AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Dédale mémoriel [Meredith, Tobias & Virgil]

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Lundi 31 mai 2010

Debout devant le miroir de la salle de bain de son dortoir, Virgil brossait contentieusement sa chevelure sur le coté.  Sa chemise bleu clair et son pantalon à pince lévitaient dans un coin de la pièce, parfaitement repassés par un sortilège anti-pli. Pas d’uniforme de Gryffondor aujourd’hui : il avait rendez-vous au Ministère de la Magie –rien que ça- pour un « Test Psychologique et Pratique au Département de la Santé Magique ». C’était l’intitulé de la convocation qu’il avait reçu la semaine précédente par le courrier du matin. Autant dire que la lettre marquée du sceau du Ministère avait particulièrement aiguisé la curiosité de ses amis. Virgil était volontairement resté évasif sur la raison qui expliquait un tel examen : Il avait avoué avoir postulé pour un stage au Ministère sans préciser le Département. Depuis, ses camardes  tentaient de la cuisiner pour savoir vers quel métier il se destinait…

-Il peut se grouiller notre petit fonctionnaire ? On aimerait bien se doucher nous aussi ! cria d’ailleurs Damon qui s’impatientait derrière la porte.

Virgil esquissa un sourire en biais et prit tout son temps pour enfiler sa tenue. Il boutonna sa chemise jusqu’au dernier bouton, passa un fin ceinturon et vérifia une dernière fois son reflet avant de consentir  à libérer l’espace,  non sans afficher un petit air narquois. Les mains négligemment glissés dans ses  poches, il s’appuya sur le montant de la porte de la salle d’eau et observa Philip et Damon qui patientaient, avachis sur leurs lits respectifs.

- Regardez-moi le avec son allure de premier de la classe ! s’exclama Damon en l’étudiant de haut en bas. Il émit un bref sifflement et ajouta,  la pire publicité mensongère que j’ai jamais vue !
-Tu devrais faire attention de ne pas me vexer, imagine que je postule à la Brigade des Stup’ de la PM…
- Toi ? Représenter l’ordre et la moral ? La blague ! s’esclaffa son ami, Je suis sûr que tu veux intégrer le Département des Sports. C’est obligé ! Etre payé pour mater du quidditch : Le job de rêve.
Philip secoua la tête de gauche à droite visiblement peu convaincu par la théorie de Damon
- Nan, pour que Virgil accepte de candidater au Ministère il faut que ce soit un truc  bien tordu, bien chelou, genre le département des Mystères. Phil reporta son attention sur Virgil, Je te vois bien faire des expériences sur des animaux avec une blouse blanche, ajouta-t-il.

Comme pour donner corps à la théorie de Phil, Virgil afficha son sourire le plus machiavélique en songeant, qu’en définitive, son camarade le connaissait plutôt bien. Du moins, à un détail près : Virgil préférait les expériences sur les humains.

-Tu vois ! s’écria Phil en prenant Damon a témoin, il a une allure de savant fou !
L’armoire à glace inclina la tête sur le côté , visiblement peu convaincu.
-Non… Il a plutôt une allure de technicien de surface.

Virgil laissa échapper un bref rire avant de lever son majeur en direction de son ami qui semblait plutôt fier de sa trouvaille. En effet, Damon surfait encore sur sa blague alors que le Gryffondor rassemblait ses affaires en vue de l’entretien..

-T’imagine le "Test Psychologique et Pratique" pour devenir homme de ménage ? Ils te montrent des photos et tu dois dire si tu vois une tâche ou pas.
-Kristen White ?
-Tâche !
-Chloé ?
-Pas tâche.
-Klimtice Wood ?
-Tâche Indélébile!

Ses potes étaient vraiment des gros cognards et c’était justement pour cela que Virgil les aimait. Le jeune homme les abandonna toutefois à leur jeu puérile, non sans les saluer, puis il dévala les escaliers du dortoir pour rejoindre la salle commune bondée à cette heure matinale. Les retardataires finissaient leurs devoirs du jour et les plus organisés discutaient  en petits cercles, leurs sac de cours déjà sur le dos. Virgil traversa la pièce en slalomant entre les élèves et rejoignit la sortie. Il devait passer par la salle des professeurs afin que Londubat lui fasse quitter l’école. En tant que directeur de Maison, il avait organisé son déplacement jusqu’au Ministère et devait lui fournir son ticket aller/retour en Magicobus.

Virgil regagna donc rapidement l’aile des enseignants et se présenta devant les gargouilles de pierres qui gardaient l’entrée de leur salle. Neville ne tarda pas à lui ouvrir.


« Ah. Te voilà. S’exclama-t-il, Ne bouge pas. »

Son Directeur de Maison s’éloigna en direction d’une table où un tas de parchemins ouverts attendaient visiblement d’être corrigés. Des bruits de conversations et des effluves de café  s’échappaient de la salle si bien que Virgil fit un pas en avant pour risquer un regard à l’intérieur de la vaste pièce lambrisée. Les professeurs discutaient par petits groupes exactement comme les élèves de la Salle commune. Certains lisaient, d’autres travaillaient en attendant l’horaire du début des cours. L’adolescent ne mit pas longtemps pour repérer son père en grande conversation avec Thelma Corrigan et Roderick Wembley.  Appuyé contre un bureau, les bras croisés sur son torse, il semblait particulièrement heureux entre ses deux collègues. Un vrai coq devant sa poule, songea Virgil en détaillant ses manches de chemise  savamment remontées sur ses avant-bras, son sourire charmeur et son air décontracté. Le grand sourire de son père se figea toutefois lorsqu’il croisa le regard de son fils. Les deux Forbes s’observèrent un instant à distance et Virgil sentit son ventre se contracter douloureusement et sa mâchoire se crisper. La communication avec son paternel était quasiment coupée depuis cette fameuse discussion dans le pavillon d’Appleby lors des dernières vacances scolaires. Virgil avait ressenti une vive déception quand Jonah avait désavoué ses choix, déception qui s’était rapidement muée en colère et en amertume.. Il était clair, aux yeux de l’adolescent, que Jonah ne soutenait absolument pas sa candidature et qu’il rêvait très certainement d’un échec pour son fils. Le Gryffondor ne comptait pas lui donner satisfaction. Il espérait même utiliser son propre ressentiment comme un moteur lui permettant d’accomplir ses projets. Trouver, dans ce désaveu, un regain de motivation pour réussir. Transformer le négatif en positif.

C’était facile, en théorie, mais en pratique, un peu moins. Il le constata lorsqu’il sentit son cœur s’emballer confusément  tandis que son père s’excusait auprès de ses collègues pour le rejoindre.

« Tu es élégant ce matin. »

Qu’était-il censé répondre à ça ? « Merci papa, je me suis fais tout  beau pour l’entretien que tu veux que je rate ! » ? Mieux valait rester silencieux, estima-t-il en s’efforçant de soutenir le regard de son père.

« As-tu pensé à prendre ta convocation ? »
« Humhum. »
« Ta baguette et une pièce d’identité ? »
Virgil hocha la tête.
« Bien… Tu as rendez-vous à quelle heure ? »
« Neuf heures quinze. »
Jonah leva les yeux sur l’horloge de la salle des professeurs.
« Tu seras surement un peu en avance. ..»
« Je préfère. »
« … »
« … »

Voilà.
Il s’agissait des  seuls échanges dont ils étaient capables dorénavant : Enchainer des banalités, vides de sens.

Il se passa encore plusieurs secondes d’un silence gênant, durant lequel Virgil fit de sérieux efforts pour masquer son trouble et contenir son bouillonnement intérieur,  puis Neville retrouva enfin  les tickets de Magicobus entre deux parchemins.

« William Silvester est au courant qu’il doit t’ouvrir les grilles donc c’est tout bon. Tu peux y aller. » dit-il en tendant le sésame à Virgil.

L’adolescent  attrapa les tickets, remercia du bout des lèvres son directeur, et tourna le dos aux deux enseignants sans leur laisser le temps d’ajouter quoique ce soit. Il n’avait aucune envie d’entendre les encouragements hypocrites de son père et encore moins d’être confronté à son éventuel silence, bien pire encore. Virgil quitta donc l’aile sans demander son reste et dès qu’il se trouva hors de vue il s’arrêta un instant pour se calmer. Son père avait le don de lui embrouiller le cerveau comme personne.

Habituellement, il savait toujours quoi dire ou quoi faire pour ne pas perdre la face. Il était particulièrement fier de cette capacité à maitriser ses nerfs et à prendre de la distance sur une situation pour la retourner à son avantage.  Toutefois cette faculté semblait s’évanouir au contact de Jonah. Il perdait son self-control légendaire et se laissait atteindre bien trop facilement sans parvenir à prendre le recul nécessaire.

Pourtant l’équation était simple : Il s’agissait de son avenir, et donc, de son choix.



***


Virgil déambulait lentement au milieu de l’atrium du Ministère. L’employé de la sécurité venait de vérifier sa convocation et son identité. L’adolescent s’était vu remettre un badge « Visiteur » et on lui avait gentiment demandé de patienter quelques instants puisqu’il était en avance. Il observait donc d’un œil curieux le ballet incessants des sorciers et sorcières arrivant sur leur lieu de travail. L’atrium, vaste pièce équipée de nombreuses cheminées, renfermait en son centre une statut monumentale de Leopold Marchbank. Pour avoir été attaché à lui le jour de la  St-Valentin, Virgil était bien placé pour savoir que la sculpture était plutôt flatteuse. Le Ministre de la Magie semblait nettement plus jeune sur la reproduction que dans la réalité. D’ailleurs l’adolescent ne résista pas à l’envie d’holographier la sculpture et les lieux pour envoyer le tout sous forme de Snape à ses copains.
# Nouveaucollègue # Curedejouvance   # Commeàlamaison
Dommage que Nelly n’ait pas de Pear, songea-t-il à regret, il aurait bien aimé la stresser un peu avant son propre entretien fixé quelques jours après le sien…

Le trajet en Magicobus avait été bénéfique. Virgil avait eu le temps de poser les choses et de rassembler ses idées pendant que le bus traversait l’Ecosse et l’Angleterre. Relativiser la situation était nettement plus facile quand son père n’était plus dans les parages et après plusieurs minutes de réflexion, il avait taché de mettre ses idées en application : Plutôt que de remiser le souvenir de Jonah dans un coin de son cerveau, il le convoquait, régulièrement, pour renforcer sa détermination à réussir. Cette technique avait l’air de fonctionner et Virgil était plutôt serein, à défaut d’être totalement confiant.

Il savait que son dossier de candidature était loin d’être excellent et pourtant il avait été convoqué pour cet entretien. Pour lui, le plus dur était fait. Aujourd’hui, il avait la chance de pouvoir exposer ses motivations, défendre son projet de vive voix, et peut-être même montrer ses aptitudes et son savoir-faire. Que demandez de plus ?  Cette chance, il ne comptait pas la laisser filer et il refusait de se mettre la pression inutilement.

Il devait juste croire en lui et en ses capacités, rien de plus. Après tout, il n’avait rien à perdre et tout à  gagner.

« M. Forbes ? »
Virgil se tourna pour faire face à une femme entre deux âges.« Je suis Wendy Connors l’assistante du Pr. Kane. Si vous voulez bien me suivre… »
« Bien sûr. »

Il lui emboita le pas, passa devant le sorcier chargé de la sécurité et suivit Wendy dans les dédalles du niveau 0 2/3, le nouvel espace crée pour accueillir le Département de la Santé Magique. Il ne put s’empêcher d’esquisser un vague sourire en croisant un agent d’entretien en plein nettoyage de moquette mais il retrouva rapidement son air sérieux quant l’assistante s’arrêta devant une porte. Elle frappa puis  s’effaça pour laisser le passage libre.

« Le Pr. Stern et le Pr. Kane vous attendent. »
« Ok. Merci. »
Virgil prit une profonde inspiration. Il releva le menton  et  pénétra dans la pièce…


Virgil Forbes

Meredith KaneDirectrice de Skyeavatar
Messages : 179

Voir le profil de l'utilisateur

L'heure de l'entretien approchant, Meredith Kane ne cessait de parcourir les pages du dossier du futur candidat au poste de stagiaire à Skye. D’ordinaire si calme, une tension inhabituelle venait troubler les pensées de la responsable de la Santé Magique, alors qu'elle cherchait activement un indice rationnel qui puisse justifier de son choix d'avoir sélectionné un élève de l'acabit de Virgil Forbes. S'était-elle fourvoyée? Avait-elle laissée passer l'affectif avant le professionnel? Au demeurant, le jeune Gryffondor ne répondait au rien au schéma logique de sélection. En effet, pour atteindre un niveau d'excellence et un savoir-faire digne d'un fonctionnaire du centre de réhabilitation mémoriel, il fallait faire preuve d'une rigueur exceptionnelle et de capacités magiques au delà du commun des sorciers. Sans compter les nombreux sacrifices et les efforts consentis pour intégrer le cercle très fermé des grands prestidigitateurs du subconscient. Virgil était-il conscient de la difficulté de cette entreprise? Passionné, il l'était sans l'ombre d'un doute, mais qualifié et discipliné ; Il était légitime d'en douter au vue de son dossier scolaire. D’ordinaire cette seule incertitude aurait suffi à balayer les chances de Virgil d'obtenir un entretien...  

Mais voilà, en quelques mois le trublion de Poudlard semblait avoir radicalement changé sa conduite au point d'obtenir une lettre de recommandation de la part de la Directrice de Poudlard en personne, ainsi que de Thelma Corrigan la très qualifiée professeur de Défense contre les forces du Mal. Des soutiens qu'il était tout bonnement impossible d'occulter, tant les deux sorcières représentaient l'élite de l'enseignement magique. Meredith Kane était confortée dans son désir de ne pas briser l'élan salvateur qui habitait actuellement le jeune fils de la famille Forbes. Agathe et Jonah s'étaient trop longtemps fait un sang d'encre sur son manque d'investissement, qu'il aurait été criminel que de lui fermer la porte au nez. Voila pourquoi, elle avait délibérément ignoré, une lettre de non-recommandation de Mildred Magpie, dans laquelle cette dernière crachait son venin et son manque d'objectivité sur l'adolescent qu'elle décrivait rien de moins comme étant un diable en culotte courte. Pour l'avoir comme patiente régulière, la psychomage connaissait suffisamment les lamentations de la romancière hypocondriaque pour se forger sa propre opinion sur la question. Certes en postulant à Skye, Virgil s'attaquait peut-être à la face Nord de l'Everest en espadrilles, mais il fallait lui laissé sa chance, aussi maigre soit-elle...        

Se jugeant trop proche de Virgil et de sa famille, la décision finale ne lui reviendrait pas. Meredith comptait sur son confrère Tobias Stern, l'un des traqueurs de conscience le plus expérimenté de Skye, pour lever toutes formes d'ambiguïté. Ce sorcier d'une cinquantaine d'année brillait autant par son esprit que par l’honnêteté de ses raisonnements. Employé exemplaire, avec qui le Docteur Kane partageait l'ambition de bâtir une société plus saine et sécuritaire ; Tobias incarnait ce qu'il y avait de meilleur et de plus juste dans le projet "Memorise". Grâce à des sorciers comme lui, l'utopie n'était plus une donnée inaccessible. Au contraire : Le rêve d'un Monde Magique meilleur comme souhaitait l'instaurer Leopold Marchebank ne se trouvait désormais plus qu'à portée des baguettes talentueuses qui œuvraient dans les tréfonds de Skye. Voila pourquoi les architectes de cette nouvelle conscience collectives se devaient d'être irréprochables dans le choix de leurs recrues.

Assis à chacune des extrémités d'un vaste bureau de la salle de réunion, l'attitude des deux examinateurs différait considérablement l'un de l'autre. Meredith Kane s'affairait à regrouper chacune des notes qu'elle avait consciencieusement relevé dans son étude du dossier, tandis que Tobias Stern nettoyait paisiblement la buée déposée sur les carreaux de ses lunettes. Intrigué, ce dernier ne tarda pas à lorgner en direction de sa supérieure hiérarchique avec qui, il entretenait une relation de travail aussi complice que respectueuse.

"Il me semble que c'est la centième fois que tu dois examiner le dossier de ce Virgil Forbes. Cela me surprend, parce que je pensais être en théorie celui des deux qui était sensé connaitre le moins le futur candidat. Je me trompe? "

Meredith Kane poussa un bref soupir avant de reculer contre le dossier molletonné de sa chaise.

"Non. Mais je crains malheureusement de nous faire perdre du temps. A nous comme à lui. Virgil Forbes n'entre dans aucune catégorie des candidats que nous sélectionnons habituellement... " Elle tapota délicatement sur la surface en chêne du bureau, avant de rajouter " Malgré ses lettres de recommandation, son dossier est plus que bancale. Certes il a peut-être validé laborieusement ses BUSES, mais actuellement il ne suis même plus l'enseignement des Sortilèges du fait de son comportement. Certains professeurs déplorent son attitude, la jugeant même à la limite de l'insolence."

Découvrant la gène, Tobias Stern passa une main derrière sa nuque, avant de prendre la chose avec humour.

"Au moins cela aura le mérite de briser notre routine, non? Chaque année, combien de clones de la perfection aussi fades que lisses se présentent régulièrement à nous? En toute sincérité, je ne suis pas contre un peu de divertissement... "

Le regard polaire de Meredith Kane se tourna vers son collègue pour lui signifier son désaccord.

"Que les choses soient claires, il ne s'agit point de se divertir. Il s'agit de l'avenir d'une personne, et de trouver le stagiaire idéal pour rejoindre notre programme de réhabilitation mémoriel. Malgré les nombreux efforts qu'il a consenti ces dernières semaines, et contrairement à l'autre jeune candidate en course ; Virgil n'a aucune chance d'intégrer nos effectifs... "  

Tobias déposa tranquillement ses lunettes sur son nez. Il savait que Meredith Kane accordait une véritable obsession pour la discipline et l'attitude irréprochables de ses employés. Quant à lui, sa priorité était de dénicher le génie.

"Pardon, Meredith, mais je pense que tu prends cela trop à cœur. Quand j'avais son âge, j’étais également tout sauf un modèle à suivre. Je n'étais pas le dernier quand il s'agissait de faire le pitre, et mes résultats en dent de scie attestaient de mon incapacité chroniques à digérer la moindre théorie. Par contre dans la pratique, je me suis rapidement imposé comme le meilleur de ma génération. Peut-être que ce Virgil cache-t-il lui aussi son jeu. Toute expérience est bonne à prendre. Pourquoi devrions-nous l'empêcher d'exprimer son éventuel talent? "

Meredith Kane hocha lentement la tête en signe d'assentiment. Elle était profondément attachée à la famille Forbes, mais elle craignait intérieurement que ce ne soit la pitié et l'empathie

"Tu as raison. Après tout, c'est à lui de saisir cette opportunité. A lui de nous surprendre et de me faire mentir. "

Sourire en coin, Tobias ajouta avec une certaine ironie :

" Et compte sur moi pour être impitoyable, et lobotomiser ce diable en culotte courte s'il venait à se montrer trop virulent. Lançons donc le début des hostilités! "

Sans même attendre davantage, Tobias se pencha pour déposer une vasque magique juste en face du siège vide qui allait accueillir le postérieur du futur candidat. Ce récipient contenant une eau dégageant des fumeroles blanches magiques, n'était rien d'autre qu'une nouvelle trouvaille du département des mystères dont la fonction était de détecter toutes les formes de doutes ou de mensonges dans la voix des interrogés. Meredith Kane, quant à elle, pianota sur la surface de son Pear One en Ivoire pour envoyer un hologramme magique à sa secrétaire personnelle, Wendy Connor.

* Wendy? Auriez vous l'amabilité de conduire monsieur Forbes à la salle d'entretien, et lui dire que l'y attendons. Je vous en remercie. *

Deux minutes tout au plus s'écoula, avant que la secrétaire ne finisse par frapper la porte pour prévenir les deux examinateurs de l'entrée en lice de Virgil Forbes. Lorsque ce dernier pénétra dans la salle, Meredith Kane dû contenir sa surprise de le voir si élégamment vêtu. Virgil avait clairement mit la forme : Dans son beau costume et sa chemise bleu clair, l'adolescent effronté qu'elle connaissait avait totalement disparu pour laisser place à un jeune homme tout a fait respectable. Se contentant de lui désigner un siège, d'un geste gracieux de la main ; la Ministre de la Santé Magique se garda bien d'exprimer la moindre émotion. L'entretien débutant, elle ne voyait plus le Virgil qu'elle connaissait mais uniquement un candidat lambda qui devait faire ses preuves. D'une voix glaçante, elle insista pour que Virgil prenne place devant la vasque magique.

"Je vous en prie, monsieur Forbes, veuillez vous asseoir. "

Immobile tel un serpent sur le point de frapper une proie, Tobias Stern scrutait le jeune homme avec une attention dérangeante. Mais très vite, il finit par se décrisper et présenter le contenu des épreuves.

"Bonjour, monsieur Forbes. Je m’appelle Tobias Stern. Je suis ravi de faire votre connaissance, et sachez que quoiqu'il advienne lors de cet entretien, vous pouvez déjà être fier d'avoir alerter notre attention. " Tobias désigna d'un geste du regard la vasque depuis laquelle s'échappait des fumerolles magiques d'une blancheur immaculée. "Avant de commencer l'épreuve à proprement parlé, nous allons vous poser toute une série de questions, qui nous permettront de mieux cerner vos motivations. Ce vase étrange que vous voyez devant vous, est un instrument magique d'une grande précision qui détectera la moindre contrevérité émanant de vos propos. C'est pourquoi, il est dans l'intérêt de cet entretien de se dire toute la vérité. Mais j'imagine que vous ne vouliez pas nous mentir, ce n'est pas votre genre, n'est-ce pas? "

Tobias Stern appuya un long sourire, avant que la Directrice de Skye entame les présentations à son tour.

"Bonjour, je m'appelle Meredith Kane, je suis la Directrice de Skye et la responsable du Département de la Santé Magique. Je vous demanderai de bien vouloir répondre en vous penchant au dessus de la vasque, afin que nous puissions mieux entrevoir la véracité de vos réponses. " Elle marqua une courte pause, avant de relever son regard polaire sur le jeune Forbes  "Veuillez commencer par vous présenter de la manière la plus sincère qui soit, en n'omettant point de nous révéler vos qualités, ainsi que vos défauts. Dites-nous également ce qui vous motive le plus, à l'idée d'effectuer un stage au sein du centre de réhabilitation mémoriel, ainsi que les raisons pour lesquelles nous devrions vous enrôler. "

Le regard fixe comme une statue de marbre, et les mains entrecroisées dans une attitude de prière, Meredith Kane était à l'affut du moindre faux pas. Tobias Stern lui jouait clairement le rôle du gentil examinateur, usant d'un humour assez déroutant.  

"Nous vous écoutons. Parler sans crainte. Aucune flamme ne viendra vous défigurer le visage, à moins que vous ne nous racontiez d'horribles balivernes. "

Désormais, Virgil devait affronter la vérité et le jury implacable qui se tenait devant lui...

HJ :
Vasque Magique fonctionnement:
 



             
“Meilleur ne veut pas dire meilleur pour tout le monde”
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Virgil passa la porte et s’arrêta brièvement au milieu de la pièce pour observer ces deux interlocuteurs : Meredith et un homme d’une cinquantaine d’années que Virgil identifia immédiatement comme étant Tobias Stern un ancien oubliator nouvellement nommé à Skye comme chef des Traqueurs de Conscience. Posée entre eux, une vasque semblable à une pensine contenant un drôle de liquide blanchâtre aiguisa immédiatement la curiosité de l’adolescent. De quoi pouvait-il bien s’agir ?

L’amie de son père fut la première à l’inviter à s’asseoir d’un geste gracieux de la main, non sans l’avoir appelé « Monsieur Forbes » comme s’ils ne se connaissaient pas. Quelle hypocrisie ! Il était fort probable que Meredith Kane ait changé ses couches lorsqu’il était enfant –malheureusement- et elle faisait comme s’ils ne s’étaient jamais rencontrés auparavant ! Virgil ne s’attendait pas à un traitement de faveur particulier - loin de là même : il estimait que l’amitié entre les Forbes et les Kane jouait clairement en sa défaveur- mais Meredith pouvait très bien tester ses connaissances en le tutoyant et en l’appelant Virgil comme elle l’avait toujours fait… A quoi bon s’enfermer dans cette posture trompeuse ?

Le jeune homme se garda toutefois de toute remarque. Il s’avança docilement jusqu’au siège libre et s’y installa, jambes et bras croisés.
Ça y est. Il y était.
Le moment qu’il attendait depuis des mois était enfin arrivé. Virgil ressentait une forme d’excitation qu’il tentait de canaliser en restant concentré : Il devait tout donner en restant fidèle à lui-même. Sortir d’ici sans le moindre regrets.
L’adolescent  reporta donc son attention sur le D. Stern qui le dévisageait d’un air étrangement pénétrant. Hors de question de baisser les yeux ou de se laisser impressionner par un simple regard, aussi dérangeant soit-il. Virgil ne cilla pas et attendit patiemment que le sorcier prenne la parole ce qu’il ne tarda pas à faire. Après les présentations d’usage, Tobias Stern lui révéla d’emblée la fonction du vase posé entre eux : Il s’agissait tout bonnement d’un détecteur de mensonges, rien que ça ! Virgil se pencha légèrement en avant pour observer le liquide et les fumerolles blanches. Il était curieux de savoir comment cet outil fonctionnait et une lueur d’intérêt illuminait ses yeux clairs tandis qu’il inspectait le vase. Il avait déjà entendu parlé du Véritasérum, bien sûr, mais jamais d’un tel dispositif visant à révéler les contrevérités. Intéressant.

Il était encore tout à son observation de la vasque lorsque Meredith enchaina, elle aussi, avec des présentations. Merlin, il savait qui elle était ! L’adolescent se retint de lever les yeux au ciel en l’entendant décliner la totalité de son CV –mauvaise idée, on allait encore dire qu’il se montrait condescendant- et  il reporta donc lentement son regard sur l’éminente directrice du département de la Santé Magique. Fais un effort, s’intima-t-il en s’efforçant de prendre un air intéressé. Son regard morne était une seconde nature chez lui et il devait prendre garde à ce genre de petit détail qui pouvait braquer ses interlocuteurs.

Il savait que Meredith accordait une grande importance aux apparences, au respect, à la politesse et à la bienséance : A la forme plus qu’au fond.  Il suffisait de voir ses propres enfants, niés dans leurs personnalités, et obligés de se conformer à l’ image d’une progéniture parfaitement respectueuse… Les Kane oubliaient qui ils étaient vraiment pour endosser leur rôle de petite merveille de la nature imposé par leur mère. Le pire dans cette histoire, c’était que Meredith avait surement l’impression de les avoir bien élevés. Tout ça parce qu’il disaient « s’il te plait » et « merci » !
Pour Virgil, il s’agissait d’une erreur. Avant de respecter les autres, il estimait qu’on devait se respecter soi-même. Assumer le fait de ne pas apprécier quelqu’un par exemple. Avouer ses désaccords plutôt que de travestir la réalité derrière une bonne couche de soi-disant politesse. Il n’avait tout simplement pas la même conception de la vie que Meredith Kane et ils s’en étaient tous les deux aperçus très tôt. Elle devait surement le voir comme un gamin caractériel –au sens péjoratif du terme- alors qu’il tirait une certaine fierté à avoir du caractère, justement.
Il espérait toutefois qu’aujourd’hui, Meredith allait pouvoir outrepasser le fait qu’elle n’appréciait guère sa personnalité et admettre qu’il avait peut-être sa place dans les couloirs de Skye.  D’ailleurs, la directrice du département de la Santé Magique ne tarda pas à le questionner  sur son parcours et ses  motivations. Elle l’invita à se livrer le plus honnêtement possible, bien au dessus de la vasque.

« Ok. » souffla Virgil en avançant légèrement son siège pour pouvoir positionner son visage au dessus du liquide blanc. Il ne dut pas avoir l’air très rassuré puisque Tobias Stern se fendit d’une petite boutade qui  tira un imperceptible sourire à Virgil. Au moins, l’ancien Oubliator essayait de détendre un peu l’atmosphère !


« Donc…Je m’appelle Virgil Forbes, j’ai 17 ans et je suis actuellement en sixième année Gryffondor à Poudlard. J’ai validé mes BUSEs en juin dernier en Potions, Botanique, Défense contre les Forces du Mal, Histoire de la Magie, …hum…, Métamorphose, Etude des Runes et Sortilèges. Je suis cette année toutes ces matières, sauf la dernière. »

Il savait que l’option Sortilèges était une sacrée lacune dans son parcours. Il avait pourtant de très bonnes notes en pratique l’année dernière mais l’enseignant n’avait pas voulu le garder dans son effectif pour les ASPICS,  le jugeant pas assez investi sur la partie théorique. Virgil avait demandé les cours de Philip pour essayer de se maintenir au niveau mais cela restait compliqué .

« Je vais surement essayer de prendre des cours particuliers cet été pour travailler quand même cette matière car elle me plait. En attendant, je me suis inscrit au club de duel de l’école pour garder une pratique hebdomadaire. »

Voila pour la présentation sommaire, il devait maintenant passer à l’exposé de ses motivations. Virgil se racla la gorge et poursuivit :


« Ensuite, pourquoi Skye…Et bien, je me suis découvert une passion pour la Magie liée à l’Esprit. Ça a été une révélation pour moi aussi soudaine qu’inattendue, avoua-t-il en regardant tour à tour Meredith et Tobias, Vous avez lu mon dossier scolaire et vous avez surement vu que j’avais du mal à me passionner pour quoique ce soit avant cette année scolaire, expliqua-t-il, il préférait prendre les devants et admettre lui-même ses faiblesses sur ce terrain là,  mais je pense avoir enfin trouvé un domaine dans lequel je m’épanouis.  Je me suis beaucoup documenté sur la question, j’ai lu énormément, et j’ai même entrepris quelques exercices pratiques pour entrainer mon esprit à résister ou tenter des Manipulations Mentales Magiques, à petite échelle bien sûr. Parallèlement à ça j’ai suivi d’assez près la mise en place du Programme Mémo Rise sur lequel je me questionne beaucoup. J’ai envie de comprendre comment un tel dispositif fonctionne, comment il peut exister. Quels sont les sortilèges utilisés, comment traquer un souvenir enfoui, le retirer totalement et sans séquelle, reconstruire une mémoire totalement fictive sans que le patient ne se rende compte de rien, comment s’assurer qu’il n’y aura pas de réminiscence.… En fait je voudrais voir, concrètement, en quoi consiste le travail au sein du Centre de Réhabilitation Mémorielle. Si ça me plait, je pourrai peut-être envisager, à terme, un débouché professionnel dans ce secteur. »

Virgil risqua un regard en bas : Le liquide blanc demeurait immobile au fond de son vase.

« Je ne sais pas si je suis totalement compatible avec le profil des stagiaires que vous recherchez habituellement, reprit-il en décidant de jouer la carte de la sincérité, Je l’avoue, je ne postule pas dans cette voie par humanisme ou bonté d’âme. Il ne pouvait pas tromper Meredith Kane sur ce point alors autant dire la vérité. Elle l’avait vu grandir et Virgil n’avait jamais été une personnalité très empathique, Si les interventions peuvent aider des personnes, tant mieux mais ce n’est pas ce qui me motive en premier. En fait c’est le côté purement scientifique et magique qui m’intéresse. Les protocoles, les sortilèges, l’immersion dans l’esprit humain et son exploration. »

Virgil se tut pour s’octroyer un bref instant de réflexion.

« Pour ce qui est des qualités et des défauts… Il poussa un soupir qui laissait entendre à quel point cette question ne l’enchantait guère…. Je ne sais pas trop à vrai dire. Je trouve la frontière entre les deux assez floue. J’ai l‘impression qu’une qualité peut être perçue comme un défaut et vice versa, du coup je peux vous parler des caractéristiques qui me sont propres sans chercher à les classer d’un côté ou de l’autre, proposa-t-il avant d’enchainer, Donc je dirai que je suis  plutôt obstiné –voir même têtu- concéda-t-il, je ne change pas d’avis facilement quoi. »

Un coup d’œil vers le liquide blanchâtre et les fumerolles : Rien d’anormal.

« J’ai soif d’apprendre, vraiment, même si cela ne transparait pas dans mon dossier scolaire je peux vous garantir qu’en l’espace de six mois j’ai ingurgité tout ce que je pouvais trouver sur la Magie liée à l’Esprit. Ensuite, et bien je dirais que j'ai confiance en moi,ajouta-t-il comme s’il s’agissait d’une évidence, Je sais que ça peut paraitre prétentieux de dire ça mais je trouve que c’est plutôt positif de croire en soit et en ses capacités. Je ne dis pas que je maitrise tout sur tout, loin de là, mais je sais que j’ai des aptitudes et des connaissances qui ne demandent qu’à se développer. »

Toujours aucun signe de mouvement dans la Pensine.

« Je suis quelqu’un d’assez cash et de  téméraire- Gryffondor oblige-  Je  n’ai pas peur de prendre quelques risques  mesurés  pour arriver à mes fins. Je n’ai aucun scrupule par exemple à  prêcher le faux pour savoir le vrai… »

Comme pour illustrer ses propos, il ajouta, en toute décontraction :

« D’ailleurs, je tiens à dire que c’est la toute première fois que je rencontre le Dr. Kane… »

Ils savaient tous, autour de cette table, qu’il s’agissait d’un mensonge, ils n’avaient pas besoin de la vasque détectrice de contrevérités pour le leurs confirmer mais Virgil voulait surtout  éprouver la fiabilité de cet outil :

Était -il en mesure de détourner cet éventuel dispositif de détection ? Était-ce seulement un véritable détecteur de mensonges ou une simple bassine remplie d’eau visant à exercer sur lui une pression psychologique ? Lui mentait-on pour l’inciter à dire la vérité ?

Le jeune homme allait bientôt le découvrir...

***Lancé de dés***

1-2-3-4 : Des fumerolles se dégagent de la vasque plus ou moins foncées : « Je voulais juste tester l’option lance-flammes. » ajouta Virgil avec un léger sourire innocent pour le Dr Stern.

5-6 Rien ne se passe :  « Soit j’ai réussi à contrer votre détecteur – et c’est plutôt inquiétant- soit vous vous êtes bien moqués de moi. –et c’est plutôt de bonne guerre.-» ajouta-t-il avec un léger sourire en coin.


Virgil Forbes

NarrateurNarrateuravatar
Messages : 353

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Virgil Forbes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 6 faces' : 3
Meredith KaneDirectrice de Skyeavatar
Messages : 179

Voir le profil de l'utilisateur
L'entretien venait à peine de débuter que l'attitude des deux examinateurs différaient déjà complètement l'une de l'autre : Quand la minutieuse Meredith Kane archivait consciencieusement sur un bloc-note magique chacune des réflexions du candidat, Tobias contrastait par sa désinvolture et son air faussement absent des débats. Tel un jeune loup voulant intégrer la meute, Virgil Forbes se lança dans ce périlleux exercice de la vérité. Malgré de louables efforts pour dissimuler sa vraie nature derrière un costume impeccable, il était clair que Virgil n'entrait pas dans la catégorie des travailleurs besogneux et sérieux ; Disposant de certaines facilités, il se rangeait plutôt du coté des flemmards intelligents qui avaient une propension à se reposer un peu trop allègrement sur leurs lauriers. Surdoué ou non, le garçon allait devoir se secouer, car les employés de Skye ne comptaient plus leurs efforts journaliers, ni les heures supplémentaires de travail. Levant subrepticement le regard en direction du candidat stagiaire, Meredith Kane méditait sur son dossier scolaire ; Même validé, ses résultats aux Buses n'avaient en effet rien d’extraordinaire. L'option sortilèges si importante pour oser postuler à Skye n'était pour sa part même pas validée par son professeur attitré. Un sérieux point noir qui venait obscurcir les chances de Virgil, surtout en comparaison des autres dossiers scolaires concurrents. D'un point de vue purement théorique, le dossier Nelly Horrocks ou même celui de Noor Van Salisbury correspondait mieux aux attentes de l'exigeant jury. Meredith finit par souffler un peu le froid sur l'entretien.

"Dommage. La maitrise des sortilèges est l'une des nombreuses clefs dont doit disposer un aspirant stagiaire... "

Tandis que Meredith Kane surlignait le négatif dans son calepin, Tobias notait les efforts consentis et la motivation. Sortilège validé ou non, le gamin ne se laissait pas abattre, et il semblait préféré la pratique à la théorie ; La preuve étant qu'il avait intégré le légendaire club de duel de Poudlard afin de pourvoir à ses lacunes. Un bon point, tant Tobias conservait des souvenirs merveilleux de cet endroit. Lui le frêle Serpentard, qui avait recueillit tant de confiance en devenant l'un des meilleurs duellistes. Bien inspiré ceux qui avait eu la bonne idée de réhabiliter cette option bienfaitrice à Poudlard. La bonne impression générale qui se dégageait de ce début d'entretien se renforça quand Virgil exprima avec emphase ses motivations à l'idée de rejoindre et comprendre le fonctionnement d'un projet tel que celui de MemoRise. L'adolescent semblait nourrir une passion profonde pour l'exploration mémorielle et la manipulation mémorielle, tout en conservant la froideur scientifique inhérente et indispensable au métier de traqueur. Les personnes trop émotives ou sensibles n'avaient point leur place à Skye, et en cela la réponse très protocolaire de Virgil répondait parfaitement aux attentes de ces juges. Pour contrer la rigidité aussi majestueuse que polaire de la Directrice de Skye, Tobias se sentit dans l'obligation d'encourager le postulent stagiaire en faisant un peu d'humour.

"Belle motivation, mon garçon! Après tout, qui ne rêve pas de farfouiller dans les pensées d'autrui? " Bien qu'esquissant un léger sourire, le rapide regard de Meredith Kane gela toute nouvelle tentative humoristique : "Je vous en prie, poursuivez sur vos qualités et défauts... " rajouta-t-elle en prenant bien soin de conserver une distance toute objective avec Virgil.  

Au vue des fumerolles demeurant parfaitement blanchâtres, l'autoportrait que ce faisait Virgil de lui-même était plutôt sincère. Même si Meredith Kane nota une certaine contradiction dans sa description avec un propos qu'il avait tenu juste quelques secondes auparavant. En effet, le gryffondor qui se targuait d'avoir une grande confiance en lui, n'avait point hésité à admettre ses doutes au sujet de savoir s'il correspondait ou non au profil de stagiaire recruté par Skye. Certes, il ne s'agissait que d'une broutille, mais Meredith Kane se montra encore plus intransigeante que les fumerolles blanches de la vasque magique. Elle surligna "esprit de contradiction" dans son calepin, avant de relever son regard froid sur son candidat.    

"Continuez... "

Alors que cet entretien se déroulait le plus normalement du monde, Virgil Forbes trouva le moyen de se faire remarquer aux yeux de ses juges, en testant volontairement l'efficacité de la vasque magique. Prêchant volontairement le faux pour avoir le vrai, le gryffondor choisit de mentir de manière délibérée, avançant qu'il ne connaissait aucunement le Docteur Kane. Immédiatement, une fumée grise signe de contrevérité s'échappa de la vasque témoin, tandis que Virgil s'autorisa le luxe de faire un peu d'humour.

"Quel culot! Vous pensez vraiment que nous sommes assez fourbes pour vous soumettre à une supercherie? Assurément, vous n'êtes pas un candidat comme les autres... "

Une bravade qui fut diversement appréciée par ces deux examinateurs : En effet, si Tobias Stern admira le culot et l'astuce du garçon, le visage impassible de Meredith laissait transparaitre une certaine forme d'impatience. Dénuée du moindre humour, elle n'appréciait que peu ce genre de facétie lors d'un entretien aussi sérieux que celui de recruter la future relève de Skye. D'une voix douce mais implacable, elle chercha immédiatement à calmer le jeu.

"Monsieur Forbes, bien que je vous connaisse, j'apprécierai que vous preniez la chose avec un peu plus de sérieux. Car si je connais le garçon que vous êtes, je ne connais pas encore l'employé que vous pourriez éventuellement devenir... "

Tobias Stern, toujours un brin hilare se tourna en direction de l'iceberg hermétique à l'humour qui trônait à ses cotés.

"Voyons Meredith. Il faut avouer que c'est rudement bien joué et signe d'un esprit astucieux et aiguisé. Non? "

Sans même se tourner vers son subalterne, la psychomage se contenta d'un léger sourire en coin avant de poursuivre dans sa logique d'impartialité.

"Certainement... Mais malheureusement, nous n'avons point de temps à perdre en trivialité, alors faisons preuve d'un peu plus de sérieux, je vous prie. "

Se raclant la gorge avant de reprendre son sérieux, Tobias Stern réajusta ses lunettes sur le dessus du nez avant d'extirper de sa sacoche magique toute une série de lettres de recommandation pour la plupart. Il opina du chef, avant de prendre la parole d'une voix grave et monocorde.

"En tout cas, malgré vos résultats scolaires et une conduite en dent de scie, je note que vous bénéficiez de nombreux soutiens dans le corps professoral. En effet, Daisy Mason ne tarie pas d'éloge à votre sujet, ainsi que votre très douée professeur de Défense contre les Forces du mal. Je connais assez bien Miss Corrigan pour savoir que son jugement et ses recommandations valent de l'or. " Tobias marqua une courte pause avant de se frotter le menton en signe d'incompréhension : "Toutefois, en plus de vos prestigieux soutiens... J'ai ici en ma possession, ce que nous pourrions qualifier d'une lettre de non recommandation. "

Il sortit cette fois-ci de sa poche de veste un parchemin rose et enrubanné.  

"Elle émane de la main même de la non moins prestigieuse Mildred Magpie, et je vais avoir la grâce de vous en évitez la lecture. Car il faut bien l'avouer, il s'agit d'un véritable pamphlet à votre encontre... "

Les mains croisées sur la surface du bureau, Meredith demeurait parfaitement silencieuse mais également très attentive à la moindre réaction de l'interrogé. Tobias Stern, quant à lui, haussa les sourcils dangereusement, alors que ses yeux parcourait le contenu de la lettre de non-recommandation.

"Pour faire court, selon ses dires, vous êtes un élève impertinent, irrévérencieux et insolent qui passe ses journées à fumer des produits illicites. Elle ajoute également que vous méritez la moitié moins de vos soutiens, car l'une de vos lettres de recommandation proviendrait de la très peu objective petite amie de votre père... " Tobias tiqua légèrement à la vue de ce potin étalé en toute lettre, et qu'il jugeait malvenu. Prennant la chose avec humour, il rajouta : "Bref, maintenant que je sais que vous connaissez personnellement le Docteur Kane, je me demandais si je ne me retrouvais pas au centre d'une sorte de conspiration et de parrainage organisé... " Puis se tournant légèrement vers Meredith, il se sentit obliger de rajouter : "Je plaisante, bien entendu... Mais je suis forcé d'admettre que vous semblez avoir l'art et la manière de jeter le chaud et le froid sur Poudlard. Honnêtement, combien de points avez vous fait perdre à votre maison, rien que cette année? Et comment faites-vous pour vous attirer encore les faveurs de certains de vos professeurs, alors que d'autres comme Madame Magpie semble vous détester de manière épidermique? Excusez ma curiosité, mais j'aimerai comprendre votre secret pour vous attirer autant d'avis contradictoires... "

Sous le feu des questions, toutes aussi piégeuses les unes que les autres, Meredith se sentit bon d'en ajouter une autre encore plus insidieuse et digne d'une psychomage .

"Souvent une contradiction ne fait que répondre à une autre contradiction. Au delà de votre contentieux avec Madame Magpie, j'aimerai pour ma part savoir si vous êtes-vous quelqu’un de stable, sur lequel notre confiance peut entièrement se reposer? Votre comportement parfois subversif est-il une manière d'attirer l'attention sur une détresse intérieure, ou au contraire est-il une forme de défiance de l'autorité? "

Le regard des examinateurs se braqua sur Virgil qui allait littéralement devoir avancer sur un champ de mines.



             
“Meilleur ne veut pas dire meilleur pour tout le monde”
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Le test de Virgil fut diversement accueilli par les membres du jury. Si Tobias Stern loua son esprit astucieux et aiguisé –Merci- Meredith apprécia peu sa manière de faire. Aurait-il du les croire sur parole et ne pas chercher à éprouver ce détecteur de mensonges ? Peut-être.  Un bref regard pour Meredith lui indiqua qu’elle ne goutait guère à ses manières de faire. En même temps,  Virgil n’était pas sûr d’avoir trouvé grâce aux yeux de l’amie de ses parents une fois dans sa vie, alors, cela ne changeait pas vraiment de d’habitude.  

« Je prends cet entretien très au sérieux, répondit-il lorsqu’elle sous-entendit le contraire, j’ai juste pensé que vous cherchiez à évaluer ma crédulité. » se défendit-il posément.

Il ne comptait pas leur laisser croire qu’il était venu ici en dilettante.  Virgil voulait décrocher ce stage et il entendait bien tout mettre en œuvre pour réussir. Tester le détecteur faisait d’ailleurs partie de cette stratégie. Il savait maintenant que ce dispositif fonctionnait et qu’il ne pouvait pas se permettre le moindre arrangement avec la vérité. Dur, dur pour une personne comme Virgil qui avait systématiquement recours aux mensonges pour se tirer de mauvais pas. L’adolescent se sentit soudainement un peu plus stressé. Il avait abordé cet entretien assez sereinement mais il pressentait maintenant qu’il allait devoir agir avec précaution. Le recours aux fabulations était si naturel chez lui qu’il lui faudrait mesurer chaque mot pour éviter d’être confondu par le dispositif anti-imposture !
Bien décidé à ne pas laisser entrevoir ses doutes intérieurs, Virgil releva le menton et observa tour à tour Stern et Kane.  Il devait rester calme et ne pas céder à la panique.
Il pouvait gérer, il le savait.
Fort de cette pensée positive, il reporta son attention sur le traqueur de conscience qui étudiait justement son dossier et notamment ses prestigieuses recommandations allant de sa professeur de défense contre les forces du mal à la directrice de Poudlard en personne. Toutefois Stern sortit une troisième missive d’une pochette en cuir et lui révéla avoir reçu ce qu’il pouvait qualifier comme étant une lettre de non-recommandation à son encontre.

« Vraiment ? » s’étonna Virgil en arquant un sourcil, véritablement étonné. Personne ne savait qu’il postulait au Ministère de la Santé Magique si ce n’est une poignée de professeurs… Il reporta donc son attention sur le parchemin enrubanné que consultait Stern et il lui suffit de découvrir le papier à lettre fleuri et l’écriture calligraphiée pour deviner l’expéditeur de ce scud : Magpie.

Mais quelle piétasse ! Elle avait du laisser trainer ses oreilles à rallonges en salle des professeurs et obtenir l’information comme quoi Virgil comptait postuler à Skye. L’adolescent se pinça brièvement l’arête du nez en entendant les extraits du courrier et son regard noir se braqua subitement sur Stern lorsqu’il fut question de la relation entre son père et Thelma Corrigan. C’était particulièrement cruel de lui balancer cette information en plein entretien, estima-t-il et Virgil en voulait presqu’autant à Magpie qu’à Stern pour le coup. Il rêvait de répondre à cette attaque par une provocation, une réplique bien trash impliquant les capacités sexuelles de son père qui devait assurément posséder de sérieux arguments pour se montrer si persuasif auprès de toutes ses collègues célibataires. Toutefois l’adolescent se contenta de rester silencieux. Il ne pouvait pas avoir recours à sa verve habituelle et cela l’agaçait au plus haut point. Choquer, faire pire encore que ses interlocuteurs, était son principal moyen de défense lorsqu’il se sentait menacé. Hors, ici, il ne pouvait pas s’en tirer avec une pareille pirouette. Il était obligé d’être respectueux et sincère, deux caractéristiques  particulièrement éloignées de sa véritable personnalité.

Aussi quand Stern lui demanda comment il faisait pour s’attirer tant d’avis contradictoires, Virgil se donna le temps de la réflexion avant de répondre.

« Je ne sais pas, finit-il par dire, je ne peux pas me prononcer à la place de ces personnes, souffla-t-il en désignant du menton le tas de lettres devant Stern, Ce que je peux vous dire c’est que j’ai sollicité le soutien du P. Corrigan. Elle a accepté de me rédiger une lettre de recommandation pour des raisons qui lui sont propres, Virgil hésita un instant, Vous la connaissez surement plus que moi pour lui demander quelles sont ces raisons souffla-t-il en s’efforçant d’avoir l’air détaché. *Vas-y Stern, Vas demander à  Corrigan si elle a écrit ce courrier parce qu’elle se tape mon paternel !* Virgil observa Tobias quelques instants avant de reprendre,  la directrice Mason, quand à elle, m’a fait parvenir son courrier de recommandation sans que je lui demande quoique ce soit. » Il haussa les épaules. « Peut-être que vous avez raison et que je suis le sujet d’un parrainage organisé. » souffla-t-il alors. Il se tourna vers Meredith comme si elle faisait partie de ce groupuscule « Mais si c’est le cas, personne n’a daigné me prévenir. » Virgil esquissa un vague sourire et reporta son attention sur Tobias Stern « Honnêtement, je préférerai obtenir ce stage pour mes compétences véritables plutôt que par le réseau de mon père. J’ai travaillé dur pour me perfectionner dans les manipulations mentales magiques : C’est la seule chose sur laquelle je peux concrètement agir alors que je n’ai aucune prise sur ce que les gens pensent de moi. S’ils veulent m’aider, tant mieux, s’ils préfèrent m’enfoncer comme Mme Magpie, tant pis. Moi, je trace mon chemin. J’ai redoublé d’efforts pour arriver jusqu’ici, devant vous. Mon parcours n’est pas parfait, j’en ai conscience, mais je me sens légitime.»

Il était resté volontairement évasif sur Magpie et sur ces manquements au règlement qui avaient fait perdre plusieurs dizaines de points à sa maison ces derniers mois. A défaut de pouvoir mentir, mieux valait éluder les sujets litigieux. Toutefois, c’était sans compter avec Meredith qui, en bonne psychomage, ne comptait pas lâcher l’affaire si facilement. En effet, elle insista quelque peu cherchant à savoir d’où lui venait son comportement si subversif : S’agissait-il d’un moyen d'attirer l'attention sur une détresse intérieure, ou au contraire une forme de défiance de l'autorité.

Virgil haussa de nouveau les épaules.

« On peut être subversif pour des tas d’autres raisons, souffla-t-il sans répondre véritablement à la question, par exemple, tout à l’heure, quand j’ai volontairement menti c’était uniquement pour tester votre détecteur et non pas pour vous défier ou remettre en cause votre autorité, ce que vous avez peut-être cru d’ailleurs. Enfin surtout Meredith, songea Virgil, C’est une question de point de vue en fait. Un peu comme avec les qualités et les défauts, Le Centre de Réhabilitation Mémoriel est subversif pour une partie de la population mais pas pour vous. Ni pour moi. Il faut parfois sortir des sentiers battus pour évoluer, s’opposer à un ordre établi pour faire entendre son point de vue. C’est tout.  »

Virgil n’était pas sûr d’avoir réussi à convaincre son petit monde en louvoyant de la sorte mais, au moins, il n’avait pas menti une seule fois…


Virgil Forbes

Meredith KaneDirectrice de Skyeavatar
Messages : 179

Voir le profil de l'utilisateur
Bien que silencieuse, Meredith Kane était clairement impressionnée de découvrir le degré de maturité émanant des réponses de celui qu'elle connaissait depuis si longtemps sous les traits d'un garnement effronté et malicieux. Était-ce le même Virgil ou un clone de celui-ci? Où était passé celui qui tyrannisait son jeune frère Gabriel en lui lançant des boulettes de viandes, et qui s'évertuait à spoiler sadiquement le final des lectures mièvre de sa douce Emmy? Aussi étrange que cela puisse paraitre, le garçon s'était métamorphosé depuis Février dernier, date de son implication dans l'affaire du snape magique incriminant sa sulfureuse patiente, Mildred Magpie. Alors que cette dernière s'enfonçait dans une rancœur aussi puérile que paranoïaque, traitant Virgil de suppôt du malin qui ne voulait que détruire son empire commercial ; Lui semblait calme et lucide, soucieux d'en finir avec cette honteuse affaire et appliqué à se racheter une conduite exemplaire. Nul doute qu'en bon père de famille, Jonah n'était pas étranger à cette remarquable évolution, mais Virgil semblait avoir atteint un degré de maturité et une volonté impressionnante dans l'art de rebondir. Au point que Meredith Kane se demandait elle même, quels avaient été les mots employés par Jonah pour réveiller à ce point la conscience endormi d'un garçon à la dérive aussi bien scolairement que dans son comportement...

Désormais, elle était face à un dilemme existentiel... Celui de savoir s'il fallait lui laisser sa chance et se concentrer exclusivement sur son attitude présente, ou bien se méfier de ses errements du passé et lui interdire toute chance d'accéder à Skye. Certes son dossier était encore clairement insuffisant pour prétendre à une fonction dans le centre de réhabilitation mémoriel, mais balayer ses efforts d'un revers de baguette pouvait s'avérer profondément destructeur. Plus, elle y pensait et plus Meredith se sentait pousser des ailes d'altruisme dans le dos. Elle était la seule garante de l'avenir de Virgil, la seule à même de décider de son avenir. De sa décision résulterait de nombreuses perspectives et un virage radicale dans la vie de ce garçon transfiguré par sa motivation d'incorporer l'élite de Skye. Meredith pouvait lui offrir sa chance et lui tendre la main, ou bien le laisser dégringoler dans l'inconnu. Il était vital de peser le pour et le contre. Virgil était peut-être un original mais il disposait d'une faculté presque innée pour décrypter les travers des gens et s'en servir contre eux. Au delà de la technique d'intrusion mémorielle, il disposait déjà d'un bagage psychologique des plus intéressant. La justesse de son analyse sur Skye finit par achever ses doutes et elle se contenta d'une dernière question qui signifiait clairement que Virgil était encore dans la course.

"Monsieur Forbes : Nous apprécions votre degré de sincérité et votre sens de l'analyse. C'est pertinent. Voila pourquoi, je n'aurai plus qu'une dernière question à vous poser avant de vous laisser entre les mains de mon confrère, pour l'évaluation de vos aptitudes magiques. En vérité ce n'est pas une question, mais plutôt une mesure préventive sur la nécessité d'avoir une hygiène de vie irréprochable si vous souhaiter incorporer notre centre de réhabilitation mémoriel... La consommation de boisson alcoolisée et l'usage de stupéfiant sont formellement interdit et un motif d'exclusion! "

Après cette précision et ce tout premier compliment, le visage de Meredith se durcit à nouveau :

"Voila pourquoi, je ne veux savoir qu'une chose. Êtes-vous conscient de la responsabilité qui est la vôtre? Et de ce fait, pouvez-vous me certifier que nous ne trouverons rien de suspect dans l'examen médicomagique qui se déroulera à posteriori de cet entretien? "

Meredith Kane espérait que le garçon en quête de rachat, en avait terminé avec sa recherche d'expérience nouvelle comme celle de la Mandragore. Trouver ne serait-ce qu'un soupçon de celle-ci dans le sang et les urines du candidat et il pouvait dire adieu à son stage. Quand il s'agissait d'opérer sur la mémoire et les connexions neuronales d'un cerveau humain, il était indispensable d'être en pleine mesure de ses capacités physiques et intellectuelles. Sur l'hygiène de vie et de la santé, la directrice de Skye se montrait particulièrement inflexible. Elle ne comptait d'ailleurs plus les licenciements de personnel surpris pour le simple motif d'avoir accepter le verre de trop à un repas de famille. En plus de la démonstration de ses capacités, Virgil se devait d'être irréprochable du point de vue de son capital santé. Tobias Stern, quand à lui, trouvait cela plutôt ennuyeux et préférait en rire...

"Alors Virgil, tu n'as pas un petit pétard à nous confesser? "

Meredith administra un discret mais ferme coup de coude à son confrère pour lui faire comprendre qu'elle n'appréciait guère la trivialité de sa remarque. Scrutant sa si parfaite supérieure, Tobias se demanda si celle-ci ne s'était jamais laissée entrainer dans des traquenards festifs. A l'age des premières cuites, ne s'était-elle jamais dévergondée et laisser aller à boire le verre de trop, celui qui vous faisait dérailler pour de bon du coté obscure et risible de la fête? N'avait-elle jamais tiré sur un joint de Mandragore alors qu'elle était adolescente? En fin de journée, Tobias appréciait de boire un bon vin elfique ou gouter un bon cigare de Havane, sans que cela n'affecte pour autant son travail. Juste une manière de se détendre, et trouver le sommeil après des journées éprouvantes. Voila pourquoi, si différent mais complice avec la prude et sage Meredith Kane, il prenait un malin plaisir à la bousculer dans ses retranchements éthiques et moraux. Mais il conserva son sérieux alors que le jeune Forbes s'évertuait à répondre à cette délicate question.

Meredith poussa un soupir alors que le dilemme se nouait encore plus dans son esprit. Devait-elle prendre le risque de le prendre sous son aile? Elle avait encore en tête les propos de Magpie qui comparait le garçon à un dangereux junkie... Mais qui était-elle pour le juger ainsi? Elle qui se poudrait le nez lors de chaque soirée dévergondée aux Folies Sorcières? Une fois même, sans doute trop exténuée par sa soirée fantasque de la veille, Mildred s'était même endormie en ronflant sur le divan de la psychomage, laissant clairement apparaitre un sachet de volubilis niché vulgairement dans la profondeur de son décolleté. Bref en matière de mauvaise foi, c'était clairement l’hôpital qui se fichait de Saint-Mangouste... Inutile de tergiverser davantage!

Sans le savoir, Virgil Forbes venait de réussir son entretien, alors que Meredith cochait la case l'entrainant vers la seconde étape.  

"Bien, monsieur Forbes, je ne vois plus rien d'autre à ajouter. Je vais vous laisser entre les mains sagaces du Docteur Stern, qui procédera à votre évaluation magique... "

Meredith se tourna vers son confrère pour lui passer le flambeau et la suite de l'évaluation.

"Haut les cœurs! Allons-y Virgil, montrez-nous de quoi vous êtes capable! "

Sans crier gare, Tobias se leva pour se diriger vers l'un des pans de mur du bureau. Dessinant un rectangle aérien avec sa baguette, le Traqueur expérimenté exécuta un artifice informulé qui fit apparaitre une porte magique sur le mur vide de toutes ouvertures quelques secondes auparavant. Puis se retournant vers Virgil Forbes, il se lança dans l'explication des règles de cette évaluation magique.

"Derrière cette porte, vous trouverez deux Pensines d'un genre particulier puisqu'elles contiennent les souvenirs de deux volontaires au processus de réhabilitation MémoRise. Ce que je vous demande est très simple : Vous devrez tout d'abord débusquer des souvenirs marquant que nos deux patients veulent sans doute éradiquer à jamais de leur mémoire, puis vous établirez un profil psychologique dans lequel vous nous énoncerez le trouble principal dont souffrent chacun d'entre eux. En résumé, qu'est-ce que vous feriez personnellement pour nettoyer leurs cervelles de toutes ses petites impuretés? "

Assise dans une attitude de sphinx, La Directrice de Skye ne quittait pas des yeux Virgil, à l'affut du moindre doute. Tobias Stern lui désigna la porte une dernière fois.

"Je vous en prie, donnez-vous la peine d'entrer. Il n'y a rien de très méchant, vous verrez. Et une dernière chose, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite..."


*** Détail de l'épreuve ***

HJ : Une fois la porte franchie, Virgil se retrouvera dans une pièce des plus obscures, éclairée seulement en son centre par deux vasques mémorielles identiques. Au pieds de chacune des pensines se trouve un portrait avec le nom d'un pensionnaire imaginaire de Skye. S'il en a les facultés, Virgil devra soutirer de précieux souvenir et établir son propre diagnostic avant de revenir voir ses deux juges pour leurs dresser son bilan. Pour l'heure, il est livré à lui même. A toi de percer le mystère...

Voici les deux pensines que tu devras examiner :

* La première est celle d'un certain Damian Bidelton, qui affiche le portrait d'un homme à l'allure sereine et joviale. Et pourtant celui-ci souhaite effacer certains souvenirs de sa mémoire. Les trouveras-tu?

Damian Bidelton

* La seconde est celle d'une certaine Karen Middlethon qui affiche le portrait d'une femme dans la cinquantaine d'année et souriante. Et pourtant celle-ci aussi souhaite effacer certains souvenirs de sa mémoire. Vas-tu les dénicher?

Karen Middlethon

Bonne Chance!



             
“Meilleur ne veut pas dire meilleur pour tout le monde”
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Le dos bien droit, les mains sagement posées sur ses cuisses, Virgil avait l’impression de marcher sur des œufs. Ce détecteur de mensonge changeait la donne et il était obligé de réfléchir à chacune de ses interventions pour éviter le moindre faux pas.  Il n’était pas véritablement à l’aise mais il essayait d’avoir l’air serein et sûr de lui. On attendait de lui qu’il sache garder son sang froid en toutes circonstances et il ne devait pas se laisser déstabiliser, ni par les questions pernicieuses des deux responsables, ni par cet objet magique posé sur la table.

Il y eut un léger silence durant lequel il se demanda si ses paroles avaient fait mouche auprès de la directrice de Skye et de son subalterne. Meredith avait posé sur lui son regard de psychomage : Elle semblait le passer aux rayons X comme pour évaluer son potentiel ou son degré de sincérité alors que Tobias Stern paraissait presque indifférent. Virgil reporta lentement ses pupilles sur l’amie de son père comme pour la convaincre. Il avait les épaules pour intégrer Skye, il le savait au plus profond de lui-même et Meredith devait lui laisser cette chance de faire ses preuves au sein de son service.

Son passif ne jouait clairement pas en sa faveur, il en avait conscience. Il n’avait jamais fait d’effort particulier auprès des Kane pour leurs être agréable ou pour montrer une bonne image de lui. Au contraire même. La rigidité de Meredith l’avait longtemps galvanisé. Lors des repas entre les Forbes et les Kane, Virgil se plaisait à être encore plus irrévérencieux que d’ordinaire, repoussant la limite de la bienséance toujours plus loin, du moins, jusqu’à ce que ses parents mettent un terme à ses effronteries en le punissant. Il était persuadé que Jonah et Agathe  avaient dû évoquer, avec leur amie psychomage,  ses nombreux écarts de conduite et son profil psychologique… Il avait même été question, juste après leur divorce, qu’il rencontre Meredith à son cabinet « De manière informelle, avait dit Agathe, juste pour parler un peu de ton ressenti. » mais Virgil avait catégoriquement refusé et était même entré dans une colère monstre. Intégrer la longue liste des patients tarés de la psychomage ? Très peu pour lui.

Aux yeux de la directrice de Département,  il passait donc du statut de  «  potentiel malade »  à celui  « d’éventuel collègue de travail »…Normal qu’elle prenne le temps de la réflexion.

Il se doutait qu’elle avait encore des questions à lui poser –Meredith avait toujours des questions- et la longue série de compliments qu’elle lui fit en reprenant la parole n’augura rien de bon. Meredith était exactement comme son père : Elle commençait par vous brosser dans le sens du poil avant de chercher à vous tirer les vers du nez ! Son intuition fut confirmée lorsqu’elle évoqua l’ hygiène de vie irréprochable qu’il devait avoir afin d’intégrer Skye et surtout quand elle fit mention d’un examen médicomagique à l’issue de l’entretien.

Virgil cligna des paupières. Une visite médicale ? Ils étaient sérieux là ? Personne ne l’avait prévenu ! Meredith n’allait quand même pas lui faire une analyse d’urine ou un test capillaire de drogue ? C’était une blague !? songea-t-il en sachant malheureusement que l’amie de ses parents était loin d’être une boute-en-train. Virgil ne l’avait jamais entendu blaguer -ni même rire, c’était dire- il y avait donc peu de chance pour qu’elle revienne sur ses propos avec un « Je plaisante ! » salutaire.
L’adolescent s’efforça de masquer son étonnement –et surtout son inquiétude- en reportant son attention sur Stern qui confirma les dires de Meredith en lui demandant de but en blanc s’il n’avait pas un petit pétard à confesser.

Bordel de troll. Ils savaient.

Soit Jonah avait vendu la mèche auprès de Meredith, soit sa consommation de drogue était notifiée dans ce foutu dossier scolaire ! Virgil sentait le piège se refermer sur lui.  Pour avoir été contraint de lire toutes les brochures de l’infirmerie concernant l’addiction aux drogues –La Mandragore c’est la Mort !-, il savait qu’un test capillaire magique  dépistait toute consommation sur 90 jours. Il fit rapidement le calcul et constata que son escapade au parc avec Nelly tombait pile dans cette période. Impossible d’y couper. Son dernier pétard remontait à moins de trois mois.  

L’adolescent lissa ses cernes entre ses doigts. Il devait trouver une parade, une solution, rapidement. Cet entretien ne pouvait pas se terminer si bêtement.  Virgil refusait de s’avouer vaincu. Il ne comptait pas baisser les yeux et confesser ce foutu joint d’un air contrit en implorant la clémence du jury. « Je ne recommencerai plus ! » Même pas en rêve.

Non, il devait rebondir. S’il ne pouvait pas mentir, il était toutefois en mesure de dire la stricte vérité, et pour une fois, cela allait peut-être lui sauver la mise.
L’adolescent se racla la gorge et observa tour à tour les deux membres du jury. C’était quitte ou double, se dit-il avant de se lancer.

« J’ai fumé un joint de Mandragore le 20 avril dernier, il laissa passer quelques instants de silence et reprit, si je l’ai fait, ce n’était pas dans un but récréatif mais dans le cadre d’une expérience sur la légilimancie, il se tourna vers le détecteur de mensonges qui ne laissa échapper aucune fumerolles sombres, signe qu’il disait bel et bien la vérité. L’adolescent  invita d’un geste de la main les deux membres du jury à faire le même constat que lui comme pour prouver sa bonne foi. Qui aurait cru que ce foutu objet magique allait lui être utile en corroborant ses dires ! Ragaillardi par ce constat, il poursuivit :

« Comme je vous l’ai dit précédemment, je me suis beaucoup documenté sur la magie liée à l’esprit en vue de cet entretien. Lors de mes lectures, j’ai pu découvrir que certaines substances psychotropes permettaient d’augmenter les facultés du légilimens –Des tribus d’Afrique et d’Océanie y ont fréquemment recours d’ailleurs- et j’ai donc voulu constater ces effets par moi-même. Je sais, commença-t-il pour parer toute objection, Ce n’était pas un comportement très raisonnable de ma part, je le conçois, admit-il, mais je tiens à dire que je m’étais entouré pour cette expérience d’une personne fiable et parfaitement sobre en vue de me prendre en charge en cas de soucis éventuels. Il ne comptait pas citer Nelly personnellement tant cette révélation pouvait la griller elle aussi pour son propre entretien, J’ai donc fais le test et cela a véritablement fonctionné, révéla-t-il alors, sur les moldus en tout cas. J’ai pu constater que mes capacités à lire l’esprit d’autres individus étaient démultipliées par la consommation de mandragore. J’ai distinctement lu dans l’esprit d’une autre personne sans utiliser ma baguette et même sans formuler la moindre incantation. C’était une expérience déstabilisante mais instructive. Avec le recul, il vivait beaucoup mieux l’incursion dans l’esprit de la mère de Nelly et il devait avouer qu’il avait hâte de réessayer, sous certaine conditions bien sûr, Il y a des ajustements à faire au niveau du dosage par exemple mais je pense que la traque d’un souvenir peut être rendue plus aisée pour les chercheurs de Skye en utilisant ce subterfuge, si ce n’est pas déjà fait bien sûr, souffla-t-il en coulant un regard en direction de Stern. Les expériences menées au sein du Centre de Réhabilitation Mémorielle étaient plutôt secrètes, Je sais que la Mandragore est une drogue et que sa consommation est interdite, reprit-il en se tournant cette fois vers Meredith. Elle était bien trop à cheval sur le principe de légalité pour ne pas relever ce point, mais je suis sûr qu’elle peut avoir certaines vertus si on la consomme de manière raisonnée et dans un but précis. Un peu comme le cannabis que les moldus utilisent parfois à des fins thérapeutiques. » Meilleur exemple qui soit, estimait-il.

L’adolescent se tut, conscient que ses propos pouvaient être discutables, et discutés entre les deux membres du jury. Il n’avait pas clairement rebondi sur la question de l’hygiène de vie irréprochable et n’entendait pas s’étendre sur ce point si les deux mages ne le questionnaient pas davantage. Contourner le détecteur  restait un exercice compliqué pour Virgil tant le mensonge était une seconde nature chez lui. Il  essayait surtout de ne pas se mettre en danger inutilement en palabrant durant des heures.
Il attendit donc la question suivante qui …n’arriva jamais. En effet, Meredith Kane annonça sans plus de cérémonie que l’entretien était terminé. Sa consommation de drogue avait-elle été rédhibitoire ? Pourquoi ne lui posait-on plus de questions ? Pourquoi ne cherchaient ils pas à en savoir davantage sur ses addictions maintenant qu’il avait révélé consommer de la drogue ? Autant Virgil n’appréciait guère l’interrogatoire des deux sorciers autant il s’inquiétait de les voir passer si vite à l’évaluation magique après une telle révélation.
Ce brusque revirement raisonnait comme un couperet.

Il avait foiré, c’était obligé, songea-t-il en voyant Stern se lever pour faire apparaitre une porte dans le mur. Des mois d’efforts pour rien. Rien ! C’était rageant ! L’adolescent secoua imperceptiblement la tête, la mâchoire serrée, avant de reporter son attention sur le Traqueur occupé à lui expliquer un exercice…
S’il avait échoué à l’entretien, pourquoi s’évertuait-il à vouloir tester ses capacités magiques ? C’était à ne rien y comprendre. Virgil se leva à son tour en proie à un réel questionnement intérieur. Était-ce un subterfuge pour lui faire croire qu’il était évalué sur les mêmes critères que les autres stagiaires alors que son nom était déjà rayé de la liste des potentiels employés de Skye ? Impossible de le savoir. Il croisa le regard insondable de Stern et se retrouva en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire dans une pièce sombre où trônaient deux pensines.  La porte se referma derrière lui, le laissant seul dans cette semi-obscurité où seul le halo argenté des pensines éclairait la pièce. Des fioles vides trônaient sur une étagère à côté d’un tas de parchemin vierge.

Ce décor familier eut au moins le mérite de stopper ses tergiversations. Cette pièce ressemblait à s’y méprendre à la salle sur demande où il s’entrainait avec Nelly. Au cours des derniers mois, il avait fait bien plus difficile que décrypter des souvenirs dans une simple pensine : Il avait percé les défenses mentales de sa camarade et il avait réussi à lire, puis analyser, le vécu de Nelly. L’exercice proposé par Stern était clairement à sa portée. Il devait rester concentré, jusqu’à la fin, et ne pas s’avouer vaincu à la première déconvenue. L’adolescent s’efforça donc de chasser ses doutes, au moins momentanément, le temps d’effectuer l’évaluation magique. Il avait enfin l’opportunité d’être juger sur ses aptitudes, et non pas sur sa personne, il ne pouvait pas gâcher cette chance avec de stupides hésitations ou des pensées négatives.

Virgil s’approcha donc de la pensine contenant les souvenirs du trentenaire. Il s’appuya des deux mains sur la pierre froide et observa durant de longues secondes le liquide tournoyer dans son contenant. Ce fut  le temps nécessaire pour chasser toutes pensées parasites de son esprit.  
Focus.
Après l’entretien achevé brutalement et le flou dans lequel il avait été plongé, il avait maintenant l’impression de reprendre petit à petit le contrôle de la situation et de maitriser son environnement. Il pouvait ressentir une certaine forme de pression loin d’être handicapante. Au contraire. Il se sentait galvanisé, stimulé, prêt : Prêt à percer le mystère de ces deux individus.

Virgil prit alors une profonde inspiration et plongea dans les pensées troubles de Damian Bidelton…

***

Quand il ressortit de la pièce magique, trente minutes plus tard, l’adolescent plissa légèrement les paupières. Il s’était habitué à l’obscurité et à la nébulosité des souvenirs. Le bureau sur-éclairé se révélait être une véritable agression visuelle.

« Je dois vous rendre une copie ou vous préférez un compte rendu oral ? » s’enquit-il en fronçant toujours les yeux.

Il tenait entre ses mains des notes illisibles, griffonnées à la hâte  sur les parchemins trouvés dans la salle magique,  et non loin de lui lévitaient une douzaine de fioles, remplies de souvenirs extraits des pensines qu’il avait analysées. Chaque tube était étiqueté et numéroté de son écriture en pattes de mouche.

« Je ne suis pas sûr que vous arriviez à me relire en fait… » constata-t-il alors en reportant son attention sur ses parchemins raturés. L’adolescent déposa les fioles sur le bureau à côté du détecteur de mensonge et observa tour à tour Meredith et Tobias. Mieux valait opter pour une transcription orale, songea-t-il, en s’asseyant de nouveau en face d’eux. Il se racla la gorge et commença son exposé :

« Damian Bidelton. Extraits DB1 à DB4, Il releva les yeux sur les fioles étiquetées en ce sens et reporta son attention sur son parchemin, Son entourage durant son enfance semble être à l’origine de son mal-être. J’ai relevé plusieurs souvenirs liés à son environnement familial et plus précisément à sa mère –DB1et DB2- Virgil reporta son attention sur Meredith, Vers l’âge de 10 ans, Damian Bidelton était en surpoids. De toute évidence sa mère voulait éviter qu’il mange trop et cherchait à lui faire perdre des kilos, en privilégiant la privation ou l’interdiction à d’autres modes de communication. Cela lui rappelait quelqu’un, tient ! J’ai isolé également quelques souvenirs liés à son cercle d’amis de l’époque, DB3 et 4. Le poids de Bidelton faisait visiblement l’objet de moqueries et ses camarades n’hésitaient pas à le ridiculiser. »

Virgil avait dû passer en revue des dizaines de souvenirs pour extraire ces quatre moments clefs. Il avait l’impression d’avoir posé le bon diagnostic.

« Ce patient cherche surement à oublier ces remarques ou ces moqueries. Le problème ce n’était pas tant son surpoids –j’ai cherché dans ses souvenirs et il vivait plutôt bien avec son corps- révéla-t-il en se tournant cette fois vers Stern,   mais plutôt le regard de son entourage sur sa particularité physique. Je pense qu’il voudrait oublié le fait que ses camarades et sa famille se soient montrés si intolérants avec lui. »

Si ça n’avait été que de lui, Virgil aurait envoyé tout ce beau monde se faire foutre plutôt que de se remettre en question  mais il n’était pas le bedonnant Damian Bidelton.

« Les souvenirs que je modifierai concernent donc d’autres personnes que le patient en lui-même, souffla-t-il,  je ne sais pas vraiment si c’est possible, techniquement parlant, d’effectuer de telles modifications. Avoua-t-il alors, Je proposerai bien de lui façonner une mère plus bienveillante et des amis plus compréhensifs mais que se passera-t-il le jour où il sortira de Skye et qu’il les rencontrera avec leurs véritables caractères et leurs propres souvenirs ? »

Il était tout à fait capable de repérer les souvenirs à modifier mais il n’avait pas la moindre idée de la marche à suivre ensuite. Il espérait bien que Stern ou Kane allaient l’éclairer sur ce point. Il s’était déjà posé cette question en discutant avec Emma Blackbonnes et il n’avait toujours pas eu de réponse à cette problématique qui lui semblait essentielle…

« Ou alors on peut peut-être modifier la manière dont il prend les choses, avec davantage de détachement, plus de distance,… En vérité, je ne sais pas trop quelles manipulations mentales sont envisageables au sein de votre Centre. » admit-il. Il comptait bien en savoir davantage en intégrant Skye mais encore fallait-il qu’il pose le second diagnostic.

L’adolescent fit passer le parchemin de Bidelton au second plan entre ses mains pour se concentrer sur celui de l’autre patiente.

« Karen Middlethon. Extraits KM1 à KM9. Virgil poussa un soupir, Je dirai que cette personne souhaite oublier une rupture amoureuse qui l’a plongée dans un tel état dépressif qu’elle a cherché à se suicider, en vain. Mais quelle brèle ! Ce n’était quand même pas si compliqué de mettre fin à ses jours, D’après les derniers souvenirs que j’ai pu extraire -KM9- elle n’arrive toujours pas à se remettre de ces événements. » Quand il disait que c’était crétin de vouloir se mettre en couple, voilà où cela vous menait.  « Je ne pense pas qu’il faut éradiquer toute l’histoire amoureuse  mais on peut essayer d’en modifier l’issue en lui faisant croire qu’elle est celle qui a mi un terme à cette relation. On supprime la dépression, la tentative de suicide et on remplace cette période par des souvenirs positifs reconstitués, Là, honnêtement, il séchait. C’était Nelly la créative, pas lui ! Il n’avait pas la moindre idée de comment remplir les trous dans la mémoire de Middlethon, Après, comme je l’ai dis pour Bidelton il ne faut pas qu’elle recroise son ancien amant et qu’il lui révèle être à l’origine de leur rupture… » fit-il remarquer. «  Là aussi je pense que le plus sûr, si l’on veut que la manipulation mentale soit durable, c’est de faire en sorte que la personne vive mieux avec ses véritables souvenirs du genre « Ok, je me suis fait plaquée par mon mec mais en vérité ce gars était con et chauve… Comment ai-je fait  pour tomber amoureuse de lui ? Bon débarras. », vous voyez le genre ? s’enquit-il alors.

Il n’était pas sûr d’avoir réussi le test mais il avait essayé d’analyser au mieux ces différentes situations et de proposer des solutions viables.


Virgil Forbes

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Dédale mémoriel [Meredith, Tobias & Virgil]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Inauguration [MJ Dédale]
» père Tobias
» Mais c'est qui Père Tobias en fait ?
» Dale
» Exploits de Dédale - Version 33.1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Ministère de la Magie,-