AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Bacchanalia [Roy&Mildred]

Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 686

Voir le profil de l'utilisateur
15 Février 2010

Sortir boire - beaucoup - dans les bars était une activité que Isobel avait longuement pratiquée dans sa jeunesse. Et sa moins-jeunesse, aussi. Souvent avec Roy, d'ailleurs. Mais ces derniers mois, ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion parce qu'ils avaient été occupés et parce que leurs vies s'étaient compliquées. Isobel était passée par beaucoup de choses en 2009 mais elle était déterminée à ce que 2010 soit une bonne année, ce qui incluait de reprendre de bonnes habitudes. Alors elle avait laissé chat et nouveau petit-copain à la maison et elle avait appelé son meilleur ami pour lui annoncer - et pas lui proposer - que ce soir, ils sortaient. Elle avait donc mis une robe un peu courte, un peu de rouge à lèvres, un épais manteau et ils s'étaient retrouvés dans un premier bar de Bristol pour commencer leur soirée. Elle lui avait relaté l'horrible soirée de la veille en détails et puis ils avaient décidé de changer de bar, retrouvant leurs vieilles routines.

C'était à Leopoldgrad qu'ils avaient choisi de se rendre, dans ce bar un peu à la mode dont on entendait beaucoup parler ces derniers temps. Mais ils arrivaient un peu tard et il semblait ne plus y avoir de place, ce qui faisait largement râler Isobel qui faisait claquer ses talons sur le sol.

- C'était bien la peine de mettre une robe comme ça si c'est pour rester debout...

Plantée à côté de son meilleur ami, elle scrutait la foule avec impatience en guettant la première place de libre. Une table presque vide et une chevelure rousse attirèrent son attention et sa main se referma sur le bras de Roy.

- Hé... C'est pas Mildred Magpie là-bas ?



Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par Sophy.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1965

Voir le profil de l'utilisateur
Roy ne refusait jamais ce qui s’apparentait à une beuverie dans les règles de l’art. Il savait qu’avec Isobel, l’objectif était toujours très honorablement rempli, alors en recevant son Patronus, il s’autorisa une pause dans sa nuit de travail, refilant pour quelques heures ses responsabilités à Toni. L’avantage d’être patron était qu’il pouvait se balader à sa guise et superviser à distance s’il le souhaitait. Et ce soir, il n’avait pas envie de refuser la proposition d’Isobel, qu’il voyait bien trop peu à son goût depuis que mademoiselle avait un copain officiel, et que lui-même avait quelques criminels à chasser de son territoire. Décompresser un peu lui ferait du bien, décida t-il, en passant sa veste sur sa chemise.

Comme toujours avec elle, il en arriva rapidement à échanger des anecdotes amusantes et se changer les idées. Même lorsqu’elle se mit à râler pendant qu’ils restaient debout dans l’attente d’une table dans ce bar toujours plein de Leopoldgrad, il tourna la situation en dérision, en la chambrant un peu :

« Effectivement. Je suis impressionné que Laveau te laisse sortir comme ça avec moi, d’ailleurs. On dirait qu’en plus d’être un coincé, il est du genre féministe. » lança t-il, en feignant la perplexité, comme s’il s’agissait là d’une espèce étrange d’homme.

Tout en écoutant sa réponse, il regardait autour de lui à la recherche d’un responsable à soudoyer. Il y aurait bien quelqu’un pour lui donner une bonne table quelque part, car Roy Calder n’était pas n’importe qui. Mais Isobel attira son attention ailleurs en lui désignant la silhouette bien reconnaissable de son associée, plus loin.

Roy ne s’était pas rendu à la soirée de Saint-Valentin de Poudlard -un chef de la mafia là-bas, il n’aurait eu aucune crédibilité- et tant mieux pour lui, étant donné la grande mascarade qu’avaient subi les invités. C’était en revanche très drôle d’entendre leurs témoignages, il avait bien ri à celui d’Isobel tout à l’heure. Mais malgré tout, elle ne semblait pas traumatisée, ce qui n’était pas le cas de tout le monde. Mildred n’était plus que l’ombre d’elle-même depuis la veille. La dernière fois que Roy l’avait vue dans cet état, c’était bien des années auparavant, quand elle était au fond du trou, désertée par l’inspiration et envahie par le désespoir, tant et si bien qu’elle était devenue sa fidèle cliente en recherche de drogue. Il était d’ailleurs surpris qu’elle ne lui ait pas encore demandé de sachets de Volubilis pour noyer son chagrin. Elle devait en avoir soutiré à quelqu’un d’autre, Toni à tout hasard.

« C’est bien elle, confirma t-il. Même si dans cette posture, on ne la reconnaît pas vraiment. » reconnut t-il en fronçant les sourcils.

Car Mildred Magpie ne se tenait pas dans un bar à la mode d’une ville branchée en étant aussi avachie sur sa table, seule et transparente dans son coin. Il fallait plutôt qu’elle signale à tout le monde sa présence et sa prestance, désireuse d’attirer toute l'attention sur elle. Bien. Son associée avait assez joué aux fantômes, décida t-il. Si elle continuait sur cette voie, leur cabaret allait devenir aussi triste qu’elle. Tirant Isobel par le poignet, il l’entraîna à sa suite en se justifiant :

« On squatte sa table cinq minutes, le temps qu’une autre se libère ! »

Et le temps qu’il requinque un peu la bonne dame. Ils eurent à jouer un peu des coudes pour arriver à la table en retrait qu’avait choisi la romancière en mal d’amour, que Roy salua en s’asseyant d’autorité face à elle.

« Mildred ! On peut se joindre à ta sympathique beuverie ? »

Avec un sourire plein d’assurance, il levait déjà un bras pour commander un verre.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 737

Voir le profil de l'utilisateur

Complètement avachie sur se table pour mieux cuver ses multiples plateaux de shooters magiques, Mildred Magpie n'était plus que l'ombre de la romancière d’ordinaire si soucieuse de soigner sa réputation. Depuis l'ignoble scandale de la veille et ses répercussions sur son image de marque, la sorcière touchait littéralement le fond et ne trouvait pour l'heure comme seule forme d'échappatoire : Celle de noyer ses états d'âme dans l'alcool le plus violent du monde magique. Au diable le coma éthylique! Elle devait d'une part réchauffer un cœur sévèrement refroidit par l'humiliante désillusion que lui avait infligé le grand Leopold Marchebank, mais aussi vaincre un méchant rhume causé par ses exploits de pathétique patineuse nocturne.

Mais n'allez pas croire que la rédactrice de Multiplettes n'avait point cherché à étouffer cet odieux scandale dans l’œuf! Bien au contraire! Surtout lorsque Aziz Lafwin avait braqué un regard horrifié sur les captures holographiques de son Pear One. Un élève ayant jugé bon de diffuser le râteau phénoménale de la romancière sur la toile magique, l'instant volé s'était répandu comme une pandémie au travers de tout le pays. En effet, L'hologramme de ses exploits pathétiques contaminaient le réseau magique et faisaient se gausser d'elle une masse grandissante de la population. Ignorant les conseils d'Aziz Lafwin, qui lui suggérait de prendre du recul et de céder les commandes du navire pour un temps ; Mildred avait opté pour la contre-attaque.

Au vue de l'angle de prise de vue et la promiscuité avec l'incident, il ne pouvait s'agir que de ce diablotin de Virgil Forbes! Même si Mildred appréciait tout particulièrement son père, elle ne pouvait laisser passer une telle infamie! Et ce fumeur de mandragore aussi insolent que sournois allait forcément devoir en payer le prix! D'une manière ou d'une autre, elle se devait de trouver une solution pour faire taire la calomnie ; Procès en diffamation, coups bas... Mildred ne manquait pas d'imagination quand il s'agissait de renverser le ridicule d'une situation, de façon à la renvoyer à son créateur. Virgil était prévenu : L'heure de la vengeance allait sonné! Du moins quand la sorcière aura fin de décuver...

Car pour l'heure, la reine du scandale était effondrée sur la table d'un bar branché de Leopoldgrad. Immobile et imbibée comme une huitre trop laiteuse ; Seules ses épaules et sa lourde poitrine se soulevaient au rythme du hoquet qui lui remuait les entrailles. En cette soirée post-saint-valentin Mildred n'était vraiment pas belle à voir. Aussi beurrée qu'une tartine bretonne! Et pourtant, l’ébriété n'était pas le but premier. Dans l'espoir de se faire pardonner son attitude indécente à l'égard du Ministre, Mildred était venue pour rédiger une lettre d'excuse publique, ainsi qu'une autre plus personnelle à l'intention de la première Dame, Rosaleen Marchebank. Mais avouer ses tords n'était pas le fort d'une femme aussi prétentieuse que Mildred Magpie. Ses multiples commandes auprès du barman n'avait point suffit à lui donner l'inspiration. Plume à papote immobile, l'impasse dans laquelle elle se trouvait se traduisait par une page aussi blanche que son visage laiteux. Toutefois, une voix familière finit par l'extirper de sa torpeur alcoolique. Mildred souleva alors péniblement une paupière.  

" Hein...? * Hic* Qui... Qui me parle...? *hic* Ah, c'est toi mon caldounet...? *Hic* Tu sais que je t'aime quand tu me parles comme ça... *Hic* Oui, viens donc te joindre à ma beuverie solitaire... *Hic* Si tu n'as pas peur de prendre un verre avec la femme.. la plus méprisable et méprisée du monde magique! *Hic* "

Après quelques secondes de papillonnement, Mildred finit par tourer mécaniquement la tête en direction de la femme aux jambes si belles et élancées qui accompagnait son associé. Isobel Lavespère! Sa rivale de toujours, et quelque part le modèle inavouable et inavouée qu'elle espérait un jour abattre ou ressembler. Mildred essaya de pointer à tour de rôle ses convives, avant d'ajouter de sa voix pâteuse :

"Oh, je vooooois... *Hic* Vous avez remis le couvert tous les deux *Hic* Merlin! Comme vous avez raison de vous faire plaisir... *hic* Vous êtes encore jeunes et beaux, pas comme la vielle peau aux obus fripés que je suis ! *hic* "

Les yeux mi-clos, elle s'adressa alors plus particulièrement à la chargée en communication.

"Je vous en prie Miss Perfection, prenez-place à la table de la déchéance... *Hic* Pourquoi vous priver de ce plaisir? *Hic* Venez contempler la bête blessée par la calomnie! "

Mildred émit alors un petit ricanement dans lequel s’entremêlait autant l'ironie que le désespoir.


Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 686

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel ne put s'empêcher de songer que Roy avait raison. On ne reconnaissait pas vraiment Mildred Magpie dans cette femme affalée sur sa table... À croire que l'évènement d'hier n'était pas digéré. C'était compréhensible en même temps : l'humiliation avait été violente et cuisante. Tout le monde en parlait aujourd'hui car un petit malin avait eu l'idée de diffuser les images sur les réseaux magiques. L'avantage pour eux était que cela tuait dans l’œuf l'idée que le Ministre Marchebank ait une liaison avec la rédactrice de Multiplettes : cela aurait été très mauvais pour son image, surtout avec la popularité de la Première Dame... Toute à ses pensées, elle réalisa un peu tard que Roy était en train de la tirer vers la table de son associée.

- C'est bien pour pas rester debout, maugréa-t-elle.

Sa définition de la soirée idéale n'incluait pas de la passer avec une Magpie ivre et déprimée. Isy s'installa plus lentement face à la sorcière, juste à côté de son meilleur ami, et n'ajouta rien lorsqu'il proposa - ou plutôt affirma - qu'ils allaient se joindre à sa beuverie. Néanmoins, elle ne put s'empêcher de hausser un sourcil comme cette dernière ouvrit la bouche, laissant échapper un ton pâteux et une haleine chargée. Ah ouI. C'était pire de près. Mildred ne remarqua pas sa présence au début, tout occupée par son Caldounet et Isy se tendit machinalement quand elle tourna la tête vers elle. Elle ne sut pas ce qui la surprit le plus. Les obus fripés ou le compliment de la tenancière des Folies sur leur prétendue remise ensemble. Elle qui avait failli la défigurer il y a un an en la trouvant dans une chambre avec Roy... Elle était bien beurrée, il n'y avait pas d'autre explication. La cerise fut le "miss Perfection" - plus agréable à entendre que "trainée du Ministère", "chargée en fornication" ou bien "arpenteuse de rempart", parmi les nombreux surnoms que lui donnait Mildred - mais cela finit de convaincre Isobel qu'elle était vraiment au fond du trou. C'est sûrement ce qui expliqua le mouvement d'Isobel, qui ne profita pas de sa faiblesse mais essaya plutôt de la requinquer : elle faisait pitié ce soir et avec un peu de chance, elle ne s'en souviendrait pas le lendemain.

- Allons Mildred, vous vous en remettrez. Votre carrière est assez solide pour survivre à une humiliation publique, croyez-moi, j'ai vu pire.

Bon, c'est vrai que c'était grave, ces images... Mais Isobel venait d'une école d'élite : on leur avait appris que rien n'était impossible. Un serveur déposa devant eux trois shots d'un alcool vert mystérieux qu'elle examina avec suspicion quelques secondes avant de reporter son attention sur la femme en face d'elle.

- Après tout, Multiplettes n'en souffrira pas plus que ça et vous avez les Folies. Hein, Roy ?

C'était lui qui avait voulu s'assoir ici après tout...


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par Sophy.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Bacchanalia [Roy&Mildred]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le roman de Mildred Pierce.
» Mrs. Mildred Aristide is Scrary!!!
» Le retour de Jean-Bertrand ARISTIDE, Par Claude Ribbe
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» FLASH!FLASH!!!ATTENTION !HAUTE TENSION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Leopoldgrad,-