AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 L'héroïne mystère [JR Sasha]

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 5 Septembre 2009,

La rédactrice en chef de Multiplettes piaffait d'impatience à l'idée de pouvoir enfin revoir, celle que le Monde Magique désignait comme étant la nouvelle héroïne de la Nation! Cette entrevue n'avait rien eu d'une partie de plaisir, tant la sorcière sans scrupule avait débauché énergie et hiboux pour contourner le bouclier juridique et parental qui protégeait les confidences de la jeune mineure. Certes, Mildred pouvait concevoir qu'il faille aider Sasha à se reconstruire après l'affreux traumatisme infligé par son enlèvement; Mais fallait-il pour autant occulter les innombrables questions que se posaient ses lecteurs? Certainement pas...  

En effet, depuis l'annonce officielle de la mort d'Ana Sorden, le courrier des lecteurs de Multiplettes ne désemplissait plus : Sasha Benson devenant littéralement l'icone mystérieuse que le peuple entier voulait s'arracher. Pourtant, la jeune serpentard n'était pas une inconnue pour la journaliste qui l'avait jadis croisée pour un shooting de mode aux Folies Sorcières. Malheureusement, ce jour-là, la cougar en chaleur n'avait eu d'yeux que pour le beau et jeune Victor Lloyd, laissant quelque peu de coté celle qui tenait désormais le haut du pavé en terme de popularité. Une erreur que ne souhaitait plus reproduire Mildred Magpie, qui avait prit un grand soin à tailler la mine de sa plume à papote, afin de n'édulcorer aucun détail croustillant du récit de l'exploit de le jeune célébrité héroïque.

Plutôt que de la recevoir dans un vulgaire placard à balai comme l'avait fait, par le passé, Rita Skeeter avec Harry Potter; Mildred Magpie avait opté pour le calme de la salle des Arts, où elle stockait depuis peu les futurs décors de son Atelier Théâtre. Ramenant de Bristol des petites friandises du Paradis d'Eden, ainsi qu'une théière et des tasses en porcelaine, la journaliste voulait instaurer une ambiance détendue, propice aux confidences. Alors qu'elle réajustait son tailleur de marque, Mildred fut interrompue par un timide toc-toc sur la porte de la Salle d'art. L'artiste pouvait faire son entrée, et Mildred planter le décor. Un sourire carnassier naquit sur les lèvres de la journaliste à scandale, tandis que l'héroïne de la nation lui accordait enfin le privilège d'une interview. Elle se confondit alors en amabilité :

"Donnez vous la peine d'entrer, je vous prie. Merci de m'accorder de votre temps! Sachez que je suis enchantée de vous revoir! C'est un véritable honneur que d'interviewer celle que l'on surnomme déjà de partout : l'héroïne de la Nation! "

Après avoir tendu sa main blême e manucurée à Sasha, elle l'invita à rejoindre un siège.

"Sasha. Vous permettez que je vous appelle Sasha? Avant de nous lancer plus en profondeur dans cette entrevue, j'aimerai m'enquérir d'une chose qui me tient particulièrement à cœur, ainsi qu'aux millions de lecteurs de Multiplettes : Après le calvaire que vous avez enduré, comment vous sentez vous aujourd'hui? "

Une préoccupation bien hypocrite qui ne visait qu'à rendre plus humaine la hyène journaliste qu'elle incarnait, alors que sa sournoise plume à papote venait de prendre son envol...



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Arpenter à nouveau les couloirs de Poudlard était un véritable soulagement. Contrairement à beaucoup de ses camarades, Sasha avait attendu la rentrée avec une impatience non-contenue. Sa mère l'avait attrapé dès sa sortie du train, à la fin de l'année dernière, pour l'emmener passer deux mois en France sous prétexte d'un stage de danse qu'elle lui aurait décroché. Deux mois pendant lesquels elle avait limité au possible les contacts de sa fille avec le monde magique, pendant lesquels elle avait filtré ses lectures et intercepté son courrier. Après des années d'une passivité morose proche d'une absence complète, Susan s'était transformée en véritable mère poule suite à l'affaire Sorden.

Mais toute la bonne volonté de sa mère n'avait pas empêché l'adolescente, entre deux cours de barre au sol et de danse baroque, d'aller mettre son nez dans les exemplaires de Multiplettes ou de la Gazette qui parlaient d'elle. Elle avait attendu ce moment toute sa vie, et le jours où elle faisait finalement la une des journaux sa mère l'éloignait du feu des projecteurs. C'était injuste ! C'était une chance qu'elle n'aurait pas deux fois, et elle savait bien qu'on l'oublierait aussi vite qu'elle était devenue un centre d'intérêt. D'ici deux semaine un niffleur apprendrait à compter jusqu'à 10 et on ne parlerait plus que de ça. Elle devait saisir sa chance maintenant, et s'efforcer de marquer les esprits avant de sombrer dans l'oubli. Sasha avait tenté de négocier, elle avait tempêté, crié, boudé, rien n'y avait fait.

La rentrée approchant, elle avait été forcée de réaliser que sa mère avait peut-être eu raison. La version officielle de la mort d'Ana, dont Sasha avait pris connaissance dans un communiqué du Ministère, différait de la vérité, de sa vérité. Si elle avait parlé trop tôt, elle aurait certainement -et à raison- contredit la version des Aurors. Et Sasha n'était pas assez stupide pour croire qu'elle pouvait contredire le discours officiel impunément, et son entrevue avec Mademoiselle Lavespère l'en avait convaincu. Elle allait devoir la jouer fine si elle voulait respecter les consignes plus ou moins tacites du Ministère tout en se gardant le beau rôle.

Elle n'avait pas hésité une seule seconde à accepter l'interview que lui proposait Mildred Magpie -l'occasion était trop belle- mais avait longtemps réfléchi à ce qu'elle allait dire, et surtout à ce qu'elle ne dirait pas. Le rendez-vous était maintenant dans quelques minutes et elle n'avait toujours pas adopté la version définitive de son récit.

La jeune fille, que deux mois de pratique intensive de la danse classique avaient joliment affiné, se regarda une dernière fois dans le miroir de son dortoir et s'accorda un sourire satisfait. Elle avait passé du temps à se préparer, à choisir soigneusement sa tenue et à se maquiller discrètement. Elle voulait absolument offrir le meilleur d'elle-même. Confiante, elle appliqua quelques goutes d'un parfum senteur jasmin que sa mère lui avait acheté à Paris, et quitta la salle commune des Serpentards pour se diriger vers la salle des arts.

Elle passa tout le trajet à tergiverser au sujet des révélations qu'elle ferait -ou non- à Mildred Magpie. Elle devait mentir tout en donnant à la journaliste l'impression de lui livrer la vérité qu'elle attendait. Respecter les dires du Ministère tout en donnant aux lecteurs de Multiplettes quelque chose d'un peu croustillant à se mettre sous la dent. Ce ne serait pas simple, mais elle n'avait d'autre choix que de relever ce défi.

Arrivée devant la porte de la salle des arts, elle s'autorisa une dizaine de secondes pour respirer profondément et évacuer le stress avant de frapper à cette dernière.

"Bonjour Miss Magpie, répondit-elle aux salutations de la journaliste, qui semblait bien plus intéressée par elle que lors de leur première entrevue, où elle n'avait eu d'yeux que pour Victor. Sasha lui avait promis, ce jours-là, qu'elle lui prouverait que Benson ne rimait pas toujours avec "personne". C'était chose faite. Bien sûr, je vous en prie, appelez-moi Sasha !"

L'adolescente serra la main de la romancière avant de prendre place sur le siège qu'elle lui désignait. Elle fit attention à ne pas croiser les jambes ni les bras, pour ne trahir aucune anxiété ou timidité, et à se tenir bien droite. Heureusement pour elle, Mildred attaqua avec une question facile, à laquelle Sasha s'était préparée. La partie était lancée.

"Pour être vraiment honnête avec vous, je crois que je commence seulement à réaliser ce qui s'est passé, c'est un peu bouleversant, commença-t-elle en baissant les yeux, faussement gênée. Mais j'essaie d'y penser le moins possible et de me concentrer sur mes études maintenant que je suis de retour à Poudlard. Je voudrais pouvoir vous dire que tout ça est derrière moi, mais je refais souvent ce terrible cauchemar où les Aurors n'arrivent pas à temps pour me venir en aide...ajouta-t-elle d'une voix pleine de larmes. Je leur suis extrêmement reconnaissante, reprit-elle avec une pensée pour Isobel Lavespère. Je crois que c'est ce qui résume le mieux mes sentiments à l'heure actuelle, je suis heureuse d'être en vie et je veux profiter de la chance que j'ai eu en dépit de ces affreux souvenirs."



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
Pour être totalement sincère, la chasseuse de scoop se fichait bien de savoir que Sasha reprenait ses études et le cours normal de sa vie. Contrairement à un fait divers bien sanglant, la routine n'avait rien de très vendeur. Voilà pourquoi cette entrée en matière de la journaliste à scandale n'était rien d'autre qu'une règle de bienséance, dont le but inavoué était d'attendrir l'interviewée pour mieux la cuisiner par la suite. A l'image d'un petit veau auquel l'on donnait un biberon de lait avant d'être conduit à l'abattoir, Mildred cherchait à s'attirer la confiance et les confidences de la jeune rescapée. Si pour satisfaire le voyeurisme de ses lecteurs, la journaliste se devait d'étaler sa fausse compassion de manière éhontée, alors elle le ferait cent fois plutôt qu'une! Et puis quoi de mieux pour faire la une qu'un récit épique dans lequel une petite fille innocente et sans défense finissait par terrasser une méchante sorcière?

Un frisson jubilatoire vint secouer la vieille carcasse de la journaliste quand la voix de Sasha Benson tressaillit tout à coup sous le poids de l'émotion.

"Oh ma pauvre enfant... " dit-elle en posant sa patte manucurée sur l'épaule de la frèle jeune fille.

Rien de tel que les larmes pour vendre du papier! Surtout lorsque l'émotion demeurait aussi photogénique que l'était celle de Sasha. Cette jeune fille se rendait-elle seulement compte de l'immense potentiel mélodramatique qui était à sa disposition? Nul doute qu'elle avait toutes les cartes en main pour toucher les cœurs les plus endurcis du Monde Magique, à condition de ne point se tromper de partition. Et la journaliste ne manqua pas de tiquer quelque per lorsque les propos de l'héroïne de la Nation se changèrent en remerciement pour les Aurors présents lors de sa libération. La légende de l'enfant tueuse d'horrible bonne femme serait-elle donc erronée? Devait-on ce prodige à la seule grâce des Aurors? Sasha Benson ne serait-elle donc qu'une malheureuse victime? Mildred ne s'engagea pas dans ce raccourci, et chercha à prendre l'histoire par son commencement.

"Sasha... Pourriez-vous nous dévoiler, comment cet affreux cauchemar a débuté? Comment êtes vous devenue la cible de la cruelle Sorden? N'était-ce qu'une pure coïncidence ou un acte hautement prémédité? "

En vérité, Mildred s'interrogeait énormément sur le fait de savoir comment l'ennemie publique numéro un du Monde Magique avait réussit l'exploit de s'approcher de si près d'une élève de Poudlard...



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Comme toute conteuse d'histoire qui se respecte, Mildred Magpie entendait bien entamer son récit par le commencement et s'enquit rapidement de savoir comment tout cela avait débuté. Sasha s'était, évidement, préparé à cette question. Savoir comment Ana Sorden avait pu l'enlever avait été une des premières questions des Aurors, et elle n'avait eu d'autre choix que de dévoiler la vérité. Heureusement, elle avait tout de même arrangé un peu les choses à son avantage. Puisqu'elle avait bien moins à craindre de Multiplettes que du BDA, elle pouvait se permettre encore davantage de fantaisie.

"C'est une vieille histoire, commença-t-elle en se penchant un peu en avant pour se rapprocher de la journaliste, comme si elle l'invitait dans la confidence. En vérité tout à commencer quand Ana Sorden était professeur à Poudlard, je n'étais qu'en première année à l'époque, précisa-t-elle pour justifier la suite de son récit. J'étais bien loin de me douter de qui elle était vraiment ! Nous sommes devenus très proches...Évidement nous avons perdu tout contact quand elle s'est faite arrêtée, j'étais écœurée et tellement honteuse de m'être faite manipulée !"

Sasha aurait préféré se vendre comme une jeune femme intelligente et profiter du statut d’héroïne que voulait lui accorder Mildred Magpie, mais la seule façon de rendre son histoire crédible sans se faire de tort était de se faire passer uniquement pour une victime. Personne ne reprocherait à une fillette innocente de douze ans d'avoir été utilisée par une sorcière de la trempe d'Ana. A défaut de susciter l'admiration, elle pouvait commencer par attirer la compassion.

"Et puis elle a commencé à m'écrire, ajouta-t-elle un peu plus bas. Elle disait qu'elle voulait prendre sa revanche sur Poudlard, qu'elle allait sortir de prison et revenir. Je voulais en parler mais...Elle me faisait peur. Elle baissa les yeux, comme submergée par ces souvenirs terrifiants. Elle disait qu'elle voulait tuer une de mes camarades et que si je ne la retrouvais pas à Pré-au-Lard elle me tuerait aussi...Alors je suis allée au rendez-vous qu'elle m'avait donné, c'était à la lisière du village, je pensais qu'il ne pourrait rien m'arriver...C'est là qu'elle m'a enlevé."

La jeune fille était plutôt satisfaite. Elle avait le sentiment d'avoir bien joué son rôle de pauvre victime jusqu'à présent. Et maintenant que son enlèvement était justifié elle comptait bien donner à la journaliste quelque chose d'un peu plus héroïque à se mettre sous la dent. Elle ne pouvait pas aller contre la version du Ministère, mais elle pouvait bien se permettre quelques améliorations, histoire de se vendre un peu.



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur

Griffonnant son carnet à ragot, la plume à papote de la rédactrice en chef de Multiplettes s'activait à retranscrire une à une les révélations que lui fournissait la jeune victime. Toujours à l'affut de la moindre information qui puisse faire exploser ses ventes, Mildred Magpie sourcilla lorsque la serpentard en vint à expliquer les origines de sa rencontre et la proximité entretenue avec l'affreuse Sorden. En hyène journalistique avide de découvrir la moindre charogne putride à se mettre sous la dent, la Bristolienne avait d'ores et déjà effectué un tour d'horizon de Poudlard, afin d'interroger les élèves ayant côtoyés l'ancienne professeur d'arithmancie. Sans l'ombre d'une surprise, les critiques négatives affluaient de chaque récit quand il s'agissait de décrire le souvenir laissé par le passage de l'ancienne mardolienne. Quand une moitié se réjouissait de sa mort, l'autre ne tardait pas à dénoncer les nombreuses injustices perpétrées par l'arithmancienne. Mais aucun des sujets interrogés n'entretenaient des liens cordiaux avec la défunte psychopathe. Que "l'ogresse de Salem" puisse s'attirer la sympathie d'une première année, cela tenait du mystère pour l'insidieuse journaliste à scandale. C'est pourquoi elle décida de reprendre l'histoire à son vrai commencement, afin de n'écarter aucune piste de lecture de cette chronique judiciaire.

"Vous dites être devenue très proche d'Ana Sorden, alors que vous n'étiez encore qu'en première année à Poudlard, et si je ne m'abuse l'arithmancie n'est enseignée qu'à partir du troisième cycle... Du coup j'avoue que je m'interroge sur les circonstances exactes qui vous ont poussé à entretenir des liens cordiaux avec une telle... monstruosité. "

Mildred Magpie se fendit d'un sourire convenu.

"Je me doute qu'il ne doit s'agir que de manipulation dont vous n'étiez que la pauvre victime. Mais comme vous êtes la première élève à admettre certaines affinités avec l'ancienne professeur d'arithmancie : J'aimerai comprendre le point de départ de ce rapprochement, et savoir quels atomes crochus peuvent bien partager une jeune fille de première année avec une sorcière en âge d'être sa mère? Est-ce que vous l'admiriez? "

Alors qu'Ana Sorden devait très certainement fricoter avec Voldemort dans les flammes de l'Enfer, Mildred cherchait à comprendre ce qui reliait une aussi adorable jeune fille à cette sanguinaire sorcière...



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha répondit au sourire convenu de Mildred Magpie par une expression en tout point semblable à celle de la romancière, ne laissant rien paraitre de l'inquiétude que les dernières questions de cette dernière venait de susciter en elle. L'adolescente avait abordé cette interview en se disant que ce serait un jeu d'enfant. Elle savait pleurer sur commande et jouait merveilleusement bien les victimes. Elle s'était persuadée qu'elle embobinerait cette Magpie en deux minutes. Pour avoir lu les Hauts de Hurlelune et plusieurs articles de Multiplettes, elle s'était imaginé une veille fille un peu niaise qui s'intéressait plus aux tenues de la première dame qu'à la situation économique du monde magique britannique. Elle s'était visiblement trompé.

Elle avait en face d'elle une véritable hyène prête à se battre pour la pauvre carcasse d'antilope que Sasha représentait certainement à ses yeux. Ce n'était pas étonnant après tout. Magpie s'était construite une véritable fortune, et on ne faisait pas pleuvoir les galions en se contentant d'écrire des articles sur la rupture tragique de l'attrapeur des Frelons de Wimbourne. La journaliste avait toujours su créer le buzz, trouver ce qui ferait vendre, et ce à n'importe quel prix. Un véritable duel s'était engagé et Sasha était décider à mener la danse. Elle aussi elle pouvait vendre une histoire, et cela sans se trahir ni trahir le Ministère.

"Évidement qu'il s'agissait de manipulations, répondit-elle avec douceur mais d'un ton sans appel. Elle m'a toujours menti. J'avais tout juste onze ans à l'époque, rappela-t-elle. Je venais d'arriver à Poudlard et je crois que ma mère me manquait un peu, comme à tous les premières années. Le professeur Sorden s'est prise d'affection pour moi, avoua-t-elle. Aujourd'hui encore je ne l'explique pas. Pourquoi moi et pas une autre ? Je crois que je ne le saurai jamais. Mais elle m'avait prise sous son aile, elle était toujours très bienveillante avec moi, et disait même que j'étais comme une fille pour elle. Je me suis laissée avoir et je n'ai vu son véritable visage que lorsqu'il était déjà trop tard..."

Elle baissa la tête, faisant mine de vouloir cacher son regard larmoyant au visage de la journaliste alors qu'elle provoquait elle-même ses larmes dans l'espoir d'attirer son empathie.

"Quand j'ai su quel monstre elle était vraiment elle avait pris tant d'emprise sur moi...poursuivit-elle d'une voix étranglée. C'était un véritable poison, je me sentais prise au piège !"



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
Mildred Magpie arbora un air compatissant tandis que l'élève décrivait avec ses mots le calvaire de manipulation dont elle avait été l'objet. La simple idée que cette innocente jeune fille puisse avoir été la marionnette d'une sorcière aussi machiavélique, avait de quoi révolter le plus insensible des lecteurs de Multiplettes. La bouche de la journaliste à scandale s'arrondit même d'une stupeur muette quand la serpentard avoua avoir recherché une mère de substitution en la personne d'Ana Sorden. En cela, qui pouvait blâmer une enfant de onze ans soumise à l'éloignement parental? Les raisons pour lesquelles la défunte mardolienne avait profité de cet instant de faiblesse demeurait encore obscure, mais l'innocence de la jeune fille ne faisait plus l'ombre d'un doute dans l'esprit de Mildred Magpie. Sasha Benson était une pépite d'or de la rubrique des faits divers, et dont la moindre de ses révélations suffirait à émouvoir la planète entière!

Hochant la tête en signe d'assentiment, la journaliste chercha de nouvelles pistes de lecture dans cette sordide affaire.

"Ne craigniez rien Sasha, vous n'avez point à vous justifier des actes ignobles dont vous n'étiez que la pauvre et innocente victime. Naturellement, la responsabilité des faits n'incombe qu'à cette sorcière psychopathe. A la lumière de votre témoignage, nous ne cherchons qu'à révéler à nos fidèles lecteurs, le genre de manipulation mentale dont était coutumière l'ignoble Sorden. "

La nouvelle de la mort de Sorden avait été vécu comme un immense soulagement par l'ensemble du Monde Magique. Il s'agissait là d'une grande victoire pour le Free et Leopold Marchebank, même si pas mal de zones d'ombre subsistaient encore dans cette sinistre affaire. Mais nul doute que la vérité était au bout de cette entrevue avec la jeune et jolie serpentard. La voix grinçante de Mildred Magpie ne tarda pas à résonner de nouveau dans la salle d’art :

" D'ailleurs est-ce que vous pourriez nous parler des circonstances exactes de votre enlèvement, ainsi que de vos conditions de détention? Je n'ose imaginer les pensées qui ont dû vous traverser l'esprit lors cette période cauchemardesque! "

Secouant la tête avec empathie, Mildred était impatiente de retranscrire les propos de cette aussi adorable victime.



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha eut du mal à retenir un sourire quand Mildred Magie mordit à l’hameçon et se laissa berner par son numéro de pauvre victime. Loin de trahir sa satisfaction, elle noua nerveusement ses mains sur ses genoux, mal à l’aise.

« C’est que…J’ai du mal à ne pas me sentir coupable…confessa-t-elle d’une petite voix. Je regrette tellement tout ce qui s’est passé ! Si c’était à refaire je ne la laisserai jamais m’approcher ! »

Voilà qui devrait suffire à émouvoir les ménagères de cinquante ans. La journaliste semblait également penser qu’elles avaient suffisamment donné dans le pathétique puisqu’elle enchaine rapidement sur des questions à propos de son enlèvement. C’était un terrain sur lequel Sasha était bien plus à l’aise et pour cause, elle n’aurait qu’à peine besoin de modifier la vérité. Elle avait beau être une bonne menteuse, il était toujours plus facile de convaincre avec la vérité de son côté.

« Le professeur Sorden m’avait donné rendez-vous à Pré-au-lard, reprit-elle. Elle disait qu’elle avait des alliés puissants et que, si je ne venais pas seule, elle s’en prendrait à une de mes camarades…Elle me faisait très peur, avoua-t-elle d’une voix un peu tremblante. Alors j’y suis allée…Elle avait toujours été bonne avec moi, je pensais qu’elle ne me ferait pas de mal… »

Ménageant un peu de suspens, Sasha fit une pause et se pencha en avant pour se rapprocher de la journaliste, savourant le plaisir de livrer son récit à un public si captivé.

« Quand je suis arrivée, elle m’a servi du thé, raconta-t-elle. Elle a commencé par me dire qu’elle voulait simplement me revoir, puis elle m’a demandé mon aide pour pouvoir se venger de Poudlard avant son départ. Évidemment, j’ai refusé, expliqua-t-elle. Mais elle s’y était visiblement préparée puisque le thé que j’avais bu était empoisonné…Nouvelle pause silencieuse, pour l’effet dramatique. Je me suis évanouie avant de réaliser que j’avais été piégée. Depuis le début elle voulait m’utiliser pour se venger de Poudlard, et elle n’a fait que profiter de la crainte qu’elle m’inspirait ! »

Son numéro de fillette terrifiée et pleine de remords était terminé et Sasha se dévoilait à présent comme une adolescente en colère et contrariée d’avoir été ainsi dupée.



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Benson s'était faite empoisonnée! La bouche arrondie par un sentiment muet d'horreur, Mildred Magpie peinait réellement à dissimuler toute l'étendue de son émoi face aux révélations fracassantes qui venaient de lui être divulguées. C'était affreux et inimaginable que de vouloir s'en prendre de la sorte à une pauvre âme innocente! Intérieurement, et au vue des atrocités commises, la journaliste se réjouit à l'idée de savoir que l'horrible bonne femme puisse désormais rôtir en Enfer. Comment pouvait-on se montrer aussi vil? Fait extrêmement rare pour être souligné, Mildred sentit même naitre en elle une forme d'empathie pour la malheureuse victime.

"Au vue du calvaire que vous avez enduré, je tenais à vous apporter mon soutien et vous dire au combien les lecteurs de Multiplettes partagent ce sentiment. Vous n'endossez aucune forme de responsabilité dans l'œuvre machiavélique d'Ana Sorden... "

L'autre révélation capitale émanait du fait que la mardolienne avait cherché manifestement à se venger de Poudlard. Etait-ce pour des raisons purement personnelles, de manière à laver l'affront émanant de sa cuisante défaite face à Margot Adamson dans l'obtention du titre de Directrice de l'école magique? Ou était-ce une nouvelle stratégie en lien avec les nouvelles ramifications de résistance anti-Free? Privilégiant le scandale à l'information, Mildred Magpie n'avait cessé de présenter Ana Sorden comme l'une pièces maitresses des opposants politiques au vénérable Leopold Marchebank. Une telle certitude ne reposait évidemment sur aucune preuve tangible, mais suffisait à combler l'esprit manichéen de ses lecteurs, tout en renforçant sa politique de propagande en faveur du Free...

" Avant d'aborder vos conditions de captivité, j'aimerai pouvoir revenir sur l'une de vos déclarations. Vous dites que l'ignoble Ana Sorden cherchait à se venger de Poudlard. Les Mardoliens étant réduits à néant, j'avoue ne pas comprendre cette logique. Qui cherchait-elle à atteindre? Œuvrait-elle à des fins purement personnelles? Ou souhaitait-elle déstabiliser à nouveau notre Monde Magique par le biais d'une nouvelle alliance avec les ennemis de notre inestimable Ministre? "

Bref, soit Ana Sorden était la sorcière la plus idiote ayant jamais foulée le sol britannique, préférant privilégier son égo meurtrie plutôt que l'éventualité d'une fuite salvatrice; Ou au contraire, elle s'était trouvée de nouveaux amis auprès des nouveaux opposants du FREE. Pour Mildred, la théorie du complot terroriste et politique avait une saveur au combien exquise; La psychose étant toujours un merveilleux filon pour booster ses ventes. Mais savoir que l'infâme Ana Sorden était peut-être morte à cause de sa propre stupidité pouvait quelque part se révéler tout aussi réjouissant...



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Satisfaite de voir que son numéro de pauvre innocente éplorée fonctionnait, Sasha adressa un petit sourire de gratitude à Mildred Magpie lorsque celle-ci lui témoigné son soutient. Maintenant que son statut de victime était bien assis, la Serpentard avait bien l'intention de se prêter au jeu et d'apporter un peu plus de piquant à cette interview.

Réussir à s'attirer la compassion et la sympathie des lecteurs de Multiplettes serait déjà une bonne chose, mais attiser leur curiosité était bien plus intéressant, et un excellent moyen de s'assurer que cette premier interview ne serait pas la dernière. Heureusement, Sasha pouvait compter sur la journaliste pour exploiter la moindre piste pouvant mener à une révélation scandaleuse, et n'eut qu'à saisir l'occasion qui se présentait lorsque cette dernière l'interrogea sur les motivations d'Ana Sorden.

L'adolescente fit mine de réfléchir un instant, comme si elle prenait cette question très au sérieux.

"Honnêtement, je pense qu'Ana Sorden était une personne profondément dérangée, et il est possible qu'elle n'ait agit que par désir de vengeance, commença-t-elle par répondre, en toute honnêteté. Elle parlait de quitter le pays, alors peut-être souhaitait-elle seulement prendre sa revanche, mais..."

Sasha se souvenait de chacun des mots qu'Ana Sorden avait prononcé, que ce soit dans son carrosse à Pré-Au-Lard, ou dans cette cave du Chemin de Traverse. Et la Mardolienne avait affirmé avoir des alliés puissants. Mais, contrairement à ce que Mildred Magpie sous-entendait, elle n'avait pas mentionné d'alliés dans la résistance, mais au contraire des alliés au Ministère. Elle avait affirmé que le Minsitre en personne lui viendrait en aide. Sasha s'en souvenait clairement, et se rappelait s'être interrogé longuement sur ces propos. Il semblait improbable que le FREE ait fait alliance avec cette folle, et elle ne voyait pas bien l'intérêt du Ministère dans cette entreprise...

Une chose était certaine, cette version n'était certainement pas celle que Mildred Magpie ou ses lecteurs souhaitaient entendre. Elle était censé mettre en avant le rôle de la Justice Magique dans l'arrestation d'Ana Sorden, pas discréditer le Ministère.

"Mais elle a parlé d'alliés puissants, reprit-elle après une longue hésitation. J'étais persuadée qu'elle délirait complètement, que tout ce qu'elle racontait était faux, mais il y avait peut-être un peu de vrai...Elle laissa planer un court silence, mystérieuse. Elle était certainement soutenue par des rebelles, je ne vois pas comment elle aurait pu orchestrer ces horreurs toute seule, n'est-ce pas ? "

Sasha espérait que son discours plairait au Ministère, mais elle ne voyait pas comment il pourrait en être autrement. Quel meilleur moyen que de valoriser le FREE et de ternir l'image de la résistance que d'associer cette dernière à une dangereuse criminelle qui kidnappait des enfants innocents ? On devrait l'engager au service de communication, elle se trouvait plutôt douée pour leur faire de la bonne publicité ! Il fallait dire qu'elle avait reçu de bons conseils de Mademoiselle Lavespère, qui connaissait son boulot.



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
Dans l'esprit de la journaliste à scandale, la jonction entre Ana Sorden et les Anti-Marchebank commençait lentement mais surement à s'opérer. En effet, ces derniers n'avaient guère d'autres armes que celle d'engendrer le chaos pour discréditer la politique clairvoyante de Leopold Marchebank. Que ce soit au Bloody Sunday ou dans leurs nombreux actes terroristes dont ils étaient les initiateurs, les résistants avaient prouvé qu'ils ne cherchaient qu'à semer la graine du désordre dans la société. Un savant cocktail nihiliste qui ne reculait devant aucune bassesse, comme celle de s'allier et de protéger la femme la plus détestée du Monde magique. Plus Ana Sorden narguait les autorités, et plus la crédibilité du Ministre Marchebank s'affaiblirait. Une logique aussi imparable que détestable, qui ne visait qu'à s'emparer plus facilement du pouvoir...
Comme le soulignait à juste titre la douce Sasha Benson, sans l'appui d'une aide extérieure la sorcière psychopathe se serait rapidement faite cueillir comme une fleur. Le cerveau de la journaliste bouillonnait tandis qu'elle tentait d'assembler toutes les pièces de ce puzzle macabre. Sasha Benson était-elle le grain de sable qui était venue contrarier les noirs desseins des rebelles? Où n'était-elle qu'une malheureuse victime secourue par la justice magique? Mildred préférait largement mieux la première hypothèse, tant celle-ci s'annonçait plus romanesque. La petite fille innocente qui triomphe de la plus puissante et cruelle sorcière de Salem. Quoi de plus épique?

"Donc si je vous suis, vous avez été drogué et emprisonné dans la cave de ce fleuriste de l'allée des Embrumes. Celui-là même où la justice vous a retrouvé. Cela devait être une horrible expérience pour une aussi jeune et innocente fille que vous... Quelles étaient les conditions de votre captivité? Ana Sorden vous a t'elle maltraitée? Par quel prodige avez-vous survécu? "

Des millions de questions se bousculaient dans la cervelle de la journaliste; Comme celle de savoir à qui revenait la gloire de la mort d'Ana Sorden? Sasha n'était-elle qu'une victime chanceuse secourue par l'intervention héroïque de la justice magique? Ou l'héroïne de toute une nation? Sasha possédait toutes les clefs du mystère et de son récit allait sans doute découler sa légende...



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha trouvait que son histoire, résumée avec les emphases et les expressions horrifiées de Mildred Magpie, sonnait plutôt bien. C'était même assez prenant ! Cela plairait, il n'y avait aucun doute. Il y avait tous les ingrédients pour transformer son expérience en véritable aventure romanesque. Une petite fille innocente, une odieuse et puissante sorcière, un enlèvement, de valeureux Aurors, la journaliste aurait presque pu s'en inspirer pour ses futurs romans tant c'était classique et revu !

"C'était horrible commença-t-elle. Je me suis réveillée seule, je ne savais pas où j'étais. J'avais les mains attachées, j'ai du brûler mes liens et chercher un moyen de m'échapper mais il n'y avait aucune issue... Elle parlait vite, plus vite qu'elle ne l'aurait voulu. Mais ses souvenirs lui revenaient malgré elle et la vérité prenait le pas sur son récit. J'étais morte de peur, je croyais que j'allais mourir ici, personne ne m'entendait, puis elle est arrivée..."

Un peu noyée sous les questions de son interlocutrice, Sasha prit un certain plaisir à y répondre l'une après l'autre. Elle se doutait bien qu'il n'y avait que la dernière qui intéressait la journaliste, mais elle voulait profiter un peu de son moment de gloire. L'adolescente se doutait, depuis le début, de ce que voulait entendre Miss Magpie. Il suffisait de voir la rapidité avec laquelle la romancière l'avait hissé au rang d'héroïne. Mais elle savait aussi qu'elle ne pourrait pas lui donner ce qu'elle voulait, pas exactement en tout cas.

Elle aurait adoré pouvoir raconter qu'elle avait vaincu Ana Sorden seule, qu'elle l'avait poussé dans la gueule d'une plante carnivore et regarder se faire dévorer. Ce n'était que la vérité, et elle aurait du avoir le droit d'en profiter. Elle avait attendu ça toute sa vie, et enfin elle avait sa chance d'être sous le feu des projecteurs, mais elle ne pouvait pas la saisir, elle ne devait pas la saisir. Elle avait beau savoir que c'était dans son intérêt, et que cela lui serait rendu plus tard, il était dur d'être raisonnable. C'était comme recevoir de l'argent à noël et se forcer à l'épargner plutôt que de s'acheter le cadeau dont on rêvait depuis des mois. Une décision difficile, mais nécessaire. Elle devait penser au long-terme, elle ne pouvait pas agir comme une enfant, sans réfléchir.

"Elle voulait me tuer, reprit-elle, un peu plus calmement. C'était très clair, et je savais qu'elle n'aurait eu aucune pitié..." sa voix s'étrangla à nouveau alors qu'elle luttait contre ses propres souvenirs.

Elle s'était entrainée à raconter ça comme une histoire, comme si cela ne lui était pas vraiment arriver. Elle aurait voulu pleurer quand elle le décidait, trembler quand elle le jugeait nécessaire, mais tout était encore trop frais dans sa mémoire pour qu'elle ne parvienne à prendre la distance nécessaire et elle se laissait trop vite submerger. Mais après tout, c'était certainement ce que Miss Magpie attendait. Alors, même si elle détestait ça, Sasha s'autorisa à lâcher un peu prise, à se laisser envahir par ses souvenirs et à laisser sa peur parler pour elle, tout en gardant à l'esprit les directives du Ministère.

"Je n'avais pas ma baguette, je n'avais aucune chance, j'étais complètement désemparée...J'ai agi sans réfléchir, j'aurais fait n'importe quoi, je voulais juste sortir d'ici. Elle prit une profonde inspiration. Alors je l'ai poussée, droit dans la gueule d'une plante carnivore."

Étrangement, alors qu'évoquer sa captivité réveillait en elle un fort sentiment de panique, elle n'avait pas de difficulté à parler de la mort d'Ana. C'était pourtant un souvenir qui l'avait marqué au fer rouge, et elle en avait cauchemardé pendant des nuits, mais aujourd'hui il ne lui laissait qu'un étrange sentiment de satisfaction. Ce qui devait être fait avait été fait, et c'était tout.

"Mais ce n'était pas fini, reprit-elle après une pause dramatique. La plante l'avait seulement emprisonnée dans ses tentacules, elle pouvait encore s'en échapper...C'est là que les Aurors sont arrivés..."

Et c'était également là que son récit commençait sérieusement à s'éloigner de la réalité. Sasha avait bien appris sa leçon : Ana libérée de la plante, un duel magique dans le but de l'arrêter, et un sortilège malheureux qui l'avait à nouveau précipiter dans les crocs de la plante. Les Aurors avaient fait leur possible pour la neutraliser et n'avaient pas pu la sauver, et ils avaient sauvé la vie à Sasha en la sortant de cette cave. C'était eux les héros, songea-t-elle avec amertume.



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
De cette interview exclusive de l'héroïne de la nation se dégageait un drôle de sentiment, celui que les rôles étaient clairement inversés. Subjuguée comme une enfant à qui l'on racontait une histoire, Mildred écoutait avec passion le récital de la toute jeune Sasha. Tantôt effrayée par la vision meurtrière de la défunte horrible bonne femme, la journaliste à scandale manqua applaudir, quand la serpentard lui avoua avoir poussé l'ogresse dans la gueule béante de la monstrueuse plante carnivore. La jeune fille se rendait-elle compte que ce simple geste instinctif avait suffi à libérer le Monde Magique de l'un de ses pires fléaux? Mildred Magpie n'hésita pas à exprimer son enthousiasme débordant.

"Incroyable! C'est un prodige! Vous êtes en train de me dire que d'une simple poussette, vous avez vaincu l'une des sorcières les plus puissantes de Salem!? Est-ce que vous vous rendez bien compte de la portée de cet exploit? Parole de sphinx, il n'y a pas plus belle prouesse que celle-ci! Je n'ose pas imaginer l'étendue de l'humiliation que devait ressentir cette pourriture de Sorden, au moment où vous récoltiez les lauriers de la victoire du combat magique le plus déséquilibré depuis que Harry Potter vainquit celui dont on ne dit toujours pas le nom. Tout simplement héroïque! "

Pour l'heure le récit de Sasha se déroulait sans le moindre accroc, et la romancière avait la forte sensation de se retrouver dans l'une de ses aventures épistolaires, où le bien finissait toujours par triompher du mal. Mais alors que tout était aussi rose que le pelage d'une licorne de la clairière enchantée, une première fausse note résonna dans la charmante mélopée de Sasha Benson. Ne venait-elle pas de dire à l'instant même que la plante avait emprisonnée l'horrible bonne femme entre ses tentacules, et que celle-ci par un miracle encore inconnu avait trouvé la ressource de s'en s'échapper? Et ce juste avant l'intervention des Aurors? Alors que Sasha brillait jusqu'alors de crédibilité, ce détail sonnait subitement faux à l'oreille de la journaliste. Mildred Magpie ne tarda pas alors à sortir un livre de botanique magique, et l'ouvrit au chapitre des plantes dangereuses. Un geste qui démontrait à quel point elle n'était pas du genre à ne pas préparer ses interviews à l'avance.  

"Vous dites que la plante l'avait emprisonnée dans ses tentacules, et qu'elle pouvait encore s'en échapper... Or, selon l'une de mes sources proches du dossier, la plante carnivore en question était une Gargantusa Voracius, reconnut justement pour ne jamais libérer ses victimes, à moins de se voir bruler les racines. Bref, si Ana Sorden était emprisonnée des tentacules du végétal, elle ne devait pas être plus dangereuse que de la viande de licheur saucissonnée. Non? "

Un sourire malsain souleva les petites lèvres pincées de la journaliste à la recherche du scandale, quand elle ajouta.

"Loin de moi, l'envie de me faire l'avocat du diable, bien au contraire! Car tout comme vous, je me réjouie de la mort d'Ana Sorden. Mais comme bon nombre de mes lecteurs, avides de vérité, j'avoue aussi avoir été assez frustrée à l'idée de ne pas savoir qui tirait réellement les ficelles dans cette sombre histoire. Aucune réponse sur son évasion d'Azkaban, et sur son réseau de protection. En la confiant aux mains de la Milice et de la Prison de Skye, nous aurions peut-être pu en savoir davantage sur les organisations terroristes anti-FREE qui sévissent dans l'ombre de notre beau monde magique. N'y avait-il rien à faire dans ce sens? N'est-ce pas là une énième bavure des Aurors? Pourquoi cette mission d'une importance capitale n'a pas été confié à la Milice? J'avoue que je m'interroge... "

Nul doute qu'en voulant redorer leur blason ternit par l'efficacité de la Milice Leopoldienne, les Aurors avaient décidé de la jouer solo dans cette affaire. Au détriment de la vraie héroïne Sasha, ils voulaient récolter tous les bénéfices de la mort d'Ana Sorden. Mais Mildred Magpie n'était pas née de la dernière pluie quand il s'agissait de démêler le vrai du faux. L'espace d'une question, elle s'improvisa même psychomage.

"Tu sais Sasha... Il n'y a pas de honte à dire que tu as laissé cette horrible bonne femme se faire dévorer par la plante. Après tout, ce n'était que de la légitime défense, et un châtiment bien mérité après ce qu'elle t'a faite subir. Ce qui est triste, c'est que j'ai comme l'impression que tu cherches à te priver des retombées d'un tel prodige. Au profit de qui? Je l'ignore... "

En quête de scandale, Mildred laissait l'étau de la vérité se resserrer doucement sur la gorge innocente de la jeune Sasha. Cette dernière finirait bien par accepter son statut d'héroïne de la nation, tandis que les Aurors retourneront bien gentiment dans leurs bureaux miteux.



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha se sentait comme une funambule, à avancer prudemment sur un fil tendu entre mythe et réalité. Trouver l'équilibre entre la vérité et le mensonge n'était pas aisé et elle devait faire bien attention à ne basculer ni d'un coté ni de l'autre. Elle s'en sortait plutôt bien jusqu'alors et la pluie d'éloges que lui servit Mildred Magpie renforça ce sentiment de stabilité. Elle était à l'aise dans son récit et avait trouvé la bonne balance, rien ne pouvait la faire tomber. L'adolescente s'autorisa même à abandonner ses airs de fillette perturbée pour remercier d'un sourire la romancière.

Cette dernière vint alors fragiliser la solidité du témoignage de Sasha en sortant un épais manuel de botanique. Visiblement, Miss Magpie avait des doutes concernant la capacité d'Ana Sorden à s'extraire des tentacules de la plante vénéneuse. Et elle avait bien raison. Mais Sasha n'était pas sotte au point d'avoir laissé d'aussi grosses incohérences dans son récit, elle avait reçu l'aide de professionnels après tout. Déséquilibrée mais toujours debout, elle s'efforça de ne rien laisser paraitre d'un éventuel trouble et de plutôt brosser la journaliste dans le sens du poil.

"Vous avez parfaitement raison, répondit-elle. Il s'agissait bien d'une Gargantusa Voracius. Je n'en savais rien à ce moment-là, la Botanique n'est pas ma matière forte. C'était faux, elle avait toujours eu d'excellentes notes en botanique, mais elle ne voulait pas paraitre trop prétentieuse, et reconnaitre quelques faiblesses pourrait l'aider à attirer l’empathie. Comme vous le dites, le seul moyen de s'en libérer est de brûler les racines, et je suis certaines que vos sources vous auront également informé que des traces de brûlure ont effectivement été retrouvées sur la Gargantusa Voracius."

En d'autres circonstances elle se serait volontiers permise un sourire satisfait pour faire comprendre à Miss Magpie qu'elle aussi savait jouer à ce petit jeu de sous-entendus, mais elle tenait à conserver son rôle de pauvre victime dépassée par les évènements, aussi se contenta d'elle d'enchainer sur davantage d'explications.

"Sorden avait évidement sa baguette avec elle, la plante avait enroulé ses tentacules autours de sa taille mais elle a réussi à les brûler et à se libérer de son emprise, elle était folle de rage... Je pense qu'elle m'aurait tué...souffla-t-elle d'une petite voix. C'est à ce moment-là que les Aurors sont arrivés."

Miss Magpie semblait moyennement convaincue par cette histoire puisqu'elle se lança dans une sorte de théorie du complot, qui n'était peut-être pas si ridicule qu'elle en avait l'air. Sasha n'en savait pas assez pour pouvoir répondre à ces questions. Et le peu qu'elle savait, elle était chargée de le garder pour elle.

"Je ne connais malheureusement pas la réponse à toutes vos questions, je ne peux vous raconter que ce que j'ai vu, répondit-elle avec une mine désolée. Après tout elle était une enfant de quatorze ans, elle n'y connaissait rien en politique. Quand les Aurors sont arrivés, un duel s'est engagé. Tout se passait très vite, je m'étais réfugiée dans un coin de la pièce, tout s'est déroulé sous mes yeux. Ils étaient deux mais Sorden était folle de rage et désespérée. C'était une sorcière dangereuse, et le duel était plutôt équilibré. Je pense que les Aurors auraient pu la neutraliser mais...Elle n'a pas su éviter un stupéfix qui l'a envoyé droit dans la gueule de la Gargantusa Voracius. Il aurait été impossible de prévoir qu'elle tomberait droit sur la plante mais...ça a été trop vite pour que quiconque puisse arrêter quoi que ce soit..."

C'était faux. Cela avait durer longtemps, très longtemps. Des secondes qui lui avaient paru durer des heures et dont elle se souviendrait toute sa vie. Elle se souviendrait de la vision de cette plante à la bouche gigantesque dont la gorge enflait à mesure qu'elle dévorait sa victime, elle se souviendrait du bruit, de tout. C'était un souvenir particulier, qui pouvait tout aussi bien lui glacer le sang que provoquer en elle un doux sentiment de satisfaction. Elle n'était pas encore certaine de comment elle se sentait par rapport à cela et elle préférait y repenser avec une certaine distance.

Comme si elle lisait dans ses pensées, Mildred Magpie lui assura qu'elle n'avait pas à avoir honte de reconnaitre qu'elle avait laissé Ana se faire dévorer et qu'elle ne devait pas chercher à se dédouaner en se laissant voler la vedette.

"C'est très gentil à vous de vous inquiétez. Et très déplacé, aussi. Avoir vu mourir Sorden fut une expérience éprouvante, comme vous pouvez l'imaginer, et évidement je ne pleurs pas sa mort, commença-t-elle, en toute honnêteté. Mais comme vous l'avez dit, une arrestation aurait certainement permis d'apprendre beaucoup d'informations sur les réseaux anti-FREE qui la soutenaient. Elle aurait dû être arrêtée et jugée, et les Aurors ont tout fait pour, mais il est impossible de prévoir l'issue d'un duel magique. La mort d'Ana Sorden n'était pas un prodige, mais un accident, corrigea-t-elle. Les Aurors m'ont sauvé la vie en intervenant, alors égoïstement j'aime penser que leur intervention était malgré tout un succès."

Et elle défiait Mildred Magpie de dire le contraire. Deux braves Aurors avaient sauvé une fillette des griffes d'une horrible sorcière, il aurait été déplacé de considérer cela comme un échec.



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
A l'affut de la moindre fausse note, Mildred semblait de plus en plus dubitative quant au récit de la jeune fille. Son flair de journaliste ne dénichait pas en elle le moindre relent de mensonge quant à son histoire, mais plutôt une vision tronquée de la vérité. Mildred Magpie était persuadée que la mardolienne en cavale avait bénéficié d'une aide extérieure pour pouvoir s'arracher aussi longtemps des griffes de la justice magique. Comment pouvait-il en être autrement? Les miracles de survie s'accumulaient dans la cavale infernale de Sorden : Que ce soit son évasion de la prison d'Azkaban le jour même de son exécution, ou sa liberté de déplacement lui permettant de tuer sans être inquiétée un ancien chef de Département. Bref qu'elle puisse disparaître ainsi s'en laisser la moindre trace de son passage, ni le moindre témoignage devait arranger pas mal de ses complices cachés dans l'ombre. Dans les complots les plus sournois, l'essentiel était de bruler toutes les preuves; Et pour une raison qu'ignorait encore la journaliste, Ana Sorden devait disparaître. Et ce au profit de qui? Nul doute que les deux soi-disant héros qui étaient venus libérer la pauvre Sasha, en savait plus à ce sujet qu'ils n'osaient l'avouer.

Mais si la théorie du complot était alléchante, celle de la vengeance froide et personnelle l'était tout autant. La journaliste à scandale monnayait les services d'un indicateur au sein du bureau des Aurors, qui lui avait donné les noms des deux intervenants sur l'affaire Sorden. Ce jour-là, le privilège de l'intervention à la boutique des Fleurs du Mal était revenu à Seamus Finnigan et une certaine Charlotte Meyer. Depuis toujours, cette dernière était mystérieusement reliée à l'histoire de la cruelle sorcière de Salem, que ce soit lors de sa première arrestation, ou par le biais d'un dépôt de plainte déposé par Sorden elle-même, lors de son séjour à Azkaban. En effet, en bonne journaliste racoleuse, Mildred Magpie avait voulu interviewée la condamnée à mort quelque jour avant son exécution. Tout naturellement, cela lui avait été refusé, mais elle avait tout de même réussie à mettre la main sur un dépôt de plainte d'Ana Sorden particulièrement cinglant à l'encontre de l'auror Charlotte Meyer. Cette dernière faisait-elle de Sorden un combat personnel, au point de se laisser aveugler par l'émotion? Craignait-elle de voir lui échapper le plus haut fait de sa jeune carrière? Bref autant de question qui méritaient réponses. Mais pour l'heure, la directrice de Multiplettes gardait cet atout majeur dans son jeu, de manière à tester la véracité des propos de la jeune Sasha Benson.

Plutôt que de s'attaquer frontalement à la racine du problème, Mildred Magpie chercha d'abord à avoir confirmation du fait que l'horrible bonne femme mangeait bien les pissenlits par la racine. Preuve que la dangereuse Ana Sorden avait traumatisé le peuple du Monde Magique : Bon nombre de ses lecteurs paranoïaques doutaient de sa mort, et pensaient la voir resurgir du coin du bois comme le grand méchant loup. Même si le récit de Sasha ne faisait pas l'ombre d'un doute à ce sujet, Mildred Magpie se devait d'insister pour atténuer les craintes d'un grand retour qui polluaient son courrier des lecteurs.

"C'est très intéressant cette histoire d'accident, même si sans preuve concrète, nous sommes bien obligés de vous croire sur paroles. Loin de moi, l'idée de remettre en doute votre histoire, mais vous devez savoir que bon nombre des citoyens de ce monde magique doutent encore de la mort de Sorden. Il faut leur reconnaître au moins une vérité : C'est que sans cadavre, le doute peut subsister. Ana Sorden s'est volatilisée comme par enchantement, ne laissant derrière aucune preuve tangible. Ah si! Pardonnez-moi, j'oubliais le plus drôle dans cette histoire! Ana Sorden qui passe en mode Cendrillon et qui laisse derrière elle un malheureux loutoubin de luxe à moitié fondu sur le sol, ainsi qu'une baguette qui malheureusement n'est recensée nulle part dans aucun registre. C'est maigre comme preuve, non? "

Il était temps pour Mildred Magpie de durcir le ton de cette entrevue et de passer aux choses sérieuses. Si d'héroïne, Sasha voulait jouer les victimes, en protégeant d'éventuels comparses haut placés qui soutenaient dans l'ombre l'action d'Ana Sorden; Cette dernière n'était peut-être qu'un pion d'un complot bien rodé, et c'était à elle de le découvrir. En effet, après la mort de Dalnox, la journaliste de Multiplettes était persuadée que la clique secrète de l'horrible bonne femme avait également pu jouer un rôle dans la disparition de Jacob Dalhiatus. A elle de mener l'enquête, et de dénicher les éventuels traitres qui gangrénaient le Monde Magique et les idéaux du grand Leopold Marchebank. Si Mildred mettait fin à ce jeu de dupe, nul doute qu'elle serait dignement récompensée! Et pourquoi pas une place au Ministère?

Pour accentuer d'avantage la pression sur les frêles épaules de la jeune serpentard, Mildred se permit d'ajouter une question pernicieuse dans son réquisitoire.

"Et si au passage vous pouviez me divulguer les noms des deux héros de la Nation qui vous ont sauvé la mise cette nuit-là, je vous en serai fortement reconnaissante. Comme vous le dites vous-même, il est temps de saluer leur courage et le fait de vous avoir extirpé - vous la pauvre victime innocente - des griffes de cette cruelle sorcière. "

Qui sait? En soufflant sur les braises de l'orgueil de la jeune Sasha, elle obtiendrait peut-être certains non-dits.



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha écouta sans sourciller le commentaire de Mildred Magpie sur le manque de preuve de la mort d'Ana Sorden, en s'efforçant de conserver son sourire tranquille. Intérieurement, elle commençait à s'énerver. Si les questions indiscrètes et insistantes de la journaliste l’agaçaient depuis un moment, le fait qu'elle remette en cause jusqu'au décès de l'arithmancienne la touchait plus sérieusement. Elle lui aurait bien proposé un petit tour dans ses cauchemars pour lui prouver que cette mort n'avait rien d'une fable, mais bien évidement elle retint tout commentaire acide et se contenta d'une réponse bien plus neutre, bien que prononcée d'une voix qui avait perdue en douceur.

"Je n'ai malheureusement pas plus de preuves que cela, si ce n'est de mauvais rêves dans lesquels je peux revoir se jouer cette mort affreuse, encore et encore... commença-t-elle en baissant la tête. Et elle n'allait pas pousser une enfant de quatorze ans à s’appesantir sur ce douloureux, n'est-ce pas ? J'ai peur que vous soyez obligée de vous contenter de mon témoignage et de ceux, concordants , des deux Aurors qui sont intervenus, poursuivit-elle en relevant les yeux. Le Minsitère a considéré que ceux-ci constituaient une preuve suffisante." acheva-t-elle en défiant la journaliste d'un regard qui s'était assombri.

Il n'était certainement pas dans les intérêts de Mildred Magpie de contredire la version officielle, Sasha en était persuadée. Qu'elle soit à l'affût de détails croustillants et d'exclusivités, soit. Mais il y avait fort à parier qu'un journal remettant ouvertement en cause les communiqués officiels ne ferait pas long-feu sous le régime Marchebank. Il n'y avait que les idiots pour mordre la main qui les nourrissaient, et Magpie n'était pas une idiote.

"On dit que certains sorciers doutent encore de la mort de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom lui-même, reprit-elle. J’imagine sans difficulté que le même phénomène puisse se reproduire avec Ana Sorden, mais j'espère que ni vous ni les lecteurs de Multiplette ne se laisseront atteindre par cette vague de paranoïa qui remet en cause toutes les déclarations du département de la justice magique. Elle se tut un bref instant, comme cela l'inquiétait réellement. Vous avez foi en notre Ministère, n'est-ce pas Miss Magpie ? s'enquit-elle avec son sourire le plus innocent. S'il y a bien une chose que je retiens de cet évènement c'est que nous pouvons faire confiance à nos forces de l'ordre..." termina-t-elle avec reconnaissance.

La journaliste à scandale semblait d'ailleurs très intéressée par les forces de l'ordre en question, et se hâta de questionner Sasha sur l'identité de ses sauveurs. La fillette s'en rappelait très bien, Charlotte Meyer et Seamus Finnigan. Elle avait longtemps parlé avec l'Auror Meyer, tout de suite après les évènements, avant même de quitter les lieux. La jeune femme avait été la première à recevoir son témoignage, et à la rassurer. Sasha lui en était très reconnaissante, elle avait envoyé une jolie carte de remerciements à son bureau, qu'elle avait confectionné elle-même.

Le Ministère avait fait le choix de taire le nom des deux Aurors, et Sasha en avait été soulagée. Si elle était très reconnaissante envers l'Auror Meyer, elle préférait que cela reste entre elles. Ce qui c'était passé dans cette cave, juste après que la plante n'ait engloutie Ana Sorden jusqu'au dernier ongle, resterait dans cette cave, et c'était très bien ainsi. Ses souvenirs étaient un peu flous mais elle se souvenait avoir fondu en larmes dans les bras de l'Auror Meyer, qui lui avait elle-même semblé assez secouée par les évènements. Elle aimait autant ne pas avoir à raconter qu'elle avait pleuré comme une enfant.

"S'ils ont choisi de conserver l'anonymat vous comprendrez bien que ce n'est à moi de révéler leurs noms, répondit-elle simplement, mais je peux vous conseiller de vous rapprocher du Ministère, peut-être auront-ils plus d'informations à vous communiquer."

Pour avoir vu le service de communication du Ministère à l’œuvre, Sasha en doutait fortement.



Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 910

Voir le profil de l'utilisateur
Par ses questions d'une indiscrétion et d'une indélicatesse monstrueuse, Mildred Magpie ne cherchait en vérité qu'à lancer du sel sur des plaies encore trop vives afin de ne recueillir que l'émotion à l'état brut. Pourquoi suivre les règles de la moralité, alors que ses ventes de Multiplettes explosaient à la première lueur d'un sujet scandaleux et racoleur. Plus la journaliste se comportait en charognarde de l'information, et plus ses lecteurs la plébiscitaient. Une méthode gagnante qui privilégiait l'émotion à l'information, ou le scandale à la vérité. Mais s'il n'y avait rien de plus émouvant qu'une jeune fille confiant l'odieuse vérité entre deux sanglots; Sasha Benson n'était définitivement pas de ce genre-là, et prenait un malin plaisir à surgir là où l'on ne l'attendait pas. Avec un aplomb et un professionnalisme effrayant pour une jeune fille de son âge, elle démontait une à une toutes les stratégies de déstabilisation de l'insidieuse journaliste, pour ne suivre que la ligne directrice érigée au préalable et de manière officieuse par le Ministère.

Isobel Lavespère n'était sans doute pas étrangère à cette attitude inflexible de la jeune victime, et nul doute que ses conseils avisés en communication récoltaient ses fruits. Dans son art à déjouer les pièges journalistiques, il fallait reconnaître de sérieuses prédispositions à la jeune serpentard, qui semblait en mesure de pouvoir délivrer ses émotions au compte-gouttes. Sans vouloir jouer les expertes en divination, Mildred pressentait déjà un sérieux potentiel de femme politique en devenir chez cette surdouée de la langue de bois. Sa manière de noyer le poisson-diable était littéralement prodigieuse! Tandis qu'elle confortait avec brio la thèse officielle de la mort d'Ana Sorden au détriment de celle d'un complot organisé, Sasha remit également en place la scandaleuse journaliste, de manière tout aussi admirable. Derrière une question si innocente en apparence - "Vous avez foi en notre Ministère? " - se cachait une piqure de rappel au combien subtile. Si Mildred Magpie voulait continuer à jouir des avantages que lui offrait sa position de collaboratrice corrompue au pouvoir en place, elle ne devait en aucun cas se soustraire à certaines obligations : Comme celle de ne jamais aller à l'encontre des préceptes dictés par le Ministère.

"Je vous en prie, n'y voyez aucune contradiction avec la thèse officielle du Ministère. Mais il est de mon devoir de faire mon travail de journaliste et de balayer certaines inquiétudes paranoïaques émanant d'une partie de mes lecteurs. Il ne faut voir en cela que le reflet d'un traumatisme laissé par le passage sanglant de cette horrible bonne femme... " Mildred marqua une seconde d'hésitation, avant d'ajouter : "Veuillez m'excuser également si mes questions ont réveillé en vous d'affreux cauchemars, mais il était crucial d'établir des certitudes et de rassurer la population au sujet de la mort de Sorden. Beaucoup de concitoyens du monde magique vivaient dans la peur d'un énième retour de la sorcière de Salem, et par vos propos, vous venez de soulager une nation entière. Au nom du Monde Magique, je vous en remercie... "  

Dans l'obligation de se cantonner à son rôle de collaboratrice du système en place, la petite langue de la journaliste à scandale se tortilla d'amertume. D'ordinaire elle détestait baisser les armes, et étouffer le souffle du scandale, mais pour l'heure, elle n'avait guère d'autres choix. A vrai dire, Mildred Magpie était terriblement frustrée par la disparition subite de la mardolienne, car elle aurait aimé que son arrestation puisse l'aider personnellement à mettre un terme à un affreux doute : Celui de la disparition de son demi-frère Jacob Dalhiatus. En effet, si Ana Sorden avait bien été reconnue responsable dans l'assassinat de Richard Dalnox; De nombreuses zones d'ombre subsistaient encore quant à son implication ou non dans l'affaire Dalhiatus. Mildred aurait tant aimé pouvoir lever le voile de la suspicion, et arracher enfin la vérité de la gorge de la Mardolienne, avant de voir cette dernière trépasser. Mais le destin en avait décidé autrement, laissant nager la romancière dans une profonde confusion. Bien que n'étant que son demi-frère, Jacob représentait de son vivant son dernier lien familial. Et même si elle s'était réjoui de percevoir son héritage, elle ne pouvait édulcorer l'océan de frustration qui la submergeait chaque fois qu'elle tentait de comprendre ce mystère insoluble. Jacob était-il vraiment mort? Si oui, où était caché son corps? Ana était-elle la seule coupable? Le meurtrier était-il encore en cavale? Autant de questions sans réponses qui l'empêchaient de faire son deuil...

Voilà pourquoi, elle se montrait quelque peu pernicieuse avec la jeune Sasha Benson. Son attitude ne faisait que refléter la détresse de sa propre frustration. Mais plutôt que de l'accabler de questions, elle chercha à calmer le jeu et à s'interroger sur l'avenir de la jeune victime.

"Sasha... En découvrant les dessous de cette horrible tragédie, je me demande comment une jeune fille de votre âge peut-elle encore arriver à trouver les ressources d'aller de l'avant? Je dois l'avouer, je suis en totale admiration vis à vis du courage extraordinaire dont vous faites preuve, et mes lecteurs et moi-même aimerions comprendre d'où vous vient une telle force. Comment surmontez-vous un tel traumatisme? Suivez-vous une thérapie? Quels sont vos projets immédiats? "

Un mitraillage de questions qui ne visait pourtant qu'à adoucir la teneur de cette entrevue. Et qui marquait clairement un changement de ton dans les propos de la journalisme, qui ne voulait en aucun cas s'attirer les foudres de la nouvelle petite protégée du ministère...



               
“Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.”
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 329

Voir le profil de l'utilisateur
La mise en garde à peine voilée de Sasha avait fait son petit effet, à en croire les excuses que Miss Magpie lui présenta aussitôt. La jeune fille les accueillit avec un sourire bienveillant et approuva d’un hochement de tête les explications de son interlocutrices, qui évoquait les inquiétudes de ses lecteurs.  

Sasha se sentit soudainement envahie d'une étrange vague de compassion à l'égard de la journaliste. Finalement elles étaient un peu dans la même position toutes les deux. L'adolescente brûlait d'envie de lui dévoiler la vérité, de lui raconter comment elle avait poussé Ana Sorden dans la gueule béante de cette terrible plante carnivore, et Mildred Magpie avait certainement très envie d'entendre cette version de l'histoire, mais cet échange n'aurait pas lieu. Le ministère avait donné ses directives, et il était dans leur intérêt à toutes les deux de les suivre. Elles n'étaient que des pions dans le jeu d'échecs du FREE, pour le moment. Et si Sasha voulait un jour devenir la reine, elle devait se tenir à son rôle de pion pour le moment.

L’adolescente eut alors envie de livrer une petite part de vérité à la journaliste. Elle ne pouvait rien lui dire sur ce qui c’était véritablement passé dans cette cave de l’allée des embrumes en avril dernier-Miss Lavespère avait été claire sur ce point- mais elle voulait lui faire comprendre que ce n’était pas de la mauvaise volonté et qu’elle aussi était obligée de faire son devoir envers le Ministère.

« Il n’y a rien à excuser voyons, je sais que vous ne faites que votre travail, et vous le faites très bien, commença-t-elle. J’ai toujours pensé que vous étiez  une excellente journaliste. C’était faux, mais elle pouvait bien utiliser quelques petits mensonges si c’était pour dévoiler la vérité. J’imagine que ça ne doit pas être toujours facile, de devoir chercher la vérité nue, alors qu’un récit amélioré serait parfois plus tentant… »

Elle espérait que le message était passé, et que ses dernières paroles ne figureraient pas dans l’interview, mais elle comptait sur Mildred Magpie pour arranger un peu leur échange lors de l’écriture de l’article. Maintenant que les choses étaient mises au clair, l’entrevue se poursuivit sur un ton plus détendu. Elles étaient toutes les deux conscientes que la vérité n’était pas dans cet échange de potin mais chacune tenait son rôle et s’efforçait de faire au mieux pour que le rendu soit à la fois au goût du Ministère et des lecteurs de Multiplettes.  

Sasha se sentait bien plus à l’aise tandis que la journaliste enchainait sur les questions auxquelles elle s'était préparé et auxquelles elle avait déjà répondu des dizaines de fois. La Serpentard avait des réponses toutes faites, qui fonctionnaient plutôt bien, mais la vérité était qu'elle ne savait pas. Elle ne savait pas d'où lui était venue la force d'affronter Ana Sorden, de la pousser dans la gueule de cette plante et de la regarder mourir sans ciller. Elle se demandait si elle serait capable de le refaire. Elle ne savait pas si cette force se trouvait vraiment en elle ou si cela n'avait été qu'un éclair de folie. Elle ne savait pas comment elle avait réussit à retrouver si vite ses habitudes, comme si rien ne c'était passé.

"Être à Poudlard m'aide beaucoup, répondit-elle avec un sourire reconnaissant. Je me sens en sécurité ici, les professeurs sont très bienveillants, mes amis aussi, et j'ai mes habitudes, c'est un cadre qui aide à avancer."

Si on pouvait faire de la pub pour le Minsitère et pour Poudlard à la fois, elle n'allait pas se priver.

"Je ne suis pas de thérapie, je n'en ressens pas le besoin, pas encore du moins. J'ai encore du mal à appréhender tout ça, peut-être plus tard... Pour l'instant je compte surtout sur mes proches. Faux. Son père ne se souvenait pas de son existence et sa mère refusait d'en parler, ce qui lui convenait bien. Pour le moment je me concentre surtout sur mes études, répondit-elle sincèrement. J'aimerais beaucoup décrocher un stage d'été au Ministère cette année, ou l'année prochaine, alors je travaille dur."A bon entendeur....




Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

L'héroïne mystère [JR Sasha]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» Le mystère de l'Atlantide
» Stardust, le mystère de l'étoile.
» cicatrice de shanks mystère résolus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Salle des arts,-