AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 "Welcome to Mallowsweet-Inn" [Ouvert à tous]

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Irving Whitaker le Dim 30 Oct 2016 - 10:25, édité 1 fois
25 septembre 2009, Mallowsweet.



Irving fit léviter deux plateaux d'amuse-bouches jusqu'aux tables extérieures où quelques convives s'étaient installés pour profiter de la douceur de ce début de soirée. Les premiers invités étaient arrivés une heure plus tôt afin de fêter dignement l'inauguration de Mallowsweet-Inn. La famille et les amis avaient bien évidemment répondu présents à l'invitation mais également plusieurs personnes qu'Irving ne connaissait pas et  qui avaient lu l'encart publicitaire paru dans la Gazette. Le jeune homme avait fait visiter les deux chambres à louer une petite dizaine de fois et il avait déjà enregistré quelques réservations... quasiment toutes au nom de Whitaker, certes, mais c'était un début !

Il faut dire que la famille d'Irving s'était mobilisée pour apporter son aide au petit dernier de la fratrie.  En ce moment même, Vivianne, sa mère fraichement revenue de France pour l'occasion, servait des verres de punch tandis que ses sœurs faisaient office de commis de cuisine.

"Il reste des minis-cakes au sisymbre ?" s'enquit-il d'ailleurs auprès de Tara en pénétrant dans la cuisine, ils partent hyper vite !" poursuivit-il en ouvrant le garde manger.

Ils avaient cuisiné toute la journée avec Nora, préparant des bouchées apéritives pour un régiment.

"Retourne auprès de tes invités, je vais les amener." répondit Judy en essuyant ses mains sur son tablier.

Ignorant la remarque de sa sœur, Irving s'approcha d'une lourde jarre remplie d'un liquide oranger et reprit d'un air soucieux "J'ai peur qu'on ait pas assez de punch..." Il remua doucement la boisson et ajouta, "p't'être que j'devrais en refaire, non ?"

Les trois sœurs poussèrent un soupir à l'unisson avant que Sue n'attrape son frère par les épaules pour le guider hors de la pièce pour la troisième fois de la soirée:

"Vas aider Nora à accueillir tout ce beau monde et lâche tes fourneaux deux minutes. Fais nous confiance, Mary nous aide."

Bien qu'Irving ait pleine confiance en ses sœurs et en Mary Sneals - la maman de Danny qui venait faire quelques extras pour l'Auberge- il quitta sa cuisine à contrecœur pour aller jouer les ambassadeurs au côté de sa bien-aimée.

Nora et lui avaient travaillé d'arrache-pied ces deux derniers mois et leurs efforts portaient enfin leurs fruits. Ils n'avaient pas compté leurs heures pour faire de cet endroit un petit paradis coupé de l'agitation des grandes villes sorcières. Certes il restait encore beaucoup de travaux - seules deux chambres étaient terminées- mais Irving avait bon espoir. Ils formaient une bonne équipe avec Nora. Pourtant il avait eu peur que le meurtre de Dahliatus ne brise leur couple à jamais et qu'ils ne puissent pas se relever d'une telle épreuve. Mais ce soir, il était forcé de constater que cette horreur avait eu l'effet inverse: Il ne s'était jamais senti aussi proche et aussi amoureux de sa petite-amie qu'aujourd'hui.

"Ça va  ? Tout se passe bien ? lui souffla-t-il en arrivant à sa hauteur, j'viens d'passer en cuisine, et tout est ok, ajouta-t-il en balayant les convives du regard.
Les invités discutaient par petits groupes autour des buffets à l'intérieur et à l'extérieur de l'Auberge.

" J'ai pris une résa pour un couple de Bristol tout à l'heure,
murmura-t-il en lui souriant, et des anciens voisins d'Nimbus avaient l'air bien intéressés. Ils m'ont dit qu'ils m'enverraient un patronus pour fixer une date."

Il lui pressa la main et déposa un baiser sur ses lèvres avant d'entendre le "plop" significatif d'un transplanage aux abord de l'Auberge.  Non loin d'eux, une silhouette approchait.
"Laisse j'y vais" souffla-t-il alors en s'éloignant en direction du nouveau visiteur.

Hors jeu:
 
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur

Alyssa Walker, 22 ans, résistante

Un petit plop caractéristique se fit entendre lorsque Alyssa apparut sur le petit chemin caillouteux qui menait à l'auberge. Elle s'immobilisa une seconde, le temps que l'effet de vertige du transplanage se dissipe, et prit le temps d'observer l'endroit. L'air était encore doux en cette soirée de fin septembre, et embaumé par le parfum de l'herbe verdoyante des environs. Voilà qui la changeait agréablement de la grande ville ! Alyssa accrocha un sourire à ses lèvres rosées par le tube de maquillage piqué à sa cousine. Cette dernière mettait tant de temps à se préparer qu'elle avait fini par partir sans elle, tant pis, elle la rejoindrait plus tard ! C'était tout de même fou, le temps qu'elle pouvait passer dans une salle de bain. Alyssa aussi était une fille et pourtant il ne lui avait pas fallut trois heures pour se préparer à une simple soirée d'inauguration d'une auberge... Décidément, elle ne comprendrait jamais les filles comme Anya...

Enfin, qu'à cela ne tienne, Alyssa était tout à fait capable de se faire une place dans cette soirée sans Anya, pas vrai ? Après avoir lissé sa robe blanche avec une certaine nervosité, elle se décida à mettre un pas devant l'autre pour se diriger vers l'auberge animée. Un brouhaha joyeux de conversation lui parvint, accentuant son sourire, et elle identifia rapidement un jeune homme qui se dirigeait vers elle. Irving Whitaker, facilement reconnaissable à sa chevelure bouclée.

"Bonjour", commença-t-elle avant de trébucher sur ses talons et de se tordre le pied. Son doux visage se tordit de douleur, et elle clopina tant bien que mal jusqu'à son hôte, les joues empourprées par l'embarras. Décidément, elle était bien trop maladroite...

"Alyssa Walker, enchantée", se présenta-t-elle en tendant une main sur laquelle brillait une jolie bague ornée d'une pierre émeraude. "Vous êtes le propriétaire de l'auberge, c'est ça ? Ça a l'air d'être un très bel endroit. Comment vous est venu l'idée d'ouvrir cette auberge ? Ca a l'air fantastique en tout cas, c'est un très beau cadre ! Vous avez beaucoup de chambres ?"

Sa propre voix lui semblait étrange, et elle avait hâte qu'arrive Anya pour prendre les choses en main. En attendant, elle allait faire du repérage... Et voir comment s'y prenait Irving, résistant lui aussi, avec de parfaits étrangers. Quel était son projet, exactement, avec cette auberge ? Aurait-elle un rôle à jouer avec la résistance ? Alyssa avait hâte de le savoir, mais ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait demander en plein cocktail...
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
L'endroit était tout simplement fabuleux. J'avais l'impression d'être dans un rêve alors que je m'en approchais, à pieds, par la route. Non, pas un rêve. Un roman. Je savais même lequel, Le Seigneur des Anneaux. Oui, c'était ça. Cette habitation troglodytique à flanc de colline, recouverte d'herbe, avec cette porte ronde, ces fenêtres rondes... j'avais l'impression d'être face à la maison de Bilbon Sacquet. C'était magnifique, vraiment.

J'avais entendu parler de cet endroit grâce à l'encart publicitaire qui avait été publié dans la gazette il y a quelques temps. Il y avait une magnifique photo qui donnait une bonne idée de l'atmosphère du lieu. Immédiatement je m'étais dit que ce serait parfait pour aller m'y reposer le temps d'un week end. J'avais tout de suite entrevu la possibilité de me balader dans la région, un livre à la main et de m'installer en plein air pour lire quand il ferait beau. Oui, vraiment, ce lieu m'avait attirée de suite quand je l'avais vu dans la Gazette. Pourtant, je n'étais pas du genre à me fier aux apparences. Je ne savais que trop bien comment les apparences pouvaient être trompeuses, une photo enjolivée pour être plus attrayante, une publicité mensongère. Habituellement, je n'y prêtais guère attention, mais là, j'avais eu envie de me laisser tenter, pour une fois.

Et puis, c'était l'inauguration, c'était juste pour une soirée, pour découvrir le lieu. J'allais pouvoir me faire une idée de ce qu'il était réellement et s'il me plaisait toujours, hey, je pourrais peut-être réserver pour les prochaines vacances scolaires ! Le seul souci, et j'en pris conscience au fur et à mesure que j'approchais du lieu, c'est que je venais seule. Je n'aimais pas venir seule dans une soirée. Et s'il n'y avait personne que je connaissais ? Etant d'un naturel relativement timide, j'avais toujours du mal à aller vers les gens.

Mais alors que je franchissais le petit portail qui donnait accès au jardin, j'aperçus deux visages connus. Enfin, surtout un, celui d'Irving. L'autre c'était celui de Nora Weaver, sa petite amie si je me souvenais bien. Je me souvenais l'avoir vue à la bibliothèque de Poudlard.

- Irving ! Bonsoir. Je ne m'attendais pas à vous voir là ! Comment allez-vous ?

Bah oui, l'encart publicitaire ne donnait pas le nom des propriétaires du lieu


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
L'invitée qui venait tout juste de transplaner et qui approchait maintenant dans sa direction ne lui disait absolument rien. Irving avait beau chercher dans sa mémoire, il ne s'agissait pas d'une de ses connaissances de Nimbus, ni d'une employée du  ministère. Peut-être était-elle une amie de Nora ou une cousine, ou tout simplement une lectrice de la gazette qui avait décidé de venir voir d'un peu plus près l'auberge de Mallowsweet. Quelque soit son identité, elle était la bienvenue ici.
"Bonsoir, s'exclama Irving avec un sourire accueillant, Bienvenue à l'Auberge de Mallowsweet."
Il s'apprêtait à saluer la jeune femme lorsque cette dernière trébucha et manqua de peu de s'aplater au milieu du pré.
" Ca va ? Vous n'vous êtes pas fait mal ? s'enquit-il en lui tendant une main secourable.
Il faudrait qu'il prévoit un éclairage supplémentaire dans cette partie du parc, songea-t-il en jetant un bref coup d'œil inquiet en direction des pieds de sa convive qui - cela dit en passant- n'avait pas vraiment chaussé les souliers les plus adaptés pour cette soirée à la campagne.

La jeune femme se ressaisit toutefois bien vite et se présenta sans plus attendre. Alyssa Walker. Jamais entendu parler.

"Irving Whitaker, enchanté moi aussi." répondit-t-il en lui serrant chaleureusement la main, venez suivez-moi, le sol est plus praticable par là, ajouta-t-il avec un sourire en la guidant jusqu'au petit chemin pavé de vieilles pierres locales.

Alors qu'ils débouchaient enfin  sur le seuil de l'auberge où quelques invités avaient élus domicile autour des vieilles tables en bois,  Allyssa amorça la conversation avec une longue série de questions digne d'Azénor Reynolds.

"Je n'suis qu'le gérant, corrigea-t-il, le propriétaire est Jill Curtiss qui tient déjà un restaurant à la Cité Nimbus. Enfin Cosmos. L'Entrepot'es vous connaissez peut-être ? s'enquit-il en cherchant dans la foule la silhouette massive de Jill sans parvenir à la trouver, il m'a proposé de réaménager son ancienne maison de famille pour en faire une auberge et...on a saisi l'opportunité ma compagne et moi, conclut-il. "Ma Compagne". C'était vraiment étrange de qualifier Nora de la sorte mais, d'après ses sœurs, le terme "petite-amie" sonnait vraiment trop adolescent et n'inspirait pas confiance à l'heure où il devait avoir l'air "d'être un vrai adulte responsable" -dixit ses frangines.

La bonne blague. Si seulement elles savaient à quelle point il avait basculé dans la maturité ces derniers mois elles en auraient été effrayées !

Irving soupira imperceptiblement à cette idée avant d'observer les petites chambres faiblement éclairée à la lueur des luminions.

"C'est vrai qu'le cadre est très sympa, c'est c'qui m'a décidé d'ailleurs, reprit-il afin de répondre aux interrogations d'Allyssa,  Quand on est un citadin d'naissance comme moi en s'rend vite compte qu'un tel calme est un vrai privilège."

La quiétude du lieu avait séduit Irving, bien sûr, mais aussi cette impression d'être complètement coupé du monde. A l'abris de ses dangers. Pour lui c'était l'endroit idéal pour se ressourcer et se retrouver et il voulait que ses futurs clients aient le même ressenti. Mais avant cela, il s'agissait surtout de les accueillir comme il se doit et Vivianne Withaker lui jetait un regard insistant depuis cinq bonnes minutes pour qu'il accompagne son invité jusqu'au buffet.

"Je manque à tous mes devoirs, j' vous offre quelque chose à boire ? proposa-t-il alors, après nous pourrons aller voir les chambres si vous voulez, pour le moment nous en avons deux de finalisées et si tout va bien on devrait en ouvrir deux nouvelles d'ici fin octobre."

Irving s'approcha du comptoir extérieur et servit la commande d'Allyssa tout en continuant ses explications:

"Les chambres sont totalement indépendantes les unes des autres et elles disposent chacune de leur salle de bain privative et d'un petit bout de terrain devant où vous pouvez vous installer pour lire ou juste vous reposer. Pour nous c'était important qu'chacun ait droit à son intimité. Quand on vient dans un endroit comme celui-ci c'est pour s'ressourcer. Enfin j'imagine, tempéra-t-il en haussant les épaules,  Les chambres sont sur le bas de la colline, les parties communes au milieu et avec Nora nous vivons tout en haut. Les différents espaces sont reliés par des couloirs internes si bien qu'l'hiver vous n'avez pas besoin d'sortir dehors pour v'nir prendre vot' p'tit déjeuner !" s'exclama-t-il, mais vous pouvez aussi d'mander à être servi directement dans vot'chambre si vous préférez et prendre vos repas sur vot' terrasse."

Irving s'apprêtait à continuer mais il s'arrêta tout net. Depuis combien de temps cela ne lui était-il pas arrivé ? Parler de ce qui lui tenait à cœur, sans pouvoir s'arrêter. Ils étaient nombreux à en avoir fait les frais par le passé quand il évoquait les Bizarr Sisters et leur suprématie -incontestable- sur le rock magique ou encore quand il vantait la gentillesse et la serviabilité des habitants de la Cité Nimbus. Enfin, il retrouvait ses vieux automatismes. Irving était fier de ce qu'ils étaient en train d'accomplir ici, avec Nora, et il avait envie de vanter leur projet encore et toujours. Cela lui faisait du bien de se sentir encore capable d'une telle émotion. Le jeune homme esquissa un sourire à ce constat mais il ne reprit pas pour autant son monologue. S'il voulait rester crédible en parlant de la quiétude des lieux, il devait apprendre à se taire.

"Le mieux c'est p't'être que vous vous fassiez une idée par vous même, souffla-t-il alors en désignant le chemin qui descendait en direction des chambres, D'ailleurs, je n'vous ais même pas demandé comment vous avez connu l'Auberge ? Vous avez vu l'encart dans la gazette ?"

Il s'apprêtait à prendre la direction des chambres lorsque quelqu'un l'interpella du côté du jardin. Il fronça les sourcils pour essayer de discerner le visage de la personne dans l'obscurité et, écoutant son intuition, il tenta:

"Abigail ? C'est vous ?" Il lui semblait bien avoir reconnu la voix de la bibliothécaire mais ce fut seulement lorsqu'elle s'approcha de lui qu'il su qu'il avait vu juste: "Comment allez-vous ? lança-t-il joyeusement, ça fait plaisir de vous voir !"

Il ne l'avait pas revu depuis qu'il l'avait recruté pour la Salamandre à vrai dire. Il savait qu'elle avait accepté de participer aux actions de résistance mais Irving avait eut tellement de problèmes à gérer ces derniers temps qu'il n'avait pas pris le soin de retourner voir la documentaliste de Poudlard.

"Allyssa Walker. Abigail O'Brien." ajouta-t-il en guise de présentation avant d'hausser quelque peu les sourcils lorsque Abi s'étonna de le voir là. A bien y réfléchir, Irving et Nora n'avaient pas signé l'encart publicitaire et il y avait peu de chance pour que Chloé ait évoqué les projets d'Irving dans les couloirs de Poudlard vu le froid polaire qui régnait entre eux depuis la mort de Dalhiatus. Abigail ne devait pas être au courant de son nouveau projet professionnel,   j'suis l'gérant de l'Auberge, révéla-t-il alors, enfin avec Nora, tempéra-t-il, nous avons commencé les travaux cet été et... Voilà."
Il écarta les bras comme pour embrasser le paysage.
"J'allais justement faire visiter les lieux à Mme Walker, vous voulez venir avec nous ?"
Puis se tournant vers Allyssa il ajouta:
"Miss O'Brien est la bibliothécaire du collège Poudlard. La remplaçante de Mme Pince."
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur

Alyssa Walker, 22 ans, résistante


Après avoir serré la main d'Irving, Alyssa le suivit sur le petit chemin de pierre jusqu'à l'entrée de l'auberge. Tout en écoutant les explications d'Irving d'une oreille attentive, elle laissa son regard clair errer sur l'auberge et les convives. L'endroit était chaleureux et accueillant, avec ce petit charme campagnard qu'Irving lui-même semblait posséder. Sans doute étaient-ce ses origines de la cité Nimbus, songea Alyssa, laissant parler ses préjugés de citadine. Heureusement qu'Anya n'entendait pas ses pensées...

"Oh, oui, je connais", confirma-t-elle avec enthousiasme quand Irving mentionna le bar de la cité, et Jill Curtis. "J'ai déjà été y faire un tour, c'est un endroit sympa."

Alyssa suivit le regard d'Irving jusqu'à la petite blonde qu'il avait désigné comme sa compagne. Elle examina Nora avec une certaine curiosité, avant de reporter son attention sur Irving qui lui parlait des avantages de la campagne. En ce moment, Alyssa voulait bien le croire : une petite semaine de vacances dans ce cadre calme et agréable lui ferait du bien, et lui permettrait de se ressourcer... Mais pour toute une vie ? Elle trouvait Irving courageux d'avoir accepté de s'isoler ainsi, même si elle se doutait qu'il recherchait probablement de la discrétion, loin des patrouilles de la milice. Elle-même, quels que soient ses engagements auprès de la résistance, aurait bien du mal à en faire de même. S'il le fallait un jour, si elle aussi avait un ou une "compagne" avec qui s'établir, pourquoi pas, mais en attendant... Elle s'accrochait à la ville avec toute la force de ses ongles vernis.

"Je veux bien une gobière", répondit Alyssa quand Irving l'emmena près du buffet. Tout en engloutissant la gobière délicieusement fraiche, elle écouta les explications d'Irving tout en songeant qu'il avait bien fait les choses. L'auberge avait l'air très accueillante et l'hôte semblait ravi de passer du temps avec ses invités pour leur expliquer comment les lieux étaient agencés. Accueil personnalisé et agréable, bon contact avec les clients Irving marquait un point. Elle sourit intérieurement en réalisant qu'elle ne pouvait s'empêcher de noter ce genre de détails, qui n'étaient pourtant pas la première de ses préoccupations ce soir. Petite déformation professionnelle...

Irving la prit de court en la questionnant sur sa connaissance de la soirée. Devait-elle dire la vérité ? Ou attendre Anya ?

"Par ma cousine", trancha-t-elle finalement, prête à s'expliquer d'avantage. Hélas pour Irving, qui devrait rester encore un peu dans l'ignorance, une inconnue s'approcha de l'hôte à son tour pour venir le saluer.

Alyssa attendit poliment qu'Irving fasse les présentations, tout en évaluant la bibliothécaire du regard.

"Alyssa Walker, enchantée. Je n'ai pas le plaisir de vous connaître, je n'ai pas fait mes études à Poudlard. Je suis australienne", se présenta-t-elle joyeusement. Elle commençait à se sentir à l'aise dans cette soirée, et s'amusait même beaucoup. Finalement, qu'Anya prenne son temps : cela lui donnait le temps de s'habituer toute seule... Même si elle soupçonnait que le retard de sa cousine n'était pas seulement dû au temps passé devant le miroir, à ce stade. A tous les coups, elle avait attendu qu'elle s'éclipse pour passer le début de soirée avec son chéri, tss !

"Appelez-moi Alyssa", protesta-t-elle quand Irving l'appela "Madame", "Je ne suis pas si vieille, quand même ! J'ai hâte de voir les chambres ! Ma cousine et moi voudrions passer quelques jours ici à l'occasion. L'année a été chargée, on a besoin de vacances..."

Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
J'adressai un sourire chaleureux à Irving. La dernière fois que je l'avais vu, c'était quand nous avions parlé de la résistance. Cela faisait remontait à plusieurs mois. Et comme pour confirmer que j'avais eu raison de lui faire confiance, il ne m'était rien arrivé. Alors qu'en plusieurs mois, il peut se passer pas mal de choses quand on est suspecté d'être un opposant au régime... Enfin bref, on est pas là pour parler de ça.

Irving était accompagné d'une jeune femme que je ne connaissais pas. Mais c'était sans compter sur le jeune homme qui s'empressa de faire les présentations.

- Enchantée de vous connaitre miss Walker. Vous venez de loin. J'espère que vous vous plaisez dans ce beau pays. Ça fait longtemps que vous êtes ici ?

Je n'avais jamais eu l'occasion d'aller en Australie. Mais j'en avais beaucoup entendu parler. Et j'avais quelques ouvrages sur ce pays à la bibliothèque. Les paysages qu'ils présentaient à leurs lecteurs étaient à couper le souffle. Ça donnait vraiment envie d'y aller. Cela dit, aussi belle que l'Australie devait être, je doutais qu'elle puisse un jour détrôner l'Irlande dans mon cœur.

- Vous êtes le gérant de cet endroit ?

Mon regard embrassa l'auberge dans son ensemble, le jardin, les alentours, avant de revenir se poser sur Irving. Nora venait de terminer l'école si mes souvenirs étaient bons (je voyais tellement d'élèves que j'avais tendance à les mélanger un peu, et ça ne faisait pas si longtemps que je travaillais à Poudlard !).

- Félicitation, cet endroit est magnifique. C'est un beau projet. J'espère que tout marchera comme vous le souhaitez. En tout cas, j'ai très envie de revenir y passer quelques jours de vacances. L'endroit semble propice à la détente. Il doit y avoir de très jolies balades à faire dans le coin !


Sur ce point, Allyssa et moi nous rejoignions. En même temps, qui ne serait pas de cet avis ? Cet endroit donnait vraiment envie d'y rester. Irving et Nora avaient beaucoup de chance à mon sens.

Et quand il proposa de me joindre à Allyssa et lui pour visiter les lieux, c'est avec enthousiasme que j'acceptai.

- Oui, d'accord, bien sûr. J'en serais ravie !


Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor avait vu l’encart dans la Gazette et était tombée sous le charme de l’endroit. La photo l’avait accrochée et elle était restée à la fixer pendant de longues minutes. L’auberge de Mallowsweet avait l’air d’un coin de paradis ou plutôt d’un repère de fées au milieu d’une forêt ancestrale, une petite clairière avec ses habitations se fondant dans la nature. Azénor aimait vivre en ville, la vie trépidantes, les sorties avec ses amies mais elle était née à la campagne. Le grand manoir familial était entouré d’un grand domaine et parfois l’air pur et l’atmosphère calme de l’endroit lui manquaient. Elle était toujours à cent à l’heure, parlant, bougeant, riant, s’exclamant ; elle n’avait rien d’une fille calme et pourtant, enfant, elle avait passé du temps allongée, les yeux fermés au bord du grand étang avec la brise lui caressant le visage.

Ces moments de calme avaient fait son équilibre pendant des années, à Poudlard aussi elle s’octroyait des moments de détente dans le Parc. Or, depuis la fin de sa scolarité et son entrée au Ministère, elle n’avait plus profité de ces moments de ressource. La vision de cette auberge s’était imposée à elle : elle devait y passer quelques jours. Elle avait eu une promotion au Ministère et avait un peu d’argent de côté. Au quotidien, elle passait des journées entières dans les bureaux et les archives à travailler durement pour être à la hauteur, prouver à Marcus Peyne qu’il avait fait le bon choix en la nommant et puis elle sortait avec Kessy, Marlene et ses amis de Poudlard ou du Ministère.

L’annonce était arrivée à pic, lui faisant brutalement prendre conscience qu’elle allait droit dans le mur si elle ne prenait pas de petites vacances ou simplement un long week-end. Elle avait voulu réserver directement et était même en train de le faire lorsqu’Arielle l’avait surprise. Si sa sœur avait vigoureusement appuyé sa décision, elle avait toutefois insisté pour qu’Azénor aille visiter l’endroit avant de s’engager, après tout l’endroit était tout nouveau et il valait mieux savoir où on mettait les pieds. Azénor avait cédé et c’est ainsi qu’elle s’apprêtait à partir pour Mallowsweet.

« Arielle, j’y vais. Passe une bonne soirée ! »

« Merci, passe une bonne soirée toi aussi, j’espère que l’endroit sera à la hauteur de tes espérances et que tu pourras bientôt t’accorder ce week-end dont tu rêves tant ! Je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir t’accompagner mais j’ai promis à Lisa de d’aller à son rendez-vous avec elle et je ne peux pas me défiler. »

« Ne t’en fais pas, je te l’ai déjà dit, je suis une grande fille ! Profite bien et tu auras intérêt à me raconter ta soirée en détail ! Avec un peu de chance son Jules aura aussi amené un ami à lui. »

Sa sœur l’envoya gentiment promener en lui rappelant de se mêler de ses propres histoires de cœur et c’est en riant qu’Azénor transplana.

Elle reprit rapidement son sérieux face au lieu. C’était encore plus grandiose que ce qu’elle avait imaginé ! L’éclairage nocturne donnait au lieu un aspect envoutant et onirique. Azénor était sûre d’elle désormais, elle allait passé des vacances ici mais avant cela, elle souhaitait complimenter les propriétaires. Un certain nombre de convives étaient déjà présents et elle repéra facilement le buffet vers lequel elle se dirigea. Elle s’approcha d’une personne qui paraissait disponible et s’excusa auprès d’elle :

« Excusez-moi de vous importuner, est-ce que vous sauriez qui sont les propriétaires ? Je voudrais les féliciter en personne pour la beauté du lieu. »



©️Vivi-le-seul-l'unique
Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1273

Voir le profil de l'utilisateur


Avant de quitter la sécurité de son appartement, Juliana avait prit soin d'accrocher son médaillon vaudou autour du cou. Elle se sentait toujours légèrement différente lorsqu'elle l'enfilait, et ce n'était pas seulement parce qu'elle changeait physiquement. Ce n'était pas non plus parce qu'elle endossait le rôle d'une autre, avec son passé - que Roy lui avait fait prendre par coeur - avec sa personnalité, ses tics et ses tocs... Non, il s'agissait d'une différence plus subtile, liée à la magie puissante que comprenait l'objet, et qui agissait sur son état d'esprit. Juliana n'était pas certaine d'apprécier le changement, mais qu'importe, le porter n'était pas en option.

Ce soir, une fois n'est pas coutume, c'était pour une raison enthousiasmante qu'elle quittait sa planque. Hors de question qu'elle loupe la soirée d'ouverture de l'auberge d'Irving et Nora ! Entre copains de la résistance, il fallait se serrer les coudes et elle comptait bien faire partie de leurs premiers visiteurs, voire, qui sait, leurs premiers clients. Quelques jours de vacances, au calme de la campagne, loin de la guerre et en bonne compagnie, voilà qui ne pourrait guère lui faire de mal... Ils pourraient même reformer Irvana pour un soir, se prit-elle à rêver avant de transplaner.

Une fois arrivée, elle constata qu'un certain nombre de curieux et amis s'étaient déjà réunis autour du buffet et échangeaient commentaires et impressions sur l'endroit. Le visage de Juliana s'épanouit en un sourire à la vue de l'auberge, accueillante, et de la petite foule joyeuse qui se pressait devant. Irving et Nora s'étaient bâti un charmant cocon, avec ce lieu enchanteur qui leur permettrait de vivre tranquillement à l'écart de la dictature. Elle se sentait heureuse pour son ami, qui semblait avoir une vie paisible devant lui.

Désireuse de ne pas trop attirer l'attention, car elle se sentait encore mal à l'aise avec sa nouvelle identité, Juliana se mêla discrètement aux invités et se rendit vers le buffet. Un verre de jus de citrouille aux mains pour se donner une contenance, elle se promena quelques minutes, en quête d'une personne précise, et reconnut certains des sorciers présents. D'autres, en revanche, lui étaient complètement inconnus... Comme cette jeune femme qui venait de l'apostropher pour lui demander qui étaient les propriétaires.

Juliana sentit son pouls s'accélérer quand elle croisa le regard de la sorcière. Sa première conversation avec une inconnue, il s'agissait de donner le change ! Rien de bien compliqué, a priori, mais elle avait l'impression que le mot "fraude" était inscrit en lettres capitales sur son front. Après un court instant de surprise, elle accrocha un sourire sur ses lèvres et évalua rapidement la nouvelle venue. Elle semblait toute jeune, tout juste sortie de l'adolescence. Sans doute quelqu'un qui avait vu l'annonce pour l'auberge et avait décidé de venir voir son futur lieu de vacances.

"C'est beau comme endroit, hein ?", s'extasia-t-elle à son tour. "Ne vous en faites pas, vous ne me dérangez pas ! Pour les propriétaires, un des invités m'a dit qu'il s'agissait d'un jeune couple, Irving Whitaker et Nora Weaver, un bouclé et une petite blonde. Mais je ne les ai pas encore croisés non plus."

Juliana balaya l'endroit du regard et laissa échapper un petit soupir de frustration en constatant qu'elle ne parvenait pas à voir au-dessus des têtes, même en se hissant sur la pointe des pieds. Ce corps-ci était plus court sur pattes que son corps habituel, elle allait même être plus petite que Roy, c'était inadmissible !

Reportant son attention sur son interlocutrice, elle haussa les épaules avec une petite mimique d'excuses, désolée de ne pas pouvoir l'aider plus. Elle aurait pu si elle le voulait, mais elle n'était pas censée connaître Irving et Nora personnellement, après tout.

"Vous êtes intéressées pour des vacances, vous aussi ?", s'enquit-elle avant de réaliser qu'elle ne connaissait toujours pas le nom ni l'identité de l'inconnue. Tendant sa main libre vers elle, elle se présenta :

"Anya Walker, enchantée."




Jennifer Lawrence, merci à Roy ♥
Jill CurtissGérant de baravatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
La nuit était tombée. Jill avait fermé l'Entrepot'es un peu plus tôt ce soir-là pour regagner son appartement et pour pouvoir se rendre à l'inauguration de l'auberge d'Irving et de de Nora. Il s'était rapidement préparé et avait mis dans un sac à dos deux bouteilles : un champagne tout droit venu de France et une bouteille d'hydromel. Il tenait à faire un petit cadeau au jeune couple qui s'était tant démené pour remettre à flot le domaine de sa sœur et quoi de mieux que deux bouteilles de qualité offertes par un gérant de bar.
Il vérifia qu'il n'avait rien oublié, embrassa sa femme assise dans le canapé du salon et transplana.

Aussitôt que ses pieds touchèrent le sol, il eut l'impression de rajeunir. Il ne voyait pas grand chose mais il devinait clairement l'organisation des lieux. A vrai dire, l'endroit n'avait pas tellement changé depuis la mort de sa sœur mais il avait quand même le sentiment que quelque chose avait changé : tout semblait plus jeune, plus chaleureux et l'environnement était clair et dépaysant. Il s'était toujours senti bien ici. L'air frais et les lieux parfaitement calmes lui avaient toujours plus et aujourd'hui, il avait l'impression de remonter le temps.
Il illumina sa baguette d'un Lumos pour voir où il mettait les pieds - il était presque sûr que le sol n'avait pas changé d'aspect et il ne tenait pas à dévaler une pente brisant ainsi les bouteilles que contenait son sac - et se dirigea vers l'endroit éclairé où tous les invités se tenaient. En chemin, il avisa les autres petites maisons plus bas. Il était sûr que sa sœur aurait aimé voir ça, tout était magnifique. Irving et Nora avaient fait du bon travail.
Il arriva près du buffet et éteignit sa baguette avant de s'avancer au milieu des invités. Il reconnut des habitants de Nimbus, mais beaucoup de têtes ne lui disaient rien. Il chercha la chevelure bouclée d'Irving ou les cheveux blonds de Nora mais ne vit ni l'un ni l'autre. Se disant qu'il les verrait plus tard, il s'approcha du buffet où il prit un verre. Se retournant, il surprit la conversation de deux jeunes femmes qui s'émerveillaient sur la beauté des lieux, l'une d'entre elles disait elle-aussi ne pas avoir vu Irving et Nora et semblait avoir un peu de mal à voir par dessus la tête des autres convives. Jill s'approcha de ces demoiselles et les salua.

" - Je vous dirai si je les vois, dit-il d'abord à celle qui venait de se présenter comme une certaine Anya Walker, une touche d'amusement dans la voix. Jill Curtiss, enchanté, ajouta-t-il en tendant une main polie aux deux jeunes femmes. Je viens de vous entendre et je suis d'accord avec vous, cet endroit est magnifique. Irving et Nora ont fait un très beau travail. Vous avez raison de vouloir passer des vacances ici. Quoi de mieux que cet espace plutôt qu'une plage bondée ? Il scruta ses deux interlocutrices et continua. Vous avez l'air toutes jeunes, c'est pas banal de voir des jeunes filles comme vous préférer la campagne à la ville. Je suis content de voir ça !"


Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor avait bien choisi, la jeune femme à qui elle s’était adressée lui répondit avec beaucoup d’enthousiasme et avait l’air charmante. Elle lui sourit et acquiesça avec force lorsqu’elle déclara que l’endroit était très beau. Manifestement elle en savait un peu plus qu’Azénor sur l’auberge car elle connaissait le nom de ses propriétaires. A l’entente de ces noms, l’ancienne Gryffondor ouvrit de grands yeux surpris :

« Irving Whitaker ? Je n’avais aucune idée qu’il avait pour projet de s’installer dans une auberge. Je crois me souvenir de Nora également… Vous les connaissez ? »

Azénor avait une raison de plus pour saluer les propriétaires. Elle avait été légèrement déçue de ne pas l’avoir plus croiser au département des Transports mais leurs tâches avaient été très différentes. Elle n’avait même pas su qu’il avait quitter le Ministère bien qu’elle aurait pu s’en douter puisqu’elle n’avait plus entendu parler de lui depuis un moment.

« J’ai découvert l’annonce dans la Gazette et j’ai flashé sur la photo. Je rêve de passer mes vacances ici maintenant et cette soirée ne m’en donne que plus envie. Je pense que je vais poser des congés au plus vite ! Peut-être qu’on se recroisera à cette occasion ! Que faites-vous dans la vie, si ce n’est pas trop indiscret ? »

C’est lorsque la jeune fille se présenta qu’Azénor se rendit compte qu’elle avait manqué à l’une des règles les plus élémentaires de la politesse.

« Azénor Reynolds, enchantée ! Excusez mon impolitesse. »

Elle se tourna alors vers l’homme qui les avait rejoint, bien plus âgé, il avait cependant un regard sympathique et c’est avec le sourire qu’elle lui tendit la main après avoir serré celle d’Anya.

« Vous connaissez Nora et Irving ? »

C’était un peu idiot comme question sachant que la grande majorité des invités venaient féliciter leurs deux amis pour leur travail mais Azénor était surprise de voir tant de têtes inconnues. Irving avait son âge et Nora était un peu plus jeune si elle se souvenait bien, or, depuis sa sortie de Poudlard, Azénor n’avait pas créé tant de liens avec des personnes rencontrées en dehors du vieux château, elle était donc étonnée de voir le réseau d’amis hétéroclite de ses hôtes.

« Certes, nous sommes jeunes, néanmoins le travail à la ville à vite fait de vous donner envie de renouer avec la nature, répondit-elle avec un sourire complice. J’ai grandi au milieu de nulle part et si la ville a beaucoup d’attraits, il n’en reste pas moins que j’ai besoin de souffler de temps en temps et quoi de mieux qu’un endroit comme celui-ci ? »



©️Vivi-le-seul-l'unique
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Walker était une sorcière pleine de surprise. Irving n'imaginait pas trop ce genre de femme, juchées sur talons hauts, fréquenter l'Entrepot'es ou encore boire des gobières mais le célèbre dicton "La robe ne fait pas le sorcier" semblait s'appliquer parfaitement à elle.

"Je connais pas l'Australie mais ça à l'air d'être vraiment un chouette pays. J'ai rencontré un australien une fois qui m'a un peu parlé d'votre culture.  Vous jouez à l’Hippoditch, c'est ça ? Comme le quidditch mais sur hippogriffe ?" demanda-t-il en se remémora sa conversation avec un certain M. Yarrow qu'il avait dépanné du temps où il travaillait au Ministère.
Il se tourna vers Abigail et poursuivit sur le ton de la boutade:
"Les animaux magiques et le quidditch, tout ce que j'aime !"

En fait, il n'était pas vraiment sûr que la bibliothécaire connaisse son aversion pour l'un et l'autre. Même s'ils avaient eut l'occasion de discuter plusieurs fois, ils n'étaient pas si proches que ça et Irving ne savait même pas si Abigail s'était finalement engagée dans la résistance. Si elle venait passer quelques jours ici pour des vacances, comme elle le disait, il essaierait peut-être d'en savoir plus. La Salamandre avait besoin de recruter. A la dernière assemblée générale, il avait même été question de fusionner avec d'autres groupes révolutionnaires, comme le Kraken, afin d'être plus efficace face à la Milice. La nouvelle avait été accueilli assez fraichement par certains membres de la Salamandre qui appréciaient l'idée de pouvoir rester discrets et anonymes alors que le Kraken privilégiait une méthode nettement plus radicale pour lutter contre le gouvernement. Irving lui, était plutôt partisan de la fusion. Il avait vu que l'association Kraken/Salamandre pouvait faire des miracles ! Les réseaux de l'un et la fougue de l'autre avaient permis la libération de Klemens du centre de Skye. Ce n'était pas rien.

Le souvenir douloureux de son ami défunt le tira de ses pensées et Irving reporta son attention sur les deux jeunes femmes. Ce soir, il devait rester concentré sur Mallowsweet, son projet, plutôt que de laisser son esprit vagabonder vers de sombres souvenirs.

"C'est un lieu vraiment idéal pour se reposer, reprit-il avec enthousiasme lorsqu'Abi et Alyssa émirent l'hypothèse de prendre leurs vacances ici, et l'parc naturel du Dartmoor offre de nombreuses activités comme les randonnées en balais, la visite de fermes pédagogiques, l'observation d' la faune magique ... Vous savez, il y a des licornes dans l'coin ! Bon, j'en ai pas encore vu, tempéra-t-il en prenant la direction des chambres, mais j'suis sûr que Nora serait partante pour vous accompagner si vous voulez essayer d'en voir. Les créatures magiques c'est son truc, expliqua-t-il en poussant la porte circulaire de la première chambre troglodytique où deux lits simples étaient agencés avec goût dans un décor  rustique et chaleureux. Pour ces questions là, Irving avait laissé faire Nora et les autres femmes de sa vie (ses sœurs et sa mère -bien évidemment) tant il n'était pas doué en décoration. Si on l'avait écouté, il aurait mis des affiches des Bizarr'Sisters aux murs de chaque chambre !

"Si vous voulez voyager avec votre cousine cette chambre est idéale."
 dit-il en se tournant vers Alyssa.

Irving se dirigea vers la salle de bain privative où deux vasques étaient disposées côte à côte devant une grande douche. Merlin, qu'il avait galéré dans cette pièce ! Même avec l'aide de la magie, on ne s'improvise pas bricoleur comme ça et il ne comptait plus le nombre d'heure qu'il avait passé ici à travailler ici.

Il laissa le soin au deux femmes de faire le tour de la pièce avant de rejoindre la deuxième chambre équipée de manière similaire mais dotée celle-ci d'un grand lit double.
"N'hésitez pas si vous avez des questions !" souffla-t-il après avoir présenté, le jardinet privatif, les espaces rangements, les différentes options du jet de la douche -non sans avoir éclaboussé un peu d'eau sur Abigail (il faudrait qu'il retravaille cette partie là de la présentation, d'ailleurs.) " et vous pouvez tester la literie si vous voulez." ajouta-t-il en désignant le matelas, elle est toute neuve. On a chiné certains meubles mais pour les lits c'est pas une bonne idée."

Le prêt octroyé par Gringotts leur avait permis d'investir pour faire les travaux et acheter quelques équipements neufs mais ils avaient maintenant besoin d'une rentrée d'argent pour pouvoir finir les deux autres chambres entamées.

"Si vous voulez bien me suivre, on va remonter dans les parties communes par l'intérieur..." finit-il par dire en espérant pouvoir conclure une réservation.

Hors jeu:
 
Georgiana WrightAncien personnageavatar
Messages : 395

Voir le profil de l'utilisateur
Depuis la fin de sa scolarité, Georgiana avait passé le plus clair de son temps en Irlande. C'est là-bas qu'elle avait fait ses études. Là-bas qu'elle était enfin parvenue à assagir un peu toute la colère qu'elle ressentait ainsi que les doutes et les craintes qui l'avaient toujours hantée.

Enchanteresse de métaux, voilà en quoi consistait sa tâche désormais. Elle qui avait longtemps rêvé d'être auror comme son père contre l'opinion de ce dernier qui avait peur pour son unique fille, avait finalement ployé et était partie dans une toute autre direction. La confiance en ses coéquipiers, son tempérament, le scandale du vengeur masque et un besoin de vivre au grand air loin de tous ces espaces confinés qu'offraient la plupart des métiers sorciers avaient beaucoup plus fait penché la balance à dire vrai. Mais l'ancienne Gryffondor ne pouvait nier que la peur qu'elle avait vu dans les yeux de son géniteur, cet homme qu'elle avait idolâtré enfant et toujours cru éloigné de toute forme de frayeur, l'avait indubitablement ébranlée. A cela s'ajoutait forcément son fichu tempérament !  Elle ne pouvait définitivement pas se fier à quiconque et ne supportait pas d'attendre passivement.

Dès lors son envie de vivre dans un grand espace plein de verdure l'avait définitivement poussée à quitter l'Angleterre pour l'Irlande. Après ses deux années d'études, elle s'était tranquillement installée dans un petit cottage d'un hameau de quelques maisonnettes sorcières proche de Wicklow. Elle y avait développé un petit élevage de sombrals, ces créatures qu'elle aimait tant, ainsi qu'un refuge où elle recueillait régulièrement des animaux aussi bien sorciers que communs.

De ses années à Poudlard, elle avait gardé quelques contacts. Bien peu à dire vrai. Après tout, avec la vie active qu'elle avait tout comme son caractère, Georgiana faisait une bien piètre correspondante. Elle était plus du genre à s'enquérir par différentes voies du bien-être de ceux qu'elle considérait comme les siens que de parfois directement aller vers elle.

C'est ainsi qu'elle avait appris que Whitaker et Nora avaient ouvert une auberge avant de recevoir un hibou dans ce sens peu de temps après. Longtemps avant cette soirée de lancement, elle avait hésité à s'y rendre. Une forme d'excitation et de joie l'envahissait à l'idée de revoir ses deux amis. Toutefois cela se disputait avec une certaine désapprobation à l'idée de revoir également des têtes moins amicales qu'elle se serait bien passée de retrouver.

Néanmoins, visiblement l'amour qu'elle portait à ses deux condisciples du groupe des W avait été le plus fort puisqu'elle se retrouvait maintenant face à l'auberge déjà noire de monde dans sa petite robe bleue ornée de dentelle et à dos ouvert.

Mal à l'aise comme c'était souvent le cas, la jeune femme se faufila parmi les convives et déambula dans l'endroit guettant des visages connus. Elle repéra Irving et s'avança dans le dos de celui-ci.

- Bonjour, Whitaker!, murmura-t-elle à son oreille en insistant bien sur le nom de famille du jeune homme, souvenir de sa perpétuelle et ancienne manière de toujours l'appeler.

Une fois n'est pas coutume, Georgiana serra son ami dans ses bras, un sourire aux lèvres. Oui, son éloignement l'avait fait grandir. Elle avait certes toujours ce foutu caractère d'Harpie qui avait fait sa réputation mais elle se montrait davantage civilisée et bien plus démonstrative qu'elle ne l'était autrefois.

- Cet endroit est magnifique. Félicitations à vous deux ! Mon présent aura quelques jours de retard mais il est un brin particulier, lui fit-elle avec un clin d’œil et un sourire radieux.




 
Georgiana Vivien Wright
Harpie des Gryffondors ♥️
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur

Elisabeth Wheeler, 22 ans, serveuse à l'Entrep'otes

S'exposer, se sociabiliser, vivre et s'amuser : Elisabeth n'était pas familière à ce type de comportement. Cet événement n'y aurait d'ailleurs pas fait exception si l'une de ses collègues de travail, Tanya,  ne lui avait pas fait promettre de venir si cette dernière s'occupait de la table 8 de l'Entrep'otes presque quotidiennement occupée par Bobby McClide. Il s'agissait d'un homme dans la quarantaine qui avait clairement jeté son dévolu sur elle. Légèrement pervers sur les bords, il multipliait les remarques anodines mais pleines de sous-entendus et s'essayait régulièrement à tenter de la tripoter de manière tout à fait discrète et subtile pour éviter de s'attirer les foudres de Jill.
Son patron était un homme charmant. La jeune femme se considérait comme chanceuse d'avoir pu trouver ce travail de serveuse. Après son passé, ses quelques années en prison et son détour par Skye pour "l'aider" à se réinsérer dans la société voilà deux mois, aucun endroit n'avait réellement voulu la prendre à l'emploi. C'est la raison pour laquelle, pour éviter tout ennui, s'était-elle tue et n'avait-elle pas dénoncé cet immonde personnage. Le servir régulièrement était devenu une réelle corvée. C'était d'autant plus le cas qu'avec le comportement parfois dégradant qu'il entretenait à son égard le vieux Bobby risquait de mettre toute la couverture de Lizzie en l'air. Elle était elle, normale, gentille, souriante et discrète. Que se passerait-il si ses collègues, son employeur et les habitués du lieu découvraient son problème ? Réagiraient-ils comme ses propres parents qui après l'avoir longtemps incomprise, l'avaient reniée complètement face à son erreur de jeunesse, de jeune femme trompée et idiotement amoureuse ? Quel serait leur agissement face à Blair ou Tempérance ?

Elisabeth connaissait trop les regards effrayés, dégoutés ou visiblement mal à l'aise des gens. Elle ne souhaitait pas revivre l'enfer. La brunette ne souhaitait pas troquer un ancien purgatoire pour un autre. Elle n'avait pas tant travaillé, ne s'était pas appliquée et n'avait pas essayé par tous les moyens de survivre pour à nouveau tomber au plus profond du désarroi.

C'est ainsi qu'elle se retrouvait à cette soirée accompagnée par sa chère collègue pour fêter l'ouverture de l'auberge.
Tous les visages - celui de son accompagnatrice excepté - lui était inconnu pour la majorité d'entre eux. Certes, elle avait fait ses études à Poudlard dans la même année que le gérant du lieu. Mais même si Lizzie avait été une élève souriante, gaie et dynamique, même si elle avait l'âge du propriétaire et avait été dans son année, elle n'avait pas réellement fait partie d'un groupe solidaire qu'il avait formé avec la rousse Gryffondor et la blonde Poufsouffle. Non, elle était restée une Poufsouffle au caractère affirmé mais plein de bonne humeur, une jeune femme avec quelques amies, le commun des élèves ayant été à Poudlard.

Passant justement devant Irving Whitaker, elle hésita brièvement à le saluer. Mais ses bonnes manières et un désir prononcé à ne pas attirer outre mesure l'attention sur elle tout comme celui de s'en aller au plus vite de cet endroit, la poussèrent à revoir sa première idée.

- Bonjour., fit-elle hésitante un discret et timide sourire sur les lèvres avant de s'effacer devant la Gryffondor qui venait d'arriver.

La brunette se retira donc auprès de sa collègue de travail en grande discussion avec d'autres convives. Si elle ne perdait pas une miette de ce qui se disait, elle restait toutefois en retrait prête à détaler à la moindre alerte.
Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1273

Voir le profil de l'utilisateur
Juliana se redressa inconsciemment quand Azénor s'enquit de sa profession. Il était temps d'être professionnelle, et de gagner de futurs clients. Si cette jeune femme avait les moyens de partir en vacances, elle devait bien aller manger à l'extérieur de temps en temps !

"Je suis restauratrice, je vais ouvrir un nouveau restaurant à Manchester avec ma cousine, d'ici la fin du mois. Peut-être qu'on se recroisera ici en effet, ou dans mon futur restaurant si vous aimez la cuisine méditerranéenne. Et vous, que faites-vous dans la vie ?"

Elle écarta les excuses de la jeune femme d'un petit signe de main. Ce n'était pas comme si elle allait se formaliser pour si peu. C'était le leitmotiv de cette nouvelle identité : pas d'éclats, ne pas se faire remarquer, Anya était une personne discrète, polie, curieuse et ouverte sur le monde. Grande voyageuse, elle avait exploré de nombreux pays avec sa cousine et leur famille, et avait développé le goût de la cuisine des pays du sud. Plutôt effacée au premier abord, Anya semblait être une fille un peu complexée, dissimulée dans l'ombre de sa jolie cousine. Elle menait une existence tranquille et s'épanouissait peu à peu dans sa vie de jeune adulte, loin des soubresauts politiques d'un pays dans lequel elle n'était que de passage. Une jeune femme comme il en existait mille, somme toute...

Il fallait prendre le temps de l'aborder et de lui parler, comme Azénor semblait prendre plaisir à le faire, pour découvrir patiemment les aspects de sa personnalité, et apprendre les secrets de son passé. Qui irait soupçonner cette jeune femme généreuse, serviable et un brin vulnérable d'abriter une âme farouche de résistante ?

Sans doute même pas Irving, qui la connaissait pourtant. C'était en tout cas pour tester cette couverture qu'elle était venu ici ce soir, et pour échanger, si possible, quelques nouvelles de la résistance... Sans oublier la réservation de leurs futures vacances.

"Non, je ne les connais pas du tout", répondit-elle avec un sourire doux. Irving ne l'aurait pas reconnu s'il l'avait vue, de toute façon, dans ce corps de femme au visage jovial, aux courbes généreuses et à la longue chevelure ébène. Juliana aimait sa nouvelle apparence, qui n'était pas si différente et à laquelle elle s'ajustait vite. Les choses étaient bien plus compliquées pour Joel qui, sous les traits d'Alyssa, devait apprendre à être une femme...

Un homme les aborda par la suite, qu'elle reconnut pour l'avoir déjà croisé dans les rues de la cité Nimbus.

"Anya Walker", glissa Juliana avec un sourire aimable à l'attention du nouvel arrivant.

Ponctuant les propos d'Azénor de signes de tête, elle ajouta : "Je suis tout à fait d'accord, j'ai récemment emménagé à Manchester et je trouve que c'est vite étouffant, surtout en été. Je suis australienne, habituée des grands espaces et des paysages à couper le souffle ! J'ai envie de découvrir la campagne anglaise, le temps de quelques jours."

Elle posa un regard curieux sur leur interlocuteur, et l'interrogea à son tour :

"Et vous, vous connaissez les propriétaires, ou vous êtes venus pour réserver vos prochaines vacances ?"





Jennifer Lawrence, merci à Roy ♥
Grady McNeilEleveur de licornesavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
Grady avait un peu hésité à venir, à vrai dire. Il avait vu la petite annonce dans le journal et puis sa mère lui en avait parlé lorsqu'il était venu un soir à la maison pour garder Louise. Après tout, c'était Irving, l'enfant de la Cité et puis Jill, aussi, une figure locale alors... Tous les voisins en parlaient. Pour être tout à fait honnête, il était un peu curieux et il avait bien envie de féliciter Irving et Nora. Mais de l'autre, c'était un peu bizarre. Pour plein de raisons ! D'abord, il n'avait pas vraiment revu Irving depuis la dernière fois et la dernière fois, c'était quand sa copine l'avait largué pour lui – après lui avoir annoncé qu'elle l'avait embrassé d'ailleurs – et si Grady n'était pas rancunier, il en gardait quand même un mauvais souvenir (pas pire que la fois où son petit chaton de première année avait été mangé par une bête sauvage dans la Forêt Interdite, en revanche, il établissait un classement des souvenirs assez strict). Il avait de nouveau parlé à Nora depuis, parce qu'il l'aimait bien, parce qu'ils étaient en cours ensemble, et parce qu'avant tout ça, ils étaient amis et qu'il n'avait pas envie de perdre une fille si chouette dans son entourage mais quand même, apprendre qu'elle aménageait avec Irving lui avait fait un peu étrange.

Pas parce qu'il se sentait encore triste suite à la rupture, même pas ! Cela faisait plus d'un an, il était passé à autre chose et surtout, il n'était même plus tout seul et avait quand même la petite-amie la plus cool, drôle, lumineuse, souriante, jolie, adorable, gentille du monde. Au moins de l'Angleterre. Et de l’Écosse. Et de l'Irlande. Et du Pays de Galles (y'avait des filles au Pays de Galles ?). Kessy et lui étaient ensemble depuis la fin de l'année scolaire – il s'était senti bien mieux depuis que James, son best bro forever et colocataire de la mort-qui-tue-mais-en-étant-adultes-quand-même-parce-qu'il-l'avait-promis-à-ses-parents – lui avait assuré que tout était cool. Depuis, Grady était heureux comme une licorne dans un champ de guimauves (oui, les licornes ne mangeaient pas de guimauves mais c'était pour l'image, la métaphore, le style !). D'abord Kessy et lui s'entendaient très bien et faisaient des trucs super ensemble (il ne parlait pas de ça, enfin, il pouvait mais non, mais ça rentrait dans la catégorie mais quand même) et sa colocation avec James s'annonçait plus que prometteuse même s'ils devaient apprendre à faire des listes de courses pour ne pas se retrouver comme la semaine précédente avec six paquets de céréales dans le placard et rien d'autre (du coup, ils avaient mangé des céréales. C'était bon.) Il avait en plus le job le plus cool, merveilleux et licornesque du monde : soigneur de licornes !

Oui, cela faisait rire et d'ailleurs, il avait postulé sans trop y croire. Grady n'était pas brillant à l'école mais en Soins aux Créatures Magiques, il s'épanouissait très bien au point de vouloir depuis des années en faire sa branche. Après, savoir quoi... Il n'était pas assez bon à l'école pour être Vétérimage mais pourquoi pas assistant, soigneur ou dresseur ? (Son frère lui avait proposé soigneur de trolls en disant qu'il pourrait se camoufler parmi eux mais Grady était au dessus du venin du crapaud telle la gracieuse colombe qu'il était). Il avait envoyé une petite dizaine de candidatures et avait passé quelques entretiens. Être reçu à la UNICORN (Union Naturelle pour l'Intégration des Cornes dans l'Organisation Réelle de la Nation), la plus grande organisation internationale de soins des licornes (et autres animaux à cornes) avait été une surprise. La UNICORN était sur tous les fronts : politique, pour assurer la défense des licornes, environnemental, pour préserver les paysages naturels qui accueillait les licornes sauvages, social, en prenant soin des licornes en captivité et en permettant au  grand public de les connaître, bref, ils faisaient tout. Des hommes y travaillaient mais rarement sur le terrain, les licornes n'étaient pas des fans des hommes. Mais en entretien, Grady avait assuré que les licornes de Poudlard le laissait approcher en cours – ce qui était vrai – alors ils avaient fait un test et il avait pu montrer qu'il était incollable sur l'entretien des sabots et du pelage. Après quelques semaines d'attente, il avait reçu une lettre l'informant qu'il entrerait mi-Août dans le programme des soigneurs – soigneuses du coup – et recevrait une formation. Il adorait ses cours : lui et les filles, une petite dizaine, venues de plein de pays différents, tournaient sur les différents sites de l'UNICORN pour prendre soin des animaux et apprendre le métier.

Tout ça pour dire que Grady était loin de venir à Mallowsweet ce soir de mauvais gré ou avec de mauvaises intentions et il n'avait pas très envie de gêner... Peut-être que Nora serait mal à l'aise de le voir en présence d'Irving ou peut-être que Irving n'avait pas envie de voir l'ex-copain de sa petite-amie, il pouvait aussi comprendre (surtout quand cet ex-copain était le brillant Capitaine de l’Équipe de Bavboules de Poufsouffle qui avait mené ses coéquipiers à une victoire éclatante sur les Serdaigle en juin dernier, il pouvait comprendre le complexe). Du coup, il avait décidé de se faire discret. En arrivant sur les lieux, il eut un temps d'arrêt pour contempler le cottage, joli comme tout. On aurait dit un truc des contes de Beedle le Barde, songea-t-il. Ses parents seraient sûrement contents de recevoir un séjour ici en cadeau de mariage ! Truc à retenir, il séchait toujours pour leurs cadeaux. Il n'avait pas l'impression que la peluche Boursouf - trop adorable pourtant - ait plu à son père pour son anniversaire. Il savait qu'il aurait dû la prendre en rose !

La seconde chose qu'il remarqua après la beauté du lieu fut - évidemment pour lui - la nourriture. Tel un licheur à l'approche d'une bijouterie, il commença à marcher d'un pas rapide vers les petites tables en fer forgé. C'était des minis-cakes au sisymbre qu'il voyait là ? Sa destinée l'attendait, son estomac réclamait de rencontrer ces minis-cakes ! Il avait presque tendu la main vers eux, il pouvait presque refermer ss doigts sur le plateau quand il sentit une horrible poigne se refermer sur sa cheville. Son pied resta en arrière, sa jambe se tendit et ce qui devait arriver arriva : Grady bascula de tout son long, de manière peu gracieuse (s'il y avait une manière gracieuse de se casser la figure, qu'on lui apprenne !). Le bruit de sa chute attira quasiment tous les regards présents, ce qui lui fit - dans son grand instinct - soupçonner que c'était raté pour l'entrée discrète. Aie l'air cool, Grady, s'intima-t-il en se relevant, frottant son jean des paumes.

- Euuuh y'a des racines. Dans la terre. Parce que c'est la terre. J'ai trébuché. Attention aux racines. Pas très très cool. Du cake ?

Les conversations reprirent peu à peu et les gens se détournèrent. Soupirant, il prit un petit cake - récompense - avant de promener son regard sur la foule ! Certains visages étaient familiers mais ils étaient tous occupés et il n'avait pas très envie de les déranger donc il attendrait. Il avait de la nourriture, donc ça allait. Puis il avait un peu mal quand même.

Spoiler:
 


   
outcast
Gobstone is the new Quidditch.@ ALASKA.


Avatar by Evie.
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur

Grace O'Leary
Étudiante en médicomagie

" Ma colloc' d'amour ?"
Grace leva les yeux en direction de Summer qui semblait bien trop apprêtée pour la soirée pyjama qu'elles avaient prévues.
" Oh non, non, non, non. " répondit-elle en anticipant la demande de son amie. Ce soir, il n'y avait pas d'autre programme envisageable:  Elles écoutaient le dernier épisode de Game of Brooms diffusé sur la RITM en mangeant de la tarte à la mélasse. Grace était prête: Elle avait enfilé son jogging préféré et rabattue son petit plaid en fourrure sur ses épaules, lovée dans son coin du canapé de la collocation.
"Alleeez, s'il te plait ! Les filles de l'OFFRE vont à un concert sur Manchester. Apparemment c'est un petit groupe de nanas hyper prometteur."
"Sérieusement Summer je suis claquée ! Ce stage chez les Crécelles me bouffe toute mon énergie ! J'ai juste envie de rester là, bien au chaud." souffla-t-elle en se blottissant dans son plaid.

Grace était en cinquième année d'études en Médicomagie spécialisé dans la médecine sportive. Elle avait décrochée un stage chez les Crécelles de Kenmare en temps que préparatrice et kinésithérapeute. Stage qui s'avérait assez éprouvant au final tant l'ambiance au sain du club était délétère. Ce soir, la jeune femme avait simplement envie de poser son cerveau et de rester tranquille.
" Et puis tu ne veux pas savoir si la chute de Jon Rain de son balai a été mortelle ?" surenchérit-elle pour tenter de convaincre sa colocataire que la meilleure option était de rester à l'appartement ce soir.
Argument implacable. C'était la storyline préférée de tous les amateurs de Game Of Brooms et chacun y allait de sa théorie.
Pour toute réponse, Summer esquissa une petite moue triste. Qu'on se le dise, personne n'était en mesure de résister à ça. Grace poussa donc un léger soupir avant de demander.
"C'est à quelle heure ton concert ?"
"23h"
"Dans ce cas, on a le temps d'écouter l'épisode et d' aller au concert après." proposa Grace.
Cette fois Summer grimaça.
"En fait, j'ai promis à Tara Whitaker -Tu vois qui c'est ? Tara de l'OFFRE ?-  Grace hocha la tête. Et bien je lui ai dis que j'irais à l'inauguration du resto de son frère. Elle s'inquiète un peu  pour lui, il est jeune, il lance son entreprise et elle a envie que ça marche."
"N'essaye pas de m'amadouer en jouant la carte sensible..."
" Je te jure que c'est vrai ! J'ai dis à Tara que j'amènerai du monde avec moi mais j'avais oublié que c'était aujourd'hui. Elle m'a envoyé un patronus tout à l'heure pour me le rappeler."
"Et il est où ce restaurant ? A Manchester ?"
A en juger par la mine dépitée de Summer, Grace n'était pas au bout de ses surprises, "Bon crache le morceau !" intima-t-elle.
"C'est une Auberge en fait, dans le Parc National du Dartmoor..." Summer sortit l' exemplaire de la Gazette dans lequel l'encart publicitaire de Mallowsweet-Inn était paru pour le montrer à Grace qui le parcourut des yeux.
"Ça ressemble à une publicité pour vieux." murmura-t-elle, peu convaincue.
"Mais il y aura à manger. Et ce sera gratuit. On reste qu'une heure, pas plus, et après on file à Manchester. Allez dis ouiiii..."
Grace observa Summer durant quelques secondes avant d'esquisser un mouvement pour se lever.
"Si quelqu'un là-bas me spoile Game of Brooms, je te tue !"


***


Certes Grace n'était pas aussi vorace que ce cher Grady mais l'argument de la nourriture gratuite avait  fini par la convaincre. Elle avait donc enfilé une tenue un peu plus présentable que son survêtement des Crécelles et les deux amies avaient transplané en direction de Mallowsweet. Summer était partie saluer Tara en cuisine et Grace se trouvait donc non loin du buffet lorsque ce même Grady fit une entrée fracassante.
Comme la moitié de l'assemblée, elle accompagna la chute du jeune homme d'un grand "Ohh" avant de se mettre à sourire en découvrant son air penaud.
"Si ça peut vous rassurer vous n'êtes pas le premier, dit-elle en s'approchant de lui,  J'ai bien cru tout à l'heure qu'une jeune femme allait se tordre la jambe."
Certes  Allyssa Walker portait des talons hauts contrairement à son voisin mais il n'était pas obligé de le savoir.
"Non merci." répondit-elle lorsque l'ancien Poufsouffle lui proposa du cake, J'ai dévoré quasiment à moi toute seule le précédent plateau, ajouta-t-elle sur le ton de la confidence, je ne peux plus rien avaler !"
Elle tapota son ventre et ajouta, Quoique, s'ils ont de la tarte à la mélasse, je finirais bien sur une petite note sucrée..." révéla-t-elle avec un sourire coupable.
Elle balaya l'assemblée du regard et décida de poursuivre la conversation en attendant Summer.
"Je ne m'attendais pas à ce que les gens soient si jeunes..."
La moyenne d'âge devait tourner dans les 24 ans.
"Je sais que les gérants sont à peine sortis de Poudlard mais je pensais que ce genre de tourisme intéressait plutôt les familles avec enfants ou les personnes âgées... Sincèrement, vous êtes là parce que les propriétaires sont vos amis ou parce que vous voulez vraiment passer des vacances ici ?"
*Dans ce trou.* manqua-t-elle d'ajouter.
Grady McNeilEleveur de licornesavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
Que tout le monde se casse la figure sur ce sol ne le rassurait pas vraiment... C'était sûrement très dangereux. Imaginez qu'un enfant ou une personnage âgée - c'était à peu près la même chose, ils bavaient et n'était pas toujours cohérents - trébuche et se casse quelque chose ! Ou pire, meurt ! Et Irving et Nora n'avaient sûrement pas envie de tuer quelqu'un. Se promettant de leur en parler dès qu'il les verrait, Grady reporta son attention sur la jeune femme qui se tenait en face de lui et qui lui semblait étrangement familière. Il peinait à la replacer et à l'écouter en même temps - il n'était pas monotâche, il avait juste une capacité de concentration très focalisée - même si cette dernière parlait de nourriture (l'un de ses sujets préférés, donc). Il entendit néanmoins le nom "mélasse" et hocha la tête.

- Hein, ouais, une vraie mélasse dehors !

Hum, peut-être pas la chose à dire. Abandonnant ses tentatives de reconnaître son interlocutrice, Grady reprit le fil de la conversation et redevint à peu près normal. Autant qu'un Grady puisse l'être.

- Les propriétaires sont des amis, répondit-il sans percevoir le sous-entendu en dessous de la phrase. Enfin j'crois. A peu près. On était ensemble à Poudlard et la propriétaire est mon ex-copine... Mais on s'entend bien, hein ! Puis j'ai connu le propriétaire à Nimbus... Enfin Cosmos. Enfin chez moi. Chez mes parents. Chez là où vivent mes parents.

Au final, c'était plutôt lui qui pataugeait dans la mélasse !

- Je suis Grady, au fait, et vous...

Soudain, la lumière se fit brusquement.

- Vous avez participé à Miss Monde Magique, non ? Ma copine a gagné !


   
outcast
Gobstone is the new Quidditch.@ ALASKA.


Avatar by Evie.
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
La soiré d'inauguration était un vrai succès et Nora ne pouvait plus s'arrêter de sourire. Elle s'était lancée dans ce projet comme on se jette dans le vide, d'un seul coup et sans réfléchir. En l'intégrant dans son entreprise, Irving lui avait donné un projet auquel se consacrer. Ils avaient passé des journées entières à bricoler, repeindre, et réparer chaque pièce de l'auberge et cela avait occupé aussi bien leurs mains que leurs esprit. Et le résultat en valait largement la peine !

Nora balaya une nouvelle fois du regard l'auberge, qui avait encore plus de charme ainsi éclairée par les petites guirlandes lumineuses qu'ils avaient installé. Elle se sentait réellement bien ici, du moins elle se sentait mieux. Elle avait rapidement noué des contacts avec les autres habitants du village et elle s'était facilement intégré au sein de cette petite communauté. Elle avait même décroché un poste en tant que guide à la réserve naturelle du Dartmoor National Park. Elle n'y travaillait que trois après-midi par semaine, mais cela leur faisait un revenu supplémentaire et cela lui permettait de faire découvrir les créatures et les plantes merveilleuses qu'abritait la réserve, ce qui la rendait profondément heureuse.

Promenant son regard sur les convives, qui commençaient à se faire nombreux, la jeune fille aperçut au loin Irving qui entrainait deux potentielles clientes en direction de l'auberge, très certainement pour une visite, et lui adressa un sourire ravi. Elle avait réellement envie que ça marche, pour lui, pour eux. Elle le trouvait plus apaisé et plus sûr de lui depuis qu'il s'était lancé dans ce projet. Ils souriaient, riaient à nouveau, et ça faisait un bien fou. Enfin, ils respiraient. Elle commençait à croire que leur mésaventure était finalement derrière eux. Il était temps d'aller de l'avant, et de penser à leur avenir. Un avenir qui s'annonçait radieux, à en croire les mines émerveillées de la plupart des convives.

Leurs invités avaient certes l'air charmé, mais à voir la vitesse à laquelle se vidaient les plateaux de petits-fours ils étaient également affamés. Nora entreprit d'effectuer un énième aller-retour en cuisine, où la sœur et la mère d'Irving faisaient un travail de chef, pour rapporter quelques minis-cakes au sisymbre supplémentaires. Elle était occupée à les disposer sur une table quand elle se fit accaparer par une grande sorcière très mince qui ne mangeait que des gâteaux sans gluten, sans œufs, sans lait, et non-cuits, et qui voulait connaitre la composition exact des cakes en question. Elle s'efforçait de se souvenir de la recette au moment où un grand bruit fit sursauter toute l'assemblée. Tous les regards se tournèrent dans la même direction -quelqu'un était tombé visiblement- mais Nora ne vit pas de qui il s'agissait puisque la grande sorcière lui cachait la vue.

"Excusez-moi une minute, je vais voir si tout se passe bien là-bas, je reviens vers vous tout de suite !" s'excusa-t-elle avant de se diriger vers l'endroit d'où était parvenu le bruit.

Dans cette partie du jardin peu éclairé, elle ne distingua qu'une jeune femme aux cheveux frisés qui se tenait de dos et dont elle s'approcha doucement.

"Tout va bien ici ? J'ai entendu quelqu'un tomber, il faut vraiment qu'on mette plus d'éclairages...Oh !"

Son regard se posa sur la personne qui se trouvait en face de la jeune femme et tout lui parut soudain assez logique. Grady, bien-sûr. Son ex-petit-ami avait de nombreuses qualités, mais l'adresse et la discrétion n'en faisait pas partie.

"Tu ne t'es pas fait mal ? s'enquit-elle sans même prendre la peine de vérifier qui de Grady ou de la jeune femme était tombé -la réponse était évidente et la terre sur le pantalon du Poufsouffle le trahissait. On doit avoir une potion désinfectante et des pansements à l'intérieur...proposa-t-elle. Qu'est-ce que tu penses du lieu sinon ? Mises à part les racines un peu vicieuses, ajouta-t-elle en riant avant de se rappeler la présence de la jeune femme à ses cotés. Oh je suis désolée, je ne me suis pas présentée, Nora Weaver, enchantée ! annonça-t-elle avec un sourire en lui tendant une main. Vous vous connaissez ?"

Son regard passa de Grady à la jeune femme, qu'elle ne se souvenait pas avoir connu à Poudlard.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Après avoir fait visiter les chambres à Alyssa et Abigail, Irving remonta avec elles en direction de la grande pièce à vivre où la soirée battait son plein. Les convives semblaient lancés dans des discussions animées aux quatre coins de la grande salle à manger. Parmi les invités,  Irving reconnut la carrure imposante de Jill Curtiss qu'il salua d'un geste de la main. Il irait lui parler un peu plus tard, pour le moment il devait terminer sa visite.

"Et voila. Vous êtes dans la partie restauration où les résidents prendront leur repas tous ensemble autour de la grande table." dit-il en désignant une longue tablée sur laquelle Darren -euh, enfin Michelle- venait de déposer un plateau garni de mini-tartes.

Irving avait du se faire violence toute la soirée pour ne pas surveiller le moindre faits et gestes de son nouvel employé. Cela ne servait à rien de le nier, il avait peur de l'imprévisibilité de l'ancien Serpentard mais il avait conscience qu'il devait aussi lui laisser un peu d'air afin qu'il se familiarise avec sa nouvelle identité. Le couver tel un enfant ne ferait qu'accroitre sa vulnérabilité et le fugitif devait être en mesure de se débrouiller seul. Le jeune aubergiste avait toutefois assuré à Darren qu'il pouvait venir le trouver à n'importe quel moment de la soirée s'il rencontrait le moindre problème. Moment qui n'était pas venu, du moins, pas encore.

Irving s'apprêtait d'ailleurs à présenter "Michelle" à Alyssa et Abigail lorsqu'une jeune femme -qui était arrivé avec la serveuse de l'Entrepot'es- le saluer discrètement. L'ancien Gryffondor connaissait cette dernière pour avoir fait quelques extras au restaurant de Jill en tant que plongeur mais la jeune femme à l'air timide en face de lui ne lui disait rien.

"Bonjour mademoiselle. Bienvenue. N'hésitez pas si vous avez des questions." dit-il.

Il allait enchainer en lui proposant un verre à boire mais se fut sans compter ces quelques mots souffler à son oreille: " Bonjour, Whitaker!"

Avant même qu'il ne se retourne il avait déjà reconnu celle qui se tenait derrière lui. Tout était dans le ton et dans la manière de prononcer son nom. Et puis, il n'y avait pas tant de personne qui l'appelait par son patronyme, ce ne pouvait être qu'elle...

"Georgiana !" s'exclama-t-il en la découvrant, "Oh Bordel !"
Ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour jurer mais il s'en fichait bien tant il était surpris et heureux de retrouver la jeune femme après tant d'années. Il répondit à son étreinte avec ferveur, serrant la rouquine dans ses bras de longues secondes.
"Ma p'tite Georgy d'amoûr !"  railla-t-il pour lui rappeler le surnom qu'il lui avait donné durant leurs années Poudlard. Il s'éloigna d'un pas en arrière sans lâcher les mains de son amie et ajouta en la contemplant: "Ouah, tu es magnifique, l'Irlande te réussit bien ! Est-ce que Nora t'as vu ? Il faut que je lui dise que tu es là ! Ça va lui faire tellement plaisir de te voir !"
Il s'était hissé sur la pointe des pieds pour chercher sa compagne qu'il ne trouva pas dans la pièce. Elle devait surement être dehors.
"Ça fait combien d'temps ? Deux ans ? Il réfléchit quelques secondes et rectifia "Deux ans et demi... Olala, ça passe trop vite..."
Légèrement abasourdi, Irving passa une main dans ses bouclettes. Il avait l'impression que son amitié avec Georgiana appartenait à une autre vie. Au temps de l'insouciance. Le temps de Danny, Jeremy et  Juliet. L'époque où il prenait des cours de drague avec ses amis et où ses problèmes les plus sérieux étaient le vol de son balai ou les beuglantes qu'il recevait de sa mère. Il en avait fait du chemin depuis cette fameuse cinquième année où il s'était lié d'amitié avec "la Harpie de Gryffondor", Nora la future femme de sa vie et beaucoup d'autres...
L'eau avait coulé sous les ponts depuis et ils s'étaient tous fait rattraper par la crise actuelle qui frappait leur pays. Ils avaient pris des chemins différents et s'étaient éloignés mais Irving n'oubliait pas tous ces bons moments passés ensemble.
Un peu ému, il se racla la gorge et reprit:
"Toi, tu dors là ce soir. Ya pas d'objection possible, dit-il catégorique, J'te prépare une chambre et tu manges avec nous demain. On a trop de temps à rattraper ! J'sais même pas c'que tu fais dans la vie !  "
Alors même qu'il formulait cette invitation, il se remémora la présence de Darren à Mallowsweet. Il était temps que "Michelle" ait son premier jour de congé demain, songea-t-il. L'inimité entre Georgiana et Darren était connue de tous et Irving estimait que l'ancien Serpentard n'était pas encore prêt pour être confronté à d'anciens rivaux. Son orgueil risquait de lui jouer des tours et mieux valait l'éloigner de l'auberge le temps de la visite de Georgy...
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur

Grace O'Leary, Étudiante en médicomagie.

Grace écouta les explications légèrement embrouillées du jeune homme tout en plissant les sourcils.
"Je crois que j'ai compris" finit-elle par dire en acquiesçant lentement, Grace enchantée."
Il manquait un peu de structure dans ses propos, songea-t-elle, mais Grady avait l'air amusant. Si cela se vérifiait, elle lui proposerait peut-être de venir  au concert à Manchester avec elle et Summer. En plus il était plutôt mignon, ce qui ne gâchait rien.

Grace n'était pas à proprement parler une croqueuse d'hommes mais elle voulait profiter de sa jeunesse:  Rencontrer du monde, discuter, échanger et vivre tout un tas d'expériences différentes. Même si c'était parfois difficile de la faire sortir de son canapé -Summer pouvait en témoigner- une fois qu'elle était lancée plus rien ne pouvait l'arrêter. Aussi, lorsque Grady évoqua le concours de Miss Monde Magique la jeune femme n'hésita pas à partager son sentiment vis à vis de ce concours de beauté.

"Non je n'y ai pas participé, répondit-elle, mais je sais qu'une candidate -Cordelya Robinswell- me ressemblait énormément physiquement. Beaucoup de personnes m'ont accosté en ce sens en pensant que j'étais elle ! Des enfants plutôt touchants, des hommes et des femmes sympathiques affirmant avoir voté pour elle et...des gros lourds affolés par le statut iconique de Miss, Honnêtement, je ne sais pas comment votre petite amie peut supporter cette notoriété ! affirma-t-elle, ce n'est pas trop dur pour vous ? J'imagine que les gens doivent être très intrusifs. Votre amie doit aimer être au centre de l'attention mais ce n'est pas forcément votre cas... souffla-t-elle avec un sourire.

Elle ne pouvait pas vraiment comparer son expérience de fausse Miss avec celle de la vainqueur du célèbre concours magique mais elle se souvenait encore des rares fois où des pseudos fans de Cordelya s'étaient permis de bousculer ses proches sans s'excuser juste pour faire une photo avec elle. A ces occasions, Grace avait vu rouge et elle ne s'était pas fait prier pour remettre les inopportuns à leur place !

Elle s'apprêtait d'ailleurs à embrayer sur le concours en lui même et notamment sur l'image de la femme dans ce type d'événement -Membre de l'OFFRE oblige- mais elle fut interrompu par une jeune blondinette qui s'avérait manifestement être la maitresse des lieux. Donc l'ex de Grady, si Grace avait bien suivi. Un verre à la main, Grace s'effaça derrière un sourire poli tandis que les deux anciens amants conversaient, les observant tour à tour. Ils formaient un bien joli couple, lui, le grand costaud et elle la petite plume ! Ces couples qualifiés de mal assortis par certains du fait de leurs différences physiques, ethniques ou magiques étaient ses préférés à ses yeux.

Il faut dire qu'elle était elle-même le fruit du métissage: Sa mère, une sorcière noire originaire du Mali avait épousé un jeune Irlandais aussi roux que moldu ! Elle n'aimait pas vraiment caricaturer ses parents de la sorte - car leurs vies ne se résumaient pas à une couleurs de peau et de cheveux ou un gêne magique - mais elle était forcée de constater que cet héritage avait façonné toute son existence. Ce n'était pas pour rien si elle avait atterrie chez les Poufsouffle ! D'ailleurs la gérante qui venait enfin de se présenter à elle ne lui était pas inconnue puisqu'elle s'agissait d'une camarade de maison.

"Nora Weaver, mais bien sûr !
s'exclama-t-elle, Vous ressemblez beaucoup à votre sœur, Amely, c'est bien ça ? J'étais dans son année à Poudlard et nous étions placées à côté dans les cours du professeur Harris, dit-elle en souriant. Pourtant Grace ne gardait pas un grand souvenir de la préfète-en-chef qui n'avait jamais vraiment fait partie de son groupe d'amies, Vous étiez chez Poufsouffle n'est-ce pas ?" demanda-t-elle avant de lui tendre la main, Grace O'Leary, une ancienne consœur jaune !"
Nora lui demanda alors si elle connaissait Grady depuis longtemps ce à quoi elle répondit:
"Non, nous venons tout juste de nous rencontrer mais nous semblons avoir une passion commune pour les cakes au Sisymbre, plaisanta-t-elle, Ils sont délicieux d'ailleurs."
Elle ponctua sa phrase par un sourire charmant.
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
« Les animaux magiques et le quidditch, tout ce que j’aime ». J’adressai un sourire à Irving. Je sentais  à son expression qu’il n’était pas particulièrement sincère. Personnellement, ces deux domaines m’étaient plutôt étrangers. Enfin, non, on ne pouvait pas dire qu’ils m’étaient totalement inconnus, après tout, élèves, j’avais assisté aux matchs de quidditch de l’école. J’avais chaleureusement encouragé l’équipe de Serdaigle, parfois même contre mes frère qui eux, étaient pour Gryffondor, leur propre maison.

La visite de la maison reprit tandis qu’Irving nous vantait les qualités de la région. C’est vrai que c’était tentant pour le coup. Rien que le mot randonnée suffisait à attirer mon attention. J’aimais beaucoup marcher. Et m’arrêter dans une forêt, une clairière, que sais-je, un endroit particulièrement joli, regarder le paysage autour de moi et prendre le temps de lire quelques lignes.

- La région est fort jolie en tout cas. J’en avais eu un aperçu en venant. J’ai déjà envie de m’y promener !

Les chambres que nous montra Irving étaient très jolies. Manifestement le jeune couple avait beaucoup de goût en matière de décoration intérieure. Elles semblaient chaleureuses et confortables. Reposante aussi, avec ce côté un peu cocon. Enfin, tant qu’on n’était pas claustrophobe. C’était le problème avec les habitations troglodytiques, on pouvait s’y sentir étouffé parfois. Heureusement, ce n’était pas mon cas. Et qui plus est, la décoration faisait un peu oublier ce côté grotte.

- C’est vraiment très joli. C’est vous qui avez aménagé ces pièces ?

Les salles de bains étaient très bien arrangées aussi. Propres, spacieuses, avec quelques petits plus qui pouvaient transformer une douche en un moment de pure détente. J’eus un léger sursaut et fis un pas en arrière lorsqu’Irving m’éclaboussa par inadvertance. Cela me fit rire d’ailleurs, et je sortis ma baguette pour sécher mes vêtements en un tournemain.

Nous le suivîmes ensuite jusque dans les parties communes.

- Est-ce que vous avez beaucoup de réservations déjà ?

Ils venaient d’ouvrir, mais le lieu était tellement attirant qu’il ne serait pas étonnant qu’il soit déjà surbooké. D’autant qu’ils n’avaient que deux chambres pour l’instant.

Une fois de retour à l’étage, Irving conclut la visite rapidement avant que d’autres personnes ne viennent à lui. C’était sa soirée, nous n’allions tout de même pas l’accaparer ! Je lui adressai un signe de tête, nous aurions certainement l’occasion de nous revoir, et me dirigeai vers le buffet. Il y avait dans l’air une bonne odeur qui m’attirait.


Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
« Vous venez d’ouvrir un restaurant ? C’est un très beau projet, j’espère que vous rencontrerez un grand succès ! J’avoue ne pas bien connaître Manchester mais je pourrais sans doute aller y faire un tour un de ces jours. Je visiterai la ville et en profiterai pour découvrir vos spécialités ! J’aime beaucoup la cuisine méditerranéenne… »

Elle offrit un grand sourire à la jeune femme. Elle avait bien fait de venir faire un tour à cette soirée d’ouverture. La nuit était calme et agréable et la compagnie était bonne. Une jeune femme passa parmi les convives et Azénor s’empara d’un verre qu’elle porta à ses lèvres.

« Je travaille au Ministère, dans le départements des Transports pour être exacte. Un travail administratif mais qui me plaît assez, bien que cela surprenne souvent. »

Azénor avait pris l’habitude des regards dubitatifs lorsqu’elle s’enthousiasmait pour son travail. Elle trouvait triste que la plupart des individus ne soient pas capable de trouver intéressant les emplois simples. Il n’y avait pas besoin d’être Ministre de la Magie ou star du Quidditch pour avoir un métier intéressant ! Chaque emploi était important pour faire fonctionner un pays et dans le contexte actuel, Azénor prenait de plus en plus conscience de l’importance du sien, surtout depuis sa promotion.

Elles parlaient des propriétaires de l’endroit, qu’Azénor semblait être la seule des deux à connaître – connaître était un bien grand mot mais Azénor avait travaillé avec Irving, elle réclamait donc le droit d’être une connaissance – lorsqu’un homme se joignit à leur conversation. Anya dévoila alors qu’elle était originaire d’Australie, Azénor l’observa avec des yeux nouveaux. La jeune fille lui avait semblé agréable depuis le début de la conversation mais son origine étrangère lui offrait, aux yeux d’Azénor, un charme particulier. Elle ne put donc s’empêcher d’intervenir :

« Vous êtes Australienne ! Quelle chance ! Il paraît que l’Australie est un pays magnifique ! J’adorerais le visiter un jour. Vous n’êtes pas trop dépaysée ? L’Angleterre est très différente… Notamment en ce qui concerne le climat. »

Azénor ponctua sa phrase d’un petit rire complice, bien sûr, elle ne pouvait ignorer le point faible de son pays, celui que tous les étrangers critiquaient. Azénor n’était pas particulièrement gênée par le climat anglais, après tout, c’était le seul qu’elle avait connu mais elle était certaine que son interlocutrice avait des choses à dire sur le sujet.



©️Vivi-le-seul-l'unique
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
"Vas te coucher, je jette un dernier récurvite et je te rejoins !" dit Irving en se tournant vers Nora.

Il ne restait plus que le sol de l'Auberge à laver et le ménage serait enfin fini ! La soirée d'inauguration s'était terminée plusieurs heures plus tôt mais les deux jeunes gens avaient passé un long moment avec Georgiana après la fête. Irving avait été très heureux de retrouver sa "Georgy d'Amour"- comme il aimait la surnommer-et de voir qu'elle semblait épanouie dans sa vie irlandaise mais l'heure était maintenant au rangement ...et au doute.

Même si les invités s'étaient déplacés en nombre, Irving espérait sincèrement qu'ils avaient passés une bonne soirée et que le cadre leurs avait plu. A en juger par les plats vides, ils avaient appréciés la cuisine mais étaient-ils pour autant prêts à revenir passer quelques jours à Mallowsweet ?... Rien n'était moins sûr ! Nora et lui avaient booké quelques réservations au cours de la nuit - comme ces restauratrices de Manchester-  mais il leur faudrait un taux de remplissage plus conséquent afin de rentrer dans leurs frais. Leur banquier à Gringotts n'apprécierait surement pas que l'établissement reste vide trop longtemps.

Et pour cela, il faudrait qu'Irving fasse quelque chose pour le terrain: Dire qu'une invitée avait failli se casser une jambe ! Et il ne parlait même pas du vol plané du pauvre Grady McNeil ! Bonjour la publicité ! se lamenta-t-il en repensant à ces moments.

Incapable d'analyser la soirée dans son ensemble, Irving se concentrait sur le moindre petit dysfonctionnement qui avait pu  lui couter une réservation... Il avait bien conscience d'être un peu trop alarmiste et pas vraiment objectif aussi essaya-t-il de se concentrer sur le positif. Les convives étaient venus d'horizons très différents-ce qui était bon pour leur futur réseau- et ils étaient partis avec le sourire aux lèvres. Abigail O'Brien n'avait-elle pas dit que l'endroit était magnifique ? D'ailleurs elle n'était pas la seule à avoir loué le caractère charmant de leur petite auberge.

Irving devait juste prendre son mal en patience, songea-t-il.

"Récurvite !" souffla-t-il alors après avoir pointé sa baguette sur le sol. La pièce principale retrouva sa propreté et son allure chaleureuse. Le jeune homme balaya l'auberge des yeux et esquissa un léger sourire. L'avenir lui dirait si cette soirée allait porter ses fruits et il l'espérait au plus profond de lui lorsqu' il éteignit la lumière pour aller se coucher.

RP terminé.
Merci pour votre participation !
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

"Welcome to Mallowsweet-Inn" [Ouvert à tous]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.
» "Welcome to Mallowsweet-Inn" [Ouvert à tous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-