AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les reines du shopping [Azénor & Kessy]

Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
15 juillet 2009, Londres côté moldu

Malgré tout l'attachement qu'elle éprouvait pour Pré-au-Lard, sa fascination récente pour la ville de Bristol et les nombreux espoirs qu'elle plaçait en Leopoldgrad, Kessy devait reconnaître une chose à Londres : cela restait la capitale du shopping. Certes, il y avait le Chemin de Traverse pour tout ce qui touchait à la sorcellerie, et l'Allée des Embrumes pour tout ce qui jouait avec la limite de la légalité, mais c'était essentiellement le côté moldu qui intéressait Kessy. Elle qui avait grandi parmi eux leur reconnaîtrait toujours une avance irrattrapable dans le domaine de la mode. C'était bien simple, les sorciers avaient au moins deux siècles de retard, et elle hallucinait toujours lorsqu'elle voyait des vieux de la vieille qui se promenaient tout de capes vêtus, en dehors des heures de travail. C'était inélégant, inconfortable, une vraie faute de goût ! Ah, si elle n'était pas aussi intéressée par son projet de centre de fitness, Kessy se serait bien lancée dans la mode. C'était un bon moment, puisque les créateurs sorciers semblaient, depuis le mandat du MIM, avoir réalisé le fossé qui les séparait du monde moldu et commençaient à adapter leurs créations.

En tant que Miss Monde Magique, elle était amenée à se présenter à divers évènements pour lesquels elle devait être bien habillée, alors elle passait régulièrement refaire sa garde-robe. Avouons-le, elle n'avait strictement rien à se mettre ! Et avec le généreux billet glissé par son père la dernière fois qu'elle l'avait vu, elle pouvait enfin se faire plaisir. Sa mère s'était toujours arrangée pour qu'elle ne manque de rien, mais c'était la première fois qu'elle vivait vraiment confortablement au point de pouvoir dépenser en futilités, sans s'inquiéter du nombre de zéros. Carla Brooks, qui souhaitait donner le vrai sens de l'argent à sa fille, n'aimait guère cela, aussi Kessy s'employait-elle à lui dissimuler certaines de ses emplettes...

En temps normal, elle serait venue avec l'une de ses amies. Ce n'était pas très amusant de faire du shopping seule, sans personne avec qui commenter les vêtements ni avis sur l'effet push-up de tel jean ou la façon dont ce petit top retombait sur le devant. Mais ce matin, tout le monde semblait être occupé à une chose ou à une autre, entre celles qui partaient en vacances, celles qui passaient la journée avec leur petit-ami du moment, et celles qui étaient séquestrées par leurs parents. Elle avait donc dû se résoudre à se rendre dans les magasins en solitaire.

Le soleil frappait fort dans le ciel de Londres ce jour-là, et la capitale semblait déjà plus vide que durant le reste de l'année. Kessy soupçonna qu'elle aurait les magasins pour elle toute seule, et elle constata en pénétrant dans l'une des grandes enseignes qu'elle avait raison. Trottinant avec entrain sur ses sandales compensées en direction des présentoirs, Kessy esquissa un sourire de bien-être en sentant la douce fraîcheur de l'air conditionné. Elle aimait l'atmosphère des magasins, où tout était neuf, beau et prêt à être essayé, rejeté ou choisi. Elle aimait les vêtements neufs, dans lesquels elle se sentait belle et confiante. C'était comme d'enfiler une nouvelle peau, tout devenait possible !

Sifflotant l'air de pop moldue diffusée dans la boutique, Kessy commença à passer les vêtements en revue, en sortant régulièrement un pour l'examiner sous toutes ses coutures. Bientôt, ses pupilles brunes se posèrent sur une petite jupe turquoise absolument exquise, et elle tendit la main pour la saisir... Au même moment qu'une autre jeune femme, vers laquelle elle tourna un visage courroucé. L'intruse avait néanmoins des traits familiers, qui la firent instantanément oublier la jupe litigieuse : elle la connaissait, cette fille ! Kessy s'employait toujours à connaître tout Poudlard, tant par curiosité que pour savoir qui fréquenter, et qui éviter...

"Azénor ? Ça alors, ça fait longtemps ! Toi aussi, tu préfères le shopping côté moldu ?", s'exclama-t-elle avec un sourire rayonnant. "Qu'est-ce que tu deviens, au fait ?"


Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor avait besoin de renouveau, de tourner la page sur cette première année au Ministère. Ce n’était pas qu’elle était déçue de son stage, au contraire, elle appréciait réellement son boulot, c’était plus un petit coup de blues en pensant à ce qu’elle faisait, qui elle était l’année précédente à la même époque. Si elle se caricaturait, elle était alors une jeune femme encore ado qui batifolait sur les terrasses du Chemin de Traverse pendue au bras de celui qu’elle pensait être l’homme de sa vie… Triste retour à la réalité.

Alors, pour se changer les idées et devenir une femme nouvelle, plus sûre d’elle et qui ne se ferait pas avoir par le premier venu, Azénor avait décidé de refaire sa garde-robe. Sur les conseils de Rosalyn – comme quoi tout pouvait arriver – elle avait décidé de faire un tour du côté moldu. D’après sa sœur, les moldus étaient très tendance et mixer mode moldue et sorcière était le nouveau chic. Rosalyn travaillait dans la mode, elle pouvait bien la croire sur ce point-là, non ?

C’est ainsi qu’elle se retrouva enfermé dans un magasin moldu en cette belle journée ensoleillée. Elle déambulait dans les rayons, un certain nombre d’articles sous le bras en attente d’essayage lorsqu’une petite jupe turquoise lui fit de l’œil. Manifestement, elle n’était pas la seule à la trouver jolie, elle tourna instinctivement le visage vers l’autre acheteuse et resta bloquée sur ses traits familiers.

Le contexte était tellement improbable qu’Azénor mit un moment à reconnaître celle qui avait pourtant fait un certain nombre de couvertures de magazines.

« Kessy ! Quelle coïncidence de se rencontrer ici au lieu de se croiser sur le Chemin de Traverse ! Je ne savais pas que tu étais une adepte du shopping côté moldu ! Je n’ai pas trop l’habitude moi, c’est ma sœur Rosalyn qui m’a conseillée de venir voir ce qu’il y avait de ce côté-là, elle travaille dans la mode alors je me suis dit que ça devait être un bon conseil. Si en plus je croise notre miss ici c’est que le monde moldu est l’endroit où faire son shopping cette saison ! »

Elle sourit avec enthousiasme à Kessy. Elle ne connaissait pas bien la jeune fille, elle lui avait déjà parlé plusieurs fois puisqu’elles étaient dans la même maison mais rien de bien sérieux. Néanmoins, elle était contente de la voir et de pouvoir prendre de ses nouvelles mais avant cela, elle se fit un devoir de lui répondre de façon complète :

« Et bien, je suis stagiaire au Ministère, au département des transports pour être précise, je suis dans la partie administrative et ça me plaît bien. J’avoue que c’était plutôt un choix par défaut au départ mais finalement j’aime travailler au sein d’un symbole de notre monde et puis j’ai des collègues sympathiques. Je me sens utile ! J’habite à Londres avec ma sœur aînée Arielle et j’avoue que la vie londonienne me sied parfaitement ! Quoi de mieux que d’aller boire un verre sur le Chemin de Traverse à la sortie du travail ? Par contre, je ne sais pas si tu te souviens d’Adrian, on était ensemble à Poudlard mais on s’est séparé il y a deux mois. »

Elle secoua doucement la tête, agitant ses cheveux mi-longs, en repensant à son ex, puis elle redressa un visage de nouveau souriant vers Kessy :

« Et toi alors ? Qu’est-ce que tu deviens ? Tu as l’air d’être plutôt en réussite si j’en crois les journaux ! Je suis contente pour toi ! Félicitations d’ailleurs pour le titre de Miss Monde Magique, ce n’est pas rien ! »

C’était un peu ironique de présenter ainsi ses félicitations à Kessy, alors que pour parvenir à ce titre elle avait battu Rosalyn, mais Azénor était sincère et avait particulièrement apprécié que sa sœur se fasse battre par la jeune fille, ça l’avait fait redescendre sur Terre. Si une chose n’avait pas changé cette année c’était bien l’amour vache qui liait les deux sœurs.



©Vivi-le-seul-l'unique
Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Kessy ne put retenir un petit rire attendri devant la verve d'Azénor. Son ancienne camarade de classe n'avait pas changé, elle était toujours aussi bavarde ! Elle songea intérieurement que ce n'était pas une grosse perte que de rompre avec Adrian Calder, tant elle imaginait Azénor avec quelqu'un d'un peu plus... un peu moins... bref, pas lui ! Bon, elle était dure, Adrian avait tout de même une qualité essentielle qui était d'être le frère de Roy Calder qui gérait les Folies Sorcières, mais les Folies n'étaient même plus la it place de la saison, bientôt les gens ne jureraient plus que par les nouveaux bars de Leopoldgrad !

"Je suis désolée pour toi", répondit-elle malgré tout avec une sourire empreint d'une compassion sincère. Elle savait ce que c'était qu'une rupture et ce n'était jamais agréable, cela pouvait même être sacrément douloureux. "Je sais ce que c'est... Mais si j'ai pu trouver quelqu'un pour me redonner le sourire, tu y arriveras, toi aussi !"

Comme d'habitude lorsqu'on la commentait sur son titre de Miss Monde Magique, Kessy esquissa un grand sourire pétillant avant de s'exclamer, avec beaucoup de "i" : "Merciiiiiiiiiii ! C'était trop génial de participer à ce concours, et ça m'a ouvert plein de portes. J'ai même pu rencontrer le Ministre de la magie !"

Ce n'était pas quelque chose dont elle pouvait se vanter auprès de tous ses camarades, car Kessy n'ignorait pas que plusieurs d'entre eux avaient leurs réserves au sujet du nouveau gouvernement. Son avis ? Ils étaient tous jaloux de son papa, voilà tout, ou aveuglés par la propagande de la résistance. Elle même ne se préoccupait pas de tout ça, se contentant de parler avec les personnes qui, comme Azénor, ne voyaient pas le mal partout. Tous les ministres n'étaient pas des Voldemort en puissance ! Comme son interlcutrice avait l'air d'apprécier son travail au ministère, Kessy estima donc qu'elle pouvait lui parler librement.

"Du coup, j'ai un nouveau projet, je vais ouvrir un centre de fitness avec Kalamity, on va même donner des cours de zumba magique ! Il faut TROP que tu viennes, on ouvre en septembre à Leopoldgrad, tu verras, ça va être gé-nial ! Je suis contente d'avoir des projets pour l'après Poudlard, je m'étais toujours dis que je finirai serveuse chez les moldus comme ma mère..."

Elle eut une moue qui traduit tout le bien qu'elle pensait de cette idée. Ce n'était pas qu'elle jugeait la profession méprisable, comme bien des gens, bien au contraire, mais plutôt que le monde magique représentait pour elle ce qu'un magasin de bonbons était pour un petit enfant. Elle pouvait vivre sans, mais, par Kardashian... Que la vie serait moins fun ! Ses nouveaux projets professionnels l'excitaient tellement qu'elle sautait du lit à pieds joints tôt le matin, elle qui avait plutôt pour habitude de traînasser en pyjama en envoyant des patronus à Kalamity pour lui raconter ses rêves... Le stage d'Azénor, à ses yeux, avait l'air proprement barbant - administratif ? Ministère ? Yeurk ! - mais si cela lui plaisait, c'était ce qui comptait... On avait bien besoin de gens qui occupaient les jobs barbants, après tout, et elle pariait qu'elle aurait plein de collègues à qui recommander son centre de fitness. Il fallait bien qu'ils se dépensent, ces gens-là, avec tout ce temps passé à leur bureau à faire...de la paperasse et... ça faisait quoi, au juste, un employé du Ministère ? Bah, qu'importe, elle était plutôt heureuse de vivre sa vie sans le savoir.

"Oui, parce que je viens du monde moldu, en fait, j'ai grandi là bas toute ma vie avant d'entrer à Poudlard. C'est pour ça que je fais mon shopping ici, franchement, entre nous, j'ai un peu de mal avec la mode sorcière. Sur ce terrain, les moldus sont trop en avance quoi ! Ta soeur Rosalyn a bien fait de te conseiller de... hé mais..."

Le cerveau de Kessy additionna enfin 1+1 et son visage s'alluma : "Hé, mais ta soeur elle a fait miss monde magique non ? Je me souviens d'elle ! Elle est jolie, et j'adore son nom. Comme celui de la première dame !"

Elle avait des paillettes dans les yeux en pensant à celle qu'elle imaginait un peu comme une belle-mère, ou une belle-soeur, même si elle ne la connaissait guère pour l'instant. A ses yeux, miss Monde Magique, c'était Rosaleen Marchebank, qui était belle ET intelligente... Même si elle n'était pas prête de lâcher la couronne.

"Tu t'entends bien avec tes soeurs ?", s'enquit Kessy en jetant un coup d'oeil à un petit haut kaki qu'elle reposa tout aussitôt sur le présentoir, pas convaincu. Après tout, elles pouvaient papoter tout en faisant du shopping, c'était ce qu'elle faisait tout le temps avec Kaly !



Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor remercia Kessy d’un sourire alors qu’elle la rassurait sur son avenir amoureux. C’était gentil de la part de la jeune fille même si Azénor doutait de s’en remettre vraiment un jour. D’ailleurs, elle avait décidé de faire une croix sur sa vie amoureuse, les garçons étaient source de bien trop d’ennuis, elle préférait ce concentrer sur sa vie professionnelle, qui l’aurait cru un an plus tôt à sa sortie de Poudlard ?

« Le Ministre de la Magie, sérieusement ? T’as trop de chance ! J’arrive pas à y croire ! Bon, ok, tu n’es pas la première personne que je croise qui l’a rencontré puisque je travaille au Ministère mais franchement à notre âge ! Tu as vraiment trop de chance ! »

Azénor était tellement redevable et pleine de gratitude à l’envers de ce Ministre qu’elle voyait comme un renouveau apportant jeunesse et réformes positives. Le Ministre qui lui offrait un travail dans lequel elle s’épanouissait.

« Et alors, il est comment ? Tu l’as trouvé accessible ? Gentil ? Il n’était pas trop intimidant ? Moi je suis sûre que je resterais complétement bloqué face à lui ! Ou alors je me mettrai à parler sans m’arrêter à cause du stress… »

Azénor rit doucement, consciente de son flux de parole parfois étourdissant pour les autres. Elle écouta avec fascination le projet de Kessy.

« C’est un projet génial ! J’adore ! Tu peux être sûre que je viendrai te voir et pourquoi pas m’inscrire ! Après, je ne vis pas à Leopoldgrad, je ne suis pas certaine de pouvoir m’y rendre facilement… Ca doit être prenant comme idée, je n’ose même pas imaginer toutes les démarches administratives ! Comment est-ce que vous faites pour vous y retrouver ? Vous avez des personnes qui vous aident je suppose ? »

Azénor avait du mal à s’imaginer à son âge se lancer dans un tel projet, rien qu’avoir une telle idée et penser la réaliser était au dessus de ses forces. Elle était trop jeune et inconstante pour oser s’engager ainsi…

« Serveuse chez les moldus ? Oh, non, j’étais certaine que tu avais de l’avenir parmi nous, toi ! Tu es quelqu’un d’énergique et investie, ça te va bien de te lancer dans un projet comme celui-là. Je te souhaite plein de réussite en tout cas ! Non pas que je pense que travailler chez les moldu soit une honte mais tu fais partie de ce monde maintenant, c’est là que tu as fait tes études en tout cas. Je ne savais pas que tu étais née dans le monde moldu, ça a dû être un sacré choc pour toi d’apprendre l’existence du monde magique. Pour moi qui y suis née, c’est quelque chose qui m’a toujours fascinée cette découverte de notre monde. »

Parfois, Azénor essayait de comparer la vie des né-moldu à ce qu’aurait été sa vie si elle avait dû étudier dans le monde moldu. Elle aurait été bien en peine pour utiliser la technologie et l’électricité… Et encore, elle avait l’avantage de connaître l’existence de ce monde depuis sa naissance.

Azénor pu voir sur le visage de Kessy le moment où elle réalisa qu’elle connaissait Rosalyn et la jeune fille était partagée entre l’exaspération de voir qu’encore une fois sa sœur lui volait la vedette ou la fierté de faire partie de la même famille qu’elle. Comme toujours, ses sentiments étaient mitigés envers sa sœur. Néanmoins, ça lui donnait un bon sujet de conversation avec Kessy.

« Oui, Rosalyn a bien tenté miss Monde Magique. J’avoue que je suis contente que ce soit toi qui aies gagné, elle aurait été intenable si elle avait gagné. C’est vrai qu’elle a le même nom que la première dame, je n’y pense pas trop puisque c’est ma sœur et puis, ça ne s’écrit pas de la même façon… Tu as l’air de bien l’aimer la première dame, tu as eu l’occasion de la rencontrer elle aussi ? Elle a l’air d’être quelqu’un de formidable ! C’est un bel exemple pour les jeunes filles de ce pays je trouve ! »

Alors qu’elle écoutait la réponse de Kessy, Azénor laissait ses yeux vagabonder sur les rayons à la recherche de l’article parfait. Ce qui était bien avec le shopping en monde moldu également c’est que les articles étaient peu coûteux grâce au taux de change avantageux.

« Ma relation avec mes frères et sœurs est assez complexe, on est nombreux, j’ai quatre sœurs et un frère, pas facile de trouver sa place au milieu de tout le monde, surtout que je suis au milieu. Je ne suis pas très proche de Rosalyn, c’est assez conflictuel entre nous mais de façon générale, je suis quand même très proche de ma famille. Je vis d’ailleurs avec mon autre sœur aînée Arielle. Tu as des frères et sœurs, toi ? »

Du coin de l’œil, Azénor aperçut une robe légère à volant qui pourrait être très agréable à porter sous la chaleur de l’été.

« Tu la trouves comment cette robe ? »



©Vivi-le-seul-l'unique
Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
Kessy fut secouée par un petit rire gracieux quand Azénor l'envia pour avoir eu la chance de rencontrer le Ministre de la Magie en personne. Chanceuse, oui, elle l'était, encore plus que la jeune femme ne l'imaginait ! En écoutant Azénor, Kessy fut prise de l'envie pressante de lui confier son secret, cet énorme secret qu'elle avait gardé bravement pour elle tout ce temps et qui changerait de façon irrémédiable la façon dont les gens la verraient. Elle ne serait plus seulement Kessy, la Miss sympa et un peu écervelée, heureuse propriétaire du premier centre de fitness magique au monde, mais aussi Miss Marchebank, fille d'un ministre qui, après seulement un an de mandat, rentrait déjà dans l'Histoire du pays... La fille d'une mère célibataire moldue sans le sou, qui se découvrait presque princesse, c'était une belle histoire, non ?

Effleurant les tissus doux des vêtements neufs étalés en rayon, Kessy s'efforça de retrouver la raison, laissant Azénor nourrir la conversation de ce flot verbal qui était le sien. Elle ne pouvait rien dire, pas même à ses amis les plus proches, pas même à son petit-ami... Alors certainement pas à Azénor. Il lui faudrait être patiente. Un tel secret ne resterait pas caché pour toujours, c'était certain. Elle n'y parviendrait pas, de toute façon, car avec Leopold, c'était toute une famille qu'elle découvrait - et bientôt, un nouveau demi-frère...

"Je l'ai trouvé impressionnant, c'est vrai, mais il est gentil et intéressant", répondit-elle avec un enthousiasme non feint. Il était tant d'autres choses encore - c'était si bon d'avoir un papa ! - qu'elle ne pouvait formuler. Des choses qui ne parleraient pas à Azénor, ou alors, seulement pour parler de son père à elle...

Après le père, c'était au tour du frère caché d'être évoqué, s'amusa Kessy lorsque Azénor évoqua les formalités qui allaient avec leur projet.

"Oui, figure-toi qu'on a demandé à Dave Marchebank de s'occuper de la partie financière et administrative du projet, et il a accepté ! C'est une bonne expérience pour nous trois, on a déjà appris tant de choses ! J'espère que ça va fonctionner... Notre projet devrait être viable d'après lui, donc c'est déjà plutôt rassurant."

Les compliments d'Azénor la touchèrent, et elle ne réprima pas son sourire reconnaissant. Il était rare d'entendre quelqu'un croire en elle, que ça soit des professeurs ou des camarades. Oh, bien sûr, elle était généralement appréciée, mais c'était une chose de la trouver sympa, et une autre de lui prêter un grand avenir...

"C'est clair que c'est un sacré choc de découvrir qu'il y a tout un monde, si différent, qui coexiste avec le notre, et qu'en plus de ça, on peut en faire partie !", s'enthousiasma-t-elle en se remémorant ses onze ans. "Au début, c'est dur de s'adapter mais on s'y fait vite, parce que tout est si extraordinaire à Poudlard... C'est comme un rêve devenu réalité ! Bien sûr, certaines choses du monde magique me manquent quand je retourne chez les moldus, et inversement. Comme le shopping !"

Kessy illustra ses propos en sélectionnant un petit pull vert pomme qu'elle suspendit à son bras, avant de poursuivre ses déambulations. Azénor l'interrogea alors au sujet de Rosaleen Marchebank.

"Non, je ne la connais pas personnellement, mais j'adorerais la rencontrer. Je suis d'accord, c'est un modèle à suivre ! Je ne rate jamais les articles de Multiplette qui parlent de cette famille, je trouve ça aussi intéressant que la royauté moldue !"

Non sans une certaine envie, Kessy écouta Azénor qui lui parlait de sa relation avec ses frères et soeurs. Comme elle aurait aimé avoir une fratrie elle aussi, et comme elle aimerait se rapprocher de Dave, et du futur bébé... Fille unique, Kessy avait toujours rêvé d'une soeur avec qui se chamailler, d'un frère protecteur, d'un bébé-frère à pouponner...

"Non, personne, je suis fille unique. Tu as de la chance ! Enfin... Je sais que c'est un truc de fille unique de dire ça, que tous mes amis me disent tout le temps que les frères et soeurs, c'est une plaie... Mais quand même, la famille, c'est important. C'est joli, Arielle, comme prénom. Comme la petite sirène !", s'exclama-t-elle avant d'expliciter: "C'est un personnage de la culture moldue."

Sa camarade attira alors son attention sur une robe à volants qui provoqua une moue réprobatrice sur le visage de Kessy.

"Ah non ma chérie, je suis désolée mais je ne peux pas te laisser porter ça ! Les volants, c'est so année 90..."

Farfouillant dans les rayons, elle extirpa bientôt une autre robe, plus moulante, et la posta devant sa camarade, l'air appréciateur.

"Voilà !", s'exclama-t-elle en la lui fourrant entre les mains. "Moins confortable mais bien plus sexy, crois-moi ! Avec ça, tu seras irrésistible, tu feras des ravages dans les nouvelles boîtes de Leopoldgrad ! Ce serait cool qu'on sorte ensemble un de ces jours d'ailleurs, on pourrait aller boire un Mojitroll entre filles... Alors, qu'est-ce que t'en dis, tu veux l'essayer ?"



Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor était tout ouïe, à l’écoute de ce que Kessy pouvait lui apprendre sur le Ministre. Vraiment, quelle chance elle avait eu de le rencontrer ! Malgré l’enthousiasme de la jeune fille, Azénor n’osa pas pousser plus loin la conversation, ne sachant que demander à Kessy sans paraître impolie. Dans tous les cas, elle était bien heureuse que Kessy confirme ce qu’elle avait pressenti : Leopold Marchebank était un homme bon.

Parler avec Kessy se révélait bien plus instructif que ce qu’elle aurait pensé, son projet à Leopoldgrad était intrigant et elle était curieuse de savoir tout ce qu’il fallait mettre en place pour se lancer là-dedans.

« Dave Marchebank ? C’est vrai que ça lui ressemble bien de se lancer dans la finance et l’administration ! Il doit être fiable pour ce genre de chose ! Je l’ai toujours trouvé un peu austère mais avec ce genre de projet, il doit s’amuser non ? Il est carrément mieux là qu’à Poudlard ! Enfin, je dis ça, je ne le connais pas vraiment, j’espère ne pas te vexer en parlant ainsi de ton ami, ce n’est pas péjoratif, au contraire ! Je trouve ça bien qu’on laisse une place aux jeunes entrepreneurs, c’est la dynamique de Marchebank ça ! En plus, si tu es avec son fils, ça ne peut qu’être positif pour ton projet ! »

La discussion continua sur la famille Marchebank avec la nouvelle madame Marchebank, à savoir Rosaleen.

« La royauté moldue ? J’avoue que je ne m’y connais pas du tout sur le sujet. Je sais que c’est très important pour les moldus mais à part savoir que la reine s’appelle Elizabeth et connaître le nom de quelques sorciers issus de cette noble famille, je ne sais rien. »

Parler de sa famille, ravissait toujours Azénor, vivre au manoir lui manquait un peu. Elle devrait d’ailleurs songer à y passer quelques jours de vacances prochainement.

« Je ne serai pas aussi critique que tes amis, j’aime beaucoup faire partie d’une famille nombreuse. Bon, ce n’est pas facile tous les jours ni avec tout le monde, tu l’auras compris j’ai quelques points de discorde avec Rosalyn, mais c’est tout de même agréable d’avoir des gens sur qui compter autour de toi. Et puis, grandir entouré de frères et sœurs, ça n’a pas de prix ! Tu crées une mini-société où tu dois trouver ta place, ce qui n’est pas toujours facile mais au final ça te prépare à ta vie d’adulte. C’est juste délicat de devoir constamment se réorganiser en fonction des naissances et des départs des aînés. »

Azénor se demandait comment ses parents vivaient le fait de ne plus avoir Marcus à la maison. Ils avaient dû être vraiment heureux de retrouver les trois derniers en juillet.

« La petite sirène ? Et qu’est-ce qu’elle fait cette petite sirène ? Je ne connais pas ce personnage, on n’en a jamais parlé en histoire des moldus ! »

La jeune fille appréciait beaucoup ce cours et elle était certaine que si un personnage portant le nom de sa sœur y avait été mentionné, elle s’en serait souvenue.

Azénor n’eut besoin que d’un coup d’œil pour comprendre que la robe qu’elle présentait ne plaisait pas à Kessy. Ses propos, qu’on aurait dit sortis de l’émission « Miss shopping » proposé par Socière Hebdo, ne firent que confirmer son impression. Bien, puisque c’était so années 90, elle allait se fier aux conseils de Miss Monde Magique !

Elle se saisit de la robe que lui proposait Kessy. Certes, elle était plus à la mode et parfaite pour une sortie mais ce n’était pas vraiment l’usage qu’elle avait voulu donné à la robe précédente. Elle était certaine qu’avec la chaleur qu’il faisait une telle robe allait la faire cuire à la vapeur. Elle allait refuser quand sa camarade lui proposa de sortir ensemble à Leopoldgrad.

« C’est vrai ? C’est une excellente idée, ça me ferait bien plaisir de découvrir cette ville dont on entend tant parler ! Dans ce cas-là, tu as parfaitement raison, j’ai besoin de cette robe ! »

Azénor s’en empara et se dirigea d’un pas résolu vers les cabines, emportant au passage la petite sélection d’articles qu’elle avait fait. Un jeune vendeur les accueillit près des cabines. Grand, brun, légère barbe, chemise à carreau, jean moulant et grosses chaussures… Si Azénor se souvenait bien de ce que lui avait dit sa sœur, c’était ce que les moldus appelaient un hikster. Et bien… Tout à fait à son goût. Elle lui offrit un sourire charmant alors qu’il lui tendait un petit écriteau indiquant le nombre de vêtements qu’elle essayait.

« Bonjour, merci beaucoup ! J’espère que votre journée n’est pas trop difficile ! »



©Vivi-le-seul-l'unique
Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
"Dave n'est pas mon ami", corrigea Kessy avec un petit sourire. "On travaille ensemble pour le projet mais on ne se connaissait pas vraiment avant ! Oui, il est assez austère pour tout te dire, mais bon, il est sympa quand même, quand il veut."

C'est-à-dire, quand il ne jouait pas les fils de ministre prétentieux... Au final, Dave et Kessy étaient surtout très différents, ce qui était un comble pour des demi-frères et soeurs, mais ils s'entendaient bien lorsqu'il fallait parler affaires puisqu'ils avaient tous les deux le goût de la réussite, et c'était le plus important.

Au fil de la discussion, elles en vinrent à évoquer un des sujets préférés de Kessy : les dessins animés moldus avec des histoires de princesse !

"Alors, la petite sirène, c'est la fille du roi Triton ! Elle vit sous l'océan, bien sûr, mais elle tombe amoureux d'un prince qu'elle sauve de la noyade et pour pouvoir l'épouser, elle finit par abandonner sa queue de poisson pour avoir des jambes ! C'est si romantique !", raconta Kessy en battant des cils. Elle aussi voulait aimer quelqu'un si fort qu'elle serait prête à abandonner sa queue de poisson ! Enfin, si elle en avait une, bien sûr.

Kessy fut contente de voir Azénor suivre son choix et accepter sa proposition de sortie. Oiseau nocturne, Kessy était toujours à la recherche de nouvelles copines avec qui sortir jusqu'au bout de la nuit et elle était sure qu'Azénor avait le potentiel d'une party girl. Elle était déjà fun au quotidien, alors qu'est-ce que ça serait avec un MIM Tonic dans les mains !

"Oui, il paraît qu'il y aura plein de bars branchés, il faudra absolument qu'on aille voir ça ! J'en profiterai pour te montrer la ville quand j'y serai installée. J'ai trop hâte !"

Kessy suivit Azénor en direction des cabines, quelques articles posés sur le bras. Tout comme sa camarade, elle évalua le jeune vendeur qui tenait les cabines d'un regard appréciateur. Mignon, très mignon, et Azénor semblait le penser aussi, vu son sourire... Aussitôt, les gènes d'entremetteuse de Kessy s'activèrent, et elle s'effaça rapidement avec son petit écriteau pour laisser à Azénor la possibilité de parler avec le vendeur. Quand les deux demoiselles se trouvèrent dans des cabines voisines, elle se déchargea vite de ses vêtements et se pressa vers la cabine d'Azénor pour chuchoter :

"Il est trop mi-gnon ! Il te plait ? Il faut trop que tu ailles lui parler ! Je parie qu'il est célibataire."



Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
« Ah, ça me rassure de savoir que Dave n’est pas un de tes amis proches, je ne voulais pas commettre d’impair mais j’avoue que j’ai un peu de mal à apprécier ce garçon. Je le trouve un peu étrange pour ma part, il se prend pour plus adulte et mature qu’il ne l’est je pense… Enfin, je dis ça mais je ne le connais pas vraiment, il est peut-être sympathique dans le fond. »

Et puis c’était le fils du Ministre alors il devait bien avoir un certain intérêt puisqu’il avait été élevé par un homme aussi novateur que l’était Mr Marchebank. La conversation dériva bien loin de la famille Marchebank puisque Kessy se fit un devoir d’expliquer à Azénor l’histoire de la petite sirène sans grand succès il fallait le dire. Le roi Triton ? Abandonner sa queue de poisson ? Azénor ne comprit pas grand chose mais ne voulant pas vexer sa nouvelle amie alors qu’elle était si enthousiaste, elle s’empressa de lui rendre son grand sourire :

« Ca a l’air chouette, d’après ce que tu me dis. Et puis si c’est aussi romantique que tu le dis, ça doit valoir la peine ! C’est idiot qu’on ne regarde pas ce genre de chose en cours d’Etude des Moldus ! »

Le cours d’Etude des Moldus avait bien changé ses dernières années si elle en croyait les récits de ses parents mais ça restait un enseignement scolaire et s’il s’intéressait un peu au cinéma, il était bien entendu impossible d’embrasser la multiplicité des genres et des films produits. Les sorciers s’installant dans le monde moldu étaient d’ailleurs fortement déstabilisés par les nombreuses références filmiques.

Leopoldgrad, aux dires de Kessy, était extraordinaire et il tardait à Azénor de pouvoir visiter ce nouveau lieu branché si en plus elle pouvait le faire avec une guide vivant sur place, c’était encore mieux que prévu.

« J’espère que la ville sera à la hauteur de nos espérances, j’ai hâte de découvrir cette nouvelle facette du monde magique anglais à la hauteur de la politique de notre Ministre. Une ville jeune ça manque carrément chez nous ! Le monde sorcier est beaucoup trop poussiéreux ! »

Fut un temps, Aberystwyth avait été cette ville jeune qui faisait tant défaut. L’université magique avait entraîné la création d’une vie étudiante dans la cité balnéaire avec ses bars nocturnes, ses boîtes de nuit, ses restaurants de restauration rapide. Azénor se demanda brièvement ce qu’étaient devenus tous ces lieux suite à la fermeture de l’université.

Azénor était en sous-vêtements en train d’essayer un jean moulant lorsqu’elle entendit la voix de Kessy contre la paroi.

« Ne parle pas trop fort ! Bien sûr qu’il me plait, à qui est-ce qu’il ne plairait pas ? Je suis certaine qu’il t’intéresse d’ailleurs ! Par contre, hors de question que j’aille lui parler, je ne m’embête plus avec les histoires de coeur, j’ai d’autres choses à penser moi ! »

Et non, ce n’était pas du tout une solution de facilité de s’abriter encore et toujours derrière cette excuse.

« Tu ne voudrais pas aller le voir plutôt ? Je suis sûre qu’il craquerait pour tes beaux yeux ! »

Un petit sourire complice ornait les lèvres d’Azénor même si Kessy ne pouvait le voir.

« Après tout, tu es Miss Monde Magique ! »



©Vivi-le-seul-l'unique
Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 100

Voir le profil de l'utilisateur
La réponse d'Azénor provoqua un froncement de nez désapprobateur chez Kessy, qui laissa échapper un petit "tss" entre ses lèvres roses. Comment ça, ne plus s'embêter avec les histoires de coeur, mais c'était des bêtises, ça enfin ! La jeune fille était persuadée qu'Azénor ne repousserait pas le beau vendeur s'il s'avérait qu'il lui plaisait, peines de coeur ou pas. Kessy savait bien à quel point il pouvait être compliqué de se relever d'une rupture mais des jeunes femmes formidables comme Azénor et elle ne devaient pas se laisser abattre. Un de perdu, dix de retrouvés !

"Allons ma chérie, tu ne m'auras pas par la flatterie !", rétorqua Kessy en écartant immédiatement l'idée. "Je suis en couple, moi ! Depuis la fête de fin d'année, avec Grady McNeil, il faudra TROP que j'te raconte, c'était si romantique, avec les lumières et la musique et puis il est si beau et drôle, gentil et... bref, c'est pas le sujet !"

Kessy secoua la tête pour se remettre les idées en place, faisant voler ses boucles brunes. Son air rêveur disparut au profit d'un air déterminé. Focus, Kessy, il fallait agir avant qu'Azénor ne laisse l'amour lui filer sous le nez !

"C'est l'été, tu es jeune, belle et célibataire, où est le mal avec le fait de se faire un peu plaisir ? Mais ne t'en fais pas, j'vais t'arranger le coup", lança-t-elle d'un ton léger, avant de quitter la cabine, trahie par le son de ses escarpins sur le sol clair. Heureusement, Azénor ne devait pas être vêtue d'une façon suffisamment décente pour pouvoir la pourchasser dans l'allée des cabines d'essayage, et Kessy se rendit sans encombre jusqu'au vendeur. Ce dernier était en train d'accueillir d'autres clientes, et elle s'appuya contre un mur en l'examinant des pieds à la tête. Oui, très mignon.

Les clientes s'éloignèrent en direction des cabines, les laissant seuls. Le vendeur avisa alors Kessy, dont l'air mutin n'avisait rien qui vaille.

"Euh... Je peux vous aider ? Il vous manque une taille ?", s'enquit le jeune homme, visiblement interloqué.

"Oh, non je voulais simplement faire connaissance... Vous devez vous ennuyer parfois ici non, c'est plutôt calme aujourd'hui."

"Euh, ça va", répondit-il avant d'ouvrir la bouche pour ajouter quelque chose. Mais Kessy ne lui en laissa pas le temps. Peu désireuse de s'éterniser - après tout, ce n'était pas elle qui devait le séduire - elle s'avança un peu vers lui et s'enquit, un large sourire aux lèvres :

"Je me demandais... Vous êtes célibataires ?"

"Euh..."

Il ne savait dire que ça, oui ou non ? Bon, visiblement, ce grand brun était du genre timide, voilà qui n'allait pas aider ses affaires - même si c'était plutôt charmant, Kessy imaginait plutôt Azénor avec un homme assuré et sur de lui... Mais elle ne s'avouait pas vaincue :

"Ça veut dire oui ?", s'enquit-elle en battant des cils, pour le plaisir de le voir rougir. Comme le vendeur approuvait, Kessy s'empressa de conclure l'affaire : "Bien, parfait, c'est pour mon amie, vous savez, la jolie brunette qui est arrivée avec moi ? Vous voyez ? Super ! Elle est célibataire et elle vous trouve tout à fait à son goût alors, quand on ressort... Tentez votre chance !"

Sur un clin d'oeil attendu, Kessy se détourna pour repartir vers les cabines, laissant le vendeur cogiter. Avec un peu de chance, il serait plus loquace avec Azénor qu'il ne l'avait été avec elle !

Les deux jeunes femmes passèrent un certain temps en cabine à essayer et commenter leurs tenues. Chacune avait des achats sur le bras, le shopping avait été bon ! Kessy était persuadée que cette petite robe légère plairait à Grady.

Parvenues devant le vendeur, qui n'avait pas bougé d'un poil et les observait avec attention, elles ralentirent le pas pour se décharger des vêtements qu'elles ne comptaient pas acheter. Kessy passa la première, posa sur lui un regard entendu et s'éloigna de quelques pas, pour lui laisser la possibilité d'aborder Azénor. Le vendeur se saisit de ses articles, croisa le regard de la jolie brune, rougit jusqu'à la racine et... Et rien.

"Au revoir, bonne journée."

Quoi ?! Mais qui lui avait donné un glandu pareil ! Kessy secoua la tête avec désespoir, et attendit qu'Azénor la rejoigne pour se rendre vers les caisses.

"Jamais vu un mec aussi timide."

Mais elle ne s'avouait pas vaincue. Trouver un nouveau chéri à Azénor devrait être un jeu d'enfant, elle était belle, pétillante, intelligente, les prétendants se presseraient par milliers à ses pieds ! Elle en ferait sa mission, caser ses copines était toujours amusant lorsqu'elle était elle-même en couple et n'avait donc plus le loisir de flirter...

"Vivement qu'on sorte à Leopoldgrad, je suis sure que les mecs là-bas seront bien plus intéressants ! Bon, qu'est-ce que tu veux faire maintenant ?"

Après un bref conciliabule, Azénor et Kessy partirent bras-dessus bras-dessus déguster une glace au citron, à l'ombre d'une terrasse.
RP terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les reines du shopping [Azénor & Kessy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Topic Blague
» Reines du shopping (Ft. Alice Shepard)
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» Shopping Trip [Faith]
» Le "shopping spree" de Billary! - Un week-end à Port-aux-crimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-