AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Rise up [Azénor & Logan - JR]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas, 32 ans, PDG de Pear to Pear

31 octobre 2009


Lorsque sa conscience commença à le titiller, Logan lutta pour rester profondément enfoncé dans le sommeil. Malheureusement, plus il tentait de se raccrocher à cette sensation douce et cotonneuse d'oubli, et plus l'éveil le guettait... Bientôt, les pensées affluèrent dans son esprit et il sentit la réalité s'imposer à lui. Son estomac se contracta douloureusement alors que les souvenirs de la veille s'imposaient brusquement à lui. Tout cela semblait encore irréel à la lumière du jour - ainsi, ce n'était pas un simple rêve...

Logan expira longuement, comme pour expulser la profonde sensation de malaise qu'il ressentait, et ouvrit difficilement ses paupières alourdies par les larmes. Autour de lui, rien ne lui était familier, et il se rappela que son appartement avait été réquisitionné par les secours. C'était sans doute pour le mieux, pourquoi retourner dans un environnement connu, alors que toute sa vie venait de changer ? A partir d'aujourd'hui, il était orphelin.

Un craquement près de la porte lui fit tourner la tête pour apercevoir son hôte, dont le visage affichait encore les traces du sommeil. Son regard désorienté s'accrocha un instant aux pupilles d'Azénor, au bleu si intense.

"Bonjour", lança-t-il finalement d'une voix rauque. Lui d'ordinaire si volubile se voyait bien en peine de faire la conversation...

Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
C’aurait pu être une mâtinée comme une autre mais le violent mal de dos qui traversa Azénor alors qu’elle s’éveillait lui rappela rapidement la violence du jour précédent. Quelque peu hébétée, elle resta allongée dans son lit en attendant que les élancements la quitte. Sa nuit avait été ponctuée de cauchemars et elle avait l’impression d’avoir fait une nuit blanche alors que le jour était déjà bien levé, signe qu’elle avait dormi de longues heures.

Se levant prudemment, elle enfila un pantalon de jogging sous son large tee-shirt avant de se diriger vers la porte de sa chambre. L’appartement était calme, Arielle devait sous doute être déjà partie travailler. Le silence de l’appartement fut brisé par le grincement de la porte menant au salon, encore endormie, Azénor ne put retenir un petit cri en voyant un homme allongé sur son canapé métamorphosé en lit. Il lui fallut quelques secondes pour se souvenir qu’elle avait proposé à Logan de l’héberger.

Elle n’avait pu se résoudre à le laisser seul à l’hôtel et lui avait offert l’hospitalité. Ne connaissant qu’assez peu l’homme, elle ne savait comment se comporter alors qu’il était étendu sur son canapé, sans défense avec un visage marqué par la journée de la veille.

D’un pas qu’elle espérait léger, elle se dirigeait vers la kitchenette dans l’intention de préparer un petit déjeuner de qualité lorsqu’elle fut interrompu par la salutation de l’homme. Sa voix rauque et ensommeillée interpela Azénor qui se retourna avec un petit sourire incertain, captant aisément son regard perdu.

« Je ne sais pas si tu te souviens, je t’ai proposé de dormir chez moi hier soir comme ton appartement était inutilisable. Je m’apprêtais à faire un petit-déjeuner, que veux-tu boire ? »

Elle se garda de lui demander s’il avait passé une bonne nuit, ses traits marqués et sa voix incertaine parlaient pour lui.



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

D'un simple hochement de tête, Logan annonça qu'il se souvenait. A vrai dire, la moindre seconde de ce qui s'était passé la veille avait été inscrite au fer rouge dans sa mémoire, et il ne pouvait empêcher le film des événements de passer devant ses yeux. Avec une acuité douloureuse, Logan se rappelait de chaque instant, de chaque action qui avait conduit au drame, mais aussi de tout ce qui avait suivi. L'après-midi et la soirée s'étaient étirées en de longues heures de souffrance, de choc et d'horreur. Peut-être les heures les plus longues de toute sa vie... Mais il n'avait pas été seul et c'était, sans aucun doute, ce qui lui avait permis de tenir bon.

Sans même s'en rendre compte, il avait laissé quelques secondes de silence s'écouler, et il s'efforça de reprendre contact avec la réalité. Laborieusement, Logan s'extirpa du confort de sa couverture pour se mettre sur ses pieds. Le moindre de ses muscles se rappela à son bon souvenir, et il ne put retenir un grincement de douleur. Son vol plané avait laissé quelques traces.

"Oui... Oui, un petit déjeuner, je veux bien un café. Un immense café. Toute la cafetière, vraiment", fit-il mine de plaisanter, comme pour masquer l'étendue de son désarroi. Il passa une main lasse sur son visage blême, puis se dirigea lentement vers Azénor qui s'activait. Il chercha bien quelque chose à dire pour lancer la conversation et alléger l'atmosphère, mais il réalisa vite que rien ne pourrait effacer la souffrance aiguë qu'il ressentait au plus profond de lui. Logan se sentait comme un grand accidenté, pour qui le monde ne tournait plus tout à fait à la même vitesse...

"J'ai l'impression d'avoir la plus grosse gueule de bois de ma vie.", avoua-t-il finalement en baissant le regard sur ses mains couvertes d’égratignures. "Ce qui s'est passé, ça me parait encore... irréel. Complètement fou. Je n'arrive pas à y croire."

Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Toujours aussi incertaine, Azénor observait Logan se redresser difficilement, lui aussi semblait fourbu. Elle vit son regard se voiler alors qu’il repensait à la veille, Azénor aurait aimé l’aider, effacer de son esprit la tragédie mais elle en était bien incapable. Déjà la veille, elle s’était trouvé désemparée face à l’ampleur de la douleur de Logan, n’importe qui se serait senti désarmé face à un ami perdant sa mère au cœur d’un attentat mais Logan n’était même pas un ami. Elle l’appréciait c’était certain, avait envie de mieux le connaître mais tout ça était un peu trop… Elle avait été le témoin de l’effondrement de Logan et n’avait su que faire pour l’aider.

Pas un instant cependant elle n’avait pensé le laisser, déléguer la tâche à quelqu’un d’autre alors elle était restée à ses côtés, avait fait comme si elle le connaissait depuis des années, l’avait pris dans ses bras en lui parlant doucement comme elle aurait aimé qu’on le fasse pour elle. Peu à peu, Logan s’était calmé et il avait fini par rendre les armes, s’endormant épuisé. Le matin était là et la nuit avait brisé cet instant ténu, Azénor savait encore moins comment réagir, elle n’était plus guidée par son instinct. Aussi, lorsque Logan blagua, elle se sentit soulagée qu’il prenne les choses en main même si cela semblait maladroit.

« Un grand café pour monsieur ! Vos désirs sont des ordres ! »

Elle s’approcha de Logan et lui tendit la tasse en l’écoutant.

« En général, une gueule de bois ne te laisse pas couvert d’échymoses… A moins que tu sois du genre à te battre ? » Elle sourit doucement. « Je comprends ce que tu veux dire, j’ai l’impression d’avoir fait un long cauchemar et seule ta présence me prouve que ça s’est réellement passé. »



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

"Pas à la moldue, en tout cas !", répliqua-t-il avec l'ombre d'un sourire fier quand Azénor lui demanda s'il était du genre à se battre. Baguette en main, plutôt qu'avec ses poings, ce n'était pas là une question de snobisme sorcier mais simplement d'instinct de survie : il était plus fort en magie qu'il n'était musclé...

Les paroles suivantes d'Azénor plongèrent Logan dans un certain malaise. Hier, il était tellement sous le choc, assommé par la douleur, qu'il n'avait pas cherché à savoir si la situation était inconvenante ou non, ni à écouter sa fierté. Il s'était contenté de suivre Azénor comme un petit garçon hébété, et avait pleuré toutes les larmes de son corps, sur les genoux de la jeune femme. Il avait eu besoin de chaleur humaine, de se sentir épaulé, protégé, pour tenter de contrer le sentiment cruel d'abandon qui s'était emparé de lui. Aujourd'hui, il retrouvait ses esprits, et avec eux, son amour-propre. Une gêne s'empara de lui à l'idée qu'il avait dormi chez cette jeune femme, qu'il appréciait certes mais connaissait mal, qu'il s'était oublié, et lui avait imposé son deuil.

"Je suis désolé, je sais que je t'ai imposé un moment... Compliqué, hier. Mais je tiens vraiment à te remercier, je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais été seul hier, et... Ta présence m'a fait beaucoup de bien. Merci aussi de m'avoir permis de rester cette nuit, je ne vais pas te déranger plus longtemps, juste le temps du petit déjeuner."

A vrai dire, Logan ne se sentait pas pressé de partir, car il lui faudrait alors faire face à l'étendue de sa solitude. Il avait bien envoyé un hibou la veille à Isobel, sa seule véritable amie sur ce continent, pour l'informer de ce qui s'était passé. Hélas, elle n'y avait pas encore répondu, et il doutait que la situation devait être complexe pour la chargée de communication. Le ministère devait avoir de nombreuses choses à gérer aujourd'hui, et il réalisa qu'il ne connaissait même pas l'étendue des dégâts, au-delà de son cas personnel. Voilà une information qu'il n'était pas pressée d'avoir...
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor esquissa un petit sourire lorsque Logan lui affirma ne pas se battre à la moldu. C’est vrai qu’elle le voyait mal brandir ses poings et en même temps il n’avait pas démenti ses propos. Une sorte de fierté masculine sans doute… La situation qui s’était légèrement allégée redevint maladroite alors que la journée de la veille était évoquée. Logan semblait réellement mal à l’aise et ses propos hésitants lui firent comprendre qu’il avait l’impression de s’être imposé, elle s’empressa de le rassurer.

« Ne t’inquiète pas pour hier ! Tu avais besoin de réconfort et même si je n’étais peut-être pas la personne que tu aurais souhaité avoir à tes côtés, je suis rassurée d’avoir pu t’aider un peu… »

Elle lui adressa un sourire un peu piteux, bien consciente de la douleur qu’il devait encore ressentir.

« Tu ne me déranges pas tu sais… Tu n’es pas obligé de partir tout de suite, je crois qu’on est encore sonné. Il nous faut le temps de reprendre nos esprits. »

Elle se tourna vers un placard et sur la pointe des pieds sortit un paquet de toast.

« Qu’est-ce que tu veux sur tes toasts ? »

Elle leva brièvement la tête vers Logan tout en disposant les tranches sur deux assiettes et leur lança des sorts pour qu’ils soient dorés à point.




©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas


Les propos d'Azénor provoquèrent une bouffée d'affection chez Logan, qui esquissa un sourire de gratitude, presque étonné de pouvoir encore ressentir une émotion positive. Cette jeune femme avait réellement le coeur sur la main et, à vrai dire, il n'était pas sur de vouloir quelqu'un d'autre à ses côtés. Logan chassa résolument l'image d'Isobel de son esprit, et se concentra plutôt sur les toasts qui doraient sous ses yeux.

"Je veux bien du beurre de cacahuète, si tu en as, ou du miel."

Enfant, sa mère lui faisait souvent des tartines au beurre de cacahuète et au miel, et il avait envie de retrouver cette sensation. Grace et lui n'étaient peut-être pas proches, et leur relation avait été compliquée, mais ils s'aimaient. Logan sentait qu'il allait devoir apprendre à vivre dans un monde où sa maman n'était plus, mais pour l'heure, il l'appelait de tout son être, et la cherchait dans la moindre petite chose.

"Sonné, c'est le bon mot", ajouta-t-il en reprenant les propos d'Azénor. "J'ai l'impression d'avoir débarqué dans un pays en guerre... J'avais hésité avant de venir, tu sais. On en entendait, des choses, depuis New York, on en entend toujours sur ce pays, de toute façon. Mais je me suis laissé séduire par cette ville, ce projet fou, et comment ne pas l'être ? Cette banque était magnifique, tous les matins au petit déjeuner, j'observais le soleil qui se levait sur sa façade et les gens qui se pressaient sur la place..."

Sa gorge se serra en imaginant la place aujourd'hui, du point de vue de son fabuleux penthouse, transformé en aile d'hôpital.

"Il faut vraiment être monstrueux pour faire une chose pareille. J'ai été tellement naïf ! Je n'aurais jamais dû l'écouter ! Je suis venu me jeter dans la gueule du loup, et j'ai entraîné ma mère avec moi... C'est ma faute", affirma-t-il avec conviction, mettant enfin des mots sur le sentiment qui lui tordait les entrailles. Les brumes de l'abattement commençaient à se dissiper pour laisser place à la colère, contre les terroristes, contre Isobel et surtout contre lui-même. Il donna un coup de dent rageur dans l'un des toasts en maudissant le monde.
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
« Je n’ai pas de beurre de cacahuète par contre j’ai du miel. »

Elle joignit le geste à la parole et sortit un pot de miel du placard qu’elle posa sur le plan de travail où ils étaient attablés. Elle étala de la marmelade d’orange sur son toast tout en écoutant Logan. Les paroles de l’Américain la touchait, elle non plus n’avait pas eu conscience de ce qui se tramait dans son propre pays. Elle avait beau travailler au Ministère et s’occuper de dossiers sensibles, l’idée de terrorisme était restée très abstraite jusqu’à la veille. Le choc avait été brutal pour elle aussi.

« J’ai honte de mon pays… J’aurais aimé que tu y sois accueilli dignement ! J’aurais souhaité que tu puisses démentir les rumeurs mais malheureusement j’ai découvert une facette bien sombre de l’Angleterre hier. »

Les yeux dans le vague, elle repensait aux mots de Logan.

« C’est vrai que la banque était magnifique, j’étais restée ébahie face à cette façade lors de ta crémaillère. »

Le regard de Logan se fit un peu plus sombre alors qu’il finissait par lâcher la culpabilité qui le hantait. Mal à l’aise, Azénor hésitait sur la façon de réagir jusqu’à prendre la décision de poser une main sur l’épaule de Logan, son contact avait eu l’air de l’apaiser la veille.

« Ce n’est pas de ta faute, rien ne pouvait prévenir cela ! S’il y a des coupables, ce sont montres de terroristes ! Tu avais raison d’amener ta mère chez toi, elle méritait de découvrir ta nouvelle vie, elle le voulait, j’en suis certaine. »



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

Au contact léger de la main d'Azénor sur son épaule, Logan sentit aussitôt la chaleur du réconfort qui se répandait en lui. L'espace d'un instant, il voulut se laisser aller contre elle et retrouver l'écrin protecteur de ses bras, comme la veille, mais cette fois, sa fierté reprit le dessus. De plus, toute tentative de partager ce fardeau était vaine : nulle présence ne viendrait combler le trou béant que sa mère avait laissé dans sa poitrine en s'en allant, d'une façon aussi violente - car personne ne pouvait remplacer une maman.

Pour autant, les paroles d'Azénor faisaient mouche, contrairement à ses tartines qui passaient difficilement sa gorge serrée. Logan avait besoin de les entendre, et qu'on lui dise que ce n'était pas sa faute, même s'il ne parvenait à s'en convaincre pleinement. Avec un sourire amer, il songea que cette culpabilité ne le quitterait probablement jamais, car l'équation était simple : sa mère serait toujours en vie si Logan n'avait jamais quitté l'Amérique... Mais il savait tout aussi bien qu'il était vain de chercher à changer le passé. Après avoir fait un tel sacrifice et vécu de telles épreuves dans ce pays, il n'était pas prêt de le quitter, sinon à quoi bon ? Non, ce combat était devenu le sien, et Logan l'américain était peut-être un peu plus anglais maintenant qu'il avait saigné avec eux.

"C'est sur qu'elle le voulait", répondit-il en serrant sa tasse chaude entre ses mains. "Je crois qu'elle aurait été fière de moi, alors je vais continuer pour elle."

Pensivement, il sortit son Pear 1 de sa poche, et déplia le petit objet. Il tapota le miroir avec sa baguette magique, et aussitôt, une avalanche de messages inquiets déferla sur l'écran. Avec une grimace, il réalisa qu'il avait oublié de prévenir ses collègues de travail qu'il était en vie, information qui pouvait accessoirement leur être utile... La baguette toujours fixée sur la vitre, Logan annonça d'une voix claire qu'il allait bien, mais qu'il allait avoir besoin de temps personnel pour se remettre de l'attaque. Pear to Pear devrait se débrouiller quelques jours sans lui, le temps qu'il remette sa vie en ordre.

Il rangea l'objet et reporta son attention sur Azénor. Sa présence, sincère et généreuse, avait le don pour faire naître un sentiment d'apaisement.

"Tu sais, l'Angleterre a peut-être montré son pire visage hier, mais aussi son meilleur. Tout le monde ne m'aurait pas accueilli comme tu l'as fait", dit-il en tendant la main pour serrer brièvement celle d'Azénor, en un geste de gratitude.
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor se sentait un peu inutile, Logan semblait avoir besoin de remettre de l’ordre dans ses pensées et peut-être d’en exprimer quelques unes mais elle ne pouvait pas faire grand chose contre ses états d’âme. Elle se dirigea donc vers le placard sur lequel flottait éternellement un sort de fraicheur pour en sortir une bouteille de lait. Elle sourit doucement à Logan :

« Elle avait de quoi être fière de toi ! Ce que tu inventes est révolutionnaire, ton nom restera gravé dans l’esprit de tous les sorciers c’est certain. Et puis… Je pense que tu as pris la bonne décision en lançant ton produit ici, le marché anglais te laissait plus de place que le marché américain. »

Azénor tâchait de paraître convaincante alors qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle racontait, à vrai dire elle répétait seulement ce que lui avait dit Logan lors d’une de leurs promenades et qu’elle avait ensuite lu dans un articles de Multiplettes. Elle cacha son incertitude en baissant le regard vers sa tasse dans laquelle elle s’appliqua à verser du lait, qu’elle fit chauffer d’un sort pour ensuite y plonger une grosse cuillerée de miel. Elle avait besoin de réconfort.

Elle fut tirée de sa contemplation des volutes de chaleur s’élevant de la tasse par la main de Logan qui se posa sur la sienne. Légèrement surprise, elle leva un regard timide vers l’entrepreneur.

« Détrompe-toi, c’était normal de t’accueillir, je n’allais pas laisser quelqu’un que j’apprécie seul après un tel drame ! »



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

A la réponse d'Azénor, Logan ne chercha pas à retenir un sourire satisfait, qui se serait fait charmeur en d'autres circonstances. Peut-être qu'Azénor était seulement bien élevée - ce qui était le cas, il était évident qu'elle avait reçu une bonne éducation - mais son geste était aussi motivé par le fait qu'elle l'appréciait, suffisamment pour le soutenir alors qu'il vivait un drame aussi personnel. Après tout, ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps et leur relation n'induisait pas une forte proximité jusque-là, mais les tragédies avaient cette tendance à rapprocher ceux qui y survivaient...

Conscient de l'avoir surprise par son geste, Logan récupéra sa main en prétextant une tartine à faire.

"Eh bien, je t'apprécie aussi. En venant ici, je n'ai pas seulement gagné un marché, je me suis aussi fait une amie en or, on dirait."

Quelques images de la veille lui revinrent par flash, des images impliquant Azénor, sa mère et beaucoup de souffrance. Et s'il n'oublierait jamais l'horreur de cette journée, il n'oublierait pas non plus le fait qu'il n'ait pas eu à la vivre seul, aussi normal ce soutien soit-il.

"Je suppose qu'on a eu de la chance dans notre malheur, au fond", soupira-t-il. "On a survécu, toi et moi, ce n'est pas rien. L'inventeur génial du révolutionnaire Pear 1 a encore bien des choses à faire", plaisanta-t-il avant de baisser les yeux sur sa tasse de café. Sans même s'en apercevoir, il se retrouva à fixer le liquide noir comme s'il pouvait s'y noyer, tandis que les émotions menaçaient de le submerger. Faire la conversation avec Azénor lui laissait une impression étrange. D'un côté, il n'aspirait qu'à cela, car la présence de la jeune femme était agréable et l'empêchait de sombrer dans une spirale infinie de tristesse et de solitude. De l'autre, il avait l'impression d'avoir oublié comment faire, et se rouler en boule pour mourir de chagrin semblait tellement plus simple...
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Logan retira sa main aussi naturellement qu’il l’avait avancée ; un peu décontenancée, Azénor resta fixée sur les gestes de l’homme ne sachant ce qu’elle devait ressentir face à ce geste. Devait-elle être gênée, touchée ou au contraire trouver ça naturel ? Ne sachant la réponse à cette question, elle choisit de plonger son nez dans sa tasse dans l’espoir d’arrêter ses pensées qui n’avaient certainement aucune place aujourd’hui. Les paroles de Logan ne l’aidèrent malheureusement pas à se reprendre. Sa tasse masqua son léger rougissement le temps qu’elle se reprenne.

« Merci. Je sais qu’on n’a pas forcément grand chose en commun tous les deux, je veux dire, tu es un entrepreneur américain qui vient de lancer un produit de génie et je suis un toute jeune employée du Ministère de la magie anglais… Mais étonnement je me sens à l’aise lorsque je discute avec toi. »

A l’aise était un bien grand mot, elle était souvent intimidée voire même mal à l’aise mais elle appréciait sincèrement sa compagnie et pas seulement parce qu’il était quelqu’un d’important. Il se dégageait de Logan une énergie positive et chaleureuse qui attirait Azénor comme une papillon face à la lumière. Elle aimait être vu à ses côtés, se dire qu’elle connaissait l’inventeur du Pear 1 mais elle aimait aussi plus simplement parler avec lui en se promenant dans les rues de Leopoldgrad. Si elle devait être tout à fait franche, elle aimait aussi avoir été celle qui l’avait aidé la veille ; elle aimait l’idée d’avoir réussi à soulager un peu sa douleur.

Elle fut tirée de ses pensées plus ou moins avouables par la tentative de plaisanterie de Logan. Le regard vague qu’il plongea ensuite dans son café montrait bien son malaise pourtant Azénor fit comme si elle n’avait rien remarqué, riant doucement à sa tentative d’alléger l’atmosphère.

« Maintenant que tu as inventé le Pear 1, il va falloir que tu inventes le Pear 2 ! Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir ajouter comme gadget pour attirer les clients ? »



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

Logan tourna son visage fatigué vers Azénor à l'entente de sa question. Il dut faire un gros effort de concentration pour repousser les images de la veille qui l'assaillaient et réfléchir à son produit. Son interlocutrice avait raison, il y aurait bien un Pear 2, et des idées avaient déjà été jetées au sein de la start-up, mais rien de défini n'avait été arrêté. Il fallait d'avoir que le lancement de Pear 1 soit achevé pour que l'on puisse en tirer des enseignements. Qu'est-ce qui avait plu aux clients ? Qu'est-ce qui leur avait semblé inutile, redondant ? Quelles fonctionnalités leur plairait ? Comment rendre le design plus attractif ? Comment régler les bugs de la première version ? Autant de questions sur lesquelles l'équipe se pencherait au cours des prochains mois.

Alors qu'en temps normal, Logan se serait certainement lancé dans un véritable monologue exposant son opinion et ses idées, il n'en eut pas le courage cette fois. Ce fut avec une certaine paresse qu'il appuya son menton sur sa main pour mieux observer Azénor :

"Je ne sais pas... Quels gadgets plairaient à une toute jeune employée du Ministère de la Magie anglais ?", s'enquit-il avec impertinence, tout-à-fait conscient de lui renvoyer la balle. "Tu es pile dans mon coeur de cible, tu sais !"
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Logan semblait quelque peu désintéressé, comme vidé de toute énergie alors qu’il avait l’habitude de s’emporter lorsqu’on abordait le sujet de Pear 1. C’était aux yeux d’Azénor un signe évident du mal-être de Logan. Malgré tout elle poursuivit dans cette voie, espérant finir par lui changer les idées.

« Tu n’espère quand même pas que je vais faire le boulot à ta place ? Sérieusement Logan ! Ou alors je demande un pourcentage sur les ventes du Pear 2 ! »

C’était peut-être pas une si mauvaise idée que ça en fait… Les premières ventes du Pear 1 annonçaient déjà un grand succès, elle espérait que c’était le début d’une longue série. A vrai dire, elle en était persuadée, avec le talent et la motivation de Logan ça ne pouvait que fonctionner. Il avait tout de l’entrepreneur américain comme on le dépeignait dans les articles de presse : acharné et totalement dévoué à son entreprise et ses projets.

« Si je dois être tout à fait honnête, j’aurais bien du mal à répondre à ta question… Le Pear 1 est un peu au dessus des moyens d’une jeune employée du Ministère. En fait, c’est exactement ce qu’il faudrait améliorer ! Le rendre plus accessible ! »

Elle avait beau être fascinée par cet objet et en entendre souvent parler lors des pauses cafés avec ses collègues secrétaires, aucune d’entre elles n’avait pu s’offrir un tel outil. C’était un luxe au dessus de leurs moyens.



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

Le rire que Logan émit suite à la réprimande d'Azénor semblait forcé, mais il persista à maintenir les apparences. Azénor ne méritait pas d'avoir une pauvre loque en face d'elle après tout ce qu'elle avait fait pour lui, il pouvait bien faire l'effort de ne pas s'effondrer au-dessus des tartines et du café...

En parlant de café, il n'en avait pas assez. Sa tartine était restée coincée dans sa gorge nouée, tandis que le liquide sombre lui semblait essentiel pour survivre à cette journée. Il s'occupa donc à se resservir, trouvant un certain réconfort dans cette tâche simple qui l'aidait étrangement à se focaliser sur ce que lui racontait Azénor. Le prix du Pear 1...

"Oui, tu as parfaitement raison. C'est un produit luxueux, et cela fait aussi partie de l'image de la marque, mais il faut tout de même que les gens puissent se le procurer. Si le premier fonctionne bien et qu'il est commercialisé, nous devrions pouvoir baisser les prix sur le second, en augmentant aussi les quantités produites. Ceux qui ne possèdent pas de Pear 1 en auront envie en voyant les autres les utiliser et ce sera le parfait cadeau de Noël pour l'année prochaine... "

Il porta ses lèvres à sa tasse pour boire une gorgée de café, avant de grimacer lorsque le liquide lui brûla légèrement la langue. Reportant son attention sur Azénor, il l'observa un moment avant d'ajouter, sur un ton qui se voulait innocent :

"Parfait cadeau de Noël pour toi aussi, je note."

Mais son esprit retord lui murmura alors qu'il serait seul pour Noël, cette année, ainsi que pour Thanksgiving. Pour la première fois de sa vie, il n'aurait pas de famille à aller visiter... Cette pensée suffit à lui faire monter les larmes aux yeux et il baissa brusquement le regard sur la table, en tentant de les refouler.
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
« Je ne pense pas qu’il faille faire du Pear un produit bon marché, c’est une innovation révolutionnaire et pour l’instant vous êtes les seuls à offrir un tel produit, il est normal qu’il soit cher mais je pense que baisser son prix sera sans doute un de vos prochain combat. Il serait peut-être possible de développer un objet avec moins de fonctions justement pour en baisser le coût. A vrai dire, je ne fais qu’émettre des suggestions sans avoir la moindre idée de leur faisabilité. Ce seront sans doute des projets de long court et pour l’instant votre produit est génial. »

Bien que tout à fait inabordable ! L’idée d’en faire un cadeau de Noël était sans doute un bon axe de commercialisation. Elle n’osait imaginer ce que cet objet allait donner à Poudlard… Les élèves le possédant allait être largement favorisé et faire de nombreux envieux qui n’auront de cesse de demander à leurs parents de leur en offrir un, les faisant même culpabiliser en s’appuyant sur la séparation parfois difficile imposée par l’internat. Oui, c’était une excellente idée de le lancer quelques mois avant les fêtes de fin d’année, juste le temps de créer l’envie.

« Parfait cadeau de Noël pour toi aussi, je note. »

Azénor releva un regard surpris de sa tartine, avait-elle bien compris ? Le regard perdu de Logan lui permis de détourner une conversation qui devenait un peu gênante. C’est une main un peu hésitante qu’elle posa sur le bras de Logan.

« Je suis sûre que tu seras entouré à Noël, tu dois bien avoir des amis avec qui passer du temps. Tu m’avais parlé d’une amie américaine qui vivait à Londres, il me semble. »

Azénor n’était pas sûr qu’aborder le sujet de Noël soit très judicieux mais elle croyait avoir compris que c’était ce qui passait par l’esprit de Logan et tentait maladroitement de le rassurer.



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

Logan redressa le regard sur Azénor lorsque celle-ci posa la main sur son bras. Il comprit qu'il avait échoué à garder pour lui ses états d'âmes pour lui. La jeune femme avait parfaitement saisi ce qui le tourmentait, et ses propos de réconfort auraient été efficaces si elle n'avait pas évoqué Isobel.

"Oui, Isobel, c'est elle qui m'a convaincu de venir au pays... Mais je n'ai pas eu de nouvelles depuis hier, je lui ai pourtant envoyé un patronus pour lui dire ce qui s'était passé", répondit-il sans parvenir à effacer tout-à-fait une pointe d'amertume. Avec lassitude, il massa sa nuque fatiguée et s'efforça de ne pas se montrer injuste. Contrairement à lui, son amie était dans le pays depuis longtemps. Il n'était peut-être pas le seul de ses proches qui avait été touché par l'attentat.

"Comme elle travaille au ministère, elle doit être surchargée de travail après ce qui s'est passé... Je suppose. Enfin, je ne sais pas ce qu'elle a prévu pour Noël, mais je pourrai toujours retourner à New York pour voir mes amis. Mais, je...", sa voix se brisa et ce fut d'un ton piteux qu'il ajouta : "Je sais que je n'aurai pas la tête aux fêtes cette année."
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor ne put empêcher une pointe d’inquiétude de venir la tarauder alors qu’elle apprenait que l’amie de Logan ne l’avait pas recontacté. De nombreuses personnes devaient être portées disparues et même pire si elle se fiait à l’horreur qu’elle avait vu la veille. Elle espérait sincèrement qu’Isobel ne s’était pas trouvé à Leopoldgrad lors de l’attentat et qu’elle était seulement occupée ou qu’elle en voulait pour une quelconque raison à Logan, ce qui expliquerait qu’elle ne lui réponde pas. Logan ne semblait pas inquiet quand à sa possible présence sur les lieux ce qui rassura un peu Azénor.

« Ton patronus s’est peut-être perdu ? Vu la confusion qui régnait hier et l’impact des explosions, je ne serais pas étonnée qu’une partie de la structure magique de la ville ait été affaibli provoquant des perturbations. »

Leopoldgrad était entièrement construite avec la magie, chaque molécule de sa structure était entourée de magie, un choc magique comme celui des explosions avait dû fortement l’ébranler.

Le sujet de Noël n’était pas joyeux que celui d’Isobel. Soucieuse, Azénor essaya de rassurer Logan :

« Ce serait sans doute mieux que tu sois entouré pendant les fêtes, ce n’est jamais bon de broyer du noir tout seul. Je suis sûre que tes amis pourraient le comprendre. Tu pourrais peut-être leur proposer un réveillon en petit comité, juste entre vous. Enfin, tu as le temps de voir venir ! »

Azénor ne concevait pas un Noël sans famille, malheureusement il semblait que Logan n’aurait personne cette année. Elle aurait presque eu envie de l’inviter au manoir mais ç’aurait été vraiment trop bizarre comme proposition.



©Vivi-le-seul-l'unique
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Logan Vargas

Le visage de Logan s'éclaira quand Azénor lui fournit une explication à l'absence de réponse d'Isobel. Cela ne ressemblait pas à son amie de l'ignorer ainsi en pareille circonstance, Azénor avait raison.

"Oh... Oui, tu as raison, il a dû se perdre !", dit-il avec conviction, avant d'hocher la tête pour ponctuer ses paroles. Oui, il ne servait à rien de désespérer à l'avance en songeant aux fêtes de fin d'année. Il était évident qu'il allait tout peindre en noir aujourd'hui, alors inutile de penser à ce dont demain serait fait : Logan devait se concentrer sur l'instant présent, qui était déjà bien assez douloureux comme cela. Il était temps de se lever, de sortir de cet appartement et d'affronter la réalité, ses responsabilités.

Logan posa brièvement ses mains sur celles d'Azénor pour les serrer dans les siennes avec gratitude.

"Merci pour tout. Il est temps que j'y aille. Merci encore."

Il se redressa et l'aida à ranger les vestiges du petit déjeuner, puis se rendit dans le hall. Sur une commode près de l'entrée, il retrouva sa baguette magique et son porte-feuille, qu'il ne se rappelait même pas avoir laissé là. Réprimant un soupir, il enfila sa veste et ses chaussures puis se retourna pour observer Azénor. Sa vue lui tira un infime sourire, et il se pencha sur elle pour déposer un baiser sur sa joue. Elle avait réussi à alléger quelque peu son état d'esprit depuis son réveil, et à lui donner la force d'affronter les jours à venir.

"Au revoir, Azénor", la salua-t-il avant d'ouvrir la porte et de quitter l'appartement.
Fin du RP
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Rise up [Azénor & Logan - JR]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» Logan(X)
» [Event] Je t'aime fiston, pour l'instant ! [Logan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-