AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 American boy [Logan/Azénor]

Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
1er septembre 2009

Septembre était déjà là… L’été était passé à une vitesse affolante et Azénor était triste de savoir que son frère et ses deux petites sœurs étaient repartis à Poudlard, elle n’avait pas assez profité de leur présence mais que pouvait-elle faire d’autre, son été avait été chargé. Au Ministère tout d’abord, son nouveau poste lui avait pris un temps fou, le département comptait sur elle et jusqu’à présent elle avait l’impression d’avoir été à la hauteur même si elle avait eu du mal à suivre au début. Elle avait maintenant ses repères et était bien plus efficace, elle connaissait les archives comme sa poche entre son stage et son nouvel emploi et était imbattable lorsqu’il s’agissait de retrouver les dossiers concernant une obscure cheminée de Bristol relié au Réseau en 1850.

Et puis amicalement, elle s’était liée durant l’été avec Marlene et Kessy, Miss Monde Magique ! Elle avait profité de la présence de ses deux nouvelles amies successivement et était ravie de ces amitiés qui se renforçaient de jour en jour. C’était d’ailleurs pour Kessy qu’elle était venue aujourd’hui, en plus de sa curiosité.

Aujourd’hui était le jour tant attendu… L’ouverture de Leopoldgrad… Même au département des Transports, ils en entendaient parler depuis des semaines. A vrai dire, ils étaient concernés par le projet puisqu’il fallait relier tous les nouveaux bâtiments aux différents Réseau. Un nouveau type de connexion au Réseau de Cheminette était d’ailleurs expérimenté, permettant aux locataires de surveiller les personnes voulant passer dans leur cheminée. Une image était projetée dans un cadre posé sur le linteau de la cheminée, un peu comme un système de vidéo-surveillance moldu. Ces images étaient enregistrées au Ministère pour plus de sécurité, ainsi en cas de vol les aurors auraient directement accès aux informations.

Enfin, elle n’était pas là aujourd’hui pour parler des cheminées qu’elle enregistrait mais bien pour soutenir Kessy et son projet. L’ouverture de Leopoldgrad signifiait l’aboutissement de son projet et l’ouverture de son club de zumba. Azénor avait hâte de tester les cours mais en attendant, elle allait assister aux discours et distribuer des tracts pour Kessy.

La foule se pressait et Azénor distribuait ses tracts en souriant :

« Bonjour, vous souhaitez faire du sport tout en vous distrayant, la zumba est faite pour vous ! Venez profiter du club ouvert par Kessy Brooks notre Miss Monde Magique ! »

Elle s’approcha de la jeune fille avec enthousiasme :

« Je me doutais qu’il y aurait du monde mais ça dépasse ce que j’avais imaginé ! C’est impressionnant de voir autant de sorciers réunis ! Le discours de Mr Marchebank va être très écouté ! Il te reste encore des tracts ? J’ai épuisé mon stock ! Si avec ça tu ne récupères pas plein de clients… »

Après avoir échangé quelques mots, elle s’éloigna pour agrandir la zone de distribution. Elle échangea un signe de tête avec Kessy et n’aperçut pas qu’elle se dirigeait droit vers un jeune homme. Elle sursauta vivement lorsqu’elle lui percuta l’épaule :

« Excusez-moi, je ne vous avais pas vu, je faisais signe à mon amie là-bas. C’est Kessy Brooks, Miss Monde Magique, elle ouvre un club de zumba magique ici, à Leopoldgrad. Ca vous dirait de vous inscrire ? Tenez, voici un tract. Je vous assure que c’est une bonne opportunité. Y’a même une offre de lancement si vous vous inscrivez rapidement ! »

Elle ponctua son discours d’un grand sourire enthousiaste. Elle aurait été douée dans la communication, elle en était certaine. C’était un super boulot aussi, surtout lorsqu’il s’agissait de vanter les mérites d’un produit auquel elle croyait devant un aussi bel homme.





©️Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans


C'était bien sûr le Hall de la March Bank flambant neuve qui avait été choisi pour accueillir le cocktail d'inauguration de Leopoldgrad. Ce symbole de la destination et des principes qui sous-tendaient la nouvelle ville anglaise n'était pas pour déplaire à Logan, qui ne se sentait ainsi pas trop dépaysé. En réalité, si son voyage sur le Vieux Continent avait de quoi le décontenancer, c'était justement parce que Leopoldgrad cassait tous les clichés que l'on pouvait avoir sur la Grande Bretagne. A mille lieues de Londres, capitale qui respirait l'Histoire, Leopoldgrad n'avait ni le charme de carte postale de Pré-au-Lard, ni la réputation sulfureuse de Bristol, mais affichait des ambitions financières internationales hautes comme ses grattes-ciels.  

En foulant pour la première fois le pavé de l'Allée Dalhiatus, à l'ombre des statues translucides et mouvantes qui l'ornaient, et des immeubles futuristes qui la bordaient, l'on avait l'impression de mettre un pied dans un roman de science-fiction moldu. Souvent l'on traitait les sorciers d'arriérés moyenâgeux, mais il existait des villes telles que New York, Tokyo et, désormais, Leopoldgrad, pour prouver que la magie pouvait permettre l'édification de merveilles, aussi sûrement que la science et la technologie des moldus... et surtout, bien plus rapidement.

Fervent patriote, Logan ne put retenir un sifflement d'admiration en parvenant sur la place principale de la ville, sur laquelle se dressait fièrement la banque. Tout n'était pas terminé, et une bonne partie de la ville restait en chantier, avec une grève des ouvriers qui menaçait... Mais le quartier d'affaires et le centre-ville étaient bien fonctionnels au premier septembre. Pari réussi pour l'archimage du projet, qui s'offrait à coup sûr une renommée mondiale. Et dire que ce mastodonte était itinérant, songea Logan en tournoyant sur lui-même, avec l'oeil acéré du faucon, comme si le mécanisme qui permettait cet exploit allait lui sauter au visage. Une ville entière qui bougeait à jour fixe, Logan attendait de le voir pour le croire ! Pourtant, le matin même, en ce premier jour du mois, Leopoldgrad avait réussi sa première transition, historique, vers un site verdoyant du pays de Galles...

Qu'à cela ne tienne, Logan parviendrait bien à trouver la multitude de défauts qui se dissimulait derrière cette belle apparence neuve et brillante. Et s'il ne trouvait pas, alors... Il déménagerait avec grand plaisir, même si cela signifiait reconnaître sa défaite face à Isobel ! Logan avait toujours trouvé exaltant de se trouver dans l'endroit le plus actif et bouillonnant du monde, celui dans lequel tout se passait. Et si cet endroit était Leopoldgrad, alors c'était ici que Logan se trouverait...

Abandonnant finalement sa contemplation pensive, il finit par se diriger d'un bon pas vers la banque et par pénétrer dans le Hall Gripsec. Peu de visages lui semblaient familiers ici, mais il était persuadé que tout ce petit monde faisait partie du gratin du monde magique anglais. Des sorciers élégants et apprêtés échangeaient avec enthousiasme sur la nouvelle ville et l'imminence du discours du ministre, une coupe de champagne à la main.

La vue de ces dernières attisa la soif de Logan, qui partit donc en quête d'une coupe. Il avait repéré un serveur endimanché avec un plateau, quand une collision avec une jeune femme interrompit sa trajectoire. Surpris, Logan ouvrit la bouche pour s'excuser mais n'eut pas le temps d'émettre le moindre son que la demoiselle le devançait, avant de lui parler d'une de ses amies. Miss Monde Magique, allons bon, comme si la plus belle Miss du monde se trouvait en Angleterre, songea-t-il avec amusement. D'ailleurs, celle qui lui faisait face était au moins aussi mignonne que cette Kessy, si on lui demandait son avis. Logan baissa les yeux sur le tract que la sorcière venait de lui fourrer entre les mains, fronçant légèrement les sourcils. Ainsi donc, il n'était pas le seul à vouloir profiter de cette soirée pour se faire un réseau professionnel... Les petites jeunes sorties de Poudlard avaient, elles aussi, flairé l'opportunité et décidé de lancer leur propre entreprise.

"Un club de zumba magique !", répéta Logan, mi-impressionné, mi-surpris. "Allons bon, c'est bien la première fois que j'entends ça. Et en quoi ça consiste, exactement, ce sport ? Je connais la zumba, voyez-vous, car celle que pratiquent les moldus est très en vogue à Manhattan, où je vis... Mais je ne savais pas qu'il en existait une version sorcière."

Il parcourut rapidement le tract des yeux avant de redresser la tête : "Et est-ce que vous proposez d'autres sports, ou seulement de la zumba ? Si je m'installe ici, je vais avoir besoin d'une nouvelle salle de sport pour travailler la muscu, la cardio etc... En quoi consiste votre offre de lancement, exactement ?"

Il réalisa alors qu'il posait peut-être trop de questions pour quelqu'un qui cherchait simplement à distribuer le plus de tracts possibles. S'excusant d'un sourire, il ajouta : "Excusez-moi pour toutes ces questions, c'est que je m'intéresse beaucoup aux nouveaux business qui ouvrent ici, à Leopoldgrad, puisque je vais certainement en faire de même..."

Logan tendit sa main libre en direction de la jeune femme et se présenta, un sourire aux lèvres : "Logan Vargas, businessman américain, à qui ai-je l'honneur ?"

Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor était presque surprise que l’homme lui adresse la parole, cela faisait déjà de longues minutes qu’elle distribuait les tracts de Kessy et la plupart des personnes à qui elle s’adressait lui offraient à peine un regard. Alors que cet homme au physique avantageux s’arrête pour lui poser des questions pertinentes était une occasion qu’elle ne pouvait que saisir. Il fallait qu’elle fasse un bon boulot, Kessy comptait sur elle pour l’aider à lancer le club. Depuis le temps qu’elle en entendait parler sans rien pouvoir faire pour l’aider, c’était son moment et ça passait par convaincre cet homme.

« La zumba magique ? C’est un tout nouveau concept créé par mademoiselle Kessy Brooks. Comme vous l’avez deviné, il s’inspire de la zumba moldu mais puisqu’un sorcier est intrinsèquement magique, Kessy a pensé qu’il était intéressant de laisser s’exprimer la magie qu’on possède durant cet exercice. Ainsi, certains mouvements sont accompagnés de sorts à visée esthétique mais aussi physique, elle travaille beaucoup avec les sorts de lévitation notamment. Pour le reste, il faudra venir au cours d’essai. »

Elle conclut son explication avec un petit clin d’œil et un grand sourire qu’elle espérait convaincant. En son fort intérieur, elle espérait avoir réussi à traduire correctement ce que Kessy lui avait expliqué. Elle n’avait pas encore testé la zumba magique et avait été un peu désarçonné par la question de Logan mais elle s’en était pas mal sortie à son goût.

Le professionnalisme d’Azénor ne l’avait pas empêché de noter les paroles de l’homme et même si elle ne l’avait pas fait, son accent lui aurait mis la puce à l’oreille. Un américain… Leopoldgrad faisait déjà des miracles ! Ce nouveau gouvernement était vraiment bénéfique pour le pays en le modernisant et en lui rendant une place au niveau international. Elle aurait bien envie de lui poser des dizaines de questions sur son pays et sa ville, il était de Manhattan par Merlin ! Néanmoins, elle avait promis à Kessy de l’aider et être intrusive avec de potentiels clients n’était sans doute pas une bonne idée.

Jusqu’à présent, Azénor semblait être plutôt efficace puisque l’homme continuait de lui poser des questions intéressées auxquelles elle s’empressa de répondre.

« Bien sûr, l’offre est diverse, c’est un club de sport donc on y retrouve les cours habituels de fitness, musculation, cardio… Il y a également des machines à disposition avec un abonnement. Il existe différents types d’abonnement en fonction de vos envies et besoins, ils sont indiqués au verso, vous permettez ? »

Azénor s’empara du tract des mains de l’homme et le retourna pour lui indiquer le cadre signalant les prix.

« Voilà, c’est ici. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à passer au club pour demander plus d’information, il est ouvert dès demain ! Concernant l’offre de lancement, elle concerne les premiers inscrits, elle donne droit à 10% de réduction sur l’abonnement, ce qui est non négligeable sur un abonnement d’un an. »

Oui, vraiment, elle aurait été une très bonne commerciale. Elle arrivait à rester dans son rôle, une fois n’est pas coutume, et gardait un sourire charmant et avenant, se montrant à l’écoute du possible client. Elle était bien, Kessy pourrait être fière d’elle.

Alors qu’elle s’attendait à ce que l’homme pose de nouvelles questions, le ton changea subitement alors qu’il s’excusait pour ses questions, devenant bien moins formel.

« Ne vous excusez pas, voyons, je suis là pour ça ! Je suis certainement moins calée pour répondre à vos questions que mon amie mais jusqu’à présent je me suis débrouillée, non ? »

Elle conclut d’un petit sourire complice.

« Vous comptez vous installer à Leopoldgrad ? Je pense que c’est une excellente idée ! Mon avis vous importe sans doute peu, après tout je n’y connais pas grand chose, mais je pense que Leopoldgrad est l’avenir du monde magique, de l’Europe magique en tout cas ! Je ne me permettrais pas de comparer avec les Etats-Unis que je ne connais pas. J’adorerais découvrir ce pays d’ailleurs mais on s’éloigne du sujet. Leopoldgrad est le fleuret des technologies sorcières, il n’y a qu’à voir l’architecture qui est tout simplement sublime ! Diego Reyes a vraiment fait un travail admirable ! Je suis certaine que les meilleures entreprises, les plus innovantes vont rapidement peuplées ces immeubles. Après tout, le nouveau concept de zumba des plus innovants s’y est déjà installé, non ? »

Elle rit doucement à sa blague, ce n’était pas forcément l’attitude la mieux élevée mais elle était plutôt fière d’elle et de sa capacité à discourir avec l’étranger. Etranger qui prit même l’initiative de se présenter.

« Azénor Reynolds, employée du Ministère, anglaise. Enchantée. »

Elle était sincère, Logan lui paraissait sympathique et elle aimait ses manières directes à l’américaine. Pour avoir grandi parmi les familles de sang-pur rigides en étant constamment réprimandée pour son attitude désinvolte, croiser des gens moins guindé l’enthousiasmait toujours.

« Quel est donc votre domaine pour que vous songiez à vous installer ici ? »



©️Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans

"Je viendrai", assura Logan, en réponse à l'invitation d'Azénor. Ce sport attisait réellement sa curiosité et il se demandait si le concept d'adaptation au monde magique était réellement innovant ou échouerait inexorablement. Comme il aimait se forger une opinion propre, Logan prendrait le temps de venir assister à l'un de ces fameux cours d'essai. Il en profiterait ainsi pour jeter un coup d'oeil au reste du club, et pourquoi pas donner son avis éclairé d'entrepreneur à la jeune femme qui dirigeait la start up. Tous les conseils étaient bons à prendre lorsque l'on visait la route du succès...

"Effectivement, ça me semble honnête", répondit-il en examinant le détail des prix, un léger sourire aux lèvres. En réalité, Logan avait parfaitement les moyens de payer son abonnement de plein pot - même si celui-ci n'était pas donné, Leopoldgrad oblige - mais il aimait toujours obtenir la meilleure offre possible, pour le principe. Il n'y avait pas de petites économies, après tout.

"Vous vous êtes parfaitement débrouillée, vous voulez dire !", répliqua Logan, un sourire charmant aux lèvres. "Si le club de votre amie en vaut réellement la peine, vous venez de lui gagner un nouveau client. Je suis très sportif et je suis nouveau dans le pays donc c'était l'occasion."

Tandis qu'Azénor lui parlait de la nouvelle ville, sujet de toutes les discussions ce soir, Logan saisit un serveur au vol pour lui prendre deux coupes, et en tendit une à la jeune femme. S'ils devaient converser plus longtemps, autant que ce soit autour d'un verre. La chaleur de l'été était encore bien présente, dans ce hall bondé, et le champagne bien frais lui fit un effet divin.

"Azénor, quel charmant prénom !", s'exclama-t-il avant d'enchaîner : "Je me suis spécialisé dans les nouvelles technomagies, et plus précisément dans les systèmes de communication qui s'inspirent des avancées du monde moldu, tout en tirant parti des possibilités infinies que nous offrent la magie... Vous avez peut-être entendu parler de ces nouveaux systèmes de poudriers, de miroirs qui permettent quelques fonctions basiques de communication, tels que l'envoi de message ou les systèmes de rencontres romantiques entre sorciers ? Hé bien, je suis en train de monter une start-up qui travaille justement à un nouveau produit de ce genre..."

Un sourire sibyllin aux lèvres, Logan se rapprocha légèrement d'Azénor et baissa sa voix d'un octave, comme s'il s'apprêtait à lui révéler un secret d'une importance capitale.

"En beaucoup mieux, bien entendu, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment, confidentialité oblige... La phase de recherche & développement est terminée et le produit lui-même est déjà en phase de production, nous sommes surtout en train de travailler au marketing et aux stratégies de publicité puis nous pourrons commencer à mettre en place une stratégie de vente. Nous pensons que ce produit va réellement révolutionner le monde magique, il sera bien plus fonctionnel, innovant et polyvalent que les produits existants et surtout, bien plus accessible à l'ensemble de la population... Et non plus réservé à une élite."

Même si le prix serait loin d'être abordable, Logan et son équipe comptaient bien s'assurer que l'achat en vaudrait la peine, tant en termes de qualité que de durabilité du produit... Sans oublier l'effet de mode sur lequel ils comptaient beaucoup.

"Cela fait un moment que je travaille sur ce projet avec mon équipe, depuis nos bureaux de Californie, et nous pensions lancer notre produit là-bas, mais lorsque j'ai entendu parler de Leopoldgrad, j'ai tout de suite su que c'était là que nous devrions commencer. Comme vous venez de le dire, cette ville m'a tout l'air d'être l'avenir du monde magique... Et notre produit va contribuer à façonner cet avenir, alors quel meilleur endroit que celui-ci pour le lancer ?"

Il écarta légèrement les bras tout en balayant le hall de la March Bank du regard. L'endroit était lumineux, moderne et rutilant, et semblait appeler l'âme d'investisseur et d'inventeur qui sommeillait en chaque sorcier. Au plafond, visiblement inspiré du célèbre plafond reflétant le ciel de l'école Poudlard, une sphère à l'effigie du soleil brûlait en projetant ses rayons lumineux partout dans la pièce. Plusieurs boules à l'effigie des différentes planètes tournoyaient autour, tel un immense mobile de système solaire suspendu au-dessus du berceau de la ville. "Ici se trouve le nouveau centre du monde", semblait ainsi dire l'ambitieux gouvernement...  Le pupitre destiné à servir de support au discours du ministre se trouvait d'ailleurs installé pile en-dessous de l'astre, prêt à illuminer un Marchebank qui semblait se vouloir Roi Soleil...

Logan songea qu'il aurait bien le temps d'analyser la pièce plus tard. Pour l'heure, c'était la jeune Azénor qu'il voulait éclairer de ses lumières.

"A ce sujet, d'ailleurs, si je puis me permettre un petit conseil... Evitez de dire que votre avis n'importe pas. Votre avis importe, bien au contraire, et le meilleur moyen d'en convaincre votre interlocuteur est de le dire, et de le penser. Ce n'est pas parce que vous êtes jeunes que vous ne pouvez pas émettre une opinion réfléchie, construite et pertinente, n'est-ce pas ? Quel âge avez-vous, dix-neuf, vingt-ans ? L'âge doré, croyez-moi, il n'est jamais trop tôt pour commencer à se faire une place au soleil..."

Il lui adressa un petit clin d'oeil et décida de l'interroger un peu plus : "Etre employée au Ministère est un bon début, me direz-vous. J'en déduis que vous ne faites pas partie du projet K & K à proprement parler, vous aidez simplement votre amie ? Quel poste occupez-vous exactement au Ministère, alors ? Et quels sont vos projets pour le futur ?"

Oui, converser avec Logan donnait parfois la désagréable impression de passer un entretien d'embauche... Car c'était bien souvent ainsi qu'il jugeait avant tout de la qualité d'une personne, par ses réalisations et son projet professionnel. Après tout, cela en disait long sur quelqu'un, sur sa personnalité et sur l'empreinte qu'il souhaitait laisser sur le monde...
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
La satisfaction devait se peindre sur ses traits alors que Logan assurait qu’elle avait bien défendu l’affaire de Kessy et qu’il allait se rendre au club. Bien sûr, elle était consciente que ce n’était que des paroles, il n’était pas certain qu’il se rappellerait de cet échange le lendemain mais c’était déjà un bon début.

Cette satisfaction se transforma en légère gêne alors que l’homme lui tendait une coupe de champagne en la complimentant sur son prénom. D’ailleurs, pour être tout à fait correct, ce n’était pas à elle qu’il fallait dire qu’elle avait un beau prénom mais bien à ses parents… Enfin, elle prenait tout de même le compliment, après tout c’était bien elle qui devait vivre au quotidien avec un prénom aussi original qu’Azénor. Elle hésita à lui retourner le compliment, d’autant plus qu’elle pensait sincèrement que Logan était un beau prénom, mais il ne lui en laissa pas le temps.

Avoir grandi dans un monde de sang-pur avec l’éducation qui s’y rapportait rendait Azénor très habile à la conversation. Certes, sur beaucoup de points elle avait fortement déçu sa grand-mère Ingrid, mais un art dans lequel elle excellait était celui de faire comme si elle comprenait son interlocuteur. Peut-être était-ce d’ailleurs dû à sa grande famille et aux conversations interminables sur les aventures de ses sœurs… Aussi, alors que Logan lui expliquait en quoi consistait son travail, elle continua à hocher la tête et à sembler passionnée même après avoir décroché.

Malgré son incompréhension, elle parvint très naturellement à paraître encore plus intriguée lorsque Logan se pencha vers elle en murmurant ses secrets professionnels. Pourquoi sa voix était-elle aussi grave ? Adrian n’avait certainement pas la voix aussi grave. Et pourquoi pensait-elle à cela d’ailleurs ? Sans doute la proximité…

Il fallut quelques secondes à Azénor pour comprendre que Logan s’était tu et c’est un peu gênée qu’elle réagit à ses propos :

« Cette idée paraît génial ! Je suis d’accord avec vous, ça pourrait être révolutionnaire ! J’ai hâte de voir ça sur le marché pour pouvoir tester de moi-même, soyez sûr que j’investirai mon salaire de petit fonctionnaire dans cet objet ! D’ailleurs, il est certain que vous avez tout intérêt à faire des prix assez bas. Si vous voulez révolutionner le monde magique, il ne faut pas toucher seulement les élites. Certains vendeurs révolutionnent le monde du luxe, certes ils se font de l’argent mais ils ne changent pas la face du monde alors que votre produit semble à même de produire un tel bouleversement. »

Le fait que Logan évoque la Californie réjouit Azénor, elle qui avait envie d’en savoir plus sur la vie aux Etats-Unis, se sentait maintenant le droit de s’exprimer puisque la conversation semblait prendre une tournure plus informelle.

« Vous venez donc de Californie ? Quelle chance ! Je rêverais de visiter cette région ! Est-ce qu’il y fait toujours aussi beau qu’on le dit ? »

Elle était parfois lasse du climat londonien et rêvait de s’allonger sur une plage de sable blanc avec une eau turquoise en face d’elle. Un de ces jours, elle s’offrirait le voyage de ses rêves, il faudrait d’ailleurs qu’elle commence à économiser dès aujourd’hui. Son nouveau poste au Ministère et la satisfaction apparente de ses supérieurs semblait de bon augure pour son projet dans tous les cas.

Logan continua son explication et l’ancienne Gryffondor ne put que suivre son geste englobant du regard. Il était certain que Leopoldgrad impressionnait par son étalage de prouesses techniques et archimagiques. Elle perdit quelques secondes à observer les planètes tournant doucement au dessus de sa tête. Un instant, elle se demanda si Ikemage, le nouveau magasin d’ameublement en vogue à Londres, produirait bientôt des mobiles ou des posters reprenant ce thème. Elle serait ravie d’avoir une réplique au dessus de son lit pour s’endormir apaisée.

« Je ne peux qu’approuver votre discours, Leopoldgrad est the place to be cette année et bien idiot serait celui qui ne se lancerait pas dans l’aventure, il risquerait de s’en mordre les doigts. Les loyers par exemple sont encore abordables puisque la ville est toujours en construction pour certaines parts, mais dans quelques mois ce sera une autre affaire lorsqu’elle sera resplendissante et déjà riche de nombreuses entreprises innovantes, dont la vôtre je l’espère. Quel est le nom de cette entreprise si ce n’est pas indiscret ? Histoire que je suive son actualité et la sortie de cet appareil miraculeux dont vous vantez si bien les mérites. »


Un petit conseil… Logan ne lui offrait pas un petit conseil, il lui disait exactement ce qu’elle avait toujours rêvé d’entendre : qu’on lui dise que sa parole avait de la valeur et qu’elle ne parlait pas dans le vent. C’est rose de plaisir qu’elle écouta ses paroles encourageantes :

« Je ne suis pas certaine d’être promise à un avenir aussi brillant que vous ne le dites mais après tout je n’ai que 19 ans, qui sait ce que l’avenir nous réserve… Merci en tout cas pour votre discours, il est assez rare pour être réellement apprécié. Malheureusement, nous les jeunes avons tendance à être constamment rabaissés comme étant trop inexpérimentés pour avoir un avis de valeur alors que le monde de demain c’est nous qui le construisons, non ? Je pense d’ailleurs que c’est un refus des personnes plus âgées à passer le flambeau. »

L’avalanche de questions ne perturba pas Azénor plus que cela, elle était du genre à agir ainsi et ne voyait pas d’inconvénient à simplement poser les questions qui traversait son esprit. Pourquoi toujours prendre des pincettes pour décider comment aborder tel ou tel sujet, de toute façon il finirait par être abordé alors autant y aller vraiment !

« Non, je ne fais pas directement partie du projet, je suis une amie de Kessy et je suis le projet depuis plusieurs mois ; elle avait besoin d’un coup de main pour distribuer le plus de tracts possibles en ce jour crucial alors je me suis portée volontaire. Dans la vie normale, je suis une simple employée des Transports Magiques. J’étais stagiaire l’année dernière à la sortie de Poudlard. Je ne sais pas si vous êtes au fait du système scolaire sorcier mais nous quittons le système scolaire à 17-18 ans, après sept années passées au collège de sorcellerie Poudlard. Donc à ma sortie de Poudlard, j’ai été accepté au Ministère par un coup de chance il faut l’avouer parce que je ne savais pas trop dans quel domaine me destiner. Je m’y suis bien plus plu que prévu et à ma grande satisfaction, j’ai été intégrée au service comme véritable employée cet été. Je suis tout à fait satisfaite de mon poste actuellement, je viens de l’obtenir donc je ne pense pas à plus loin. Mon travail me plaît, je ne vois pas de raison de me plaindre. »

Elle aurait bien ajouté que concernant son avenir, elle était beaucoup plus soucieuse de se trouver un mari et de fonder une famille que de gravir les échelons du Ministère mais c’était une révélation trop intime pour être faite à un inconnu, d’autant plus qu’il semblait porter dans son cœur la carrière professionnelle. Elle n’aurait pas voulu le vexer…



©️Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans

"Le ciel californien est plus clément que le ciel de l'Angleterre, ça c'est sur", confirma Logan avec un sourire amusé. Mais lui qui passait tout son temps à New York n'était pas si désarçonné par la fameuse pluie bretonne.

"Le nom n'est pas encore arrêté", affirma Logan lorsque Azénor le questionna, bien que ce ne soit pas la vérité. Il préférait garder encore une part de mystère sur son entreprise, jusqu'au lancement de la campagne de pub... "Mais soyez sure que vous en entendrez parler au moment de sa sortie, nous comptons faire sa promotion à l'échelle nationale. Et puis peut-être que nous aurons l'occasion de nous croiser de nouveau à Leopoldgrad ou à Londres, auquel cas je pourrai vous en parler en personne."

Nouveau dans ce pays, Logan ne crachait pas sur de nouvelles rencontres, ni sur de nouvelles opportunités de se constituer un réseau professionnel. Il partait du principe que chaque personne pouvait faire partie de ce réseau et pouvait un jour lui être utile, tout comme lui pouvait également lui apporter quelque chose.

Sirotant son verre de champagne, il écouta donc poliment la réponse de la jeune femme qui parlait du passage de flambeau entre générations. Il approuva intérieurement son point de vue, tout en songeant que l'expérience était réellement un atout considérable dans le monde du travail, et expliquait parfois ce manque de maturité que l'on reprochait aux jeunes. Comme cette Azénor, et comme Logan lui-même l'avait fait, il fallait saisir la moindre occasion d'acquérir des compétences, de l'expérience et développer son réseau, y compris en distribuant des tracts, si cela permettait d'accéder à ce genre d'évènements.

Logan écouta avec intérêt ses explications sur le système scolaire anglais et sur le parcours d'Azénor. Il nota qu'elle semblait faire preuve d'une grande ambition, mais c'était certainement à mettre sur le compte de son âge autant que de sa personnalité. Peut-être que son discours serait différent après quelques années à exercer le même poste et qu'elle viserait plus de responsabilités ou un nouveau domaine à expérimenter. Les carrières administratives avaient tendance à évoluer, même s'il existait toujours quelques personnes pour rester au même poste toute leur vie...

"C'est un beau poste que vous avez décroché, toutes mes félicitations ! L'avantage de travailler au Ministère, c'est que vous allez voir plein de choses intéressantes et que vous aurez certainement de nombreuses opportunités d'évolution, si un jour vous trouviez des raisons de vous plaindre", répondit-il avec un sourire. Lui même ne se serait pas vu un seul instant travailler dans le secteur public, mais chacun ses goûts...

"En tout cas, les transports magiques sont un domaine passionnant. J'imagine que votre département a du avoir beaucoup de travail l'an passé avec la nationalisation de votre entreprise de balai ?", interrogea-t-il. Il n'était pas forcément au fait de tous les évènements du pays, mais il avait toujours suivi l'activité économique des pays européens, et la nationalisation de Nimbus avait fait grand bruit à l'étranger. L'épidémie de Consumeuse et le feuilleton judiciaire de Lawrence Nimbus de Pompadour avaient bien sûr occupé le devant de la scène pendant un temps, mais ils avaient été remplacé par l'arrivée des nouveaux balais Cosmos sur le marché, nouveaux concurrents à visée internationale.

"Mais peut-être que vous ne travaillez pas sur ce secteur, dans quel service travaillez-vous exactement ? Cela a dû être intéressant d'intégrer le Ministère avec l'élection de Marchebank, en tout cas. On dirait que beaucoup de choses ont été mises en mouvement..."

Logan plongea son regard dans celui d'Azénor, comme pour déceler ses opinions politiques sur son visage. Quoi qu'en dise Isobel, Marchebank ne faisait pas l'unanimité dans ce pays, c'était impossible. Un projet tel que Leopoldgrad devait au moins avoir autant de détracteurs que de soutiens... Mais il doutait que les opposants du régime se trouvent là ce soir.
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
« Qui sait, le monde magique n’est pas si grand, peut-être pourrez-vous me conter les mille avantages de votre produit en chair et en os ! Dans tous les cas, je me souviendrai de cette rencontre lorsque la publicité parviendra à mes yeux. »

Azénor était en réalité ravie d’avoir rencontré quelqu’un d’important et d’innovant. Même si elle travaillait au Ministère et croisait parfois des personnages importants de la vie magique, ce n’était pas la même chose de croiser un politique dans les couloirs que de discuter avec un entrepreneur américain.

Alors qu’elle lui parlait de son parcours professionnel, Azénor se sentit un peu mal-à-l’aise, si on était objectif son travail n’avait rien de bien attrayant. Certes, elle s’y plaisait mais face à un emploi comme celui que ce Logan exerçait, c’était bien peu. Néanmoins, il eut la gentillesse de s’en enthousiasmer ; Azénor était suffisamment accoutumée aux discussions en société pour ne pas chercher à savoir s’il était sincère ou juste bien élevé.

« Merci ! J’avoue que pour l’instant je ne pense pas trop aux perspectives de carrière, je viens juste d’être promue mais c’est vrai que le Ministère peut offrir de belles carrières et, dans tous les cas, la sécurité de l’emploi qu’apporte le service public est appréciable à mon âge. »

Azénor n’était pas folle, elle voyait ses amis de Poudlard qui peinaient avec leurs petits boulots pour payer leur loyer et qui n’osaient pas se lancer dans des projets trop ambitieux de peur d’en payer le prix. Azénor quant à elle pouvait faire sa petite vie tranquillement, partageant son loyer avec Arielle et sortant à sa guise.

Cosmos… Logan ne pouvait qu’être un étranger pour parler de ce sujet un peu tabou, c’était comme parler politique ou religion chez les moldus : pas à faire pour une première conversation. Azénor avait entendu dire que les Américains avaient tendance à ne pas se soucier des convenances mais Logan paraissait bien élevé, il n’avait sans doute pas conscient de combien le sujet avait divisé la population. Azénor n’était pas très douée en économie, elle ne comprenait pas bien les tenants et les aboutissants aussi avait-elle suivi le débat de loin sans vraiment prendre position, Logan était chanceux, s’il était tombé sur un défenseur de Nimbus il aurait été en bien mauvaise posture.

« La nationalisation ne m’a qu’à moitié concerné. Certes, le département était parfois en ébullition mais ce n’est pas le seul événement qui nous a tenu en alerte. On peut dire que l’année dernière était chargée, du moins c’est ce que m’ont affirmé mes collègues plus expérimentés, ce n’est pas comme si j’avais un point de comparaison. En tout cas, en tant que stagiaire, je n’ai pas chômé. J’avais un poste plutôt flottant, j’allais où on avait besoin de moi ce qui m’a permis de découvrir les multiples facettes de ce département qui est bien plus important que ce qu’on penserait. »

Lorsqu’elle était encore à Poudlard, elle ne voyait le département des transports que comme les Cheminettes et les Portoloins mais c’était beaucoup plus que cela, entre les transports alternatifs comme les tapis volants ou les balais et la partie administrative se chargeant notamment des papiers pour les voyages à l’internationale, ce département était bien plus important qu’elle ne l’avait songé. Et puis désormais il revêtait également une importance cruciale dans la lutte contre le terrorisme, elle était bien placée pour le savoir.

« Je travaille plus dans la partie administrative du service, je vérifie les autorisations notamment. Ca peut paraître assez rébarbatif mais après avoir passé beaucoup de temps dans les archives l’année dernière, je suis réellement utile et qualifiée pour l’emploi, c’est gratifiant. Et puis, j’ai désormais des responsabilités, je suis en charge de certains dossiers et je dois mener moi-même une sorte de petite enquête dans les archives. C’est un travail de détective en quelque sorte et j’adore la sensation que j’éprouve lorsque je mets la main sur le bon dossier caché au milieu de piles d’archives. »

Lorsque Logan s’attaqua au sujet Marchebank, Azénor décida que les Américains étaient bien du genre à ne pas se soucier des convenances, à moins que ce ne soit Logan seulement ? Elle prit le temps de boire une gorgée de champagne pour paraître détachée. Il ne l’aurait pas sur le sujet, même si cela ne paraissait pas toujours, elle avait une éducation de sang-pur et une certaine habileté à la conversation mondaine.

« Monsieur Marchebank a apporté un grand nombre de nouveautés au Ministère et j’avoue avoir sans doute profité de ce vent de jeunesse qu’il cherche à impulser. On peut dire que le Ministère ne s’encrasse pas depuis son élection. Vous en avez beaucoup entendu parlé aux Etats-Unis ? J’ai du mal à juger l’importance que peut avoir l’Angleterre et sa politique chez vous. »

Voilà, la balle était dans son camp. Elle avait un avis bien plus tranché que celui-là concernant la politique de Marchebank mais elle ne connaissait en rien ce Logan et elle ne tenait pas à se mouiller en affichant trop d’enthousiasme. Et puis, elle avait envie de voir comment il se débouillait lorsqu’on lui posait des questions.




©️Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans

Logan écouta poliment Azénor lui parler de son travail, tout en songeant en son for intérieur que lui-même aurait péri d'ennui à sa place. Accorder des autorisations, fouiller dans des piles d'archives pour trouver les informations recherchées ? Voilà qui lui semblait terriblement rébarbatif, car cela lui avait tout l'air d'un travail de fourmi qui ne correspondait pas à son esprit d'entrepreneur. Heureusement qu'il y avait des personnes pour Azénor pour aimer ces tâches administratives et bien nécessaires, mais très peu pour lui !

En revanche, il convenait avec elle de l'importance du secteur des transports et communication, en particulier dans un contexte comme celui que connaissait le Royaume-Uni. Nul doute que cela revêtait une importance stratégique lorsqu'il s'agissait de lutter contre des mouvements de résistance, et si elle était fidèle au régime, Azénor aurait certainement la possibilité de prendre du galon dans le futur et d'avoir à s'occuper d'affaires pour le moins sensibles. Pour cela, il lui faudrait bien sûr éviter toute naïveté et savoir faire preuve de discernement, mais quelque chose dans la façon dont elle lui répondait lui soufflait qu'elle était une jeune femme perspicace. Ainsi, elle avait bien pris garde de ne pas trop en dire sur son avis personnel au sujet de Marchebank, et de rapidement retourner la discussion en l'interrogeant à son tour...

Cette pirouette le fit sourire intérieurement et il jeta un coup d'oeil autour de lui. De nombreux sorciers bien apprêtés se trouvaient dans le hall bien rempli, évoluant en petits groupes d'où émanaient des rires et des conversations légères. Ce n'était pas ici qu'il trouverait des contestataires au régime, c'était certain.

"Nous en avons beaucoup entendu parler lors de l'arrestation, puis de l'évasion, d'Alcyd Mardol", répondit-il finalement en reportant son attention sur Azénor. "Vous n'êtes pas sans savoir que les mardoliens ont commis des frasques aux US avant de traverser l'Atlantique, c'est pourquoi nos policiers ont suivi l'affaire avec attention. Nous avons également entendu parler de la nationalisation, puisque certaines de nos équipes de Quidditch de première league se sont dotées des nouveaux balais, et bien sûr, certains évènements tragiques de l'année écoulée ont fait couler beaucoup d'encre, partout dans le monde... Ce qui s'est passé en juin a marqué beaucoup de gens aux Etats-Unis. Certains commencent à dire que l'Angleterre magique ne peut connaître que la guerre. Je pense que ce n'est pas du meilleur effet, d'un point de vue touristique !"

Il se souvenait bien de sa propre réaction face aux propos d'Isobel. Sans elle, il n'aurait jamais imaginé le pays comme lieu de vacances, et encore moins comme lieu de lancement de son produit.

"Leopoldgrad n'a pas encore fait couler beaucoup d'encre, par contre", conclut-il en observant le plafond du hall. "Mais attendez que la ville réalise son premier transfert le mois prochain, si elle y arrive réellement, je suis sure qu'elle obtiendra alors l'attention médiatique qu'elle mérite. Moi, j'ai préféré ne pas attendre, mais j'ai le goût du risque."

Il ponctua ses paroles d'un fin sourire à l'intention d'Azénor, et ajouta, avec un petit clin d'oeil : "Et je ne le regrette pas, pour l'instant. La compagnie est loin d'être désagréable."

Car il ne pouvait s'empêcher de jouer de son charme, quand bien même son interlocutrice était bien plus jeune que lui... Un compliment n'avait jamais fait de mal à personne, pas vrai ?
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
C’est avec une réelle curiosité qu’Azénor écouta Logan lui parler des évènements qui avaient secoué l’Angleterre récemment avec le point de vue américain. Elle trouvait passionnant de découvrir son pays à travers le filtre d’une autre culture. Elle avait toujours été un peu fascinée par les Etats-Unis et leur grande diversité, notamment en ce qui concernait les types de magie. Sa mère lui contait fréquemment une histoire de sorcière vaudou lorsqu’elle était enfant et depuis ce temps elle était à la fois fascinée et effrayée par cette magie.

« C’est vrai que les Mardoliens ont fait de nombreux dégâts chez vous aussi… On a tendance à l’oublier après ce qui s’est passé ici entre les arrestations et évasions de Mardol et d’Ana Sorden. Je n’avais pas conscience que tout ce qui s’était passé cette année avait été autant relayé mais vous avez raison ça nous fait une bien mauvaise publicité. Pourtant, seule une infime partie de l’Angleterre est touchée par tout cela et la majeure partie de la population à une vie normale et agréable, surtout depuis l’arrivée de Leopold au pouvoir, même si certaines de ses actions sont controversées, il a au moins le mérite d’avoir rétabli un certain équilibre. Nous n’aurions pas pu vivre dans un état en proie aux attentats comme ceux commis par les Mardoliens ou comme le triste Bloody Sunday. »

Azénor avait toujours tendance à s’emballer, depuis quelques temps, elle avait pris conscience de ce trait de caractère et tentait de se canaliser, notamment pour le bien de son emploi mais il était difficile d’aller contre sa nature profonde. Elle s’était pourtant promis de ne pas discuter politique mais il semblait que c’était un des sujets incontournables dans ce type d’événements.

« Je suis certaine que Leopoldgrad va beaucoup faire parler ! Il n’y a qu’à voir aujourd’hui ! Cette ville est une splendeur et si en plus elle peut réellement se transférer, elle va devenir un fleuron de l’architecture magique et tourner tous les yeux vers l’Angleterre pour une bonne raison cette fois ! Après tous les efforts et tous les financements qui y ont été consacré, ce serait un juste retour des choses… Et puis, rien que votre présence est déjà un bon signe. Si les entrepreneurs avant-gardistes comme vous semblez l’être commencent déjà à peupler la ville, nous sommes sur une bonne vague. »

Azénor était une optimiste dans l’âme, elle croyait en la réussite des projets de Marchebank pour redonner à l’Angleterre sa splendeur et l’ouverture de Leopoldgrad la confortait dans son idée. Elle était ravie d’avoir pu assister à un tel événement, c’était historique comme journée alors même si elle ne faisait que distribuer des tracts, elle était là et c’était déjà beaucoup. En plus, ça lui permettait de rencontre du beau monde. Elle rougit légèrement sous le compliment de Logan avant de sourire doucement.

« Je dois avouer que votre compagnie est également agréable. C’est toujours intéressant d’échanger ses points de vue, surtout avec quelqu’un baignant dans une autre culture que la nôtre. »

D’autant plus lorsque cette personne était aussi charismatique, possédant un physique des plus avantageux.



©️Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans

Logan, qui s’était déjà redressé d’un air important lorsqu’Azénor l’avait appelé un « entrepreneur avant-gardiste », sourit avantageusement en la voyant rougir. Elle était visiblement flattée par son compliment.

« Je suis d’accord », répondit-il, « c’est très important d’échanger avec des personnes issues d’autres cultures que la notre. »

Car c’était bien évidemment la culture d’Azénor qui lui plaisait chez elle… S’estimant heureux qu’Isobel ne l’entende pas en train de vanter les mérites de l’échange culturel, Logan s’apprêtait à renchérir que cela permettait de s’ouvrir l’esprit et de prendre du recul par rapport à son propre pays lorsque quelqu’un prononça un Sonorus qui retentit dans tout le hall. Tant pis, il ne pourrait pas se faire passer pour un grand globe trotter ! Tout comme les gens qui les entouraient, Logan et Azénor se tournèrent en direction du centre de la pièce, où Leopold Marchebank venait de prendre la parole.

Au départ, Logan écouta poliment le discours, qui vantait les mérites des archimages de la ville, tout en sirotant son verre de champagne. Hélas, le ministre anglais ne retint pas longtemps son attention et il finit bientôt par s’ennuyer ferme à l’écoute de tout ce blabla politique. En réalité, l’entrepreneur aurait préféré continuer de converser avec sa nouvelle connaissance, dont le joli regard bleu et les remarquables jambes fines attiraient étonnamment plus son attention qu’un ministre grisonnant. N’y tenant plus, Logan se pencha vers la jeune femme et lui glissa à l’oreille :

« J’en profiterais bien pour s’éclipser au-dehors et aller visiter le centre ville pendant que tout le monde est occupé ici… Que diriez-vous de m’accompagner ? »

Il appuya sa proposition d’une œillade pour la convaincre, et Azénor finit par accepter. Satisfait, Logan saisit en douceur le poignet de la jeune femme et l’entraîna à sa suite parmi la foule de sorciers. Ils se frayèrent un chemin hors du hall puis passèrent devant des vigiles désapprobateurs, auxquels Logan adressa un sourire impertinent. Ils se retrouvèrent bientôt à fouler le pavé de la place principale, le bras de Logan offert à Azénor, l’air frais de la nuit leur fouettant le visage.

« Alors, allons explorer tout ça », lança-t-il en embrassant la ville du regard. Désignant l’immense immeuble d’habitations qui faisait face à la banque, Logan révéla : « Voilà où je vais emménager. J’ai acquis un penthouse magnifique avec vue sur la banque, et les locaux de ma société se trouvent non loin. J’espère que cette ville est à la hauteur de mes espoirs, car je vis à New York depuis si longtemps que j’ai eu du mal à me décider… Mais j’ai le goût de l’aventure et cet endroit respire l’innovation. C’est excitant, n’est-ce pas, de découvrir une cité complètement neuve ? Tant d’histoires vont être écrites ici ! »

Enthousiaste, Logan entraîna Azénor à sa suite dans l’Avenue Dalhiatus, puis ils bifurquèrent au hasard sur la Rue Dumbledore. Ici se trouvait un immense bâtiment en cours de construction, à la silhouette étrange, arrondie et futuriste. Les silhouettes d’arbres immenses se dessinaient sur le ciel noir depuis une cour intérieure, ce qui poussa Logan à tenter de deviner l’identité du bâtiment :

« Je crois qu’ils sont en train de terminer le Museum d’Histoire Naturelle Sorcière. J’irai sans doute le visiter lorsqu’il aura ouvert ses portes. »

Logan s’adossa au mur pour mieux observer l’édifice, puis reporta son attention sur Azénor, plantant son regard dans le sien.

« Peut-être pourront-nous nous recroiser dans la ville un jour. Je ne connais personne ici, ce serait agréable d’avoir quelqu’un avec qui découvrir le pays. J’aimerais beaucoup visiter Londres. »
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor était tellement plongée dans sa conversation qu’elle avait un peu oublié ce pour quoi elle était là. Son paquet de tract n’avait pas diminué, elle lança un petit regard vers Kessy qui semblait en grande discussion avec un groupe de jeunes cadres qui, Azénor en était certaine, allaient s’inscrire au K&K. D’autant plus que Kessy leur faisait de grands sourires plus que convaincants. Un bruyant « sonorus » la ramena à la réalité du moment. Le discours du Ministre détourna l’attention d’Azénor de son partenaire.

Les sourcils froncés, elle écoutait attentivement ce que leur Ministre disait. C’était son chef et il lui semblait important de comprendre les implications de son travail et plus généralement du Ministère. Les minutes s’écoulaient et le visage d’Azénor était de plus en plus préoccupé. Elle avait beau cherché à comprendre les tenants et les aboutissants des mots de Marchebank, son langage politique l’embrouillait un peu. De plus, elle avait déjà entendu plus d’une fois les idées principales de ce discours, elle connaissait la splendeur et le rayonnement souhaités par les officiels. Le temps commençait juste à lui sembler long lorsque Logan lui offrit une échappatoire.

Son attention était en train de dévier sur la foule plus ou moins attentive lorsqu’un souffle lui effleura l’oreille. Un frisson la parcourut lorsqu’elle reconnut la voix de Logan. Quelques secondes flottèrent avant qu’elle ne comprenne ce qu’il venait de lui proposer. Aller se promener en sa compagnie et visiter la ville en dehors de la cohue que ne manquerait pas de provoquer la fin du discours de Marchebank ? S’éclipser de ce discours ennuyant ? Azénor était plus que ravie de la proposition, d’autant plus qu’elle était accompagnée d’un regard auquel peu de personnes devaient dire non !

« Avec plaisir, ce n’est pas que le discours est inintéressant mais ce n’est pas le premier que j’entend sur le sujet et c’est quelque peu lassant. De plus, j’étais ici pour distribuer des tracts et il serait un peu malvenu de poursuivre cette activité. »

Azénor s’apprêtait à suivre Logan lorsqu’elle sentit sa main s’emparer de son poignet. Surprise, elle faillit avoir un mouvement de recul mais se retint juste à temps. Perturbée, elle fixait la nuque de Logan en rougissant légèrement. Elle n’était pas trop sûre de ce qu’elle venait d’accepter mais elle ne voulait pas trop y réfléchir. Elle discutait juste avec un homme sympathique avec lequel elle allait pouvoir découvrir la nouvelle splendeur anglaise. Voilà, rien de plus…

La jeune fille se fit discrète au moment où ils passèrent devant les vigiles et quand Logan lui proposa son bras, Azénor avait réussi à plus ou moins se recomposer un visage neutre. L’obscurité l’aida à masquer son trouble et c’est d’une voix posée qu’elle lui répondit :

« Nous avons la ville pour nous ! C’est le moment d’en profiter ! »

Ses yeux s’écarquillèrent légèrement lorsqu’elle contempla le bâtiment dans lequel Logan allait s’installer. Elle pensa brièvement au petit appartement qu’elle partageait avec Arielle dans les quartiers populaires de Londres. Brusquement elle fut frappée par la différence entre cet homme et elle, Logan était un homme d’affaire accompli qui pouvait s’offrir un penthouse dans une ville telle que Leopoldgrad et elle était une toute jeune sorcière qui venait juste de quitter le statut de stagiaire. Si cela aurait pu faire fuir Azénor, elle était suffisamment habituée à faire la discussion avec des sorciers de tous âges dans les réunions de sang-purs qu’elle décida plus ou moins consciemment de juste profiter du moment.

« Vous avez de la chance de pouvoir faire partie de la première vague d’habitants de Leopoldgrad, ça doit être très excitant. Je me souviens de mon arrivée à Londres, ce n’était pas une ville naissante mais pour moi c’était la nouveauté et la liberté. J’ai adoré pouvoir la parcourir par moi-même en découvrir les recoins. A Leopoldgrad vous serez les premiers à faire ces découvertes, c’est une chance inestimable ! Et j’avoue que je suis ravie de pouvoir me joindre à cette première découverte des rues de la ville ! »

Accrochée au bras de Logan, Azénor avait les yeux qui brillaient alors qu’elle parcourait les rues rutilantes. Ne sachant où donner de la tête, le nez souvent levé au ciel pour observer des gratte-ciels tels qu’elle n’en avait jamais vu, Azénor poussait régulièrement de petites exclamations extasiées.

« Avez-vous vu la hauteur de cette tour ? Et regardez-moi ce petit hall charmant ! Cette petite fontaine est absolument adorable ! »

Son grand sourire disparut doucement alors qu’elle prenait un air plus sérieux, attentive aux explications de Logan.

« Un Museum d’Histoire Naturelle Sorcière ? Ca doit être très intéressant ! Vous pensez qu’ils vont y réunir des animaux étranges ? J’adorerais voir des Nargoles ! »

La conversation prit une nouvelle tournure lorsque Logan planta son regard dans celui d’Azénor. Ses yeux bleus étaient un peu trop pénétrants, comme s’ils cherchaient à fouiller son esprit pour deviner ce qu’elle pensait. Intimidée, elle détourna le regard avant de répondre d’un ton plutôt enthousiaste :

« Je serais ravie de vous recroiser, que ce soit pour découvrir de nouveaux endroits dans Leopoldgrad ou pour vous faire visiter Londres. Je pourrai vous servir de guide dans ce nouveau pays, je suis certaine que vous saurez vous y plaire et que rapidement vous trouverez de nombreux amis. Regardez, en une seule soirée vous vous êtes déjà trouvé une camarade de visite ! »



©️Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans

Un sourire satisfait étira les lèvres de Logan lorsque la jeune femme accepta son offre, avec l'enthousiasme pétillant qui la caractérisait. Cette première soirée était pleine de surprise, songea-t-il en laissant son regard errer sur la ville. Il était venu ici pour se faire des contacts et c'était d'une certaine manière ce qu'il avait accompli, grâce à cette jeune femme qui serait sa compagnonne de visite en Angleterre. Logan avait hâte de se faire de nouveaux amis dans ce pays pour compenser l'absence de son noyau dur d'amis proches, laissés aux Etats-Unis. A l'exception d'Isobel, ils ne s'étaient pas vraiment quittés depuis leurs études et il lui était étrange de se retrouver seul ici. Alors même si Azénor était bien plus jeune que lui, il n'allait pas se passer de sa compagnie pour si peu. Il la trouvait d'abord agréable et sa conversation était intéressante, autant en profiter...

"Vous avez parfaitement raison, et vous m'en voyez ravi", répondit-il avec un sourire qui se voulait charmeur. "En plus, c'est toujours plus intéressant de visiter un endroit avec quelqu'un qui y vit, pour éviter les pièges touristiques et découvrir les endroits les plus intéressants."

Son regard tomba sur le Musée en court de construction, et il ajouta, amusé : "Et je vous emmènerai quant à moi voir le Musée lorsqu'il sera terminé. Avec un peu de chance, nous verrons des Nargoles ! Dans tous les cas, il paraît qu'il y aura des créatures rares issues de tous les continents, ainsi que des plantes magiques exceptionnelles. Cela devrait valoir le coup d'oeil... Allez, venez, explorons le reste !"

Tout en conversant, ils s'enfoncèrent d'avantage dans la ville endormie. Se promener entre les grattes ciels inhabités, tels des pionniers d'un monde futuriste, laissait une impression étrange et plus qu'agréable, aussi prirent-ils leur temps pour regagner la place Merlin. Ils finirent par monter de nouveau les marches du perron de la March Bank, pour se mêler à la foule joyeuse, inconscients du drame qui se déroulerait ici même, quelques semaines plus tard...

RP terminé
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

American boy [Logan/Azénor]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Logan Echolls
» National Congress and Convention of Haitian-American
» Episode 1 - American Beauty
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Leopoldgrad,-