AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 We don't need no education [PV Daisy]

Peter VirtanenProfesseur d'Etudes des Runesavatar
Messages : 799

Voir le profil de l'utilisateur
04 mars 2010

On aurait pu croire à un imprévu de dernière minute en voyant le directeur de Serdaigle traverser le château à grandes enjambées, en direction du bureau du Professeur Mason. Il n’en était rien, Peter avait soigneusement prévu cette entrevue avec sa collègue. Il était suffisamment tard pour qu’ils ne soient pas dérangés, mais il avait entendu Daisy confier à Jonah qu’elle avait des papiers administratifs à traiter ce soir, il était donc certain de la trouver dans son bureau malgré l’heure avancée.

Cela faisait longtemps qu’il songeait à avoir une discussion avec Daisy, mais il l’avait sans cesse repoussée, attendant d’avoir des preuves de ce qu’il avançait. Il n’avait toujours aucune preuve, mais des soupçons grandissants, et il avait décidé que ces derniers suffiraient. Les preuves, il pouvait les fabriquer. Il n’allait pas attendre qu’il soit trop tard pour avertir la directrice du danger qui planait peut-être sur son école, et sur ses étudiants.

L’enseignant n’eut pas la moindre hésitation quand il prononça le mot de passe et s’engouffra dans l’escalier menait jusqu’au bureau de la directrice. Il agissait pour le bien des tous leurs étudiants, il en était intimement persuadé. Peter frappa trois coups contre la porte et attendit que Daisy l’invite à entrer, se composant une mine grave.

« Bonsoir, lança-t-il en s’avança dans la pièce après avoir refermé la porte derrière lui. Je suis désolée de te déranger si tard, il fallait que je te parle… »

Il avait prononcé ces mots avec un sérieux et un ton grave qui ne lui étaient pas familiers. Peter avait beau ne pas être le plus grand bavard de l’équipe enseignante, il savait se montrer plus chaleureux que ça. Il l’avait d’ailleurs particulièrement été à l’égard de Daisy ces derniers temps. Il avait toujours sincèrement apprécié sa collègue, qui était une des personnes les plus gentilles qu’il ait jamais rencontré, mais il l’avait témoigné un peu plus régulièrement ces dernières semaines. Discrètement bien sûr. Il l’avait complimenté quand elle avait changé de coiffure, l’avait longtemps écouté parler des études et de la vie professionnelle de ses triplés qui avaient quitté Poudlard, et avait été particulièrement prévenant. Il avait préparé le terrain.

« Crois-moi je déteste t’apporter un nouveau problème, je sais que tu as déjà beaucoup à gérer, soupira-t-il en s’asseyant sur le siège qu’elle lui désignait. Ce…c’est un peu délicat… »

Il se passa une main sur le visage, comme s’il était soudainement pris de doutes. Il n’aurait aucune chance de rallier Daisy à sa cause s’il adoptait dès le début une position radicale. Il avait beaucoup plus de chance de la convaincre en partageant ses prétendues hésitations avec elle, en l’invitant gentiment à adopter son raisonnement, en usant de sentiments plutôt que d’arguments logique.

« J’ai trouvé ça en salle des professeurs, cet après-midi. Il plongea la main dans sa poche et en sortie une page de journal froissée, qu’il déplia tant bien que mal avant de la poser sur le bureau et de la faire glisser en direction de Daisy. C’est un article du LiberAvon, un journal clandestin. »

Avec un nouveau soupir, il se laissa aller contre le dossier de son fauteuil, las. Il avait en réalité trouvé un exemplaire du LiberAvon dans les affaires de Chloé. L’article devait dater de plusieurs mois, sa compagne n’ayant pas mis un pied à Poudlard depuis l’été, mais cela ferait l’affaire. Il n’avait plus besoin de se forcer pour avoir l’air contrarié, maintenant que ses pensées s’étaient tournées vers Chloé. Il n’avait pas la moindre nouvelle. Il ne savait pas où elle était, ce qu’elle faisait. Il ne savait même pas si elle était encore en vie. Mais il avait cessé de s’inquiéter. Elle était partie de son plein grés, personne ne l’avait chassé. Il s’était trop inquiété déjà, maintenant il n’y avait plus de place que pour la rancœur.

« Je n’ai rien contre ce genre de…littérature, mentit-il. Chacun est libre de penser ce qu’il veut et moi-même je ne suis pas complètement conquis par le gouvernement Marchebank, pour être vraiment honnête avec toi, avoua-t-il à voix basse. Mais ça ne devrait pas trainer ici, reprit-il d’une voix plus forte. Je m’en veux de devoir jouer ce rôle-là Daisy mais je… J’ai peur que certains enseignants ne cherchent à partager leurs convictions avec les élèves… Ils ne devraient pas être confrontés à tout ça. Poudlard devrait les protéger de tout ce qui se passe en ce moment, ils y seront confrontés bien assez tôt…»

Il plongea ses yeux clairs dans le regard de sa collègue, cherchant son approbation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

We don't need no education [PV Daisy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Education féline
» Education et travail
» Education et Prespectives
» Voila l'homme qui merite d' etre Ministre de l'education en haiti
» L'education en haiti,un sujet de préoccupations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Aile Sud, :: Bureau du directeur,-