AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Stan [JR Kristen & Mildred]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1159

Voir le profil de l'utilisateur

Kristen White, 6ème année Gryffondor

28 février 2010

Perchée sur ses chaussures à semelles compensées violette à paillettes, Kristen vérifiait que tous les costumes ainsi que chaque accessoire étaient bien rangés à leurs places respectives. A défaut de décrocher le rôle titre de Peggy Black dans la pièce du même nom, elle avait endossé le titre de régisseuse au sein de l’Atelier Théâtre. Avec la mort d’Anwar Kabache – leur si précieux Guacamole- le projet avait été mis en stand bye ces derniers mois mais Mildred Magpie avait estimé qu’il était temps d’honorer dignement la mémoire d’Anwar en relançant l’atelier. Un nouveau casting pour le personnage de Guacamole allait être organisé courant Mars avant de reprendre les répétitions. Mildred avait justement mandaté Kristen pour l’aider à remettre l’atelier sur pied pour la plus grande joie de cette dernière.

La jeune Gryffondor était tellement fière et honorée de passer un peu de temps avec sa romancière préférée ! Elle n’en revenait pas de la chance qu’elle avait de pouvoir l’approcher de si près et d’être autorisée à graviter au cœur même de son intimité (pas celle que l’on frôle avec une bulle de jacuzzi, l’autre !).

Mais surtout, Kristen était flattée d’avoir l’opportunité d’épauler Mildred dans l’épreuve qu’elle traversait. En effet, depuis plusieurs semaines, son auteure favorite faisait l’objet de railleries incessantes de la part de certains élèves et même de sorciers et sorcières adultes. Tout ça à cause de son vil camarade de classe : Virgil Forbes. Ce dernier avait profité d’un moment de faiblesse de Mildred pour capturer des images d’elle, à son insu, et les diffuser sur les réseaux sociaux magiques. Comment pouvait-on être aussi méchant ? Kristen ne comprenait pas ce genre de comportement et elle s’était empressée de témoigner tout son soutien à Mildred en lui envoyant de nombreux dessins, des lettres parfumés et des poèmes .
Personne ne méritait d’être traité ainsi, et encore moins Mildred Magpie ! Kristen avait pleuré en lisant le communiqué de la romancière qui rendait compte de sa détresse et de ses tourments. Elle avait failli mourir dans l’effondrement de la March’Bank, pourquoi était-on si dur avec cette femme admirable ? Heureusement, elle pouvait compter sur le soutien de tous fans et, surtout, sur celui de la plus fidèle d’entre eux…

« J’ai fini de ranger les costumes Miss Magpie, tout devrait être prêt pour la reprise, dit Kristen d’une voix flutée en rejoignant Mildred occupée à relire le script de la pièce dans un coin de la salle des arts. L’adolescente tira une chaise et s’assis en silence face à la romancière qu’elle couva d’un regard tendre. Ses lèvres brillantes de gloss s’étirèrent légèrement lorsqu’elle enchaina d’un ton enjouée, Ah oui, je voulais vous dire : J’ai finis « La Belle et Le Gnome » ! Mildred lui avait donné -enfin vendu- sa dernière nouvelle la veille et Kristen l’avait dévorée durant la nuit, j’ai adoré ! Dreadmildya est tellement forte ! Même lorsque Virgollum tente de la déstabiliser en faisant courir d’odieuses rumeurs à son encontre, elle ne flanche pas ! Un véritable exemple pour toutes les jeunes sorcières du monde magique ! Je suis tellement impatiente de lire les deux autres nouvelles de la trilogie…, ajouta-t-elle à l’intention de la romancière.
Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 737

Voir le profil de l'utilisateur
En règle générale, Mildred Magpie n'aimait pas perdre son temps dans cette pièce toujours en désordre et qui fleurait bon la naphtaline. La Diva romancière détestait également la promiscuité avec ces adultes de taille réduite que l'on appelait communément enfant ou adolescent. En effet, ces humanoïde en miniature avaient cette sale manie de toujours vouloir vous parler trop près du visage, alors qu'ils n'étaient rien d'autre que des nids à microbes ambulant! Mais pour préserver une réputation quelque peu malmenée depuis son scandale de la Saint-Valentin, il était préférable de cacher cette aversion pour les sorciers et sorcières en culotte courte. De plus, elle avait son projet de comédie musicale à relancer ; Et ce, même si la disparition du jeune Anwar avait signé la mort de son Guacamole, et ralentit considérablement les travaux de son Atelier Théâtre. Mais la romancière n'était pas du genre à lâcher une affaire qui pouvait lui rapporter un beau pactole. Flairant la bonne affaire, la milliardaire savait que la mort du petit Anwar apportait cette touche d'émotion et d'âme supplémentaire qui manquait auparavant à sa création. Une bénédiction médiatique dont il aurait été stupide de se priver. Voila pourquoi Mildred Magpie relançait son adaptation théâtrale des Hauts de Hurlelune, et s'évertuait de la placer comme le dernier hommage rendu au défunt petit Anwar. L'opportuniste romancière savait que cette stratégie allait payer! Après tout, manipuler les émotions du public et de ses lecteurs, c'était l'essence même de son job!

Et en terme de manipulation, Mildred faisait des heures supplémentaires dans la salle d'art pour être certaine de se retrouver auprès de sa plus grande fan. Kristen White était un modèle de dévotion et une fan à la loyauté sans faille. En plus de faire preuve d'un zèle incroyable dans son Atelier Théâtre, la jeune Gryffondor ne cessait de bombarder de courrier sa romancière préférée. Une saga épistolaire jusqu'alors à sens unique, puisque la Diva des Folies de Sorcières ne perdait jamais de son temps précieux à lui répondre. La plupart du temps, les lettres fleuries de Kristen finissaient leur envol dans la corbeille de la rédactrice en chef de Multiplettes, sans même avoir été lu. Mais depuis l'odieux scandale, la donne avait totalement changé. La quête de reconnaissance et l'esprit de revanche qui animait la sorcière avaient poussé celle-ci à s'intéresser de près aux écrits de la jeune fan, et à l'envisager d'une toute autre manière. En effet, dans sa guerre qui l'opposait au fourbe Virgil, Kristen White pouvait devenir sa meilleure carte et une formidable alliée...

Voilà pourquoi quand la jeune fille s'installa en face d'elle pour lui adresser la parole, Mildred mit un point d'honneur à ne pas l'ignorer ou l'écouter d'une oreille distraite, bien au contraire... Pour la toute première fois, la romancière couva son admiratrice d'un regard empreint de tendresse, avant de lui accorder une attention totale et purement intéressée.


"Tu fais de l'excellent travail, ma Kri-Kri d'amour. C'est grâce à des petites fées comme toi que les rêves se réalisent! "

Premier compliment d'une longue liste qui n'avait pour but que d'amadouer la jeune fan, et préparer le terrain d'atterrissage d'un machiavélique service. Mildred Magpie posa hypocritement une main sur son cœur quand Kristen lui confia avoir adoré sa dernière nouvelle. Cette dernière n'était rien autre qu'un pamphlet déguisé contre l'immonde Virgil, et une manière pour la romancière d’extérioriser la rage intérieure qui lui tordait les boyaux.  

" Ainsi tu as aimé ma nouvelle, quel bonheur que de l'apprendre ! Chaque jour, je mesure la chance qui est la mienne de pouvoir bénéficier du soutien de fan inconditionnel comme toi. Sache que les mots touchants de ta lettre et ton adorable dessin de licorne resteront à jamais gravés dans ma mémoire... Tu n'imagines pas à quel point cela m'a aidée à surmonter l'ignoble scandale dont j'étais la victime... " D'un geste badin de la main, Mildred Magpie fit mine de balayer ce mauvais souvenir, pour poursuivre sur un ton plus léger. "Mais parlons de choses plus réjouissantes! J'adore tes chaussures, elle sont si élégantes et raffinées, elles viennent d'une boutique de luxe? "

Certainement pas! En vérité, les chaussures à semelles compensées de Kristen n'avait rien de très luxueux. A vrai dire, Mildred les trouvait même hideuses. Il ne s'agissait encore que d'une tentative pathétique de Kristen pour copier le style inimitable de sa romancière préférée. A coté des escarpins dorés et hors-de-prix de la millionnaire, les pauvres chaussures de la Gryffondor faisaient cruellement tâche dans le décor. Mais Kristen n'aurait probablement jamais les moyens de s'offrir des escarpins taillés mesure par des grands créateurs. Voila pourquoi, Mildred Magpie jugea bon de ne point briser cette douce chimère et la volonté de la jeune fille à vouloir lui ressembler.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1159

Voir le profil de l'utilisateur

Kristen White

Kri-Kri d’Amour.
Si Kristen n’avait pas porté une couche de fond de teint épaisse comme la glace gelée du lac, ses joues et son cou se seraient probablement empourprés. Elle n’avait trouvé que ce recours pour masquer son émotion qui se lisait systématiquement sur son visage. Son nouveau teint ultra couvrant –Pèche melba, c’était le nom de la nuance- ne la trahissait pas ! Certes, on ne devinait plus ses adorables taches de rousseurs sous son maquillage mais elle n’avait jamais aimé ça de toute manière. Mildred était rousse et elle avait une peau parfaite sans la moindre éphélide, elle, et Kristen ne demandait qu’à lui ressembler.

Ses cheveux si lisses, sa posture parfaite, son sourire ravageur ! Il n’était pas rare que Kristen observe Mildred à la dérobée, cherchant à analyser et copier son style,  ses mimiques ou son vocabulaire. La jeune femme avait adopté plusieurs gestes de la romancière et elle comptait bien profiter de ces moments privilégiés avec elle pour glaner encore quelques informations  sur son idole.

Elle s’apprêtait d’ailleurs à sortir La Belle et le Gnome de son sac pour obtenir une dédicace –Kristen s’entrainait à imiter l’écriture de Mildred ce dernier temps- lorsque la conversation prit une tournure plus intime. En effet, l’auteure la remercia pour le dévouement dont elle avait fait preuve suite au scandale de la St-Valentin. L’expression de l’adolescente changea du tout au tout : Ses (trop ?) fins sourcils  s’arquèrent en une expression de profonde tristesse.

« C’est horrible ce qu’on vous a fait subir ! assura-t-elle en se penchant légèrement en avant. Elle avait envie d’attraper la main de Mildred pour la serrer fort mais elle avait peur que son geste soit déplacé. Pouvait-elle toucher son idole ? Elle n’était pas vraiment sûre de pouvoir se permettre tant de proximité, Personne ne mérite un tel traitement ! reprit-elle, C’est vous qui avez prévenu les secours lors de l’effondrement de la March’Bank, vous qui êtes remontée dans les étages pour aider les victimes coincées dans les décombres ! J’ai lu votre témoignage –Mon Fall Away- et ça m’a bouleversée !

Rien que d’y penser Kristen en avait les larmes aux yeux ! Il suffisait qu’elle songe au moment où, dans le récit, Mildred ordonnait à son banquier de léguer toute sa fortune aux victimes de l’attentat si jamais elle ne ressortait pas vivante de sa mission de sauvetage dans les étages supérieurs pour que Kristen soit envahie d’une vive émotion.

« C’est pas juste qu’on vous ai privé de la soirée de commémoration alors que vous étiez la véritable héroïne de cette tragédie. Personne n’était en mesure de comprendre ce que vous avez traversé ni à quel point cette épreuve a été difficile pour vous ! »

Kristen secoua sa longue chevelure auburn et fronça légèrement les sourcils dans une parfaite imitation de Mildred ( ) :

« Quand je pense à Forbes qui a profité de ce moment de faiblesse pour vous humilier ! Quel gougeât ! »

Elle ne l’avait jamais aimé celui-là avec ses airs de rebelle en mousse !

« En tout cas je suis contente que vous ayez trouvé un peu de réconfort dans mes lettres et dans mes poèmes, reprit-elle d’un ton radouci en couvant Mildred d’un regard presque protecteur.

La romancière était sans cesse la cible de détracteurs ou de jaloux. Ses fans étaient les seuls à prendre soin d’elle, les seuls à la comprendre véritablement. Kristen entrevoyait les fêlures de son idole mais elle estimait que cela ne la rendait que plus humaine et attachante.

Mais Mildred n’était pas du genre à se laisser abattre et elle conclut rapidement cette conversation d’un geste de la main. Cette force de caractère et cette capacité à rebondir était admirables ! songea Kristen avant de laisser échapper un petit rire gênée : Mildred Magpie venait de remarquer ses chaussures ! Merlin ! En plus elle les trouvait jolies !

« Je les ai acheté chez « Miss Chik »  (Oui avec un K à la fin, c'est tellement plus chic...)  Sur le Chemin de Traverse. Elles existent en rose, en vert et en bleu ! »  expliqua-t-elle ravie de pouvoir partager ses conseils mode avec Mildred, comme l’auraient fait deux amies.
Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 737

Voir le profil de l'utilisateur
Bien qu'elle soit venue dans un but sournois, la romancière éprouva soudainement une grande tendresse pour cette jeune fan qui lui vouait une admiration et un soutien indéfectible. Touchante de sincérité, Kristen ne trichait en rien et vivait intensément ce délicieux moment partagé avec sa star préférée. Face à autant d'adulation, le visage fardé de Mildred Magpie finit par se plisser de satisfaction. Comment ne pas tomber sous le charme de cette merveilleuse petite réplique d'elle-même ? Certes, elle n'était qu'une pâle copie du chef d’œuvre, mais tout dans sa manière de s'habiller et dans son attitude trahissait une réelle volonté de rendre hommage à sa dramaturge préférée. Si Mildred devait l'utiliser à des fins vengeresses, elle se jura intérieurement de la prendre sous son aile de pie. D'une manière ou d'une autre, elle se devait de récompenser la gracieuse petite Kristen pour son affection ô combien réconfortante en ces temps si troublés. La romancière loucha une dernière fois sur les chaussures bon marché de la fan, avant de tacher se montrer moins condescendante.

"Miss Chik? Je dois avouer que je ne connaissais pas. En tout cas, les paillettes sont vraiment du plus bel effet, et elles collent parfaitement avec l'éclat de tes jolis yeux... "

L'espace de quelques secondes, le course du temps sembla s'arrêter. Les propos de Mildred Magpie demeurèrent suspendus dans le vide, son regard inexpressif s'accordant à la perfection avec sa bouche mi close. Nul doute que la romancière devait trouver quelque chose de glamour dans cette posture digne d'une poupée gonflable. Rien ne semblait pouvoir troubler la surface de cet océan de superficailité, quand tout à coup une vive émotion quasi hystérique embrasa le regard de la romancière.

"Tu sais quoi! Pourquoi ne ferions-nous pas une sortie shopping toutes les deux ? Je te montrerai les meilleures boutiques de luxe de Leopoldgrad, là où tous les meilleurs stylistes et créateurs de mode se réunissent pour nous offrir des robes scandaleusement affriolantes ! Et si cette idée te tente, je te propose même de prolonger la soirée au cœur de mon palace, où tout n'est que luxe et volupté ! Ainsi tu pourrais éventuellement y découvrir en avant-première les avancées de mes futurs projets d'écriture. Qu'en penses-tu? "

Cette proposition aussi spontanée qu’irréfléchie surprit la romancière dans ses savants calculs de perfide manipulatrice. Pourquoi vouloir perdre son temps avec une vulgaire gosse ? N'était-elle pas venue dans le seul but de lui soumettre une odieuse mission à l'encontre du fourbe Virgil ? Pour trouver la potiche idéale pour accomplir ses basses manœuvres ? Alors pourquoi cherchait-elle à copiner avec une vulgaire adolescente de seize ans ? Était-ce pour elle une manière de combler un manque ? Une absence ? Non ! Elle ne pouvait se laissait aller à pareille faiblesse !
Consternée par cette stupide et émotive proposition, Mildred se devait de refermer au plus vite l'odieux tiroir de son âme qu'elle venait malencontreusement d'ouvrir.

"Enfin, je dis cela, mais je doute que mon emploi de temps puisse me le permettre... "

Mais rien ne pouvait plus éteindre l'incendie qu'elle venait d'embraser dans l'esprit de sa fan inconditionnelle....


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1159

Voir le profil de l'utilisateur

Kristen White


Kristen rougit de plaisir en entendant le compliment de Mildred Magpie. Elle n’en revenait toujours pas qu’une femme aussi prestigieuse prenne le temps de remarquer les paillettes sur ses chaussures où l’éclat de ses pupilles.

«  C’est à grâce à vous Miss Magpie si j’ai l’air si émerveillée ! confessa-t-elle en baissant les yeux sur sa manucure leopard revisitée en violet et noir, Vous n’imaginez pas ce que ça me fait d’être dans la même pièce que vous. De pouvoir vous regarder, vous parler… »

Kristen releva les yeux en direction de Mildred pour lui accorder un sourire timide à mille lieux de rendre compte de son agitation intérieure. Elle vivait cet instant comme une déclaration d’amour. Le grand saut dans l’inconnu , les papillons dans le ventre : Elle brûlait d’admiration pour Mildred, elle le lui avait déjà dit des dizaines de fois dans des courriers ou lors de dédicace mais aujourd’hui elle avait l’impression d’avoir franchi un nouveau cap dans sa relation avec la romancière : Elles étaient devenues proches, intimes…. Et cela ne faisait que renforcer l’affection sincère et véritable que Kristen nourrissait à l’égard de Mildred.

« J’ai tellement de chance de pouvoir vous accompagner et vous épauler dans la mise en place de la pièce et j’aimerai tellement pouvoir passer encore plus de temps avec vous ! »

Quelques heures par semaine c’était bien trop peu aux yeux de Kristen et visiblement sa grande amie semblait partager son point de vue. En effet, Mildred suggéra de prévoir une séance de shopping, en tête à tête, dans les boutiques de luxe de Leopoldgrad.


« Oh Merlin ! lâcha Kristen en abandonnant toute réserve. Sa bouche s’arrondit de stupeur tandis qu’elle posait ses deux mains à plat sur ses joues : Vraiment ? Vous êtes sérieuse ? demanda-t-elle avant de pousser un petit cri aiguë d’hystérie, Hiiiiiiiiiiiii ! »

La jeune femme se leva de son siège, sautilla sur place et contourna la table pour attraper Mildred dans ces bras.
Elles allaient faire les magasins, ensembles, et Mildred –sa Mildred- venait de l’inviter chez elle ! Kristen pouvait bien se permettre ce gros câlin un peu trop familier : Après tout, c’est ce que les amies faisaient !

« Oh merci,merci,merci,merci ! » répéta-t-elle tel un mantra, vous ne pouviez pas me faire plus plaisir ! Elle n’arrivait pas à y croire ! Elle se voyait déjà dans les rues de Leopoldgrad, bras dessus, bras dessous avec sa Mildy. Derrière elles, marchant à bonne distance, un employé des Folies occupé à faire léviter leurs sacs remplis de tenues de luxe. Elles montraient dans un carrosse et rejoindraient ensuite une somptueuse demeure où Kristen pourrait lire en avant première les nouvelles de sa romancière préférée … Le paradis sur terre…du moins avant que Mildred Magpie ne soulève quelques incompatibilités d’agenda.

Kristen relâcha prestement son étreinte. Elle était peut-être allée trop loin avec cet énorme câlin, songea t-elle en tirant légèrement sur sa mini jupe qui avait tendance à remonter un peu sur ses hanches. Il fit quelques pas en arrière et afficha un sourire contrit.

« Oh…bien sûr je comprends, vous êtes très occupée, articula-t-elle,  Je ne suis même pas sûre que mon père me laisse aller à Leopoldgrad  en plus –surtout depuis l’attentat- , dit-elle en haussant vaguement les épaules, mal à l’aise, et puis, je n’ai pas vraiment les moyens de m’habiller dans les boutiques de luxe vous savez, ajouta-t-elle, préférant prendre les devant pour s’éviter une trop lourde déception, Peut-être que nous pourrions envisager une telle sortie quand j’aurais terminé l’école ?  suggéra-t-elle toutefois, pleine d’espoir dans la voix.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Stan [JR Kristen & Mildred]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Une histoire de clés! [Stan & Gwen ♥]
» Le roman de Mildred Pierce.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Mrs. Mildred Aristide is Scrary!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Salle des arts,-