AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 London Calling [Thelma & Jonah]

Jonah ForbesDirecteur de Serpentardavatar
Messages : 135

Voir le profil de l'utilisateur
6 janvier 2010

Clap, clap, clap.

Le bruit de la canne de Jonah rythmait ses pas dans les couloirs du château. Il avait demandé à Thelma s'il pouvait passer la voir, ce soir, dans son appartement. Quelques minutes seulement, pour lui rendre des documents. Certes, ils s'étaient vus le matin même, au petit déjeuner dans la Grande salle où ils avaient débriefé leur réveillon ("Très bonne soirée mais j'ai été un peu barbouillé le lendemain." La faute aux fruits de mer, bien sûr, en non pas au vin des Elfes consommé avec une modération toute relative). Ils s'étaient recroisés en salle des professeurs à la pause de midi où ils avaient fait la liste de leurs cadeaux de Noël respectifs (Une place pour le match Angleterre/Irlande, une cafetière électrique moldue, un caleçon vert et argent par ses enfants -qui ne manquaient pas d'humour et de goût- et...un collier de nouilles.) et enfin ils avaient passé leur repas du soir ensemble à écouter Neville leur raconter ses vacances en Guyane au combien tumultueuse. Il en était revenu avec de nouveaux spécimens de plantes tropicales à montrer aux élèves. C'était ces même plantes qui lui avaient provoqué une drôle de réaction cutanée -bénigne selon ses dires- mais pas franchement esthétique à en juger par les furoncles qui couvraient ses mains et une partie de son visage.

Jonah et Thelma avaient eu l'occasion d'échanger sur un tas de sujet, sauf sur le plus important d'entre eux qui nécessitait une discrétion toute particulière. Ce fut donc à une heure avancée de la soirée que Jonah frappa chez sa collègue.

"Re." souffla-t-il lorsqu'elle lui ouvrit la porte "Je suis juste passé te rendre ça..." ajouta-t-il en tendant l'exemplaire du Cognard déchainé et le LibèrAvon qu'elle lui avait prêté et qu'il avait caché entre les livrets scolaires d'Andrew Cavill et de Sasha Benson "...et te donner ceci."

Il posa dans ses mains deux numéros d'un journal clandestin intitulé "London Calling".
"Tu avais raison. Pour peu qu'on les cherche, ils sont assez facile à trouver." souffla-t-il avec un sourire.

Londres aussi avait son périodique révolutionnaire et il n'avait pas fallut tant de temps à Jonah pour s'en procurer des exemplaires. Un camarade lycanthrope ayant ses entrées dans  l'Allée des Embrumes lui avait dégotté deux anciens numéros de la publication du collectif résistant londonien affilié depuis peu au LEXIT, le mouvement national.

"Si je peux me permettre je te conseille la lecture de l'article en page 3 de ce numéro,
indiqua-t-il d'un mouvement du menton.

L'article intitulé "Nos enfants sont-ils en danger ?" revenait sur les liens évidents entre l'équipe  pédagogique de Poudlard et le Ministère. Dans un papier plutôt bien documenté -Jonah devait l'admettre- les journalistes clandestins avaient pointé de la baguette tous les points de connexion entre l'école et le Gouvernement Marchebank. Il y était écrit que Daisy avait été une collègue du Ministre lorsqu'ils étaient tous deux directeurs de départements, l'un aux Créatures Magiques, l'autre au DOM. On pouvait lire également que l'actuel directeur de Serdaigle, Peter Virtanen, n'était autre que le mari de la directrice du département des Mystères. Département au combien décrié depuis l'arrivée de Marchebank au pouvoir.

Le reportage relatait le fait que Thelma Corrigan, la directrice de la maison Poufsouffle, avait fait ses armes dans un laboratoire de recherches sur les mécanismes mentaux et magiques sous-tendant la Legilimancie et l'Occlumancie. Les chercheurs de ce laboratoire travaillaient dorénavant tous sous les ordre de Meredith Kane, au centre de Skye, et le journaliste affirmait de source sûre que la jeune enseignante était encore très proche de ses anciens collègues.

Enfin il était question de la dernière recrue, Jonah Forbes, directement acquis à la cause du régime de par son statut de loup-garou.

"C'est grâce à Marchebank que Forbes a pu accéder à Poudlard, sans les lois sur les droits des lycanthropes il n'aurait jamais pu espérer obtenir un poste au sein de l'école et encore moins la direction d'une maison."

Qualifié de "Greengrass-bis", il était également écrit noir sur blanc qu'il avait participé à la soirée de lancement du Pear One, soirée qui avait réuni un grand nombre de partisans du FREE dans un rooftop de Lepoldrgrad (vrai) et qu'il était un intime de la controversée Meredith Kane (encore vrai).

Plusieurs photographies illustraient la chronique jouant sur l'ambivalence de chaque enseignant. Une photographie où Thelma paraissait exagérément irréprochable  côtoyait un autre cliché ou elle semblait conspirer à la terrasse de café avec un autre homme que Jonah ne connaissait pas ("Un chercheur de Skye" d'après la légende de la photo). L'enseignant était persuadé que si la photo avait été prise une fraction de seconde plus tard Thelma n'aurait pas eu l'air comploteur mais les auteurs de l'article avaient justement choisis cette image à dessein.

Peter était gratifié de deux portraits, un sérieux l'autre souriant, mais Jonah était bien incapable de dire lequel des deux étaient censés rassurer la population. Peut-être aucun, à bien y réfléchir.

Pour illustrer Jonah, le journaliste ne s'était pas vraiment cassé la tête. Pourtant les résistants auraient pu trouver des dizaines de photographies de lui et Meredith prises au fil des ans. Au final ils avaient choisi une image de sa prise de fonction à Poudlard où il apparaissait tout sourire avec sa cravate vert et argent et , en guise de photo peu flatteuse, une simple gravure de loup-garou légendée ainsi: " Autoriser les loups garous à exercer n'importe quel métier, la mesure phare de Marchebank pour s'assurer de la loyauté de Forbes."
Quoiqu'il fasse, Jonah était toujours ramené à son statut de Loup-garou. Le racisme ordinaire à l'œuvre jusque dans les colonnes des journaux censés défendre les droits du peuple. S'en était presque risible. Presque.

"Voyons le bon côté des choses...avec ce genre de papier, notre couverture n'est pas prête de tomber,  nous ne risquons pas d'être embêtés par la Milice." Cette simple phrase démontrait que Jonah avait pris le temps de mener sa petite enquête et d'arriver à des conclusions plutôt proches de celles de Thelma même s'il n'accordait pas toute sa confiance aux journaux clandestins. Loin de là. "Je suis un peu déçu. Ils n'ont pas choisi mon meilleur profil pour la deuxième photo."

La découverte de cette article ne l'avait pas particulièrement amusé - Il craignait des répercutions des résistants et peut-être même des Miliciens contrairement à ses propos: Apparaitre sur le devant de la scène dans ces périodes troubles n'était jamais bon - mais il préférait aborder cette conversation avec légèreté.

Prendre du recul. Dédramatiser. Ils allaient en avoir besoin...


Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 182

Voir le profil de l'utilisateur
Thelma secoua sa main et se pencha pour observer les confettis colorés qui tombèrent à la surface de l'eau. Aussitôt, une multitude de petits poissons affluèrent pour les dévorer, en faisant scintiller leurs écailles. Thelma resta là à les regarder jusqu'à ce qu'ils aient terminé leur repas, et qu'ils reprennent leur vie paisible, nageant de-ci, de-là, entre les algues et les coquillages. L'aquarium était un cadeau de sa cousine préférée pour Noël, pour lequel Thelma n'avait cessé de la remercier. Inspiré des aquariums moldus, il était ensorcelé pour maintenir le pH de l'eau et bénéficiait d'un sortilège d'auto-nettoyage. Surtout, l'observer avait des vertus apaisantes grâce au maléfice jeté par le fabriquant. En cela, Thelma supposait que ce cadeau n'était pas anodin, car sa famille n'avait cessé de lui dire qu'elle était tendue pendant toute la durée des vacances.

Le sourire béat qui était apparu sur son visage s'évanouit quand quelqu'un frappa à la porte. Elle détourna le regard de la valse des poissons pour aller ouvrir la porte, et reconnut Jonah avec plaisir. Décidément, ils ne cessaient de se croiser aujourd'hui, mais ce n'était pas pour lui déplaire : ils avaient des choses à se raconter après la coupure hivernale ! Et puisqu'ils avaient épuisé les sujets festifs un peu plus tôt dans la journée, elle se doutait que Jonah était venu reprendre leur conversation de décembre.

"Re", répondit-elle avec un sourire, avant de s'effacer pour le laisser entrer dans le vestibule et de fermer soigneusement la porte. La discrétion était de mise. Comme prévu, Jonah lui rendait les exemplaires de journaux clandestins que Thelma lui avait prêté quelques semaines auparavant. Mais il était aussi venu lui retourner la faveur.

"Merci !", souffla-t-elle en saisissant les journaux, surprise, en avisant les lettres majestueuses qui indiquaient "London Calling". Ainsi, même la capitale s'était dotée de son périodique révolutionnaire. C'était à attendre, et pourtant la ville était l'une des plus calmes depuis le début des conflits entre la population et les forces de l'ordre. Au fond d'elle, Thelma se sentit rassurée de voir que les londoniens s'agitaient aussi, signe que son opinion commençait peu à peu à s'affermir...

Suivant le conseil de Jonah, elle ouvrir le journal jusqu'à la page 3. Ses sourcils se froncèrent quand elle comprit quel était le sujet de l'article, mais ne put retenir un frémissement au coin des lèvres à la vue des différentes photos. Elle finit par rire franchement devant la photo de Peter :

"Par Merlin, Peter est encore plus effrayant tout sourire que renfrogné, qui l'eut cru !"

Thelma s'arrêta plus longuement sur le passage qui la concernait, perdant quelque peu sa bonne humeur. Il n'était pas bon que quiconque s'intéresse de trop près de ses liens avec les expériences menées à Skye. Jusque-là, Marchebank et sa clique l'avaient oubliée à Poudlard, et c'était très bien ainsi, Thelma ne tenait pas à ce que l'on s'intéresse à son sort, quand bien même c'était pour en tirer de mauvaises conclusions. Son coeur se serra d'inquiétude lorsqu'elle reconnut son ancien collègue du laboratoire, Eoghan. Cette photo avait été prise récemment, lors de leur dernière rencontre, dans un pub miteux de Galway. Eoghan lui avait alors parlé à coeur ouvert de ce qui se passait à Skye, de la façon dont leurs travaux avaient été malmenés, détournés et dénaturés par le régime, pour parvenir à ses fins. Il en était alors malade mais, tenu par sa vie de famille, il n'osait démissionner. Qui avait bien pu penser à photographier cet échange, qu'avait-on surpris de leur conversation ? Autant de questions dont elle redoutait la réponse.

Le paragraphe sur Jonah, en revanche, l'attrista plus qu'il ne l'inquiéta. Rien de bien nouveau dans ces quelques lignes, la nomination d'un loup-garou à un poste un tant soit peu important faisait toujours couler beaucoup d'encre, même aujourd'hui.

Thelma acheva sa lecture et redressa la tête pour observer son visiteur, sans chercher à dissimuler sa surprise en l'entendant parler de "notre couverture". Voilà qui était nouveau et inattendu... Comme Jonah lui faisait part de sa déception, elle rapprocha le journal de son visage pour mieux examiner la photo.

"Hmm... Moi, je ne la trouve pas si mal, au contraire", répliqua-t-elle d'un air innocent, avant de se détourner : "Entre donc un moment, si tu as le temps ?"

Elle le précéda en direction de son salon coloré et impeccablement rangé, et lui proposa quelque chose à boire. Si la discussion prenait le même tour que la dernière fois, alors il leur faudrait un petit remontant pour se donner du courage. Mais quelque chose dans l'attitude de Jonah lui soufflait qu'elle n'avait pas d'inquiétudes à avoir. Le temps avait peut-être fait son oeuvre...

"Thé, café ? Sinon, j'ai ramené un Whisky Pur Feu de chez moi dont tu me diras des nouvelles..."

Elle s'agita un moment pour apporter les boissons, ce qui lui laissa le loisir de laisser mijoter sa lecture. N'était-ce pas le genre d'article que Daisy devait lire ? Mais la directrice serait-elle réellement ouverte à ce type de journal ? Daisy avait beau être l'une de ses amies, elles conversaient bien plus naturellement des élèves, des enfants ou du divorce de Daisy, que de propagande... Pensive, elle rejoignit Jonah en s'installant sur son canapé vert pomme.

"C'est étrange, mais je n'avais jamais réalisé à quel point notre équipe pouvait paraître aussi... aussi... Pro-FREE", dit-elle en observant Jonah sans réellement le voir. "Le monde des sorciers est un petit monde, nous finissons tous par nous connaître et il est aisé de voir des liens où il n'y en a pas toujours."

Surtout en ce moment, où chacun semblait s'employer à ne pas se faire remarquer.

"Imagine à quoi doit ressembler notre club de duel, les gens vont s'imaginer que nous formons les futurs miliciens", plaisanta-t-elle avant de songer que ce n'était sûrement pas faux. "Je ne suis pas sûre de voir cet article d'un très bon oeil, mais tu as raison : c'est une parfaite couverture ! Merci pour ces journaux, en tout cas, c'est très instructif... J'en déduis que tes réflexions ont pu évoluer pendant les vacances ? Est-ce que tu as pu mener ta petite enquête auprès de la femme que tu connaissais, d'ailleurs ?"

L'enseignante mourrait d'envie de l'interroger au sujet de ses fréquentations à Leopoldgrad et surtout de Meredith Kane, puisqu'elle apprenait seulement l'existence de cette étonnante relation. Mais une question indiscrète à la fois...


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

London Calling [Thelma & Jonah]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RPG :: LONDON CALLING
» LONDON CALLING TO THE FARWAY TOWNS
» London calling - So what ?
» London Calling (pv jaime)
» Devenir notre ami ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Aile Sud, :: Appartements privés,-