AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Don't let me down [Théo & Juliet]

Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2049

Voir le profil de l'utilisateur
27 mai 2010

Juliet, assise sur le sable, profitait du calme qui régnait sur la plage d’Aberystwyth, uniquement troublé par les éclats de rire de sa fille, qui jouait avec Théo juste à côté d’elle. Le bruit des vagues et l’air marin avait don de l’apaiser, et elle ferma brièvement les yeux pour profiter du moment.

Cela faisait bientôt un mois qu’elle s’était retrouvée inconsciente sur les quais de Bristol. Elle était restée une semaine à l’hôpital, et avait finalement été autorisée par les médicomages à rentrer chez elle. Lors de sa dernière visite de contrôle, on lui avait annoncé que son corps s’était complètement rétabli, et que, par chance, elle n’avait pas de séquelles physiques suite à cet accident. Seule une longue cicatrice blanchâtre sur son ventre était témoin de ce qu’il s’était passé ce jour-là. Ca, et le fait qu’elle ne pourrait probablement plus avoir d’enfant. Sur ce point, les médecins n’étaient pas clairs, aucun ne désirant lui affirmer cela ou son contraire. « C’est une possibilité » lui avait-on dit. « La médicomagie fait des progrès chaque jour, il n’est pas dit que votre état reste le même. » Juliet, agacée, avait fini par interroger le médicomage qui l’avait suivi aux urgences. Ce dernier avait planté son regard dans le sien, et lui avait expliqué que la probabilité qu’elle retombe enceinte par des moyens naturels était basse, voire inexistence. « Et médicalement ? » avait-elle demandé, en fronçant les sourcils. Basse également, mais l’espoir résidait dans la réaction que pouvait avoir son corps suite à une injection d’hormones de synthèse. « Mais je préfère que vous n’ayez pas de faux-espoir. » avait-il cependant ajouté d’une voix douce.

Son état émotionnel avait également beaucoup inquiété l’équipe soignante de St Mangouste, d’autant plus que sa mère avait expérimenté des phases maniaco-dépressives dans ses plus jeunes années. Sage, Juliet avait suivi les conseils qu’on lui donnait et était allée consultée une psychomage, et avait fait les deux séances obligatoires. Finalement, elle s’était décidée à refermer cet évènement dans un coin de son cœur et d’avancer elle-même. C’était comme si un voile de tristesse s’était déposé sur son regard et sur son sourire. Elle ne pleurait plus, mais ne dormait pas  beaucoup non plus, hantée par des cauchemars. Elle vivait « comme avant », mais avait ce poids dans le cœur qui, parfois, lui donnait envie de s’écrouler au sol et d’abandonner. Son ventre était devenu sensible, douloureux – une douleur psychosomatique, lui avait expliqué de Dr Hudgson – et elle ne supportait pas le contact dessus.

Heureusement, elle était entourée, par sa famille et par ses amis, qui s’étaient relayés sans relâche auprès d’elle pour ne pas la laisser seule. Olivia avait dormi une nuit avec elle à l’hôpital, permettant à Jeremy de rentrer à Cosmos. Samaël, Théo, ses parents, Irving et Nora, tous l’avaient soutenu du mieux qu’ils le pouvaient. Jeremy, lui, ne l’avait jamais quitté – sauf pour aller s’occuper de Gabrielle. Il était resté auprès d’elle, avait supporté ses crises de larme et de silence, jusqu’à ce qu’elle émerge enfin de sa tristesse, effrayée mais lessivée. Puis, ils étaient rentrés chez eux et, du jour au lendemain, s’étaient retrouvés seuls, « comme avant » avec leur vie de famille qu’il fallait continuer à mener, même s’ils avaient la sensation que tout s’écroulait autour d’eux. Paradoxalement, si Jeremy était aux petits soins avec elle, elle le sentait aussi distant dans ses paroles, bouillonnant d’une colère qu’il ne pouvait pas décharger. Il était moins enthousiasme, et ruminait beaucoup. Juliet avait elle-même conscience d’être bien plus distante avec lui qu’à l’accoutumée. Leurs discussions – autrefois longues et profondes – ne tournaient plus qu’autour de sujet du quotidien. Inconsciemment ou non, elle désirait le tenir éloigné de ses sentiments les plus intimes, de sa souffrance qu’elle ne parvenait pas à maîtriser. Elle savait pertinemment que ni lui, ni elle, n’étaient coupables de l’incident qui les avaient ravagé – que c’était un coup du sort, un énième coup du destin. Mais les « Et si » ne cessaient de lui revenir en tête, à la rendre folle. Et si la nouvelle les avait réjoui, au moment où Juliet avait appris qu’elle était enceinte ? Et s’ils avaient décidé de poursuivre cette grossesse ? Ces questions, insidieuses, la tourmentaient plus que de raison. Elle se sentait tantôt triste, tantôt en colère, et la distance qu’elle et Jeremy avaient instauré entre eux n’arrangeaient rien. Hier, elle avait tressailli, lorsque, dans la nuit, il avait posé une main sur son ventre. Elle avait senti une douleur lancinante la traverser, et elle avait dû se lever pour aller se calmer, seule, dans leur salle de bain.

Au milieu de tout ça, Gabrielle était son rayon de soleil. Inconsciente des problèmes que ses parents traversaient, elle jouait, gambadait, souriait et riait avec tant d’insouciance qu’elle parvenait à lui faire momentanément oublier sa peine. Aujourd’hui, sur la suggestion de Théo, ils étaient venus se promener tous les trois sur la plage d’Aberystwyth. Gabrielle avait voulu tremper ses pieds dans l’eau, et avait cherché à fuir les vaguelettes de son pas mal assuré, sous l’œil attentif de sa mère, prête à la rattraper dès qu’elle vacillait.

Tournant la tête vers sa fille et Théo, Juliet entrevit la petite lancer des petites poignées de sable sur son parrain.

« Gaby, on ne lance pas le sable. » intervint-elle sans pouvoir s’empêcher de sourire devant la scène. Elle saisit une bouclette brune de Théo, où une montagne de sable s’accumulait. Elle la secoua, sans succès. « Il va falloir lui raser la tête, maintenant. » déclara-t-elle d’un ton très sérieux.



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Don't let me down [Théo & Juliet]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting
» A disturbing girl | PV.Juliet
» ❝ Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ❞ JULIET&DONOVAN
» La politesse, tu connais ? [PV Juliet]
» Hé toi ! Avoue moi ton secret [PV Juliet et Natasha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Aberystwyth,-