AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [Jeu de piste] How to get away with murder

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur
7 Août 2009

La nuit qui reposait sur Bristol était épaisse et terriblement silencieuse juste avant qu'un long cri ne la déchire. Dans un éclair vert fulgurant, le corps s’effondra sur les pavés dans un bruit sourd, du sang apparaissant à l'endroit où le crâne avait heurté le sol. Finn n'était que quelques rues plus loin au moment où il entendit Molly hurler et ce fut comme si son sang était devenu de pierre dans ses veines en une fraction de secondes. Sa main refermée sur sa baguette, il courut à en perdre haleine vers la petite ruelle où sa coéquipière s'était engagée à peine quelques minutes auparavant, alors qu'ils avaient convenu de se séparer pour couvrir plus de terrain. Le bruit de ses pas retentissait sur le sol, ses chaussures s'enfonçant dans quelques flaques, derniers restes de l'averse de l'après-midi. Il courut, courut, jusqu'à apercevoir le corps inanimé à quelques pas de lui. Il se précipita vers elle dans un geste qui lui parut pourtant d'une extrême lenteur, saisissant son visage entre ses mains, cherchant frénétiquement les battements de son cœur dans le creux de son cou, serrant ses poignets de toutes ses forces pour en percevoir les pulsations du sang. Mais il n'y avait rien.

Les yeux de Molly était ouverts, grands yeux verts tournés vers le ciel nocturne, ses cheveux blonds épars sur les pavés sales, un peu tâchés d'eau sale, un peu tâchés de pluie. Elle avait encore sa baguette magique entre les doigts, sa main comme abandonnée sur le sol, l'autre dans celle de Finn. A genoux sur les pavés, il laissa échapper un gémissement, fixant sa coéquipière avec toute la ferveur du monde comme si rien de tout cela n'était en train d'arriver, comme si cela allait changer quelque chose. Il serra encore un peu plus fort sa main, prononça son prénom une fois, deux fois, cent fois. Mais cela ne fit rien.

Une fenêtre s'ouvrit au dessus de lui, des volets vinrent taper la façade de l'immeuble derrière lui dans un grincement. Ce fut la première chose qui le fit sortir de sa léthargie et il se releva brusquement, lâchant la main de Molly qui retomba sur le sol. Au dessus de lui, penché vers la rue, un habitant cherchait à distinguer ce qui se passait dans la ruelle éclairée par quelques chandelles publiques. Quelqu'un était mort, réalisa-t-il, quelqu'un était mort, répéta-t-il à sa femme qui se tenait derrière lui. Et Finn de les fixer, et la nouvelle de se répandre comme une trainée de poudre dans toute la rue sans qu'il ne comprenne comment. Ce fut quand les premières portes s'ouvrirent qu'il réagit vraiment, pointant sa baguette sur les malheureux qui osaient sortir.

- Milice, dégagez ! Dégagez !

Son Patronus partit dans le même temps, au moment où les portes se refermaient. Il retomba à genoux près de Molly, écartant l'une de ses mèches de cheveux de son visage. Il détacha sa propre cape de ses épaules pour la poser sur elle, comme pour atténuer la fraicheur de la nuit. Et il resta comme cela de longues minutes, sa main de nouveau dans la sienne. Il resta là jusqu'à l'arrivée de leurs collègues, jusque la ruelle silencieuse soit envahie de membres du Ministère dans leurs robes identiques, jusqu'à ce que des mains se posent sur ses épaules pour qu'il se relève, jusqu'à ce qu'on recouvre le corps de Molly d'un drap blanc trop éclatant pour l'obscurité ambiante.

- C'est fini, Finn, viens.

Il ne sut même pas qui lui dit ça tandis que des mains fermes se refermaient sur son bras pour qu'il se relève. C'était fini, oui. Quelqu'un était mort. Molly était morte, on l'avait tuée. On l'avait assassinée.

Et quelqu'un allait devoir payer...
Danielle ColemanChef de la miliceavatar
Messages : 96

Voir le profil de l'utilisateur
La mine sombre, Danielle s’avança sur la scène de crime. La rue avait été fermée au public, et seuls quelques agents de la milice étaient présents. La nuit avait été un véritable cauchemar. Le corps de Molly Griffin, milicienne de talent, âgée d’une trentaine d’années, avait été découvert vers une heure quarante-cinq du matin par son partenaire. Danielle avait reçu un patronus et s’était immédiatement rendue sur les lieux. Puis, les évènements s’étaient enchaînés. Il avait fallu sécuriser les lieux, faire un rapport conséquent, prévenir les proches, et, bien évidemment, commencer une enquête. A la demande de Danielle, les Aurors s’étaient retirés, laissant uniquement les miliciens sur les lieux : elle préférait gérer cet évènement à sa façon, plutôt que de risquer une nouvelle collaboration qui allait leur faire perdre un temps précieux. Sa milice était de toute façon composée de nombreux Aurors très compétents.

En observant le corps de Molly, ses sourcils se froncèrent. Elle avait rencontré la jeune femme dès la création de la milice. C’était une personne sympathique, chaleureuse, qui croyait dur comme fer au bienfondé du régime de Marchebank. Elle était veuve depuis quelques temps – son mari était décédé de la consumeuse – et mère d’un petit garçon âgée de quatre ans. Et, si Danielle avait été de nombreuses fois confrontée à la mort, la sienne ne la laissait guère indifférente. Elle tapota distraitement le manche de sa baguette qu’elle tenait à la main – si jamais ces terroristes avaient prévu de lancer une attaque - et murmura :

« Ca ne va pas… »

« Comment ? » lui répondit Christopher Joyce, un lieutenant qui se tenait à côté d’elle.

Danielle ne lui répondit pas et regarda les lieux en se passant une main lasse sur le visage. Ce n’était pas comme ça qu’il fallait procéder, ils s’apprêtaient à commettre une erreur.

« Renvoie tout le monde au QG. » lança-t-elle à Christopher, sur un ton qui ne laissait place à aucune contestation. « Prends seulement trois de tes hommes, et reste-ici. Je ne veux que plus personne ne s’approche de la scène de crime, d’accord ? A moins qu’ils aient un ordre de mission écrit de ma main. »

« Compris ! » fit-il en se retournant pour interpeller quelques miliciens.

Danielle s’éloigna d’un pas vif, et ne s’arrêta que pour parler à une jeune milicienne qui croisait son chemin :

« Darwin, va me trouver Johar, Krittengal, Sweetlove et… Weaver. » ordonna-t-elle, après une brève hésitation. Dis-leur de venir immédiatement dans mon bureau. »

La jeune femme hocha la tête, et transplana sans attendre. A son tour, Danielle visualisa son bureau au sein de Ministère de la Magie, et disparu.


****

Danielle arpentait son bureau lorsque les quatre miliciens entrèrent. Elle se positionna face à eux, les bras croisés sur sa poitrine, et les salua d’un hochement de tête.

« J’imagine que vous avez été mis au courant. » commença-t-elle, d’un ton grave. « Molly Griffin a été assassinée dans la nuit, dans une rue de Bristol. Son corps a été découvert par son partenaire et, pour l’instant, aucun suspect n’a pu être identifié. » Elle fit une courte pause. « Vous êtes ici parce que j’ai décidé de vous confier cette enquête. Je veux que vous trouviez qui a fait ça et que vous me le rameniez le plus rapidement possible. Ce meurtre n’est pas qu’une atteinte à la milice, c’est une atteinte au gouvernement. Il est temps de riposter. »

Elle les dévisagea tous, l’air sérieux.

« De ce qu’on sait pour l’instant, Molly a été assassinée par un Avada, un peu avant deux heures du matin. Elle était alors en patrouille à Bristol et séparée de son partenaire. Après avoir examiné la scène de crime, rien de permet de relier le suspect à un mouvement terroriste. Johar, Weaver, je veux vous retourniez sur les lieux. Examinez la victime, les alentours, absolument tout. Vous ne devez rien laisser de côté, compris ? Le moindre détail, même s’il vous parait insignifiant, peut se révéler primordial. » elle insista sur cette phrase, attendant que les deux hochent la tête avant de poursuivre. « Sweetlove, Krittengal, j’ai besoin que vous établissiez un portrait-robot du suspect. Un appel à témoin a été lancé par le Ministère – vu l’heure et le lieu, il est possible que plusieurs personnes aient aperçu le suspect, la victime, ou aient entendu quelque chose. Le bureau des dépositions a été ouvert. Je n’ai pas besoin de vous rappeler que votre tâche est d’une importance capitale, et que notre réussite en dépend. » Elle balaya la salle du regard. « Venez me faire votre rapport quand vous aurez terminé. Surtout, ne tentez rien sans mon autorisation. » conclut-elle en se dirigeant vers la porte de son bureau pour l’ouvrir et inviter la petite équipe à sortir pour prendre leurs fonctions.

« Cela dit, si jamais vous vous retrouvez face à un de ces salopards de terroristes… N’hésitez pas, tirez les premiers. »

Déroulement du jeu:
 



Kit par Roy Ship
Nasreen JoharMilicienneavatar
Messages : 36

Voir le profil de l'utilisateur
La mine grave, et un parchemin serré dans la main, Nasreen rouvrit les yeux dans le Bristol Moldu. Elle attendit qu’Amely transplane à ses côtés pour lui faire signe de se mouvoir vers les postes de contrôle sorcier, seule la marche de leurs bottes sur le pavé venant briser le silence, puis le soupir désabusé de la milicienne :

« C’est dingue, ils ont eu Molly… »

Et par « ils », Nasreen pensait clairement aux résistants qui grouillaient dans les rues de Bristol et s’en prenaient de plus en plus souvent à la Milice. Comment expliquer autrement le meurtre d’une de leurs collègues en pleine mission ? Evidemment, ils allaient explorer toutes les pistes et relever tous les indices, mais celle-ci serait la première en tête, pour eux tous. Une fois passé le côté sorcier sans difficulté grâce à leur badge, les deux miliciennes se hâtèrent vers le lieu du crime, ceinturé et protégé par des charmes pour empêcher quiconque d’entrer. Une fois qu’elle repéra le lieutenant Joyce, Nasreen se dirigea vers lui en le saluant avec la formalité qui était de mise, lors des situations graves comme celle-ci :

« Lieutenant Joyce.
-Lieutenant Johar, répondit l’homme, abaissant son chapeau. Je ne peux vous laisser avancer seulement si vous avez un ordre de mission.
- Il est ici, signé par le commandant elle-même. »

Déroulant le parchemin que Coleman lui avait confié, Joyce l’examina un moment avant de le rendre à Nasreen et sortir sa baguette pour créer une brèche dans la bulle invisible qui protégeait les lieux du crime. Elle s’y avança avec Amely, puis rangea le parchemin dans une poche de sa robe d’où elle sortit sa baguette, pour commencer les choses sérieuses.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[Jeu de piste] How to get away with murder

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [bug] Piste cyclable et éclosion
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Piste de danse
» Mini Jeu : Le Jeu de Piste
» Un sacré jeu de piste... (PV Philippe d'Artagnan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-