AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [JR] Dance for the dead [Ouvert à tous]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Jeu 23 Mar 2017 - 14:23, édité 1 fois

Jeremiah Morgenstern

Samedi 19 décembre 2009, 20h30, Londres, Hôtel particulier des Morgenstern

Plus d'un mois s'était écoulé depuis le terrible attentat ayant touché Léopoldgrad. Les dégâts matériels avaient été importants, les pertes humaines un peu moins. Après tout, Jeremiah n'allait pas s'en plaindre : l'homme qu'il soutenait actuellement était toujours au pouvoir et en vie. Mieux encore, il y avait fort à parier que des représailles suivraient pour montrer qui dirigeait la société sorcière. Tous ses pions étaient parfaitement alignés également bien qu'il n'ait pas encore choisi s'il devait ou non mettre un terme à l'abomination que constituait l'aîné de ses neveux. Peu importe comment il y regardait, Nathanaël - bien qu'il porta désormais son nom et plus celui de son père biologique qui était un Yaxley - resterait toujours à ses yeux l'enfant qui avait mis fin à toute tentative pour lui de récupérer celle qu'il avait tant chéri.

Encore aujourd'hui, il ne voyait dans l'homme qu'il prenait un malin plaisir à détruire que le reflet de Lysandre, ce meilleur ami qui l'avait trahi. Le reste de la fratrie ne lui posait étrangement pas vraiment de problème. S'ils étaient aujourd'hui là, c'était principalement parce que l'aîné de la fratrie n'avait pas cru bon de mourir dans l'oeuf.
Toutefois, ils constituaient un très bon moins de pression pour enfoncer toujours davantage leur frère et le faire céder. Sa propre femme ne l'avait-elle pas qualifiée de monstre ? N'était-ce pas un peu ce qu'il restait de la carcasse qu'il bougeait à sa guise ?

Mais le jeune homme se trouvait avoir encore une utilité comme employé sur Skye. C'est d'ailleurs la seule raison qui l'avait poussé à l'inviter au gala de charité qu'il donnait, un mois après les attentats, au profit - officiellement - des victimes de ceux-ci. Il espérait ainsi toujours plus redorer le blason de sa famille tout en se rapprochant et se faisant apprécier du pouvoir.

Le rez-de-chaussée de son hôtel particulier de Londres avait été tout spécialement aménagé pour recevoir tout le gratin qu'il avait jugé bon d'inviter. Certains n'avaient que peu d'importance dans le monde magique tels que nombres d'enseignants de Poudlard, d'autres par contre, se trouvaient dans les sphères du pouvoir. Le tout lui permettait de ne pas trop attirer l'attention sur ses réelles motivations.

A ses côtés se trouvait Théodore, le jumeau rescapé qui n'avait guère voulu demeurer dans le manoir familial des Yaxley avec le reste de sa fratrie au plus grand déplaisir de son aîné mais à l'amusement certain de Jeremiah. Et dire que Nathanaël s'était donné un mal de chien pour prendre la place de Théo tel un martyre. C'était risible quand on savait que Jeremiah attendait justement ce raisonnement de sa part. En quoi son cadet, employé au département des relations internationales, aurait-il pu servir sur Skye vraiment ? Alors que son aîné avec son diplôme de médicomage ainsi que son don de legimensie s'avérait être une pièce plus intéressante à placer sur l'île. Sa sensibilité risquait toutefois de poser problème. A moins qu'elle ne l'aide à s'en débarrasser plus rapidement.

Chassant de ses pensées son neveu, l'homme réitera ses ordres aux différents elfes de maison du lieu avant de s'avancer pour recevoir certains de ses plus prestigieux invités.

Hors-jeu:
 
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Abigail O'Brien le Ven 24 Mar 2017 - 23:49, édité 1 fois
Une invitation pour un gala de charité en faveur des victimes du Fall Away. Moi ? J'avais été invitée à un gala de charité ? Sérieusement ? Et à l'hôtel particulier des Morgenstern ? Qu'est-ce que c'était que cette blague ? J'y voyais la patte de Nathanaël. Une autre facétie destinée à se moquer de moi ? Une autre occasion pour me voir et essayer à nouveau de faire pression pour me faire changer d'avis ?

Le lendemain de la réception du carton d'invitation, les enseignants de Poudlard ne parlaient presque plus que de ça dans la salle des profs. Je n'étais donc pas le jouet de Nathanaël Morgenstern. Voilà qui était rassurant. La soirée était organisée par son fameux oncle, Jeremiah Morgenstern. J'avais fait quelques recherches sur lui, rapidement, après que Nathanaël m'ait amenée à m'interroger. C'était un fervent défenseur du gouvernement. Mais je n'avais pas trouvé grand chose d'autre. Cet outil magique qu'est internet chez les moldus ne référençait malheureusement pas grand chose du monde magique et nous n'avions pas d'équivalent. C'était bien dommage d'ailleurs. En attendant, j'avais été amenée à me poser la question des raisons que cet homme pouvait avoir d'organiser un événement comme celui-ci. Certes, c'était pour la bonne cause. Mais d'ordinaire, les gens de son milieu ne font ça que pour se faire bien voir, ils se contrefichent de la cause qui permettra de les mettre en avant.

J'étais résolue à passer la soirée chez moi, avec un bon livre, confortablement pelotonnée dans mon fauteuil devant la cheminée. Mais mes collègues avaient fini par me convaincre. Quand bien même cet homme s'en fichait peut-être, la cause n'était pas bidon pour autant. Et puis, des invitations comme celle-ci, on n'en recevait pas tous les jours. Je m'étais donc résolue à trouver une robe suffisamment habillée pour l'occasion. Et j'avais demandé à mon jumeau, Liam, de m'accompagner. Je n'avais pas envie d'aller seule à cette soirée et je me sentirai plus à l'aise avec mon frère à mes côtés.

Le jour J, nous avions donc transplané tous les deux devant le lieu de la réception et, après m'être assurée que le "voyage" ne nous avait pas complètement débraillés, je m'accrochai au bras de mon frère pour passer la porte.

Il n'y avait pas grand monde d'arrivé encore. Du moins, personne que je ne connaisse. Ce qui n'était pas le cas de mon frère. En tant que médicomage, il avait déjà eu l'occasion de croiser plusieurs personnes à Ste Mangouste (et on se rappelait généralement de lui comme étant le médecin atypique qui soignait parfois comme un moldu). Il en profita donc pour saluer quelques personnes d'un signe de tête.

- Tu crois qu'on doit aller saluer notre hôte ? demandai-je, hésitante.
- Ce serait la moindre des politesses, répondit Liam. Même si je suis d'accord avec toi, cet homme ne m'inspire pas une très grande sympathie.

Le truc chouette des jumeaux, c'est que souvent, on sait ce que l'autre pense avant de parler. L'engagement politique de Mr Morgenstern en faveur du gouvernement actuel nous le mettait d'office dans la catégorie des gens dont il fallait que nous nous méfions. C'est que nous avions des idées totalement opposées aux siennes. Et en tant que résistants (qui ignorait encore que l'autre en était un aussi), nous devions rester sur nos gardes.

Finalement, nous nous décidâmes et nous avançâmes vers notre hôte qui se tenait près de l'entrée, accueillant les invités les uns après les autres. Lorsque ce fut notre tour, Liam tendit la main poliment tandis que je lui adressai un sourire de circonstance.

- Mr Morgenstern, nous tenions à vous remercier pour l'invitation. Nous avons été très touchés par les attentats de Leopoldgrad et c'est un honneur pour nous de pouvoir aider les victimes.

Liam était, manifestement, plus à l'aise que moi en société.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Jeremiah Morgenstern

Les invités arrivaient au compte-goutte. Leur nombre n'était pas encore assez conséquent pour qu'il puisse se permettre de retourner parmi la foule et puisse ainsi se défaire de cette corvée que constituait l'accueil de ceux-ci. Si encore ceux-ci n'avaient été que des personnes importantes ! Mais puisqu'il avait choisi de dissimuler ses vraies intentions, il y avait tant d'êtres sans valeur que d'hommes et de femmes du monde politiques dont il avait en tête d'entretenir l'amitié. Et pour l'instant, il s'agissait en grande partie de personnes de la première catégorie à son plus grand mépris.

Une jeune femme rousse accompagnée d'un homme qui au vu de leur ressemblance devait être son frère, vint le saluer et le remercier pour l'invitation et l'événement qu'il tenait. Son visage lui était vaguement familier mais il ne se souvenait plus de la raison pour laquelle c'était le cas. Seuls les visages importants restaient gravés dans son esprit. Si elle ne l'était qu'à moitié, cela signifiait sans doute qu'elle ne l'était également que de moitié.

Jetant un coup d'oeil à Heyvlar, l'elfe de maison qu'il gardait toujours avec lui peu importe le nombre de créatures qu'il pouvait employé, celui-ci comprenant la requête de son maître d'un simple regard - il faut dire qu'il l'avait déjà fait tant de fois auparavant - s'avança vers eux.

- Maîître, voici Miss Abigaïl O'Brien, bibliothécaire à Poudlard, et son frère jumeau, Monsieur Liam O'Brien, médicomage à Sainte Mangouste. , fit le petit être avant de reculer de deux pas pour s'effacer de la discussion.

Abigaïl O'Brien... Mais oui ! Cela lui revenait maintenant ! En faisant espionner comme toujours son neveu, il avait eu vent d'une rencontre entre la jeune femme et Nathanaël et s'était d'ailleurs noté pour lui-même qu'il lui faudrait faire observer ces deux-là au cas où cette simple rencontre n'ait été que la première d'une longue série.

- L'âge me guette je le crains., ajouta-t-il avec un sourire chaleureux comme pour s'excuser de l'intervention de l'elfe de maison, C'est un bonheur de vous avoir parmi nous. La reconstruction ne sera pas aisée mais nous sommes plus forts que cela. , puis se tournant vers Liam, Vous êtes médicomage dites-vous ? Vous devriez vous entendre avec l'un de mes neveux, Nathanaël. Lui-même a suivi à sa sortie de Poudlard, une formation de médicomage. On m'a dit qu'il exerçait pour le gouvernement mais je n'en sais guère plus. Il est très secret voyez-vous.

Avoir l'air d'un oncle agréable et bien sous tout rapport avait toujours été très facile pour lui. Cet état des choses déplaisait d'ailleurs à l’ainé de ses neveux qu'il haïssait tant. Derrière ces présents invités justement, il vit pénétrer le dit neveu.

- Et bien, justement., fit-il avec une expression amusée, Le voilà !

Nathanaël YaxleyMédicomage sur Skyeavatar
Messages : 338

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque la lettre lui était parvenue par hibou, Nathanaël avait encore cru à une mauvaise ruse de son oncle ou bien à une énième menace voilée dont il était passé maître désormais. Mais l'ouverture l'avait laissé dubitatif quand il s'était retrouvé face à une invitation à un gala de charité pour les victimes de l'attentat ayant eu lieu à Leopoldgrad. L'étonnement avait ensuite cédé sa place à de l'agacement et du mépris face à la missive. L'attentat avait fait plusieurs morts et traumatisés un nombre conséquent de personnes. Son oncle s'apprêtait, sous couvert d'un acte charitable qu'il n'envisageait même pas de la sorte, à améliorer son image ainsi que ses contacts sur le dos de ces âmes. Bien sûr, au vu de son métier, il ne pouvait guère lui jeter la pierre au final. Mais quelque chose le dérangeait foncièrement dans tout cela.

Le fait qu'il l'ait invité le rendait méfiant également. Depuis quand Jeremiah souhaitait-il l'avoir parmi ses prestigieux invités ? De quand datait la dernière fois où il avait souhaité sa présence ? Sans dessein en dessous, jamais.

Aussi Nathanaël avait-il choisi ne pas s'y rendre. Du moins jusqu'à ce que ses soeurs également ne reçoivent le pli et qu'Helena ne choisisse de s'y rendre. Rosemary craignant la foule, le jeune homme s'était attendu à ce qu'elle refuse poliment. Helena, par contre, était plus du genre à apprécier ce type de soirée et il avait été idiot de penser qu'elle s'en abstiendrait sous couvert du fait que cela était bien loin des soirées "bon enfant" qu'elle passait avec ses amis. L'attrait du désir de sa soeur d'y aller résidait dans le dernier frère qui leur restait, Théodore. Ayant choisi de rester vivre avec Jeremiah plutôt que de déménager avec eux dans le manoir Yaxley de leurs parents, aucun d'entre eux ne le voyait beaucoup.

Aussi la mort dans l'âme, Nathanaël avait-il pris le parti d'y aller.
Les invités commençaient à affluer. Sa soeur venait à peine d'arriver et d'enlever sa cape, qu'elle se précipitait à l'intérieur sans prendre la peine de saluer leur oncle. Seul leur frère semblait réellement l'intéresser ce qui soulagea quelque part Nathanaël. Il espérait également vainement que Théodore ne se montrerait pas trop cassant avec Helena, l'attentat l'ayant beaucoup touché puisque certains élèves de Poudlard avaient été touché.

Il s'apprêtait à faire de même que sa soeur lorsque Jeremiah l'interpella. Il discutait avec deux jeunes gens roux. A la vue de la chevelure flamboyante, l'estomac de Nathanaël se contracta et les prémices de la colère montèrent en lui. Il se prit à prier mentalement que la détentrice de cette toison couleur feu ne soit pas celle auquel il pensait. Elle n'était tout de même pas assez stupide pour venir ici.

Toutefois, quand il s'approcha, il remarqua immédiatement qu'il avait nourri des espoirs en vain. Abigaïl O'Brien se trouvait bien là. Un doute remonta à la surface sur sa possible alliance avec son oncle. Mais il se cacha bien de laisser ses sentiments remonter à la surface et s'imprimer sur ses traits.

- Jeremiah , salua avec une froideur à la limite de la condescendance le jeune homme.

L'hôte des lieux eut un rictus mauvais face au terme qu'il employa. Le nommer par son prénom sur ce ton jetait un léger froid sur la belle façade qu'il entretenait.

- Plus de "mon oncle" ?, s'amusa-t-il avant de se tourner vers ses deux invités pour ajouter, Mon dieu que le temps passe vite ! Oh et Helena est là également ! Mais pas Rosemary ?

Face à son cinéma, Nathanaël resta impassible et froid. Ces jeux, il les connaissait parfaitement et ne souhaitait pas s'y retrouver mêler ce soir.

- Effectivement, Helena m'accompagne. Rosemary était déjà retenue ailleurs., se contenta-t-il de répondre.

- Je te présente Miss Abigaïl O'Brien et son frère, Liam., continua sur sa lancée en parfait hôte distingué son oncle, Miss O'Brien, Monsieur O'Brien, voici l'aîné de mes neveux, Nathanaël Mor...

Son oncle s'apprêtait à employer à nouveau ce nom dont il était enfin parvenu à se débarrasser. Il avait pourtant reçu tous les papiers visant à ce que ses neveux et nièces retrouvent leur véritable nom de famille et les avait même signé.

- Yaxley. Nathanaël Yaxley., coupa-t-il en saluant les deux invités, Mais nous nous connaissons déjà de vue depuis Poudlard. J'ose espérer que vous avez cessé de rentrer dans les gens, Miss O'Brien, depuis notre unique et dernière rencontre en Ecosse.

D'autres invités arrivant, son oncle s'excusa avant de les laisser tous trois.


Nathanaël Lysander Yaxley
To be Loved is to be the one destroyed
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
En jeune gens bien élevés, nous attendîmes gentiment que l'elfe de maison nous présente, adressant simplement un sourire et un hochement de tête à notre hôte à la mention de notre nom. Personnellement, je n'en revenais pas. Cet elfe avait-il appris la liste des invités par coeur ? Et... une minute, il n'était pas censé savoir que je viendrais avec Liam !

A la mention du nom de Nathanaël, je me figeai légèrement. Je conservai cependant mon sourire, mais il se fit imperceptiblement plus crispé. Il allait venir ? J'aurais dû m'en douter. C'était son oncle qui organisait la réception, Nathanaël ne pouvait probablement décemment pas être aux abonnés absents. Liam, quant à lui, ne montra strictement rien de ce qui venait de lui traverser la tête. Le nom de Nathanaël Morgenstern ne lui était évidemment pas inconnu, puisque j'avais parlé de lui et de nos entrevues à Liam. Oh, pas de toutes, la dernière en date était passée à la trappe, touchant de trop près ma condition de résistante.

- Ce nom ne me dit rien. Mais il est vrai que je ne connais pas tous les médicomages du pays. S'il n'est pas passé par Ste Mangouste depuis que j'y suis, il est probable que je n'ai jamais croisé sa route.
- Nous étions avec un Nathanaël Morgenstern à Poudlard, intervins-je, sur le ton de la discussion. C'était un serdaigle, même année que nous.
- Serdaigle ? Tu sais, en dehors de toi, je ne connaissais pas grand monde à Serdaigle.

Nous reportâmes notre attention sur notre hôte, conscient que cette conversation menée entre mon frère et moi était relativement impolie. C'est alors qu'il nous annonça que quand on parlait du loup, il pointait le bout de son nez. Liam et moi nous retournâmes d'un bloc et ne pûmes nous empêcher d'échanger un regard.

Liam inclina poliment la tête lorsque Mr Morgenstern fit les présentations, mais moi, je ne bougeai pas. Mon regard était resté fixé sur l'homme que je reconnaîtrais désormais entre mille. J'eus un froncement de sourcils lorsque Nathanaël corrigea son oncle sur son nom de famille, mais n'ajoutai rien.

- Yaxley ?

Liam avait les sourcils légèrement froncés lui aussi, comme s'il essayait de remettre les morceaux du puzzle en face. C'est que je lui avais toujours parlé d'un Nathanaël Morgenstern. Seulement, comme moi, il ne put s'empêcher de relever mentalement le nom de Yaxley. Il faut dire que cette famille était tristement célèbre pour avoir toujours combattu du côté des Mangemorts.

- Comme Corban Yaxley ?

Une pression sur le bras de Liam l'empêcha d'aller plus avant et je détournai rapidement la conversation en répondant à la question de Nathanaël.

- Et vous, j'espère que vous avez appris à vous montrer moins agressif lorsqu'on vous bousculait accidentellement !

Pourquoi avait-il dit "unique et dernière rencontre" ? Pourquoi avoir insisté là dessus, comme s'il tenait à montrer que nous ne nous étions vus qu'une seule fois ? Il y avait quelque chose d'étrange là-dessous. Avait-il déjà effacé ses souvenirs de moi comme il avait dit qu'il le ferait ? Mais dans ce cas, pourquoi préciser "dernière et unique" ?

Face au regard étonné de mon frère, j'expliquai un peu plus mes paroles.

- J'ai rencontré Mr... Yaxley... dans une librairie en Ecosse, cet été. Je l'ai bousculé par erreur. Il m'aurait crucifiée sur place s'il avait pu. Je m'étais pourtant excusée et j'avais reconnus mes torts. Mais c'était comme si je venais de déclencher la guerre !

J'adressai un regard qui en disait long de ce que je pensais de cette histoire à Nathanaël. Nul doute que si je n'étais pas rancunière, je n'avais néanmoins pas cessé de penser que sa réaction avait été totalement démesurée.

- Oh c'est lui !

Et oui, j'en avais parlé à Liam.

- En chair et en os.


Nathanaël YaxleyMédicomage sur Skyeavatar
Messages : 338

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Nathanaël Yaxley le Sam 1 Avr 2017 - 16:20, édité 1 fois
Il ne lui échappa que ses interlocuteurs tiquaient légèrement à la mention de son nom de famille. Après tout, ne l'avait-il pas toujours connu sous celui de son oncle ? Nathanaël Morgenstern... Relique d'un passé qu'il aurait tant aimé abolir et effacer. Mais retrouver son propre nom était déjà, à ses yeux, un premier pas en avant que Jeremiah avait même encouragé.

Rapidement aussi, l'ancien serdaigle se rendit compte que ses interlocuteurs tiquaient sur ce nouveau nom. Il ne pouvait leur en tenir rigueur. Les Yaxley étaient associés à Voldemort et aux mangemorts. Ancienne famille de sang pur, ils avaient soutenus ardemment le mage noir au détriment de bien des victimes. Qu'aurait-il dit s'ils savaient que sa mère était une Goyle, clan tout aussi associé aux idées du Lord ?
Pourtant, ses parents n'avaient jamais portés la marque ni vraiment participer à cette suprématie de la pureté de sang.
Aussi Nathanaël ne fut pas surpris lorsque Liam exprima son étonnement avant de s'interroger sur une parenté avec le tristement célèbre Corban Yaxley. Un léger sourire s'esquissa sur ses lèvres. Corban était certes de sa famille. Un cousin de son père.

- Exactement., approuva-t-il, Mon père et lui étaient cousins. Ma mère était également celle du père de Gregory Goyle. Cela pose-t-il problème ?

Son ton était poli et courtois mais ses traits restaient aussi froids et glaciaux que d'ordinaire.

- Jusque dernièrement je portais le nom de mon oncle. Par ... sureté.

Un rictus souleva légèrement la lèvre supérieure du jeune homme. Sureté... Et dire que durant son adolescence, il avait cru cet homme et gobé ses mensonges concernant leur sécurité et la nécessité que sa fratrie et lui abandonnent leur nom de famille alors qu'il était le seul et l'unique responsable du décès "accidentel" de leurs parents.

A la mention de leur échange assez houleux dans la librairie d'Ecosse, la bibliothécaire de Poudlard répondit du tac au tac mentionnant son comportement désagréable. Face à l'étonnement de son jumeau, elle explicita la chose. Visiblement il était au courant de leur altercation. Et si cela lui était connu, il y avait fort à parier que les autres rendez-vous qui avaient eu lieu par la suite lui avaient été rapportés.

- Je crains qu'effectivement, ce ne soit moi. , ajouta-t-il avec une moue faussement amusée, Quant à savoir si je me montres moins agressif... Allez savoir Miss O'Brien !

Nathanaël eut un haussement d'épaules désinvoltes.

- Cependant, vous n'êtes pas la plus à plaindre. Vous n'avez eu à me subir qu'un court instant, une après-midi d'été. Mes collègues ont, je le crains, à me tolérer chaque jour de la semaine.

Saluant poliment Abigaïl et Liam, Nathanaël recula d'un pas.

- Mais je ne voudrais pas m’immiscer dans votre conversation et vous laisse tout à celle-ci.

Se détournant, il s'éloigna.


Nathanaël Lysander Yaxley
To be Loved is to be the one destroyed
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
J'esquissai un sourire poli et secouai négativement la tête.

- Aucun. Un nom de famille, quel qu'il soit, n'est qu'un nom. Cela ne définit pas qui nous sommes.

A mes côtés, Liam hocha la tête en signe d'approbation, quoiqu'il sembla cependant quelque peu hésitant. Enfin, pour quiconque ne le connaissait pas, c'était presque imperceptible. Mais pour ma part, je sentais parfaitement qu'il n'était pas totalement convaincu. Connexion de jumeaux. Et je connaissais aussi Liam, son passé, les expériences qu'il avait vécues, je savais qu'il avait quelques raisons de se méfier. C'était à moi de lui démontrer qu'il ne devait pas trop généraliser.

Pour la suite, le moins que je pouvais dire, c'est que je ne reconnaissais pas le Nathanaël auquel j'avais eu affaire jusqu'à présent. Il avait beau avoir toujours cette espèce de froideur, cette moue un peu snobe aussi parfois, il était... différent. Moins menaçant, moins dangereux. Et ses paroles étaient presque sympathiques ? Non, attendez, il devait y avoir une erreur. Mais si, les mêmes mots, prononcés avec un sourire plus franc auraient facilement pu passer pour de la camaraderie.

- Je plains vos collègues !

Liam partit d'un petit rire.

- Excusez Abby, elle a tendance à dire trop facilement ce qu'elle pense.
- Je ne considère pas cela comme un défaut.

Nous échangeâmes un regard que certains auraient pu qualifier de complice. Et lorsque Nathanaël prit congé de nous, nous le saluâmes avant de nous retrouver seuls. Nous attendîmes qu'il se soit suffisamment éloigné pour être hors de portée de nos voix(du moins le pensions nous) pour nous remettre à parler.

- Je ne l'imaginais pas comme ça.
- Il n'est pas comme d'habitude.
- Comment ça ?
- Je ne sais pas, il semble moins... sur la défensive.
- Tu veux boire quelque chose ?
- Volontiers. Merci. Je savais que je faisais bien de t'emmener !
- Ne parles pas trop vite, tu ne sais pas encore ce que je vais te rapporter.

J'esquissai un sourire et mon frère s'éloigna. Seule au milieu de tous ces gens que je ne connaissais pas, mon regard se mit à chercher la silhouette de Nathanaël. Grand comme il était, il ne fut pas tellement difficile à repérer. Cette brève rencontre avait amené son lot de questions et c'était frustrant de ne pas avoir de réponse. Il faisait comme s'il ne me connaissait pas plus que cette fameuse fois où je l'avais bousculé, dans la librairie écossaise. Mais faisait-il simplement semblant ou ne se souvenait-il réellement plus de nos rencontres suivantes ? Ses mots m'avaient amené un doute que je ne parvenais pas à dissiper. Quant à son comportement, quelque chose ne collait pas. Il n'était pas le Nathanaël que je connaissais. Combien de masques avait-il donc ?

- Abby ?

La voix de Liam me tira de mes pensées et je reportai mon attention sur mon frère. Celui-ci suivit la direction que mon regard avait prise tout en me tendant la coupe qu'il m'avait ramenée.

- Fais attention à toi.
- Quoi ?
- Quand tu es avec lui.

Je fronçai les sourcils et l'interrogeai du regard.

- Il ne m'inspire pas une grande confiance.
- Liam...
- Déjà, avec ce que tu m'avais dit de lui, ça ne me disait rien qui vaille, mais Yaxley et Goyle...
- Ce ne sont que des noms, ça ne veut rien dire...
- Abby...tenta Liam sans parvenir à m'interrompre.
- "Ton nom est mon ennemi. Tu n'es pas un Montague, tu es toi-même. Qu'est-ce qu'un Montague? Ce n'est ni une main, ni un pied, ni un bras, si un visage, ni rien qui fasse partie d'un homme... Oh! sois quelque autre nom! Qu'y a-t-il dans un nom? Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous..."
- Non Abby,Sa voix fut soudain plus ferme et de sa main libre, il attrapa l'un de mes poignets pour me forcer à lui accorder l'attention qu'il voulait. Ça c'est de la fiction. Nous on est dans la réalité. Moi aussi je veux croire qu'un nom n'est qu'un nom. Mais ce n'est pas que cela. C'est aussi une famille, des parents. Et nos parents nous transmettent bien plus qu'un nom. Ils nous transmettent aussi une éducation et une idéologie...
- Ses parents n'étaient pas nécessairement aussi impliqués que ses oncles et tantes.
- Peut-être, mais tu n'en sais rien. Alors s'il te plait, sa main lâcha son poignet pour venir se poser sur ma joue, restes sur tes gardes.
- Mais j'ai envie de lui faire confiance...
- Je sais. Un sourire se dessina sur le visage de mon frère. Je te connais. Tu as envie de faire confiance à tout le monde. Mais tout le monde n'en est pas digne. Alors s'il te plait, fais attention.

Mon regard se détacha de Liam pour essayer de retrouver la silhouette familière de Nathanaël dans la foule. Mais il n'était plus à l'endroit où je l'avais repéré quelques instants plus tôt. Reportant, mon attention sur mon frère, je finis pas acquiescer.

- Je n'ai pas l'intention de le revoir de toute façon.

Liam hocha la tête, accueillant mes paroles avec un air satisfait. Je n'avais pas dit cela seulement parce que je savais que c'était ce qu'il voulait entendre, mais c'était aussi la vérité. Et quelque part, ça me faisait un petit pincement au coeur, là, tout petit.

- Hey, on dirait ce bon vieux Derkins ! Viens Abby, faut que je te le présente. On a fait nos études de médicomagie ensemble. Un sacré numéro que c'était !

Liam attrapa mon bras de sa main libre et me traîna à sa suite en direction d'un petit groupe au milieu duquel se tenait également une jeune femme aux longs cheveux châtain. Je ne l'avais pas encore vu, mais j'apprendrai bien assez vite qu'elle était arrivée en compagnie de Nathanaël.


Nathanaël YaxleyMédicomage sur Skyeavatar
Messages : 338

Voir le profil de l'utilisateur
Le trait du jumeau O'Brien n'avait pu retenir une légère moue désapprobatrice lorsqu'il avait mentionné le nom de famille de ses parents. Yaxley, Goyle. Après la guerre, ce n'était guère des noms de famille qu'on accueillait à bras ouverts. Associés aux mangemorts et à Voldemort, une certaine désapprobation ainsi que l'éloignement servaient d'accueil aux porteurs du nom. Pourtant Corban Yaxley n'était qu'un cousin éloigné de son père. Aucun d'entre eux n'avait jamais eu à le rencontrer d'ailleurs. Quant à sa mère, elle s'était depuis longtemps tenue éloignée de sa propre famille dont notamment la branche qui avait donnée naissance à Gregory Goyle.

Lui-même lors de la seconde guerre, s'était trouvé du côté opposé à celui du Lord Noir. C'est ainsi même qu'il avait vu tombé sa précieuse Margaret. S'étant éloigné, Nathanaël chercha des yeux sa plus jeune soeur. Helena devait probablement se trouver avec Théodore mais l'ancien Serdaigle voulait toutefois s'en assurer. Venir à la rencontre du jumeau de William n'aurait fait que rouvrir les plaies de sa fratrie aussi bien que les siennes. Alors qu'il la cherchait des yeux, le jeune homme entendit de loin la voix d'Abigaïl toujours accompagné de Liam. Ce dernier la mettait en garde contre le médicomage. Sa réaction si virulente le surprit et lui fit un léger pincement au coeur. Mais bien vite, l'hypothèse que l'intervention de son jumeau ferait en sorte qu'elle se protège davantage et ne vienne plus à se trouver sur son chemin le réconforta dans l'optique qu'il avait choisi de prendre.

Ne souhaitant pas en entendre davantage puisque visiblement Liam O'Brien se chargerait correctement de sa soeur et veillerait à lui faire garder le bon chemin, Nathanaël poursuivit sa recherche pour retrouver la sienne. Il ne tarda pas à la repérer en discussion avec Andrew Derkins, un médicomage que Nathanaël avait déjà rencontré et qu'il trouvait très moyen. Oh bien sûr, ce n'était pas un mauvais élément mais aux yeux du serdaigle, il manquait clairement de conscience professionnelle ou de logique à l'occasion. A le voir, il paraissait faire les yeux doux à sa cadette qui ne voyait probablement rien.

Il s'avançait pour les rejoindre lorsqu'il aperçut deux autres silhouettes qui se joignaient au petit groupe : les O'Brien. Tenté de faire demi-tour, le jeune homme ne se laissa pourtant pas démonté. Après tout, n'était-il pas censé n'avoir rencontré la bibliothécaire de Poudlard qu'une seule et unique fois ?
Se plaçant derrière sa soeur qui lui adressa brièvement un sourire éblouissant, il salua de la tête le dénommé Derkins.

Ce dernier s'apprêtait d'ailleurs à reprendre la parole lorsqu'Helena manifesta son enthousiasme débordant. Celle-ci se tourna et se rapprocha d'Abigaïl la mine réjouie.

- Oh, j'aime votre couleur. Ils sont naturels ? , s'enquit-elle avant de poursuivre en montrant sa propre couleur, J'ai hérité des cheveux bruns chocolat de ma mère. Je vous envie votre beau roux.

Nathanaël allait gentiment la rappeler à l'ordre, sa cadette ayant une fâcheuse tendance à se montrer bien trop familière en société mais celle-ci poursuivait déjà.

- On dirait ceux de Margaret !, ajouta-t-elle en direction de son frère.

La mention à la jeune femme fut amère pour l'ancien Serdaigle. Une trop brève moue douloureuse marqua ses traits bien vite dissimulé sous le masque glacial qu'il arborait toujours parmi ses pairs. Margaret était l'une de ces personnes qu'il n'était pas parvenu à sauver et à protéger de lui-même. Si elle était morte, c'était entièrement de sa faute. Et dire que les dernières paroles qu'il lui avait adressé l'avait blessée. Il s'était montré parfaitement odieux à son égard alors qu'il l'aimait pourtant profondément et n'avait jamais eu l'occasion de le lui dire.

- Helena., murmura-t-il faiblement en guise d'avertissement.

- Vous êtes bien la bibliothécaire de Poudlard, n'est-ce pas ? Vous êtes toujours à l'autre bout de la table des professeurs quand vous descendez dîner dans la grande salle de sorte que je ne peux pas réellement vous parler.

Helena avait choisi de devenir enseignante. De ce fait, elle était actuellement en stage actif pour une année ce qui était une seconde raison à sa présence.

- Bien sûr, j'aurais pu venir vous voir directement dans votre antre mais les livres et moi ... nous ne faisons pas bon ménage. C'est plus Rosemary qui les aime. Elle est si timide...

La mention à Rosemary fit froncé les sourcils de Nathanaël. Bien qu'il sache parfaitement qu'Helena n'avait aucunement l'intention de dénigrer sa soeur, ce ton et cette manière qu'elle avait toujours de mettre en lumière la discrétion et le calme de Rosy si éloigné de son caractère enjoué et impulsif pouvait parfois l'agacer légèrement d'autant plus quant elle le faisait en public.

- Helena, l'avertit-il à nouveau, Rosemary a ses préférences et toi les tiennes. Inutile d'en faire toute une histoire, petite soeur.


Se tournant vers lui, elle afficha une mine sincèrement désolée. Brièvement, elle murmura un faible "Désolée" attendant son pardon qu'il lui donna en acquiesçant un léger sourire chaleureux aux lèvres. Helena et sa bouche qui parlait plus vite qu'elle sans se rendre compte des désastres qu'elle pouvait provoquer.

- Quoiqu'il en soit ! J'aime beaucoup vos cheveux. J'espère que vous ne trouvez pas ça bizarre, rit-elle, Margaret était une des amies de mon frère pour lequel il avait le béguin, souffla-t-elle sur le ton de la confidence à Abigaïl, C'est fou comme vous avez un air de ressemblance... Mais elle était très jolie !

De colère, Nathanaël ferma le poing à s'en faire pâlir les articulations. Pourquoi avait-elle besoin de mentionner à nouveau Margaret ? Et pourquoi,bon sang, devait-il divulguer des informations dont elle ignorait tout ?

Expirant lentement, le jeune homme prit sur lui pour ne pas s'emporter. Il s'agissait tout de même de sa jeune soeur et elle n'avait pas à subir pour ses propres manquements et erreurs.

- Helena, s'il te plait, soupira-t-il en l'attirant vers lui, Je pense qu'il n'est pas opportun d'exposer la vie du dit frère en public, tu ne trouves pas ?

Le rouge monta aux joues de la jeune femme face à sa remarque. Murmurant, une seconde excuse, elle ne mit guère longtemps à s'emparer du premier sujet qui lui passa par la tête.

- Monsieur Derkins, Monsieur O'Brien, savez-vous danser ? , les questionna-t-elle taquine, Mon oncle ne peut pas avoir organiser un gala sans penser à la distraction de ses invités. Je pense donc lui souffler à l'oreille de leur faire esquisser quelques pas de danse. Qu'en pensez-vous ? Je ne peux décemment pas le faire avec mon frère ayant dépassé l'âge depuis bien longtemps, se penchant vers eux elle murmura, Ses orteils ont assez soufferts lorsqu'il m'a appris à danser. Je ne suis pas certaine que ces souvenirs l'enchantent et lui donnent envie de réitérer l'expérience même si je vous assure m'être grandement améliorée.

- Ne dis pas de bêtises ! Tu sais parfaitement danser, petite soeur.

L'idée cependant de la confier à l'un des deux autres hommes présents était loin de l'enchanter.


Nathanaël Lysander Yaxley
To be Loved is to be the one destroyed
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
- Tu vas voir, il est sympa. Pas toujours très fûté - je me demande parfois comment il a réussi à avoir son diplôme -, mais bon sang, qu'est-ce qu'on a pu se marrer tous les deux !

Je suivis docilement Liam (avais-je vraiment le choix puisqu'il me tenait par le bras ?) alors qu'il me guidait en direction du fameux Derkins. A bien y repenser, il me semblait effectivement avoir déjà entendu parler de lui. Liam avait du me raconter certaines de leurs frasques. Vous savez, à voir mon frère maintenant, on ne s'en douterait pas forcément, mais il n'était pas particulièrement sage lorsqu'il était plus jeune. Quoique, non, laissez-moi corriger, on s'en doutait parfaitement, il avait encore des airs de magouilleurs de première parfois.

- Messieurs-dames, bonsoir !

Le visage de Liam s'éclaira d'un immense sourire alors qu'il croisait le regard de son ancien ami. Quant à moi, qui ne connaissait personne, je parcourus rapidement le petit groupe du regard, un sourire timide, avant de voir la silhouette qui se dirigeait vers nous. Bon sang, ne pouvait-il donc pas me laisser tranquille ? Il y avait au minimum une centaine de personnes dans cette salle, Nathanaël Morgenstern (pardon, Yaxley) pouvait bien aller discuter avec d'autres gens, non ?

Pendant ce temps-là, Liam avait commencé à parler avec Derkins. Manifestement, si moi j'avais entendu parler de lui, la réciproque était vraie.

- Derkins, laisse-moi te présenter Abby-mini !
- Liam !

Je lui adressai un regard indigné. Il n'avait tout de même pas osé ! Abby-mini était le surnom dont il m'avait affublée lorsque nous étions enfants. Parce que j'étais plus petite que lui. Une façon gentillette de se moquer. Ce n'était pas méchant et en temps normal, ce surnom ne me dérangeait pas plus que ça. Mais nous n'étions pas qu'entre nous. Bon sang, Nathanaël Morgenstern (Yaxley, décidément je ne m'y ferai jamais) était là !

Mais alors que je m'apprêtais à reprendre mon frère, lui faisant une leçon sur ce qui se disait en société ou non, une voix attira mon attention, m'empêchant de prononcer le moindre mot.

- Euh...

Mes cheveux ? La question me prit tellement au dépourvu que sur l'instant, j'eus une légère hésitation. Il me fallu presque lever les yeux sur la mèche qui me tombait sur le front pour me rappeler que je n'avais, effectivement, pas une couleur des plus banales.

- Oui. Merci. Mais vous savez, être roux ce n'est pas toujours facile.
- Ça c'est bien vrai ! Certaines superstitions ont tendance à nous coller à la peau !

J'ouvris la bouche pour ajouter quelque chose moi aussi lorsque la jeune femme fit sa comparaison. Pour le coup j'en restai bouche-bée et le visage de Liam, si souriant et joyeux quelques secondes avant se ferma soudain quelque peu. J'échangeai un regard avec mon frère et lorsque nous reportâmes notre attention sur la jeune femme, nos sourires étaient plus tristes. Je levai alors les yeux sur Nathanaël qui se trouvait aux côtés de la jeune femme. Quelque chose me disait qu'il n'apprécierait pas la comparaison. Quelque chose me disait qu'il n'appréciait pas, de toute façon, que l'on fasse la moindre allusion à Margaret (il le prouva en  rappelant la jeune femme à l'ordre). Mais ça, Liam ne le savait pas.

- C'est vrai, souffla-t-il pour lui même.

Heureusement, Helena changea bien vite de sujet et je sentis le malaise provoqué par l'évocation de notre défunte amie se dissiper légèrement. C'est alors qu'il se passa quelque chose d'assez étrange. Tandis que la jeune femme continuait sur sa lancée, Nathanaël l'interrompit, semblant la rappeler à l'ordre une nouvelle fois (c'est ainsi que j'appris que j'avais face à moi une autre de ses soeurs. Il en avait donc deux ?). Et Helena, telle une petite fille bien docile, se tourna vers lui comme pour lui demander pardon. Mais ce n'était pas le plus étrange. Non, le plus bizarre, c'était le sourire que Nathanaël lui adressa. Un sourire que je ne lui avais jamais vu, dénué de toute froideur.

je me ressaisi bien vite, consciente que ne rien dire me rendrait malpolie.

- Vous savez, les livres ne vous en voudront pas de ne pas les apprécier, vous pouvez sans problème mettre les pieds dans la bibliothèque. Mais... Je suis navrée, mais je dois vous avouer que je ne pensais pas vous connaître. Vous faites partie de l'équipe enseignante ?

La disposition de la table dans la grande salle ne permettait pas forcément de voir les personnes qui se trouvaient à son autre extrémité. Il faut dire que nous étions tous en rang d'oignon, ce qui n'aidait pas non plus aux conversation. On ne pouvait parler qu'à son plus proche voisin. Et comme j'étais entourée, d'un côté par le concierge de l'école et de l'autre par le professeur de divination, discipline pour laquelle je n'éprouvais pas le moindre intérêt, je ne discutais pas beaucoup avec eux.

- Es-tu à ce point si tête en l'air que tu ne fais même pas attention aux personnes avec lesquelles tu travailles ?
- Euh... Tu sais Liam, je me déplace rarement sans un livre et je n'ai pas à faire d'aller dans la salle des professeurs plusieurs fois par jour. Il suffit que je ne m'y trouve pas en même temps que mademoiselle Morgenstern...

Helena eut en tout cas la bonté de ne pas m'en vouloir et revint sur ma couleur de cheveux. J'esquissai un nouveau sourire tandis que Liam se passait une main dans les cheveux, comme s'il voulait montrer que lui aussi il était roux. Je lui adressai d'ailleurs un regard moqueur et il retira bien vite sa main de sa tête avant de rouler des yeux. Et puis Margaret revint dans la conversation. Je vis Liam lever subitement les yeux sur Nathanaël alors qu'il entendait la confidence de la jeune femme. Son regard s'était fait plus incisif. Connaissant les propres sentiments de mon frère à l'égard de la jeune fille qui n'avait malheureusement d'yeux que pour un autre (mais Liam ignorait manifestement de quel autre il s'agissait), je posai une main apaisante sur le bras de mon frère. Il se reprit aussitôt et acquiesça à l'intention d'Helena.

- Abby-min... coup de coude de ma part dans les côtes de mon frère... Abigail est toute aussi jolie si vous voulez mon avis. Même s'il est vrai que je ne suis pas objectif. Mais je suis d'accord, elle lui ressemble beaucoup. Vous savez, Abby et elle étaient à Serdaigle toutes les deux. Et comme elles étaient du même âge, elles étaient souvent fourrées ensemble. Combien de fois j'ai entendu quelqu'un se demander si elles étaient jumelles. J'en bouillais intérieurement ! On ne m'a jamais demandé à moi si j'étais le jumeau de l'une d'entre elles et pourtant c'est le cas !

Son ton avait beau être enjoué, je vis qu'il avait néanmoins une espèce de mélancolie dans le regard. Il avait beau n'en rien montrer, lui aussi avait été très affecté par la perte de Margaret. Je le savais. Pendant qu'il parlait, je n'avais pas manqué le geste que Nathanaël avait eu de reprendre à nouveau sa soeur. Décidément, la pauvre semblait ne pas pouvoir ouvrir la bouche sans avoir son frère sur le dos. Elle réagit aussitôt en changeant de sujet.

Liam échangea un regard avec Derkins (lequel n'avait pas dit un mot de toute la conversation, semblant trop timide pour dire quoique ce soit en la présence d'autant de personnes) avant d'acquiescer.

- Est-ce que c'est une façon de nous demander de vous faire danser ?


Nathanaël YaxleyMédicomage sur Skyeavatar
Messages : 338

Voir le profil de l'utilisateur
Sa jeune soeur avait un don particulier pour s'attirer la sympathie des gens. Cela avait toujours été et le serait sans doute toujours. Helena était vive et enjouée. Elle parlait parfois beaucoup trop vite sans se tracasser de ce qui pouvait s'échapper d'entre ses lèvres. Parfois, elle divulguait des secrets qui à ses yeux, n'en étaient pas vraiment. Certes, il savait pouvoir compter sur elle. Après tout, n'avait-elle pas fait preuve d'un contrôle d'elle-même parfait lors du procès qui avait eu lieu après le décès de William ?
Mais ce soir, rien ne semblait vouloir l'arrêter. Plusieurs fois, la mention avait été fait au sujet de Margaret. Et à en croire la tête que firent les O'Brien, la mort de celle qu'il aimait était loin d'être aussi bien digérée pour eux que pour lui.
Liam O'Brien se ferma même légèrement sur lui-même lorsqu'elle aborda le sujet tout à fait inconvenant de ses histoires de coeur en ramenant à nouveau leur amie commune sur le tapis.

Nathanaël ne pouvait l'en blâmer d'ailleurs. Liam O'Brien avait toujours eu des vues sur Margaret. Il s'agissait d'une des meilleures amies de sa jumelle. Elle était enjouée, agréable, belle et tellement intelligente. Toutefois, malgré ses brimades et ses tentatives de l'éloigner de lui, la jeune femme avait tenu bon, faisant face à toutes ses colères et ses répliques cyniques et mesquines. Jusqu'au jour où il était enfin parvenu à la blesser pour de bon. La veille de sa mort ou était-ce le jour même ? L'ancien Serdaigle avait cru voir sa vie s'accélérer lors de cette semaine ayant sceller le destin du monde sorcier. Encore aujourd'hui, il revoyait le corps de la jeune femme chuter, lui-même se précipiter vers elle dans un vain désir qu'elle n'ait pas reçu de sort impardonnable. Mais bien vite, le temps l'avait rattrapé et sa famille, sa fratrie, avait eu besoin de lui. A cette pensée, ses traits prirent brièvement un pli triste qu'il chassa rapidement pour reprendre l'attitude froide et glaciale qui le caractérisait en même temps que le fil de la discussion qui se poursuivait.

Lorsqu'O'Brien s'adressa à nouveau à sa soeur pour lui expliquer qu'Abigaïl était au moins aussi jolie que Margaret avant de se plaindre sur le fait qu'on les avait d'ailleurs souvent pris pour des jumelles au vu de leur ressemblance, de l'affection qu'elles portaient mais également de leur maison commune - Serdaigle à l'en croire - Nathanaël fronça les sourcils.
Serdaigle ? Parlaient-ils tous de la même Margaret ? Ou bien avaient-ils changés le cours de leur discussion lors de sa minuscule rêvasserie. Il s'apprêtait à le faire remarquer lorsque sa soeur s'en chargea.

- Margaret, une serdaigle ?, s'enquit-elle visiblement surprise,Mais ...

Se tournant vers lui, sa question et son étonnement se lisaient sans difficulté.

- Il se peut que Monsieur O'Brien se soit mal exprimé ou ait légèrement confondu., lui fit-il avec gentillesse avant de se tourner vers Liam avec un rictus glacial, Margaret était dans la maison Gryffondor. Au vu de son caractère, elle ne pouvait y trouver mieux sa place.

Il s'apprêtait à poursuivre en ajoutant qu'il ne s'agissait que de lui qui se trouvait dans la même maison qu'Abigaïl et qu'on y trouvait si souvent Margaret que parce qu'elle prenait tous les prétextes imaginables pour le voir et lui imposer sa présence - du moins dans un premier temps - quand Helena reprit le flambeau lui épargnant cette peine.  

- Cela arrive., fit-elle en haussant les épaules avec un large sourire, Il faut dire qu'elle venait si souvent à la tour serdaigle pour voir mon frère qu'on aurait pu la croire appartenir à cette maison-là.

A cette réplique, la mâchoire de l'ancien Serdaigle se contracta légèrement alors qu'un léger soupir lui échappait. Sa soeur comprit étrangement bien ce qu'il pensait intérieurement mais dont il ne lui faisait pas part en public.

- Enfin ... étant amie avec votre soeur, elle venait aussi souvent la voir, je suppose., ajouta-t-elle avec un petit sourire.

Cherchant à nouveau des yeux, un sujet leur permettant d'alléger l'ambiance, Helena revint sur le sujet de la danse et sauta sur l'occasion que lui offrit Liam.

- Et si ça l'était ?, lui fit-elle avec un large sourire, Vous dévoueriez-vous pour être mon cavalier ? , lui tendant la main elle ajouta, Réglons donc le souci des présentations. Je suis Helena Yaxley, la soeur de Nathanaël. Vous permettez que je vous emprunte votre frère ?

N'attendant qu'à peine la réponse d'Abigaïl, elle passa son bras sous celui de Liam avec lequel elle s'éloigna danser, les laissant tout trois seuls.
L'idée de voir sa soeur s'amuser au bras du frère de la bibliothécaire de Poudlard était loin de lui plaire. Toutefois, il ne pouvait pas toujours priver sa fratrie de bonheur tout simplement parce que lui-même ne se l'accordait pas. Cela aurait été bien trop cruel et il espérait ne pas encore l'être à l'égard des siens. Après tout, ne faisait-il pas tout cela pour leur permettre de vivre mieux ?

- Rassurez-vous pour votre frère. , fit-il à l'attention de la rousse dans une attitude polie mais presqu'impersonnelle, Helena danse parfaitement. Cela fait plusieurs années qu'elle a cessé d'écraser les miens et virevolte avec grâce.

Jugeant qu'il était préférable au vu du peu de bonne compagnie qu'il aurait à offrir de se tenir en retrait des deux autres restés là, Nathanaël recula d'un pas se mettant ainsi un peu à l'écart du cercle qu'ils formaient autrefois. Suivant sa soeur des yeux, il l'observa alors qu'elle s'apprêtait à emmener Liam O'Brien dans une danse. Si le jeune homme avait le moindre geste déplacé, il lui ferait sévèrement comprendre qu'il avait raison de se méfier des Yaxley. Mais lorsque les premières notes s'élevèrent, le couple de danseurs commença à se mouvoir non seulement avec grâce mais aussi sans heurt.
Du coin de l'oeil, il vit que Derkins s'éloignait à son tour au bras d'une jolie jeune femme les laissant seuls lui et Abigaïl. Avec un peu de chance, ils pourraient s'ignorer l'un l'autre jusqu'au retour d'Helena. Dans le cas contraire, il continuait de prétendre ne jamais l'avoir rencontré en dehors de ce jour où ils s'étaient recroisés pour la première fois.


Nathanaël Lysander Yaxley
To be Loved is to be the one destroyed
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
Je jetai un regard en coin à mon frère, fronçant légèrement les sourcils. Liam avait toujours été un peu tête en l'air. Il lui avait parfois d'oublier certaines petites choses, sans grande importance cela dit. Mais comment pouvait-il ne pas se rappeler de la maison à laquelle appartenait Margaret ? Je veux dire, c'était Margaret ! Par n'importe quelle fille insignifiante. Sans compter que Liam était un Gryffondor lui aussi, comme Cillian. Comment aurait-il pu oublier que Margaret et lui était ensemble en cours ? Et qui plus est, comment aurait-il pu oublier que c'était lui qui m'avait présentée Margaret ?

Il adressa un regard froid à Nathanaël avant d'acquiescer au semblant d'explication d'Helena.

- Oui, c'est ce que je voulais dire, elles étaient tout le temps fourrées ensemble et on voyait plus Margaret dans la salle commune des Serdaigle que dans celle des Gryffondor.

Et le sujet en resta là. Ce n'était peut-être pas plus mal, si vous voulez mon avis. Il était clair que le décès de Margaret nous affectait encore tous. Et pour ma part, je n'aimais pas parler des morts. Surtout de ceux que nous avions perdu lors de cette bataille.

Au lieu de cela, nous nous mîmes à parler danse. Lorsque Liam posa sa question à Helena, je tournai la tête vers lui. Je n'avais rien contre l'idée qu'il aille danser avec quelqu'un d'autre, qu'il s'amuse, qu'il profite de la soirée. Mais la soeur de Nathanaël Morg... Yaxley ? Comment ce dernier allait-il prendre la chose, lui qui m'avait toujours fait comprendre que j'avais tout intérêt à rester loin de sa famille ?

Face à la réponse d'Helena, je vis le visage de Liam s'éclairer d'un sourire. Et celui de Derkins se teinter d'une amère déception. Peut-être avait-il espéré que ce serait lui qu'Helena inviterait à danser ? Ignorait-il donc qu'il était difficile de rivaliser avec Liam O'Brien ? Il avait une sorte de présence qui éclipsait facilement les autres hommes. D'autant que bon, ses cheveux roux et ses yeux verts lui conféraient une sorte de côté "exotique" (bien que le mot fut mal choisi), qui sortait de l'ordinaire disons. C'était du moins ce que j'entendais dire autour de moi à chaque fois que nous allions quelque part et qu'il me laissait seule. Pour ma part, je ne comprenais pas cet engouement au sujet de mon frère. Liam était un très bon frère, c'était vrai, mais il était aussi celui qui mangeait ses crottes de nez et pissait dans le bain quand il était petit. Difficile de voir en lui l'homme idéal après ça ! Non, j'exagère, je reconnaissais parfaitement que Liam avait un bon nombre de qualités requises pour être classé dans la colonne "séduisant".

Quant à moi, et bien, je n'avais aucune raison de refuser à Helena ce qu'elle me demandait. Aucune, autre que mon instinct qui me disait de me méfier.

- Je vous en... Helena attrapa le bras de Liam et s'éloigna avec lui en direction de la piste de danse... prie.

Comme si j'avais mon mot à dire. Je les suivis du regard, les sourcils légèrement froncés. Et comme si Nathanaël s'était rendu compte de ma très légère inquiétude, il reprit la parole, semblant vouloir me rassurer pour une chose.

- Je n'ai aucune inquiétude à ce sujet. Vous aviez déjà souligné que votre soeur était une bonne danseuse. Et quand bien même vous l'auriez surestimée, je doute que cela dérange Liam le moins du monde.

D'un geste du menton, j'indiquai les danseurs. La tristesse avait déserté le visage de Liam et il souriait chaleureusement tandis qu'il faisait tournoyer Helena. Je crois bien qu'il avait totalement oublié la parenté Yaxley et Goyle de la jeune femme et qu'il se contentait de vivre l'instant présent (virevoltant sur une piste de danse au bras d'une magnifique jeune femme qui en plus d'être belle s'avérait avoir un tas d'autres qualités).

Bon, en ce qui me concernait, j'étais toujours sur le côté, avec Nathanaël et, fort heureusement, Derkins. Je me tournai vers lui pour engager la conversation lorsque je vis qu'il s'éloignait déjà au bras d'une jeune femme. Durant quelques secondes, j'eus envie de le retenir et finis par me faire une raison.

- Je dois bien avouer que je ne m'attendais pas à vous voir à cette soirée. Il me semblait que votre oncle et vous n'étiez pas particulièrement en bons termes.

Quitte à rester plantés côte à côte, autant discuté. Nous n'étions pas censés nous connaitre, n'est-ce pas ? C'était du moins ce que j'avais compris de mes entrevues avec Nathanaël. Et si nous étions de parfaits inconnus, à quoi aurait pu ressembler, d'un point de vue extérieur, cette totale indifférence, cette ignorance ostentatoire ?


Nathanaël YaxleyMédicomage sur Skyeavatar
Messages : 338

Voir le profil de l'utilisateur
Liam O'Brien lui en voulait. Une part de lui l'avait toujours su et clairement s'en était moqué. Que lui importait sincèrement l'aval ou l'appréciation d'un garçon de son genre ? Le regard froid qu'il lui lança à la mention de la maison de Margaret sur laquelle il s'était trompé ne fit d'ailleurs que confirmer que cette rancœur était toujours présente.

Nathanaël ne pouvait lui donner tort. Déjà à Poudlard s'il était honnête d'ailleurs. Margaret aurait été tellement heureuse à ses côtés. Pas de mots durs à encaisser, de piques acérées à esquiver. Aucun danger de mort venant de son oncle n'aurait plané au dessus de sa tête le forçant toujours plus à la repousser loin de lui. Et puis une vie heureuse et bien remplie. Vivante. A n'en pas douter, Liam O'Brien l'aurait épousée à l'heure actuelle. Tous deux auraient eu quelques enfants aussi roux que leurs parents.

Secouant brièvement la tête, Nathanaël se concentra de nouveau sur le tour qu'avait pris la conversation. Sa soeur emmenait déjà le jumeau de la bibliothécaire de Poudlard sur la piste ce qui l'agaça quelque peu. Bien sûr, il savait parfaitement qu'il ne pourrait pas enfermer ses soeurs à double tour. Elles devaient vivre leur vie, s'épanouir et fonder leur propre foyer loin de la folie qui habitait celui que la fratrie avait eu depuis le décès de leur parents. Et bien entendu, une danse ne signifiait rien. Si ce n'est que l'attitude de sa soeur était bien trop ouverte tout comme celle d'ailleurs du roux qui lui servait de partenaire.

Si Abigaïl O'Brien faisait partie de la résistance, le jeune homme ne doutait pas un seul instant que le frère de cette dernière n'en fasse également partie. Or, c'était des ennuis assurés dont il se passerait volontiers.

De loin, Nathanaël vit partir Derkins mais trop absorber par la surveillance de la danse de sa soeur, il ne capta pas de suite que la soeur du cavalière de sa cadette était restée à son côté et venait de tenter de lui faire la conversation.

Tentant de se rappeler ce qui avait été prononcé et qu'il n'avait qu'écouter vaguement, il se recomposa ensuite une contenance.

- Vous êtes étonnée ?, s'enquit-il en arquant un sourcil, Miss O'Brien, bien que j'aie récupéré mon véritable nom de famille, Jeremiah Morgenstern reste mon oncle.

Quelques instants s'écoulèrent avant qu'il ne poursuive.

- Quant à mes relations avec lui, elle ne vous regarde en rien. Et je ne pense pas ... , fit-il avant de se reprendre glacial, A dire vrai, je suis certain de ne jamais vous avoir parler de celle que j'entretenais avec lui lors de notre brève et malencontreuse entrevue dans cette librairie écossaise.

S'approchant d'un pas de sa démarche souple, il vrilla ses iris bleutées dans les siennes. Quoiqu'il arrive, il ne devait pas flancher et encore moins se trahir. La jeune femme devait, à coup sûr, repartir de cette soirée en étant persuadée qu'il avait effacé une grande partie de sa mémoire la concernant.

- Dois-je m'inquiéter de vous voir fouiner ou être en possession d'éléments concernant ma vie, miss O'Brien ?

Une fois encore, Nathanaël laissa quelques secondes s'écouler.

- Je pense que je vais m'en inquiéter et vous conseiller vivement d'éviter de trop vous renseigner à ce sujet. Je suis certain qu'il existe d'autres sujets fort passionnants d'études du sexe masculin. Me suis-je bien fait comprendre ?

Le ton avait été légèrement menaçant mais assez mesuré toutefois pour ne pas inquiéter le peu de personnes présentes autour d'eux. Chacun semblait être plongé dans sa propre conversation ou absorbé dans les danseurs. Le sourire qu'il affirma ressemblait davantage à un rictus.

Oui, quoiqu'il arrive, elle devait croire à son amnésie totale.


Nathanaël Lysander Yaxley
To be Loved is to be the one destroyed
Abigail O'BrienBibliothécaireavatar
Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur
Je détachai mon regard des danseurs pour le reposer sur Nathanaël. Le ton glacial qu'il venait d'adopter n'avait, en soi, rien de très étonnant. Il m'avait clairement fait comprendre, et à de maintes reprises, que je n'étais rien d'autre qu'une créature méprisante à ses yeux. Bien que, si vous voulez mon avis, je ne pensais pas avoir fait quoi que ce soit qui méritât une telle opprobre.

Je soupirai tout en levant les yeux au ciel alors qu'il commençait son sermon. Je savais déjà ce que j'allais entendre. "Ce la ne vous regarde pas, mêlez-vous de vos affaires, tenez-vous loin de ma famille", et caetera, et caetera. Cependant, mon expression légèrement blasée fut très vite remplacée par une forme d'incompréhension qui se traduisit par un froncement de sourcils. Nathanaël s'étonnait de mes propos. Il m'avait pourtant fait comprendre que son oncle n'était pas son meilleur ami, et je ne le pensais pas assez stupide pour avoir oublié le moindre mot que nous aurions pu échanger. Il avait certainement tout engrangé pour pouvoir ressortir le moindre détail susceptible de me troubler au moment opportun... Sauf qu'il semblait s'en tenir à la conversation que nous avions eue dans cette librairie. Comme si notre "histoire" (entendez par-là les temps que nous avons passés ensemble) n'avait jamais existé. Le doute s'insinua doucement en moi, n'avait-il pas parlé de m'effacer de sa mémoire la dernière fois que nous nous étions vus ?

Mon instinct me souffla de trouver un bon argument. S'il m'avait effectivement supprimée de sa mémoire, mieux valait ne pas éveiller ses soupçons en ayant l'air d'en savoir plus que je ne devais. Et comme de fait, il exprima très vite sa suspicion. Je haussai les épaules, tentant de prendre un air indifférent.

- Il est plus difficile qu'on le croit de dissimuler des tensions entre deux personnes. Un regard froid, un sourire légèrement crispé. Un bon observateur ne s'y tromperait pas.

Et comme pour lui prouver qu'effectivement, la question ne valait pas la peine de trop se pencher dessus, je me détournai de lui pour regarder à nouveau les danseurs. Il me fallut quelques secondes pour retrouver Helena et Liam au milieu de la piste, souriant comme si rien ne pouvait les atteindre. Alors que je soupirai, me prenant à rêver de quelque chose de similaire, Nathanaël reprit la parole.

Ses mots, lourds de menaces ne m'impressionnaient plus autant que la première fois. La force de l'habitude peut-être ? Quelque chose me disait, pourtant, qu'il pouvait être réellement dangereux, mais non, je n'arrivais pas à me méfier suffisamment de lui pour me maintenir à distance. Ne croyez pas, cependant que j'étais toujours ravie quand le destin faisait se croiser nos chemins ! Je me tournai à nouveau vers lui et croisai les bras sur ma poitrine dans une expression agacée, mais pas inquiète.

- Monsieur Yaxley, vous arrive-t-il parfois de faire autre chose que menacer vos interlocuteurs ? Ne sommes nous pas à une soirée de charité organisée par votre oncle ? Si je me souviens bien, il souhaite récolter des fonds pour aider les victimes de cet horrible attentat ainsi que leurs familles. Manifestement, vous ne semblez pas craindre que votre comportement rejaillisse sur la réputation de votre oncle au point de rendre frileux les éventuels donateurs.

Je lui adressai un sourire de circonstance. Sourire qui disparut rapidement alors que je me penchai légèrement lui pour continuer d'une voix qui ne serait audible que de nous deux.

- Quant à vos conseils, vous pouvez vous les garder. Je ne suis pas femme à suivre ce genre de conseils et je pense que vous avez déjà eu l'occasion de vous en rendre compte.

Une petite voix dans ma tête me disait que je jouais un jeu dangereux, mais je voulais en avoir le coeur net. M'avait-il vraiment oubliée ou cherchait-il seulement à sauver les apparences en présence de son oncle ? Je scrutai son visage à la recherche du moindre tressaillement.

Lorsque je me redressai, j'affichai un nouveau sourire, et repris la conversation comme si ce petit aparté n'avait jamais eu lieu.

- Mais je ne vous en tiens pas rigueur, il est vrai que mon comportement de l'autre fois n'était pas très approprié. Permettez-moi de m'en excuser une fois encore. Vous arrive-t-il quelque fois de danser, Monsieur Yaxley ?


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[JR] Dance for the dead [Ouvert à tous]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-