AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Chiot abandonné cherche un foyer (Nora & Jill)

Jill CurtissGérant de baravatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
19 Septembre 2009:

La ville était plutôt calme. La plupart des enfants de la Cité Nimbus étaient retournés à Poudlard pour leurs études et leurs parents avaient repris leur travail après des congés bien trop courts à leur goût. En semaine, l'Entrepot'es était peu fréquenté pendant les heures creuses et Jill avait donc un peu de temps pour lui. Même s'il restait la plupart des temps dans le bar, son temps libre lui permettait de faire ses comptes et de mettre à jour la décoration et l'agencement de son établissement : la période estivale touchait à sa fin et même si les journées restaient belles, il fallait déjà penser aux mois à venir.
En cette fin de semaine de Septembre, Jill profitait d'un moment de tranquillité avec sa femme. Confortablement assis dans le canapé du salon, ils regardaient un film d'action moldu dont l'histoire se déroulait aux États-Unis. Bourré de stéréotypes américains, Jill le regardait sans grand contentement. Il n'aimait pas particulièrement les films qui brossaient une société dans le bon sens du poil. Mais sa femme étant très attachée à la culture moldue, il se devait de faire des efforts, demandant de temps en temps s'ils n'avaient pas déjà vu cet acteur dans un autre film, et sa femme lui répondait alors : « Oui, on l'a déjà vu ! C'est un comédien très connu et il gagne des millions ! » Elle lui récitait alors la biographie de l'acteur en question et lui révélait les derniers potins à son sujet. Elle se rendait souvent dans un kiosque moldu pour y acheter la presse people moldue et même si Jill n'appréciait pas toujours qu'elle lise ce genre de magasines même jusque dans leur lit, il était fier d'avoir une femme ouverte d'esprit au point de s'intéresser à un monde auquel il n'appartenait pas vraiment.

Les premières notes du générique de fin se firent entendre et Jill se leva, s'étira et attrapa sa veste qu'il avait laissé traîner sur le dossier du canapé.

« - Où vas-tu ? lui demanda Holly.
- Je rends visite à Irving et Nora à Mallowsweet. Pour leur passer le bonjour et m'assurer que tout va bien. L'auberge fait quand même partie de ma famille et je me dois de veiller au bon déroulement de leur emménagement.
- Bien sûr, dit-elle un un sourire. C'est fou, j'ai l'impression que tu ne peux pas t'empêcher de rendre service aux gens ou de t'assurer qu'ils vont bien. Tu es un homme bon Jill, j'espère que les gens s'en rendent compte.
- Je t'aime, souffla-t-il en se penchant vers elle pour l'embrasser.
- Moi aussi. »

Il s'apprêtait à transplaner quand Holly l'interpella soudain en se levant d'un bond, faisant sursauter au passage leur chat Saphir qui dormait sur un pouf plus loin.

« - J'ai fait une tarte à la rhubarbe tout à l'heure, à la base c'était pour nous mais tant pis, j'aimerai que tu leur apportes, c'est mieux qu'une de tes bouteilles de vin, ce sont des enfants ! »

Elle emballa le plat d'un coup de baguette, le glissa dans le sac à dos de Jill et lui mit sur le dos avant qu'il puisse dire quoi que ce soit. Elle s'était prise d'affection pour Irving les rares fois où elle l'avait vu à l'Entrepot'es quand il travaillait pour Jill. Holly l'embrassa une dernière fois et Jill transplana, réveillant Saphir pour de bon qui sauta du pouf en jetant un regard mauvais à l'endroit où son maître avait disparu dans un bruit très désagréable à son goût.

Lorsque les pieds de Jill touchèrent le sol, il furent instantanément trempés. Il venait très certainement de pleuvoir à verse et le sol boueux du sentier où il était arrivé était détrempé. Le sorcier avait prévu de ne pas arriver directement à l'auberge, préférant marcher un peu dans les environs qu'il aimait tant mais il regretta bien vite sa décision. Le chemin n'était plus que flaques de boue par endroit et il devait réaliser des enjambées qu'il n'était plus très apte à réaliser. Les bruits de la nature environnante étaient mêlés au son des gouttes qui tombaient des feuilles des arbres pour s'écraser dans les flaques et l'air frais charriait les odeurs des bois et le parfum de la pluie.
Jill avait déjà parcouru une bonne partie du chemin quand un son différent des autres attira son attention. Il s'arrêta et tendit l'oreille. Un petit gémissement se fit entendre. Le sorcier quitta le sentier et s'aventura entre les arbres, écoutant autour de lui. Le gémissement se fit plus fort et il fut suivi cette fois-ci d'un petit glapissement. Il contourna un buisson et découvrit alors un chiot, trempé et tremblant de peur et de froid, une corde enroulée autour de son cou le reliait au tronc d'un arbuste. Le pauvre animal avait tenté de s'abriter sous le buisson mais la corde trop courte lui avait seulement permis de passer la tête sous les branchages et son cou était meurtri tant il tirait sur ce qui le retenait prisonnier. Dès qu'il l'aperçut, le petit chien se leva et tenta de s'avancer vers Jill, en agitant faiblement la queue. Ce dernier jeta des regards autour de lui. Personne. Ce chien avait sûrement dû être abandonné par un maître peu aimant. Il avait froid et faim, avait peur, était épuisé, et la corde lui faisait mal à son cou fragile. Sans réfléchir, Jill sortit sa baguette et réduisit la corde en lambeaux. Il prit alors le jeune chien dans ses bras et le glissa sous son manteau, espérant le réchauffer. Il regagna rapidement le sentier et reprit son chemin d'un pas vif. Il songea qu'il pouvait donner ce chiot à Nora et Irving, il fallait seulement qu'ils acceptent, mais lui ne pouvait pas le garder. Il ignorait s'il allait devenir très grand mais un chien en plus de deux chats et d'un hibou, et dans un appartement qui plus est, n'était pas une bonne solution pour offrir un foyer à cet animal. Contre lui, le chiot était calme, et il arriva sans encombres dans le domaine de Mallowsweet : les lieux étaient magnifiques, mêmes trempés, et Jill se sentit très heureux de voir le domaine de sa sœur revivre.

Il s'arrêta devant la porte de la maison des propriétaires, s'essuya les pieds, et frappa. Ce fut Nora qui ouvrit.

« - Bonjour Nora ! Sale temps n'est-ce pas ? Il attendit que la jeune femme l'invite à entrer avant de reprendre. Je ne te dérange pas j'espère ? demanda-t-il en contemplant les lieux. Ils avaient très bien aménagé. Il s'éclaircit la voix et annonça. J'avais prévu de vous emmener une bouteille de vin mais ma femme m'en a empêché. Et puis…, il sortit alors délicatement la petite boule de poil de sa veste et le tendit à Nora en souriant. J'ai rencontré quelque chose en route. »

HRP:
 


Nora WeaverAubergisteEn ligneavatar
Messages : 1908

Voir le profil de l'utilisateur
Nora regardait la pluie tomber d’un air maussade. Elle était censée travailler à la réserve naturelle de X mais la visite qu’elle devait animer avait été annulée à cause de cette averse qui n’en finissait pas. Elle avait trouvé un petit boulot de guide qui ne l’occupait que quelques heures par semaine et lui laissait le temps d’aider Irving à l’auberge, et elle en était très heureuse. La réserve était magnifique et abritait quelques-unes des espèces magiques les plus rares de Grande-Bretagne. C’était une chance de pouvoir travailler avec de tels spécimens, et cela valait largement la peine de supporter les groupes de touristes qui manquaient parfois de patience et de respect pour l’environnement.

La jeune fille posa son livre sur une table d’appoint et quitta son fauteuil confortable pour aller se resservir une tasse de thé. Irving était parti à Londres pour la journée et l’auberge était plus calme maintenant que l’été était passé. Il avait toujours quelques pensionnaires mais ceux-ci ne réclamaient que peu d’attention et il n’y avait pas beaucoup de travail à faire aujourd’hui. Michelle était sortie également et Nora profitait donc d’une après-midi de solitude pour reprendre la lecture d’un roman qu’elle avait délaissée tout l’été, trop occupée par l’auberge.
La saison avait été plutôt bonne, l’auberge n’avait pas désempli, et Nora se plaisait réellement ici. Elle avait adoré passé l’été dehors, à faire découvrir les lieux à leurs invités, et maintenant que l’automne arrivait elle appréciait le charme cosy et la douce chaleur des lieux quand le feu crépitait dans la cheminée. Alors qu’elle n’aurait jamais cru cela possible quelques mois auparavant, elle reprenait goût à la vie, lentement mais surement. Le souvenir de la mort de Dalhiatus se rappelait de moins en moins souvent à elle, et elle gérait mieux la situation. Elle dormait mieux, elle avait rencontré du monde en travaillant à la réserve, la vie reprenait doucement son cours.

Ses parents avaient été déçus de ne pas la voir repartir à Poudlard pour repasser ses ASPIC mais elle leur avait assuré qu’elle pourrait toujours les repasser en candidat libre. Et puis, ils étaient venus passer un week-end à Mallowsweet en août et avaient été forcés de reconnaitre que Nora et Irving se débrouillaient très bien, et qu’ils étaient parfaitement heureux ici.  La jeune femme songeait justement au fait qu’il faudrait qu’elle passe chez ses parents leur donner des nouvelles, quand on frappa plusieurs coups à la porte.

Nora sursauta et manque de renverser sa tasse de thé tout juste remplie. Pendant des mois elle avait tressailli au moindre bruit, craint le pire à chaque fois que quelqu’un l’arrêtait dans la rue pour lui demander son chemin, et redouté la moindre visite surprise à l’auberge, mais tout cela était derrière elle maintenant. C’était certainement un de leurs voisins, ou un client. Elle attrapa tout de même sa baguette avant de se diriger vers la porte, qu’elle ouvrit avec prudence. Elle fut soulagée de reconnaitre le visage jovial de Jill, qui était trempé de la tête aux pieds.

« Bonjour, répondit-elle avec un sourire en s’écartant pour le laisser passer. Entrez vite, il fait meilleur ici ! Non, pas du tout ! assura-t-elle quand il s’inquiéta de la déranger. Irving est parti à Londres mais il ne devrait plus tarder ! » ajouta-t-elle.

Elle sourit quand Jill lui expliqua que sa femme l’avait empêché de leur amener une bouteille de vin. Elle n’avait rencontré Holly qu’une seule fois mais elle lui avait semblé être une personne adorable, et Irving l’appréciait beaucoup.  Jill et elle était un couple charmant, et des propriétaires attentionnés qui ne manquaient jamais de leur rendre visite.

« Elle a bien fait, répondit-elle. Vous en ferez meilleur usage que nous ! Elle évitait l’alcool depuis la soirée de fin d’année –le réveil avait été beaucoup trop difficile. Je vous sers un thé ? Donnez-moi votre veste, je…Oooow ! »

Jill avait justement ouvert sa veste en lui annonçant avoir trouvé quelque chose en route, et il en sortit un minuscule chiot tout trempé, visiblement frigorifié. Qui avait pu abandonner cette adorable petite boule de poils sous la pluie ? A voir sa taille il avait à peine quelques mois, son maitre avait probablement cherché à se débarrasser d’une portée de chiots trop encombrante, c’était monstrueux !

« Je peux ? » demanda-t-elle timidement en tendant les mains pour prendre le chiot dans ses bras.

La pauvre créature était complètement affolée et Nora sentait son cœur battre à cent à l’heure. Le malheureux n’avait que la peau sur les os !

« Là, doucement… souffla-t-elle en grattant doucement la tête du chiot entre ses deux oreilles.  Ou est-ce que vous l’avez trouvé ? demanda-t-elle finalement en reportant son attention sur Jill. Vous pensez qu’on l’a abandonné ? »

A voir l’état dans lequel se trouvait le petit chiot, c’était l’hypothèse la plus probable. Mais c’était si difficile à imaginer pour Nora qui adorait les animaux qu’elle voulait croire que son propriétaire était à sa recherche quelque part.


Jill CurtissGérant de baravatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
En tendant le chiot à Nora, Jill se demanda si elle aimait les animaux. Il lui semblait qu'Irving lui avait dit que oui mais on lui disait tellement de choses dans une journée qu'il n'en était plus sûr. Et puis le jeune homme parlait souvent de sa bien aimée donc il aurait pu lui dire tout autre chose.
Mais les yeux de Nora s'illuminèrent quand elle vit le pauvre animal trempé et, s'arrêtant dans sa phrase, lui demanda la permission de le prendre.

« Bien sûr, » répondit Jill en plaçant délicatement le chien entre les mains de la jeune femme.

Il s'essuya discrètement les mains sur son pantalon : ce pauvre chiot était couvert de boue et il ne tenait pas à en mettre partout après l'avoir porté. Son interlocutrice, elle, ne prêtait pas attention à l'état de la boule de poils et lui grattait le haut du crâne, ce qui avait pour effet de le calmer un peu. Attendri par ce spectacle, le sorcier se surprit à sourire bêtement. Nora manipulait le petit être avec précaution et le couvait d'un regard plein de tendresse. Sans aucun doute, elle avait l'air d'aimer nos amis à quatre pattes et, s'il le fallait, elle ferait une très bonne maîtresse pour ce chien. Ce dernier se plairait très certainement ici, avec beaucoup d'espace pour se dépenser, un abri où dormir et des maîtres aimants et attentionnés, pas comme celui qui l'avait abandonné et attaché à un arbre sous une pluie battante…
Nora finit d'ailleurs par l'interroger sur le lieu où il avait trouvé ce pauvre chien et s'il pensait qu'il avait été abandonné.

« J'en doute pas ! Si tu avais vu comment il était attaché… C'était plus loin là-bas, dans le bois qu'on longe pour venir ici, expliqua-t-il en indiquant vaguement de la main la direction à prendre. J'ai transplané ici par hasard, je voulais marcher un peu avant de venir mais je ne m'attendais pas à ce qu'il pleuve. Et pendant que je marchais en essayant d'éviter les flaques, j'ai entendu un petit gémissement et en allant voir je suis tombé sur lui, finit-il en désignant le chiot du menton. Il était attaché à un arbre avec une corde et il se prenait toute la pluie sur lui. Il avança la main droite pour grattouiller le pelage doré du chien. Il a été courageux, il était très fatigué et s'il n'avait pas fait du bruit, je ne l'aurais pas entendu et il serait toujours attaché à cet arbre en ce moment même. Il fit une pause pour déposer son sac au sol en le calant contre le mur. Je suis sûr qu'il a été abandonné par son maître, les gens sont capables de n'importe quoi et n'ont pas de cœur lorsqu'il s'agit de la vie d'un animal. »

Lui même avait recueilli un animal abandonné, son chat Moustache avait été jeté dans une poubelle d'une ruelle non loin de son bar alors qu'il n'était encore qu'un chaton. Couvert de puces et malade, sa femme et lui l'avaient soigné et nourri jusqu'à ce qu'il reprenne des forces et Jill avait ensuite affiché des avis à l'entrée de son bar informant qu'ils avaient trouvé un chat dans l'espoir que le véritable maître se manifeste. Le sorcier avait toujours su que personne ne se manifesterait mais Holly avait insisté et il s'était dit que cela culpabiliserait peut-être le coupable s'il voyait l'affiche et qu'il aurait honte de voir que presque la ville entière connaissait son méfait. Comme Jill l'avait prévu, au bout de cinq mois, personne n'avait réclamé le chat et le couple le garda. Depuis, Moustache coule des jours heureux et il est même devenu le chat préféré de Jill.

« Tu peux essayer de retrouver son maître en mettant des affiches si ça peut te rassurer mais je ne pense pas que ça aboutira à quelque chose… Il ne voulait pas décourager Nora qui semblait pleine de bonnes attentions mais c'était perdu d'avance. Mais tu aimes les animaux non ? Vous pourriez le garder, non ? Je suis sûr qu'il sera bien ici avec vous. Et puis si vous avez du mal financièrement à vous en occuper, je pourrai vous dépanner quelques gallions. Il remarqua ensuite l'air paisible qui s'était affiché dans les yeux du chiot qui ne tremblait presque plus et qui semblait se plaire dans les bras de Nora. Il t'aime déjà j'ai l'impression. »

Il ramassa son sac et l'ouvrit : « J'oubliais, Holly m'a fait amener une tarte à la rhubarbe à la place d'une bouteille du coup, lui apprit-il en sortant le plat bien emballé. Mais finalement, si tu décides de garder le chien, un peu de vin aurait été mieux pour fêter ça. »


Nora WeaverAubergisteEn ligneavatar
Messages : 1908

Voir le profil de l'utilisateur
Nora secoua la tête avec désapprobation quand Jill lui expliqua les conditions dans lesquelles il avait trouvé le petit chiot. Il suffisait de regarder l'animal pour comprendre qu'il avait passé beaucoup trop de temps attaché à cet arbre. Comment pouvait-on faire subir ça à une si adorable petite boule de poils ? C'était inhumain !

"La pauvre petite bête, c'est vraiment monstrueux !"

L'adolescente serra contre elle le petit chien qui avait cessé de trembler et posa sur lui un regard attendri. Il avait l'air si gentil et affectueux qu'elle ne pouvait pas comprendre que quelqu'un ait eu envie de s'en débarrasser. S'il n'y avait eu qu'elle, elle l'aurait adopté sur le champ.

"Il doit mourir de faim et de soif le pauvre !"

Elle reposa délicatement l'animal sur le sol du séjour, après avoir séché ses pattes d'un coup de baguette, et se dirigea vers la cuisine pour remplir un bol d'eau. A peine l'avait-elle posé à ses pieds que le chiot s'y précipitait pour en lapper vigoureusement le contenu.

"Je vous sers un thé ?" proposa-t-elle à Jill en lavant ses mains tâchées de terre.

Elle posa les deux tasses de thé sur la table de la cuisine puis se tourna vers le frigo pour y dénicher des restes de viandes à proposer au petit chien. Celui-ci ne fit pas son difficile et se jeta sur les restes de jambon sans se le faire dire deux fois. Nora sourit en le voyant manger avec autant d'appétit mais veilla à ce qu'il ne se nourrisse pas trop d'un coup, au risque de se rendre malade. Il avait déjà meilleure allure, maintenant qu'il était propre, sec, et nourri !

La jeune fille hocha distraitement la tête quand Jill lui confia qu'il ne plaçait que peu d'espoir dans ses tentatives de retrouver le propriétaire du chiot. Il avait certainement raison. Il évoqua aussitôt la possibilité pour Nora et Irving de garder le petit chien et elle haussa les épaules. Elle ne pouvait pas dire que l'idée ne lui avait pas traversé l'esprit -elle s'était attachée à cette boule de poils à la seconde où elle l'avait prise dans ses bras- mais elle n'était pas certaine qu'Irving partage son opinion.

"Je ne sais pas...commença-t-elle hésitante sans quitter l'animal des yeux. Non, ce n'est pas ça, c'est gentil, assura-t-elle quand Jill proposa gentiment de les aider financièrement s'il fallait. J'adore les animaux, mais...Disons qu'Irving a moins d'affinités avec eux", expliqua-t-elle avec un sourire amusé.

Le Gryffondor n'avait jamais eu un excellent feeling avec les animaux et elle avait toujours trouvé plutôt drôle, elle qui les adorait, n'hésitant pas à se moquer de lui à ce sujet dès qu'elle en avait l'occasion. Elle réalisait maintenant qu'elle aurait plutôt dû le convaincre que, non, les chats n'étaient pas tous diaboliques, plutôt que de le conforter dans l'idée que tous les félins du monde magique le détestait personnellement.

"Je lui ai déjà imposé un chat, alors..."

A sa sortie de Poudlard elle n'avait pas pu se séparer de Jack. C'était le chat d'Amely à l'origine -elle l'avait acheté à sa rentrée en première année- mais Nora en avait hérité quand son ainée avait quitté l'école et ils étaient inséparables depuis. Aujourd'hui c'était un vieux chat qui coulait des jours paisibles à roupiller dans un des greniers de l'auberge, et Irving n'avait pas trop à s'en plaindre. Mais Nora n'était pas certaine de pouvoir réitérer l'exploit de lui faire accepter un animal sous son toit.

"...Mais il est tellement mignon ! Personne ne pouvait résister à une frimousse pareille ! Et puis, s'il a été abandonné, il faut bien que quelqu'un s'en occupe, on ne va pas le laisser se débrouiller tout seul..." reprit-elle en cherchant déjà les arguments qu'elle pourrait opposer à Irving.

Jill l'arracha à sa quête de bonnes raisons d'adopter un chien en sortant de son sac une tarte à la rhubarbe qui sentait délicieusement bon.

"C'est adorable ! Vous remercierez Holly pour nous ! Je vous en coupe un morceau ? proposa-t-elle en sortant deux assiettes d'un placard. Je ne sais pas si le vin sera nécessaire, répondit-elle quand Jill réalisé qu'une bouteille aurait été opportune pour fêter l'adoption du petit chiot. Il faudra convaincre Irving avant, et croyez moi ce n'est pas gagné !"


Jill CurtissGérant de baravatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
HRP:
 

Jill observa Nora sécher délicatement les pattes trempées du chiot puis aller lui remplir un bol d’eau et se dit que la jeune femme ferait une très bonne maîtresse pour ce pauvre animal.

« Volontiers ! » répondit le sorcier quand Nora lui proposa un thé.

Il s’avança dans l’habitation et déposa son manteau sur une chaise. Maintenant qu’il était au cœur de la maison, il put observer plus attentivement les travaux réalisés par le jeune couple. La dernière fois qu’il avait mit les pieds ici, la pièce sentait le renfermé et l’humidité. Le papier peint perdait de sa couleur et tombait même en lambeaux à des endroits. Il était venu pour vérifier si aucune effractions ou tentatives d’effractions n’avaient eu lieu et s’était empressé de repartir. A vrai dire, depuis la mort de sa sœur, il était quelque peu difficile pour lui de venir à Mallowsweet. L’endroit lui rappelait celle qu’il avait tant aimé et faisait remonter en lui des souvenirs parfois douloureux. Comme celui où il revoyait l’endroit exact où les médicomages avaient trouvé le corps inerte d’Angie, tuée par un banal accident de sorcellerie. Pâle, les yeux révulsés et raide comme une planche, Angie était là, sur le plancher, à la place du canapé actuellement…
Lui et sa sœur avaient vécus tant de bons moments, la vie est parfois si injuste. Il suffit de regarder ce pauvre chiot abandonné pour s’en rendre compte. Mais au moins, lui, la vie lui accordera peut-être une seconde chance. Face à la perte d’un être cher, quelle seconde chance peut-on espérer ?
Jill chassa ses pensées et se concentra plutôt sur Nora qui donnait du jambon au petit chien dont l’état s’améliorait à chaque minute.

« Il n’a pas l’air trop craintif, commenta-t-il en posant les yeux sur l’animal qui mangeait à grandes bouchées. Je suis sûr qu’il a de l’amour à donner. Avec un peu de patience et de dressage, il sera un très bon compagnon. Il sourit devant la bouille du chiot qui relevait la tête en se léchant les babines comme pour en réclamer plus. Il devrait plaire à Irving, ne t’inquiètes pas, » affirma-il pour rassurer la jeune femme quand elle évoqua la possible réticence dIrving.

Le jeune homme ne savait pas ce qu’il ratait alors ! Avoir un animal était, certes, un engagement important dans une vie mais ils apportaient tellement de bonheur et de réconfort… C’était bête de s’en priver. Jill comprenait les gens qui n’en voulaient pas mais il pensait qu’ils passaient à côté de quelque chose de bénéfique. S’il le fallait, il irait dire deux mots à Irving ! Si sa petite-amie veut un chien, il faut qu’il consente à en avoir un. Quand on aime, on ne compte pas ! Il n’appréciait pas particulièrement les films moldus et pourtant il en regardait avec sa femme qui en était une grande fan. Dans la vie, il faut savoir faire des concessions !

« Corrige moi si je me trompe mais… Je pense que tu n’es pas la personne à emmener dans un refuge… A tous les coups, tu repars avec tous les pensionnaires, non ? s’amusa-t-il suite aux remarques de Nora. Je suis pareil que toi, je te rassure, ajouta-t-il avec un sourire. Si je le pouvais, je sauverai tous les animaux du pays ! »

Mais sa femme avait un droit de veto la-dessus, un peu comme Irving finalement. Elle avait eu du mal à accepter leur chat Moustache et le hibou de Jill en plus de son chat qu’elle avait déjà, alors recueillir tout un tas d’animaux en perdition en plus, c’était quasi mission impossible ! Mais finalement, elle s’était habituée à leurs deux chats et le hibou de son mari ne lui posait plus de problèmes. Si elle avait pu s’adapter, alors Irving le pourrait aussi !

La tarte à la rhubarbe qu’il sortit de son sac embauma immédiatement la pièce d’une senteur sucrée et alléchante, Jill en avait déjà l’eau à la bouche. Il ne se fit donc pas prier quand Nora lui en proposa une part.

« Oui, pourquoi pas, merci ! Tu verras, elle est délicieuse ! »

Sa femme était une cuisinière hors pair et même si la magie lui était très utile, il était persuadé qu’elle se débrouillerait très bien sans. Il suffisait de goûter sa tarte à la rhubarbe pour en être convaincu.

« Je lui passerai le message, répondit-il aux remerciements de Nora en s’asseyant sur une chaise de la cuisine. Elle sera contente pour vous. Elle aime savoir que les gens mangent bien. Sur ce point, ils se ressemblaient beaucoup tous les deux. On arrivera bien à le convaincre cet enfant, t’en fais pas ! Une part de tarte, un peu de charme de ta part et des gros yeux de la mienne, et le tour est joué ! »

Il entamait avec soin sa part de tarte en réfléchissant à un plan d’attaque pour convaincre Irving quand, sans prévenir, le petit chiot sauta sur les jambes de Nora pour inspecter ce qu’il y avait sur la table en remuant sa petite truffe. Amusé par la scène, Jill en oublia presque de savourer le goût exquis de la tarte de sa femme.

« On dirait qu’il est déjà à son aise ici. Pas sûr qu’Irving soit d’accord avec ce genre de comportement par contre, remarqua-t-il avec une grimace. Mais c’est encore un chiot, c’est normal. Le sorcier décida de changer de sujet. Et comment avancent les travaux ici ? Il ne savait pas où en était le couple sur l’aménagement de l’auberge. Tout se passe bien ? Pas trop de boue avec cette pluie ? Je me souviens que c’était un calvaire ici quand il pleuvait pendant trop longtemps… L’étang débordait parfois ! Quelle galère… Il croqua un morceau de tarte en se remémorant les rares fois où le niveau de l’eau était trop monté. Le terrain devenait impraticable et il fallait parfois user de sortilèges pour contenir l’eau dans l’étang. J’imagine que vous avez eu quelques pensionnaires cet été ? L’endroit est tellement reposant, ce genre de séjours attire de plus en plus de monde apparemment. Les commerçants du village doivent être contents de savoir que l’auberge ouvre à nouveau, ça doit leur apporter des clients. Il y a toujours ce vieux bougre qui tient la boutique de souvenirs ? Quel âge il doit avoir ? Au moins 85 ans ! Ce gars là est indestructible, même si le village est déserté, il sera toujours là ! » s’amusa-t-il.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Chiot abandonné cherche un foyer (Nora & Jill)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chiot abandonné cherche un foyer (Nora & Jill)
» Chien (débile) abandonné cherche RP
» ITINERIS X BICHON/SHIH TZU 4 MOIS CHEZ VAGABOND 59
» BENJI Shih tzu abandonné à 10 ans (02)
» Une caniche de 3 ans + 5 chiots abandonnés en pleine nuit 55

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-