionnel et termina son explication :

« Betty -ou qui que vous soyez- je suis uniquement là pour concevoir la baguette dont vous rêvez. Alors, faites-moi confiance. »


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur

Un sourire facétieux éclaira subitement le visage pâle de la prostituée, alors que le trafiquant réclamait plus de confiance et d'en savoir davantage sur l'usage de la dite baguette.

"Personne ne vous a dit que la curiosité était un vilain défaut, monsieur MacFarlane? "

Ana Sorden ne semblait nullement s'émouvoir de la tournure quelque peu insidieuse de la discussion. A vrai dire, le Polynectar ne lui servait exclusivement qu'à traverser Bristol, sans encombre et ne pas y être reconnue sous les traits de l'ennemie publique numéro une; Avec ce Matthew MacFarlane, les choses étaient bien différentes, tant elle avait bien mené sa petite enquête.

"N'ayez crainte, je me suis montrée suffisamment curieuse à votre égard, également,  pour savoir que vous avez tout autant à perdre que moi dans cette tractation. Bien entendu, dans le cas où vous auriez l'envie saugrenue de me dénoncer aux autorités. Un risque que vous n'êtes pas en mesure de prendre, tout comme cette pauvre et innocente petite Betty... "  

Le regard sans émotion de Ana Sorden se posa alors sur un pied qui émergeait d'un tas d'ordure accumulée au fond de l'impasse. Celle qui n'avait pas hésitée une seule seconde à ensevelir sous la neige de Valtivaara une flopée d'enfants innocents pour le bien de la cause Mardolienne, n'allait pas s'émouvoir du destin tragique d'une vulgaire catin du port de Bristol. Elle releva un regard implacable sur le trafiquant de baguette.

"Vous et moi, nous partageons beaucoup de choses : Comme celle d'avoir été en voisinages presque deux années consécutives dans un lieu ou ni vous ni moi n'aimerions retourner. Je me trompe? "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Le regard de Matt se durcit lorsqu’il découvrit le pied humain dépassant des ordures. Elle n’avait quand même pas fait ça ? Baste le meurtre –il savait bien que ses clients étaient loin d’être des anges après tout- mais avoir le culot de lui donner rendez-vous sur une scène de crime alors qu’il sortait tout juste de prison, ça, ça ne passait pas !
Sa mâchoire se crispa tandis qu’il reportait son attention sur Betty qui semblait particulièrement fière d’elle.

« Mais tu es inconsciente ma parole ? A croire que tu es restée trop longtemps là-bas pour avoir oublié les règles de base de ce genre de transaction. » Cracha-t-il entre ses dents serrées.

Excédé, il l’attrapa fermement par le bras et la tira sous la pleine lumière d’un réverbère du port :

« A moins que ça soit ça que tu veuilles, reprit-il d’un air mauvais,  Qu’on nous voit ensemble pour couvrir ton meurtre ?»

Il la toisa quelques secondes avant de relâcher sa prise. Cette saloperie essayait de la lui faire à l’envers et il détestait ça. Pourtant il ne pouvait pas laisser libre cours à son énervement. Son bracelet de dissuasion irradiait d’ors et déjà sa jambe gauche, l’invitant à se calmer.

« Tu fais disparaitre cette merde. Tout de suite. Ordonna-t-il en pointant du doigt le corps sous le tas d’ordure, et si tu veux toujours une baguette après ça, tu me retrouves dans le seul endroit où on accomplit des Miracles à Bristol, il était hors de question qu’il effectue un deal avec cette femme en dehors de sa zone de confort,  Et tu te démerdes pour y entrer. Si tu es vraiment celui ou celle que tu prétends être tu dois savoir t’y rendre, grogna-t-il avant de reprendre« Dans deux heures là-bas."
Il la jaugea de bas en haut d'une mine dégoutée avant de conclure:
" Et tu m’enlèves ce déguisement. »

Matt fit alors demi-tour pour rejoindre la Voie.


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur

Deux heures plus tard, dans la Voie des Miracles...

Les effets du Polynectar venait de se dissiper, et Ana de retrouver son vrai visage, alors qu'elle descendait les marches qui conduisaient vers ce lieu de non-droits que l'on nommait la Voie des Miracles. Elle ne pouvait pas ignorer le fait qu'une prime conséquente reposait sur sa tête, et qu'en pareil endroit elle ne bénéficiait plus de la protection contractée avec Leopold Marchebank. Anxieuse à l'idée de faire une rencontre qui puisse anéantir ses sombres projets, Ana Sorden rasait les murs. Chasseurs de têtes et mercenaires pouvant surgir à n'importe quel moment d'un recoin obscur, L''arithmancienne se montrait des plus prudentes dans sa progression. Bien qu'elle n'aima pas l'attitude et la familiarité du trafiquant de baguette; La sorcière de Salem savait que le temps lui était compté, et qu'elle devait se procurer cette maudite baguette. Une fois sa mission accomplie, elle pourrait rentrée dans sa patrie d'origine, et abandonner ce maudit Monde Magique.

Afin d'éviter un groupe de maraudeurs, et le tumulte de Bar du Niffleur Ecarlate; Ana s'engagea dans une ruelle adjacente qui se révéla être une impasse. Elle proféra un juron intérieur, quelque peu furieuse à l'idée de devoir retrouver un homme qui n'avait même pas eu la clairvoyance de lui donner un lieu de rencontre. Un homme qui avait étranglé sa femme de ses propres mains, et qui semblait s'émouvoir de la mort d'une insignifiante catin. Désormais, Betty nourrissait les poissons du port, et Ana avait prit soin de garantir sa sécurité au préalable avec son allié Fingall Flynn. Si quoi que ce soit lui arrivait dans la voie ds Miracles, MacFarlane en paierait le prix fort. Un bruit de pas fit soudain se retourner l'arithmancienne. Le visage impassible, elle accorda un accueil glacial au trafiquant.

"Alors monsieur MacFarlane? Vous vous êtes remis de vos émotions? " Un silence pesant, puis elle reprit : "Maintenant que vous savez qui je suis, j'espère que nous pourrons reprendre notre discussion là où vous l'avez lâchement abandonnée... "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Matthew avait envisagé que Betty puisse être l'un des anciens pensionnaires d'Azkaban évadés à l'automne dernier. Un Rabastan Lestrange ou un Alexander Keller qui ne se soucie pas de laisser des cadavres identifiables derrière lui. Ces hommes inscrits dans une logique destructrice et suicidaire. Aussi, lorsqu'il vit apparaitre Ana Sorden au détour de la Voie, il ne cacha pas son étonnement. Il s'était plutôt attendu à ce que l'arithmancienne se fasse oublier et quitte le Royaume-Uni au profit de l'Amérique du Sud pour retrouver le noyau dur Mardolien.

Apparemment, quelque chose - ou quelqu'un- la retenait sur le territoire. Pour le moment.

Matt avança de la pénombre afin de se manifester. Sa colère était quelque peu retombée mais son visage demeurait fermé.

"Si vous avez fait ce qu'il faut concernant le cadavre, je suis tout à fait prompt à discuter." finit-il par dire lorsque Sorden l'interpella.

Elle avait beau employer son ton suffisant, c'était lui qui avait posé les conditions de leur entretien et non l'inverse.

"Je peux vous fabriquer un jeu de deux baguettes test: Une quasiment identique à l'ancienne- je reprends les mêmes propriétés et je modifie seulement quelques détails pour l'adapter davantage à votre utilisation future. Fiable, sûre, vous êtes certaine qu'elle vous obéira au doigt et à l’œil.  Après, je peux vous en proposer une... différente."

Il marqua une légère pause et poursuivit:
" Bois rare, cœur interdit, entièrement  façonnée à la magie noire... Plus caractérielle et plus difficile à dompter... Mais si vous réussissez, vous disposerez d'une  arme puissante et destructrice."


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur

Bois rare, cœur interdit, magie noire, puissante et destructrice...
Une baguette unique pour une sorcière d'exception! Dans sa mégalomanie, Ana ne voulut retenir que l'aspect positif de cette création, et non toute la difficulté qui s'associait forcément à la maitrise d'un tel instrument. Dans ses délires narcissiques, elle se voyait toujours comme une reine de beauté; Et de ce fait, sa baguette ne devait donc point souffrir de la comparaison. Combien le trafiquant en demanderait? Une somme exorbitante, très certainement. Mais si Ana Sorden voulait ne faire qu'une avec sa baguette, celle-ci devait forcément être la plus belle du Monde Magique! Elle posa ses mains sur hanches de manière souveraine, avant d'indiquer son choix au trafiquant de la Voix des Miracles.

"Je veux une baguette à la hauteur de ma beauté! Une œuvre d'art unique et incomparable dans le Monde Magique! Ne reculez devant aucune démesure, monsieur MacFarlane! Car si vous me façonné la plus belle baguette ayant jamais existée, nul doute que celle-ci s'accordera forcément avec sa propriétaire. Je veux l'excellence! "

Ana Sorden se rendit compte qu'elle laissait peut-être une trop grande liberté dans la réalisation de la baguette, si bien qu'elle précisa certaines exigences.

"Je vous demanderai juste des motifs en fleurs de Jasmin, sculptés dans le bois le plus rare et précieux qui soit. La longueur de la dite baguette sera de vingt-sept centimètres, ni plus, ni moins... "

Un sourire étrange éclaira le visage pale de l'évadée d'Azkaban quand elle aborda la question du coût.

"Si les Galions vous intéresse, votre prix sera le mien! Mais sachez qu'une sorcière de Salem dispose de moyen de paiement qui pourrait correspondre autrement mieux à vos attentes. Tout le monde cherche quelque chose dans ce vaste monde, et rien n'échappe aux visions prophétiques d'une arithmancienne aussi douée que moi... "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Mégalomane. Voila un adjectif qui semblait parfaitement convenir à l'arithmancienne, se dit Matthew en écoutant Ana Sorden discourir. Pourtant ce trait de caractère était une aubaine pour le commerçant qu'il était. En effet ces personnalités imbues d'elles-mêmes souhaitaient toujours des équipements hors du commun qu'il pouvait à son tour facturer au prix fort. Mais c'était aussi l'occasion pour lui de proposer quelques innovations, comme la baguette à deux bois ou double cœur. Puisque le fluide magique d'Ana Sorden était bien canalisé par l'ébène, il aurait tord de s'en priver mais rien ne l'empêchait de coupler cette essence avec du frêne, connu pour sa puissance, ou même du sureau. Sûr que Sorden apprécierait l'idée.

"Pour une baguette de ce type, c'est plus du double du tarif en vigueur: cinquante aujourd'hui et l'autre moitié à la livraison. Vous aurez droit à  un essai quand la baguette sera assemblée afin de déterminer si elle vous convient et si vous la maîtrisez. S'il y a des adaptations à faire, je m'en chargerai et ensuite je terminerai la partie esthétique de gravure et d'incrustation."

Sorden semblait conquise par l'idée et l'argent ne semblait pas être un problème. Enfin, jusqu'à ce qu'elle émette l'hypothèse de payer sa dette sous la forme d'une prophétie.

"Malgré tout le respect que j'ai pour les arts divinatoires je préfère être réglé en galions, et puis, mon avenir est déjà tracé... Je suis sûr que vous allez me prédire ma mort imminente dans un recoin de l'Allée des Embrumes. Je me trompe ?" demanda-t-il avec une pointe d'amusement et de défi.


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur

Quand le trafiquant lui annonça la somme qu'elle allait devoir débourser pour s'accaparer la baguette de ses rêves, Ana leva un sourcil aux cieux, et afficha un visage dédaigneux. Ce n'est pas le fait de se séparer de cent Galions qui la troublait; Au contraire, elle trouvait ce tarif bien maigre et en inadéquation avec la valeur qu'elle se faisait de l'objet. Dans ses délires narcissiques, Ana Sorden pouvait perdre le sens de la réalité, jusqu'à surévaluer toute somme la concernant de près ou de loin. Sa prétention était sans commune mesure. A l'image de l'instant où elle découvrit que la prime pour sa capture ne s'élevait qu'à 1500 Galions, la sorcière de Salem entra alors dans une colère folle, tant elle se sentait insultée dans son égo. De son point de vue, elle valait au minimum le million, si ce n'est davantage...

Ana poussa un soupir, avant de plonger sa main dans son décolleté pour en soutirer une petite bourse bien garnie. Elle piocha cinquante Galions qu'elle tendit immédiatement au trafiquant.

"Marché conclu! Pour ce qui est des essais magiques, et la conclusion de la vente; Vous pourrez me retrouver à l'hôtel de "l'Oursin Peluche" sur le port. Je loue une chambre sous le pseudonyme d'Aphrodite. Qui de mieux que la déesse de l'Amour pour me représenter! "

Ana gonfla sa poitrine d'orgueil, avant de dénoter une once de scepticisme chez le trafiquant quant à son art divinatoire.

"Tout le monde doit mourir, monsieur MacFarlane. Mais je peux affirmer sans me tromper, que vous ne vous fichez pas bien mal de connaître les circonstances de votre mort. Ce qui vous préoccupe est ailleurs, sans que vous puissiez l'atteindre. Donnez-moi votre main, et prêtez-vous au jeu. Nous verrons bien si vous conservez ce sourire ironique... "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Quarante-huit, quarante-neuf, cinquante. Cinquante gallions.
A le voir comme ça, Matthew n'aurait jamais penser que le décolleté d'Ana Sorden puisse être aussi généreux.
Finalement, il s'agissait là d'une bonne surprise. Le faussaire rangea l’acompte dans la poche intérieur de sa cape avant de relever les yeux vers l'arithmancienne. Bénéficiait-elle encore du soutien d'Alcyd Mardol pour être en possession de telles sommes ou avait-elle simplement détroussé des pauvres malheureux sur sa route ? Impossible de le savoir mais quoiqu'il en soit, cela restait de l'argent et Matt en avait plus que jamais besoin. Il hocha donc la tête lorsqu'elle évoqua leur prochain lieu de rendez-vous avant de se montrer quelque peu dubitatif quant elle enchaina sur ses capacités en divination.
Il n'avait pas eu besoin de lui parler très longuement pour se rendre compte qu'elle était visiblement fêlée mais il consentit toutefois à lui offrir sa paume, plus par curiosité que par réel intérêt.

"Allez-y, je vous en prie, souffla-t-il sans se départir de son sourire ironique, j'aimerai vraiment savoir si vous allez me verser le deuxième règlement..." ajouta-t-il en reportant son regard sur les lignes de sa main comme si la réponse y était inscrite.


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur

Au sourire sceptique que lui lança le trafiquant, Ana Sorden répondit par un visage imprégné d'assurance. Si ce cartésien éprit de logique prenait l'exercice divinatoire avec ironie, nul doute qu'il allait rapidement ravaler sa goguenardise. Ana Sorden comtempla longuement la main du jeune homme, avant de la caresser délicatement.

"J'apprécie votre humour, monsieur MacFarlane. Si je m'en tenais simplement à la première impression, je dirai que vous avez le don de savoir faire rire les femmes. Mais des rires aux pleurs, le fossé est infime... "

Sans même le prévenir, de l'un de ses ongles effilés et tranchant; Ana Sorden fit perler une goutte de sang dans la paume ouverte de Matthew MacFarlane...

"Voyons monsieur macFarlane, vous n'allez pas pleurer comme un enfant. Il ne s'agit là que d'une modeste contribution, pour connaître la vérité. Votre vérité... "

Une lueur de folie germa dans le regard la sorcière de Salem, tandis qu'elle laissait la gouttelette de sang trouver son chemin sur les lignes de la main du trafiquant. D'une voix confiante, elle laissa parler son intuition et ses capacités divinatrices.

"Si jadis votre main pouvait détruire le cristal, je la sens désormais aussi fragile que du verre... Vous aspirez à retrouver celle qui porte le nom de la première femme, mais une vipère vous préserve d'atteindre les racines de son souvenir... Toutefois, votre main effleurera de nouveau ce rêve et les ailes du papillon, sans tenir compte du cataclysme que cela pourrait engendrer... Quand la première lettre de l'alphabet devient la dernière... Pourquoi chercher à tout prix, à vouloir inverser le cours des choses? Cela ne fera que provoquer la furie de la mer nouvelle et paisible sur laquelle vous pourriez tranquillement voguer... Vous finirez par vous y noyer... "

Ana Sorden resta un instant en transe, les pupilles révulsées par ses visions.


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Matthew marqua un léger mouvement de surprise lorsqu'Ana fit perler une goutte de sang dans sa main. Il était persuadé que cela n'était pas nécessaire pour émettre une prophétie mais il laissa l'arithmancienne finir sa transe, curieux de voir ce qu'elle avait à lui dire.
Ses premiers mots ne firent que confirmer ses impressions: Sorden n'était qu'une manipulatrice bien documentée. Il suffisait de faire un tour dans les archives de la Gazette du Sorcier pour savoir que sa femme s'appelait Krystal par exemple et il était fréquent qu'un homme sortant de cinq années de prison en garde certaines fragilités. Cela faisait partie des choses inévitables et Sorden était bien placée pour le savoir: Elle connaissait les sentiments que l'on pouvait éprouver après avoir passé des heures durant à réfléchir au sens de son existence dans un cachot sombre:  Espérer pouvoir renouer avec ses anciens proches. Vouloir inverser le cours des choses.

Bien évidemment, Matthew se reconnaissait dans ce portrait mais il était prêt à parier que n'importe quel ex-taulard pouvait s'identifier dans cette prédiction. Au fond, Ana Sorden ne faisait que retranscrire ses propres craintes et ses propres démons. En cherchant à lui acheter une baguette aussi puissante, il était clair qu'elle cherchait elle aussi à changer le cours des événements.

"Intéressant... souffla-t-il en hochant lentement la tête quant elle eut terminé, Vous avez sans aucun doute raison mais je crois toutefois que vous vous trompez sur détail:  Je ne suis pas sûr que cette prophétie me concerne, je pense plutôt qu'il est question de vous en vérité."


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur
La prophétie venait à peine de s'achever que Matthew MacFarlane ne tarda pas à la réfuter et faire étalage d'un esprit aussi logique que cartésien; Pour le trafiquant ces prédictions ne reflétaient en rien sa propre destinée mais s'attachaient plutôt à décrire le futur propre à l'arithmancienne elle-même. Cette dernière fut quelque peu surprise et atterrée de voir ses visions lui revenir tel un boomerang, tant celles-ci étaient à mille lieux de correspondre à l'avenir doré qu'elle se plaisait à imaginer. Certes, depuis son évasion d'Azkaban, elle luttait avec acharnement pour renverser l'adversité et retrouver de sa liberté perdue, mais elle ne pouvait imaginer un destin aussi funeste ponctuer cette promesse de grand retour! Cette fois-ci, elle ne pouvait pas perdre! Elle se savait beaucoup trop intelligente et rusée pour se voir contrecarrer une seconde fois dans ses ambitions. Et pour y parvenir, ne bénéficiait-elle pas de l'appui du Ministre de la Magie en personne? C'est pourquoi, un rire cristallin finit par ponctuer les propos du trafiquant de baguettes.

"Par Merlin! Que vous êtes amusant, monsieur MacFarlane! Toujours le bon mot pour rire... "

Sa main blanche et délicate vint alors recouvrir ses lèvres pulpeuses, afin de masquer ses gloussements amusés. Mais très vite la sorcière de Salem retrouva de son sérieux, et lança un regard sans équivoque à son fournisseur de baguette.

"Contrairement à vous, mon avenir s'annonce plus glorieux! Je ne tarderai pas à faire les gros titres de la Presse, comme auparavant; et je serai enfin adulée à ma juste valeur! "

D'un geste maitrisé de la tête, elle chassa une mèche qui lui obscurcissait le visage, avant de diriger la conversation vers une tournure plus personnelle.

"Mais il est vrai que comme vous, je cherche également à rattraper le temps perdu en cellule. Est-ce que vous y parvenez, monsieur MacFarlane? "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Matthew ne doutait pas que dans un futur proche Ana Sorden allait faire les gros titres. A en juger par l’arme qu’elle lui avait commandé, elle était forcément sur un gros coup qui promettait d’être retentissant. Qu’elle réussisse ou qu’elle échoue, on entendrait forcément parler d’elle dans les mois qui viennent: Ana Sorden n’était pas du genre à être modeste et si elle parvenait à ses fins, il y avait fort à parier qu’elle signe son crime. Enfin, si jamais ses projets n’étaient pas menés à bien, sa mort ou sa capture ravirait surement les lecteurs de Multiplettes. Quelque soit le scénario, elle ferait la couverture mais Matthew commençait sincèrement à perdre patience devant les nombreuses manifestations de mégalomanie de son interlocutrice. Maintenant qu’il avait conclu son marché, plus rien ne le retenait ici.

« Le temps perdu ne se rattrape pas. C’est le principe, expliqua-t-il en faisant quelque pas en direction de la Voie pour signifier à l’arithmancienne qu’il comptait partir, D’ailleurs, j’ai d’autres affaires à régler ce soir, ajouta-t-il en tapotant la bourse qu’elle venait de lui donner. Il n’avait ni l’envie ni la patience de répondre aux questions personnelles de cette illustre inconnue, donc si vous n’avez rien d’autre à me commander, je pense que nous allons en rester là. »


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur
Avait-elle quelque chose d'autre à commander? Bien évidemment...
Ana Sorden n'était pas venue à Bristol pour faire les choses à moitié, et nul doute qu'elle finirait par trouver dans la Voie des Miracles, tous les articles mortels lui permetant de rayer de nombreux noms de sa liste noire. Mais pour l'heure, ce n'était pas la préoccupation principale de l'arithmancienne qui voulait s'octroyer une pause dans sa quête de vengeance. Un simple moment de détente où elle pourrait enfin profiter dignement de sa liberté retrouvée. Tandis que Matthew MacFarlane tournait les talons en direction de l'entrée de l'impasse, la sorcière l'observa en silence s'éloigner. Son regard froid se réchauffa subitement, tandis qu'elle le découvrait sous un jour nouveau, loin de toutes considérations bassement mercantiles. Le trafiquant était plutôt bel homme, alors pourquoi ne pas en profiter? Elle l'interpella avant qu'il ne franchisse les limites de la ruelle ténébreuse...

"Attendez, Monsieur MacFarlane... Ne me dites pas que cela ne vous a pas manqué durant votre captivité! Je ne vous croirai pas! "

Ana Sorden s'avança calmement face à lui, un sourire aguicheur à la commissure des lèvres. Les mains posées négligemment sur les hanches, elle tenta alors à sa manière de rattraper le temps perdu dans l'obscurité de sa cellule.

"Je vous parle de tendresse féminine, et de plaisirs charnels trop longtemps inassouvis. Maintenant que plus aucun mur ne nous sépare; Pourquoi ne profiterions-nous pas simplement de l'instant et de notre liberté retrouvée? "

Afin de repousser Azkaban et sa solitude de sa mémoire, l'arithmancienne brisa la distance avec son ancien voisin de captivité, avant d'ajouter d'une voix faussement gênée.

"Auriez-vous l'amabilité de raccompagner une reine de beauté automnale, jusqu'à sa chambre d'hôtel? Les rues de Bristol sont s'y mal fréquentées et dangereuses, je crains d'y faire une mauvaise rencontre... "


Matthew MacFarlaneDétenu en conditionnelleavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Déroutante.
Voila un adjectif qui convenait parfaitement à Ana Sorden. En effet, rares étaient les femmes qui vous proposaient de but en blanc une partie de jambes en l’air après vous avoir commandé une baguette à 100 gallions et prédit une sombre destinée.  Matthew resta quelques secondes silencieux le temps d’analyser la tournure des événements puis il finit par s’enquérir posément :  

« Vous pensez vraiment que je suis le genre d’homme à me taper une veuve noire ? »

Si Sorden n’y allait pas par quatre portoloins, lui non plus. Elle était le genre de femme à vous empaler avec un pic à glace après le coït, Matthew n’était pas dupe. Afin d’éviter ce genre de désagrément, deux solutions s’offraient à lui : L’éconduire maintenant ou partir une fois l’affaire terminée…  Le faussaire évalua la plastique de l’arithmancienne comme s’il s’agissait d’un vulgaire bout de viande avant de reporter son attention sur son visage. Au fond, elle le dégoutait autant qu’elle l’excitait.
La mine soudainement plus grave, Matthew  leva légèrement le menton pour toiser Ana du regard, puis, d’une voix froide, il demanda :

« L’oursin peluche, c’est ça ? »

Le sexe.
Il n’attendait rien d’autre des femmes aujourd’hui car il n’avait rien de plus à leur offrir en retour.

RP terminé pour Matt


Ana SordenPersonnage décédéavatar
Messages : 229

Voir le profil de l'utilisateur
La remarque au combien sexiste du faussaire manqua faire lever, aux cieux, les yeux de l'arithmancienne; Mais soucieuse de contrôler ses émotions, elle préféra se figer dans un sourire énigmatique. Veuve noire? Voilà encore un de ses nombreux qualificatifs machistes dont les hommes se plaisaient d'affubler les femmes souhaitant prendre un minimum d'envergure. A vrai dire, cela ne reflétait que leurs propres craintes, à l'idée de voir la gente féminine prendre le contrôle de leur destinée. Tel un petit coq arrogant, Matthew MacFarlane ne dérogeait pas aux principes présomptueux de ce sexe supposé fort, préférant ergoter et se cacher derrière son plumage de mâle flamboyant. Mais une fois, le beau coq plumé que restait-il? Si ce n'est un petit corps fragile et disgracieux? Ne pas profiter des bassesses des hommes serait un comble pour une femme aussi avisée que l'était l'arithmancienne. C'est pourquoi plutôt que d'afficher son mépris, elle préféra pointer ce qui reliait ces deux anciens pensionnaires d'Azkaban.

"Vous êtes du genre à aimer flirter avec le danger, je suis prête à le parier. Vous et moi, nous avons cela en commun... "

Regard amusé, Ana s'avança calmement vers le trafiquant, avant de lui saisir à nouveau la main.

"Cette main va-t-elle me délivrer une caresse sensuelle? Ou au contraire m'étreindre la gorge jusqu'à ce que mort s'en suive? Ne pas savoir... Rien n'est plus excitant! " "

Le faussaire mordait à l'appât, lui réclamant de nouveau l'adresse. Ana leva sa main pour lui caresser la joue, puis sans lui demander la permission, elle l'embrassa... D'abord tendrement avant de lui mordre par surprise la lèvre inférieure. Tout en s'éloignant, elle lui lança :

"Oui, vous m'y trouverez. Et ne me faites pas languir inutilement... "

Après tout... Pourquoi se priver de ce plaisir?

[Fin de Rp]


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Dans le Port de Bristol... [Pv Matthew]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans le Port de Bristol... [Pv Matthew]
» Demande d'un bateau, où dois-je aller ? [ok]
» Dans le port d'Amstramgram
» 03.06/01.C.[Canada - Sydney] - Dans le port de Sydney
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-