AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Nouveau départ [Norving]

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3485

Voir le profil de l'utilisateur
4 Août 2009

Ce n'était que deux trousseaux de clefs, un dans chaque main, mais Irving ne pouvait pas s'empêcher d'y voir une portée symbolique comme s'il tenait dans ses paumes son passé et son futur. D'un côté, les clefs de son appartement à Nimbus, de l'autre, celles de l'ancienne maison de la sœur de Jill Curtis, perdue dans un petit village de Cornouailles.

Quand le patron de l'Entrepot'es lui avait proposé de retaper cette étrange demeure pour en faire une Auberge, Irving avait longuement réfléchi. C'était un beau projet, bien sûr- passé un temps il se serait même enthousiasmé à cette idée-, mais des projets, l'ancien Gryffondor en avait des centaines qui variaient au gré de ses humeurs: Fuir à l'étranger, se rendre à la Milice et assumer son meurtre, empêcher le gouvernement de faire subir à d'autres personnes ce que Klem avait vécu ... ou au contraire ne plus se soucier de tout cela et juste essayer d'être heureux avec Nora. Il ne savait pas lui-même ce qu'il désirait le plus intensément, surement un mélange de tout cela.

Certain jour, la culpabilité l'assaillait tellement qu'il avait envie que tout s'arrête. Le besoin viscéral de confesser son crime revenait régulièrement: Lui seul méritait les traitements que la Milice avait infligé à Klemens, se disait-il,  il devait se rendre...  Et puis, il songeait aux conséquences: A Nora, ses amis, sa famille, la Salamandre et il reprenait le cours de sa vie comme il l'avait fait depuis ce fameux soir de février. Dans ses bons jours, il estimait rétrospectivement qu'il avait géré la situation au mieux. Il avait fait ce qu'il devait faire, avec un sang-froid remarquable, presque inquiétant. Son accrochage avec Chloé n'était que la conséquence de son durcissement nécessaire à sa survie. Il écoutait un peu moins son cœur et davantage sa raison.

Pourtant, cela ne l'empêchait pas de douter, chaque jour, chaque seconde.  Devait-il se satisfaire d'être devenu l'homme qu'il était aujourd'hui ?  Il était loin d'en être sûr mais il savait une chose: S' il voulait survivre à tout cela, il devait avancer, coûte que coûte et quelque soit ses projets, il avait pour devoir de les concrétiser.

Alors il avait dit oui: Oui pour les travaux. Oui pour l'Auberge. Oui pour héberger des résistants. Oui pour essayer de poursuivre le combat qu'il menait avec la Salamandre. Il n'était peut-être pas la personne qu'il voulait être mais résister avait du sens, il suffisait de voir les séquelles de Klemens causées par son séjour sur l'île de  Skye pour en être persuadé.

Alors début Juillet, il avait déposé sa démission du service des transports magiques auprès de son directeur de département avant de résilier le bail de son appartement. Nimbus, c'était fini pour lui...

-L'appartement est très propre. C'est parfait, lâcha l'agent immobilier en sortant de la salle de bain qu'elle venait d'inspecter, voila votre chèque de caution M. Whitaker, ajouta-t-elle en lui tendant un parchemin marqué du seaux de  Gringotts.

Irving l'attrapa et le fourra dans sa poche avant tendre le trousseau de clef en échange.
"Merci Monsieur."
"Les propriétaires ont trouvé un autre locataire ?" s'enquit-il alors.
"Non pas encore, Ils veulent faire des travaux de rénovation en jumelant cet appartement avec celui du dessous pour faire un duplex. Avec le boum de l'immobilier à Cosmos, ils espèrent bien pouvoir quadrupler leur bénéfice." ajouta-t-elle sur le ton de la confidence.

Irving hocha lentement la tête. L'appartement de Klemens avait été vidé par les Miliciens au moment de son arrestation et c'était maintenant à son tour  de quitter leur petit immeuble des Pentes. L'ancien Gryffondor jeta  un dernier regard circulaire sur la petite pièce mansardée, vide de meuble. Il fit quelques pas et se positionna dans la raie de lumière filtrant depuis  la fenêtre pour observer quelques secondes les toits de la ville qui l'avait vu naitre et grandir.

Nimbus allait lui manquer. A vrai dire, elle lui manquait déjà depuis plusieurs mois, depuis qu'elle avait disparue au profit de Cosmos, cette nouvelle Cité qui avait défigurée la sienne.
Bien sûr, grâce au plan de réhabilitation, les commerçants vivaient mieux, les nouveaux habitants semblaient se plaire ici dans leurs appartements flambants neufs, à proximité du nouveau pôle intergénérationnel. Des cafés s'étaient installés sur le Mont, des boutiques et même des galeries d'Art  ! La Nouvelle Ville avait poussé à côté de la Vieille Ville qui restaient soit disant au cœur du projet Cosmos:

"Ses ruelles tortueuses et typiques, ses commerçants de proximités, sa Grand-Place chantante les jours de marchés, ses pavillons ouvriers  au charme pittoresque..."

Voila ce qu'était devenue Nimbus: Une vulgaire caricature d'elle même. Ce qui avait été autrefois authentique était dorénavant utilisé comme outil de communication par le régime. Elle n'était plus qu'une belle vitrine bien achalandée. Une mise en scène où les anciens Nimbusiens jouaient leur propre rôle de péquenauds pour le plus grand plaisir des touristes de passage ou des nouveaux bobos installés sur le Mont.
Irving refusait de participer à cette mascarade, lui qui pourtant avait été si enclin autrefois à redorer l'image de sa ville. Il était et resterait un plouc de Nimbus mais il ne serait jamais un Cosmopolitain.

Au fond, la seule chose qui l'empêchait d'être totalement gagné par l'amertume quand il songeait à sa ville natale, c'était l'existence de l'hôpital de campagne caché dans les souterrains des Pentes. L'âme de l'ancienne Cité ouvrière s'était réfugiée là, elle aussi, avec les autres victimes du régime et Irving espérait bien faire perdurer encore cet esprit  d'entraide en soutenant au mieux les résistants. Mais pour l'heure, il devait penser à lui, et surtout à Nora.

Nora.

Irving se détourna de la fenêtre en passant  une main lasse dans ses cheveux.
"Bon ben, j'vais y aller."
"Oui, je crois que l'heure est arrivée, répondit l'agent immobilier avec un sourire bienveillant. Elle fit quelques pas vers lui en lui tendant la main, Je vous souhaite une bonne continuation M. Whitaker."

***

La perspective de retrouver sa petite amie avait toujours été une source de joie et de bonheur. A présent c'était l'inquiétude qui prédominait à chacun de ses rendez-vous avec Nora. Irving ne pouvait pas s'en empêcher. Il se demandait systématiquement dans quel état il allait la retrouver. Elle avait beau lui avoir assurer qu' elle pouvait gérer et qu'ils allaient s'en sortir ensemble, la peur l'animait systématiquement: Nora n'allait pas bien, c'était évident et Irving n'avait malheureusement pas de solution miracle pour l'aider à remonter la pente. Il se sentait si démuni. Il avait envie de la voir se passionner de nouveau pour des études vétérinaires. Envie de la voir sourire, comme avant, de la sentir heureuse... Peut-être partageait-elle les mêmes craintes à son encontre d'ailleurs, songea-t-il en se forçant à sourire seul sur la place du village.

Après avoir rendu les clefs de son appartement, il avait transplané à Mallowsweet ce petit hameau sorcier de  Cornouailles, situé au cœur du Dartmoor National Park. La maison de la sœur de Jill Curtiss  se trouvait non loin de là, à environ deux kilomètres à pieds. Irving y avait déménagé ses affaires la veille et c'était la première fois que Nora s'y rendait, ce qui expliquait surement son stress...

L'ancien Gryffondor espérait qu'elle trouverait l'endroit charmant car il avait plus que jamais envie de l'associer à son projet. Ils pouvaient retaper cette maison pour eux. Reconstruire leurs vies en bâtissant un refuge... Irving avait envie d'y croire.
Perdu dans ses pensées, le "plop " du transplanage de Nora le fit sursauter.

"Oh bordel tu m'as fait peur !" lâcha-t-il en s'approchant d'elle. Il lui déposa un bref baiser sur les lèvres et recula d'un pas pour l'observer attentivement, ça va ? Tu vas bien ? T'as trouvé facilement ?" s'enquit-il en la scrutant, cherchant à voir si de nouvelles cernes avaient creusées son visage.
Merlin, il devait arrêter d'avoir l'air aussi anxieux ! songea-t-il alors en raccrochant son sourire factice sur ses lèvres .

"Moi ça va bien, reprit-il précipitamment, J'viens d'rendre mes clefs d'l'appart et l'agent immobilier m'a restitué toute ma caution. Elle a pas vu qu'j'avais ébréché l'évier de la cuisine en cassant un verre dedans donc c'est cool et..."
STOP.
Irving s'arrêta net en songeant au ridicule de la situation: Nora le connaissait mieux que personne et à cet instant précis, elle devait forcement se rendre compte à quel point il était angoissé. L'ancien Gryffondor posa ses deux paumes sur son visage avant de remonter ses mains pour les mêler à ses boucles brunes.
"Désolé." lâcha-t-il alors avec un léger sourire ennuyé, c'est une drôle de journée pour moi..."
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Allongée sur le dos, Nora fixait le plafond de sa chambre d'un air absent. Elle entendait les éclats de voix d'Ahren et Kathrina dans la cuisine mais n'avait aucune envie de les rejoindre. Elle avait passé la plupart des vacances ainsi, seule, immobile sur son lit, à attendre elle ne savait quoi, comme si les choses allaient changer toutes seules. Elle avait fait un minimum d'efforts pour ses parents, qu'elle ne voulait pas inquiéter, mais ils travaillaient beaucoup ces temps-ci alors elle avait un peu lâché l'affaire.

L'été n'avait pas trop mal commencé, pourtant. Elle avait toujours été proche de sa famille alors retrouver ses parents et sa sœur lui avaient fait du bien, jusqu'à ce qu'Amely ne se mette à parler boulot. Elle faisait partie de l'équipe de Miliciens qui travaillaient sur la disparition de Dalhiatus, et chaque fois qu'elle évoquait le sujet Nora se trouvait au bord de la crise de panique.

Sa sœur était passée un jeudi soir, sans prévenir, particulièrement de bonne humeur. Elle était soulagée, avait-elle dit, ils avançaient dans l'enquête. Le sang de Nora s'était glacé dans ses veines, alors que son aînée poursuivait. Ils avaient eu le rapport de l'expert qui avait examiné les tags. D'après lui ils avaient été fait par deux personnes différentes -les lettres n'étaient pas formées de la même façon- et l'une d'elle devait être assez petite, à en croire les projections de peinture. "Pas plus grande que Nora", avait-elle précisé. Tout le monde avait éclaté de rire en se demandant depuis quand les criminels recrutaient chez les Poussins. Nora n'avait pas trouvé ça drôle du tout, et était montée se coucher en prétextant un mal de crâne.

La jeune fille soupira en songeant à ce souvenir et se força à se lever pour s'approcher de sa fenêtre qu'elle ouvrit en grand. Elle inspira une longue bouffée d'air frais et ferma les yeux un instant. Quand elle les rouvrit son regard se posa sur les photos accrochées au mur, un peu partout autour de la fenêtre. Des photos de ses amis à Poudlard, de sa famille.

Elle s'arrêta sur un cliché d'Amely et elle, pris l'été avant la dernière année de sa sœur à Poudlard. Elles étaient toutes les deux trempées et Nora tenait dans ses mains un petit canard blessé qu'elle avait absolument voulu sauver de la noyade, au point de tomber elle-même dans l'étang, obligeant Amely à lui venir en aide. Les choses étaient si simples à l'époque, quand sa sœur ne passait pas ses jours et ses nuits à enquêter sur le crime qu'elle s'efforçait tant bien que mal de cacher. Incapable de regarder le cliché plus longtemps, Nora décrocha la photo d'un geste sec et le posa face caché sur son bureau.

In this house where I grew up
With cozy chairs and broken cups
Memories piled up to the ceiling
Can they tell what I am feeling


L'adolescente décrocha ainsi plusieurs photos, commençant par celle de sa sœur, pour finalement dépouiller le mur de tous les souvenirs qu'elle y avait accroché. Il ne ressemblait plus à rien, complètement nu comme ça. Il ne lui ressemblait plus. Ou plutôt si, il était exactement comme elle : démuni. Nora ramassa les photos avec l'intention de les enfermer dans une boite sous son lit, mais elle attrapa par mégarde un autre papier qui traînait sur son bureau. Le parchemin, qu'elle avait reçu par courrier quelques jours plus tôt, portait le sceau de Poudlard. Les résultats de ses ASPIC.

La jeune fille laissa tomber ses photos et se saisit du parchemin pour le lire à nouveau, tout en sachant que le contenu ne serait pas différent des fois précédentes. Elle n'avait même pas été surprise. Elle savait très bien qu'elle avait complètement raté ses examens. Mais, au fond, elle avait gardé l'espoir un peu fou que ses notes ne soient pas si mauvaise, que ses six années de travail sérieux aient payé. Ce n'était pas le cas. Elle avait tout raté. Elle avait validé deux matières : soins aux créatures magiques avec un faible A et Botanique avec un A également. Et elle ne l'avait même pas encore dit à ses parents. Avec un nouveau soupir, elle se laissa retomber sur son lit, le cœur lourd.

I know this house outside and in
But three birds fly upon my skin
Lay my head down in the darkness
Like so many nights before this


Elle ne se reconnaissait plus, à chercher la solitude, à mentir à sa famille. Elle aurait dû être dévastée à l'idée de ne pas pouvoir entreprendre les études de vétérinaires dont elle avait tant rêvé mais ce n'était même pas le cas. Elle était déçue, bien sûr, mais cela n'avait plus tant d'importance. Ses rêves avaient changé avec elle, et elle ne souhaitait plus qu'une chose : fuir tout ça. Oublier Dalhiatus, oublier sa sœur qui enquêtait sur elle, oublier ses échecs, et repartir à zéro.

Tout comme elle ne s'était pas sentie chez elle à Poudlard durant les derniers mois de sa scolarité, elle étouffait ici, dans cette chambre qui n'était plus la sienne, avec ses murs orangés, ses photos au mur et sa décoration qui n'avait jamais changé. Elle n'était plus faite pour ça, tout simplement. Elle n'appréciait plus comme avant les soirées passées dans le salon avec ses parents, sur leur immense canapé un peu défraîchi. Le jardin autrefois sans fin et plein d'opportunités lui semblait trop petit et sans issues. Elle n'avait plus envie de partager sa chambre avec Kathrina. Elle n'arrivait plus à se sentir chez elle dans cette maison où elle avait grandi, et où désormais elle ne se sentait même plus en sécurité.

In this bed where I rest
I'm homeless
This house I know best
But I'm homeless


Un coup d’œil en direction de son réveil l'informa qu'il était presque l'heure qu'elle parte retrouver Irving et elle se redressa, l'esprit un peu plus léger. Malgré l'inquiétude qu'elle ressentait avant chacune de leur rencontre et ses doutes quant à son calme apparent, elle était toujours heureuse de le voir. Parce qu'il n'y avait qu'avec lui qu'elle n'avait rien à cacher, qu'elle ne craignait pas en permanence de craquer, et qu'elle pouvait être elle-même, tout simplement. Elle avait envie de croire qu'ensembles ils pouvaient s'en tirer. Ils réussiraient à aller de l'avant. Elle brossa rapidement ses cheveux, attrapa son sac, descendit dire au revoir au jumeau et se dépêcha de transplaner, pressée de laisser sa maison derrière elle pour retrouver son petit-ami.

My hunger it grows
And it won't let me go
And it burns in my chest
I'm homeless


Elle ouvrit prudemment un œil en arrivant à destination, pas certaine d'avoir transplané au bon endroit puisqu'elle n'avait jamais visité ce lieu avant, et se détendit en apercevant Irving, qu'elle avait visiblement surpris. Elle s'aperçut de la façon dont il la scrutait avec attention et aurait probablement fait une remarque si elle n'avait pas eu l'intention de faire exactement la même chose l'instant suivant.

"Ça va, assura-t-elle en se forçant à sourire. Je suis contente de te voir, j'en pouvais plus de rester chez moi... Et toi, tu vas bien ?" s'enquit-elle en scrutant son petit-ami à son tour.

Son sourire se fit plus naturel alors qu'Irving se mettait à parler à toute vitesse, visiblement nerveux. Heureusement il y avait des choses qui ne changeait pas.

"J'imagine, répondit-elle quand il lui expliqua qu'aujourd'hui était une drôle de journée. Ça fait beaucoup de changements."

Mais ça devait faire du bien, de pouvoir repartir sur de nouvelles bases, dans un nouvel endroit. Et un très bel endroit ! Nora n'avait pas pris le temps d'observer les lieux mais elle promena son regard autours d'elle et constata que le village était absolument adorable.

"Alors, tu me la montres cette auberge ?" proposa-t-elle finalement avec un sourire enjoué qu'elle n'eut presque pas à simuler .

Irving lui avait rapidement parlé de son projet de reprendre une vieille maison du village pour en faire une auberge et elle trouvait que c'était une excellente idée. Elle était rassurée de le voir s'investir dans un projet et aller de l'avant, et ne demandait qu'à l'aider dans cette entreprise.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3485

Voir le profil de l'utilisateur
"Techniquement c'est pas encore une auberge... révéla-t-il en grimaçant, disons qu'une partie d' la maison est habitable en l'état mais après y a plein d'dépendances accolées qui sont à aménager...Y a pas mal de taf mais j'suis sûr qu'y a moyen d'faire un truc vraiment cool." révéla-t-il avec un sourire sincère.
Il n'avait pas tout dit à Nora. L'architecture des lieux était pour le moins atypique et Irving entrevoyait déjà le potentiel d'un tel endroit.

"ça t' dérange si on y va à pieds plutôt qu'en transplanant ? Le chemin depuis le village est vraiment joli." poursuivit-il en lui prenant la main.
Les deux amoureux remontèrent la rue principale de Mallowsweet à l'ombre des vieilles bâtisses en pierre. Les habitants semblaient s'être réfugiés dans  la fraicheur de leurs intérieurs, fuyant la chaleur estivale. Dans les cours, les poules et les chiens côtoyaient des animaux magiques plus exotiques.

"C'est un village exclusivement sorcier, chuchota Irving pour ne pas briser la quiétude des lieux, j'ai pas croisé grand monde mais Jill m'a dit qu'y a beaucoup d'agriculteurs."

Le couple passa à proximité d'un large panneau d'affichage en bois où les horaires du marché local étaient épinglés mais ils ne s'y attardèrent pas. La veille, Irving avait vu qu'un avis de recherche concernant "Juliana McNeil, une terroriste du Kraken" y était fixé à l'aide d'un maléfice de glu perpétuelle. Il n'avait pas envie d'imposer cette vision à Nora même si elle était surement déjà tombé sur l'affichette. La Milice en avait placardé des milliers dans tous les quartiers sorciers de chaque ville. Quant Irving y avait été confronté pour la première fois, il en avait eu le souffle coupé. Il savait que Julia avait toujours assumé ses prises de position et que l'anonymat n'était pas le premier souci des membres du Kraken  mais il n'aurait jamais pensé la voir si rapidement recherché . Il n'avait pas de nouvelles d'elle depuis que son identité avait été découverte mais il espérait de tout cœur qu'elle soit parvenue à rejoindre l'étranger.

Quand la Milice était venue l'interroger au sujet de la jeune femme, Irving avait répondu qu'ils avaient stoppé leur collaboration musicale peu de temps après le Tremplin des Folies Sorcières et que leur relation s'était étiolée... Ce n'était pas vraiment un mensonge puisqu'ils s'étaient chacun investi dans un réseau de résistance différent, les poussant à espacer puis à arrêter complètement les répétitions de Irvana.

Entre son voisin Klemens et son amie Juliana, Irving avait conscience de revenir un peu trop souvent dans les dossiers de la Milice et c'était sans compter avec le fait que sa propre belle-soeur était en charge de ces enquêtes...

Le jeune homme soupira légèrement et chassa ses sombres pensées en secouant la tête. Il pressa la main de Nora et bifurqua pour emprunter un petit chemin qui s'enfonçait dans les bois. Il voulait mettre toutes ces horreurs derrière eux. Au moins le temps d'une promenade jusqu'à l'Auberge. Le chemin à pieds de Malowsweet était particulièrement agréable et ils auraient eut tord de le faire par transplanage. Le sentier longeait un cours d'eau dans un sous bois un long moment. La jolie foret de feuillus laissait entrer la lumière ça et là -rien à voir avec la densité et l'obscurité de la forêt interdite- puis la voie débouchait enfin sur un grand pâturage. Ici, plus de chemin, juste de l'herbe à perte de vue et quelques moutons. Il fallait encore marcher une bonne demi-heure dans les prairies, franchir des cours d'eau et passer des clôtures pour arriver à un petit passage en bois rudimentaire qui enjambait une barrière.

"Le terrain commence ici !" lâcha-t-il en empruntant le petit pont, viens c'est par là, indiqua-t-il en montrant du doigt la cime de la colline.
Ils gravirent les quelques mètres de dénivelé tandis que l'herbe haute leur caressait les genoux, puis il débouchèrent enfin  sur  le  promontoire donnant sur la propriété:
"Et voila !" claironna Irving en désignant de la main les collines alentours ou seuls émergeaient quelques cercles colorés.
"Je te présente la future auberge de Mallowsweet, c'est plutôt mignon hein ?" s'enquit-il en guettant la réaction de sa petite amie.
Le concernant, il avait été charmé au premier coup d'œil par ces petites demeures troglodytes et il espérait qu'il en soit de même pour Nora.
"C'est une mare naturelle, expliqua-t-il en désignant le plan d'eau, Y a quelques beaux poissons et des grenouilles d'après Jill."
Il avança un peu sur le chemin et s'arrêta devant la première entrée, Là c'était une étable avant. Y a rien d'aménagé à l'intérieur et pour l'moment ça sert plutôt d'débarras mais j'me disais qu'j'pourrais en faire une grande salle à manger ou un salon ou un bar... "
Il haussa les épaules et ouvrit la porte pour révéler le monticule de vieux meubles et d'objets divers entassés là depuis des années. La poussière le fit toussoter mais il poursuivit:
"La pièce à l'air d'avoir d'beaux volumes et du cachet, ajouta-t-il en désignant la voute en bois sculptée, Y a un passage tout au fond qui rejoint les autres maisons. Elle sont toutes reliés entre elles en fait."
Il referma la porte et s'avança sur le chemin sans prendre le temps de s'arrêter devant les deuxième et la troisième entrées.
"C'est dans le même état ici." révéla-t-il en gravissant la colline pour rejoindre d'autres habitations au dessus, "Mon futur jardin, l'atelier, des futures chambres, énuméra-t-il en passant devant des portes rondes aux couleurs chatoyantes, et là: C'est chez moi" finit-il par dire en désignant une ouverture verte. Il n'attendit pas plus longtemps pour faire visiter sa nouvelle demeure à Nora. L'architecture intérieure paraissait quelque peu rudimentaire avec ses branches de bois tordues entrelaçées entre elles mais l'ensemble demeurait toutefois chaleureux.
"ça t'plait ? s'enquit enfin Irving après avoir montré à Nora la chambre et la véranda, tu peux v'nir quant tu veux, tu es ici chez toi,  poursuivit-il avant de marquer un bref silence.
C'était peut-être prématuré mais tant pis, il devait se lancer:

"Et, tu sais, j's'rai vraiment heureux si tu t'installais vraiment ici, avec moi."
Il releva les yeux vers sa petite amie espérant deviner chez elle la même envie.
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
"Pas du tout !" répondit-elle avec enthousiasme quand Irving lui demanda si cela la dérangeait de rejoindre l'auberge à pieds.

Elle avait toujours bien aimé les ballades, surtout quand elles l'emmenaient dans des endroits aussi sympathiques. Nora avait toujours vécu à la campagne. Ses parents habitaient une petite maison perdue au milieu de prairie verdoyantes, sans un voisin à moins de trois kilomètres, et Poudlard n'était pas vraiment en milieu urbain non plus. Elle était habituée aux grands espaces, au calme, aux petits villages où tout le monde se connaissait, et elle aurait probablement du mal à vivre en ville. La jeune fille se surprit donc à sourire quand son petit-ami lui expliqua que Mallowsweet était un petit village exclusivement sorcier, avec beaucoup d'agriculteurs. C'était le genre d'endroit qui lui plaisaient beaucoup.

Face à ce type de paysages inondés de lumière, Nora oubliait presque tout le reste. Au bord du petit ruisseau, au milieu des collines verdoyantes et des petites maisons en pierre, on avait du mal à penser aux conflits à Bristol, à la dictature, aux résistants recherchés. Tout semblait si paisible ici que cela donnait l'illusion que les troubles qui agitaient le reste du pays n'avaient pas le bras assez long pour atteindre le petit village. Il suffisait de jeter un regard aux panneaux d'affichage pour y trouver des avis de recherche, ou de scruter le visage d'un habitant pour y lire une certaine méfiance, mais c'était beaucoup plus simple de fermer les yeux.

L'adolescente était surprise par la facilité avec laquelle elle parvenait à se concentrer sur les fleurs au bord du chemin, sur la main d'Irving autours de la sienne, sur les rayons du soleil qui lui réchauffaient le visage. C'était délicieusement bon, de se laisser aller à apprécier de nouveau tous ces petits bonheur simples. Elle avait le sentiment de pouvoir enfin souffler après avoir retenu sa respiration trop longtemps.

Etre avec Irving l’apaisait, avec lui elle n'avait pas être constamment sur ses gardes, à faire attention à ce qu'elle disait et à a façon dont elle se comportait. Ils marchèrent un bon moment, main dans la main, en profitant du cadre agréable, puis empruntèrent un petit pont en bois, avant de s'arrêter. Face à eux, de jolies collines semblaient avoir été creusées pour accueillir de petites maisonnettes aux portes rondes et colorées. Si les habitations n'avaient pas été à taille humaine on aurait pu croire un village de lutins, c'était adorable

"Tout ça ?" s'étonna-t-elle, émerveillée, quand Irving lui annonça qu'il s'agissait en fait de la future auberge.

Elle laissa son petit-ami l’entraîner à la découverte des lieux, un sourire un peu béat collé aux lèvres. C'était presque comme être dans un autre univers o tout était calme, paisible, en harmonie avec la nature. Les maisonnettes épousaient la forme des collines et se fondaient parfaitement dans le paysage bucolique.

"C'est extraordinaire comme endroit ! souffla-t-elle finalement alors qu'ils passaient devant une série de porte colorées. J'adore ! On dirait un peu la salle commune des Poufsouffles ! L'architecture des lieux n'était effectivement pas sans rappeler la salle commune des jaunes et noirs, avec ses formes arrondies et ses couleurs chaleureuses. Tu vas en faire un superbe endroit, assura-t-elle en promenant son regard autour d'elle. Je t'aiderai pour les travaux si tu veux ! Je suis pas une grande bricoleuse, mais je me débrouille en peinture !"

Abandonnant derrière eux les anciennes étables et autres pièces à refaire, Irving la guida jusqu'à la partie de l'auberge dans laquelle il avait décidé de s'installer. Nora poussa la porte avec excitation et pénétra dans la pièce avec un sourire qui s'agrandit à mesure qu'elle découvrait les lieux. Ce n'était pas très grand, mais c'était plein de charme, lumineux, chaleureux, c'était magnifique. Et ça ressemblait beaucoup à Irving, c'était un endroit qui lui allait bien. Elle avait le sentiment qu'il se plairait ici, qu'il pourrait abandonner une partie de ses inquiétudes et de ses idées noires, et se consacrer à un nouveau projet. C'était une idée rassurante.

"J'aime beaucoup ! répondit-elle avec chaleur quand il lui demanda son avis. C'est vraiment adorable ! Elle fit un tour sur elle-même pour admirer à nouveau la pièce centrale, et s'arrêta soudainement en entendant la fin de la phrase d'Irving. Vraiment ? répéta-t-elle avec l'expression d'un enfant à qui on aurait annoncé que noël tombait en avance. Je...J'adorerais vraiment, je...Oui ! J'aimerais aussi !"

Elle lui tomba dans les bras et le serra longuement contre elle. C'était presque trop beau pour y croire, pourtant elle n'avait aucun mal à s'imaginer vivre ici, avec Irving. C'était peut-être le renouveau dont ils avaient tous les deux besoin. Peut-être que la vie leur offrait un nouveau départ. Mais elle ne voulait pas non plus vivre au crochet de son petit-ami, si elle s'installait ici, elle comptait bien aider.

"Je t'aiderai pour l'installation ! assura-t-elle plus calmement. Et pour l'auberge aussi, quand les travaux seront finis ! Je pourrais m'occuper du linge, et du ménage, et des clients aussi, et je t'aiderai avec la cuisine et...Elle s'interrompit, réalisant que ce projet d'avenir n'était pas vraiment celui qu'elle avait prévu jusqu'à présent. Je...J'ai loupé mes ASPIC, confessa-t-elle finalement en replaçant nerveusement une mèche de cheveux derrière son oreille. Bien loupé même, grimaça-t-elle. Même toi tu aurais fait mieux ! lança-t-elle, moqueuse, pour détendre un peu l’atmosphère. Mais c'est pas grave, assura-t-elle avec aplomb. Je pensais que ça l'était, au début, mais en fait ça va. Vraiment."

Et pour la première fois depuis longtemps, elle pensait ce qu'elle disait. Oui, ça allait. Les choses n'étaient pas parfaites. Son parcours n'était pas vraiment celui qu'elle avait espéré, mais ça allait. Les choses s'arrangeaient, et tout irait bien. Elle y croyait maintenant.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3485

Voir le profil de l'utilisateur
Irving accueillit l'étreinte de Nora avec soulagement. Elle semblait réellement apprécier ce petit coin de paradis, et comme lui, elle y voyait sans doute l'occasion de prendre un nouveau départ.   Alors qu'elle se projetait déjà dans sa vie de future aubergiste, Irving s'éloigna d'elle pour la tenir à bout de bras:

"Tu veux vraiment t'occuper du ménage ? Ma parole, c'est Merlin qui t'envoie ! " railla-t-il en ricanant avant d'ajouter plus sérieusement, tu sais j's'rais déjà hyper content si tu viens vivre ici mais t'es pas obligé d'y travailler et d'mettre entre parenthèses tes projets."

Depuis qu'il connaissait Nora, il ne la voyait pas œuvrer dans un autre secteur que les soins au créatures magiques et il estimait que ce serait un réel gâchis si elle ne se destinait pas à son domaine de prédilection. Malheureusement les résultats catastrophiques aux ASPICS de sa petite-amie semblaient faire barrage à ses projets professionnels. Compatissant à son désarroi, il pressa doucement son épaule avant d'esquisser un sourire quant Nora le chambra pour détendre l'atmosphère.

"J'vais vraiment finir par t'laisser faire l'ménage si tu continue comme ça",  répondit-il avec tendresse.

Pour lui, les ASPICS n'étaient qu'un bout de papier. A force de débrouille et de volonté il avait trouvé du travail et il était plutôt fier de ce qu'il avait accompli sans ce soi-disant précieux sésame. N'était-il pas sur le point de devenir le gérant d'une Auberge à seulement 19 ans ? Peu de diplômés pouvaient s'enorgueillir d'un tel parcours après avoir été portier chez les moldus et agent d'entretien pour le réseau de cheminettes. Certes, il avait bénéficier de soutien, Jill pour ne citer que lui, mais il avait su s'entourer des bonnes personnes et accepter l'aide de ceux qui le lui avait proposer. C'était sa manière de fonctionner toutefois il n'était pas sûr que Nora soit dans la même optique. Bien qu'elle dise le contraire avec aplomb, elle avait toujours été une élève studieuse et consciencieuse et il était persuadé que cet échec l'attristait plus que ce qu'elle voulait l'admettre en plus de lui bloquer ses perspectives professionnelles.

"J'ai toujours pensé que les ASPICS étaient surfaits de toute manière, lâcha-t-il pour ne pas ébranler les dires de sa petite-amie, mais qui sait, dans un an, tu pourras p't-être les passer en candidat libre si t'as envie, ajouta-t-il innocemment, faudrait voir avec le professeur Mason ou ton ancienne  directrice de maison. J'veux dire, on sait très bien toi et moi pourquoi tu ne les as pas validé cette année alors qu't'as largement l'niveau."

Il se tut quelques secondes avant de reprendre:

" En juin prochain tu auras eu un peu plus de temps pour digérer tout ça."

Il ne voulait pas que Nora abandonne tous ses projets à cause de Dalhiatus. Irving portait déjà ce fardeau qui avait changé leurs vies à jamais et il n'avait pas envie de voir sa petite-amie passer à côté de ses rêves. Si elle se destinait au final à la vie d'aubergiste, tant mieux, mais il voulait qu'elle puisse avoir le choix.

"Tu sais quoi ? Si tu t'inscris, j'm'inscris, lâcha-t-il alors, au fond, j'suis persuadé qu'j'peux faire mieux qu'toi, la railla-t-il en lui pinçant le bout du nez.

La balle était dans son camp, quoiqu'elle choisisse de faire, Irving la soutiendrait. Obtenir ou non ses ASPIC l'importait peu mais s'il fallait qu'il passe ces épreuves pour aider Nora, il était prêt à le faire !

Le jeune homme déposa un bref baiser sur les lèvres de sa belle avant de s'éloigner en direction de la cuisine pour lui laisser le temps de réfléchir à cette opportunité et accessoirement leur servir un rafraichissement. Quand il revint vers la pièce, il tendit un verre d'eau à Nora avant de boire une gorgée du sien. Avant que sa petite amie ne vienne s'installer définitivement ici, il avait une révélation à lui faire et il ne pouvait pas garder "ce détail" pour lui.

"Il faut qu'j'te dise quelque chose à propos d'l'Auberge, commença-t-il après une profonde inspiration, si Jill a accepté de m'aider dans ce projet en m' fournissant la bâtisse, c'est pour une raison bien précise: Il fait partie d'la Salamandre et il  loge de nombreux résistants en transit à l'Entrepôt'es et il a besoin de désengorger un peu son hôtel pour éviter d'éveiller les soupçons d'la Milice. Mallowsweet pourrait servir de soutien... occasionnellement."
Irving plongea son regard dans celui de Nora, guettant sa réaction...
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Nora esquissa un sourire amusé quand Irving confirma ses dires en ajoutant qu'il avait toujours trouvé les ASPIC surfaits. Elle le reconnaissait bien là. Même du temps où ils étaient ensembles à Poudlard elle ne l'avait jamais vu se passionner pour les cours. C'était souvent elle qui l'avait forcé à se mettre au boulot, généralement en évoquant les beuglantes que sa mère risquait de lui envoyer s'il ratait encore un examen.

Elle, de son coté avait toujours été une élève sérieuse et impliquée. Elle avait trouvé sa voie en troisième année en commençant les cours de soins aux créatures magiques et n'avait plus changé d'avis. Contrairement à ses camarades, elle n'avait pas passé les dernières années à se poser des questions sur son avenir professionnel, qu'elle avait cru tout tracé. Avoir un objectif lui avait donné une raison de travailler avec acharnement pendant sept ans et lui avait permis de toujours s'en sortir avec des notes très correctes. Mais cela ne l'avait pas empêché de rater ses ASPIC lamentablement. Et comme le disaient Irving, ils savaient tous les deux très bien pourquoi.

La jeune fille se contenta de hausser les épaules, son sourire envolé. Évidement que c'était à cause de ce qui s'était passé avec Dalhiatus qu'elle avait raté ses examens, elle le savait parfaitement. Elle avait failli faire une crise de panique quand l'examinateur de l'épreuve de Sortilège lui avait demandé un Rictusempra pour "commencer doucement". La dernière fois qu'elle avait lancé ce sort c'était sur Dalhiatus et elle avait été incapable de le reproduire le jour de l'examen. Mais elle aurait préféré se convaincre qu'elle n'avait pas raté que pour ça.

Ça aurait été beaucoup plus simple de se dire qu'elle n'avait pas assez travaillé ou qu'elle n'avait pas le niveau, plutôt que d'admettre qu'elle n'avait simplement pas su gérer ça, du tout. Elle savait que ça avait été très dur pour Irving, que ça l'était encore, mais il avait su sauver plus ou moins les apparences, et elle non. Elle hocha néanmoins la tête quand il assura qu'elle aurait eu le temps de digérer tout ça en Juin prochain, espérant qu'il avait raison.

"Oui, je verrai ça...répondit-elle pas très convaincue avant d'éclater de rire quand il déclara qu'il s'inscrirait avec elle. C'est vrai ? s'étonna-t-elle, touchée. Tu n'es pas obligé tu sais...Elle s'interrompit en l'entendant assurer, railleur, qu'il pouvait faire mieux qu'elle de toute façon. J'aimerais bien voir ça tiens ! répondit-elle, moqueuse. Pari tenu !"

Touchée par le soutient qu'il lui témoignait, Nora rendit son baiser à Irving qui s'éloigna ensuite pour revenir avec deux grands verres d'eau qu'elle accueillit avec ravissement. Elle sentit aussitôt que la légèreté de l'instant précédent venait de s'évanouir et fronça les sourcils quand son petit-ami annonça avoir quelque chose à lui dire à propos de l'auberge.

"Oui ?" l'encouragea-t-elle.

Elle avait deviné, déjà. Elle ne savait rien mais elle le préssentait, et elle aurait pu prévoir ses mots avant qu'il ne les prononce. Peut-être qu'elle s'y était attendue, quelque part. Peut-être que dès le début elle avait trouvé ça étrange, au fond. C'était vrai que c'était un peu bizarre cette auberge qui sortait de nulle part, comme ça. Mais elle avait préféré ne pas se poser de question. Elle resta un court instant silencieuse, alors même qu'elle connaissait déjà sa réponse, évidement.

"Bien sûr, répondit-elle simplement. C'est une bonne chose", ajouta-t-elle avec aplomb.

Nora s'était tenu assez éloigné de tous les débats politiques qui entourait Marchebank, les pleins pouvoirs, ses réformes, son gouvernement. Ça ne l'intéressait pas vraiment et elle ne savait pas quoi en penser. Puis il y avait eu cette nuit dans la forêt interdite, où elle avait vu ce dont ce gouvernement était capable pour punir ceux qui allaient contre ses idées, et elle avait choisi son camps. Évidement qu'elle l'aiderait à accueillir les résistants, évidement qu'elle apporterait son soutient à la Salamandre mais...Mais elle ne se faisait pas assez confiance.

"C'est pas du tout un problème, reprit-elle plus timidement. Mais je...Je préférerais...Ne pas trop en savoir, si c'est ok ?"

Elle avait un secret à garder, un seul, et elle n'en avait pas été capable. Pendant une fraction de seconde, elle voulu lui parler d'Artémis, et du Professeur Corrigan, de ce qu'elle leur avait dit, et de ce qu'elle n'avait pas dit mais qu'elles avaient compris malgré tout, mais elle n'en fit rien. Parce qu'il faisait tout pour la protéger et qu'en retour elle n'avait fait que les mettre bêtement en danger. Honteuse, elle choisit de garder ça pour elle et d'avancer un autre argument.

"Avec ma sœur dans la milice je pense que c'est mieux si j'en sais le moins possible."

Elle en savait déjà bien trop. Combien de temps faudrait-il à Amely pour se rendre compte que cette personne qu'elle recherchait, qui n'était pas très grande et qui formait ses "R" à l'envers, était juste sous son nez ? Combien d'heures passerait-elle encore à examiner les photos des tags avant de comprendre pourquoi la calligraphie du second lui était si familière ? Et le jour où elle aurait des doutes, Nora parviendrait-elle à lui mentir ? A nier ? A l'entrainer sur une fausse piste ?
Elle ne se faisait absolument pas confiance.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3485

Voir le profil de l'utilisateur
Nora avait toujours été une femme altruiste, prête à secourir ses semblables. Irving l'avait vu plusieurs fois faire passer le bien-être des autres avant son propre confort toutefois le jeune homme n'était pas sûr de la réponse qu'allait lui faire sa petite-amie aujourd'hui. Le meurtre de Dalhiatus l'avait changé. Irving n'arrivait pas à savoir si elle était plus fragile, ou au contraire plus forte depuis, mais ce qui était sûr, c'est que Nora n'était plus la même. Accepterait-elle de prendre d'énormes risques pour sauver des inconnus comme elle avait accepté d'aller tagger les murs de Pré-Au-Lard ?

Ils savaient, l'un et l'autre, que ce nouvel engagement dans la résistance pourrait les mener à leur perte pourtant Irving n'envisageait pas d'autre scénario: Des personnes étaient torturées, chaque jour, dans ce centre à Skye. Les révélations du Cognard daté de la semaine précédente allaient dans ce sens. Il avait été l'une des sources de l'enquête en apportant à Heaven le parchemin trouvé sur le corps de Dalhiatus mais il avait été loin d'imaginer que le patient n°23-07 n'était autre qu'un ancien camarade de Poudlard. Depuis Aaron Finnigan s'était suicidé. Que lui avait-on fait à Skye pour qu'il envisage une telle issue ?

La vision de Nora sous doloris suppliant Dalhiatus de l'achever s'imposa dans son esprit.
Peut-être qu'Aaron et Klemens avaient subi le même sort: Des atrocités, des sévices.

Irving n'avait pas pu tolérer que l'on maltraite la personne qu'il aimait. Il avait eu la mauvaise réaction en répondant à la violence par la violence mais sa colère et sa répulsion à l'encontre de tels traitements restaient tout à fait légitimes et demeuraient inchangées. Il ne pouvait pas tolérer ça. S'il pouvait agir, d'une quelconque manière pour éviter ces horreurs, il était prêt à le faire. Cacher les résistants afin d'éviter qu'ils soient arrêtés était l'une des solutions qu'il était en mesure d'apporter.

Nora sembla aboutir à la même conclusion que lui puisqu'elle affirma avec aplomb que c'était une bonne chose. Irving esquissa un sourire avant de l'enlacer.

"Si tu savais comme je suis fier de toi." souffla-t-il les lèvres collées contre sa tempe.

La jeune femme apporta toutefois un léger bémol, préférant être tenue à l'écart de l'aspect logistique. En entendant ces mots, Irving ressentit un réel soulagement. Depuis le meurtre de Dalhiatus, il était devenu presque aussi paranoïaque que Chloé. Tout devait rester secret. Même s'il avait une entière confiance en Nora il devait avouer qu'il était plus serein à l'idée d'être le seul à connaitre les identités des résistants.

"Bien sûr, répondit-il en s'éloignant de quelques pas, tu as raison, je m'occuperai d' tout ça. Si tu veux, j'te dirais même pas qui sont les vrais clients et les faux."
Il lui attrapa les mains et poursuivit:
"Je sais que c'est dur pour toi, surtout avec Amely." lâcha-t-il réellement compatissant.

Il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir des sueurs froides dès qu'il était en présence d'un milicien alors il comprenait aisément le malaise de Nora qui devait mentir à sa propre sœur,  mais on a fait l'plus dur, on a tenu bon jusqu'là. Ensemble." Il pressa ses mains et reprit, " On va continuer, tous les deux et faire de c't'endroit un lieu qui nous ressemble. Tu verras, ça s'ra forcement bien."
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Nora hocha la tête en souriant quand Irving accepta son compromis et offrit même de ne pas lui révéler qui des clients de l’auberge seraient des résistants en fuite. Cette idée lui plaisait bien. Elle voulait aider ceux qui étaient opprimés par le gouvernement du FREE, et leur permettre de se réfugier à Mallowsweet pour y trouver le même réconfort qu’elle et Irving y cherchaient. Mais elle ne se sentait pas capable de supporter plus de de secrets qu’elle n’en gardait déjà. Evidemment, il ne lui viendrait jamais à l’idée de dénoncer qui que ce soit, mais elle se savait faible et, dans l’hypothèse où elle viendrait à craquer, elle voulait emmener le moins de monde avec elle dans sa chute. Peut-être que, plus tard, elle se sentirait assez forte pour se faire à nouveau confiance. Pour le moment elle préférait en savoir le moins possible.

" Ça me va ! répondit-elle, convaincue. Je te laisse te charger de la gestion des chambres et de la comptabilité alors ! poursuivit-elle avec un sourire amusé. Il va falloir tenir des registres, faire des calculs, établir des factures…Je t’y vois déjà !"

Elle éclata de rire pour ce qui lui semblait être la première fois depuis longtemps. Cela faisait un bien fou ! Détendue, elle serra les mains d'Irving dans les siennes et se surprit à simplement apprécier cet instant, sans penser à tout le reste. Ses inquiétudes ne tardèrent toutefois pas à refaire surface puisque la conversation dériva vers sa sœur. Elle hocha lentement la tête quand Irving assura que cela ne devait pas être facile. Ça ne l'était pas, mais elle tenait bon pour le moment.

Elle n'avait jamais su mentir à sa sœur, et pour dire vrai elle n'avait jamais vraiment cherché à le faire. Même quand elle aurait pu vouloir garder une bêtise secrète, elle se débrouillait toujours pour qu'Amely soit au courant, parce qu'elle avait une confiance aveugle en son ainée et qu'elle aimait avoir son aide. Au fond les choses n'étaient pas différentes aujourd'hui.

Une part d'elle ne rêvait que de tout confier à sa grande sœur parce qu'elle savait qu'elle la protégerait. Amely ne la livrerait jamais, ça Nora n'en doutait pas une seconde. Elle savait pourtant que son ainée avait une grande conscience professionnelle, mais elle restait persuadée que sa sœur l'aiderait, envers et contre tout. Amely ferait n'importe quoi pour la tirer d'affaire, et c'était justement ce qui empêchait Nora de lui en parler. Elle ignorait comment sa sœur réagirait, mais elle la savait capable du pire et du meilleur et était presque certaine qu'elle n'hésiterait pas à tout faire peser sur Irving si cela pouvait sauver sa petite sœur. Et Nora ne pouvait pas laisser faire ça.

C'était la première fois de sa vie qu'elle cherchait vraiment à cacher quelque chose à sa sœur. Surtout quelque chose de si important pour elle, quelque chose qui l'avait indéniablement changé. Elle savait qu'un secret si lourd finirait forcément par les éloigner, mais c'était malheureusement pour le mieux.

"Je me retrouve à la fuir comme la dragoncelle après avoir essayé de me rapprocher d'elle pendant des années, soupira-t-elle avant de hausser les épaules. Le mensonge c'est pas vraiment mon truc..." poursuivit-elle.

N'importe qui la connaissant un minimum savait qu'elle était une des plus mauvaises menteuses que le monde magique ait connu. Elle-même en avait toujours eu conscience, et pour cela elle préférait souvent dire directement la vérité plutôt que de s'essayer à garder péniblement un secret qu'elle finirait par avouer de toutes les façons. Elle avait tendance à penser qu'elle savait tenir sa langue quand il le fallait, pour protéger ses amis par exemple, mais ce n'était visiblement plus le cas... La jeune fille sentit une vague de culpabilité la submerger à la pensée de son entrevue avec le Pr. Corrigan mais elle se força à la garder enfouie en elle et reporta son attention sur Irving.

"Oui, ce sera plus simple en m'éloignant un peu, conclut-elle en promenant son regard autour d'elle alors que son petit-ami assurait qu'ils avaient fait le plus gros. On va être bien ici..." souffla-t-elle avec un sourire tendre.

Irving avait raison, ils avaient fait le plus dur et cette sombre histoire était derrière eux désormais. L'avenir qui les attendait ne pouvait qu'être meilleur...
RP Terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Nouveau départ [Norving]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-