AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Fringues & Ragots ! Il n'y a que ça de vrai !

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Lundi 13 février 2006


Comme tout les lundis, Swann devait retrouver Natasha devant l’escalier mouvant du troisième étage afin qu’elles se rendent, ensemble, au cours d’Etudes des Runes qu’elles partageaient. C’était un petit rituel entre les deux amies et elles profitaient généralement de ce moment pour se raconter les ragots du week-end liés à leurs maisons.

Les deux jeunes femmes se connaissaient depuis l’enfance. En effet Samantha et Mathew Damian faisaient partie des proches de Sheba Twilfit et c’était tout naturellement que les deux fillettes, du même âge, s’étaient rapprochées. Lors de leur première rentrée à l’école, elles avaient partagé le même compartiment dans le Poudlard-Express, priant toutes les deux pour atterrir dans la même maison. Natasha avait été envoyée à Serdaigle et Swann n’imaginait pas d’autre maison pour elle-même. Après tout, sa mère avait, elle aussi, porté les couleurs de Rowena. Malheureusement le Choixpeau ne fut pas du même avis et envoya la fillette chez Serpentard. Les deux copines furent très affectées par cette séparation et jurèrent solennellement de bruler ce foutu chapeau poussiéreux. (Qui, cela dit en passant, est complètement démodé !)
Cependant, les deux amies tirèrent partie de leur malheur : En effet deux maisons = deux fois plus de ragots à colporter ! D’ailleurs, en cette veille de St-Valentin, Swann espérait que sa camarade aurait des informations croustillantes à lui transmettre.

Les deux jeunes femmes étaient ponctuelles et elles arrivèrent quasiment simultanément à leur lieu de rendez-vous.

« Salut ma belle ! » lâcha Swann en faisant la bise à son amie. La préfète recula de quelques pas et attrapa une mèche de cheveux de Natasha entre ses doigts « Oh Nat’, je suis jalouse ! Tu maitrises beaucoup trop bien ce sortilège de lissage ! » Ajouta-elle avec un petit sourire mutin, puis, fouillant dans son sac elle poursuivit : « J’ai un petit cadeau pour toi…Ma mère m’a fait parvenir un colis avec certaines pièces de sa nouvelle collection afin que j’en fasse la promotion à l’école. » Swann savait que son amie était comme elle, une férue de mode. Ainsi, elle fit durer le suspense quelques instant puis elle s’exclama : « Et regarde ce qu’elle m’a envoyé…. TADAM ! »

Swann tenait devant elle une jupe taille haute en peau d’Opalœil des antipodes. Elle savait que Natasha l’adorerait car au fil des années elle avait réussit à cerner les goûts vestimentaires de sa camarade.

« Alors qu’est-ce que tu en penses ? Maman me la prête pendant un mois afin que l’on fasse baver d’envie toutes les filles de Poudlard. Il faut qu’elles n’aient plus qu’une chose en tête : Je veux la même jupe que Swann Twilfit et Natasha L Damian ! »

Swann ponctua sa phrase d’un rire cristallin tout en attrapant son amie par le bras afin de se rendre en cours.


Natasha L. DamianAncien personnageavatar
Messages : 286

Voir le profil de l'utilisateur
Avec un sourire discret, Natasha grimpa les escaliers du second étage et se dirigea, en pressant le pas, vers celui mouvant du troisième étage. Elle avait quitté la salle commune en avance, mais avait été retardée par une discussion avec son meilleur ami, Jonathan, et craignait de ne pas arriver à l’heure aux rendez-vous hebdomadaires que Swann et elle s’étaient fixés.

Swann était une amie d’enfance et elles avaient longtemps espéré finir dans la même maison. Bien que déçues lorsque le Choixpeau les avait séparées, elles avaient finalement trouvé l’utile dans cette séparation. Les deux amies avaient à présent deux fois plus de ragots à colporter et de choses à se raconter. Natasha nota dans un coin de ses pensées qu’elle ne devait surtout pas oublier de la prévenir de toutes les informations croustillantes qui circulaient en cette veille de Saint-Valentin.

Elle longea un couloir, tourna au bout d’un autre et arriva enfin devant les escaliers du troisième étage. Natasha eut un sourire en coin en voyant Swann arriver en même temps qu’elle. Elle s’approcha, lui embrassa la joue tandis que son amie s’exclamait, avec sa gaieté habituelle :

« Salut ma belle ! »

Elle fit la bise à Natasha, puis attrapa une mèche de ses cheveux. Cette dernière grimaça lorsqu’elle fit cela, s’attendant à une remarque comme quoi Swann les préférait ondulés ou bien plus rigides- les deux amies s’étant habituées à être tout à fait sincères l’une en vers l’autre d’un point de vue habillage et apparence, on ne rigolait pas sur des choses pareilles. Ainsi, elle fut surprise en l’entendant ajouter, avec son joli sourire mutin aux lèvres :

« Oh Nat’, je suis jalouse ! Tu maitrises beaucoup trop bien ce sortilège de lissage ! »


Natasha sourit alors et s’exclama alors, avec un clin d’œil :

« Tu remercieras encore ta mère pour les astuces, elles sont inestimables et me font gagner un temps fou ! »

Swann n’avait cependant pas attendu sa réponse pour enchainer et fouillait déjà dans son sac, semblant rechercher quelque chose. Natasha frémit d’anticipation. Quand Swann sortait quelque chose de son sac à bandoulière, qu’elle jalousait d’ailleurs toujours autant qu’avant, après un weekend, cela ne voulait dire que deux choses. Soit Swann allait sortir victorieusement un parchemin où s’étalaient bon nombres d’informations sur tel ou tel camarade, soit elle brandissait avec une délectation particulière un nouvel accessoire, une nouvelle tenue ou une lettre particulièrement intéressante de sa mère. Ce fut la seconde option qui triompha aujourd’hui.

« J’ai un petit cadeau pour toi… Ma mère m’a fait parvenir un colis avec certaines pièces de sa nouvelle collection afin que j’en fasse la promotion à l’école. Et regarde ce qu’elle m’a envoyé…»

Natasha s’approcha imperceptiblement de son amie, son impatience palpable. Toutes les pièces provenant de T&T étaient, pour elle, une œuvre d’art, un ensemble parfait, qui la ravissait à chaque fois. Elle ne put s’empêcher de s’exclamer « Allez, montre-moi donc ! » quand elle réalisa que Swann faisait exprès de faire durant l’instant. Cette dernière poursuivit alors :

« TADAM ! »

Elle brandit donc une magnifique jupe en peau d’Opaloeil des antipodes. Natasha frémit en l’apercevant. Cette pièce était merveilleuse, totalement le genre de ton qu’elle appréciait, une coupe qui la ravissait plus que possible. Swann avait décidément bien réussit à cerner ses gouts, depuis le temps, et Natasha ne s’en plaignait aucunement.

« Alors, qu’est-ce que tu en penses ? »

Natasha n’eut pas à réfléchir deux fois. Cette jupe était totalement formidable, il la lui fallait absolument.

« C’est vraiment magnifique… » murmura-t-elle alors en effleurant le tissu des doigts. Il était loin d’être désagréable, tendu pour rendre le meilleur aspect possible, optimisé au maximum. C’était vraiment une très belle pièce et, à vrai dire, Natasha ne comprenait pas pourquoi cela la surprenait toujours autant à chaque fois.

« Maman me la prête pendant un mois afin que l’on fasse baver d’envie toutes les filles de Poudlard. »

Natasha sourit aussitôt, retrouvant bien là le caractère de la mère de son amie. Elle avait une fille à Poudlard côtoyant toutes ses acheteuses ou futures acheteuses, pourquoi ne pas en profiter pour faire des promotions ?

« Il faut qu’elles n’aient plus qu’une seule chose en tête : Je veux la même jupe que Swann et Twilfit et Natasha L Damian ! »

Swann éclata alors d’un rire cristallin et Natasha sourit à son tour, complètement ravie.

« Je me ferai un plaisir de porter cette jupe, Swann, tu n’imagines même pas ! » s’exclama-t-elle alors que cette dernière l’attrapait par le bras, direction leur cours de Rune. Elles s’arrêtèrent devant la porte de la salle de classe, un peu à l’écart, attendant que le professeur arrive. Natasha murmura aussitôt, aussi bas que possible afin que seule Swann entende :

« J’ai tout un tas de choses à te raconter ! Ce weekend a apporté son lot d’informations, cette Saint-Valentin promet d’être très drôle. »

La jeune Serdaigle rit en repensant à tout ce qu’elle avait collectionné comme infos durant ces deux derniers jours. Brusquement, l’information principale qu’elle s’était répétée avec impatience tout le weekend lui revint en mémoire. Natasha sourit, se pencha un peu plus vers Swann et chuchota :

« J’ai vraiment une information extraordinaire. »

Elle regarda autour d’elle, vérifiant que personne ne les écoutait- la rumeur ne devant pas être divulguée avant qu’elles l’aient toutes deux approuvée.

« Sophie Kirte voudrait demander à Aaron Finnigan de sortir avec lui ! »

Natasha retint un grand éclat de rire en se remémorant ceci.

« Non mais tu te rends compte ? Sophie et Aaron ! C’est franchement excellent. »

Elle grimaça alors et reprit :

« Enfin, non, pas excellent. Perturbant, plutôt. » Elle s’interrompit puis jugea utile de donner plus d’information sur cette grande nouvelle à Swann.

« Tu vois, j’ai parlé avec Sophie ce weekend, devoir d’Arithmancie, tout ça. Et on a un peu dévié du sujet principal. Alors, elle ne m’a pas clairement avoué qu’elle voulait sortir avec lui, tu comprends, il n’était pas loin, mais je suis persuadée que c’est cela…Enfin, il me semble... » Elle grimaça, puis avoua:

"Bon, d'accord, elle ne faisait que le regarder avec insistance...Enfin selon moi. Mais tu sais très bien que j'ai un oeil d'experte pour ces choses-là! Oui bon, très bien, il y a peut-être un doute qui plane mais...Nous sommes là pour résoudre ce doute, n'est-ce pas?"

Un grand sourire mauvais étira alors ses lèvres et, cette fois-ci, elle ne retint pas son éclat de rire.



Avatar & Signature : Kaya Scodelario  
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Natasha répondit que ce serait une joie pour elle de porter cette jupe. Swann acquiesça avec un large sourire. Nat’ était la meilleure ambassadrice de T&T. En effet, avec sa beauté sauvage digne des gravures de mode, elle faisait fondre un bon nombre de garçon. Du coup, une grande partie de la gente féminine de Poudlard la jalousait, bien qu’au fond d’elles, chaque fille rêvait de lui ressembler !
C’était donc une très bonne affaire pour la famille Twilfit d’avoir Natasha comme cliente.

« Elle est à toi pendant un mois, répondit Swann en lui tendant la jupe, si je peux me permettre, tu devrais la porter avec ton boléro rouge en soie de véracrasse, ça sera merveilleux ! »

Les deux jeunes femmes arrivèrent les premières devant la salle du professeur Virtanen. Swann s’adossa au mur et fixa ses ongles en pensant qu’elle devait rapidement renouveler son sortilège de manucure, lorsque sa camarade aiguisa sa curiosité en lui parlant de la St-Valentin. Natasha se rapprocha d’elle et lui souffla que Sophie Kirte avait le béguin pour Aaron Finnigan.

« C’est pas vrai… ! » jubila Swann, une expression de surprise affichée sur son visage.

« Non mais tu te rends compte ? Sophie et Aaron ! C’est franchement excellent. Enfin, non, pas excellent. Perturbant, plutôt. »

« Ce qui est le plus perturbant, c’est plutôt que Sophie ait enfin consentie à regarder autre chose que le fond de ses chaudrons ! répondit Swann d’un air suffisant, en même temps, ça ne m’étonne pas qu’elle soit attirée par ce genre de garçon : La studieuse préfète et le membre du club d’échec… C’est tellement Serdaigle tout ça ! » ajouta-t-elle avec un petit sourire moqueur en direction de son amie.

C’était un petit jeu entre elles deux, elles aimaient se charrier mutuellement en épinglant les travers de leurs maisons respectives. Après cette petite pique, Swann ne résista pas à l’envie de visualiser le couple improbable que pourrait former Finnigan et Kirte.

« Sérieux Nat’, tu les imagines en train d’échanger des mots torrides ?"

La préfète éclata de rire. Swann posa une main sur sa poitrine se racla la gorge pour faire taire son fou-rire. Lorsqu’elle eut retrouvé son calme elle finit par questionner Natasha :

« Mais, dis-moi, comment as-tu obtenu cette information de la plus haute importance ? »

« Tu vois, j’ai parlé avec Sophie ce weekend, devoir d’Arithmancie, tout ça. Et on a un peu dévié du sujet principal. Alors, elle ne m’a pas clairement avoué qu’elle voulait sortir avec lui, tu comprends, il n’était pas loin, mais je suis persuadée que c’est cela…Enfin, il me semble... »
Swann fronça le nez. Lorsque Natasha finissait ses phrases par « Enfin, il me semble… » Ce n’était jamais bon signe.

« Naat’ ? » lança-t-elle dubitative en noyant son regard bleu dans celui de son amie.

"Bon, d'accord, elle ne faisait que le regarder avec insistance...Enfin selon moi. Mais tu sais très bien que j'ai un œil d'experte pour ces choses-là! »

C’était largement vrai. Natasha était un radar à potin. Un regard un peu trop appuyé ? Un sourire gêné échangé entre deux personnes ? Rien ne lui échappait, ensuite la Serdaigle se faisait une joie d’interpréter tout ça !

« Oui bon, très bien, il y a peut-être un doute qui plane mais...Nous sommes là pour résoudre ce doute, n'est-ce pas?"

« Oh que oui ! Il ne nous reste plus qu’à attendre la sortie de samedi pour voir s’ils se rendent ensemble chez Madame Pieddodu ! J'espère qu'on aura aussi des potins sur Fernoys et Fitcher... D’ailleurs, tu pourras tous les surveiller de près puisque tu vas surement passer ton après-midi à roucouler dans le salon de thé avec Jonathan, n’est-ce-pas ? »

Swann adorait embêter Natasha sur ce sujet. La Serdaigle assurait que John n’était « que » son meilleur ami mais la préfète ne croyait absolument pas du tout au concept de l’amitié homme/femme. Pour elle, si un garçon et une fille devenaient assez proches au point de se confier l’un à l’autre, elle était sûre qu’il arriverait forcément un moment où ils passeraient à l’acte. Ce n’était qu’une question de temps !


Natasha L. DamianAncien personnageavatar
Messages : 286

Voir le profil de l'utilisateur
La réaction de Swann quand Natasha l’informa de sa nouvelle récolte fut telle qu’elle l’attendait. Ah, vraiment, elle adorait ces moments-là, partagés avec son amie adorée. Natasha avait beau être désagréable avec quiconque qu’elle n’appréciait pas, elle devait bien s’avouer que son amie arrivait à la rendre d’humeur fabuleuse et totalement girly. Si elle ne faisait pas cela seulement avec Swann, elle en aurait presque honte. Aussi, quand son amie se mit à critiquer Sophie, elle ne se retint pas de rire ouvertement. Natasha avait elle aussi du mal à imaginer la petite Sophie laisser son regard fureter loin de ses cours. Cependant, quand Swann conclut sa tirade sur « C’est tellement Serdaigle tout ça ! » son rire s’étrangla.

Evidemment, cela n’était qu’un jeu entre elle. Mais..qu’elle la compare à cette prude de Sophie, soi-disant parce que c’était le commun des Serdaigle, c’était beaucoup trop. Elle s’offusqua alors, s’exclamant :

« Swann, enfin ! Combien de fois faudra-t-il que je te prouve que si, les Serdaigle savent s’intéresser à autre chose que leur cours ? » ajouta-t-elle ensuite avec un délicieux clin d’œil.

« Sérieux Nat’, tu les imagines en train d’échanger des mots torrides ? » s’exclama par la suite son amie avant d’éclater de rire.

Natasha suivit Swann dans son fou rire. Décidemment, ce couple-là, s’il venait à voir lui, leur promettait une bonne dose de rire ! Après tout, deux Serdaigle ensemble, ça donnait forcément quelque chose de très… Natasha interrompit là ses pensées en grimaçant. Son imagination visuelle s’avançait trop loin dans leur histoire, à Sophie et Aaron, et elle n’en avait aucune fichtre envie.

Heureusement, Swann vint la sauver de cet immense moment de gêne intérieure en lui demandant comment elle savait cela. Elle lui raconta alors, frémissante, la discussion qu’elle avait eue avec Sophie, les regards qu’elle pensait avoir compris et le raisonnement qui s’était ensuivi. Malheureusement, Swann comprit rapidement qu’elle n’avait pas tout dit et Natasha fut obligée d’admettre qu’il y avait tout de même une grosse part de doute dans ce qu’elle avançait. Enfin, après tout, comme elle le lui avait dit, Swann et elle étaient là pour ça, non ? Réduire le doute à néant. Tout devait être vérité, vérifié, approuvé. Et ça allait l’être.

« Oh que oui ! Il ne nous reste plus qu’à attendre la sortie de samedi pour vois s’ils se rendent ensemble chez Madame Pieddodu ! »

« J’espère bien que non » répliquai-je aussitôt. « Enfin, si cela arrive, je ne sais pas trop qui je plaindrai le plus. Les clients, assommés par leurs discussions qui seront, fort évidemment, clamées à voix hautes ou bien Aaron, qui risque de mourir d’ennui. On ne sait jamais, Sophie pourrait refuser qu’il lui tienne la main, ce serait contraire au règlement ! » ajouta-t-elle avant d’éclater de rire.

« J’espère qu’on aura aussi des potins sur Fernoys et Fitcher… » poursuivit ensuite Swann.

Natasha hocha précipitamment la tête. Les informations sur ces deux là commençaient à manquer, il fallait se refournir !

« D’ailleurs, tu pourra tous les surveiller de près puisque tu vas surement passer ton après-midi à roucouler dans le salon de thé avec Jonathan, n’est-ce pas ? »

Toute l’excitation que ses nouvelles rumeurs et ses enquêtes procréaient en Natasha s’effondra d’un coup et elle ne put s’empêcher de soupirer longuement. Voilà que Swann remettait le sujet sur le tapis ! Quand comprendrait-elle que si, c’est possible d’être seulement ami avec un homme ? C’est dingue, ça. En même temps, elle se doutait bien que tout le monde pensait ainsi, qu’ils attendaient tous avec impatience le moment où ils se tiendraient par la main, amoureux, et elle se sentait dans un sens soulagée que ce soit Swann qui l’embête avec ça.

« Tu n’arrêteras donc jamais ? » soupira Natasha, lasse. Elle passa une main dans ses cheveux, soupira à nouveau puis tenta un sourire qui ressembla plutôt à une grimace. « Ecoute, Swann, je sais que tu es persuadée que notre amitié ne tiendra pas, qu’on finira par « passer à l’acte », comme tu le penses si bien. Mais, ne pourrais-tu pas faire un effort ? Juste pour moi ? Parce que ça me tue, tu sais, de penser constamment à ça. De prendre peur, à longueur de journée, de ce qui pourrait arriver si un jour nous franchissions la limite entre amour et amitié… »

Elle s’interrompit, détourna le regard. Elle sourit alors tristement puis poursuivit :

« Vraiment, Swann, je n’ai aucune envie de rendre notre relation ambiguë. Elle me plait comme elle est, pourquoi vouloir à tout prix la changer ? »



Avatar & Signature : Kaya Scodelario  
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Swann évoqua l’éventualité que le couple Serdaigle s’affiche au salon de thé lors de la sortie à Pré-au-Lard, Natasha répondit :

« Enfin, si cela arrive, je ne sais pas trop qui je plaindrai le plus. Les clients, assommés par leurs discussions qui seront, fort évidemment, clamées à voix hautes ou bien Aaron, qui risque de mourir d’ennui. On ne sait jamais, Sophie pourrait refuser qu’il lui tienne la main, ce serait contraire au règlement ! »

La préfète ricana en attendant la tirade de son amie puis elle poursuivit :

« En même temps, en guise de rendez-vous romantique, Finnigan serait capable d’amener son échiquier chez Mrs Pieddodu ! »

Les deux jeunes femmes s’esclaffèrent mais la bonne humeur de Natasha retomba lorsque Swann évoqua la nature des relations entre la Serdaigle et Jonathan.

« Tu n’arrêteras donc jamais ? » répliqua Natasha visiblement affectée.

Le préfète se rendit compte qu’elle était allé un peu trop loin et son sourire se fana aussitôt en voyant son amie grimacer.

« Ecoute, Swann, je sais que tu es persuadée que notre amitié ne tiendra pas, qu’on finira par « passer à l’acte », comme tu le penses si bien. Mais, ne pourrais-tu pas faire un effort ? Juste pour moi ? Parce que ça me tue, tu sais, de penser constamment à ça. De prendre peur, à longueur de journée, de ce qui pourrait arriver si un jour nous franchissions la limite entre amour et amitié… Natasha détourna le regard en poursuivant, Vraiment, Swann, je n’ai aucune envie de rendre notre relation ambiguë. Elle me plait comme elle est, pourquoi vouloir à tout prix la changer ? »


Swann s’emportait parfois et avait du mal à s’arrêter quant il s’agissait de lancer de petites piques acerbes. Avec la plupart des gens, elle aimait appuyer là où ca faisait mal pour les pousser dans leur retranchement. D’ailleurs si cette conversation avait eut lieu avec une autre personne que Natasha, la Serpentard aurait surement surenchérit afin d’énerver davantage son interlocuteur. Cependant elle se ravisa. Elle n’aimait pas voir son amie d’humeur mélancolique par sa faute.
La préfète se mordilla la lèvre inférieure, passa un bras autour des épaules de Natasha et prit une moue de Boursouflet abandonné :

« Nat’, dis, tu m’en veux pas ? Si ? »

Elle ponctua sa phrase par un petit regard de niffleur battu.

« Et puis tu as raison après tout ! Ce n’est pas parce que je suis incapable d’être amie avec un homme que ce n’est pas ton cas ! Tu es une Serdaigle, tout le monde sait que vous êtes plus doué que le commun des mortels ! » ajouta-t-elle afin se faire pardonner. « Jonathan est effectivement très bien comme ami, mais pour t’accompagner à Pré-Au-Lard, il te faut quelqu’un de plus populaire… Un capitaine de Quidditch par exemple ! »

Swann se détacha de la Serdaigle et fit mine de réfléchir en levant les yeux au ciel.

« Hum… Baker est pas mal dans son genre, non ? Bon, je te l’accorde, il pavane comme un hippogriffe et Suzanne Adams est déjà sur le coup mais franchement, elle ne fait pas le poids comparée à toi ! D’ailleurs, tu as vu comment elle était habillée ce week-end ? Un pantalon moldu en velours vert avec un pull tricoté rouge et une veste treillis kaki ? On aurait dit un elfe de maison libre ! »

La préfète grimaça devant cette aberration de la nature.

« Sinon, si tu préfères les garçons moins lumineux que Jérémy, tu as l’ombrageux Darren ! Personnellement, ses idées archaïques sur les femmes me débectent mais peut-être arriveras-tu à le faire changer d’avis… »

Swann s’adossa au mur et se laissa glisser au sol, tout en passant en revue différents prétendants pour Natasha.

« Aussi non, il y a Keller, Vous semblez bien vous entendre Ulrich et toi ? En même temps, il s’entend bien avec tout le monde lui… Difficile de savoir ce qu’il pense réellement ! » Swann soupira… « Comme Finnigan et Fitcher sont pris… Il te reste… Quentin Carrington ! »

La préfète se leva d’un bond, attrapa le bras de Natasha, lui fit un baisemain, puis singeant la voix de Carrington, elle déclama de manière grandiloquente. « La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison ! Citation de l’écrivain moldu Voltaire ! »

Les deux jeunes femmes se moquaient souvent du Poufsouffle et de son goût prononcé pour les citations. Swann pouffa puis son sourire s’effaça doucement face à ces futilités. Les deux amies étaient déterminées et partageaient la même envie de voler rapidement de leurs propres ailes. Poudlard devenait trop petit pour les ambitions qu’elles nourrissaient.

« De toute manière, on ne trouveras personne pour nous à l’école, Natasha. Si tu savais comme j’ai tellement hâte de partir d’ici et de pouvoir enfin commencer ma vraie vie. Rencontrer des personnes intéressantes et influentes, développer le magasin de maman en créant de nouveaux modèles… Poudlard est tellement morne, je commence vraiment à m’ennuyer ici… »

Swann observa son amie du coin de l’œil et lui décrocha un petit sourire sans joie.


Natasha L. DamianAncien personnageavatar
Messages : 286

Voir le profil de l'utilisateur
Quand Natasha vit que Swann semblait s’en vouloir, elle se morigéna aussitôt. Elle n’aimait pas que son amie se sente coupable et elle pensait être allée trop loin dans ses propos. Après tout, elle le savait pertinemment, mieux valait que ce soit Swann qui l’embête avec ça. Ainsi, quand Swann se mit à lui faire sa petite tête de Niffleur battu et lui demanda si elle lui en voulait vraiment, Natasha se contenta d’éclater de rire avant de soupirer, faussement dépitée :

-Tu sais bien que je suis incapable de te bouder, Swann…

Elle lui embrassa ensuite la joue délicatement, comme pour lui montrer qu’elle ne lui en voulait vraiment plus. C’est vrai, cela l’embêtait qu’elle ramène toujours le sujet, mais c’était son amie et elle ne supportait vraiment pas d’être en froid avec elle. Ainsi, au fil du temps, leurs disputes s’étaient fait moins fréquentes et Natasha, de toute manière, lui pardonnait plus rapidement qu’il ne faut de temps à un Niffleur pour trouver de l’or, pourtant réputés pour leur vitesse.

Alors, quand Swann finit par accepter le fait qu’une amitié était possible, bien que pas pour elle, entre homme et femme –quoique Natasha était persuadée qu’elle finirait par en reparler. Elle ne s’appelait pas Swann Twilfit pour rien !- son amie lui adressa seulement un regard de remerciements, demeurant néanmoins silencieuse. Seulement, quand la préfète se mit à vanter les Serdaigle, Natasha ne put garder le silence et laissa un grand rire cristallin lui échapper. C’était bien Swann, ça ! Vanter le mérite des autres pour se faire pardonner. Elle calma son rire et la laissa poursuivre :

« Jonathan est effectivement très bien comme ami, mais pour t’accompagner à Pré-Au-Lard, il te faut quelqu’un de plus populaire… Un capitaine de Quidditch par exemple ! »

Natasha soupira alors, hésitant intérieurement entre rire et lui dire de ne pas aller plus loin dans ses recherches. Elle n’avait aucune envie de passer la Saint-Valentin au café de Pieddodu, à écouter ses camarades glousser et s’embrasser. Ce n’était vraiment pas pour elle. Natasha se voyait plutôt dans sa salle commune, près du feu, un gros livre sur les théories des sortilèges en mains, loin de quiconque pouvant l’embêter… Natasha s’étrangla mentalement en remarquant qu’elle pensait atrocement trop Serdaigle. *On dirait presque Sophie !* songea-t-elle en secouant la tête, horrifiée. Pour son bien mental, elle décida alors de prêter attention à ce que disait son amie :

« Hum… Baker est pas mal dans son genre, non ? Bon, je te l’accorde, il pavane comme un hippogriffe et Suzanne Adams est déjà sur le coup mais franchement, elle ne fait pas le poids comparée à toi ! »

Baker ? Natasha eut un sourire en coin. Il était vrai que le jeune homme était assez bien bâtit, pas complètement dénué de neurones… Ca pouvait s’arranger. Néanmoins, comme le disait Swann, une fille lui courrait déjà après. Elle réfléchit un instant puis répliqua :

« C’est encore mieux si quelqu’un lui court après, tu sais ? Ca rajoute du piquant à la conquête » ajouta-t-elle en riant.

Puis, la Adams n’était pas trop mal, malgré un manque total de gouts vestimentaires… Enfin, après tout, elle avait toutes ses chances, Baker ne semblait pas attiré plus que cela par la jeune fille. Natasha secoua la tête, il ne lui fallait pas penser à ceci. Sortir avec Baker, et puis quoi encore ?

« D’ailleurs, tu as vu comment elle était habillée ce week-end ? Un pantalon moldu en velours vert avec un pull tricoté rouge et une veste treillis kaki ? On aurait dit un elfe de maison libre ! »

En tout cas, une chose est sure, Swann avait décidemment les mêmes avis qu’elle. Tandis que la préfète grimaçait, Natasha hocha précipitamment la tête et s’exclama :

« Une véritable horreur ! Et puis, quelle idée d’allier ces couleurs ? Si encore elle fêtait Noël, elle aurait pu passer pour l’elfe de Noël, » poursuivit-elle en éclatant de rire, « mais là, à quelques jours de la St-Valentin, c’est complètement dépassé ! »

Natasha espérait intérieurement que la jeune fille ne se la jouerait pas en rose demain, sinon ses yeux risqueraient fort de périr sous l’assaut. Swann quand à elle continuait ses investigations, déterminée à trouver un copain à son amie.

« Sinon, si tu préfères les garçons moins lumineux que Jérémy, tu as l’ombrageux Darren ! Personnellement, ses idées archaïques sur les femmes me débectent mais peut-être arriveras-tu à le faire changer d’avis… »

Natasha grimaça. O’connor était vraiment un garçon particulier, surtout dans ses idéaux, et cela était fort dommage. Le garçon était plutôt charismatique et bien qu’il ne soit pas la personne la plus agréable qui soit, elle aurait apprécié être celle à ses côtés. Mais Swann avait bien raison, ses idées étaient trop extrémistes pour lui convenir. La préfète de Serpentard proposa alors Ulrich. Natasha secoua la tête et murmura :

On ne s’entend pas particulièrement bien. Comme tu le dis, il est comme ça avec tout le monde. Si ça se trouve, il me juge aussi digne d’intérêt qu’un veracrasse » rit la jeune fille.

Ensuite, Swann cita Finnigan, Fitcher et… Quentin Carrigton. En entendant ce nom, Natasha grimaça. Absolument pas son type. Son amie se moqua ensuite de son penchant pour les citations et Natasha ne put s’empêcher de pouffer gentiment. Cependant, en voyant le sourire de Swann se faner, elle hocha lentement la tête. Elle comprenait ce que ressentait son amie, sans même qu’elle ait à les exprimer à voix haute. Elle se sentait à l’étroit ici, elle avait envie de s’en aller, de partir, de découvrir le monde. Elle voulait aller à l’université, faire des études spécialisées en sortilèges, trouver un job n’importe où dans le monde et briller par ses talents. Ici, elle n’était qu’une étudiante comme les autres, un peu trop désagréable et qui passait son temps à se renseigner sur ses ambitions, à colporter diverses rumeurs et ragots pour faire passer l’ennui. Oui, Natasha s’ennuyait ici et, de ce qu’elle savait, Swann pensait également ainsi. Comme pour le lui prouver, cette dernière s’exclama :

« De toute manière, on ne trouveras personne pour nous à l’école, Natasha. Si tu savais comme j’ai tellement hâte de partir d’ici et de pouvoir enfin commencer ma vraie vie. Rencontrer des personnes intéressantes et influentes, développer le magasin de maman en créant de nouveaux modèles… Poudlard est tellement morne, je commence vraiment à m’ennuyer ici… »

Elle ponctua sa phrase d’un triste sourire que Natasha lui rendit, murmurant :

« Je te comprends totalement, Swann, j’ai une envie folle de quitter cet endroit, de découvrir le monde, de devenir la plus grande briseuse de sort, quémandée dans tous les pays. Faire ce que j’aime, en vrai, le faire entourée de gens sympathiques, de gens qui m’apprécient…Oh, ne te sens pas visée ma préfète en sucre, tu sais bien que tu fais partie de ces gens-là » rajouta-t-elle aussitôt en lui faisant un clin d’œil. « Mais, vraiment, j’en ai plus qu’assez d’être enfermée. Ca fait six ans, ou presque, qu’on est là et l’envie de découvrir pour de vrai le monde extérieur est tellement forte ! »

Elle soupira, secoua la tête et déclara :

« Mais arrêtons donc de penser ainsi ! Poudlard a tout de même de nombreux avantages, nous pouvons garder un œil sur tous les gens de notre tranche d’âge, qui nous suivront jusqu’à de nombreuses années ! Ainsi, tu auras déjà tes clientes toutes prêtes à venir se vêtir chez toi, n’est-ce pas ce que tu prépares depuis des années ? »

Natasha lui offrit un sourire encourageant puis s’exclama en riant, pour rendre l’ambiance un peu plus joyeuse :

« Bon, avec qui je vais à Pré-au-lard alors, demain ? »



Avatar & Signature : Kaya Scodelario  
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Swann fut heureuse de constater que Natasha renonça à se fâcher avec elle. Le petit regard de niffleur de la préfète était équivalant à des excuses, et cela, Nat’ le savait très bien.
Néanmoins la Serdaigle ne se départit pas de son regard blasé lorsque Swann se mit à énumérer les possibles prétendants de son amie pour la St-Valentin. Natasha consentit cependant à entrer dans son jeu en faisant un commentaire sur chaque garçon.
Toutefois les deux jeunes femmes arrivèrent à la conclusion que Poudlard ne leur offrirait pas un compagnon digne de ce nom pour la fête de l’amour. En effet, Swann se sentait à l’étroit dans ce microcosme et les propos de Natasha lui indiquèrent qu’elle n’était pas seule dans ce cas :

« Je te comprends totalement, Swann, j’ai une envie folle de quitter cet endroit, de découvrir le monde, de devenir la plus grande briseuse de sort, quémandée dans tous les pays. Faire ce que j’aime, en vrai, le faire entourée de gens sympathiques, de gens qui m’apprécient…Oh, ne te sens pas visée ma préfète en sucre, tu sais bien que tu fais partie de ces gens-là » précisa la Serdaigle avec un clin d’œil auquel Swann répondit par un sourire sincère.

Natasha et elle était très différentes sur certains aspects de leurs personnalités mais elles partageaient le même désir de liberté et la même détermination. C’était surement ce qui les avait rapprochées d’ailleurs. Elles voulaient être de celles qui écrivent l’histoire…

« Mais, vraiment, j’en ai plus qu’assez d’être enfermée. Ca fait six ans, ou presque, qu’on est là et l’envie de découvrir pour de vrai le monde extérieur est tellement forte ! ».

Swann se laissa une nouvelle fois glisser au sol, rabattant ses cuisses contre sa poitrine tout en les enserrant dans ses bras.

« Encore un an et demi à tenir, C’est beaucoup trop long !
gémit-elle en jetant un regard plaintif à son amie, j’aurais dû arrêter mes études juste après les BUSES ! A cette heure-ci, je serais déjà en train d’ouvrir une filiale en France de T&T ! Si seulement j’avais eu le courage de faire ça ! ... Malheureusement, le courage n’est réservé qu’au Gryffondor et non pas au Serpentard… » ajouta-t-elle amère.

Swann avait véritablement voulu interrompre ses études après les BUSES. En effet, lors des traditionnelles rencontres entre commerçants du Chemin de Traverse, elle avait longuement discuté avec George Weasley, le patron de « Weasley Farces pour Sorcier Facétieux ». Il n’avait que quelques BUSE en poche lorsqu’il s’était lancé dans le commerce avec son frère juste avant la guerre. Aujourd’hui, son magasin prospérait et la firme qu’il avait crée était très renommée. La préfète aurait voulu suivre son exemple mais Sheba Twilfit, la mère de Swann, s’y était farouchement opposée. Pour elle, il était hors de question que sa fille arrête ses études avant les ASPICs. Sheba avait eu le dernier mot et Swann avait rempilé pour deux nouvelles années au sein de l’école des sorciers, à son grand désespoir…


« Mais arrêtons donc de penser ainsi ! Poudlard a tout de même de nombreux avantages, nous pouvons garder un œil sur tous les gens de notre tranche d’âge, qui nous suivront jusqu’à de nombreuses années ! Ainsi, tu auras déjà tes clientes toutes prêtes à venir se vêtir chez toi, n’est-ce pas ce que tu prépares depuis des années ? » lança alors son amie avec un sourire encourageant.

Swann roula des yeux. Comme toujours, Natasha avait parfaitement raison ! La préfète devait prendre ces deux années comme une réelle opportunité. En deux ans supplémentaires passés au contact de ses semblables, elle arriverait à mieux cerner les attentes de sa future clientèle.

Comme pour rendre la conversation moins pesante, Natasha poursuivit :

« Bon, avec qui je vais à Pré-au-lard alors, samedi ? »


« Je t’aurais bien accompagné ma belle mais je ne vais faire qu’un passage éclair à Pré-au-Lard ! Je dois acheter du fil à coudre et récupérer la fourrure que j’ai commandé pour le concours du Fil d’Or… Ensuite je file au château pour avancer mon projet sinon il ne sera jamais terminé avant le 28 Février ! Pas de regards langoureux ni de mots tendres pour moi cette année… Mais il est hors-de-question que toi, tu restes seule !» précisa-t-elle vigoureusement. Elle se doutait que son amie allait prétexter de lui tenir compagnie afin de rester tranquillement au château pour bouquiner… Natasha pouvait se montrer terriblement Serdaigle parfois !

Soudain Swann eut une révélation qui la fit frémir. Elle se tourna doucement vers la Serdaigle avec un sourire coquin qui ne laissait rien présager de bon.

« Nat’, j’ai une idée… »

La préfète haussa les sourcils de manière suggestive et sortit un parchemin et une plume de son sac en bandoulière (bicolore en cuir de Magyar et de Boutefeu). D’un coup de baguette, elle scinda le papier en neuf petits morceaux.

« Tu vas tirer ton rendez-vous au sort et inviter l’heureux élu à la sortie de Pré-Au-Lard ! » lança-t-elle à son amie avec un sourire outrageusement rayonnant.

Les deux jeunes femmes pratiquaient fréquemment le tirage au sort. Cela résolvait les conflits lorsqu’elles étaient intéressées par la même pièce pour agrandir leurs garde-robes respectives !

Sur les sept premiers bouts, Swann inscrivit les noms suivants : Carrington, Keller, Finnigan, Fitcher, O’Connor, Baker et Cassel.

« Ce ne serait pas drôle s’il n’y avait pas un papier piégé… » Ajouta-t-elle en notant dans une écriture respectant scrupuleusement les pleins et les déliés le nom de « Sneals ».

« Mais, comme je suis ta petite préfète en sucre, je te rajoute un special-guest ! » ironisa-t-elle en annotant le dernier morceau avec le nom de leur séduisant professeur de runes, Peter Virtanen.

« Et voila ! » conclut Swann en pliant d’un coup de baguette les neuf morceaux de parchemins. Elle les fit ensuite léviter en tournoyant autour de Natasha.

« Allez, Nat’… Laisses-toi tenter… Choisis en un ! »


Natasha L. DamianAncien personnageavatar
Messages : 286

Voir le profil de l'utilisateur
Quand Swann reparla de ses envies d’arrêter Poudlard après avoir obtenu ses BUSES, Natasha ne put s’empêcher de frémir intérieurement. Elle était totalement contre ce projet et son amie le savait très bien. Natasha ne voyait vraiment pas comment l’on pouvait se passer de deux années, les plus intéressantes d’après ce qui ce disait, d’études. Certes, elle se sentait à l’étroit ici, elle avait envie de découvrir du monde, mais elle ne le ferait pas sans ses ASPICs en poche et des connaissances pleins le cerveau. Surement son côté Serdaigle. Toujours est-il qu’elle fut ravie que la préfète n’insiste pas là-dessus et la laisse détourner le sujet. Elle le fut un peu moins en apprenant que son amie ne viendrait pas à Pré-au-lard en sa compagnie. Enfin, elle la comprenait, il lui fallait absolument finir son projet pour le concours. Natasha avait d’ailleurs très hâte de voir le résultat final, qui promettait d’être fabuleux. Elle vit également ainsi l’occasion de se prélasser dans sa salle commune, au chaud…C’était sans compter son amie, qui précisa aussitôt :

« Mais il est hors-de-question que toi, tu restes seule ! »

Natasha fronça les sourcils et s’exclama :

« Je peux très bien rester au château, ça ne fait absolument rien, tu sais ? »

Mais Swann était déjà en train de réfléchir à un moyen de lui trouver un rendez-vous. Elle grimaça et se maudit intérieurement d’avoir posé cette question. Peut-être qu’elle appréciait la compagnie masculine, peut-être que l’idée de passer la St-Valentin seule était légèrement déprimante, mais elle n’était pas du genre à faire un grand drame si cela se passait. Au contraire, elle profiterait plutôt du calme intense et relaxant que produisait chez elle la solitude, temporaire évidemment ; Natasha tenait beaucoup à ses amis et à leur présence autour d’elle.

Quand elle remarqua le sourire un peu trop coquin qu’arborait son amie, Natasha déglutit. Non, vraiment, elle n’aurait pas du poser cette question.

« Nat’, j’ai une idée… » fit-elle en sortant un parchemin et sa plume.

Cela renforça Natasha dans ses positions. Elle ne doutait pas de l’originalité et de la créativité de l’idée de son amie, mais elle n’était pas sure d’y adhérer. Cependant, elle répondit doucement, prudente :

« Je t’écoute… »

« Tu vas tirer ton rendez-vous au sort et inviter l’heureux élu à la sortie de Pré-Au-Lard ! ».

Son sourire, exagérément grand, amusa Natasha qui réalisa peu à peu les propos de son amie. Cette dernière était déjà en train d’écrire des noms sur les morceaux de papier.

« Non ! Non, non, non et non ! Je ne tirerai personne au sort ! Swann, on le fait pour les vêtements, pour un accessoire, pour des broutilles mais pas…pas pour un rendez-vous ! C’est… »

Elle s’interrompit, à courts de mots et soupira longuement en voyant que son amie continuait d’écrire les prénoms, sans interruption. Elle mentionna également un papier piégé ainsi qu’un special-guest et Natasha se sentit frémir de la tête aux pieds : excitation, horreur, elle ne savait pas trop. Parce qu’elle avait beau critiquer le moyen employé par son amie, Natasha devait reconnaitre que cela était particulier et, disons-le, fort amusant. Cependant, ces deux derniers papiers lui faisaient vraiment peur. Il ne manquait plus qu’elle tombe sur Sneals ! Parce qu’évidemment, une fois le papier tiré, Natasha savait pertinemment qu’elle ne refuserait pas le défi d’inviter le garçon choisi, peu importe qui il sera. Ainsi quand Swann s’exclama qu’elle avait achevé sa préparation, Natasha réunit le peu de courage qu’elle possédait, laissant au placard sa logique et ferma brièvement les yeux. Sa St-Valentin se jouait sur le hasard, c’était du grand n’importe quoi.

« Allez, Nat’…Laisses-toi tenter…Choisis en un ! »

« D'accord...Très bien, je le fais....Pitié, faites que je ne tombe pas sur Sneals, ajouta-t-elle dans un murmure plaintif.

Natasha respira profondément et, espérant une fois encore tomber sur n’importe qui sauf Sneals, attrapa brusquement un des papiers. Les autres tombèrent au sol et Natasha les fit disparaitre négligemment. Dans sa main droite, fermement serrée, se tenait un bout de papier… Un bout de papier qui allait, réalisait-elle seulement maintenant, décider de ce que deviendrait la réputation qu’elle avait. Natasha déplia la main, ouvrit lentement le papier et fixa quelques instants le nom joliment écrit. Elle respira d’un coup, soulagée ; elle aurait définitivement pu tomber sur pire. Elle jeta le papier derrière son épaule, sourit à Swann et, les yeux brillants déjà du défi lancé, s’exclama :

-Je vais à Pré-Au-Lard avec Darren O’Connor.



Avatar & Signature : Kaya Scodelario  
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Swann invita son amie à choisir un papier, cette dernière répondit :

« D'accord...Très bien, je le fais....Pitié, faites que je ne tombe pas sur Sneals ! »


La préfète, toujours assise au sol, pouffa légèrement en entendant cette supplique. Natasha la connaissait vraiment bien. Sans avoir vu les noms inscrits sur les différents morceaux, elle avait deviné que Sneals était le papier piégé.
En même temps, ce n’était pas bien difficile : Danny-La-Goule était une potion contre l’amour à lui tout seul ! Swann n’osait même pas imaginer ce qui se passerait si Natasha s’affichait à son bras chez Mrs Pieddodu, samedi !

La Serdaigle semblait penser la même chose car elle prit une profonde inspiration avant d’attraper un morceau de parchemin. Les huit papiers restants tombèrent au sol et la jeune fille les fit disparaitre d’un coup de baguette. Swann leva les yeux pour observer la réaction de son amie lorsqu’elle découvrirait le nom de son futur partenaire. Natasha déplia lentement le parchemin et le fixa avec intensité pendant quelques secondes.

« Alors ? » Demanda Swann avidement.

La Serdaigle poussa un soupir de soulagement tout en jetant le papier par dessus son épaule puis elle dévisagea la préfète avec un regard insondable.

« Ne m’oblige pas à te supplier Nat’ ! Alors, qui est l’heureux chanceux ? »

« Je vais à Pré-Au-Lard avec Darren O’Connor. »
répondit-elle.

Swann exultât en tambourinant des pieds sur le sol. O’Connor. L’arrogant capitaine de l’équipe de quidditch de sa maison ! Natasha ne pouvait pas tomber mieux !
La préfète se leva d’un bond et, tout en époussetant sa robe, elle interpella son amie :

« Et bien, je crois que l’on a trouvé l’occasion idéale pour que tu étrennes cette superbe jupe en Opalœil des antipodes ! »

La préfète marqua une courte pause puis elle attrapa son amie par les épaules en affichant une mine des plus sérieuses.

« Par contre Nat’, j’ai un petit service à te demander… Je veux que tu sois la plus belle, la plus intelligente, la plus drôle, la plus intéressante fille qu’O’Connor n’ait jamais rencontré de sa vie ! Il faut qu’il bave littéralement devant ta personne et qu’à la fin de la journée, il ait envie de te baiser les pieds ! A toi de lui montrer que les femmes sont mille fois plus compétentes que les hommes dans de nombreux domaines! J’en ai assez de son machisme et de l’entendre dire « femelle » à tout bout de champs dans la salle commune… Il serait grand temps qu’il ouvre enfin les yeux ! »

Swann était connue pour ses idéaux féministes transmis par sa mère. Sheba Twilfit n’avait pas eu besoin d’homme dans sa vie pour mener à bien ses multiples projets et elle avait inculqué à sa fille la même philosophie. Bien sûr, on pouvait passer d’agréables moments en compagnie de ces messieurs -d’ailleurs Swann ne s’en était pas privée en fréquentant Chad Peterson pendant deux ans-mais, pour les Twilfit, une femme accomplie n’était pas forcément une femme en couple et elles exécraient, autant l’une que l’autres, les propos qui laissaient sous-entendre une quelconque supériorité des hommes sur les femmes. Ainsi Swann jugeait les propos d’O’Connor souvent intolérables.

Cependant la préfète se rendit soudainement compte qu’elle s’était un peu trop emportée dans sa tirade à l’encontre de Darren. De plus elle ne pouvait pas exiger de son amie ce qu’elle-même ne faisait pas.
En effet, pourquoi ne remballait-elle pas plus souvent O’Connor lorsqu’il faisait des remarques désobligeantes sur les femmes ? Tout simplement parce que, depuis sept ans, Darren achetait toutes ses robes de sorciers chez T&T…
Swann tempéra donc ses propos avec une mine contrite :

« Enfin,… Ce qui compte surtout…C’est que tu passes une bonne journée… » lança-t-elle penaude avant de s’exclamer « …Et que tu reviennes avec plein de ragots à me raconter ! »

Subitement des bruits de pas retentirent au bout du couloir et Swann tourna la tête afin de découvrir qui venait rompre leur instant de complicité. Lorsqu’elle aperçut une silhouette massive reconnaissable entre tant d’autres elle se retourna vers Natasha avec un sourire espiègle :

« Je crois que l’heure de l’invitation a sonné ma belle ! » puis la préfète fit volte face et elle interpella l’individu d’une voix chantante.

« Bonjour Darren, as-tu passé un bon week-end ? »


Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
Darren O'Connor déambulait comme une âme en peine dans les couloirs de Poudlard, évitant de croiser les trop nombreux regards interrogatifs sur son état de forme depuis sa déconvenue et son accident dans le match de Quidditch contre Poufsouffle. Depuis qu'il avait quitté l'infirmerie, le serpentard passait son temps et ses week-end a retrouver des sensations qu'il pensait avoir perdu, s'exerçant au vol et à des exerces physiques de rééducation. Darren n'était pas du genre à se plaindre, et il voulait rapidement tourner cette page pour passer à un nouvel objectif, celui du match de Quidditch contre Gryffondor...
En cette journée, son épaule ne le faisait plus souffrir et il pouvait à nouveau envisager sereinement l'avenir. Le serpentard devait redorer sa côte de popularité et se montrer à nouveau digne de son rang, pour que son nom inspire toujours un sentiment de crainte chez les autres.

Alors qu'il longeait le long couloir conduisant à l'escalier mouvant, Darren aperçut deux silhouettes féminines à proximité de la porte conduisant au cours d'études des runes. Le première d'entre elles, lui était parfaitement familière, puisqu'il s'agissait de la préfète serpentard, la fameuse Swann Twilfit. Depuis plusieurs années déjà, Darren et elle entretenaient une sorte de relation hypocrite, qui tenait plus à leurs statuts et leurs rangs respectifs plutôt qu'à une véritable complicité amicale. La seconde personne, quant à elle, revêtait une importance toute particulière aux yeux de Darren, il s'agissait de la sublime Natasha L. Damian. Cette Serdaigle de haute lignée était le véritable point faible de Darren, car ce dernier n'oublierait jamais la première fois ou il posa les yeux sur elle. Le serpentard n'était point coutumier des coups de foudres, mais il se surprit lui-même un jour à contempler pendant de longues minutes la belle Natasha alors que celle-ci était en train de lire un livre, allongée dans le parc. Chacun de ses gestes lui parurent alors d'une grâce inconcevable! Sa manière de passer sa fine main ciselée dans sa chevelure soyeuse, ses yeux d'un éclat renversant, bref Darren en était tombé amoureux...
Lui qui méprisait ouvertement les femmes, se sentait complètement désarmé face à la beauté de cette ravissante créature céleste!

C'est pourquoi, même si cela lui tordait le cœur, il évitait au maximum la jeune fille, lui cachant ses sentiment et ne lui adressant la parole qu'en de rares occasions. Darren n'aimait pas se sentir et impuissant, et ayant une vengeance toute personnelle à mener, il ne pouvait en aucun cas se livrer à ses sentiments...
De ce fait, il tenta une nouvelle fois de croiser le regard de l'une des deux jeunes filles pour ne point avoir à faire la discussion. De plus, Darren ne voulait pas voir Swann faire étalage de sa cuisante défaite de Quidditch devant Natasha. Il pensa un instant avoir déjouer la vigilance de la serpentard, mais celle-ci finit par l'intercepter de son regard perçant et n'attendit guère pour l'inviter à les rejoindre...

« Bonjour Darren, as-tu passé un bon week-end ? »

Darren leur décocha un léger sourire gêné, faisant mine d'être quelque peu pressé. Mais le serpentard s'arrêta tout de même à leurs hauteur afin de répondre à la salutation de la préfète?

"Salut Swann...
Week-end d'entraînement au Quidditch et remise en forme... Donc rien de très réjouissant...!"


Darren se tourna alors en direction de la Serdaigle, croisant son regard azur magnifique. Darren ne pu s'empêcher de rougir quelque peu, mais il se reprit très rapidement, prenant un visage faussement stoïque.

"Bonjour Natasha, cela faisait longtemps... C'est toujours un plaisir de te voir... Tu deviens quoi cette année?"

Darren parut quelque peu embarrassé de sentir le regard de Swann le dévisagé sans ménagement, à la recherche d'un quelquonque signe d'émotion de sa part. Il adressa alors un léger sourire à Natasha comme pour lui signifier qu'il était réellement heureux de la retrouver...
Sans le savoir, Darren venait de mettre un pied sur un terrain très dangereux : celui de ses propres sentiments.


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Natasha L. DamianAncien personnageavatar
Messages : 286

Voir le profil de l'utilisateur
Natasha rit doucement devant la réaction de son amie quand elle lui annonça qui serait son rendez-vous. Par la suite, quand Swann s’exclama que cela serait la bonne occasion pour porter la nouvelle pièce de la collection de T&T, Natasha arbora un énorme sourire ravi. Elle avait plus que hâte de pouvoir s’afficher dans cette tenue qui lui faisait encore briller les yeux de ravissement. Néanmoins, quand la préfète saisit sérieusement la Serdaigle par les épaules, le sourire de Natasha s’affaissa et elle observa, la mine curieuse, son amie. Cette dernière partit alors dans une grande tirade, lui assommant d’être la plus belle pour O’Connor afin de lui montrer que les femmes étaient tout aussi talentueuses, ou même mieux, que les hommes. Elle fut extrêmement surprise devant ses propos, ne s’attendant pas à ce que Swann soit aussi sérieuse et acharnée en disant ceci. Natasha se dit alors qu’elle aurait du s’y attendre. Son amie était une grande défenseuse de la parité homme/femme et les idéaux de Darren l’irritait au possible. Elle comprenait donc sa réaction et ses envies de lui faire voir que ses pensées étaient complètement faussées mais elle ne comprenait cependant pas pourquoi un tel acharnement. De ce qu’elle savait, O’Connor ne lui avait rien fait personnellement… Elle ne voyait pas ce qui avait pu engendrer une telle détermination en son amie. Toujours est-il que cela ne fit que lui laisser un sourire aux lèvres tandis que ses yeux se plissaient. Swann sembla se rendre compte de son emportement et elle enchaina en disant qu’au final, seul le fait que Natasha passe une bonne journée lui importait. Natasha secoua la tête, amusée, et s’exclama :

« D’abord, sache que je suis toujours désirable et intelligente. Encore plus en rendez-vous. Aucun besoin de me dire cela » fit-elle avec un clin d’œil. « Et je dois t’avouer que je suis très curieuse du comportement d’O’Connor. Je suis persuadée qu’il cache quelque chose, qu’il est extrémiste ainsi pour ne pas dévoiler une faiblesse en lui, ou du genre. J’espère bien pouvoir creuser de ce côté-là lors du rendez-vous » ajouta-t-elle en souriant.

Des bruits de pas retentirent alors et Swann se détourna. Natasha observa l’ombre qui s’allongeait sur le mur et reconnu presque aussitôt Darren O’Connor.

« Quand on parle du loup… » murmura-t-elle, amusée.

La Serpentard vit là une occasion pour Natasha d’inviter son camarade et n’attendit pas que Darren s’approche suffisamment d’elles pour lui parler, elle se dirigea plutôt vers lui, l’interpellant :

« Bonjour Darren, as-tu passé un bon weekend ? »

Natasha ne bougea pas et observa du coin de l’œil, faussement désintéressée. le Serpentard. Il répondit poliment à son amie puis se tourna vers elle. Leurs regards se croisèrent et Natasha crut voir le jeune homme rougir. Elle leva intérieurement les yeux au ciel ; voilà qu’elle s’imaginait déjà des choses.

« Bonjour Natasha, cela faisait longtemps…C’est toujours un plaisir de te voir… Tu deviens quoi cette année ? »

Natasha arbora un joli sourire agréable, s’approcha et répondit avec enthousiasme :

« C’est également un plaisir de te voir, Darren. Je vais très bien, quoique légèrement lassée de l’endroit….Qu'en est-il pour toi ? » demanda-t-elle poliment.

Elle s'approcha ensuite un peu plus de lui et joua avec une des ses mèches.

« Te parler m'avait manqué. Nous devrions discuter bien plus souvent » ajouta-t-elle d’un air entendu. Elle dévisagea un instant le capitaine de Quidditch et lui offrit un nouveau sourire, éclatant : « Que dirais-tu de se voir ce weekend, qu’on puisse parler de tout cela plus calmement ? »

Elle se tritura alors les mains, faussement gênée, et ajouta aussitôt :

« Bien sur, je comprendrais que tu ne puisses pas, c’est le weekend de la Saint-Valentin et tu dois avoir plein de choses prévues, mais… » Elle hésita un instant, passa une main dans ses cheveux et murmura, rougissant réellement : « J’aimerai beaucoup passer cette journée-là avec toi… »

Natasha se maudit aussitôt d'avoir joué avec les sentiments pour cette demande, bien qu'elle sache pertinemment que Darren ne ressente rien. Cela la mettait toujours mal à l'aise d'user de telles méthodes mais, sur le moment, c'est tout ce qui lui était venu. Ah, elle culpabiliserait toute la nuit, tant pis, des le lendemain, ce serait oublié. Les rougeurs sur ses joues disparurent et laissèrent place à un discret air déterminé. Si ce côté là, touchant et émotif, de sa personnalité ne marchait pas sur O'Connor, elle en avait plein d'autres en réserve, qu'on ne s'inquiète pas. Elle le rendrait tout tremblant de sentiments à son égard, décèlerait chaque ton de son humeur et apprendrait à le connaitre par coeur s'il le fallait. Mais Darren lui succomberait.

Natasha ne savait pas trop comment mais, en un instant, il était passé de simple rendez-vous d'un jour à une prise fortement intéressante. Peut-être son côté mystérieux et glacial qui l'intriguait, qu'elle avait envie de briser. Après tout, qui pouvait se vanter d'avoir fait succomber le ténébreux Darren O'Connor, de le connaitre totalement? Personne. Natasha serait la première. Oh, évidemment, elle se doutait bien qu'elle aussi finirait par ressentir quelque chose pour lui, Natasha s'attachait rapidement une fois qu'elle était conquise. Mais ils n'en arriveraient pas là, elle gagnerait avant...

Natasha se terrifiait, parfois. Vraiment. Et elle prit légèrement peur d'elle-même en se rendant compte de ses pensées. Un jeu innocent entre son amie et elle venait de se transformer en un autre de bien plus grande importance. Elle ne devrait pas jouer sur les sentiments, vraiment pas. C'était affreux, elle le savait. Mais c'était trop tard, à présent, tout son esprit n'était orienté que vers un seul objectif: Faire craquer Darren O'Connor et briser la glace qui l'entourait.

Le jeu venait donc de commencer. La phase une était enclenchée. Que le meilleur gagne, O'Connor.



Avatar & Signature : Kaya Scodelario  
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Swann l’interpella, Darren signifia son mécontentement par un petit rictus. Le jeune homme devait surement être en retard pour un cours. Cependant il consentit à s’arrêter pour répondre à la question de la préfète :

« Week-end d'entraînement au Quidditch et remise en forme... Donc rien de très réjouissant...!"


Depuis sa défaite contre Poufsouffle et son passage à l’infirmerie, Darren O’Connor avait perdu de sa superbe. Pas étonnant qu’il passe ses week-ends à s’entrainer : Il était vital que les Serpentard gagnent le prochain match contre Gryffondor, pour le bien de leur maison. Tandis que Swann observait l’attrapeur des vert et argent, elle vit son expression changer lorsque ses yeux sombres se posèrent sur son amie:

"Bonjour Natasha, cela faisait longtemps... C'est toujours un plaisir de te voir... Tu deviens quoi cette année?"


Swann fronça les sourcils : Pendant une fraction de seconde, Darren avait semblé embarrassé. La préfète secoua imperceptiblement la tête. Cette réaction était peu vraisemblable lorsque l’on connaissait O ‘Connor. Elle avait dû se tromper. Elle reporta donc son attention sur Natasha qui devait sortir le grand jeu, dès maintenant afin de bien ferrer sa proie.

« C’est également un plaisir de te voir, Darren. Je vais très bien, quoique légèrement lassée de l’endroit….Qu'en est-il pour toi ? »

*Entrée en matière très convaincante avec un superbe sourire charmeur…*

« Te parler m'avait manqué. Nous devrions discuter bien plus souvent »

*Une petite remarque bien sentie accompagnée du coup de la mèche de cheveux, très bien pour feindre la gêne ! Bravo Nat’ !*

« Que dirais-tu de se voir ce weekend, qu’on puisse parler de tout cela plus calmement ? »

Lorsque Natasha tritura ses mains afin de simuler son malaise, Swann pinça les lèvres fermement afin de ne pas éclater de rire. Natasha était vraiment très douée en ce qui concernait les jeux de séduction, il fallait bien l’admettre, mais la préfète devait absolument se re-concentrer afin de ne pas dévoiler le stratagème de son amie.


« Bien sur, je comprendrais que tu ne puisses pas, c’est le weekend de la Saint-Valentin et tu dois avoir plein de choses prévues, mais… J’aimerai beaucoup passer cette journée-là avec toi… »

*Le Potter de la meilleure actrice est décerné à… Natasha L.Damian dans son rôle d’amoureuse transie face à Darren O’Connor !*

Swann applaudit intérieurement. MA-GNI-FIQUE !
Cependant c’était maintenant à son tour d’appuyer de manière faussement sincère la candidature de la jeune Serdaigle.

La préfète croisa donc le regard d’O’Connor et lui adressa un sourire discret accompagné d’un petit haussement de sourcil, qui, en langage féminin voulait clairement dire : « Vas-y O’Connor, elle est dingue de toi ! »

A coup sûr… Swann serait récompensée pour le Potter du meilleur second rôle !


Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
Darren sentit ses pieds se dérober lorsque la ravissante Serdaile lui adressa un sourire avant de lui adresser la parole. Paraitre insensible n'allait guère être une chose si aisée face à cette ange de la séduction. Mais Darren avait suffisement d'expérience pour ne laisser rien paraitre. Il prit un air faussement détaché.

« C’est également un plaisir de te voir, Darren. Je
vais très bien, quoique légèrement lassée de l’endroit….Qu'en est-il
pour toi ? »


Darren haussa les sourcils pour témoigner de son désintérêt pour l'école de magie. Avant de livrer son point de vue :

"Pour te dire la vérité, je suis en ces lieux, comme un lion éprit de liberté, tournant désespérément dans sa cage...
La seule chose rassurante et motivante est le fait que j'arrive à la fin de ce supplice et que je vais enfin pouvoir voler de mes propres ailes!"


Darren fit un sourire sous-entendu pour lui faire comprendre à quel point il était motivé à trouver une échappatoire à cette école de magie ennuyeuse. c'est ce moment que choisit la belle pour contre-attaquer. Elle s'avança d'un pas dans sa direction, les yeux brillant d'une lueur malicieuse, faisant glisser ses doigts fins autour d'une mèche soyeuse. Darren déglutit, en sentant son cœur battre la chamade. Natasha était en train de le pousser dans ses retranchements, et il détestait se sentir faible et dépendant du charme incroyable de cette jeune fille. En voyant son sourire ravageur, Darren faillit céder à une pulsion irrésistible et au désir charnel de l'embrasser. Mais comme par miracle, le serpentard réussit à détourner son regard vers une fenêtre du couloir pour mieux chasser ses sentiments envahissants! Darren fit mine d'écouter d'une oreille distraite le discours de la serdaigle, en espérant que celle-ci ne s’aperçoive pas de son désarroi...

« Te parler m'avait manqué. Nous devrions discuter bien plus souvent. Que dirais-tu de se voir ce weekend, qu’on puisse parler de tout cela plus calmement ? »

C'était tout simplement inimaginable! Voila que la plus belle sorcière de Poudlard, lui demandait s'il souhaitait passer le week-end de la saint-Valentin en sa présence! Cette question désarmait totalement Darren qui ne savait plus quoi répondre. Lui qui suivait toujours sa raison, était sur le point de laisser parler son cœur. Darren était comme ces marins sur le point de succomber aux charmes et aux chants des sirènes! Le serpentard espérait secrètement ne point tomber dans un piège de séduction mais l'idée de passer seul un moment avec cette jeune fille ne pouvait que le combler.
Face à ce dilemme qui le cisaillait de l'intérieur, Darren tenta de gagner du temps, et de s'extirper de la toile séductrice de cette créature de rêve. Il tenta alors de bredouiller une vague explication :

"Le problème c'est que ce jour la, je souhaitais m'entrainer avec mon équipe pour le match contre Gryffondor..."

Cette ultime tentative pour déjouer le piège amoureux de Natasha fut vain, car Darren commit une erreur de taille. Darren venait à nouveau de tourner son regard en direction de la jeune femme, et il sentit à nouveau l'émotion l'envahir de plus belle. Lui dont le caractère machiste n'était plus à prouver, et qui ne cessait de clamer la supériorité de l'homme sur la femme. Comment pouvait-il se montrer aussi faible!
Darren tenta d'ignorer le trouble de la jeune fille lorsque celle-ci répondit à sa réponse, en se triturant les mains dans une attitude de gêne amoureuse.

« Bien sur, je comprendrais que tu ne puisses pas,
c’est le weekend de la Saint-Valentin et tu dois avoir plein de choses
prévues, mais… »


Le serpentard se devait de résister! Son honneur d'homme était en jeu! Il tenta de plonger son regard froid et faussement insensible dans le regard bleuté de Natasha. Le serpentard avait l'impression d'être comme un homme au bord d'une falaise, livré à de puissantes rafales et tentant désespérement de se cramponner pour ne point tomber. Un véritable duel s'était engagé, et Darren ne s'était jamais sentit aussi impuissant!
D'ailleurs la sublime Natasha n'eut aucune pitié de lui porter le coup de grâce, lorsque passant une main dans ses cheveux et rougissant légèrement, elle ajouta :

« J’aimerai beaucoup passer cette journée-là avec toi… »

Cette ultime phrase fut celle de trop. Darren était comme un taureau plongé au cœur de l’arène et qui attendait sa mise à mort...
Le serpentard voulut vainement refusé mais il était bien trop heureux et transporté à l'idée de passer ce week-end en si belle compagnie. Darren fit alors un franc sourire à la jeune femme, peu coutumier à dévoiler un visage aussi radieux, il en oublia presque la présence de Swann Twilfit qui lui faisait signe de saisir cette occasion rêvée...
Darren venait de perdre son duel. Il répondit dans un souffle :

"Tu ne peux pas imaginer à quel point, moi aussi, j'aimerai passer cette journée en ta compagnie! Si tu le souhaites je connais l'adresse d'un très bon restaurant, ou nous pourrions discuter et rattraper le temps perdu...
Si cela te tente bien entendu... "


Darren aurait voulut dire non. Mais Natasha venait de transpercer la carapace d'orgueil et de préjugé du serpentard. Darren venait de rencontrer sa plus grande faiblesse sous les traits de cette ravissante jeune femme...


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Natasha L. DamianAncien personnageavatar
Messages : 286

Voir le profil de l'utilisateur
Tout le long de son petit jeu théâtral, Natasha avait senti Swann retenir son rire. Elle imaginait très bien les diverses pensées et remarques des plus saugrenues qui devaient lui traverser l’esprit. Darren, quand à lui, avait paru légèrement perturbé, dérouté. Natasha s’était alors mordillée les lèvres, pensant en avoir trop fait. Comme elle s’y était attendue, Darren avait tout de suite tenté de refuser l’invitation, prétextant un entrainement de Quidditch. Puis, à recours de phrase romantique et de rougissements, elle avait réussi à faire craquer le garçon, qui avait arboré un sourire des plus agréables, qui l’avait désarmée par sa sincérité, et avait répondu qu’il serait ravi d’être avec elle en cette journée. Natasha lui avait alors adressé un grand sourire ravi. Il lui avait par la suite proposé un restaurant et la jeune Serdaigle avait répliqué en riant que, du moment qu’il ne l’emmenait pas chez Mme Piedoddu, elle irait où il voudrait. Natasha était néanmoins persuadée que le jeune homme n’était pas du genre à fréquenter ce genre de café et que ses adresses étaient très recommandables.

« C’est parfait ainsi » s’exclama-t-elle une fois qu’elle l’eut assuré que toutes adresses lui conviendraient réellement. « Je me languis déjà d’avoir une discussion digne de ce nom avec toi. » conclut-elle avec un ravissant sourire.

Elle lui embrassa ensuite délicatement la joue, rougissant réellement au passage, et murmura :

« A Samedi, Darren. »

Puis, une fois qu’il se fut détourné, Natasha se retourna précipitamment vers son amie, les yeux brillants d’excitation :

« Alors, comment m’as-tu trouvée ? Assez convaincante, je suppose, puisque O’Connor a rapidement accepté ! » fit-elle en riant. « D’ailleurs, ça m’a légèrement déçue. Je m’attendais vraiment à ce qu’il refuse et que s’enchaine un jeu de séduction du plus haut niveau… Mais du coup, je me demande pourquoi il a accepté aussi facilement. Je suis sure que c’est mauvais signe, » grimaça Natasha.

Elle finit par secouer la tête, désespérée par sa manie de trouver des mauvais aspects à tout instant. Elle devrait profiter de ce rendez-vous si rapidement assuré, qui annonçait une journée fort sympathique, au lieu de chercher le mal partout. Elle retrouva alors le sourire et se mit alors à imaginer toutes sortes de machinations et de projets qui amèneraient Darren à perdre complètement ses moyens. La Serdaigle songea intérieurement qu’elle devait aussi s’assurer de rester parfaitement imperméable à tout ce qu’il dirait de flatteur et à toutes les approches qu’il ferait –s’il en faisait. Elle ne devait absolument pas succomber au charme évident d’O’Connor. Pas que ce dernier ne lui suffisait pas –une fois débarrassé de ses idéologies moyenâgeuses, il serait parfait-, mais cela serait perdre le défi qu’elle s’était lancé et Natasha ne pouvait accepter cela.

Finalement, elle demanda à Swann, avec une moue qui ferait craquer le plus froid des hommes :

« Tu m’aideras à me préparer ? A me rendre irrésistible ?…C’est bien toi qui voulait cela, non ? » ajouta-t-elle l’air de rien.

A vrai dire, elle exagérait son jeu, persuadée que Swann accepterait sans soucis. Ces moments passés toutes les deux, enfermées dans leur bulle de filles, de potins et de problèmes de tous genres, étaient de ceux qu’elle préférait et Natasha supputait qu’il en était de même pour son amie. Néanmoins, la Serdaigle savait que l’ultimatum pour le concours du Fil d’Or approchait et que la préfète réservait la plupart de son temps libre pour finir sa tenue. Ainsi, une once doute subsistait dans son regard et elle semblait tirailler par l’envie d’aider Natasha à achever Darren et poursuivre son œuvre. La Bleu et Argent lui fit alors un beau sourire éclatant et battit des cils, ce qui, elle le vit dans les yeux de Swann, acheva de la convaincre d’abandonner son projet pour une matinée. Natasha arbora alors un grand sourire ravi. Elle serait sublime pour le rendez-vous, c’était certain. Un atout de plus dans la poche, songea-t-elle, bien qu’elle ne savait pas trop si Darren se préoccupait de détails pareils… Enfin, c’était un homme comme les autres, après tout, être jolie à regarder ferait certainement son effet.

Le Pr. Virtanen arriva sur ces entrefaites, interrompant les deux jeunes fille, qui se hâtèrent alors d’entrer en classe, bien que Natasha ne soit pas particulièrement pressée de se retrouver face à des expressions runiques qui feraient grincer sa mémoire.



Avatar & Signature : Kaya Scodelario  
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Fringues & Ragots ! Il n'y a que ça de vrai !

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Potins à gogo ~ Ragots de la semaine n°5
» Les ragots du quartier....
» Les commères, les mignons et les ragots
» Blog de Mago -- La déesse des Ragots.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-