AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Legendary [Ouvert aux pro-FREE]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1101

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, homme d'affaires, 32 ans


03 octobre 2009
4 place Merlin, Avenue Dalhiatus, Leopoldgrad


Depuis le rebord de sa terrasse, la place Merlin et même la March Banks semblaient toutes petites. La terrasse faisait le tour de l'appartement, et permettait d'observer à loisir la ville en construction qui s'étendait sous ses pieds. Pourtant, Logan n'avait pas choisi d'acquérir le penthouse du building le plus haut de la ville pour sa vue spectaculaire, ni même pour l'appartement luxueux ou pour la piscine chauffée aux mille bains magiques. Non, s'il avait décidé de s'installer ici, en se séparant de bon nombre de ses précieux gallions, c'était bien pour la position sociale qu'un tel lieu lui assurait. Il avait décidé d'organiser un petit cocktail d'installation, sorte de pendaison de crémaillère qui serait l'occasion pour lui de rencontrer les personnes importantes de ce pays et d'affermir sa position. Aux USA, Logan n'était qu'un ambitieux parmi des milliers, ici, il serait roi.

C'était ce qu'il avait espéré en venant s'établir ici, et il devait reconnaître que le mois de septembre avait été difficile : exilé sur le vieux continent, loin de ses proches et de toute civilisation digne de ce nom, Logan avait fait grise mine en attendant le mois d'octobre où tous ses espoirs devaient enfin se réaliser. Pouvoir enfin s'installer, quelques jours auparavant, dans son penthouse aux délices avait grandement contribué à améliorer son humeur. Le lancement de sa marque, Pear to Pear, et de son produit révolutionnaire, Pear I, avait également rythmé son quotidien et il attendait les premiers chiffres de vente avec une impatience non dissimulée. La soirée de ce soir avait donc plusieurs buts : se faire des relations et se ménager une place parmi les grands du Royaume-Uni, et promouvoir son produit, ainsi que la ville qu'il avait choisi d'honorer de sa présence.

Leopoldgrad était une ville impressionnante, même lui avait dû se résoudre à l'avouer : chaque bâtiment était une oeuvre d'art archimagique en soit, et se promener dans les avenues flambants neuves pour observer les immeubles en construction procurait un puissant sentiment d'exaltation. On y trouvait des formes de buildings innovantes, on voyait s'élever de futurs hauts lieux du commerce, de la recherche ou du divertissement magique et on croisait toute sorte de sorciers empressés ou admiratifs. Le 1er octobre à minuit, Logan avait pu constater la réussite du sortilège qui avait fait transplaner la ville entière au nord du pays. Malgré une légère sensation de vertige, prouvant que l'enchantement était à améliorer, il n'avait pas été incommodé par le changement. Mais la richesse de Leopoldgrad ne se trouvait pas seulement dans l'ensemble de bâtiments excentriques réunis au même endroit. Elle se trouvait dans l'abondance de détails architecturaux et artistiques qui faisait de chaque bâtiment, de chaque appartement un lieu à part. Ainsi, Logan s'était déjà perdu dans les méandres de son penthouse dont les murs, portes et escaliers s'amusaient à se déplacer, et il était certain de n'avoir pas encore réussi à en percer tous les mystères.

Logan avait rêvetu de son tout nouveau costume, acheté chez T&T, petite échope anglaise plutôt raffinée. D'excellente facture, Logan lui trouvait néanmoins un aspect un peu désuet mais il avait décidé de se fondre dans les couleurs locales. Il avait conscience que tout en lui, depuis son accent jusqu'à son attitude supérieure, criait son appartenance aux USA, mais il était bien décidé à se faire une place ici. Aussi avait-il fait jouer ses relations - en la personne de son amie Isobel, principalement - pour que la liste des invités soit à la fois sélecte et raffinée. Grand habitué de la jet set, Logan souhaitait rencontrer quiconque était quelqu'un ici, et il avait commencé par le ministre Marchebank, qui s'était révélé très intéressé par son produit. Marchebank serait donc présent ce soir, avec un certain nombre de +1, et Isobel lui avait également promis de ne pas venir seule. Enfin, ses amis de New York avaient accepté de venir pour l'occasion, et même sa mère, Addison Vargas, avait fait le déplacement. Logan était donc plutôt satisfait de la tournure des choses.

Il avait engagé une compagnie d'elfes de maison traiteurs et serveurs pour s'occuper de nourrir ses invités. Un elfe accueillait ainsi les invités à la sortie de l'ascenseur pour leur souhaiter la bienvenue et prendre leurs manteaux. Ils n'en auraient nul besoin sur la terrasse, où se tenait la soirée, puisqu'elle était bercée par une douce chaleur magique. Logan allait en suite accueillir personnellement ses invités, se présentait et faisait leur connaissance, en se montrant le plus agréable possible. La soirée était belle, les étoiles sintillaient au-dessus de la terrasse et une musique de fond distinguée berçait les conversations.

Logan était en pleine conversation animée avec la chef du Bureau des Aurors - une compatriote ! - lorsqu'un petit elfe vint l'informer d'un ton empressé que le ministre de la magie était arrivé. Dissimulant mal son excitation, Logan prit congé d'Hailey Peterson et se dirigea vers l'entrée de la terrasse, près de la fontaine, où il reconnut en effet Leopold Marchebank. Une blonde ravissante se tenait à son bras, rêvetue d'une robe distinguée, et un sosie de Leopold en plus jeune et en plus renfrogné se trouvait légèrement en retrait.

"Monsieur le ministre, bonsoir, soyez le bienvenue dans ma nouvelle demeure. C'est un honneur de vous recevoir, ainsi que votre famille", salua Logan en adressant un sourire à la première dame.

"Monsieur Vargas, c'est un plaisir de vous revoir", répondit Marchebank distraitement, en promenant son regard curieux autour de lui. "Hé bien, cet endroit est splendide, mes archimages ont bien travaillé ! En êtes-vous satisfait ? Oh, permettez-moi de vous présenter mon épouse Rosaleen, et mon fils Dave. Dave et vous allez être voisins, il travaille à la March Banks."

"Ah, nous avons déjà eu l'occasion de nous rencontrer", répondit Logan avec un hochement de tête en direction de Dave, "Puisque votre fils est mon banquier, il se charge des comptes de mon entreprise ! Nous avons d'ailleurs rendez-vous dans une semaine, si mes souvenirs sont exacts."

"Bien sûr, où avais-je la tête", répondit Marchebank, l'air amusé. Sans doute oubliait-il tous les avantages qu'il accordait à ses enfants, songea Logan, qui avait déjà reconnu Kessy Brooks en train de faire la publicité de son centre de fitness un peu plus loin. Les Marchebank semblaient être une oligarchie en cours de formation, et ils se multipliaient comme des petits pains ces derniers temps - mieux valait donc les avoir dans la poche.

"Mais c'est la première fois que j'ai la chance de rencontrer votre charmante épouse", ajouta Logan en se tournant vers la première dame. Comment un homme tel que Marchebank, grinçant et grisonnant, avait-il pu s'offrir le luxe d'une telle épouse ? Le pouvoir permettait décidément bien des choses...

"Vous étudiez à l'université Lycaon, n'est-ce pas ?", s'enquit-il avec curiosité auprès de Rosaleen. "J'ai entendu beaucoup de bien de cet établissement. Mes camarades d'université qui étudiaient la métamorphose parlaient toujours avec beaucoup d'envie des lycaoniens, et ils étaient nombreux à s'être cassé les dents sur le concours d'entrée..."

Logan conversa un moment avec les Marchebank avant que ceux-ci ne se dispercent pour aborder d'autres invités et profiter de la vue. Logan déambula un moment parmi ses invités, partant vaguement à la recherche de ses amis américains. Où diable était donc Isobel ? Azénor viendrait-elle ? Et Mildred Magpie, cette journaliste qui semblait faire et défaire les réputations en Angleterre, l'honorerait-elle de sa présence, et d'un petit article de promotion ? Impatient, Logan alla se planter vers la fontaine, un verre de champagne moldu - le meilleur - à la main.




HRP : Ce topic est ouvert à tous, mais bien sûr plutôt aux personnages pro-FREE ou au moins neutres, vu que tous les vils sont là Votre personnage aura été invité par l'un des personnages mentionnés dans le post, par un autre pro-dictature ou par Logan lui-même, et il peut amener des +1 avec lui. Le but est de faire un petit RP détente, un cocktail de lancement de Leopoldgrad et de mélanger un peu tous nos personnages pro-FREE ou qui travaillent au ministère. N'hésitez pas à venir, et vous pouvez bien sûr faire des posts de toute taille, même si j'ai fait long pour le premier histoire de planter le décor Bon jeu
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
C’est un peu tremblante qu’Azénor marchait dans les rues de Leopoldgrad. Depuis son ouverture, elle avait eu l’occasion de visiter la ville plus d’une fois, tout d’abord avec Logan lors de la cérémonie d’ouverture puis avec Kessy qu’elle avait vu régulièrement bien qu’elle soit très occupée avec l’ouverture de son club de fitness magique. Le fait qu’Azénor se soit inscrite au dit K&K aidait sans doute à développer leur amitié. En effet, la jeune femme s’était jointe à plusieurs cours et jusqu’à présent elle tenait ses bonnes résolutions, appréciant la zumba magique et les cours de musculation dispensés par Julien.

Ces derniers temps, Azénor se sentait bien dans sa peau, le deuil de sa relation avec Adrian Calder s’était fait progressivement et le sport lui donnait une nouvelle confiance en elle. Si elle était tout à fait honnête, plus que le sport ou le temps qui passait, c’était sa récente rencontre avec Logan Vargas qui redonnait à Azénor toute sa pêche. Ce qui n’aurait dû être qu’une discussion courtoise autour d’un verre s’était mué en une sorte d’amitié qu’Azénor était bien en peine de définir. Elle appréciait énormément l’Américain, il la faisait rire et avait toujours plein de choses à lui raconter, elle admirait sa réussite et sa confiance en lui. Plus d’une fois elle s’était demandé ce qu’il pouvait bien trouver comme intérêt à discuter avec une petite stagiaire du Ministère de la Magie anglais mais elle avait fini par décider que ça n’avait pas d’importance et qu’elle voulait juste profiter du moment.

Comme elle lui avait promis lors de leur première rencontre, elle lui avait fait découvrir le Londres sorcier. C’était en se promenant sur le Chemin de Traverse que Logan lui avait avoué avoir enfin trouvé un appartement à Leopoldgrad, l’invitant par la même occasion à sa pendaison de crémaillère. Dans l’enthousiasme du moment, Azénor avait accepté, ce n’est qu’après qu’elle avait réalisé de quel genre de soirée il s’agissait. Logan était un homme d’affaire influent et pas un adolescent sortant de Poudlard et louant sa première chambre en colocation. Ca n’allait certainement pas être un soirée à base de Gobière mais plutôt un cocktail avec petits fours et tenue de soirée obligatoire. Ce n’était clairement pas le genre de soirée qu’elle affectionnait, elle avait assez à donner avec les réceptions de sang-pur mais elle avait déjà donné son accord et puis elle était curieuse de voir où Logan pouvait bien habiter.

C’est donc un peu anxieuse qu’Azénor parcourait les rues de Leopoldgrad, maintenant fermement les pans de sa petite robe blanche pour ne pas qu’ils s’envolent. Ses talons hauts frappaient l’avenue Dalhiatus, elle ne savait pas quel immeuble habitait Logan mais lorsqu’elle parvint place Merlin et que ses yeux se posèrent sur l’immeuble résidentiel, elle resta bouche bée un instant. Elle savait que Logan avait les moyens mais cet édifice était tout à fait splendide, elle avait bien fait de se décider à arriver à pied ! Alors qu’elle prenait l’ascenseur magique, Azénor tentait d’imaginer l’intérieur de l’appartement de Logan. Si elle était habituée aux intérieurs luxueux, Leopoldgrad était bien plus moderne que les demeures de sang-purs aussi Azénor ne savait-elle pas trop à quoi s’attendre.

La porte s’ouvrit enfin et Azénor donna sa petite veste noire à l’elfe qui l’accueillit, elle entra dans le vestibule et dû faire appel à toutes les leçons de sa grand-mère Ingrid pour ne pas laisser échapper une exclamation. La splendeur de l’appartement – si tant est qu’on pouvait appeler cela un appartement – émerveilla Azénor. L’intérieur brillait de propreté et de nouveauté, les meubles ultra-design ornaient l’espace ouvert vers la ville grâce aux grandes baies vitrées. Les yeux attirés à mille endroits à la fois, Azénor n’avait que faire des invités qui discutaient déjà en petit groupe. Elle se dirigea doucement vers les baies vitrées, laissant ses doigts effleurer les canapés qu’elle devinait plus que confortables. Devant elle s’étendait Leopoldgrad dans toute sa splendeur, la hauteur de la tour donnait une vue d’ensemble sur la ville et ce qu’Azénor n’avait fait qu’effleurer du regard en se promenant dans les rues s’étalait maintenant sous ses pieds.

Il fallut quelques minutes à Azénor pour reprendre ses esprits et observer les invités l’entourant. Une brochette de personnalités influentes était réunie dans le salon mais surtout sur la terrasse, un peu mal à l’aise parmi tous ces visages importants et plus âgés, Azénor se dirigea discrètement vers le buffet. Elle aperçut Logan suivant un elfe de maison vers l’entrée de son penthouse mais il semblait trop occupé pour qu’elle aille le déranger aussi chercha-t-elle un autre visage connu tout en s’emparant d’un verre de cocktail et d’un petit four. Lorsqu’elle reconnut la chevelure de Kessy, une vague de soulagement la traversa, elle n’aurait pas à affronter seule cette soirée.

« Kessy ! Tu vas bien ? Je ne savais pas que tu étais invitée ce soir ! »

En effet, si Kessy était une bonne amie, elle n’avait jamais cru nécessaire de lui parler de sa nouvelle amitié avec Logan. Ces moments passés à découvrir Leopoldgrad ou Londres étaient des petits moments qu’Azénor avait plus ou moins consciemment choisi de garder pour elle.



©Vivi-le-seul-l'unique
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 135

Voir le profil de l'utilisateur
Enseigner à Poudlard comportait son lot d'avantages, comme par exemple, avoir directement ses entrées pour ce genre de soirée mondaine. Bien sûr Jonah n'avait pas honoré toutes les invitations qu'il avait reçues à l'école concernant des vernissages d'exposition, des soirées de levées de fond ou encore des tables rondes  mais il avait saisit cette occasion unique de découvrir le Pear 1 en exclusivité. Dans le petit monde des passionnés de Moldus, Logan Vargas s'était déjà fait un nom et une réputation qui oscillait entre "petit prodigue de la technomagie" et "Pillard de Steve Jobs". Il faut dire qu'il n'avait pas été grandement inspiré en plagiant le terme  Apple mais Jonah préférait découvrir le produit -et l'homme-  avant de le classer dans une éventuelle catégorie.

L'enseignant, libéré de ses fonctions professorales pour quelques heures, avait donc transplané à Leopoldgrad en direction de la Place Merlin cernée - pour l'occasion- par un important dispositif policier. Il était clair que tout le gratin du Ministère avait été invité à cette soirée d'inauguration et quelques paparazzis étaient même massés derrière un cordon de sécurité à gauche de l'entrée du building. Il faut dire que le Ministre, la Première Dame et leurs progénitures avaient prévus d'honorer la soirée de leurs présences et chaque photographe attendait LE cliché de la tribu Marchebank réunifiée où se mêlerait enfants illégitimes et légitimes issus d'un premier et second mariage.

Jonah esquissa quelques pas en direction de l'entrée de l'immeuble où un couple se livrait déjà au traditionnel contrôle d'identité et de baguette. Il s'y était habitué maintenant et ce genre de procédure faisait dorénavant partie du quotidien de tous les sorciers anglais. Jonah s'y pliait de bonne grâce, comme la grande majorité de ses concitoyens. Alors qu'il s'approchait du parvis, il crut reconnaitre le couple qui le précédait:

-Doug ! S'exclama-t-il en identifiant formellement son ami  Douglas Kane accompagné de sa femme.
-Jonah ! répondit ce dernier surpris mais visiblement heureux de le voir, Ne devrais-tu pas être en train de border mon fils à cette heure là ? s'étonna-t-il en l'enlaçant.
Les deux amis échangèrent une franche accolade avant que Jonah ne se tourne vers Meredith pour l'embrasser.
-Rassurez- vous, j'ai laissé Walt entre de très bonnes mains !"

Walter Kane était en troisième année dans la prestigieuse et illustre maison Serpentard et Jonah gardait un œil attentif sur celui qu'il avait vu grandir. En effet, les Forbes et les Kane étaient des amis de longues dates. Jonah avait rencontré Douglas alors qu'il n'était qu'un tout jeune homme cherchant à monter son association de défense des droits des Loups- Garous . Douglas, de dix ans son ainé, l'avait aidé dans cette démarche. A cette époque, Doug était déjà à la tête de Médicomage sans Frontières et ils avaient sincèrement sympathisés en découvrant qu'ils partageaient les mêmes valeurs.  Le fait d'avoir des enfants du même âge et de leur donner une éducation similaire avait renforcé ce lien et il n'était pas rare que les Forbes invitent les Kane pour des repas dominicaux et inversement.  Bien que ces grandes journées où se mêlaient les deux familles  se soient espacées ces derniers temps avec l'entrée des enfants à Poudlard et  la séparation de Jonah et d'Agathe, Doug et Jon continuaient à se voir régulièrement. En effet Douglas officiait au poste de poursuiveur dans le club de quidditch amateur de Jonah.

" Comment vas-tu Meredith ? Cela fait bien trop longtemps que je ne t'ais pas vu !" dit Jonah en se tournant vers la femme de son ami une fois le barrage de sécurité passé, Et les enfants ? Comment vont-ils ?

Jonah et Meredith avaient peu de points communs mais ils partageaient incontestablement la même fierté et le même amour pour leurs enfants, ce qui leur faisait un sujet de conversation tout trouvé.

"Dean a vu Claire la semaine dernière. Ils ont fait une soirée sur Bristol, il me semble. Il m'a dit qu'elle allait bien et qu'elle avait de nouvelles responsabilités à  son stage. Je suis vraiment heureux pour elle. "

Son ainé avait toujours été plus proche de la cadette des Kane que de Charles, leur premier né. Il y avait indéniablement une forme de concurrence entre les deux garçons de la maison Serdaigle alors que Claire et Dean s'étaient toujours extrêmement bien entendus.  Doug et Jonah en plaisantaient souvent lorsqu'ils étaient enfants et adolescents, affirmant qu'ils allaient surement les mariés dès leur sortie de Poudlard mais les deux pères de famille étaient forcés de constater aujourd'hui que leurs petits ne semblaient liés que par une profonde et sincère amitié. Rien de plus.

" ...D'ailleurs félicitation pour ton nouveau poste au Ministère. Doug m'a appris la bonne nouvelle." dit Jonah en se souvenant que Claire et Meredith travaillaient dorénavant au même endroit,  Claire n'a pas été trop irritée à l'idée de te voir débarquer dans son environnement ?" s'enquit-il en montant dans l'ascenseur.

Il se demandait sincèrement si Claire s'était montrée aussi puérile que Virgil lorsque Jonah lui avait annoncé qu'il était nommé à Poudlard... Assurément non...

Au bout de quelques secondes les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur le superbe appartement terrasse de  Vargas  où la soirée battait son plein. Le Ministre et sa suite étaient même déjà là ! Soucieux d'éviter la cohue sur la terrasse provoquée pour la présence de Leopold Marchebank, Jonah et les Kane prirent la direction du salon afin de se faire servir un cocktail. Chaque parcelle, chaque détail  de cet appartement respirait le luxe. Cette ostentation, toute américaine, seyait parfaitement à l'hôte de la soirée que Jonah ne tarderait pas à aller saluer...


Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur
Une coupe de champagne à la main, Kessy discutait avec animation avec une sorcière d'une bonne trentaine d'années qui travaillait au Ministère. Elle l'avait abordé en la complimentant sur sa robe dont elle avait reconnu le créateur - merci Sorcière Hebdo - et avait habilement amené la conversation sur K&K, dont elle espérait bien faire la publicité ce soir. C'était pour cela qu'elle était venue, outre le fait qu'elle adorait frayer avec l'élite du monde magique, où elle rêvait de se faire une place. Il lui fallait attirer une clientèle haut-de-gamme afin de correspondre aux standards de la ville. Voilà pourquoi elle avait claqué une partie non négligeable de son premier salaire dans une robe sophistiquée qui lui faisait une silhouette d'enfer, bien décidée à faire sensation ce soir. Et elle se débrouillait plutôt bien pour le moment, puisque son interlocutrice lui demanda bientôt la carte du centre, avec la promesse d'en parler à ses collègues du département des jeux et sports magiques. Heureuse d'avoir ferré le poisson, Kessy lui tendait la petite carte plastifiée lorsqu'un mouvement se produisit au sein des invités et que l'attention de tous se focalisa vers l'entrée.

Se détournant à son tour, elle sentit son coeur rater un battement lorsqu'elle reconnu les trois personnes qui venaient d'entrer. Son regard balaya rapidement Rosaleen pour s'arrêter sur son demi-frère, avant de revenir sur son père. Un vif mélange de fierté, d'admiration et d'envie s'insinua en elle à la vue de cette famille qui semblait unie, et dont elle était exclue, de fait. Ce n'était pas elle, la fille légitime qui arrivait au bras de son père, mais c'était Dave. Pourtant, elle n'aurait pas voulu remplacer son demi-frère, non, loin de là, mais elle aurait voulu l'accompagner et faire partie de ce petit groupe au même titre que lui. Elle aurait voulu que ce soit son père, et non cet américain, qui l'ait invité ce soir afin de lui présenter toutes ces personnes importantes. Maintenant que le monde entier connaissait son existence, qu'est-ce qui pouvait bien l'empêcher ? La nouvelle était trop récente, son père se devait de faire profil bas, et ses relations avec Dave, Nicholas ou encore Rosaleen étaient encore trop balbutiantes, se rassura-t-elle en tentant de se raisonner. Bien sûr, son père n'avait pas l'intention de l'exclure, et sans doute se croiseraient-ils dans la soirée. Peut-être même qu'un jour, elle aurait tout-à-fait sa place au sein de la famille Marchebank, mais pour l'instant, il était trop tôt. Et c'était très bien ainsi, car c'était sous le nom de Kessy Brooks qu'elle s'était fait un nom, elle, Miss Monde Magique, elle l'auto-entrepreneuse. L'indépendance était sa force... Mais son ardent désir d'être acceptée, sa faiblesse.

Toute à ses pensées, Kessy prêta à peine attention à son interlocutrice qui prenait congé, et erra sans but particulier sur la terrasse qui s'emplissait peu à peu. Elle allait s'accouder à la balustrade pour admirer la vue lorsqu'une voix familière l'interpela. Un grand sourire enthousiaste illumina son visage quand elle reconnu Azénor.

"Az ! Ca alors, mais c'est super de te voir ici, je ne m'y attendais pas du tout !", s'exclama-t-elle avec un plaisir non feint, soudain soulagée d'avoir son amie avec qui passer cette soirée. "Ca va très bien, et toi ? Oui, on a reçu une invitation chez K&K, comme pas mal de start-up de Leopoldgrad j'ai l'impression. Je suppose que ce M. Vargas essaie de faire connaissance avec les businessman du coin. Du coup j'ai sauté sur l'occasion, j'avais hâte de voir ce que donnait le sommet de cette tour et puis de rencontrer toutes ces personnes !"

Son regard engloba la terrasse envahie de sorcières et sorciers à l'air important, et un frisson d'enthousiasme la parcourut.

"Et toi alors, comment as-tu été invitée ?", s'enquit-elle avec curiosité. Cela lui faisait un peu étrange de voir son amie ici, au milieu de tout ce beau monde, alors qu'elles se voyaient d'ordinaire pour des activités plus triviales, telles que le shopping ou le cinéma. Mais après tout, pourquoi pas ? Peut-être qu'Azénor avait reçu une invitation à son travail, elle aussi. Les employés du Ministère semblaient nombreux ce soir, même s'il s'agissait plutôt des grandes pontes - d'ailleurs, Azénor et elle se trouvaient parmi les plus jeunes invités.


Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Le visage souriant de Kessy rassurait Azénor, si elle était une habituée des réunions de sang-purs, ces dernières années ces événements ne réunissaient plus tous les puissants du monde magique. Les sorciers s’étaient ouverts suite à la guerre, c’était très bien, n’en déplaise à certains vieux – ou vieilles – sang-purs. Azénor était donc un peu perturbée de se retrouver au milieu de tout ce beau monde, d’autant plus qu’elle n’avait aucune raison valable d’être là. Dans les réunions de sang-purs, elle avait sa place même si elle n’était pas très brillante. Ici, elle était invitée parce qu’elle avait discuté une ou deux fois avec l’organisateur de la fête. Cette crémaillère n’avait rien d’une fête entre amis mais tout d’une rencontre au sommet entre décideurs du monde magique et Azénor, petite employée du Ministère, ne s’y sentait pas vraiment à sa place. Alors, croiser un visage ami, voir quelqu’un de son âge était un soulagement.

« Ca va très bien ! Je suis contente de te voir ici, je me sentais un peu jeune au milieu de tous ces hommes d’affaires et politiciens d’une cinquantaine d’année ! Bravo pour ton invitation, K&K va devenir un incontournable pour tous ceux qui fréquentent Leopoldgrad ! Tu as réussi à te faire de nouveaux clients ? »

Azénor était un peu bluffée par la réussite de Kessy, elle s’était attendue à ce que son entreprise fonctionne bien mais Kessy dépassait ses espérances. Elle était tellement investie dans son projet qu’elle convainquait tout le monde. De plus, son affaire arrivait à point nommé, le fitness était en pleine expansion dans le monde magique et Kessy s’était positionnée juste au bon moment, s’installer à Leopoldgrad avait d’ailleurs été un coup de génie. Azénor était fière de son amie et lui souhaitait une grande réussite.

Lorsque la plus jeune lui demanda pourquoi elle était là ce soir, Azénor se sentit un peu mal à l’aise. C’était étrange car elle n’avait aucune raison de rougir de son invitation mais contrairement à la grande majorité des invités, elle n’était pas là parce qu’elle était une personnalité importante de ce monde. Azénor se sentait un peu de trop, comme un imposteur : pas une femme importante et pas une véritable amie de Logan. Néanmoins, l’Américain l’avait invitée et elle était venue, elle avait été invité par l’organisateur elle avait donc toute sa place ici.

« Hum… Monsieur Vargas m’a invité. Je ne sais pas si tu te souviens mais je l’avais rencontré lors de l’inauguration de Leopoldgrad. On avait un peu discuté, il m’avait invité à sa crémaillère et me voilà ! »

Azénor détourna le regard, Kessy n’avait pas besoin de savoir qu’ils s’étaient revus depuis et qu’Azénor était un peu impressionnée par la prestance de l’homme.



©Vivi-le-seul-l'unique
Meredith KaneDirectrice de Skyeavatar
Messages : 142

Voir le profil de l'utilisateur

A en juger par la file d'attente qui se tenait derrière les cordons de sécurité, nul doute que les organisateurs de cette soirée mondaine n'avaient point lésiné sur le service d'ordre; Même le couple Kane se devait de prendre son mal en patience, tandis que les journalistes et paparazzis les mitraillaient sous le crépitement incessant de leurs flashs. Même si cette charmante réunion entre personnes de grandes qualités se trouvait à l'épicentre du royaume de la sécurité, Meredith n'était pas opposé à de telles mesures préventives. Après tout, en ces temps troublés, quoi de plus normal et rassurant que de se sentir protégé. La chef du tout nouveau Département de la Santé et des Affaires Sociales n'avait qu'un seul et unique leitmotiv, celui de conserver un sourire radieux face à la presse. En effet, afin d'offrir une image plus rassurante auprès de la population du Monde Magique, sa conseillère en image lui avait suggéré de briser son apparence froide, en se montrant davantage souriante. Même si cela n'était que de la pure communication, Meredith Kane était devenue le symbole et la porte-parole d'une société magique qui se voulait en parfaite santé. Politique oblige, elle était obsédée par les apparences et cherchait à véhiculer une image irréprochable d'elle-même.

Ses cinq beaux enfants, ajoutés à ses vingt-sept heureuses années de mariage avec Douglas allaient dans ce souci de la perfection. Meredith Kane avait tout de la mère de famille irréprochable, et ne pouvait qu'être promise à une destinée politique légendaire. Avec le succès de son centre de réhabilitation de Skye, elle avait gagné en crédibilité et gagner la confiance du Ministre Marchebank. Ce dernier, en la nommant au poste chef de Département, lui offrait sa reconnaissance et sa gratitude pour les nombreux efforts que la psychomage avait dû consentir d'un point de vue personnel et humain. Car moralement, diriger la prison de Skye était loin d'être une fonction anodine; Celle-ci nécessitait un mental d'acier et une volonté dure à toutes épreuves. Mais fort heureusement le travail et le talent finissaient toujours par payer, et voilà que Meredith Kane se voyait propulser à la tête des personnalités les plus influentes du Monde Magique.

Accrochée au bras de son tendre époux, Meredith ne se départissait plus de son sourire protecteur à l'égard des nombreux journalistes entassés de l'autre côté du cordon de sécurité. Fort heureusement, elle était trop éloignée pour pouvoir répondre au brouhaha gigantesque de leurs questions, une manière de conserver le silence sur son de relance de la Santé publique du Monde Magique. Quelque peu embarrassée à l'idée de faire du sur-place, Meredith puisa son réconfort auprès du flegme légendaire de son mari.  

"Et bien, félicitation! On dirait que tu es devenue célèbre, ma chérie. Que le diable m'emporte si ces journalistes ne se focalisent pas uniquement sur ta personne! Peut-être devrai-je me rouler en boule ou piquer une crise de jalousie pour qu'il me remarque, non? "

Meredith secoua la tête en signe de modestie.

"Ne me dis surtout pas que tu éprouves un complexe d'infériorité à l'égard de ces journalistes... Tu sais bien qu'ils ne voient en moi que l'aspect nouveau de ma fonction. Et puis qui oserait ignorer le meilleur époux du monde, et le généreux créateur de Médicomages sans Frontières? Qui suis-je à coté? Franchement, il serait malvenu d'oser la comparaison... "

Douglas réajusta le col de sa cravate, avant de glisser une main empreinte de tendresse dans le dos de sa femme.

"Là, c'est toi qui te sous-estimes! Ton ascension est fulgurante, et je ne vois vraiment pas ce qui pourrai t'arrêter. Qui sait peut-être qu'un jour, tu deviendras la nouvelle Ministre de la Magie? Après tout, rien n'est à exclure avec ma talentueuse épouse. "

"Je t'en prie, cesse de dire n'importe quoi, Doug! Tu veux que je prenne la grosse tête? "

"Ne t'inquiètes pas, si cela devait t'arriver, je serai là pour te ramener sur terre. En plus d'être ton mari fidèle, je peux t'offrir mes services en tant que psychanalyste. Inutile de me remercier, cela ne sera pas gratuit... "

Douglas lui accorda un clin d'œil complice, tandis que Meredith continuait d'afficher un masque jovial. Dans ce genre d'évènement public, et pour détendre l'atmosphère, elle aimait par dessus tout savoir son époux à ses cotés. D'ailleurs, le couple Kane arrivait enfin au bout de la file d'attente, quand une voix familière surgit de derrière eux. Il s'agissait de Jonah Forbes, un ami de longue date de Douglas. Tandis que les deux hommes échangeaient des amabilités, Meredith préféra dans un souci de délicatesse, rester quelque peu en retrait de cet instant de profonde complicité entre les deux hommes. La psychomage respectait tout particulièrement Jonah : Un homme courageux, fidèle à ses opinions, et qui ne s'était point décharger de ses obligations de père après avoir essuyé un douloureux divorce. Même si elle avait caché ses émotions, Meredith avait été profondément bouleversée d'apprendre cette séparation. En effet, la psychomage entretenait une relation des plus cordiale avec Agathe, mais le choix de cette dernière de s'exiler définitivement en terre moldue avait quelque part condamné cette amitié naissante. Mais Meredith était heureuse de voir un visage familier dans cette foule d'anonymes. C'est pourquoi, elle s'extirpa de sa discrétion légendaire pour faire un brin de causette avec le professeur d'étude des moldus.

"Cela fait vraiment plaisir de te voir Jonah. Hier soir, je me disais justement qu'il fallait prendre des nouvelles de votre adorable famille. Pour ma part, avec tous ce qui m'arrive, je me porte plutôt bien. " N'aimant guère parler d'elle, Meredith enchaina directement sur sa tendre progéniture. "Pour ce qui est des enfants : Le stage de Claire se passe à merveille. Je ne me fais aucun souci pour elle. Charles, quant à lui, s'obstine à vouloir acheter une maison sur Londres, plutôt qu'à Leopoldgrad; Il trouve cette ville "surfaite" et pas assez authentique. Il ne absolument pas entendre parler d'insécurité. Enfin, c'est son choix après tout... "

Meredith exprima un petit sourire gêné avant d'aborder le cas de Walter.

"J'espère que Walter ne t'en fera pas trop voir de toutes les couleurs cette année. Doug et moi, nous essayons vraiment de tempérer ses excès d'humeur et d'entretenir le dialogue avec lui, en espérant que son attitude s'adoucisse. N’hésite pas à nous prévenir, au cas où Walter se montrerai encore dissipé... "

La psychomage adressa un regard inquiet à l'intention de son époux, avant de poursuivre son long dialecte de mère de famille nombreuse.

"Sinon, je n'ai pas à me plaindre des deux benjamines. Emmy adore Poudlard, et les professeurs ne font que louer son travail. Pourvu que cela soit ainsi durant toute sa scolarité! Sinon Eva grandit à une vitesse incroyable, une vraie mannequin en devenir! Tu devrai passer à la maison, un de ces jours, cela lui ferait vraiment plaisir de te voir... "

Douglas adressa une petite tape amicale sur l'épaule de son ami.

"Oui d'ailleurs, en ce moment, Eva est absolument fascinée par les loup-garous. Elle ne cesse de nous demander pourquoi elle ne peut pas se transformer à la pleine lune... Mais je t'interdis de mordre ma fille, hein? "

N'aimant guère cet humour trop trivial à son gout, Meredith poussa un léger soupir, avant d'interroger à son tour le père de famille.

"Et toi? Comment vont tes garçons? "

En l'écoutant parler de son ainé, la psychomage ne fut guère surprise d'apprendre que celui-ci fréquentait sa fille. Ces derniers mois, Claire et Dean ne se lâchaient plus d'une semelle, signe d'une belle amitié. En secret, au fond d'elle Meredith espérait voir cette amitié évoluée en quelque chose de plus sérieux, tant elle espérait que sa fille puisse revenir à un schéma familial disons plus traditionnel. En effet, si la psychomage acceptait complètement les orientations homosexuelles de Claire, elle espérait secrètement que celles-ci ne soient qu'une phase de recherche identitaire. Car malgré son choix, sa fille ne semblait pas pleinement épanouie, comme si elle n'acceptait pas de suivre une autre route que celle tracée par sa mère. Qui sait... Peut-être que Dean l'a ramènerait à apprécier la compagnie des hommes? Une bénédiction pour Meredith qui ne voulaient pas voir sa fille s'écarter du bonheur de devenir un jour une mère de famille. La nouvelle chef de Département de la Santé tiqua tout de même dans son for intérieur quand Jonah mentionna la présence de Dean aux cotés de sa fille lors d'une soirée sur Bristol. En effet, Claire ne lui avait-elle pas dit qu'elle s'était rendue sur Bristol à une soirée en faveur des droits des homosexuels dans le Monde magique? Dean serait-il un simple sympathisant à la cause ou l'amitié avec Claire cacherait autre chose. Elle préféra éluder ses doutes et surenchérir sur sa nomination au Ministère.

"Je te remercie, Jonah. J'avoue avoir été surprise par cette promotion, et je me dois désormais de répondre aux attentes des citoyens du Monde Magique. Le secteur de la Santé est un vaste chantier; Et si la charge de travail ne m'effraie guère, en revanche, être sous les feux des projecteurs à chacune de mes sorties est une chose beaucoup plus difficile à appréhender. Mais je n'ai guère d'autres choix que de m'y habituer... "

Meredith Kane lorgna un instant vers la meute de paparazzis, qui s'agglutinait derrière elle tandis que les portes de l'ascenseur s’ouvraient enfin devant eux.

"En ce qui concerne Claire, elle était aux anges de me savoir au Ministère. Tu sais, elle et moi, nous entretenons une relation mère-fille assez fusionnelle. Nous déjeunons la plupart du temps ensemble, et tu ne peux pas imaginer à quel point je savoure ces instants volés. Rien ne vaut la douceur du foyer... "

Une lueur triste apparue dans le regard de la psychomage, tandis que l'ascenseur grimpait en direction des hautes sphères du building de luxe.

"Malheureusement, dans les prochains mois, j'ai bien peur de n'avoir guère de temps à consacrer aux miens. Le Free et moi-même comptons mettre en place un programme de santé absolument révolutionnaire pour le Monde Magique. Ce soir, je dois d'ailleurs en soumettre les grandes lignes au Ministre Marchebank. Si tu veux le rencontrer, je peux t'introduire à lui. Je me suis laissée entendre dire qu'il se passionnait pour la technologie moldue. Tout comme moi depuis la lecture de ton livre... "

Douglas hocha ironiquement la tête, comme si cette dernière remarque soulevait quelque peu son intérêt.

"Oui, d'ailleurs, je tenais à te remercier Jonah. Depuis que Claire a lu ton livre, notre salon a été envahie par toute sorte de matériel électronique, dont j'ignorais encore l'existence, il y a de ça deux mois. Comme cette sorte de vélo d'appartement... Comment cela s'appelle-t-il déjà? Un vélo épileptique? "

Claire secoua la tête face aux moqueries de son époux, avant de se tourner vers Jonah.

"Un vélo elliptique! Qu'est-ce que tu veux... La politique est une affaire d'image, et je dois conserver la forme. "

Un petit son de clochette se mit à résonner, alors que les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur la terrasse luxueuse de l'appartement de Vargas. Le couple Marchebank s'y trouvait déjà. Mais plutôt que de se jeter sur eux, Meredith fit le choix de se mettre un peu en retrait, et de suivre son mari et Jonah en direction du Salon. La nouvelle responsable de la Santé avait certes de nombreux projets à soumettre à Leopold Marchebank, mais elle voulait également se détendre quelque peu. Et quoi de mieux qu'un savoureux cocktails bio sans alcool pour le faire?

"Venez, je vais vous offrir un verre afin d'honorer ma promotion au Ministère. "

Entrecroisant ses jambes avec classe tandis qu'elle s'asseyait sur un siège en cuir de dragon, Meredith attendit la venue du barman. Dans ce laps d'attente, elle se surprit alors à poser une question des plus personnelles à Jonah.

"Pardonnes-moi si je me montre trop indiscrète, Jonah. Mais as-tu des nouvelles d'Agathe? "

Meredith osait enfin aborder la question, tant elle aurait adoré trinquer à la gloire de sa promotion en compagnie de son ancienne amie.


Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 582

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, Isobel avait développé une véritable passion pour les fêtes. Elle aimait les paillettes, les beaux habits, la musique, la bonne humeur, toutes les choses qu'on trouvait à manger. Cela avait peut-être à voir avec le fait d'être née à la Nouvelle-Orléans, au milieu des festivals qui avaient lieu chaque jour dans les rues, mêlant touristes et locaux dans un joyeux brouhaha. C'était peut-être le fait d'être issue des covens vaudous, qui trouvaient toujours quelque chose à fêter le soir, à l'époque, dans le Chaudron. On finissait toujours par y jouer de la musique, que ce soit parce que certains sortaient leurs instruments ou par le poste de radio qui crachouillait un peu. Elle avait des souvenirs très nets de tout cela, ravivés par son récent séjour dans sa ville natale. Il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle ait conservé cet amour de la fête en grandissant, même s'il était bien moins innocent qu'avant : elle aimait désormais deux types de fêtes. Celles bruyantes, pleines de musiques et de gens, des fêtes étourdissantes dont les souvenirs lui échappaient parfois et celles, bien plus élégantes, qu'elle fréquentait pour son travail. Ce n'était pas le même plaisir, du tout, songeait-elle en appréciant l'appartement de Logan du regard.

Elle avait été saisie par la beauté du lieu dès qu'elle avait mis un pied - ou plutôt un talon aiguille - dans le magnifique immeuble. Cela avait un côté très américain qui l'avait fait sourire, songeant que son ami avait su trouver ses repères très vite dans ce nouvel environnement. Elle était heureuse de le voir rejoindre le Vieux Continent, montrant ainsi qu'il avait écouté ses conseils de juillet dernier. Elle était certaine qu'il aurait un succès monstre et saurait s'imposer comme personne auparavant. Il était brillant, talentueux, ambitieux et même si elle ne le reconnaîtrait jamais - Isobel, complimenter quelqu'un ? - elle était fière de lui. C'est bien pour cela que lorsqu'il lui avait demandé son carnet d'adresses pour organiser cette pendaison de crémaillère, elle n'avait pas hésité à joindre ses contacts les plus prestigieux pour leur vanter l'arrivée de ce jeune entrepreneur que tout le monde s'arracherait dans quelques mois. A force de fréquenter les milieux politiques, elle avait pu rencontrer de nombreuses personnes et surtout, à force de se rendre indispensable au travail, elle avait su se faire reconnaître de nombreuses personnes comme une chargée de communication efficace. C'était bien aussi pour cela qu'elle avait pu convaincre autant de beau monde de venir. Cela lui avait permis d'organiser le second genre de fêtes qu'elle aimait bien : celles du gratin. On retrouvait beaucoup de membres du FREE, des gens du Ministère, des magnats de l'immobilier, des chefs d'entreprises et autres personnalités de l'industrie. Elle avait également fait passer le mot à ses contacts américains et elle apercevait plus loin devant elle des chefs de cabinets de politiciens en vue et quelques journalistes. Sur un plan plus personnel, elle avait également invité quelques amis communs à Logan et elle, des anciens copains et camarades de fac et évidemment, leurs amis proches.

Arriver seule à ce genre de soirées ne se faisait vraiment pas, aussi avait-elle saisi l'occasion d'emmener Roy - qu'elle aurait fait inviter de toute manière, il était désormais quelqu'un d'important (à ne pas lui répéter) - et elle était assez enthousiaste à l'idée de le présenter à ses amis américains. C'était un peu étrange de voir ces deux mondes se confronter mais elle aimait bien l'idée. Roy était son meilleur ami, Logan, Jess, Jack et Madison étaient ses amis les plus proches au monde, elle avait envie qu'ils s'entendent. Elle avait attendu cette soirée avec impatience et cela se voyait dans le sourire qu'elle affichait alors qu'ils faisaient la queue pour rejoindre l'intérieur. Depuis qu'elle était revenue des États-Unis, Isobel se sentait étonnamment bien. Cela faisait des semaines, des mois, qu'elle n'avait pas été aussi bien ! C'était comme si le ciel s'était soudain éclairci, tous ses problèmes, toutes ses craintes, ses angoisses, s'étaient résolues lors de son séjour à la Nouvelle-Orléans. Cela n'avait pas été idyllique, bien au contraire, il y avait eu des moments désagréable et elle en gardait un souvenir amer - voire cuisant, pour le dernier - mais elle se sentait bien malgré tout. Revoir son grand-père, le serrer dans ses bras, faire de nouveau partie d'une famille... Comment aurait-elle pu croire que ce genre de choses l'aideraient à se sentir bien ? Elle était restée loin de la Louisiane durant seize ans, persuadée que c'était ce qu'il lui fallait. Se serait-elle trompée, du moins lors des derniers temps ?

Isy restait persuadée que sa fuite avait été salvatrice, que construire sa vie de son côté avait été la meilleure chose à faire pour elle. Mais elle n'avait jamais réalisé qu'elle se faisait du mal en se coupant autant de ses racines. Renouer avec tout cela avait un côté... rassérénant. Elle sentait de nouveau sa famille derrière elle, elle avait l'impression d'avoir de nouveau des attaches quelque part. Des choses toutes bêtes, comme la promesse d'aller voir son grand-père à Noël ou le fait de pouvoir entendre parler de famille sans songer qu'elle n'en n'avait plus... Cela lui faisait du bien. Elle n'avait pas ressenti ce manque durant des années, parce qu'elle savait se protéger. Ce n'était qu'une fois comblé qu'elle se rendait compte qu'il avait existé. Pour autant, elle ne se leurrait pas, tout n'était pas réglé. Elle avait beau de nouveau avoir le droit de fréquenter la Nouvelle-Orléans, rien n'était pour autant rose avec sa famille, il y avait encore beaucoup de tensions, de conflits, de non-dits. Les prêtresses avaient réclamé qu'elles rendent son grimoire et elle savait que l'accord qu'elle avait obtenu d'elles était précaire mais... Elle essayait de ne pas y penser. C'était plus facile de ne pas se concentrer sur ses idées noires maintenant que sa magie était stabilisée, de toute manière : elle avait obtenu ce qu'elle voulait en retournant chez elle. Elle ne savait pas exactement ce qu'elles avaient fait, elle avait juste suivi leurs consignes lors de la cérémonie mais ses pouvoirs s'étaient calmés brusquement. Plus de cauchemars, plus d'actes de magie incontrôlés, plus de colère sans raison... Isobel se sentait bien.

Elle avait fait la conversation à Roy très joyeusement toute la queue, lui racontant plein d’anecdotes sur l'université et sur les amis qu'il allait rencontrer. Elle souriait à toutes les personnes qu'elle reconnaissait, très élégante dans sa jolie robe noire - qui avait coûté bien trop cher pour son salaire à Barney's, à New-York, mais était bien trop tentante pour qu'elle résiste - et était impatiente de revoir tous les gens qu'elle appréciait. Elle avait l'impression d'avoir été coupée du monde pendant trois semaines et avait très envie de revenir à la vie Londonnienne, ou plutôt Leopolgradienne. Penser à la ville lui fit penser à l'archimage concerné, pensée qu'elle chassa bien vite, surtout qu'elle apercevait les cheveux blonds de Logan qui accueillait ses hôtes. Hôtes tout à fait prestigieux, puisqu'il s'agissait du Ministre de la Magie et de sa famille. Elle ne comptait pas les pousser pour saluer son ami, aussi se contenta-t-elle d'un grand sourire et d'un signe de la main derrière le dos de la première dame. Logan saurait bien les retrouver après ! Elle fit quelques pas avec Roy dans la pièce remplie, l'appréciant du regard. C'était encore plus beau que le reste de l'immeuble et elle reconnaissait bien Logan dans le choix du logement !

- Tu vois, fit-elle en attrapant deux coupes de champagne sur un plateau qui passait et en tendant une à son ami, c'est comme ça que les américains reçoivent. C'est autre chose, hein ? fit-elle, malicieuse.

Il était difficile de ne pas être impressionné par l'appartement et la vue, songea-t-elle en s'approchant de la terrasse. Elle salua plusieurs connaissances, cherchant dans la foule ses amis.

- J'espère que Jack a pu venir, il n'était pas vraiment sûr... Il est avocat au fait, donc garde tes blagues illégales pour quand on est tous les deux, tu veux ? Mes amis sont persuadés que je suis quelqu'un d'à peu près fréquentable !

A peu près. Ils ignoraient le côté vaudou de la chose mais connaissait sur elle bien plus que la plupart du monde, ce qui était déjà beaucoup. De toute manière, ils avaient été étudiants ensemble et pas forcément toujours de manière très studieuse, malgré leurs réussites... Elle manqua de renverser son verre de champagne lorsqu'une grande perche juchée sur de vertigineux talons se jeta sur elle pour la serrer dans ses bras, la prenant par surprise. Jessica se tenait devant elle, dans une robe dénudée, rayonnante.

- Isy ! Tu es super-belle ! Ta robe était dans le dernier Vanity Witch, je l'ai vue, bon choix ! Tu as super bonne mine dis donc, tu étais au soleil ? Au fait, j'ai une super nouvelle à vous annoncer, vous n'allez jamais le croire ! Tu as vu les autres ? Tu as vu cet appartement ? C'est tellement Logan, cela ne m'étonne même plus de lui mais c'est ravissant ! Oh, vous êtes l'ami anglais ?

Elle avait débité cela rapidement, presque dans un souffle, sans se départir de son sourire, sa main se glissant dans celle de Isobel pour la serrer quelques secondes. Son accent du sud, plutôt prononcé, rendait l'exercice de la compréhension un peu difficile à une telle vitesse mais Isobel était habituée.

- On se tutoie, hein, lança-t-elle à Roy, en lui tendant la main. Je suis Jess, enchantée, une amie d'Isobel ! Gérant de cabaret, c'est ça ? Isobel m'a dit, elle m'a parlé de toi ! C'est super classe, vraiment, personnellement, je suis dans la mode et... Et je parle trop, lança-t-elle en sentant le regard de son amie sur elle. Désolée, je suis trop heureuse ces derniers temps, cela ne me réussit pas !
- Je vois ça, commenta Isobel, souriante. Donc Roy, voici ma meilleure amie Jess - qui ne consomme pas de substances malgré les apparences - et Jess, voici Roy. Mon ami anglais, oui. Comme si elle n'en n'avait qu'un. Qu'est-ce qui te rend si heureuse ?
- Tu verras ! J'attends Logan pour l'annoncer. Donc, Roy, reprit Jess, je propose que nous soyons amis, réunis par un principe simple. J'ai des dossiers sur Isy, tu en as aussi... C'est parfait !

Isobel secoua la tête, même pas contrariée par cette entrée en matière. Elle savait bien qu'elle connaissait plus de choses sur eux qu'ils n'en savaient sur elle... Le pouvoir de l'information ! Elle nota d'ailleurs la présence de Kessy Brooks, pas très loin, ainsi que celle de la Directrice Kane : deux personnes à qui elle voulait parler ce soir...


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 135

Voir le profil de l'utilisateur
Le vélo épileptique ! Jonah ne put contenir son rire en visualisant un vélo prit de tremblements incontrôlables. La bourde de Douglas était digne d'une sortie de Cindy Hamilton. Jonah en lisait des dizaines comme celle-là dans ses copies d'Etudes des Moldus. Toutefois ce ne fut pas lui qui corrigea son ami mais Meredith avant d'ajouter qu'elle avait investi dans cet appareil moldu pour soigner son image vis à vis de la population.

"Vraiment ? s'étonna Jonah, on t'a conseillé de te mettre au sport ? s'enquit-il en fronçant les sourcils.

C'est vrai qu'il la trouvait changé depuis la dernière fois qu'il l'avait vu mais il n'avait pas l'impression que sa silhouette s'était modifiée. Elle avait toujours été plutôt athlétique et élégante. Par contre Meredith était nettement plus souriante que dans son souvenir... Il était bien rare de la voir ainsi. Elle semblait plus avenante et particulièrement épanouie. Etait-ce encore une affaire d'image ? Jonah en doutait. Après tout, Meredith avait tout pour être heureuse: Un métier épanouissant pour lequel elle était reconnue, un mariage solide et des enfants en bonne santé. La clef de voute du bonheur.

" En tout cas il faudrait que je m'y remette moi aussi, reprit-il finalement en poursuivant la conversation sur le sport. Le quidditch fait travailler le gainage mais pas cette maudite jambe toute rouillée ! dit-il en tapotant de sa canne sa cuisse gauche, Mildred-une de mes collègues- m'a parlé d'une toute nouvelle salle de sport qui s'est montée sur Leopoldgrad, K quelque chose, j'irais peut-être faire un essai."

Il but une gorgée de cocktail et s'adressa à Meredith: "S'ils sont sérieux je te transmettrai leurs coordonnées."

Le sport n'était pas une contrainte pour Jonah, fort heureusement, car pratiquer une activité physique régulière était une nécessité pour lui bien plus que pour ses semblables. Ses soucis de santé l'obligeait à avoir une hygiène de vie irréprochable. Il pratiquait le quidditch pour le plaisir depuis des années mais il devait rester vigilent pour garder la forme.

Assis dans un fauteuil club au côté de ses deux amis, Jonah laissa vagabonder son regard dans la pièce. Deux très jeunes femmes -qui avaient quasiment l'âge d'être ses élèves- conversaient non loin d'eux, ainsi que d'autres sorciers et sorcières  qu'il connaissait de vue pour certains. Cameron Lorenzo, l'animateur de la RITM, l'ignorait consciencieusement depuis l'autre bout du salon . Il faut dire que leur dernière entrevue lors de la rentrée littéraire n'avait pas été de tout repos  ! Un peu plus loin, Jonah reconnut d'anciens collaborateurs du DOM qu'il salua d'un hochement de tête juste au moment où une sublime créature traversa son champs de vision. Jonah la suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle rejoigne ses connaissances mais il fut tiré de sa contemplation par Meredith qui  trouva le moment opportun pour évoquer Agathe.  Il ne savait pas si la médicomage l'avait fait sciemment mais Jonah échangea un bref regard avec Douglas, à qui rien n'avait échappé, qui lui accorda un léger sourire contrit.

"Oui j'ai des nouvelles d'Agathe régulièrement. Comme Gaby a été réparti à Serpentard je suis son directeur, du coup,  je suis souvent en contact avec elle comme avec les autres parents d'élèves de ma maison: Je l'informe régulièrement de l'adaptation et du travail de Gabriel et de ceux de Virgil et Casey par la même occasion, expliqua-t-il, Nous discutons beaucoup des garçons."

Il se tut et rectifia:

"A vrai dire, c'est notre seul sujet de conversation."

Il accrocha un sourire sur ses lèvres et  leva les mains en l'air avant d'ajouter.

"Je ne plains pas ! C'est déjà très bien que nous puissions discuter posément des enfants, de leur éducation et de leur avenir. Il y a tellement de couples qui s'entretuent où l'un des deux cherche à monter les enfants contre l'autre.  Pour le moment nous arrivons à maintenir le cap, même si ce n'est pas toujours simple."

Leur dernière dispute en date remontait à quelques semaines à peine lorsque Jonah avait contacté Agathe pour lui dire que Virgil avait été surpris en train de fumer de la mandragore dans la salle des arts avec une jeune poufsouffle. Malgré leur volonté commune d'aider Virgil à sortir de cette mauvaise passe, ils s'étaient querellés à propos de la marche à suivre: Agathe avait préconisé la méthode douce avec suivi par un psychomage pour que Virgil puisse parler de son addiction tandis que Jonah était nettement plus favorable à l'autre méthode: Celle des privations de sorties, des heures de colle et des coups de pieds aux fesses !
Il avait finalement réussi à trouver un terrain d'entente puisque Jonah avait demandé à Rachel Silvester de recevoir Virgil -pour l'aspect psychologique- tandis qu'il se chargeait de l'aspect dissuasif...

"Elle reste la mère de mes enfants, nous sommes liés à vie  mais plus le temps passe et moins j'ai l'impression de la connaitre. C'est vraiment bizarre de partager l'existence d'une personne pendant quinze ans et qu'elle te deviennes à ce point étrangère en quelques mois à peine."

Jonah haussa les épaules avec fatalisme. Il vivait la fin de son mariage comme un échec. Même s'il avait été celui qui avait fait le choix de partir, son divorce lui laissait un gout amer et des sentiments contradictoires.

"Enfin, je ne suis pas là pour parler de mes déboires de père divorcé... dit-il finalement soucieux de ne pas plomber la soirée, Doug m'a dit que vous avez fêté vos vingt-sept ans de mariage cet été... Je veux le secret d'une telle longévité !" intima-t-il avant de boire une nouvelle gorgée de punch.


Kessy Brooks-MarchebankProf de Zumbaavatar
Messages : 102

Voir le profil de l'utilisateur
Kessy sourit en constatant qu'Azénor semblait aussi soulagée qu'elle de la trouver ici. Cet endroit était excitant et plein de promesses, et Kessy avait toujours rêvé de se retrouver au beau milieu du gratin du monde magique, mais c'était également un peu impressionnant. La présence de son amie la mettait tout de suite plus à l'aise et elle partageait tout à fait son avis lorsqu'elle mentionna les cinquantenaires qui fréquentaient les lieux. Mais la jeunesse n'était pas forcément une mauvaise chose, au contraire, elle savait s'en faire un atout. Ce n'était pas à cinquante ans qu'elle pourrait faire la couverture des magasines ou se faire nommer reine de beauté - quoi que, Ana Sorden l'avait bien été...

Elle s'apprêtait à répondre à la question de son amie lorsque cette dernière lui fit une révélation pour le moins surprenante. Azénor avait été invitée ici à titre personnel par l'organisateur de la soirée lui-même ! Le regard surpris et admirateur de Kessy enveloppa la belle Azénor. D'apparence discrète, son amie se fondait tout aussi bien qu'elle dans le gratin du monde magique. Peut-être était-ce son éducation de la haute société que Kessy lui enviait d'ailleurs un peu...

"Wah Az, je suis fière de toi, tu te fais de super relations on dirait ! Mais dis donc, tu as du lui taper dans l'oeil pour qu'il t'invite à un évènement pareil plusieurs semaines plus tard...", répondit-elle avec un sourire entendu. Elle trouvait cette invitation étonnante, non pas parce que son amie ne méritait pas l'attention du millionnaire, bien au contraire, mais parce que c'était surprenant d'inviter une jeune fille à un tel évènement sur la simple base d'une unique conversation de cocktail.

"Tu l'as déjà vu ce soir ? Il faut trop qu'on aille le voir, que tu me le présentes !", s'exclama-t-elle en saisissant le bras d'Azénor. D'une pression enthousiaste, elle l'attira dans la foule à la recherche du fameux monsieur Vargas. Lorsque l'on se faisait de telles relations, il ne fallait pas les laisser filer. Une fois que l'on faisait partie de ce milieu, tout était plus facile, plus vertigineux, et Kessy était attirée par le luxe et le prestige de cet événement comme un papillon par la lumière...

"Pour les nouveaux clients, je crois que oui", souffla-t-elle, le regard brillant d'excitation. "J'ai rencontré l'adjointe de Gordon Bulstrode qui m'a affirmé qu'elle parlerait de K&K au département des jeux et sports magiques, c'est génial non ?! Il y a forcément des amoureux du sport dans ce département, ils seront curieux à l'idée de découvrir de nouvelles disciplines... Enfin j'espère ! Alors, tu vois Vargas quelque part ?"



Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor rougit légèrement lorsque Kessy affirma qu’elle devait avoir tapé dans l’œil de Vargas.

« Je ne pense pas que ce soit le cas, il est bien plus âgé que moi et on évolue dans deux mondes différents. Non, on s’est juste croisé quelques fois et il a apprécié ma compagnie. Il a dû se sentir un peu obligé de m’inviter et puis je ne suis pas sûre qu’il connaisse beaucoup de personnes en Grande-Bretagne. Je suis juste tombée au bon endroit au bon moment. »

L’idée que Logan Vargas l’apprécie suffisamment pour l’inviter à sa crémaillère était suffisamment stupéfiante pour qu’Azénor ose imaginer plus que cela. Etre amie avec un homme tel que lui était un rêve un peu fou. Avec des yeux incrédules, elle le voyait devenir peu à peu réalité. Néanmoins, Kessy semblait penser que Logan avait un autre type d’intérêt pour elle. Cette idée aussi incongrue qu’elle paraisse aux yeux d’Azénor faisait battre son cœur un peu plus vite.

« Je l’ai seulement aperçu de loin, j’attends le bon moment pour aller le saluer. Tu crois que je devrais y aller dès maintenant ? »

Kessy semblait en effet le penser puisqu’elle insista quelques instants plus tard. Azénor et elle se mirent donc à arpenter la foule à la recherche de l’homme de la soirée. Elle le repéra finalement en train de discuter avec un homme d’affaire à l’air peu commode.

« Il est là ! Il semble très occupé par contre, on a qu’à attendre pas trop loin. »

Dans une tentative bien peu discrète de se faire remarquer, les deux jeunes filles se placèrent dans le champ de vision de l’Américain, reprenant leur conversation. Après quelques minutes, il vint les voir au plus grand bonheur d’Azénor qui ne put s’empêcher de rougir légèrement.

« Bonjour Logan, merci de m’avoir invitée, cette fête est une grande réussite. Toutes les figures importantes du pays semblent être réunies chez toi, c’est impressionnant. »

Elle jeta un regard autour d’elle.

« En tout cas, ton appartement est splendide ! »

Azénor était plus une habituée des manoirs que des appartements modernes mais elle devait reconnaître que celui-ci était d’une rare beauté, il devait coûter les yeux de la tête.



©Vivi-le-seul-l'unique
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Legendary [Ouvert aux pro-FREE]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Leopoldgrad,-