AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La leçon de piano [Nahuel & Dean]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Dean Forbes, étudiant à l'Académie des Arts Magiques

15 novembre 2009
Ses doigts couraient sur les touches du piano à queue de la grande salle de répétition de l'Institut des arts magiques. Dean aimait particulièrement cette pièce située dans les combles de l'établissement. La section musicologie avait certes hérité du grenier de la vieille bâtisse mais la grande verrière ouverte sur les toits de Bristol -et jusqu'à l' Estuaire de la Severn les jours de beau temps- n'avait pas son pareil dans les étages inférieurs.

A cette heure matinale, rares étaient les étudiants présents dans l'enceinte de l'école et seuls quelques elfes de maison s'affairaient dans les couloirs de la prestigieuse école magique. Les cours ne commençaient qu'à 10 heures si bien que Dean disposait de la pièce pour encore de deux longues heures. Il aurait très bien pu s'exercer chez lui, dans son appartement, mais l'acoustique de cette salle et surtout la vue si inspirante l'avait convaincue de faire le déplacement. Même si le ciel était chargé de lourds nuages gris aujourd'hui, affadissant les façades colorées des maisons en contrebas, Dean n'aurait cédé sa place pour rien au monde.

D'ici, il pouvait deviner la devanture de la Gorgone déchainée, à l'ouest, sur le front de mer. Comme à chaque fois que son regard se perdait dans cette direction il repensait à cette soirée, à ce qu'il avait vu dans les toilettes, au baiser que Nahuel lui avait donné et à ce rendez-vous, sur le port, que le serveur lui avait fixé et qu'il n'avait pas honoré. Il avait longuement hésité pourtant. Il avait marché jusqu'à la promenade puis, il s'était ravisé.

Pourquoi ?

Lui qui était pourtant toujours prompt à se livrer à des jeux de séduction, à prendre la vie comme elle venait, pourquoi se montrait-il si frileux cette fois ?
Il était forcé  d'admettre qu'il avait peur. Peur de s'être un peu trop attaché à Nahuel et de ressentir la même déception, la même tristesse à l'idée de passer au second plan dans le cœur de son ami. Avec ce baiser volé, Nahuel avait pourtant tenté de faire taire les doutes de Dean quant à sa préférence mais l'étudiant était toujours plongé dans un océan de perplexité ... et de colère. Il en voulait au serveur de la tournure des événements et il n'arrivait pas à lui pardonner son comportement.
Non, décidément, cela aurait été une erreur de le rencontrer sur le port dès le lendemain de cette soirée. Dean avait déjà du mal à faire le point sur ce qu'il ressentait cinq jours plus tard...

L'étudiant  secoua  brièvement la tête pour chasser Nahuel de ses pensées et reporta son attention sur la partition ensorcelée qui lui faisait face. Il aurait pu continuer à jouer sans discontinuer des heures durant mais un craquement du plancher de la salle de répétition l'interrompit dans sa mélodie.
Il tourna la tête pour repérer l'origine du bruit et constata qu'il n'était plus seul...
Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 282

Voir le profil de l'utilisateur
L'air frais du large fouetta son visage alors qu'il se promenait le long de la digue. Le bar était fermé depuis plus de trois heures, il aurait déjà dû être rentré à l'appartement depuis longtemps. Pourtant, il avait eu un besoin urgent de se vider la tête. Il avait accumulé les heures depuis cinq jours et il manquait cruellement de sommeil. Mais ce dernier semblait le fuir comme la peste. Chaque qu'il tentait de fermer les yeux, le visage de Dean s'imposait à lui, l'embarquant dans un questionnement sans fin. Trop d'interrogations s'entassaient dans son esprit pour qu'il puisse dormir sereinement.

Il se savait en faute, il n'aurait jamais dû embrasser Robin. Il n'aurait jamais rien dû tenter du tout en sachant les sentiments qu'il ressentait. Il aurait dû se douter qu'il ferait souffrir quelqu'un en agissant comme il l'avait fait. Pourtant, sur le moment, il n'avait pas réfléchi et il en payait les conséquences. L'étudiant ne l'avait pas rejoint au port comme il le lui avait demandé. Il l'avait laissé attendre sans lui envoyer le moindre mot. Il était resté un moment dans le froid avant de finir par capituler et rentrer chez lui. Et depuis, il attendait un geste du jeune homme. Il avait espéré le revoir au bar. Mais il ne l'avait pas revu. Alors il avait continué d'attendre un signe de sa part. Mais rien.

L'attente commençait à lui peser. Il n'en dormait plus. Il avait besoin de savoir. Même si c'était un rejet au moins, il serait fixé. La situation était bien trop compliquée pour qu'il laisse les choses se dérouler comme ça. Il ne savait pas franchement ce qu'il convenait de faire. Il marchait sans trop savoir où ses pas le menaient. Il avait besoin de se vider la tête, de trouver une certaine paix intérieure avant de rentrer pour pouvoir se reposer un minimum. Ses yeux le piquaient et il devinait les cernes qu'il devait arborer. Il s'arrêta un moment pour regarder l'heure sur sa montre et grimaça en lisant le chiffre indiqué. Il allait être temps qu'il rentre. Il poussa un soupir las alors qu'il redressait la tête pour voir où il était. La stupeur le figea sur place. Son subconscient commençait à beaucoup trop parler pour lui.

Nahuel hésita un long moment devant l'école des Arts Magiques. Il ne savait pas s'il devait entrer ou non. Il ne savait même pas si Dean s'y trouvait ou pas. Mais il pouvait toujours le cherchait après tout. Cette situation avait trop durée. Ils devaient parler. Ce n'était pas en s'ignorant qu'ils arrangeraient les choses entre eux. D'un pas déterminé, il passa les portes d'entrée avant de se stopper dans le Hall. Et maintenant ? Le jeune homme lui avait déjà parlé plus d'une fois de sa salle préférée. Une salle de répétition avec un piano. Ce ne devait pas être difficile à trouver n'est-ce pas ? Surtout dans une école d'Arts. Un sourire narquois se dessina à la commissure de ses lèvres face à son propre enthousiasme. Quel idiot il faisait.

Il continua néanmoins son chemin, s'aidant des panneaux d'indication pour se repérer. Il ne mit pas longtemps à rejoindre la salle la plus haute du bâtiment. Il s'arrêta devant la porte, écoutant la mélodie qui sortait de la pièce. Il n'avait pas eu besoin de trop s'avancer pour reconnaître Dean. Même de dos, il était capable de le reconnaître. Ce qui pouvait en dire long sur ce qu'il ressentait. Il hésita un long moment avant d'entrer. Il ne savait pas quelle attitude adopter. Il n'était plus sûr de rien. Il s'avança néanmoins prudemment dans l'optique de ne pas faire trop de bruit pour ne pas perturber l'étudiant. Toutefois, il ne dut pas être suffisamment discret puisque ce dernier tourna la tête et s'aperçut de sa présence.

"Bonjour Dean, salua-t-il avec un sourire gêné. J'espérais te trouver ici..."

Il ne savait pas comment continuer. Dire qu'il espérait ne pas le déranger serait mensonger, il savait qu'il le perturbait pendant une répétition. Il voulait simplement discuter. Et si Dean fuyait le dialogue, c'était à lui de le provoquer.

"Je... Je t'ai attendu au port..., il baissa les yeux sur ses chaussures. J'imagine que ton absence était suffisamment parlante et je comprends que tu ne veuilles plus me voir mais j'aimerais qu'on en discute malgré tout. Je veux m'expliquer et je veux que tu comprennes certaines choses avant de décider si oui ou non, tu veux qu'on continue à se voir..."

Il ne voulait pas supposer trop de choses. Ce n'était pas à lui de parler à sa place et il ne voulait pas le brusquer non plus. Mais s'il n'y avait qu'une relation amicale entre eux pourquoi fuir de la sorte ?


Nahuel Muñoz
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi était-il si content de le voir ? Cinq secondes plus tôt il était en colère contre Nahuel et il suffisait qu'il fasse son entrée pour que toute trace de contrariété s'évanouisse ! Le barman le torturait depuis des mois et la seule chose que Dean ressentait en le découvrant là, c'était de la joie. Il était heureux de voir que l'argentin se souvenait de cet endroit dont il lui avait parlé à maintes reprises, heureux de constater qu'il avait fait l'effort de venir jusqu'ici en dépit de son silence des derniers jours... Dean était déjà  acquis à sa cause en quelque sorte, et cette sensation était aussi grisante qu'effrayante, songea l'étudiant en caressant les touches du piano. C'était bien cela le problème.  Il savait bien qu'il ne résisterai pas longtemps au charme de l'argentin -et qu'il ne pourrait pas bouder dans son coin éternellement- mais il se plaisait à penser que l'inverse était également vrai, sinon Nahuel ne serait pas là. Dean avait deviné que l'argentin était intéressé mais qu'il avait également certaines réticences. Peut-être était-ce leur différence d'âge ou la situation personnelle de son ami qui semblait un peu compliquée mais quoiqu'il en soit, Nahuel ne semblait pas prêt à se lancer dans une relation.

Pourtant Dean n'attendait rien de vraiment sérieux. Il ne comptait pas demander à Nahuel qu'il s'engage auprès de lui, qu'ils forment un couple à part entière avec des présentations aux familles en bonnes et dues formes, Merlin non ! Il avait beau se sentir véritablement attiré par le serveur, il n'en restait pas moins un jeune homme de 18 ans pas vraiment impatient de se caser dans une routine.

Dean avait juste l'intuition qu'ils pouvaient faire un petit bout de chemin ensemble en étant bien plus que des amis. A vrai dire, il n'envisageait plus depuis longtemps en rester à ce stade là avec Nahuel. Patienter dans la friendzone...Très peu pour lui !

Mais il ne voulait pas non plus se brûler les ailes à son contact. Dean avait bien des défauts en amour -il se lassait vite et pouvait vous quitter du jour au lendemain- mais il demeurait un amant fidèle et recherchait cette même qualité chez ses compagnons. Autant dire que l'épisode Robin avait considérablement douché ses espérances.

Il savait qu'il n'avait rien à attendre de Nahuel puisqu'il n'était pas ensemble mais il s'était senti trompé ce soir là et la réaction qu'avait eu le barman montrait bien qu'il estimait avoir, lui aussi quelque chose à se reprocher.

Le mieux, c'était peut-être encore de poser des mots sur tout ça et c'était justement ce que Nahuel se proposait de faire. Le jeune homme pivota donc sur son tabouret et s'accouda sur ses genoux pour faire face au barman.

'Je t'écoute..." souffla-t-il alors en reportant son attention sur Nahuel.
Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 282

Voir le profil de l'utilisateur
Son cœur rata un battement en voyant Dean se retourner vers lui. Bon au moins, il avait capté son attention. Ce qui à première vue ne semblait pas si évident que ça. L'étudiant était là devant lui à attendre qu'il prenne la parole. Oui mais pour dire quoi ? Nahuel n'avait pas la moindre idée de comment s'y prendre. Par quoi commencer ? Il avait bien fait tout un petit speech dans sa tête. Mais ça sonnait beaucoup mieux avant. Maintenant tous ces mots lui semblait vide de sens. Il devait toutefois prendre son courage à deux mains et avouer ce qu'il ressentait. L'Argentin prit une profonde inspiration avant de se lancer.

"Pour Robin... C'est pas ce que tu crois."

Bingo. Tout ce qu'il ne voulait pas dire. Mais quel crétin. Il baissa les yeux avant de passer une main dans ses cheveux pour se recoiffer. Un léger soupir lui échappa et il redressa le regard sur Dean en se mordillant la lèvre inférieure.

"Ecoute... Je sais de quoi ça avait l'air... A ta place, j'en aurai sans doute conclu la même chose. Et je vais pas te mentir... J'en avais très envie dans les toilettes à ce moment là..."

A quoi bon mentir de toute façon ? Le jeune homme n'était pas idiot, il était tout à fait capable de décrypter ce qu'il voyait.

"Mais c'était purement physique. Rien de comparable à ce que je peux ressentir pour toi. Je n'ai aucune excuse. Je ne m'attends pas à ce que tu m'excuses. Je veux simplement que tu comprennes que je suis un homme. Avec des besoins et dernièrement... j'ai pas franchement eu le loisir de les assouvir. Et Robin était là... plutôt jolie et désirable. Elle était là à la base uniquement pour m'apporter une commande que je lui avais passé. Elle n'était qu'un intermédiaire. Je ne la connaissais pas. Mais sur le moment, j'étais heureux de recevoir ce que j'avais commandé. Alors, oui, on s'est embrassé. Oui, on serait certainement allé plus loin si tu n'étais pas entré..."

Il triturait le bas de sa veste de nervosité. Il n'osait plus regarder Dean de peur de lire le dégoût et la colère dans son regard. Il savait que ce qu'il avait fait était mal. Et s'il devait revenir en arrière, il s'abstiendrait sans doute sur beaucoup de choses.

"Mais ça change rien au fait que je ressente des choses pour toi... C'est pour ça que je suis là. Pour essayer de me racheter un peu. Parce que j'ai conscience de t'avoir fait du mal. Mais la situation est assez compliquée pour moi. J'arrive à peine dans un pays étranger. Je ne suis pas franchement la personne la plus adaptée pour toi. Et je ne parle même pas de notre différence d'âge. J'ai pas envie de te faire souffrir sans le vouloir Dean. Je le supporterais pas."

Nahuel redressa la tête pour affronter son regard. Essayer d'apercevoir ce qu'il pouvait penser.

"Je me suis dit que c'était mieux si je gardais les distances entre nous. Que c'était mieux pour toi. Mais plus le temps passe et plus je pense à toi. Moins j'arrive à me passer de ta présence. J'adore les moments qu'on passe ensemble et j'en ai assez de faire comme si on était que amis. On sait tous les deux qu'il n'y a pas que ça. Et j'espère sincèrement que mon attitude de l'autre jour n'a pas tout foutu en l'air."

Oui, il l'espérait de tout son être. Il espérait qu'il n'était pas trop tard pour séduire Dean et commencer à faire un bout de chemin avec lui.


Nahuel Muñoz
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1085

Voir le profil de l'utilisateur

Dean Forbes

Dean écouta avec intérêt chaque phrase de Nahuel. C'était bien la première fois que son ami se confiait de la sorte. Jusqu'à aujourd'hui ils n'avaient jamais évoqué des sujets personnels aussi sérieusement. Ils étaient tous deux passés maîtres dans l'art du badinage et des sous entendus -ils avaient longtemps privilégié ce mode de communication d'ailleurs- si bien que Dean était presque surpris de voir son ami se livrer de la sorte et jouer la carte de la sincérité. C'était une facette de la personnalité de l'argentin qu'il découvrait: Un Nahuel plus sensible, moins sûr de lui, plus profond que ce qu'il voulait bien laisser croire de prime abord. Il ne lui épargnait rien, évoquant tour à tour les besoins physiques qui l'avaient poussés dans les bras de Robin, les émotions véritables qu'il suscitait en lui, ses doutes et enfin, ses craintes d'avoir tout gâché entre eux.

Dean aimait le Nahuel séducteur, l'homme culotté. Le joueur de quidditch un brin arrogant. Le barman sexy qui vous donne envie de prolonger votre soirée au comptoir jusqu'au bout de la nuit. Pourtant à cet instant précis,  il était littéralement sous le charme de l'homme complexe qui semblait se cacher derrière cette façade désinvolte. Il avait le sentiment d'avoir à peine effleurer un pan de la personnalité de son ténébreux ami et cela n'était pas pour lui déplaire... Nahuel ne se livrait pas facilement et Dean avait réussi à briser  la première strate d'une carapace composée de plusieurs couches. Il lui avait fallu prendre des mesures draconiennes, s'imposer une distance dont il n'avait pas envie au fond mais cela avait finalement porté ses fruits.

Il devait dorénavant écouter son instinct et mettre de côté ses réticences même s'il avait le sentiment que rien n'allait être facile avec Nahuel. Il se doutait que cet aspect fragile de la personnalité de son ami allait vite disparaitre dès qu'il se laisserait tenter par les lèvres chaudes et charnues de l'argentin, mais c'était justement ce qui lui plaisait: Le goût du challenge, être capable d'aller chercher le vrai Nahuel: Comprendre ses doutes. Lever le voile sur son passé.
Lui pardonner, c'était la perspective de vivre une relation passionnée et passionnante loin de la triste banalité du quotidien. Malgré son jeune âge, Dean savait parfaitement ce à quoi il aspirait dans la vie et il préférait vivre cette expérience brulante plutôt que de passer à côté.

Pour autant, il ne voulait pas donner l'impression d'avoir passé l'éponge trop rapidement sur l'affaire Robin. Il y avait quelques mises au point à apporter avant d'envisager cette liaison:

"Tu veux que je te réponde franchement ? Bien sûr que tu as tout foutu en l'air. Quelle question !" lança-t-il en se levant pour rejoindre Nahuel de l'autre côté de la pièce.
Il s'arrêta devant l'argentin et cala les mains au fond de ses poches, savourant silencieusement l'effet de sa petite tirade sur l'argentin. Pour une fois que c'était lui qui détenait l'avantage , il comptait bien en profiter quelques instants. Ce n'était pas méchant, juste un peu taquin, et puis il était persuadé que Nahuel finirait par lui pardonner son comportement... Il serait culotté de ne pas le faire !

"T'as tout foutu en l'air, répéta-t-il alors avant d'ajouter sur le même ton,.. mais tu t'es bien rattrapé aujourd'hui."

Il attendit que son ami comprenne bien le sens de ses paroles pour laisser fleurir un léger sourire en coin enfantin.

"Ne crois pas que ça sera aussi facile la prochaine fois, insista-t-il toutefois en levant un index entre eux, je ne suis pas partageur... Pas du tout." ajouta-t-il en se penchant légèrement pour enfin embrasser Nahuel.
Nahuel MuñozExilé clandestinavatar
Messages : 282

Voir le profil de l'utilisateur
Les mots furent encore plus dur à entendre qu'il ne l'aurait cru. Dean n'y alla pas de main morte. Toute la culpabilité qu'il pouvait ressentir lui fit monter le rouge aux joues d'embarra. Il se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas laisser ses lèvres trembler. Les yeux fixement rivés sur le sol, Nahuel hocha légèrement la tête. Il avait compris, ce n'était pas la peine de chercher à se justifier davantage. Il ne ferait que se ridiculiser. Son ami n'était pas prêt à lui pardonner. Pourtant, il ne semblait pas avoir complètement vidé son sac puisqu'il s'approcha de lui, se posant à quelques centimètres de lui.

L'argentin ne releva pas le regard tout de suite, il ne voulait pas lui montrer la souffrance que ses paroles lui infligeait. Il avait vécu bien pire que ça après tout. Ce n'était jamais agréable de se faire repousser mais il y avait pire. Il devait prendre sur lui, remettre les couches d'indifférences qu'il avait laissé tomber quelques minutes auparavant pour un résultat peu concluant. Il redressa néanmoins les yeux pour se faire accuser une nouvelle fois d'avoir tout gâcher. Il le savait qu'il était la cause de ce gros gâchis. Mais pourquoi continuer à l'accabler de la sorte ? Pourquoi ne pas tout simplement lui demander de partir ?

Il ne comprit pas tout de suite les dernières paroles du jeune homme. Trop occupé qu'il était à essayer de sortir les précédentes de sa tête et à ne pas les laisser l'affecter. Il fronça donc les sourcils d'incompréhension en le voyant sourire. Il mit un certain temps à assimiler ce qui se passait. Serait-ce une façon de lui dire qu'il lui pardonnait ? Qu'il était prêt à mettre tout ça derrière eux ? Dean leur offrait une chance d'essayer. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Il avait du mal à croire en sa chance. Mais le baiser qui conclut leur échange ne lui laissa aucun doute. Il enlaça les hanches du jeune homme pour lui rendre son étreinte avant de se reculer légèrement pour le regarder.

"C'est promis, je serais sage."

Un franc sourire éclaira son visage alors qu'il réalisait la chance qu'il avait. Les deuxièmes chances n'étaient pas facile à obtenir et Dean lui en offrait une. C'était à lui de ne pas le décevoir désormais. Il caressa tendrement la joue du plus jeune avant de poser à nouveau ses lèvres sur les siennes. C'était un baiser plus entreprenant, plus intense. Nahuel essayait de lui prouver d'une façon ou d'une autre qu'il n'y avait que lui qui comptait pour lui désormais. Il était le seul qui avait une réelle importance à ses yeux. Le reste n'était que secondaire ou du moins, il voulait que ce le soit. Il finit par le relâcher, un sourire un peu timide aux lèvres.

"Tu es sûr de toi ? Tu es sûr que c'est ce que tu veux ? Je veux dire... Tes parents vont pas mal le prendre ? Ta mère a pas l'air de m'apprécier plus que ça..."

Il ne voulait pas casser leur petit moment de joie mais il voulait être sûr de certaines choses avant qu'ils n'aillent plus loin. Il ne voulait pas souffrir et encore moins faire souffrir Dean en commençant une relation qui ne pourrait jamais aboutir complètement. Nahuel avait déjà beaucoup d'obstacles de son côté et il pensait pouvoir faire en sorte que ça fonctionne. Il voulait être certain que du côté de Dean ce soit le cas également. Avant qu'ils ne soient trop attachés l'un à l'autre. Même si pour lui, c'était déjà trop tard.


Nahuel Muñoz
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La leçon de piano [Nahuel & Dean]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dean Moriarty
» Jouer du piano c'est toujours mieux que de faire la causette à un lycan du moins c'est ce que je croyais...[pv Ava]
» Dean Thomas ( Parti )
» Loterie Dean Youngblood
» Je ne sais pas jouer au piano[PV Niko']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-