AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 After work [Jeremy & Liam]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur

Liam Miller

02 décembre 2009

Liam ferma les yeux et soupira. Cela faisait plus d’une heure qu’il était en train de préparer son prochain cours de sortilèges, et il avait l’impression de ne pas avancer. Lorsqu’il était encore élève, il ne pensait absolument pas qu’un professeur pouvait avoir tant de travail. S’il l’avait su, à l’époque, peut-être aurait-il été plus indulgent avec eux. Le jeune homme souffla longuement, avant de se remettre au travail.

Le fait d’avoir réussi à décrocher ce travail de professeur-assistant à Poudlard était une véritable fierté pour Liam. Lorsqu’il avait entendu parler de ce poste, il avait tout de suite su que ce travail était fait pour lui. Evidemment, ce n’était pas simple tous les jours, il fallait s’organiser entre son école, Poudlard, ses révisions… Mais Liam avait toujours été un élève plutôt assidu, et avait donc rapidement trouvé son rythme.

Cela avait été surprenant, de revenir à Poudlard en tant que professeur. Il avait eu du mal à perdre ses habitudes d’élève, à vrai dire. Il avait assimilé avec difficulté que maintenant, sa place se trouvait le long de cette grande table imposante, et non plus à la table des Poufsouffle, au milieu de ses camarades de maison ! Mais le jeune homme se faisait doucement à sa nouvelle condition, et en était de plus en plus satisfait. Il avait toujours désiré se tourner vers l’enseignement et cette opportunité lui avait permis de confirmer son choix d’orientation. Prendre de la distance avec les élèves – et notamment les plus vieux – était encore un léger problème pour Liam, mais selon les professeurs qui l’encadraient, cela était parfaitement normal, compte tenu de son âge et de sa situation.

Après sa septième année, Liam était parti pendant une année entière à l’étranger. Il avait ainsi passé six mois en Afrique et six mois en Nouvelle-Zélande. Plus qu’un simple voyage, le jeune homme était surtout parti à la découverte des cultures étrangères et notamment des magies étrangères. Après de merveilleux moments et de belles rencontres, il était rentré en Angleterre pour passer les épreuves du concours de la grande école de sorcellerie, St John, nommée d’après celui qui l’avait créé, des siècles auparavant. Il entra donc à l’école en septembre, et commença une scolarité plus ou moins mouvementée. En effet, après avoir passé une année au loin, Liam retrouvait tout de même avec plaisir ses nombreux amis de promotion, avec qui il sortait un peu trop régulièrement. Il avait également fait beaucoup de belles rencontres à St John, et s’était composé une grande bande d’amis. Depuis, Liam avait conservé un rythme de sorties très respectable pour un étudiant, bien que moindre comparé à sa première année d’étude. « Bah » songea-t-il en mordillant le bout de sa plume, après tout, il n’avait qu’une vie, et ne serait étudiant qu’une seule fois ! Or, il comptait bien en profiter.

En même temps, il était presque l’heure de penser à sortir boire un – ou plusieurs – verre(s), souffla une petite voix que Liam appelait plus communément « la soif ». Il la repoussa, et se remit sagement à travailler. Il ne releva la tête que lorsqu’il entendit la porte de salle des professeurs s’ouvrir.

« Ah, salut Jerem ! » lança-t-il avec un sourire. « Ça va ? » s’enquit Liam en se redressant sur sa chaise.

Jeremy Baker était le deuxième assistant-professeur. Il enseignait, lui, la métamorphose. Les deux jeunes hommes avaient presque le même âge - Liam avait seulement un an de plus que Jeremy -  et, même s’ils ne s’étaient pas côtoyés durant leur scolarité, Liam se souvenait vaguement du jeune capitaine de Quidditch des Gryffondor. Lorsqu’ils s’étaient retrouvés à Poudlard en tant qu’AP, ils avaient rapidement sympathisés.

« Ça a été avec tes troisième année ? »
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
Cela faisait trois mois que Jeremy arpentait les couloirs de Poudlard en tant qu'assistant professeur, et pourtant il lui était toujours étrange de pénétrer dans la salle des professeurs. Le regard solennel des deux gargouilles qui encadraient la porte de bois lui provoquait des picotements à la nuque et il rentrait toujours doucement dans les lieux, comme s'il n'était pas bien sûr d'avoir le droit d'être là. Et pourtant si, songea-t-il en avisant son nouveau collègue, Liam. Heureusement qu'il n'était pas seul assistant à l'école, car l'arrivée simultanée de plusieurs jeunes rendait la situation moins inhabituelle pour les élèves, et intimidante pour lui.

Le professeur Mason l'avait pourtant averti lors de l'entretien de recrutement, et elle avait eu raison : revenir à Poudlard ne serait pas simple. Pourtant, ce n'était pas le fait de se positionner comme enseignant qui lui posait le plus de difficultés. S'il restait intimidé par certains de ses anciens enseignants, l'équipe pédagogique s'était beaucoup renouvelée depuis son passage à l'école et certains professeurs ne l'avaient jamais vu en tant qu'élève. Il appréciait notamment beaucoup le professeur Forbes avec qui il jouait au Quidditch. Quant aux élèves, Jeremy apprenait peu à peu à apprivoiser sa nouvelle fonction et à interagir avec eux de manière à leur transmettre des connaissances. Non, le plus difficile, finalement, était de réussir à jongler avec son emploi du temps digne d'un ministre de la magie...

Une certaine lassitude s'était emparée de lui ces derniers temps, qu'il mettait sur le compte de l'hiver à l'approche, et de la nuit qui tombait toujours plus vite sur le château. Ce soir là, Jeremy avait les épaules basses et le regard éteint par la fatigue. Il ne fut pas mécontent de constater que Liam et lui avaient la salle des professeurs pour eux deux, ce qui leur permettrait un certain relâchement. D'un coup de baguette paresseux, Jeremy ensorcela le fauteuil le plus confortable de la salle pour qu'il vienne se disposer à côté de la chaise de Liam. Il se laissa tomber dedans en baillant bruyamment, avant de grogner de satisfaction en sentant son corps fourbu se détendre contre les coussins moelleux.

"Ils m'ont tué !", lança-t-il en réponse à la question de Liam. "Comment peut-on arriver en troisième année et n'avoir toujours pas compris comment changer une molécule de bois en métal, ça me dépasse. C'est au programme de première année ! C'est trop difficile, c'est trop difficile, c'est sûr que lorsqu'on ne lit pas les instructions de son manuel et qu'on parle Quidditch au lieu d'écouter Jeremy, c'est trop difficile."


Il secoua la tête d'un air exagérément désespéré, passant une main distraite dans ses mèches blondes pour les ordonner.

"En même temps, je les comprends, avec le match des Harpies qui s'éternise... S'ils n'attrapent pas le vif d'or d'ici demain soir ils vont être obligés de décaler leur prochain match contre les Canons. Enfin bref, et toi, ta journée ?"

Jeremy avisa les parchemins et les manuels à l'air sérieux qui recouvraient la table devant Liam et lança : "En pleine préparation de cours ? Parce que ça va être l'heure d'une petite biéraubeurre..."

Une petite voix dans sa tête lui rappela qu'il n'était pas de garde au château ce soir, qu'il avait encore deux rouleaux de parchemin à finir pour Lycaon et qu'il pourrait rentrer à temps pour le coucher de sa fille. Mais l'image de Liam et lui, attablés autour d'une bonne biéraubeurre bien tiède chassa cette petite voix en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "biberon", et il posa un regard plein d'espoir sur son collègue.



Merci à Juliet Ship
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur
Liam éclata d'un rire franc à la remarque de Jeremy. Maintenant qu'ils étaient passés de l'autre côté du miroir, ils comprenaient mieux les réactions de leurs professeurs, lorsque eux-mêmes étaient élèves à Poudlard... En effet, il n'était pas rare que Liam revienne de cours profondément désespéré par le niveau de ses élèves. Quand le sortilège de lévitation n'était pas encore assimilé par des deuxième année, cela devenait en effet particulièrement inquiétant. Certains n'y arrivaient tout simplement pas encore - bon, cela pouvait arriver - mais d'autres n'en avaient juste rien à faire, ce qui avait don d'agacer profondément le jeune homme. D'accord, certains cours à Poudlard étaient légèrement ennuyants - comme la divination, ou l'histoire de la magie - mais les Sortilèges, par Merlin ! Il s'agissait tout de même d'un des fondements de la magie !

"Tu as eu de la chance, au moins, une conversation sur le Quidditch, c'est à peu près excusable pour ne pas suivre le cours ! J'ai dû reprendre trois fois des filles de deuxième année qui passaient leur temps à glousser parce qu'un certain Michaël avait invité l'une d'elle à faire le tour du lac avec lui." soupira Liam en levant les yeux au ciel. En plus, ledit Michaël n'avait bien joué son coup, puisqu'il lui avait proposé ça la semaine dernière, sans donner la moindre date pour ce rendez-vous. "On était pas comme ça, nous." affirma Liam, sans se douter que si, ils étaient probablement "comme ça" à l'époque, et qu'il se rendait compte maintenant que son comportement était en effet ridicule lorsqu'il avait douze ans.

"Oui, je viens de terminer !" lança-t-il en jetant un coup d'oeil à ses parchemins. "Ca m'a pris un temps fou, j'essaie de revoir les bases avec les troisième année, mais j'ai l'impression qu'ils s'en fichent comme de leur première chocogrenouille." Les élèves étaient ingrats, parfois. "Hé, j'espérai justement que tu dises ça Jerem !" s'exclama Liam avec un grand sourire en se redressant sur sa chaise.

Il était toujours partant pour aller prendre un verre après une dure journée de travail. Un verre, et même un peu plus, à vrai dire - tout en restant (parfois) raisonnable.

"Je suis toujours là pour l'heure de la biéraubeurre ! Bon, on peut aller aux Trois Balais, si tu veux, mais si ça te dit, un de mes potes m'a parlé d'un bar moldu hyper sympa dans le centre de Londres. En fait, c'est un bar qui joue un peu sur l'univers de la magie - on s'y sentira parfaitement bien, crois-moi ! Et leurs cocktails sont supers bons - et pas trop chers, d'ailleurs." ajouta Liam en hochant la tête - parce qu'il s'agissait tout de même d'un facteur important. "Et en plus, c'est un bar fréquenté par de magnifiques fausses-sorcières, ce qui n'est pas pour déplaire à qui que ce soit." conclut-il avec un sourire charmeur.

Liam était un célibataire endurci. Il avait eu quelques relations, mais rien de vraiment sérieux. Il aimait cependant passer ses soirées en bonne compagnie - même s'il n'était pas du genre à enchaîner les conquêtes.

"Alors, ça te tente ?" relança-t-il avec un sourire énergétique.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
Un rire moqueur s'échappa de la gorge de Jeremy quand Liam affirma, en toute mauvaise foi, qu'ils n'étaient pas comme ça élèves. Comme si lui n'avait jamais passé des heures et des heures d'histoire de la magie à soupirer après telle fille - Mafalda - à se plaindre du caractère de feu de telle autre - Georgiana - à lorgner sur les belles jambes exposées d'une troisième - Kelsey - ou à tomber amoureux d'une dernière - Juliet... Non, Jeremy n'était pas un élève exemplaire à Poudlard et il n'était pas le dernier à parler Quidditch. Ses cours qu'il jugeait les moins intéressants ou les moins utiles étaient généralement consacrés à la préparation de nouvelles stratégies pour entraîner, motiver (ou traumatiser) ses coéquipiers, même s'il prêtait tout de même une oreille suffisamment attentive pour décrocher ses ASPICs... Alors il avait beau râler, maintenant qu'il enseignait, il ne pouvait s'empêcher de comprendre ses élèves, et même d'éprouver une certaine affection pour eux. Ce qui ne lui empêchait pas d'enlever des points à ceux qui dépassaient les limites, surtout s'ils étaient de Serpentard.

Heureusement, il allait pouvoir se changer les idées et oublier ces considérations enseignantes, puisque Liam semblait motivé par la perspective de sortir boire un verre. Jeremy poussa un cri de victoire et bondit sur ses pieds avec entrain, toute trace de lassitude disparue de son visage. Une petite soirée avec son nouveau copain à boire des coups en bonne compagnie moldue, voilà qui ne pouvait que lui faire le plus grand bien ! Décidément, il appréciait de plus en plus Liam, qui était toujours optimiste et partant pour faire plein de choses, ce qui le changeait de son quotidien fort routinier.

"De magnifiques fausses-sorcières et des cocktails pas cher ? Bien sûr que ça me tente !", répliqua-t-il en riant. "Allons-y tout de suite !"

Jeremy devinait qu'il allait finir par jouer les wingman pour Liam, ce qui était un rôle qui lui plaisait bien. C'était son privilège d'homme marié, il allait trouver une jolie moldue à Liam et vivrait sa nuit de folie par procuration. A moins qu'ils ne décident de rester entre hommes à refaire le monde et l'histoire du Quidditch en enchaînant les bières, ce qui lui irait tout aussi bien...

Pour patienter pendant que Liam rangeait ses affaires, Jeremy alla se planter devant le miroir de la salle des profs pour tenter d'arranger ses cheveux. Comme bien souvent, cependant, les boucles blondes rechignèrent à rentrer dans le rang, préférant pousser dans tous les sens. Bah ! Aucune importance, il était très bien comme cela.

Enfin, Liam fut prêt et ils quittèrent la pièce avant de se diriger vers la sortie de l'aile sud.

"Donc, l'idée pour ce soir, c'est d'être des sorciers qui font semblant d'être des moldus qui font semblant d'être des sorciers, c'est ça ?", plaisanta Jeremy tandis qu'ils descendaient un des nombreux escaliers du château. "Ça promet... C'est étonnant, quand même, les moldus. Ils connaissent l'existence de la magie et des sorciers, mais ils ne la croient pas réelle. Ils croient nous avoir inventés quoi. N'importe quoi !"

Tout en philosophant sur la bizarrerie des moldus, ils avaient atteint le grand hall de Poudlard et se dirigeaient désormais vers le parc. Jeremy quittait le bâtiment sans regrets, heureux de ne pas être de garde et de ne pas avoir à se préoccuper de garder Gabrielle : ce soir, il avait envie de s'amuser !

"Dommage qu'on ne puisse pas lancer de sort pour impressionner une moldue, je parie que ce serait la meilleure des techniques de drague", lança-t-il en réfléchissant au sort le plus efficace. "Un petit Orchideus et elle te tombe dans les bras..."


HRP:
 



Merci à Juliet Ship
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 211

Voir le profil de l'utilisateur
HJ:
 

Jonah verrouilla la petite pièce où étaient entreposés les tous nouveaux balais que l'école  avait reçu pour les premières années. Le stock étant vieillissant, il avait effectué une commande groupée auprès de l'entreprise Cosmos pour renouveler les montures des élèves. Il avait opté pour le "Léonide" un modèle trapu et résistant. Il fallait bien cela pour survivre aux malmenages des débutants. Ses premiers années Serpentard et Poufsouffle avaient effectués leurs premiers vols avec aujourd'hui et le Léonide avait d'hors et déjà prouvé sa  robustesse. Pourtant Jonah savait très bien que le véritable "Crash- test" aurait lieu demain avec ses casse-cous de Gryffondor.

Mais pour l'heure, l'enseignant avait sa soirée de libre. Thelma et Peter étaient de garde au château ce soir, ce qui lui laissait quelques heures de détente (ou de corrections) avant d'aller se coucher. Tout en remontant du stade, il jeta un coup d'œil à sa montre et estima aussitôt qu'il était bien trop tard pour corriger les parchemins de ses quatrième années. Il avait deux heures de trou dans son emploi du temps  le lendemain et il comptait bien profiter de ce moment pour évaluer ces copies.  Ce soir, ce serait relâche !

Fort de cette résolution, il accéléra le pas en traversant le parc en direction de l'entrée et avisa deux silhouettes qui sortaient du château. N'était-ce pas les deux assistants-professeurs qui faisaient fondre le cœur de bon nombre d'élèves à Poudlard ? Pas plus tard qu'hier, Jonah avait récupéré un morceaux parchemin échangé entre deux troisièmes années qui avaient longuement dissertées sur les fesses de Jérémy et Liam plutôt que sur les systèmes politique moldus -sujet ô combien bien plus passionnant au yeux de Jonah que la plastique de ses jeunes collègues.

A en croire les derniers mots de leur conversation qui parvinrent aux oreilles du lycanthrope, ces derniers s'apprêtaient d'ailleurs à faire succomber d'autres jeunes femmes !

"Qu'ouïs-je ? Qu'entends ? Des professeurs de Poudlard prêts à faire tomber le Secret Magique pour conquérir de belles moldues ?" L'enseignant laissa échapper un léger rire en saluant ses collègues. Il n'avait même pas eu l'occasion de les croiser aujourd'hui tant il avait été absorbé par la livraison des Léonides.

"Méfie -toi Jérémy, les moldues ne sont pas si impressionnables que tu le crois ! ajouta-t-il toutefois, N'oublies pas qu'elle côtoient des électriciens, des ingénieurs en aéronautique, des artisans... Des gars qui font des merveilles juste avec leur cerveau ou leurs mains, sans avoir besoin de magie  !" sourit-il toujours prompt à défendre l'ingéniosité et la créativité des moldus, vous aurez de sérieux concurrents ce soir !" dit-il en s'effaçant pour les laisser passer.

Il appréciait tout particulièrement ces deux jeunes collègues qui avaient fait souffler un vent de fraicheur dans l'équipe pédagogique à leur arrivée. Malgré leur différence d'âge,  Jonah se sentait parfois plus proche d'eux que des autres professeurs. Peut-être parce qu'il débutait lui aussi et qu'il avait encore plein d'idées et de projets qu'il voulait mettre en place coûte que coûte là où ses autres collègues étaient lassés de se battre contre l'inertie d'une institution telle que Poudlard.


One needs that an infinite patience to wait always what never arrives
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur


« C’est exactement ça l’idée ! » s’exclama Liam avec un grand sourire en enjambant une marche de l’escalier qui lui paraissait particulièrement suspecte – et il n’avait aucune envie de se retrouver coincé pendant la prochaine demi-heure. « Ils ont de vagues souvenirs de l’époque des chasses aux sorcières, mais ça fait tellement longtemps… Tu sais, pour eux, la magie, c’est surtout des tours de cartes truqués. »

En réalité, Liam avait surtout l’impression que les moldus étaient impressionnés parce ce qu’ils ne comprenaient pas. Mais point trop  n’en fallait, car l’inconnu leur inspirait également la peur. En même temps, il s’agissait d’un raisonnement également compréhensible, car, s’il se mettait dans la peau d’un moldu, il n’était pas certain d’être rassuré en voyant arriver des gens possédant un bout de bâton qu’il leur suffisait d’agiter pour faire la vaisselle comme pour tuer quelqu’un.

Le jeune homme pensait justement à l’idée d’agiter sa baguette pour séduire une sorcière, lorsque le professeur Forbes le tira de ses pensées avec un discours gentiment moralisateur. Il le salua à son tour, avant d’écouter sa mise en garde, un léger sourire aux lèvres. Liam le reconnaissait, les moldus étaient sacrément débrouillards – ils avaient quand même réussi à inventer un gros engin tout en métal qui se propulsait tellement haut qu’il atteignait l’espace – comme si ce n’était pas déjà suffisamment ennuyant d’observer les étoiles en cours d’Astronomie.

« De toute façon, ce serait tricher. » décida Liam. « Et puis Jeremy, il suffit que tu montres une photo de ta fille pour faire fondre toutes les femmes aux alentours. Bon, jusqu’à ce qu’elles voient ton alliance… » lança-t-il avec un grand éclat de rire.

Quelques amis de Liam étaient mariés, mais ils étaient rares. La bande d’amis du jeune homme était davantage composé de jeunes adultes qui passaient plus de temps dans les bars qu’à dormir, ce qui lui convenait parfaitement. Il ne se voyait pas s’engager pour le moment, et avait, en réalité, un petit problème d’attachement – probablement parce qu’il n’avait jamais trouvé une femme à laquelle il tenait suffisamment.

« Cela dit, » reprit-il en se tournant vers le directeur des serpentard, « Les moldues sont habituées aux électriciens, aux ingénieurs, aux artisans… Nous les admirons parce qu’ils parviennent à faire des choses dont nous sommes incapables. Mais s’ils apprenaient notre existence, je pense que l’inverse serait tout aussi vrai. »

Alors que Liam s’apprêtait à s’engouffrer dans le passage pour rejoindre la sortie de Pouldard, il eut ce qu’il avait coutume d’appeler une excellente et brillante idée, et se retourna vers Jonah.

« Vous voulez vous joindre à nous ? » lui proposa-t-il. « Histoire de voir si notre aura de sorciers mystérieux fait des miracles sans même avoir besoin d’avoir recours à la magie. » plaisanta-t-il.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy éclata d'un rire qui ressemblait à un aboiement quand le professeur Forbes surgit pour rebondir sur leur conversation. Heureusement qu'ils étaient tombés sur lui, et pas l'un de leurs enseignants plus stricts ! Cela lui faisait mal de le reconnaître - car Jonah restait le directeur de Serpentard - mais il l'appréciait beaucoup. C'était l'un des plus jeunes de l'équipe pédagogique, mais aussi le plus rigolo et dynamique, qui avait toujours beaucoup d'idées et des plaisanteries à échanger avec Liam et lui.

"Qui ça, nous ? Nous n'oserions pas !", réagit-il en adoptant un faux air innocent. Il bomba le torse avec fierté, pour signifier qu'il ne comptait pas se laisser impressionner par quelques électriciens, ingénieurs en aérotruc ou artisans moldus. Comme le fit justement remarquer Liam, Jeremy disposait de l'arme fatale : quelques photos de sa fille, adorable avec ses fossettes et ses bouclettes blondes.

"Le problème c'est que ma fille bouge sur les photos, alors si je veux faire tomber les moldues dans les pommes c'est l'idéal", rétorqua-t-il en riant. Machinalement, il porta la main à son alliance qu'il fit tourner autour de son doigt. Bien sûr, il ne l'avouerait jamais à Juliet, mais il lui arrivait d'en sentir le poids lorsqu'il se trouvait en soirée, en compagnie de ses copains célibataires. Liam avait raison, ce simple anneau doré le catégorisait directement comme homme marié et donc sans intérêt pour la gente féminine, et cela aurait dû lui aller parfaitement : il était parfaitement heureux en ménage, et très amoureux. Pourtant, quel jeune homme de vingt ans n'appréciait pas un flirt sans importance de temps à autre ? Un regard avantageux d'une jolie fille qui s'égarait, un sourire un peu appuyé, une charmante conversation ? Parfois, Jeremy devait admettre qu'il se demandait s'il ne passait pas à côté de quelque chose, en entendant les histoires de conquêtes de ses copains. Heureusement, il lui suffisait ensuite de regarder Juliet pour se rappeler le sens de son engagement.

Alors qu'ils s'apprêtaient à sortir du hall, Liam eut brusquement la meilleure idée de la soirée : inviter leur collègue à se joindre à eux.

"Oh, oui, venez avec nous !", renchérit Jeremy avec enthousiasme. Une soirée à trois serait encore plus fun qu'à deux, qui plus est, cela leur permettrait de découvrir Jonah en-dehors du cadre du travail.

"Vous verrez, nous allons dans un super bar moldu que connaît Liam. Et ce sera l'occasion pour vous de nous montrer vos talents avec la gent féminine, puisque vous avez l'air de bien connaître les moldus..."

Il ponctua sa taquinerie d'un clin d'oeil, et posa une main amicale sur l'épaule de son collègue pour l'entraîner à leur suite sur le perron du château. Il entreprit de traverser le parc assombri en compagnie de Liam et Jonah, à qui il ne comptait pas laisser le choix : il n'allait pas passer sa soirée à corriger des copies, si ? En plus, à sa connaissance, leur collègue était célibataire et libre d'improviser une soirée - enfin, aussi libre que le lui permettait sa paternité.

"En plus, puisque je suis l'homme marié respectable du groupe, je peux me charger d'être Sam ce soir. Vous pouvez boire tout ce que vous voulez et je me charge de vous ramener à la maison tranquillement en transplanage d'escorte", offra-t-il généreusement. Il avait tout-de-même cours à Lycaon le lendemain, ce qui signifiait se lever aux aurors pour passer le check-point avec Rosaleen, puis survivre au terrible cours incompréhensible de Transformations de Matériaux. Bien sûr, rien ne disait que Jeremy ne se laisserait pas entraîner à boire un verre ou deux de trop, mais ils pourraient toujours appeler un Ubalai pour rentrer...

Ils passèrent les grilles du château et Jeremy tourna un regard interrogateur vers Jonah, pour voir s'il acceptait leur proposition.



Merci à Juliet Ship
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 211

Voir le profil de l'utilisateur
Jonah laissa échapper un léger rire lorsque Liam affirma que Jeremy avait une arme secrète: La photo de son enfant, une petite fille à la bouille d'ange. Soi-disant,  le plus efficace stratagème pour faire fondre une femme...

Il est vrai que cette technique pouvait peut-être fonctionner avec le cliché d'une charmante fillette comme Gabrielle Baker mais elle était nettement moins efficace avec une photo de quatre adolescents aux mines plus ou moins renfrognées... Disons que d'être le père de quatre fistons de 11 à 18 ans était rarement un argument qui faisait mouche auprès des éventuelles conquêtes de Jonah. Pour peu que ladite conquête soit également divorcée et mère de plusieurs enfants et le casse tête commençait, chacun se projetant dans le futur entre les périodes de garde de l'un et de l'autre, les chambres à partager et autres joyeusetés réservées aux familles recomposées.

Pourtant, Jonah ne cachait jamais sa paternité -même lorsqu'il se doutait que l'histoire avec la demoiselle en question serait sans lendemain- et il montrait, avec un certain enthousiasme même, les photographies de ses quatre loustics à qui voulaient les voir. Il avait dans son porte feuille  un cliché moldu datant de l'été dernier où les quatre frères, torses nus, jouaient aux cartes sur une table de camping sans faire attention à l'objectif braqué sur eux. En toile de fond, une guirlande de serviettes de plage séchant sur un étendage de fortune et au premier plan, Gaby et Virgil visiblement ravis de reporter la main face à Dean et Casey. C'était l'une de ses photos préférées. Mieux que les représentations holographiques qu'il avait par dizaines (et peut-être même par centaines !) sur son Pear One.
Jonah esquissa un sourire à cette idée et reporta son attention sur Liam qui estimait justement que les moldus seraient fascinés par le monde magique si seulement ils en avaient connaissance.

"Il n'y a aucun doute là dessus, répondit-il, et ils touchent parfois de très près notre réalité dans bons nombres d'œuvres qu'ils créent. C'est vraiment saisissant lorsqu'on se penche sur la question !" assura-t-il en inclinant la tête.

On trouvait des représentations de la sorcellerie dans le monde moldu depuis l'antiquité jusqu'aux dernières séries télévisées contemporaines. Jonah pouvait d'ailleurs en parler pendant des heures. Tout ce qui avait trait, de près ou de loin, à la culture moldue était tout simplement fascinant à ses yeux et il n'était jamais las de l'évoquer avec qui que ce soit.

D'ailleurs, ses deux jeunes collègues semblait prompts à profiter de son expérience en la matière en l'invitant en virée avec eux: Un bar en terre moldue ? Quelle bonne idée !

"Oui, pourquoi pas !" répondit-il du tac au tac. Les deux garçons auraient pu être ses fils mais Jonah avait l'habitude de sortir toutes générations confondues que ce soit avec les membres de Werewolfes Rights ou avec ceux de l'équipe de quidditch. L'âge était anecdotique et il ne devait jamais être un frein aux rencontres. Partager des centres d'intérêts communs avec des amis -que ce soit un adolescent de 18 ans ou un papy de 90 ans- était une chance dont il ne se privait pas pour une simple différence d'âge jugée trop importante.

" Je veux bien vous apprendre à vous débrouiller chez les moldus, assura-t-il en levant les mains, par contre, concernant la gente féminine, il est clair que vous n'avez pas besoin de mes conseils de ce côté là !" ajouta-t-il en riant. Jeremy n'était-il pas en couple avec cette ancienne poursuiveuse de Flaquemare ? Quant à Liam, un jeune homme tout aussi brillant que séduisant, Jonah mettait sa baguette au feu qu'il devait rencontrer un franc succès.

C'était plutôt lui, le papa-quadra, qui allait avoir besoin de soutien ce soir ! songea-t-il en souriant. Quoiqu'il en soit, il ne sortait pas avec ses jeunes compères pour les abandonner au premier joli minois croisé. C'était l'occasion pour faire plus amples connaissances avec eux et Jonah comptait bien profiter de ce moment pour lier quelques contacts avec ses collègues autour d'un bon whisky. Jeremy se proposait même de jouer les Sam pour la soirée.

"Parfait. dit-il, je viens avec plaisir...mais à une seule condition." ajouta-t-il en levant un index devant lui, "Par Merlin, tutoyez-moi. S'il vous plait. Insista-t-il, le premier de vous deux qui me re-vouvoie, je l'envoie coucher dans le dortoir des garçons de Serpentard." souffla-t-il en prenant son air de directeur de Maison.

Pour sûr, Jeremy allait surement lui taper dans le dos et l'appeler Jojo maintenant ! se dit-il en tournant une mine joviale en direction de Liam.

"Alors ? Il est où ton bar ?" s'enquit-il, prêt à transplaner.


One needs that an infinite patience to wait always what never arrives
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur
Liam retint une exclamation ravie lorsque Jonah accepta de les accompagner. Ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait se vanter de sortir avec l'un des - vrais - professeurs de Poudlard. Et puis, contrairement à certains de ses collègues, Jonah semblait bien plus accessible pour deux jeunes hommes comme Liam et Jeremy - pas sûr que Liam aurait trouvé le courage de proposer la même sortie à Peter Virtanen...

"Pas de soucis !" s'exclama Liam lorsque Jonah leur ordonna de le tutoyer. "Même si je pense qu'envoyer ce grand Gryffondor de Baker dormir une nuit avec ses copains les Serpentard, ce serait une idée plus que royale." avoua-t-il en riant et en donnant un coup affectueux dans le bras de son collègue.

L'avantage des Poufsouffle, c'était que tout le monde les aimait bien, et qu'ils n'avaient à jouer à "qui a les plus gros muscles" avec une maison pour prouver leur supériorité - jeu auquel s'adonnait les Gryffondor et les Serpentard depuis plusieurs années. Les Poufsouffles étaient objectivement géniaux.

"Comme je suis le seul à connaître l'emplacement du bar, je vous propose un transplanage d'escorte, ça vous va ? Ce serait dommage que l'un de vous se désartibule et qu'il passe sa soirée à avaler des potions infâmes à St Mangouste plutôt que de délicieux cocktails."

La logique étant implacable, Liam saisit les avants-bras de ses deux compagnons de soirée et ferma les yeux tout en se concentrant. Une seconde après, ils étaient dans une ruelle sombre, proche d'une rue animée d'où on entendait des éclats de rire et des conversations animées. Une fois la sensation de malaise caractéristique au transplanage passée, Liam indiqua le chemin aux deux hommes. Le bar était coincé entre deux restaurants et était déjà bien remplie. Ils parvinrent cependant à trouver une place sans peine et Liam laissa son regard balayer la pièce.

L'univers "magique" tira un sourire amusé à Liam. Ici, les serveuses portaient de longs chapeaux pointus et étaient vêtues de noir jusqu'au bout des ongles. Le décor était fait pour plonger les clients dans une scène effrayante, par des banquettes volontairement abîmées, de fausses toiles d'araignées sur un mur. Les cocktails étaient servis dans des petits chaudrons et avaient des couleurs étonnantes. Liam laissa s'échapper un petit rire en se rendant compte de l'écart qu'il y avait entre la vision qu'avait les moldus des sorciers et leur quotidien. Cependant, nota-t-il avec un sourire en coin, les serveuses n'avaient pas adopté le nez crochu et les verrues sur les joues ce qui était, selon lui, une idée formidable.

"Allez, j'offre la première tournée ! Qu'est-ce que vous voulez prendre ?"
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
"Ah non, pas les Serpentard !", protesta Jeremy d'une voix plaintive. On pouvait tout lui faire, mais pas ça : déjà qu'il fraternisait avec le directeur de la maison ennemie, il avait tout de même une réputation à tenir ! Il répliqua par un coup de coude dans les côtes de Liam, puis approuva d'un hochement de tête sa proposition d'utiliser le transplanage d'escorte. Connaissant Jeremy et ses talents pour le transplanage, il aurait été capable d'apparaître à trois kilomètres de la destination prévue, ou pire, en plein bar devant les moldus. Adieux, secrets magiques ! S'il adorait le vol, en revanche le transplanage n'était clairement pas son moyen de transport préféré et il évitait lorsqu'il se rendait quelque part pour la première fois. Et s'il pouvait éviter de se ridiculiser devant ses collègues, ce n'était pas plus mal.

Quelques instants plus tard, Liam les entraînait en direction d'une ruelle animée d'où provenaient des échos de musique, de conversation et de rires. Aussitôt, Jeremy sentit l'excitation s'emparer de lui : une bonne soirée entre hommes qui s'annonçait, loin des copies à corriger, des devoirs à faire ou des couches à changer ! A quand remontait la dernière fois qu'il s'était autorisé ce genre de choses ? Il ne s'en souvenait même plus.

"Je vous rejoins dans une seconde, il faut juste que j'envoie un patronus à Juliet pour la prévenir", indiqua-t-il aux deux hommes qui partirent en direction du bar. Quelques instants plus tard, un chien argenté s'envolait en direction de la cité Nimbus, et il rejoignait Liam et Jonah à l'intérieur du bar. Jeremy se laissa tomber aux côtés de Jonah, sur une banquette tachée de faux sang et recouverte de fausses toiles d'araignées. Amusé, il observa la décoration et les accoutrements moldus, en songeant que le Secret Magique était merveilleusement bien gardé : les moldus savaient finalement tout d'eux, mais ils n'y croyaient pas. Toute la beauté du secret résidait là.

"Ahh, merci mon cher Liam ! Pour moi ce sera un Whisky Pur Feu", commença-t-il avant de réaliser que les moldus ne produisaient pas ce type de boisson. "Ah, mais non, je suis bête. Bon eh bien... Une bière pour commencer, alors. J'aime bien les bières, c'est d'ailleurs fort dommage qu'on ne leur ait pas piqué cette invention : nos biéraubeurres sont beaucoup trop sucrées en comparaison !"

A vrai dire, c'était le seul alcool moldu que Jeremy connaissait, mais son petit frère Taylor grandissait et serait bientôt en mesure de l'initier d'avantage. Taylor devait adorer ce genre d'endroit, songea-t-il avec un sourire.

"Je pense qu'un bar mixte moldu-sorcier marcherait du tonnerre. Je propose qu'on laisse tomber Poudlard pour se lancer là-dedans, c'est une bonne idée non ? On pourrait même l'appeler le Mardol", plaisanta-t-il. Ce qui avait de bon avec le monde moldu, c'est qu'ils pouvaient se permettre une liberté de parole qui n'existait plus réellement dans leur société à eux... Ici, seuls Liam et Jonah pouvaient le comprendre.



Merci à Juliet Ship
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 211

Voir le profil de l'utilisateur
Jonah avait passé plus de dix ans de sa vie en territoire moldu. Les fêtes comme Halloween n'avaient plus de secrets pour celui qui avait accompagné ses enfants dans les rues de Londres à la nuit tombée durant de nombreuses années.

"Des bonbons ou un sort !"
criaient ses fils à l'unisson déguisés, suivant les années en extraterrestres (Virgil 2004), créatures de films  célèbres (Gaby 2003),  où sorciers étudiant à Poudlard. En effet, l'année de ses neuf ans, Dean était allé se promener fièrement sur Portobellow Road dans le costume de Serpentard que son père portait au même âge. Jonah avait trouvé ça plutôt amusant, contrairement à Agathe.
Le bar dans lequel Liam les avait amené ce soir, lui rappelait incontestablement cette fête folklorique... La sorcellerie vue par les moldus ! Jonah avait toujours adoré cette vision quelque peu fantaisiste du monde magique et il prit place avec plaisir sur l'une des banquettes défraichies du pub. Son regard s'attarda sur la décoration et sur l'accoutrement des clients qui se voulaient 100% sorciers ! Un coup d'œil à la carte aux noms de boissons et cocktails familiers le replongea avec nostalgie quelques années en arrière.

Il avait incontestablement passé du bon temps chez les moldus. Les meilleures années de sa vie même, quant les garçons étaient petits et qu'ils filaient, avec Agathe, le parfait amour. Ils avaient fuis les persécutions de la guerre des sorciers pour trouver un cadre accueillant et stable pour élever leurs enfants dans le monde non-magique. Cette période idyllique était derrière lui maintenant. Ses fils grandissaient, devenaient des hommes et ils vivaient tous dans un quotidien  à la fois trouble et dangereux. En découvrant l'insouciance de la jeunesse moldue, Jonah fut frappé par le contraste entre l'ambiance frivole du lieu et  le climat tendu qui régnait actuellement en terre sorcière.

Avait-il eu raison de quitter un monde en paix pour rejoindre le monde magique ? Faisait-il courir un danger à ses enfants ? Dean ne serait-il pas mieux, ici, en train de boire des bières plutôt que de s'investir dans un collectif résistant ?

Le père de famille afficha brièvement une mine soucieuse avant de reporter son attention sur ces deux comparses, qui semblaient à  mille lieux de ces considérations. Jonah laissa fleurir un léger sourire sur ses lèvres devant leur enthousiasme contagieux: Liam reluquait sans vergogne les jolies serveuses quant à Jeremy, il semblait heureux de pouvoir prendre une soirée de relâche dans son emploi du temps chargé de père, élève et apprenti professeur. A vrai dire, Jonah aussi était content de faire un break et il ne comptait pas gâcher cette soirée en culpabilisant ou en ressassant des vieux souvenirs

"Merci Liam, dit-il lorsque son jeune collègue proposa de payer la première tournée, Ce sera une Guiness pour moi." ajouta-t-il avant de se tourner vers Jeremy, Le Mardol ? Je doute que la communauté sorcière apprécie ton trait d'esprit, avoua-t-il en souriant,  - Certes Alcyd Mardol prônait l'abolition du secret Magique mais il était aussi connu pour être un terroriste extrémiste responsable de plusieurs attentats, Pourtant le concept du bar mixte est assez séduisant, J'ai toujours pensé que le Chaudron Baveur était sous exploité ! D'ailleurs vous savez qu'il est en vente actuellement ? C'est Neville qui m'en a parlé, apparemment sa compagne serait intéressée pour le racheter, expliqua-t-il,  Si jamais l'enseignement ne nous réussit pas, nous savons ce qu'il nous reste à faire...associons-nous à Hannah Abott !"

Une jolie jeune femme déguisée en sorcière -qui ne semblait avoir d'yeux que pour Liam- déposa leur commande sur la table. Jonah attendit qu'elle s'éloigne pour attraper sa pinte et trinquer avec ses camardes:

"Jeremy, j'ai bien peur que Liam nous abandonne dans notre projet, dit-il avec un sourire en coin,  Bizarrement je le sens plus intéressé pour reprendre ce pub plutôt que le Chaudron !"

La serveuse n'y était absolument pour rien n'est-ce pas ?


One needs that an infinite patience to wait always what never arrives
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur
"La même chose, s'il vous plaît." demanda poliment Liam à la suite de Jonah. La jeune serveuse hocha la tête et s'empressa de rejoindre le bar, non sans lui avoir adressé un grand sourire avant.

"Le Chaudron Baveur est en vente ?" répéta Liam, étonné de la nouvelle. Tom en était le propriétaire depuis si longtemps que l'idée que quelqu'un d'autre possède ce bar mythique lui paraissait incongrue.

Le jeune homme sourit en écoutant l'idée de Jeremy, reprise ensuite par Jonah. Devenir propriétaire d'un bar et passer sa vie à faire la fête, voilà une vie qui ne lui déplaisait pas ! Cependant, même si Liam aimait sortir, comme la majorité des jeunes de son âge, il aimait enseigner par dessus tout. Il était destiné à devenir professeur à Poudlard, et rien ne pouvait le faire changer d'avis. Il adorait voir les regards des premières années, fascinées lorsque leur plume s'envolait enfin, ou encore la motivation des cinquièmes années, pour qui l'année était particulièrement difficile. Liam aimait transmettre ses savoirs, et il aimait... Il aimait également les courbes de la jeune demoiselle qui se penchait pour déposer sa bière sur la table. Il décrocha du fil de la conversation quelques instants, captivé par les jolis yeux noisettes de la jeune femme, et par ses jambes interminables. Avec un "n'hésitez pas à me faire signe", elle s'éloigna, et Liam la suivit du regard.

"Hein ?" fit-il, lorsque Jonah mentionna son nom. Ses joues rougirent légèrement, et il préféra changer de conversation.

"Le problème avec les bars sorciers, c'est qu'ils ne savent pas divertir aussi bien que les bars moldus. La plupart sont assez fades, en réalité. Il n'y qu'à regarder les alcools proposés ! Les sorciers restent depuis trop longtemps sur les mêmes valeurs sûres : biéraubeurres, Whisky-Pur-Feu, hydromel... Les moldus, eux, sont bien plus inventifs et manient les alcools et les saveurs à la perfection. A vrai dire, la mixologie est une véritable discipline ici." affirma Liam en jetant un coup d'oeil au barman qui secouait une mixture dans son shaker. "Et c'est dommage, parce que les sorciers auraient les moyens de créer des lieux fantastiques !"

Avec la magie, quasiment tout était possible. Liam déplorait parfois que les sorciers soient si conservateurs dans leur manière d'utiliser la magie et de lancer les sorts. A l'école, les professeurs avaient plusieurs fois félicité - et réprimandé - Liam pour son inventivité.

"Pour ce qui est de la question de racheter ce bar..." commença-t-il avec un regard solennel "je me contenterai simplement de devenir un client régulier." lâcha-t-il avec un regard espiègle, juste avant de jeter un coup d'oeil à la jolie serveuse qui leur avait apporté leurs commandes. "Hé, je suis célibataire et responsable." se défendit-il en riant. Il prit une gorgée de sa boisson, avant de pencher vers les deux hommes. "Et, entre-nous, Jonah, je pense que les deux femmes derrière toi t'ont repéré au moment même où nous avons franchi cette porte." expliqua-t-il discrètement en désignant deux femmes âgées d'une trentaine d'années, dont l'une - blonde - jetait des coups d'oeil fréquents au professeur.

Le jeune homme s'appuya contre le dossier de sa chaise, un sourire satisfait et amusé sur le visage.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
"Et une troisième, merci !", commanda Jeremy à la jolie serveuse, qui s'éloigna non sans un dernier regard pour Liam. Il secoua la tête avec amusement en observant son ami qui avait été pris sur le fait par Jonah, ce dernier avait l'oeil ! Visiblement peu désireux de s'épancher sur le sujet, il redirigea la conversation sur l'idée de Jeremy, qui avait son petit succès. Le jeune homme apprenait au passage que le Chaudron Baveur était en vente, idée pour le moins inquiétante, tant l'endroit emblématique avait longtemps été sous la houlette du même homme. Un changement de propriétaire signifiait parfois de nombreuses modifications pour l'établissements. Cela dit, comme l'avait dit Jonah, l'endroit avait du potentiel, et si Mrs Habbott savait l'exploiter alors ce serait peut-être le futur lieu de leurs soirées...

Suivant le regard de Liam, il avisa les deux femmes qu'il mentionnait et les vit détourner le regard en riant, visiblement conscientes qu'elles avait été repérées.

"Je crois bien qu'il a raison, cette jolie blonde n'arrête pas de te regarder", commenta Jeremy en taquinant Jonah. "Tu devrais lui offrir un verre..."

Après tout, pour autant qu'il sache, leur collègue était séparé de sa femme et Merlin seul savait depuis combien de temps il n'avait pas été avec femme. Ce n'était pas bon de rester ainsi, célibataire, à dépérir entre les quatre murs du château ! En plus, Jonah n'était même pas si vieux et, pour autant qu'il puisse en juger, plutôt bel homme. Alors il n'avait pas d'excuses, et Jeremy comptait bien jouer les Cupidon d'un soir si le professeur jouait les effarouchés. De par l'isolement qu'il procurait, Poudlard avait connu trop de professeurs célibataires et aigris dans son histoire, qui se vengeaient en étant aussi aimables avec leurs élèves que des portes de prison d'Azkaban. Mais Jonah n'en était pas encore là, à en juger le regard de cette moldue, il était même loin d'être une cause perdue. Il était donc temps de sauver le soldat Forbes !

Tout en guettant la réaction de son collègue, Jeremy poursuivit leur conversation précédente :

"Je suis d'accord avec toi, il suffit de voir les soirées de fin d'année des Gryffondor. C'est à chaque fois mémorable, organisé dans un lieu différent du château, avec un thème particulier et une inventivité qui se renouvelle chaque année. Cette année, ils ont fait ça dans le terrain de Quidditch, ça devait être mémorable", dit-il d'un ton dans lequel perçait une certaine envie, avant de reprendre, fièrement : "Même si rien ne peut égaler ma soirée Mousse & Mandragore dans la salle de bain des préfets... Quoi, il y a prescription, je suis un père de famille respectable, désormais."

Le père de famille respectable conclut ses paroles par une bonne rasade de Guinness, que venait de leur apporter la serveuse de Liam, à qui il tendit de l'argent moldu.

"C'est ma tournée."



Merci à Juliet Ship
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 211

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Liam révéla –non sans avoir ménagé un petit moment de suspense- qu’il se contenterait de devenir client régulier du bar plutôt que repreneur, Jonah laissa échapper un bref éclat de rire. L’apprenti professeur savait ménager ses effets et parlait avec une légère théâtralité qui lui était propre. Nul doute qu’il devait captiver ses élèves en usant de ces petits subterfuges ! Jonah n’eut toutefois pas le temps de surenchérir sur la question puisque ses deux jeunes collègues enchainèrent rapidement pour attirer son attention sur une jolie blonde installée quelques tables plus loin. D’après eux, elle semblait visiblement prompte à faire plus ample connaissance avec lui. Curieux, Jonah reporta son regard en direction de la fameuse jeune femme et répondit même à son sourire.

"Tu devrais lui offrir un verre..."

« Mais non voyons, reprit-t-il en reportant son attention sur ses deux camardes, je passe la soirée avec vous. » Il risqua un nouveau regard en direction de la jolie blondinette au physique agréable et au sourire charmeur « Bon. Peut-être que j’irai lui demander son numéro en fin de soirée. » finit-il par dire en esquissant un sourire en coin.
Enfin, pour l’heure, il comptait bien profiter pleinement de cette parenthèse ce soir. Fréquenter ses collègues en dehors du travail s’avérait toujours assez révélateur et il espérait bien apprendre à mieux connaitre Liam et Jeremy. Ce dernier se lançait d’ailleurs dans des révélations concernant sa jeunesse à Poudlard et ses activités d’organisateur de bringues…

« Les soirées de fin d'année des Gryffondor ? » répéta Jonah en arquant un sourcil. Jeremy se mit à expliquer le concept qui le laissa pantois. Il interrogea Liam du regard –comme pour lui demander s’il avait connu ce type de festivités lui aussi-  avant d’écouter encore plus attentivement les explications de Jeremy.  Ce genre de retrouvailles n’existaient pas à son époque. Il y avait bien sûr des soirées organisées dans les salles communes, lors des victoires au quidditch, mais Jonah ne se souvenait pas d’avoir participé à des soirées inter-maisons de son temps. Organiser une fête avec les Gryffondor ? Et puis quoi encore !
Les mentalités avaient évoluées depuis la fin de la guerre et l’organisation de cet événement était un indicateur clairement révélateur du décloisonnement entre les maisons. Sur le fond, Jonah approuvait complètement ces soirées fédératrices, sur la forme, un peu moins. D’ailleurs, il ne put s’empêcher de tiquer lorsque le mot « Mandragore » fut prononcé.

« Tu veux dire par là que tu as organisé une soirée où vous avez consommé de la drogue dans la salle de bain des préfets ? »
Il était peut-être –sans doute- de la vieille école mais le concept le choquait particulièrement. La santé était un bien trop précieux pour que l’on s’amuse à la gâcher avec des conduites à risques. Jonah avait passé toute son enfance à Sainte Mangouste et cette longue hospitalisation avait façonnée sa vision de la vie. Etre en bonne santé était une chance inestimable, prendre soin de soi, une obligation morale. Il devait avouer qu’ il ne supportait pas l’idée que des élèves comme Jeremy – à qui il aurait confié ses enfants les yeux fermés-  aient pu cautionner , voir même encourager, ce type de comportement.

Jonah se mit instantanément à calculer dans sa tête : Dean avait très certainement participé à cette fameuse soirée « Mousse et Mandragore » - il n’avait que trois ans d’écart avec Jeremy- quant à Virgil, si cette fête était ouverte aux plus jeunes, il avait peut-être fumé son premier joint sous la houlette de Jeremy Baker !
Déstabilisé par cet aveu de son jeune collègue, Jonah trinqua mollement lorsque leurs bières arrivèrent enfin. Après avoir réfléchi quelques instants, il finit par poser la question qui lui brûlait les lèvres :

« Vous consommez ce genre de produits, vous ? » s’enquit-il alors en fonçant les sourcils.

Il avait du mal à imaginer ces deux collègues respectables, bien sous tous rapports, consommer des produits illicites. Dans sa tête de père de famille inquiet le schéma était vite fait : Mandragore=Drogue=Dépendance=Descente aux enfers=Mort.
C’était aussi simple que ça.


One needs that an infinite patience to wait always what never arrives
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur
"Tu resteras dans les mémoires de Poudlard, pour cette soirée." commenta tranquillement Liam, parfaitement inconscient du tourment qui agitait désormais Jonah.

Le jeune homme avait participé à chaque soirée de fin d'année organisée à Poudlard - il s'agissait pour lui d'une tradition à ne pas manquer. Lorsqu'il était trop jeune pour y être invité, il essayait toujours d'y entrer en douce - avant de se faire généralement repérer et mettre gentiment mais fermement à la porte par ses ainés. Maintenant que Liam était de retour à Poudlard avec le statut de professeur, il s'amusait à surprendre les divers ragots de l'école. La veille, avec Neville, ils avaient eu un fou rire en surprenant une conversation entre deux élèves de Serdaigle, pour qui les histoires de coeur semblaient sorties d'une oeuvre de Mildred Magpie.

"Euh..." fit-il à la question de Jonah, qui paraissait profondément choqué par cette révélation.

Il avait oublié que son collègue - aussi agréable que sa compagnie puisse être - était également plus âgé qu'eux ainsi que père de quatre enfants. Liam s'agita un peu sur sa chaise lorsque Jonah les interrogea sur leurs consommations de drogue. Il jeta un regard à Jeremy et se passa une main dans la nuque, quelque peu gêné. Liam n'avait pas été un étudiant très studieux dans ses plus jeunes années et n'avait jamais raté une occasion de s'amuser. Il avait consommé - peut-être plus de raison ? - et aujourd'hui il n'était pas très fier de l'état dans lequel il était rentré chez lui à plusieurs reprises. Mais il gardait aussi de ces moments des souvenirs de joie intense, de franche rigolade. Désormais, Liam était bien plus mesuré sur sa consommation de Mandragore - ou autre substance illicite - mais il ne refusait rarement un joint dans les soirées dans lesquelles il se rendait.

"Personnellement, oui." répondit-il d'un ton prudent. "De temps en temps." précisa-t-il toutefois, sans mentionner que quelques années auparavant, il ne pouvait pas s'endormir sans avoir fumé avant. Sa consommation avait radicalement diminué après sa sortie de Poudlard à cause d'un manque de moyens évidents et d'études longues et prenantes. "J'ai commencé à Poudlard, avec mes copains de dortoir. On faisait un peu comme les grands." avoua-t-il en haussant les épaules. "Je suppose qu'on y a pris goût avec les années, et que c'est devenu "normal" pour nous d'en consommer de temps en temps."

Aujourd'hui, fumer un joint de Mandragore ne lui procurait plus les mêmes sensations qu'à l'époque, lorsque l'interdit qu'il bravait lui faisait couler une délicieuse adrénaline dans les veines. S'il était tout à fait honnête, il ne savait même plus s'il consommait par habitude ou parce que cela lui procurait une quelconque sensation de bien-être. Un peu mal à l'aise, le jeune homme se racla la gorge avant de porter sa bière à ses lèvres.

"Enfin... Ca ne m'a empêché de devenir un adulte responsable et sérieux !" affirma-t-il avec un léger sourire, en baissant toutefois ses yeux vers sa boisson.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
"Hum..."

Jeremy se racla la gorge sous le regard interloqué de Jonah et but une longue - trop longue peut-être - rasade de bière pour se donner le temps de réagir. Dans son esprit, ses neurones s'étaient connectés et un petit signal retentissait : "Alerte rouge ! Alerte rouge !". De toute évidence, il avait été trop bavard pour son propre bien, et à en juger par l'expression du visage de Liam, il n'était pas le seul à l'avoir pensé. Quel imbécile, quel besoin avait-il d'aller parler des soirées de Gryffondor ? Jonah avait beau être un collègue très sympathique, il était plus âgé et actuellement le père de plusieurs élèves de l'école. Grimaçant intérieurement, il songea que Jeremy adolescent n'avait d'ailleurs rien à envier au jeune Virgil Forbes en termes de transgression, et il aurait été prêt à mettre sa main à couper qu'il n'était pas le dernier lorsqu'il s'agissait de fumer la mandragore...

"Je pensais que c'était une tradition ancestrale qui remontait à ton grand âge", plaisanta-t-il sans se sentir toutefois très à l'aise. Il passa une main nerveuse dans ses cheveux et ajouta : "Ces soirées existent depuis longtemps, ça c'est sûr, mais va savoir quand a été instaurée la première... "

Mais ce n'était pas la question, il le savait pertinemment. Ce n'était pas tant la clandestinité de la soirée qui choquait son aîné que la consommation de substances illicites.

"Pour moi, la mandragore, c'était plus rare, j'ai surtout découvert ça dans mes études sup', à Lycaon. Mais à Poudlard, ouais, un de mes copains de l'époque en consommait un peu plus et était parvenu à en faire entrer en douce pour la soirée. Après, c'était en toute petite quantité et seuls les plus âgés ont fumé. De toute façon, tu sais, y'a toujours les préfets à ces machins-là, quasiment tous les élèves viennent, même les plus sérieux qui ne sortent jamais le nez de leur livre. C'est tout l'intérêt, en fait, tout le monde à partir des quatrième année se réunit une dernière fois avant la fin de l'année... On n'a jamais eu d'accident, du moins pas pendant les quatre auxquelles j'ai participé."

Jeremy était soucieux de dédramatiser la chose, pour que Jonah ne lance pas un grand plan anti-drogues - et anti-Gryffondor - à leur retour au château. Après tout, il avait toujours été persuadé que certains enseignants connaissaient l'existence de la soirée clandestine, mais l'arrivée de Jonah dans l'équipe pédagogique était peut-être trop récente pour qu'il ait été mis au parfum...

"La mandragore, c'était pas bien méchant, un peu comme un pétard moldu, pas très fort en plus. Tu sais, en soit, ça te détend mais au final, en terme de santé, si c'est juste une fois de temps en temps, ce n'est pas pire que de boire un peu trop de ça", dit-il en soulevant sa guiness, "...ce qui est beaucoup plus fréquent chez notre génération."



Merci à Juliet Ship
Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 211

Voir le profil de l'utilisateur
Jonah tomba des nues en entendant les révélations de ces jeunes collègues. A les écouter, la consommation de drogue était quelque chose de « normal » pour les jeunes gens de leur génération. Normal ! C’était bien le mot que venait d’employer Liam en confessant qu’il lui arrivait encore de fumer quelques pétards.
Jeremy tenta à son tour de dédramatiser la situation en tentant une petite blague qui tira un simple sourire poli à Jonah. Il était peut-être un vieux schnoque mais il ne pouvait pas faire comme s’il cautionnait ce genre de comportement juste pour avoir l’air cool aux yeux de ses collègues. Tant pis s’ils ne l’invitaient plus à boire une gobière au pub, Jonah n’entendait pas minimiser la situation. Les explications de Jeremy le plongèrent dans un océan d’incompréhension. L’apprenti enseignant assurait que la consommation de drogue lors de sa fête avait été encadrée ? Mais par qui ? Par des adolescents alcoolisés occupés à draguer des minettes ? Jonah avait été jeune, lui aussi, il savait bien comment tout cela fonctionnait.
Des gamins de quatorze ans, à peine, s’était rendu à une soirée organisée par les élèves les plus populaires de Poudlard intitulée sobrement « Mousse & Mandragore. »
Et Mandragore ! Comment ne pas penser, en entendant cela, que pour être un adolescent dans le vent il fallait se mettre à consommer de la drogue ? Jeremy avait clairement sous-estimé son pouvoir d’influence sur les plus jeunes, et le pire, c’était qu’il ne semblait pas encore avoir prit conscience de cet état de fait, même plusieurs années après, alors qu’il était pourtant père de famille.
« Petits enfants, petits soucis, grands enfants, grands soucis. » disait l’adage.
Sa Gabrielle n’était pas encore en âge de « se détendre avec un pétard ». Pouvait-il seulement imaginer sa fille chérie, tout juste sortie de l’enfance, lui rétorquer « Papa…C’est juste un petit joint, c’est pas bien méchant. » sans que son cœur ne se sert d’inquiétude à l’idée qu’elle tombe dans une spirale infernale ?  
Le pire cauchemar des parents. Jonah l’avait vécu avec Virgil et même si son cadet semblait s’être acheté une conduite depuis qu’il avait suivi le programme anti-drogue de Rachelle, Jonah n’en finissait pas de s’inquiéter pour lui et pour les conséquence sur sa santé… Et il ne parlait pas non plus des angoisses qu’il nourrissait à l’idée de voir Casey ou Gaby entrainés sur la même pente !
Bien sûr, cela ne servait à rien de dramatiser exagérément ce genre de conduite –Rachelle Silvester le lui avait dit quand ils avaient évoqués le cas de Virgil en septembre dernier- mais il était tout aussi dangereux de normaliser ce type de comportement et de minimiser les risques encourus.

« Pardonnez-moi mais je suis incapable d’adhérer à vos raisonnements, souffla-t-il en secouant la tête, le recours aux drogues reste une conduite à risque que je ne veux pas banaliser. Il observa tour à tour ces deux collègues et poursuivit,  Vous avez peut-être réussi à avoir une consommation que vous jugez raisonnée, -Merlin seul savait à quel point Jonah exécrait ce terme- tant mieux pour vous, mais pour d'autres profils, c'est difficile de se réfréner une fois qu'on y a gouté. Cela reste très dangereux pour la santé et je suis intimement convaincu, qu’en tant qu’adulte responsable, il se tourna vers Liam, nous devons tout faire au sein de l’école pour éviter que nos élèves *et nos enfants* soient confrontés à des situations à risques.» Comme ces soirées de fin d’année dont le nom même glorifiait la consommation de Mandragore. Jonah se tut et but une gorgée de Guinness. « Je comprends bien que dans votre esprit ces fêtes soient mémorables. Qui n’aurait pas envie d’organiser une soirée clandestine au nez et à la barbe de ses professeurs, souffla-t-il avec un léger sourire avant de reprendre plus sérieusement, mais nous avons un devoir moral envers les parents : Ils nous confient leurs enfants, nous sommes garants de leur sécurité, il se tourna cette fois vers Jeremy qui était sans doute plus sensible à cet argument puisqu’il était père lui aussi, …alors oui, peut-être que l’alcool fait tout autant de dégâts mais est-ce une raison pour se montrer trop permissif ? »


One needs that an infinite patience to wait always what never arrives
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1254

Voir le profil de l'utilisateur
Liam s’agita sur sa chaise, mal à l’aise face au regard de Jonah. Il eut envie de disparaître sous terre lorsque le professeur les fustigea sur leurs pratiques et se sentit redevenir petit garçon.

Contrairement à ce qu’il avait prétendu, Liam n’avait pas eu une consommation véritablement raisonnée lors de ses années à Poudlard – bien au contraire. Ses camarades de dortoir et lui étaient devenus des adeptes de la célèbre substance qui était échangée sous les capes des élèves de Poudlard. Contrairement à ce que les professeurs pouvaient croire, il était simple de se procurer de la Mandragore à Poudlard ; bien plus simple que d’emprunter un livre dans la Réserve de la Bibliothèque. Et ce n’était pas idéal, le jeune homme voulait bien le concéder. Dans un monde idéal, la drogue n’existerait pas, l’alcool non plus – le sucre non plus, d’ailleurs, puisque c’était la plus grande substance addictive qui existait. Dans un monde idéal, les jeunes seraient plus intéressés par la guerre des Gobelins que par la prochaine soirée à venir.

Mais ce n’était pas le cas et, aux yeux de Liam, se voiler la face était une cruelle erreur. On ne pouvait pas éradiquer tout danger de la vie des élèves, leur ôter toute possibilité de faire des erreurs, de tomber dans un piège ou de faire une bêtise. C’était, à son sens, la manière la plus certaine de se construire comme adulte responsable. Alors, bien évidemment, Liam n’encouragerait jamais l’un de ses élèves dans la consommation de substances illicites, mais il restait tout de même conscient que les ¾ de ses élèves risquaient un jour ou l’autre de les tester – qu’elles soient formellement interdites ou non.

« Bien évidemment, ces comportements ne doivent pas être encouragés. » tempéra Liam d’un ton calme.

Il but une gorgée de bière pour se laisser le temps de formuler sa réponse.

« Mais Jeremy a raison sur un point : fumer de la Mandragore n’est pas la seule attitude dangereuse pour les adolescents. Boire de l’alcool, oui, mais aussi les comportements violents, dangereux, autodestructeurs… » Se faire souffrir volontairement, faire souffrir les autres, se mettre en danger inutilement…

Liam n’était pas père – et il ne prévoyait pas de l’être avant un bon moment. Aussi il préféra prendre des pincettes pour s’adresser aux deux pères qu’il avait en face de lui.

« Je sais qu’on aurait tendance à enfermer les enfants dans une bulle, à les éloigner de tout ce qui pourrait être dangereux pour eux – et c’est bien normal. » Quand Liam voyait ses petits élèves de première année, il aurait tout fait pour les conserver dans cet état d’innocence. « Mais les adolescents ont toujours franchi d’eux-mêmes les limites qu’on leur impose, ils ont toujours défié l’autorité. » admit Liam.

Il avait d’ailleurs été le premier à le faire. Parce que c’était ce qu’il y avait de grisant, lorsqu’on était jeunes ; on enfreignait les règles, on ne respectait pas le règlement, et on en tirait une douce satisfaction.

« Je ne dis pas que c’est une bonne chose. Mais ça arrive, chaque année. » déclara le jeune homme en faisait tournoyer sa bière dans son verre. « Alors évidemment, la tolérance zéro est à appliquer sur ces substances. Mais la tolérance zéro était déjà appliquée à mon époque. Et pourtant… » Et pourtant, il fumait minimum un joint de Mandragore par jour.

« En réalité, Jonah, quand j’étais à Poudlard, j’aurai aimé pouvoir me tourner vers quelqu’un. » Par exemple, lorsqu’il avait réalisé qu’il ne pouvait pas dormir correction sans avoir fumé avant de se coucher, et qu’il avait ainsi pris conscience de l’étendue de sa dépendance. « Je n’ai pas pu le faire, parce que je ne me sentais pas en confiance, et parce que j’avais peur. » lança-t-il d’un ton qu’il voulait tranquille pour dissimuler son malaise. « Maintenant que c’est moi l’adulte, je prête attention aux signes et j’essaie d’agir en conséquence. Ce n’est sûrement pas comme ça qu’on éradiquera la consommation de Mandragore, mais c’était de ça que j’avais besoin à l’époque. »

Il observa Jonah avec sérieux alors qu’il reprenait une gorgée de sa boisson.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1118

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy baissa piteusement la tête à l'entente du discours de Jonah, qui n'était pas loin de la réprimande. C'était dans ces moments là qu'il réalisait tout le chemin qu'il lui restait à parcourir avant de pouvoir prétendre au titre de professeur, s'il y parvenait un jour - pas seulement en terme de niveau magique, mais aussi de maturité. Jeremy avait beau être père, il lui manquait encore certaines cases pour pouvoir se considérer comme un Vrai Adulte, Moelleux & Responsable : bien souvent, il continuait de penser, raisonner et vivre comme un étudiant. Il s'était d'ailleurs surpris lui-même la première fois qu'il avait crié à un élève "Pas de magie dans les couloirs !", lui, qui ne comptait pas le nombre de sortilèges et maléfices qu'il jetait tout juste trois ans auparavant...

Les joues empourprées par la honte, et la chaleur ambiante, Jeremy se rapetissa dans son siège en songeant que Jonah avait probablement raison. Oui, ils avaient eu de la chance que la soirée M&M se déroule bien, sans accident ni noyade impromptue. Oui, ils auraient pu encourager certains étudiants sur la voie de la dépendance, même si Jeremy n'avait guère prêté attention à ce danger : pour son entourage de l'époque, il s'agissait effectivement d'une première - et parfois, dernière - expérience. De toute évidence, il s'agissait d'un sujet qui touchait particulièrement Jonah, et il l'écouta sans mot dire, en se promettant d'être plus attentif à ce genre de choses à l'avenir. Il sentit que son aîné tentait de toucher la corde sensible en évoquant leur responsabilité vis-à-vis des parents, lui qui était père, mais cet argument ne raisonna que peu en lui. Certes, il était un père, et particulièrement protecteur, mais il sentait que sa petite Gabrielle était déjà facétieuse et ne manquerait probablement pas une occasion de tester ses limites à l'adolescence. Jeremy savait qu'il aurait beau faire tout ce qui était en son pouvoir pour la protéger, il ne serait pas en mesure de l'enfermer dans une bulle et, à ce stade, il s'inquiétait beaucoup plus de l'état du monde dans lequel elle grandissait que de sa potentielle consommation de drogue ou d'alcool dans une quinzaine d'année. Bien sûr, il reconnaissait que Jonah avait raison, et sans doute tiendrait-il un discours différent plus tard mais, à ce jour, ce n'était pas le premier de ses soucis.

Un regard dans la direction de Liam lui apprit qu'il se sentait tout aussi mortifié que lui. Pourtant, alors que Jeremy avait juste envie de disparaître sous terre, Liam, lui, semblait d'attaque pour débattre. A ses paroles, Jeremy comprit qu'il avait un passif bien plus important que lui avec la consommation de mandragore, ce qui expliquait sans doute qu'il ait un point de vue différent sur la question. Le menton dans une main, intéressé par la conversation, il se tourna vers Jonah pour entendre sa réponse, tout en sirotant la fin de sa bière.

Spoiler:
 



Merci à Juliet Ship
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

After work [Jeremy & Liam]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» After work [Jeremy & Liam]
» Jeremy Davidson ⇉ Loup-Garou ⇉ Liam Hemsworth
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» jeremy bougot [Gryffy]
» L’essentiel, c’est de retomber sur ses pattes, comme les chats. [Jeremy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Aile Sud, :: Salle des profs,-