AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les joueurs de Quidditch ne font pas des joueurs de Bavboules [Jeremy & Juliet]

Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1983

Voir le profil de l'utilisateur
15 juillet 2009

Presque un an s’était écoulé depuis la naissance de Gabrielle. Une année de doutes, de peurs et d’incertitudes, certes, mais surtout une année de joie intense et de bonheur à n’en plus finir. Juliet n’aurait jamais cru – quelques années auparavant – que la vie de femme mariée et de mère lui conviendrait autant. Elle qui aspirait à une telle liberté, à une telle indépendance lors de ses années à Poudlard, se retrouvait plongée dans la vie conjugale… Pour son plus grand plaisir. Evidemment, ce n’était pas facile tous les jours – et il n’y avait que les mères qui écrivaient des livres de conseils qui pouvaient prétendre le contraire. Gabrielle – si elle était adorable – était aussi une petite-fille maligne, qui avait une forte envie de faire absolument tout ce qui lui plaisait. « Tant qu’elle ne peut pas quitter nos bras » plaisantait Juliet, lorsque la petite avait encore un équilibre un peu trop instable pour crapahuter partout. Oui, sauf que sa fille avait très vite compris que pouvoir marcher lui donnait accès à de nombreuses découvertes. Depuis quelques semaines, elle avait alors intégré comment marcher à quatre pattes, et elle commençait déjà à se mettre debout et à faire quelques pas hésitants.

C’était d’ailleurs cette scène que Juliet contemplait, debout dans l’encadrement de la porte, un sourire attendri sur le visage. Sa fille – sa toute petite fille pourtant déjà âgée d’un an ! – tentait d’avancer vers Jeremy, le visage concentré par l’effort qu’elle essayait de réaliser. Elle réussit finalement à s’accrocher aux bras de son père et fit les derniers pas restants avec plus de facilité. S’avançant vers la petite pour l’embrasser sur le front, Juliet commenta :

« On dirait que c’est pour bientôt ! » elle souleva sa fille pour la prendre dans ses bras « Tu vas devenir une vraie terreur qui court partout, n’est-ce pas ma chérie ? »

C’était réellement étonnant d’assister à tous ces évènements, et d’en tirer une si grande fierté ! La première fois que Gabrielle avait prononcé un mot, le sourire qu’elle avait eu avait été immense, et cette joie continuait à l’habiter. Certes, ce n’était pas toujours si évident – être parents aussi jeunes les avait confronté, Jeremy et elle, à de nombreuses difficultés, qu’ils s’efforçaient de surmonter, coûte que coûte. Mais tout, absolument tout ce qu’ils avaient fait, depuis qu’ils avaient appris pour la grossesse, en valait amplement la peine. La plus belle récompense était sans aucun doute le visage heureux et le sourire de leur enfant.

Sa relation avec Jeremy, quant à elle, était au beau fixe. Après la naissance, il y avait eu quelques petites tensions – qui étaient plus que normales, puisque Gabrielle les privait de sommeil, et qu’ils avaient dû s’organiser très rapidement pour pouvoir s’occuper de leur bébé. Jeremy avait toutefois été très présent et se révélait être un père aussi formidable qu’elle le pensait. Elle l’observait avec un petit sourire depuis quelques instants, avant de lâcher, taquine, tout en s’adressant à sa fille :

« Surtout que ton papa a eu la très bonne idée de te faire un joli cadeau et que tu vas même pouvoir voler maintenant… »

En effet, ils avaient décidé – d’un commun accord, mais elle persistait à dire que c’était son idée (pour qu’il soit en charge du nettoyage lorsque Gabrielle mettrait tout sens dessus-dessous) – d’acheter à leur fille un balai-jouet. Ils avaient eu l'idée de lui offrir pour son premier anniversaire, puis ils n'avaient pas pu résister à la tentation de lui donner avant. "Pour fêter la victoire de Flaquemare au championnat !" avait décrété Juliet. Quoi de plus normal, en soit, pour deux joueurs de Quidditch ?



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1020

Voir le profil de l'utilisateur
Penché vers sa fille, Jeremy la tenait fermement tandis que Gabrielle battait l'air de son pied minuscule. Le jeune homme ne réalisait pas qu'il avait un sourire gaga sur le visage, ni que son épouse était en train de les observer, tant il était concentré sur la performance de son bébé. Décidément, cette petite était trognonne, la plus mignonne des enfants du monde ! En toute objectivité, il va sans dire. Gabrielle avait une touffe de cheveux blonds sur le crâne, un peu ondulés, ce qui faisait le bonheur d'Irving et de Théo, et les mêmes yeux doux et rieurs que sa maman. Du haut de ses quelques mois, elle laissait déjà paraître un sacré caractère, une grande curiosité, et elle babillait tant et si bien qu'elle deviendrait à n'en pas douter une bavarde. Jeremy le sentait, cette enfant les ferait tourner en bourrique, avec Juliet !

"La pire des terreurs, elle va les rendre fous à Poudlard", commenta Jeremy avec un sourire fier, avant de poser sur Juliet un regard tendre.

Cette année n'avait pas été facile pour eux deux, pas plus que celles d'avant d'ailleurs. Ils avaient toujours été doués pour se mettre dans de sacrés situations, qui mettaient leurs nerfs - et leur relation - à dure épreuve, et celle-ci n'était pas des moindres. Jeremy avait beau avoir eu plusieurs mois pour se préparer à l'idée, être père n'avait encore rien à voir avec ce qu'il avait imaginé, et c'était encore plus exténuant et éprouvant qu'il ne l'imaginait. Il était responsable de ce petit démon qui, il en était certain, s'attirerait bientôt plein d'ennuis, et c'était son rôle de père de s'assurer qu'elle grandisse en sécurité et qu'elle s'épanouisse. Donner à Gabrielle tout ce qu'elle méritait, être un époux présent pour Juliet tout en réussissant brillamment ses études de métamorphose s'avérait plutôt accrobatique. Jeremy avait réussi à obtenir l'autorisation de faire son année sur deux ans lorsqu'ils avaient appris la grossesse de Juliet et cumulait les petits boulots à côté. Tout ceci était fatiguant, parfois exténuant voire décourageant, mais il avait réalisé qu'il adorait sa vie.

Bien sûr, le doute l'avait habité parfois. Les réactions de ses amis, surtout, quand il leur faisait part de ses projets : le mariage, le bébé, continuer à Lycaon... Ses copains, en particulier ses anciens camarades de dortoir, ne comprenaient pas et il ne comptait pas le nombre de fois où Horace et les autres l'avaient questionné avec scepticisme. N'avait-il pas un peu l'impression de sauter une étape, lui, le grand dadais qui jouait aux jeux vidéos et qui se mettait subitement à jouer au papa et à la maman ? N'avait-il pas peur de griller sa jeunesse, de vieillir trop vite ? Et que se passerait-il, s'il réalisait dans quelques années que s'engager si tôt auprès d'une femme avait été une belle erreur ? Ces interrogations, elles venaient parfois le hanter, mais il ne les laissait pas s'installer. Au fond, Jeremy avait toujours fait confiance à son instinct, à cette certitude intérieure, qui était qu'il faisait le bon choix. Il lui suffisait de regarder Juliet avec Gabrielle dans ses bras pour s'en convaincre de nouveau.

Pourquoi voudrait-il autre chose de que cela ? La femme de ses rêves, sa fille adorée, des études qui le passionnaient, pas une minute pour s'ennuyer... Oui, parfois, c'était un peu frustrant de rester à garder un bébé endormi un samedi soir pendant que ses copains faisaient la tournée des bars, tels de jeunes adultes qui avaient la vie devant eux. Oui, peut-être que ces choix de jeunesse le rattraperaient un jour... Mais il ne regretterait rien pour autant, car il n'avait jamais été aussi heureux. Ces petits moments de perfection resteraient gravés dans sa mémoire pour de bon.

L'évocation du cadeau de Gabrielle fit littéralement bondir Jeremy sur place, qui applaudit à deux mains tel un enfant devant une pile de cadeaux de Noël.

"Oui oui oui ! Je vais le chercher !", s'exclama-t-il, des paillettes dans les yeux.

Jeremy avait peut-être choisi la voie de la métamorphose, mais il n'avait jamais arrêté d'être passionné par le Quidditch pour autant. Il faisait des matchs à Lycaon, avait suivi Juliet pendant sa courte carrière et continuait d'aller voir les matchs de Flaquemare avec sa chère et tendre. C'était l'avantage d'épouser une de ses coéquipières : sa femme aimait autant ce sport que lui ! Dans ces conditions, ce serait forcément le cas de Gabrielle aussi. Un jour, elle serait capitaine de l'équipe de quidditch de Gryffondor comme son papa, et joueuse de quidditch professionnelle comme sa maman ! Jeremy attrapa le balai au-dessus de l'armoire du salon et revint auprès de sa petite famille, avant de mettre le jouet sous le nez de sa fille.

"Je te présente le Cosmos Kid, ton premier balai, mais certainement pas le dernier !", s'exclama-t-il avec enthousiasme. "Bon, tu pourras plus en profiter quand tu seras plus grande mais tes parents sont de grands impatients, que veux-tu, on ne peut pas s'empêcher de bousculer les chronos."

Jeremy lâcha le Cosmos Kid qui vint se placer en vol stationnaire à cinquante centimètre du sol. Les deux adultes, conscients du fait que leur achat était un peu prématuré au regard de l'âge de leur bambine, avaient convenu qu'ils ne laisseraient pas Gabrielle s'en servir seule tant qu'elle n'aurait pas un meilleur sens de l'équilibre. Juliet se pencha donc pour installer la petite sur le balai, tandis que Jeremy la tenait fermement de ses deux mains, tel un papa moldu apprenant à sa progéniture à faire du vélo.

Ses grands yeux écarquillés, Gabrielle observa un moment le manche coloré du balai avant de gigoter pour observer sa mère, interrogative. Aussitôt, le Cosmos Kid fila à travers la pièce, laissant Gabrielle dans les bras de son père, et bouscula une table basse, faisant tomber un vase vert et rouge qui s'éclata en mille morceaux sur le sol.

"Hey, c'est capricieux ce machin !", protesta-t-il en riant. "Désolée pour ce vase ma chérie... Un petit Reparo et il n'y paraîtra plus. Hélas..."

Ce vase était un cadeau de son cousin Gaetan, et il le trouvait absolument hideux, mais l'auror les avait beaucoup soutenu depuis la naissance de Gabrielle, notamment matériellement, et Jeremy ne pouvait pas jeter son cadeau comme ça.

"Notre fille a bon goût, en tout cas", ajouta-t-il avec fierté, avant de se pencher vers Juliet pour déposer un baiser sur sa joue. "Je crois que ce balai n'a pas fini de nous en faire voir !"


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les joueurs de Quidditch ne font pas des joueurs de Bavboules [Jeremy & Juliet]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Battle : Préfets/Joueurs de Quidditch 200 VS tous les autres 0
» Le grand livre des passionnés du Quidditch
» 2 joueurs nouveaux sur montréal cherchent du RPG
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Cité Cosmos de Sheffield, :: Le Plat,-