AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Have you seen this wizard ? [Irving/Esteban]

Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
3 septembre 2009, Mallowsweet

Esteban n’avait pas dormi de la nuit. Ils étaient rentrés tard de leur mission et avait attendu durant de longues heures dans un silence angoissé le retour de Klemens. Esteban était resté prostré au sol, lançant des regards assassins à quiconque osait l’approcher. Il avait donné sa version de l’histoire en détail puis s’était tu. Peu à peu, les quelques membres du Kraken qui avaient participé à la mission quittèrent les caves, prétextant avoir de la famille inquiète qui les attendait, se déculpabilisant en disant qu’ils ne pouvaient rien faire pour aider et que Klemens avait sans doute fait un détour chez un ami. Esteban grinça des dents lorsque l’un d’entre eux osa dire qu’ils étaient sûrement à l’attendre pour rien alors que Klemens profitait de sa liberté retrouvée pour aller traîner dans le bar, il se sentit même obligé de ponctuer sa phrase d’un rire lubrique. Esteban faillit quitter sa posture pour lui en coller une mais décida que ça n’en valait pas la peine.

Seamus fut celui qui resta le plus longtemps. Entre eux, le silence était glaciae, lourd de reproches de la part d’Esteban et de culpabilité pour Seamus. C’est à quatre heures du matin qu’il se décida à rentrer chez lui, déclarant comme les autres qu’il ne pouvait rien faire de plus. Au dernier moment, il se retourna :

« Envoie-moi un Patronus si jamais il rentre pendant la nuit. »

Esteban ne répondit pas. Les minutes continuaient de s’égrainer et plus rien ne bougeait, la grande salle où ils faisaient les réunions était vide et particulièrement glauque. Esteban finit par se redresser, ses membres protestant suite à sa position figée et crispée. C’est d’un pas raide qu’il se dirigea vers la chambre de Klemens. Il entra et s’efforça d’éviter de penser alors que les lieux familiers et vides de la présence de son amant lui sautaient aux yeux. Il se laissa tomber sur le lit et l’odeur familière lui emplit les narines. La tête sur l’oreiller, la dernière phrase de Klemens ne voulait plus quitter son esprit :

« Oh et Esteban... Fais attention à toi, j'voudrais pas qu'il t'arrive une bricole avant que je puisse te rejoindre dans mon lit pour te susurrer à l'oreille que je t'aime. »

Les mâchoires serrées, il essaya de se détendre, de se persuader que les autres avaient raison, qu’il avait peut-être eu un problème de Patronus et était allé se réfugier autre part. Les scénarios défilaient dans sa tête, tantôt catastrophiques, tantôt réconfortants. Lorsqu’une heure décente fut atteinte, Esteban avait en tête une liste des personnes chez qui Esteban aurait pu se réfugier. Il se refusait à envisager une autre raison pour laquelle Klemens ne serait pas rentré.

Le premier nom qui s’était imposé à son esprit était celui d’Irving Whitaker. Il n’avait jamais rencontré le jeune homme mais savait que Klemens était très proche de lui, il avait même quitté les caves en douce pour aller le voir et puis, le jeune Whitaker faisait aussi partie du Kraken ce qui en faisait la personne idéale vers laquelle se tourner en cas de problème. Klemens lui avait raconté qu’il retapait une auberge avec sa petite amie, il en avait même le nom et la localisation, à croire que Klemens l’avait fait exprès.

C’est avec un regain d’espoir qu’il quitta les caves du Kraken et se glissa dans les rues de Bristol qui s’éveillaient doucement. Il se dirigea discrètement vers l’horlogerie de Mr Harrisson. L’homme ouvrait juste sa boutique et lui jeta un regard surpris lorsqu’il le vit arriver mais il ne posa pas de question et le fit passer du côté moldu.

A l’abri dans une ruelle déserte, Esteban transplana pour Mallosweet.

[…]

L’endroit était charmant mais Esteban ne s’en aperçut pas. Il chercha une indication pouvant le mener jusqu’à l’auberge mais aucun panneau n’était encore installé. Il intercepta une vieille dame portant un filet à commissions.

« Excuse-moi madame, est-ce que vous savez où je peux trouver l’auberge de Mallosweet ? »

Elle lui jeta un regard surpris et un peu méfiant qu’Esteban gomma en lui offrant un sourire détendu, comme si tout allait bien, comme si son ventre n’était pas transformé en une boule d’anxiété.

« C’est par là-bas, suivez le chemin et vous y serez rapidement. »

Rapidement… Tout était relatif. Le petit chemin champêtre n’en finissait plus et les chaussures d’Esteban étaient couvertes de boue. Il eut peur d’être passé à côté du lieu sans s’en apercevoir mais au détour du chemin, il découvrit l’auberge. Le lieu était original et Esteban mit quelques minutes à découvrir la maison principale. Tout était encore calme et humide de la rosée du matin lorsqu’il frappa vigoureusement à la porte. Il attendit avec une nervosité grandissante frappa de nouveau et enfin la porte s’ouvrit.

« Est-ce que Klemens est là ? »

Esteban posa un regard angoissé sur la personne lui ayant ouvert, sans même réaliser qu’il pouvait paraître effrayant. Les traits crispés, les vêtements froissés par la mission et la nuit d’attente, Esteban faisait peur à voir mais rien de tout cela ne l’atteignait, il avait juste besoin d’une réponse, qu’on le rassure.



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3444

Voir le profil de l'utilisateur
Irving n'était pas du matin. N'importe lequel de ses enseignants à Poudlard aurait pu vous le dire. Il passait généralement la première heure de cours avachi sur son bureau à lutter contre les bâillements et à se concentrer pour que ses paupières restent ouvertes. Même aujourd'hui,  devenu adulte, un bon café était plus que nécessaire pour qu'il soit apte à affronter sa journée. Aussi les premiers coups portés à la porte de Mallowsweet en cette matinée de septembre ne le réveillèrent pas immédiatement. Ils retentirent comme un écho lointain dans son rêve où Jill Curtiss  chevauchait un hippogriffe tempétueux au milieu de  la forêt interdite.
Ce fut seulement à la deuxième salve de coups qu'Irving ouvrit les yeux, peu sûr de ce qu'il venait d'entendre.

"Ça a frappé non ?" demanda-t-il d'une voix rendue rauque par le sommeil.
Pour toute réponse, il n'entendit que le souffle lent et régulier de Nora qui dormait encore à ses côtés.

Il faut dire que les deux jeunes gens avaient œuvrés tard dans la nuit pour finir la plomberie de la salle de bain de la chambre double. Et "finir", c'était un bien grand mot ! Ils étaient partis se coucher après avoir vainement cherché un sort de soudure efficace sur la tuyauterie. Ils se seraient presque cru revenir quatre ans en arrière lorsqu'ils avaient inondé les locaux de Serpentard !

Irving poussa un soupir, hésita une fraction de seconde à rester au lit avant de se raviser. C'était surement quelque chose d'important pour que l'on vienne les déranger à une heure si matinale. Le jeune homme se glissa donc hors des draps à contrecœur avant d'enfiler un vieux jogging et le premier tee-shirt qui lui tomba sous la main. Après avoir mis sa baguette dans sa poche -il ne s'en séparait plus depuis le meurtre de Dalhiatus- il descendit l'escalier de la mezzanine pieds-nus autant préoccupé par cette visite impromptue que pas son rêve pour le moins incongru. * Jill Curtis sur un hippogriffe, Bordel de Troll !!!*

Ce fut donc un Irving mi- contrarié mi-inquiet qui ouvrit la porte au visiteur.

"J'peux vous aider ?" grommela-t-il en découvrant ce visage inconnu.

L'homme en question n'avait pas l'air dans son assiette remarqua Irving instantanément. Ses traits semblaient tirés et son regard suintait l'angoisse. Il émanait même quelque chose d'inquiétant dans sa posture qui finit par éveiller la vigilance d'Irving. S'il était encore un peu endormi en ouvrant la porte, le face à face avec cet homme le réveilla pleinement. Toutefois ce qui l'ébranla au plus profond de lui, ce fut lorsque l'individu prononça le prénom de Klemens.

L'ancien gryffondor se crispa imperceptiblement tandis que tout se bousculait dans sa tête: Sa baguette à portée de main dans la poche arrière de son pantalon, Nora encore endormie à l'étage et comment la prévenir si l'entrevue tournait mal... Car ce ne pouvait pas être une coïncidence. Des Klemens, il n'y en avait pas énormément en Grande-Bretagne et le seul qu'Irving connaissait était activement recherché par la Milice depuis son évasion de Skye.

La petite bulle hors du temps qu'était Mallowsweet jusqu'à aujourd'hui venait d'éclater mais Irving ne se laissa pas démonter.

"Il n'y a pas d'Klemens ici, répondit-il en sortant sur le parvis de la maisonnette, y a qu'moi et ma copine, ajouta-t-il en fermant la porte derrière lui pour faire mine de ne pas réveiller Nora mais surtout pour ajouter un rempart supplémentaire entre elle et l'homme. Tous les sens aux aguets, il se tourna et fit face à son visiteur.

Qui pouvait bien être cet individu? Un Milicien sous couverture ? Une connaissance du lycanthrope ? Mieux valait rester prudent. Irving était prêt à le stupéfixer à la moindre bizarrerie. Il se sentait porté par le même élan protecteur qui l'avait animé lors de cette fameuse nuit dans la forêt interdite. C'était la première fois qu'il ressentait de nouveau cette sensation, dans une moindre mesure certes, mais il la reconnaissait:  Ce moment où l'assurance l'emporte sur la peur.

"Vous vous êtes trompé d'endroit, m'sieur, ajouta-t-il sur un ton cordial mais ferme, j'peux pas vous aider."


Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
La porte s’ouvrit sur un jeune homme dont le visage contrarié était encadré par des bouclettes brunes, sur sa joue une trace d’oreiller était nettement visible. En d’autres circonstances, Esteban se serait sans doute un peu moqué mais ce jour-là ça ne lui vint même pas à l’esprit. Ce qu’il nota par contre fut le changement de posture de l’homme qu’il devinait être Irving. Il était sur la défensive ce qui était compréhensible lorsqu’un inconnu à l’allure douteuse venait frapper chez vous au petit matin en demandant des nouvelles d’un homme recherché par toutes les forces de l’ordre du pays.

L’homme s’avança, fermant la porte derrière lui et Esteban recula, ne voulant pas paraître menaçant. Il aurait dû s’en douter, il fallait qu’il gagne la confiance d’Irving s’il voulait pouvoir lui tirer quelques informations mais son inquiétude lui avait fait sauter quelques étapes comme la présentation par exemple. Pour avoir fréquenté des dizaines de combattants, il reconnut sans mal la posture d’Irving. S’il faisait le moindre geste de travers, Esteban était sûr de se prendre un Stupefix… Dans le meilleur des cas… Alors il leva doucement les mains dans un geste qu’il espérait rassurant.

« Je m’appelle Esteban, excusez-moi d'insister mais vous êtes bien Irving Whitaker ? Vous êtes un ami de Klemens, non ? »

Il comprit rapidement qu’il ne s’y prenait pas bien, ce n’était pas en assurant à Irving qu’il connaissait le lien qui le liait à un criminel recherché qu’il allait l’apaiser.

« J’habite Bristol, je suis un très proche ami de Klemens. Il a disparu cette nuit et je cherche juste à le retrouver, à avoir de ses nouvelles. Je ne sais pas trop comment vous convaincre de ma bonne foi. Juste s’il est là dites-le moi, dites-lui que je suis là et que je veux être sûr qu’il va bien, qu’il est en vie. »

Son ton devenait de plus en plus désespéré à mesure qu’il parlait. Irving était un combattant, un résistant et pour sa survie il se devait d’être méfiant, presque paranoïaque. Esteban le savait, il était comme ça mais il se trouvait désemparé face au jeune homme, ne sachant que dire pour qu’il lui réponde.



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3444

Voir le profil de l'utilisateur
Esteban. Irving connaissait ce nom. Lorsqu'il avait vu Klemens quelques semaines plus tôt à Bristol, le lycanthrope lui avait parlé d'un membre du kraken dont il s'était rapproché ces derniers temps et qui portait justement ce prénom. "Un bel argentin aux yeux verts" avait dit Klem avec son sourire coquin si caractéristique. Il n'avait pas fallu plus de précisions pour qu'Irving comprenne la nature de la relation entre les deux hommes. Il avait d'ailleurs accueillit cette révélation avec un certain soulagement. Klem avait une tête à faire peur mais cet Esteban semblait le raccrocher à la vie. Ils n'en avaient pas parlé longtemps, juste quelques minutes, mais Irving avait perçu dans les propos de Klemens l'influence positive qu'exerçait l'argentin sur leur ami commun.

Se pouvait-il que l'homme défait qui se trouvait face à lui aujourd'hui soit cet Esteban là ? La description semblait correspondre: Les yeux clairs, le teint halé et ce léger accent étranger... Irving avait envie d'y croire mais ces coïncidences n'étaient pas encore suffisantes pour qu'il baisse sa garde.

"Je suis bien Irving Whitaker, répondit-il, et j'ai effectivement été ami avec un Klemens. C'était mon voisin lorsque j'habitais à la Cité Nimbus, révéla-t-il avant d'ajouter, mais je ne l'ai pas vu depuis qu'il a été arrêté par la Milice, en juin."

C'était sa ligne de défense: Il n'avait pas croisé Klem depuis des mois. Il avait appris comme tout le peuple anglais son évasion de Skye mais il était resté sans nouvelles depuis.

"Je vous l'ai dit, j'peux pas vous aider." répéta-t-il sans toutefois obtenir la réaction escomptée puisqu'Esteban insista en affirmant être un ami proche du lycanthrope en quête d'informations. Il mentionna aussi Bristol, ville où s'était réfugié Klemens. Ça, en théorie, personne ne pouvait le savoir hormis les membres du Kraken.

Irving était tiraillé. Il n'avait pas attendu l'emprisonnement de Klemens pour devenir complètement paranoïaque et sa raison lui dictait de rester méfiant. Pourtant son instinct lui soufflait d'approfondir l'entrevue. D'essayer d'en savoir plus. Et si cet Esteban était bien celui qu'il prétendait être, de quoi parlait-il ? Klemens disparu ? C'était tout bonnement  impossible ! Le lycanthrope était gardé en sécurité par les membres du Kraken qui résistaient à Bristol depuis plus de six mois sans que la Milice ne parvienne à les contrer. L'entrée du QG du Kraken était digne de la chambre des secrets, quasiment introuvable ! Se pouvait-il que les hommes de Marchebank aient réussi à percer ce mystère ?
A moins que Klemens soit parti de son propre chef. C'était possible, cela lui ressemblait bien. Klem était un solitaire dans l'âme mais n'aurait-il pas prévenu son amant avant de le faire ? Trop de questions restaient sans réponse et Irving avait envie d'en savoir plus, sans pour autant dévoiler son jeu. Du moins, pas tout de suite.

"Vous êtes resté réveillé toute la nuit ? s'enquit-il alors en devinant la réponse, venez j'vous paye un café et on va discuter tranquillement."
Irving enfila une paire de tong qui trainait devant la porte d'entrée et posa une main sur l'épaule d'Esteban pour l'inviter à le suivre. Non, il n'allait certainement pas laisser pénétrer cet homme chez lui aussi préféra-t-il l'accompagner jusqu'à l'entrée de l'Auberge quelques mètres plus bas.
"Installez-vous, j'arrive." souffla-t-il en désignant la table à manger fraichement poncée. L'Auberge n'était pas encore ouverte et il restait quelques détails à boucler. Irving passa derrière le comptoir et s'affaira dans sa préparation, apparemment concentré dans sa tache.
A vrai dire, c'était surtout un moyen pour gagner un peu de temps et rassembler ses idées.  Il devait inciter Esteban à parler davantage et à prouver sa bonne fois sans que ses propres propos puissent être retournés contre lui. Le bel argentin était peut-être un milicien sous couverture et cette donnée n'était pas à exclure.

Ignorant son cœur qui battait la chamade, l'ancien Gryffondor posa donc deux tasses de café noir sur la table et s'installa face à Esteban, ses yeux bleus plongés dans le regard vert de son vis à vis.
"Pour rien vous cacher, j'ai du mal à vous suivre, souffla-t-il d'une voix étonnamment posée comparé à son agitation intérieure, Et si vous m'expliquiez tout depuis l'début ?"
Oui, depuis la libération de Klem par exemple ? Si Esteban faisait partie du Kraken il était forcément au courant de l'implication de la Salamandre dans l'évasion de Klemens et du rôle qu'avait joué Irving. Il devait savoir qu'ils s'étaient vus fin août non loin de l'Avenue des douze chênes ou encore être au fait des projets d'Alliance entre les deux mouvements résistants. Esteban savait qu'il pouvait parler sans détour: Irving était un sympathisant du Kraken, l'argentin ne serait donc pas tué par son serment inviolable s'il révélait quelques informations jugées confidentielles...

hors jeu:
 


Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
C’était bien son homme, Irving Whitaker l’ancien voisin de Klemens et un de ses proches amis. Par contre, Esteban savait parfaitement qu’Irving mentait, Esteban s’était rendu au moins une fois chez lui, un jour qui leur avait valu une belle dispute. A moins que ce ne soit Klemens qui lui avait menti. Le doute plana un moment dans l’esprit d’Esteban sans qu’il ne parvienne à savoir qui des deux il devait croire. Son cœur et la logique voulaient toutefois qu’il pense que Klemens lui avait dit la vérité et qu’Irving était juste prudent.

Irving pesait ses mots, Esteban le sentait bien, après tout la situation était assez inquiétante pour le jeune homme. La Milice se faisait de plus en plus présente et être interrogé au petit matin sur ses liens avec un des hommes les plus recherchés actuellement n’était pas des plus rassurants. Esteban tâcha donc de maîtriser son impatience et accepta de bonne grâce la proposition.

« Je n’ai pas dormi en effet, un café serait salvateur. Merci. »

L’Argentin nota immédiatement que si la proposition était cordiale, la manœuvre permettait à Irving d’éloigner l’intrus de sa maison et donc de sa petite amie qu’il avait mentionné un peu plus tôt. Esteban le suivit de bon gré, ne voulant pas l’inquiéter plus qu’il ne l’avait déjà fait. Il s’installa à la table et observa les lieux. Si la salle ne semblait pas être ouverte au public, elle était déjà agréable et le bois omniprésent était chaleureux. Malgré la beauté des lieux et l’attitude accueillante d’Irving, Esteban était toujours très tendu, en témoignaient ses doigts tambourinant sur la table en bois massif.

Lorsque la tasse fut posée devant lui, les choses sérieuses débutèrent. Heureusement, il savait par Klemens qu’Irving était un sympathisant du Kraken, maintenant qu’il avait la certitude de parler à la bonne personne, il pouvait parler sans risque de représailles dues au Serment Inviolable. Esteban but une gorgée du liquide brûlant avant de se lancer.

« Ecoutez, je ne vais peut-être pas être très subtil mais je ne suis pas en état de l’être. Je sais qui vous êtes, je sais que vous connaissiez aussi bien que moi l’endroit où était installé Klemens à Bristol et je sais également que vous vous êtes vu fin août. Il m’avait fichu une peur bleue ce jour là en disparaissant. »

Les choses étaient dites, Esteban n’avait pas osé nommer le Kraken de peur d’une oreille indiscrète ou plus vraisemblablement par habitude. Il savait qu’il pouvait en parler avec Irving, il avait juste de vieux réflexes paranoïaques. Maintenant que les choses étaient dites, il voulait avoir une réponse et manifestement le jeune homme attendait de lui qu’il explique un peu la raison de sa présence.

« Klemens est parti en mission aujourd’hui… Enfin, hier… La première depuis son retour. J’ai eu beau dire que c’était une mauvaise idée, ce connard a accepté. Bref, ça a mal tourné, Klemens a pété un câble et on a été séparé. Il m’a dit qu’il me rejoindrait et je n’ai plus de nouvelles depuis. C’était hier soir. »

Esteban espérait avoir résumé l’histoire de façon brève mais complète. Il n’était pas sûr qu’Irving comprenne tout tant sa voix était chargée d’un cocktail d’émotions, son accent accentué par celles-ci. Son ton se fit de nouveau pressant lorsqu’il conclut.

« Je me suis dit qu’il avait pu se réfugier chez des amis s’il avait eu un problème de Portoloin. J’ai pensé à toi. Il est là ? »

Le ton était légèrement suppliant, Esteban avait envie de fouiller les lieux à la recherche de son amant, s’accrochant à l’idée qu’il était bien au chaud dans une des chambres d’hôte. Peut-être même dans celle d’Irving, peut-être l’en avait-il éloigné pour cela ?



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3444

Voir le profil de l'utilisateur
Irving écouta l'exposé de l'argentin sans l'interrompre. Il était manifestement bien informé des faits et gestes de Klemens puisqu'Esteban évoqua l'entrevue entre les deux anciens voisins fin août.  Il affirma enfin que Klem était disparu depuis la veille suite à une mission périlleuse...

Comment savoir s'il disait vrai? La Milice avait le pouvoir de lobotomiser n'importe quel individu alors ce ne devait pas être trop compliqué pour elle d'envoyer un agent sous couverture se faire passer pour un résistant auprès du  Kraken et de ses sympathisants... Klemens avait bien évoqué cet Esteban qui semblait correspondre en tout point à la description qu'il lui en avait faite mais... Comment savoir ?
Soit Irving s'enfermait dans son mutisme en niant encore et toujours son implication dans la résistance soit il dévoilait son jeu et prenait un réel risque. Cruel dilemme.
Esteban avait toutefois réussi à piquer sa curiosité et même, à aiguiser son inquiétude. Irving  ne connaissait Klem que depuis un an mais une réelle amitié était née entre les deux hommes. Le lycanthrope l'avait aidé à de nombreuses reprises et il avait même joué un rôle moteur lorsqu'Irving était entré en résistance. Ils étaient ensemble lors de l'AG à la Cité Nimbus qui avait mal tournée, ensemble aussi, lors de la première réunion de la Salamandre... Klem faisait partie des personnes en qui il avait le plus confiance, il était celui qui l'avait entrainé en DCFM et celui qui lui avait fourni un portoloin pour fuir le pays en cas de coup dur. S'il était en danger Irving se devait de l'aider.

Il l'avait fait une première fois, en alertant la Salamandre et le Kraken lorsqu'il s'était fait embarqué par la Milice en juin dernier et il était prêt à reprendre le risque aujourd'hui.  Pour lui, c'était un juste retour des choses.
Depuis le meurtre de Dalhiatus, Irving s'était fait une promesse. S'il ne se dénonçait pas à la Milice, il devait tout mettre en œuvre pour sauver des vies, aider les autres. Inverser son karma en quelques sorte. Alors, si Esteban disait vrai, il ne pouvait pas rester sans rien faire...

"Klem n'est pas ici." finit-il par dire avec gravité. Il dévisagea Esteban afin de bien lui signifier la portée de ces dires. Il ne cherchait plus à se protéger cette fois, il était réellement sincère, il est pas rentré en contact avec moi depuis la dernière fois où j' l'ai vu."

Irving but une gorgée de café tout  en réfléchissant.

"Votre... mission, elle était sur Bristol ? Si c'est l' cas, il est surement encore là-bas. J' vois pas comment il aurait pu passer le blocus si la Milice était en alerte... Après si vous étiez à l'extérieur, il peut être n'importe où. Il s'est surement planqué en attendant qu' ça passe... Enfin j'veux dire, tu l'connais, plutôt mourir que d'refaire un séjour à Skye. " lâcha-t-il en passant une main dans ses cheveux.
Pour Irving, c'était limpide, Klemens ne se laisserait pas attraper une seconde fois.  "J'suis sûr qu'il s'est tiré d'là. Il avait surement un portoloin sur lui avec une planque de secours, non ? Il est pas parti en mission sans un minimum d'organisation logistique derrière lui... "

L'Aubergiste passa une main dans sa barbe naissante et poursuivit:

"Il faut juste essayer de passer en revue les coins où il aurait pu s'installer et trouver du soutien. Puisqu'il n'est pas ici...où pourrait-il être ? " Pensa-t-il à voix haute.

Klemens était fâché avec sa famille depuis son adolescence, il était peu probable qu'il ait bénéficier de l'aide de l'un de ses proches. Quant aux amis qu'Irving lui connaissaient, ils  faisaient déjà partie du Kraken: Lily et Juliana qui était porté disparue depuis plusieurs mois.
Il restait Shea, son ancienne amante et... Roy.

"J'ai éventuellement une piste du côté d'une ex à lui. J' peux la contacter et essayer d'en savoir plus si tu veux." Expliqua-t-il sans nommer la jeune femme par prudence.  Irving hésita encore quelques secondes et poursuivit.
"Et... il y a peut-être quelqu'un d'autre... J'sais qu'ils étaient brouillés dernièrement mais Klemens avait un sacré bon pote à Bristol qui l'a aidé à s'intégrer quant il a débarqué en Angleterre. Il t'a déjà parlé d' lui ?" s'enquit-il, soucieux de ne pas balancer l'identité de Roy Calder.


Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
L’annonce tomba comme un couperet : Klem n’était pas là. Esteban aurait aimé penser qu’Irving ne lui faisait pas confiance et cachait cette information pour leur sécurité mais la gravité de son ton lui assurait sa sincérité. Une vague de désespoir et de colère parcourut Esteban à cette annonce. Où était-il par la Pachamama ? Le ventre tordu, le visage sombre, il ruminait et sans qu’il ne le contrôle, la question lui échappa :

« Tu es sûr et certain qu’il n’est pas là ? »

Il leva vers Irving un regard d’excuse, ne voulant pas paraître plus malpoli qu’il l’était déjà. Irving semblait toutefois enclin à l’aider et paraissait même un peu inquiet ce qui rassura Esteban, lui assurant que Klemens avait des amis se souciant de lui.

Plutôt mourir que de finir de nouveau à Skye… Irving l’avait dit pour être rassurant mais il venait de mettre des mots sur ce qui rongeait Esteban de l’intérieur. L’Argentin savait pertinemment que Klemens ne supporterait pas d’affronter cela de nouveau et qu’il préférerait abandonner. C’était ce qui tuait Esteban, savoir que Skye serait synonyme de disparition définitive pour son amant. Alors il préféra éliminer cette possibilité, Klemens ne s’était pas fait emmené à Skye !

« Notre mission était en dehors de Bristol… C’est ce qui m’inquiète, s’il n’a pas pu activer son portoloin il aura du mal à rentrer à Bristol… Enfin, il connaît quand même des passages depuis le Bristol moldu mais pour arriver jusque là c’est pas facile. J’espère qu’il se planque quelque part, j’espère vraiment ! »

Il espérait qu’Irving disait vrai mais il ne pouvait s’empêcher de douter, depuis sa sortie de Skye Klemens n’était plus vraiment le même et Esteban doutait qu’il ait réellement assuré ses arrières. Il voulait vivre, être dans l’action, se venger pas se protéger et se planquer.

« J’ai pensé à un certain nombre de personnes, tu es le premier à m’être venu à l’esprit puisque je sais qu’il t’a contacté depuis son retour de Skye. J’ai quelques autres noms, des gens du Kraken principalement… »

C’était étrange de parler du Kraken à voix haute, il savait qu’Irving était dans le secret mais en parler en dehors des locaux le mettait toujours mal à l’aise, sa paranoïa ne le quittait jamais et encore moins dans un épisode de stress comme il le vivait actuellement.

Esteban était conscient de ne connaître qu’une partie de Klemens, même si leur relation était très forte, il était difficile de discuter avec Klemens de son passé et toute piste pour le retrouver était bonne à prendre. Il écouta donc avec attention les informations que lui fournissait Irving. Une grimace s’installa sur son visage en écoutant la dernière description que faisait Irving.

« Calder… »

Son ton était empli de son dédain pour le mafieux. Il savait que c’était un ami très proche de Klemens, qu’il l’avait été en tout cas et que c’était grâce à lui en partie qu’il avait pu sortir de Skye. Il lui était reconnaissant mais préférait rester loin d’un homme comme lui.

« J’ai pensé à lui mais franchement si je pouvais me passer d’aller le voir… Par contre, si tu pouvais contacter son ex, ça m’arrangerait. Si d’autres personnes te viennent à l’esprit n’hésite pas… Je suis désolé de venir te déranger avec ça à cette heure-là mais j’avais besoin de réponses au plus vite… »

Il jeta un coup d'oeil sur la pièce dans laquelle ils étaient pour la première fois depuis son arrivée et offrit un sourire à son interlocuteur :

« Ton auberge est très agréable, c’est dommage que je la découvre dans de telles circonstances. »



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3444

Voir le profil de l'utilisateur
"Calder"

Le nom du gérant des Folies  était tombé avec une certaine réticence.

"Je sais que ça peut sembler un peu étrange mais Klemens et lui étaient vraiment comme les deux doigts de la mains avant qu'ils s'embrouillent. Irving se souvenait encore de cette soirée qu'ils avaient passée ensemble avec Julia, Shea et Lily l'été précédent. La complicité des deux hommes ne faisaient aucun doute, et je sais que Klem participait encore à des soirées poker avec les potes de Roy, même après leur dispute.  Il y a peut-être quelque chose à creuser de ce côté là aussi..." souffla-t-il en passant en revue les autres éventualités.

Klem avait aussi un ami dans la Milice - un certain Mordred- mais cela semblait peu judicieux de le contacter pour retrouver un fugitif activement recherché par son service ! Mise à part lui, Roy et Shea, Irving n'envisageait personne d'autre... Juliana était en fuite, quant à Lily, elle était forcément au courant de la disparition de Klemens puisqu'elle avait accepté qu'il parte en mission pour le compte du Kraken. Si elle avait su quoique ce soit, elle aurait forcément prévenu Esteban.

Irving reporta son attention sur le jeune homme, quelque peu désolé de ne pas pouvoir l'aider davantage mais ce dernier s'excusa de son empressement avant de le complimenter pour l'Auberge. Esteban avait de l'éducation, c'était indéniable,  et il cherchait vainement à faire la conversation. C'était un peu triste d'ailleurs de le voir ainsi. Irving était persuadé que le jeune homme n'avait qu'une envie maintenant, repartir à la recherche de Klemens. Au lieu de ça, il prenait le temps d'échanger quelques mots avec lui au sujet de son projet.

"Oh. Merci. C'est pas encore tout à fait fini, dit-il en haussant les épaules.

L'auberge n'était pas encore prête à accueillir ses premiers résidants, ni ses premiers résistants ! Dans l'esprit d'Irving, ce lieu était justement destiné aux militants comme Klemens, acculé par la Milice et cherchant un toit provisoire dans l'attente d'une solution plus pérenne.  Il espérait d'ailleurs pouvoir en faire profiter son ami dès qu'il le retrouverait. Vivre constamment dans une cave sans voir la lumière du jour ce n'était franchement pas une vie. Klemens n'était clairement pas le genre d'homme à pouvoir rester enfermé. Ses collègues du Kraken avait surement du s'en rendre compte:

"Tu connaissais bien Klemens ? demanda alors Irving, J'ai cru comprendre qu'vous étiez assez proches ces derniers temps... "

Il se tut et fit tourner sa tasse entre ses mains. Lire entre les lignes n'était pas quelque chose d'inné pour Irving mais Klemens ne s'était pas montré très subtil lors de leur dernière conversation si bien qu'Irving pensait avoir deviné la nature des liens qui unissaient les deux hommes.

'En tout cas, si tu mets la main sur lui et que c'est compliqué pour vous d'regagner Bristol, passez ici. J'f'rais c'qu'il faut. Vous pouvez rester plusieurs nuits le temps d'vous retourner et d'trouver une solution d'repli. Klem a toujours été là pour m'aider, j'le lâcherai pas s'il est dans la merde..."  finit-il par dire d'un ton résolu.


Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
« C’est vrai que cette relation a de quoi surprendre mais les choses ont changé rapidement dans le pays et j’ai cru comprendre que ces événements avaient définitivement éloigné Calder et Klem… Difficile de croire qu’ils pouvaient être amis mais ils devaient certainement avoir des choses en commun avant… »

Lorsque Klemens lui avait parlé de son amitié avec Roy Calder, Esteban avait tout d’abord pensé à une blague avant de comprendre que le sujet était trop sensible pour plaisanter avec. Esteban avait rapidement perçu la nostalgie que ressentait Klemens lorsqu’il parlait de cette amitié alors même s’il ne la comprenait pas, il avait fini par l’accepter comme un des aspects tortueux et mystérieux de son amant.

« Je suis preneur pour toutes les pistes que tu peux m’offrir alors cette histoire de poker m’a l’air des plus prometteuse ! »

Esteban se raccrochait à ce qu’il pouvait car au fond de lui, il savait que Klemens n’était pas avec ces joueurs de poker. Depuis son retour de Skye, Klemens était extrêmement méfiant envers les autres et s’il s’était trouvé dans une situation compromettante, il n’y a que peu de personnes qu’il aurait pu aller voir… Malgré tout, Esteban espérait se tromper, peut-être était-il plus proche de ces gars là qu’il ne le pensait ?

L’Argentin tenta d’oublier ses angoisses quelques instants pour complimenter son hôte sur son auberge, espérant ainsi faire oublier son intrusion plus qu’indélicate. Irving, cependant, semblait avoir conscience de son état d’esprit et préféra revenir à leur principal sujet de conversation à savoir Klemens. Etait-ce par curiosité ou pour faire la conversation et détendre un peu son interlocuteur qu’il le questionna ? Esteban n’en avait aucune idée mais il apprécia de pouvoir discuter avec un ami de Klemens.

Les conditions dans lesquels vivait le Polonais et dans lesquels ils s’étaient mis en couple étaient tellement particulières qu’ils avaient vécu en autarcie. C’avait été Klemens et Esteban contre le reste du monde… Les seuls moments où ils étaient en « société » étaient lors des réunions du Kraken et elles n’étaient pas toujours très propices aux discussions personnelles. Esteban, s’il avait pu discuter avec Klemens et en apprendre un peu sur son passé et ses amis, n’avait jamais pu rencontrer ses proches. Il n’avait jamais été présenté comme le petit-ami de Klemens et ne l’avait jamais présenté ainsi.

Cette situation était pesante bien sûr, Esteban aurait aimé pouvoir aller boire un verre avec son amant et des amis. Néanmoins, elle n’était pas inhabituelle pour Esteban, il avait été tellement habitué à la vie en clandestinité, à vivre au milieu d’un groupe restreint qu’il n’en avait pas réellement ressenti le manque avant aujourd’hui. Entendre un ami de Klemens aussi proche que semblait l’être Irving, lui demander ce qu’ils étaient l’un pour l’autre lui laissait un petit goût amer.

« Je ne pense pas pouvoir dire que je connaisse bien Klemens, après tout, il est plus que mystérieux comme mec… Il y a plein de choses sur lui que j’ignore encore, j’espère un jour pouvoir découvrir ce qu’il me cache encore mais je ne pense pas que c’était ce que sous-entendait ta question. Un léger sourire se dessina sur les lèvres d’Esteban le premier depuis la veille au soir. On est ensemble, Klem et moi… »

C’était étrange de le dire à Irving, certes ce n’était pas un secret loin de là mais ce n’était pas à lui de le faire. Dans cette rencontre tout était faussé, Esteban aurait aimé rencontrer Irving dans d’autres circonstances, il avait l’air sympathique et Esteban aurait adoré accompagné Klemens dans un rendez-vous secret avec un vieil ami. Lorsque cette affaire serait réglée et qu’il aurait retrouvé Klemens, ils pourraient peut-être passer quelques temps dans cette auberge, ça avait l’air éloigné de tout, un bon endroit pour se planquer. Irving semblait avoir suivi le même chemin de pensées puisqu’il lui offrait de les héberger en cas de besoin. Esteban, à fleur de peau depuis la mission, fut touché de voir la dévotion que semblait avoir Irving pour son ami. C’était important d’avoir des gens sur qui compter.

« Je m’en souviendrai ! Merci de le proposer ! »

Il hésita quelques secondes avant d’ajouter :

« Je me disais même… Peut-être qu’on pourrait passer quelques jours ici lorsque je l’aurais retrouvé ? Pas forcément immédiatement mais lorsque les choses se seront un peu tassées et qu’on parlera moins de l’évasion de Klemens ? »

Parce qu’Esteban avait définitivement besoin d’un peu d’espoir, de croire que sa relation avec Klemens survivrait à tout cela et que malgré les circonstances ils auraient aussi droit à leur part de bonheur. Esteban le savait ce n’était pas la dictature, ni même d’être dans la résistance qui empêchait les belles histoires et les beaux souvenirs alors même si les choses ne s’annonçaient pas des plus faciles, il voulait y croire parce qu’avec Klemens il recommençait à croire en son bonheur.



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3444

Voir le profil de l'utilisateur
Irving s'en était douté lors de sa conversation avec Klemens mais ce fut Esteban qui confirma cette impression: Klem et l'argentin formaient bel et bien un couple. C'était bizarre d'ailleurs. L'ancien gryffondor avait côtoyé le lycanthrope pendant prêt d'un an sans qu'il ne se revendique une seule fois casé. Klem avait eut bon nombre d'aventures mais jamais au point de se fixer. Savoir qu'il avait semble-t-il trouvé le bonheur ces derniers mois réconforta quelque peu Irving. Le retour de Skye avait été difficile pour Klemens et c'était une bonne chose pour lui qu'il soit tombé sur Esteban même si ce dernier semblait particulièrement désemparé aujourd'hui.

Irving afficha un sourire triste - il s'imaginait au moins aussi perdu, si ce n'est plus, si Nora venait à disparaitre du jour au lendemain- mais il tacha de positiver.

"Je te garantis qu'si j'ai des infos tu seras le premier informé..."

Esteban émit alors l'hypothèse de venir passer quelques jours ici, avec Klem, une fois qu'il l'aura retrouvé... Face à cette suggestion, Irving fut pris d'un léger malaise. Et s'ils ne retrouvaient jamais Klemens ? S'il s'était fait attraper par la Milice ? Ou pire, tuer ?  L'ancien Gryffondor secoua la tête pour chasser cette pensée. Il espérait sincèrement que Klem était planqué quelque part, prêt à revenir dans leurs vies respectives.

"Bien sûr vous êtes tous les deux les bienvenus, souffla-t-il, J' suis sûr que Klem pourra vous confectionner des identités d'emprunt le temps d'venir vous ressourcer ici. Il a plus d'un sort à sa baguette notre copain !" affirma-t-il avec un sourire plus franc.

Sur ces mots, les deux jeunes hommes se levèrent afin de regagner la porte d'entrée. C'est ici que leurs chemins se séparaient: Esteban allait tacher d'en savoir plus sur ces fameux joueurs de poker tandis qu'Irving s'apprêtait à rejoindre Pré-Au-Lard pour essayer de croiser Shea.

"Bon courage." dit-il tandis qu'Esteban s'éloignait dans le jardin pour transplaner. Lorsqu'il disparut dans un "plop" significatif le sourire confiant d'Irving s'effaça. Il n'arrivait pas à faire taire cette sourde inquiétude qui résonnait au fond de lui.
Malheureusement il ne savait pas encore que l'heureuse nouvelle qui le délivrerait de cette angoisse n'arriverait jamais...

RP Terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Have you seen this wizard ? [Irving/Esteban]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les amis de mes amis... [Irving, Esteban & Nahuel]
» Ce qui est à toi, est à moi. Ce qui est à moi est à moi. [PV Esteban]
» Esteban W. Shand
» [FAQ] Wizard
» A Stray Dog and a Wizard Slayer [PV Lynn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-