AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

  « Toujours par deux ils vont, ni plus, ni moins. Le Maître et son Apprenti.»

Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 212

Voir le profil de l'utilisateur
Spoiler:
 

1er août 2009

Les mains de Samantha étaient fébriles tandis qu'elle nouait tant bien que mal les ficelles qui maintenaient attachée sa blouse toute neuve. Elle rangea sa cape et son sac à la hâte dans le casier qui lui avait été alloué dans le petit vestiaire des ambulanciers, ferma la porte, puis la rouvrit en maugréant avant de farfouiller dans ses affaires pour retrouver sa baguette magique. Si elle se présentait devant son formateur sans avoir sa baguette, de quoi aurait-elle l'air ! D'une cruche, pour son premier jour, comme cela lui arriverait sûrement de toute façon. Sam n'était pas quelqu'un de très dégourdi en général, ce qui n'était pas très rassurant pour la profession qu'elle visait, mais Lauren assurait qu'elle en était parfaitement capable. Répétant dans sa tête les propos rassurants de la jeune femme, Sam se força à prendre trois profondes inspirations. Un peu calmée, elle attacha ses cheveux blonds en une queue de cheval pour ne pas les avoir dans les yeux, ajusta sa blouse et se força à quitter le vestiaire.

Il ne servait à rien de se cacher ici, sinon elle allait arriver en retard et cela n'allait pas mettre son formateur dans de bonnes dispositions. Hé puis il ne pouvait pas être bien terrible, cet Eliott Warlock, si ? Même s'il était le fils de John Warlock, la tête d'affiche du SPAM, aux idéaux nauséabondes de sangs-purs, même s'il avait très certainement appris sa lycanthropie dans son dossier puisqu'il était légalement obligatoire de le déclarer à son employeur... Même si elle sortait de Serpentard et lui de Gryffondor... Oui, il devait bien être sympathique, agréable, charmant, pédagogue, il faisait du Quidditch avec Gryffondor à l'époque, alors il était forcément quelqu'un de bien, pas du tout terrifiant et irascible comme le formateur qu'elle avait en tête, non, pas du tout !

Absolument terrorisée, les mains moites et à moitié convaincue qu'elle devait abandonner avant même d'avoir commencé, Samantha finit par retrouver son chemin jusqu'au parking de l'hôpital, non sans s'être trompé deux fois de chemin et s'être pris la honte devant deux médicomages en pause café. C'était un vrai labyrinthe, cet endroit, par Salazar ! Un coup d'oeil à sa montre lui apprit néanmoins qu'elle était dans les temps, et elle se détendit un peu en se dirigeant vers les diverses ambulances qui attendaient en rang d'oignons que leurs conducteurs commencent leur journée. Les lueurs de l'aube pointaient tout juste dans le ciel, et Sam sentait encore les picotements du sommeil sur sa nuque. Il fallait commencer bien trop tôt à son goût, dans ce métier, mais peut-être qu'elle finirait par se faire au rythme... Il le faudrait bien, de toute façon !

Avisant un groupe d'adultes hétéroclite postés près d'une des ambulances, portant des blouses similaires à la sienne, Sam se dirigea vers eux en sentant le stress l'envahir de nouveau. Bientôt, tous s’aperçurent de sa présence et tournèrent vers elle des visages curieux, la faisant rougir jusqu'à la racine. Sam s'immobilisa à proximité du groupe et se racla la gorge, timide.

"Bonjour, je cherche monsieur Warlock, s'il-vous-plait", dit-elle d'une petite voix un peu trop aiguë, qui la fit s'empourprer de honte.

Un grand sorcier tout sec d'une cinquantaine d'année pouffa et répéta : "Monsieur Warlock... en voilà une demoiselle polie ! Eliott, il est là-bah, vers son ambulance, en train de faire semblant de travailler ! Dis lui que Jeff' l'a à l'oeil ! J'suis pas dupe !"

"Euh.. D'accord... Bonne journée", répondit-elle, décontenancée, avant de faire volte-face pour s'éloigner dans la direction indiquée par le fameux Jeff'. Qui était-il, ce drôle de loustic ? Le chef, peut-être, mais elle ne l'espérait pas, il avait l'air un peu étrange. Arrivée à proximité d'Eliott, elle s'interrompit et attendit qu'il la remarque, affairé qu'il était à trifouiller dans ses affaires à l'arrière de l'ambulance. Et elle attendit, longtemps, jusqu'à ce qu'il finisse par la remarquer, plantée là comme une citrouille dans le jardin d'Hagrid. Elle esquissa un sourire maladroit et se hâta de se présenter :

"Bonjour monsieur, je m'appelle Samantha Miller, je suis votre nouvelle apprentie !"



Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott avait rapidement trouvé ses marques au sein du minuscule service des ambulanciers de Sainte-Mangouste. Lui qui n'aurait jamais songé à entreprendre une telle carrière se plaisait vraiment bien dans son nouveau métier. Il n'y avait pas de routine, chaque journée était différente, il voyait du monde, ne passait pas ses journées derrière un bureau et surtout il se sentait utile. C'était beaucoup de pression, particulièrement dans les situations d'urgence, et il fonctionnait pas mal à l'adrénaline et au café ces derniers temps, mais cela valait le coup.

Le rythme de travail n'était pas très régulier, mais il avait l'habitude. Ils étaient une équipe de sept et il devait toujours y avoir deux ambulanciers en service. Ils partageaient donc les journées en gardes de huit heures, travaillant successivement de matinée, de soirée, ou de nuit. A sept ils réussissaient à prendre un jour de congé par semaine mais en cas d'absence de l'un d'entre eux, ils devaient y palier en se répartissant ses gardes, et aurait eu besoin d'un huitième équipier pour alléger le planning.

Jeff, le chef de service, leur avait justement annoncé quelques jours plus tôt qu'ils allaient avoir une nouvelle recrue à former, une jeune diplômée de Poudlard. Eliott, comme les autres, s'était réjoui de la nouvelle, jusqu'à ce que son supérieur lui annonce qu'il était celui qui allait devoir former l'apprentie en question.

" Mais je suis arrivé il y a cinq mois ! avait-il protesté, un peu surpris.
- Prend ça comme un bizutage si ça t'fais plaisir ! Tu feras ça très bien va ! T'as été prof non ?
- Remplaçant, oui, mais...
- Bah voilà ! On a tous déjà formé un apprenti ici, et on n'a pas forcément envie de recommencer, crois-moi. Le dernier élève que j'ai eu conduisait comme un malade et avait une mémoire de poisson rouge, c'était pas simple ça j'te l'dis ! Maintenant c'est ton tour, c'est le cercle de la vie, touts ces trucs là...
- C'était moi ton dernier élève...
- C'est bien c'que j'dis !"

L'entretien s'était fini sur des éclats de rire et Eliott avait un peu oublié cette histoire, pas mal occupé entre le boulot et Bianca qui grandissait à une vitesse affolante. Elle n'arrêtait pas de changer, au point qu'il avait presque envie que le temps s'arrête pour pouvoir profiter de chaque instant. Elle s'éveillait un peu plus de jours en jours et c'était le plus beau des spectacles, spectacle dont ses parents pouvaient pleinement s'émerveiller maintenant qu'elle faisait à peu près ses nuits.

Mais il y avait des matins comme celui-ci où son adorable fille avait passé la nuit à se réveiller en pleurant pour une raison X ou Y, et où il aurait préféré ne pas être de service en matinée. Il était arrivé un peu en avance à Sainte-Mangouste pour avoir le temps d'avaler un café avant le début de son service et s'était attardé cinq minutes avec ses collègues de nuit qui s'apprêtaient à rentrer chez eux, avant que ceux-ci ne lui rappellent que son apprentie arrivait aujourd'hui. Il avait complètement oublié !

" Tu n'as pas oublié les manuels, le plan de l’hôpital, la copie du planning et le badge que tu dois lui donner ? intervint Karen, une mère de famille d'une quarantaine d'années qui travaillait dans le service depuis son divorce.
- Mais non ! la rassura-t-il avec conviction. C'est...quelque part..."

Il se souvenait avoir lu le dossier de la jeune fille le jour où Jeff le lui avait remis. On oubliait pas facilement un profil pareil. Une élève moyenne pourtant, mais joueuse et capitaine de Quidditch -ce qui pour Eliott était plus important qu'un O en Sortilèges- et surtout une lycanthrope. La pauvre avait été mordue un peu plus d'un an auparavant, ça ne devait pas être facile ! Eliott avait posé un jour de congé après chaque pleine lune pour les mois à venir, puisque son apprentie aurait le même planning que lui, mais comptait bien négocier quelques jours supplémentaires pour elle. Il n'était pas expert en la matière mais il s'imaginait qu'il fallait certainement plus d'une journée de repos après ce genre d'épreuve.

Le jeune homme se mit donc à la recherche dudit dossier, qu'il avait du abandonner à l'arrière de l'ambulance avec le reste des papiers soit-disant importants qu'il avait à remettre à son élève. Ils ne pouvait pas être si importants que ça ces papiers, non ? Il devait bien en exister un double quelque part...Absorbé par ses recherches, Eliott ne releva la tête qu'après avoir mis la main sur ce fichu dossier, et eu un sursaut en constatant la présence de la jeune fille à ses cotés, qui avait l'air de l'attendre depuis longtemps.

"Salut, répondit-il avec un sourire un peu gêné. Je ne t'avais pas vue, s'excusa-t-il. Samantha c'est ça ? Il lui tendit une main pour la saluer. Et je t'en prie, appelle moi Eliott, tu me donnes l’impression d'avoir 50 ans !"

Après réflexion, il n'était pas certain de pouvoir envoyer ainsi tout formalisme. Il était probablement censé lui donner du "Mademoiselle Miller" et lui faire passer un entretient dans les formes de l'art, mais il n'était pas très doué à ce jeu-là. C'était un petit service ici, tout le monde se connaissait et s'appelait par son prénom, ils étaient plutôt comme une grosse famille et le plus vite Samantha s'y sentirait à l'aise, le mieux ce serait.

"Bienvenue, en tout cas ! Pas trop dur le réveil ? On est de matinée jusqu'à jeudi mais on passe en après-midi ensuite, ce sera plus cool. On aura exactement le même emploi-du-temps, que voici."

Il lui tendit le planning du mois qu'il venait de retrouver, et hésita un instant avant de poursuivre pour aborder la question un peu délicate des congés. Bah, il faudrait bien en parler un jour de toute façon ! Ils allaient travailler ensembles pendant des mois, autant se débarrasser des sujets sensibles tout de suite !

"J'ai pris mon jours de congé vendredi prochain. Il s'abstint de préciser que c'était le lendemain de la pleine lune, elle devait connaitre assez bien le calendrier lunaire malheureusement. Si tu as besoin de plus de temps pour récupérer il n'y a pas de soucis, dis-le moi et je demanderasi à Jeff de te filer une journée de plus !"

Il lui adressa un sourire rassurant avant de fouiller à nouveau dans le tas de paperasse qu'il venait de retrouver pour un tirer n badge au nom de la jeune fille.

"Et voilà ton badge, à porter tout le temps, et un le plan de l’hôpital, assez utile. Il s'était perdu tous les matins de la première semaine. Pourquoi avoir choisi le service, au fait ?"

Il espérait assez l'entendre dire qu'elle avait des origines moldues, savait conduire et adorait ça, mais il n'y croyait pas vraiment. C'était la partie de la formation qu'il redoutait le plus. La conduite n'avait absolument rien de naturel pour la plupart des sorciers et, assez logiquement, il n’existait pas de moniteur de conduite magique. C'était donc lui qui apprendrait directement à Samantha à conduire, ce qui promettait d'être...intéressant.

"N'hésites pas si tu as des questions surtout !" ajouta-t-il en s'apercevant qu'il parlait peut-être beaucoup.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 212

Voir le profil de l'utilisateur
La façon informelle avec laquelle Eliott s'adressa à Samantha la détendit un peu. Ce service était petit et à en juger par les quelques interactions qu'elle venait de voir, les relations professionnelles entre les uns et les autres avaient l'air plutôt détendues, ce qui lui allait très bien.

"D'accord", répondit-elle simplement, soulagée. Elle ne savait pas pourquoi elle s'était monté la tête en épingle, s'imaginant qu'Eliott allait être horrible avec elle. Après tout, elle avait eu de bons échos de lui pendant les quelques mois où il avait fait du remplacement à Poudlard, en cours d'étude des moldus, et il semblait plutôt jeune et sympathique.

Un peu moins anxieuse, elle saisit l'emploi du temps qu'il lui tendait et répondit, en passant sous silence les quinze réveils qu'elle avait du mettre pour parvenir à se lever :  "Ca a été pour le réveil, merci !"

Heureusement pour elle, son instructeur n'avait pas l'air plus matinal qu'elle et peut-être lui pardonnerait-il plus facilement son air endormi du matin, les prochains jours. Adepte des grasses matinées, Samantha préférait elle aussi largement travailler les après-midi. Visiblement, l'emploi du temps avait l'air assez fluctuant, ce qui ne la dérangeait pas en soi.

Quand Eliott mentionna en filigrane la prochaine pleine lune, la jeune fille se figea aussitôt, sentant ses entrailles se nouer. C'était un sujet qu'elle ne savait comment aborder, ni même si elle pouvait le faire, auprès de son tuteur, et qui l'avait quelque peu travaillé au cours des mois passés. Certes, la législation prévoyait que l'employeur était censé permettre à son salarié loup-garou de prendre des jours de récupération, mais les lycanthropes devaient parfois se battre pour faire valoir ce droit - ce qu'ils ne faisaient parfois pas, déjà trop heureux d'avoir été embauchés quelque part. Et c'était encore plus délicat de s'exprimer lorsqu'on n'était que stagiaire, fraichement débarqué dans un service ! Elle fut donc éminément soulagée d'entendre Eliott aborder le sujet sans l'aborder vraiment. Elle ne pouvait pas assurer à ce stade qu'il n'était pas lycanthrophobe, mais en tout cas cela ne devrait pas compliquer le stage de la jeune femme.

Elle répondit à son sourire avant de répondre : "Merci beaucoup, c'est gentil ! Un jour devrait suffire."

Inutile d'épiloguer sur le sujet si cela ne posait pas de problèmes. D'ailleurs, Eliott enchaîna aussitôt en lui tendant son badge, qu'elle regarda avec une certaine satisfaction, et un plan de l'hôpital qui lui assurerait de ne plus se perdre dans les couloirs.

Il lui posa ensuite la question qu'elle redoutait d'entendre : pourquoi ce choix d'orientation ? Elle avait un peu de mal à s'expliquer à elle-même ce revirement, alors pour l'exposer à d'autres... Difficile d'avouer qu'elle avait abandonné son rêve, qui la suivait pourtant depuis sa découverte du monde magique, finalement découragée par les deux gouvernements successifs qui avaient fait de Nimbus leur terrain de jeu et d'expérimentation. Il n'y avait plus de place pour les concepteurs de balais qu'au sein de l'entreprise Cosmos désormais, et au vu de son historique avec l'entreprise, jamais elle ne pourrait s'y faire embaucher. Certes, elle était indirectement à l'origine de la fin de la Consumeuse et de la chute des Nimbus de Pompadour, mais elle était aussi clairement identifiée comme une causeuse de troubles au sein de la ville. Et il apparaissait clairement que le FREE n'avait aucune intention de laisser des gens comme elle s'exprimer et porter de nouvelles contestations - comme, il est vrai, elle bouillonnait de le faire quand elle voyait ce qu'il advenait de sa ville.

"Depuis que j'ai découvert le Quidditch en arrivant à Poudlard, j'ai souhaité travailler dans la conception de balais magiques, mais ça me semblé compliqué vu la... conjecture, la nationalisation de Nimbus et la saturation du marché par les nouveaux balais Cosmos, et... Enfin disons que c'était un rêve d'enfant, j'ai grandi et j'ai compris que je voulais me sentir utile à la société magique. En plus, j'ai toujours aimé les sports de vitesse et je dois reconnaître que j'ai hâte de conduire un de ces engins", avoua-t-elle en observant l'ambulance, l'air envieux. "Un métier de terrain, ça me parle beaucoup plus que de rester dans un bureau. La médicomagie aurait pu m'intéresser aussi mais je ne suis pas faite pour faire des études longues."

Elle n'avait pas eu assez d'ASPICs pour être admise de toute façon... Quand Eliott lui demanda si elle avait des questions, aucune ne lui vint en tête, mais elle se força à trouver quelque chose pour faire bonne figure :

"Comment est organisé le service, dans les grandes lignes ? Il y a un chef de service, ou tout le monde est à égalité ?"


Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott se retrouvait pas mal dans la réponse que lui fournit Samantha. Ils étaient plusieurs à s'être retrouvé dans ce service un peu par hasard. Certains avaient raté leurs études de médicomagie et avait choisi de devenir ambulancier plutôt qu'infirmier ou sage-femme, d'autres cherchaient simplement à se rendre utile comme ils le pouvaient, et tous aimaient la vitesse, l'adrénaline, et la pression.

Ce n'était pas vraiment un métier tranquille. Ils n'avaient pas d'horaires fixes et leur rythme était des plus irréguliers. Il pouvait se passer deux heures sans que rien n'arrive, et ensuite y avoir trois urgences à la suite entre lesquelles ils n'avaient même pas le temps de souffler. Chaque journée était différente de la précédente et impossible à prévoir, et c'était un des aspects du métier qui plaisait beaucoup à Eliott, qui avait tendance à vite se lasser de la routine. Ça et la possibilité de conduire en plein Londres à plus de 120 km/h, il fallait bien l'avouer.

Il aimait les voitures depuis qu'il avait découvert le monde moldu, et avait toujours adoré la vitesse -un peu trop même. Il sourit en surprenant le regard envieux que sa jeune apprentie posait sur les ambulances alignées sur la parking.

"Ne m'en veux pas si je ne te laisse pas le volant aujourd'hui d'accord ? Il tenait un minimum à la vie, tout de même, et il était déjà bien assez imprudent comme ça. Mais ça arrivera vite, promis ! Je n'ai jamais appris à conduire à quelqu'un, mais on se débrouillera !"

Samantha lui avait l'air un minimum dégourdie, il n'y avait pas de raison pour que ça se passe mal. Et il considérait que si lui, issu d'une des famille les plus sorcières de Grande-Bretagne, avait pu apprendre à conduire, n'importe qui pouvait en faire autant. Surtout quelqu'un qui avait fait du Quidditch ! C'était une des premières choses qu'il avait remarqué dans le dossier de la jeune femme, et une caractéristique qu'elle partageait avec une bonne partie des membres du service.

Il se contenta de hocher silencieusement la tête quand Samantha évoqua la conjoncture actuelle, notamment la nationalisation de Nimbus. Elle n'avait pas vraiment l'air de voir ce projet d'un bon œil, pour autant il se ne permis aucune remarque sur le régime du FREE, il ne connaissait pas suffisamment la jeune femme pour savoir s'il pouvait librement parler politique ou non. Cela viendrait peut-être avec le temps, pour le moment il préférait s'aventurer sur un terrain plus neutre.

"Tu étais capitaine d'équipe, non ? Il croyait se souvenir avoir lu ça quelque part. Félicitations ! Chez Serpentard c'est ça ? A quel poste ?"

Il s'était trouvé d'autres centres d'intérêt et avait délaissé un peu le Quidditch à sa sortie de l'école mais il en parlait toujours avec plaisir quand il en avait l'occasion. Le Quidditch restait sa première passion et la seule qu'il ait jamais partagé avec son père.

"J'étais batteur chez Gryffondor quand j'étais à Poudlard, à l'époque où les frères McGowan jouaient chez Serpentard. Tu ne les as sans doute pas connu, de véritables brutes ! précisa-t-il avec une grimace. Estime toi chanceuse d'y avoir échappé, je leur dois quelques longs séjours à l'infirmerie !"

Il avait posé beaucoup de question depuis le début de leur entretien, aussi laissa-t-il à Samantha l'occasion d'en poser une à son tour. Il ne savait pas vraiment par où commencer cette formation, et il fut ravi d'être interrogé sur l'organisation du service, qui faisait un excellent point de départ.

"Alors, commença-t-il en posant ses mains sur les épaules de la jeune femme pour la faire profiter de façon à ce que le petit groupe d'ambulanciers encore présents entre dans son champ de vision. Le grand chauve là-bas, Jeff, est plus ou moins le chef, c'est lui le plus ancien. Il est le responsable du service et il est censé gérer les congés et les emplois du temps mais il déteste la paperasse donc c'est généralement Karen -la dame blonde avec les lunettes- qui s'en charge. C'est elle qu'il faut supplier si tu ne veux pas être de matin deux semaines d'affilé."

La dénommée Karen était divorcée et mère de deux jeunes enfants, elle était donc assez réceptive à l'argument "Bianca" qui permettait à Eliott de ne pas se retrouver trop souvent avec trois garde la même semaine.

"L'équipe est très sympa, ils ont l'air un peu bizarre comme ça, et Jeff se croit beaucoup plus drôle qu'il ne l'est, mais ils sont tous foncièrement gentils."

Il avait beau dire ça pour rassurer Samantha, il le pensait vraiment. Il se sentait à l'aise au sein de cette petite équipe un peu hétéroclite qui était vite devenue une seconde famille, et il espérait qu'il en serait de même pour la jeune femme.

"Si tu n'as pas d'autres question, je te fais faire le tour du propriétaire ?" proposa-t-il en désignant une des ambulances stationnées sur le parking.

Il était convaincu d'avoir oublié de lui donner des tas d'informations utile, mais il s'en rappellerait au fur et à mesure. De toute façon cela ne servait à rien de l’assommer avec un briefing de trois heure dès aujourd'hui, il avait toujours pensé que la pratique était le meilleur moyen d'apprendre !

"Les véhicules sont équipés des mêmes sortilèges et protections que le Magicibus, un sort de stabilisation en plus, commença-t-il en s'approchant d'une ambulance. Quiconque avait déjà voyagé à bord du Magicobus savait bien que le trajet n'était pas des plus reposants, et il avait été jugé judicieux d'épargner ce type de secousses aux blessés. Donc les moldus ne voient pas et n'entendent pas les ambulances, et les objets s'écartent de la trajectoire, ce qui est assez pratique ! Il aurait déraciné l'ensemble des cabines téléphoniques de Londres si cela n'avait pas été le cas. Par contre il faut éviter tout contact avec les autres véhicules ou piétons, ils ne nous voient pas mais ils sentent les chocs. Ça c'était la partie la plus compliqué. Les ambulances peuvent disparaitre et réapparaitre directement à l'endroit souhaité, mais on n'utilise pas cette possibilité quand on a un blessé à bord, en général on ne transporte que ceux qui ne sont pas en état de transplaner donc on veut éviter d'aggraver leur cas."

C'était l'essentiel du boulot : s'assurer que les patients arrivent dans le meilleur état et le plus vite possible à Ste-Mangouste.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 212

Voir le profil de l'utilisateur
"Aucun problème !", s'exclama Samantha joyeusement lorsque son formateur lui apprit qu'elle ne prendrait pas le volant aujourd'hui. Elle était même plutôt soulagée, à vrai dire, de commencer doucement son initiation. Elle aurait bien le temps d'apprendre à conduire les prochains jours, lorsqu'elle se serait déjà un peu plus familiarisée avec l'emploi et le service...

Eliott acheva de la mettre à l'aise en évoquant l'un de ses sujets favoris, le Quidditch. Sam n'avait pas beaucoup de sujets de fierté à avancer dans un cadre professionnel, mais son statut de capitaine était un gros atout. Si sa prise de poste s'était mal passée à l'époque, sa nomination étant contestée par des têtes de pieuvre telles que Marlene, elle avait plutôt fait ses preuves en cours d'année et elle était fière de ce qu'elle avait fait de cette équipe.

"Oui, j'étais capitaine de l'équipe de Serpentard", confirma-t-elle avant de préciser : "Au poste d'attrapeuse. Merci ! Je n'ai été capitaine qu'un an mais c'était vraiment une super expérience."

Elle écouta Eliott lui parler de son propre poste avec intérêt, et ne put retenir un petit rire à l'évocation des frères McGowan. Il n'y avait pas cinquante McGowan qui avaient joué chez Serpentard à la même époque qu'Eliott, ça ne pouvait être que la famille de Lauren...

"En effet, je ne les ai pas connus mais je connais très bien leur soeur, Lauren McGowan, à vrai dire c'est même ma... colocataire", dit-elle après un infime moment d'hésitation. Son tuteur n'avait pas besoin de connaître sa vie amoureuse, et elle avait déjà été confrontée à suffisamment d'intolérance au cours de sa vie pour ne pas avoir envie d'être affichée dans son lieu de travail, et ce, dès son premier jour. C'était déjà bien assez d'être la louve-garou qui demandait des aménagements d'emploi du temps... Sam s'en tint donc prudemment au sujet du Quidditch.

"Lauren est à l'image de ses frères, batteuse aussi et j'étais vraiment contente de l'avoir dans mon équipe plutôt que comme adversaire", rit-elle en se souvenant des nombreux joueurs qui avaient atterris à l'hôpital à cause de ses cognards - voire, de ses coups de batte.

Elle écouta ensuite avec attention les précieuses informations d'Eliott sur l'équipe des ambulanciers, notant les prénoms dans sa tête. Elle fut plutôt rassurée d'avoir les impressions d'Eliott, qui semblait à l'aise dans cette équipe. Une petite équipe, avec une bonne ambiance : elle ne devrait pas avoir trop de mal à se faire une place...

"Je n'ai pas d'autres questions pour l'instant."

Elle le suivit avec une certaine impatience vers l'une des ambulances. Avait-elle fait le bon choix avec ce métier, éloigné de ses rêves d'ado, spécifique et peu connu dans le monde magique ? Elle allait bientôt le savoir... Silencieuse, elle écouta ses explications en se demandant pourquoi diable le Magicobus ne se dotait pas, lui aussi, d'un sort de stabilisation. Certainement parce que les secousses faisaient partie du folklore...

"D'accord", répondit-elle quant il eut terminé ses explications. "Par contre j'imagine que pour se rendre jusqu'au blessé, on fait directement apparaître l'ambulance à destination ?"

Pas certaine d'avoir bien compris, elle se décida à poser une question : "Et si on heurte un piéton par erreur, est-ce que ça les blesse ou bien est-ce qu'ils sentent simplement le choc ?"

Dans tous les cas, il fallait mieux éviter pour éviter de traumatiser un moldu et de révéler le secret magique, mais si elle pouvait éviter de tuer quelqu'un... C'était encore mieux.



Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
"Ah oui ? s'étonna Eliott en entendant Samantha lui répondre que, si elle n'avait effectivement pas eu le malheur de croiser les frères McGowan, elle vivait en colocation avec leur sœur. C'est sans doute quelqu'un de charmant !" ajouta-t-il un peu précipitamment pour se rattraper du mal qu'il avait pu dire du reste de sa famille.

Samantha ne sembla toutefois pas lui en tenir rigueur puisqu'elle poursuivit en lui confiant qu'elle avait été heureuse de l'avoir comme coéquipière plutôt que comme adversaire -et il voulait bien la croire !

"En tout cas Jeff va être content d'apprendre ça, il parle de monter une équipe au sein du service depuis des années apparemment -les médicomages en ont une, ils jouent souvent contre l'équipe du Ministère. Il désespérait de trouver un attrapeur !"

Ils finirent par abandonner le sujet du Quidditch pour se concentrer un peu sur la formation de la jeune femme. Eliott lui présenta rapidement les membres clés du service -ceux responsables des plannings- avant de lui exposer brièvement les particularités des ambulances. Les véhicules étaient équipés de plusieurs fonctionnalités un peu farfelues et pas toujours utiles, notamment un mode amphibie, mais il n'entra pas dans les détails. C'était beaucoup plus drôle de découvrir toutes ces possibilités avec le temps. Il lui arrivait encore d'appuyer sur un bouton au hasard et d'être surpris par les secrets un peu absurdes des ambulances magiques. Celui qui avait travaillé à leur développement avait dû être un original, et Eliott était persuadé que même Jeff ne connaissait pas la moitié des options offertes par le véhicule.

Samantha semblait avoir compris les grandes lignes, et c'était tout ce qui importait pour le moment. Eliott lui décrocha un sourire engageant quand elle acheva elle-même l'explication qu'il avait entamé.

"C'est ça ! On se déplace magiquement jusqu'au blessé, et ensuite on le ramène le plus vite possible à Ste-Mangouste, en essayant de la garder en bon état. En cas de blessures graves on emmène un médicomage avec nous, pour qu'il puisse commencer à intervenir directement. C'est qu'on avait le temps de mourir deux fois sur un trajet Oxford-Londres. S'il n'y a rien de trop grave on s'occupe des premiers secours nous-même, tu auras une formation séparée pour ça, avec les apprentis médicomages."

Il avait dû y passer aussi et, s'il n'avait pas été ravi de se retrouver en cours avec des adolescents, il reconnaissait qu'une formation aux premiers-secours était indispensable dans un métier comme le leur, où on ne savait jamais ce qui pouvait se passer. Il ne se serait jamais cru capable d'avoir les bons réflexes au bon moment, mais il se surprenait lui-même en gérant les urgences avec un calme dont il se serait pensé incapable. C'était plus simple de ne pas céder à la panique et de ne pas baisser les bras quand on avait de solides bases théoriques derrière.

C'était les médicomages qui s'occupaient de tous les soins, en principe, mais il n'était pas rare que les ambulanciers se retrouvent à intervenir sur des cas plus graves que ce qui avait été annoncé et doivent gérer la situation en attendant. C'était stressant et terriblement angoissant. Tout se jouait souvent en quelques secondes et ils n'avaient pas droit à l'erreur. C'était des montées d'adrénaline à vous faire s'envoler le cœur, et il adorait ça. Il espérait que Samantha apprécierait aussi cette atmosphère et se ferait au travail sous pression, c'était un stimulant pour certain, et un véritable paralysant pour d'autres.

La jeune fille semblait déjà s'inquiéter des conséquences d'un éventuel choc avec un piéton et Eliott lui répondit avec une grimace.

"Si on heurte un piéton...C'est exactement comme s'il avait été heurté par un véhicule moldu..donc pas terrible, mieux vaut éviter. Crois moi, les accidents de la route peuvent être particulièrement violents. Il n'avait eu qu'un accident dans sa vie mais il lui avait couté assez cher pour qu'il ne l'oublie pas de si tôt. Réalisant qu'il avait peut-être effrayé un peu son apprenti, il se hâta de revenir sur ses dernières paroles. Je n'ai jamais eu d'accident ici, rassure-toi ! Cela fait des années qu'il n'y a pas eu d'accident trop graves. J'étais taxi, avant."


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 212

Voir le profil de l'utilisateur
Encouragée par le sourire rassurant de son tuteur, Samantha écouta attentivement les explications d'Eliott, qui lui semblaient claires. Au fond, il était rassurant de se dire qu'ils auraient un médicomage avec eux en cas de nécessité, mais qu'arriverait-il s'ils ne réalisaient l'étendue des blessures qu'une fois sur place ? Et si l'état de leur patient se dégradait en cours de route ? Les questionnements pleuvaient dans l'esprit de la jeune femme, mais elle n'osa formuler toutes ses interrogations. Elle aurait bien le temps de découvrir tous ces cas au cours de sa formation, car il n'y avait rien de tel que l'expérience du terrain...

Elle hocha la tête pour signaler qu'elle avait bien compris. Sam n'avait jamais reçu de quelconque formation aux premiers secours, et elle était à la fois impatiente et anxieuse de découvrir tout cela. Elle espérait simplement que les apprentis médicomages ne seraient pas aussi snobinards qu'ils en avaient la réputation. A en juger par cette première prise de contact, les ambulanciers magiques semblaient être des gens simples et faciles d'approche, tout à fait le type de personnes avec lesquelles elle se voyait travailler. Au fond d'elle, Sam espérait qu'elle n'aurait pas trop à faire avec les médicomages quand même...

Ah, si elle avait su qu'elle s'orienterait vers les professions médicales pendant ses années à Poudlard, peut-être qu'elle aurait prêté plus grande attention à ses cours de potions ou d'enchantements ! Peut-être même qu'elle aurait été plus intéressée par les soins que lui prodiguait l'infirmière de l'école à l'issue des matchs de Quidditch les plus violents. Certes, elle ne partait avec aucune avance dans ce domaine, mais si elle s'investissait sérieusement dans cette formation, il n'y avait pas de raisons qu'elle ne s'en sorte pas...

La réponse d'Eliott à son interrogation au sujet des piétons lui tira une grimace, qu'il ne manqua pas puisqu'il se hâta de la rassurer. Trop tard, de violentes images de corps percutés et propulsés sur la route étaient apparues dans l'imagination trop fertile de Samantha... Elevée chez les moldus, elle avait grandi dans un monde où les dangers de la route étaient connus et répétés constamment, notamment au travers de spots télévisés et de faits divers sordides. Sans avoir développé de peur irrationnelle de ces véhicules - sans quoi elle aurait choisi une autre profession - Sam savait à quel point il était vital de se montrer prudent au volant. Heureusement, la dernière révélation d'Eliott fit disparaître ces images de sa tête, tandis qu'elle essayait de l'imaginer en tant que conducteur de taxi.

"Oh, chauffeur de taxi, ça devait être intéressant aussi ! Pourquoi avoir décidé de devenir ambulancier magique ?", s'enquit-elle avec curiosité, avant de réaliser qu'Eliott n'avait peut-être pas envie de discuter son parcours professionnel avec sa jeune apprentie. Rougissant jusqu'aux oreilles, elle bafouilla : "Pardon, c'était indiscret. Donc, j'ai bien compris, sécurité au volant."



Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 386

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott nota mentalement de ne plus parler d'accidents de la route à ses futurs apprentis dès leur premier jour -si jamais il avait d'autres apprentis un jour, cela dépendrait de comment il s'en sortait avec Samantha.

Il pouvait presque voir les horribles images que ses mots avaient dû projeter dans l'esprit de la jeune fille et s'empressa de la rassurer comme il le pouvait. Il n'avait aucune envie de la terrifier, surtout pas alors qu'il était ensuite censé lui apprendre à conduire, mais il était important qu'elle prenne conscience des risques. Jeff lui disait souvent de faire plus attention, et il était vrai qu'Eliott pouvait avoir une conduite un peu imprudente parfois, mais il ne prenait jamais trop de risques, il savait bien à quel point un accident pouvait vite arriver.

Il fut ravi de voir qu'il n'avait visiblement pas encore traumatisé Samantha -il s'en sortait plutôt bien dans le rôle du mentor, finalement- puisque celle-ci l'interrogea sur son métier de chauffeur de taxi avec curiosité. Il s’apprêtait à répondre à la question de la jeune fille quand celle-ci devint brusquement écarlate et s'excusa pour son indiscrétion.

"Mais non, ne t'en fais pas ! la rassura-t-il avec un grand sourire. Ça n'avait rien d'indiscret, et puis tu sais, tout le monde raconte un peu sa vie ici. Évite le secteur de la machine à café au moment des changements de service si tu ne veux pas entendre parler des problèmes de santé des uns et des enfants des autres, ajouta-t-il en riant. On a quelques grands bavards, dont il se pourrait que je fasse partie...Désolé, tu es mal tombée !"

Il n'était pas si bavard que ça. C'était simplement qu'il s'entendait bien avec la plupart de ses collègues et qu'il aimait bien échanger avec eux sur leurs vies respectives. Ceux qui disaient qu'il parlait trop de Bianca étaient juste jaloux parce que sa fille était la plus mignonne, évidement.

"Taxi c'était sympa aussi ! J'ai continué l'étude des moldus après Poudlard et j'adorais les voitures, donc ça me convenait bien. Je rencontrais du monde, et je connais Londres comme ma poche maintenant ! Le reste du pays un peu moins, mais j'me débrouille. Et puis, les ambulances sont équipés d'un sort de pilotage, c'est assez pratique !"

Pratique mais pas toujours agréable puisque le véhicule vous hurlait littéralement votre itinéraire si par malheur vous ne preniez pas le chemin le plus court pour rentrer à l’hôpital. Ce qui était assez agaçant que on voulait emprunter une ambulance pour aller faire une course.

"J'ai vécu dans le monde moldu pendant un temps, poursuivit-il. En réintégrant le monde magique j'ai cherché un métier qui s'en rapprochait un peu, et le poste de chauffeur du Magicobus était déjà pris, ajouta-t-il en riant. C'est une amie Médicomage qui m'a parlé du poste d'ambulancier, Alicia Jones, tu la rencontreras peut-être. A vrai dire je ne savais même pas que ce service existait avant d'y travailler, je n'en avais jamais eu besoin, ce qui est plutôt une bonne chose j'imagine ! "
Bon, il était peut-être un peu bavard, parfois.

"N'hésite pas à me couper quand je parle trop hein ! " assura-t-il.

"Ne te gênes pas pour lui dire qu'il te gonfle surtout !" corrigea Jeff qui passait par-là, visiblement pour aller récupérer une blouse, mais Eliott était sûr qu'il le surveillait un peu.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 212

Voir le profil de l'utilisateur
Spoiler:
 


Sam laissa échapper un rire soulagé quand Eliott, loin de se formaliser de ses questions, lui expliqua qu'ils racontaient tous leur vie ici. Tant mieux, elle préférait largement cela à une ambiance trop guindée, et c'était d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles elle avait choisi un métier de terrain. De toute façon, Sam avait toujours eu une certaine fibre sociale et elle aimait entendre les autres leur raconter leur vie, du moins, quand elle était un minimum intéressante, bien sûr...

C'était le cas de celle d'Eliott, qui était décidément à mille lieux de l'image que l'on pouvait se faire du fils de John Warlock. Homme droit, austère, au programme aride, Warlock avait pourtant élevé un fils qui semblait à l'opposée de cette image, et c'était tant mieux. Eliott avait eu le don d'alléger la nervosité de Samantha, qui n'aspirait maintenant qu'à une chose : monter en selle, apprendre son futur métier et découvrir ses nouveaux collègues.

Elle fut d'ailleurs soulagée d'apprendre que les ambulances étaient dotées de sorts de pilotage. Ce n'était pas qu'elle n'avait pas envie de se retrouver perdue au fin fond du pays de Galles avec une femme enceinte sur le point d'accoucher, mais... un peu quand même.

"Ah oui, tant mieux, parce que je suis loin de connaître le pays comme ma poche", avoua-t-elle avec un sourire.

Elle écouta ensuite Eliott qui lui expliquait comment il avait choisi ce métier, et le nom d'Alicia Jones lui évoqua de vagues souvenirs, sans qu'elle ne parvienne à le replacer. Sans doute était-ce une ancienne camarade de Poudlard, si elle était de la génération d'Eliott, auquel cas elles avaient dû fréquenter l'école au même moment.

L'intervention de Jeff lui tira un rire et elle répliqua : "Au contraire, c'est moi qui le pousse à parler !"

Reportant son attention sur Eliott, elle réagit : "C'est rassurant de voir que je ne suis pas la seule à avoir découvert ce métier un peu tard... Enfin, c'est logique, il y a forcément quelqu'un qui conduit les ambulances, mais ça fait partie des métiers auxquels on ne pense pas. J'ai déjà été transportée en ambulance, en plus, après ma transformation, mais on m'a injecté quelque chose contre la douleur et du coup je n'ai gardé absolument aucun souvenir du trajet."

Elle avait raconté ce passage de son passé sur un ton léger, mais elle réalisa un peu tard que ce n'était pas exactement la plus joyeuse des anecdotes pour faire connaissance avec son tuteur. Sam détourna les yeux en quête d'un nouveau sujet de conversation, et son regard tomba sur l'ambulance à côté de laquelle ils se tenaient. Aussitôt, elle se sentit envahie par un sentiment d'impatience et d'excitation à l'idée de monter, du côté des conducteurs. Parler avec Eliott du fonctionnement des ambulances lui avait donné envie de passer à l'action et de voir comment tout cela fonctionnait sur le terrain.

"Alors, hum... Est-ce qu'on peut faire un tour, du coup, ou bien il faut attendre qu'une urgence arrive ?", demanda-t-elle sur un ton plein d'espoirs.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

« Toujours par deux ils vont, ni plus, ni moins. Le Maître et son Apprenti.»

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toujours par deux ils vont. [PV : Kalya]
» Le destin frappe toujours deux fois. [Pv Romy] -Terminé-
» La foudre frappe toujours deux fois
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]
» Chanson des Escargots qui vont à l'enterrement [poème]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Sainte-Mangouste,-