AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La gorgone déchainée [Nahuel & Robin]

Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
10 novembre 2009

Robin poussa la porte de la Gorgone déchainée et parcourut le bar des yeux. Bien qu'elle soit une inconditionnelle des soirées en ville, elle n'avait jamais mis les pieds dans ce pub. A vrai dire, la jeune femme sortait rarement sur Bristol maintenant qu'elle y travaillait. Pour s'ambiancer, elle préférait  les clubs moldus de Brighton, là où elle était sûre de ne pas croiser d'éventuels clients. Si elle faisait une entorse à ses habitudes ce soir, c'est qu'elle était justement là pour le travail. Quelques semaines plus tôt, la jeune danseuse avait réussi à convenir d'un accord avec Calder concernant le démarchage de client pour des baguettes au marché noir. Le nom de MacFarlane étant immédiatement associé à ce type d'activité, la jeune femme usait donc de cette notoriété pour rabattre des clients pour les Veilleurs...En échange, bien sûr, d'un confortable pourcentage sur la transaction finale.

La jeune femme avait décidé de déposer cette somme sur un livret d'épargne à Gringotts sans vraiment savoir ce qu'elle en ferait plus tard. Elle avait encore du mal à accepter ces gains comme étant les siens et elle avait longuement hésité à mettre Matthew comme propriétaire de ce compte. Si elle gagnait cet argent aujourd'hui, c'était uniquement grâce à sa réputation d'excellent faussaire. Elle ne faisait que surfer sur sa renommé, en somme.

Elle avait déjà rameuté deux anciens clients de Matthew et elle espérait bien, ce soir, démarcher un troisième larron. Elle avait obtenu ses coordonnées par le fameux Carlos qui l'avait attendu un soir à la sortie des Folies. Il lui avait parlé d'un certain Nahuel qu'elle pourrait justement trouver ici, dans ce bar enfumé.
Etait-il un client habitué, un membre du personnel ou même le propriétaire des lieux ? Robin n'en savait rien lorsqu'elle se hissa sur un tabouret de bar après avoir joué des coudes pour rejoindre le comptoir.

"Bonsoir, dit-elle à l'intention du serveur, un jus de citron s'il vous plait. Sans sucre." précisa-t-elle  en enlevant son écharpe à grosse maille et son bonnet, révélant une épaisse tignasse électrique digne de la gorgone dessinée sur la devanture du bar. Il faisait une chaleur torride dans le pub bondé de sorciers plus ou moins avinés. Quelques étudiants de l'académie des arts magiques -reconnaissables entre mille avec leurs robes de sorciers bariolées et leurs dreadlocks- jouaient aux fléchettes magiques  un peu plus loin tandis que les marins du port occupaient bruyamment le reste du bar.

"Vous avez fait tomber votre bonnet."

La voix de son voisin immédiat s'éleva au milieu du brouhaha et Robin reporta son attention sur le jeune homme assis à sa droite qui lui tendait son couvre-chef.

"Oh Merci." répondit-elle en le récupérant pour l'épousseter. "Avec le froid qu'il fait en ce moment j'aurais été perdu sans lui..." reprit-elle en le glissant dans la manche de son perfecto qu'elle venait d'ôter.

Elle accorda un large sourire au séduisant garçon qui semblait un peu trop propret pour être un ouvrier des docks ou un étudiant en arts plastiques...

"Vous êtes un habitué de la Gorgone ?" demanda-t-elle alors en se penchant légèrement vers lui afin d'être entendu.
Le jeune homme sembla réfléchir quelques instants avant de répondre.
"On peut dire ça. Oui. Je viens là depuis quelques mois... Disons qu'il y a tout un tas de personnes intéressantes par ici, ajouta-t-il en regardant le barman s'affairer devant eux, d'ailleurs je suis sûr que vous faites partie de ces gens là, reprit-il en se tournant vers elle, Miss ?
-MacFarlane, souffla-t-elle,  Mais si je peux te tutoyer tu peux m'appeler Robin, répondit-elle mutine.
Ce gamin devait avoir plus de dix ans de moins qu'elle mais elle n'était pas contre l'idée de badiner un peu avec un séduisant jeune homme.
-Mais je t'en prie, fais. Enchanté Robin. Moi c'est Dean.
Au même moment, le barman déposa le jus de citron devant la danseuse qui fit mine de chercher son porte monnaie dans ses poches en attendant que Dean se propose de régler  la note, ce qu'il ne tarda pas à faire en posant un galion devant le serveur.
-Laisse c'est pour moi même si j'estime que ça devrait être interdit de boire ce genre de breuvage dans un pub ! Du jus de citron ? Sérieusement ?
-Oui, sérieusement, répondit-elle tout sourrire en attrapant son verre.
-Tu n'y es pour rien en même temps... C'est plutôt lui qui devrait avoir honte de servir ça.
Dean coula un regard en biais en direction du serveur - un trentenaire ténébreux- et lui fit un bref clin d'œil, signe qu'ils semblaient déjà se connaitre. Rentrant dans le jeu des deux amis, Robin se pencha au dessus du comptoir pour s'adresser au barman.
-Vous avez tout à fait raison de laisser ce produit à la carte, non seulement c'est délicieux mais en plus c'est parfait pour les personnes qui surveillent leur ligne et pour les mineurs qui ont interdiction de boire de l'alcool... D'ailleurs, avez-vous vérifié l'âge de mon voisin ? Il me semble bien jeune pour consommer une gobière." souffla-t-elle en coulant un regard malicieux en direction de Dean, peut-être qu'un jus de citron lui conviendrait mieux !"


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
La soirée s'annonçait chargée. Comme quasiment tous les soirs, le bar ne désemplissait pas. Il n'allait pas s'en plaindre. Bien au contraire, cela donnait une raison de plus à son patron de le garder. Et à en juger par les sourires ravis et les accolades généreuses qu'il lui affublait régulièrement, son employeur appréciait son travail et sa compagnie. L'homme était plutôt arrangeant, lui laissant ses soirées d'entraînement et les samedis où il avait match. Ce qui n'avait pas été gagné d'avance. Il avait hésité et s'était senti un peu gêné de lui demander une faveur. Mais ce dernier n'avait même pas bronché et avait tout de suite accepté avec une bourrue tape dans le dos. Il fallait qu'il se fasse des amis dans le coin ou un truc comme ça. Il avait parfois l'étrange impression d'avoir trouvé en Bill une espèce de mentor, grand-père bienveillant pas trop envahissant.

Cette relation lui était un peu tombée dessus sans qu'il ne demande rien à personne. Il n'était pas contre au fond. C'était agréable d'avoir quelqu'un avec qui il pouvait discuter. Bien entendu, il avait Esteban. Même si ces derniers temps, les choses avaient été tendues entre eux. Il n'avait pas encore osé parler du 30 octobre avec lui. N'avait sans doute pas jugé utile de l'inquiéter. Pourtant, il en avait discuté avec Bill. Il avait trouvé le vieil homme apaisant. Prêt à l'écouter et à le conseillé. Il lui avait parlé de Dean. De la peur qu'il avait eue lorsqu'il avait vu le jeune homme inconscient au sol. Du soulagement qu'il avait ressenti lorsqu'il avait entendu son cœur battre. Et de sa culpabilité face aux sentiments qu'il commençait à éprouver. Il ne devait pas s'attacher. Il n'avait que dix-huit ans à peine. Que dirait Jonah s'il savait ? Il lui faisait confiance. Suffisamment pour le laisser veiller sur son fils et pour le laisser jouer dans son équipe de Quidditch. Bill lui ne paraissait pas choqué. Si c'était réciproque, il voyait pas le mal qu'il disait avec un sourire amusé. Sourire qu'il affiché chaque fois que Dean apparaissait dans le bar.

Nahuel capta d'ailleurs le petit sourire de son patron alors qu'il servait un étudiant. Il redressa à peine les yeux qu'il croisa le regard du blond. Un sourire craquant aux lèvres et une bouille d'ange adorable. S'il n'avait pas été professionnel et aussi tiraillé par sa définition de l'acceptable, il aurait certainement contourné le comptoir pour aller embrasser farouchement le petit effronté. De quel droit venait-il envahir comme ça toutes ses pensées. Au point qu'il avait été lui rendre visite tous les jours à l'hôpital pour savoir comment il se sentait. Les sept jours d'hospitalisation du jeune homme avait été les plus longs jours qu'il ait passé en Angleterre. Enfin surtout les trois premiers. Lorsque la santé de Dean n'était pas encore complètement stable.

Un traumatisme crânien, ce n'était pas rien. Il avait donc veillé à ce que le jeune homme ne fasse pas trop de folies à sa sortie de l'hôpital. Une vraie mère poule. A la limite de la surprotection. Mais il n'aurait pas supporté qu'il lui arrive quelque chose. Au point qu'il était quasiment impossible que Dean n'ait pas remarqué son inclination pour lui. C'était sans doute la raison pour laquelle le jeune homme lui faisait allègrement du rendre dedans d'ailleurs. Il préférait ne pas trop répondre à ses avances mais ça devenait de plus en plus compliqué à mesure que le temps passait. Un jour, il finirait par craquer. Surtout quand il venait régulièrement boire une gobière au pub.

Il essuyait précautionneusement un verre lorsqu'une jeune femme s'installa sur le tabouret à coté de son ami. Il lui adressa un sourire poli et lui rendit son salut. Hochant la tête lorsqu'elle passa commande. Il s'affaira aussitôt tout en écoutant distraitement la conversation que Dean venait d'entamer avec la nouvelle venue. Il fronça légèrement les sourcils en constatant qu'elle lui faisait du gringue. Il haussa un sourcil en voyant que Dean rentrait dans le jeu mais ne laissa rien paraître de son agacement. Il posa le verre devant la jeune femme et esquissa un sourire amusé à la remarque déplacée du jeune homme. Mais la dénommée Robin semblait avoir suffisamment de réparti pour remettre le gamin à sa place. Tirant un sourire narquois à Nahuel au passage.

"Pas d'inquiétude Mademoiselle, je ne prendrais pas le risque de servir de l'alcool à un mineur. Trop d'ennuis après..., il esquissa une grimace. En plus, je connais son père, je pourrais avoir des ennuis."

Il esquissa un léger sourire mutin avant de reprendre l'essuyage de son verre. Faisant mine de se concentrer sur sa tâche.

"Et puis, il vient tellement souvent en ce moment qu'on perdrait un bon client s'il n'était pas majeur. Je me demande ce qu'il trouve d'aussi attirant à cet endroit..."

Il jeta un regard amusé en direction du blondinet. Un sourire mi-mutin mi-affectueux aux lèvres. Il tourna ensuite son regard sur la jeune femme.

"Vous par contre, Robin, je ne crois pas avoir déjà eu le plaisir de vous voir en ce lieu. Qu'est-ce qui vous amène ici ce soir ?"

Il la jaugea un moment, un sourire amusé aux lèvres.

"Laissez-moi deviner... Vous essayer d'oublier un homme ? Ou alors... Vous avez un ami étudiant qui vous a demandé de le rejoindre ici ?"

Il haussa un sourcil interrogateur, son sourire amusé toujours aux lèvres.

"Mais j'y pense, je vous assaille de questions mais je ne me suis même pas présenté... Je suis Nahuel pour vous servir señorita."



Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Le serveur répondit dans un anglais teinté d'exotisme que Dean avait l'âge légal pour boire. Bien que le barman connaisse le père du jeune homme, il était tout de même contraint de le servir, ne serait-ce que pour faire fonctionner le bar même s'il avait -semble-t-il -du mal à comprendre l'intérêt du jeune client pour la Gorgone déchainée.

"Ce pub a tellement de charme, il est dépaysant et il ne ressemble à aucun autre bar que je connaisse,
expliqua Dean, Il peut paraitre hostile de prime abord -avec ses marins bourrus qui sirotent leurs gobières à l'entrée- mais quand on le fréquente un peu plus assidument on se rend compte à quel point cet endroit est ... exceptionnel."

Le jeune homme ponctua sa remarque d'un adorable sourire qui fit fondre Robin.
Pourtant elle avait la vague impression que quelque chose lui échappait dans le discours du jeune homme -comme s'il faisait référence à une situation que seul le barman pouvait comprendre- mais elle ne s'en formalisa pas. Ces deux là étaient mignons tout plein et elle avait envie de profiter un peu de cette soirée. De se sentir belle et courtiser. Tant pis si elle ne mettait pas la main sur ce fameux Nahuel tout de suite, elle pouvait bien s'amuser un peu - et se faire payer quelques verres- avant de repartir à la recherche de ce garçon.

La danseuse reporta donc son attention sur le barman qui s'étonnait de ne l'avoir jamais vue ici.

" En êtes vous sûr ? répliqua-t-elle en faisant tourner son index sur le rebord de son verre, Vous pensez que vous vous seriez souvenu de moi si j'étais déjà venue ? minauda-t-elle en battant innocemment des cils.  

Elle savait très bien qu'elle avait un physique plutôt avantageux qui, généralement, laissait un souvenir assez vif dans l'esprit des hommes.

"Mais c'est vrai, vous avez raison. C'est la première fois que je mets les pieds à la Gorgone déchainée et je dois avouer que je ne suis pas déçue d'avoir fait fi des marins bourrus à l'entrée.... surtout quand on voit les beaux spécimens qui sont cachés à l'intérieur..."

Elle but une gorgée de son jus de citron en scrutant tour à tour les deux garçons tandis que le serveur essayait de percer le mystère de sa venue dans un tel endroit. Il suggéra qu'elle était là pour oublier un homme ce à quoi elle répondit avec un sourire mutin:

-Si seulement il n'y en avait qu'un...

Et elle ne mentait même pas ! Entre tous ses clients, son père, son frère, son meilleur ami et son patron, Robin avait bien besoin de se changer les idées avec de nouvelles têtes. Dean et le ténébreux serveur seraient parfaits dans ce rôle. D'ailleurs le plus jeune des deux semblait prendre sa mission très à cœur.

- S'il y a plusieurs hommes dans ta vie à oublier, tu ne peux décemment pas tourner au jus de citron. Un Cosmospolitain pour la dame  et mets moi un Mim-Tonic pour l'accompagner, lança Dean en enlaçant les épaules de la jeune femme d'un bras. Robin ne chercha pas à se dérober - bien au contraire- même si elle devait avouer que le barman était plus à son goût. Ce dernier finit d'ailleurs par se présenter et lorsqu'elle entendit son nom le sourire de la jeune femme se figea une fraction de secondes avant qu'elle ne tende une main au dessus du comptoir pour le saluer.

"Enchantée Nahuel, tu as un très joli prénom..." souffla-t-elle en braquant ses yeux charbonneux dans ceux du bel étranger.

C'était donc lui, l'homme qu'elle devait rencontrer. A vrai dire, elle ne l'avait pas du tout imaginé comme ça. Dans son esprit, Nahuel était un homme caché dans un recoin faiblement éclairé du bar et certainement pas le bel apollon derrière le comptoir. Avait-il besoin d'une baguette pour lui-même où était-il un énième intermédiaire avant de rencontrer celui - ou celle- qui avait réellement besoin des services d'un faussaire ?

Robin ne pouvait pas encore répondre à cette question et elle décida d'ailleurs de remettre ça à plus tard. Rien ne l'empêchait de profiter un peu de la soirée avant de révéler la véritable raison de sa venue.

"...et un bel accent également. C'est très..."
-Exotique.  proposa Dean
-Oui c'est ça, c'est le mot.
-Je trouve aussi.
Robin laissa échapper un léger rire avant de poursuivre à l'attention de Nahuel:

"Maintenant que tu connais la raison de ma présence ici -et que l'on sait que Dean trouve cet endroit formidable-  peut-on savoir ce qui t'as amené, toi,  derrière ce comptoir ? "

Sa question était bien moins anodine qu'elle n'y paraissait. Il n'était pas rare que des migrants travaillant clandestinement cherchent à obtenir une fausse baguette afin de justifier d'une identité anglaise... Nahuel était-il l'un de ses travailleurs clandestins ?
Robin ne tarderait pas à le savoir...


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Du charme ? Le pub avait du charme ?! Nahuel laissa son regard parcourir la pièce et plissa légèrement le nez. Non clairement, il ne pouvait pas qualifier l'endroit de charmant. Pas avec tous les marins saouls écroulés sur les tables qui occupaient l'endroit. Pas non plus avec les tableaux représentant des scènes de pêches houleuses. Et sans parler de la faible lumière que fournissait les plafonniers. Il n'y avait rien de charmant là-dedans. Rustique ou atypique à la rigueur mais pas certainement pas charmant.

Il posa donc un regard dubitatif sur Dean, se retenant de lever les yeux au ciel alors qu'il continuait sa description. Néanmoins, le jeune homme réussit à lui tirer un sourire amusé. Parlait-il réellement du bar ou d'autre chose ? Ou de quelqu'un. C'était à creuser sans aucun doute. Mais en aucun cas, il ne se ferait de faux espoirs sur quoique ce soit. Même si Dean avait un sourire à tomber. Nahuel dut d'ailleurs se retenir pour ne pas esquisser un sourire niais en retour. Saleté de gamin trop mignon.

Il détourna le regard de son visage pour le poser sur Robin. La jeune femme avait quelque chose de sauvage. Elle attirait le regard assurément. Et elle dégageait une sorte d'assurance séductrice. Comme si elle avait conscience de son charme et qu'elle en jouait éperdument. Un sourire enjôleur s'étira sur ses lèvres à la remarque de cette dernière.

"Les femmes comme vous s'oublient difficilement."

Il rentrait clairement dans son jeu. Répondant à son battement de cils outrancier par un clin d’œil charmeur. Son sourire s'agrandit alors qu'elle reprenait la parole.

"Dans ce cas, j'espère avoir le plaisir de vous compter parmi mes clientes régulières à partir de maintenant."

Il posa les avant bras sur le bars et s'approcha légèrement de ses deux interlocuteurs. Il s'intéressa à la raison précise de la présence de Robin. S'avançant légèrement en parlant d'un homme. Il haussa un sourcil mi-surpris mi-amusé lorsqu'elle évoqua plusieurs hommes. Son sourire se fit mutin.

"Oh je vois... Une croqueuse d'hommes."

Dean sembla juger opportun de profiter de la situation pour faire boire la jeune femme. Il laissa échapper un rire et commença à préparer les cocktails demandés.

"A vos ordres chefs."

Il lança un clin d'oeil à son ami et reporta son attention sur la belle brune pour se présenter. Il inclina légèrement la tête lorsqu'elle complimenta son prénom. Et assista à la suite avec un mélange d'incrédulité et d'hilarité.

"Et bien dites, il y en a des choses à dire sur moi et mon accent."

Nahuel secoua la tête d'amusement avant de reporter son attention sur la jeune femme. C'était qu'elle était bien curieuse tout à coup.

"Disons l'envie de changement et le besoin de retrouver un proche après un événement douloureux."

Il esquissa un fin sourire avant qu'un sourire plus franc et plus taquin ne se dessine sur ses lèvres.

"Et derrière ce comptoir particulier... Parce qu'il faut bien travailler et que Bill m'a laissé ma chance. Reconnaissant en moi, dès le premier regard, un barman hors pair. Les cocktails exotiques restent ma spécialité."


Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Tandis que Robin attrapait un élastique pour remonter son épaisse chevelure dans un chignon lâche -Il faisait vraiment trop chaud dans ce bar (et puis sa nuque était une arme de séduction massive) - elle écouta attentivement la réponse que Nahuel lui fit sur les raisons de sa présence en Angleterre. D'après ses dires, un événement douloureux l'avait poussé à quitter son pays d'origine et Bill, le tenancier du bar, lui avait donné sa chance en lui offrant ce travail.

Robin reporta son attention sur le patron de la Gorgone qui servait d'autres clients un peu plus loin en se demandant s'il était le genre d'homme à employer des clandestins... Peut-être bien. Avant le blocus, Bristol était réputée pour son offre de travail illégal. Les étrangers se retrouvaient généralement sur le port et ils attendaient que des dockers viennent les recruter pour un job à la journée: Sortie en mer, tri de poissons, manutention... Les petits boulots ne manquaient pas !  Depuis l’état d'Urgence, le recrutement s'effectuait dorénavant à l'abri des regards indiscrets, dans la Voie des Miracles.

Robin s'y était rendue plusieurs fois récemment - ne serait-ce que pour vider l'atelier de son frère- mais elle ne se rappelait pas avoir croiser Nahuel là-bas... Non pas qu'elle connaisse tout le monde  sur la Voie - quoique- mais elle se serait forcément souvenu de lui:  Si, pour reprendre l'expression du barman, les femmes comme elles ne s'oubliaient guère, il en était de même pour le séduisant serveur.
Se fût Dean qui sortit Robin de ses pensées en disant "J'aime tellement tes spécialités exotiques Nahuel... D'ailleurs, je suis sûr que tu gardes quelques recettes secrètes que je suis impatient de goutter."

Fallait-il lire entre les lignes ? Robin plissa les yeux et s'apprêtait à rebondir sur la conversation lorsqu'une faible sonnerie se fit entendre. La danseuse regarda autour d'elle avant de poser les yeux sur la poche de Dean, d'où semblait provenir le bruit. Le blondinet sortit alors son Pear1 et l'apparition de l'objet  tira un sifflement d'admiration à la jeune femme.
-Et bien, on ne se refuse rien ! Dit-elle en s'accoudant sur le bar.
Le téléphone magique de Logan Vargas coutait une véritable petite fortune -facilement un mois de salaire- et il n'était clairement pas à la portée de toutes les bourses.
-Crois moi Robin, ce truc est pire qu'un incarcerem ! Tu es enchainé à tes contacts. Obligé d'être disponible pour eux. Franchement, si tu veux je te le revends, dit-il avant de pointer l'écran indiquant le nom de l'émetteur de l'appel en direction de Nahuel, C'est la troisième fois aujourd'hui. Elle n'arrête pas en ce moment , elle va me rendre fou !"

Le jeune homme poussa un soupir mais décrocha tout de même l'appel. Aussitôt l'hologramme miniature d'une femme blonde apparut entre Dean et l'objet magique. Fascinée, Robin observa avec intérêt la petite figurine, nettement plus réaliste et détaillée que celles des appels par cheminettes interposées ou patronus.
"C'est fascinant!" murmura-t-elle à l'attention de Nahuel. Elle avait déjà vu des Pear1 dans les poches de ses clients au Cabaret mais ils ne passaient généralement pas d'appels à leurs proches depuis l'aile secrètes des Folies... Allez savoir pourquoi !

"Dean, enfin ! J'étais inquiète, je n'arrivais pas à te joindre, intervint l'hologramme.
-Salut maman, attends deux secondes, je sors, répondit l'étudiant en quittant son siège, j'en ais pas pour longtemps, articula-t-il silencieusement à l'attention de Nahuel et Robin qui se retrouvèrent seuls au comptoir tandis que leur ami rejoignait la quiétude de la rue.

Robin afficha un léger sourire et s'appuya un peu plus en avant sur le comptoir tout en dévisageant le beau serveur. Elle avait des dizaines de questions à lui poser mais elle n'était pas pressée de le faire, préférant le regarder préparer leurs cocktails. Elle le détailla donc de longues secondes en silence avant de finalement prendre la parole.
"Vous entretenez quel genre de relation Dean et toi ?" s'enquit-il en vrillant ses pupilles noisettes dans celles du barman.
Quelques détails ambigües venaient de lui mettre la puce à l'oreille et elle comptait bien tirer les choses au clair avant d'essayer de mettre le beau Nahuel dans son lit...


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire amusé s'étira sur ses lèvres lorsque Dean complimenta ses spécialités. Il n'aurait su dire précisément de quoi il parlait par contre. Il avait l'impression d'avoir des idées déplacées. Mais d'un autre côté... Il avait l'impression que le jeune homme lui tendait des perches depuis le début. Toutefois, il ne rebondit pas. Premièrement parce qu'il était au travail et ensuite parce que Robin n'avait pas forcément besoin d'assister à ce genre de scène.

Il fut en quelque sorte sauvé par le nouveau gadget de Dean. Il haussa un sourcil amusé en voyant la réaction de la jeune femme. Il avait eu à peu près la même lorsque Dean le lui avait montré la première fois. Pourtant, il semblait que l'objet ne se révélait pas aussi formidable que cela. Surtout les contrepartie qui allait avec en réalité. Il afficha une mine compatissante lorsque le blond lui mit son Pear1 sous le nez pour qu'il voit le nom de son contact. La mère du jeune homme semblait avoir du mal à couper le cordon ce qui semblait exaspérer ce dernier.

Intérieurement, Nahuel enviait son ami d'avoir encore sa mère pour s'inquiéter pour lui. Mais il reconnaissait que cette dernière était un peu envahissante. Et surtout, elle ne semblait pas l'apprécier beaucoup. Il l'avait croisé une fois ou deux à l'hôpital lorsqu'il avait été rendre visite à Dean. Elle lui avait fait l'effet d'une femme sévère mais juste. Le genre de femme qui n'accepterait pas que son fils sorte avec un homme de dix ans de plus que son fils. Et encore moins avec un clandestin recherché pour tentative de meurtre. Il n'était rien de plus qu'un paria. Pas le genre d'homme qu'il fallait pour le jeune homme. C'était certain. Quel genre de parent voudrait d'un type comme lui pour gendre ?

Jonah avait beau être adorable avec lui, il ne savait rien de lui. Il voyait peut-être d'un bon œil son amitié avec son fils mais en serait-il de même s'ils commençaient à se fréquenter plus assidûment ? Il n'était pas certain d'avoir envie de connaître les réponses à toutes ses interrogations. Il fut tiré de ses réflexions par la voix de Robin. Il hocha distraitement la tête alors que Dean s'éloignait à l'extérieur avec l'hologramme miniature de sa mère.

Il n'y avait pas à dire, l'engin était ingénieux. S'il avait eu ce genre de moyen de communication lorsqu'il se battait pour la liberté de l'Argentine peut-être que l'issue aurait été tout autre. Ou pas. Peut-être aurait-ce été un moyen de plus pour la dictature de les contrôler et de les épier. Il esquissa un sourire en direction de Dean alors qu'il passait la porte d'entrée. Il avait beau faire une liste de toutes les contre-indications à une potentiel aventure, il n'en restait pas moins dingue de ce gamin. Il profita d'ailleurs de son départ pour terminer ses cocktails. Il redressa la tête, surpris par sa question spontanée.

"Euh..."

Voilà qui résumait bien la situation. Il se gratta la joue gênait avant d'esquisser un léger sourire amusé. Il posa le cocktail qu'il venait de terminer devant la jeune femme et prit un moment pour réfléchir à sa question.

"Je ne sais pas vraiment pour être honnête."

Il fit mine de se concentrer sur la réalisation du second cocktail avant de redresser le regard sur Robin.

"On est... ami, je dirais. Mais c'est assez bizarre en fait... J'ai l'impression qu'il me tend des perches en permanence en ce moment... Je sais pas si je me fais des idées ou... pas. C'est surtout depuis le 30 octobre. Il estime que je lui ai sauvé la vie. Alors que concrètement... j'ai pas fait grand chose."

Il laissa échapper un petit rire nerveux. Pourquoi il parlait autant lui ? Il fixa la jeune femme un moment. Et puis zut. Elle pouvait être de bon conseil après tout. Elle avait une situation difficile à gérer aussi semblait-il. Il pourrait lui rendre la pareil après.

"En fait... Ce qui m'embête, c'est que je connais son père. J'ai pas envie qu'il m'ait dans le nez si ça se finit mal. Et puis, on a dix ans d'écart. C'est beaucoup. Je sais pas si c'est très honnête. Je suis pas le genre de gars qu'il devrait fréquenter. Enfin... t'as bien vu non ? Sa mère le harcèle en permanence. Il a besoin de mieux. Et je suis certain que sa mère partage le point de vue. Elle m'aime pas beaucoup... je crois."

Il poussa un soupir et leva les yeux au ciel.

"Enfin bref. Excuse moi de t'avoir tout balancé d'un coup."

Il laissa échapper un rire.

"C'est libérateur de vider son sac parfois. Surtout quand on commence à parler de relations amoureuses."

Il leva les yeux au ciel avant d'esquisser un sourire mutin.

"Et toi alors... Il paraît que tu es venues pour oublier plusieurs hommes... C'est aussi compliqué que ça en à l'air ?"

Il n'y avait pas de raison qu'il soit le seul à vider son sac. Elle pouvait bien partager quelques uns de ses déboires amoureux. Il s'accouda au comptoir et fixa la jeune femme avec un sourire enjôleur.

"Raconte moi tout."
 


Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Robin aurait dû s'en douter avant: Deux bels apollons juste pour elle, c'était trop beau ! Elle ressentit une légère pointe de déception mais  afficha toutefois un  sourire amusé tandis que  Nahuel confirmait ses soupçons en levant le voile sur le genre de relation qui l'unissait à Dean. Décidément, il était vraiment trop mignon, encore plus quand il était troublé, se dit-il en s'accoudant au comptoir sans le quitter des yeux, guettant les hésitations dans ses propos et son petit rire nerveux. Il était clair que le blondinet ne le laissait pas indifférent et soulevait en lui une montagne de questionnements intérieurs. D'ailleurs Robin n'aurait jamais pensé qu'un tel éphèbe puisse douter autant en matière de relation amoureuse ! Elle ne le connaissait pas vraiment mais, derrière son bar,  il donnait l'image d'un garçon sûr de lui et de son charme. Bref, pas le genre d'homme à s'encombrer de considérations inutiles.

Robin l'observa de son regard impénétrable, sans piper mot, un léger sourire énigmatique aux lèvres. Nahuel lui rappelait certain de ses clients: Ceux qui passaient le plus claires de la nuit à parler de leurs vies, de leurs problèmes plutôt qu'à profiter de ses charmes... La plupart d'entre eux avait juste besoin de vider leurs sacs, de poser des mots sur leurs soucis. Avec elle, ils s 'autorisaient à être vulnérables, indécis, sensibles. Elle n'était ni plus ni moins qu'une psychomage de l'ombre, une oreille attentive et bienveillante. Cette composante sociale était l'un des aspects de son métier, quoiqu'on en pense... Certains soirs, Robin était réellement émue par les propos de ses clients, quand d'autres, elle surveillait l'horloge des Folies, comptait les heures passées à écouter et comptabilisait en silence les galions engendrés.

Ce soir, toutefois, il n'était pas question de relation tarifée où Robin était obligée de faire bonne figure. Nahuel s'était ouvert à elle avec une sincérité désarmante et elle se sentait réellement flattée de lui inspirer de telles confidences.  Bien qu'elle soit un peu mal à l'aise à l'idée de lui avoir caché le réel motif de sa visite, Robin remisa sa culpabilité dans un coin de son cerveau tout en s'efforçant de réfléchir à la situation de Nahuel pour lui apporter les meilleurs conseils.

Alors qu'elle restait silencieuse, le jeune homme estima manifestement qu'il s'était un peu trop confié à elle et il ne tarda pas à s'excuser  d'avoir vidé son sac de la sorte. A l'instar d'une carapace, il afficha un sourire qui se voulait enjôleur mais qui ne trompa pas la belle danseuse. Le brun ténébreux faisait tout pour changer de sujet en lui retournant sa question. Mais on ne se débarrassait pas de Robin si facilement et elle n'était pas aussi encline que lui à la confidence !

"Tu ne crois quand même pas que je vais me laisser avoir par ton beau sourire...
répliqua-t-elle en attrapant d'un geste gracieux son MiM Tonic sur le comptoir. Elle glissa lentement la paille entre ses lèvres tout en gratifiant Nahuel de son regard de croqueuse d'hommes et ajouta d'une voix suave,...Je suis sûre que tu n'es pas si  insensible que ça aux charmes féminins...."Sans le quitter des yeux, elle mordilla sa lèvre inférieure et toucha du bout des doigts le poignet du barman accoudé face à elle,  puis, sans signe avant coureur, elle laissa échapper un long éclat de rire plutôt déroutant.

A défaut de finir la soirée dans les bras de Nahuel autant s'amuser un peu avec lui non ?

"Ne t'inquiètes pas j'ai bien compris le message" finit-elle par dire en passant ses index sous ses yeux pour sécher ses larmes, "mais tu ne m'en veux pas d'essayer de tester un peu tes limites." reprit-t-elle en s'éventant avec sa main tant rire lui avait donné chaud.

"Merlin pourquoi faut-il que les hommes qui me plaisent soient homos..." lâcha-t-elle finalement pour elle même en buvant une nouvelle gorgée de Mim Tonic.

Elle poussa un long soupir mi-plaintif mi-fataliste, haussa les épaules et reposa bruyamment son cocktail sur le comptoir. Elle était visiblement prête  à tourner la page des lamentations et à s'occuper du dilemme de Nahuel.

"Bon. Reprenons du début: Dean te plait et visiblement tu lui plais aussi. Je ne vois pas où est le problème ? La différence d'âge, les parents, tout ça, c'est anecdotique. Tu veux que je te dises réellement ce que j'en pense ? demanda-t-elle sans vraiment attendre de réponse, Tu te cherches des excuses parce que cette histoire te fais peur et que tu es déjà très attaché au petit blondinet. Voilà ce que j'en dis, souffla-t-elle en le désignant de la pointe de sa paille, franchement, vous formeriez un très joli couple et si un jour, par le plus grand des hasards,  vous avez envie d'élargir vos horizons, en solo ou en duo,  s'il vous plait, appelez moi !"

Elle lui accorda un clin d'œil avant de tourner sur son tabouret de bar pour guetter le retour de Dean encore occupé à converser avec sa mère à l'extérieur.

" Et puis, entre toi et moi, ça serait dommage de laisser passer  un si joli petit cul ! " ajouta-t-elle sur le ton de la confidence.

Bon, le Mim-Tonic commençait sérieusement à faire effet. Il faut dire que Robin n'avait mangé qu'une pomme depuis le matin et ce n'était pas une très bonne idée de boire l'estomac vide mais comme elle n'était vraisemblablement pas celle qui finirait la soirée accompagnée elle pouvait bien se permettre un peu de fantaisie et d'insouciance ! La jeune femme fit de nouveau volte-face pour se retrouver face à Nahuel. Alors que les propos du barman lui revenait en mémoire, elle profita de l'absence de Dean pour satisfaire sa curiosité, esquivant par la même occasion la question précédente de Nahuel.

"Tu as parlé du 30 octobre tout à l'heure, vous étiez à Leopoldgrad Dean et toi ? Que s'est-il passé ?"
s'enquit-elle alors.


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Nahuel éclata de rire lorsqu'il fut pris en flagrant délit de détournement d'attention. Effectivement, son sourire ne suffirait pas à faire parler Robin. Mais savait-on jamais.

"On sait jamais... Peut-être que mon sourire va te faire craquer."

Il s'accouda plus franchement au bar devant lui. Ses deux avants-bras bien posés sur le comptoir. Il secoua la tête franchement amusé avant de partir dans un nouvel éclat de rires. Cette fille était vraiment drôle en plus d'être mignonne. Il haussa un sourcil charmeur et approcha son visage de celui de la jeune femme. Leurs lèvres se touchant presque alors qu'elle caressait son poignet. Il esquissa un sourire mutin avant de se pencher à son oreille.

"Peut-être que les atouts féminins ne me laissent, effectivement, pas indifférent."

Il se recula en lui adressant un léger clin d’œil alors qu'elle partait dans un rire fou. Il la fixa un instant légèrement dérouté avant qu'un sourire amusé ne réapparaisse. Cette fille était un vrai phénomène. Il leva les yeux au ciel lorsqu'elle fit mine d'essuyer ses larmes imaginaires. Elle pensait le faire culpabiliser ou un truc du genre ? Parce que si c'était le cas, il était désolé d'avouer que ça ne fonctionnait pas du tout.

"Teste donc va ! Qui sait... ça finira peut-être porter ses fruits."

Il lui retourna un sourire faussement candide. Après tout, il était loin d'être né de la dernière pluie. Lui aussi connaissait les règles du jeu. Il avait toujours été du genre à ne pas se prendre la tête dans ses relations. Dean était le premier à provoquer autant de questions et de troubles en lui. Il fronça les sourcils lorsque Robin laissa échapper que tous les mecs qui l'attiraient étaient homos.

"Héé, je suis pas homos moi. Je suis bisexuel señora et ça fait toute la différence."

Il prit un air faussement outré tout en croisant les bras sur sa poitrine. Il laissa ensuite Robin faire le point sur sa situation. Effectivement vu comme ça, tout paraissait bien moins compliqué que ça en avait l'air. Mais sa clandestinité était un frein. Et il avait bien entendu évité d'en parler à la jeune femme. On ne savait jamais vraiment à qui on avait affaire. Que ce soit dans un bar ou ailleurs. Prudence était mère de Sûreté. Et il n'allait certainement pas griller sa sécurité et sa couverture pour une amourette. Il poussa un profond soupir lorsque la brune apporta sa conclusion avec un grand sourire et une proposition lubrique.

"Honnêtement... Cette relation ne me fait pas peur. C'est juste que... Dean ne sait pas dans quoi il met les pieds. Et... pour le plan à trois... Faudra voir avec lui s'il est d'accord."

Nahuel esquissa un sourire mutin avant de laisser son regard s'attarder à l'extérieur du bar où Dean était encore en grande conversation avec sa mère.

"C'est vrai qu'il est à croquer..."

Il secoua la tête dans un soupir avant de froncer les sourcils. C'était vers un sujet épineux qu'elle s'enfonçait à présent.

"Oui, on y était... Une explosion... Voilà ce qu'il s'est passé..."

Son regard se voila légèrement, il n'avait pas vraiment envie de s'attarder sur le sujet. Il avait cru perdre Dean ce jour là. Il n'avait pas franchement envie de réitérer l'expérience.

"Je n'ai pas particulièrement envie de parler de ça..."

Il esquissa un léger sourire désolé avant de s'attaquer au nettoyage des verres qui s'amoncelaient devant lui. Le tout à la main puisqu'il était privé de baguette.

"Et toi alors. Parle moi un peu de toi... J'ai cru comprendre que le sujet des hommes est tabou mais... Que fais-tu dans la vie ?"

Il posa son regard sombre sur la jeune femme avec un semblant de sourire. Avec son bagout, il ne serait pas étonné qu'elle soit dans le commerce.  


Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Bisexuel ? Voila une information qui changeait la donne... Un sourire séducteur fleurit sur le visage de la jeune danseuse qui chassa son épaisse chevelure sur ses épaules. Nahuel en convoitait un autre mais il ne serait peut-être pas contre l'idée de passer un peu de temps en sa compagnie. Robin était d'ailleurs très claire dans ses sous-entendus: Elle ne cherchait ni une histoire sérieuse ni l'amour avec un grand A mais juste un divertissement pour la soirée, rien de plus. Tendresse ou passion, peu lui importait, elle voulait juste un peu d'attention et Nahuel pouvait remplir parfaitement cette mission, elle en était certaine.

Toutefois la jeune femme ne perdait pas de vue une chose: Elle n'était pas venue dans ce bar pour se trouver un coup d'un soir. Plus la nuit avançait et plus elle estimait qu'elle devait annoncer à Nahuel les véritables raisons de sa visite... En effet, si la soirée prenait la tournure qu'elle espérait, elle se retrouverait vite dans l'incapacité d'aborder la question du trafic de baguettes. Très franchement, elle se voyait mal révéler toute la vérité à Nahuel la tête sur l'oreiller ! Il en était de sa toute nouvelle réputation de rabatteuse pour les Veilleurs...

Elle devait absolument saisir la prochaine occasion pour lui faire comprendre ce qui l'amenait réellement ici, se dit-elle en écoutant Nahuel évoquer l'attentat du 30 Octobre.

Comme beaucoup de sorciers, Robin avait été particulièrement choquée par l'effondrement de la Marchebank. Elle se souviendrait surement toute sa vie du moment où elle avait appris la nouvelle. Elle était aux Folies Sorcières, en train de répéter son show de broom dance lorsque les coulisses étaient devenus anormalement calmes... Habituellement, l'arrière scène des Folies s'apparentait à un nid de lutins de Cornouailles sous Volubilis: Les machinistes installaient de nouveaux décors, les comédiens répétaient leurs textes et les danseuses leurs pas tandis que quelques Veilleurs trainaient toujours dans le coin sans que personne ne sache réellement quelle était leur véritable mission ici. Les conversations allaient bon train, tantôt bon enfant, tantôt plus emportées lorsque  chacun revendiquait un des rare espace de libre des coulisses.  Pourtant ce jour là, tout ce beau monde était particulièrement silencieux. Robin les avaient trouvé dans la salle de pause en train d'écouter la RITM. Lorsqu'elle avait croisé le regard inquiet de Gloria, occupée à ronger frénétiquement l'ongle de son pouce elle qui s'efforçait d'avoir toujours une manucure parfaite, elle avait su que quelque chose de grave était arrivé.

S'en était suivi des heures d'angoisse et d'inquiétude. Le personnel avait été autorisé à quitter le travail - On était sans nouvelle de Mildred Magpie et le Ministère avait ordonné aux sorciers de regagner leurs domiciles- et bizarrement Robin et Matthew s'étaient réfugiés chez leur père. La jeune femme avait hésité de longues minutes avant d'opter pour cette destination plutôt que pour sa petite maison de Brighton mais, par ses temps troublés, elle ne s'imaginait pas ailleurs qu'avec son père et son frère, dans l'appartement miteux de l'Allée des Embrumes qui les avaient vu grandir Matt et elle.  Dans son foyer. Certes Everett et Robin s'étaient quittés en mauvais termes quelques mois plus tôt mais le patriarche avait accueilli ses enfants comme si de rien n'était. Pas d'engueulades ni d'embrassades pourtant Robin savait lire entre les lignes: Si Everett acceptait que Matt et elle remettent les pieds chez lui sans que Matthew n'ait été guéri de son amnésie, s'est qu'il était particulièrement heureux de les voir en vie tous les deux. Robin ne l'admettrait pas non plus mais elle avait été sincèrement soulagé de constater que son vieux crétin de père était sain et sauf. Ils avaient passés le reste de la journée tous les trois à écouter la RITM -cela leur évitait de parler- et le soir ils avaient  grignoté une omelette d'œufs de Serpentcendres sur le pouce en écoutant la liste des victimes s'allonger inexorablement. A la fin du repas, Matthew s'était levé et, le plus naturellement du monde, il était retourné se coucher dans sa chambre d'adolescent sans demander la permission à son père.

Robin l'avait suivit des yeux sans oser le retenir puis elle avait jeté un regard anxieux en direction d'Everett qui, après quelques secondes de réflexion, avait grommelé:

"Ça va pour cette nuit..."

Bizarrement, l'attentat avait permis un nouveau rapprochement entre les trois membres de la famille MacFarlane. Temporaire, surement -Robin n'était pas dupe- mais rapprochement tout de même. Dans un accord tacite, le père et la fille avaient accepté d'enterrer la hache de guerre.

Oui, Robin se souviendrait surement de ce 30 Octobre, comme tous les sorciers de Grande-Bretagne, mais son souvenir de cette journée était surement très différent de celui de Nahuel. D'ailleurs le jeune homme ne semblait pas particulièrement enclin à partager cette expérience avec elle. Robin ne pouvait pas le blâmer et elle n'insista pas lorsqu'il éluda sa question et qu'il préféra changer de sujet en lui demandant ce qu'elle faisait dans la vie.

La jeune femme retrouva le sourire qui l'avait quitté à l'évocation de l'attentat et elle se donna quelques secondes de réflexions avant de répondre à cette question pourtant si simple.

"...Hum... Et bien,... disons que je fais plein de choses mais mon activité principale reste la danse. Je travaille un peu plus loin, aux Folies Sorcières, dit-elle en désignant d'un vague mouvement de  tête la direction du cabaret, je fais partie des danseuses employées à l'année.

Elle attrapa son verre, but une gorgée de MiM Tonic à la paille et reprit:

"Quant au reste de mon temps, on peut dire que je l'occupe à répondre aux besoins des gens."

Robin reposa son cocktail sur le comptoir tout en continuant:

"Toi, par exemple, je sais ce dont tu as besoin - hormis le bel éphèbe occupé à correspondre avec sa mère dehors bien sûr- tempéra-t-elle en levant les yeux au ciel.

Elle fouilla quelques secondes dans les poches de son blouson et attrapa sa baguette qu'elle posa à plat sur le bar, entre elle et Nahuel. Son regard charbonneux capta celui du barman et elle esquissa un vague sourire en lui soufflant ces quelques mots:

"Carlos m'envoie."


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Le soulagement l'envahit lorsque Robin changea de sujet et accepta de répondre à sa question. Il n'avait pas particulièrement envie de laisser transparaître ce qu'il avait pu ressentir lors du trente octobre. Dans un sens, il comprenait le sacrifice qu'avait pu faire les terroristes. De l'autre... Il faisait parti des victimes. Et cette place ne lui seyait guère. Et encore moins que Dean ait presque perdu la vie lors de ce jour tragique. Il était encore en dualité avec lui même pour pouvoir en parler avec détachement. Peut-être qu'un jour cela viendrait mais pour l'instant, il préférait se concentrer sur le métier de Robin.

"Une danseuse donc..., un léger sourire appréciateur fleuri sur les lèvres de l'Argentin. Il fronça néanmoins les sourcils lorsqu'elle apporta quelques précisions supplémentaires. Répondre aux besoins des gens ?"

Il n'était pas certain de comprendre ce qu'elle entendait par là. Ou au contraire, il avait peur de comprendre. En Argentine, il n'était pas rare que les danseuses de cabaret fassent quelques petits extras et plus généralement avec des hommes. Il n'aurait pas pensé que Robin était de ce genre là pourtant... Comme quoi, les apparences étaient parfois trompeuses. Il ne jugeait pas la jeune femme pour autant. Chacun vivait comme il pouvait et comme il l'entendait. Robin n'était pas dénué de charmes et il devait lui être aisé de se permettre le luxe de choisir ses clients. Du moins... Il l'espérait. Nahuel était légèrement perdu dans ses pensées lorsque la danseuse continua sur sa lancée en sous entendant qu'elle savait ce dont il avait besoin.

"Tu penses vraiment savoir ce dont j'ai besoin ?, un sourire amusé se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'approchait d'elle à nouveau en s'accoudant au bar. Et qu'est-ce donc ?"

Il ne s'attendait pas franchement à une réponse. Ou du moins pas à une sérieuse. Il fut donc surpris de voir la jeune femme sortir sa baguette de son blouson et évoquer un certain Carlos. Il se recula d'instinct et la fixa méfiant. Il n'avait jamais entendu parler d'un quelconque Carlos. Et encore moins en Angleterre. Il réfléchit un instant avant de fixer la baguette sur le comptoir. Il posa alternativement les yeux sur Robin puis sur la baguette alors que le jour commençait à se faire dans son esprit.  

"Je vois..."

Il poussa un léger soupir avant de faire renaître un sourire avenant sur ses lèvres. Il ne devait pas laisser paraître son trouble trop longtemps. Il ne fallait pas qu'il attire les regards et encore moins les questions. Il fit donc comme si de rien n'était et repris l'essuyage de son verre. Il jeta un coup d’œil à son patron avant de bifurquer vers la fenêtre où il pouvait apercevoir Dean. Il hocha doucement la tête et s'accouda à nouveau sur comptoir. Il posa sa main sur celle de la jeune femme et se pencha vers elle comme pour l'embrasser avant de murmurer à son oreille.

"Je pense que tu as très envie d'aller aux toilettes. Je peux t'y retrouver dans deux minutes. Ce serait suspect si je t'y accompagnais maintenant. Ou alors... Tu attends la fermeture mais ça implique que tu poireautes deux heures encore. Je pense que tu as autre chose à faire..."

Il s'éloigna lentement d'elle et lui décocha un sourire charmeur. Il fallait absolument garder les apparences. Et qui irait suspecter qu'un flirte innocent cachait en réalité une transaction illégale ? Esteban était certainement à l'origine de tout ceci et pour garder son anonymat, il avait donné un faux-nom. Toutefois, il s'était bien gardé de l'avertir et il se retrouvait légèrement pris au dépourvu. Il n'avait jamais aimé ça, encore moins aujourd'hui qu'hier. Surtout qu'il avait plus ou moins commencé à sérieusement discuter avec Robin. Et prendre conscience qu'elle savait qui il était depuis le début, le mettait légèrement mal à l'aise.      


Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Eeeet...Maintenant !  Nahuel venait enfin de comprendre le sous entendu. Il lui avait fallu une poignée de secondes pour faire le lien entre la baguette, le fameux Carlos et la présence de Robin mais ils étaient dorénavant sur la même longueur d'onde. La jeune femme afficha un léger sourire contrit -  ce n'était pas vraiment très protocolaire de s'immiscer de la sorte dans la vie des clients- mais, que voulez-vous,  elle n'avait pas résisté à la tentation. D'ailleurs, qui pouvait lutter face au charme fou de ce bel étranger ?

Elle le suivit du regard lorsqu'il s'assura qu'il pouvait parler sans prendre le risque d'être entendu et elle tendit la tête au dessus du comptoir au moment où il s'approcha d'elle. Pour tout dire, Robin fut davantage troublée par le souffle chaud de Nahuel contre son oreille que par sa suggestion de le retrouver dans les toilettes pour une entrevue en tête en tête. En effet, elle savait déjà comment allait se passer cette rencontre. Fini les badinages ! Elle allait endosser son rôle de vendeuse et Nahuel celui de client... Bref, un scénario bien moins divertissant que prévu.

La jeune femme se plia toutefois à la demande du barman de bonne grâce. Elle ne voulait pas mettre Nahuel dans l'embarras en traitant affaires illégales devant son patron et ses clients. Robin attrapa donc son sac et rejoignit non sans mal les toilettes en traversant le bar bondé.
Lorsqu'elle ouvrit la porte de la petite pièce, elle trouva une jeune étudiante occupée à se remaquiller devant le miroir. Elle avait étalé tout son nécessaire de beauté autour du lavabo, signe qu'elle en avait encore pour longtemps.
Impossible.

Robin poussa un profond soupir et avança d'un pas décidé en direction de la jeune femme.

"Écoute, le barman hyper sexy me rejoint là dans deux minutes.  Je pense que je n'ai pas besoin de te faire un dessin pour t'expliquer ce que nous comptons  faire ici même, contre ce lavabo, dit-elle en laissant courir son index sur l'émail, saches qu'on le fera, que tu sois là ou pas." ajouta-t-elle en s'arrêtant à quelques centimètres de  l'adolescente. Cette dernière l'observa avec deux grands yeux ronds, ramassa ses effets personnels d'un coup de baguette et quitta la pièce sans demander son reste.

Satisfaite, Robin se hissa sur le rebord du lavabo,  laissa ses longues jambes pendre dans le vide et décrire des petits ronds. Elle se retrouvait plongée des années en arrière quand elle travaillait pour son père et qu'elle faisait des livraisons de potions frauduleuses pour son compte. Sauf que cette fois, sa marge sur le produit était plus confortable. Dire que son père ne lui avait jamais donné une seule pièce pour tous ses service rendus ! Un vrai Niffleur, songea-t-elle avec un sourire teinté d'indulgence.

Elle était toute à ses pensées lorsque Nahuel poussa le battant de la porte des toilettes. Robin leva la tête et souffla en guise d'accueil:

"Monsieur le barman hyper sexy..."


La jeune femme laissa échapper un léger rire avant de laisser planer quelques secondes de silence pour plus de solennité. Flirter avec Nahuel était loin d'être désagréable mais il y avait un temps pour tout et il était clair que leurs échanges venaient de prendre une autre tournure. Elle afficha un sourire plus posé que précédemment - le genre de sourire qui voulait clairement dire "la transaction peut se passer à la cool mais n'essaye pas de m'embobiner mon grand  ! "-  puis elle reprit d'un ton égal:

"Je présume que tu connais le protocole. Cinquante cinq gallions en liquide de la main à la main. Je compte et si tout est ok, tu as ta baguette. Le tarif est plus élevé que nos prestations habituelles car le Bois de Lapacho n'est pas facile à trouver par chez nous. J'imagine que dans ton pays d'origine il est plus courant,
souffla-t-elle d'un air presque mutin avant de se reprendre,  Plume de Caracara, 24,5 cm. Le faussaire a respecté la demande de Carlos Hernández à la lettre."

Toujours assise sur le meuble des toilettes, Robin balança ses jambes d'avant en arrière comme l'aurait fait une écolière sur son banc d'école.

"Alors ? Tu as assez d'argent sur toi aujourd'hui ou tu préfères me recontacter plus tard pour la transaction ?" s'enquit-elle tout à fait sérieusement.


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Robin rassembla ses affaires prestement et se dirigea vers les toilettes sans opposer la moindre résistance. Un léger sourire amusé se dessina sur ses lèvres lorsqu'une étudiante ressortit en trombe des toilettes tout en lui jetant un regard étrange. Nahuel lui adressa un sourire poli et avenant avant que l'adolescente ne se mette à rougir et à avancer plus vite pour rejoindre sa table. Qu'est-ce que Robin avait bien pu lui raconter pour la mettre dans cet état ? C'était un mystère.

L'Argentin poussa un léger soupir et s'occupa de servir un client qui venait de s'approcher du bar. Parfait, c'était le temps qu'il lui fallait pour ne pas paraître suspect s'il se rendait aux toilettes par la suite. Les gens auraient eu le temps d'oublier que Robin s'y trouvait et ils ne feraient sans doute pas attention à lui. Moins en tout cas que s'il avait directement accompagné la jeune femme. Il prit donc un peu plus de temps que d'habitude pour servir son client. Il lui adressa même une formule de politesse plus nourrie pour se faire pardonner. Il observa le jeune homme retourner à sa place avant de faire un tour d'horizon. Tout semblait en ordre. Il fit un léger signe à Bill pour lui signifier qu'il allait aux toilettes pour qu'il ne le cherche pas s'il avait besoin de lui.

Lorsqu'il poussa le battant de la porte, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Il haussa donc un sourcil amusé lorsque Robin l'aguicha. Un sourire mutin se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'approchait de la jeune femme.

"Je peux savoir ce que tu as raconté à cette pauvre étudiante ? Elle s'est mise à rougir comme une écrevisse quand elle m'a vu après."

C'était assez gênant dans un sens. La pauvre. Il savait qu'il pouvait avoir un certain charme pour la gente féminine. Il savait qu'il laissait rarement indifférent. Mais ce n'était pas une raison pour traumatiser des adolescentes. Toutefois, il devait bien admettre que c'était assez amusant en y repensant. Mais visiblement, ce n'était plus le temps de l'amusement. La jeune femme prit un air tout à fait professionnel alors qu'elle engageait la transaction. Il hocha la tête en entendant le prix. Il se retint de grimacer. C'était affreusement cher. Heureusement pour lui, il avait emporté toutes ses économies en quittant l'Argentine mais après ça, il ne lui resterait pas grand-chose de côté. Même si sa paye de Barman était finalement très confortable pour vivre. Suffisante en tout cas pour subvenir à ses besoins. Il poussa néanmoins, un léger sifflement impressionné lorsqu'elle lui annonça la composition.

"Et bien... Carlos n'a pas fait les choses à moitié. Effectivement, on retrouve tous ces éléments pas chez nous. Ils constituent la plupart de nos baguettes. J'arrive pas à croire qu'il t'ait donné les mesures et les composants de mon ancienne baguette."

Il secoua la tête, effaré. Il ne s'attendait pas à retrouver sa baguette à l'identique. L'avantage, c'était qu'il connaîtrait déjà ses qualités et ses défauts. Son maniement en serait d'autant plus facile. Et cette baguette précise, n'était pas recensée par le Ministère Argentin. Il ne courrait donc aucun risque à l'utiliser. Esteban avait pensé à tout. Il était vraiment le meilleur. Quand il y repensait, Nahuel avait honte de son comportement de ces derniers mois. Il n'avait pas rendu les choses très faciles entre eux. Il s'en voulait d'autant plus quand il voyait à quel point son beau-frère s'était décarcassé pour lui. Il revint néanmoins à la réalité lorsque Robin lui demanda s'il voulait payer maintenant ou plus tard. Le jeune homme fixa son regard sur la jeune femme et esquissa un demi-sourire amusé.
"Je peux payer maintenant..."

Il sortit une bourse en cuir de son jean et l'ouvrit tout en s'avançant légèrement vers Robin. Il sortit la somme qu'il devait et commença à tendre les Gallions à la jeune femme avant de suspendre son geste et de s'approcher un peu plus d'elle. Il plongea son regard dans le sien, leurs lèvres se frôlant.

"Si je t'embrasse, est-ce que tu diminues le prix ?"

Un sourire tentateur s'esquissa sur son visage alors qu'il glissait une main sur la cuisse de la jeune femme tout en posant ses lèvres sur les siennes.



Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Jusqu'à sa rencontre avec le serveur, Robin avait cru que Nahuel et Carlos étaient la même personne. Dans le milieu mafieux, rares étaient les clients qui venaient acheter des produits illégaux sous leur véritable apparence si bien qu'elle avait appris à ne plus se fier aux physiques de ses clients et à ne plus s'étonner de leurs subterfuges. Un géant pouvait se cacher sous les traits d' une innocente grand mère ...et inversement.

Aujourd'hui, Nahuel et Carlos semblaient bien être deux individus distincts. Du moins, si l'on se fiait aux propos du barman qui s'étonnait que son ami ait été aussi précis dans la composition de son ancienne baguette. Robin haussa vaguement les épaules comme si tout cela lui était égal. Elle se fichait bien de savoir où le fameux Carlos avait eu ses sources, ni quelle genre de relation entretenait ces deux là, elle voulait juste son argent.

Nahuel consentit finalement à sortir une bourse de la poche de son jeans et commença à compter ses deniers. Il avait beaucoup de liquidité sur lui constata-Robin  en zieutant  les galions dans son porte-monnaie mais elle se garda de tout commentaire et conserva le même air enigmatique. Lorsqu'il s'approcha enfin d'elle pour lui tendre l'argent, la jeune femme arrêta de battre des pieds et tendit la main pour attraper son dû mais Nahuel interrompit son geste juste avant qu'elle ne s'en saisisse et lui joua un petit numéro de charme dont lui seul avait le secret.
Pensait-il sincèrement que cela allait aboutir ?

Il avait beau avoir les plus jolis yeux bruns de la terre, un bel accent exotique et cet air irrésistible de mauvais garçon qui plaisait tant à Robin, la danseuse n'était pas née de la dernière pluie. Ses lèvres charnues frôlèrent celles de l'argentin tendit qu'elle attrapait lentement sa baguette de secours coincée dans l'élastique de son bas.

"Tututut'.'" susurra-t-elle en appuyant l'extrémité de l'arme sous le menton de Nahuel. Matthew lui avait offert cette baguette miniature pour sa majorité. Qu'elle soit aux Folies ou chez elle, Robin l'avait toujours à porté de main, au cas où. On était jamais trop prudent.La jeune femme secoua la tête lentement de gauche à droite sans se départir de son sourire mystérieux et braqua la baguette sur le torse de Nahuel pour le faire reculer de quelques pas et lâcher sa cuisse.

Il en fallait plus pour faire tourner la tête d'une fille comme Robin et elle comptait bien mener cette transaction avec professionnalisme. Elle tendit donc sa main libre à plat, attendant que Nahuel daigne bien y déposer l'argent.

"Chaque chose en son temps Nahuel. D'abord l'argent -tout l'argent- et après le baiser. Enfin, peut-être."
ajouta-t-elle comme si elle n'était plus vraiment sûre d'en avoir envie alors qu'elle en crevait de désir.


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres alors que la baguette de Robin s'enfonçait sous son menton. Il recula légèrement avant de hausser un sourcil en levant les mains en l'air pour montrer son abdication. La baguette appuyant sur son torse avant qu'il ne se recule encore de quelques pas. Il devait bien admettre qu'il ne l'avait pas vu venir celui-là mais il n'était pas inquiet plus que cela. Il n'avait pas l'intetion de flouer Robin et il ne lui voulait pas le moindre mal non plus. Il poussa néanmoins un profond soupir faussement déçu.

"Je suis déçu Robin. Je ne pensais pas tu serais du genre à mentir, un sourire mutin s'étira sur ses lèvres. Après tout, tu as largement laissé entendre que tu n'étais pas insensible à mon charme... Ce baiser ajourné... Je ne suis pas sûr d'avoir envie de t'en accorder un deuxième..."

Il secoua la tête de droite à gauche, faussement désabusé. Avant d'avancer à nouveau d'un pas et de tendre la somme qu'il lui devait.

"Cinquante cinq Gallions comme demandé... Tu peux recompter si tu veux."

Il attendit un moment qu'elle range la somme qu'il venait de lui donner avant de plonger son regard dans le sien en tendant la main.

"Ma nouvelle baguette s'il te plaît !"

Il esquissa un sourire charmant, attendant qu'elle lui fournisse son bien. Il allait pouvoir pratiquer la magie à nouveau. L'excitation était à son comble. Il avait encore du mal à réaliser. Après plus de six mois sans magie, il avait hâte de laisser libre cours à ses pouvoirs.

"D'ailleurs, j'aurais un autre service à te demander... Je ne sais pas si j'ai raison de te faire confiance mais... Si jamais tu possèdes dans tes contacts une personne qui fait des faux-papiers... Pourrais-tu jouer les intermédiaires ?"

Nahuel espérait qu'il ne faisait pas de bêtise en demandant une telle faveur à Robin. Il avait apprécié la discussion qu'ils avaient eu avant qu'elle ne lui parle affaires. Il avait même commencé à l'apprécier et l'envie de la connaître davantage se faisait sentir. Il espérait donc qu'il ne se trompait pas sur ses premières impressions et qu'il avait raison de lui faire confiance pour un petit travail supplémentaire.

"Je te paierais bien entendu."

Il esquissa un petit sourire entendu alors qu'il enfonçait ses mains dans ses poches. Son regard sombre plongé dans celui de la jeune femme.



Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Robin écouta sans mot dire la petite tirade de Nahuel qui affichait un air faussement déçu après s'être fait éconduire. Là où d'autres hommes se seraient vexés de se voir ainsi repoussés -les mâles et leur égo mal placé !-, l'argentin avait le mérite de prendre tout  cela avec humour et désinvolture, ce qui n'étonna pas la danseuse. Bien qu'ils ne se connussent pas véritablement, elle avait l'impression d'avoir un peu cerné le personnage au fil de leur conversation. La réaction de Nahuel ne fit qu'accroitre la sympathie qu'elle avait déjà pour lui mais Robin se garda bien de lui en faire part. Au contraire, elle lui jeta un regard mystérieux et  se contenta de rester silencieuse en recomptant les galions.

Cinquante cinq, le compte y était. La jeune femme rangea la somme dans une petite bourse en cuir qu'elle laissa tomber dans les méandres de son sac à main ensorcelé par un sortilège d'Extension Indétectable, puis à l'aide d'un Accio, elle convoqua la baguette de Nahuel qui atterrit dans sa main droite. Elle était encore soigneusement empaquetée dans du papier kraft maintenu fermé par une ficelle lorsque Robin la tendit au barman.

"Fais en bon usage." souffla-t-elle avec un sourire tendre.

Un bon dealer ne s'immisçait pas dans les histoires de ses clients - Dustin le lui avait dit bien souvent- mais elle n'avait pas envie de voir Nahuel en couverture de Multiplettes pour avoir assassiné quelqu'un à l'aide de sa toute nouvelle baguette... Non, elle préférait se dire que cette baguette allait simplement aidé le jeune immigré à essuyer les verres plus rapidement !

D'ailleurs, sa théorie d'immigré clandestin cherchant uniquement à s'intégrer dans une nouvelle société  ne semblait pas si utopique que ça, à en juger par la demande de Nahuel. Des faux papiers ? Les Veilleurs étaient en mesure de lui fournir tout ce dont il avait besoin, Robin en était certaine. Elle devait juste en parler à Fergus avant, pour connaitre la marche à suivre et les tarifs, mais elle pouvait d'hors et déjà donner une réponse positive au bel argentin:

"Commence d’ors et déjà à économiser, dit-elle en balançant les jambes pour se propulser au sol. Elle passa la bandoulière de son sac autour de sa tête, dégagea les mèches de cheveux coincées sous la bride et poursuivit, On reprendra contact avec toi. Si c'est pas moi, ce sera quelqu'un qui viendra de ma part, précisa-t-elle. Elle n'était pas sûre de pouvoir s'occuper de cette transaction là puisqu'elle était affectée sur le deal de baguette, Pour la prise de contact, on vient te trouver ici ou tu préfères une autre méthode ?" s'enquit-elle alors. Par Patronus ?  A moins que tu ais un numéro de Cheminette où l'on puisse te joindre ?" ajouta-t-elle avec un sourire charmeur.

Non, non, elle ne cherchait pas du tout à obtenir le numéro du bel argentin. Pas du tout !


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire amusé se dessinait sur ses lèvres alors que Robin lui remettait sa toute nouvelle baguette en main propre. Le contact du bois entre ses doigts et le courant électrique que le parcourut lorsqu'il se saisit de la baguette le grisa légèrement. Il y avait tellement longtemps qu'il n'avait pas pu en tenir une entre ses mains. Si on exceptait celle de Dean à Leopolgrad. Mais maintenant ce serait différent. Il allait pouvoir pratiquer la magie à nouveau sans que personne ne puisse le tracer. Il se sentait libre. Pour la première fois de sa vie, il se sentait réellement libre de faire ce dont il avait envie.

"Compte sur moi."

Son sourire se fit taquin alors qu'il répondait à la jeune femme tout en jouant du bout des doigts avec sa nouvelle acquisition. Le sourire de la brune ne lui avait d'ailleurs pas échappé. Il avait la sensation de pouvoir lui faire conscience et une autre beaucoup plus agréable qui lui chuchotait qu'il venait très certainement de se faire une nouvelle amie. Et cette idée lui plaisait beaucoup. Robin avait tout de la femme fatale. Sûre d'elle, jolie, intelligente et surtout dotée d'une incroyable répartie. Le genre de femme que Nahuel adorait fréquenter.

C'est donc avec peu de recul et peu de précaution qu'il fit sa seconde demande. C'était risquer d'en dire autant sur lui en si peu de temps. Ou du moins de laisser entendre qu'il n'était pas du tout en règle sur le territoire anglais en ce moment même. Il n'était rien d'autre qu'un clandestin et il le dévoilait au grand jour à une fille qu'il venait tout juste de rencontrer. Mais après tout qui ne tentait rien, n'avait rien. Il faisait le choix de lui faire confiance et il espérait qu'il ne se fourvoyait pas. Dans le pire des cas, elle n'avait que son lieu de travail et un premier contact avec Dean. Mais rien de plus. Rien qui permettrait de le retrouver s'il décidait de fuir à nouveau.

"Je préférais que ce toi, répondit-il en plissant le nez. Parce que je te connais déjà et parce qu'on pourra discuter. La transaction sera beaucoup plus plaisante si c'est toi, ajouta-t-il avec un sourire charmeur. Et le plus simple sera de venir me trouver ici. Je vis chez mon frère, je ne veux pas l'importuner avec ça..."

Nahuel répondit au sourire charmeur de Robin par un sourire amusé avant de ranger sa baguette dans sa poche.

"Désolé, je n'ai pas de numéro à te donner, lâcha-t-il mutin. Mais si tu souhaites me revoir, tu sais où me trouver."

Un sourire enjôleur s'étira sur les lèvres de l'Argentin alors qu'il s'approchait doucement de la jeune femme pour enlacer sa taille. Il se pencha légèrement sur elle, prêt à l'embrasser avant de se retenir, faisant mine de réfléchir tout en la fixant d'un regard intense.

"Je ne sais pas si c'est judicieux de faire ça..."


Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Robin aurait aimé pouvoir dire à Nahuel qu'elle se chargerait de la transaction mais en vérité, elle n'en savait rien. Elle était sous les ordres de Fergus, qui était lui même sous les ordres de Roy, donc autant dire qu'elle n'avait pas du tout son mot à dire ! Si l'un ou l'autre décidait que Carla Rosebury ou qu'un autre Veilleur se chargerait du deal elle ne pourrait pas aller à l'encontre de la décision des chefs... Toutefois, elle n'était pas le genre de femme à l'admettre si facilement. Préférant jouer la fille mystérieuse, elle lança un regard énigmatique à Nahuel et lui souffla d'une voix suave.

"Tu verras bien..." Elle ponctua sa phrase d'un clin d'œil coquin qui masqua parfaitement la pointe de déception qu'elle ressentait. Leur échange allait se terminer là: Elle avait effectué sa transaction et elle n'avait pas de raison de s'éterniser ici. Nahuel terminait son service dans deux heures -autant dire une éternité- et Robin  ne se sentait pas de l'attendre au bar telle une groupie alors qu'il lui suffisait de transplaner dans un club moldu pour se trouver un coup d'un soir en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "Doxy".

Elle repartait sans le numéro de cheminette de Nahuel mais ce n'était peut-être pas plus mal. Fricoter avec les clients était une mauvaise idée - sauf ceux de l'aile Ouest des Folies, cela allait s'en dire-  et Robin allait se montrer responsable et raisonnable en jetant son dévolu sur un beau moldu qu'elle ne reverrait jamais.
Elle était décidée, vraiment, du moins,  jusqu'à ce que Nahuel pose ses mains sur sa taille.

Visiblement, lui non plus il n'avait pas envie d'en rester là. Robin retint le sourire que cette pensée lui inspira pour rendre son regard intense au jeune homme qui lui demandait si c'était judicieux de faire ça. Non ça ne l'était pas. Une petite voix dans la tête de la danseuse lui soufflait que cette attitude n'était pas très professionnelle mais son corps lui dictait une toute autre conduite.

"Tu connais déjà la réponse, susurra-t-elle alors avec une lueur de défi dans le regard, ...et moi aussi."

A peine eut-elle fini ses mots qu'elle attira Nahuel d'un geste ferme pour l'embrasser fougueusement. Elle mordilla ses lèvres et mélangea son souffle chaud au sien, tandis que ses mains se perdaient quelques instants dans sa chevelure ébène, sur sa nuque et ses larges épaules. Tout en explorant le corps de son partenaire, elle recula pour trouver le bord du lavabo sur lequel elle se hissa de nouveau afin d'accueillir Nahuel entre ses cuisses. Glissant ses mains sous le tee-shirt du barman, elle griffa son dos d'un geste sauvage alors que ses jambes, telles un filet du diable, l'emprisonnait tout contre elle.  Enivrée de désir, elle défit le ceinturon du jeune homme d'un geste expert et s'apprêtait à libérer sa virilité lorsque la porte des toilettes claqua.

Dean. Elle l'avait complètement oublié celui là ! Il se tenait dans l'embrasure de la porte visiblement abasourdi. Si elle n'avait pas su quelle était la nature des liens qui unissaient les deux jeunes hommes Robin aurait probablement fait comprendre à l'intrus qu'il dérangeait mais en l'état actuel des choses, un tel comportement aurait été plus que maladroit.  La jeune femme se racla donc  la gorge d'un air gêné et passa son pouce sur sa bouche humide avant de jeter un bref regard à Nahuel. Après tout, s'était à lui de s'expliquer...


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Ce n'était pas vraiment une réponse que venait de lui fournir Robin. Mais à priori, il devrait se contenter de ça. Il ne savait pas exactement comment son business se construisait mais elle devait certainement avoir des personnes placées au dessus d'elle. Ce qui justifiait son absence de réponse claire. Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Mais il n'arrivait pas à accepter l'idée que leur entrevue se terminerait ainsi. Il avait perçu chez la jeune femme quelque qui lui plaisait beaucoup. Son nombre d'amis en Angleterre était plus que restreint. A dire vrai, mise à part Esteban et les joueurs du Quidditch, il ne fréquentait personne.

La sociabilisation, la vraie, lui manquait. Il avait passé toute sa vie entouré. Que ce soit par sa famille ou par les membres de la résistance. Et la confiance qui les unissaient les uns au autres lui manquait. Julian lui manquait, ses frères d'armes lui manquait. Il retrouvait à peine un équilibre. Et pour le moment, il n'y avait qu'auprès d'Esteban qu'il pouvait parler. Leur froid n'était pas rompu depuis suffisamment longtemps pour qu'il se sente d'humeur à lui parler de ses doutes et de son sentiment de solitude. Et il n'avait pas forcément envie de l'ennuyer avec ça. Dean ne comprendrait pas s'il lui en parlait. Ou il faudrait lui raconter toute l'histoire en détail et il ne se sentait pas le courage de le faire.

Robin, elle, pouvait déjà déceler une partie de vérité. Elle semblait même le comprendre sans qu'il ait besoin de parler. Il avait la sensation de s'être trouvé une amie qui ne le jugerait pas. Et au vu de son activité de contrebandière, elle serait mal placée selon lui. Il avait l'impression de trouver une alliée pour la première fois depuis son arrivé. Et cela faisait un bien fou. Alors, il ne voulait pas que tout s'arrête maintenant et surtout pas comme ça. Elle flirtait avec lui depuis le début de leur entrevue. Il pouvait jouer sur ce tableau pour la garder avec lui encore un moment. Pour ne pas se retrouver tout seul avec son secret encore une fois.

Un demi-sourire s'étira sur les lèvres de Nahuel à sa réponse. Effectivement, il connaissait déjà la réponse. Ce n'était clairement pas judicieux de faire ça. Et pourtant, il en avait envie. Il y avait tellement longtemps qu'il n'avait pas embrassé quelqu'un, qu'il n'avait pas senti la chaleur d'un autre corps contre le sien. Et ce que lui proposait Robin était attirant. Bien trop pour son propre bien. Mais au diable la raison. Pour un instant, il voulait être insouciant à nouveau. Ne rien avoir à penser que de lui et de son propre plaisir. De ses désirs à lui et rien d'autre.

Ses mains enserrèrent plus fort la taille de la jeune femme alors qu'il lui rendait son baiser passionné. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas connu telle sensation. Leurs souffles se mêlant l'un à l'autre... Ses mains dans ses cheveux... Il glissa l'une de ses mains de son dos alors que l'autre se glissait sous son haut. Caressant sa peau dénudée. Il se plaqua contre elle, se trouvant une place entre ses cuisses lorsqu'elle se hissa sur le rebord du lavabo. Tous ses sens en alerte, il soupira de plaisir sous les supplices qu'elle lui faisait subir. Il venait de saisir l'agrafe de son soutien-gorge d'une main lorsqu'elle défit sa ceinture. Dans la précipitation de l'action, il n'entendit pas la porte des toilettes s'ouvrir. Ce n'est que lorsqu'elle claqua contre le mur qu'il prit conscience de la présence d'une autre personne.

Il retira prestement ses mains du haut de Robin et remit sa ceinture en place dans un geste qui se voulut innocent. Il ne savait pas qui se trouvait dans son dos et n'avait pas vraiment envie de le savoir. Mais à la réaction de la jeune femme, il se doutait qu'il s'agissait de la dernière personne qui aurait dû le surprendre dans cette position. Il se recoiffa tout en poussant un soupir fataliste. Il chercha une once de courage dans le regard de la brune avant de se retourner vers l'entrée. Son cœur se serra dans sa poitrine en avisant le regard de Dean dans l'embrasure de la porte. Dans quel pétrin s'était-il encore fourré ? Il baissa le regard honteux avant de prendre une profonde inspiration pour affronter le regard du jeune homme.

"Dean..."

Il savait quels mots, il ne devait pas prononcer. Mais trouver les mots justes semblait compliqué. Il n'y avait officiellement rien de concret entre Dean et lui. Pourtant, il avait le sentiment qu'il venait de blesser profondément le jeune homme. Il ne pouvait pas non plus agir comme s'il avait conscience des sentiments de ce dernier. Il ne lui disait rien après tout. Il ne pouvait pas jouer les fautifs. Mais il ne pouvait pas non plus faire 'insensible. Il ne voulait pas passer pour le dernier des Cognards. Même si cela semblait fortement compromis.

"Je... Nous étions... Enfin... Je pense que nous devrions parler toi et moi... Enfin, si tu veux bien."

Ce qu'il pouvait détester ce genre de situation. Concrètement, il ne faisait rien de répréhensible. Il n'y avait rien entre Dean et lui. Mais il se sentait aussi coupable que s'il l'avait trompé. Tout ça parce qu'il n'avait pas été capable de refréner un désir charnel. Mais il y avait si longtemps qu'il se retenait que s'en devenait presque douloureux. Et Dean n'avait pas le droit de lui en vouloir pour ça. Enfin pas tant qu'ils auraient parlé tout les deux. Il tourna le regard vers Robin pour s'excuser silencieusement avant de reporter son attention sur Dean. En attente de sa réponse.



Nahuel Muñoz
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Robin avait la désagréable impression d'être de trop. Elle avait pourtant l'habitude d'endosser le rôle de la maitresse, de la briseuse de ménage, mais elle n'en était pas moins mal à l'aise. Il faut dire que ses clients aux Folies se présentaient rarement accompagnés et elle n'avait quasiment jamais à faire à leurs compagnes -sauf ceux qui voulaient pimenter leur couple bien sûr. Nahuel et Dean avaient beau affirmer ne pas en former un, leurs réactions respectives prouvaient le contraire. Que ce soit la mine peinée du blondinet ou les balbutiements du brun, tout laissait à penser qu'ils devaient poser des mots sur leur relation. Et le terme "amitié" n'était clairement plus d'actualité...

"Je vais vous laisser mes chatons."
souffla Robin en zippant son blouson d'un geste brusque - Elle ragraferait son soutien-gorge plus tard- Elle devait partir car elle ne se faisait pas d'illusion: Le moment de grâce était passé et il n'y avait pas de retour en arrière possible. La jeune femme attrapa son écharpe dans son sac et s'apprêtait donc à s'éclipser lorsque Dean retrouva subitement l'usage de la parole.

"Vous interrompez pas pour moi. J'allais partir...je venais juste vous dire bonsoir ... Il faut que je passe chez ma mère. " ajouta-t-il prestement comme pour justifier son départ précipité.

Sentant la situation lui échapper Robin s'empressa d'ajouter:

" Écoutes, tu devrais rester pour parler avec Nahuel, c'est pas ce que tu crois..."
"Je ne crois rien, la coupa-t-il, Vous êtes des adultes. Vous faites ce que vous voulez."  Il ponctua sa phrase d'un sourire qui se voulait indifférent mais qui ne parvenait même pas à tromper Robin " Finissez bien la soirée... et sortez couverts." ajouta-t-il à l'attention de la danseuse avant de passer la porte des toilettes sans accorder un mot ou un regard à Nahuel. Le battant dansa quelques secondes avant de se stabiliser en position fermée... Dean était bel et bien parti.

Robin poussa un soupir et bascula la tête en arrière contre le montant de la porte des cabines. Elle observa quelques secondes les tâches au plafond avant de reporter son attention sur le barman. Une petite partie d'elle-même avait envie de le garder juste pour elle et lui soufflait de profiter de la situation pour se rapprocher de lui et obtenir ce qu'elle voulait mais un autre pan de sa personnalité lui soufflait une toute autre stratégie: Elle avait eu un bon feeling avec lui -vraiment-, il était sympa, drôle et plutôt attachant. Il lui avait livré ses doutes vis à vis de sa relation avec Dean en toute sincérité et la jeune femme devait avouer qu'elle avait quelques scrupules à faire capoter leur couple juste pour une histoire de fesses sans lendemain.

"Je t'en voudrais pas si tu me plantes ici tu sais. "
lâcha-t-elle alors avec un léger sourire désolé.


Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur
Nahuel resta un moment à fixer les battants de la porte. Dean n'avait clairement pas envie de lui parler. Il ne l'avait même pas regardé en face. Peut-être était-ce mieux ainsi ? Il n'aurait aucune complication liée à une quelconque aventure.
Pas de mensonges sur son passé à gérer. Oui, c'était certainement beaucoup mieux comme ça. Il avait déjà suffisamment de mal à gérer son expatriation sans en plus se compliquer la vie avec une histoire de cœur. Pourtant, la réaction du jeune homme l'avait blessé. Bien plus qu'il ne voulait l'admettre. Son regard se posa sur Robin lorsqu'elle le ramena à la réalité de la situation.

"Merci, souffla-t-il avec un léger sourire crispé. Tu sais où me trouver au besoin..."

Sans un mot de plus, il s'élança à l'extérieur des toilettes. Il aperçut Bob au comptoir et lui fit signe qu'il prenait sa pause. Il avait chercher dans tout le bar, Dean avait disparu. Il n'avait pas traîné pour sortir. Il vit sa chevelure blonde passer devant la vitre ce qui redonna un peu d'espoir à l'Argentin. Il se dirigea vers l'entrée en vitesse et courut pour rattraper le jeune homme. Il attrapa son bras et le retourna vers lui. Il profita de son moment de stupeur pour franchir la distance qui les séparer encore. Ses lèvres se posèrent violemment sur les siennes en une étreinte désespérée. Ses mains s'étaient accrochés avec force au blouson de son ami. Il n'avait pas le temps de démêler exactement ses sentiments et ses actions. Mais il savait ce qu'il désirait, il voulait que Dean lui parle à nouveau. Qu'il lui fasse confiance à nouveau. Et surtout qu'il le regarde.

"Il faut qu'on parle. Je sais que tu n'as pas le temps maintenant parce qu'il faut que ailles chez ta mère. Et il faut que je retourne bosser. Mais... Demain ? S'il te plaît Dean. J'aimerai qu'on en discute demain. Rejoins moi sur le port si tu veux."

Son regard était implorant mais il avait l'infime espoir d'avoir réussi à le convaincre.
Fin du RP
HRP:
 


Nahuel Muñoz
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La gorgone déchainée [Nahuel & Robin]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» Rp avec Robin ?
» Vitali, le robin des bois en jupe.
» Maxime Robin
» En attendant Robin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-