AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Grady McNeilEleveur de licornesavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 27 Juin 2009

La nuit commençait à peine à tomber sur l’Écosse, baignant le parc dans une légère lumière orangée très annonciatrice de la soirée à venir. Une nouvelle année se terminait à Poudlard et les derniers examens avaient eu lieu la veille, laissant les élèves libres pour quelques jours au sein de l’établissement. Il était temps pour eux de ranger leurs affaires de cours, de se détendre enfin... Et de profiter de la plus grosse soirée de l'année. C'était la tradition depuis des années : les Gryffondor organisaient des fêtes mythiques qui restaient dans les annales - qui ne se souvenait pas de la soirée Mousse & Mandragore ? - et ils essayaient de faire toujours mieux les années suivantes, toujours plus époustouflant. Il y avait eu Quatre Couleurs, Les Dieux et cette année, ce qui était surtout impressionnant, c'était le lieu choisi : le stade de Quidditch. Faire la fête au milieu du parc, avec l'impression d'être à la vue de tout le monde, n'était-ce pas délicieusement amusant ? Ils n'avaient néanmoins pas très envie de se faire prendre - bien que les professeurs doivent se douter de l'existence de cette tradition à force - et avaient pris toutes leurs dispositions pour que la soirée soit plus magique que tragique.

Ils, c'était Kessy Brooks et Grady McNeil. La première avait hérité de la responsabilité de prendre la succession d'Azénor Reynolds et de Victor Lloyd, notamment parce que la petite soirée VIP de février avait été très remarquée, et avait choisi comme comparse d'organisation le plus brillant, populaire, talentueux, beau et... Ah, ce n'était pas ça l'histoire ? Grady aurait été vexé. Bref, elle avait choisi Grady qui, à défaut de posséder tous les qualificatif précédents, s'était lancé dans l'organisation de cette fête à corps perdu (et pas seulement pour impressionner Kessy. Il voulait bien impressionner les autres filles également, il n'était pas difficile). La première étape avait été de trouver un lieu encore mieux que la Forêt Interdite et qui n'avait pas été déjà fait. Faire une fête sous-marine au fond du lac aurait pu avoir son petit charme mais manquait de quelques détails pratiques (tout le monde savait bien que les pains surprises ne supportaient pas l'eau) et ils avaient finalement décidé de se reporter sur le stade de Quidditch. Quoi de plus cool que de la faire dans l'un des endroits les plus impressionnants de l'école ? (Encore une fois, Grady avait un peu râlé intérieurement, la cour de Bavboules, c'était aussi très classe.)

Ils avaient déployé des trésors d'imagination pour enchanter les lieux et avaient fait appel à leurs camarades les plus doués en sortilèges pour les aider dans cette entreprise impressionnante. Ils avaient insonorisé tout le stade, que la musique ne s'entende pas du château et avaient même trouvé comment appliquer une sorte de filtre afin que la lumière qui se dégagerait de la soirée ne se voit pas de loin. A vrai dire, l'organisation de fête avait été parfaite pour leurs révisions pratiques d'enchantements, une bonne excuse à sortir s'ils se faisaient prendre. Quoi qu'il en soit, le résultat en valait véritablement la peine.

Ils avaient rempli la pelouse du stade de lampions et la lumière qui s'en dégageait était douce et chaleureuse. Des buffets avaient été répartis dans un coin, sous les anneaux de buts qui étaient entourés de guirlandes lumineuses et débordaient de nourriture, que ce soit de tartes aux fruits, de petites choses à grignoter, de salades sucrées et salées, de bâtonnets de légumes, de brochettes ou de chamallows à faire griller, sans oublier des boissons fraîches, des alcools et des cocktails colorés. En effet, sur tout l'espace du terrain, Kessy et Grady avaient réparti des sièges de jardin, des nappes au sol et des poufs divers dans un joyeux mélange, avec au centre de chaque cercle des petits feux de camps magiques qui avaient pour avantage de griller les marshmallows sans s'en prendre à la pelouse. Ils s'étaient également occupé des gradins en y déposant des lanternes et des bocaux contenant des fausses lucioles de chez Weasley et Weasley. L'ensemble était simple mais avait un côté enchanteur et intimiste. Ce n'était pas le même faste que les autres soirées mais c'était chaleureux et appelait à la convivialité : cette année, la soirée de fin d'année prendrait la forme d'un grand pique-nique géant. Quelques balais trônaient dans un coin, pour ceux tentés par une petite balade nocturne. Après tout, survoler le parc de nuit avec les lampions qui brûlaient en contrebas devait avoir un certain charme qui attirerait sûrement les romantiques d'un soir.

Pour guider les élèves du château jusqu'au lieu de la fête, des petites lucioles enchantées flottaient depuis les escaliers extérieurs qui menaient au hall, l'invitation stipulant vingt-et-une heures pour le début de la soirée. Pour le dress-code, les invités avaient reçu un message très clair : ce serait la lumière, afin de s'accorder au thème et de briller de mille feux dans la nuit écossaise... Terminant de déposer des pichets de punch à la citrouille sur le buffet, Grady se retourna vers Kessy en frappant dans ses mains, posant un regard satisfait sur l'ensemble. Avec sa veste illuminée - le fil de demi-guise argenté faisait des miracles - il ressortait sous les guirlandes et aurait pu faire atterrir un avion moldu mais il était plutôt content du résultat.

- Ça claque ! s'exclama-t-il. Tu ne trouves pas ?

Kessy tournoya dans sa robe dorée, posa une assiette de petits fours sur le buffet et engloba le stade du regard. Il avait fière allure.

- C'est clair ! On s'est surpassés, même Kendall devra s'incliner devant tant de beauté.

Grady essaya de concentrer son attention ailleurs que sur les jolies jambes de Kessy - pas les ex des copains on avait dit - avant d'hocher la tête, détournant le regard vers l'entrée du stade.

- J'attends qu'il me dise que j'ai meilleur goût que lui, ça sera l'accomplissement de ma scolarité ! lança-t-il avec emphase. Il ne manque plus que les autres et on y sera : la meilleure soirée de l'année !

Spoiler:
 


   
outcast
Gobstone is the new Quidditch.@ ALASKA.


Avatar by Evie.
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur

Thorkil & Thorkel Nielsen, 4éme année

La tension régnait en cette fin d'année alors que l'heure de la fête approchait et pour couronner le tout, ils s'étaient surpassés pour leurs déguisements : cela serait mieux que Thor et Loki. En effet, ils avaient décidé d'être originaux et de briller de milles feux.

Ils, c'était, Thorkil et Thorkel Nielsen. Des jumeaux d'origine danoise réputés pour être de véritable furies une fois énervés. Leurs prénoms hantaient les cauchemars de la majorité des professeurs que cela soit de par leur comportement, typique de cette famille foireuse, à la simple ressemblance de ces derniers : quels parents pouvaient vouloir appeler leurs jumeaux si similairement ? En tout cas, ceux-ci rigolaient bien en les voyant se tirer les cheveux car ils savaient qu'en septembre ils auraient à faire à leurs cadettes, d'horribles pestes, et des monozygotes elles... Quoiqu'il en soit, septembre était encore loin et à l'heure actuelle, Thorkil était surtout en train de se débattre avec son déguisement sous les yeux perplexes de Thorkel.


« Roh tu pourrais pas m'aider au lieu d'me r'looker non ?! »

« Woh ça va molo... c'est qu'il va m'faire une crisouille le frangin...t'as prévu de t'faire quelqu'un c'soir que tu t'emportes ainsi ? »

« Ah ah très drôle franch'ment j'me fend la gueule... »

« Oh ça va ferme là deux secondes et arrête de bouger, j'arrive pas à fixer ta bande... »

L’aîné s'exécuta en grimaçant tandis que son alter ego aux cheveux lisses faisait tenir les bandes colorées de peinture de luciole sur son costume noir. Une fois cela fait, Thorkil lui rendait la pareille et ils purent ainsi quitter le château en brillant de mille feux et en courant comme des petits fous vers le terrain de quidditch (niveau discrétion on a fait mieux). Une fois arrivés, ils montrèrent leurs invitations avant de se précipiter sur le terrain. L'ambiance était déjà bien présente même s'ils faisaient partie des premiers arrivés. La musique était motivante et Thorkel se dandinait déjà, impatient d'aller sur la "piste" tandis que Thorkil avait déjà repéré le stand de boissons. Se précipitant sur ce dernier sous le regard médusé de son jumeau, il attrapa deux whisky pur feu avant de rejoindre ce dernier qui s'était perdu dans la contemplation d'une poufsouffle de deux ans leur aînée.

« Tiens Lek', ainsi tu os'ra aller enfin lui causer... c'est qu'en septembre elle sera plus là ta belle demoiselle !»

« Tu peux causer toi... t'es aussi puceau qu'un enfant d'gardienne...»

« ...T'es chelou par moments toi... pis qu'est-ce-que t'en sais ! »

« Ben j'ressens bin quand t'as mal...»

« ... Ouais ben j'espère bin que sur ça s'ra pas réciproque hein mon coco... bref bois-moi ça et va la draguer ta chééwie pasque c'est bin ta dernière chance ! »

« J'irai la draguer si toi aussi tu dragues quelqu'un...»

« Et qui est c'que tu veux qu'j'drague ici hein ? »

« J'sais pas moi... c'mec là-bas p'tête ? »

Thorkel lui désigna un poufsouffle plutôt mignon qui semblait lui aussi être en dernière année. Rougissant légèrement, Thorkil essaya de feindre l'incompréhension en se retournant vers son jumeau.

« Mais... un mec ? 'tain t'es vraiment barge Lek ! »

« ... c'est bon Kill... ça fait plus de quatorze ans qu'on est dans la même chambre, qu'on est dans le même château... j'ai bien vu qu'ton cœur balance pas pour les gonz' hein... j'suis ton jumeau après tout non ? »

Thorkil resta un moment muet. Ne sachant que répondre il se contenta de boire cul sec son whisky pur feu avant de se diriger vers le bar pour un reprendre un. Sirotant ce dernier, il sursauta en entendant la voix de son frère chuchotant dans son oreille.

« J'te laisse une heure, le premier qui réussi aura l'droit à la Playstation pour lui tout seul cet été...»

« Mais... on sait jouer à deux ! »

« Pas à Assassin's Creed 2 ! »

Grommelant, Thorkil regarda son frère se diriger vers la poufsouffle avant de boire son verre à toute vitesse... c'est que s'il se faisait choper avec de l'alcool en main à son âge, c'est pas dit que les plus grands resteraient silencieux... Respirant le plus calmement possible, Thorkil se dirigea vers sa proie du soir, le tout en étant fluorescent aux couleurs du Danemark (et donc des gryffondors qui avaient organisés cette fête).

Arrivé à hauteur du fameux poufsouffle, et de Kessy Brooks (une des pouf' de gryffondor), le gamin lui fit un sourire qui se voulait assuré mais qui était en fait gêné. Super, franchement, là niveau défi celui de Lek' était dix fois plus facile que le sien... Il allait quand même pas se outer devant une des filles les plus populaires du bahut hein ? Déjà que Thorkel était pas censé le savoir... mais bon lien gémellaire obligeait, il lui pardonnerait... pis il était pas gay quoi, il avait juste rêvé une fois ou deux d'un garçon d'un an son cadet... mais les rêves et la réalité ça a rien à voir ! Non ... jamais jamais jamais il n'embrasserait Andrew en vrai... Par contre là il avait trèèès envie de jouer à Assassin's Creed en premier lieu, et il savait qu'il n'avait pas le choix. Ainsi prit-il son courage à deux mains.


« Hey... salut ! C'est vous qu'avez organisé tout ça non ? C'est fin chouette ! Franchement ! D'ailleurs Kelly, il me semble que tu as des camarades qui te cherchent près du buffet, elles ont dit que ta robe était ex-qui-se, et vraiment ...waow... et elles ont raison ! Je crois que tu seras la plus belle ce soir, tu fais déjà craquer James Carter, j'l'ai entendu l'dire à son BFF... bref moi à ta place j'irai les retrouver car cette soirée c'est ta soirée !

Et en ce qui te concerne Grady, tu es particulièrement radieux aussi ce soir... je suis certain que tu trouvera l'amour de ta vie aujourd'hui, petit pressentiment et je suis doué en divination !  »


Un petit coup d’œil vers Lek' lui confirma ses craintes : ce dernier était déjà en grande conversation avec l'élue de son cœur... Il devrait ruser s'il voulait être le maître de la console cet été...

Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 272

Voir le profil de l'utilisateur
- Andrew, avance.
- Non.
- Andrew.
- J'ai dis non.
- Dubois.
- C'est un scandale ! Une tragédie !
- Andrew...
- Une honte, même, t'entends Gowan ? Une honte pour ce pays ! Pour cette école ! C'est de la décadence, c'est...
- Je vais te frapper, sérieusement.
- C'est contre-nature !
- S'il n'y avait que ça qui était contre-nature...

Faisant fi de la remarque que venait de grommeler Henry, Andrew continuait à s'époumoner à une dizaine de mètres de l'entrée du stade de Quidditch de l'école, sous les regards amusés des élèves qui passaient là mais sous le regard atterré de ses amis et plus particulièrement de Gowan qui envisageait visiblement de l'assommer avant de le traîner jusqu'à la soirée de fin d'année. Se rendre à cette fête était une première pour eux qui venaient de terminer leur troisième année au collège. Ils n'auraient même pas dû s'y rendre d'ailleurs, condamnés à attendre encore un an, mais avaient eu la chance de bénéficier des conditions exceptionnelles de cette année qui ouvraient la soirée aux élèves un peu plus jeunes. Il était hors de question de rater cette opportunité et ils avaient passé les dernières semaines à parler de ce moment, ravis de faire enfin partie des grands. La soirée de fin d'année de Gryffondor était absolument mythique et s'y rendre était presque un accomplissement (sauf pour Henry qui avait peur de se faire prendre mais qui les avait suivi pour ne pas rester tout seul au dortoir). Tout se passait très bien jusque là, ils s'étaient glissés en dehors de la Tour, étaient descendus le plus discrètement possible jusque dans le parc jusqu'au moment où ils avaient compris où aurait lieu la fête... et cela avait été le drame.

- Ils abîment la pelouse du stade ! s'écria Andrew, scandalisé.
- Mais tu ne joues même pas sur cette pelouse ! répliqua Gowan avec impatience. Tu voles au dessus !
- Mais c'est pas une raison !

Un Dubois ne pouvait pas souffrir de cette infamie, la profanation d'un lieu aussi sacré laissait Andrew scandalisé et outré depuis cinq bonnes minutes. Il avait stoppé net et refusait désormais de faire le moindre pas pour aller participer à ce qu'il appelait un véritable attentat. L'occupation du stade par les élèves, il la prenait comme un affront personnel et il ne pouvait souffrir de ce soufflet incommensurable. Ses amis, eux, ne voyaient pas où était le problème - la bande de traître - et le regardaient s'agiter sans arriver à le convaincre de passer au dessus de ce désastre.

- Andrew, sérieux, on va pas faire demi-tour. Donc tu ravales ton fanatisme et tu avances, 'spèce de Boursouf avarié.
- Je ne peux pas ! Je ne peux pas supporter ce spectacle là, je ne participerai pas à la dégradation d'un lieu si primordial et important !
- Y'aura Aby.
- ... Allons dégrader.

Après tout, ils ne volaient pas sur la pelouse, non ? Avançant enfin sous le regard moqueur de Gowan - mais drapé dans sa dignité froissée - Andrew finit par entrer dans le stade, jetant un regard autour de lui. Il ne pouvait pas nier que le résultat était agréable et donnait envie de s'installer sous les lampions mais il n'irait pas jusqu'à l'admettre. Apercevant à la fois le buffet et les organisateurs, il ne put que constater l'évidence : il n'y avait qu'un joueur de Bavboules - un Capitaine qui plus est - pour être hérétique au point de profaner un lieu aussi sacré. Il s'apprêtait à aller lui expliquer le fond de sa pensée de manière salée lorsqu'une main se posa sur son épaule. Se retournant pour face à Kathrina, il ne prit même pas la peine de la saluer avant de se lancer dans une longue diatribe expliquant tout son traumatisme quant à cet évènement. Ils avaient beau avoir rompu six mois auparavant, ils n'avaient jamais cessé de se parler et de s'entendre : finalement, ils étaient bien plus amis que petits-amis. Perdre Kathrina lui aurait fait trop de peine de toute manière, c'était une trop bonne amie. Amie qui se proposait justement de lui apporter un verre d'eau pour qu'il se remette de son apoplexie, proposition à laquelle il répliqua par un tirage de langue tout à fait mature. Mais pourquoi personne ne comprenait la tragédie qui se jouait ce soir ? Bon mal, bon gré, il suivit ses copains jusqu'au buffet avant de s'installer sur l'un des poufs. Il serait traumatisé à vie de cette soirée, rien ne pourrait venir lui ôter cette idée de la tête. Rien ni personne !



Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. © by anaëlle.



Avatar par Badass Beard.
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur

Niven McDougal, 14 ans - 3éme année, Gryffondor

«  Alors vous êtes prêts les gars ? »

« On est des filles Niven je te rappelle... »

« Ok s'cuzez moi demoiselle Eleonore, vous êtes prêtes les garces ? »

« Niveeeeeeeeen ! »

Le gamin afficha un sourire amusée tandis que ses amies s'étaient jetées sur lui pour le chatouiller en guise de punition. Cheveux bien coiffés, le gamin avait revêtu la sublime robe de soirée que son frère lui avait achetée. Elle était noire avec des reflets violets et quelques traits argentés à gauche à droite. Le gamin n'osait même pas imaginer son prix... Et il n'osait pas imaginer la réaction de son frère s'il voyait ce qu'il allait faire durant les heures à venir.

Le jeune McDougal se demanda si à l'époque ils avaient déjà des fêtes ainsi... Bon probablement pas à la célèbre bataille de Poudlard certes, mais avant et après la guerre ? Est-ce que son frère avait participé à des soirées ainsi ? Son frère avait-il était jeune et con ? Avait-il dragué ?


«  Hey Niven tu réponds ? »

« Hm ? Tu disais quelque chose ? »

« Laisse tomber Jeonna, tu vois bien qu'il était encore au pays de farfadets... Bref, on est prêtes Niven et t'as intérêt à l'être aussi hein ! »

« Mais j'suis toujours prêt ! »

« T'es un scout quoi... »

« Un scrout ? J'suis pas un scrout à pétard ! »

« Laisses tomber tu peux pas capter la référence... En attendant ne faisons pas attendre notre public !  »

Instruments sur le dos, les filles ouvrirent la marche suivie du jeune McDougal qui surveillait leurs arrières. C'est qu'il ne fallait pas se faire choper...ce serait vraiment con pour leur première soirée de fin d'année et leur premier concert. Ils avaient écrits les paroles de leurs morceaux ensemble, cachés au fond de la bibliothèque et ils s'étaient assurés de se savoir protégés dans le stade de quidditch. Il ne fallait pas que cela se sache à l'extérieur de Poudlard... Son frère le tuerait... Son frère qui n'était pas du tout du même avis que lui sur le sujet.

En attendant ils foulaient déjà l'herbe du terrain de quidditch, leur offrant une vue inhabituelle de ce dernier. L'ambiance était encore calme mais ils comptaient bien la survolter. Niven laissa un moment les filles mettre leurs instruments en place sous les regards interrogateurs des autres élèves, s’éclipsant pour aller saluer un camarade de maison un peu plus loin.


«  Hey Drew ! Ouvre bien tes oreilles, c'est la surprise dont je t'ai parlé ! Faudra que tu m'en donnes des nouvelles ! Même remarque Gowan ! On va s'ambiancer ce soir ! »

Entendant les appels de ses camarades, le gamin ne tarda pas à tourner les talons.

« Prêt ? »

Hochant la tête, le gamin pointa sa baguette vers sa gorge et prononça le sort qu'il s'était entraîné à lancer ces derniers moi. D'un Sonorus il rendit sa voix audible dans tout le stade. Un brin apeuré, mais trop excité pour en tenir compte, il prit alors la parole d'une voix enjouée.

« Condisciples de Poudlard bonsoir ! J'espère que votre soirée se passe bien mais nous comptons bien vous la rendre inoubliable ! Eleonore, Jeonna, Pixie et moi allons vous présenter le meilleur morceau de l'année ! Voici donc « And so you buried », un morceau de notre composition et nous sommes the Hogwarts' army ! »

Les guitares commencèrent doucement à grésiller, la batterie de Pixie marquant le rythme hachuré de leur mélodie de rock "indé'". Battant la mesure, Niven ferma brièvement les yeux pour chasser le trac, attendant son tour. Puis il se lâcha.

The dictature has come
We have days to overcome
The minister, the gnome
Don't see he's unwelcome

Aaand... in the streeeets....we burned !
The revolution at every tuurn !

Les guitares se faisaient désormais entendre dans un interlude bien rythmé. Nul ne pouvait ignorer le son de leur musique dans le stade.

The government is lame
We don't want to play his game
We're not in Hunger Games
Otherway we'll bomb the game

Aaand... in the streeeets....we burned !
The revolution at every tuurn !

You can't stopped revolution
You can't burried a nation
One day you'll fall down
Come back to the unknown

Aaand... in the streeeets....we burned !
The revolution at every tuurn !
Aaand... in the streeeets....we burned !
You'll neveeeer..taaake...us down !
You'll neveeeer..taaake...us down !

Les instruments s'enflammèrent (métaphoriquement) sur la fin de la chanson alors que le gamin avait fini genoux à terre. Puis ce fut le silence...

Spoiler:
 
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
Il y avait un temps pour tout. Et Poudlard ne faisait pas exception à la règle. Un temps pour travailler et un temps pour s'amuser. La fête de fin d'année avait toujours été une fête grandiose. Les organisateurs se surpassaient à chaque fois pour leur offrir le meilleur. Espérer surpasser leurs prédécesseurs et rester dans les annales de l'école. Elle devait bien avouer que la fête de l'année passée avait été magnifique. Réellement féerique. Du moins, jusqu'à ce qu'une bande de Scrouts à Pétard ne viennent gâcher la fête. Elle avait dû admettre que Victor et Aliénor s'étaient surpassés. Étonnant d'ailleurs que Lloyd ait été choisi vu qu'il n'était qu'en cinquième année. Mais peut-être était-ce parce qu'il avait annoncé son départ de l'école.

Elle avait pu, depuis, le voir plusieurs fois en première page de Sorcière Hebdo. Laissant ainsi apparaître qu'il s'en sortait plutôt bien malgré l'arrêt précoce de ses études. Mais Victor n'avait jamais brillé par son intelligence de toute manière et il apparaissait qu'il avait un talent certain pour le mannequinat puisqu'il avait été repéré très tôt. Et dans un sens c'était très certainement grâce à Ana Sorden et à son voyage en Italie à la Fashion Week de Milan. Ce qui avait permis à l'ancien Gryffondor de se faire voir. Une bonne action parmi toutes celles horribles qu'elle avait pu commettre autrement. Cette femme n'aura pas été un fléau pour tout le monde visiblement. Et Lloyd avait tiré son épingle du jeu.

Emma n'était pas jalouse loin de là. Elle n'avait aucunement l'intention de se diriger vers la mode ou tout autre métier en rapport. La vérité étant qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle souhaitait faire après Poudlard. Elle avait bien évidemment dû se poser la question au cours de sa cinquième année pour savoir quelles options elle garderait. Et elle en avait gardé un certain nombre afin de ne se fermer aucune porte. Elle hésitait à se diriger vers des études de médicomagie tout comme sa mère avant elle. Mais elle craignait de ne pas être assez à l'écoute ou au contraire d'être trop empathique avec ses patients. Et elle devait bien admettre que les amplitudes horaires ne lui convenait pas réellement. Et elle ne se sentait finalement pas si attiré que cela par le milieu médicale.

Néanmoins, elle avait gardé les potions, la métamorphose et les sortilèges. Au cas où. Mais elle avait laissé de côté la défense contre les forces du mal ne voyant pas ce qu'elle pourrait en faire et l'arithmancie encore trop traumatisé par Sorden pour en faire son métier. Elle s'était intéressée de prêt aux runes. Et avait gardé Histoire de la Magie. Car elle avait beau dire mais l'antiquité et l'histoire en général la passionnait. Idéalement, elle aurait aimé se diriger vers la recherche. Il restait encore tellement de textes anciens encore non déchiffré. Et elle aimait tout particulièrement ce travail précis et exigeant qu'était la traduction des runes. Elle passait beaucoup de temps à la bibliothèque entre les rayons de runes anciennes. N'ayant pas encore osé discuter avec le professeur Virtanen pour qu'il corrige ses travaux. Et lui parler de son intérêt pour les Runes. Il fallait dire qu'il était relativement intimidant et qu'elle n'avait jamais réellement su comment lui parler sans rougir comme une pivoine.

Mais elle ne doutait pas d'y arriver un jour prochain. Sans doute l'année prochaine. Il allait bien falloir qu'elle trouve un moyen de rentrer au Ministère et il devait certainement avoir des noms à lui donner. Et elle ne souhaitait en aucun cas passer par Dave ni même par son père. C'était une chose qu'elle souhaitait réussir par elle-même. Sans avoir le nom Marchebank au dessus de sa tête. Malgré le fait qu'elle apprécie énormément cette famille, elle ne voulait pas utiliser leur influence pour s'en sortir dans la vie. C'était certainement une sorte de fierté incompatible avec son ambition mais tant pis. Et puis si jamais vraiment, si elle ne trouvait pas. En dernier recours, elle accepterait leur aide. Mais pas avant d'avoir essayé de faire ses preuves par elle-même. Ce n'était que comme cela qu'elle serait reconnue par ses supérieurs. Par son travail. Sinon, elle ne resterait toujours qu'Emma la petite-amie du fils du ministre. Et ce n'était pas ce qu'elle souhaitait.

Même si elle appréciait la notoriété que cela lui apportait à Poudlard, elle ne voulait pas être définie uniquement par cela. Elle voulait également être reconnue pour ce qu'elle était elle et pour ce qu'elle valait réellement. Même si elle devait bien reconnaître que d'être associé au nom des Marchebank était un grand avantage. Elle voyait bien la façon dont sa grand-mère maternelle la regardait. Un élan de fierté au fond des yeux rien que parce qu'elle sortait avec le meilleur parti sang-pur du moment. Elle savait bien que sa grand-mère ne voulait qu'une chose. Retrouver sa place auprès des autres grand-mères de la haute société. Après le scandale de l'annonce de l'homosexualité de Théo au nouvel an des Nimbus de Pompadour, la mamie Nott s'était retrouvée légèrement mise de côté par les autres mamies Harris et compagnie. Même si elle n'était pas la grand-mère de cette branche là des Nott. Et le fait de voir sa petite-fille au bras d'un Marchebank ne pouvait que redorer l'image familiale et la repousser sur le devant de la scène auprès des autres matriarches.

Mais Emma ne s'intéressait pas à tous ces petits conflits d'intérêts. Tout ce qu'elle voyait elle, c'était que Dave la rendait heureuse. Et c'était l'une des choses les plus importantes qui soit. Il y avait eu suffisamment de drame. Et ses dix-sept ans n'avaient pas été si heureux que prévus. Elle qui les attendait avec tellement d'impatience avait vu quelques ombres ternir cette année pleine de promesse. Le retour d'Ana Sorden pour commencer et ensuite la mort de Margot Adamson et d'Alastair Brennan le jour de leur mariage. Elle savait son père très proche d'Alastair et ces morts ne l'avaient pas laissé indifférente. Le professeur Adamson avait été sa directrice de maison, elle avait été celle à qui elle avait confié la première ce que Sorden lui avait infligé. Et elle l'avait écouté jusqu'à la fin. Elle l'avait cru et elle l'avait soutenu. Quant à Alastair, il avait lui aussi été présent à sa façon. Deux morts horribles qui la hantait encore quatre mois après.

Mais le pire devait être pour Lilybeth, Maureen et Owen. Elle avait vu Lilybeth venir consoler sa petite soeur plus d'une fois à leur table. Elle même avait essayé d'être présente pour la petite. Mais que dire à une fillette qui se retrouvait tout à coup orpheline de père après avoir perdu sa mère, il y avait plus de dix ans ? Le sort semblait s'acharnait sur la famille Brennan. Elle avait entendu dire qu'elles iraient passer les vacances chez leurs grand-parents paternels. Owen quant à lui était porté disparu d'après Lilybeth. Emma n'avait jamais ressenti autant de peine pour quelqu'un. Et c'était tout naturellement qu'elle s'était rapprochée de sa camarade. Allant même jusqu'à lui proposer de l'accompagner à la fête de fin d'année. Mais elle avait refusé. Prétextant qu'elle ne voulait pas la déranger avec son petit-ami et qu'elle irait avec Maureen puisque ce serait sa première fête.

Même si la préfète était certaine que Dave n'aurait rien trouvé à y redire. Mais elle avait laissé son amie faire son choix et n'avait pas insisté. Se concentrant à nouveau sur la robe qu'elle allait bien pouvoir porter. Le thème étant la lumière. Elle avait longtemps cherché avant de tomber sur la perle rare. Elle avait tant et si bien insisté auprès de sa mère et de sa grand-mère qu'elle avait réussi à obtenir la robe parfaite pour l'événement. Toute blanche, sertie de fleurs qu'elle avait enchantées pour les rendre lumineuse. Elle était tout simplement divine. Il n'y avait que la fille qui la portait qui n'était pas au niveau. Le résultat aurait certainement été des plus merveilleux si elle avait été un peu plus jolie.

Mais après tout, c'était déjà ça. Elle avait réalisé une petite couronne à l'arrière de sa tête avec les mèches avant de ses cheveux, laissant l'arrière totalement libre. Donnant un petit effet aérien et en même temps relativement travaillé pour ne pas paraître négligée. Elle avait enfilé des gants en tulles transparents décorés de petites perles dorées pour rappeler tête et avait appliqué la crème pailletée des sœurs Bidule pour briller de mille feu sous la lueur de la lune. Elle ne savait pas exactement qu'elle résultat elle obtenait mais elle espérait que cela plairait à Dave tout de même. Au moins, un peu.

Elle esquissa un petit sourire à Clara avant de descendre en salle commune pour y rejoindre son petit-ami qui l'y attendait. Elle l'embrassa rapidement et ils rejoignirent le stade de Quidditch qui avait été métamorphosé pour l'occasion. C'était tout simplement splendide. Elle s'apprêtait d'ailleurs à aller saluer et féliciter Kessy et Grady lorsqu'une musique s'éleva. Et une chanson plus qu'horrible se déversa sur l'endroit pourtant magique. Faisant perdre tout son charme à la fête.

"C'est une blague ?"

Elle fronça légèrement les sourcils. Outrée. Se tournant vers Dave pour appréhender sa réaction. Qui ne serait certainement pas meilleure que la sienne.


Emma Blackbonnes

Sur une idée originale de Vigounet pour la signa
Abigail ScavoQuatrième annéeavatar
Messages : 173

Voir le profil de l'utilisateur
La main fermement accrochée au bras de Linnet, un sourire de façade accroché aux lèvres, Abigail quittait la Tour de Serdaigle. Enveloppée du nouveau parfum Freedom de Nina Witchy, et revêtue d'une jolie robe bustier achetée à Pré-au-Lard, Aby se sentait belle comme une princesse et surexcitée à l'idée d'assister à sa première soirée de fin d'année des Gryffondor. Quand elle avait appris que cette année, la soirée serait ouverte pour sa promotion, elle avait fait d'aussi grands bonds que l'ensemble de ses camarades, car cette soirée était mythique, légendaire ! Hélas, Linnet avait été loin d'être aussi convaincue qu'Aby du fait qu'assister à cet évènement revêtait le caractère de nécessité absolue. Qu'à cela ne tienne, Aby avait enveloppé de force son amie dans une robe dorée et noire - toute de même, cela restait Linnet, elle ne pouvait pas être trop lumineuse non plus - et l'avait traînée bon gré mal gré hors de leur dortoir.

Aby s'inquiétait un peu pour son amie, à vrai dire. Certes, Linnet n'avait jamais été la personne la plus équilibrée qui soit, et à peu près tout le monde en avait un peu peur, mais les choses semblaient avoir empiré depuis la disparition tragique de son frère aîné, Danny Sneals... Depuis le Bloody Sunday qui avait causé sa perte, Linnet avait pris l'étrange habitude de récupérer tous les journaux qui traînaient pour découper des photos d'hommes politiques et de personnalités éminentes du FREE. Ayant remarqué son petit manège, Aby, dont la curiosité maladive ne se soignait jamais vraiment, avait fouillé dans ses affaires et avait fait une macabre découverte : celle d'un gros scrapbook dans lequel Linnet avait collé les photos de Marchebank et de ses compères, entourées de grands traits rouges et de diverses images glauques, tels que des cadavres d'animaux ou des dessins de cimetières. Son amie était vraiment dérangée, mais était-ce vraiment étonnant après avoir perdu son frère ? Aby avait déjà remarqué qu'elle planifiait plus de mauvais coups à l'encontre des garçons plus âgés de Poufsouffle, comme pour compenser... Bref, Aby souhaitait sortir Linnet de l'espèce d'étrange dépression dans laquelle elle semblait s'enfoncer pour la reconnecter avec le monde réel et, avec un peu d'espoir, lui donner l'occasion de se faire de nouveaux copains. En-dehors d'Aby, Linnet ne parlait pas à grand monde, et encore c'était certainement parce que Aby était capable de lui raconter par le menu tous les récits policiers et histoires d'horreur qu'elle lisait le soir...

De son côté, elle comptait bien profiter de cette soirée qui s'annonçait légendaire. Elle avait souri en apprenant le lieu choisi par les organisateurs, le terrain de Quidditch, pouvant déjà imaginer les protestations virulentes d'Andrew. Les choses avaient été un peu étranges entre eux, ces derniers temps. Aby était sortie avec Ahren, Andrew lui avait ouvert son coeur, puis Aby avait rompu avec Ahren, mais Andrew sortait avec Kath, et Aby avait à son tour fait comprendre ses sentiments au Gryffondor. Andrew avait fini par rompre avec Kath, et les choses semblaient à peu près revenues à la normale. Plus de jalousie latente entre eux, mais rien de plus non plus, alors qu'Aby sentait bien que ses sentiments étaient loin d'avoir disparu. Avait-elle des idées en tête en ajustant sa coiffure et son maquillage discret, un peu plus tôt ? Peut-être bien, comme avant chaque cours Serdaigle-Gryffondor en réalité. Mais il ne fallait pas qu'elle se donne de faux-espoirs. Aby et Andrew n'avaient pas eu un bon timing et à ce stade, il était probable que leur histoire ne se fassse jamais...

Sortant ces pensées de sa tête, Aby entraîna Linnet jusqu'à l'extérieur du château, tout en babillant gaiement sur la dernière chanson de son groupe favoris. Une fois arrivées au terrain de Quidditch, elles ne purent qu'admirer les efforts des organisateurs pour transformer les lieux le temps d'une soirée magique. Du moins, Aby admira, et Linnet parvint à s'extirper de la prise de son amie pour aller fureter du côté du buffet. Qu'à cela ne tienne, Aby n'allait pas s'ennuyer, d'ailleurs un petit groupe d'élèves semblait bien décidé à mettre en place l'ambiance musicale... La jeune fille écouta, éberluée, les paroles du petit groupe et tourna un visage étonné vers les organisateurs, Grady et Kessy. A en juger par la moue scandalisée de cette dernière, elle ne cautionnait absolument pas cet intermède musical... Peu étonnant considérant que Kessy, élue miss monde magique à l'automne dernier, semblait plus représenter le régime que chercher à le critiquer. Aby ne pouvait que l'approuver, elle qui voyait d'un bon oeil la plupart des nouvelles actions du gouvernement...

Mais l'heure n'était pas à la politique. Avisant Andrew, installé avec ses copains sur des poufs, Aby ne put s'empêcher de se diriger vers eux. Elle accrocha un sourire à ses lèvres et les salua globalement, bien que son regard soit fixé sur Andrew :

"Salut les gars, ça va ?"

Elle se laissa tomber dans un pouf entre Andrew et Gowan, et lâcha une petite pique à l'intention du premier :

"Je suis surprise, je m'attendais à te voir tout seul devant le terrain avec des banderoles en train de faire une manif..."

Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1900

Voir le profil de l'utilisateur
Nora avait longtemps hésité à se rendre à la soirée de fin d'année. Elle ne se sentait pas vraiment d'humeur à faire la fête en ce moment. A vrai dire, depuis la fin des examens elle n'était plus d'humeur à grand-chose, et comptait les jours qui la séparaient de son départ définitif de l'école. Elle ne se sentait plus chez-elle à Poudlard, elle ne se sentait plus elle-même et n'en pouvait plus de prétendre. Elle avait essayé de sauver quelques-uns de ses ASPIC -au moins les soins aux créatures magiques et les Sortilèges- mais n'était pas certaines d'avoir assuré. C'était fini de toute façon, les dés étaient jetés. Sa scolarité s'achevait et ça ne la rendait même pas vraiment triste. Elle avait juste hâte que tout ça se termine, elle voulait tourner la page et repartir de zéro.

Elle avait des tas de bons souvenirs à Poudlard pourtant. Elle y avait rencontré des gens qui lui étaient très chers aujourd'hui et y avait vécu certains des plus beaux moments de sa vie. Mais ce n'était plus pareil maintenant. Elle aurait aimé pouvoir revivre une dernière fois une soirée en compagnie de ses amis, en toute insouciance et légèreté. Elle avait envie de pouvoir parler du bon vieux temps sans penser à l'avenir qui la terrifiait, elle avait envie de rire et de s'amuser, juste une soirée. Oublier pendant quelques heures la mort de Dalhiatus et simplement profiter de sa dernière nuit d'étudiante à Poudlard. Alors elle avait décidé d'aller à cette soirée de fin d'année.

L'alcool avait généralement pour effet de la faire rire pour rien et de la plonger très rapidement dans une douce euphorie, cela ne pourrait pas lui faire de mal. Elle savait que noyer ses problèmes dans l'alcool n'était jamais une solution, mais elle pouvait bien se permettre de s'amuser juste une soirée, non ? Elle prendrait quelques verres, juste assez pour laisser ses préoccupations derrière elle et profiter de la fête.

Elle s'était décidée un peu trop tard pour acheter une tenue pour l'occasion mais avait fait en sorte respecter le thème vestimentaire malgré tout et avait donc recouvert de paillettes dorées l'une de ses vestes -opération qui lui avait pris au moins deux heures, même avec l'aide de sa baguette. Ce n'était rien de comparable aux jolies robes de ses camarades, mais elle avait au moins fait un effort. Quand elle retrouva ses camarades de maison dans la salle commune, elle avait déjà le cœur un peu plus léger. Elle avait décidé qu'elle passerait une bonne soirée ce soir, et en conservant cet état d'esprit elle avait de bonnes chances d'y parvenir. Elle adressa un sourire sincère à Jane et Artémis et ils prirent tous ensembles le chemin du terrain de Quidditch.

Le lieu était magnifique, et elle se promit d'aller féliciter Grady pour la décoration dès qu'elle en aurait l'occasion. Alors qu'elle s'avançait dans le stade éclairé de lanternes, les images des précédentes soirées de fin d'année s'imposèrent dans son esprit. Elle se revit à la soirée mousse, sa toute première, un peu gênée dans son maillot de bain, en train de chahuter avec Irving au bord de la piscine. Puis à la soirée quatre couleurs, un an plus tard, échangeant maladroitement son t-shirt avec le jeune homme, les joues roses et les mains tremblantes. Et enfin déguisée en nymphe au bras de Grady pour la soirée de l'année dernière. Tout ça lui semblait si loin.

Elle se souvenait bien que tout n'était pas rose à l'époque. En cinquième année elle était dévastée par l'idée qu'Irving allait partir en France et l'année d'après elle s'en voulait de jouer les petites-amis parfaite avec Grady alors qu'elle l'avait trompé avec Irving, mais ces petits tracas lui semblaient bien dérisoires aujourd'hui. Que n'aurait-elle pas donné pour retrouver ses préoccupations d'adolescente ? Elle n'éprouvait qu'une douce nostalgie pour ces souvenirs. Elle n'avait gardé que le bon côté en réalisant que ce qu'elle avait cru être des problèmes n'était que des soucis passagers. Se souviendrait-elle de cette soirée-ci avec la même tendresse ? Elle en doutait.

La jeune femme sentit une boule se former dans sa gorge alors que son intention de passer une soirée s’évanouissait en fumée. Elle n'y arrivait pas, elle n'arrivait pas à oublier. Elle avait cru qu'avec un peu de volonté elle échapperait à ses démons le temps d'une soirée mais c'était plus fort qu'elle.

- Je reviens, je vais féliciter Grady et Kessy, assura-t-elle à Artémis avant de disparaitre dans la foule.

Son amie avait été d'un réel soutient pour elle ces derniers temps. Elle lui devait probablement d'avoir tenu bon jusqu'à la fin de l'année. Mais elle avait envie de s'éloigner un peu d'elle ce soir. Artémis savait ce qu'elle cachait, et Nora avait envie de tout oublier. Elle ne voulait pas être regardée comme une bombe qui menacerait d'exploser à tout moment -même si c'était ce qu'elle était. Elle voulait redevenir celle qu'elle était avant, juste quelques heures. Elle aperçut Kessy et Grady près du buffet mais ne se dirigea pas vers elle.

Elle s'approcha plutôt d'une table sur laquelle trônaient plusieurs bouteilles de whisky-pur-feu et s'en servi un verre. Elle détestait ça. Elle le vida d'une traite. Il ne lui fallait généralement pas plus de deux verres avant de commencer à rire bêtement et d'étreindre tous ceux qui croisaient sa route. Elle grimaça en sentant le liquide ambré lui brûler la gorge, puis se versa un deuxième verre, qu'elle vida tout aussi vite. Elle remplit son verre une troisième fois et s'éloigna du buffet, juste au moment ou un groupe d'élèves assez jeunes annonçait qu'ils allaient leur jouer un morceau de leur composition. Elle sourit doucement en pensant aux débuts des Dark Boursoufs et commença à siroter son verre en attendant le début de la chanson, sentant déjà les effets de l'alcool se répandre doucement dans son corps.

Mais alors qu'elle s'était attendue à des paroles légères célébrant la fin des examens ou le décolleté plongeant de Kalamity Chambers, les paroles lui firent l'effet d'un électrochoc. Elle avait déjà tendance à se sentir mal dès que quelqu'un avait le malheur d'évoquer la résistance, mais entendre des gamins de treize ans encourager la rébellion lui était difficilement supportable. Elle vida son verre et s'éloigna rapidement de l'endroit où les adolescents avaient installé leurs instruments. Elle ne voulait plus les entendre. Elle attrapa un nouveau verre sur un plateau, sans se soucier de ce qu'il pouvait bien contenir, et se dépêcha de le boire.

Elle avait un peu chaud, les idées moins claires, pourtant elle ne ressentait rien de cette euphorie qui accompagnait généralement sa consommation d'alcool. Bien au contraire, elle sentait l'angoisse qu'elle avait essayée de chasser revenir doucement. Il lui fallait un autre verre, mais elle avait perdu le buffet de vue en s'éloignant. Se repérer au milieu du stade n'était pas simple, elle le connaissait mieux vu du ciel, et elle dut tourner sur elle-même pour essayer de repérer le bar. Un peu étourdie, elle fit à peine trois pas avant de percuter violemment un de ces camarades. Elle fit un pas en arrière et manqua de perdre l'équilibre mais parvint à se maintenir sur ses deux pieds et reconnut Jayden Valentyne.

- Pardon, lança-t-elle à l'adresse du Gryffondor avant de remarquer la cigarette qu'il avait au coin des lèvres. Tu fumes quoi ?

Sa voix lui parvint distante, comme si ce n'était pas vraiment elle qui avait parlé. Toute la scène lui apparaissait comme irréelle, comme si elle l'observait de l'extérieur. Si elle était déjà ivre à ce point-là, pourquoi ne parvenait-elle pas à se libérer de ses problèmes ?

- Tu me prêtes une cigarette ? s'entendit-elle demander. Enfin...Je pourrai pas te la rendre, je fume pas, mais tu peux m'en passer une ? S'il-te-plait.

Elle ne comprenait pas. Elle ne s'était jamais sentie comme ça. Elle avait déjà bu mais s'était toujours retrouvée un peu trop joyeuse,  en train de danser comme si elle était seule ou de raconter n'importe quoi à n'importe qui. Ce soir elle se sentait perdre le contrôle, sans toutefois perdre le contact avec sa réalité, alors que c'était tout ce qu'elle demandait. Oublier, par n'importe quel moyen.


Jayden ValentyneSoigneur de dragons à Gringottsavatar
Messages : 215

Voir le profil de l'utilisateur
Maudit, foutu et âne bâté  de James !  Décidément son meilleur ami n'en ratait pas une seule ! Le traîner jusqu'à cette stupide et idiote fête de gamins ! Avait-il une tête à s'y rendre ? Etait-il réellement le genre de gars m'as-tu-vu à la Darren O'Connor ou à la Jeremy Baker qui se pavanaient tels des bellâtres au milieu de leur ouailles ?
La tour Gryffondor était vide à l'une ou l'autre exception faite, les cuisines ne risquaient pas d'être prises d'assaut et les professeurs risquaient plus de s'aventurer du côté du stade de Quidditch que dans les couloirs !  
Pour une fois qu'il pouvait être tranquille et au silence dans son dortoir, il avait fallu que James se ramène et le harcèle pour qu'il se joigne à cette maudite soirée de gosses plein de pulsions inassouvies. Il avait 20 ans bon sang ! Pas 16 ! Il avait depuis longtemps passer l'âge de ces bêtises !
Son idiot de meilleur ami ne se souvenait-il donc pas de la déchéance qu'il avait vécu le même soir de cette même soirée l'année précédente ? Chasser les vieux démon ... Comment pouvait-on chasser les vieux démons en allant se promener dans le stade de quidditch en compagnie d'une ribambelle de crétins qui allaient boire et fumer plus que de raison ? En quoi cela était-il censé effacer cette même soirée de l'année précédente où ses addictions passées avaient connues leur apogée et où il n'avait dû la vie qu'à l'entêtement de James qui veillait déjà sur lui et s'était entêté à devenir l'un de ses amis ?  Même aujourd'hui Jayden se souvenait des bruits de fête et des rires alors qu'il s'enfonçait de plus en plus dans ces conneries...

Se pointer donc à cette fête ne lui semblait mais alors là pas une idée si géniale que ça. Après tout, avec qui s'entendait-il bien en dehors de James ? Quel camarade serait ravi de le voir ? Aucun !  Rien n'avait changé. James avait beau être apprécié et aimé de ses pairs, Jayden avait continué d'attiser leur peur et leur désapprobation. Et cela lui allait d'ailleurs très bien ainsi !

- "Arrêtes de traîner les pieds derrière, Jay'. Bouges-toi un peu, monsieur le Warrior!", lui lança son meilleur ami avec lequel il avait, en ressassant ses pensées, laissé de côté.

Warrior ... C'était le surnom affectif que son meilleur ami lui avait donné depuis sa dernière bagarre avec un autre septième année un brin macho. Il était rentré avec plusieurs ecchymoses ce qui avait légèrement inquiété son ami. Si Jayden rentrait avec quelques bleus et une lèvre fêlée, qu'était-il arrivé à son adversaire ?

- "C'est bon, c'est bon. Va pas s'casser ce stade d'quidditch et c'te soirée de ..." , commença-t-il.

- "C'te, c'te  !  Sérieux mon pote, ton cinéma pas avec moi hein", ajouta-t-il avec un clin d'oeil.

Haussant les épaules et levant les yeux au ciel, Jayden n'ajouta rien de plus. A peine furent-ils entrainé dans le stade que son meilleur ami fut happé par plusieurs camarades de classe. Comme à son habitude, James jeta un coup d'oeil en arrière, visiblement légèrement inquiet à l'idée de laisser le blond seul. Non mais sérieux ... pour qui se prenait-il ce gars ? Pour sa mère !  Ca faisait un an qu'il était sage, qu'il avait arrêté de déconner et qu'il ne touchait plus à rien à l'exception de la nicotine !

Affichant une mine traduisant bien tout le barbant qu'avait la situation, Jayden ajouta toutefois un signe de main visant à rassurer son meilleur ami.
Ce dernier l'épierait probablement et reviendrait vers lui dès que possible mais au moins avait-il essayé.

Ne sachant clairement que faire au milieu de cette foule auprès de laquelle il n'avait jamais eu sa place, le Gryffondor s'alluma une cigarette qu'il cala au coin de ses lèvres. Quelle place serait idéale avant qu'il ne puisse quitter la soirée en ayant satisfait à l'acte de présence ?

Il était tout absorbé dans ses pensées à ce sujet lorsqu'il fut percuté dans le dos par une jeune femme qu'il dominait largement de la tête. S'apprêtant à lui tendre une main secourable alors qu'elle perdait l'équilibre, elle le regagna finalement lui évitant de le faire.
Il s'agissait de Nora Weaver, une Poufsouffle faisant partie de l'équipe de Quidditch et dont la gentillesse était plutôt connue dans l'école.  Il y a deux ans Jayden l'avait croisée alors que Victor Lloyd lui prenait sérieusement la tête pour une histoire de brosse.

A l'attitude de sa camarade de classe, le Gryffondor sut que quelque chose n'allait pas. Cette hypothèse fut d'ailleurs confirmée lorsqu'elle le questionna sur ce qu'il fumait et si elle pouvait obtenir de lui une cigarette.

- "C't une bête cigarette.", lui répondit-il légèrement déconcerté tout en l'observant légèrement à la dérobée, " T'en veux une mais t'fumes pas ?"

Un sourire s'esquissa sur les lèvres du Gryffondor.

- "C't illogique non ?".

S'abaissant au niveau de la jeune femme, il planta ses yeux dans les siens.

- "T'barbouilles pas avec ces saletés, Weaver. Laisse-ça pour les types com'e moi.", lui fit-il gentiment avec un clin d'oeil amical, " T'rentrerais pas t'reposer ? J'penses qu't'as eu ton compte non ?"



- Never be down again. -
@Exception
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Priam Carrow, 6ème année Gryffondor & Anwar Kabache, 6 ème année Poufouffle.

" De toute manière on va suivre la tournée méditerranéenne de Queenie: Les îles grecques, Djerba, Marrakech, La french Riviera... Mon père a acheté un nouveau magico-Yatch exprès. Il m'a dit que je pouvais inviter qui je voulais tant que je lui foutais la paix. Enfin, il ne l'a pas dit comme ça mais tu le connais..."
Priam hocha la tête. Effectivement, il connaissait Ali Kabache, le célèbre producteur de musique qui semblait préférer les artistes de son label à son propre fils.

"Je ne pourrai pas te rejoindre avant le 12, il faut au moins que je passe une semaine chez mon oncle et ma tante, histoire de."


Comme beaucoup d'enfants de Mangemorts Priam avait été élevé après la guerre par un jeune oncle, Cassius,  tout juste sortie de l'adolescence. On ne pouvait pas dire que ces deux là ne s'entendaient pas, cela aurait été faux, mais ils n'avaient, au fond, pas grand chose à se dire. Chaque année, après les grandes vacances, la rentrée des classes était davantage vécue comme un soulagement que comme un déchirement aux yeux de Cassius et de Priam. D'ailleurs cet été le jeune Gryffondor fraichement majeur n'avait pas prévu de passer beaucoup dejournées dans la demeure familiale des Carrow, juste le temps de raconter brievement son année scolaire à Cassius et sa femme et de mettre à jour quelques papiers, En plus je dois passer voir mes parents à Azkaban avec notre avocat."
"Tu vas enfin toucher ton pactole ?"
"Je risque plus d'avoir des dettes à payer que d' argent à toucher."
"Au lieu de martyriser des enfants dans une école ton père aurait mieux fait de détourner le fric des nés-moldus pendant la guerre, ça je peux te le dire  !" assura Anwar de son humour si particulier.
"Je lui soumettrai l'idée quand je le verrais." répondit Priam en pénétrant sur le terrain de quidditch.

Les deux garçons  s'arrêtèrent à proximité de l'une des tribunes et balayèrent l'endroit du regard en silence. Ce fut finalement Anwar qui rompit la quiétude de cet instant:

"J'ai l'impression d'être invité à une soirée lecture au coin du feu, ça va pas du tout ! s'insurgea-t-il, C'est quoi cette déco? C'est la fête de fin d'année ou le salon littéraire du club de poésie ? Naaan. Grady n'a pas pu valider ça ! ajouta-t-il en désignant dédaigneusement les poufs confortables et les petits lanternons, Kessy Brooks est une femme castratrice, grogna-t-il entre ses dents serrés.
"Ils ont tablé sur une ambiance cosy, c'est tout" souffla Priam en se laissant choir sur l'un des sièges au ras du sol.
"Cosy ?" répéta Anwar en grimaçant  comme si ce mot était la pire des insultes, Soirée de fin d'année égale alcool, débauche, sexe, drogue, pas Cosy.
Priam poussa un soupir et posa sa tête en arrière sur le pouf.
"Ils ont voulu se démarquer, c'est tout. En plus je comprends pas tu adores réciter des poèmes au club de lecture.
-Oui, raison de plus, grogna Anwar en croisant les bras sur son torse, c'est un affront de leur piquer leur décoration !
-Kessy et Grady devaient innovés, les petits angelots jetant des confettis ça avait déjà été fait l'année dernière!"
"Oh oui, ils étaient si mignonnement kitch !" répondit Anwar les yeux brillants en serrant ses deux poings sous sa mâchoire, Rien à voir avec ses stupides lanternes, reprit-il en fronçant les sourcils.

"Pourquoi tu te prends la tête ? Dans quinze jours on est à Ibizbiz, le temple de la fête sorcière, sur un magico-yatch. Priam l'interrogea du regard avant de désigner le siège à côté du sien, allez viens t'asseoir, c'est un ordre."

Anwar émit un grognement et fit un pas en direction de son ami.

"Vas juste me chercher un verre avant, tu seras sympa." lança Priam avec  malice.
La mine offusquée de son ami Poufsouffle lui arracha un éclat de rire.

"Je te préviens je vais cracher dedans !"  souffla Anwar en s'éloignant.
"Ça tombe bien j'en rêvais!" répondit le Gryffondor en glissant ses deux mains derrière sa tête.

A l'approche des vacances, Anwar était toujours très irritable. C'était comme ça depuis la première année, alors, Priam était habitué. Il savait qu'il suffisait juste de lui changer un peu les idées et Anwar retrouverait sa bonne humeur. Il le regarda s'éloigner dans sa tenue de lumière qui contrastait singulièrement avec celles des autres mais son ami le lui avait assuré: Il était parfaitement dans le thème !
Pour sa part, le Gryffondor avait revêtu la même tenue que pour la soirée de Saint-Valentin, le clinquant ne faisant pas vraiment partie de la garde robe d'un Carrow. Visiblement, ce n'était pas le cas de tout le monde, songea-t-il en observant plus attentivement les autres élèves .  Il embrassa la foule du regard à la recherche d'un truc à raconter à Anwar quand il reviendrait et ses yeux se posèrent sur le petit groupe chargé de l'animation musicale. Il lui fallut quelques secondes pour se concentrer sur les paroles et un léger sourire étira ses lèvres.

Lorsque le Poufsouffle revint avec les deux verres en pestant dans sa barbe, Priam lui fit signe de se taire et d'écouter.

-Quoi, quelqu'un récite du Charles Baudlune ?grogna-t-il.
-Non, écoute les paroles de la chanson...
Anwar tendit l'oreille et finit par bouger la tête en rythme de la musique jusqu'au riff final salué par un silence tonitruant.
- Contestation, carnage, incendie, menace... J'estime que tout cela mérite d'être copieusement encouragé, murmura-t-il à son ami avant de se lever pour applaudir frénétiquement, BRAVO ! Magnifique prestation ! J'adore ce que vous faites ! J'achèèète !" Il leva le pouce en signe de victoire et se rassit pour faire face à Priam, Bon parlons peu, parlons bien petit homme,   y a de la meuf ce soir ?"

Enfin, Priam retrouvait l'Anwar qu'il aimait.

"Yep, Chambers droit devant..."
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Vêtue d'une robe bustier, faite de tule doré et pailleté, qui lui tombait aux genoux, Clara pénétra seule dans le stade. Emma était partie rejoindre Dave, chose à laquelle elle avait fini par se faire. Elle-même irait sûrement saluer Samantha - peut-être Lauren, si elle n'avait pas l'air de trop mauvaise humeur, et les deux amies passeraient peut-être un court moment de la soirée ensemble. Mais Clara comprenait son amie: Dave quittait l'école pour de bon, ce qui signifierait qu'à partir du mois de septembre, le couple se verrait beaucoup moins. Cela les changerait d'une année passée si proches l'un de l'autre. Elle-même ne se sentait plus autant laissée pour compte qu'avant. Sa rencontre avec Abel Laveau la semaine précédente lui avait remonté le moral, les examens étaient terminés et elle avait noué de nouvelles amitiés qui lui permettait de regarder les anciennes avec moins d'amertume.

Elle salua Kessy et Grady - couple étrange pour organiser la soirée de fin d'année. "Tu as trouvé le bon moyen de promouvoir les Bavboules, dis-moi" plaisanta-t-elle à l'adresse du Poufsouffle. "Si cette fête est réussie, tout le monde va s'inscrire au club." Dommage qu'il ne soit plus là pour le voir. Ces compliments faits, elle ne s'attarda pas auprès du meilleur ami de James qu’elle n’avait pas envie de croiser au souvenir de leur dernière rencontre lors d’une soirée.

Evoluant dans la foule à la recherche d'Amely, qu'elle avait quasiment sommé de venir, mais tomba finalement sur un couple qu'elle connaissait bien. Avec un sourire, elle résolu d'aller les voir, avisant les balais de sport qui se trouvaient derrière eux.

"Et Guipure droit derrière" lança-t-elle joyeusement à Priam qui reluquait Kalamity.

Sa phrase fut à moitié noyée par l'exubérance d'Anwar qui se levait pour applaudir un gamin de Gryffondor qui se croyait revenu en 1996. Au moins ne manquait-il pas de culot - le gamin, pas Anwar - mais on voyait qu'il débutait dans le domaine des soirées étudiantes, qu'il confondait visiblement avec un meeting. Bah, il apprendrait. Certains seraient certainement prêts à lui expliquer les règles du jeu. Clara, elle, se préoccupait plus de savoir si Priam était d'humeur Sang-Pur éduqué où dragueur blasé.



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Priam Carrow, 6ème année Gryffondor & Anwar Kabache, 6 ème année Poufouffle.

L'arrivée impromptue de Clara tira définitivement Anwar de sa morosité.

" Hey, salut beauté, lâcha-t-il en enserrant la jeune fille par la taille pour l'inviter à s'asseoir à ses côtés sur son pouf entre Priam et lui, Dis-moi tout, tu penses que j'ai ma chance avec Chambers ce soir ?" lui demanda-t-il alors sans lâcher son étreinte.

Il bomba le torse, intimement persuadé d'être irrésistible dans son costume parfaitement inscrit dans le thème -du moins selon ses propres critères.

" Clara, fais attention, tu t'éloignes de plus en plus du statut de fille à conquérir et tu te rapproches dangereusement de celui de pote avec lequel on peut faire des blagues salaces." lâcha Priam en balayant la foule d'élève des yeux à la recherche d'un événement intéressant .

"Les deux ne sont pas forcément opposés." fit remarquer Anwar en laissant courir ses mains sur le dos dénudé de la jeune femme. Priam tourna la tête en direction de Clara pour l'observer de bas en haut avant d'admettre:
"C'est vrai."

Puis il reporta de nouveau son attention sur Thorkel Nielsen en pleine séance de drague d'une séduisante Poufsouffle.

"En parlant de pote, il faut que je te parle de quelque chose ma Jolie, reprit Anwar, ça te dit des vacances tout frais payé sous le soleil méditerranéen  en Juillet ? Imagine: Une mer bleue, un soleil puissant, des soirées endiablées jusqu'au bout de la nuit sur des plages de sable fin..."

"Ne rêve pas trop Clara, intervint Priam en posant une main sur son avant bras tout en se levant,  je serais là également." Il lui décrocha un petit clin d'œil et s'éloigna en direction d'un groupe d'élève installés sur d'autres poufs un peu plus loin.

"Oui, toi, moi, Priam, reprit Anwar comme s'il n'avait pas été interrompu, mon père et ma belle-mère -mais eux ils ne comptent pas, ils seront jamais là,  assura-t-il sur le ton de la confidence,  et peut-être d'autres élèves, je sais pas trop, j'aurais bien proposé à McNeil mais je suis pas fan des soirées cosy, grimaça-t-il en maudissant du regard les petits lanternons, fin bref, ça te dit ?"

De son côté, Priam avait quitté sa place dans le but de rejoindre une jeune fille bien précise. Une fois n'est pas coutume, il n'était animé d'aucune arrière pensée lorsqu'il l'accosta:

"Salut, C'est bien toi Aby ? lança-t-il à une petite Serdaigle aux cheveux longs avachie sur son siège, Abigail qui va s'occuper du journal de l'école l'année prochaine ?"
Il attendit d'avoir la confirmation avant de poursuivre:

"Priam Carrow. Je ne vais pas te déranger très longtemps,  expliqua-t-il en désignant du regard le groupe d'ami avec lequel elle se trouvait, C'était juste pour savoir si tu avais déjà trouvé un photographe pour ce projet ? Je souhaiterai postuler, enfin, si la place est encore libre bien sûr."

Il tapota les poches vides de sa robe de sorcier et ajouta:

"Je n'ai rien à te présenter là, ce soir, mais je peux te montrer mon boulot à l'occasion."
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Kalamity Chambers, 17 ans, Gryffondor


Kalamity était absolument ca-non ce soir. Plus que d'habitude, entendons nous bien. Cette soirée n'était pas seulement la soirée de fin d'année - c'est-à-dire pas grand chose à côté de leur merveilleuse soirée VIP de février - mais c'était la dernière fête qu'elle passerait à Poudlard et elle comptait bien en profiter allégrement. C'était cette nuit ou jamais, la dernière occasion de marquer les esprits et de briller et ça tombait bien : être sous le feu des projecteurs, c'est ce qu'elle savait faire de mieux. Avec son départ et celui de ses besties chéries, ce collège perdrait vraiment en qualité et en gens avec qui on devait compter. Il fallait bien leur montrer ce qui allait leur manquer !

C'est donc en immenses talons hauts et robe brillante qui donnait une nouvelle définition au mot sequins que Kaly pénétra dans le stade, ses cheveux roux lâchés sur ses épaules, ses yeux fardés et sa bouche rose comme une fraise un peu trop mûre (c'est-à-dire avec assez de gloss pour faire tenir quelques briques entre elles). Accompagnée de ses fidèles copines et de Kendallchou - Kessy étant venue au stade plus tôt - une main sur la taille dans un déhanché travaillé, elle parcourut le stade du regard à la recherche de personnes intéressantes. Ses yeux se posèrent immédiatement sur sa bestie d'amour forever-et-à-jamais et elle se dirigea vers elle aussi vite qu'elle le put - ses talons aiguilles s'enfonçant un peu plus dans la pelouse à chaque pas - pour lui claquer quatre bises sonores sur les joues.

- Kessyyyy ! Comment c'est trop romantique ce que t'as fait ! On se croirait dans le chapitre du bal des Hauts de Hurlelune !

Évidemment, Kaly n'aurait pas dit non à une piste de danse pour se trémousser et éviter de revenir de la terre plein les escarpins mais c'était sa bestie qui avait fait ça - accompagnée de l'autre niais qui servait de cerveau gauche à James Carter - alors c'était absolument mer-vei-lleux et le premier qui dirait le contraire aurait le droit à un regard de mépris made in Kalamity Chambers, c'est-à-dire quelque chose comme "Ton visage ressemble à de la bave de Strangulot solidifiée". Abandonnant Kessy à ses obligations d'hôtesse - non sans l'avoir complimentée en long et en large sur sa tenue et juré de la retrouver très vite - elle se dirigea vers le bar en discutant avec Kimberley, bien décidée à inaugurer sa soirée. Elle fut néanmoins interrompue dans son entreprise par un Sonorus. Vrillant ses yeux verts sur une bande de petits jeunes et leurs instruments de musique, elle laissa ses yeux s'écarquiller et sa bouche s'ouvrir au fil des paroles, choquée. Ce fut la voix d'Emma Blackbonnes qui la sortit de son état statique, cette dernière résumant très bien ce qu'elle pensait de tout cela. Hochant la tête avec ferveur aux propos de sa camarade, Kaly croisa ses bras sur sa poitrine.

- Non mais allô quoi ! C'est une fête ici, pas Circéeland ! Franchement, Emma a trop raison, c'est trop une vaste blague !

Une révolution et puis quoi encore ? De toute manière, elle ne voyait pas ce qu'on pouvait vraiment reprocher au Ministre Marchebank qui faisait plein de trucs bien pour le pays, c'était son père qui l'avait dit ! Il avait relancé l'économie, il favorisait vraiment les entreprises et puis avait pris plein de super mesures sociales genre sur les droits des femmes ! De toute manière, il y avait toujours des losers pour râler mais Kaly, elle, était à fond avec Marchebank. Il fallait vraiment être stupide pour chanter ce genre de trucs, c'est bon, nous n'étions plus en 1998 et personne n'avait besoin d'Harry Potter en herbe ! Levant ostensiblement les yeux au ciel avec un soupir très audible, elle tourna les talons - arrachant un peu d'herbe au passage - quand un éclat de voix attira de nouveau son attention. Anwar Kabache applaudissait bruyamment les trouble-fête, étrangement vêtu et complètement hors-thème.

Outre le fait qu'il ait toujours des chaussures plus canons qu'elle - pour son dix-huitième anniversaire, son père avait préféré lui ouvrir un PEL plutôt que de céder à son caprice d'avoir une paire de Loutoubins, ce qui l'avait fait bouder pendant une semaine toute entière - il avait eu le culot de l'embrasser à la soirée VIP et les quelques autres fois où elle l'avait croisé, il s'était permis de venir lui parler. Comme si elle allait parler à quelqu'un comme lui. Enfin, c'était évident quoi : il portait mieux les escarpins qu'elle ! Où allait le monde ?! Abandonnant le bar et plantant là ses copines, Kaly rejeta ses longs cheveux roux en arrière pour venir se planter devant Anwar et Clara Guipure, qu'il tenait sur ses genoux.

- Salut Clara, lança-t-elle en arrivant. Jolie robe, t'es trop belle !

Puis ses yeux se posèrent sur Anwar qu'elle examina de la tête au pied, dans un mouvement de glissement évident. Elle finit par relever le menton, une main sur la hanche.

- Le sarouel, c'est so années 70.

Elle fit une petite moue méprisante avant de hausser les épaules.

- Je pensais que tu avais plus de goût que cela en matière de mode !

Grady McNeilEleveur de licornesavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
Il finissait sa scolarité en beauté, quand même, non ? Organiser la soirée de fin d'année, c'était une grosse responsabilité - peut-être pas équivalente à diriger une équipe de Bavboules mais quand même - et il fallait faire des choix cruciaux qui détermineraient une fête qui marquerait toute l'école. Choisir des fauteuils par exemple, cette année, ils avaient pris des poufs (Et il ne parlait pas de Lindsay Mailing) mais visiblement, certains auraient préféré une piste de danse endiablée constata-t-il en entendant deux quatrième année qui parlaient entre eux. Tant pis, la plupart des gens semblaient apprécier et puis ils n'étaient qu'au début de la soirée et avaient prévu une bande-son du tonnerre... Tendant un verre à Kessy - ils avaient ensorcelé quelques plateaux pour qu'ils se déplacent durant la fête, c'était un truc à se le prendre dans la tête mais il était certain que les Gryffondor apprécieraient l'amour du risque et la mise en danger de leurs connexions neuronales - il s'apprêtait à relancer la conversation lorsqu'un quatrième année se planta devant lui, brillant de mille feux.

- Chouette costume ! valida Grady avec enthousiasme.

Mais si le début du discours du gamin partait bien, la suite fut... Particulière. Et il disait ça en tant que Grady Lester McNeil. Il s'y connaissait en discours particuliers. En trucs particuliers. En lui, quoi. Il était parfois aussi bizarre qu'une licorne gothique avec des piercings aux sabots, il en avait assez conscience mais s'en accommodait plutôt bien puisqu'il se retrouvait dans sa tête. A peu près. Tôt le matin. De temps à autres. Bref, quoi qu'il en soit, cette fois-ci, ce n'était pas lui le plus étrange. S'il était assez d'accord avec le fait que Kessy soit assez canon dans sa robe (faux, il n'avait pas regardé, il avait juste vu, grosse nuance), la suite sur James le laissa assez perplexe. Parce que c'était bien connu que...

- Héééé !

Ce n'était pas la mention du fait que James puisse encore craquer sur Kessy alors qu'ils s'étaient séparés il y a plus d'un an et qu'il ait une copine qui le outrait, non, non. C'était la mention d'un autre Best Bro Forever ! Non mais où allait le monde !

- C'est moi le BFF de James, attends !

Oui, il avait un sens des priorités. Une fois cette rectification faite, le reste des paroles du gamin montèrent à son cerveau et il fronça les sourcils.

- Elle s'appelle Kessy, d'ailleurs. Et James est en couple. Et... Et t'es qui en fait ?

Parce que c'était ça, la grande question en fait. Mais ils n'eurent pas le temps de s'attarder sur la question qu'un Sonorus retentissait dans le stade pour annoncer la prestation d'un groupe de musique. Enthousiaste, Grady se tourna vers eux, prêt à applaudir de tout son enthousiasme de Poufsouffle mais les paroles le firent vite déchanter. Pas qu'il ne soit pas d'accord, en soi, il parlait suffisamment avec Julia sans parler du Kraken et de ce qu'il avait fait pour eux, en toute connaissance de cause... Mais le sujet était plus que sensible et il n'avait pas envie de voir la troisième guerre magique se déclencher au milieu de la soirée de fin d'année, à en voir les réaction mitigées causées par la prestation. Ils avaient un gros problème, littéralement. Armé de son plus grand courage et de sa plus grande subtilité, Grady se racla la gorge et frappa dans ses mains.

- Qui veut boire plus que de raison en écoutant de la musique pop industrieeeelle ?

Un coup de baguette magique et Voldy retentissait déjà dans le stade à plein  volume, lançant des gens au milieu de la pelouse pour danser. Se tournant vers Kessy, Grady poussa un soupir.

- Si on m'avait dit que c'était aussi compliqué d'organiser des fêtes... Heureusement que t'es là ! ajouta-t-il avec un sourire.


   
outcast
Gobstone is the new Quidditch.@ ALASKA.


Avatar by Evie.
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Humeur dragueur blasé, réalisa tout de suite Clara comme Priam la qualifiait de "pote". Sous la pique amicale, elle pris cela comme un compliment. Après tout, elle en venait elle aussi à les considérer comme tels. Disons, potes et plus si affinités. Ce dualisme la troublait régulièrement, avant qu'elle ne remise ses principes au placard pour profiter de sa jeunesse - son nouveau leït motiv.

"Je suis sûre que tu dis ça parce que tu ne m'as pas encore conquise" répliqua-t-elle à Priam en lui tirant la langue.

Ce qui n'était qu'à moitié vrai, certains placards auraient pu en témoigner. Clara était bien plus tactile avec Anwar, qui n'était pas avare de marques d'affections et, sous ses dehors je m'en foutiste, arrivait à caser quelques gentillesses au milieu de ses shows coutumiers. Le jeune Carrow, lui, instaurait une distance plus grande à travers ses piques. Cela ne décourageait pas Clara: s'il restait ami avec un Kabache, c'est qu'il y avait quelque chose derrière. Elle ne cherchait pas forcément à savoir quoi, respectant sa carapace comme elle aimait qu'on respecte la sienne, mais elle aimait savoir à qui elle avait affaire et se laissait donc un peu moins aller avec Priam. La remarque d'Anwar fut néanmoins la bienvenue et elle se tortilla sous la caresse qui tenait plus de la chatouille, étouffant un rire.

Mais la conversation pris un tour inattendu lorsqu'Anwar l'invita à... Ibizbiz, si elle interprétait correctement! Elle resta bouche bée devant cet évènement inattendu, avant de se reprendre.

"Genre, avec ta belle-mère Queenie? Wow, ce serait trop top!" s'exclama-t-elle avec un grand sourire. Mais elle ne pu s'empêcher de nuancer: "ceci dit, je vais me méfier de toi, maintenant. La dernière personne qui m'a invitée dans un truc de luxe, c'était Ana Sorden..."

Bon, elle n'en avait pas souffert personnellement et n'était donc pas traumatisée. Elle savait aussi qu'obtenir l'autorisation de son père (être majeure ne vous transformait hélas pas instantanément en adulte indépendant) serait facile. Elijah, bien plus protecteur, râlerait probablement, mais Stefan serait sans doute ravi de la voir partir un moment. S'ils s'entendaient bien mieux qu'avant, Clara pressentait que leurs relations ne seraient jamais simple. Quant à Phil, elle n'avait plus de scrupules à le laisser maintenant que leur mère était partie. Il grandissait - il venait de passer ses BUSEs - et s'épanouissait. Non, le plus difficile serait d'expliquer à Abel Laveau qu'elle n'avait soudainement plus tout l'été pour faire son mois de stage, et le convaincre de choisir des dates qui lui convenaient... Elle allait poser des questions à Anwar sur les détails lorsque Kalamity arriva près d'eux.

"Salut Kaly!" lança-t-elle joyeusement sans aucune arrière pensée. "T'es pas mal non plus, d'où vient ta robe?"

Elle aurait du être jalouse, elle le savait. Beaucoup de filles n'auraient pas toléré que le garçon avec qui elles flirtaient leur demande sans aucune gêne s'il avait une chance avec quelqu'un d'autre. Mais, si Clara ressentait bien un petit pincement au coeur, la situation devait être mise en perspective: elle flirtait avec des garçons, chose qu'elle n'assumait qu'à moitié, et sa jalousie tenait plus de l'insécurité que de la possessivité. D'ailleurs, elle trouvait Anwar et Priam particulièrement reposant. Anwar et Priam n'attendaient rien d'elle. Ils l'acceptaient comme elle était, ne lui demandant jamais de comptes quand elle ne venait pas les voir ou ne voulait pas dire quelque chose. Paradoxalement, elle s'appliquait donc à avoir un comportement irréprochable avec eux. Se comporter correctement parce qu'elle en avait envie et non pas parce qu'il le fallait était bien plus facile à accepter, et lui inspirait plus confiance que le comportement politiquement correct sur lequel James avait voulu la modeler. Après tout, il était plus facile de présenter des excuses sincères quand on savait que l'affaire serait prise pour ce qu'elle était, et qu'on ne lui en tiendrait pas rigueur pendant les trois prochaines décennies!

Bref, Kalamity n'était pas venue pour elle, et Clara hésita à lui avouer qu'Anwar réfléchissait au meilleur moyen de se la mettre dans la poche. Elle décida de ne rien dire, Anwar étant assez cash pour se mettre dans le pétrin tout seul. S'il n'avait pas retenu après la soirée VIP que l'approche frontale était une très mauvaise idée, elle ne pouvait rien pour lui. Néanmoins, l'affaire n'était sans doute pas perdue si Kalamity revenait lui parler après ce désastre, malgré son ton ouvertement critique.

"Tu parles au gars qui portait des louboutins à la dernière soirée, en même temps. L'avantage d'être en retard sur son temps, c'est qu'au moins les gens se souviennent de lui, tu ne penses pas?"

Elle conclu sa phrase avec un sourire malicieux et s'appuya sur le bras qu'Anwar avait laissé dans son dos.



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Anwar Kabache, 6 ème année Poufouffle.

"Elle-même." répondit Anwar lorsque Clara évoqua sa belle-mère Quennie, et il y aura peut-être mon frère qui nous rejoindra quelques jours aussi, ajouta-t-il, mais ne t''inquiète pas: ils seront tous là pour le boulot donc on sera tran-quille. Y a même des chances pour qu' à chaque escale mon père prenne une chambre à l'hôtel avec Quen'. On aura le magicoyatch pour nous tout seul, expliqua-t-il comme s'il s'agissait là d'une formalité, Priam prend un portoloin international le 12 donc vous pouvez faire le trajet ensemble à moins que tu veuilles venir avant..."

Anwar s'apprêtait à mettre au point les détails logistiques de ses vacances lorsque Kalamity Chambers les interrompit  pour complimenter la tenue de sa voisine.  Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Anwar ne s'attentait pas à ce qu'elle fasse le premier pas  mais il devait avouer que cela lui facilitait la tache. Depuis leur échange passionné lors de la soirée de St-Valentin,  la belle Kaly l'avait soigneusement ignoré. Pourtant Anwar n'avait pas lésiné depuis sur les rencontres soit-disant fortuites pour se rappeler à son bon souvenir: A la bibliothèque, dans le parc et même dans les toilettes des filles ! Il fallait croire que sa détermination finissait par payer.  Les yeux du Poufsouffle passèrent de la blonde  à la rousse tandis qu'elles discutaient  de leurs robes respectives avant de chercher Priam dans la foule d'élève pour lui adresser un regard lourd de sens, du genre: Regarde qui voila !

Il se re-concentra toutefois bien vite sur la conversation des deux jeunes femmes qui semblaient occupées à critiquer ouvertement son merveilleux sarouel. Pourtant, il ne se sentit pas insulté.  Kalamity avait beau prendre son air méprisant, Anwar savait reconnaitre une approche  quand on lui en faisait une, quant à Clara, son petit sourire malicieux en disait long sur ses intentions véritables: Ce soir elle serait sa meilleure alliée.

"En retard d'une mode  ? Moi ? Vous plaisantez j'espère, s'étonna-t-il en pressant doucement l'épaule de la Serpentard,  Répondez-moi sincèrement: Combien d'homme avez-vous vus porter des Loutoubins  ? Hein ? Et Attention, précisa-t-il en levant son index au milieu de leur trio, les porter avec grâce pas comme quand un mec essaye les chaussures de sa mère ou de sa copine pour rigoler, Alors  ?Combien, à part moi ? s'enquit-il en attendant leur réponse.
"Quand à ce sarouel, on ne peut pas faire plus actuel: Collection printemps/été 2009 d'Antonio Cardamone. Je pensais que tu le reconnaitrais d'ailleurs Clara, Victor Lloyd a défilé avec cet hiver à Milan."

Il se leva et tourna sur lui même pour faire admirer aux deux jeunes femmes la création haute couture -et son ravissant postérieur- avant de revenir près d'elles.

"Mesdemoiselles, la mode, ce n'est pas compliqué:  il y a celles qui la suivent, souffla-t-il d'un air entendu, et ceux qui la lancent, ajouta-t-il en se désignant lui-même. Il laissa échapper un petit rire satisfait et ajouta, tu vas voir Clara, je suis sûr que le sarouel sera sur toutes les pistes d'Ibizbiz cet été. Il faut que tu t'en achètes un si tu veux enflammer le dancefloor avec moi !" lâcha-t-il innocemment.
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1900

Voir le profil de l'utilisateur
Nora haussa les épaules avec indifférence quand Jayden souligna le manque de logique de sa demande. Non, elle ne fumait pas, mais elle avait envie d'une cigarette. Elle ne serait certainement pas la première élève à se laisser tenter par ce genre de bêtise à une soirée de fin d'année, et certainement pas la dernière.

Elle avait toujours eu un peu de peine pour ces filles qui semblaient perdre toute retenue et toute limite dans ce genre d'évènement. Il y avait toujours eu des Kelsey Lorgan et autre Katy Scott pour boire plus que de raison et se retrouver à moitié consciente et à moitié vêtue dans les bras du premier imbécile à croiser leur route. Elle commençait à comprendre comment on pouvait en arriver là.Mais Nora n'avait pas l'intention de perdre complètement le contrôle, ce serait un peu trop dangereux étant donné le secret qu'elle gardait. Elle avait juste envie de réussir à se détendre.

Elle voulait s'amuser, juste ce soir. Juste quelques heures. Passer une soirée sympa avec ses camarades, profiter de sa dernière soirée d'étudiante à Poudlard. Parce qu'après tout serait fini. Depuis le début de l'année, elle avait hâte d'être diplômée, hâte d'en finir avec les cours et les examens, hâte de rentrer dans la vie active, de commencer la "vraie vie". Mais maintenant elle avait aussi terriblement peur, de ce qu'elle trouverait dehors. Parce qu'elle n'aurait plus les murs de Poudlard pour la séparer de tous ces troubles qui agitaient silencieusement le pays. Dehors, c'était la liberté, certes. Mais il y avait aussi des directeurs de département prêts à torturer des adolescentes, dehors. Et c'était terrifiant.

Ce soir elle était encore à Poudlard, ce soir elle avait encore dix-huit ans juste passés, elle était entourée de tous ses amis, et des camarades avec qui elle avait vécu pendant sept ans, et elle avait envie d'en profiter comme n'importe qui d'autre. Sauf qu'elle avait besoin d'un petit coup de pouce. Elle aurait déjà du sentir ses problèmes s'envoler, avec ce qu'elle avait bu, mais ils pesaient toujours lourdement sur ses épaules. La quantité d'alcool nécessaire pour oublier devait être proportionnelle à la taille du problème...

Toutefois, Jayden semblait considérer qu'elle avait déjà bien assez bu, puisqu'il lui suggéra de laisser la cigarette à des "types comme lui", et de rentrer se reposer. Chose plutôt rare, Nora sentit une vague de colère déferler en elle. Comme si l'alcool, au lieu de lui apporter l'euphorie qu'elle attendait, la rendait plus vulnérable aux émotions négatives. Elle en avait marre d'être traitée comme la gentille petite fille innocente qu'il fallait protéger de tout. Elle n'en pouvait plus d'être couvée comme l'enfant qu'elle n'était plus, et considérée comme une adolescente adorable qui ne ferait pas de mal à un botruc.

Elle aurait voulu lui hurler que les "types comme lui" n'avaient rien à lui apprendre, qu'elle avait fait des choses plus graves qu'il n'en ferait jamais, mais évidement elle n'en fit rien. Elle baissa les yeux, fuyant le regard presque bienveillant de son camarade.

"Non, ça va..." se défendit-elle avec le sentiment d'être une enfant prise en faute.

Elle détestait ça. Elle détestait se sentir ridicule et coupable alors qu'elle ne faisait rien de pire que les autres, qu'elle essayait juste de s'amuser comme eux. Elle détestait devoir se justifier alors qu'elle n'avait pas de compte à rendre. Elle détestait leur donner raison en agissant comme une petite fille perdue. Elle était assez grande pour prendre soin d'elle, merci bien, et elle n'avait pas besoin qu'un Jayden Valentyne veille sur elle tel un chevalier servant. Elle releva finalement la tête, une lueur de défi dans le regard.

"Je m'amuse, c'est tout, lança-t-elle en essayant d'avoir l'air désinvolte. Tu veux pas faire comme si tu étais vraiment le sale type que tu es censé être et boire un verre avec moi ?" soupira-t-elle finalement.

C'était quand même un comble. C'était elle qu'on considérait comme la jeune fille innocente au comportement modèle et Jayden qui trainait une réputation -certainement un peu méritée- de mauvais garçon, et pourtant c'était lui qui tentait de la forcer à une attitude plus raisonnable. Comme quoi, les étiquettes qu'on leur collait à Poudlard ne leur correspondait plus toujours à mesure que les années passaient...C'était peut-être aussi pour ça qu'il était temps que ça s'arrête. Temps de repartir de zéro.


Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
La main posée sur la hanche de sa robe, Kessy contemplait SA soirée d'un regard satisfait. Enfin, leur soirée, rectifia-t-elle mentalement avec une pensée pour Grady à ses côtés. Lorsqu'on leur avait confié la tâche commune d'organiser l'évènement ensemble, la Gryffondor n'avait pu s'empêcher d'être sceptique. Grady McNeil et elle ?! Mais ce gars, c'était un looser ! Il faisait des Bavboules, déjà, ensuite il était bizarre, faisait souvent des blagues lourdes, et ensuite, c'était le meilleur ami de James, et... Hé ! Mais c'était le meilleur ami de James ! Cette réalisation avait suffit à adoucir la jeune fille. Elle était persuadée que James avait dû trop parler d'elle à son BFF - forcément, sortir avec Kessy, c'était un évènement exceptionnel qui n'arrivait qu'une fois dans une vie, d'ailleurs il avait dû se contenter d'une Marlene ensuite - et qu'elle voulait être sure que Grady n'ait pas une fausse image d'elle. Non pas que ça lui importe vraiment, mais... Ok, ça lui importait quand même un peu, ça restait un de ses camarades de promo après tout, et c'était leur dernière année. D'autre part, inconsciemment, elle ne pouvait s'empêcher de se demander si James ne serait pas un peu jaloux de voir son BFF passer autant de temps avec son ex...

Quoi qu'il en soit, elle avait accepté de plus ou moins grâce la tâche qui lui était confiée, et avait pris grand plaisir à organiser l'évènement. Grady s'était révélé être bien plus drôle à fréquenter que ce qu'elle imaginait au premier abord, pour commencer. Hé puis le thème choisi était à mille lieux de la soirée VIP qu'elle avait organisé avec Kaly, mais il lui plaisait beaucoup : romantisme et amour qui brille sous les étoiles ! A coups surs, de nombreux couples se formeraient et se déformeraient ce soir. Elle-même trouverait peut-être l'amour, histoire de finir sa scolarité en beauté, qui sait ! De plus, si la soirée commençait doucement, ils avaient prévu suffisamment de cocktails, de bonbons alcoolisés et de space pumpkin cakes pour que les choses s'endiablent par la suite. Néanmoins la soirée n'allait pas attendre bien longtemps avant de prendre un tour inattendu, comme Kessy n'allait pas tarder à s'en apercevoir.

Kessy s'apprêtait ainsi à discuter avec son co-organisateur quand un jeune homme s'interposa sans gêne entre eux pour débiter un discours sans le moindre sens. Fronçant les sourcils, Kessy jeta un coup d'oeil dans la foule en quête de James avant de revenir sur Grady, qui semblait aussi interloquée qu'elle. Heureusement, il remit bien vite les choses à leur juste place, et Kessy se contenta de hocher la tête avant de plonger dans le Spell on the beach que Grady lui avait tendu. Elle se maudissait, parfois, comme lorsque son coeur faisait un bon suspect à l'idée que James puis encore avoir des sentiments pour elle. C'était fini et cela n'arriverait plus, alors inutile de se faire des idées ! L'amoureux transi de Grady - car c'était bien ce qu'il semblait être - avait au moins raison sur un point : ce soir, c'était sa soirée, la der des der avant qu'elle ne quitte Poudlard pour conquérir le monde, et elle comptait bien en profiter à fond.

Le passage de sa BFF, trop belle dans sa robe à sequins, acheva de lui remonter le moral, même si elle faillit s'étrangler à l'entente de la chanson impromptue et de très mauvais goût qui résonna bientôt dans le stade. Elle approuva vigoureusement les propos d'Emma et de Kalamity, qui s'éloigna alors juchée sur ses talons hauts pour rejoindre la petite troupe de Clara, Anwar et Priam. Kessy retint une grimace à cette vue et saisit un second verre pour étouffer la contrariété qui l'envahissait. Elle n'aimait pas l'idée que sa BFF la supplante pour rejoindre cette bande qui, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, ne lui inspirait rien qui vaille. Ils étaient trop mainstream, trop "vas-y que j'me la raconte avec Izbizbiz et que j'me trouve trop fashion et que j'connais Queenie". Bref, trop people quoi, Kessy, elle, c'était pas-du-tout son genre. Elle préférait traîner avec des vrais gens, des gens trop sincères avec de la vraie conversation comme... comme... comme Grady McNeil, voilà !

"Tu t'en sors très bien", répliqua Kessy avec un sourire, en rectifiant machinalement un pli sur le costume luminescent de Grady. "La pop industrielle, remède à tous les maux depuis toujours ! Franchement, c'est n'importe quoi ces gens qui pensent qu'ils peuvent se ramener et chanter leur opinions politiques comme ça en pleine soirée clandestine. C'est in-dé-cent ! On a assez entendu parler de tout ça toute l'année et ça sera pareil à la sortie. Ce soir, on est là pour se détendre ou oublier tout ça !"

Sur ces bonnes paroles, elle vida son verre, tira sa baguette magique du décolleté de sa robe brillante, et la pointa sur la pelouse. Elle murmura un sort de révélation, qui enveloppa le centre du stade d'une lueur bleuté, et dévoilà un parquet brillant, au-dessus duquel flottaient des bougies multicolores.

"La pelouse et les talons, c'est une horreur", souffla-t-elle avec un clin d'oeil à l'égard de son co-organisateur. Kessy, en bonne K Girl, avait pensé à tout. Certes, elle appréciait l'ambiance Quidditch - quelle fille n'était pas venue une fois ici assister à une répétition pluvieuse en plein hiver, enveloppée dans une écharpe aux couleurs de l'équipe de son petit-ami du moment ? Quel garçon ne s'était pas époumoné au moins une fois pour voir gagner son équipe ? - mais elle avait aussi conscience des exigeances qui accompagnaient une soirée réussie.

Désireuse de montrer l'exemple, et d'oublier toutes ses petites contrariétés, Kessy rangea sa baguette magique puis tira Grady vers la piste de danse. Elle commença à se trémousser sur Bristol State of Mind, et aussitôt, elle se sentit mieux. La musique, la danse, la fête, il n'y avait que ça de vrai, pour oublier ses soucis ! L'année scolaire 2008 avait fini tristement, après le décès de Roxanne et celui de Danny. 2009 n'avait pas été simple, mais le bilan était moins lourd, le pays se redressait peu à peu et de nouveaux projets fleurissaient, une nouvelle ville, de nouvelles lois, une nouvelle économie. Leur scolarité n'avait pas été simple, mais ils étaient sur la bonne voie et les choses n'étaient pas si noires, ils étaient là, ils étaient jeunes et ils étaient vivants. C'était de l'espoir, qu'elle voulait insuffler en ces camarades ce soir.

Alors elle était déterminée à profiter de l'instant et de la fête jusqu'au bout de la nuit, avec qui voudrait bien en faire autant, dans la bonne humeur. D'humeur sentimentale et nostalgique, Kessy se sentait prête à dépasser ses préjugés et à profiter de tous ses camarades pendant qu'ils pouvaient encore être unis, avant que le monde extérieur et ses clivages n'achève de les diviser. Se rapprochant de Grady pour danser contre lui, tandis que certains de leurs camarades les rejoignaient sur la piste de danse, Kessy lui glissa d'un ton décidé, presque péremptoire :

"Toi et moi, on va rendre cette soirée inoubliable, Grady McNeil !"

Et c'était une promesse.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Kalamity Chambers, 17 ans, Gryffondor

Rejetant ses longs cheveux roux en arrière d'un geste désinvolte de la main, Kalamity adressa un sourire à Clara lorsque cette dernière la complimenta sur sa robe.

- C'est une Cacharel, répondit-elle avec une certaine fierté. C'est moldu, un cadeau d'anniversaire.

Oui, parce que certaines personnes de sa famille savaient offrir à une jeune femme de bientôt dix-huit ans comme elle des cadeaux autrement plus fun qu'un Plan Épargne Logement "parce que tu me remercieras un jour, ma chérie !" En attendant, si elle n'avait pas de Loutoubins pour son anniversaire, elle piquait une crise de nerfs et faisait une grève de la manucure. Non mais. Sa mère ne la laisserait jamais se faire du mal à ce point et elle espérait bien que son père céderait aux sirènes du caprice. Mais si le fait que Clara la valide dans son opinion sur Anwar - non, le sarouel n'avait rien de seyant et pouvait transformer la plus canon des filles en Marlene Barclay - lui tira un sourire un peu moqueur, le fait que son interlocuteur ramène le sujet des Loutoubins sur le tapis lui fit faire une moue boudeuse.

- C'est parce que les Loutoubins sont des chaussures pour femmes, répliqua-t-elle. Et je les porterai bien mieux, avoue, fit-elle en avançant légèrement sa jambe fine juchée sur de hauts talons.

Mais l'argument "Antonio Cardamone" eut le mérite de faire taire Kaly qui posa sur le sarouel un regard tout nouveau, soudainement. Victor Lloyd était genre the mannequin du moment et s'il le portait à Milan... Kalamity aurait adoré assister à ce genre de défilés mais ses parents avaient la tête sur les épaules pour elle : elle était soigneusement cadrée et contrairement à certaines de ses copines, ils ne cédaient pas au moindre de ses caprices et essayaient de lui inculquer des valeurs comme le sens du travail ou la valeur de l'argent... Avec plus ou moins de succès. Kaly rêvait de paillettes, un monde où elle pouvait acheter toutes les chaussures du monde, des robes de créateur et enchaîner les fêtes VIP avant de rentrer dans son luxueux loft, le tout en ne faisant pas un travail trop contraignant à côté. C'est pour cela qu'elle misait beaucoup sur son centre de fitness avec sa BFF : faire du sport était un plaisir pour elle, elle passait son temps à cela et en faire son boulot serait un plaisir. En attendant de voir si leur rêve pouvait se concrétiser, elle observait toujours le sarouel d'Anwar. Peut-être avec une ceinture, un crop-top et quelques accessoires... Ce qui la sortit définitivement de ses pensées en revanche, ce fut l'insinuation qui fut prononcée.

- Haaaan, genre. Nan mais genre. Pour ta gouverne, la mode des collants à rayures en cinquième année, c'était moi ! La mode des colliers de perles et strass aussi. Et la mode des blasons des maisons sur les ongles, c'était encore moi ! Celle des bijoux de cravate aussi !

Kalamity Chambers n'était pas une suiveuse, qu'on se le dise, elle était une meneuse ! Elle guidait les filles populaires de Poudlard depuis des années avec sa BFF Kessy et personne n'avait le droit de contester leur héritage ! Elle aurait pu polémiquer encore longtemps sur cela si un élément dans la phrase d'Anwar n'attira pas son attention...

- Ibizbiz ? Tu vas à Ibizbiz cet été ? Toi ?

The place to be pour toute la jeunesse festive magique, elle l'avait lu dans Multiplettes ! Une main sur la hanche dans un déhanché soigneusement travaillé, Kaly examina Anwar du regard, une lueur intéressée derrière ses pupilles vertes et pour la première fois, un brin de séduction dans son sourire. Ibizbiz, quoi !
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Anwar Kabache, 6 ème année Poufouffle.

C'était bien connue:  Chambers n'était jamais aussi jolie qu'avec sa mine outrée ! Alors qu'elle énumérait toutes ses trouvailles afin de justifier son statut de modeuse, Anwar l'observait d'un air amusé. Elle était mignonne quand même et en plus il devait avouer qu'il avait jugé ses gouts vestimentaires un peu sévèrement.
Feu Swann Twilfit aurait surement qualifié les collants rayés de "Fashion Faux Pas" mais ce n'était pas le cas du Poufsouffle qui avait lui aussi adopté cette tendance en exhibant ces chaussettes rayées à qui voulait les voir.

"C'était toi les blasons ? s'étonna-t-il lorsque Kalamity évoqua cette manucure qui avait rencontré un franc succès au sein de Poudlard, Tu penses que tu pourrais faire quelque chose pour mes ongles ? s'enquit-il alors avec la plus grande sincérité en tendant sa longue main gracile entre le trio, j'aimerai bien des petits motifs géométriques pour cet été. Des carrés isométriques. Ou des formes psychédéliques." proposa-t-il en tentant de visualiser les rendus, il faut qu'on fasse sensation à Ibizbiz." ajouta-t-il en coulant un regard complice en direction de Clara.

La simple mention du temple de la fête sembla susciter l'intérêt de Kalamity qui lui demanda s'il partait vraiment là-bas en vacances.

"Oui. Avec mes best fucking friends, répondit-il en passant un bras autour des épaules de Clara, la divine beauté que voici, lâcha-t-il en déposant un bref baiser au creux du cou de la Serpentard, et le petit homme là-bas, poursuivit-il en désignant du menton Priam un peu plus loin sur la pelouse. Bon, Clara n'avait pas officiellement dit oui mais Anwar comptait bien sortir son regard de boursouflet battu pour la convaincre. Ou sortir sa carte "Dieu du sexe" (même s'il n'était pas vraiment sûr d'en avoir une). Quoiqu'il en soit, il ferait tout pour que Clara soit du voyage.

Il faut dire que la jeune femme faisait dorénavant partie de ses proches. Elle avait réussi à trouver sa place entre Priam et lui et elle occupait un statut à part entière au sein de leur nouveau trio.  Les frontières de leur relation à tous les trois n'étaient pas vraiment délimitées et c'était justement ça qui plaisait à Anwar: Cette liberté de ton et d'action.

Et puis, Clara était incontestablement une meilleure cavalière de danse que Priam, et ça, c'était un argument de poids.

"On virevoltera jusqu'au petit matin, dit-il alors en faisant tourner Clara sur elle-même, et on ira voir le soleil se lever sur la plage puis on fera le concours de château de sable qui résiste le mieux à la marée montante. Je veux te battre sur ton propre terrain l'architecte !" finit-il par dire en la pointant du doigt.

Anwar reporta alors son attention la flamboyante Gryffondor avant de se figer:

Ce déhancher. Ce sourire coquin. Cette lueur dans ses yeux verts.

"Qu'est-ce que tu fais Kalamity ? Ne me dis pas que tu essayes de m'aguicher là ? lâcha-t-il en faisant un pas en arrière.

Nombreuses étaient les personnes qui avaient tenté de l'approcher de la sorte. Lui le fils d'Ali Kabache. Le beau-fils de Queenie. Le gars vraiment, mais alors vraiment, pété de thunes. L'argent avait toujours brouillé la donne dans ses relations aux autres ci-bien qu'il savait déceler les changements de comportement, aussi minimes soient-ils, dès qu'il laissait entendre qu'il pouvait avoir ses entrées dans tous les endroits branchés du globe.  

"Parce que si c'est le cas, le timing est particulièrement mal choisi,
s'exclama-t-il en secouant la tête de gauche à droite, En plus -avec tout le respect que je te dois- tu es nettement plus sexy quand tu es énervée que quand tu essayes d'être vraiment sexy, poursuivit-il avec son franc parlé légendaire, Ne le prends pas mal, mais là tu ressembles juste à cette potiche de Miss Monde Magique. Plate et sans relief."

Bon, avec un peu de chance, il allait vite retrouver la Kalamity qu'il aimait bien...
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
"Tu as pensé à tout!" s'exclama Clara en riant, comme Anwar lui expliquait où, quand et comment se passeraient leurs vacances d'été. "Un vrai manager en herbe!" Elle savait que sa remarque était risquée, soupçonnant que l'extravagance d'Anwar était une façon étrange de se démarquer de sa richesse. Mais tant pis, elle avait enfin compris que les amitiés n'étaient pas parfaites. "On en reparlera, il faut que je convainque ma famille et que je vois si je peux faire mon stage en août."

Si la première partie était aisée, elle doutait plus sur la seconde. Quant à venir avant ou en même temps que Priam... Elle hésitait. Elle ne restait jamais longtemps seule avec l'un des deux garçons, les préférant en duo. D'autant qu'Anwar étant un numéro, se retrouver plusieurs jours sans le soutien moral de Priam pour le contrôler un minimum, dans cet univers de luxe qu'elle ne connaissait pas, c'était au delà du challenge! Mais c'était aussi très tentant. Tout comme un voyage en Portoloin avec Priam... à voir. Ce n'était de toute façon plus le sujet puisque Kalamity arriva et ouvrit un débat sur le sarouhel et les lanceurs de mode.

"Oh, tu sais, moi, c'est prouvé depuis longtemps que je préfère la tête de Victor à son corps!" répondit-elle lorsqu'Anwar lui fit remarquer qu'elle aurait du reconnaître la collection Cardamone.

Son désintérêt pour la mode ne cessait de croître ces derniers mois, et, si les habitudes avaient la vie dure, ce n'est pas ce qu'elle retenait des lettres et photos que son ex lui envoyait. Ils s'entendaient toujours aussi bien mais vivaient chacun leur vie. Clara lui enviait d'avoir quitté l'école et espérait le voir un peu cet été. Mais entre le stage et Ibizbiz, cela s'avérait un peu compliqué. A moins de demander à Anwar d'accueillir Victor sur son yacht - et il n'y verrait probablement pas de problème. Encore une fois à, voir! Pour l'instant, le défilé de mode dudit Anwar était bien plus intéressant.

"Je m'étonnerai surtout le jour où tu seras incapable de faire sensation malgré toi!" plaisanta-t-elle comme le jeune homme revenait plusieurs fois sur l'importance d'être remarqué à Ibizbiz.

Elle eu un rire comme le baiser dans le cou de son ami la chatouillait, touchée d'être qualifiée de "best fucking friends". Enfin, de "best friend", l'autre qualificatif étant quelque peu polémique, et lui rendit un baiser sur la joue en retour, à moitié consciente de la désapprobation que son comportement pourrait susciter.

"Tu ne peux pas gagner tout le temps, Kabache!" dit-elle comme il la tirait de son pouf pour entamer quelques pas de danse. "Laisse-moi la satisfaction d'avoir un château de sable à défaut d'avoir un yacht!"

Mais ce que l'on pouvait encore plus désapprouver, c'était le changement d'attitude de Kalamity à la mention d'Ibizbiz. En habituée, Clara ne s'y trompa pas. Elle ne blâmait pas la jeune fille: elle-même, peu attirée par les strass et les paillettes, salivait déjà d'envie à l'idée d'y aller, alors pour quelqu'un comme Kaly, c'était le must. Le bal des Nimbus de Pompadour version people! Mais son changement de comportement était trop évident pour passer inaperçu, et c'était un manque de tact grossier. D'un autre côté, elle était venue leur parler d'elle-même: peut-être portait-elle un réel intérêt à Anwar qui dépassait son argent?

Mais celui-ci avait aussi remarqué le changement chez Kalamity et y répondit de façon très... Anwaresque, comme à l'accoutumée: avec une franchise, un manque de tact et une emphase qui dépassaient l'entendement. Clara se figea un instant, redoutant la réaction de la jeune fille - Kessy était sa BBF, comme elle disait - et, peut-être parce qu'elle prenait l'habitude, avec les blagues de ce duo infernal - arriva à lancer quelque chose en espérant désamorcer la situation.

"Tu as besoin de lunettes, mon grand, Kessy n'est pas particulièrement plate..."

Elle désigna d'un geste du bras ladite Miss Monde Magique qui papotait avec Grady McNeil.



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Grady McNeilEleveur de licornesavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
Grady observa Kessy rectifier un pli de son costume avec une drôle de sensation dans l'estomac (et qui n'était pas dû au paquet entier de Chocogrenouilles qu'il s'était enfilé avec James avant de venir). Ils avaient passé beaucoup de temps ensemble pour l'organisation ces dernières semaines et il devait bien admettre qu'il avait apprécié ces moments avec elle. Dans les faits, il l'avait toujours bien aimé Kessy, même quand elle sortait avec James - en tout bien tout honneur, hein, enfin il la trouvait jolie mais quel garçon ne la trouvait pas jolie ? - mais ces derniers temps... S'il avait dû honnête avec lui-même, il aurait reconnu qu'elle lui plaisait bien Kessy. Elle était jolie, gentille, drôle et contrairement à d'autres gens, il ne la trouvait pas superficielle ou quoi que ce soit. Grady faisait partie de ce genre de personnes qui ne classifiait pas les intérêts des gens et surtout, qui s'intéressait à tout. Il adorait sincèrement l'écouter parler et il aimait bien les temps qu'ils avaient passé ensemble.

Il y avait deux problèmes à cette situation. Le problème, et le plus important, c'était James. Kessy était son ex-petite-amie et même s'ils avaient rompu il y a plus d'un an maintenant, elle restait la première copine de son meilleur ami. Il était loyal en amitié et sortir avec l'ex de son ami n'était sûrement pas dans le code des Best Bro Forever. Le second était qu'il n'était clairement pas du même niveau que Kessy. James, bon, c'était James, les filles lui tournaient autour comme des Niffleurs autour d'un coffre de Gringott's. Il leur plaisait, il avait du succès - sans même s'en rendre forcément compte tandis que lui... Oui,  il était sorti avec Nora mais c'était tout. Il n'avait pas l'impression de plaire particulièrement aux filles, il ne savait même pas leur parler. Alors de là à imaginer qu'il puisse plaire en retour à Kessy... Elle était le genre de filles à sortir avec des garçons populaires, pas avec le Capitaine de l'Equipe de Poufsouffle de Bavboules. Il sortit de ses pensées lorsqu'elle reprit la parole, lui adressant un sourire.

- Exactement ! C'est la dernière fois qu'on peut s'amuser tous ensemble... Avant la réunion des anciens, j'veux dire !

Mais ce fut la dernière phrase qu'il pu prononcer avec des neurones entiers. Ses yeux suivirent le mouvement de Kessy pour extraire sa baguette de son décolleté et il sentit son cerveau fondre un peu sous l'assaut des hormones tandis que ses joues s'enflammaient comme la maison Gryffondor devant Ana Sorden. Lorsqu'elle lui lança quelque chose sur les talons et la pelouse, son cerveau avait toujours la consistance d'une éponge imbibée d'eau et il se contenta de hausser la tête machinalement. Il faisait super chaud, non ? Y'avait du chauffage dans ce stade ? Pour faire pousser les brins d'herbe ? Il se laissa entraîner sur la piste de danse par Kessy et mit quelques secondes avant de réaliser qu'il était censé danser, sachant qu'il le faisait avec la grâce d'un Kraken échoué sur la plage - désolé Julia - mais l'enthousiasme d'un première année à son premier cours de métamorphose. Sans savoir pourquoi, il chercha James dans la foule avant de l'apercevoir avec Marlene, ce qui le rassura sans vraiment savoir pourquoi, lui permettant de se détendre un peu et d'adresser un nouveau sourire à Kessy.

- A vos ordres, princesse ! lança-t-il en saisissant sa main pour la faire tourner sur elle-même dans une myriade de lumière.

Il n'était peut-être pas le meilleur des danseurs mais il savait s'amuser et mettre l'ambiance dans une soirée, on ne dirait pas qu'un McNeil était ennuyeux ! Bientôt gagnés par l'enthousiasme des danseurs présents, une grande partie des présents les avait rejoint et se trémoussaient sur les derniers tubes à la mode. C'était ce genre d'ambiance qu'ils avaient voulu, plus que les dernières années où beaucoup restaient dans leurs coins. Un peu essoufflé après quelques danses, Grady fit une légère pause, cherchant à activer un peu son cerveau face à Kessy. Il avait envie de lui parler, vraiment, mais se retrouvait démuni quant à savoir quoi lui dire. Une voix bizarre dans son cerveau - si, il était tout seul dans sa tête voyons - sembla lui dire de se lancer dans un compliment, les filles aimaient bien les compliments.

- T'es vraiment lumineuse ce soir, Kessy ! Comme un phare !

Enfin, c'était gros un phare, non ? Ce n'était peut-être pas très flatteur.

- Enfin, t'es plus fine qu'un phare, hein ! Comme un lampadaire un peu. Lumineuse comme un lampadaire. Qui éclaire.

Stupide. Stupide. Stupide.

- Qui éclaire très bien ?

Qu'on lui donne une pelle pour s'enterrer, ou un tractopelle ou un truc qui creusait bien, genre O'Connor face à l'autorité.

- Enfin, t'es belle, quoi, finit-il par balbutier.


   
outcast
Gobstone is the new Quidditch.@ ALASKA.


Avatar by Evie.
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Kalamity Chambers, 17 ans, Gryffondor

- E-vi-de-mment que c'était moi, répliqua Kaly en rejetant ses cheveux en arrière de sa main impeccablement ornée d'une french manucure.

Elle s'appliquait à être glamour de la tête aux pieds et cela passait bien sûr par des mains entretenues : crème hydratante matin et soir et vernis toujours parfaitement posé, quitte à sécher un cours pour réparer une urgence d'ongle écaillé. L'idée des blasons lui était venue juste avant un match Gryffondor / Serdaigle en voyant cette coincée de Harrington faire sécher des peintures aux couleurs de leurs maisons. Kaly n'était pas très douée avec un pinceau, sauf quand ce dernier était à maquillages ou à ongles et avait donc décidé d'utiliser ses talents pour soutenir sa maison. Ses mains, soigneusement exposées à tout le monde par des poses judicieuses - sur le torse de son petit-ami du moment par exemple - avaient eu un franc succès et en moins d'une semaine, tout le monde s'y était mis.

Elle baissa les yeux sur sa main lorsque Anwar lui demanda si elle pouvait faire quelque chose pour lui, ce qui lui tira un haussement de sourcils. Elle aimait les hommes aux mains entretenues il est vrai - pas d'horribles mains rugueuses ou avec des ongles sales, quelle horreur ! - mais de là à les voir se faire du nail art... Kalamity avait dans la tête des idées très tranchées sur qui faisait quoi et jouer du pinceau acrylique sur les ongles d'un garçon de dix-sept ans n'était clairement pas dans ses conceptions de la vie. Mais bon, il portait déjà des Loutoubins... Et puis les hommes prenaient de plus en plus soin d'eux après tout. Peut-être qu'Anwar n'était que le début d'une nouvelle génération de métrosexuels branchés aux ongles psychédéliques ? Quelque chose de subtil, en noir, d'un pinceau fin, peut-être... Elle fut néanmoins vite sortie de ses considérations par la mention d'Ibizbiz.

La manière dont Anwar désigna Clara et l'autre, là, Priam-truc, lui tira un regard curieux. Elle évalua la jeune Serpentard de haut en bas pendant une infime seconde, se promettant de tout rapporter à Kessy et leurs copines respectives. Il y avait assurément là Strangulot sous rocher. Que se passait-il véritablement entre ces trois-là ? Il est vrai qu'on les voyait de plus en plus ensemble, alors que auparavant Miss Guipure était sans cesse avec James Carter, Emma Blackbonnes et la blonde de Serdaigle. Il est vrai que les choses avaient changées depuis : Carter traînait la moitié du temps avec cette insupportable Barclay - quelle horreur - et Emma était en train de monter les échelons sociaux aux côtés du fils Marchebank. Kalamity ne portait pas Dave dans son cœur - tellement sérieux et il se croyait juste trop intelligent pour le reste du monde - mais il les aidait, Kess et elle, dans leur projet aussi ne disait-elle rien. Et après tout, il était le fils du Ministre et ça, c'était quand même la chose la plus classe du monde... Après être le beau-fils de Queenie, of course. Elle observa Anwar faire tourner Clara avec un sourire poli - elle planifiait déjà la manière dont elle lancerait les ragots sur eux deux / trois mais son sourire disparu bien vite comme neige au soleil.

- Pardon ?!!

Son ton outré et son regard sombre devait valoir tout l'or du monde à cet instant précis. Il faut dire que Kaly n'était pas très habituée à ce qu'on la repousse, surtout pas dans le domaine des garçons. Depuis quelques années, elle savait très bien qu'lele plaisait. Elle était jolie, toute en courbes et en provocation : elle faisait tourner la tête des adolescents plein d'hormones de cette école. Alors qu'on ose dire qu'elle n'était pas sexy quand elle faisait sa fameuse moue... Mais le pire, ce fut sûrement la critique à l'égard de sa besta Kessy. Qu'on se le dise, personne, personne sur cette planète n'était autorisée à dire du mal de ses amies et surtout pas de sa Kessy. La pointe d'humour de Clara n'y fit rien : Kalamity voyait rouge. Elle abandonna sa pose aguicheuse pour relever le menton et croisa les bras sur sa poitrine. Hors de question qu'on l'insulte et qu'on insulte sa BFF au passage ! Elle n'avait pas été répartie à Gryffondor pour rien et ressentait à l'égard de ses vraies amies une loyauté sans borne, sans compter une certaine impulsivité dans ses crises de colère - et de caprice - qui pouvaient s'avérer monumentales.

- Non mais tu te prends pour qui ?! Tu crois que t'as plus de relief que nous sous prétexte que tu joues les originaux ? Tu crois que ça te donne l'autorisation de nous parler comme ça ? Laisse-moi te dire quelque chose, Kabache, y'a rien de plus mainstream que de vouloir être faussement décalé.

Furieuse, elle décroisa les bras pour faire un pas vers lui, un doigt accusateur s'enfonçant dans le torse d'Anwar.

- Ma meilleure amie n'est pas une potiche, par contre, toi, t'es un abruti fini. Un abruti fini obligé de porter des sarouels et du vernis pour qu'on le remarque parce que sinon, personne ne ferait attention à lui ! T'as mentionné Ibizbiz uniquement pour que je le remarque, avoue-le ! Mais tu sais quoi ? Laisse-tomber. Hors de question que gaspille la moindre énergie à parler à un type comme toi.

Haussant un sourcil, elle recula d'un pas.

- Loser.
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1067

Voir le profil de l'utilisateur
Anwar Kabache, 6 ème année Poufouffle.

"Non mais plate dans le sens insipide, pas plate dans le sens bonnet A"
rectifia le sixième année en zieutant allégrement le décolleté de la cavalière de Grady McNeil.

Cette remarque fut manifestement l'étincelle qui raviva la flamboyante Kalamity qu'Anwar aimait tant. Un sourire béat éclaira instantanément le visage du poufsouffle tandis que la Gryffondor enclenchait le mode drama queen en ramenant sa longue chevelure rousse en arrière.

"Ça va commencer"
commenta-t-il d'un ton excité à l'attention de Clara.

Anwar refuser de se bercer d'illusion en entretenant des amitiés avec des personnes prêtes à lui lécher les pompes pour obtenir un pass VIP au prochain concert de Queenie. La sincérité était le maître mot dans tout type de relation pour le jeune homme. Alors certes, cette sincérité allait parfois à l'encontre de la politesse mais Anwar préférait mille fois une relation tempétueuse basée sur certaines vérités parfois difficiles à entendre qu'un échange cordial mais totalement hypocrite. Aussi quand Kaly dévoila le fond de sa pensée, il ne put que l'encourager à poursuivre:

"Voilà, c'est bien, c'est ça que je veux entendre!"
commenta-t-il d'un air décidé, crache ton venin !" ajouta-t-il tandis que Kalamity révélait enfin ce qu'elle avait sur le cœur.

"Oui, prends ton air méchant,
l'exhorta-t-il alors qu'elle pointait un doigt accusateur dans sa direction. Le Poufsouffle finit par l'écouter religieusement en hochant la tête à chacune de ses banderilles comme pour l'inciter à poursuivre. Quand elle eut terminé, Anwar ne put contenir plus longtemps son immense sourire: Abruti fini, loser,... Il était clair dorénavant que Kalamity ne cherchait pas à se faire inviter à Ibizbiz et il n'en fallait pas plus pour que le Poufsouffle ait envie de la rajouter sur sa liste de convives.

"Yatch l'Abraxan, code 42 420"

Il laissa planer quelques secondes de silence et poursuivit:

"Au cas où si tu changes d'avis et que tu acceptes de gaspiller de l'énergie pour me reparler un jour, c'est le code de la Cheminette du bateau de mon père, expliqua-t-il en saisissant la main de Clara pour l'entrainer avec lui, Je serai ravi de t'accueillir cet été alors n'hésite pas !" ajouta-t-il en se retournant une dernière fois en direction de Kalamity. Il lui fit un petit signe de la main et reporta son attention sur sa cavalière:

"Clara Guipure, c'est le moment où tu illumines la piste de danse, souffla-t-il alors en la faisant virevolter sur elle-même, J'espère que Kalamity va venir cet été. Il y a moyen qu'on rigole bien tous les quatre." lâcha-t-il finalement d'un air satisfait en enlaçant la taille de son amie.
Abigail ScavoQuatrième annéeavatar
Messages : 173

Voir le profil de l'utilisateur
Abigail détourna à regrets son regard d'Andrew quand un garçon plus âgé au visage vaguement familier vint se planter devant elle. Elle le dévisagea en tentant de se rappeler de son nom, mais rien ne lui vint, même si lui semblait connaître le sien. La seule chose qu'elle pouvait dire à son sujet était qu'il passait son temps avec cet énergumène de Poufsouffle. Se demandant ce qu'un jeune homme de trois ans de plus pouvait bien avoir à lui demander, elle acquiesça d'un air interrogateur, avant que son visage ne s'éclaire.

Aussitôt, elle se leva de son fauteuil pour faire face à son interlocuteur, oubliant tout aussi vite sa bande de copains pour endosser son rôle de future rédactrice-en-chef.

"Oui, c'est bien moi ! Ne t'en fais pas, on peut parler", dit-elle avec enthousiasme. Elle avait beau avoir très envie de squatter Andrew avant que les vacances d'été ne viennent les séparer, rien ne pouvait rivaliser avec son ambitieux projet né il y a quelques semaines, après des conversations avec les profs et Mildred Magpie. La présence d'une journaliste telle qu'elle dans les murs de l'école avait galvanisé Aby, qui, si elle ne lisait pas un mot de sa prose, dévorait en revanche chaque tirage de Multiplettes. N'en déplaise à son père, ce journal était bien plus accessible que The Gringotts Time. Il fallait avoir ASPIC+12 pour comprendre certains des articles ! D'accord, ce n'était pas le cas de ceux de William, qui avait l'habitude des articles économiques et politiques pour le grand public, et c'était sans doute pourquoi il se plaçait en tant que rival de Mildred. De nombreuses rédactions avaient été fermées au cours de l'année, tandis que d'autres journaux prenaient leur essor. Des personnalités journalistiques telles que Mildred ou William étaient sur le devant de la scène, en contact direct avec les grandes personnalités politiques ou les peoples, mais chacun avec des méthodes bien à eux...

Aby, de son côté, comptait bien apprendre des deux. Avec de telles influences dans sa vie, elle saurait trouver sa propre voie journalistique et devenir une grande reporter. Et pourquoi attendre ? Quatorze ans était un âge comme un autre pour le début de la gloire. Pour cela, elle avait besoin d'une équipe complète autour d'elle, et il semblait qu'elle avait trouvé un nouveau candidat, qui augmentait d'ailleurs la moyenne d'âge ce qui n'était pas un mal.

"Je n'ai pas encore de photographe, non ! Enfin, je fais moi-même quelques photos mais comme je m'occuperai déjà de la rédaction, c'est mieux si on a un photographe dédié ! Pour l'instant, j'ai quelqu'un pour les illustrations, Max, un première année de Serpentard, et quelques personnes sont intéressées pour les articles. L'équipe commence à prendre forme même si je pense qu'on aura plus de candidatures à la rentrée... J'organiserai une première réunion dès la première semaine pour qu'on puisse avoir un premier numéro de septembre !"

Comme pour Max quelques semaines plus tôt, elle souhaitait voir le travail de Priam à l'avance, autant pour vérifier que par intérêt personnel. Si Priam était bon photographe, elle pourrait toujours apprendre quelques trucs et astuces et progresser grâce à lui !

"Du coup si ça t'intéresse, je veux bien voir quelques unes de tes photos, oui. Tu fais de la photo depuis longtemps ?", s'enquit-elle, une lueur de curiosité dans le regard.

Jayden ValentyneSoigneur de dragons à Gringottsavatar
Messages : 215

Voir le profil de l'utilisateur
Trop de confiance en soi tue la confiance... Jayden aurait du se le rappeler. Après tout, Weaver était le prototype même de la jeune fille bienveillante, gentille et bien sous tout rapport. Capitaine de quidditch de sa maison, appréciée de tous, c'était le genre de nana qui avait de bonnes notes et se comportait sagement. A contrario, elle était tout sauf le genre à boire à outrance avant de se mettre à traîner avec des sales types comme lui.
Dès lors, lorsqu'il lui avait gentiment fait comprendre qu'elle était en train de s'égarer sur le mauvais chemin, s'était-il attendu à ce que l'élève consciencieuse et disciplinée refasse surface. Il y avait vraiment cru. Le fait qu'elle baisse les yeux légèrement penaude en lui assurant que tout allait bien comme la première de classe prise en flagrant délit de crime par un professeur qu'elle apprécie tout particulièrement l'avait d'ailleurs conforté dans cette idée.

Aussi resta-t-il légèrement surpris lorsqu'elle leva les yeux vers lui, une lueur de défi dans les yeux. Que lui avait-on donné à boire pour que la gentille fille qu'elle était se mette à vouloir faire subitement la fête ? Et où était d'ailleurs James, tant qu'on y était, quand il avait besoin de lui ? Ce n'était jamais vers Jayden qu'on se tournait mais vers son meilleur ami ! Alors pourquoi de toutes les personnes de l'endroit avait-il fallu que cela retombe sur lui, le soir de cette même soirée où une année plutôt il avait failli se foutre en l'air comme un imbécile ?

Nora, de son côté, attendait visiblement une réponse. Se remémorant ce qu'elle venait de dire et auquel il n'avait pas clairement prêté attention trop étonné de son comportement si ... différent d'ordinaire, son esprit buta alors sur la fin de la phrase prononcée par sa condisciple.

Faire comme s'il était vraiment le sale type qu'il prétendait être depuis tout ce temps ... Fronçant les sourcils, Jayden jeta un coup d'oeil à sa camarade. Elle était clairement bien entamée et n'était pas encore prête visiblement à se laisser convaincre de céder en rentrant tranquillement se coucher dans son petit lit de Poufsouffle bien gentille.
Jetant un coup d'oeil à la ronde, le blond chercha, en vain, James. Décidément, Callister était toujours introuvable quand il en avait le plus besoin. Le jeune homme se pointait toujours lorsqu'il se trouvait pris dans une bagarre où le Gryffondor perdait le contrôle. Il sortait de nul part lorsqu'il s'enivrait presque jusqu'à la mort au bord du lac. James parvenait même à débouler lorsqu'il s'apprêtait à empirer volontairement sa réputation pour renforcer davantage le bouclier qui était le sien depuis d’innombrables années. Cependant dès lors qu'il s'agissait clairement d'une situation où son aide aurait été clairement nécessaire, ce dernier n'était visible ou trouvable nul part. Non mais vraiment ... S'il lui mettait la main dessus avant la fin de toute cette mascarade, il lui dirait clairement sa façon de penser.
Du reste, Jayden ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Pourquoi n'était-il pas resté au château pour une fois que la salle commune des rouges et or étaient complètement vide plutôt que de se laisser entrainer à cette fête idiote ? Pourquoi ?!  Il savait pourquoi au demeurant... James,depuis son transfert, s'était toujours tenu à ses côtés. Le blond avait eu beau se montrer abject et tenter de l'éloigner au plus loin de lui, cela amusait son meilleur ami qui avait continué de se moquer de l'opinion des autres à son sujet et de vouloir devenir le compagnon qu'il était. Callister était apprécié de ses semblables, pas comme lui qui s'était employé à justement s'en faire haïr par tous les moyens. C'était pour ça qu'il avait ployé et avait accepté de se rendre à cette soirée. Pour éviter que James ne décide de rester à ses côtés à se morfondre dans la tour des Gryffondors. Pour empêcher le brun de s'inquiéter de ce qu'il faisait ce soir-là alors que lui-même profitait de la compagnie de ses camarades de classe.

Soupirant, Jayden se résigna après quelques minutes. James n'était pas visible de là où il se trouvait. Le jeune homme ne pouvait pas partir à sa recherche sous peine que la Poufsouffle ne se tourne vers un autre imbécile aux intentions peut-être bien moins sympathiques que les siennes.

- Bien, Weaver., lui fit-il d'un ton amical, Allons boire ensemble un petit verre mais tu me laisses, seul, me bousiller les poumons avec ces saloperies. Ca te va ?

Lui prenant le poignet en lui faisant clairement comprendre qu'elle avait l'opportunité de s'écarter de lui si elle le souhaitait, il chopa deux bouteilles qui trônait sur l'une des tables mises en place pour la circonstance avant de l'entrainer un peu à l'écart où il lui passa l'une des bouteilles avant de s'asseoir à même la pelouse du stade.

- Ca te va comme ça ? J'irais te rechercher autre chose si tu veux. Je sais pas ce que tu cherches en te saoulant comme ça mais... ça résoudra rien, Weaver. Tout ce que tu vas faire c'est te foutre en l'air et inquiéter à mort ceux qui tiennent à toi.

Son ton était légèrement défait. L'amertume suintait de ses paroles. Se reprenant, il arbora un sourire amical.

- Je dis pas ça pour moi hein. , fit-il en se passant une main dans le cou, Mais t'es Nora Weaver, la Poufsouffle que tout le monde apprécie. Y aura forcément pleins de gens pour s'inquiéter pour toi.

Toussotant, le jeune homme but une longue gorgée de la bieraubeurre qu'il avait pris pour lui-même. Inutile de réitérer son exploit de l'année précédente.



- Never be down again. -
@Exception
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]
» L'amour brille sous les étoiles ~ [ Neiry ]
» Kiara ~ L'amour brille sous les étoiles ...
» L'amoûr brille sous les étoiles ! [Pv Aaron, Darren, Natasha & Swann)]
» L'amour ne brille jamais sous les étoiles... ... [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-