AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Pris sur le fait [Klemens & Nasreen]

Nasreen JoharMilicienneavatar
Messages : 36

Voir le profil de l'utilisateur
22 mai 2009, au Musée de la Magie, Oxford


« Déposez les coffres ici, s’il vous plaît, je vais chercher quelqu’un de la sécurité. »

Nasreen regarda s’éloigner le petit sorcier qui les avait accueillis vers les quartiers réservés aux employés, puis baissa le regard vers la marchandise qu’ils apportaient. Enfin, marchandise… C’était peut-être mal qualifier les précieux reliquaires magiques contenus dans ces coffres verrouillés par des sortilèges de haute sécurité. Le Musée d’Oxford faisait de plus en plus appel à la Milice pour assurer la protection des lieux et garantir l’arrivée sécurisée de leurs nouvelles pièces de collection. Une fois, l’un des employés du service administratif du musée avait même confié à Nasreen qu’ils se sentaient plus confiants en faisant appel à leurs services, plutôt qu’à ceux de la Police Magique. La communication autour de leur corps d’Etat faisait bien son travail, s’apercevait la milicienne de jour en jour, ce qui n’était pas forcément gagné au départ : elle se souvenait encore de la méfiance générale qui s’était installée chez la population anglaise, à leurs débuts. L’opinion publique avait bien changé à leur sujet, et ma foi, cela leur facilitait bien leur travail. C’était là que la jeune femme prenait conscience de l’importance du service de communication du Ministère, qui avait su mettre bien en valeur la réussite de leurs missions. Elle se rendait compte à quel point la politique de Marchebank au Ministère triplait l’efficacité de chacun des départements, car elle avait vécu la transition : les mandats précédents n’avaient jamais cherché à réorganiser le système ministériel dans une telle profondeur, afin de faire en sorte que plus aucun service ne se tire dans les pattes. S’il y avait une qualité qu’elle devait reconnaître à leur nouveau système, c’était cette unité, permise par tous les dispositifs qui les faisaient aller dans une même direction. Pour une forcenée du travail bien fait comme Nasreen, il s’agissait là d’une véritable avancée. C’était ce qui l’avait tant attirée dans la Milice, d’ailleurs : l’union de plusieurs métiers et compétences au sein d’un même groupe, pour en accélérer l’efficience.

Les missions de ce type, Nasreen en avait donc l’habitude, assurer la sécurité de cargaisons importantes faisaient partie de son quotidien de milicienne. Keith Elder et Vesper Levinson, deux Miliciens sous ses ordres, l’accompagnaient, se chargeant de transporter les coffres par un sortilège de lévitation. La nuit tombait, à l’extérieur, le musée venait de fermer ses portes, mais on les avait tout de même fait passer par les entrées du personnel, pour davantage de sécurité. L’arrivée d’un elfe vêtu d’un clinquant costume bordeaux, aux armoiries de la ville et du musée, vint tirer la milicienne de ses pensées, clamant de sa voix haut perchée :

« Lieutenante Johar, suivez-moi, c’est par ici. »

La créature magique les conduisit vers les portes des réserves, Nasreen resta à l’arrière du cortège à jeter quelques regards machinaux autour d’elle pendant que ses deux hommes faisaient rentrer les coffres. Les lieux étaient bien plus silencieux que d’habitude, il y avait en général quelques elfes parmi les rayons, occupés à vérifier les inventaires. Ce soir les locaux étaient vides, les trois miliciens passèrent des rayons remplis d’étagères pleines de parchemins et de grimoires scellés, avant d’arriver à un hall un peu plus large, où se regroupaient divers objets de collection protégées sous des draps ou des boîtes en verre.

« Déposez les caisses par ici, s’il vous plaît, je reviens dans quelques minutes, le temps de chercher les papiers à vous faire signer. »

L’elfe s’éclipsa, pendant que les deux hommes s’exécutaient sous le regard vigilant de leur lieutenante. Au moment où ils firent léviter les coffres vers sol, pour les déposer dans un bruit sourd, Nasreen fit légèrement volte-face, persuadée d’avoir entendu un second son s’y ajouter.

« Vous avez entendu ? 
-Non… Il y a eu un bruit ? s’enquit Keith, en remettant sa baguette dans sa poche.
-J’ai entendu quelque chose, en tout cas, répliqua la jeune femme, sourcils froncés.
-Il doit y avoir un ou deux employés qui font le tour des rayons, comme d’habitude, non ?
-Mais je n’ai vu personne tout à l’heure… Après un petit temps de silence, Nasreen déclara finalement : Restez ici, je vais juste m’en assurer. »

Dégainant sa baguette au cas où, la lieutenante revint sur leurs pas, vers les rayons des manuscrits, plongés dans une semi-obscurité. Elle l’aurait vu s’il y avait eu un elfe dans les rayons, tout à l’heure, non ? Ils étaient voyants dans leurs tenues rouges. Tout en circulant parmi les étagères, Nasreen garda un oeil attentif. Et surtout, les oreilles à l’affût d’un moindre signe de présence non voulue…
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Klemens Dabroski le Dim 26 Juil 2015 - 22:07, édité 1 fois
"Dabroski, cherche pas, t'y arriveras pas. T'es pas doué, c'est pas ta faute."

Un ricanement accompagna la remarque alors que Klemens lançait un énième sortilège sur le miroir qu'il essayait d'envoûter. Avec toujours le même résultat.

"La ferme Finnigan !"

Techniquement, le miroir fonctionnait. Il faisait bien quitter le QG pour un autre endroit. Le seul soucis étant que l'endroit pouvait parfois changer. Ce qui n'était pas logique. Idéalement, le miroir devait toujours conduire son utilisateur dans un second miroir qui se trouvait dans l'arrière-boutique d'un commerce moldu. Le hic étant que parfois, très rarement mais ça arrivait tout de même, le miroir les emmenait ailleurs. Ils arrivaient à un autre endroit aléatoirement choisi par le miroir sans qu'on puisse l'expliquer. Et le lycanthrope se tirait les cheveux sur ce problème depuis près de deux semaines. N'arrivant pas à savoir d'où venait le soucis.

Il faisait avec les souvenirs qu'il avait évidemment. Mais il était encore certain d'utiliser le bon sortilège. Toutefois, c'était possible qu'il ait oublié quelque chose. Même plus que probable. Seulement, ça ne lui revenait pas. Et sans ses livres de cours, il aurait du mal à s'en souvenir. Mais retourner en Pologne pour un bouquin que son père avait très certainement brûlé était hors de question. Il ne lui restait donc qu'une seule solution. Puisque l'Angleterre n'était pas friande de Magie Noire, il allait lui falloir entrer en douce au Musée de la Magie d'Oxford.

Cette idée lui trottait depuis un moment dans la tête et il avait l'intention d'en parler à la prochaine réunion. Mais les remarques incessantes de Seamus commençait sérieusement à lui taper sur le système. Et finalement, il pouvait parfaitement s'en sortir sans les autres. Il n'avait pas besoin de les impliquer là-dedans alors qu'il pouvait parfaitement gérer quelques elfes de maison. En s'y prenant bien, il serait sorti avant d'avoir eu le temps de dire "Boursouf". Ce fut une dernière remarque de Seamus sur les vitriés incompétents qui le décida. Il n'avait certainement pas besoin de ce crétin arrogant. Et il allait lui montrer s'il était incompétent.

Un dernier regard noir et il sortit de la pièce sans un mot. Il allait devoir la jouer prudemment. Il passa par son appartement pour récupérer quelques affaires et mettre une tenue un peu plus confortable. S'assurer qu'il n'avait rien oublié et transplaner pour Oxford. Il avait déjà plus ou moins repéré les lieux et il savait exactement où chercher. Il avait tout prévu dans le cas où il aurait dû présenter le plan lors d'une réunion. Mais finalement, il pouvait très bien y aller seul. Rentrer et mettre hors service les sorts de protections fut plutôt simple. Assommer les elfes de maison chargés de la surveillance également. La suite serait sans doute moins aisé.

Il fallait se faufiler dans la bonne allée et chercher rapidement. La réserve était grande et il n'aurait pas le temps de tout explorer. Il fallait qu'il agisse intelligemment. Heureusement pour lui, il trouva plutôt rapidement le coin dédié aux manuscrits. Il fallait maintenant qu'il trouve l'aile sur le Magie Noire. Il trouva plutôt rapidement également. Finalement, c'était facile. Peut-être un peu trop. Il n'y avait quasiment pas de ronde ce soir. Il lui avait suffit de mettre au tapis uniquement trois elfes. Ce qui semblait plutôt surprenant. Mais après tout, tant mieux pour lui. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres lorsqu'il trouva enfin l'ouvrage qu'il cherchait. Il feuilleta rapidement le livre avant d'arracher la page qui l'intéressait et de reposer le manuscrit à sa place. Parfait. Ni vu, ni connu. Il allait sortir lorsque des voix se firent entendre.

Son sang ne fit qu'un tour et il se figea immédiatement. Ce n'était pas la voix fluette d'un elfe de maison. Et ça ne sentait pas bon. Mais alors pas bon du tout. Il ferma les paupières et s'aplatit contre les étagères. Dissimulé grâce à l'obscurité. Il retint sa respiration du mieux qu'il put attendant que le convoi de Milicien ne passe devant son secteur. Il aurait très bien pu décider de ne pas bouger, de rester dans cette position et tout ce serait parfaitement passé. Mais il avait besoin d'évaluer le nombre de Milicien présent. Il se retourna pour mieux voir et dans son mouvement fit tomber un livre sur le sol au moment même où les coffres touchaient le sol. Couvrant le son de la chute. Il se baissa en silence pour le ramasser et le remettre à sa place. Retenant sa respiration pour ne faire aucun bruit. Certain que le bruit du livre avait été couvert par celui des malles.

Mais c'était sans compter sur celle qui semblait être la chef. Trois Miliciens surentraînés et juste lui en face. Sa main se serra machinalement autour de sa baguette alors que la femme avançait dans sa direction. Il était plutôt bien caché mais si elle décidait de poursuivre son exploration dans les rayonnages, il allait vite être découvert même s'il se trouvait dans le fond. Il resserra sa prise sur sa baguette en la voyant tourner dans sa direction. Elle s'approchait beaucoup trop près de sa position. Et ce n'était plus qu'une question de minute avant qu'elle ne le découvre. Il devait agir maintenant, profiter de l'effet de surprise pour l'attaquer et tenter de s'enfuir avant que ses deux collègues n'aient le temps de réagir. Klem sortit donc de sa cachette pour faire face à la jeune femme, lui lançant un sort de stupéfaction d'un informulé.
Spoiler:
 


Klemens Dabrosky
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Klemens Dabroski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 3


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Nasreen JoharMilicienneavatar
Messages : 36

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Nasreen rouvrit les yeux, elle se sentit étourdie comme si elle avait sombré dans le sommeil, alors qu’elle n’était restée inconsciente qu’à peine une minute. Sa main se resserra dans un geste réflexe autour de sa baguette. Son corps était parcouru de cette sensation désagréable qui suivait les sortilèges de réanimation, comme un courant électrique qui la laissait frissonnante. Elle s’efforça de mettre ces désagréments de côté pour se concentrer sur la situation présente : Elder accroupi près d’elle, baguette en main, avec un regard pressant posé sur elle.

« Lieutenant, tout va bien ? Vous avez été assommée par…
-Je sais, je l’ai vu. » l’interrompit la milicienne, en portant sa main à son crâne encore un peu secoué.

Elle avait vu la silhouette noire de l’homme apparaître subitement face à elle, sans avoir eu le temps d’accrocher les traits de son visage, avant qu’un informulé ne la prenne par surprise et l’attaque de plein fouet. L’homme était doué et agile, c’était certain, si Nasreen avait été seule, il aurait pu filer sans encombre. Quant à savoir s’il était dangereux, c’était à eux de le déterminer, une fois qu’ils auraient mis la main sur lui. Car l’intrus était encore là, Nasreen entendait des sons d’éclats magiques autour d’eux, comme l’indice d’un combat qui se déroulait quelques rayons plus loin, avec Levinson... Elle saisit d’ailleurs l’épaule d’Elder pour le forcer à se baisser avec elle, en voyant un sortilège fuser dans leur direction, avant qu’il ne ricoche sur une lampe à huile suspendue au mur derrière eux.

« A couvert ! » ordonna t-elle, en resserrant sa prise sur sa baguette.

D’un geste du menton, elle lui désigna un rayon en face, proche de leur cible, pendant qu’elle même se plaçait derrière une autre étagère. Elle se positionna à l’affût, à tenter de voir ce qui se passait à travers les interstices entre les livres, tout en se tenant prête à lancer un sortilège. Le combat venait de cesser, elle entrevoyait Levinson qui furetait partout autour de lui, crispé sur sa baguette. Visiblement, le voleur avait réussi à disparaître momentanément dans les rayons. Dans quel état ? Mystère, encore, mais à la tête de son collègue, Nasreen supposait qu’il n’avait pas pu le toucher, ou en tout cas, pas suffisamment. Sa voix porta et résonna dans le grand hall, d’un ton clair et ferme :

« Vous êtes cerné, monsieur, les portes du musées sont gardées et la sécurité avertie ! Déposez les armes et déclinez votre identité ! »

Evidemment, elle se doutait que l’homme ne se rendrait pas si facilement, mais tout était bon pour le faire réagir, même juste un petit bruit qui leur donnerait un indice sur la direction où il avait filé. Le coeur battant de cette si grisante adrénaline qui lui courait dans les veines, Nasreen s’avança de quelques pas, osant se montrer à découvert pour tenter de débusquer l’intrus. L’espace d’une demi-seconde, elle crut voir une silhouette noire se découper à sa droite, et sans perdre une seconde de plus, elle lança un Expulso, dans l’espoir d’atteindre ce qu’elle avait cru voir bouger.
Spoiler:
 
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Nasreen Johar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 1
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klemens aurait dû se douter que révéler sa position ainsi ferait rappliquer les deux autres. Mais il n'avait pas eu d'autres choix que celui là, c'était ça ou cette fille l'aurait découvert. Peu importait la décision qu'il prenait le résultat était le même. Et dans un cas, il se retrouvait avec trois problèmes en même temps. En attaquant le premier, il prenait un avantage. L'effet de surprise étant à son comble. Il eut tout juste le temps d'esquisser un mouvement vers la porte lorsque l'un des deux aurors restant le pris en chasse. Il choisit de l'affronter directement. Reculant à mesure qu'il attaquait pour s'enfoncer à nouveau entre les rayonnages.

Parant et attaquant à tour de rôle. Il devait bien reconnaître que certains Milicien montrait une certaine aptitude au combat. Ce n'était pas aisé de le contrer et il dut profiter d'un coup de chance, d'une minuscule ouverture pour réussir à venir à bout de son adversaire pour pouvoir s'enfoncer à nouveau dans les ténèbres des étagères. Il fallait qu'il réfléchisse. Il était coincé. Chaque fois qu'il en mettait un KO, un nouveau se relevait. Il allait falloir qu'il les prennes par surprise suffisamment rapidement pour en neutraliser deux d'un coup. C'était un pari osé mais la seule option qui s'offrait à lui. Le transplanage n'était pas une option à cause des sorts anti-transplanage. Et à moins de se rendre invisible, la sortie était beaucoup trop bien gardé pour qu'il puisse prétendre courir assez vite pour l'atteindre sans dommage.

Il devait bien admettre qu'il était coincé. Même s'il doutait qu'ils aient eu le temps de prévenir qui que ce soit. Il s'accouda contre une étagère sans desserrer les lèvres. Hors de question qu'il parle. Autant faire apparaître une gerbe de lumière au dessus de sa tête pour leur signaler sa position. Non, il devait être plus malin que ça. Il amorça un mouvement pour changer de cachette lorsque les livres à sa gauche furent pulvérisé par un sort. Sans attendre une seconde, il s'éclipsa. S'enfonçant encore plus dans la pénombre changeant d'allée. Afin de trouver un angle d'attaque optimal. Il se faufila suffisamment prêt pour pouvoir les atteindre mais suffisamment loin pour qu'on ne le remarque pas avant de pointer sa baguette sur les deux personnes devant lui. Tout se jouerait maintenant, il allait devoir se montrer plus que rapide s'il voulait s'en sortir.


Spoiler:
 


Klemens Dabrosky
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Klemens Dabroski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 2


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Nasreen JoharMilicienneavatar
Messages : 36

Voir le profil de l'utilisateur
Le voleur se terrait quelque part, près d’eux, à guetter le bon angle et le bon moment pour les attaquer, Nasreen en était certaine… Mais dans quelle allée s’était t-il faufilé ? Aussitôt, les trois miliciens formèrent un cercle, dos à dos, afin d’empêcher l’inconnu de les attaquer dans leur dos, et pouvoir épier les trois-cent soixante degrés à eux réunis. Ils n’eurent pas à attendre très longtemps, avant qu’un sort ne fuse dans la direction de Nasreen. Elle faillit bien se laisser avoir, mais sur ses gardes, elle lança un Protego juste à temps pour ne pas chuter à nouveau. La force du sortilège la fit reculer en revanche, et désorganisa leur formation. Elder, le plus proche de leur cible qui s’était révélée par ce sort, fut le plus réactif.

« Stupéfix ! »

Le succès du sortilège fit retomber cet étrange silence qui suivait la tension d’un combat. Le corps de l’agresseur tomba en leur tournant le dos, ce qui les empêcha d’identifier tout de suite son visage. Elder commenta, tendu après leurs efforts :

« Il était coriace, ce salaud ! »

Effectivement… Il était visiblement habitué aux duels, qui que soit cet homme, il n’était sûrement pas un simple voleur de bas étage, songea Nasreen. Elle ne tarda pas à donner ses ordres, en abaissant sa baguette.

« Levinson, remonte en haut pour faire boucler la salle et prévenir les autorités du musée. Que personne n’entre ici jusqu’à nouvel ordre. Elder, envoie un Patronus au bureau et vérifie qu’il n’y a pas d’autre danger ici. »

Les deux hommes s’exécutèrent, tandis que Nasreen faisait quelques pas vers le corps figé du voleur. Soufflant un Incarcerem, elle s’accroupit à ses côtés tandis que des liens magiques se chargeaient de ligoter. Elle tourna le corps de façon à voir son visage, et fut forcée de reconnaître qu’il ne lui disait rien, à priori. Si cet homme était un criminel, il allait faire son entrée dans les dossiers de la Milice…


*****

« Klemens Dabroski. C’est bien vous ? »

Nasreen venait d’entrer dans la salle d’interrogatoire où était menottée leur dernière capture, consciente depuis un moment maintenant, mais entre les quatre murs du Bureau de la Milice, bien loin d’Oxford. Plusieurs heures s’étaient écoulées, entre le temps de boucler le périmètre, faire transplaner leur suspect, récolter toutes les informations sur lui en faisant analyser sa baguette magique et en contactant conjointement leurs renseignements, ceux de la Police Magique et ceux du BDA. Dabroski avait été enfermé dans une cellule de garde-à-vous en attendant que les pièces pour l’interrogatoire soient prêtes. Pièces que déposa Nasreen sur la table, une par une, sous les yeux de l’homme, de ses gestes tranquilles. Tout d’abord la baguette de Klemens, puis un épais dossier contenant toutes les fiches qu’elle avait pu récolter, et enfin, une pièce à conviction, enfermée dans une pochette plastique : la page que l’on avait retrouvé dans les vêtements du suspect, et dont l'un des archivistes du musée avait identifié la provenance.

« Baguette en bois d’aubépine, ventricule de dragon, vingt-quatre centimètres et demi, rigide, en provenance de chez Gregorovitch, récita la lieutenante, en posant ses doigts sur sa première pièce. C’est elle qui nous a fait remonter jusqu’à vous. Vous avez vingt-neuf ans, êtes né en Pologne, domicilié à la cité Cosmos, enregistré au Registre des Loups-Garou, et récemment naturalisé. Vous travaillez depuis septembre pour le réseau de Portoloins, au département des Transports Magiques. Vous avez un casier, à la Police Magique, pour quelques délits mineurs. Seul fait plus conséquent, qui vous a fait connaître du BDA, vous avez été impliqué dans l’affaire de la Lune Sanglante, mais relaxé, comme tous vos condisciples… »

Sur cette introduction, Nasreen s’assit face à Klemens, ses yeux noirs posés sur lui, sans animosité. Ce qu’elle dégageait n’était qu’une attitude ferme, mais polie, pour le moment du moins. C’était simple, si ce jeune homme se montrait coopératif, elle en ferait de même envers lui.

« Il nous est à peu près aussi facile de prouver que vous étiez en train de commettre un vol au musée magique d’Oxford que de récolter ces informations sur vous, déclara t-elle, sans plus de cérémonie. Inutile de nier, donc, et je vous pose la question sans détour. Elle saisit la page volée, sa pièce à conviction protégée par un plastique, pour l’agiter sous les yeux de Klemens. La magie noire est strictement contrôlée sur le sol anglais, monsieur Dabroski. Que cherchiez-vous exactement à faire en dérobant cette page dans les collections du musée ? »


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Pris sur le fait [Klemens & Nasreen]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pris sur le fait [PV Ish , Sai]
» Pris sur le fait [Adonis, Amelia & Lilly]
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-