AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 "Un frère est un ami donné par la nature" [Dave & Kessy]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Spoiler:
 


Kessy Brooks, 17 ans, Gryffondor

1er mai 2009

Un gros dossier empli de feuilles de parchemin sous le bras, Kessy descendit les marches en pierre de l'escalier qui reliait les deux pièces de la Salle des Quatre Maisons. A mi chemin, le brouhaha de la salle de repos lui parvint brusquement après le silence de la salle de travail, protégé par un enchantement, et elle eut une seconde d'adaptation. Perchée sur la dernière marche, elle embrassa la pièce du regard, examinant les différents groupes d'élèves telle une princesse qui veillait sur son peuple. N'était-elle pas une princesse, d'ailleurs ? Elle était la fille du roi... Et elle cherchait le prince. Non, pas le prince charmant, celui-ci d'ailleurs n'existait pas, mais celui qu'elle appelait dans ses rêves les plus secrets son frère.

Son regard pétillant, illuminé par un fard à paupières brillant, se posa sur un groupe d'élèves âgés qui semblaient préparer la cérémonie du lendemain. Un peu plus loin, quatre Serdaigle étaient plongés dans une partie endiablée de Gringottspoly, un jeu de société dont le but était d'acquérir toutes les boutiques du Chemin de Traverse et de l'Allée des Douze Chênes tout en amassant le plus de gallions. Quelques élèves éparpillés de-ci, de-là papotaient et, enfin, seul dans un canapé, Dave Marchebank lisait. Kessy sautilla sur place avec excitation, résistant à l'idée de battre des mains pour applaudir sa chance. Enfin, le moment qu'elle attendait tant était arrivé. Kaly et elle avaient décidé qu'elles avaient suffisamment travaillé pour pouvoir ouvrir leur projet à une troisième personne. Enfin, à une quatrième, puisqu'elles avaient déjà reçu un accord de principe d'un généreux et mystérieux donateur - papa Marchebank lui-même.

Kessy se dirigea vers Dave, se sentant emplie d'une fébrilité intérieure. Depuis qu'elle avait un projet d'avenir, en commun avec sa bestie d'amour qui plus est, elle se sentait en perpétuel état d'excitation à l'idée de ce qui l'attendait. Enfin, elle avait trouvé une direction à sa vie, autre qu'être cette fille jolie et sympa que la plupart des gens appréciaient. Etre elle-même ne lui suffisait plus, depuis que l'échéance de la fin de Poudlard approchait, et elle avait rêvé de trouver un projet, une idée, quelque chose qui lui donne l'assurance qu'elle aurait une place dans ce monde magique qu'elle connaissait si mal, une fois le cocon familier de l'école quitté. Kessy ne s'était jamais sentie aussi heureuse qu'à Poudlard, et elle avait inconsciemment appréhendé la fin de sa septième année. Elève médiocre, élevée chez les moldus, elle avait toujours pensé qu'elle finirait, après cette parenthèse magique au sens propre comme au figuré, par rejoindre sa mère et par devenir serveuse elle aussi. Comme si elle pouvait faire des études ou prétendre à un emploi prestigieux ! Quant à un emploi de bureau subalterne, berk, quelle horreur, quel ennui ! Bref, elle avait l'impression qu'on venait de lui allonger son permis de séjour en monde sorcier, et qu'elle allait réellement trouver sa place en ce monde, peut-être même qu'elle allait tout à fait s'y épanouir et devenir une citoyenne magique à part entière. Sensation réjouissante s'il en était une, et qui lui permettait de se présenter face à un jeune homme tel que Dave Marchebank, descendant d'une longue lignée de sorciers respectables, la tête haute.

Parvenue à sa hauteur, elle se laissa glisser dans le fauteuil face à celui qu'il occupait et posa sur lui son plus beau regard plein d'espoirs et de demandes informulées, celui face auquel il était si dur aux hommes de résister.

"Salut Dave, comment ça va ? Tu aurais un petit moment pour discuter avec moi ?", lança-t-elle joyeusement et, chose peu commune chez Kessy, timidement.

Jeu de piste:
 
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 126

Voir le profil de l'utilisateur
La salle des Quatre Maisons connaissait un succès certain, même chez les élèves l’ayant critiquée à ses débuts. Elle était toujours généreusement occupée, et parfois, Dave se demandait comment diable personne n’avait eu l’idée de créer cette salle avant Adonis. C’était le seul endroit réellement agréable où des élèves de différentes maisons pouvaient passer un moment ensemble sans avoir l’impression d’être parqués comme dans la Grande Salle, ou craindre le froid du parc. Adonis avait eu le bon flair, il était évident que les élèves avaient besoin de cette salle, tant les frontières entre maisons, qui avaient pu être ancrées autrefois, tendaient à disparaître. Il n’y avait plus rien d’exceptionnel à voir Serpentard et Gryffondor s’acoquiner, même les Serdaigle sortaient de leur tour d’ivoire. Alors cette pièce était devenue comme une Salle Commune à grande échelle, et en cela, Adonis avait accompli sa promesse. Quant à Dave, il s’était trouvé un fauteuil parfaitement confortable dans un coin de la pièce, et avait assez rapidement décidé que ce serait là sa place quand il aurait la flemme de descendre jusqu'aux cachots. Être un « grand » de septième année, qui plus est préfet et fils du ministre, lui permettait de récupérer sa place assez facilement si un autre élève avait décidé de s’y installer. Profiter de son statut ? Vraiment pas son genre.

Il était donc plongé dans la relecture d’un de ses romans de science-fiction préférés sur une époque de guerre et de désordre social entre sorciers et êtres magiques -Dave était convaincu que l’apocalypse devait ressembler à ça- tout en suivant d’une demi-oreille la partie de Gringottspoly qui se tenait non loin de lui -lui, il n’aurait pas investi sur l’avenue des Vélanes, c’était évident que c’était un gouffre financier, mais il ne pouvait pas être intelligent à la place des gens- quand Kessy Brooks vint l’interrompre dans son petit moment de tranquillité. Une seconde, il voulut lui dire qu’elle s’était trompée de personne et que son groupe d’ami était plus loin, mais elle avait bien dit « Salut Dave ». Et elle lui demandait s’il avait un moment pour elle de façon… précautionneuse ? Timide ? D’accord, cette situation était vraiment bizarre.

Non pas qu’il ait jamais adressé la parole à la reine des populaires de cette école -il fallait bien faire semblant d’être camarades de temps en temps pendant les cours- mais de mémoire, c’était la première fois qu’elle venait le voir directement dans le but d’avoir une conversation avec lui, et surtout, seule. Kessy Brooks n’était jamais seule, elle était toujours accolée au moins de sa double maléfique, la bruyante Kalamity Chambers, et le reste du temps, de tout son poulailler - à moins qu’il s’agissait d’une volière, tantôt ça caquetait, tantôt ça piaillait. Ainsi, Dave était suffisamment déconcerté et curieux de savoir ce qui amenait la Gryffondor pour ne pas l’envoyer sur les roses tout de suite. Il referma son livre, signe qu’il était prêt à l’écouter, mais ne répondit ni à ses politesses ni à son sourire, signe qu’il était un peu méfiant quand même.

« Discuter de quoi ? »

Son regard remarqua à ce moment-là l’épais dossier qu’elle tenait sous son bras, et Dave ne put s’empêcher de se laisser aller à un peu d’ironie sympathique :

« Si c’est pour t’aider à trier et corriger toutes tes notes de cours, je monnaie dix Mornilles la page. Vingt quand il y a trop de fautes d’orthographe. Trente quand c’est écrit dans une encre rose ou turquoise illisible. » conclut t-il avec un sourire sur la dernière, c’était un cliché sur les filles du genre de Kessy, mais il était certain qu’il se vérifiait, il y avait forcément une raison pour laquelle les pots d’encre de couleur de Scribenpenne étaient toujours dévalisés en trente secondes. Ce qui lui fit penser que si lui avait évidemment commencé à réviser ses ASPICS, ce n’était pas le cas de tous de ses camarades, mais il ne voyait pas à quoi d’autre pouvait correspondre un tel tas de parchemins dans les bras de Kessy Brooks.
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Kessy Brooks, 17 ans, Gryffondor

Kessy haussa un de ses longs sourcils parfaitement épilés en signe de vexation.

"Je n'ai pas besoin d'aide pour mes notes de cours", rétorqua-t-elle fièrement, en claquant la langue avec agacement. Pourquoi avait-elle eu cette idée, déjà ? Certes, ouvrir un commerce n'avait rien d'aisé lorsque l'on n'avait pas la moindre notion de droit magique ni de comptabilité, mais était-ce une raison suffisante pour que K & K parviennent à supporter la condescendance du si prétentieux Dave Marchebank ? Il aurait dû être flatté qu'une jolie fille telle que Kessy vienne le tirer de son bouquin assommant et de sa solitude pathétique, mais au lieu de cela, il prenant son petit air supérieur. Kessy et Kaly n'étaient peut-être pas des têtes de classe, mais au moins, elles étaient sympa et appréciées, et savaient profiter de la vie. Dave, comme tous les sangs-purs, semblait avoir un balai coincé quelque part depuis sa naissance, ce qui aurait dû le pousser à redoubler d'efforts pour s'intégrer, et pourtant il s'obstinait à se montrer désagréable ! Décidément, ces gens-là étaient perdus pour la cause.

Qu'importe, elle devait prendre sur elle si elle voulait parvenir à ses fins. Elles avaient réussi à obtenir des fonds, mais à la condition qu'elles parviennent à s'organiser et à monter un projet sérieux, ce qui n'était pas gagné seules. A vrai dire, les deux amies avaient bien essayé, mais c'était bien simple, dès qu'elles commençaient à parler chiffres, obtention du numéro Strangulet et autres choses sérieuses, la conversation dérivait magiquement vers le dernier parfum à la mode, la couleur de la robe de Thelma Corrigan au déjeuner ou les rumeurs de divorce pour Daisy Mason. Non, vraiment, elles avaient besoin d'un cerveau comme Dave, et sans doute n'était-il pas si terrible ! Il suffisait d'apprendre à le connaître.

Emplie de son optimisme habituel s'évaporer, Kessy ne se laissa pas démonter et ouvrit son classeur tout en commençant à exposer son projet :

"Voilà, Kalamity et moi avons un projet pour l'après-Poudlard, un projet de commerce dont nous serions les gérantes, nous nous occuperions de trouver les clientes, donner les cours, trouver les produits, lancer les marques etc... Nous avons réussi à rassembler une somme suffisamment importante pour louer un local, s'occuper des démarches administratives, acheter le matériel et ce genre de choses. Mais nous aurions besoin de quelqu'un pour s'occuper des aspects légaux et financiers de notre projet, or tu vas être flatté mais... On a pensé à toi !"

Papillonnant des yeux, un large sourire sur son visage, Kessy continua :

"Tu vas voir, l'idée est géniale, on ne souffrira pas de concurrence puisqu'il s'agit ni plus ni moins de lancer un nouveau sport. Tu vas a-do-rer ! Peut-être même que tu pourras en bénéficier d'ailleurs, ça te ferait pas de mal, avec tout ce temps passé dans les bouquins, il faut se défouler un peu. Bref, nous allons ouvrir... Accroche-toi bien..."

Elle battit des mains et s'écria avec enthousiasme :

"Un club de zumba magique !"

Dave savait-il seulement ce qu'était la zumba ? Elle en doutait. Qu'à cela ne tienne, elle était prête à faire une démonstration ici-même - voilà qui leur attirerait peut-être des premiers clients !
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 126

Voir le profil de l'utilisateur
Rien qu’à la première réplique de Kessy, Dave leva les yeux au ciel, exprimant clairement son envie de la renvoyer à ses pénates. Bien, elle n’avait pas besoin d’aide pour ses cours, elle pouvait donc bien arrêter de faire semblant de lui parler et retourner vers son groupe de populaires écervelés, non ? Il ne savait pas ce que la Gryffondor était venue lui chercher comme histoires, et il n’était pas sûr d’avoir envie de le savoir, encore moins si elle affichait son petit air supérieur et agacé. Etait-ce sa faute si elle ne savait pas apprécier l’humour cynique ? C’était elle qui était venue lui adresser la parole, en connaissance de cause de son caractère, alors à quoi s’attendait t-elle, à ce qu’il lui dise « Mais oui bien sûr, assieds-toi donc » avec un grand sourire avenant ?

La politesse le fit toutefois rester, et bien heureusement, Kessy en vint vite aux faits. Dave l’écouta lui parler d’un projet de commerce -ce mot sonnait beaucoup trop sérieux venant de la bouche de Kessy Brooks- avec des phrases presque sensées et intelligentes -il haussa juste un sourcil lorsqu’elle lui fit comprendre qu’il devait se sentir flatté… Et puis elle en arriva à une conclusion plus que déconcertante. Loin de partager l’enthousiasme débordant de la jeune fille, et même clairement sceptique, il la contempla quelques secondes, main sous le menton, avant de répliquer :

« De la… zumba ? Le truc où les gens se trémoussent, là ? »

Parce que Dave était un garçon qui s’intéressait pas mal au monde moldu, il en avait même choisi l’option et s’amusait à lire parfois des quotidiens non-sorciers, ce mot lui disait vaguement quelque chose. Passant sur la remarque mesquine sur le fait qu’il aurait besoin de ce genre de sport pour se défouler -ce serait méchant de rétorquer qu’elle aurait parallèlement bien besoin de bouquiner plus- Dave posa les coudes sur son fauteuil, l’air plus interloqué qu’autre chose.

« Donc tu me demandes de t’aider, toi et ta -jumelle maléfique- copine à monter un club de danse ? »

Pendant que Kessy répondait, Dave prit le temps de considérer objectivement la proposition. S’il devait être honnête, un club de sport moldu dans un monde sorcier, le concept était intéressant et pouvait effectivement marcher. D’une part parce qu’effectivement, la concurrence serait moindre, et le projet se positionnerait comme novateur. Et d’autre part parce que depuis quelques années, il y avait un regain d’intérêt pour la population sorcière envers le monde moldu, ce qui avait permis entre autres au MIM d’accéder au Ministère et lancer quelques grandes campagnes sur le sujet. Le FREE lui-même, sans axer son programme sur l’ouverture envers les moldus, promouvait la tolérance et l’équité. Kessy et Kalamity inséraient leur projet dans un contexte propice à ce qu’il marche, Dave ne pouvait que le reconnaître.

Cependant, s’il voulait bien approuver de loin cette idée, quelque chose lui échappait dans tout ceci, et c’était bien de savoir ce qu’il avait à faire dans cette histoire. D’accord, il était peut-être bon question finances, mais il n’avait presque jamais adressé la parole à Kessy avant aujourd’hui. Ils avaient tous les deux évolué dans leur scolarité sans prêter attention l’un à l’autre, chacun dans son cercle d’amis. Il ne lui serait jamais venu à l’idée -l’idée ne lui venait toujours pas d’ailleurs- de s’acoquiner avec Brooks ou ses amis, tant ils n’avaient rien en commun. Et si un jour, Dave avait besoin de monter un projet de mode ou il ne savait trop quoi, il n’était pas sûr qu’il irait voir la K-clique, sous prétexte qu’ils s’y connaissaient. Non, il démarcherait pour s’associer quelqu’un d’extérieur, qu’il ne connaîtrait pas forcément, mais qui aurait les compétences pour et avec qui il se sentirait des atomes crochus, surtout. Or il lui semblait qu’il n’avait rien en commun avec Kessy, et que l’un comme l’autre l’avait compris. Dubitatif, donc, Dave finit par poser la question qui le taraudait :

« Pourquoi tu te tournes vers moi ? Outre le fait que mon cerveau pourrait être utile, je veux dire, précisa t-il avec un geste de balayage de la main, comme si c’était là une banalité. Plein d’autres personnes pourraient t’aider, peut-être pas ici, mais des personnes extérieures. C’est de m’engager dans un vrai projet, ce que tu me demandes, le genre de truc que tu demandes à quelqu’un en qui tu as confiance et avec qui tu partages des choses… Donc pourquoi moi ? »
Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 104

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire indulgent étira les lèvres de Kessy face à l'incrédulité de Dave. Elle était déjà impressionnée qu'il connaisse l'existence de la zumba, pour un sang-pur c'était étonnant, mais il était vrai que les Marchebank n'étaient pas les plus fermés en ce qui concernait l'ouverture aux moldus. De toute évidence, et c'était moins surprenant, son interlocuteur ne semblait pas encore bien acquis à la cause, et laissait paraître un scepticisme patent. Kessy s'était attendue à devoir vendre son idée à son camarade, et elle se lança donc aussitôt dans un discours passionné :

"Une sorte de danse moldue, oui, c'est ça, mais pas seulement ! Ce serait un centre de remise en forme, avec du fitness, des cours de diverses danses moldues adaptées au monde magique, pourquoi pas une gamme de produits diététiques... Ce ne sont pas les idées qui manquent, on est persuadées qu'il y a une grosse part de marché à prendre. Après tout, les sorcières sont aussi attentives que les moldues quant à leur forme mais la plupart ne savent pas quel sport pratiquer lorsqu'elles n'aiment pas spécialement le Quidditch ou le jogging. De la même façon, les produits de beauté et la diététique sorcière sont très en retard sur le monde moldu ! Et puis la zumba en particulier, c'est très amusant, je suis sure que ça te plairait."

Son sourire se fit plus taquin sur cette dernière phrase, consciente que Dave pensait très probablement le contraire, mais espérant néanmoins qu'il soit assez curieux pour rester ouvert à l'idée. Néanmoins, ce ne fut pas le projet lui-même que Dave remit en cause, mais la décision des deux jeunes femmes de faire appel à lui. Comment, en effet, justifier que Kessy et Kalamity se tournent soudainement vers un de leurs camarades qu'elles avaient ignoré - voire légèrement méprisé - tout au long de leur scolarité ?

Baissant le regard sur ses mains, Kessy se mit à tordre ses doigts manucurés tout en cherchant une bonne réponse à cette question. Kalamity n'avait pas été aussi pointilleuse sur les détails, se contentant d'applaudir l'idée de faire appel à Dave : après tout, c'était une tronche, alors pourquoi pas ? Mais ladite tronche se montrait bien plus perspicace que sa meilleure amie, sans doute saisi de l'incongruté de la situation. Le problème, c'était que Kessy ne pouvait absolument pas lui dévoiler les raisons de ce choix. Faire appel à Dave était non seulement un moyen facile et gratuit d'obtenir de l'aide pour leur projet, mais aussi et surtout une façon pour la jeune fille de se rapprocher de son demi-frère... Sans qu'il ne découvre pour autant leur lien de parenté, car elle ne voulait pas mettre leur père dans l'embarras.

Kessy releva la tête et redressa les épaules avec une légère fierté. Elle n'allait quand même pas se laisser démonter si vite, si ? Convaincre Dave le sceptique était dans ses cordes. Après tout, ce n'était qu'un garçon, et elle était Kessy Brooks, Miss Monde Magique, fille du ministre de la magie et ex-organisatrice de la soirée de fin d'année de Gryffondor !

"Pourquoi pas toi ?", rétorqua-t-elle en vrillant son regard de biche dans le sien. "Tu es l'un des meilleurs élèves de notre promotion, je sais que c'est dans tes cordes, et je trouve ça bien plus enrichissant de se lancer dans une telle entreprise avec des camarades de promotion qu'avec des inconnus extérieurs. Nous sommes au début de notre vie d'adulte, nous avons tout à gagner et rien à perdre en tentant une telle aventure, c'est une chance à saisir et je préfère la saisir avec quelqu'un que j'ai fréquenté pendant sept ans, même si c'était de loin. C'est l'occasion justement d'apprendre à mieux nous connaître. C'est important de nous serrer les coudes, encore plus en ce moment, je trouve."

Elle s'interrompit un instant, considérant son interlocuteur du regard, effleurant des yeux son badge vert et argent. Il ne fallait pas penser comme une Gryffondor, non, il fallait penser comme Dave Marchebank, esprit froid et sinon calculateur et opportuniste, au moins pragmatique. Dave, qu'avait-il à gagner dans cette histoire ? Elle devait l'apater !

"C'est un projet qui demande de l'investissement, mais pas tellement d'engagement de ta part, nous avons déjà les fonds nécessaires. Si cela fonctionne, tu en tireras une expérience significative sur le lancement d'une entreprise et la gestion de ses finances, c'est forcément quelque chose que tu pourras mettre en avant dans ta future carrière. Et si ça rate, bah... Tant pis, tu ne perds pas grand chose dans l'affaire et c'est toujours enrichissant d'essayer, tu ne penses pas ?"

D'un air innocent qui ne trompait personne, elle donna le coup de grâce :

"Eh puis... Ca pourra toujours t'aider à te faire une place dans le monde extérieur, tout seul, sans qu'on puisse mettre ça sur le compte de ton père..."


Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 126

Voir le profil de l'utilisateur
Kessy commençait déjà à lui sortir tous les arguments qui soutenaient l’intelligence de son projet, ce que Dave ne cherchait pas spécialement à entendre pour le moment. Il était surtout curieux de savoir pourquoi elle avait choisi de lui en parler à lui plutôt qu’un autre, et Merlin savait qu’elle connaissait assez de monde dans cette école pour trouver un autre partenaire, après tout, n’était-ce pas elle la miss populaire de Poudlard ? Cette année, avec sa nomination au titre de Miss Monde Magique, elle était passée à un autre niveau de réputation, encore. A moins qu’il soit soudainement devenu intéressant à ses yeux, après sept années d’ignorance, parce qu’il était le fils du ministre ? Ce ne serait pas la première. Dave, sourcils froncés en signe de méfiance, écoutait Kessy argumenter, sans se douter qu’il avait effectivement posé le doigt sur la vérité, mais pas pour les bonnes raisons…

Il fut d’abord dubitatif face au début de discours de la Gryffondor, se retenant de l’interrompre à chaque phrase. Se fréquenter, même de loin ? Non, même promotion ou pas, ils ne s’étaient pas fréquentés du tout. Apprendre à mieux se connaître ? Et pourquoi en aurait t-il envie, par Salazar ? Il pouvait se serrer les coudes avec Samantha, Lauren, Emma ou d’autres personnes qu’il appréciait dans leur promotion, mais… Kessy Brooks ? N’y avait t-il pas assez de coudes autour d’elle pour la soutenir ? Dave avait un avis tout fait sur la jeune femme, largement constitué par des années d’ignorance, voire de mépris réciproque, ils n’avaient tout simplement rien en commun tous les deux. Dave ne supportait pas sa manie à elle et sa clique de glousser à tout bout de champ, se pavaner en groupe comme s’ils étaient les rois et reines de l’école, alors qu’ils étaient surtout plein de superficialité, aux yeux du Serpentard. Il imaginait qu’elle devait en retour le trouver bien rébarbatif avec ses intérêts pour la lecture, l’histoire, ou la finance, bref, ce genre d’occupations intelligentes qui devait lui donner la dragoncelle.

Non vraiment, il n’avait pas tellement envie d’apprendre à mieux connaître Kessy Brooks, pour lui, l’équation était déjà résolue. Il trouvait toute cette histoire bien louche. Son discours plein de bons sentiments n’avait pas pris du tout, il commençait même à se demander si elle n’était pas en train de se moquer de lui. Elle allait peut-être éclater de rire dans quelques minutes et lui dire « Ah, tu y as vraiment cru, en plus ? », quoique c’était un peu limite comme plaisanterie à leur âge, ils n’avaient plus treize ans, mais bon, ne savait t-on jamais… La situation ne lui paraissait pas moins incongrue que tout à l’heure.

Il n’y eut que la fin du discours de Kessy pour réussir à le titiller un peu. Dave était déjà plus ou moins assuré d’avoir un stage à Gringotts après Poudlard, et il avait commencé un marathon de lecture pour parfaire ses connaissances. Mais, il avait beau être un rat de bibliothèque comme il en existait peu, il savait que les connaissances théoriques ne suffisaient pas et que seule l’expérience professionnelle lui permettrait de faire une réelle différence. Il n’avait que dix-sept ans, il avait tout le temps pour se faire son parcours, mais le Marchebank avait toujours été ambitieux. Et il n’avait attendu que la fin de Poudlard pour briller enfin, comme il avait envie de briller.

Il n’avait jamais caché qu’il souhaitait faire carrière dans la finance, et Kessy avait été assez maligne pour s’en servir. Elle l’était un peu moins en revanche d’invoquer son père. Oh elle avait touché juste, elle avait parfaitement bien saisi son envie de se démarquer de son père, mais justement, c’était un peu trop personnel pour que Dave ne se sente pas piqué. Il fut un peu sec en répliquant :

« Ca ne te concerne pas, ça. »

Il avait réagi du tac au tac, sans même réfléchir à tourner une belle phrase, signe qu’il était réellement contrarié. Mais presque aussitôt, il s’efforça de chasser ce sentiment, peu enclin à trahir ses propres faiblesses, surtout face à elle. Les coudes posés sur les accoudoirs de son fauteuil, il croisa ses mains entre elles, posant son regard sur Kessy qui attendait une réponse de sa part. Il reprit d’un ton plus calme, même si la consistance de ses paroles n’était pas foncièrement plus aimable :

« Déjà, je me fiche bien de faire ami-ami avec toi dans les années à venir, Kessy. Et je parie que tu n’en as pas grand-chose à faire non plus, c’est pas comme si on avait pas eu sept ans pour apprendre à se connaître, déjà. Alors faut savoir ce que tu veux, si tu viens me parler d’affaires, tu me parles affaires et pas boursoufs et papillons. »

Ca, c’était dit. Presque sans laisser à Kessy l’occasion de répliquer, il enchaîna sur le même ton, sans autre forme de transition :

« Sur l’affaire en elle-même, ça me demande quand même de l’engagement. Du temps, surtout. Avoir les fonds ne suffit pas, il y a plein de démarches à faire, en particulier pour lancer l’entreprise. Tu t’es renseignée un peu, au moins ? Est-ce que tu as commencé à mettre en place les choses, ou c’est juste des idées jetées sur tes papiers ? dit t-il en désignant du menton le dossier qu’elle tenait toujours entre les bras et qui contenait il ne savait trop quoi. Par ses questions, il cherchait surtout à savoir à quel point Kessy était motivée et sérieuse pour sa future entreprise. Et où est-ce que vous pensez vous implanter ? L’endroit que vous allez choisir va influer non seulement sur vos chances de réussite, mais aussi sur les moyens que vous allez devoir y mettre. »

Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 104

Voir le profil de l'utilisateur
Kessy fronça ses sourcils impeccablement épilés à l'entente de la réponse sèche de Dave. Elle avait visiblement touché un peu trop juste en évoquant leur père commun, mais ce n'était pas une raison pour lui parler de la sorte. La suite de ses propos la blessa, surtout lorsqu'il affirma se moquer d'apprendre à la connaître. C'était stupide, il ne pouvait pas savoir qu'il parlait à sa demi-soeur, mais... Cela montrait malgré tout qu'il ne l'appréciait pas du tout et ne tenait pas à chercher à la connaître, et cela, en dépit de sa bonne volonté. Kessy, un peu trop sensible, et qui avait toujours rêvé d'une famille un peu plus grande que la sienne, se força d'encaisser en silence. Elle eut cependant bien du mal à dissimuler la peine qui s'imprimait sur son visage.

Heureusement, sa tristesse, qui aurait pu sembler suspecte, disparut bien vite au profit d'une juste colère face au mépris et à la condescendance de Dave. Alors quoi, parce qu'elle était une miss, parce qu'elle était populaire, qu'elle aimait prendre soin d'elle et qu'elle ne passait pas autant que lui dans les bouquins, elle n'avait pas le droit d'avoir une cervelle, et elle était incapable de monter un projet intelligent ? Fallait-il automatiquement qu'il assume qu'elle n'était qu'une poupée superficielle dont l'idée était si peu aboutie qu'elle ne méritait pas une seule seconde de sa précieuse attention ?

Peut-être que c'était une erreur de recourir à quelqu'un comme Dave, songea-t-elle en laissant un silence froid répondre à la diatribe de son frère. Elle aussi avait eu des préjugés, après tout, elle avait préjugé du fait qu'il avait une cervelle en état de fonctionnement et prenait le temps d'examiner une situation ou une personne avant de juger. Grossière erreur... Une sensation amère en bouche, elle baissa le regard sur son dossier empli des documents et des projections que Kalamity et elle avaient mené. Elle qui avait éprouvé tant d'enthousiasme depuis le début venait d'expérimenter une impression nouvelle, la déception. Si l'un de ses camarades d'école, son propre demi-frère, ne la prenait pas au sérieux alors pourquoi est-ce quelqu'un d'autre le ferait ?

Elle s'efforça de chasser ce sentiment pour laisser sa détermination reprendre le dessus. Elle n'allait pas laisser les premières critiques la décourager, si ? Surtout si elles n'étaient pas constructives !

"On compte s'implanter à Leopoldgrad", lança-t-elle d'un air fier, comme pour le défier d'émettre de nouvelles réserves. Si elle avait été sa soeur, Cassandre, elle aurait certainement trouvé une réplique assassine et percutante qui aurait remis Dave à sa place, mais elle n'était que Kessy. Juste Kessy...

Abandonnant ses documents sur la table basse, elle se leva de son fauteuil et lança :

"Je viens te faire une proposition commerciale mais je ne suis pas désespérée figure-toi, je peux très bien trouver quelqu'un d'autre, je n'ai pas à subir ta condescendance. Tu n'auras qu'à lire ça pour te faire ton avis et me dire si tu juges ce projet à la hauteur de ton intellect supérieur."

Elle fit mine de s'éloigner, mais ne put retenir une réplique cinglante : "C'est pas parce que t'es fils de ministre qu'il faut te prendre pour Dumbledore. Je ne m'appelle peut-être pas Marchebank mais je peux avoir tout autant de succès que toi ! Et je te le prouverai !"

Sur ces bonnes paroles, Kessy fit volte-face et quitta la salle des quatre maisons en faisant claquer ses talons.
RP terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

"Un frère est un ami donné par la nature" [Dave & Kessy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un frère est un ami donné par la nature...Vraiment ? {PV Neal}
» #0069 ~ un frère est un ami donné par la nature (teddy)
» « Un frère est un ami donné par la nature. » [Chase]
» (M) THEO JAMES - Un frère est un cadeau donné par la nature
» Un frère est un ami donné par la nature - ft Macie Connor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Tours, :: Salle des Quatre Maisons,-