AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Just do it ! [Emma & Jonah]

Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Jonah Forbes le Jeu 17 Aoû 2017 - 19:19, édité 1 fois
07 janvier 2010
Emmitouflé dans sa cape d'hiver au milieu du terrain de quidditch, Jonah faisait du sur place sur son balai et chronométrait les tours d'Emma. Les températures frôlaient le négatif depuis plus d'une semaine et un petit nuage de fumée se formait devant sa bouche à chaque respiration mais l'enseignant était en forme. Il était à peine sept heures et le  soleil n'était pas encore levé mais c'était le prix à payer pour avoir un stade entièrement disponible. Certes, l'entrainement était peut-être un peu matinal pour un samedi matin mais Jonah avait prévu d'autres activités et distractions pour sa journée de relâche: Il comptait quitter Poudlard après sa séance de travail avec la jeune fille et se changer les idées. Il devait passer à l'Association jusqu'en début d'après-midi, rejoindre ensuite Appelby pour une petite partie de quidditch amateur contre Gloucester  et enfin il avait prévu de passer la soirée au restaurant avec Meredith, Douglas et une collègue divorcée de ce dernier. Il s'agissait d'une médicomage engagée dans le milieu associatif dont son ami lui avait dit le plus grand bien. Mais pour l'heure, Jonah était à mille lieux de ce rendez-vous arrangé...

"Allez Emma ! Un peu de volonté ! cria-t-il à l'attention de l'adolescente  qui faisait des tours de piste depuis vingt bonnes minutes. Je sais que tu peux être têtue comme un hippogriffe quand tu veux quelque chose alors arraches-toi !"
Sportive, c'est sûr qu'elle ne l'était pas. Du moins pas encore, mais elle pouvait se montrer tenace, si elle le voulait. Jonah lui avait prévu un programme de remise en  forme parfaitement adapté à son cas. Il était allé rencontrer les médicomages qui l'avaient soignée après l'attentat et il avait monté ses séances d'entrainement en collaboration avec le kinémage de la demoiselle pour être sûr de ne pas fragiliser sa rémission. Au contraire. La séance de course d'aujourd'hui visait à travailler son cardio et son souffle, deux composantes essentielles pour ne pas se sentir en difficulté au moindre effort physique.

"Bouge-moi ces fesses un peu ! clama-t-il avant de laisser échapper un léger rire pour lui-même. Il n'allait pas se faire une amie avec de tels propos mais il voulait surtout qu'Emma sorte de cette séance de sport avec l'impression de s'être dépassée. L'enseignant guetta sa montre et donna finalement un bref coup de sifflet pour signifier que le run était terminé.

Il vola dans la direction de son élève et lui jeta une bouteille d'eau à attraper au vol en arrivant à sa hauteur.

"23 minutes ! Trois de plus que jeudi, analysa-t-il en guettant toujours son chronomètre afin de calculé si Emma avait réussi à progresser aussi sur la distance. Il releva la tête vers elle et ajouta en fronçant légèrement les sourcils " Étires-toi, si tu ne veux pas avoir de crampes."


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Un peu de volonté ?! Un peu de volonté ?! Elle allait lui faire bouffer son balai s'il continuait ! Elle en avait de la volonté pour se lever à six heure un samedi matin. Surtout pour aller se geler sur un terrain de Quidditch vide. Elle maudissait d'ailleurs sur quinze milles générations l'inventeur du Quidditch. Quelle idée stupide il avait eu là. Non mais sérieusement ! Elle avait mal aux fesses. Elle avait froid et elle suait en même temps. Elle ne savait même pas comment s'était possible. Elle ne sentait plus le bout de ses doigts frigorifiés et ses oreilles sifflaient. Elle pouvait dire adieu à son nez qui avait d'ailleurs dû tomber vingt minutes auparavant. Elle n'en pouvait plus. Son coeur allait bientôt exploser dans sa poitrine si ça continuait sur ce train là.

Alors que son directeur de maison ne vienne surtout pas lui dire qu'elle ne mettait pas de volonté. Bon certes, elle n'allait pas très vite. Mais ce n'était quand même pas sa faute si elle avait peur de tomber. Et puis franchement, à quoi ça rimait tout ça ? Elle ne voyait franchement pas l'intérêt de faire des tours de terrains. C'était toujours la même chose. Elle tournait littéralement en rond. C'était stupide ! Elle avait l'impression d'être un poisson rouge enfermé dans un bocal. A la différence qu'elle n'était pas dans l'eau mais dans les airs.

Emma retourna un regard noir à son enseignant tout en bougonnant. Non mais sérieusement ? Comment il lui parlait ? C'était n'importe quoi ! Elle avait franchement l'impression d'être esclavagée. Elle bougerait ses fesses si elle avait envie d'abord. Elle se retint fortement de lui tirer la langue. Elle était morte. Elle n'en pouvait plus, elle était à bout. Ce n'était pas comme si elle faisait déjà beaucoup d'efforts pour tenir ses engagements. Elle avait tout fait comme il lui avait demandé. Elle avait repris le club des supporteurs, elle donnait des cours particuliers aux plus jeunes et elle faisait même partie du club de duel. Alors franchement, elle remplissait largement sa part du marché.

Un soupir de soulagement lui échappa lorsque le sifflet retentit dans le stade. Elle s'immobilisa aussi sec dans les airs et attendit que son professeur la rejoigne. Elle lâcha le manche de son balai en tremblant pour rattraper la bouteille qu'il lança. Emma manqua d'ailleurs de tomber une bonne demi-douzaine de fois. Elle se recramponna aussi sec à son manche une fois la bouteille attrapée. Ce qu'elle pouvait détester ça. Que Merlin lui vienne en aide. Elle prêta d'ailleurs à peine attention au temps que lui avait donné son directeur. Par contre la suite la fit réagir au quart de tour.

"Je vais tomber, gémit-elle. J'ai froid, j'ai mal aux poumons et au coeur. On peut arrêter ? Je suis nulle et j'aime pas ça ! En plus, il est beaucoup trop tôt."

Elle posa un regard suppliant sur le professeur Forbes. Qu'il arrête le supplice, pitié !


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
Jonah pencha légèrement la tête sur le coté en écoutant les suppliques de son élève.
"Pauvre petit boursouflet !" lâcha-t-il d'un ton moqueur "Tu vas presque réussir à me faire pleurer !"
Il faut dire qu'Emma pouvait donner de la voix quand il s'agissait d'esquiver les séances d'entrainement. Si seulement elle utilisait cette énergie pour se dépasser plutôt que pour s'offusquer au moindre effort. L'enseignant secoua la tête d'un air blasé avant d'inviter Emma d'un geste de la main à poser sa jambe sur l'extrémité de son propre balai.

"Allez !" la pressa-t-il en agitant les doigts, "Si tu ne veux pas marcher en canard toute une semaine, les étirements sont tes meilleurs amis" déclara-t-il en saisissant la cheville de son élève.  D'un geste lent, il rabattit la pointe du pied d'Emma en direction de son tibia tout en lui expliquant: "Là tu étires les Ischio-Jambiers - tu dois les sentir derrière la cuisse- Ils ont tendance à se rétracter naturellement et si tu ne t'étires pas, ils peuvent se déchirer. C'est le claquage assuré !"

Le poursuiveur vedette des Flèches  s'en était fait un la saison dernière et il était resté sur le banc pendant près de deux mois. C'était à cause de cette blessure que le titre de champion de la ligue avait échappé à Appleby, Jonah en était certain. Afin d'éviter la même mésaventures à son élève il attrapa la deuxième jambe d'Emma et poursuivit son coaching:

"Le problème c'est qu'en vol, on se refroidit très vite. Les étirements sont aussi un bon moyen de s'échauffer et de maintenir ses muscles à bonne température afin qu'ils soient  prêts à fournir un effort soudain, si besoin est."

Très franchement, Jonah n'était pas sûr qu'Emma retienne quoique ce soit de ses explications  mais l'enseignant les lui prodiguaient avec plaisir. Le sport était sa deuxième passion après l'Etude des Moldus et s'il pouvait transmettre, ne serait-ce qu'un peu de son enthousiasme à son élève, il en sortirait satisfait. Vue la mine fermée d'Emma et son nez rosi -ou peut-être bleui- par le froid, elle ne prenait pas encore beaucoup de plaisir dans ces entrainements mais au moins, elle était présente. Elle n'avait raté aucune séance depuis qu'ils avaient scellé leur pacte et elle avait honoré tous ses engagements en reprenant le club des supporters et en donnant du soutien scolaire aux plus jeunes. Jonah avait été également très heureux de la voir rejoindre le club de duel. Même si le sport ne semblait pas encore lui fournir un réel sentiment de bien-être, Emma était sur la bonne voie.

L'enseignant était forcé de constater que c'était maintenant à lui d'honorer sa part du marché et il comptait justement profiter du repas de ce soir pour solliciter Meredith. Il allait d'ailleurs l'annoncer à Emma à la fin de la séance, mais pas avant.

"Bien. On va travailler les abdos et le haut du corps maintenant. Un peu de gainage version Forbes. " dit-il avec sourire énigmatique. En gros, cela n'avait rien avoir avec les cours pour midinettes de chez K&K !

D'un coup de baguette, Jonah illumina une série d'obstacles  lévitant au centre du terrain: Slalom, piqué et remontée verticale, passage à l'envers... Il s'agissait d'un véritable parcours du combattant qu'Emma découvrait pour la première fois.
"Voici une série d'exercices que tu vas devoir accomplir...sans tenir le manche de ton balai avec tes mains" précisa-t-il alors.

Il se doutait que cette composante allait susciter un tonnerre de protestation de la part de son élève (Il suffisait de voir à quel point Emma avait galéré pour attraper une simple bouteille d'eau au vol !) aussi s'empressa-t-il d'ajouter:
"Tu ne crains absolument rien. Je  resterai en soutien juste en dessous de la piste et je serais prêt à te jeter un sortilège de lévitation si jamais tu lâches." assura-t-il en recouvrant son ton sérieux, "Tu as ma parole."


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Le professeur Forbes se moquait clairement d'elle là ! Elle lui jeta un regard noir et se cramponna à son balai en boudant. Elle n'était pas un Boursouflet. Elle n'avait franchement pas une tête de peluche stupide. Et elle n'était clairement pas disposée à mettre quoique ce soit sur le balai de son enseignant. Peu importe qu'il la presse ou non. Elle n'était pas très réactive aux moqueries et ce n'était pas en la brusquant en permanence que son directeur obtiendrait quoique ce soit d'elle.

Emma consentit néanmoins plus ou moins de bonne volonté à lui donner sa jambe. Elle le regarda faire suspicieuse. Il n'avait pas intérêt à la faire tomber de son balai. Elle se cramponnait au manche comme une noyée à sa bouée. Ce n'était pas très sportif mais elle s'en moquait. Elle ne put d'ailleurs pas retenir le cri de douleur qui lui échappa quand son professeur poussa la pointe de son pied dans sa direction.

"Aïïïeuuuuuuuh ! Mais ça fait mal !"

Elle se retint au dernier moment pour ne pas enlever brusquement sa jambe au risque de tomber. Elle n'était déjà pas très souple alors si en plus elle s'amusait à faire la voltige dans les airs, elle ne donnait pas cher de sa peau. Elle n'eut pas le temps de s'éloigner que son professeur avait déjà attrapé son autre jambe. Et c'était reparti pour la séance de torture. Elle serra les dents tout en respirant profondément. Bordel de Troll ce que c'était douloureux.

"Oui ben, peut-être que je préfère me faire un claquage, marmonna-t-elle entre ses dents. Au moins, je serais dispensée de sport."

Jonah Forbes n'avait-il donc aucune pitié ? Elle ne ressentait nullement le besoin d'échauffer ses muscles. Elle n'aimait pas les efforts physiques. Donc aucun intérêt à échauffer quoique ce soit. Un gémissement plaintif lui échappa lorsqu'il lui annonça que ce n'était pas fini. Et son cauchemar ne venait que de commencer. Ses yeux s'agrandirent d'effrois en découvrant le parcours que lui avait préparé son enseignant. Mais l'apothéose se fut lorsqu'il lâcha qu'elle devait faire tout ça... sans les mains.

"Hors de question !"

Elle secoua la tête de droite à gauche. Elle n'était pas suicidaire. Enfin, elle ne l'était plus. Ou plutôt, ce n'était pas ce qu'elle souhaitait. Elle voulait continuer de vivre, ou du moins faire en sorte que sa vie ne soit plus un désastre social et émotionnel.

"Non, je ne ferais pas ça et encore moins sans les mains. J'ai accepté de faire du sport pour vous faire plaisir. Mais je ne suis pas sportive, je n'y prends aucun plaisir et c'est un calvaire pour moi. Alors ça... Non, juste non. Quand vous me proposerez des choses à mon niveau et faisable. A ce moment là, peut-être que j'envisagerai de les faire. Mais là, c'est non."

Elle secoua la tête pour montrer son désaccord et en tremblant, elle baissa le manche de son balai pour rejoindre le sol. La discussion était close. Elle ne ferait pas ce parcours.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
Comme de nombreux adolescents,  Emma avait besoin de s'opposer pour exister. C'était sa façon de s'affirmer et, d'une certaine manière, Jonah préférait l'Emma frondeuse à l'Emma suicidaire. La première prenait d'ailleurs le pas sur la seconde ces derniers temps si bien qu'il ne fut pas étonner de la voir monter sur ses grands hippogriffes et prendre la direction des vestiaires à la première occasion.  D'une certaine manière, on pouvait estimer qu'elle allait mieux et qu'elle était sur la bonne voie. En effet, Jonah lui avait offert un scénario de suicide rapide et -presque- sans douleur et elle n'avait pas sauté sur l'occasion ! Un grand pas venait d'être franchi ! songea l'enseignant avec ironie avant d'appeler la jeune fille:

"Emma. Reviens-là."
lui intima-t-il d'un ton ferme.

Jonah n'était pas homme à courir après ses élèves, qu'on se le dise. Les jeunes pouvaient ne pas être d'accord systématiquement avec lui ou avec sa vison des choses mais il attendait d'eux qu'ils se montrent respectueux et matures. Qu'ils soient suicidaires ou pas.

L'enseignant était prompt à dialoguer, il en avait déjà fait la démonstration auprès d'Emma et il attendait d'elle qu'elle en fasse autant.  Et puis,  céder au moindre caprice de la jeune fille ne l'aiderait pas à avancer dans la vie. Elle devait savoir s'affirmer, certes, mais aussi, défendre son point de vue sans partir bouder. C'est justement ce que Jonah attendait d'elle et qu'elle ne semblait pas comprendre. Il voulait avoir une femme responsable face à lui et non pas une adolescente capricieuse !

"Tu trouves cela trop difficile ? Ok. Tu peux dire les choses Emma mais il y a une manière de le faire si tu veux être prise au sérieux. Il résista à l'envie de lui dire qu'il avait l'impression d'avoir en face de lui un enfant de cinq ans  et préféra reprendre , n'oublie pas ce que je t'ai dit: Tu veux être traitée comme une adulte, conduis toi comme une adulte !"

Il posa alors ses mains sur sa taille tout en regardant le parcours et finit par admettre: "C'est peut-être un peu trop ambitieux  pour toi, effectivement, "consentit-il.

A vrai dire il le savait depuis le départ mais il utilisait une vieille technique de Serpentard pour arriver à ses fins. Il devait bien faire un peu honneur à sa maison de temps en temps. Le concept était de demander un objectif irréalisable  à une personne- objectif qu'elle refuserait- avant de se rabattre sur un second objectif plus faisable que ladite personne se sentirait obligée de remplir. Fort de cette observation Jonah proposa donc:

"Tu pourrais commencer par essayer avec les mains ou simplement faire la partie slalom sans les mains. Cela ne devrait pas être trop compliqué si tu commences doucement." dit-il en se tournant vers Emma.


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
L'ordre avait claqué sèchement dans le stade désert, faisant se stopper net Emma. Elle n'avait pas pour habitude de tenir tête ainsi à ses professeurs. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il lui avait pris. Le peur peut-être ou tout simplement un ras-le-bol général. Elle en avait assez que tout le monde lui dise ce qu'elle devait faire. Pour une fois, elle voulait faire ce qu'il lui plaisait sans devoir rendre de compte à personne. Et ce parcours était la goutte qui faisait déborder le vase. Effectivement, elle trouvait cela trop difficile. Et elle ne voyait pas en quoi sa façon de montrer son désaccord ne la rendait pas sérieuse.

Elle n'avait jamais été une jeune fille capricieuse. Du moins, il ne lui avait pas semblé que le caprice faisait parti de ses défauts. Elle était loin d'être dégourdie et elle ne possédait pas une grande force de caractère. Il lui arrivait d'être un peu arrogante voire vaniteuse parfois. Mais rarement devant ses professeurs. Elle leur avait toujours montré un grand respect. De toute manière, elle n'avait pas suffisamment confiance en elle pour leur tenir réellement tête et la peur des représailles était toujours la plus forte.

Le professeur Forbes lui demandait de se conduire en adulte. Mais elle n'en était pas une. Elle le savait bien, elle n'avait rien d'une jeune fille responsable capable de se débrouiller par elle-même. Elle ne savait même pas en quoi consistait le fait d'être adulte. Elle avait peur de grandir. Peur de se retrouver seule face à ses démons sans personne pour l'épauler. Un peu comme aujourd'hui mais en pire. Parce qu'à partir du moment où elle deviendrait pleinement une adulte, personne ne prendrait le temps de s'intéresser à ses problèmes. Ils avaient autre chose à faire que de s'inquiéter pour une pauvre fille complètement paumée. Il lui semblait qu'elle était sans avenir avec son passé trop lourd. De grosses casseroles qui l'empêcheraient toujours d'avancer.

Si devenir adulte voulait dire arrêter de se plaindre et bien, elle n'était pas prête. Si cela voulait dire ne plus pouvoir dire quand c'était trop dur. S'il fallait serrer les dents en permanence alors elle ne voulait pas. C'était déjà ce qu'elle faisait en permanence. On attendait d'elle qu'elle se montre plus mature, qu'elle fasse ce qu'on attendait d'elle tout en ayant tout de même une volonté propre, un avis et une opinion sur tout. De ne pas trop l'ouvrir quand même parce que ce n'était pas sa place et en même temps de savoir se faire entendre. Quelles incohérences. Elle n'était pas certaine de saisir toutes les subtilités du monde adulte.

"Vous me demandez d'agir en adulte, souffla-t-elle. De vous faire part de mon refus d'une autre façon. Mais m'auriez vous écouté ? Vous avez en tête de me faire faire ce parcours quoiqu'il en soit. Peu importe que ce soit ce que je veuille ou non. J'ai bien conscience que mon refus me rend capricieuse à vos yeux. Mais ce n'est pas un caprice loin de là. Je ne me sens juste pas suffisamment compétente pour réussir ce que vous me demandez. Ce n'est pas être adulte de reconnaître ses peurs vous savez. C'est juste une marque de faiblesse pour la plupart des gens. La fierté l'emporte souvent sur la rationalité, ce qui nous fait agir de façon puéril. Mais la fierté n'est pas un trait de caractère enfantin. Pas seulement. Or je pense que le fait de laisser parler sa fierté ne nous rend pas moins adulte dans certains cas. Je ne sais pas ce que vous entendez par "me conduire comme une adulte" mais je pense que c'est un peu facile de me lancer ce genre de remarque."

La jeune fille plongea son regard dans celui de son directeur de maison. Elle n'allait pas céder aussi facilement. Il lui menait la vie dure depuis qu'elle avait pénétré dans son bureau et il était temps qu'elle montre qu'elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds. Elle n'oubliait pas son objectif. Son salut passerait par l'effacement de sa mémoire et elle ne laisserait personne l'empêcher d'agir au mieux pour elle. Alors le chantage de son professeur devrait avoir quelques limites.

"Ce que vous me demandez maintenant, ce n'est pas de me conduire en adulte mais c'est d'affronter mes peurs. Et je ne sais pas si je suis prête à le faire. Même en tenant le manche de mon balai à deux mains. Peut-être que ce parcours vous semble simple mais à mes yeux, il semble insurmontable."

Ses yeux parcoururent le terrain avec un léger soupir. Elle ne pouvait pas non plus agir avec couardise toute sa vie. Il faudrait qu'elle affronte ses peurs un jour ou l'autre. Elle prit une profonde inspiration.

"Je veux bien essayer... Mais à mon rythme. Et si j'essaye, j'aimerais que vous teniez la promesse que vous m'avez faite dans votre bureau. Vous aviez dit que vous m'aideriez pour mon projet Memo-Rise... J'aimerais qu'on commence à se pencher dessus sérieusement si vous n'y voyez pas d'inconvénient."

Elle mettait toute la bonne volonté du monde. Elle espérait que de son côté, le professeur Forbes ferait de même. Il lui avait fait une promesse et ils avaient convenu d'un arrangement. Il était temps qu'il respecte sa part du marché à son tour.  


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
Emma se trompait. Jonah ne voulait pas qu'elle fasse ce parcours coûte que coûte, il voulait juste qu'elle se confronte à un obstacle et qu'elle le surmonte. Qu'elle éprouve de la satisfaction à réussir quelque chose qu'elle ne pensait pas réalisable. Qu'elle se surprenne ! Rien d'autre. Il pouvait comprendre ses craintes mais au fond, que risquait-elle ? Rien. Il était là pour l'assurer pour la remettre en selle en cas de faux pas, jusqu'à ce qu'elle réussisse là où elle se pensait incapable.

"Ce n'est pas ta fierté que tu as laissé parler Emma, c'est ton renoncement." répondit-t-il après la longue tirade de la jeune femme, on ne peut pas être fière d'abandonner." lâcha-t-il en secouant la tête. Ce concept était inconcevable à ses yeux, Par contre tu peux - et tu dois-  être fière d'avoir essayé et donné le meilleur de toi-même, même si tu ne réussis pas." Enfin c'était quand même mieux si on réussissait mais Jonah avait bien conscience qu'il devait tempérer ses exigences avec Emma.

Quoiqu'il en soit, même s'il n'était pas d'accord avec toute l'analyse de son élève, il devait reconnaitre qu'elle avait essayé de prendre du recul sur sa situation. D'argumenter plutôt que de bouder. C'était nouveau et particulièrement encourageant. A dire vrai, elle touchait même la vérité du doigt  en affirmant qu'il lui demandait d'affronter ses peurs. C'était exactement ça. Ce parcours sportif n'était ni plus ni moins qu'une métaphore de la vie. En suivant son rythme, Emma pouvait y arriver...

"Ce parcours te parait insurmontable mais il ne l'ait pas. Je te l'assure, reprit-il sur un ton radouci, regarde le bien, ajouta-t-il en reportant son attention sur les différents obstacles,  parce que je te garantis qu'avant la fin de l'année scolaire tu arriveras à le passer -et sans les mains. Peut-être pas aujourd'hui, ce n'était pas le but d'ailleurs, avoua-t-il enfin, mais je t'assure qu'avec un peu d'entrainement tu y arriveras." Il tapota le front d'Emma de son index et ajouta "Tu as le mental."

Cet argument sembla faire mouche puisqu' Emma accepta d'essayer, à son rythme.  Jonah n'en demandait pas plus ! Un large sourire éclaira le visage du professeur avant que la jeune femme ne pose son ultime condition: Le projet Mémo-Rise devait prendre corps.

Jonah ne pouvait pas la faire languir davantage. Jusqu'à aujourd'hui Emma avait rempli sa part du contrat: Elle était assidue en cours, investie dans la vie de l'établissement, présente à ses entrainements sportifs et elle essayait même de se montrer plus mature et plus ouverte au dialogue. Il n'avait rien à lui reprocher et il se devait de remplir sa part du marché lui aussi. Son sourire se figea quelques secondes puis il reprit:

"Je voulais attendre la fin de l'entrainement pour te le dire mais je rencontre Meredith Kane ce soir. Je pensais lui proposer de venir à Poudlard  afin qu'elle rencontre l'équipe et tes parents dans un premier temps et puis toi, ensuite. Elle interviendra en temps que psychomage ni plus ni moins, vous pourrez parler du programme Mémo-Rise  bien sûr mais sa venue ne s'inscrit pas dans ce dispositif. " expliqua-t-il.

Pour lui Mémo-Rise n'était pas la solution et cela ne le serait jamais. Il avait envie de le répéter à Emma, tous les jours, inlassablement, mais en insistant de la sorte il craignait de briser le mince lien qu'il avait réussi à nouer avec elle.  C'était un équilibre fragile qu'il essayait de préserver même si l'on pouvait penser le contraire de prime abord. Emma progressait, chaque jour, elle faisait des efforts considérables, il en avait conscience, et il avait envie de croire qu'elle allait devenir assez forte pour affronter sereinement l'avenir tout en vivant mieux avec son passé. Elle le méritait.


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Tout semblait si facile pour son professeur. Parfois, il fallait se résigner au lieu de s'acharner. Certaines choses n'étaient pas réparables et s'obstiner n'était rien d'autre qu'une preuve de caprice. Et cela n'avait rien d'une qualité. Peut-être que chez les Gryffondor s'en était une mais pas chez les Serpentards. D'ailleurs, son directeur avait de drôles de conseils quand on prenait sa maison en compte. Mais après tout, il était professeur, il devait savoir ce qu'il faisait. Elle écouta donc son raisonnement sans broncher avant de poser son ultimatum.

La réponse qu'il lui donna lui tira un léger sourire mais surtout, il lui apporta l'espoir. Enfin ! Les choses avançaient. Elle avait eu l'impression que les choses stagnaient et que son enseignant ne faisait rien pour débloquer les choses. Finalement, elle se trompait. Il avait commencé à s'organiser pour lui donner la possibilité de réaliser son désir le plus cher. Tout oublier. Mettre fin à ses cauchemars et l'espoir d'une vie insouciante. Celle qu'elle avait perdu quelques années auparavant et qu'elle avait finalement retrouvée avant de tout perdre.

"Merci."

Emma était sincèrement reconnaissante pour tout ce qu'il faisait pour elle. Le professeur Forbes l'avait en quelque sorte sauvé d'elle-même. Sans lui, elle ne serait peut-être plus là aujourd'hui. Elle n'aurait pas repris goût à certaines activités. Elle n'aimerait sans doute jamais le Quidditch mais elle retrouvait un certain entrain. Elle avait plus ou moins retrouvé le goût de vivre. C'était déjà un grand pas par rapport aux derniers mois. Elle inspira donc profondément avant de s'élancer lentement sur le parcours.

Elle lui devait au moins ça. Il était le seul à ne pas la laisser tomber, à elle de lui montrer qu'elle méritait son attention. Elle se fit peur plus d'une fois et ne contrôla pas toujours correctement son balais mais elle vint au bout de ce parcours de l'enfer. Elle était toute pâle et toute tremblante à la fin mais elle avait réussi. Elle mit un moment avant de rejoindre son professeur, le temps de retrouver ses esprits et une sorte de confiance en elle.

"Bon... ben voilà, je l'ai fait... Mais j'ai pas franchement envie de recommencer... C'est horrible votre truc."

Elle se demandait franchement comment les joueurs de Quidditch faisaient. Ils étaient maso ou quoi ? C'était n'importe quoi ce sport. Elle ne comprenait vraiment pas l'engouement. Quel intérêt de voler après des balles tout en essayant de tenir sur son balais. La vitesse, les loopings et la hauteur lui donnaient la nausée. Elle n'attendait qu'une chose à ce moment précis. Qu'on lui donne l'autorisation de retrouver terre pour aller prendre une douche bien chaude.



Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
L'argument Mémo-Rise fit mouche presqu'instantanément. Emma sembla soudainement plus prompte à tenter sa chance sur le parcours d'obstacle alors qu'elle venait d'apprendre la visite éminente de Méredith Kane. Jonah voyait bien que cette carotte était encore nécessaire pour qu'Emma participe à son programme de remise en forme. Mise à part le sport, elle paraissait investie dans l'ensemble des autres taches qui lui avaient été confiées... Y prenait-elle du plaisir ? Se sentait-elle valorisée en aidant les plus jeunes ? Avait-elle gagné en confiance en elle?
Jonah était bien incapable de le dire. Il avait bien l'impression qu'elle avait retrouvé un peu d'entrain, elle était incontestablement moins déprimée que lors de leur premier rendez-vous (Cela aurait été difficile de faire pire en même temps) mais elle semblaient bien esseulée parfois au sain même de l'école.

"Depuis que Barclay est partie elle a plus personne avec qui cancaner ! avait dit Virgil alors que Jonah lui avait demandé si Emma avait des amies ( Oui, c'était mal d'utiliser ses propres fils comme des petits espions mais il y avait beaucoup d'inconvénients à avoir ses garçons comme élèves alors autant profiter des maigres avantages !)
Virgil, qui n'avait pas pour habitude de rapporter des informations à son Serpentard de père, s'était montré plutôt loquasse ce matin là. Il faut dire que Jonah avait su se faire oublier au fil de la conversation de ses fils.

"Oui, Marlène Barclay était dans ma promo, un an au dessus d'elle. C'est vrai qu'elles semblaient inséparables toutes les deux." souleva Dean.
"Ouep des vraies  bras-d'ssus-bras-d'ssous. Expression favorite-et un tantinet moqueuse- de Virgil pour désigner ses filles qui échangeaient des messe-basses en ricanant, les bras étroitement entrelacés.
"Et puis elle sort avec Marchebank qui a quitté Poudlard lui aussi." intervint Casey en remuant son chocolat chaud.
"Elle sortait avec Marchebank. Il  l'a larguée comme une vieille chaussette ! " rectifia Virgil.
Vu le sourire qu'il arborait cela l'amusait beaucoup.
"Je suis sûr qu'elle se voyait déjà en couverture de Multiplettes dans sa robe de mariée au bras du fils du Ministre, avec un gros titre du genre "Avec Emma, la relève de Rosaleen est assurée !". Elle aurait arboré son air hautain, comme si le monde lui appartenait..." Virgil la singea quelques instants, relevant le menton et toisant la table du déjeuner d'un regard méprisant  avant de  fourrer une cuillère de céréales dans sa bouche "Un doux rêve envolé !" articula-t-il entre chaque craquement.

Bien que les propos de Virgil soient teintés de mesquinerie, Jonah devait avoué qu'il n'était pas très loin du compte, du moins, d'après la description qu' Emma avait fait d'elle-même quelques semaines plus tôt. Jonah, lui, n'avait jamais connu cette jeune fille. Elle pouvait certes se montrer têtue et profondément susceptible mais il ne se rappelait pas l'avoir vu rire et badiner avec des amis ni paraitre si fière d'elle au point d'en devenir presque arrogante.

Elle allait mieux, c'était incontestable, mais il manquait encore quelque chose. (Sans pour autant viser  la joie de vivre ou l'insouciance, Jonah restait réaliste.)
Il songeait à tout ça tandis qu'elle s'échinait sur le parcours, le visage concentrée, les mains légèrement tremblantes agrippées au manche. Il lui prodiguait quelques conseils sur comment aborder tel ou tel obstacle et ne manquait pas de l'encourager tout en cherchant comment lui redonner le moral plus durablement. Cette gamine méritait une autre issue que ce stupide effacement de mémoire, par Merlin ! Il ne pouvait pas se résoudre à ça.

"Allez plus que le tonneau. Penche toi bien, ton menton doit toucher le manche de ton balai pour que tu puisses passer...Voila... Étend les jambes...encore...encore un peu. Parfait. File tout droit....eeet.... On y est ! Tu l'as fait !" s'exclama-t-il alors qu'elle arrivait enfin au terme du parcours.
" Félicitation Emma ! lâcha-t-il en venant voler près d'elle pour lui décrocher une légère tape sur l'épaule - il ne s'agissait pas de la déstabiliser de son équilibre précaire- "Je suis fier de toi ! Vraiment." insista-t-il en cherchant son regard. "12 minutes 42, ce sera notre temps de référence pour la prochaine session." lui dit-il en relevant sur son carnet le temps de son chronomètre. Il se garda bien de lui dire que le recordman du parcours le faisait en 2 min 03.
Fidèle à elle même, Emma trouva tout de même le moyen de râler comme l'adolescente capricieuse qu'elle pouvait parfois être.
" Ça m'aurait étonné que tu n'y ailles pas de ton petit commentaire négatif", la taquina-t-il.
Il reporta ses yeux sur son carnet de notes et poursuivit " Je peux d'hors et déjà te dire que tu recommenceras et qu'il y a de forte chance pour que tu passes sous la barre des 10 minutes d'ici deux mois." Il rangea carnet et stylo moldu dans la poche arrière de son pantalon et repris,  Avant ça, il faut que tu gagnes en assurance donc on se concentrera dans un premier temps sur tes sensations en vol mais après, on pourra viser un chrono un peu plus... incisif !"

Rien de tel qu'un peu de challenge pour avoir soif de progrès. Mais pour l'heure, ils avait assez volé pour aujourd'hui.

"Allez...au sol !" intima-t-il en virant sur la gauche. Il décrivit un large arc tout en piquant vers la remise à balais. L'herbe craqua sous ses pieds lorsqu'il rejoignit le stade. Les températures étaient encore négatives et le timide soleil de décembre ne parvenait pas à dégivrer le gazon. Jonah posa sa monture contre le mur des vestiaires et commença la séance d'étirements en attendant qu'Emma vienne le rejoindre.

"Alors, comment ça se passe avec le club de supporters ? lui demanda-t-il en étirant ses abducteurs. Une pointe de douleur -ancienne mais néanmoins assez vive- lui arracha une légère grimace lorsqu'il allongea sa cuisse gauche mais il poursuivit: Que préparez-vous comme animation pour le prochain match ?"

Serpentard-Pouffsouffle se jouait fin janvier et Jonah estimait que la compétition était autant sur le terrain que dans les tribunes. Et puis, il était prompt à bavarder un peu de manière informelle avec Emma, histoire d'appréhender un peu mieux sa rémission...


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Les félicitations de son enseignant sonnait étrangement à ses oreilles. Elle n'avait pas vraiment l'habitude des encouragements ni même des félicitations. Elle passait plutôt inaperçue dans la masse d'élèves, elle n'était ni trop mauvaise ni suffisamment douée pour être remarquée par ses professeurs. Ses parents estimaient sans doute qu'elle faisait ce qu'elle devait faire. A quoi bon l'encourager dans cette direction ? Les Blackbonnes n'étaient pas une famille très expressive. On ne montrait pas ses sentiments, on ne disait pas les choses. On faisait comme si tout était normal et comme si tout allait bien. Comme la plupart des familles de sang-pur. Ils n'étaient pas une exception dans leur monde guindé et bourré de règles implicites.

Emma se sentit donc rougir sous les compliments du professeur Forbes. Elle n'avait pas l'habitude de rendre les gens fiers. Elle ne savait pas si sa famille était fière d'elle. Il y avait peu de chance qu'elle le soit, surtout après ses frasques des dernières années. Ses parents auraient sans doute apprécié d'éviter un procès. Elle n'était qu'une source d'ennuis et de tracas pour eux. Elle voyait l'inquiétude et la préoccupation dans leurs yeux quand elle les regardait. Il n'y avait jamais eu la moindre trace de fierté. Mais ce n'était pas grave, elle comprenait. Elle-même n'était pas particulièrement fière d'elle au quotidien. Mais pour une fois que quelqu'un semblait s'intéresser à elle et à la tirer réellement vers le haut, elle se sentait gênée. Elle se sentit donc obligée de protester en apportant une touche négative au tableau.

Elle ne sentait pas de le refaire et encore moins en dix minutes. Mais elle ne se sentait pas non plus de protester. Elle laissa une once d'espoir à son directeur de maison. Il la méritait après tout, il la supportait quasi quotidiennement. Elle ne pouvait pas contredire tout ce qu'il disait continuellement non plus même si râler sur tout et tout le monde avait un côté relaxant sous certains aspects. Pour une fois, elle garda le silence et se contenta de hocher la tête lorsqu'il lui intima de rejoindre le sol. La séance prenait fin et ce n'était pas pour lui déplaire. Encore quelques minutes de souffrance et elle serait enfin délivrée de toute obligation sportive pour la journée.

Un léger soupir d'aise lui échappa alors qu'elle regagnait terre. Elle alla poser son balai à côté de celui de son enseignant avant de se laisser tomber au sol en position assise. Elle commença par étirer doucement ses jambes avec une grimace de douleur. C'était encore pire que de voler, elle découvrait de nouveaux muscles à chaque séance. Dans l'ensemble, c'était quand même de moins en moins douloureux. Mais elle se garderait bien d'en faire la remarque à Forbes, il serait capable de lui en demander encore plus. Elle resta un moment silencieuse, surprise qu'il lui parle du club des supporteurs. Elle haussa les épaules avant d'expirer longuement et de passer à un autre groupe de muscles.

"On y réfléchit encore. On a commencé à faire quelques banderoles. L'idée d'une chanson a été émise. Celle d'une banderole animée aussi. On pensait faire un montage de plusieurs photo afin d'effectuer un montage pour rappeler les films moldus. J'aime bien cette idée là. Surtout qu'on peut terminer sur la photo d'un serpent mangeant un blaireau. C'est important de déstabiliser avant le match. Et c'est surtout pour leur montrer qu'on va les manger tout cru."

Elle esquissa un semblant de sourire amusé. Elle avait la direction du club mais chacun était libre d'y proposer ses idées. Celle là, c'était l'une des siennes. Elle avait plutôt plu dans l'ensemble mais elle avait toujours un peu de mal à partager ses idées ou à prendre la décision finale. Elle n'aimait pas vraiment s'imposer et diriger un groupe de cette ampleur n'était jamais simple. D'autant qu'elle savait pertinemment ce qu'on racontait dans son dos. Elle se sentait plus seule que jamais et elle n'était pas très douée pour les relations sociales. Surtout depuis sa rupture avec Dave. L'attentat n'avait rien arrangé non plus cela dit. Elle ne voulait pas d'une amitié hypocrite mais elle n'aurait pas été contre un peu de contact humain parfois. Autre que celui de tuteur ou de dirigeant. Et autre que celui des adultes.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
Une animation inspirée des moldus ? Voila qui éveillait l'intérêt de Jonah. Il tendit l'oreille pour écouter les explications d'Emma qui souhaitait créer une sorte de montage vidéo magique projeté sur la tribune. Du moins, s'il avait bien compris.

"C'est une excellente idée, dit-il en s'essayant face à la jeune femme pour étirer ses mollets, Surtout la fin, ajouta-t-il avec un sourire sardonique.

C'était étrange que Gabriel ne lui ait pas parlé de ce projet. A défaut d'intégrer l'équipe de Serpentard - trop jeune pour-  son benjamin s'était inscrit dans le club de supporters et il ne manquait pas une occasion pour spoiler son père sur le contenu des animations futures et sur la manière dont se déroulait les réunions, dans un climat propice au dialogue.

"En tout cas je n'ai entendu que des échos positifs sur la façon dont tu gères le club." poursuivit-il.

Gabriel estimait qu'Emma avait de bonnes idées et qu'elle choisissait souvent les propositions les plus pertinentes des membres, sauf une fois, où elle avait sélectionné une idée de Cindy Hamilton plutôt que celle de Gaby qui était, selon lui,  de loin la meilleeeure du monde. En en toute objectivité bien sûr.

"C'est très important pour moi que tu laisses la place à chacun de s'exprimer."

Surtout des filles comme Cindy Hamilton qui avait du mal à s'intégrer au sein de l'école. Les rares "amies" qu'elle avait se servaient d'elle, dans le meilleur des cas, comme d'un faire-valoir et dans le pire, comme d'un souffre-douleur. Pas étonnant que la petite cherche la compagnie des professeurs aux récréations. Jonah ne comptait plus le nombre de fois où elle était venue lui parler du club des supporter à la fin de ses cours.

"En tout cas si vous avez besoin de quoi que ce soit pour votre animation, n'hésitez pas à me solliciter." dit-il en se penchant au dessus de sa jambe gauche pour étirer son dos, "Gabriel a de quoi tourner des images, je suis sûr qu'il sera ravi de prêter son PearOne pour une si bonne cause."

Virgil aussi en avait un mais Jonah doutait du fait que son cadet dépanne gentiment une maison adverse. Ce n'était clairement pas dans ses habitudes ne serait-ce que d'aider ses frères lorsqu'ils ne comprenaient pas une leçon alors dépanner Serpentard ? Plutôt mourir !

Les pensées du père de famille  se focalisèrent quelques instants sur Virgil qui semblait encore plus renfrogné ces derniers temps. Même lorsqu'il était avec son groupe d'amis, il semblait absent, éteint, grognon. Jonah le voyait bien depuis la table des professeurs dans la Grande Salle. Il avait pensé que ces quelques jours auprès d'Agathe durant les vacances scolaires l'auraient ragaillardi mais c'était loin d'être le cas. Pire encore, il était rentré morose de sa soirée entre frères qu'il avait passé chez Dean en compagnie de Casey et Gabriel. Jonah ne savait pas vraiment ce qui s'était passé ce soir là mais il était presque sûr que ses fils s'étaient disputés, ou quelque chose du genre. Quoiqu'il en soit, aucun d'eux ne lui en avait parlé...

"Est-ce que je peux te poser une question ? Dit-il alors en levant les yeux vers Emma. C'était une question rhétorique qui en amenait forcément une autre qui ne tarda pas à arriver, As-tu eu l'occasion de discuter du programme Mémorise avec ton frère ou tes amis ? Il savait que les parents d'Emma étaient au courant et qu'ils ne cautionnaient pas mais quant était-il des autres ?  Est-ce que tu leurs as dit ce que tu as sur le cœur, où est-ce que tu estimes que cette décision ne les regarde pas ?" s'enquit-il alors.

Très honnêtement, il avait beaucoup de mal à comprendre les personnes qui s'isolaient face à leurs problèmes, et il ne pouvait pas s'empêcher de faire un parallèle entre le comportement de ses fils et celui d'Emma. Bien sûr les situations n'étaient pas comparables mais il était curieux de savoir si la préfète en chef avait cherché de l'aide auprès de ceux qui la connaissaient le mieux et qu'elle estimait.


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Son sourire se fit légèrement plus franc lorsque le professeur Forbes approuva son idée avec un sourire. Visiblement, il était de son avis en ce qui concernait la déstabilisation mentale. Elle avait vraiment hâte de commencer à mettre en place tout ça. Ils avaient déjà quelques photos mais il l'en en manquait encore beaucoup. Le plus dur serait sans doute de toutes les relier entre elles pour rendre l'image fluide. Mais elle ne se faisait pas trop de soucis. Il y a avait des petits génies en sortilèges dans leur groupe. Le match semblait encore lointain mais il ne leur restait finalement pas tant de temps que cela. Fin janvier arriverait vite et elle tenait à ce que tout soit parfait. Elle voulait créer la surprise, elle avait donc insisté pour que personne ne laisse échapper la moindre information sur leur projet. C'était important que rien ne filtre afin de faire sensation le jour J.

Les compliments de son directeur de maison ne la laissèrent pas indifférente et elle sentit ses joues rougir de plaisir. Elle esquissa un léger sourire en coin tout en détournant le regard pour fixer sa jambe devant elle. Elle n'avait pas vraiment l'impression de faire quelque chose d'exceptionnelle. Elle laissait simplement la possibilité à chaque membre de s'exprimer librement et de proposer toutes les idées qui leur passaient par la tête. Les propositions étaient étudiées de manières égalitaires et ils faisaient ensuite un vote pour décider de ce qu'ils gardaient ou non. Elle songea un moment que ce devait être Gabriel l'écho dont parlait son enseignant. Le jeune garçon était vraiment adorable et plein d'entrain. Le parfait opposé de son grand frère Virgil. Elle était d'ailleurs toujours partante pour lui faire du soutien scolaire, sa présence était agréable.

"Merci, finit-elle par souffler lorsque Forbes eut terminé de faire son éloge et eut proposé son aide. Gaby nous le prête déjà et nous avons aussi un vieil appareil photo. Votre fils est très impliqué dans le club vous savez. Il ne manque pas d'idées et il est toujours motivé pour tout. C'est agréable d'avoir quelqu'un comme lui avec nous. Vous pouvez être fier de lui."

Elle esquissa un léger sourire amusé. Ça changeait de ceux qui ne voulaient rien faire et n'avaient pas d'idées et qui ensuite avait le toupet de ronchonner parce que les projets choisis ne leur plaisaient pas. Il y en avait finalement beaucoup qui rentraient dans cette catégorie. Elle grimaça légèrement en changeant de jambe pour l'étirer à son tour. C'était vraiment douloureux ce truc. Elle prit une profonde inspiration avant de poser un regard surpris sur son directeur de maison. Elle hocha doucement la tête lorsqu'il demanda s'il pouvait lui poser une question.

Elle fut surprise de la question et resta un moment silencieuse, faisant semblant d'être concentré sur son étirement pour gagner du temps. Elle ne savait pas franchement quoi répondre. Oui, elle avait vaguement évoqué le sujet avec certaines personnes mais elle n'avait pas vraiment évoqué son mal-être intérieur ou du moins pas complètement. Elle ne voulait pas faire pitié, elle ne voulait pas non plus d'une compassion feinte. Elle finit par redresser le regard afin de répondre à la question posée.

"Mon frère est encore trop jeune pour comprendre, souffla-t-elle en baissant le regard. Il n'a que neuf ans et je ne veux pas qu'il se pose trop de questions. Il a suffisamment eu peur pour moi pendant l'attentat."

Elle ne voulait pas impliquer Lucas dans cette décision. Il ne comprendrait pas de toute manière, il était encore trop jeune. Peut-être qu'un jour ses parents lui expliquerait, elle ne pourrait plus de toute manière. Cette idée l'effraya légèrement, comment expliquer une chose dont on ne se souvenait pas ? Elle n'aurait plus aucun souvenir de rien. Lorsque son frère lui poserait des questions, elle serait incapable de répondre. Mais dans un sens, ne pas pouvoir répondre lui empêcherait de se souvenir de choses douloureuses. Elle ne souffrirait plus. Elle se mordilla légèrement la lèvre inférieure avant de reprendre.

"Et oui, j'en ai parlé à quelques personnes. Leurs avis sont mitigés."

Rosaleen Marchebank avait semblé l'encourager dans son choix alors que Dave rejetait l'idée en bloc. Elle n'en avait pas encore parlé à Marlène et James, elle avait un peu peur de leur rejet. Même si sa meilleure amie la soutiendrait certainement dans son choix. James serait peut-être plus critique. Un léger soupir lui échappa alors qu'elle fixait son professeur songeuse.

"Vous êtes toujours contre mon idée n'est-ce pas ?"

Elle ne comprenait pas pourquoi il tenait tant à ce qu'elle garde ses souvenirs. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui apporter ? Ce n'était pas lui qui souffrait en permanence, pas lui qui n'arrivait plus à dormir la nuit. Et elle se demandait bien pourquoi tout à coup l'opinion de son professeur lui importait tant. Il y avait à peine trois mois, il ne connaissait même pas son nom et il ne s'intéressait pas à elle. Alors pourquoi devrait-elle lui accorder plus d'importance qu'il n'en avait réellement dans sa vie ? Même si ces derniers mois, il avait été celui qui avait le plus tenté de l'aider à se sentir mieux. Alors pour cette raison, parce que visiblement à ses yeux elle comptait au moins un peu, son avis avait aujourd'hui une sorte d'importance.  


Spoiler:
 


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
hors jeu:
 

La remarque que fit Emma sur Gabriel troubla réellement Jonah. Les autres élèves ne lui parlaient jamais de ses enfants habituellement, ou du moins, pas en ces termes. Il avait déjà entendu des jeunes filles se plaindre auprès de lui pour lui dire que Virgil avait encore oublié le manuel de potion qu'il était pourtant censé amener mais la plupart du temps les étudiants n'évoquaient pas sa descendance et encore moins en ces termes flatteurs. Jonah ne savait pas si Emma cherchait à flatter son ego -en bonne Serpentard qu'elle était- où si ses propos étaient véritablement sincères. Quoiqu'il en soit, il partageait son avis: Gaby était curieux de tout, impliqué et volontaire. Un adorable petit garçon qui allait bientôt finir par grandir, inexorablement, comme ses frères. Une innocence enfantine transpirait dans chacune de ses remarques et Jonah devait avouer qu'il n'était pas pressé de le voir devenir un adolescent aussi timide que Casey ou taciturne que Virgil. Bientôt, Gabriel ne chercherait plus la compagnie ou l'approbation de son père... La vie était ainsi faite alors il profitait chaque jour de sa naïveté juvénile.

"Je le suis déjà, répondit-il aux propos d'Emma avec un sourire, mais c'est gentil de ta part de me le faire remarquer."

Jonah se leva en observant la jeune femme. Elle pouvait passer de la gosse capricieuse et butée à la jeune femme sympathique et posée en un clin d'œil. Ce potentiel était assez hallucinant. Emma avait l'air plutôt prompte au dialogue aujourd'hui aussi Jonah profita de ce moment informel pour tacher d'en savoir plus sur ses soutiens en dehors de l'école. Elle allait mieux, Jonah le voyait bien, mais ce n'était certainement pas grâce à des amitiés liées au sein de Poudlard. Son programme d'entrainement devait surement jouer partiellement son rôle mais la rémission complète d'Emma - et par ces termes il sous-entendait l'abandon de l'option MéMorise- était indissociable d'un véritable soutien psychologique apporté par des proches.

Elle mit rapidement de côté l'idée de se confier à son petit frère qu'elle estimait bien trop jeune pour porter un tel fardeau. Jonah pouvait la comprendre. Dean n'avait que très peu évoqué l'attentat avec ses frères. Peut-être un peu plus avec Virgil qu'avec les deux autres, et encore. Même avec lui, Dean avait du mal à poser des mots sur ce qui lui était arrivé... Jonah ne le brusquait pas. Son ainé semblait très proche de Nahuel et il était prêt à parier que son fils s'était confié à son ami argentin qui avait partagé et vécu la même expérience que lui. Sans doute était-ce plus facile...

Emma, quant à elle, avait partagé son vécu et ses projets avec "quelques personnes" selon ses termes. Quelques personnes, aux avis mitigés. Voilà qui était bon signe ! Il ne pouvait pas être le seul à lui soutenir mordicus que MémoRise n'était pas la solution ! Bien sûr, il y avait ses parents, certes, mais les enfants semblaient parfois programmés pour aller à l'encontre des opinions de leurs géniteurs... Il suffisait de voir Virgil pour en être persuadé !

"C'est bien que tu prennes le temps d'en discuter avec tes amis. C'est une décision lourde à prendre et quoique tu choisisses de faire tu auras besoin d'eux." répondit-il soucieux de ne pas réitérer son avis qu'elle connaissait déjà par cœur. Rabâcher éternellement la même rengaine n'aiderait pas Emma à avancer. Il l'avait déjà assez cotoyée jusqu'à aujourd'hui pour savoir qu'elle risquait au contraire de se braquer.

Mais contre toute attente se fut-elle qui lui demanda s'il était toujours opposé au programme Mémorise  tandis qu'il remisait leurs balais dans le cagibi. Etonné par cette question, Jonah revint sur ses pas et s'accouda sur le montant de la porte en lui jetant un regard interrogateur.

Voulait-elle vraiment entendre ce qu'il avait à lui dire ? Il semblait bien, alors il n'allait pas se gêner. Si elle lui demandait son avis, c'était qu'elle accordait au moins un peu de crédit à son opinion.

"Je suis toujours intimement persuadé que ce n'est pas la solution. Vraiment."

Il s'approcha et s'accroupit en face d'elle pour se mettre à sa hauteur.

"Je t'ai vu évoluer depuis ce jour où tu es venue me trouver dans mon bureau. Tu n'es déjà plus cette fille là. Tu parles plus, tu t'exprimes -parfois de manière un peu butée-concéda-t-il avec un léger sourire,  mais tu assumes tes choix, tu argumentes, tu t'impliques... Tu as, en quelque sorte, accepté de te laisser distraire de ton chagrin. "

Il se tut quelques instants et poursuivit:

"Je vois que tu reprends le dessus. Cela ne va peut-être pas assez vite à ton goût mais tu progresses. Tu penses peut-être, encore, que vivre avec ton passé est quelque chose d'insurmontable mais regarde ce parcours."

Il pointa du doigt le parcours du combattant au dessus d'eux qu'Emma venait de franchir. Il avait l'air encore plus difficile vu du sol avec ses slaloms à pique et ses tonneaux étroits.

"Tu ne pensais jamais pouvoir faire ça un jour et pourtant, ce matin, tu l' as fait, tu as réussi."

Il reporta son attention sur la jeune femme et poursuivit:

"Vivre en paix avec ton passé, c'est exactement la même chose que ça... C'est juste que tu ne sais pas encore que tu en es capable."

Elle avait le potentiel, c'était certain, mais, au fond, le voulait-elle ?


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Hors Jeu:
 

La jeune fille avait craint un moment d'avoir outrepassé ses droits. Après tout, ça ne se faisait peut-être pas de parler des enfants de ses professeurs. Elle fut donc rassuré en le voyant sourire et en assurant qu'il était déjà très fier de Gabriel. Elle hocha légèrement la tête songeuse. Elle espérait que Lucas garderait son insouciance également, elle ne voulait pas qu'il ait à vivre tout ce qu'elle même avait vécu. Elle ne le souhaitait à personne. Tout en continuant ses étirements, elle réfléchissait aux paroles de son professeur. Il laissait entendre qu'elle avait besoin du soutien de ses proches mais tout serait plus simple lorsqu'elle pourrait retrouver sa propre insouciance. Elle ne rêvait que de ça ces derniers temps, de sa vie future loin de l'ombre d'Ana Sorden et de la sensation d'étouffement qui la prenait régulièrement. Elle ne sut pas trop pourquoi elle redemanda son avis à son directeur de maison.

Il était toujours férocement contre son idée. Mais c'était la seule chose qui lui permettait de voir le jour. Un léger soupir lui échappa alors qu'il lui avançait ses arguments les uns après les autres. Il n'avait donc pas vu, pas remarqué que son bien-être n'était qu'une apparence. Il n'avait pas vu les crises d'angoisse qu'elle réprimait en permanence. Elle ne lui en voulait pas. Comment aurait-il pu s'en rendre compte ? Elle savait si bien tromper les apparences. Elle fixa le parcours qu'il lui montra du doigt, ce n'était pas comparable. Si elle avait refusé de le faire, c'était par peur. Là il n'était pas question de peur, il était question de torture intérieur. Dans un sens, il devait avoir raison mais elle avait déjà eu cette démarche à faire par le passé. Et elle ne voyait pas comment recommencer. Elle voyait que ça ne réglait rien du tout, ce n'était qu'une manière dissimulée de faire l'autruche. Et elle refusait de recommencer.

"Ce n'est pas tout à fait vrai. Je sais très bien feindre le bien-être professeur. Je fais en sorte de cacher mon mal-être en permanence. Effectivement, reprendre le club des supporteurs m'aide. J'aime beaucoup donner les cours de soutiens également. Et le travail que vous faites avec moi m'aide à ne pas m'effondrer complètement mais je suis toujours aussi brisée à l'intérieur. Rien n'a changé. J'ai juste mieux réussi à cacher ma détresse. Je dors grâce à des potions sinon je fais cauchemar sur cauchemar. Du coup, c'est la journée que les souvenirs remontent. Je dois régulièrement réprimer mes crises d'angoisse."

Elle arrache un brin d'herbe, le regard fixé sur le sol. Il lui semblait avoir déjà eu ce genre de conversation quelques mois auparavant avec son enseignant et visiblement, il n'avait toujours pas compris la source de son problème.

"Vous me demander d'accepter mon passé mais ce n'est qu'un jeu d'autruche en réalité. Je l'ai déjà fait, j'avais cru être passée au dessus mais les attentats prouvent qu'en réalité, c'était simplement enfouie profondément mais toujours là. Je pense que si je retente une fois de plus de tout enfouir et d'accepter, un jour ou l'autre ça reviendra. Comme aujourd'hui. Et je n'ai pas la force d'envisager cette possibilité. Donc c'est sans doute une facilité de ma part d'envisager MemoRise mais au moins je m'assure une vie sereine dans le futur."

Elle ne s'attendait pas à ce qu'il comprenne plus aujourd'hui que la dernière fois. Mais elle voulait clairement exposé son point de vue. De façon plus construite que la dernière fois, elle voulait lui prouver qu'elle avait réellement réfléchi à la question et qu'elle ne faisait pas ça sur un coup de tête. Elle y avait mûrement réfléchi et l'idée de revivre avec un passé moins lourd lui semblait idyllique.





Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
Jonah retint difficilement le soupir que les révélations d'Emma lui inspiraient. Certes elle admettait que le programme qu'ils avaient mi en place avec ses parents et Rachelle l'aidait à se sentir mieux mais cela représentait une goutte d'eau dans l'océan de ses doutes et de ses peurs. Elle semblait toujours aussi décidée à avoir recours au programme MémoRise, et encore pire, elle en devenait presque convaincante dans son discours. Du moins, on pouvait voir qu'elle avait réfléchi longuement à la question et que son choix semblait motivé par des heures de réflexion.

Pourtant Jonah ne pouvait pas se résoudre à lui donner raison. Jusqu'au bout, jusqu'au dernier instant, il lui assurerait qu'une autre voie était possible car il était assuré d'être dans le vrai. Il ne voulait pas avoir à regretter quoique ce soit si Emma décidait finalement d'opter pour un sortilège d'Oubli  et il souhaitait s'assurer d'être présent pour elle si, un jour, sa conviction à l'encontre de MémoRise commençait à vaciller. Pour cela il devait entretenir ce climat de relative confiance qu'il avait réussi à instaurer avec la jeune femme.

"Nous avons monté ce programme "d'entrainement" avec tes parents et Mme Silvester pour te permettre de reprendre pieds, d'être moins dans l'émotion et davantage dans l'analyse. A t'écouter aujourd'hui, je suis forcé de constater que ça à marcher, au moins un peu, même si tu ne tiens pas le discours que j'aimerai entendre, concéda-t-il avec un sourire, mais que tu veuilles l'admettre ou non tu as fait un pas en avant même si tes angoisses sont toujours là."

La posture accroupie lui donnant des crampes à sa jambe gauche, Jonah s'assit finalement en face de la Préfète-en-Chef. Il rabattit ses cuisses contre son torse et posa ses coudes sur ses genoux. Il n'essayait pas de la convaincre coûte que coûte mais plutôt à lui ouvrir les yeux sur sa propre vision des choses:

"Vivre avec son passé ne signifie pas tout enfouir Emma, lui dit-il en reportant son attention sur elle, je ne suis pas psychomage et je n'ai pas la prétention de critiquer la manière dont tu as été aidé après l'affaire Sorden mais je pense toujours qu'il y a un panel de chemins envisageables entre, d'un côté, faire l'autruche et, de l'autre, opter pour un effacement de mémoire." expliqua-t-il en matérialisant un espace vide entre ses deux mains tendues.

"C'est tout à fait normal que tu aies du mal à te remettre de tout ça" lui dit-il alors, conscient de la situation difficile dans laquelle elle se trouvait. Bien évidemment, il n'avait pas la prétention de penser que diriger un club de supporter fasse oublier à Emma le fait qu'elle avait été le jouet -et l'arme- d'une terroriste. Jonah n'était pas aussi naïf.

"Mais, je pense, qu' il ne faut pas te contraindre à refouler ce que tu ressens. Ne cherche pas à feindre ou à cacher tes angoisses mais essaye plutôt d'apprivoiser tout ça. C'est surement important que tu t'y confrontes même si c'est un exercice très effrayant." lui dit-il avant de demander: "Quand les souvenirs remontent comment gères-tu tes crises ?"

Quelques mois plus tôt, il aurait évité de la confronter directement à ses démons mais aujourd'hui, il avait l'impression qu'elle était capable d'effectuer ce travail. Du moins, l'espérait-il.


Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Elle savait pertinemment qui était à l'origine de ce programme de rééducation. Elle imaginait sans mal sa mère, le professeur Forbes et Mrs Silverster tous réunis à parler de ses problèmes. Son père avait dû être absent, elle ne s'attendait pas à ce qu'il prenne part à tout ça, il travaillait trop pour s'inquiéter réellement pour elle. Emma savait que ses soucis actuel n'était qu'une barrière supplémentaire entre lui et une potentielle promotion. Il avait d'ailleurs dû louper la place de ministre de son service de peu. A cause de ses antécédents. Elle avait cru surprendre une conversation de cheminette entre son père et quelqu'un dont elle ignorait l'identité. Il parlait d'une opportunité manquée et de l'ombre que faisait encore peser Sorden sur sa famille et sa réussite.

Elle ne voulait pas être un poids pour sa famille mais elle en était un gros. Il lui fallait résoudre ce problème et vite. Même si elle se faisait effacer la mémoire, elle avait conscience que son passé ne serait pas effacé pour autant. Certaines personnes seraient au courant de certains éléments, sa présence à Leopoldgrad n'était un secret pour personne. Elle pouvait peut-être se permettre de vivre avec ce souvenir là. Même si la peur avait été à son comble, même si l'angoisse et l'oppression avaient été insoutenable, elle pensait être capable de réapprendre à vivre malgré son choc et sa terreur. Elle pouvait refaire sa vie, maudire les terroristes en leur vouant une haine sans noms. Elle se savait capable de gérer ce traumatisme. Mais elle ne pouvait plus gérer Ana Sorden. Alors les deux couplés ensemble c'était trop. Trop de terreur, trop de colère en elle.

Il fallait qu'elle éradique l'un des deux et le plus tôt serait le mieux. D'autant que personne ne savait vraiment ce qu'elle avait fait. Le dossier était scellé et les preuves étaient classées secret défense. Personne sauf les premiers ministres à venir sauraient ce qu'elle avait fait. Ana Sorden était morte. Margot Adamson était morte. Seul ses parents savaient à présent. Et les juges présents au procès. Donc peu de chance qu'on lui en reparle un jour. Elle pourrait se contenter de l'effacement d'un des deux. Surtout si personne ne la soutenait dans son projet. Elle n'avait pas tout à fait été honnête avec son directeur de maison. Il y avait une majorité de personnes défavorables à son projet dans son entourage. Elle ne se sentait pas du tout soutenu et son enseignant lui prouvait encore une fois que lui non plus n'était pas vraiment à ses côtés.

"Je ferme les yeux en espérant que ça passe", répondit-elle laconiquement à sa question sur ses angoisses. Je prends de profondes inspirations et je fais tout pour cacher que mon cœur bat à mille à l'heure."

Cette question n'était pas anodine. Elle savait qu'il voulait qu'elle agisse de la même façon pour ses souvenirs mais elle n'y arrivait pas. Elle ne pouvait pas.

"Je n'y arrive pas professeur. J'ai beau faire tous les efforts du monde, je n'arrive pas à être heureuse."

Elle redressa le regard sur lui et poussa un profond soupir.

"La dernière fois... je n'étais pas toute seule à Poudlard. Clara, James et Amélie m'ont aidé. Aujourd'hui, Clara pleure la mort de Priam et Anwar et Amélie se réfugie dans ses révisions pour les Aspics. Le Professeur Adamson était encore en vie à l'époque et... je ne sais pas... C'était différent. J'ai remonté la pente parce que j'ai eu une accumulation de choses positives juste après. Ma vie prenait un sens, je découvrais ce que le mot amitié voulait dire, j'ai découvert l'amour et..."

Elle haussa les épaules. Elle avait reconstruit sa vie autour de base solide. Aujourd'hui tout allait mal. Elle avait l'impression que tout s'étiolait autour d'elle. Elle essayait peut-être de se voiler la face en voulant se faire effacer la mémoire. Peut-être que de cette façon, elle aurait l'impression que tout reviendrait comme avant.

"Aujourd'hui, tout ça n'a plus aucun sens. Mes amis font leurs vies de leur côté. Et l'amour en signifie plus rien pour moi. Ce n'est qu'une façon romanesque de s'attacher à une personne qui un jour ou l'autre finira soi par vous trahir soi vous abandonner comme une vieille chaussette. Vivre avec une personne ne signifie pas avoir des sentiments pour elle et encore moins dans mon monde."

Elle baissa le regard sur la touffe d'herbe à côté d'elle et commença à la triturer nerveusement.

"Au fond, je pense que ce projet n'est qu'une façon de me voiler la face. Juste la façon que j'ai trouvé pour faire en sorte que tout redevienne comme avant. Ça ne changera rien, je le sais bien. Je serais toujours aussi seule... Mais au moins, je ne ferais plus de cauchemars, plus de crises d'angoisses. Je m'offre la possibilité de vivre dans l'insouciance à nouveau. Le droit d'être heureuse. Une remise à zéro en quelque sorte..."

Un nouveau départ, c'était tout ce qu'elle souhaitait. Une chance de pouvoir être la jeune femme insouciante et heureuse qu'elle avait le droit d'être.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 152

Voir le profil de l'utilisateur
"...Je n'arrive pas à être heureuse."

Cette révélation était si difficile à entendre. Emma ne pouvait pas imaginer le trouble de Jonah à cet instant, ni son infinie tristesse. Elle n'était qu'une gamine qui avait la vie devant elle et elle n'arrivait pas à être heureuse. Elle était plongée dans un mal être qu'elle pensait irréversible  à cause d'une manipulatrice qui avait profité de sa jeunesse pour se servir d'elle et de fous qui avaient attentés à sa vie. Jonah était révolté contre ces terroristes. Ils avaient brisé cette jeune fille fragile en pleine construction.

Elle était si touchante, à parler ainsi, à cœur ouvert, sans la moindre crainte de jugement de sa part. Il avait fallut un peu de temps pour qu'elle accepte de se livrer ainsi, sans fard. Elle évoquait son passé, ses amitiés qui s'étiolaient et même ses désillusions amoureuses avec des mots simples, d'une honnêteté désarmante. Même ses propres fils ne se confiaient pas à Jonah de la sorte. Sans doute était-ce plus facile pour Emma d'évoquer le sujet avec son professeur plutôt qu'avec ses parents qui étaient directement impliqués dans cette histoire, pourtant sa sincérité le touchait. Vraiment.  Si elle avait été sa fille, il l'aurait pris dans ses bras, pour la rassurer et la réconforter, lui faire sentir qu'il était là, présent pour elle. Il n'avait peut-être pas la solution à ses problèmes mais elle n'était pas seule et il serait là pour l'accompagner vers des jours meilleurs...

Même si Jonah était bien placé pour savoir, avec quatre enfants, qu'un simple câlin pansait bien des maux et calmait les âmes en peine,  il savait tout autant que ce type de soutien n'était pas envisageable dans cette situation. En tant qu'homme et professeur, il y avait des gestes qu'il ne pouvait pas se permettre. Surtout envers une jeune fille de dix-sept ans, fusse-t-elle déprimée et au bord de la rupture. Pourtant il était intimement persuadé que c'était ce dont elle avait besoin à cet instant précis, vider son sac et se sentir épaulée, soutenue -au sens propre comme au sens figuré- mais il ne pouvait remplir cette mission que partiellement.

"Et pourquoi ta vie ne pourrait-elle pas reprendre, de nouveau, un tour positif ? dit-il alors, Les amitiés sont des choses qui évoluent et pour ce qui est des sentiments amoureux..." Il marqua une pause et baissa les yeux sur l'herbe avant de reprendre "On a toujours l'impression que l'on ne pourra pas se remettre de son premier chagrin d'amour." Il releva le regard vers la jeune femme et afficha un sourire tendre " Parce que c'est difficile d'ouvrir son cœur à quelqu'un pour la première fois de sa vie, de lâcher prise et, au final, de se sentir trahi et abandonné...mais... on passe tous par là." Il haussa les épaules d'un air contrit. Oui, même lui." Et puis un jour, sans qu'on s'y attende, on finit par se rendre compte qu'on est de nouveau capable d'aimer et on se sent prêt à être aimé en retour parce que... les choses sont ainsi faites."

Jonah esquissa un sourire, un peu gêné d'aborder ce sujet avec son élève. Il avait l'impression d'être maladroit mais il voulait qu'elle comprenne que son état de détresse n'était que passager. Elle n'avait pas eut de chance, voilà tout:  Il avait fallut que tous ses repères, amicaux et amoureux, s'effondrent au moment où elle en avait le plus besoin. Margot Adamson n'était certes plus là mais Jonah comptait bien reprendre son flambeau. Il ne laisserait pas Emma seule dans cette galère et il était prêt à parier que ses parents partageaient le même désir de la voir à nouveau heureuse.

La conversation prit alors une autre tournure lorsque la jeune femme, émit quelques doutes à l'encontre du programme Mémorise. C'était la première fois que son discours changeait sur le recours à l'effacement de mémoire: Skye n'était plus la solution à tous ses problèmes mais un écran de fumée. Emma répétait au final les mêmes erreurs qu'avant: Vouloir enfouir son mal être, l'oublier -avec l'aide de la Magie cette fois- mais le processus restait le même. Pour Jonah, la solution ne résidait pas dans l'Oubli mais dans l'Acceptation et il était intimement persuadé que la jeune femme pourrait ressortir grandie de cette épreuve si elle parvenait à faire ce travail.

"Tu viens de me dire que MémoRise ne résoudra pas tous tes problèmes. C'est un énorme pas que tu viens de franchir Emma, lui dit-il alors en cherchant son regard. Tu acceptes enfin d'envisager les autres aspects du programme, et surtout ses faiblesses, bref, tout ce que tu ne voulais pas voir initialement et je t'en félicite. Bien sûr,  je comprends ton envie de prendre un nouveau départ, mais ne laisse pas ce désir annihilé toute ta clairvoyance. Tu le dis toi-même, ce projet n'est qu'une façon de te voiler la face. Pousse ta réflexion jusqu'au bout. Il n'y a rien de pire que d'avoir des craintes et de ne pas vouloir s'y confronter."

C'était ça le problème d'Emma, elle était sans cesse dans l'évitement car la confrontation était trop difficile envisager.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Just do it ! [Emma & Jonah]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?
» Emma Harper
» 00. You're having my baby (18/08/2011) | Emma Pillsbury & Will Schuester
» 05. Mishap ! Mishap ! [PV ; Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-