AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] Tout va bien, je vais bien [Klemens/Esteban]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Dim 14 Fév 2016 - 17:10, édité 1 fois

Esteban Rodríguez, membre du Kraken

16 août 2009

Le pas sûr, Esteban foulait les pavés de Bristol. Il avait trop laissé traîner. Déjà plus d’une semaine que Klemens était réapparu dans les réunions, il s’était promis d’aller le voir et avait remis au lendemain, jusqu’à aujourd’hui. C’est armé d’une bouteille de vodka, comme le polonais semblait les aimer, qu’il pénétra dans le QG du Kraken.

Il ne pouvait pas se qualifier d’ami vis à vis de Klemens mais ils avaient effectué quelques missions ensemble et c’était bien connu, risquer sa peau ensemble, ça créait des liens. Ils étaient également aller boire un verre ensemble, une fois ou deux, comme des collègues l’auraient fait.

Le QG était silencieux, c’était étrange de voir ces locaux vides mais il ne s’attarda pas, passant devant plusieurs caves vides avant de trouver celle où logeait désormais Klemens. C’était bien triste comme endroit… A croire qu’il était toujours prisonnier.

Deux coups secs contre le battant, il attend pour voir apparaître le polonais.

« Hey ! Salut Klemens ! J’ai pensé qu’un peu de compagnie ne te ferait pas de mal. Ca va ? Tu tiens le choc ? »

Et comme si c’était un laisser-passer, il brandit la bouteille de vodka, s’il se fiait à ce que Klemens avait raconté de son passage à Skye, il devait bien en avoir besoin.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Une profonde inspiration. Puis une seconde. Essayer de chasser toute la colère, la peur et l'angoisse qui montait en lui chaque fois qu'il posait le regard sur le mur face à lui. Enfermé... Une de plus. Une fois de trop. Pour sa protection disaient-ils. Parce qu'il était encore trop instable pour sortir. Parce que ses réactions étaient beaucoup trop imprévisibles. Il avait manqué de tuer Joel la dernière fois qu'il l'avait vu.

Trop de choses se bousculaient dans sa tête. Des souvenirs, des intuitions, des sensations de danger. Il s'était cru menacé et il avait agi comme un animal blessé, acculé, au seuil de la mort. Il avait agi avec instinct. Croyant que ses alliés étaient devenus ses ennemis. Il avait compris, du moins dans les faits que tout ça n'était que des choses placés là par ses bourreaux à Skye. Que rien ou presque n'était vrai. Pourquoi l'avoir sauvé sinon ? Pourquoi l'accueillir comme un frère ? Tout était confus. Trop pour qu'il puisse faire la part des choses correctement. Et pourtant... il savait qu'il ne voulait pas retourner là-bas que ce n'était pas bon pour lui. Il était mieux là. Même s'il n'était pas encore complètement libre de ses mouvements.

Un bref son rauque, tenant plus du grognement qu'autre chose accueilli les coups frappé à ce qui servait de porte à sa chambre improvisée. Il posa sur la table devant lui la pomme qu'il faisait tournoyer entre ses doigts depuis plusieurs minutes. Lâchant le mur du regard pour s'approcher prudemment de l'entrée et faire face à un visage connu. Mais aucun souvenir violent ni même une envie intense de meurtre. Juste une certaine indifférence couplé à un sentiment de joie diffuse d'avoir enfin de la visite.

"Esteban ! On fait aller..."

Il haussa les épaules avant de s'écarter pour laisser entrer son visiteur. La bouteille de vodka ayant attiré son attention. Ce n'était pas une mauvaise idée ça. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas bu quelque chose de fort. Cela ne pourrait pas lui faire de mal.

"Que me vaut l'honneur de ta visite ? A part ta compagnie."


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Alors que la porte en bois s’ouvrait, dévoilant le polonais, une pensée s’imposa à l’esprit d’Esteban : Klemens avait une sale tête. Bien sûr, il se garda de lui en faire la remarque mais il était presque surpris par l’allure taciturne, vouté et fatigué de Klemens, lui d’habitude si affirmé. Il ne s’attendait pas à ce que Skye ait fait des miracles sur le jeune homme, il était normal qu’il soit marqué suite à sa captivité, mais lors de la réunion Klemens avait paru plus droit dans ses bottes, n’hésitant pas à jeter à tout va des regards noirs et déterminés… Effrayant également, si Esteban voulait être totalement sincère.

Aujourd’hui, Klemens l’effrayait de nouveau mais plus de la même façon, il sentait une certaine fragilité, il semblait prêt à s’effondrer alors qu’il ouvrait la porte de ce qui lui servait de chambre. Le lieu faisait sans doute beaucoup à l’impression d’Esteban, ce n’était pas la même chose de voir quelqu’un au milieu d’une réunion où il s’était tenu bien des fois, que de le voir dans une cave agencée à la va-vite pour faire une chambre.

Malgré toutes ces impressions qui sautaient à la gorge d’Esteban, il resta impassible et entra comme il serait entré dans l’appartement de Klemens à la cité Nimbus, il se refusait toujours à l’appeler Cosmos. Il ne manqua pas le regard qui se posa sur la bouteille qu’il tenait à la main c’est pourquoi il la brandit alors qu’il lui répondait :

« Disons que les derniers événements nous ont empêché d’aller boire ce verre comme on se l’était promis et puisque tu ne peux sortir dans un bar pour l’instant, j’ai amené le bar ou plutôt la bouteille à toi ! »

Il accompagna le geste d’un petit sourire complice puis redevint plus neutre.

« Plus sérieusement, c’est surtout ma compagnie que je voulais t’apporter. Ca m’ennuie de te savoir seul ici alors j’ai eu envie de passer te dire bonjour. »

Il n’allait certainement pas partir dans de grandes déclarations à base de « Tu m’as manqué », « Ton absence m’a fait me rendre compte que je te considérais comme un véritable ami », non, rien de tout cela, c’était en quelque sorte une visite de courtoisie à un vieux camarade d’armes.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Son regard suivit le mouvement de la bouteille et un imperceptible sourire se dessina sur ses lèvres.

"C'est bien de tenir ses promesses... Ouvre donc cette bouteille, j'en ai assez de la regarder."

Et son gosier commençait sérieusement à le démanger. Rien que le souvenir de l'alcool lui brûlant la gorge le faisait saliver d'envie. Il pouvait presque sentir les effluves de la vodka lui chatouiller les narines. Et pourtant, il fut rapidement ramené sur terre. Quelques mots pour faire disparaître la magie de l'instant et lui donner l'impression que son camarade avait un minimum de sympathie pour lui. Un reniflement dédaigneux lui échappa alors que son regard morne se posait sur Esteban.

"Ta compagnie ? Qu'est-ce que tu veux que j'en fasse ? T'as pas eu l'air si ennuyé que ça de me laisser moisir pendant plus d'un mois dans une prison expérimentale alors que je me faisais farfouiller le cerveau. Alors garde ta pitié hypocrite et ta fausse compassion pour toi."

Klemens se redressa légèrement, toisant durement l'homme face à lui pour lui faire comprendre que sa présence n'était plus désirée. Serrant les poings et regrettant de ne plus avoir sa baguette. Encore une mesure de sécurité soit disant pour le protéger de lui-même et protéger les autres.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Il savait que la vodka allait faire plaisir à Klemens, il le savait. C’est donc le sourire aux lèvres qu’il la posa sur la table. Il s’apprêtait à demander des verres lorsque Klemens l’interrogea sur les raisons de sa présence. Sa réponse lui coupa l’envie de s’enfiler un shooter. Un petit reniflement dédaigneux qui lui fit froncer les sourcils et puis les digues qui rompent et Klemens qui se lâche. « Fausse compassion », « pitié hypocrite », si Esteban n’avait éprouvé que cela, il ne serait certainement pas présent dans cette cave moisi à cet instant, il n’avait pas que ça à faire de ses journées !

« Ma compagnie ne t’intéresse pas ? Tu préfères rester seuls dans cette cave qui sent le renfermé ! Bien, très bien, je peux partir dès à présent, j’ai une montagne de chose à faire à l’extérieur ! »

Il fixa un regard noir sur Klemens et s’apprêtait à tourner les talons lorsqu’il se ravisa. Il n’était pas compliqué de comprendre que Klemens agissait comme un animal blessé, mordant pour se protéger, même de la présence de quelqu’un ne lui voulait pas de mal, on ne savait jamais… Alors Esteban reprit d’un ton plus calme :

« Qu’est-ce que tu voulais que je fasse ? Bien sûr, je me suis demandé où tu étais passé lorsque tu n’es plus venu aux réunions. Bien sûr, j’ai eu des soupçons mais comment voulais-tu que je sache où tu étais ou pire ce qu’on t’y faisait ? Comment voulais-tu que je vienne t’aider ? C’était impossible alors j’ai attendu, participant aux réunions, aux discussions dans l’espoir qu’on pourrait te ramener en bon état. Y’a déjà eu des morts Klemens et te voir en vie est déjà une victoire ! »

En vie mais dans quel état ?
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
"Et bien casse-toi alors ! Pour ce que j'en ai à faire..."

Klemens lui tourna ostensiblement le dos, la mâchoire crispée sous la colère à peine contenue. Qu'il s'en aille. Qu'il lui fiche la paix. Il n'avait pas besoin de lui. Il n'avait besoin de personne. Sauf peut-être de la bouteille de vodka forte glace qu'il tenait dans sa main. Qu'il laisse donc l'alcool sur place et s'en aille. Il n'avait pas besoin qu'on s'inquiète pour lui. Il allait très bien.

Il prêta à peine attention aux paroles d'Esteban. Ou plutôt, il essaya de faire abstraction des mots. C'était tellement facile de dire qu'il ne savait pas. Et pourtant... comment le blâmer de ne pas avoir deviné ? Skye... Il ne connaissait même pas le lieu avant d'y être emmené. Ne savait pas ce que c'était et ce dont il s'agissait. Mais il n'avait pas envie de faire le moindre effort de sociabilisation.

"J'aurais préféré être mort !"

La phrase avait claqué dans la pièce. Sa voix dure comme la pierre et son regard froid dénué de sentiments. Oui plus d'une fois, il avait souhaité mourir. Avant que la douleur psychique le coupe de toute réalité, ne laissant que des bribes de conscience. Le tout dans un mélange de souvenirs douloureux. Faux comme vrais. Et en de rare moment de lucidité, il avait souhaité que la mort le libère. Et désormais... Il n'avait plus goût à la vie. Sa seule raison de tenir était la rage profonde qui l'habitait. Sa volonté farouche de se venger et de rendre la pareille à Meredith Kane. La voir se tortiller de douleur devant lui, le supplier de la tuer et... la regarder simplement, sans rien faire de plus que de voir ses yeux remplis de terreur lorsqu'elle constaterait qu'il ne ferait rien pour la libérer de son mal. Ce serait sa vengeance. Terrible et sans appel. La seule chose qui lui permettait encore de se lever le matin.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

La phrase claqua dans la pièce presque vide. Puissante. Effrayante. Intenable.

« J’aurais préféré être mort ! »

C’était un cri du cœur difficilement supportable mais impossible à contredire. Esteban resta choqué un instant. Que pouvait-il répondre à cela. Il ne savait pas ce qu’avait réellement vécu Klemens sur l’île de Skye, il n’avait fait que leur donner une vague explication. Et puis, n’avait-il pas raison d’une certaine façon ? La mort n’était pas une délivrance et préférable à la torture sans fin.

Mais à quoi bon mourir ? Quelle utilité ? On disparaissait, on abandonnait. A quoi bon se battre avec autant de détermination qu’ils en avaient au Kraken si c’était pour se laisser mourir à la fin ? Alors, non, Esteban refusait d’entendre ce discours, il refusait d’entendre celui qu’il aurait pu considérer comme un ami lui asséner froidement qu’il préférerait ne plus être de ce monde aujourd’hui, alors il répliqua.

« T’aurais préféré être mort ? Et bien crève puisque c’est ce que tu souhaite tellement ! Qu’est-ce que ça t’apporterait ? Qu’est-ce que ça changerait à la face du monde ? On t’oublierait Klemens ! Comme on oublie tous les morts ! Tu aurais disparu, englouti par Skye et les manigances du gouvernement ! C’est ça que tu voulais, c’est ça que tu veux ? »

Esteban reprit brièvement son souffle avant de continuer sur sa lancée.

« Alors peut-être que cette cave est pourrie, peut-être que tu te sens enfermé comme lorsque tu étais là-bas mais au moins tu n’es plus entre leurs griffes et tu as une voix Klemens ! Tu as une voix comme tu n’en avais plus là-bas. Tu es témoin, témoin des atrocités qui s’y commettent et tu vas nous aider à empêcher que d’autres que toi vivent l’enfer que tu as vécu ! »
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Presque malgré lui, son regard se détourna sous les paroles cinglantes d'Esteban. Il se rendait compte que finalement, il ne souhaitait pas mettre fin à ses jours. Il aurait pu, il avait eu un nombre incalculable d'occasions. Et son camarade posait un doigt sur l'une des plus grandes peur du lycanthrope. On l'oublierait. Il ne voulait pas être oublié. Il ne voulait pas finir sa vie seul. Même si c'était déjà plus ou moins le cas. Une solitude forcée. A cause de souvenirs meurtriers implantés en lui. Trop de souffrance et de détresse en lui pour qu'il se sente réellement heureux d'avoir été libéré. Le passé se mélangeant au présent sans distinction.

Et c'était vrai qu'il n'avait pas enduré toutes ces épreuves pour rien. Il voulait montrer au monde ce que faisait le gouvernement. Il fallait qu'il témoigne qu'il dise ce qu'ils faisaient à Skye. Mais c'était tellement dur de faire face à la douleur. Tellement plus facile de tout enfouir dans un coin de son cerveau et faire comme si rien n'avait existé. Comme si tout allait bien et que tout était normal. Son visage se détendit, perdant de sa dureté pour laisser apparaître sa fragilité dissimulée sous la haine. Il n'était qu'un enfant perdu, sans repère. Incapable de retrouver sa place.

"Je... Je ne sais pas si j'en suis capable. C'est... trop dur à raconter..."

Il se passa une main fébrile dans ses cheveux redevenu court. Il avait eu un besoin compulsif de se couper les cheveux et de raser la barbe qui avait commencé à pousser au court de sa captivité. Une autre façon de tourner la page. Ou de faire comme si. Parce que la terreur habitait encore son regard comme une étincelle de folie dissimulée non loin. Il suffirait d'un peu de poudre pour embraser le tout et le perdre définitivement.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Là où Esteban avait eu peur de déclencher la colère de Klemens, il vit le visage du jeune homme se détendre, laissant apparaître tristesse et fragilité. Et c’est finalement d’une voix entrecoupée que Klemens lui répondit.

« Il faudra bien que tu parles Klemens pour les autres, pour le témoignage mais aussi pour toi. Ca va te bouffer, c’est déjà en train de te bouffer. Ce que tu as vécu là-bas, tu ne peux pas le garder pour toi. Tu ne peux pas l’enfouir dans un coin de ton esprit et l’oublier, c’est impossible, ça te reviendra en pleine face au moment où tu t’y attendras le moins. »

Esteban se demanda un instant ce qu’il avait espéré en venant voir Klemens. Voulait-il simplement voir comment allait le jeune homme ? Avait-il l’envie d’en savoir plus, d’avoir le privilège un peu égoïste et morbide d’entendre Klemens lui parler de son calvaire ? Ou alors savait-il depuis le début qu’il devrait réconforter Klemens, qu’il avait besoin qu’on soit présent pour lui et qu’actuellement personne n’avait le temps ni le courage de parler avec lui en tête-à-tête ? C’était sans doute un peu de tout cela à la fois mais alors qu’il se laissait tomber sur une chaise près de la table où il avait posé la bouteille en entrant, Esteban comprit à quel point il était nécessaire qu’il vienne voir Klemens.

« Il faut que tu avances Klemens, que tu laisses Skye derrière toi et que tu tournes la page. Je ne te dis pas d’oublier, c’est impossible mais tu dois surmonter ça. Même si tu n’en as pas forcément l’impression maintenant, t’en sortira plus fort. T’auras ta vengeance Klemens mais ne la laisse pas te bouffer parce qu’alors ce serait les laisser gagner. »

Esteban se releva, s’empara de deux verres sur une étagère et leur servit un fond de vodka. Ils en avaient besoin.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Parler... Plus facile à dire qu'à faire. Les mots ne voulaient pas sortirent. Il y avait trop de choses de son passé dans ce qu'il avait vécu. Trop de souvenirs qu'il souhaitait garder enfoui au plus profond de sa mémoire. Il avait déjà témoigné. Il avait déjà expliqué ce qu'ils lui avaient fait. De la torture psychologique en plus de la physique. Il n'était pas rentré dans les détails. N'avait pas parlé des souvenirs implantés volontairement dans son esprit pour lui faire revivre les pires moments de sa vie. Peut-être en avaient-ils modifiés certains pour lui montrer à quel point personne ne l'aimait. Qu'il ne pouvait compter que sur lui et que le gouvernement ne lui voulait pas de mal. Juste l'aider. Foutaises que tout ceci... Rien n'était vrai dans les palabres de Kane.

Et la seule chose qu'il savait faire de mieux, c'était enfouir et tenter d'oublier. Ça ne servait à rien de ressasser le passé. Il fallait avancer et Esteban pouvait bien lui dire ce qu'il voulait, il savait ce qui était le mieux pour lui. Et pour avancer, il fallait qu'il enterre définitivement toutes les horreurs de son passé et qu'il obtienne enfin justice en voyant ses bourreaux six pieds sous terre. Seulement à cet instant, il se sentirait mieux. Du moins, il l'espérait.

"Quand ? Quand est-ce que je l'aurais ? Il n'y a pas trente six façons de l'obtenir Esteban... Je veux les voir souffrir. Je veux qu'ils comprennent ce que ça fait de jouer avec les souvenirs des gens... T'as pas idée de... Tu sais pas ce que ça fait de voir en boucle les pires souvenirs de ton existence qu'on t'injecte directement dans la tête pour te forcer à regarder d'un point de vu extérieur et te rendre compte qu'en fin de compte t'es qu'une sous merde. Même si t'en as déjà une vague idée et quand tu crois que t'as déjà touché le fond, tu te rends compte que finalement, ça peut être pire et que t'es même pas une sous merde mais juste... un rien du tout. Même la merde à plus de dignité que toi... Tu sais pas ce que c'est alors viens pas m'emmerder avec tes leçons de morale. Et le pire, tu sais quoi ? Le pire c'est qu'elle te rabâche sans arrêt que c'est pour ton bien... Et à la fin, tu finis presque par y croire. Que ouai te rendre compte à quel point ta vie est un ramassis de galères pires les unes que les autres, ça va t'aider à faire mieux après. Donc t'as raison, je vais les laisser continuer sans rien faire. Je vais aller parler à des gens qu'en ont rien à foutre pendant que eux, ils vont continuer à infliger ça à des gens qu'ils estiment dangereux pour leur petit régime de merde."

Il lança un regard hargneux à Esteban avant d'avaler d'une traite son verre.

"J'vais pas me dégonfler sous prétexte qu'ils sont plus nombreux et plus fort que moi. Et si j'dois me venger seul et si j'dois crever pour et bien qu'il en soit ainsi mais je m'arrêterai pas avant d'avoir obtenu réparation."


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Les paroles d’Esteban eurent l’effet escompté puisque Klemens resta pensif un long moment. Ce n’était pas qu’il voulait voir le polonais ruminer ses journées d’enfer mais il pensait sincèrement que parler était le meilleur moyen de se battre. Néanmoins Klemens n’avait pas abandonné sa rage lorsqu’il reprit la parole alors Esteban l’écouta, serrant les dents à certains moments pour s’empêcher de répliquer.

Pour le bien de Klemens, il fallait que ça sorte et puis mine de rien il lâchait des informations sur ce qu’il se passait dans son crâne. Certes, Esteban n’allait pas répéter à tout le monde, ni même à Lilly ou Juliana ce que lui disait Klemens mais c’était un avantage non négligeable. Dans un temps de dictature, l’information était une donnée qui valait cher et pas seulement pour la monnayer. Klemens était actuellement prêt à tout pour obtenir sa vengeance, s’il devait croiser l’un de ses bourreaux, rien ne pourrait l’arrêter et s’il décidait d’y laisser la vie, Esteban n’était pas prêt à le faire. Savoir comment ses camarades d’armes réagissaient pouvait sauver plus d’une personne.

Il devait toutefois faire entendre raison à Klemens sur certains points :

« T’as raison, j’ai aucune idée de ce que c’est que de se faire trafiquer la cervelle avec de mauvaises intentions. Par contre, la torture j’ai vécu, je connais la rage qui t’anime lorsque tu finis par sortir. Une rage aveugle. Sauf que tu peux pas la laisser te guider. Klemens, si tu les attaques sans réfléchir, tu te feras chopper de nouveau et crois-moi, t’en sortiras pas vivant cette fois ! »

Difficile voire même impossible de lui faire comprendre cela aussi tôt mais il devait essayer.

« Ta vie a de la valeur Klemens, si elle n’en avait pas, tu aurais disparu. A toi de savoir jouer habilement pour ne pas faire tomber un seul de tes bourreaux mais un pan du système ! Et on sera avec toi pour ça ! T’es pas seul dans cette lutte Klemens ! »
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
"J'en ai assez de me laisser marcher dessus. D'encaisser et de pouvoir rien faire parce que ça sert à rien de vouloir se venger. J'en ai marre qu'on me dise ce que je dois faire. Mare qu'on me traite comme un demeuré incapable d'agir par lui-même."

Un long soupir las lui échappa en entendant Esteban affirmer que sa vie avait de l'importance. Mais lui savait que ce n'était pas sa vie qui importait. Il n'était pas complètement stupide et il savait parfaitement ce qu'on voulait de lui à Skye.

"Ce n'est pas ma vie qui a de la valeur Esteban. Ce sont les informations que je serais susceptible de leur apporter. Je ne suis pas naïf au point de croire que qui que ce soit s'intéresse à un pauvre type comme moi. Je ne suis qu'un aimant à malheur. Et non, vous ne serez pas avec moi. Vous n'allez pas prendre le risque de vous en prendre à Skye de front. Vous allez peut-être les faire tomber mais ils s'en tireront à bon compte. Les pourritures s'en tirent toujours. Ils diront qu'ils obéissaient aux ordres. Qu'ils n'avaient pas le choix. Ne me dis pas que vous me suivrez lorsque je souhaiterait me venger de mes bourreaux."

Il n'y avait aucune illusion à avoir là-dessus.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Esteban comprenait la frustration de Klemens et il savait qu’il ne pouvait rien dire ou faire contre ça alors il laissa couler.

« C’est clair qu’on ne te suivra pas dans une mission suicide, moi en tout cas, je ne le ferai pas. Mais franchement, tu crois que je me contenterai de faire tomber le système en laissant des pourritures comme celles qui peuplent Skye s’en tirer à bon compte. Crois-moi Klemens, je n’étais pas là-bas mais si je pouvais exterminer quelques bourreaux, je le ferais avec plaisir et je ne pense pas être le seul ici. Tu n’es pas à la Salamandre, t’es dans le Kraken, on a tous juré de jouer notre vie pour exterminer cette dictature. »

Quelques secondes passèrent avant qu’Esteban reprenne d’une voix plus terne, moins emportée mais toujours aussi déterminée.

« Je pense qu’au Kraken, tout le monde a une vengeance personnelle à accomplir, on n’aurait pas risqué notre vie autrement. Chacun à ses motivations, son passé… Un bourreau ou un autre, c’est la même chose et si j’en croise un, je ne le laisserai pas passer. »

Il se servit un fond de vodka et l’avala cul-sec en grimaçant, y’avait qu’un polonais pour aimer ça pur.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Mission suicide. Tout de suite les grands mots. Il ne s'engageait pas là-dedans non plus. Mais Esteban marquait un point. Il n'était pas à la Salamandre. Et il n'était pas le seul à avoir des comptes à régler avec le système. Pas le seul à avoir souffert. C'était toujours plus facile de s’apitoyer sur son sort sans regarder ce qu'il y avait autour. Et dans un sens les paroles de son camarade le réconfortèrent. Il n'était finalement pas seul dans cette lutte.

Il hocha distraitement la tête avant de se resservir un verre et de le vider d'une traite à nouveau. Que pouvait-il ajouter de plus ? Rien sans doute. Il se sentait bien bête tout à coup. A tempêter et à regarder son nombril. Comme d'habitude, il ne pensait qu'à lui. Mais ce n'était pas pour autant qu'il parlerait plus de ce qu'il avait subi. Cela l'obligerait à revivre des pans de son passé qu'il avait jusqu'ici réussi à effacer de sa mémoire.

"Merci pour la vodka."

Il leva distraitement son verre dans sa direction. Une façon comme une autre de changer de sujet.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Lun 11 Jan 2016 - 0:09, édité 1 fois

Un petit silence s’installa, plus calme, moins tendu. Il fut rompu par Klemens levant son verre et le remerciant pour la vodka, une invitation à revenir à des sujets plus légers peut-être. Esteban tenta sa chance dans cette direction, après tout, s’il était là c’était parce qu’il appréciait Klemens :

« Je me suis dit qu’en bon polonais tu ne résisterais pas à de la vodka et il m’a semblé que c’était celle-ci que tu avais commandé lorsqu’on était allé boire un verre ensemble, c’est bien ça ? »

Il se resservit un fond qu’il but plus tranquillement, il avait beau tenir l’alcool, à ce rythme il finirait dans un coin de la cave en un temps record.

« Par contre, je n’arrive pas à comprendre comment tu peux aimer boire ça… J’ai l’impression de récurer mes intestins à chaque gorgée. »

Il ponctua sa phrase d’un petit sourire moqueur.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un léger sourire lui écorna le coin des lèvres. Il n'avait plus l'habitude de ce genre de chose. Il n'était plus certain de savoir comment faire. Mais constater qu'Esteban qui ne le connaissait finalement pas tant que ça avait réussi à le cerner un temps soit peu avant qu'il ne parte avait quelque chose de rassurant dans un sens. Il hoche la tête en signe d'assentiment à sa question avant de replonger dans son verre. Seul ses yeux restaient sur son compagnon, montrant qu'il lui accordait encore toute son attention et qu'il l'écoutait malgré tout.

Revenir à des sujets moins glissant. Lui permettant de ne pas penser à Skye. C'était finalement ce qu'il lui fallait. Se changer les idées et faire des choses sans intérêts et futiles pour lui faire oublier un peu. C'était ce qu'il avait toujours fait jusqu'à présent. Oublier dans l'alcool et la luxure. Faire des choses idiotes et sortir. Mais cette fois-ci, il n'avait pas ce luxe. Il était coincé ici sans distraction. Sans moins d'oublier dans les bras d'un homme ou d'une femme. Concentrer son esprit sur autre chose. Et la visite de l'argentin était finalement, une sacré aubaine pour lui. Un merveilleux échappatoire.

"C'est pas pour les fillettes, c'est tout. C'est de l'alcool d'homme, de vrais ! Et puis, ça aide à avoir chaud. C'est important ça l'hiver !"

Son regard se teinta d'une pointe de malice avant qu'il ne le détourne pour s'intéresser à son verre à nouveau vide... Trop vide.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Lun 11 Jan 2016 - 0:10, édité 1 fois

Le ton s’était clairement détendu et c’est avec plaisir qu’Esteban retrouvait le Klemens qu’il connaissait. Alors qu’Esteban se sentait vaguement offensé d’être traité de fillette, il ne put s’empêcher de lâcher un petit rire face à la dernière phrase de Klemens, achevant de se détendre. Ses muscles se décontractèrent et il s’avachit un peu sur le dossier de sa chaise :

« C’est un moyen comme un autre de se tenir chaud, c’est vrai. L’un des plus agréables mais sans doute pas le meilleur. »

Esteban vida la fin de son rêve en regardant Klemens avec un petit sourire en coin.

« C’est qu’on s’habituerait presque à ce goût… Et pour ta gouverne, ce n’est certainement pas le degré d’alcool qui me dérange, j’en ai vu d’autre mais c’est ce goût… Ca manque de soleil comme boisson ! »

Ce qui n’empêcha pas Esteban de se resservir un verre même s’il n’y toucha pas immédiatement.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un certain amusement l'envahit à la réplique d'Esteban. Pas le meilleur moyen de se tenir chaud, hein ?

"Et c'est lequel le meilleur selon toi ?"

Un léger sourire mutin se dessina fugacement sur ses lèvres alors que son regard glacé s'arrêtait sur le visage de l'homme face à lui. Il était beau. Indéniablement. Il avait ce charme sauvage qui plaisait tant à Klemens autrefois. Mais c'était idiot de penser à ça. Qui voudrait faire quoique ce soit avec un homme brisé tel que lui ? Il n'avait plus rien de fringuant ou d'attirant. Il faisait juste peine à voir. Et il avait une sainte horreur d'engendrer la pitié. Et tant qu'il ne saurait pas si c'était pas pitié qu'on s'intéressait à lui, il refuserait de s'engager dans quoique ce soit d'un peu lubrique.

Il haussa un sourcil presque étonné à sa seconde remarque qui lui tira un sourire désabusé.

"C'est qu'on devient un homme monsieur Rodriguez ! De soleil ? Et comment tu veux enfermer le soleil dans une bouteille toi ? Les sudistes, tous les mêmes avec leurs soleil !"

Une pointe de moquerie s'attarda dans son regard alors qu'il portait son verre à ses lèvres en une moue mutine.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Lun 11 Jan 2016 - 0:11, édité 1 fois

Le meilleur moyen de se tenir chaud ?

« A ton avis Klemens… »

Un haussement de sourcil suggestif accompagna sa réponse.

« Je suis sûr que tu connais très bien cette méthode impliquant paradoxalement bien peu de vêtements. »

Il ponctua sa réponse d’un petit rire joyeux. C’était agréable de revenir en terrain connu, quelques mots pouvaient faire disparaître les ombres de Skye qui planaient au dessus de Klemens et faire revenir de vieilles habitudes.

« Un homme ? J’en suis un depuis plus longtemps que toi, jeunot ! Et il semblerait qu’il faille que je t’enseigne les bonnes choses de la vie ! Tu n’as jamais goûté à un bon vin argentin, c’est certain ! Fort, riche en arôme, il te fera tourner la tête sans que tu ne t’en aperçoives ! »

Avec un sourire nostalgique, Esteban repensa à ses longues soirées à enchaîner les bouteilles dans d’autres caves que celles-ci.

« Il faudrait que je fasse importer quelques caisses, je te ferai goûter. »
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Son sourire se fit plus franc à la réponse de l'argentin. C'était agréable de retrouver cette sensation de joie fugace au creux de son estomac.

"Hum... je ne sais pas... Le sauna ? C'est vrai que c'est agréable. Et un bon moyen d'avoir très chaud rapidement."

Il fronça légèrement les sourcils, signe d'une fausse réflexion intense. Le tout accompagné d'une expression mêlant amusement et interrogation.

"Jeunot ? J'suis sûr que j'ai vu plus de trucs que toi quand même papy ! Je les connais les bonnes choses. Enfin... connaissait. Je suis plus très sûr de savoir les apprécier encore maintenant..."

Un léger trouble s'empara de lui, laissant Esteban replonger dans ses souvenirs nostalgiques avant de hocher la tête légèrement.

"Quand tu veux... Mais t'attend pas à me saouler, j'suis résistant moi ! Me faut plus qu'un petit vin argentin pour me faire rouler sous la table !"

Retrouver le chemin de l'insouciance pour ne pas replonger dans d'horribles pensées. Elles étaient bien trop présentes à son goût le reste du temps. Et un peu d'oisiveté ne pourrait pas lui faire de mal.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Lun 11 Jan 2016 - 0:09, édité 1 fois

Le sauna… Esteban ne put retenir un éclat de rire.

« Le sauna, en effet, avec ses vertus relaxantes. »

Il secoua brièvement la tête en souriant, la cave lui paraissait un peu moins lugubre que plus tôt mais cela ne dura pas alors que Klemens replongeait dans ses doutes et ses souvenirs. Ne voulant pas l’accabler plus longuement, Esteban prit la décision d’ignorer les tourments de son vis-à-vis et de poursuivre leur conversation insouciante.

« T’en as p’t’être vu plus que moi, et encore, ça n’effacera jamais les années qui nous écarte. Pas suffisamment pour faire de moi un papy comme tu le dis si bien mais assez pour me donner sagesse et maturité. »

Il accompagna sa tirade d’un air qu’il souhaitait digne et supérieur, cependant gâché par son regard pétillant.

« Qui a parlé d’un petit verre ? Je parle en bouteilles moi ! Je note donc que je te dois une soirée à l’argentine ! Ta cave fera très bon effet pour cela, j’avais l’habitude de faire de longues soirées dans des endroits similaires à Buenos Aires. »  
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
"Sagesse et maturité, hein ? Ça va les chevilles !"

Un haussement de sourcil dubitatif accompagna sa pique alors qu'il esquissait un semblant de sourire carnassier. Laissant Esteban vanter ses origines de gars du Sud. Une sorte de Toni, l'accent et la lourdeur en moins. Un léger soupir lui échappa alors qu'il pensait à son ami. Le tout accentué par la remarque de l'argentin sur sa cave. Il laissa son regard parcourir la pièce avant de terminer sur un haussement d'épaule.

"Mouai... Si j'avais le choix, je préférerai être ailleurs que là. C'est un peu lugubre... Mais j'imagine qu'avec deux-trois décorations rouge et jaune ça égayera la pièce..."

Il poussa un profond soupir avant de reporter son attention sur son camarade.

"Désolé... Parle moi donc de Buenos Aires ! C'est aussi... déluré qu'on le dit ?"


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

D’un geste nonchalant, Esteban croisa ses jambes sur la table, ses pieds pendant sur le rebord.

« Mes chevilles, elles vont très bien, merci. Fines mais néanmoins solides, elles ont résisté à plus d’une course poursuite. Pourquoi, elles t’intéressent ? »

Esteban pencha la tête un peu en arrière, les premiers shooters de vodka devaient commencés à faire effet, à moins que ce ne soit seulement qu’il se sentait détendu en compagnie de Klemens.

« Je suis certain qu’on pourrait faire de cet endroit un lieu très sympathique ! Je te filerai un drapeau de l’argentine si tu veux, les couleurs claires seraient très efficaces pour illuminer l’endroit. Tu pourrais l’accrocher là-bas, ça cacherait les taches d’humidité. Et dans ma grande mansuétude je t’apporterai quelques numéros de Sexy Witch comme ça tu pourras profiter des posters géants ! »

Buenos Aires… Un flot d’images et de couleurs traversa l’esprit d’Esteban alors qu’il pensait à sa ville de cœur.

« C’est… Bruyant, coloré, bordélique ! Il y a un monde fou, partout, une bonne humeur ambiante… Enfin, quand le régime politique n’est pas en pleine répression… Et puis, y’a un tel mélange des cultures. Des indigènes, des italiens, des français, des portugais, métisses de toutes les sortes. De la musique et une bouffe ! A s’en faire exploser le ventre ! »

Enfin, ça c’était l’aspect positif de la ville même si le temps adoucissait ses mauvais souvenirs, le rendant nostalgique, il ne pouvait en oublier certains.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klemens leva les yeux au ciel en soupirant. Ben voyons. Et modeste avec ça en plus l'argentin.

"... C'est vrai que t'as du potentiel... Mais les vêtements, ça cache souvent les défauts. Je peux donc pas vraiment dire si y a quelque chose de potable..."

Il esquissa un léger sourire carnassier avant de se laisser retomber contre le dossier de sa chaise. Faisant tourner son verre entre ses doigts. S'enivrant de l'alcool fort et de la sensation de paix qui l'envahissait peu à peu.

"Sans doute oui... Pas trop de couleurs non plus... ça fait mal aux yeux. Et j'suis pas fan de Sexy Witch. J'préfère les modèles réelles. C'est mieux que sur papier glacé quand même... Plus chaud aussi..."

Il esquissa un demi sourire avant de se verser un nouveau verre. Secouant la bouteille presque vide en la posant sur la table. Grommelant légèrement dans sa barbe tout en écoutant Esteban parler de sa ville natale.

"C'est pour ça que t'es ici ?"

La pique avait fusé sans qu'il ne puisse la retenir ou ne puisse faire semblant de plaisanter. Son air désabusé et légèrement narquois ne trompait pas vraiment. Tout était si beau et si parfait donc on partait. Logique implacable. Qui le faisait inconsciemment repartir dans son passé. Rejouant les souvenirs de la mort de Kaszia avec une netteté trop prenante.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

« Du potentiel, j’ai plus que du potentiel monsieur ! Mais il t’en faudra un peu plus pour juger par toi-même… »

Ce jeu-là, Esteban le connaissait et il l’enivrait presqu’autant que la bouteille de vodka. Même au plus mal, Klemens dégageait encore cette fougue, cette insolence qui l’avait marqué dès leur première rencontre. A bien y réfléchir, c’était sans doute encore plus fort qu’à l’époque. Esteban voulait jouer à ce jeu avec Klemens, le voir quitter ses tourments quelques instants pour chercher la réplique qui ferait mouche.

« Si vraiment tu y tiens, je ferai apporter quelques mannequins ensorcelées, voire même quelques modèles vivants… »

La conversation dériva doucement sur Buenos Aires et alors qu’il finissait l’éloge de sa ville, la pique fusa. Il ne s’y attendait pas, plus… Mais elle ne le déstabilisa pas plus que cela. Un sourire sans joie prit place sur son visage alors qu’il répondait.

« Je n’ai pas fui ma ville, ni mon pays, j’ai fui la dictature en place… Pour en récupérer une nouvelle ici… Quelle ironie ! »

Un nouveau shooter de vodka, pour oublier cette fois.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] Tout va bien, je vais bien [Klemens/Esteban]

Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Qui aime bien châtie bien... Hahaha.
» [Windows 10] Bien, ou pas bien ?
» Réfléchie bien !
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-