AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] L'ordonnance [Marlène & Robin]

Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
13 décembre 2009

Assise dans la salle d'attente de Sainte Mangouste, Robin attendait patiemment l'heure de son rendez-vous en observant les nombreuses affiches de prévention placardées aux murs. La danseuse devait rencontrer Miss Layer, sa gynécomage, pour faire renouveler son ordonnance  de potion contraceptive qui était terminée depuis plus d'un mois. Robin était déjà allée quémander une précieuse fiole sans ordonnance le mois précédent auprès d'Alexandra Fitz, l'apothicaire de Bristol, mais elle ne pouvait décemment pas lui refaire le même coup cette fois ci. Elle devait avoir une prescription du médicomage même si cela sous-entendait devoir passer une de ses visites de contrôle qu'exécraient la danseuse. Heureusement Miss Layer connaissait bien son dossier et s'efforçait de la mettre à l'aise. Robin n'aurait changé de gynécomage pour rien au monde...
"Miss MacFarlane, Miss Barclay va vous recevoir."
Les yeux rivés sur Robin la secrétaire médicale se tenait dans l'encadrement de la porte attendant  visiblement que la danseuse la rejoigne.
"Pardon ?" s'enquit cette dernière.
"Miss Barclay vous attend." reprit la secrétaire avant d'afficher un sourire mécanique.
"Il doit avoir erreur, répondit Robin, Je suis suivie par le Dr. Layer. ajouta-telle en regardant les autres patients autour d'elle. L'un d'entre eux devait avoir rendez-vous avec cette Barclay, mais ce n'était pas elle !
"Miss Barclay est la remplaçante de Miss Layer qui est en congé jusqu'à la fin du mois de décembre. Souhaitez-vous un autre rendez-vous à une date ultérieure ?" proposa la secrétaire visiblement habituée aux désistements de dernière minute.
*Oui !* songea- Robin  avec vigueur tant elle n'était pas emballée à l'idée de se faire ausculter par une autre gynécomage mais sa raison reprit vite le dessus "Non ça ira merci !" s'entendit-elle dire en se levant.
Elle ne pouvait pas se permettre de reporter encore cette visite.  La jeune femme attrapa donc son sac en bandoulière qui reposait au sol et suivit la secrétaire jusqu'au cabinet du docteur. Lorsque la secrétaire s'effaça pour la laisser entrer, Robin fut immédiatement frappée par la jeunesse de la gynécomage. Elle semblait tout juste sortie de Poudlard !
"Bonjour Madame." dit-elle poliment sans laisser entrevoir son trouble "Je viens pour faire renouveler mon ordonnance" ajouta-t-elle en tendant le parchemin à Marlène.


Marlene BarclaySage-femmeavatar
Messages : 385

Voir le profil de l'utilisateur
Marlene était débordée. En tant que (future) sage-femme, elle devait pouvoir accomplir le travail usuel de consultation et d'examens des gynécomages, qui préféraient parfois se concentrer sur des opérations plus techniques et des actes magiques plus poussés. On laissait aux sage-femmes les examens de routines et les prescriptions sans difficulté... Mais ça, c'était évidemment quand on parlait d'une sage-femme qui avait l'habitude de le faire. Marlene était en apprentissage et était souvent sans filets ces dernières semaines avec toutes les retombées du Fall Away qu'on gérait encore. Après les longues semaines de travail intensif qui avaient suivies l'attentat, de nombreux personnels avaient fait le choix de poser des congés pour récupérer un peu et parfois, prendre soin des blessés de leurs familles. L'hôpital était donc en sous-effectif et les apprentis étaient un peu laissés à eux-même. Si on rajoutait le fait qu'elle venait de passer un mois aux urgences, le retour au service obstétrique avait été un peu brusque, surtout que sa tutrice était très occupée et que Marlene rechignait à l'interrompre : elle voulait montrer qu'elle pouvait être indépendante et que ses stages aux urgences, qu'elle avait adoré, ne l'empêchaient pas de se concentrer sur sa fonction première...

Elle avait donc passé la journée à courir un peu partout, faisant les visites de contrôle, recevant les consultations, essayant de ne pas se perdre dans les dossiers, les choses à remplir, les choses à ne pas oublier, ses calculs de dose qu'elle griffonnait sur un petit calepin dans la poche de sa blouse, les contre-indications à ne pas oublier... Elle connaissait ça par cœur en Octobre mais un mois aux urgences durant et après l'attentat avait un peu chassé cela. Elle consultait donc régulièrement son livre, un épais ouvrage de huit cent pages sur lequel les patientes posaient un regard circonspect en l'apercevant sur le bureau. Elle venait de terminer une consultation d'une patiente primipare qui était au sixième mois de grossesse - ça, ça va, elle maîtrisait bien - et se lavait les mains soigneusement en attendant la prochaine patiente. Soupirant, elle massa légèrement son cou douloureux, tira sur les pans de sa queue de cheval et frotta ses joues déjà rougies. La porte s'ouvrit sur une nouvelle patient et Marly lui adressa un sourire un peu fatigué mais enthousiaste.

- Bonjour ! Asseyez-vous, je vous en prie, fit-elle en désignant la chaise en bois d'un mouvement de la main. Elle contourna le bureau, récupérant l'ordonnance qu'on lui tendait et posa les yeux sur le carnet de rendez-vous. Robin MacFarlane, c'est ça ? Je m'appelle Marlene, je suis apprentie sage-femme et je remplace aujourd'hui le Docteur Layer pour ses consultations. Et... Elle eut un léger trou sur le protocole à suivre et baissa les yeux le plus discrètement possible sur le parchemin de notes devant elle. Et... Et je vais devoir vous poser quelques questions avant votre renouvellement. Pour vérifier votre identité, nouveau protocole, pourrais-je avoir votre date de naissance, lieu de naissance et profession s'il vous plaît ?

Ils avaient eu la note de service depuis le Fall Away : tous les patients étaient vérifiés, certains services allant même jusqu'à devoir demander les papiers d'identité. Cela avait fait polémique mais les ordres venaient d'en haut et Marlene les appliquait donc scrupuleusement, tout comme le déroulé-type de rendez-vous que sa tutrice avait inscrit sur un parchemin devant elle.

- Et poids et taille, aussi, s'il vous plaît. Vous prenez ce type de contraception depuis longtemps ? interrogea-t-elle avec un sourire qu'elle espérait professionnel et pas "apprentie apeurée".


   
le premier jour du reste de ta vie

Avatar par Freesia.
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Robin avait espéré que la jeune apprentie renouvelle son ordonnance sans trop de questions. Après tout, elle était déjà en retard sur ses rendez-vous  -bon, pas tant que ça en fait- mais elle avait l'air un peu fatigué, non ? Cette Marlene avait surement besoin d'une petite pause cigarette et Robin voulait bien lui faire gagner du temps sur sa consultation. Elle avait juste à modifier la date de validité de la prescription, y apposer un cachet de Sainte-Mangouste et voilà ! Tout le monde était content !

Mais c'était sans compter le professionnalisme de la jeune sage femme qui semblait prompte à suivre le protocole à la lettre. Robin s'efforça de ne pas soupirer tandis que la remplaçante de sa gynécomage lui posait une série de questions dont les réponses était très certainement déjà notifiées dans son dossier.

"C'est bien moi, répondit-elle pour confirmer son identité,  née le 09 Octobre 1979, ici même, au bout du couloir." ajouta-t-elle avec un sourire.

Robin était passée devant la maternité en arrivant et elle s'était arrêtée quelques instants devant la porte entrouverte de la pouponnière. Le monde magique avait beau partir à vau-l’eau, certains sorciers trouvaient tout de même le courage de donner la vie. Ou peut-être étaient-ils tout simplement fous ! Se disait Robin sans vraiment y croire. Elle aimait les enfants, vraiment, et elle comprenait ce qui pouvait pousser des parents à fonder une famille mais à chaque fois qu'elle venait ici, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à l'adoption manquée d'Eve ou à son enfant qui ne verrait jamais le jour. Celui qu'elle avait avorté un an plus tôt, refusant de mettre au monde un "Bébé Chaudrillon" comme cette génération était tristement surnommée aujourd'hui. Elle ne regrettait pas son choix -sa grossesse n'aurait pas pu tomber plus mal- mais cette décision lui laissait un sentiment d' amertume dont elle n'arrivait pas à se détacher, même aussi longtemps après.

"1m84, 56 kilos" reprit-elle d'un ton égal.

A l'inverse de la majorité des femmes, Robin avait toujours tendance à se grossir d'un ou deux kilos. C'était un vieux reflexe dont elle avait du mal à se départir même face à un médicomage tout à fait capable de la peser sur le champs.

"Je travaille comme danseuse à Bristol et je prends la potion Dragaline depuis un peu plus d'un an et demi. Avant j'utilisais les élixirs de Chaudrillon depuis...,  Elle leva les yeux au ciel pour calculer dans sa tête et répondit finalement: ...Environ dix ans je pense. C'était Miss Layer qui me les avait conseillés à l'époque car, encore avant ça,  je prenais des comprimés Biomagie mais ils me faisaient atrocement grossir."

Elle préférait lui faire toute la chronologie d'entrée de jeu pour lui éviter de nouvelles questions... Avec un peu de chance, l'entretien passerait un peu plus vite comme ça !

"Rien à voir avec Dragaline. J'en suis très contente."

Allez hop ! Un petit tampon de Saint-Mangouste sur le parchemin et on en parle plus ?


Marlene BarclaySage-femmeavatar
Messages : 385

Voir le profil de l'utilisateur
Marlene notait de sa plus belle écriture rondelette les informations qui lui étaient données par sa patiente. Elle ne souhaitait surtout pas faire une erreur, oublier une étape ou qu'on l'accuse de mal faire les choses, de manquer d'investissement ! En tant qu'apprentie, elle devait faire ses preuves et n'avait pas envie qu'on la pense négligente. Insidieusement, elle se sentait également un peu coupable d'avoir tant apprécié son stage d'infirmière aux urgences et voulait se prouver à elle-même qu'elle avait fait le bon choix en prenant un cursus d'infirmière-sage-femme. Lorsque que le Docteur Layer reviendrait, elle voulait que tout soit parfait pour que cette dernière soit satisfaite d'elle, comme pour la conforter dans sa vocation.

- Votre IMC est un peu faiblard, fit remarquer Marlene en le calculant rapidement dans sa tête - elle avait toujours été bonne en mathématiques. Vous mangez bien ?

Elle ouvrit rapidement le dossier de Robin à la recherche des courbes de poids mais il était plein et un peu désordonné (certaines sages-femmes n'étaient pas très rigoureuses à ce sujet, quand elle-même était obsessionnelle), aussi, elle renonça. En ce moment, lors des moments de cours, ils travaillaient sur les troubles alimentaires aussi était-elle tout particulièrement attentive à ce genre de choses. Pas qu'elle pensait avoir trouvé en Robin un cas pratique intéressant à présenter, mais savait-on jamais. Enfin, songea Marlene, puisqu'elle était danseuse, le cas était sûrement un peu particulier. Elle nota rapidement les antécédents, un parcours assez classique de contraception, et sourit en retour à Robin, ne saisissant pas la perche, qu'elle avait pourtant perçu. Il est vrai qu'elle avait un peu de retard et qu'elle n'était pas la Médicomage habituelle mais elle ne comptait pas bâcler son travail pour autant !

- Je vois, fit-elle simplement. Donc aucun désagrément ? Boutons, variations hormonales, dérèglement du cycle... ?

Depuis l'affaire Chaudrillon, les contraceptions étaient surveillées de très près et les potions et cachets très évalués. Suivant du doigt le déroulé du parchemin test, elle releva les yeux.

- Vous êtes active sur le plan amoureux ? demanda-t-elle avec un peu de pudeur, pas encore forcément très à l'aise avec la question. Un partenaire régulier ?


   
le premier jour du reste de ta vie

Avatar par Freesia.
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
IMC. Ce sigle sonnait presque comme un gros mot aux oreilles de Robin ! Il lui rappelait ses mois d'hospitalisation après l'emprisonnement de Matthew où le médicomage n'avait eu que ce mot à la bouche. Elle savait déjà que son indice de masse corporel était faiblard mais sa silhouette répondait en tout point aux exigences d'Olga la chorégraphe des Folies et c'était là le plus important.  

"Oui, je mange toujours à ma faim, répondit-elle d'un air rassurant, c'est juste que j'ai un petit appétit." ajouta-t-elle avec un sourire poli.

C'était vrai. Elle n'était pas une grosse mangeuse et elle n'avait jamais eu besoin de se faire vomir -contrairement à certaines filles des Folies- pour être sûre de rentrer dans ses tenues d'apparat. En guise de repas, une pomme pouvait suffire à la rassasier mais elle se garda bien de l'expliquer à Marlene l'apprentie sage-femme. Elle ne voulait pas lui fournir des raisons pour entamer des examens complémentaires et préféra attendre sagement qu'elle ait fini de s'y retrouver dans son dossier. Lorsqu'elle lui demanda si sa contraception lui causait des effets indésirables, Robin se contenta de secoua la tête de gauche à droite en signe de négation. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, il ne manquait qu'une petite ordonnance pour la combler de bonheur, voyons !

Toutefois Marlene ne semblait pas prête à lui octroyer. Au contraire ! La question qu'elle lui posa ensuite décontenança quelque peu Robin qui resta interdite quelque secondes. Son regard se posa momentanément sur le dossier ouvert - N'y avait-il donc rien d'écrit dans ce foutu dossier?!- où Marlene se foutait-elle ouvertement de sa figure... Impossible de le dire. Que cherchait-elle à savoir au juste en lui demandant si elle était active sur le plan amoureux ? Non seulement l'amour n'avait rien à voir avec le sexe mais en plus  on pouvait dire que Robin était plus qu'active  dans ce domaine. Ce n'était pas pour rien qu'elle venait faire une demande de renouvellement de sa contraception.

Sans trop savoir si Marlene était ignorante ou au contraire très bien informée, Robin se dandina sur son siège avant de répondre:

"Et bien disons que j'ai un partenaire régulier, Dustin pouvait être qualifié ainsi, d'une certaine manière, et aussi d'autres partenaires occasionnels... plus ou moins occasionnels en fait, rectifia-t-elle, Certains sont des habitués et puis d'autres ..."
La jeune femme ne termina pas sa phrase et  haussa vaguement les sourcils comme pour dire "Enfin, tu vois, tu as compris quoi !"


Marlene BarclaySage-femmeavatar
Messages : 385

Voir le profil de l'utilisateur
Non, Marlene n'avait pas du tout ressenti une toute petite pointe de jalousie devant la silhouette fine de Robin, obtenue visiblement naturellement. Elle était une professionnelle de la santé et elle n'avait donc pas ce genre de pensées déplacées et surtout, elle ne songeait pas non plus aux nombreux régimes pas très équilibrés qu'elle tentait de pratiquer pour atteindre son idéal de poids. Non, elle n'y pensait pas. Elle adressa un bref sourire à Robin, ponctua ce dernier d'un « Parfait, alors » et rajouta les mensurations qu'elle lui avait données à la date de la consultation, pour que la Médicomage voit qu'elle faisait bien tout son travail. Elle nota également de sa plus jolie écriture qu'il n'y avait rien à signaler concernant les effets secondaires du contraceptif, son doigt posé discrètement sur le protocole qu'elle regardait du coin de l'oeil. Si elle ratait quelque chose...

La réponse de Robin à la question qu'elle lui posa la laissa légèrement circonspecte et elle baissa les yeux sur le dossier, tournant quelques pages comme pour que ce dernier lui vienne en aide. Malheureusement, le Docteur Layer n'avait pas rempli tous les champs - comme la plupart des Médicomages, qui connaissaient parfois bien leurs patientes régulières - et Marlene dut se résoudre à improviser. Elle avait l'impression que Robin ne lui disait pas tout, comme le laisser envisager sa phrase en suspens. Peut-être qu'elle n'était pas très à l'aise ? Marlene elle-même n'était pas très à l'aise, jusqu'à présent, comme réponse à sa question concernant le partenaire régulier, elle avait juste eu "oui" ou "non" comme réponse. Décidée à ne rien laisser paraître et se disant que Robin devait être gênée de devoir parler de cela à une inconnue, elle entreprit de la rassurer comme on le lui avait appris. Il ne serait pas dit que Marlene Barclay ne prenait pas le soin de mettre ses patientes en confiance !

- Et puis d'autres... ? reprit-elle. Vous savez, Miss MacFarlane, je sais que je ne suis pas votre Médicomage référent mais vous pouvez me parler librement, comme à elle. Je ne suis pas là pour vous juger, il n'y a pas de raison d'être gênée. C'est juste pour faire au mieux le point sur votre situation personnelle, récita-t-elle avec un sourire.

Elle citait presque le manuel.

- N'hésitez-pas à me parler, tout est sous le sceau du confidentiel, du secret médical !


   
le premier jour du reste de ta vie

Avatar par Freesia.
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
A en juger par la réaction de Marlene, le Dr Layer avait semble-t-il omis d'inscrire dans le dossier de Robin ses activités les plus controversées. La jeune médicomage ne saisissait visiblement pas où la danseuse voulait en venir en ne s'exprimant qu'à demi mot. Marlene essayait d'être professionnelle, vraiment, mais son manque d'expérience et sa gêne restaient perceptibles et cela ne contribuait pas à mettre Robin à l'aise.
Le  regard de la jeune femme se posa sur le gros livre que l'apprentie gynécomage gardait religieusement près d'elle avant de relever les yeux vers celle qui l'invitait à se confier d'une manière toute protocolaire.
Soit.

"Je suis une pute." lâcha donc Robin, sans ambages.

Cela ne servait à rien de tourner autour du chaudron. "Être une fille de joie",  "Vendre ses charmes", ... C'était joliment dit mais Robin préférait être directe. Elle ne se cacherait pas derrière des formulations édulcorées .  
Elle avait choisi la prostitution par choix et personne ne l'y avait obligé, elle se devait de l'assumer. Si elle l'avait voulu, elle aurait pu vivre décemment sans ses extras qui n'étaient pas une nécessité. Sa paye de danseuse était suffisante pour subvenir à ses besoins primaires mais Robin était bien consciente de la précarité de sa situation. Bientôt, elle ne serait plus assez jolie et assez jeune pour être la tête d'affiche d'un spectacle de danse. Elle n'avait pas de don particulier -contrairement à Matthew- si ce n'était sa plastique avantageuse, sa souplesse et son pouvoir de séduction alors elle avait décidé de mettre tout ceci à profit pendant qu'elle le pouvait encore. Le cadre des Folies lui permettait de travailler dans de très bonnes conditions sécurisées et lucratives.  
Elle ne regrettait pas ce choix - au contraire, elle se trouvait même plutôt clairvoyante et futée d'avoir opté pour ce projet de vie après avoir échouée à devenir une étoile de la danse- mais elle devait avouer qu'elle se sentait un peu troublée face à cette jeune femme tout juste sortie de l'adolescence.
En vérité, elle avait peur qu'elle ne voit en elle qu'une prostituée et rien d'autre: Une femme soumise aux désirs de ses clients. Une pauvre fille perdue asservie par un macro libidineux. Ou alors une poule concupiscente, briseuse de ménage.
Robin s'estimait si éloignée de ces stéréotypes ! Voila pourquoi elle afficha un regard implacable en révélant ses activités. Fière, le menton levé comme pour mettre en défi Marlene de la prendre en pitié ou de la juger.

Robin avait parlé librement, à Marlene maintenant de tenir ses engagements...


Marlene BarclaySage-femmeavatar
Messages : 385

Voir le profil de l'utilisateur
Le mot lâché sans ambages aurait presque pu faire sursauter Marlene. Elle écarquilla les yeux, assimila l'information et rougit brusquement, ses joues chauffèrent, elle sembla chercher quelque chose sur le bureau (une échappatoire ou une solution miracle ?) avant de retrouver l'usage de la parole.

- Ah, euh, d'accord...

Mal à l'aise, elle gigota sur sa chaise, sa main cala deux fois de suite la même mèche échappée de son chignon derrière son oreille et reposa son attention sur Robin qui la regardait fixement. Ce n'était pas le moment de manquer à ses obligations professionnelles, quand bien même elle n'était pas très à l'aise avec l'idée. Élevée dans un milieu strict, très fermé sur ce genre de questions, d'une mentalité que l'on pourrait facilement qualifier de provinciale, elle n'avait jamais eu à faire face à ce genre de situations. Mais ce n'était pas une raison, se dit-elle en reprenant sa plume pour marquer la situation professionnelle de Robin dans le dossier. Elle était sa patiente, elle était la praticienne, son éducation n'avait rien à faire dans la question : elle devait réagir selon les règles de déontologie.

- Ce n'était pas écrit, se justifia-t-elle en tournant quelques pages, cherchant des yeux l'information qui aurait pu lui éviter ce choc.

Elle se demanda si le Docteur Layer était au courant et si c'était pour cela qu'il n'y avait rien d'écrit dans le dossier... Marlene tapota la case « profession » du bout de sa plume, hésita sur le terme à employer (elle ne pouvait décemment pas utiliser le même mot que Robin), en passa plusieurs, plus édulcorés dans sa tête, et renonça finalement. Elle se racla légèrement la gorge, s'efforçant de reprendre l'entretien comme si de rien n'était. Elle n'avait pas vraiment eu de leçon sur comment gérer cela... Elle n'allait tout de même pas lui demander si c'était voulu, ce n'était pas ses affaires... Mais le personnel médical devait aussi aider en cas de situation difficile. Et si Robin était dans une situation difficile ? Mais si elle ne l'était pas ? Et si elle passait à côté de quelque chose ? Mais si elle rompait le lien de confiance qu'elle était censée instaurer avec sa patiente ? Bottant en touche, Marlene décida d'en toucher un mot au Docteur Layer lorsqu'elle reviendrait : comme ça, elle ne portait pas la décision seule.

- Vous êtes à jour sur vos dépistages ? Nous faisons des bilans gratuitement ici, si vous le voulez !

Elle essayait de reprendre le fil de la conversation mais devait avouer qu'elle restait un peu beaucoup perturbée : quand même...


   
le premier jour du reste de ta vie

Avatar par Freesia.
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Le trouble de la jeune stagiaire était largement perceptible. Si elle avait pu transplaner à l'autre bout du pays, elle l'aurait surement fait, constata Robin en suivant des yeux les gestes hachés de la jeune femme au visage empourpré. Mais que cherchait-elle dans ce foutu manuel ?  Une marche à suivre ? Un mode d'emploi ? Son professionnalisme ? songea Robin avec un agacement injustifié.

La gynécomage finit par bredouiller que la prostitution n'était pas mentionnée dans son dossier ce à quoi elle répondit du tac au tac:

"Vue votre réaction je m'en doutais."  

Le ton était un brin moqueur car la danseuse préférait lâchement que Marlène soit mal à l'aise plutôt qu'elle. Ce n'était pas très correct, Robin en avait conscience, mais c'était plus fort qu'elle. Elle préférait avoir l'image de la prostituée prétentieuse et sûre d'elle plutôt que celle de la pauvre fille.

"Je suis à jour dans mes dépistages. On ne plaisante pas avec ces choses là où je travaille." précisa-t-elle.

Hors de question de transmettre une MST aux directeurs de départements et autres représentants nationaux et internationaux fidèles clients des Folies. Toutes les filles se devaient d'être "clean" et des examens étaient programmés tous les mois afin de s'en assurer.

"J'ai juste besoin de mon ordonnance pour Dragaline." répéta-t-elle en croisant les jambes.

Elle voulait simplement partir d'ici au plus vite car Sainte Mangouste convoquait en elle de drôles de sensations qu'elle n'aimait pas ressentir. De la gène, de la colère, un peu de honte aussi... Elle n'arrivait pas à se sentir "normale" dans cet environnement qui la renvoyait sans cesse à son passé tourmenté: Ses mois d'hospitalisation, son avortement... Rien ici ne lui inspirait confiance. Même pas cette stagiaire inoffensive assise en face d'elle.


Marlene BarclaySage-femmeavatar
Messages : 385

Voir le profil de l'utilisateur
Les joues de Marlene chauffèrent devant le ton un peu moqueur de Robin, au point qu'on aurait pu y faire cuire des œufs. Si l'année dernière, elle aurait eu envie de s'enfoncer six pieds sous terre, elle avait fait un peu de progrès en quelques mois dans la vie professionnelle. Quatre pieds suffiraient cette fois-ci. Sa patiente, elle, semblait sûre d'elle, assurée et même fière et Marly ne savait pas comment elle faisait. Si elle avait pratiqué ce métier-là, gros si puis qu'elle peinait même à en parler sans rougir alors le pratiquer... Elle n'aurait jamais pu assumer cela. Surtout pas face à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Déjà qu'elle avait du mal à parler de ces choses-là avec James, qui était pourtant son petit-ami... Néanmoins, elle ressentait une pointe de curiosité et se retenait de poser des questions supplémentaires - et surtout un peu indiscrètes - ce qui n'aurait pas été professionnel et elle avait déjà gaffé un peu. Mais elle se demandait comment Robin en était arrivée là et puis, où est-ce qu'elle pouvait bien travailler ? C'était pourtant illégal la prostitution au Royaume-Uni... Elle pesa quelques secondes le fait de demander plus d'explications afin de renoncer. Au final, Robin l'impressionnait un peu. Le métier jouait pour beaucoup. C'était vraiment un métier, au fait ?

- Bien sûr, fit Marlene lorsque Robin répéta qu'elle voulait son ordonnance. Elle sortit sa souche de prescription de sa blouse et nota soigneusement dessus les informations nécessaires. Je ne reviens pas sur son utilisation, vous devez être rodée. Réalisant que cela sonnait un peu comme "vous êtes rodée parce que vous êtes une prostituée", elle se corrigea très vite. Parce que vous la prenez depuis longtemps. C'est pour ça.

Plutôt que de s'enfoncer davantage, elle arracha plutôt la prescription de la souche et la tendit à Robin.

- Ce sera tout ? Si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas.

Elle hésita quelques instants, avant d'ajouter :

- Et, euh, veuillez m'excuser pour, euh... Hum, ma réaction. Je suis encore en formation.
HRP:
 


   
le premier jour du reste de ta vie

Avatar par Freesia.
Robin MacFarlaneDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 77

Voir le profil de l'utilisateur
Robin attrapa la prescription des mains de l'apprentie sage-femme tout en se levant. Elle ne comptait pas rester  plus de temps que nécessaire dans ce cabinet.

"Non pas de questions." répondit-elle en fouillant dans son sac en bandoulière pour chercher de quoi régler la consultation. Elle en profita pour sortir son paquet de cigarette -Merlin elle rêvait de s'en griller une- et déposa les galions sur le bureau de Marlene.

Elle s'apprêtait à partir sans demander son reste lorsque la jeune stagiaire visiblement encore troublée par leur échange s'excusa pour son inexpérience.  
Robin resta quelques secondes debout, immobile au milieu de la pièce à regarder cette jeune femme tout juste sortie de l'adolescence, se confondre en excuses. Comment lui dire qu'elle n'avait pas à le faire ? Que Robin l'avait sciemment mise mal à l'aise pour ne pas avoir à faire face à ses propres démons ? Pour ne pas avoir à répondre aux questions embarrassantes qu'elle aurait pu lui poser...

Elle aussi elle avait été ce genre de jeune fille, surement un peu idéaliste, qui travaillait dur pour exercer le métier qu'elle aimait et qui comptait apprendre de ses erreurs. Elle avait rêvé d'un avenir heureux, d'un métier épanouissant, d'une famille. Mais ses projets s'étaient évanouis en route. Comment en était elle arrivée là ? Elle n'avait pas l'impression d'être si différente de Marlène et pourtant cette dernière devait penser qu'elles n'avaient absolument rien en commun.

Ravalant les mots rassurants qu'elle aurait voulu avoir pour la jeune apprentie, Robin préféra la gratifier d'un sourire un brin condescendant avant de quitter le bureau. Elle avait son ordonnance, c'était tout ce qui importait après tout, se sermonna-t-elle.  Elle évita la maternité et passa dans les différents services au pas de course, compta mentalement les secondes dans l'ascenseur et déboucha finalement à l'extérieur de l'hôpital pour prendre une grande bouffée d'air frais. Les mains tremblantes, elle dut s'y prendre à trois fois pour allumer sa cigarette, encore plus excédée à l'idée d'être troublée pour si peu de choses.

"Assumes qui tu es espèce d'imbécile !"
souffla-t-elle pour elle-même en rejoignant l'artère londonienne plus fréquentée. Elle regarda les passants durant quelques secondes en se mordillant nerveusement la lèvre inférieur et jeta finalement son dévolu sur un homme d'une trentaine d'années en costume sombre. Robin abandonna alors sa cigarette au sol et fit quelques pas en direction du business man.

"Excusez-moi monsieur, vous sortez d'une journée de travail harassante, n'est-ce pas ? dit-elle en s'armant  de son sourire le plus enjôleur, je suis sûre que vous avez besoin de vous détendre en bonne compagnie, ajouta-t-elle en esquissant un geste pour lui attraper l'avant-bras. "Tout comme moi. "

Fin pour Robin


Marlene BarclaySage-femmeavatar
Messages : 385

Voir le profil de l'utilisateur
La porte se referma derrière Robin et son sourire condescendant et Marlene soupira, honteuse. Sa main vint tirer sur l'élastique de sa queue de cheval et elle défit ses cheveux noirs, qui lui tombèrent sur les épaules. Elle se sentait stupide. Elle n'arrêtait pas de se repasser le bref entretien dans son esprit, comme pour trouver ce qu'elle aurait pu mieux faire pour que cela se passe mieux. Comment pouvait-elle être sage-femme, soigner les patientes, si elle n'était pas capable de réagir correctement aux situations exceptionnelles ? Peut-être que cela viendrait avec le temps mais en attendant, elle était plongée dans le grand bain et elle étai censée savoir se débrouiller. Elle avait complètement raté ce rendez-vous. Face aux femmes enceintes et heureuses de l'être, c'était facile de gérer, de calmer leurs inquiétudes, de leur expliquer les choses. Mais face aux situations plus difficiles ou compliquées... La sage-femme devait faire face à toutes les facettes de la vie d'une femme, pas seulement la maternité, quand bien même c'était le domaine où elle était le plus à l'aise. Comment pouvait-elle prétendre à être sage-femme si elle rougissait encore quand on parlait de sexualité ? Elle était stupide. Et si Robin, à son prochain rendez-vous, racontait ce qui s'était passé au Docteur Layer ? Il n'y avait rien eu de bien concret mais quand même... Marlene soupira de nouveau. Elle fit tourner son élastique marron terne entre ses doigts avant de rattacher ses cheveux et de se lever de sa chaise, pour aller appeler la patiente suivante. Finalement, est-ce que c'était pour elle, cette spécialisation ? Elle s'était sentie mieux aux urgences lors de son précédent stage... Faisant fi de ses pensées pour le moment, elle releva la tête et appuya sur la poignée de la porte.

- Personne suivante ?

Elle était stupide, quand même.

FIN DU RP


   
le premier jour du reste de ta vie

Avatar par Freesia.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] L'ordonnance [Marlène & Robin]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» Rp avec Robin ?
» Vitali, le robin des bois en jupe.
» Maxime Robin
» En attendant Robin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Sainte-Mangouste,-