AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Maison à vendre [Isoroy]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
7 Avril 2009 - Bristol

- Et donc ici, vous avez un magnifique petit étang avec des plantes aquatiques et...
- Je ne suis pas sûre qu'un étang soit adéquat, coupa Isobel avec un sourire en coin et un regard moqueur à l'adresse de Roy.

En ce samedi matin d'avril, Roy et Isobel se livraient à une activité peu commune mais assez amusante : l'achat immobilier. Puisque que Monsieur Roy était désormais un chef de gang reconnu et millionnaire, il fallait le domicile qui allait avec la fonction. Isy avait quelques contacts dans le milieu immobilier magique - bien qu'elle vive elle-même dans un tout petit studio d'Oxford - et avait donc entrepris d'accompagner son meilleur ami et ses exigences luxueuses dans sa matinée de visites, ce qui était, il fallait le dire, assez plaisant. Ils avaient déjà visité trois grandes villas dans Bristol, successivement recalées pour des détails.

- J'ai cru comprendre que Monsieur Calder - la nuance de ton était infime mais Roy la connaissait assez pour savoir que derrière le qualificatif, elle était moqueuse - voulait une piscine.

L'agent immobilier hocha la tête, indiquant que les prochains biens possédaient une piscine. Tandis qu'elle continuait de présenter la maison, Isobel se rapprocha de Roy, glissant une main sur une poutre qui soutenait la structure du salon.

- Une piscine, reprit-elle avec un sourire en coin. En Angleterre. C'est ensoleillé un mois dans l'année et encore ! Les gens riches ont vraiment des lubies étranges, ricana-t-elle.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
Roy aimait son appartement de la Promenade des Marins. Sincèrement. ll se souvenait de lui, à vingt-trois ans, quand sa paye de trafiquant commençait à devenir intéressante, migrant vers les appartements de cette rue, courus pour leur emplacement idéal entre l’Avenue des Douze Chênes et l’estuaire, et pourtant relativement abordables. Cet appartement était à l’image de ce que Roy aimait à Bristol : la vie facile, animée, et pleine du bon air marin. Et surtout, il contenait beaucoup de souvenirs dont il n’était pas prêt de se séparer.

Aujourd’hui, c’était la même chose, Roy franchissait un nouveau cap de sa vie, et par conséquent, ressentait le besoin de changer d’environnement. Crise de la trentaine ou non, il avait de grandes ambitions pour ce changement. Quelques semaines plus tôt, il s’était laissé séduire lors d’une discussion avec Hawk, l’un de ses associés à Hastings, ce sacré loubard qui se payait des demeures hors de prix sur les côtes de la mer du Nord. Pourquoi pas, après tout ? Il pouvait se le permettre. Surtout, maintenant que son gang commençait à vraiment se faire un nom, il pouvait lâcher un peu la bride et se récompenser. Ses comptes bancaires n’attendaient qu’une folie de ce genre, et Roy n’était pas le genre d’homme à se priver de quoi que ce soit…

Il comptait toutefois conserver son appartement actuel -petit caprice de sa part- et utiliser sa future villa comme une deuxième demeure, autant pour lui que pour quelques proches et Veilleurs bien sélectionnés. Souriant à la façon qu’avait Isobel de prendre la situation avec dérision -il reconnaissait ce petit grain moqueur dans sa voix- Roy se pencha légèrement vers elle pour répondre sur le même ton :

« Tu ne diras plus ça quand tu pourras lézarder dans ma future piscine. Avoue que même juste pour un mois, tu prendrais ton pied, Madame Lavespère. » Puis il se tourna vers l’agent, reprenant un air sérieux. « Une piscine, et une vue sur l’estuaire. C’est non négociable. »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
- Il faut plus qu'une piscine pour ça, tu le sais pourtant bien, rétorqua laconiquement Isobel avec un sourire insolent sur les lèvres.

Mais l'heure n'était pas aux badinages, puisque l'agent immobilier, visiblement désireux d'emporter une vente aujourd'hui, était en train de fouiller dans ses dossiers avec ferveur, avant d'en tirer quelques photographies pour les tendre à Roy.

-C'est un bien de prestige, il vient d'être mis sur le marché. Piscine intérieure, extérieure, vue sur mer, de grands volumes et beaucoup de luminosité.

Isobel se pencha par dessus l'épaule de Roy pour regarder avec lui, dissimulant derrière un rire son air impressionné.

- Deux piscines, n'est-ce pas beau ? Les archimages anglais pensent vraiment à tout.
- Mais cela va partir très vite, si vous souhaitez la visiter et enchérir, c'est aujourd'hui. J'ai quelques autres collègues sur le coup.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
Retenant un rire à la répartie d’Isobel, Roy ne poursuivit pas davantage dans leur petit échange routinier de salacités, interpellé par l’agent qui lui tendait un dossier. Il glissa juste à l’adresse de la jeune femme, alors qu’il passait en revue chacune des photos entre ses mains :

« Pourquoi je sens un peu de mépris dans ta voix à chaque fois que tu dis le mot anglais ? »

Et pour le coup, Isobel ne pouvait pas faire la fine bouche, le bâtiment que leur proposait l’agent semblait tout à fait honorable. Roy s’imaginait déjà comment il pouvait aménager le salon, et ce qu’il pourrait faire du sous-sol pour accueillir de gigantesques soirées entre Veilleurs. Car c’était bien là le but d’avoir deux piscines n’est-ce-pas ? S’offrir une débauche d’un tout autre niveau que les Folies Sorcières encore régies par quelques règles de mondanité…

Cessant ses rêveries, Roy décida de se faire des idées plus concrètes en engageant l’agent à entamer la visite. Le tour de la propriété commença par les extérieurs, avec le jardin et les chaises longues disposées sur la terrasse en bois, serpentant jusqu’une piscine qui attira immédiatement l’oeil de Roy.

« Dix-neuf mètres de long, une véritable assise pour une vue panoramique sur la mer, comme ce que vous cherchiez. »

C’était même mieux que ce que Roy cherchait, c’était… parfait. Après avoir contemplé la vue quelques secondes, il se tourna vers Isobel avec un léger sourire en coin.

« Piscine à débordement avec vue sur la mer… Et ça, c’est assez pour toi ou ils font mieux en Amérique ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
- C'est mon coté impérialiste américain.

Elle avait beau vivre au Royaume-Uni depuis près de six ans déjà désormais et avoir la nationalité anglaise - pour travailler au Ministère de la magie - depuis quatre ans, Isobel ne se sentait pas anglaise pour un sou. Elle était une fille du Sud des États-Unis, du Mississippi et de la Nouvelle-Orléans avant toute chose et ne manquait pas de le rappeler dès qu'elle trouvait quelque chose trop britannique.

Enfin, en l’occurrence, la villa qu'on proposait à Roy avait beau être anglaise, elle valait tout de même le coup d’œil. Très belle vue - elle aimait les côtes - et, elle devait bien l'admettre, jolie piscine. Même pour un seul mois d'ensoleillement (elle venait de Louisiane aussi, tout lui paraissait froid et pluvieux à côté.) Néanmoins pas décidée à montrer que oui, elle pouvait être impressionnée par quelque chose, elle détourna son regard de la mer, écartant de son visage quelques mèches de cheveux emmenées par le vent, adressant un sourire moqueur à Roy.

- Évidemment que nous faisons mieux en Amérique, rétorqua-t-elle. Déjà entendu parler de Los Angeles ?

Enfin, elle devait bien admettre que cela avait ses charmes comme endroit. Presque de quoi lui faire regretter Oxford !

- Tu sais que tu vas juste devenir un pacha millionnaire officiellement ? Le genre que tu critiquais allégrement quand on s'est rencontrés ?


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
« Evidemment… » répéta Roy, un rictus aux lèvres.

Isobel ne se montrait jamais impressionnée, pas même -surtout pas- quand elle l’était, il était habitué, maintenant. Encore plus s’ils parlaient d’Amérique, là, il était impossible de faire changer la fière louisianaise d’avis. Sa déclaration suivante lui fit lever la tête vers elle, alors qu’elle déclarait plus ou moins ce que d’autres lui avaient déjà dit avant elle -avec plus ou moins de délicatesse. Son train de vie changeait, ses fréquentations avec, et non, Roy ne pouvait pas prétendre que cela ne l’avait pas changé lui aussi. Il avait refusé de le voir, un moment. Désormais, il l’acceptait, et même, il en voyait les bons côtés. Et puis, il n’avait pas l’impression de suivre le chemin d’autres avant lui, mais plutôt de se tailler le sien propre, l’unique : celui de Roy Calder à l’âme fière, un soupçon mégalomane.

« Quand on s’est rencontrés, je tenais les Sang-Purs en horreur aussi. Maintenant, je joue au poker avec un Marchebank, et c’est pas si mal. Tu devrais essayer toi aussi, changer tes positions, tiens, la piqua t-il, souriant en coin. Il se tourna vers la vue face à la piscine, étendant les bras comme pour mieux l’embrasser, alors que son sourire s’agrandissait. M’enfin. Reconnais que ne pas profiter de ce luxe quand on peut se le payer, c’est juste de la bêtise. »

Reculant vers l’agent immobilier qui s’était éclipsé pour les laisser commenter, Roy, qui avait râlé et critiqué toute la journée, parut pour la première fois enclin à tout voir :

« Vous nous montrez la suite ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Piquée par la remarque de Roy - comment ça, elle était butée ? - Isobel lui retourna un sourire narquois.

- Mais je change mes positions, répliqua-t-elle. Regarde : j'ai pu admettre qu'un homme pouvait être à peu près fréquentable. Et puis... Quand on s'est rencontrés, j'avais dis qu'il ne se passerait rien, souffla-t-elle d'un regard plein de défi.

Et pourtant... Enfin, l'histoire de leur rencontre et de leur amitié était assez amusante quand on y pensait bien et leur ressemblait assez, eux qui étaient joueurs.

- Mais oui, je dois bien te concéder ça, ajouta-t-elle tandis qu'ils pénétraient dans le salon surplombé par une mezzanine. Autant profiter de ce que la vie apporte, ça serait dommage de regretter, n'est-ce pas ?

C'était d'ailleurs un peu sa devise, puisque cela servait à justifier beaucoup de ses actions.

- N'empêche, souffla Isy en levant les yeux vers le haut plafond. Cette pièce fait cinq fois mon appartement, je devrais peut-être bosser pour toi plus que pour le Ministère, bonjour le salaire des fonctionnaires quand on voit celui de ton business, rit-elle. Je te préviens, je serai souvent ici. Enfin... Plus que d'habitude, ajouta-t-elle, taquine.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
« A peu près fréquentable ? répéta Roy, haussant les sourcils. Il attrapa Isobel par l’épaule pour l’attirer à lui et l’embêter au passage en l’empêchant de partir. T’es pingre, Isy, admets plutôt que tu m’aimes plus que ça ! »

Il la relâcha lorsqu’ils pénétrèrent dans le salon et que l’agent fit des commentaires sur les qualités architecturales de la mezzanine -ils n’allaient pas se donner en spectacle tels des enfants de quatre ans, tout de même. Plussoyant largement la remarque d’Isobel -leur philosophie de vie, voilà au moins une chose sur laquelle ils avaient toujours été d’accord- puis se rengorgeant à la suivante -oui, il était un mafieux plein aux as- Roy finit par se joindre à son rire.

« Plus que d’habitude ? Ca veut dire que je peux tout autant te filer les doubles de clés, ricana t-il. Mais attends un peu, je l’ai même pas encore achetée… »

Il n’avait pas pris sa décision non plus, mais pour le moment, de toutes les visites effectuées, celle-ci était de loin la plus convaincante. Ils finirent par atteindre l’étage où on leur présenta la série de chambres qui donnaient sur la mezzanine, puis les suites, dans des parties plus privées. Avec une nouvelle idée en tête, Roy s’extirpa de ses observations pour rejoindre à nouveau Isobel, avec précisément cette tête qu’il faisait quand il s’échafaudait des plans pour obtenir quelque chose : un rien de malice, et surtout, beaucoup d’assurance.

« Et siiii… Je te dis qu’une de ces suites est à toi, celle avec la salle de bains à l’italienne ? Cette fois, j’ai le droit à un « Wahou, Roy, t’es le meilleur, je suis trop impressionnée ! » ou pas ? »

Et un sourire débile.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
- Même pas en rêve, répondit Isobel en riant tandis qu'elle essayait de se dégager de l'étreinte de Roy, tu ne t'en remettrais jamais, ça serait un coup fatal, tu mourrais trop heureux !

Et il était évident pour le monde sorcier dans son intégralité que Roy Calder n'avait pas besoin qu'on booste son égo. Dans les faits, Roy et Isobel étaient amis depuis six ans déjà et la dernière fois qu'une amitié avait duré aussi longtemps, c'était avec Abel, mais l'histoire était bien différente... Reprenant un peu de sérieux devant l'agent immobilier - ils étaient des adultes, quand même - Isobel s'éloigna de Roy avec dignité (c'est qu'ils avaient beau faire la même taille, il avait bien plus de force qu'elle.)

- Investis dans un porte-clé potable alors, répliqua Isy pince-sans-rire. Je refuse d'avoir celui que tu as filé à Toni, la licorne rose, là, il est ingérable avec ça.

Une obscure histoire de clé d'entrepôt, elle n'en savait pas plus. Elle avait beau fréquenter Roy et certains de leurs amis communs depuis des années, elle ne se mêlait pas du business de la Voie, la plupart du temps. Poursuivant la visite - bon, d'accord, c'était une maison splendide - elle venait de s'accouder sur la mezzanine pour englober l'ensemble du regard quand elle aperçu du coin de l'oeil Roy qui s'approchait d'elle avec sa tête des bons jours. Suspicieuse, elle elle haussa un sourcil avant d'avoir un rire et de se tourner franchement vers lui.

- Tu crois qu'une suite avec douche à l'italienne suffit à m'impressionner, Roy Calder ? Dieu ce que tu me connais mal, j'en ai presque honte, répliqua-t-elle avec ce sourire insolent qui la caractérisait tant. Petit joueur, le provoqua-t-elle avec un regard plein de défi.




Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
« La force rose dé la souper licorne qui ouvre lé hangar magiiiiique ! » imita joyeusement Roy avant de suivre l’agent vers les chambres.

Lui, il était bien content de s’être débarrassé de ce porte-clés ridicule que lui avait offert Eden, et d’avoir fait le bonheur du garçon de quatre ans et demi qui sommeillait en Toni. Cet homme était capable d’assumer absolument toutes les situations ridicules, cela en devenait presque impressionnant.

Isobel n’était pas prête à concéder que lui, était impressionnant, en revanche. Roy releva la lueur de défi qui brillait dans le fond du regard noir de la sorcière. Prenant ses aises, il s’accouda à son tour contre la rambarde de la mezzanine, de façon à se tourner vers elle aussi.

« Oh que si, je te connais très bien, Isobel Lavespère, répliqua t-il en reprenant son ton et même, en prononçant correctement pour une fois. Et puisque tu veux jouer… »

Détournant brièvement le regard, mine de rien, comme pour chercher de l’inspiration autour de lui, Roy finit par revenir vers Isobel, avec un dangereux sourire sur les lèvres.

« Cap ou pas cap de faire baisser le prix de l’achat de dix pour cents ? »

Roy était capable de négocier, c’était son métier après tout, mais il était curieux de voir comment s’en sortirait une chargée de communication telle qu’Isobel. Bien, devinait t-il, elle était douée pour amadouer son peuple, et après tout, elle avait des contacts dans l’immobilier. Roy comptait bien en profiter, et puisqu'elle lui réclamait un peu de challenge... Il était temps de remettre au goût du jour l'un de leurs jeux préférés pour flatter leurs egos respectifs.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel nota l'effort de prononciation sur son nom de famille et elle retourna son sourire joueur à Roy, relevant son défi du regard.

- Parce que tu prends la peine de poser la question ?

Évidemment qu'elle en était capable : elle travaillait avec des politiques depuis des années et arriver à obtenir quelque chose d'eux en terme de communication - surtout lorsqu'ils avaient fait une erreur et devaient s'en repentir en public - nécessitait des talents avérés de négociateur et quoi qu'en disent les mauvaises langues, elle n'avait pas été engagée pour rien. Armée de son plus joli sourire, Isobel abandonna Roy pour se diriger vers l'agent immobilier qui se tenait un peu plus loin, attendant visiblement que le futur propriétaire prenne une décision. Isobel avait un argument majeur pour obtenir gain de cause : les facilités de payement de Roy - quand les autres acheteurs étaient soumis au prêt de Gringott's et les Gobelins étaient étonnamment frileux ces temps-ci, avait-il entendu parler du dernier congrès financier de Berlin ? - et surtout, elle commençait par demander vingt pour cent tout en sachant très bien qu'elle irait jusqu'à dix, juste histoire de faire croire à l'agent immobilier qu'il avait la négociation en main. Néanmoins l'argument premier - il faut dire qu'elle avait su le tourner pour bien faire comprendre son intérêt - suffit et elle n'eut même pas besoin de proposer dix pour cent. Lorsqu'elle revint vers Roy, un sourire victorieux sur le coin des lèvres, elle se contenta de hausser les épaules.

- Vingt pour cents. Tu me sous-estimes, c'est bien triste, j'en suis vexée...

Spoiler:
 


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
Restant accoudé à la rambarde, à une relative distance des deux adultes, Roy les observa discuter en tentant d’attraper des bribes de leur conversation. Isobel avait l’air engagée sur une bonne voie, supposait t-il en observant l’expression du vendeur, tantôt hésitante, tantôt amadouée. Isobel n’avait plus qu’à appuyer un peu plus sur ses arguments, et elle obtiendrait quelque chose… Bah, un cinq pour cents, ça serait déjà bien, Roy ne comptait pas plus.

Aussi quand elle revint vers lui pour lui annoncer ses résultats, il eut du mal à retenir la surprise sur son visage. Quoi, autant ! C'est qu'elle se débrouillait bien la gueuse !

« Vingt pour cents ? Puis la surprise laissa très vite place à un sourire narquois. C’est que tu vas me faire économiser une belle somme. Ok, ok, je veux bien reconsidérer ta demande de travailler pour moi, y a des postes de négociants à pourvoir. »

Isobel dans le rang des Veilleurs, Roy en plaisantait, mais au fond, il n’aurait pas dit non. Cependant, il connaissait le caractère indépendant de la jeune femme, et son amour de son métier au ministère. Mine de rien, Roy poursuivit de son ton badin :

« Sans même montrer ton décolleté, en plus. Je suis officiellement impressionné. »

C’était le moment où il fallait fuir avant de se prendre un sort de magie vaudou dans la figure pour cette blague machiste, Roy Calder.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Satisfaite de la réaction de Roy - oui, Isobel aimait bien étaler ses talents - elle lui adressa un regard entendu quand il lui affirma qu'il allait reconsidérer sa proposition de travailler pour lui. Oh, elle en plaisantait et ne quitterait jamais son poste au Ministère mais dans les faits, elle avait l'habitude des milieux peu recommandables, elle y avait toujours vécu et n'avait de cesse, même dans sa vie à peu près bien rangée, d'y revenir.

- Ce qui signifie que tu es décidé à acheter ? le poussa-t-elle en jetant un coup d'oeil par la baie vitrée qui laissait apercevoir la piscine et la mer.

Mais elle n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que Roy poursuivait comme si de rien n'était par une remarque destinée uniquement à la piquer. Vrillant ses yeux sombres dans ceux de son ami, Isobel se pencha vers lui, mielleuse.

- Tu n'imagines même pas ce que je suis capable de faire sans avoir besoin de mettre mon décolleté en avant... Ses doigts fins coururent sur le bras de Roy, taquins, jusqu'au pli tendre du coude... Qu'elle pinça brusquement. Comme t'empêcher d'avoir une descendance, par exemple, ajouta-t-elle, tranchante.

Oui, elle l'avait pincé. Mais il l'avait poussée tout à l'heure, chacun son truc !


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
D’accord, il ne l’avait pas volée, celle-là. En plus, elle faisait mine de lui faire les yeux doux d’abord, pour mieux l’avoir ! La vipère. Il s’était douté du coup fourré, lui, mais pas son coude. Grimaçant, Roy se détacha de la rambarde puis entoura le cou d’Isobel de son bras en lançant un « Tu veux jouer à ça ! » bien décidé à lui faire une prise de karaté, mais un petit toussotement l’interrompit dans son début de vengeance.

« Hum, excusez-moi, pouvons-nous considérer que le bien vous intéresse, alors ? »

Transformant habilement son geste de violence en un geste de tendresse pour entourer les épaules de son amie -l’habitude-, Roy offrit un beau sourire à l’agent, qui les regardait désormais d’un air circonspect.

« Tout à fait, madame. Je le prends, au prix que vous avez convenu avec mon… »

Alors qu’il allait dire « amie », la langue de Roy se serpentardisa, décidant qu’il pouvait bien obtenir une vengeance plus fourbe.

« … épouse. Nous testions la… solidité de la rambarde. Il serait dommage que notre futur enfant tombe par-dessus, n’est-ce-pas ? 
-Oh ! Vous attendez un bébé ? » s’enquit la jeune femme, le visage éclairé.

Un sourire éclatant d’innocence s’étala sur la figure de Roy, qui se pencha légèrement pour chuchoter très bas, à destination d’Isobel uniquement :

« Cap ou pas cap de jouer la comédie ? »

Qu'est-ce qu'elle disait sur sa descendance, déjà ?



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
- Dégage, somma Isobel en riant tandis qu'elle essayait de se dégager de l'étreinte de Roy autour de son cou.

Et sinon, à part ça, ils étaient deux trentenaires adultes et responsables, songea-t-elle tandis que l'agent immobilier interrompait leur chahutage d'un raclement de gorge. Redressant un peu sa mise tandis que Roy passait son bras sur ses épaules - quel menteur celui-là - elle adressa un sourire poli à leur interlocuteur... Sourire poli qui se transforma en regard circonspect à l'adresse de Roy, lorsqu'il la désigna comme son épouse. Outre le fait que le concept de mariage lui donne des boutons, il était absolument hors de question qu'on puisse penser qu'elle eut daigné un jour se fiancer à Roy Calder, un peu de sérieux ! La suite aurait pu la faire s'étouffer si elle n'avait pas eu un peu de contrôle d'elle-même mais avec toute la discrétion du monde, elle écrasa le pied de Roy de son talon. En temps normal, elle se serait empressée de démentir, ce qu'elle s'apprêtait à faire, mais le petit défi qu'il lui lança la retint. Si elle refusait, il se vanterait de sa victoire pendant des mois encore et elle ne pourrait certainement pas le supporter. Et puis elle avait toujours de quoi le piéger à son propre jeu... Arborant son plus joli sourire de mariée et de future mère rayonnante, elle glissa son bras sous celui de Roy.

- Fonder une famille a toujours été notre rêve, badina-t-elle. N'est-ce pas mon chéri ? interrogea-t-elle d'un ton charmant, qui dissimulait mal la menace pour celui qui la connaissait un tant soi peu. Cela faisait quelques années que nous essayions, mais Monsieur avait quelques problèmes de ce coté-là, la nature n'est pas toujours bien faite, ajouta-t-elle en soupirant, se mordant l'intérieur de la gencive pour ne pas rire.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
Oh, la p… Rester poli et souriant, Roy. Voilà encore une chose qui allait se payer, tiens. La main de Roy glissa jusque la taille d’Isobel, non pas dans un geste d’affection, mais bien pour lui pincer la hanche au passage -elle l’avait pincé aussi tout à l’heure !- et répondre du même ton cristallin :

« Allons, ma puce, ne raconte pas nos petits problèmes à une inconnue, tu vois bien que cela la gêne. Vous êtes gênée, madame ? Ne lui laissant pas vraiment le temps de répondre, Roy poursuivit dans une vengeance toute aussi mesquine que celles qui avaient précédé : N’y prêtez pas attention, ma femme parle beaucoup parce qu’elle a un besoin pathologique d’attention, mais nul doute que cette villa va lui redorer son ego.
-Ah…
- Dites-moi, est-ce qu’il serait possible de revoir la piscine de la terrasse, s’il vous plait ?
-Bien sûr ! » s’empressa de répondre la jeune femme, visiblement soulagée de pouvoir échapper à ce moment gênant.

Profitant du fait que l’agent leur tournait le dos pour les conduire à l'extérieur, Roy lâcha Isobel en s’éloignant de quelques pas, par précaution -avant qu’elle ne l’agresse à nouveau-, l’un de ses sourires mesquins collé aux lèvres.

« C’est dingue tout ce que tu es prête à faire juste pour avoir le dernier mot, Isy. »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel retint un ricanement quand Roy la pinça discrètement - mais c'est que monsieur était susceptible à ce sujet ! - et lutta de toutes ses forces pour conserver son sérieux face à l'agent immobilier qui devait très sérieusement se demander sur quel genre de pseudo-ménage elle était tombée. La suite du petit discours de Roy ne fit que confirmer ça et Isy eut une pensée peu charitable pour la une de Multiplettes qui l'avait concernée... Un besoin pathologique d'attention, hein ? Ben voyons.

- Il faut dire que c'est une maison splendide, ajouta Isy, ingénue. Elle est immense. Méfie toi, mon cœur, on va dire que tu compenses quelque chose, ajouta-t-elle dans un rire.

On ne changeait pas un angle d'attaque qui gagne, après tout, songea-t-elle en adressant un sourire parfaitement innocent à Roy. Heureusement pour eux - ils étaient tout aussi capables l'un que l'autre d'aller dans la surenchère pour le simple principe de ne pas lâcher - l'agent immobilier leur tourna le dos pour les conduire au jardin et Roy et Isobel s'éloignèrent l'un de l'autre, cessant leur petit manège de couple.

- Tu peux parler, répliqua-t-elle à voix basse. Enceinte, sérieusement ? On aurait tout vu ! Cap ou pas cap de récupérer les clés avant la signature du contrat ? lança-t-elle avec un sourire plein de défi alors qu'ils passaient les portes qui donnaient sur la terrasse. Une maison comme ça, autant en profiter de suite...


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur

Fort heureusement que la présence de l’agent coupa court à leur petit échange de piques en filigrane, car Roy aurait effectivement été capable de monter dans la surenchère bien comme il le fallait, après une telle remarque. Détournant avec dignité le regard -les remarques sur la taille, c’était pe… rah ! elle allait le payer très cher- il rebondit sur son indignation d’un ton narquois :

« Quoi ? Ca t’irait très bien un gosse, ça donne un air bienveillant. Le défi que finit par lui donner Isobel laissa Roy silencieux quelques secondes, qui reporta son regard sur la sorcière marchant devant eux. Voler les clés ? C’était risqué, et sacrément culotté. Il lui semblait l’avoir vue glisser les clés dans l’une des poches extérieures de sa cape, celle de gauche, d’ici, il croyait voir un gonflement sous le tissu… Quelques secondes de réflexion suffirent au trafiquant. Cap. Laisse-moi juste faire diversion. »

Et il avait bien sa petite idée de comment faire. En vérité, demander à rejoindre la piscine avait été une diversion pour tout à l’heure. Il pouvait s’en servir à nouveau. Son plan bricolé dans sa tête, Roy déclara à l’agent qu’ils allaient regarder la piscine de plus près, puis entraîna Isobel à sa suite par la taille pour en longer les bords. A peine quelques pas plus loin, il ralentit le pas et souffla à son adresse, une lueur revancharde dans le regard :

« J’espère pour le bébé que tu sais nager. »

Oups. Sa main venait de glisser.

Choix des dés tirés dans le choix du hasard :
Spoiler:
 



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Est-ce que Isobel aurait pu le voir venir ? Oh, oui, sûrement, elle connaissait Roy depuis des années et savait très bien qu'il en était capable. Elle aurait dû l'anticiper, oui, elle devait reconnaître sa faute sur ce coup. Quand la main de Roy poussa le creux de sa taille avec une remarque mesquine et que Isy se sentit basculer, elle regretta très amèrement ce manque de prévoyance de sa part. L'eau était glacée en ce mois d'Avril et elle remonta à la surface brusquement tandis que le vent froid mordait sa peau humide et sa robe trempée, alors que l'agent immobilier se précipitait vers elle. Écartant ses cheveux mouillés de son visage, Isobel tâtonna vers le bord, aidée uniquement par l'agent, visiblement terrifiée à l'idée qu'il arrive quelque chose à une femme enceinte lors de l'une de ses visites.

- Vous allez bien ? Tout va bien ?

Sans répondre, tout son esprit concentré sur la lente souffrance qu'elle allait infliger à Roy, Isobel sortit de l'eau tandis que la cape de sa sauveuse venait entourer ses épaules glacées.

- Merci de m'aider, surtout, raclure, cracha-t-elle en français à l'adresse de Roy. Il ne devait pas connaître le sens exact du terme mais il l'avait suffisamment entendue le dire pour comprendre que ce n'était pas un mot d'amour. Tandis que l'agent immobilier l'entourait de ses bons soins, Isobel sentit les clés de la villa tinter dans la cape qui avait été posée sur ses épaules et elle finit par adresser un sourire rassurant à cette dernière. Tout va bien, un léger vertige.
- Je vais passer à l'agence vous rapporter un thé pour vous réchauffer, je ne voudrais pas que vous preniez froid... Je reviens vite ! jura-t-elle.

Au moment où l'agent transplanait, les laissant seuls, Isobel vrilla un regard assassin sur Roy, l'égorgeant en pensée.

- Toi, je te jure que tu vas pas finir la journée, persiffla-t-elle.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
Seulement à cet instant-là, Roy eut un petit regret pour avoir choisi cette petite comédie avec Isobel, non pas parce qu’elle le fusillait littéralement du regard, mais parce qu’il ne pouvait décemment pas éclater de rire. Il passerait vraiment pour un mari bien salaud, et il n’était pas question de ternir son image, évidemment. Alors il freina tant bien que mal le rire qui secouait ses lèvres, mais une fois que l’agent eut transplané, il le libéra sans remords aucun. A ce moment-là, Isobel lui promit vengeance en lui lançant l’un de ses regards assassins dont elle avait le secret. Par simple instinct de survie, Roy sortit sa baguette de la poche de sa veste et s’approcha de son amie pour lui lancer un sortilège de séchage, tout en déclarant :

« Oeil pour oeil, dent pour dent, Isy, je suis sûr que tu comprends, y a des sujets qui fâchent, tu sais bien. Et puis au moins… » Malicieux, il se pencha pour attraper les clés enfouis dans la cape autour de ses épaules. « Maintenant, on a les clés ! »

Il fit tourner le trousseau autour de son doigt d’un air victorieux, ne résistant pas à la tentation de la chambrer encore un peu :  

« Tu sais, tout à l’heure, tu te moquais du mauvais temps anglais, et de la piscine… C’est pas moi, c’est ton karma, répliqua t-il avec innocence. Il cessa de faire jouer les clés entre ses doigts, pour les reprendre en main, et sourire à la pauvre louisianaise frigorifiée. Il y a un âtre à l’intérieur, allons en profiter. »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Le rire franc de Roy ne fit que renforcer le regard assassin d'Isobel, qui à cet instant, ressemblait énormément à sa mère avec ses yeux plus fardés de noir que d'habitude, grâce au petit tour dans la piscine.

- Je te jure que je vais te maudire et dans une prochaine vie, tu seras un nain, littéralement, pesta-t-elle en resserrant la cape de l'agent immobilier autour d'elle. Je ne sais pas encore comment faire mais je trouverais, je te jure.

Il y avait des affronts qu'on ne laissait pas impunis et ce petit bain improvisé venait de rentrer dans la liste d'Isobel. Un peu plus réchauffée grâce au sortilège de séchage de Roy - elle n'avait pas sa baguette sur elle, contrairement à la plupart des sorciers, les sorciers vaudous considéraient que la magie était sacrée et ne l'utilisaient donc pas pour tout et n'importe quoi - elle l'observa saisir les clés avec la ferme envie de lui faire ravaler son petit sourire moqueur.

- Tu vas voir où je vais te le mettre, ton karma, grommela-t-elle en le suivant à l'intérieur.

Elle n'allait pas attendre que les ancêtres de Roy punisse ce descendant trop insolent, elle comptait bien le faire elle-même ! Tandis qu'elle se réchauffait devant la cheminée, elle finit par poser sa tête sur l'épaule de Roy. Certains auraient pu y voir un geste de réconciliation entre deux amis... Les autres y auraient juste vu un moyen d'endormir la méfiance de ce dernier et ils auraient eu raison. Profitant du fait que son ami l'ait laissée approcher, Isobel lui prit les clés des mains et recula de quelques pas, un sourire provocateur aux lèvres.

- Tu n'as pas eu les clés, c'est moi, puisqu'elles étaient dans la cape sur mes épaules. Donc, par voie de déduction... Tu as perdu, cette fois-ci, annonça-t-elle d'un air carnassier.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
Face à l’âtre de la cheminée, Roy commençait à se projeter mentalement dans ce lieu paradisiaque, il fallait le reconnaître. Il avait encore un peu de mal à croire .qu’il était à deux doigts d’en devenir le propriétaire. Et pourtant, les clés étaient déjà dans sa main -pas tout à fait légalement cela dit-, et il était en train de profiter d’un bon feu, c’était presque tout comme s’il était chez lui…

Dans ses rêveries, il remarqua trop tard qu’Isobel se rapprochait de lui pour lui prendre le trousseau. Sa déclaration lui fit hausser un sourcil de scepticisme, il répondit du tac au tac, en tentant un mouvement pour reprendre les clés -ce qui fut un échec, cette femme avait de bons réflexes.

« Non, non, non, c’est pas comme ça que ça marche, Isy. Cette cape n’aurait jamais atterri sur tes épaules si JE n’avais pas fait diversion. Tu n’as été que le réceptacle, dans tout ça. C’est moi qui ai gagné. » acheva t-il en répondant par le même sourire carnassier. Sourire qui devint badin sur la suite. « Comment tu remixes les règles juste parce que tu ne veux pas perdre encore une fois… Ca fait six ans pourtant, tu ne t’en es pas remise ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Mais quel mauvais perdant ! Isobel ne cacha pas son scepticisme devant les arguments de Roy et laissa même échapper une expression dédaigneuse à l'annonce de la diversion.

- Ne me fais pas croire que tu avais prévu qu'elle me donnerait sa cape, je ne te croirais pas, répliqua-t-elle en souriant. Tu n'es pas si... Comment vous dites déjà ? Serpentard que ça ?

Elle avait compris vaguement le principe des maisons mais avait du mal à les identifier, bien que ses collègues les utilisent assez fréquemment pour se désigner. Cela devait être étrange quand même, une population entière qui allait dans une même école... Quel petit pays !

Lorsque Roy mentionna leur fameuse partie d'il y a six ans - la partie qui avait tout déclenché - elle eut un claquement de la langue tandis qu'elle s'armait de son habituel petit sourire insolent.

- Allons bon, que crois-tu ? Je t'ai laissé gagner, ce soir là...


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1905

Voir le profil de l'utilisateur
« Non, je ne l’avais pas prévu, mais je comptais subtiliser les clés pendant qu’elle aurait l’attention tournée vers toi, parce que je suis un brave Gryffondor, moi, madame. Merlin m’a juste donné un coup de pouce, pour ce coup-là. » répondit tranquillement le trafiquant.

La réponse suivante d’Isobel n’étonna pas vraiment Roy, mais il redressa tout de même le regard vers elle, pour lire son expression. Elle l’égalait de loin, lorsqu’il s’agissait de fierté, leurs échanges finissaient d’ailleurs souvent en bataille de qui-aurait-le-dernier-mot-pour-le-principe. Ce petit jeu avait très vite commencé entre eux, c’était même ce qui avait déclenché le début de leur proximité, passé leurs premiers rapports de vendeur à cliente : constater qu’ils avaient le même goût de la provocation. Un sourire malicieux collé aux lèvres, Roy franchit la distance qui le séparait de la sorcière, déclarant avec assurance :

« Donc, tu voulais que je gagne, à l’époque ? Hum, en quelque sorte, c’est encore plus flatteur que si tu t’étais juste pliée à ma victoire, quand on sait ce qui s’est passé après. »

Le regard entendu, même, assez suggestif, Roy laissa son sourire s’étirer de façon plus narquoise, alors qu’il levait l’index et le majeur sous le nez d’Isobel.

« Mais j’ai quand même gagné, miss mauvaise perdante. Deux fois. »




  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Raaaah mais qu'il était énervant. Isobel n'aimait pas être contrariée - ni contestée ou remise en cause, voire même remise en question, quel étrange concept - et elle avait trouvé en la personne de Roy quelqu'un d'aussi buté et fier qu'elle, ce qui n'était pas peu dire. C'était à se demander comment ils pouvaient bien arriver à s'entendre, parfois. Soutenant son regard alors qu'il se rapprochait d'elle, elle dû reconnaître que présenté comme ça, c'était plutôt flatteur pour lui, ce qui s'était passé il y a six ans.

- Que veux-tu, les ingrédients de qualité sont rares, j'ai dû me sacrifier pour ne pas que tu sois vexé et refuse de m'en vendre la fois suivante, simple question de business, maintint-elle sans la moindre vergogne, sans néanmoins se départir de son petit sourire. Et plutôt mourir que de te reconnaître un jour une victoire, ajouta-t-elle, tu peux me tuer tout de suite, tu n'auras rien de moi !

Et surtout pas sa fierté, non mais. Il lui en reparlerait encore dans dix ans.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Maison à vendre [Isoroy]

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maisons à vendre: 10 500$
» [regle maison] souterrain
» Quelle est la base du développement ?
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi
» Lavanville; maison a vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-