AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Notre prochaine mission si vous l'acceptez sera... [Lilly/Esteban]

Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
24 septembre 2009 – Caves du Kraken

Le soir tombait doucement sur Bristol, Esteban se hâtait dans les ruelles où les habitants profitaient de l’été qui se prolongeait. La réunion avait lieu à 20h et il était presque l’heure. Il avait eu beau manger à toute vitesse, il avait terminé tard aux docks et il était en retard. Il pénétra discrètement dans la ruelle abritant l’entrée secrète du Kraken et entra.

Il entendait déjà les voix de ses frères et sœurs d’armes, il se glissa parmi eux, saluant ceux qu’il connaissait le mieux. La réunion allait commencer. Seamus prit la parole sous le regard toujours aussi noir d’Esteban qui ne lui pardonnait pas d’avoir accepté d’envoyer Klemens en mission ce jour-là.

« Bonsoir à tous ! Ce soir, l’ordre du jour est un peu bouleversé, nous venons d’apprendre qu’une réunion importante se tiendrait au Ministère. Vous avez certainement entendu les bruits qui courent concernant des nouveaux dispositifs pour la surveillance des déplacements magiques et bien il semblerait que ce soit plus concret que nous le pensions. Une réunion va se tenir avec une élite triée sur le volet, nos informateurs n’ont pas pu nous dire ce qu’il va s’y dire mais ils sont formels cela concerne notamment la traque des résistants. »

Les murmures enflaient dans la salle, chacun y allait de sa crainte, de la rumeur qu’il avait entendu ou insultait simplement Leopold et ses sous-fifres. Esteban bouillonnait. Chaque jour leur liberté s’amenuisait un peu plus et il en avait plus qu’assez de cette situation ! Il fallait agir, c’était pour cela qu’il était entré dans le Kraken.

« Tu proposes quoi ? »

Le ton était froid, cassant, Esteban ne faisait plus confiance à Seamus. Il reconnaissait que c’était un bon combattant, qu’il était sûr lorsqu’il était sur le terrain mais pour prendre des décisions, il n’était pas assez aguerri. Certes, il avait fait la guerre aux côtés des héros, il en était même un, mais cela ne l’avait pas empêché de faire de graves erreurs, une grave erreur en tout cas…

« Apparemment certains documents vont repartir dans les mains de la personne dirigeant la réunion. On doit donc identifier qui est cette personne et trouver un moyen d’intercepter ces documents. »

Les membres du Kraken discutaient désormais à voix haute avec leur voisin, de petits groupes se formaient et un nom résonnait dans toutes les bouches :

« Marcus Peyne, ça ne peut être que lui, c’est le directeur du département et Marchebank lui fait confiance… »

Agacé Esteban ne put s’empêcher d’intervenir avec son ton supérieur.

« Ce ne sera certainement pas Marcus Peyne ! C’est bien trop évident ! Ils sont méfiants, ils nous craignent et doivent se douter qu’on a des taupes, ils ne vont pas se faire avoir aussi facilement. »

Comme bien souvent le débat s’enflamma, chacun donnant son point de vue, prenant parti, perdant parfois un peu son objectif. La voix de Lilly ramena le calme.



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Lilly CallaghanChef du Krakenavatar
Messages : 219

Voir le profil de l'utilisateur
Les tensions au sein du Kraken étaient palpables. Lilly, adossée contre un mur de la cave dans laquelle ils se trouvaient, observaient avec attention les membres, ses frères et sœurs d’armes. Le Kraken était un petit groupe, qui devenait de plus en plus instable. Un rien pouvait le faire exploser, ce qui serait parfaitement désastreux pour tous. Avec la mort de Klemens, ils avaient déjà vécu un moment difficile, que beaucoup n’avait pas encore surmonté. L’histoire du jeune homme était connue de tous ici : son combat, son internement à Skye, puis sa mort. Certains avaient hissé Klemens au rang de martyr et sa mort n’avait fait que renforcer leur motivation, l’acharnement qu’ils mettaient dans leurs combats. D’autres réagissaient avec colère, tenant pour responsables certains membres. Lilly, quant à elle, avait eu beaucoup de mal à faire le deuil de son ami. Klemens avait longtemps été son support, la personne sur qui elle pouvait compter, son ami même dans les moments les plus difficiles. Il l’avait suivi sans sourciller dans un combat qui paraissait perdu d’avance, lui témoignant une confiance incroyable. Sa mort avait été un grand choc pour la jeune femme, qui voyait bien trop souvent ses amis mourir depuis quelques temps. Elle savait bien que, avec le combat dans lequel elle s’était engagée, il était normal que des personnes qui lui étaient chères décèdent. Mais elle ne pouvait s’empêcher d’être lasse, lorsqu’elle rentrait chez elle le soir. Lasse et mélancolique de toute cette misère, cette terreur, cette mort omniprésente.

Elle chassa ces pensées sombres de son esprit et salua d’un sourire Esteban qui venait d’entrer. Elle reporta ensuite son attention sur Seamus. Ce dernier venait de prendre la parole pour relayer une information de la plus haute importance, entendue au Ministère. Lilly  confirma l’information d’un hochement de tête, ayant entendu, un peu plus tôt dans la journée, deux collègues membres de la milice le mentionner dans une conversation. En effet, tant bien que mal, Lilly avait conservé son poste au Ministère. Elle s’y rendait quotidiennement, faisant son possible pour garder son identité secrète. Pour cette raison, elle essayait de masquer tant que possible son visage lors des interventions du Kraken. Ils avaient en effet convenu qu’avoir un pied dans le Ministère ne pouvait que les aider.

Toujours légèrement en retrait, Lilly écouta les différentes propositions des membres quant à l’identité du porteur des fameux documents. Ce n’est que lorsqu’elle sentit les esprits s’échauffer un peu trop qu’elle se décida à intervenir en faisant jouer sa position de chef.

« Je suis d’accord avec Esteban. » déclara-t-elle. « Peyne est un choix évident et il ne faudrait pas tomber dans un piège que pourrait nous tendre le gouvernement. »

Etre chef du Kraken était la plus grande responsabilité de Lilly. C’était une charge à plein temps, qu’elle s’efforçait de porter de mieux qu’elle pouvait. Ce n’était pas toujours évident. Au début, surtout, sa position avait été très contestée. Elle était jeune, inexpérimentée – c’était une femme, en plus ! Mais elle avait rapidement su s’imposer au groupe. Elle était peut-être jeune, mais elle était déterminée et décidée à obtenir ce qu’elle voulait. Elle était peut-être inexpérimentée, mais c’était une sorcière talentueuse et puissante, avec la tête sur les épaules. Et sa qualité de femme ne changeait absolument rien au fait qu’elle était qualifiée pour diriger un tel groupe. Elle regrettait cependant la présence de Julia. Elle se sentait un peu seule au bord du navire.

« Nous avons prouvé à de nombreuses reprises au gouvernement que nous n’étions pas une simple petite menace qu’il pouvait évincer facilement. Je pense qu’ils nous craignent. On les ridiculise sur la scène publique, on fait passer les forces de l’ordre pour des guignols… On essaie de faire changer l’opinion de la population sur eux. Et je pense que ça leur fait peur. Or, les dirigeants de ce gouvernement ne sont pas des gens qui aiment être effrayés, croyez-moi. S’ils décident d’organiser une vraie traque, il va falloir qu’on ait une longueur d’avance sur eux. »

Quand le Kraken avait été conçu, le principe était assez simple : foncer dans le tas. Cela avait fonctionné un certain temps. Mais depuis, le mouvement s’était développé, de nouveaux membres étaient arrivés… Ils n’étaient plus un simple petit groupe de révolutionnaires. Et, avec tout cela, Lilly avait dû s’adapter. Elle était bien entourée, heureusement et profitait de l’expérience de Seamus ou de celle de Charlotte. Elle savait écouter, prendre en compte les conseils, les demander quand elle se sentait dépasser. Mais la décision finale lui revenait. Et le prix était lourd.

« J’attire notamment votre attention sur la prudence. Si vous sortez en mission à visage découvert, faîtes en sorte que les miliciens qui vous voient ne puissent jamais en parler à quiconque. » Elle fit une légère pause. « Quant à ce soir, les possibilités sont infinies. Peyne ? Sûrement pas. Marchebank ? Ca ne serait pas logique. Coleman ? Pourquoi pas. Mais comment savoir ? Ils savent parfaitement que parfois, des documents sont bien plus en sécurité dans le sac à main d’une secrétaire lambda, qui ne présente pas le moindre intérêt pour un groupe de résistants… »

« Certes, mais on fait quoi, concrètement ? » demanda Jensen en croisant son regard.

« On réfléchit comme des tyrans. » répondit-elle en plaisantant à moitié. « Ils sont paranoïaque, donc les papiers seront confiés à quelqu’un de confiance, mais également d’assez puissants pour se défendre. Mais pas à une personne trop évidente, ou qui attire trop l’attention. »


Au nom de tous nos camarades

Martyrisés et massacrés

Pour n’ avoir pas accepté l’ombre

Il nous faut drainer la colère

Et faire se lever le fer

Pour préserver l’image haute

Des innocents partout traqués

Et qui partout vont triompher.
- Eluard

Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
Esteban hocha la tête d’un air reconnaissant lorsque Lilly soutint son avis, s’il n’était pas toujours d’accord avec la responsable du Kraken, il appréciait qu’elle soit à l’écoute de ses membres. Contrairement à certains résistants, il n’avait pas été gêné par le fait que ce soit une femme et encore moins par son âge, il avait lui-même été à la tête d’un groupe de résistance très jeune. Cela ne l’empêchait pas de lui voler dans les plumes lorsqu’il n’avait pas le même point de vue qu’elle.

Son petit discours pour remotiver le groupe et pour leur rappeler la prudence sembla le bienvenu aux yeux d’Esteban. Dans l’esprit, le Kraken n’était pas un groupe qui se caractérisait par sa prudence mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’ils étaient tous suicidaires. Si tout le monde partait en mission sans se soucier de la discrétion ou de masquer son identité, le Kraken allait fondre comme neige au soleil.

La dernière mission du Kraken avait été un désastre mais la résistance devait poursuivre son œuvre, bien qu’il soit difficile d’organiser une action sans que l’ombre de Klemens ne plane sur l’assemblée. Depuis qu’ils avaient appris son emprisonnement à Skye, Klemens avait été un des points importants de chaque réunion, tout d’abord pour préparer sa libération puis pour suivre sa réhabilitation et finalement sa réintégration sur les missions. Son cas était l’exemple parfait de ce qu’ils risquaient à chaque sortie : l’emprisonnement, la torture et la mort.

Les paroles de Lilly résonnaient un peu trop en Esteban et alors que la conversation s’apprêtait à repartir sur le sujet du jour, à savoir les documents des Transports, Esteban décida d’intervenir. Il en avait trop sur le cœur et s’apercevait que perdre un autre membre du Kraken lui pèserait. Il s’attachait, beaucoup trop… Il s’était engagé dans le Kraken pour combattre un régime dictatorial, persuadé de conserver la distance nécessaire à des actions efficaces. Il aurait dû se douter qu’après quelques mois de missions et réunions, il ne pourrait que commencer à s’attacher à certaines personnes. Son histoire avec Klemens avait rompu une digue en lui et lui avait fait prendre conscience qu’il ne pouvait pas rester insensible et refuser toute relation. La douleur qui l’habitait actuellement lui donnait envie de tout détruire sur son passage mais aussi de protéger ses frères d’armes. Il se retrouvait projeter dix ans plus tôt, il retrouvait de vieux instincts et de vieilles émotions. Il ne serait jamais aussi attaché au Kraken qu’il avait pu l’être au MLIA mais il ne pouvait rester indifférent.

« Ce qui s’est produit lors de notre dernière mission ne doit pas se reproduire. Klemens ne sera sans doute pas le dernier d’entre nous à être assassiné par la Milice ou détruit par Skye mais cela ne nous empêche pas d’être prudent. Un mouvement comme le Kraken n’a que faire de quelqu’un de suicidaire ! Si la seule chose qui vous motive est de risquer votre vie, on n’a pas besoin de vous ! Nos missions se font en équipe, on doit pouvoir compter les uns sur les autres, si l’un d’entre nous prend des risques inconsidérés, c’est tout le monde qu’il met en danger. »

Le ton était sans doute un peu trop autoritaire, voire condescendant, il n’était pas sûr de la réaction qu’allaient avoir les autres et Lilly mais il n’en avait que faire, il voulait mettre tout le monde en garde, il n’avait aucune raison de se taire. Il disait cela pour les protéger, s’ils n’étaient pas capables de le comprendre, tant pis pour eux !

La réunion reprit son cours normal et la discussion pour savoir qui allait bien pouvoir porter les documents se poursuivit. Esteban hochait la tête à l’argumentation de Lilly, ce n’était pas pour rien qu’il appréciait et surtout se fiait à la jeune femme, elle était intelligente et ses raisonnements étaient toujours très sensés. Un sourire un peu inquiétant orna ses lèvres lorsqu’elle annonça qu’ils devaient réfléchir comme des tyrans. Se mettre dans la peau de ses ennemis pouvait paraître très perturbant et pourtant Esteban était persuadé que c’était une des meilleures façons de s’en sortir.

« Ton raisonnement tient la route Lilly, je ne les vois pas confier des documents aussi sensibles à une secrétaire ou à un stagiaire, ce qui est un peu idiot parce que ce serait bien plus discret, mais plutôt à quelqu’un d’assez important. Pas un directeur de département mais pourquoi pas un sous-directeur ou une personne en charge de ces dossiers plus particulièrement même s’il n’est pas à la tête du département ? »

Esteban écouta les réponses des autres membres du Kraken avant d’ajouter :

« De toute façon, on ne sera jamais sûr de qui va porter ces documents, je pense qu’il nous faudra plusieurs équipes d’intervention même si c’est plus dangereux. On ne peut se permettre de perdre ces documents. »



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Lilly CallaghanChef du Krakenavatar
Messages : 219

Voir le profil de l'utilisateur
Lilly écouta la tirade d’Esteban en hochant la tête, lui apportant par ce geste tout son soutien dans sa démarche. Il était plus qu’important que tout le monde soit conscient de ça. Il fallait qu’ils puissent tous compter les uns sur les autres. Il fallait être capable de confier sa vie à n’importe quelle personne présente dans cette pièce. Lilly savait pertinemment qu’elle ferait tout pour eux, même au détriment de sa propre vie. A côté d’elle, Lilly sentit Seamus se renfrogner. Elle posa une main sur son épaule, mais le geste ne sembla pas dérider son ami. La jeune femme savait qu’il se sentait encore coupable de la mort de Klemens, et certains membres ne se gênaient pas pour le lui rappeler. Lilly ne le tenait pas pour responsable. Ils avaient tous leurs torts dans cette histoire, elle le savait bien. Elle aurait dû s’opposer à ce que Klemens reparte en mission, c’était certain. En même temps, ils ne pouvaient pas non plus le retenir captif ici. La situation avait été tellement délicate, et tellement bouleversante pour tout le monde. Retrouver Klemens – leur Klem, son Klem – avec une personnalité complètement autre… Lilly secoua la tête pour chasser ces pensées noires et se pencha vers Seamus pour lui chuchoter quelques mots à l’oreille. Elle parvint à lui faire perdre son air contrarié et il la remercia d’un sourire. Son sentiment de culpabilité, à elle, était toujours bien présent.

Reportant son attention sur le centre des discussions, Lilly écouta avec attention les différents avis de ses camarades de lutte. Certains prônaient de chercher immédiatement la personne qui porterait les fameux documents afin de concentrer toutes leurs forces le jour J. La jeune femme n’était pas certaine de la sécurité du plan. Evidemment, s’ils tombaient juste, ce serait formidable, mais ils avaient tellement à perdre. Ils ne pouvaient pas se permettre de faire cette erreur, surtout pas maintenant.

« Je suis d’accord avec Esteban. Il vaut mieux qu’on se poste un peu partout pour assurer notre réussite. » Elle écouta pendant quelques instants les râlements des partisans de l’autre camp puis se dirigea vers un coin de la pièce où elle saisit une grande feuille de papier pliée. Elle gagna une grande table en bois et déplia la carte de façon à ce qu’elle soit à la vue de tous. « Bon. Selon nos informateurs, la réunion devrait se dérouler au Ministère. Mais on connait bien l’amour du gouvernement pour les Folies Sorcières, donc ne négligeons pas cet endroit pour autant. Parlons un peu d’organisation. Je pense que faire des groupes de trois serait une bonne chose. Les miliciens se déplacent le plus souvent par deux, donc si quelque chose venait à mal tourner dans une rue, on aurait au moins la supériorité numérique. Donc, des groupes de trois, qu’on répartira stratégiquement autour des lieux. Si la réunion se passe aux Folies, les groupes présents préviendront les autres, et tout le monde rappliquera vers Bristol. S’il-vous-plait, pensez à vous désillusionner : un groupe de trois personnes postées au même endroit pendant des heures, c’est suspect. » plaisanta-t-elle. « Est-ce que ça convient à tout le monde ? »


Au nom de tous nos camarades

Martyrisés et massacrés

Pour n’ avoir pas accepté l’ombre

Il nous faut drainer la colère

Et faire se lever le fer

Pour préserver l’image haute

Des innocents partout traqués

Et qui partout vont triompher.
- Eluard

Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
Esteban devait reconnaître à Lilly qu’elle était efficace, jusqu’à présent elle s’était tenue un peu dans l’ombre de Juliana mais depuis le départ de celle-ci, Lilly était obligée de se dévoiler. Peu à peu, les membres du Kraken découvrait le rôle prépondérant qu’avait eu Lilly dans bien des actions même si à l’époque il n’en avait pas forcément eu l’impression. Esteban s’était toujours un peu méfié d’elle, elle était trop discrète pour être idiote et elle était une des fondatrices du Kraken. Certains membres avaient remis en cause sa place de leader à voix basse et il découvrait aujourd’hui qu’ils avaient eu tort. Lilly et Juliana avait été un duo bien rodé, il n’irait pas jusqu’à dire qu’il y avait un cerveau et des jambes car Juliana était bien plus que cela mais les discussions entre les deux femmes avaient dû être riches et avaient sans doute permis d’accomplir beaucoup de choses dans l’ombre.

C’était Seamus qui était désormais l’acolyte de Lilly, même si Esteban ne pouvait pas voir l’homme en peinture, il avait l’avantage d’avoir déjà été en résistance. Esteban savait reconnaître la valeur d’un combattant, quel qu’il soit, aussi tâchait-il d’éviter à ses sentiments de trop entrer en jeu lors des réunions du Kraken. Ce qui n’empêchait pas les regards assassins cependant…

Revenant à la carte s’étendant devant eux, Esteban prit vite conscience du désavantage qu’ils avaient :

« Les équipes de trois me semblent plus sécuritaires en effet mais j’ai peur qu’on ne soit pas assez nombreux. Il y aurait moyen de connaître le nombre de personnes conviées à cette réunion ? On pourrait ainsi répartir les équipes de façon plus équitables et même faire des duos pour les postes qui nous semblent moins risqués comme les Folies ? A moins qu’on prenne le parti de se dire que ce seront des équipes qui arriveront rapidement en renfort auquel cas on a plutôt intérêt à placer des sorciers aguerris. »

L’idéal serait bien évidemment qu’ils aient accès à la liste des personnes présentes à la réunion.

« J’aimerais également soulever l’idée de placer des espions observant les sorciers se rendant à la réunion, on aurait ainsi une idée plus juste des risques encouru. Une simple secrétaire n’ayant normalement pas les mêmes habiletés magiques qu’un membre de la Milice, on pourrait ajuster les équipes de suivi pendant la réunion. »

Le Kraken était principalement un groupe d’action, leur force était les coups d’éclat contre le régime mais pour ce genre de mission, ils manquaient encore cruellement d’organisation. Le travail en amont n’était pas suffisant, ils devaient impérativement s’infiltrer au Ministère s’ils voulaient frapper fort. C’était un point qu’Esteban soulevait régulièrement lors des réunions mais qui était difficile à mettre en place. Les membres du Kraken étaient souvent en bisbille avec le Ministère, certains avaient des casiers judiciaires leur empêchant d’y travailler et d’autres avaient des convictions bien trop ancrées pour accepter d’y participer, même en temps qu’espion. Enfin les quelques sorciers qui se montraient prêt à le faire ne semblaient pas digne de confiance aux yeux d’Esteban et d’un certain nombres d’autres membres. Ils n’avaient pas besoin de perdre des membres aussi bêtement.

« Est-ce que certains d’entre vous seraient prêt à vous rendre au Ministère pour fouiner ce jour-là ? »



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Lilly CallaghanChef du Krakenavatar
Messages : 219

Voir le profil de l'utilisateur
[color=darkcyan] « Je peux toujours essayer de récupérer quelques informations au Ministère, mais je ne peux pas vous assurer de ma réussite. » répondit Lilly lorsqu’Esteban proposa de se renseigner le nombre de membres présents lors de cette réunion.

Elle parvenait à glaner quelques renseignements, à se rapprocher parfois des personnes influentes, tout en essayant de préserver son identité. Son poste au Ministère était un atout pour le Kraken. Après tout, ne disait-on pas de rester proche de ses ennemis ? Et c’était exactement le principe que Lilly appliquait. Elle faisait attention à bien exécuter les tâches qu’on lui attribuait et, de cette, façon, parvenait parfois à tirer quelques informations clés pour le Kraken. Evidemment, ces informations étaient à traiter avec précaution : il ne fallait pas non plus que le ministère commence à avoir trop de soupçons.

« Bonne idée. » approuva Lilly, en hochant la tête suite à la proposition d’Esteban. « Il faut cependant recourir à la plus grande prudence. Le Ministère se sent surveillé, et s’il pense que cette réunion est compromise, il y a beaucoup de chance pour qu’ils parviennent à nous piéger… »

Encore une fois, le Ministère avait pour lui des moyens contre lesquels il était difficile de lutter. Malgré tous les efforts qu’ils pouvaient déployer, un affrontement direct avec le ministère n’était pas envisageable. Ils avaient eu de la chance, jusque-là, lors de leurs affrontements contre la milice, de toujours s’en tirer. Mais ils ne pouvaient pas toujours compter sur leur bonne étoile pour leur venir en aide.

A la question d’Esteban, Lilly observa attentivement les membres présents. Peu semblaient véritablement adhérer à l’idée d’aller fouiner au Ministère. Il était vrai que ce n’était pas le lieu le plus sûr au monde surtout pour certains résistants, déjà recherchés plus ou moins officiellement par la Milice. Cependant l’espionnage était une activité primordiale, sans laquelle leurs actions étaient vouées à l’échec.

[color=red] « Ne vous bousculez pas, surtout… »[/red] ironisa Seamus en croisant les bras.

« Tu peux y aller hein, si ça te fait tant plaisir ! » lui rétorqua une nouvelle membre, Clara, en lui lançant un regard dédaigneux.

« Comme si je n’étais pas assez souvent au Ministère ! »

« Oh ça… » commença Clara.

« Bon, ça suffit. » lança Lilly en ignorant volontairement le regard noir de Seamus. « Il est en effet délicat pour Seamus de se rendre au Ministère en journée sous une autre apparence, puisqu’il est censé être au même moment au BDA. » expliqua Lilly. « Mais c’est vrai qu’il nous faut impérativement des volontaires. »

Quelques personnes se manifestèrent, dont la jeune femme qui venait de s’opposer à Seamus. Elle hocha la tête, et nota mentalement leurs noms, avant de leur demander de revenir la voir à la fin de la réunion, afin de leur donner quelques détails techniques, notamment sur les rôles qu’ils devraient tenir.

« Bien, je pense qu’on peut s’arrêter là pour aujourd’hui. » déclara Lilly en jetant un coup d’œil à sa montre, qui indiquait déjà une heure avancée. « On se retrouve dans deux jours, même heure, pour mettre au point tout ça. Pendant ce temps, Seamus et moi, on cherchera à se renseigner au Ministère sur cette fameuse réunion. » Elle laissa passer quelques instants, avant d’ajouter : « Sortez par petits groupes, et dispersez-vous rapidement. »

La jeune femme agita sa baguette, et tous les papiers éparpillés sur la table volèrent jusqu’à son sac, qu’elle désillusionna avant de le poser sur son épaule. Par principe, Lilly attendait toujours que tous les membres aient quitté le QG pour partir à son tour. Elle se rapprocha d’Esteban, qui prenait également son temps pour quitter les lieux.

« Comment vas-tu ? » s’enquit-elle en l’observant attentivement.


Au nom de tous nos camarades

Martyrisés et massacrés

Pour n’ avoir pas accepté l’ombre

Il nous faut drainer la colère

Et faire se lever le fer

Pour préserver l’image haute

Des innocents partout traqués

Et qui partout vont triompher.
- Eluard

Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
La réunion prenait fin, ce n’était jamais facile de prendre des décisions lors de leurs réunions. Ils commençaient à être un peu nombreux et le Kraken réunissait des gens d’horizons très différents. Entre les anciens résistants de l’époque de Voldemort qui pour certains pensaient tout connaître, les jeunes souhaitant s’engager et ne semblant pas réellement conscients des enjeux et des dangers et les membres un peu louches issus des bas-fonds de Bristol dont on ne pouvait être sûrs des intentions, Lilly et Seamus avaient fort à faire !

Néanmoins tout cela était assez loin de lui aujourd’hui, il n’avait plus qu’une envie, qu’un besoin : celui de se mettre en action. Il était donc ravi de voir que leur prochaine mission se mettait en place. Bien sûr, il aurait aimé avoir un peu plus d’informations pour réduire les risques mais lors d’une révolution, les contestataires devaient agir en partie avec les yeux bandés.

Esteban trainait un peu dans les locaux, peu pressé de rentrer dans son appartement miteux où il n’aurait pour seule compagnie qu’une bouteille d’alcool et des souvenirs trop douloureux. Au moins, ici, il avait l’impression de servir à quelque chose et puis il pouvait presque croire qu’il lui suffisait de rejoindre l’ancienne geôle de Klemens pour le retrouver comme avant.

Lilly le tira de ses pensées, semblant avoir remarqué son état d’esprit un peu trouble. Il grimaça en réponse.

« J’ai connu mieux… »

Il détourna le regard. Depuis qu’il était à Bristol, il ne s’était pas réellement fait d’amis, préférant se préserver en gardant jalousement tous ses maux d’âme. Il n’avait rien contre Lilly, au contraire, il reconnaissait ses qualités de chef mais il ne pouvait pas simplement vider son sac. Aussi biaisa-t-il, revenant vers un terrain un peu plus neutre.

« C’était une bonne réunion. Ce n’est pas facile de gérer un groupe comme celui-là mais tu t’en tires bien ! Tu arrives toujours à tes fins sans rien nous imposer. »

Oui, il était en train de dire qu’elle les manipulait, il n’y avait qu’à voir comment elle avait réussi à dégoter quelques espions mais dans la bouche d’Esteban c’était un compliment.

« Tu n’as pas la même approche que Juliana qui était tout en charisme flamboyant et en discours inspirés. Tu es plus calme, plus douce mais ta volonté est de fer. Je sais que certaines personnes t’ont fait des remarques acerbes mais je pense que tu leur démontres jour après jour que tu mérites d’être à notre tête. »

Et ça, c’était le plus beau compliment qu’Esteban pouvait lui faire : reconnaître ses qualités de chef de la rébellion, reconnaître son autorité.



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Lilly CallaghanChef du Krakenavatar
Messages : 219

Voir le profil de l'utilisateur
Lilly observa Esteban en fronçant les sourcils. Si elle avait repéré son changement de conversation, elle préféra garder le silence et se laisser guider sur le sujet qu’il avait choisi. Si elle appréciait le jeune homme et reconnaissait ses qualités, elle ne se sentait pas suffisamment proche de lui pour le pousser à se confier. Malgré son emploi du temps surchargé, Lilly essayait toujours d’être disponible pour ses membres. Elle savait que certaines situations nécessitaient le besoin de vider son sac, de trouver une oreille attentive à laquelle se confier. Cependant, elle se refusait de forcer la parole. Elle-même avait passé de longs mois à ressasser les évènements de la bataille de Poudlard, avant d’être enfin capable d’en parler à quelqu’un.

« Merci. » répondit-elle avec un franc sourire lorsqu’il la félicita pour la façon dont elle gérait le groupe. Ce n’était, en effet, pas simple. Elle était parfois confrontée à des esprits révoltés, téméraires, qui ne demandaient qu’à se jeter dans un combat sans réfléchir. Or, Lilly en était persuadée, le combat ne se gagnerait pas en quelques sorts lancés sur des membres de la milice, mais avec réflexion et stratégie. « Je ne vous impose rien parce que vous êtes toujours maitres des décisions que vous prenez. » souffla-t-elle d’une voix douce, les yeux perdus dans le vague. « Mais il est vrai que j’essaie de vous indiquer la meilleure voie ! » lança-t-elle avec malice.

Chaque membre du Kraken était libre de ses décisions, et Lilly ne leur imposait jamais une mission, s’ils ne désiraient pas la faire. Cela arrivait assez rarement, mais elle mettait un point d’honneur à respecter ce principe. Après tout, si les membres promettaient sur leur vie de ne jamais parler du mouvement, ils pouvaient cependant décider de ne plus en faire partie. Si tel était leur décision, ils signaient un contrat magique, et étaient ensuite libres de disposer de leur vie librement, tant qu’ils ne mentionnaient pas leur implication dans le Kraken, ou l’organisation de celui-ci.

« C’est vrai. » admit-elle en riant doucement, lorsqu’Esteban évoquait les discours enflammés Julia – au souvenir de son amie, un douloureux sentiment envahit le cœur de la jeune femme. « On est assez différentes, en effet. Je pense que… Que mon implication dans la grande guerre, quand j’étais jeune, m’aide dans ce combat. réfléchit-elle, songeuse. « Je faisais partie de l’AD, à l’époque. C’était le mouvement de résistance, au sein de notre école. » ajouta-t-elle, consciente que Esteban ne pouvait pas forcément connaître tous les tenants et aboutissants de la guerre des sorciers. « J’ai participé à la grande bataille, celle qui a mis fin au règne de Voldemort, cette année-là. Je n’aurai pas dû, à vrai dire, l’école avait fait évacuer tous les élèves mineurs, et j’avais quatorze ans. » lança-t-elle, avant de reporter son regard sur Esteban. « Tout ça pour dire que cette époque a dû aussi forger mon caractère, et a sûrement calmé mon côté chevaleresque. »

Ce qui n’était pas plus mal, à vrai dire. Lilly était un pur produit de Gryffondor, qui aurait traversé l’enfer pour sauver la veuve et l’orphelin. Aujourd’hui, elle était plus posée, plus sérieuse, et sûrement plus raisonnée.

« Ca me touche vraiment, ce que tu dis, Esteban. » avoua Lilly en lui souriant. « C’est vrai que ce n’est pas évident tous les jours. Mais ça ne l’est pour personne, n’est-ce pas ? » lança-t-elle, alors que la question n’attendait pas vraiment de réponse. « Si mener une guerre était de tout repos, ça se saurait. » termina-t-elle, mi-ironique, mi-sérieuse.


Au nom de tous nos camarades

Martyrisés et massacrés

Pour n’ avoir pas accepté l’ombre

Il nous faut drainer la colère

Et faire se lever le fer

Pour préserver l’image haute

Des innocents partout traqués

Et qui partout vont triompher.
- Eluard

Esteban CortázarRévolutionnaireavatar
Messages : 238

Voir le profil de l'utilisateur
Esteban laissa échapper un rire sec lorsque Lilly annonça d’un ton espiègle que si elle les laissait maître de leurs décisions, elle cherchait à les influencer. C’était son rôle de chef que de montrer ses idées sous leur meilleur angle afin que la majorité des résistants y adhèrent. Malgré tous ses efforts, il y aurait forcément des contestataires dans leur groupe, il n’était pas là pour rien. C’était rassurant en quelque sorte de savoir que quelqu’un se dresserait forcément. Même si les débats semblaient parfois interminables, ils étaient la garantie de ne pas reproduire le système dictatorial qu’ils combattaient.

Il l’écouta avec attention s’ouvrir sur son passé, il savait qu’un certain nombre de résistants actuels s’étaient engagés plus jeunes lors de la guerre contre Voldemort. Il connaissait les grandes lignes de celle-ci mais entendre Lilly en parler rendait tout cela plus réel. Elle s’était engagée très jeune et un instant Esteban repensa à sa propre expérience. Lilly n’était peut-être pas si différente de lui qu’ils pouvaient en donner l’impression. Aussi, laissa-t-il échapper quelques informations personnelles.

« Je me suis aussi engagé lorsque j’étais très jeune. Je ne suis pas certain que ça ait apaisé mon côté chevaleresque cela dit… Je crois que ça m’a juste ouvert très tôt les yeux sur la noirceur du monde dans lequel on vit. Sans doute est-ce dû à l’issue différente qu’ont eu nos deux luttes. »

Lilly avait connu la victoire même si elle ne s’était pas faite sans pertes alors que lui
s’était enfermé dans une lutte sans fin.

« Une guerre est un combat de tous les jours et pas forcément celui auquel on pense. »

Dans les livres d’histoire, on parlait souvent des grandes batailles mais presque jamais des alliances et des discordances internes, de ces longues heures de discussions pour décider de la moindre action, de la patience que devait avoir les chefs de mouvement… La guerre demandait engagements et sacrifices mais pas seulement humains, leur vie quotidienne se faisait avaler par la lutte.

La discussion se poursuivit pendant quelques minutes encore avant de mourir naturellement. Alors qu’il rentrait chez lui au milieu des ombres du Bristol nocturne, Esteban avait l’esprit plus léger même si une nouvelle bataille approchait.

Fin du RP



Si tu me cherches...
... tu me trouves.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Notre prochaine mission si vous l'acceptez sera... [Lilly/Esteban]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Votre mission si vous l'acceptez...
» Votre mission, si vous l'acceptez...[pv Lys et Sersei](rp histoire)
» Votre mission si vous l'acceptez (pv Damien Reyes/Jack Kenwood)
» Votre mission, si vous l'acceptez, est de vous y infiltrer [PV Haley]
» Votre mission, si vous l'acceptez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-