AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Virgil Forbes

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 13

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Virgil Forbes le Dim 28 Jan 2018 - 18:15, édité 10 fois
Virgil Forbes



Age16 ans
Date de naissance17 Avril 1993
Lieu de résidencePoudlard, Appleby (chez son père), Londres moldu (chez sa mère)

BaguetteTilleul associé à une plume de phœnix, 27.8 cm.
Plutôt rigide.
C'est sa deuxième baguette car la première a été cassée en deux. Officiellement, Gaby s'est assis dessus. Officieusement c'est Virgil qui l'a écrasée et qui a fait croire à son petit frère qu'il était le fautif...


Animal de compagniePas d'animal de compagnie. Il supporte déjà le chat de Casey et le crapaud de Gabriel, c'est largement suffisant.

AvatarDane Dehaan

AutrePuis-je choisir ma maison vu que j'ai déjà joué Virgil à Gryffondor ?

Curriculum Vitae

Métier / Année d'étude6ème année
Maison / Ancienne MaisonGryffondor

Matières suiviesPotions
Botanique
Défense contre les Forces du Mal
Histoire de la Magie
Métamorphose
Etude des Runes


Vie associative / hobbiesRien de spécial. Virgil n'est pas vraiment connecté à la vie associative de Poudlard. Il supporte l'équipe de quidditch de sa maison modérément mais c'est avant tout un amateur de beau jeu. Il affectionne également le football moldu et supporte le club de Manchester United.
Il pratique ces deux sports en temps que loisirs, de temps à autre.


Bord politiqueLa découverte de la politique magique est survenue assez tard dans la vie de Virgil qui a toujours été élevé en terre moldue. Il se sent plus proche des idées du MiM ou du FREE, ces partis jeunes et dynamiques qui n'ont pas peur de réformer le pays.

Relation au régime MarchebankMême s'il n'adhère pas à toutes les réformes de Marchebank, loin de là, Virgil est particulièrement intéressé par le programme MéMorise mis en place par Meredith Kane.
Il trouve que le Ministre est une personnalité assez atypique et intrigante, un homme qui ne cherche pas forcément à faire consensus. Son aplomb lui plait.


Description physique
Virgil est typiquement l'adolescent qui a poussé trop vite ces six derniers mois ! Les pantalons qu'il a acheté à la rentrée lui arrivent déjà au dessus des chevilles- pour le plus grand désespoir de ses parents. Il est grand, plus grand que son père même, mais il n'en reste pas moins fluet. Virgil est mince par nature et il n'a pas une carrure très développée. Ses épaules ne sont pas très larges et ses longues jambes s’apparentent à de fines cannes recouvertes de poils blonds qui brillent au soleil.
Côté posture, il est capable de tout suivant son humeur et surtout, son envie. Il peut tout autant se tenir bien droit, avec un port de tête altier en arborant un air intéressé que le contraire. On le voit plus souvent d'ailleurs littéralement avachi, les yeux mi-clos et le regard éteint de celui qui n'en a absolument rien à faire. Pile ou face.
S'il y a deux choses qui ne varient pas chez lui, se sont son teint pale et ses cernes, toujours présentes, qu'il soit bien reposé ou pas. Il a prit l'habitude de les lisser entre ses doigts bien que cela ne serve pas à grand chose. Elles soulignent deux minuscules pupilles d'un joli bleu électrique. Le  regard de Virgil peut tantôt sembler étonnamment vif tantôt être synonyme de vide sidéral. Il aime porter ses cheveux un peu longs, l'hiver leur teinte tire sur le châtain et l'été ils virent  au blond pour peu qu'il consente à prendre un peu le soleil.

Quant il ne porte pas son uniforme de Gryffondor de rigueur dans l'enceinte de Poudlard, Virgil privilégie les vêtements près du corps et plutôt classiques: Chemises à motifs, pulls, jeans, chaussures confortables. Il se permet plus d'excentricités vestimentaires durant les vacances quand il retourne dans le monde moldu. Il a même quelques belles pièces colorés ,originales et décalées dont il est plutôt fier mais qu'il porte rarement dans le monde magique...


Caractère
Ce qui vient à l’esprit en premier quant il s’agit d’évoquer le caractère de Virgil, c’est immédiatement une longue liste de défauts :
Agaçant,  menteur, insensible, méchant, vantard, désinvolte, insolent, malfaisant… On pourrait continuer encore longtemps !
Le moins que l’on puisse dire c’est que Virgil ne fait pas d’efforts pour se mettre en valeur ou pour se montrer sous son meilleur jour. Il est loin d’être agréable et il ne voit pas pourquoi il ferait croire le contraire à ses interlocuteurs. Il éprouve même un certain plaisir à jouer les poils à gratter, à embêter le monde et pousser les autres dans leurs retranchements. Quoi de plus agréable sur terre que de faire tourner en bourrique quelqu’un ? Il n’a pas honte de le dire, il se réjouit parfois du malheur ou de la colère de ses contemporains…. Il a toujours été comme ça, depuis tout petit. Personne ne lui a volé son doudou quant il était enfant, rien, aucun traumatisme qui ne puisse expliquer sa propension à la malveillance. C’était inscrit dans ses gênes. Avec l’âge, il a appris à canaliser un peu son vilain penchant -surtout auprès de ses proches- mais il peut se montrer particulièrement exaspérant s’il l’a décidé. Il a toutefois conscience des limites à ne pas franchir, surtout auprès des adultes, et s’il le fait, c’est généralement en toute connaissance de cause (Coucou Mildred ). Les relations humaines sont basées sur un minimum d’échange et il se plie toutefois aux conversations d’une banalité affligeante avec plus ou moins de bonnes grâces (souvent moins).
« Il fait beau aujourd’hui ! Et tu veux faire quoi plus tard ? Ca se passe bien à l’école ? »
L’angoisse !
Par contre, s’il est intéressé et qu’il se sent en confiance,  il peut se montrer  loquace et alimenter l’entretien avec ardeur. Dans ces moments là, il peut être intarissable et parler avec passion que ce soit du dernier attrapeur recruté par Appleby, des techniques de légilimencie ou encore de mandragore !
Tout dépend du contexte en fait.

De prime abord, Virgil est peu empathique et il ne fait pas facilement preuve de compassion mais ce serait mentir que de dire que ces notions lui sont totalement étrangères… Sa manière d’être charitable, c’est, souvent,  de savoir contenir ses sarcasmes et de garder le silence. Je vous l’accorde, on a fait plus miséricordieux mais quoiqu’il en soit, Virgil n’est pas doué pour verbaliser son soutien ou témoigner un peu de gentillesse.
Ce sont surement les situations qui le mettent le plus mal à l’aise et il cache généralement son trouble derrière un air bravache. Dans ces situations les mots ne sont pas son fort !

Parmi les autres caractéristiques qui le qualifient, Virgil aime braver les interdits. Mettez lui une barrière et il cherchera à la franchir plutôt que de s’arrêter devant ! Ce genre de comportement l’a amené consommer quelques substances illicites et …addictives. Il a du mal à se passer de sa mandragore bien qu’il suive un programme de sevrage avec Rachelle Silvester. Consommer ce type de produit l’apaise quelque peu et refrène la colère qu’il peut ressentir parfois dans sa vie d’adolescent.

Il a également recours au mensonge assez facilement, pour peu que ça l’arrange. Ses amis et sa famille ne s’y trompent pas mais c’est souvent difficile de savoir quelle est la part de vérité et de fiction dans ses propos. Têtu et obstiné, il peut se montrer incroyablement tenace que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Rancunier, il n’est pas du genre à lâcher le premier, quitte à faire dans la surenchère.

Ajouter à cela une légère tendance à la cleptomanie, et voilà le portrait peu flatteur que l’on peu faire de lui !

Il a tout de même quelques qualités, bien cachées certes, mais tout de même. Plein de ressources et jamais à court d’idée, il peut se révéler astucieux et malin.
Il est plutôt fidèle en amitié  et bien qu’il n’abandonne jamais complètement ses railleries, ses amis peuvent compter sur lui. En effet, il tient parole et met un point d’honneur à respecter les engagements qui lui tiennent à cœur et ceux qui lui semblent vraiment importants. A ses heures perdus- et s’il vous aime bien-  il peut même se révéler drôle et blagueur , c’est pour vous dire ! Il sera alors plus détendu et enclin à la conversation...


Histoire
17 Avril 93

Jonah pénètre dans la chambre de la maternité de Sainte Mangouste en tenant Dean d’ une main et un énorme bouquet de fleur ainsi que sa canne dans l’autre. Agathe, encore alitée, sourit aux hommes de sa vie affectueusement.
-Coucou mes amours, souffle-t-elle en se penchant au dessus du lit pour embrasser son ainé sur le front et enlacer Jonah, Merci elles sont magnifiques, souffle-t-elle en attrapant les roses que son mari lui tend. Elle se sent un peu fatiguée, la nuit a été longue, mais elle est au comble du bonheur, enfin entourée de sa famille.
_Il est où ? demande l’enfant, visiblement impatient de découvrir son petit frère.
-Dans son berceau, il dort.
- Je peux le voir ? Sur la pointe des pieds, Dean essaye vainement d’être à la hauteur du petit lit.
_Attends, je vais te le montrer, répond Jonah après avoir apporté un vase rempli d’eau à sa femme afin qu’elle puisse y déposer le bouquet, regarde. » Il prend son fils dans ses bras  et s’assoie sur le rebord du lit, juste à côté du berceau . Là, au milieu des couvertures, un nourrisson dort paisiblement.
Jonah sourit. Il est le plus heureux des hommes.
« C’est ton petit frère, Virgil. »




25 Octobre 95

-Pourquoi il pleure ? Demande Dean en rejoignant son père dans la cuisine.
Les cris de Virgil emplissent le petit appartement du chemin de Traverse. Heureusement que les sorts d’insonorisation existent, sans quoi les voisins auraient déjà déménagés à l’autre bout du quartier, songe Jonah qui essaye tant bien que mal de donner une cuillère de potimarron à son cadet.
-Je crois qu’il n’a pas faim, répond-il dubitatif.
Pleurer est le seul moyen de communication que Virgil maitrise parfaitement. C’est une seconde nature chez lui. Il se réveille, il pleure. Il a faim, il pleure. Il a sommeil, il pleure. Tout va bien, il pleure. Dean ne les avait pas vraiment habitué à ça, lui qui était un bébé si calme et si souriant.
-Regarde le balai volant qui arrive avec sa cargaison de purée ! tente Jonah en faisant léviter la cuillère dans les airs, Vroooouuuuum, il faut rentrer au garage ! » ajoute-t-il en approchant la cuillère des lèvres pincées de Virgil.
-NAN !
Rouge de colère, il grimace et se tord sur sa chaise haute comme une anguille. Il veut descendre mais il n’a quasiment rien mangé. Ses mains, constellées de purée, frottent son visage avant d’envoyer valser l’assiette à l’autre bout de la pièce contre le mur, arrosant par la même occasion le visage de Dean et de Jonah d’une longue trainée de purée orange.

Alertée par le bruit, Agathe prend la direction de la cuisine avec son ventre bien rond. Elle est enceinte de cinq mois et elle ne voit déjà plus ses pieds ! Il faut croire que son troisième garçon –et oui, encore un- a vite pris ses aises. Lorsqu’elle pénètre dans la pièce, trois regards se tournent vers elle –celui penaud de Jonah, innocent de Dean et boudeur de Virgil. Ses trois hommes,  sont littéralement recouverts de bouilli. C’est un carnage…mais c’est aussi une vision très drôle. Surtout Dean qui ressemble à David Bowie sur la pochette d’Aladdin Sane avec sa purée en travers du visage. La mère de famille contient difficilement un éclat de rire –Il ne faut pas montrer à Virgil que son comportement colérique peut être source de distraction- avant de couler un regard complice en direction de Jonah.
« Je vais prendre le relais mon chéri. »





1er juillet 97

Il est à peine huit heures mais il fait déjà une chaleur torride dans le petit appartement. Les trois garçons attendent leur petit-déjeuner qu’Agathe s’applique à préparer.

-Je veux le bol spiderman !
-C’est à moi de l’avoir.
-Mais je le veux !
-Virgil, on a dit chacun son tour. Tu l’as eu hier, c’est à Dean aujourd’hui.
D’autorité, Agathe pose le fameux récipient devant Dean avant de sortir un mug du placard, tiens, prends la tasse Merlin, elle est jolie…
-Non, grogne Virgil en croisant les bras sur son torse nu. Merlin est vieux et moche, Spiderman grimpe au mur et passe d’immeubles en immeubles avec ses toiles. Merlin ne fait jamais des trucs aussi cool.
-Tu n’auras pas d’autre tasse Virgil, c’est celle-là ou rien, prévient la mère de famille.
-Et bien ça sera rien.
-Très bien ! Monsieur boude ! Soit !

Agathe range la tasse d’un geste rageur dans le placard avant d’allumer la RITM et de servir le cacao de  Dean. Leur mère est plus irritable en ce moment, les enfants l’ont tous remarqué. Elle est moins patiente et plus préoccupée. Le son de la radio emplit la pièce et le regard du petit Virgil reste braqué sur sa cuillère, intacte. Il est bien décidé à ne rien manger et à rester dans cette position tout le repas.

-Oh mon dieu, non ! »

Le ton alarmé d’Agathe lui fait lever les yeux au moment où sa mère s’appuie sur le plan de travail de la cuisine, visiblement frappée en plein cœur par une terrible nouvelle.

« Ce n’est pas possible ! »
« Qu’est-ce qui a maman ? » s’enquiert Dean en se levant de son siège. Virgil et Casey ont l’air tout aussi inquiets et observent leur mère.
« Ce n’est rien mes chéris, dit-elle en prenant conscience de l’inquiétude de ses garçons , C’est juste… Dumbledore, souffle-t-elle pour elle-même en posant ses mains sur son visage. Elle n’arrive pas à y croire. Dumbledore est mort. Ils ne sont plus en sécurité dans le monde magique maintenant, elle en tant que née-moldue et Jonah en tant que loup-garou.  Son regard balaye chacun de ses fils et elle tremble à l’idée qu’il puisse leurs arriver quelque chose mais elle affiche un sourire qui se veut rassurant, Finissez votre déjeuner, on va aller voir papy et mamie après.
-Papy et mamie moldus ? demande Virgil.
Son grand-père sorcier est certes un loup garou (La classe) mais ses grands parents moldus ont une grande piscine (encore plus la classe en ce premier juillet)
-Oui. Dean finit ton bol, lâche Agathe en quittant la cuisine.

L’ainé de la fratrie Forbes ne semble pas très convaincu par les mots de sa mère. Elle leur cache quelque chose aussi décide-t-il de la suivre dans la chambre parentale où Jonah dort encore. Virgil se retrouve donc seul dans la cuisine avec son petit frère silencieux. La radio parle d’un certain Dumbledore, d’une tour d’astronomie et de Mangemots, ou un truc du genre. Des mangemots ?  Mais qu’est-ce que ça peut bien être.
« …Des mangemots ont été vu au château… »
Des gens qui mangent des mots ? Casey doit surement être un Mangemot, estime Virgil, il ne parle jamais.

Le regard du petit garçon passe de son frère à la table du petit-déjeuner abandonnée par Dean et Agathe.  Posé à quelques centimètre de lui, le bol Spiderman encore fumant semble l’appeler. Virgil esquisse un sourire diabolique, avant de se pencher au dessus des biscottes pour attraper le Saint Graaal et boire une longue et savoureuse gorgée de chocolat chaud…





09 Août 98


Après avoir vécu quelques temps chez « Papy et mamie moldus » les Forbes habitent dans leur maison de Greenwich depuis quelques mois. La quartier moldu est particulièrement tranquille et parfait pour accueillir un nouveau membre de la famille…
-Gabriel c’est un prénom de fille, chuchote Virgil.
Il est assis avec Dean à côté du lit à barreau où dort le nourrisson. Les deux frères se sont faufilés dans la chambre du bébé discrètement.
-Non c’est mixte. Ça veut dire que les filles et les garçons peuvent s’appeler comme ça.
Dean aime bien retenir ce que dit leur père et le re-déballer tel quel.
-Miste ?
-Mixte ! corrige Dean, et ça, il passe son petit bras entre les barreaux du lit et montre le sommet de la tête du bébé, C’est la fontanelle. Là où le crâne est pas fini. Faut surtout pas toucher !
Intrigué par ce concept de boite crânienne inachevée Virgil plaque sa tête entre les barreaux pour mieux observer le léger renfoncement sur la tête de Gaby. Hé, c’est vrai, on a vraiment l’impression que c’est tout mou !
A son tour, Virgil tend le bras à travers la barrière et appuie légèrement au sommet du crâne pour vérifier si son doigt s’enfonce un peu. Ben mince alors ! Ça fait penser à un œuf à la coque !
-Virgil !
L’exclamation d’Agathe le fait littéralement sursauter, Qu’est-ce que vous faites ici tous les deux! chuchote t-elle en venant attraper les deux frères chacun par un bras, Vous n’avez rien à faire dans la chambre de Gabriel, Ouste ! » ajoute-t-elle en les conduisant dans le salon où Dean s’éclipse rapidement. Agathe retient toutefois Virgil par la main avant d’agiter son index vers le ciel : Et toi, laisses ton petit frère tranquille ! »






19 Mars 2001 à 11h 45

Repas chez Tante Geneviève que Virgil déteste. Elle n’est même pas sa tante en plus mais la tante de son père. Il devrait donc l’appeler Grande-tante Geneviève, ou plutôt Grande-vieille-tante Geneviève. Grande-Vieille-Tante-Moche-Geneviève !

-Aaaah Voila les garçons, venez me faire un bisou !

Jonah fait signe à Virgil de rejoindre la petite file indienne qui s’est formée devant Grande-Vieille-Tante-Moche-Geneviève. Ce dernier pousse un profond soupir mais s’exécute en trainant les pieds.

-Le petit Gabriel ! Mais qu’il est mignon avec ses joues toutes rondes ! Smouick, smouick smouick ! Des bruits de bisous dégueulasses qui font rire Gaby aux éclats mais qui dégoutent profondément Virgil, Et voilà Casey mais comme tu es chou toi ! Smouick, Smouick, Smouick ! Virgil avance d’un pas. Il a l’impression d’être un prisonnier dans le couloir de la mort attendant la terrible sentence, Ah ! Mon grand et beau Dean ! Regardez-moi ces cheveux blond et cette adorable fossette ! Il va faire tomber les filles celui-là ! Tu vas bien nous jouer un petit morceau de piano tout à l’heure n’est-ce pas ? Je l’ai fait ré-accorder exprès pour toi ! Smouick, smouick, smouick, smouick. » Virgil prend une profonde inspiration et s’avance d’un pas. Ses parents l’ont briefés dans le métro en venant :
« Tu dis bonjour à Tante Geneviève. »
« Et tu ne lui dis pas qu’elle pique ! »
« Mais elle pique ! »
« Virgil ! »



« Et voila…Virgil. Grande-Vieille-Tante-Moche-Geneviève le toise quelques instants. Virgil ne pipe mot avant de se souvenir des recommandations de ses parents :
« Bonjour. » dit-il d’un ton mécanique.
« Toujours aussi souriant à ce que je vois. » répond-elle avant de déposer un seul et unique baiser sur sa joue.





19 Mars 2001 à 12h 50

Les adultes prennent l’apéritif dans le salon de Tante Geneviève. Il n’y a déjà plus de gâteau apéro sur la table basse si ce n’est des fruits secs. Virgil n’aime pas les fruits secs. Les trois frères ainés ont élu domicile dans la cuisine où le repas de midi mijote tandis que Gaby est resté dans les bras de ses parents.

« T’as raison, elle pique. » souffle Dean sans quitter les yeux de sa Game-Boy. Il a pris Casey sur ses genoux pour que son petit frère puisse suivre la progression de Mario dans le monde 7.

Virgil lève les yeux de sa propre console portable avant de la mettre sur pause.

« Bien sûr. Je sais que j’ai raison. C’est une vieille peau. »
ajoute-t-il en posant la Game-boy sur la table.
« Si papa t’entend dire ça,  il va se fâcher. »
« M’en fiche… » grommèle-t-il en tirant son siège tout près du fourneau pour monter debout sur l’assise.
« Qu’est-ce que tu fais ? » s’enquiert Dean, intrigué par le comportement de son frère. Il fait pause à son tour et observe d’un regard curieux Virgil qui, armé d’un torchon, saisit des deux mains l’épais couvercle en fonte.
Le gamin se penche quelques secondes au dessus du lapin qui mijote doucement dans une sauce à la moutarde, puis il se racle la gorge et dépose en gros mollard  dans le plat.
« Aaah mais t’es dégueu ! » s’exclame Dean ! « Je mange pas ce truc ! » souffle-t-il en tirant la langue.
« Chuuut ! » intime Virgil en remuant son crachat à l’aide d’une cuillère en bois. Et voilà ! Ni vu ni connu ! « Huuum, ça à l’air savoureux ! » ajoute-t-il avec un large sourire goguenard à l’intention de son frère puis il pousse même le vice jusqu’à lécher la cuillère.
« Arrgh ! »

Tante Geneviève pénètre à ce moment dans la cuisine et découvre la marmite ouverte et son petit-neveu, debout sur une chaise, une cuillère à la main.

« Mais qu’est ce que tu fais Virgil !
s’offusque -t-elle en s’approchant pour l’attraper sous les bras « C’est dangereux voyons! »  ajoute-t-elle en le reposant au sol avant de lui arracher la cuillère des mains, « Tu ne perds jamais une occasion de faire une bêtise toi ! »
« On voulait pas que le lapin accroche au fond de la casserole et que ton repas brule. » invente-t-il « C’était juste pour aider !»
Tante Geneviève l’évalue quelques secondes avant de reporter son attention sur Dean comme pour l’interroger du regard et vérifier sa version des frais. Ce qu’elle ignore c’est que Dean est bien plus loyal envers son frère qu’envers elle et, même s’il n’ai vraiment pas d’accord avec ce que Virgil vient de faire, il ne compte pas le dénoncer pour autant. Ce dernier affiche donc une drôle de moue avant d’hocher la tête et de se cacher (difficilement) derrière sa Game-boy.

« J’aide souvent maman à la cuisine, tu peux lui demander. »

« Oui, et bien en attendant vous allez quitter ma cuisine tous les trois. Allez, retournez au salon ! »
Les trois frères se dirigèrent vers la porte et Dean s’arrêta juste dans l’embrasure pour se tourner vers sa Grande-Tante :
« Tu sais tatie, je crois que j’ai mangé trop de gâteaux apéritif… J’ai pas très faim pour la suite. »




6 décembre 2003.

Une petite bande de gamins de l’école primaire moldu de Greenwich se retrouve tous les jours à la même heure à proximité du ponton qui donne sur la tamise, juste à côté de l’embarcadère des ferrys. Ils sont quatre à faire le trajet ensemble, Edward, Chris, Virgil et Jonathan. En cette matinée brumeuse de décembre, les trois premiers sont tous emmitouflés dans leurs épais manteaux et attendent impatiemment que John émerge du brouillard.

« Là ! C’est lui ! » s’exclame Edward en reconnaissant la silhouette boulotte de leur ami, Tu as pu en récupérer une  ? » ajoute-t-il à l’intention de Jonathan qui arrive à leur hauteur avec ses joues rosies par le froid.
Rien qu’à voir le sourire radieux de Jo, les trois autres savent d’hors et déjà qu’il a réussi.  En effet, le jeune garçon sort une cigarette un peu tordue de sa poche avant d’expliquer , Je l’ai volé dans le paquet d’un vieux pendant le mariage de mon cousin ! Personne n’a rien vu ! »
« Bien joué ! » lance Virgil en attrapant la cigarette entre ses doigts et en l’observant d’un air subjugué, Passes le feu. » ajoute-t-il en tendant sa  main à plat sans quitter des yeux la clope. Il est impatient de pouvoir fumer pour la première fois de sa vie. Les quatre compères ont déjà essayé par le passé de se procurer des cigarettes mais ils ont toujours échoué, du moins jusqu’à aujourd’hui.
« Le feu ? Quel feu ! J’ai dit que je m’occupais de la cigarette pas du briquet ! C’est beaucoup plus difficile à voler ! »
« Mais on te demandait pas de chouraver un briquet juste de ramener des allumettes de chez toi, crétin ! Intervient Chris en donnant une bourrade dans l’épaule de John, Tu nous as dit que tu t’occupais de tout ! »
«J’ai jamais dit ça ! Et puis, vous aviez qu’à y penser vous ! »
« C’est bon, je m’en occupe. » souffle Virgil en prenant la direction des opérations. Maintenant qu’ils ont  la cigarette, il est impensable qu’ils attendent le lendemain pour la fumer. Virgil s’enfonce donc dans l’épais brouillard à la recherche d’un passant qu’il ne tarde pas à trouver.

« Excusez-moi, est-ce que vous auriez du feu s’il vous plait ? »
« Et pourquoi faire ? » demande le vieil homme.
Bonne question. Virgil a dix ans et il ne peut décemment pas allumer la cigarette devant le vieux.
« Je suis avec des copains là-bas, dit-il en désignant les silhouettes de ses camarades à peine visibles au milieu de la brume, on a acheté quelques pétards et… »
« Tu sais quelle heure il est gamin ? C’est huit heures ! On fait pas péter des pétards à huit heures ! Vous  devriez être à  l’école à cette heure-ci au lieu de trainer dans la rue ! » Puis sans plus de cérémonie l’homme part en grommelant.

Virgil le suit des yeux de longues secondes, jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement avant de reporter son attention sur la cigarette posée à plat dans sa paume. S’il la rend à Jonathan, il prend le risque que ce dernier la fume tout seul ce soir. Hors de question. Il lui faut du feu. Du feu, bordel !

Sans signe avant coureur, l’extrémité de la cigarette s’embrase subitement d’elle-même. Virgil en est si étonné qu’il sursaute et qu’il fait tomber la clope au sol qui roule lentement vers une flaque.

« Non, non ! » souffle Virgil en la rattrapant in-extremis . Honnêtement, il n’en croit pas ses yeux. Il vient de faire sa première démonstration de magie ! Il est bel et bien un sorcier, comme Dean,  scolarisé depuis un an  à Poudlard déjà .Virgil brule d’impatience de le rejoindre et il va enfin pouvoir le faire, dès la rentrée prochaine ! Merveilleux !
Le garçon est au comble du bonheur : Il est magicien et il va pouvoir fêter ça avec une clope. Quoi de mieux ? Il porte donc la cigarette à ses lèvres et tire un longue bouffée qui manque de l’étouffer. Il retient difficilement un toussotement –il ne veut pas que ses copains l’entendent - et prend une seconde inspiration plus brève. Voilà qui est mieux. Il a comprit le truc, songe-t-il en revenant vers la petite bande. Il se sent comme le roi du monde, fendant le brouillard, les mains dans les poches et la clope au bec, comme un adulte.

« Wahou. Il t’a filé du feu ? A toi ?»
Edward, Chris et Jonathan ont l’air particulièrement impressionnés.

« Bien sûr » fanfaronne Virgil la cigarette entre les lèvres. Heureusement qu’il s’est entrainé à parler avec son stylo dans la bouche avant, « C’est même lui qui me l’a allumée ! » ajoute-t-il avant de tirer une dernière bouffée et de tendre la cigarette à Chris.





15 août 2006


C’est les vacances scolaires et comme chaque année, les Forbes loue un petit appartement à Bude, au bord de la mer. Les quatre garçons ont posés leurs serviettes sur la plage, côté moldu. Dean et Virgil jouent au foot avec quelques autres adolescents de leurs âges quant à Casey et Gabriel, ils s’amusent à s’enterrer mutuellement dans le sable. Agathe et Jonah sont restés à l’appartement.

« Dean
Virgil est dans la surface de réparation –du moins entre les pairs de tongs qui symbolisent cet espace- prêt à recevoir le centre de son frère qui ne tarde pas à arriver. Il saute pour tenter une reprise de la tête mais il se fait littéralement éjecter dans les airs par un grand garçon musclé à la peau halée. A côté, Virgil ne fait pas le poids, étant  aussi épais qu’une allumette, il se retrouve projeté au sol sans ménagement.

« Hé ! On joue pas au catch, on fait une partie de foot ! » s’emporte-t-il.
« Désolé, j’étais lancé, j’ai vraiment pas fait exprès. » répond  le garçon en tendant une main secourable que Virgil ne saisit pas pour se relever.
« Ben voyons. » persifle-t-il. Il a du sable de partout maintenant et puis il s’est tordu la cheville en tombant.
« Tu vas bien ? »
Dean approche à petites foulées pour prendre des nouvelles de son frère.
« Oui c’est bon, ment-il alors que sa cheville le lance déjà, Monsieur le grand crétin était lancé. » ajoute-t-il en désignant d’un mouvement de la tête l’armoire à glace à la peau bronzée.
« Excuses mon frère, il est pas toujours très poli. » s’empresse de corriger Dean, les deux poings posés sur sa taille.
« Vous êtes frères ? »
« Ça t’étonne ? réplique Virgil, du tac au tac.

Il faut dire que Dean est beau comme un dieu avec sa teinte estivale, ses cheveux blonds et sa tablette de chocolat. Virgil est tout maigrichon à côté. Il a gardé son tee-shirt de Manchester United -trois fois trop grand -car il a pris un vilain coup de soleil la veille en s’endormant sur la plage. Son nez est d’ailleurs recouvert d’une couche épaisse d’écran total. Plus jamais il ne s’exposera au soleil. C’est fini ! Après la nuit horrible qu’il a passé, très peu pour lui.

-Non je disais ça comme ça, je ne vous ai pas vu arriver ensemble c’est tout, répond le jeune éphèbe, Tu étais déjà là hier, toi, non ? » ajoute –t-il à l’attention de Dean.
- Ouai, mon frère était là aussi mais il dormait. C’est pour ça qu’il a un coup de soleil sur la face aujourd’hui.
-C’est bon , pas la peine de raconter ma vie.

Dean jette un regard excédé à son frère. Ce que Virgil peut être exaspérant parfois. Il l’est encore plus depuis le début des vacances. Il faut dire que le climat à la maison n’est pas vraiment favorable à la détente. Depuis leur retour de Poudlard,  les fils Forbes ont remarqué le froid qui régne entre leurs deux parents.
-Moi c’est Jack ! intervient alors le garçon en tendant sa main pour serrer celle de Dean.
-Dean. Enchanté. »

Où est l’utilité d’avoir un grand frère, si c’est pour qu’il ne prenne pas votre défense ? songe Virgil, passablement vexé par le comportement de son ainé qui affiche un sourire radieux et une mine avenante.

-Jack, et si tu retournais sur ton Iceberg pour sauver Rose? Hein ?
- Putain Virgil, t’es chiant là ! s’emporte Dean. Lui aussi il est sur les nerfs et il en a plus qu’assez de faire les frais de la mauvaise humeur de son cadet. Il a envie de s’évader un peu de ce climat pesant et la perspective de faire plus ample connaissance avec Jack est nettement plus réjouissante que de subir les remarques blessantes de son cadet. Tu peux pas faire un effort pour une fois ? reprend-il sur un ton un peu plus radouci, Il ne l’a pas fait exprès et il s’est excusé ! Arrêtes un peu ! »

Les deux frères se toisent un instant .Virgil sait bien au fond de lui que Dean a raison mais il n’est pas près à l’admettre. Ça non. Il n’aime pas se faire traiter de la sorte devant témoin. Il retient l’insulte qui lui brûle les lèvres parce qu’il sait qu’il ne doit pas dépasser cette limite avec son ainé  et tourne les talons pour remonter vers ses petits frères d’un pas rageur.

« Tu rentres ? demande Casey en le voyant récupérer ses affaires.
« Ouai. Répond-il. Il secoue sa serviette juste au dessus du visage de Gabriel dont seule la tête émerge du sable.
« Arrê…pfff.. Arrête ! …Pouah …! J’en ai plein de sable  dans les yeux et la bouche à cause de toi ! »

Virgil en a plus qu’assez. Ces vacances sont nulles ! Tout le monde fait semblant d’être heureux mais rien ne va. Absolument rien ! L’adolescent traverse la route sans même regarder. Une voiture pile et klaxonne. Il pousse le portillon du jardinet et s’engouffre sur la pelouse. La baie vitrée qui donne sur le salon est ouverte mais les rideaux sont baissé pour garder la chaleur à l’extérieur. C’est à ce moment qu’il entend les voix de ses parents:

…aspire à d’autres choses. Le monde magique est tranquillisé. Les enfants y sont scolarisés. Pourquoi ne pas remonter une petite boutique sur le Chemin de Traverse, comme avant ? dit Jonah.
-Pourquoi ? Parce que moi aussi j’aspire à autre chose, figure-toi. J’aspire à une vie plus calme. Nos fils commencent juste à être autonomes. J’ai envie de profiter de tout ce qu’on a construit ensemble, pas de repartir à zéro !
-Ce n’est pas repartir à zéro, c’est s’engager dans de nouveaux challenges ! Nuance !
- Je ne veux pas de ça. Je suis heureuse et épanouie dans ma vie professionnelle, ça fait dix ans, dix ans Jonah, qu’on vit dans le Monde Non Magique ! Je ne me sens plus sorcière !
- Et bien moi j’ai besoin de la magie. Je suis un sorcier, c’est dans mes gènes, et je ne me vois pas passer la fin de mon existence dans le monde moldu. Ces dix années étaient une parenthèse, nous étions d'accord, et il est temps maintenant de la refermer. Ça a assez duré.
-Et si je ne veux pas la refermer ?
Silence.
-Et bien, il semble clair que l’on envisage … nos avenirs différemment.
-Il n’est plus question d’avenir commun donc, réplique Agathe d’un ton amer.

Virgil a peur de comprendre ce qui se trame à l’intérieur. Il hésite un instant à rentrer en trombe,  pester contre Dean, dire qu’il s’est cassé la cheville, n’importe quoi pourvu qu’il fasse diversion. Il envisage tout pour faire en sorte que ses parents n’aient pas l’opportunité de terminer cette discussion. Et pourtant, il reste immobile, paralysé par la peur de ce qu’il s’apprête à entendre et qui semble inévitable…

-Ma décision est déjà prise Agathe.
-Très bien, la mienne aussi. J’attendrais que nous soyons rentré à Greenwich pour appeler mon avocat. Ne gâchons pas les vacances des garçons.





27 Juin 2009.  Soirée de fin d’année de Poudlard. Toute fin de la nuit

Les cinquième année Gryffondor ont tiré quelques poufs dans un coin du stade. Ils ont amené avec eux une petite  lanterne et surtout une bonne partie du bar, du moins, les boissons alcoolisées. Depuis près d’un mois, ils préparent cette soirée qui se doit d’être mémorable. Ils se sont relayés durant leurs cours de Botanique pour cueillir quelques feuilles de Mandragore sur les plants de Londubat, feuilles qu’ils ont ensuite fait sécher à l’abris des regards dans un box de la volière dans l’unique but d’avoir de quoi fumer ce soir.

-Finies les BUUUUSEs ! s’exclame Damon en levant sa bouteille de Whisky pur-feu. Il ne l’a pas lâchée de la soirée et il est ivre mort.

Virgil l’observe, les yeux mi-clos, littéralement avachi sur un énorme pouf à côté de Kasya. On peut presque croire qu’il dort mais il tire sur son joint de mandragore de temps en temps, signe qu’il est encore réveillé. En vérité, il est complètement défoncé et il a l’impression de flotter sur un nuage tout doux. Il regarde les étoiles, l’immensité et la beauté du monde lui donne le tournis…Et Damon lâche un rôt.

-Mais quel porc tu fais, souffle Kasya en venant se blottir tout contre Virgil, C’est pas toi qui ferait ça.

Si, il en serait tout à fait capable, songe-t-il mais il a la flemme de répondre alors il se tait. Il sent les mains de sa camarade dessiner des arabesques sur son torse et il est bien. Calme. Posé. Il pourrait rester là des jours et des nuits entières.

-Virgil ?
Le Gryffondor penche la tête en arrière et découvre le visage de Dean à l’envers.
« Hééé. Coucou ! » souffle-t-il avec un sourire béat, il est rigolo vu sous cet angle, son frère.
-Je peux te parler deux minutes ?
-Oui.
Kasya lève sa tête de l’épaule de Virgil et pose un regard embué par l’alcool sur le Serdaigle qui patiente derrière eux.
-Hé... Salut Dean ! lâche-t-elle en piquant légèrement sur le côté. Pourtant elle essaye d’avoir l’air sobre. Raté.
- Kas. Dean la gratifie d’un sourire poli bien qu’il soit horrifié par cette épave. En même temps, Virgil est pas mal non plus dans son genre, Tu viens ? ajoute-t-il à l’intention de son cadet.

- Ah, faut que je vienne ? Par Goddric, il faut vraiment qu’il se lève ? Il en est bien incapable ! Entretenir un semblant de  conversation était déjà un effort surhumain alors se mettre debout… Pourtant, il parvient à s’extirper non sans mal de son pouf et après deux tentatives il est debout. Victoire ! On devrait lui décerner une médaille pour cela. Il tend le joint à Kasya qui s’en saisit et rejoint d’une démarche lente son grand frère.

-T’es complètement shooté ma parole, lui dit Dean après s’être éloigné de quelques pas.
-On fête la fin des examens.
-T’étais peut-être pas obligé de te mettre dans cet état là.
Virgil pousse un profond soupir mais semble trop amorphe pour s’agacer. Il lisse ses cernes d’un geste las et demande.
-Tu m’as fait levé pour me sermonner ?
-Non, c’était juste pour te dire que j’allais me coucher.
-Et ? s’enquiert Virgil en rivant ses mains au fond de ses poches, Tu veux que je vienne te border, c’est ça ? »
-Mais non ducon, répond Dean avec un sourire. Il secoue la tête et ajoute, C’est ma dernière soirée à Poudlard et je voulais passer un moment avec toi… C’est tout.
- Oh non, ne me dis pas que c’est le moment sentimental où les deux frères sont censés se déclarer leur amour.
-Si, c’est ça, répond l’ainé d’un air amusé.
-Merde.
-Tu croyais y avoir réchappé ?
-Ouep. Un silence passe. -Ça y est, c’est fini ? C’était moins chiant que ce que je croyais en fait. Je peux retourner me coucher ?
-Tu es incorrigible, souffle Dean en passant un bras autour des épaules de son frère pour l’entrainer encore plus loin,  à l’écart de sa bande de zombies, L’année prochaine, tu seras l’ainé à Poudlard, commence-t-il avec un ton plus sérieux, Tu feras attention aux petits ? Sous entendu Gabriel et Casey.
- Humhum.
-Tu veux dire quoi par Humhum ?
-Je veux dire : Papa sera surement là pour veiller de lui-même  sur ces fils puisqu’il projette de reprendre le poste d’Etudes de Moldus.
-C’est pas encore fait, objecte Dean.
-C’est tout comme, répond Virgil d’un air sombre, je suis sûr qu’il le fait exprès pour me surveiller.

Dean se garde de tout commentaire mais il espère sincèrement que son père va obtenir le poste surtout quant on voit dans quel état peut se mettre Virgil. Il suffit de le regarder ce soir pour deviner qu’il est sur la mauvaise pente. Ses cernes semblent plus violacées que jamais et il a perdu toute vivacité dans le regard…

-Que papa soit là ou pas à la rentrée prochaine, tu sais que tu peux m’envoyer un patronus n’importe quand. Si ça va pas ou s’il y a quoique ce soit… Tu me préviens, d’accord ? souffle-t-il en posant ses deux mains sur les épaules de son frère pour lui faire face.

Virgil relève les yeux sur ainé. Il n’a pas envie que cette année se termine et que son frère parte à Bristol dès cet été pour chercher un appartement. Il ne veut pas passer juillet avec maman et août avec papa et devoir supporter l’impatience de Gaby pressé de faire sa rentrée à Poudlard. Il est fatigué de tout ça. Il veut juste retourner sur son pouf, finir son pétard et remiser toutes ces pensées loin dans son esprit. Pourtant, il reste là, face à Dean.

-Je sais, finit-il par dire en baissant les yeux, l’air un peu mal à l’aise.
-Tu vas me manquer, p’tit couillon.
-On se voit demain matin au petit dej’ tu devrais pouvoir te passer de moi jusque là quand-même. répond Virgil instantanément. La conversation devient trop sentimentale pour lui et Dean le sait.

Les deux frères échangent  un sourire complice avant de rire quelques instants.

-Allez, viens on rentre ensemble.

- Je voulais finir la soirée avec les potes.
-Elle est déjà fini votre soirée, ils sont tous ivres morts, rentres avec moi, c’est ma dernière nuit ici !
-Bon …ok, je rentre avec toi seulement si le moment émotion est fini.
-C’est fini. Promis.
-Vraiment ?
-Oui. T’inquiètes pas je vais pas te faire de câlin.
-Ouf. J’ai eu un peu peur…
-Je sais.
-J’ai bien cru à un moment que tu allais…. Brrr… rien que d’y penser ça me file des frissons.
-J’ai failli mais je me suis retenu.
-… J’avoue que ça m’a traversé l’esprit aussi.
-Vraiment ?
-Juste traversé. L'idée est pas restée, c’est ça qu’il faut que tu retiennes…

-Mais tu as eu envie de me faire un câlin ?
-Non pas vraim…
-Si !
-Tu as dis que l’instant émotion était terminé !
-Oui, ok. Pardon… Mais t’avais quand même envie  de me faire un câlin...Viens là mon frérot…
-Dean,… lâche moi ! Arrête ça,
arrête où je hurle ! Dean !




Famille et entourage
Agathe Branson - Mère
Agathe vit et travaille en territoire non magique. Elle a embrassé une carrière dans le commerce et s'avère pleinement épanouie chez les moldus. Séparée de Jonah depuis 2007, le couple essaye d'entretenir des rapports cordiaux "au moins pour les enfants" mais ce n'est pas toujours simple, en témoigne la dernière dispute en date entre les deux ex-époux dont le Gryffondor a été le témoin. Agathe est plus permissive et bienveillante que Jonah et Virgil le sait très bien: Il en use et en abuse ! Toutefois, il s'entend plutôt bien avec elle et il prend généralement toujours son parti dans les conflits qui l'opposent à son ex-mari.


Jonah Forbes - Père
 Jonah enseigne à Poudlard depuis la rentrée et cette nouvelle proximité entre les deux Forbes n'a fait que renforcer leurs désaccords. La communication n'est pas aisée entre Virgil et Jonah qui s'applique à vouloir apporter un cadre strict à son garçon. Virgil, de son côté, semble prendre un malin plaisir à désobéir ou contourner l'autorité paternelle... Il en veut à son père d'avoir quitté Agathe et d'avoir postulé en temps que professeur à l'école. Virgil est sûr que son père a demandé ce poste pour les surveiller, lui et ses frères.


Dean Forbes - Frère ainé de 18 ans
. Cet ancien Serdaigle scolarisé dans la section musicologie de l'Académie des Arts Magiques de Bristol est voué à un brillant avenir en temps que pianiste. Pour Virgil, difficile de passer après le fils parfait ! Il faut dire que Dean a toutes les qualités que Virgil n'a pas: D'une nature avenante et agréable, il est sociable, travailleur, serviable et, comme si cela ne suffisait pas, beau comme un cœur !
C'est à croire que Virgil a pris volontairement le contrepieds de son ainé... Les deux garçons s'entendent toutefois très bien. Même si Virgil n'hésite pas à taquiner son frère, Dean est celui dont il se sent le plus proche dans la fratrie. En cas de problème, il est incontestablement la personne vers qui il se tournera.


Casey Forbes - Frère de 13 ans
 Virgil a toujours octroyé un traitement de faveur à son petit frère Casey, du moins à ses yeux. Il s'est toujours gardé de le railler ou de le prendre pour cible, lui, le plus effacé et  timide des garçons Forbes.  Même si l'attitude passive et peu sûre de lui de Casey agace un peu Virgil ce dernier essaye de ne pas trop le faire ressentir. Les garçons sont par conséquence assez peu complices. Il y a peu d'échange entre eux au grand désespoir de Casey qui pense que son grand frère le trouve insignifiant.


Gabriel Forbes - Frère de 11 ans
 Aaah Gaby ! Entre les deux frangins, c'est "je t'aime moi non plus !" Ils se chamaillent comme niffleur et queudver et Gabriel est incontestablement la cible préférée de Virgil: Celui qu'il aime le plus embêter, faire hurler, faire pleurer ! Le benjamin de la fratrie démarre généralement au quart de tour si bien que c'est un plaisir pour Virgil de le taquiner même s'il s'en méfie: Le dernier né Forbes est bavard comme une pie et semble incapable de garder un secret.Sur certains aspect, Gabriel lui ressemble: il est têtu, aventureux et il n'a pas peur de s'opposer à son grand frère malgré son jeune age. Même s'ils passent beaucoup, beaucoup de temps à se disputer, il leurs arrive aussi d'avoir de franc moment de rigolade. Gaby est un comique dans l'âme et Virgil a hâte qu'il grandisse un peu pour partager encore plus de chose avec son petit frère...


Code:
[code]{
nom: "Virgil Forbes",
statut_perso: "PJ",
img_prez: "http://moviehole.net/img/index-3-80x80.jpg",
qualif_pres: "6ème année Gryffondor",
age_pres: "16 ans ()",
ville_pres: "Poudlard et Pré-au-Lard",
rapport_pres: "neutre plutôt favorable",
description: "Virgil est un adolescent qui se cherche. Passionné par les Manipulations mentales magiques il aimerait intégrer le prestigieux centre de recherches de Skye mais son statut d'élève peu sérieux - voir difficile par moment- risque de jouer en sa défaveur. Il essaye toutefois de corriger quelque peu son comportement pour arriver à ses fins...mais méfions-nous de l'adage: chassez le naturel, il revient au galop !",
 },[/code]

Comment avez-vous trouvé le forum? (topsite, partenariat, forum de pub, google…)J'ai vu un smiley et j'ai eu envie de m'inscrire

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire? I love you
Daisy MasonDirectrice de Poudlardavatar
Messages : 3369

Voir le profil de l'utilisateur
Hiiiiii

(Commentaire administratif constructif)



Merci Irving
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 13

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Virgil Forbes le Mer 31 Jan 2018 - 10:06, édité 3 fois
Historique de jeu
 Virgil Forbes


Mars 2009
runtime-error avec Kristen White tonksé par Irving En cours
La mémoire, ce passé au présent PV Nelly Horrocks En cours

Février 2009
Drôles d'oiseaux avec Nelly Horrocks tonksé par Irving [terminé]
l'idée du siècle tonksée par Irving [terminé]
l'espoir fait vivre avec Nelly Horrocks et Thelma Corrigan tonksé par Irving En cours
Fumons ensemble la calomnie de la paix avec Agathe Forbes tonksé par Irving En cours

Janvier 2009
Sign of the times avec Emma Blackbonnes - tonksé par Irving - [Abandonné]

Novembre 2009
Duels et Duos Topic commun - tonksé par Irving [Terminé]
Moonage Daydream avec Emma Blackbonnes - tonksé par Irving [terminé]

Septembre 2009
Le plus beau Métier du monde avec Thelma Corrigan, Jonah Forbes, Mildred Magpie - Tonksé par Darren [Abandonné]



Le Choixpeau MagiqueMolduavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
FICHE VALIDÉE  
    Félicitations !

La répartition
Tiens, tiens, tiens, qu'avons-nous là... Un vantard, et un beau en plus de ça ! Insolent et menteur, je sens, jeune homme, que tes professeurs risquent d'en voir de toutes les couleurs ! Mais je vois en toi également un jeune homme qui n'a peur de rien, qui aime relever des défis, ainsi que quelqu'un de loyal et fidèle à ses promesses. Oui... Oui, je pense que la maison où tu t’épanouiras le plus, et qui, je l'espère, t'incitera à laisser tomber cette tendance à recourir au mensonge est... GRYFFONDOR !


   
Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller
- Coller le code de présentation (en bas de ta fiche) dans le Répertoire des personnages
    - Donner le nom de ton avatar dans le Bottin des avatars
    - Donner ton nom pour qu'il soit ajouté dans la liste des membres et des multicomptes (si tu es un ancien joueur, signale juste qu'il faut ajouter ton nouveau compte dans le sujet).

    Ensuite, tu peux aller rechercher un partenaire de jeu ici ou , ou encore demander comme bon te semble à n'importe qui ! Bon jeu  

   
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Virgil Forbes

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FORBES Magazine: What Haiti Needs: An Entrepreneurial Revolution
» Caroline Forbes # La seule et l'unique
» Caroline Forbes
» Caroline Forbes - Vampire (libre)
» La valeur des équipes selon Forbes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Administration :: La plume magique, :: Personnages validés et actifs,-