AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] Challenge accepted [Klemens/Esteban]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

30 août 2009

Le sac à dos d’Esteban était plutôt encombrant. Sa commande était arrivée dans la mâtinée et il s’était empressé de charger quelques bouteilles dans son sac. Il n’avait pas oublié ce challenge datant de plusieurs semaines maintenant et même s’il avait revu Klemens plusieurs fois, il n’avait pas oublié sa provocation.

C’est avec un esprit revanchard qu’il s’aventurait dans le dédale maintenant familier des caves du Kraken. Il s’arrêta devant la porte de chez Klem et sortie une des bouteilles. Il frappa à peine avant d’ouvrir la porte en grand, brandissant le vin argentin comme un trophée.

Il ne lui fallut que quelques secondes pour s’apercevoir que l’endroit était vide. Les sourcils froncés, il appela :

« Klem ? T’es là ? »

Il posa son sac sur la table, poussa la porte de la salle de bain. Personne… Légèrement inquiet, Esteban sortit de la cave et vadrouilla dans les couloirs du QG dans l’espoir de croiser son amant.

Après quelques minutes, il dû se rendre à l’évidence, le Polonais n’était pas là. Confus, Esteban s’installa sur la chaise qui était devenue la sienne et réfléchit quelques minutes. Il hésitait à rameuter le Kraken mais au fond de lui, il se doutait qu’il n’était rien arrivé à Klemens. Il commençait à le connaître suffisamment pour se douter qu’il ne restait pas enfermé 24h/24 dans sa cave. Enfin, ses balades ne devaient pas être bien longue, déterminé à l’attendre, Esteban retira sa veste et s’installa confortablement.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
La soirée avait été forte en émotions. Les retrouvailles avec Irving lui avait fait réaliser à quel point il était déconnecté de la réalité dans sa cave. Et surtout que son ami lui manquait terriblement. Ou le souvenir de leurs soirées passées. Rien n'était plus pareil et il lui semblait que Irving lui même avait changé.

Son attention se relâcha lorsqu'il pénétra dans les caves pour rejoindre sa chambre. Il était resté sur ses gardes pendant tout le trajet du retour. Se permettant uniquement maintenant de rabaisser le capuchon qui servait à dissimuler son identité. Il savait qu'en cas de contrôle cela ne lui serait d'aucune aide. Mais il prenait le risque quand même. Il en avait assez d'être enfermé en permanence.

Un soupir lui échappa lorsqu'il se retrouva dans la salle commune et attrapa une pomme dans la corbeille de fruit qui traînait sur la table. Uniquement à son intention visiblement puisqu'il était le seul à piocher une pomme dedans chaque fois qu'il passait devant. Il ne savait pas qui les achetait mais elles avaient le mérite d'être bonnes. Il se dirigea ensuite vers sa chambre, poussant la porte sans grande cérémonie avant de se figer sur le seuil.

"Esteban ?! Qu'est-ce que tu fais là ?"

Il ne l'attendait pas aujourd'hui, c'était un fait. Il ne l'attendait pas tout court d'ailleurs puisqu'il ne lui avait pas dit quand est-ce qu'il comptait passer lui rendre visite à nouveau.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Les minutes passaient et Klem n’apparaissait toujours pas. La légère colère due à l’inquiétude avait fini par passer et Esteban était désormais étendu sur le lit de Klem, les yeux fixés sur la porte. Il avait tenté de lire un peu mais le bouquin avait fini négligemment posé sur son torse, incapable de captiver l’attention d’Esteban. Régulièrement, il jetait un coup d’œil à la pendule, constatant la nuit qui avançait et les risques que prenait immanquablement Klemens.

Esteban avait fini par s’assoupir légèrement dans le silence complet du QG aussi sursauta-t-il violemment lorsque Klemens l’interpella. Il le fixa quelques secondes, pour reprendre ses esprits semblait-il mais surtout pour scruter Klem à la recherche des traces d’une altercation. Il avait l’air d’aller bien.

Le ton accusateur fit remonter l’inquiétude qu’avait ressenti Esteban aussi ne se gêna-t-il pas pour être cassant :

« Et toi ? T’étais où ? »
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klemens fronça les sourcils à la non réponse d'Esteban. Répondre à sa question par une autre question n'était jamais considéré comme une réponse acceptable. Cela l'agaça donc légèrement.

"Tu n'as pas répondu à ma question ! Que fais-tu sur mon lit ?"

Son ton était sec et cassant. Son regard froid et dur. Il savait que sa réaction était disproportionné. Mais son agacement grandissait à mesure que le temps passait et il n'arrivait pas à se calmer. Les émotions engrangées au cours de la soirée remontait petit à petit en lui et un besoin violent de solitude le prenait. Et aussi le besoin de s'en prendre à quelqu'un pour calmer ses nerfs.

"Et je n'étais nulle part. Je traînais dans les caves..."

Pourquoi ressentait-il le besoin de se justifier ? Ou même de mentir. Il savait pertinemment qu'Esteban ne le croirait pas. Mais peut-être qu'au fond, il avait vraiment besoin de se défouler sur quelqu'un pour évacuer toute la frustration engendrée. Le gouvernement semblait de plus en plus intrusif. Alors si ses alliés commençait à l'être aussi avec leur interdiction de sortie, il ne tiendrait pas. Il préféra donc mentir pour protéger son secret et conserver sa minuscule liberté.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Sans doute Esteban aurait-il dû voir les signes avant-coureurs. Peut-être aurait-il dû être un peu moins incisif mais même ainsi il n’était pas sûr que Klemens aurait été moins désagréable et puis ce n’était pas son genre de s’écraser, surtout après avoir attendu l’autre pendant des heures.

Si un léger sourire narquois était apparu sur ses lèvres à la première phrase de Klemens, la suite le fit bondir, au sens propre. Esteban se redressa d’un coup, outré, ignorant le livre qui chutait sur le sol à son geste.

« Qu’est-ce que je fais sur ton lit ? Tu te moques de moi là, Klemens ? Depuis quand ça te dérange que je sois sur ton lit, dis-moi ? »

Le ton était clairement provocateur mais il ne fallait pas s’y tromper, cette fois, ce n’était pas une petite joute verbale comme ils aimaient en échanger.

« Ca fait des heures que je t’attends sans savoir où tu as disparu ! Tu aurais tout aussi pu être de nouveau à Skye que je n’en aurais rien su ! »

Là, il était volontairement cruel, rappeler Skye n’était certainement pas chose à faire devant Klemens mais la suite sembla lui donner raison, Klemens se moquait clairement de lui :

« Tu traînais dans les caves… Fous-toi de ma gueule, je dirai rien ! J’ai fait le tour des caves plusieurs fois pour vérifier je te signale ! Tu dois sûrement t’en douter en plus ! Qu’est-ce que t’as foutu pendant tout ce temps-là ? »

S’il avait été moins énervé, si Klemens ne l’avait pas agressé, Esteban aurait sans doute dit qu’il comprenait parfaitement le besoin d’évasion de Klemens, qu’il ne lui en voulait même pas et qu’il n’avait pas appelé le Kraken parce qu’il lui faisait confiance. Mais justement, il lui avait fait confiance, l’avait même attendu pour être sûr que tout allait bien et c’était comme ça qu’il était remercié ?
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Le mouvement brusque d'Esteban le fit reculer de surprise. Il se reprit néanmoins rapidement, le jaugeant de la tête au pieds, lâchant un soupir agacé face aux questions narquoises de son amant.

"Ne te fais pas plus bête que tu ne l'es Esteban."

Sa voix ne s'était pas adouci. L'agacement le gagnait de plus en plus alors qu'un ùal de tête commençait à poindre. Néanmoins, il ne baissa pas le regard, inquisiteur et arrogant à la fois. Serrant les poings et la mâchoire lorsqu'il évoqua Skye.

"Ne. Prononce. Pas. Ce. Nom !"

Une colère sourde s'empara soudain de lui. Prêtant à peine attention aux accusations à peine voilées. Il n'avait pas de compte à lui rendre. Pour qui se prenait-il à la fin ?

"En quoi ça te regarde ? Je fais encore ce que je veux il me semble ! T'es qui pour me fliquer comme ça ? T'es pas ma mère et j'ai pas besoin de nounou. J'ai passé l'âge !"



Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Le regard scrutateur et méprisant de Klemens n’était pas pour apaiser Esteban. Il avait une envie grandissante de lui secouer les puces pour lui faire comprendre qu’il méritait un peu de sympathie pour l’avoir attendu aussi longtemps. Avec inquiétude en plus… Esteban évitait d’ailleurs de penser à l’image qu’il pouvait renvoyer à attendre impatiemment le retour de Klemens parti en vadrouille.

Comme il s’en était douté, Klemens réagit mal à la mention de Skye et même s’il était énervé, Esteban n’insista pas, laissant couler. Klemens avait sans doute raison, il ne fallait pas mentionner ce nom devant lui, il était encore trop fragile. Néanmoins, Esteban gardait toujours l’espoir qu’un jour Klemens arriverait à s’ouvrir, à en parler, ce serait un grand pas en avant. Pas qu’il ne semblait pas prêt à faire…

Lorsque Klemens reprit, il semblait bien plus maître de lui, moins hanté par Skye. Il semblait l’avoir mis dans un coin de sa tête ou plutôt il se défoulait pour ne plus y penser. La salve d’accusation toucha plus Esteban qu’il ne l’aurait cru, le mettant durement devant une question qu’il s’échinait à ne pas se poser depuis des semaines : qu’étaient-ils l’un pour l’autre ?

Son ton était toujours aussi agressif et arrogant, néanmoins le questionnement était réel et il appréhendait un peu la réaction de Klemens :

« Qui je suis ? Excellente question Klemens ! C’est même la question à mille gallions si tu veux tout savoir ! Je pensais être ton ami ! Voire même un peu plus… Alors ouais, je suis sans doute un crétin pour t’avoir fliqué comme tu dis ! C’est vrai, tu es un grand garçon, tu n’as besoin de personne… Tu vis ta vie et tu emmerdes les autres ! Je sers à rien, hein ? A peine un défouloir… Je me demande même ce que je fais encore là, tiens… »

Esteban s’arrêta, énervé de s’être autant livré alors qu’il n’avait qu’une envie consciente, celle d’en coller une à l’autre abruti. Mais il n’avait pas terminé, une dernière chose devait sortir :

« Putain ! Je me suis inquiété pour toi Klemens ! »
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un peu plus... La place qu'occupait Esteban dans sa vie était une réelle question qu'il n'avait jamais vraiment songé à se poser. Mais maintenant que l'Argentin soulevait le fait qu'ils ne savaient ni l'un ni l'autre ce qu'il en était, Klemens s'interrogeait à son tour. Étrangement touché par l'inquiétude que semblait éprouver l'homme pour lui. Laissant retomber quelque peu sa colère, son visage se décrispant légèrement pour laisser place à une expression de surprise mêlée de honte.

Esteban n'était pas un défouloir loin de là. Pas que ça du moins. Au cours du mois qui s'était écoulé depuis son retour il avait un pilier. Une personne réelle à laquelle se raccrocher. Le seul dont la présence lui confirmait qu'il ne rêvait pas et qu'il n'était plus sur Skye Une bouée de secours vitale à sa survie. Alors dans un sens, c'était douloureux d'entendre les doutes de son amant. Néanmoins, il n'avait jamais rien laissé paraître réellement de son affection à son égard. S'accrochant juste à lui lorsqu'il était là. Comme une moule s'accrochant à son rocher.

"T'es... Tu sers pas à rien..."

Son regard était rivé sur le sol. Trop honteux et gêné pour le regarder dans les yeux.

"Sans toi... Je serais devenu fou depuis longtemps. Sans toi, j'aurais pas... Tout semble si irréel. C'est... T'es le seul avec qui je suis sûr que je suis pas là-bas."

Il releva timidement les yeux et les posa sur lui.

"Je suis désolé."


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Esteban ne s’était pas attendu à ça, pas du tout. Il n’avait pas vraiment réfléchi lorsqu’il avait amené ce sujet et n’avait certainement pas pensé obtenir une telle réponse de la part de son amant. Il vit clairement la colère le quitter, la surprise, le doute, la honte même s’inscrire sur son visage avant qu’un timide aveux ne sorte de ses lèvres :

« T'es... Tu sers pas à rien... »

Le choc que produisit cette simple phrase sonna Esteban. Il ne s’attendait pas à une réponse, encore moins à celle-ci, et le poids qu’elle sous-entendait percuta l’Argentin. Plus encore que cela, la posture de Klemens, totalement prostré, le regard au sol, comme s’il avouait un lourd secret perturba Esteban.

Si cette première phrase troubla Esteban, la suite le cloua sur place, incapable de savoir comment réagir, ni même de savoir quoi penser. A travers ces mots qui le touchaient profondément, il ne pouvait s’empêcher de voir un Klemens totalement à la dérive, perdu, se raccrochant à lui.

Esteban ne savait comment se positionner. Il avait voulu cela, il avait voulu que Klemens se livre, s’attache, il avait voulu qu’une confiance se crée entre eux pour que Klemens aille mieux, pour qu’il vive de nouveau. Inconsciemment tout d’abord, puis de façon de plus en plus consciente. Il chérissait plus que tout ces moments où Klemens semblait oublier son enfer pour se concentrer sur le moment présent, sur eux. Alors entendre Klemens reconnaître à voix haute qu’il l’aidait comme personne d’autre lui réchauffait le cœur mais son désespoir, lui, l’effrayait. Serait-il capable de le sortir de là ? N’était-il pas trop seul pour cette tâche énorme ?

Klemens ne bougeait toujours pas, attendant sans doute une réaction de sa part et fini même par lâcher un pauvre « Désolé », Esteban fit alors la seule chose qui lui traversa l’esprit. Il s’approcha de Klemens et le serra dans ses bras, fort, comme pour lui prouver qu’il était là, qu’il ne bougeait pas et qu’il pouvait compter sur lui. Un murmure brisa le silence, comme l’acceptation de l’être traumatisé qu’était Klemens :

« Ne t’excuse pas. »
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Admettre qu'Esteban lui était précieux était comme admettre qu'il avait besoin d'aide. Il avait toujours fait comme si tout allait bien. Riant au nez de chacun lorsqu'ils laissaient entendre qu'il avait besoin d'aide. Qu'il fallait qu'il les laisse prendre soin de lui. Mais il ne voulait pas être un fardeau. Il avait néanmoins accepté celle d'Esteban. Sans s'en rendre compte. Parce qu'elle n'était pas apporté de façon directe et évidente. C'était une présence qui laissait entendre que l'Argentin profitait de lui en échange pour assouvir certains désirs.

Il semblait qu'il n'y avait rien de forcé. Juste une présence offerte parce que souhaité réciproquement. Il n'y avait pas de pitié dans les yeux du brun lorsqu'il croisait son regard. Il n'avait pas l'impression d'être un moins que rien à la dérive. Alors il s'était accroché à lui. S'était attaché sans en avoir conscience. Et lorsqu'il sentit les bras de son amant l'envelopper, il ne put que rendre son étreinte. Le serrant fort contre lui à son tour. Essayant de lui faire deviner à quel point il comptait pour lui.

Il se recula légèrement pour le fixer un instant avant de poser doucement ses lèvres sur les siennes. Il était à lui. Rien qu'à lui. Il lui offrait ce qu'il était. Sa fragilité et sa douleur. Il le remerciait à sa façon de prendre soin de lui. Lui offrant la seule chose qu'il était encore capable de donner. Silencieusement. Caressant doucement sa joue du bout des doigts.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

La force avec laquelle Klemens lui rendit son étreinte ne trompa pas Esteban. L’échange se passait de mots, la tendresse semblait être la chose dont avait le plus besoin Klemens à ce moment précis, et pour être tout à fait franc, c’était également ce dont Esteban avait besoin. Il avait besoin de sentir Klemens bien vivant dans ses bras, d’oublier la peur qui s’était logée dans son ventre lorsqu’il avait compris que Klemens était sorti du QG et qu’il avait dû l’attendre comme il avait attendu tant d’amis en Argentine sans toujours les voir revenir. Lui aussi avait des démons à chasser dans cette étreinte.

Ils restèrent de longues minutes, plantés au milieu de cette cave lugubre, à s’échanger des baisers, partageant la chaleur de leurs bras. Finalement, l’inconfort prima et Esteban se détacha doucement, comme pour ne pas brusquer Klemens.

« Viens »

Et il l’emmena avec lui vers le lit, sans jamais lui lâcher la main. Il s’allongea, faisant signe à Klemens de le rejoindre. Leurs baisers auraient pu devenir torrides, ils auraient pu décharger ainsi la charge émotionnelle de cette soirée mais ils préférèrent rester allongés l’un à côté de l’autre, dans le silence de la nuit bien trop avancée. Finalement, d’un murmure, Esteban troubla le calme :

« Je comprends que tu aies besoin de sortir, de voir autre chose que ces murs aveugles. »

Comme pour s’excuser de ses accusations premières, sans vraiment savoir ce qu’il attendait en réponse.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Il se laissa guider vers le lit sans un mot. S'allongeant contre son amant. Il n'était question que de douceur et de réconfort dans leurs étreintes. Il semblait que ni l'un ni l'autre n'ait envie de plus. Klem avait surtout de tendresse et de réconfort. Sentir la main d'Esteban lui caresser doucement les cheveux. Fermer les yeux, respirer son odeur. Et s'apaiser peu à peu au rythme de sa respiration. Ouvrant les yeux pour le fixer lorsqu'il rompit le silence de la pièce. Continuant de dessiner distraitement sur le torse de l'Argentin avant de prendre la parole à son tour.

"Je vais finir par devenir complètement fou. Je suis enfermé à longueur de journée et je ne vois plus la différence entre la liberté et Skye. Je ne suis pas libre de mes mouvements. Pas encore du moins..."

Il poussa un léger soupir avant de nicher son nez dans le cou d'Esteban à la recherche d'affection.

"J'ai été voir un ancien ami ce soir... Il est résistant aussi. Mais dans la Salamandre. Il m'avait manqué... J'ai eu l'impression de... que tout était comme avant pendant un instant. Avant de... avant que la réalité me rattrape brusquement. Comme d'habitude."

Il ferma à nouveau les paupières et se serra un peu plus contre son amant. Comme pour faire fuir ses démons et les pensées qui envahissaient son esprit.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

La voix calme et abattue de Klem résonna doucement dans la cave qu’il habitait. Une cave dont la porte n’était pas fermée à clé mais qui ressemblait pourtant un peu trop à un cachot. Esteban posa une main tendre sur la tête que Klemens avait niché dans son cou avant de prendre la parole d’un ton précautionneux :

« La différence ? Je comprends que tu ne la perçoives pas forcément… Mais Klem… Ici, tu as beau être enfermé, on te fiche la paix. Tu es celui qui décide de ce que tu fais, quand tu manges, quand tu dors… Tu peux recevoir de la visite de tes proches. Alors essaye de ne pas voir ça comme une prison mais plutôt comme un lieu de convalescence. »

Malgré ce qu’il disait, Esteban n’était pas totalement convaincu, il ne comprenait que trop bien ce que Klemens pouvait ressentir, la clandestinité qu’apportait la résistance… L’enfermement pour sauver sa peau.

Et puis, sans qu’il ne s’y attende, Klemens l’informa finalement de ce qu’il avait fait, de la raison de son absence. C’était douloureux de l’entendre parler de la destruction qu’avait apporter Skye… « Avant »… La seule chose que pouvait faire Esteban était de serrer un peu plus Klem dans ses bras, à croire qu’il était seulement bon à ça.

« Tu sais Klem, tu as beau penser le contraire, le Klemens d’avant comme tu dis, il n’a pas totalement disparu. Tu es toujours toi, tu as subi quelque chose d’affreux et il te faudra du temps pour passer au dessus mais tu ne peux pas effacer qui tu es. Contrairement à ce qu’on pense, y’a pas de rupture possible avec ce qu’on est. Même si on fait des milliers de kilomètres, qu’on fait tout pour s’oublier, certaines choses ne disparaissent pas. »
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] Challenge accepted [Klemens/Esteban]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux bourrines peuvent-elles discuter sans se battre ou s'insulter? Challenge accepted. [PV Caelina]
» Challenge accepted, let's play [Feat. Mimosa]
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !
» Challenge Cup Dragons vs BPA
» The Big Challenge Règlement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-