AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Cours de dessin [PV Swann Twilfit]

Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 18 Février 2006

Poudlard était désert, ou presque. Et en se promenant dans les couloirs, Sean avait l'impression d'avoirs pris dix centimètres pendant la nuit, et pour cause : il était bien plus grand que tous les élèves qu'il croisait. En effet, seuls restaient dans l'école les plus jeunes élèves. Tous ceux qui étaient assez vieux s'étaient précipités à Pré-au-lard pour la deuxième sortie de l'année, organisée pour la St. Valentin. A cette heure-ci la plupart d'entre eux devaient patienter pour avoir une table chez Mrs Piedoddu ou boire une bière aux trois balais. Sean aurait volontiers passé l'après-midi avec Harmonie, qu'il n'avait pas vraiment pu retrouver depuis la rentrée de Janvier, mais elle avait évidement mentionné le risque de se faire prendre par O'Connor. Il avait protesté, assurant que Darren serait sans doute bien trop occupé pour faire attention à eux, mais la jeune fille avait tout de même décliné son invitation, préférant lui proposer un rendez-vous dans le parc le lendemain. Ce compromis convenait parfaitement à Sean. Non seulement il serait seul avec Harmonie pour la première fois depuis un moment, mais en plus ils n'auraient pas à supporter la foule et l'agitation caractéristiques des sorties à Pré-au-lard. C'était parfait, et il avait hâte d'être à demain.

Le jeune homme avait donc décidé qu'il passerait l'après-midi au château, et dès que Swann l'avait appris -était-elle toujours au courrant de tout ?- elle lui avait proposé qu'ils se retrouvent pour un cours de dessin. Depuis déjà quelques semaines, les deux adolescents se voyaient régulièrement pour que Sean aide Swann à s'améliorer en dessin pour son concours de stylisme. La Serpentard progressait vite. Déjà elle avait dépassé l'étape des "bonhomme fil de fer" et ses silhouettes avaient une allure humaine. Un des soucis restait les proportions et Sean s'était donc mis à la recherche du mannequin de bois articulé qui l'avait lui-même beaucoup aidé. Une fois qu'il avait remis la main dessus, et qu'il avait constaté qu'il manquait malheureusement le bras gauche, il s'était dirigé vers la salle d'art dans laquelle il avait rendez-vous avec Swann.

"Désolé je...je suis un peu en...en retard. Je...je voulais te ramener ça."

Avec un sourire timide, il désigna le mannequin articulé qu'il tenait à la main. Si au début, Sean venait aider Swann sous la menace, elle détenait beaucoup trop d'informations à son sujet (aussi bien vraies que fausses d'ailleurs), il avait appris à apprécier la jeune fille. La Serpentard était une horrible commère qui ne songeait absolument pas aux conséquences des rumeurs qu'elle lançait, mais elle était persévérante et prête à travailler énormément pour réussir. Et elle s'investissait corps et âme dans son concours de la Broderie Dorée ou du Fil Magique, ou quelque chose comme ça...Sean posa la figurines en bois sur une table.

"Je me disais...Enfin je...je me suis dit que ça pourrait...t'aider, pour euh...les proportions, ce genre de chose. Mais il faudra...il faudra imaginer le bras gauche."

Même si il n'était pas tout à fait à l'aise, Sean se rendait compte que de parler dessin lui était plus facile que d'aborder d'autres sujets. En général, dès que le "cours" était lancé, il oubliait presque qu'il s'adressait à Swann Twilfitt (qui était peut-être la personne la plus dangereuse pour lui en ce moment, après O'Connor) et exposait les différentes techniques et méthodes qu'il connaissait sans la moindre difficulté, comme si il parlait tout seul.
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann observa avec contrariété ses mains manucurées couvertes de fusain. Au moins, lorsque l’on créait un vêtement, on ne s’en mettait pas plein les doigts. La préfète posa le bout de charbon sur son son carnet de croquis puis elle se leva afin d’aller se laver les mains.
En ce jour de sortie à Pré-Au-Lard, elle était passée très rapidement au village pour récupérer du tissu. Dans les ruelles du bourg, elle avait croisé de nombreux élèves de Poudlard qui se promenaient entre amis ou en couple afin de fêter dignement la St-Valentin loin du regard inquisiteur des professeurs. Natasha et Darren devaient, à ce moment même, boire un thé chez Mrs Pieddodu tout comme Sophie Kirte, alias Miss-Rencard, et Sneals. Swann était d’ailleurs impatiente de revoir Danny puisqu’il portait, en ce jour de fête, une tenue avant-gardiste créée par la préfète. Elle espérait que le Poufsouffle lui ferait un compte-rendu détaillé des remarques (bonnes ou mauvaises) qu’il obtiendrait sur ses vêtements.
Comme elle était perdue dans ses pensées, elle n’entendit pas Sean entrer dans la salle d’Arts et elle ne remarqua sa présence que lorsqu’il prit la parole dans son dos :

"Désolé je...je suis un peu en...en retard. Je...je voulais te ramener ça."


La serpentard fit volte-face intrigué par le présent de Fitcher. Le jeune homme tenait dans ses mains un personnage en bois articulé.

"Je me disais...Enfin je...je me suis dit que ça pourrait...t'aider, pour euh...les proportions, ce genre de chose. Mais il faudra...il faudra imaginer le bras gauche."


Effectivement la figurine était mutilée puisqu’il lui manquait un membre.

*Voila ce qui va t’arriver lorsqu’O’Connor saura que tu en pinces pour lui !*

« Merci Sean pour cette délicate attention ! Grace à toi, je vais aussi pouvoir travailler sur les postures de mes modèles ! » répondit la préfète en positionnant le mannequin de bois dans une pose spécifique.

« Je voulais te montrer mes nouveaux croquis d’ailleurs, reprit-elle en entrainant le jeune homme vers son carnet de dessin qui était posé sur la table, alors j’ai appliqué ta méthode pour les proportions en faisant en sorte que la tête rentre 8 fois dans le corps et voila ce que ça donne… poursuivit Swann en tournant les pages de son carnet, je ne suis pas encore vraiment satisfaite notamment pour le rendu des articulations : Je n’aurais jamais pensé qu’un genou soit si difficile à dessiner ! »

La préfète adressa un léger sourire au Serdaigle. Cela faisait pratiquement un mois qu’ils se voyaient plusieurs fois par semaine. Même s’il était clair qu’au début Fitcher venait sous la contrainte, avec le temps, le jeune homme semblait nettement plus à l’aise. Dès qu’il parlait d’Art, il était comme transformé et il fallait avouer qu’il avait toutes les qualités requises pour transmettre efficacement sa passion. Lors de leur séance de travail, Swann avait appris à se taire (et ce n’était pas une mince affaire) pour écouter les conseils avisés du Serdaigle. Elle ne prenait la parole que pour solliciter son avis sur une figurine ou pour lui demander des compléments d’informations en matière de techniques de représentation.

Les deux jeunes gens ne parlaient jamais de la vie de Poudlard et encore moins de la conversation houleuse qu’ils avaient eut en haut de la tour d’astronomie au sujet d’O’Connor.
D’ailleurs, Swann ne comprenait pas vraiment ce qui se passait entre Darren, Harmonie et Sean. Après le repas animé de janvier( et la révélation du couple Fitcher/Fernoys), la préfète s’était attendue à ce qu’O’Connor réagisse avec virulence et qu’il s’en prenne ouvertement au Serdaigle. Seulement, ça n’avait pas été le cas puisque Darren avait, semble t-il, passé l’éponge sur cet affront.
Swann était plutôt heureuse que le Serpentard se soit ravisé, ainsi, elle avait pu profiter pleinement des cours de dessin dispensé par Fitcher. Cependant, malgré son réseau de commères très développé, elle n’avait pas obtenu plus d’informations sur cette histoire. Personne ne semblait savoir si Sean et Harmonie étaient toujours ensemble. La préfète savait très bien que ce couple était voué à l’échec puisqu le Serdaigle était amoureux d’ O’Connor, mais les informations croustillantes manquaient cruellement à ce sujet.
Swann se figea brusquement, pourquoi ne profiterait-elle pas de cet après-midi pour en savoir plus ? Elle devait se montrer discrète et amener le sujet subtilement. Après avoir réfléchi un court instant, elle se racla la gorge et prit la parole :

« Aujourd’hui je pense que l’on sera tranquille pour travailler. Le château est presque vide, je n’ai croisé aucun élève de mon année. Et toi ? Tu sais si des septièmes années sont restées à Poudlard ? »

Swann souhaitait aborder discrètement le cas d’Harmonie Fernoys. En effet, depuis cinq ans, la jolie blonde passait toutes ses sorties à Pré-Au-Lard avec Darren. Hors, cette fois, ce n’était pas le cas puisqu’O’Connor était en compagnie de Natasha. S’ils étaient encore en contact, Sean devait forcément savoir où était Harmonie.


Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Swann sembla ravie du mannequin que Sean avait amené et assura que cela l'aiderait à travailler la posture de ses modèles. C'était décidément un gadget bien utile. Le jeune Serdaigle se dit qu'il pourrait le laisser à la préfète, lui même ne s'en servait plus. La Serpentard l'entraina alors vers une table où se trouvait un carnet de croquis, elle en avait visiblement fait de nouveaux depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu. Elle tourna les pages du carnet, laissant tout juste le temps à Sean de regarder son travail, et lui expliqua qu'elle avait suivi ce qu'il lui avait dit sur les proportions, mais qu'elle avait du mal avec les articulations. Le jeune homme hocha la tête, elle se débrouillait vraiment de mieux en mieux. Ce n'était pas parfait mais cela n'avait plus rien à voir avec ses premiers croquis, elle progressait à une vitesse hallucinante. Sean se mit lui même à tourner les pages du carnet, revenant doucement en arrière pour arriver jusqu'au plus récent.

"Celui-ci est très bien, commença-t-il en l'examinant avec un œil critique. Pour le genoux, tu n'es pas obligé de le faire en détails, il suffit de le suggérer, un peu comme ça...attends...Il balaya la table du regard et repéra un morceau de fusain qu'il attrapa pour rectifier le croquis de la jeune fille. Par contre, les yeux sont un peu trop proches, il faut laisser la place d'un troisième œil entre les deux autres. Tu n'as qu'à penser à Hellsoft pour t'en souvenir." ajouta-t-il avec un sourire.

Comme chaque fois qu'il se concentrait sur le dessin, il perdait toute trace de bégaiement. C'était bien la seule chose dont il aurait été capable de parler pendant des heures ! Il n'avait même plus l'impression de s'adresser à Swann, c'était comme si il parlait pour lui. La demoiselle se figea et il crut qu'il avait dit quelque chose de mal. Il tourna vers elle un regard interrogateur. La Serpentard se racla la gorge et commença par dire qu'ils seraient tranquilles aujourd'hui, puisque tout le monde était à Pré-au-lard. Elle lui demanda ensuite si il connaissait des septièmes années qui étaient restés au château. Sean haussa un sourcil, Swann était bien mieux placée que lui pour savoir ce genre de chose.

"Je ne...Je sais p...Pas vraiment."

Si, il savait. Presque tous les septièmes années étaient allés à la sortie, sauf Harmonie qui n'y avait passé qu'une trentaine de minutes avec Darren car celui-ci avait un rendez-vous. Elle était probablement revenue au château à cette heure-ci. Seulement révéler cette informations aurait confirmer des soupçons quant à sa relation avec la jeune fille. D'un autre coté, Swann le pensait déjà amoureux de Darren, alors il n'était plus à ça près. Et elle avait promis de ne rien dire à son sujet si il l'aidait pour son concours, alors...

"Je...je crois que...qu'Harmonie Fernoys est...qu'elle est restée là, et...Et peut-être d'autres."
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Sean observait avec attention les croquis de Swann et rectifia, d’un coup de fusain, le genou de l’une de ses figurines.

« Sean Fitcher, je suis jalouse de votre don ! » plaisanta la préfète tandis que le jeune homme semblait toujours concentré sur ses croquis.

« Par contre, les yeux sont un peu trop proches, il faut laisser la place d'un troisième œil entre les deux autres. Tu n'as qu'à penser à Hellsoft pour t'en souvenir."
ajouta-t-il en lui adressant un sourire. Swann le lui rendit tout en haussant les sourcils. Non seulement, Fitcher faisait de l’humour mais en plus il parlait sans bégayer. Le Serdaigle progressait réellement mais la préfète s’abstint de le lui faire remarquer. La dernière fois qu’elle avait évoqué son bégaiement, Fitcher était partit dans une colère monstre.

Tandis qu’elle s’installait pour rectifier son croquis, Swann questionna le jeune homme sur les septièmes années qui étaient restés à Poudlard. Immédiatement, elle sentit Fitcher légèrement embarrassé puisqu’il répondit en balbutiant.

"Je ne...Je sais p...Pas vraiment."


Tout en retravaillant sa figurine, Swann poursuivit d’un air détaché.

«Je sais que Jack Maxwell & Katy Scott ont réservé une table chez Mrs Pieddodu, Alby Ernstein sort avec ses copines au Trois Balais, Darren O’Connor passe la journée avec Natasha L. Damian, par contre Rebecca Edelstein et Anton Smith sont bloqués au château car ils ont été collé par Weasley. Ils se sont jetés des scrouts à pétards à la figure le jour de la St-Valentin !» ajouta-t-elle sur le ton de la confidence, Après…Quels sont les autres élèves en septième années déjà ? » Questionna-t-elle en s’attrapant le menton avec ses doigts couverts de fusain.

"Je...je crois que...qu'Harmonie Fernoys est...qu'elle est restée là, et...Et peut-être d'autres."


*Il sait ce que fait Harmonie, ils n’ont donc pas rompus !!!!!*

« Vraiment ? Je l’ignorais » répondit la Serpentard tout en se mordant la lèvre inférieure pour ne pas afficher le sourire carnassier de la commère comblée.

Swann se demandait pourquoi Fitcher jouait avec les sentiments de Fernoys. Ce n’était pas très correct de la part du Serdaigle de sortir avec la meilleure amie de son coup de cœur. A moins que Sean veuille rendre O’Connor jaloux, mais c’était peu probable. Darren semblait bien trop subjugué par Natasha pour accorder, ne serait-ce qu’un regard à Sean.
Pour en avoir discuté avec Alric Steevenson , son père adoptif, Swann savait que c’était très difficile d’affirmer ses préférences sexuelles à l’adolescence. Alric avait vraiment souffert durant ses années d’études à Poudlard et Sheba racontait souvent que, sans son soutien et celui de Karen Dunne, la mère de Darren, Alric aurait surement sombré dans une profonde dépression. Peut-être que le Serdaigle traversait lui aussi des moments de doute pendant lesquels il avait envie de se confier à quelqu’un qui le comprenait. Swann savait très bien qu’elle ferait une très mauvaise confidente mais, une part d’elle-même avait envie que Fitcher soit mieux dans sa peau…afin qu’il encaisse plus facilement les rumeurs qui pourraient courir à son sujet !

La Serpentard décida d’aborder le sujet sur le ton de la conversation :

« Tu me fais beaucoup penser à mon faux-père, Alric Steevenson, tu le connais peut-être, c’est un styliste très renommé… Il est passionné d’Art , comme toi. Chez lui, il a des dizaines de sculptures et d’énormes tableaux d’arts contemporains. Je pourrais te donner son adresse et vous pourriez peut-être correspondre. Il a un réseau assez solide dans ce milieu et puis…il est comme toi…tu vois…il vit avec un homme. »


Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Swann s'installait pour rectifier son croquis, elle l'interrogea sur les septièmes années qui étaient restés au château tout en faisant une liste de ceux dont elle connaissait les projets. Tout en parlant, elle attrapa son menton entre ses mains couvertes de fusain, sans laisser à Sean le temps de l'en empêcher. Évidement, le visage de la préfète se retrouva marqué de traces noires, c'était l'inconvénient du fusain. Le Serdaigle ne savait pas vraiment comme le lui faire remarquer mais il ne pouvait pas la laisser se promener avec ses traces de fusain sur le menton. Quoique, pour une fois elle serait peut-être la victime de commérage plutôt que d'en être la source.

Sean répondit qu'il savait qu'Harmonie restait à Poudlard, ce qui sembla intéressée la préfète, sans qu'il sache pourquoi. Ne pouvant se résoudre à la laisser se ridiculiser avec son visage tâché de fusain, il décida finalement de l'en avertir, tout en sachant qu'elle n'aurait probablement pas fait la même chose pour lui.

"Swann, tu...enfin...tu t'es mis du...du fusain, sur le menton."

La Serpentard changea alors complètement de sujet, laissant tomber le dessin et la sortie à Pré-au-lard pour dire à Sean qu'il lui faisait penser à son "faux-père", terme qui fit hausser un sourcil au jeune homme. Celui-ci était visiblement un styliste très renommé mais son nom ne disait rien à Sean qui ne s'y connaissait absolument pas en matière de mode, même si il commençait à apprendre un peu à force de fréquenter Swann. Mais c'était également un passionné d'art, d'après les dires de la préfète.

"Je pourrais te donner son adresse et vous pourriez peut-être correspondre. Il a un réseau assez solide dans ce milieu et puis…il est comme toi…tu vois…il vit avec un homme."

Sean ouvrit la bouche, prêt à protester, mais aucun mot n'en sortit et sa gorge se serra. Swann le mettait face à une question qu'il s'était toujours refusé d'affronter, parce qu'il n'avait pas envie de connaitre la réponse. Il aurait aimé qu'elle soit simple mais avait toujours su au fond de lui que c'était loin d'être le cas. Un jour il faudrait qu'il y pense, qu'il mette des mots sur certains sentiments, et qu'il se regarde en face. Mais pas maintenant, pas encore. Parce qu'il savait qu'il en souffrirait, que ce serait difficile, et il ne se sentait pas prêt pour ça. Que se passerait-il s'il était comme le faux-père de Swann, s'il préférait les hommes ? Déjà on l'excluait, on se moquait de lui et on l'isolait, alors sur qui pourrait-il bien compter ? Le Serdaigle ferma les yeux un bref instant, il ne voulait pas penser à ça pour le moment. Il préférait choisir la faciliter, et nier. Nier le fait qu'il n'était pas physiquement attiré par les filles, nier le sentiment qu'il ressentait parfois en effleurant la main d'un camarade de dortoir, nier qui il était. C'était lâche, mais c'était facile. Beaucoup plus facile. Et il ne s'était jamais prétendu le courage d'un Gryffondor.

"Ce...c'est mieux p...pour les yeux. Mais le...le coude droit est un peu trop haut." lança-t-il en désignant le croquis de Swann.

Il espérait qu'elle comprendrait qu'il changeait volontairement de sujet et qu'elle aurait la délicatesse de ne pas y revenir. Quoiqu'il en soit, elle ne le jugeait pas et semblait presque vouloir l'aider, et il lui en était reconnaissant.
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
La préfète sortit son petit miroir de son sac afin de nettoyer le fusain qu’elle avait rependu sur son menton. Avec un mouchoir, elle essuya consciencieusement sa lèvre inférieure tout en abordant le sujet d’Alric Steevenson.
Lorsqu’elle évoqua l’homosexualité du styliste, elle observa, du coin de l’œil, la réaction du Serdaigle qui resta sans voix face à cette déclaration. Swann referma son nécessaire à maquillage tout en scrutant le jeune homme qui semblait en proie à un éprouvant débat intérieur. Fitcher ferma les yeux quelques instants et Swann se tortilla sur sa chaise. Pour une fois, elle n’avait pas voulu le mettre dans l’embarras et elle s’en voulait légèrement de l’avoir ainsi poussé dans ses retranchements. Après d’interminables secondes, Sean s’approcha alors du bureau et désigna d’un geste de la main le croquis qu’elle venait de rectifier.

"Ce...c'est mieux p...pour les yeux. Mais le...le coude droit est un peu trop haut."


Swann reporta son attention sur le dessin. Apparemment Sean ne souhaitait pas aborder ce sujet sensible avec elle et c’était parfaitement prévisible. Comme le lui avait dit Natasha le matin même, tout Poudlard savait que Swann était la reine des rumeurs et Fitcher préférerait surement parler de cela à quelqu’un de plus fiable… La préfète posa son fusain et plia soigneusement une page de son carnet de croquis qu’elle déchira. Elle saisit sa plume et écrivit proprement l’adresse d’Alric à Brighton. Elle souffla sur le parchemin afin que l’encre sèche plus rapidement puis elle plia le papier en deux et le tendit à Sean :

« Tu peux lui écrire. Je lui parlerai de ta passion pour le dessin. Il pourra peut-être te mettre en relation avec ses amis galeristes si un jour tu souhaites exposer. N’hésites pas à prendre contact avec lui, Alric est adorable, s’il n’avait pas été aussi intelligeant et créatif, il aurait surement atterrit à Poufsouffle !» plaisanta-t-elle avec un sourire sincère.

La préfète tourna alors les pages de son carnet de croquis jusqu’à une page vierge. Elle devait avancer sérieusement ses travaux pour le Fil d’Or mais elle avait une terrible baisse de motivation. Dès qu’elle essayait de se mettre au travail, son esprit vagabondait jusque dans les rues de Pré-Au-Lard. Elle aurait voulu pouvoir se dédoubler jusque là bas pour observer ce qui se tramait au village:
Est-ce que Sneals faisait sensation dans son Costard-Sorcier ? Est-ce que Natasha avait réussi à ensorceler O’Connor ? Frigg s’était-elle décidé à inviter Baker ? Aaron et Sophie s’étaient-ils rapprochés ?
Swann fronça les sourcils d’un air contrarié puis elle se leva brusquement. Elle avait besoin de propager une nouvelle rumeur pour se sentir mieux. D’ailleurs, lorsqu’elle s’était rendue en vitesse au village en début d’après-midi, elle avait appris une information de premier choix qui allait ravir les membres de l’Adamson-Team. Sean ne semblait pas amateur de potin mais elle décida tout de même de lui révéler cette croustillante information. Après tout, cela le concernait puisque ce commérage portait sur le directeur de sa maison.

« Sean, tu ne sais pas ce que j’ai appris aujourd’hui… Tout à l’heure lorsque je faisais la queue chez « Leather and Skin » le magasin de peaux de Pré-Au-Lard, j’ai croisé Mme Rosmerta qui parlait avec ses amies du concert des Bizzarr’ Sisters qui aura lieu dans dix jours dans son pub. Elle expliquait qu’il y aurait du beau monde dans le public ce soir là, puisque Margot Adamson compte s’y rendre avec… Peter Virtanen ! jubila-t-elle puis elle ajouta pensive, J’ai hâte de clouer le bec à Rebecca Edelstein avec cette information… J’enjoliverai peut-être un peu en disant qu’en vue de cette soirée, Virtanen a réservé une chambre à l’étage au Trois-Balais… » Swann arbora un sourire rayonnant qui s'évanouit lorsqu'elle découvrit l'air insondable de Sean Fitcher.

« Oh, je sais ce que tu penses, ajouta-t-elle en croisant les bras, tu te dis que ce n’est pas très correct de lancer des ragots à tord et à travers ! Mais je te jure, c’est tellement distrayant ! Tu devrais essayer…»

Le regard de Swann s’éclaira d’une lueur malicieuse.

« Allez, viens avec moi ! » dit-elle en entrainant Sean par le bras en dehors de la salle de classe.

« Tu m’as appris à dessiner, il faut que je te rende la pareille : Je vais t’apprendre à colporter une rumeur ! »

La jeune femme s’arrêta en haut des escaliers de marbre et scruta le hall en quête de potentielles victimes. Son regard se posa sur deux premières années : Une fillette qui attendait devant les sabliers et un garçonnet en train de ricaner avec sa bande de copains.

« Tiens regardes ! La petite Fuller là-bas, que pourrais-tu inventer sur elle ? Par exemple, elle pourrait être la sœur jumelle cachée de Ben Shalou, le petit farceur qui est en train de comploter avec ses amis. Ou alors, elle est le fruit de l’union entre Voldemort et McGonagall ! Bref, sois inventif ! Lancer un ragot est un acte hautement créatif et tellement divertissant… »

Swann observa Sean avec un sourire encourageant bien qu’elle se doutât que le jeune homme ne voudrait pas s’en prendre à d’innocente victime. C’était normal, au début, on avait toujours quelques scrupules, mais avec le temps on s’y faisait. La jeune femme poursuivit donc :

« Essaye d’abord sur moi ! Vas-y, n’ai pas peur ! Trouve un truc horrible, compromettant ou drôle à raconter à mon sujet… »

A coup sûr, cela serait nettement plus facile pour Sean d’inventer une vacherie sur Swann. Ne le faisait-elle pas chantée depuis près d’un mois ?


Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Swann ne fit pas la moindre remarque sur la façon dont Sean avait maladroitement éviter le sujet et il la remercia d'un vague sourire reconnaissant qui ressemblait sans doute plus à une grimace. Il se détendit un peu en voyant que la jeune fille retournait à son croquis, mais s'étonna de la voir déchirer une des pages de son carnet. Avant qu'il ai eut le temps de l'interroger, elle y nota une adresse et lui tendit le morceau de papier. Il devina qu'il s'agissait de celle de son "faux-père", et l’attrapa en rougissant, terriblement mal à l'aise.

« Tu peux lui écrire. Je lui parlerai de ta passion pour le dessin. Il pourra peut-être te mettre en relation avec ses amis
galeristes si un jour tu souhaites exposer. N’hésites pas à prendre contact avec lui, Alric est adorable, s’il n’avait pas été aussi intelligeant et créatif, il aurait surement atterrit à Poufsouffle !»


Qui aurait cru que Swann Twilfit pouvais se montrer si...gentille ? Elle était difficile à suivre. Cela faisait six ans qu'elle racontait tout et n'importe quoi à son sujet, des histoires souvent riddicules, voire dégradantes, et voilà qu'elle voulait d'aider. Sean la remercia en bégayant et fourra le morceau de papier dans sa poche. La jeune fille trouva une page vierge de son carnet et il crut qu'elle allait entamer un nouveau croquis mais son crayon resta suspendu au dessus du papier, alors que la jeune fille semblait perdue dans ses pensées. Elle se redressa alors soudainement, les sourcils froncés, comme si elle avait quelque chose d'important à dire. Elle commença à raconter au Serdaigle qu'elle avait entendu dire que le Pr. Virtanen irait au prochain concert des Bizzar's sisters avec le Pr. Adamson. La Serpentard jubilait, comme si il s'agissait là d'une nouvelle d'une importance capitale. Sean lui ne voyait absolument pas ce qu'il y avait d'intéressant là dedans, mais s'abstint de faire un commentaire. Swann dut cependant s'apercevoir de son manque de réaction puisque le sourire de la jeune fille s'évanouit.

« Oh, je sais ce que tu penses, lança-t-elle en croisant les bras, tu te dis que ce n’est pas très correct de lancer des ragots à tord et à travers ! Mais je te jure, c’est tellement distrayant ! Tu devrais essayer…»

Plus que "pas très correct", Sean trouvait ça complètement inutile et pas très sympa. Évidement, c'était facile pour Swann, elle ignorait sans doute complètement ce que cela faisait d'être la victime d'une méchante rumeur, puisqu'elle en était toujours la source. Elle ignorait complètement tout le mal qu'elle pouvait causer. En tout cas une chose était sure, Sean n'avait aucunement l'intention de s'essayer à l'art d'inventer des ragots sur n'importe qui.

"Non, je ne...je crois pas que..."

Sans lui laisser le temps de finir sa phrase, Swann l’attrapa par le bras et le tira sans ménagement hors de la salle de classe. Elle tenait à lui apprendre à colporter une rumeur, étant donné qu'il lui avait appris à dessiner. Le jeune homme aurait voulut protester mais quelque chose lui disait qu'elle ne tiendrait absolument pas compte de son avis. Il la regarda donc scruter le hall à la recherche de victime sans dire un mot. Elle sembla finalement jeter son dévolu sur deux première années innocent, bien que le jeune Gryffondor ai l'air de quelqu'un qui vient de faire une bêtise. Sean regarda la préfète avec des yeux ronds ? Il n'allait tout de même pas raconter n'importe quoi sur deux enfants !

« Essaye d’abord sur moi ! Vas-y, n’ai pas peur ! Trouve un truc horrible, compromettant ou drôle à raconter à mon sujet… »

Sean soupira. Il avait le sentiment qu'elle ne le lâcherait pas tant qu'il n'aurait pas trouver quelque chose à raconter à son sujet. Bon, qu'est-ce qu'on pouvait bien inventer sur Swann Twilfit ? Il tenta de se souvenir avec qui elle était tombée à la Saint-Valentin...ah oui, Aaron Finnigan ! Il n'avait qu'à creuser de ce coté là.

"Tu...enfin, je...Il se pourrait que...Que tu craques pour euh...pour Finnigan, depuis la Saint-Valentin, p...par exemple."

.
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann enveloppa son camarade d’un regard bienveillant comme s’il était un enfant qui tentait de faire ses premiers pas :

"Tu...enfin, je..."

La préfète hocha la tête pour l’encourager, un large sourire dessiné sur son visage.

"Il se pourrait que..."

« Oui ? »

« Que tu craques pour euh...pour Finnigan, depuis la Saint-Valentin, p...par exemple."

Le sourire de Swann se figea une fraction de seconde, le temps qu’elle se demande comment elle aurait réagit en « temps normal ». Comme elle était la Reine des rumeurs, elle savait que si on niait férocement un ragot, il y avait strangulot sous roche. Elle partit donc dans son « pseudo-fou-rire-incontrôlable » qu’elle utilisait fréquemment pour se sortir de situations compromettantes.

« Oh Sean ! Tu apprends drôlement vite ! C’est vraiment très bien ! Tu es plutôt doué finalement ! » Ajouta-t-elle en attrapant le Serdaigle par le bras afin de l’entrainer de nouveau vers la salle d’Art.

« Alors, laisse-moi te donner ton premier cours de commérage. Le type de rumeur que tu viens de lancé est, ce que j’appelle : Un Ragot-Plausible. Le Ragot-Plausible s’appuie toujours sur un contexte concret, en l’occurrence, dans le cas précité, ma journée de St-Valentin collé à Finnigan. Le Ragot-Plausible a l’avantage d’être encré dans la réalité donc les personnes qui entendent cette rumeur y croient plus facilement et la colportent. Le comble de la rumeur plausible, c’est lorsqu’elle se transforme en Fait. C’est toujours une immense satisfaction pour le créateur du commérage de voir qu’il avait tout compris avant tout le monde ! Tu imagines si Virtanen et Adamson passent finalement la nuit ensemble après le concert ? On pourra dire que j’ai été visionnaire ! »

Swann ne trouva pas utile de préciser combien Sean avait été inspiré pour la rumeur qui la concernait.

« Le deuxième type de rumeur est le Ragot-Fantasque. C’est vraiment celui que je préfère car il faut avoir une bonne imagination et un esprit créatif pour le concevoir. Le Ragot-Fantasque est complètement extravagant et ne s’appuie pas forcément sur une base solide. Ce genre de commérage est difficile à colporter au début car les personnes ont du mal à y croire, par contre, si la rumeur prend, elle se propage généralement comme une trainée de poudre et elle a nettement plus de succès qu’un Ragot-Plausible ! Le Ragot Fantasque doit être improbable, impensable, tellement impossible qu’au final, tout le monde a envie d’y croire ! »

La préfète réfléchit quelques instants en quête d’un exemple pertinent.

« Tiens, Prenons Keller par exemple : Ulrich est gentil, doux, attentionné…C’est un vrai gentleman, n’est ce pas ? Et bien nous pourrions lancer un Ragot-Fantasque comme quoi c’est un dangereux psychopathe caché sous les traits d’un étudiant tranquille…. Tu vois le genre ? Plus c’est gros, plus ça marche ! »


Swann pénétra dans la salle d’Art et retourna s’asseoir face à son carnet de croquis.

« Allez, pendant que j’exerce mon dessin, tu me trouves un beau Ragot-Fantasque à colporter! »


Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Swann sembla partir dans un fou rire incontrôlable en entendant la rumeur de Sean, sous le regard dubitatif de ce dernier. La jeune fille se comportait comme si il avait balancé la chose la plus ridicule qui soit, pourtant même sans être un fait avéré, les propos du jeune homme étaient fondés sur des évènements concrets. Ce n'était donc pas si grotesque que ça, alors pourquoi riait-elle comme si on lui avait lancé un Rictusempra ? La reine des ragots avait-elle quelque chose à cacher ? Ou alors elle n'avait tout simplement pas l'habitude d'entendre raconter des choses improbables à son sujet. Sean lui avait finit par s'habituer et parvenait en général à feindre l’indifférence. Après avoir repris son calme, Swann attrapa le Serdaigle par le bras et le ramena dans la salle de cours en le félicitant pour sa rumeur.

Elle entreprit alors de lui expliquer la différence entre un ragot-plausible qui se basait sur des faites réels, comme il venait d'en inventer un, et un ragot-fantasque qui devait être complètement délirant. Le premier se colportait apparement plus facilement, et procurait d'après elle une immense satisfaction à son créateur lorsqu'il se concrétisait. Le deuxième était visiblement plus difficile à lancer mais se propageait après comme une trainée de poudre. Swann illustra sa leçon avec un exemple en imaginant que le gentleman qu'était Ulrich Keller était en fait un dangereux psychopathe. Sean leva les yeux au ciel, c'était parfaitement ridicule comme idée ! Mais comme elle le disait elle même : il fallait que ce soit gros pour que ça marche.

Ils se retrouvèrent dans la salle de classe et Swann s'installa pour reprendre ses croquis. Sa motivation était vraiment belle à voir, elle était plus acharnée qu'une Poufsouffle.

« Allez, pendant que j’exerce mon dessin, tu me trouves un beau Ragot-Fantasque à colporter! »

Sans attendre de réponse de sa part, elle retourna à son dessin. Sean s'assit sur la table la plus proche et se mit à réfléchir. L'inspiration ne lui venait pas, et il savait très bien pourquoi. Contrairement à Swann, plongée dans son travail, il n'avait pas la moindre envie d'être inspiré. Trouvé quelque chose de grotesque à raconter sur un de ses camarades ne l'intéressait pas et il ne voyait pas en quoi cela pouvait être gratifiant. Il ne savait que trop ce que cela faisait que d'être le héros involontaire d'une histoire complètement tordue et tout droit sortie de l'imagination d'un autre. Il savait comme c'était humiliant, pénible, et il ne se voyait vraiment pas infliger ça à quelqu'un d'autre, à quelqu'un qui n'avait rien demandé qui plus est. Il se demandait si Swann avait des remords parfois, si elle pensait un peu aux conséquences de ses rumeurs. Il y avait fort à parier que ce n'était pas le cas, sinon elle aurait arrêté d'agir de la sorte. Ignorait-elle que les ragots qu'elle colportait pouvaient causer du tort ? Ou en était-elle parfaitement consciente, mais s'en fichait éperdument ?

"Non je ne...je préfère pas. C'est juste que...enfin c'est...c'est pas très...sympa."

Il ne se rendit compte que maintenant que sa phrase pouvait vexer Swann, et là n'était pas son intention. Elle n'était pas un modèle de bonté et de bienveillance mais elle avait été plutôt gentille avec lui ces derniers temps, même si tout était parti d'un odieux chantage. Il se reprit donc en rougissant.

"Ne crois pas que...Enfin, je ne...Je dis p...pas ça pour toi, c'est..."
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Aidée par la figurine de bois que lui avait prêté Sean, Swann se lança dans un nouveau croquis. Ce petit cours de rumeur l’avait revigoré et elle se sentait d’attaque pour une longue séance de dessin. Elle esquissa les lignes de construction de son personnage d’un geste léger tout en attendant le Ragot-Fantasque du Serdaigle. Compte tenu de l’esprit créatif de Fitcher, la préfète était persuadée qu’il trouverait un commérage tellement improbable qu’elle pourrait lancer la rumeur dès le soir même. Aussi, elle haussa les sourcils en l’entendant dire qu’il ne préférait pas se lancer dans un tel exercice prétextant que ce n’était pas très sympa.

« Pas très sympa ? » répéta-t-elle en le dévisageant.

"Ne crois pas que...Enfin, je ne...Je dis p...pas ça pour toi, c'est..."

Swann l’arrêta d’un geste de la main tout en le scrutant d’un air grave. Comment Sean pouvait-il se montrer aussi naïf alors qu’il appartenait à la maison des érudits.

« Bien sûr que lancer un ragot ce n’est pas sympa, mais, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, la vie n’est pas sympa ! Tu t’intéresses un peu à l’actualité ? Shacklebolt, le MiM, Fiennes, Warlock, ça te dit quelque chose ? C’est un combat de rumeurs et de mensonges qui se joue là dehors ! Dans quelques mois, à ta sortie de l’école, tu y seras obligatoirement confronté, que tu le veuilles ou non.
Si Poudlard est sensé nous former pour notre futur, si nous devons y faire nos armes, alors les rumeurs sont nécessaires afin de mieux se préparer à affronter la vie… Après chacun est libre de choisir l’existence qu’il souhaite: Se placer en victime et pleurer sur son sort jusqu’à la fin de ses jours ou être un véritable acteur de sa destinée. Personnellement, je veux juste faire partie de ceux qui auront toutes les cartes en mains pour réussir, et toi ? »
Demanda-t-elle en le défiant volontairement du regard.

Sean était une énigme pour elle. Elle ne comprenait pas qu’un garçon aussi intelligent ne puisse pas s’affirmer davantage en s’imposant. C’était à croire qu’il aimait son statut de souffre-douleur et qu’il s’y complaisait peut-être un peu. Après tout, cela devait être plus facile pour lui de rejeter la faute sur « les vilaines commères qui faisaient de sa vie un enfer » plutôt que de remettre en cause toute sa personnalité.


Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Sean tentait vainement de se reprendre en expliquant à Swann que sa remarque ne la visait pas personnellement mais elle l'arrêta d'un geste de la main. La Serpentard prit alors la parole en lui expliquant que lancer des rumeurs n'était certes "pas très sympa", mais que la vie ne l'était pas non plus. Elle évoqua l'actualité, les élections, le MIM, qu'elle présenta comme un tissus de mensonges et de rumeurs. Sean l'écouta avec attention, les sourcils légèrement froncés. Il était conscient de tout ça, évidement, et savait qu'elle avait raison sur toute la ligne, mais avait envie de lui répondre par une seule question "Et alors ?". Certes, la système fonctionnait sur de fausses promesses, on donnait le pouvoir aux plus puissants plutôt qu'aux plus intelligents, tout se jouait à coup de rumeurs et de propagande, mais était-ce une raison pour s'y conformer ? Chercher à s'intégrer dans cette structure n'était-ce pas l'accepter ?

" Après chacun est libre de choisir l’existence qu’il souhaite: Se placer en victime et pleurer sur son sort jusqu’à la fin
de ses jours ou être un véritable acteur de sa destinée. Personnellement, je veux juste faire partie de ceux qui auront toutes les cartes en mains pour réussir, et toi ? "


Était-ce là le choix qu'ils devraient tous faire un jour ? Accepter le risque de blesser les autres et le fait de mentir pour avoir le pouvoir ou conserver un minimum d'intégrité et se retrouver au bas de la pyramide ? C'était réduire l'honnêteté à la faiblesse, et honorer les beaux discours aux paroles creuses et aux engagements déjà bafoués. Elle était belle, la société d'après guerre...Swann avait indéniablement raison, et elle avait déjà fait son choix. Elle voulait la puissance, l'influence, le succès, et peut-être qu'elle se fichait du prix que ça pouvait lui couter. Sean n'avait pas envie de faire de choix. On devrait pouvoir rester soi-même et garder ses valeurs sans pour autant être un perdant. Se montrer bienveillant et moral ne devrait pas être une marque de faiblesse. Il savait qu'il était naïf, presque utopiste, mais il fallait bien quelqu'un pour espérer que ça change un jour. Il ne comprenait pas que Swann ne voit aucun problème à sacrifier certaines valeurs simplement pour réussir.

"Et ce...ça ne te dérange pas ? Je veux dire...de...devoir choisir entre...euh, le p...pouvoir et l'intégrité ?"

Il regrettait déjà ses mots, se rendant compte qu'il risquait une fois de plus de froisser la jeune fille. Et il ne faisait pas bon de se mettre Swann Twilfit à dos. Fuyant le regard de la jeune fille, il reporta son attention sur son croquis, qu'elle avait à peine esquissé mais qui s'annonçait déjà meilleur que les précédents. La posture était naturelle, les proportions respectées, et le trait lisse. Elle progressait vraiment vite, c'était encourageant.
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Sean lui demanda si ça ne la gênait pas de devoir choisir entre le pouvoir et son intégrité, Swann tiqua légèrement. Fitcher devenait de plus en plus intéressant et soulevait de réelle question de fond ! Le jeune homme sembla pourtant déjà regretter ses propos et se plongea dans la contemplation de son dessin. Il pensait surement qu’elle allait s’énerver ou peut-être quitter la pièce vexée mais la préfète répondit simplement :

« Bonne question… »

La préfète se leva et se dirigea devant la fenêtre afin d’observer le parc tout en réfléchissant. Après un long silence, elle se retourna finalement pour faire face au Serdaigle tout en s’appuyant sur la vitre.

« Je n’ai pas l’impression de choisir entre l’un et l’autre à vrai dire. Je pense que je suis intègre, à ma manière, en restant fidèle à ce que je suis. Je n’ai pas l’impression de me fourvoyer en lançant une rumeur par contre je trahirai mes valeurs si je ne mettais pas toutes les chances de mon côté pour réussir. Là, je m’en voudrais vraiment. »

Swann marqua une courte pose et observa Sean Fitcher en se demandant ce qu’un garçon comme lui attendait de la vie.

« En fait, la différence entre toi et moi c’est que nous n’avons pas les mêmes priorités, c’est tout. Peut-être que le but ultime de ton existence c’est d’être agréable et gentil avec tout le monde mais j’ai bien peur que ces valeurs ne soient pas récompensées de nos jours. Il suffit de voir comment Rebecca et Anton te traitent. As-tu l’impression d’être honnête envers toi-même en te laissant malmener de la sorte ? » S'enquit-elle en haussant les sourcils avant d'ajouter:

« Je ne te dis pas ça pour être vexante, Sean. C’est juste que j’ai du mal à te suivre,
précisa-t-elle avec un petit sourire, tout ce que je sais, c’est que tu es talentueux, que tu as un réel potentiel et que tu es mille fois plus intelligent que ce crétin de Smith ! plaisanta-t-elle. Il faudrait juste que tu aies un peu plus confiance en toi. »

La préfète était douée pour dénicher les talents de demain et elle avait décidé de miser sur Sean Fitcher. Elle était prête à parier que dans un futur proche, il deviendrait un artiste mondialement connu. Et, il fallait bien l’avouer, la Serpentard espérait surtout que le Serdaigle rappellerait à la mémoire collective, combien la célèbre créatrice Swann Twilfit l’avait prit sous son aile lorsque tout Poudlard lui tournait le dos durant sa scolarité…


Sean FitcherAncien personnageavatar
Messages : 273

Voir le profil de l'utilisateur
Sean s'était attendu à ce que Swann soit vexée par sa question, mais la jeune fille sembla la prendre avec beaucoup de sérieux. Elle se leva et s'approcha de la fenêtre, comme pour réfléchir. Le Serdaigle la laissa méditer sans l'interrompre, le silence ne le dérangeait pas. Il ne comprenait pas les gens qui sentaient toujours le besoin de dire quelque chose, uniquement pour éviter que le silence ne s'installe. Si ils n'avaient rein à dire, alors à quoi bon parler ? Un silence valait bien mieux qu'un flot de paroles inutiles et souvent idiotes. La préfète se retourna finalement, s'appuyant sur la vitre. Elle répondit qu'elle n'avait pas l'impression de faire un choix, puisqu'elle restait fidèle à elle même. En revanche, elle se voudrait de ne pas se donner toutes les chances de réussir. C'était une façon de voir les choses. Mais si Swann tenait à rester fidèle à elle même, elle devait comprendre que Sean veuille en faire de même, en restant honnête par exemple. La préfète souligna d'ailleurs le fait qu'elle et Sean n'avait peut-être pas simplement les mêmes priorités.

"Peut-être que le but ultime de ton existence c’est d’être agréable et gentil avec tout le monde mais j’ai bien peur que ces valeurs ne soient pas récompensées de nos jours. Il suffit de voir comment Rebecca et Anton te traitent. As-tu l’impression d’être honnête envers toi-même en te laissant malmener de la sorte ? "

Sean grimaça au rappel de sa dernière rencontre avec Smith et Edelstein. Souvenir aussi douloureux qu'humiliant. Mais finalement, si les moqueries et les farces étaient blessantes sur le coup, il suffisait de prendre du recul pour relativiser. La vie ne s'arrêtait pas à Poudlard. Il se souvenait de sa conversation avec le Pr. Harris en début d'année, où son professeur lui avait révéler que lui-même avait connu une scolarité difficile, tout comme Harry Potter, ou Albus Dumbledore en personne. Comme quoi, cela n’empêchait pas de réussir, finalement c'était un mauvais moment à passer. Mais si Sean réussissait à supporter tout ça, c'était aussi parce qu'il n'était pas complètement seul. Il avait Harmonie, qui l'avait d'ailleurs défendu face à Smith. Tant qu'il l'avait elle, rien n'était insurmontable.

Swann se reprit en lui assurant qu'elle ne disait pas ça pour le vexer, mais qu'elle le jugeait bien plus talentueux et intelligent que Smith, ce qui fit rougir le Serdaigle, et qu'il faudrait simplement qu'il prenne plus confiance en lui. Sean répondit au léger sourire de Swann. Elle avait raison, il n'avait pas suffisamment confiance en lui. Mais il ne voyait pas comment changer, il était tellement timide qu'il bégayait et buttait sur les mots et il se sentait terriblement mal dès qu'il était entouré de trop de monde. Et puis, faire des efforts pour le simple plaisir de fermer le clapet à cet imbécile de Smith, ça n'en valait pas la peine. Sean avait bien plus d'espoirs pour l'année prochaine, et celles qui suivraient. Si seulement il était accepté à l'académie des arts magiques, tout serait plus simple. Il aurait des gens avec qui il pourrait partager des choses, qui le comprendraient.

"C'est p...Plus facile à dire que...qu'à faire, répondit-il avec un sourire timide. Mais je...Je ne, enfin...Je me fiche de Smith, ou de...d'Eldestein... tu vois ?"

Bon, si ils pouvaient éviter de le frapper, ça l'arrangerait. Mais il n'avait aucune envie de leur plaire, ou de leur ressembler. Il voulait simplement qu'on le laisse tranquille, que personne ne le remarque. Il adorerait être complètement invisible et passer inaperçu, mais depuis quelques temps, les Serpentard murmuraient sur son passage, ou se taisaient quand il arrivait quelque part. Swann avait-elle inventé une nouvelle rumeur à son sujet ou sa relation avec Harmonie avait-elle été ébruitée ? La première option était la plus probable, sinon il aurait déjà un Darren enragé aux trousses.
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Sean répondit que tenir tête à Edelstein ou à Smith était plus facile à dire qu’à faire, la préfète haussa les épaules et prit la parole:

« Il faut parfois ce faire violence pour obtenir ce que l’on veut. Même si ce n’est pas dans ta nature, tu devrais réagir face à ce genre de comportement… Elle marqua une courte pose, hésita quelques secondes et poursuivit, Tu devrais t’énerver comme tu l’as fait avec moi en haut de la tour d’astronomie. D’ailleurs je n’aurais pas dû me moquer de ton…problème…Tu as eu raison de t’emporter de la sorte… »

La préfète se racla la gorge légèrement mal à l’aise et retourna s’asseoir devant son carnet de croquis. Dire qu’elle venait presque de s’excuser auprès de Sean Fitcher… En ce moment, elle avait vraiment des réactions bizarres ! Elle devait absolument se ressaisir !

« Si tu veux je peux lancer un Ragot-Fantasque sur Rebecca et Anton ? »

Voila qui était bien plus digne d’elle. On retrouvait enfin « la vraie » Swann Twilfit. La préfète dévisagea le garçon en lui faisant comprendre par un regard appuyé qu’il n’avait qu’un mot à dire pour que la rumeur naisse et se propage.


Mais je...Je ne, enfin...Je me fiche de Smith, ou de...d'Eldestein... tu vois ?"

Swann adressa un sourire triste au Serdaigle. Visiblement, il n’était pas prêt à rendre coup pour coup. La préfète décida de ne pas le brusquer en répondant simplement.

« Oui, je vois. »

Elle attrapa alors son fusain et traça de nouvelles lignes sur sa figurine. En l’espace d’un mois elle avait vraiment progressé mais son niveau était juste convenable et pour réussir elle devait être excellente. La récréation avait assez durée, elle devait se remettre sérieusement au travail.

« Dis-moi Sean, tu peux me réexpliquer le principe du Nombre d’Or ? »

Like a Star @ heaven FIN DU SUJET Like a Star @ heaven


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Cours de dessin [PV Swann Twilfit]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Secret de famille [Sheba Twilfit - Mr X - Swann Twilfit]
» Le meilleur allié contre l'ennui en cours, le dessin
» Un cours d'art plastique, très dur...[PV Nolwen L. Boston]
» Cours de potion N°7 : Potion de Babillage
» ✩ Cours n° 1 ✩ : Constellations du Zodiaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Salle des arts,-