AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Something I didn't tell you [Emma & Dave]

Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
2 janvier 2010


Si Dave avait pu, il aurait certainement fait les cent pas dans son salon, afin d’évacuer la légère tension qu’il l’habitait. Il fallait avoir de bons bras pour se le permettre quand on était en fauteuil roulant, songeait t-il avec cynisme, alors il dut s’en passer. Il se contenta de saisir le dernier numéro du Gringotts Time pour le feuilleter près de la Cheminette, où Emma était sensée apparaître d’une minute à l’autre. Rosaleen l’avait averti deux semaines plus tôt que son ex-petite amie souhaitait lui rendre visite pour prendre de ses nouvelles. Sur le coup, Dave n’avait su quoi répondre, il avait pris quelques jours de réflexion avant d’estimer qu’il était prêt à la voir, si elle le souhaitait.

Il avait déjà envoyé un hibou à Emma quand il avait appris qu’elle s’était retrouvée sur les lieux de l’attentat d’octobre, une lettre brève pour savoir comment elle allait et lui souhaiter de bien se rétablir. C’était le seul contact qu’ils avaient eu, Dave ne s’était pas senti capable de faire davantage, à ce moment-là. Anéanti par les mauvaises nouvelles des médecins, il avait traversé période très compliquée, il avait senti sa vie entière basculer. Dans ces conditions, il lui était difficile de se préoccuper d’autre chose que son propre état. Il n’avait toléré que la présence des personnes les plus proches de lui, et encore, se montrant volontiers très agressif, parfois sans raison apparente.

Mais Dave se sentait un peu mieux dans sa peau que les mois précédents, et les médecins étaient confiants sur son rétablissement psychologique. Tout était très loin d’être réglé, bien sûr, mais le jeune homme se trouvait dans un état un peu plus stable. Les fêtes étaient passées et se retrouver en famille l’avait aidé à se sentir soutenu, entouré. Il commençait réellement à sympathiser avec Rosaleen par exemple, en qui il trouvait une oreille à la fois intelligente et délicate. Elle était quelqu’un d’empathique, Dave la sentait pleine de compassion à son égard, mais elle parvenait à garder une juste distance, à la fois avec lui et ce qui lui était arrivé. Le fait qu’elle fasse partie de son entourage familial seulement depuis peu aidait sûrement, car elle n’avait pas les mêmes réactions, ni le même investissement émotionnel face à sa nouvelle situation que ceux qui l’avaient vu grandir, ce qui était normal. En comparaison, sa mère, elle, était dévastée, peinait à ne pas le laisser voir et l’étouffait un peu à vouloir se montrer présente à tout moment pour lui…

Si cette présence avait été salvatrice les premiers temps, Dave commençait à vouloir prendre un peu de recul sur son état. Il avait besoin de se voir dessiner de nouvelles perspectives, il avait besoin de voir plus de personnes, de retrouver sa vie sociale. Dans ce cadre, il n’avait pas refusé de voir Emma, ce qu’il aurait fait en revanche si elle avait cherché à le rencontrer immédiatement après l’accident. Compte tenu de leur rupture encore fraîche, il appréciait qu’elle ait attendu avant de se manifester à lui. Il lui semblait plus prudent et plus correct d’attendre un peu qu’ils se remettent tous les deux avant de se voir. C’était toujours un peu délicat de revoir son ex, et sous le coup de l’émotion, on ne savait jamais ce qu’on pouvait dire.

Dave se sentait prêt, mais il était un peu tendu quand même. Il allait la revoir pour la première fois depuis leur rupture, ce n’était jamais un contact facile à avoir, et il était novice en la matière, puisque la jeune rousse était sa première petite amie. Son unique, peut être, une part pessimiste du Serpentard commençait à se dire qu’il ne trouverait probablement plus personne voulant de lui : avec ses deux jambes, il avait déjà du mal à plaire aux filles, qu’en serait t-il donc en fauteuil roulant ? Dave écarta mentalement ce sujet. C’était peut-être naturel de nourrir ce genre d’inquiétude après un tel accident, mais pour les autres. Son intellect lui soufflait qu’il s’agissait là de préoccupations bien futiles, que seuls les garçons obsédés par les filles connaissaient, pas lui, n’est-ce-pas ? Il était au-dessus de tout ça, évidemment.

Plongé dans ses pensées, il eut un petit sursaut au bruit de charbon remué que fit la cheminée en laissant apparaître Emma dans l’âtre. Leur elfe Mercy, qui était affairée à ranger le salon déjà très propre en attendant son arrivée, accourut pour lui proposer de l’épousseter et la débarrasser de sa cape. Un peu fébrile, Dave porta les mains aux roues de son fauteuil pour s’avancer. C’était la première fois qu’ils se voyaient depuis leur rupture, mais c’était surtout la première fois qu’elle le voyait dans son fauteuil, et il appréhenda un peu sa réaction en se présentant à elle.

« Bonjour Emma. »

Avant, elle faisait largement deux têtes de moins que lui, et elle tenait comme un petit objet au creux de ses bras quand il la tenait contre lui. Maintenant c’était elle qui devait se pencher vers lui pour être sa hauteur, et cela fit un petit pincement au coeur de Dave d’y penser. Il s’efforça d’afficher un sourire en reprenant les politesses d’usage :

« Comment ça va ? Installe-toi, je t'en prie, proposa t-il en lui désignant un des canapés. Tu veux que Mercy t'apporte quelque chose à boire ? Elle a préparé du thé, je crois. »
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 436

Voir le profil de l'utilisateur
Une boule de stress lui enserrait la poitrine à mesure que les heures s'écoulaient. Emma n'avait pas revu Dave depuis leur rupture. Elle ne l'avait pas vu après l'attentat. Elle ne pouvait qu'imaginer ce qu'il devait vivre. Une torture permanente. Voir les autres se mouvoir à leur convenance alors que lui était coincé dans un fauteuil. Et elle imaginait sans mal la douleur que cela devait être. Et pourtant, c'était une pensée égoïste qui l'angoissait. Et si après tout ça, ils n'étaient même pas capable d'être des amis. Elle n'avait toujours pas réussi à démêler les sentiments qu'elle éprouvait à son égard. Elle savait qu'elle ressentait de l'affection pour lui. Mais était-ce plus fort qu'une simple amitié ?

Est-ce que Dave se posait ces mêmes questions ? Est-ce qu'il avait accepté de la revoir uniquement pour faire plaisir à Rosaleen ou est-ce qu'il souhaitait réellement la revoir. Savoir comment elle allait, reprendre le contact avec elle ? Est-ce qu'il avait des doutes sur ses sentiments tout comme elle ? Souhaitait-il qu'ils restent seulement amis ? Voulait-il plus ? Avait-il encore des sentiments pour elle ? Toutes ces questions tournaient en boucle dans sa tête. Serait-elle capable de lui parler de sa décision à elle ? Allait-elle pouvoir le regarder en face ?

Elle se demandait si c'était finalement une bonne idée d'aller le voir. Elle n'aurait même pas le courage de dire un quart de ce qu'elle voulait dire de toute façon. Comment lui demander pardon sans lui faire croire qu'elle se repentait uniquement à cause de son état actuel ? Comment lui faire comprendre qu'elle n'était pas seulement une petite hypocrite arriviste ? Elle se savait égocentrique. Elle le voyait bien. Sinon comment expliquer sa solitude à l'école ? Elle entendait les ricanements dans son dos. Elle savait ce que tout le monde disait. Ils croyaient tous qu'elle n'était pas capable de se remettre de sa rupture avec Dave. Ils disaient tous qu'elle se voyait déjà en robe de mariée à faire la une aux côtés de Dave.

Elle ne pouvait pas le nier. Elle y avait cru, elle l'avait même rêvé. Mais tout ceci semblait bien loin et bien futile. Qu'est-ce que tous les autres savaient de sa vie ? Qu'est-ce qu'ils comprenaient ? Ils prenaient sa froideur et sa timidité pour de l'arrogance et de la condescendance. Mais ce n'était rien de tout cela. C'était uniquement une carapace qu'elle s'était construite au fil des années. Elle avait trop souffert des amitiés à sens unique. Et maintenant que Marlène était partie, elle se sentait bien seule. Clara ne lui parlait plus et Amely était absorbée dans ses révision pour ses Aspics.

Emma s'était donc plongée dans ses révisions également, à défaut, pour ne pas voir les rires moqueurs et les regards fourbes des autres. Pour ne pas penser à l’insipidité de sa vie et pour ne pas se mettre à penser et pire à se souvenir. Les fantômes de son passé revenaient sans cesse en flash à tout moment de la journée. Ana Sorden lui riait au nez. Elle se surprenait souvent à se sentir oppressée sans raison apparente au souvenir des pierres au dessus de sa tête. Et tout ce qu'elle arrivait à faire, c'était de se retenir pour ne pas éclater en sanglot en plein cours. Ce qui lui demandait des efforts considérables.

Peut-être qu'en apparence, elle allait mieux. Elle essayait de flouer au mieux Forbes pour qu'il accède à sa requête et pour le moment ça semblait fonctionner. Mais les vacances l'avaient coupé de son rythme. Le visite de Rosaleen avait ravivé des regrets en elle. Le désir de voir Dave avait été plus ardent. Elle avait besoin de parler à quelqu'un qui avait vécu la même chose qu'elle. Sauf qu'elle, elle marchait encore. Elle avait eu de la chance. Celle que son ex-petit-ami n'avait pas eu. Et cette constatation la frappa de plein fouet quand elle pénétra dans le salon du manoir Marchebank.

Elle avait cru être prête mais elle ne l'était clairement pas. Elle prêta à peine attention à l'elfe de maison qui la débarrassait de sa cape et l'époussetait de la suie qui avait pu s'accrocher à ses vêtements. Elle n'avait d'yeux que pour Dave. Le choc manqua de lui faire lâcher les paquets qu'elle avait en main. Elle se reprit lorsqu'il la salua, elle détourna le regard en rougissant de honte. Ce n'était pas poli de le fixer de la sorte. Mais elle ne savait plus où poser les yeux. Elle avait une violente envie de partir en pleurant. Mais ce n'était une option non plus. Elle ne savait même plus ce qui convenait de faire. Comment lui dire bonjour ? Si elle venait l'embrasser sur la joue est-ce que c'était bien ? Le prendrait-il mal ? Elle ne pouvait pas non plus rester indécise trop longtemps non plus.

"Bonjour Dave, lâcha-t-elle finalement dans un souffle, lui rendant timidement son sourire. Je vais bien merci et toi ? Je ne suis pas contre un peu de thé... Enfin si Mercy en a déjà fait qu'elle n'en fasse pas exprès pour moi."

Ses joues s'embrasèrent d'embarra en tripotant les paquets qu'elle avait dans les mains. Elle resta silencieuse un moment avant de se rendre compte qu'elle tenait toujours les cadeaux qu'elle avait apporté. Elle rougit davantage avant de s'avancer vers Dave.

"J'ai apporté des chocolats pour ton père et Rosaleen... Je ne sais pas s'ils en mangent. Mais je me suis dit que ça leur ferait peut-être plaisir..."

Elle se mordilla la lèvre inférieure avant de poser le paquet sur la table basse devant elle et de tendre les deux autres qu'elle tenait à Dave.

"Et ça... c'est pour toi. J'ai tout de suite pensé à toi en les voyant alors... Joyeux Noël Dave."

Elle lui sourit légèrement avant de le regarder déballer ses cadeaux. Ce n'était pas grand chose mais lorsqu'elle était tombée sur une édition reliée de L'Arithmancie en Grèce Ancienne, elle n'avait pas pu s'empêcher de penser qu'il pourrait plaire à Dave. Tout comme la plume de phénix et le carnet d'écriture vert sombre que contenait le second paquet. Elle n'avait pas réellement réfléchi en faisant ses achats, elle les avait pris tout simplement. Elle espérait maintenant que ses présents plairaient au jeune homme. Et qu'il ne lui en voudrait pas trop. Après tout, ils n'étaient plus ensemble, peut-être qu'il interpréterait mal son geste et qu'il le prendrait mal. Ou alors, il se tromperait sur ses intentions et sur la raison de sa venue. Mais après tout, ce serait le moment de mettre les choses au clair. Ils n'avaient pas vraiment parlé de leur rupture après coup. Emma l'avait subi sans aucune chance de rachat. Même si elle n'était pas là pour avoir une deuxième chance, il lui semblait qu'elle avait tout de même le droit de savoir ce qui avait réellement motivé Dave à la quitter.



Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 124

Voir le profil de l'utilisateur
Dave se sentit un peu perturbé et mal à l’aise sous le regard insistant de son ex-petite amie, incapable de savoir à quoi elle pensait exactement. Ils n’étaient plus ensemble, mais son opinion comptait pour lui, malgré tout. Cela le peinerait qu’elle ait une image diminuée de lui, à cause de son accident. Il la connaissait assez pour voir qu’elle était troublée, mais elle avait plusieurs raisons de l’être. Il n’y avait pas que le fait de le voir en fauteuil roulant. Le voir tout court devait être une épreuve, c’était le cas pour Dave. C’était toujours un peu étrange de revoir pour la première fois son ex après des mois de silence. Il hésitait sur l’attitude à adopter, plutôt amicale, plutôt légère, plutôt sérieuse ? Ils ne s’étaient pas quittés en mauvais termes, mais ils avaient arrêté de se parler pendant plusieurs mois pour que chacun digère la rupture de son côté. Alors Dave était bien incapable de savoir ce qui mijotait dans la tête de la jeune fille. Lui en voulait t-elle d’avoir provoqué la rupture ? Le regrettait t-elle ? Se sentait t-elle au contraire mieux sans lui ? Avait t-elle envie qu’ils deviennent amis ? Il n’en savait rien. Il opta finalement pour l’option prudente de commencer par des politesses, et essayer de voir dans quel état d’esprit se trouvait Emma, avant de se positionner.

« Ca va aussi, merci. Mercy, tu veux bien la servir ? Ne t’en fais pas, elle a déjà préparé une théière. Tu peux t’asseoir si tu veux. »


Ils se dirigèrent ensemble vers les canapés. Dave avait bien noté la présence de paquets dans ses bras, mais ne fit pas de commentaire. Emma les présenta bien vite d’elle-même, visiblement gênée, interpréta Dave en remarquant cette familière touche de rose qui venait de colorer ses joues. Il accueillit les cadeaux pour son père et Rosaleen avec politesse, sans trop de surprise, car il était d’usage d’apporter un présent à ses hôtes, même si Emma n’y était pas du tout obligée.

« C’est gentil de ta part, ça leur fera plaisir. Puis, si jamais ils ne les mangent pas, je suis toujours là… » plaisanta t-il, en espérant détendre l’atmosphère.

Elle n’avait pas posé tous ses paquets, et Dave n’eut pas de mal à deviner pour qui étaient ceux qu’elle tenait encore dans ses bras. Il n’en fut pas moins surpris, un peu pris de court, lorsqu’elle les lui tendit. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui offre des cadeaux de Noël, il ne savait pas trop comment interpréter ce geste. Cherchait t-elle à renouer quelque chose avec lui ? En tout cas, elle tentait de faire un pas vers lui, avec ce présent. Dave se sentit embarrassé en prenant les paquets, parce qu’il n’avait rien prévu pour elle.

« Oh, tu n’aurais pas dû, bredouilla t-il. C’est… gentil d’avoir pensé à moi. »

En plus, elle avait touché parfaitement juste, avec ses cadeaux, ce qui prouvait qu’elle le connaissait bien. Silencieusement, il admira la reliure finement réalisée d’un bel ouvrage qu’il avait déjà lu à Poudlard, mais qu’il n’avait pas le plaisir de compter dans sa bibliothèque personnelle. La plume et le carnet étaient tout aussi élégants, dans des couleurs qui ne pouvaient que faire penser à leur maison Serpentard, qui les avait accueillis tous les deux. Dave avait déjà mille idées en tête sur ce qu’il pourrait écrire dans ce cahier. Il en avait toujours un ou deux sur lui, sur lesquels il prenait quotidiennement des notes, couchait ses propres réflexions, écrivait des informations qui le marquaient dans les journaux qu’il lisait. Emma le savait, bien entendu, ils étaient restés ensemble un an, après tout, c’était largement assez pour connaître leurs manies à chacun.

« Je te remercie Emma, ça me touche, déclara t-il, sincèrement, avant d’avouer avec une certaine maladresse. Par contre, je n’ai rien pour toi, je suis désolé… Joyeux Noël, quand même. »

L’arrivée de Mercy avec le thé lui épargna de s’empêtrer dans son embarras, en lui fournissant une bonne diversion. Il en profita pour observer du coin de l’oeil l’attitude d’Emma. Il ne pouvait s’empêcher de noter qu’elle s’était faite jolie, mais elle avait toujours été plutôt coquette, il n’y avait peut-être rien à interpréter là-dessus. Elle ne lui avait pas dit pourquoi elle souhaitait le voir précisément, mais Dave s’en doutait. Ils avaient vécu un évènement traumatisant, tous les deux, où ils auraient pu mourir l’un comme l’autre. Malgré leur rupture récente, c’était une bonne raison pour reprendre contact et s’apporter mutuellement du soutien. Dave préférait ne pas penser à ce qu’il aurait ressenti si Emma avait perdu la vie aussi brutalement. Elle s’en était sortie, heureusement, mais elle subissait forcément des séquelles, comme eux tous. Il chercha à déceler sur son teint de porcelaine les moindres traces d’un mal-être qu’elle cachait, car elle était assez douée à ce jeu-là, il le savait. Faire semblant que tout allait bien, quand en vérité, son monde entier s’écroulait. Il savait que beaucoup d’évènements difficiles l’avaient déjà marquée par le passé, et l’avaient déjà beaucoup fragilisée. Alors il s’inquiétait pour elle, sincèrement, il espérait qu’elle était bien entourée, que des gens étaient là pour la soutenir dans cette nouvelle épreuve. Il ne pouvait plus être présent pour elle comme avant, mais cela ne signifiait pas qu’il ne pouvait pas l’être du tout.

Doucement, il rompit le silence, en la sondant de son regard soucieux :

« Comment tu vas, Emma ? Je veux dire… Vraiment ? »

Elle n’était pas obligée de feindre avec lui. Contrairement à la plupart des gens de leur entourage, il pouvait réellement la comprendre, puisqu’il avait vécu cet attentat autant qu’elle. Et il se battait chaque jour avec lui-même pour essayer de s’en sortir.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Something I didn't tell you [Emma & Dave]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?
» Emma Harper
» 00. You're having my baby (18/08/2011) | Emma Pillsbury & Will Schuester
» 05. Mishap ! Mishap ! [PV ; Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-