AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Bang the Bank [Dave]

Joséphine ChevalierDanseuse aux Folies Sorcièresavatar
Messages : 41

Voir le profil de l'utilisateur
2 mars 2010

Au cours de sa vie professionnelle, Joséphine avait reçu des tas de demandes étranges. Des requêtes originales, des envies peu orthodoxes, des pratiques à la limite de la légalité, elle avait dû composer avec beaucoup de choses, vraiment. Mais jamais on ne lui avait demandé de faire ça ! Jamais. C'était contraire à tous ses principes. Elle voulait bien mentir, elle voulait bien se déguiser, elle voulait bien beaucoup de choses, mais pas ça. Un rendez-vous avec un banquier. Pour parler de l'état de ses finances. Hors de questions. Si elle avait accepté, c'était bien parce que le salaire qui accompagnait cette requête particulière devrait résoudre une petite partie desdits problèmes financiers. Elle devait bien admettre que la rémunération généreuse n'était pas la seule raison qui l'avait convaincu d'accepter cette demande de prestation un peu particulière. Le fait que la requête vienne de Léopold Marchebank lui-même avait grandement aidé sa décision

Joséphine s'était donc levée avant onze heures malgré une nuit courte -ce qui lui arrivait rarement- et s'activait à faire le ménage de son appartement - ce qui lui arrivait tout aussi rarement. La March Bank était encore en travaux, elle avait donc rendez-vous ici-même avec Dave Marchebank, dans l’après-midi. Officiellement pour discuter de sa situation bancaire à elle, officieusement pour évaluer sa situation physique à lui.

Après quelques sortilèges ménagers et quelques kilos de vêtements difficilement tassés dans son placard, son petit appartement était tout à fait présentable. La danseuse se dirigea vers la salle de bain et passa de longues minutes sous une douche brûlante. En sortant elle enfila la robe noire la plus sérieuse de sa garde-robe. Elle avait reçu des instructions assez claires et elle ne devait surtout pas trahir la vraie raison de leur entrevue, ni sa véritable profession. Pour aujourd'hui elle était serveuse dans un bar de Bristol -la taverne de l'Abraxan ferait l'affaire.

Joséphine avait l'habitude de faire ça. C'était bon pour l'estime des hommes, de penser qu'ils avaient réussi à séduire une jolie fille de par leur seul charme, alors que celle-ci était en réalité grassement payée par un pote sympa. Il était néanmoins plus rare que ce soit un père qui offre ce genre d'expérience à son fils, mais il fallait dire que la situation était particulière. Il ne s'agissait pas seulement de réparer un ego fragilisé, les dégâts étaient bien plus importants. Son client du jour avait perdu l’usage de ses membres inférieurs suite à l’attentat de Léopoldgrad. La question –à laquelle elle était censée répondre– était de savoir si tous ses membres inférieurs étaient concernés.

Elle avait connu des filles, en Allemagne, qui faisaient ça à côté du boulot. Elles étaient bénévoles à l'hôpital et offraient des séances de rééducation un peu particulières aux patients qui en avaient besoin. Elles avaient droit en échange à des tests de dépistage gratuits et à une bonne conscience, ce que Joséphine n'avait jamais jugé comme une rémunération suffisante. Peut-être aurait-elle du essayer elle aussi, cela lui aurait permis d’être plus à l’aise aujourd’hui.

En effet, la perspective de devoir affronter ses dettes n’était pas la seule chose qui la rendait nerveuse. Elle avait peur de ne pas savoir s’y prendre. Cela faisait des années qu’elle n’était plus intimidée par les clients, quels qu’ils soient. Elle se souvenait de ses débuts, où chaque rendez-vous la plongeait dans un tel état de stress qu’elle préférait s’assommer à la mona lisa avant. Aujourd’hui elle ne se laissait plus impressionner, les tordus, les violents, ils ne lui faisaient pas peur. Mais être confrontée à la maladie et à la faiblesse l’effrayait. Elle ne savait pas gérer ces choses-là.

Joséphine sursauta en entendant frapper à sa porte. Elle lissa mécaniquement le devant de sa robe, balaya une dernière fois son appartement des yeux et accrocha un sourire tranquille à ses lèvres avant d’ouvrir la porte.

« Bonjour Monsieur Marchebank, le salua-t-elle poliment avant de s’effacer pour le laisser entrer. Je ne vous fais pas visiter, vous avez déjà fait le tour ! » plaisanta-t-elle en faisant référence à la superficie ridicule de son appartement.

Ils se trouvaient déjà dans le coin cuisine, où une table couverte de papiers et factures plus ou moins trafiqués les attendait. L’espace chambre se trouvait au fond de la pièce, à peine dissimulé derrière un paravent coloré, et une porte peinte en rose donnait sur une minuscule salle de bain.

« Je vous sers quelque chose, du thé, un café ? » proposa-t-elle avec un sourire avenant.

Elle aurait plutôt opté pour un verre de vin blanc mais quelque chose lui disait que ce n’était pas approprié pour un rendez-vous avec son banquier. Cela l'était beaucoup plus si l'on considérait que c'était lui qui était réellement son client et non l'inverse, mais il n'était pas censé le savoir. Ils devraient donc se contenter de café !



Avatar par Roy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Bang the Bank [Dave]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Italian police probe Vatican bank officials
» Big Bang Theory
» Critérium du Dauphiné Libéré (PT) =====> Contador (Saxo Bank)
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» WWE Money In The Bank 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Leopoldgrad,-