AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Bieraubeurre Quizz... [JR ouvert à tout le Monde]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur
Madame Rosmerta & Hazel Satchell

Samedi 1er Juin, Peu avant 20h...

De la pointe de sa baguette la tenancière des Trois Balais s'activait pour mettre en place le décor de son Bieraubeurre Quizz Magique, de manière à dégager le champ de vision et offrir une vue imprenable sur l'ardoise magique qui allait bientôt accueillir la série de devinettes. Faisant danser dans les airs les tablées sur lesquelles les équipes allaient bientôt pouvoir s'accouder, Rosmerta ne ménageait pas ses efforts pour offrir ce joyeux divertissement à sa jeune clientèle. Des décennies de service s'étaient écoulées, sans que la gérante n'éprouve la moindre baisse de motivation. Plus que tout, elle appréciait la chaleur et la convivialité de ses Trois-Balais, et espérait encore poursuivre cette belle et enrichissante aventure humaine sur le long terme. Toutefois, l'inusable sorcière commençait à ressentir les affres du temps, et un mal de dos récurrent qui l'avait décidée à s'attacher les services d'une jeune serveuse, répondant au nom de Hazel Satchell. En vaillante poufsouffle dans le besoin de se faire un peu d'argent de poche, cette dernière avait répondu immédiatement à la petite annonce. Travaillant les week-end et lors des vacances scolaires, Hazel ne ménageait pas sa peine pour épauler efficacement Dame Rosmerta dans sa mission de convivialité.

Alors qu'elle venait tout juste de galérer pour suspendre l'encombrante affiche de la soirée sur la porte des Trois-Balais, Hazel se précipita d'elle même pour nettoyer la surface des tables et les dernières choppes au reflet suspect. Voyant les nombreuses tables vides et l'aiguille des minutes avancer dangereusement en direction de l'heure d'ouverture, Madame Rosmerta peinait à dissimuler son inquiétude derrière ses grands coups de balai impatient. Avec l'apparition et la propagation de ces maudits Pear One dans le monde sorcier, la fréquentation de son établissement était clairement en baisse. Comme si d'illusoires communications virtuelles, pouvaient remplacer un franc et sincère moment de camaraderie échangé autours d'une bonne bieraubeurre! Sa patronne ayant beaucoup misée sur cette soirée pour entrer dans ses frais, Hazel se sentit dans l'obligation de la rassurer.

"Ne t'en fait pas, Rosmerta. La meute de zombies assoiffée ne va pas tarder à arriver. Il faut juste leurs donner le temps d'arriver, et que le message s'imprime dans leurs cerveaux ramollis. Ce qui prend deux minutes pour un humain normal, en prend facilement le double pour un adolescent pré-pubère... "

Madame Rosmerta laissa échapper un sourire, avant d'ajouter une remarque moqueuse :

"Ah oui? Parce que tu n'es pas une adolescente, toi aussi? Alors pourquoi es-tu toujours aussi ponctuelle? "

Tout en disposant des feuilles de parchemins, des encriers et des plumes sur chacune des tables, Hazel s'empressa de répondre :

"Peut-être que cela vient du fait je suis une adulte piégée dans un corps d'enfant... Ou alors, une stratégie sournoise pour impressionner ma boss, et lui faire comprendre que je veux vraiment de ce job d'été pour ne pas rentrer dans ma lointaine et désespérante contrée australienne... "

Si la famille d'Hazel Satchell se trouvait bel et bien en Australie, elle ne pouvait pas laisser passer cette opportunité de se retrouver séparée par plusieurs dizaines de millier de kilomètres de ses alcooliques géniteurs. Elle détestait autant sa mère pour sa bêtise crasse et sa paresse prodigieuse, que son père pour son ignorance et ses mains baladeuses. En très peu de temps, Dame Rosmerta était devenue l'équivalent d'une mère, une amie, et un refuge salvateur pour s'épargner un retour en terre natale. D'ailleurs ses parents ne se souciaient guère de son sort, tant qu'elle pouvait subvenir à ses besoins. Ainsi déracinée, elle pouvait respirer librement sans être secouée par les violente crises d'asthme qui accompagnaient toujours son retour au pays. Rosmerta contrôlait le niveau de ses fûts de Bierraubeurre, ainsi que son stock en bouteilles de Soda de Branchiflore, quand elle leva un regard perplexe sur sa serveuse.

"Franchement, t'es bien la première folle que je vois préférer récurer des toilettes dégueulasses dans un bistroquet perdu au fin fond des landes écossaise, plutôt que de te prélasser sur une plage de sables fins en Australie... Il n'y a donc pas de beaux et jeunes surfeurs magiques chez toi, pour que tu préfères jouer les bonniches au coté d'une vieille tenancière de bar blasée? Et tes parents? Ta famille? Cela ne te manque pas? "

Hazel poussa un soupir. Comment expliquer qu'elle préférait récurer la crotte sur les lunettes des chiottes, que d'avoir à retourner dans son bled paumé au beau milieu du désert du Gibson. Fort heureusement pour elle, elle n’eut pas à répondre à cette épineuse question, alors que la porte d'entrée venait de s'ouvrir enfin sur les premiers clients de la soirée. Hazel adopta son sourire le plus chaleureux et commercial à l'attention de Kristen White et Kanza Sauerkraut. Même si elle ne portait pas franchement les deux pimbêches en estime, la serveuse se montra des plus courtoises en leurs désignant une table.

"Bienvenue les filles! Vous êtes en beauté ce soir! N'oubliez pas d'inscrire le nom de votre équipe si vous souhaitez participer à notre quizz magique. Cela ne coûte que cinq mornilles et il y a de très nombreux lots à gagner! "

Comme une vache broutant l'herbe grasse de son enclos, Kanza mâchait un chewing-gum phosphorescent sans qu'aucune lueur de vie ne vienne troubler son regard vide. Au contraire de Kristen White, qui arborant une très discrète tenue de soirée que lui avait généreusement offert Mildred Magpie, paraissait littéralement euphorique à l'idée de pouvoir remporter le jeu de ce soir.    

"J'adooore les quizz!!! Je suis incollable! Surtout quand il concerne la littérature magique ou les people du Monde sorcier! C'est bien ça le thème, n'est-ce pas? On va faire un carton! Hein ma Kanza!? " dit-elle en secouant l'épaule de son amie, dont le chignon aérien brinquebala dangereusement.

"En attendant les autres participants, je vous sers quelque chose à boire? " demanda Hazel, en bonne professionnelle.

"Un soda de branchiflore pour moi! " - "Un jus d’œillet light, s'il te plait "  

"C'est noté, je vous apporte cela très vite! "

Les comptes se réglant toujours à la fin quand les esprits étaient embués par les vapeurs d'alcool, un astucieux système d'ardoise magique inscrivit alors automatiquement la commande et le débit de la table numéro une. Hazel n'était même pas retourné derrière son bar, qu'un autre groupe d'élèves faisaient son entrée. Ils s'agissait d'un quatuor qui ne loupait aucun quizz magique des Trois-Balais, et qui collectionnait les victoires comme une huitre enfilait les perles : Curtis Montgomerry, Jay Barnett, Noor Van Salisbury et l'indécrottable Marceau Fayotsky. Ce dernier ne tarda pas à s'écrier avec une prétention non dissimulée :

"Donnez-nous la table des vainqueurs! Car je me sens en verve, et aucune réponse ne nous résistera ce soir! "

"Alors viens faire équipe avec nous! " s'empressa de rajouter Kristen.

Kristen gloussa comme une dinde en désignant ironiquement une chaise vide de sa tablée, mais le quatuor esquiva cette boutade en allant s'asseoir dans le coin opposé. Par Merlin, on ne mélangeait pas les torchons et les serviettes!

"De grâce, que l'on nous serve des jus de papaye avec un soupçon de Quinoa. " demanda le végan Fayotsky.

"Nous n'avons rien de la sorte, jeune homme... " déclara Rosmerta sur un ton laconique, alors qu'elle était habituée aux frasques de ce groupe d'habitués.

"Alors ce sera ma tournée de Bieraubeurre... " insista Curtis, alors que ses amis jouait faussement les offusqués à l'idée qu'il puisse payer seul sa tournée.

Tout en préparant les différents breuvages, Hazel glissa doucement une parole à Rosmerta.

"Tu vois les ramollis du bulbe, avide de bièraubeurre finissent toujours par arriver. Il faut juste leur donner du temps. "

"Tu ne crois pas si bien dire... " dit Rosmerta alors que la porte des trois Balais venait de s'ouvrir sur un nouveau groupe de jeunes élèves...
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 176

Voir le profil de l'utilisateur
"Maeva, dépêche-toi, on va être en retard" soupira Lisa pour la dixième fois depuis dix minutes.

Maeva, sautant sur un pied pour enfiler son pantalon, un tube de mascara coincé entre les dents, lui lança un regard mi-amusé, mi-exaspéré. Elle boutonna son pantalon, enfila un pull par-dessus son tee-shirt et retira l'élastique qui maintenait ses cheveux. Elle coiffa ces derniers avec ses doigts, avant d'attraper son tube de mascara pour s'en appliquer sur les cils.

"C'est parce que tu sais que Nils sera là-bas que tu es aussi pressée de partir ?" lança-t-elle avec un sourire narquois.

"Quoi ? Pas du tout ! Maeva, je te l'ai dit au moins mille fois, Nils et moi, ça ne fonctionnera jamais..."

"Ca m'avait l'air de plutôt bien fonctionner, la dernière fois que je vous ai surpris dans un placard du château..." Devant le rouge qui montait aux joues de son amie, Maeva étouffa un petit rire. "Allez, remercie seulement Merlin que ta meilleure amie soit préfète. Et je suis prête !"

Lisa grommela quelque chose que Maeva ne comprit pas entièrement - bien que les mots "noyer" et "lac" furent prononcés distinctement. Les deux jeunes filles descendirent de leur salle commune en bavardant gaiement et traversèrent Poudlard en débattant sur l'identité mystérieuse du chanteur des Philosophical Stones - Lisa jurait à en mettre sa main à couper qu'il s'agissait du même chanteur que celui des Bizzar'Sisters, tandis que Maeva arguait que ce dernier était bien trop vieux pour se permettre de faire des bonds sur scène sans mourir d'une crise cardiaque.

Un sourire s'étira sur les lèvres de la jeune fille, alors qu'elles s'engageaient dans Pré-Au-Lard, en direction des Trois Balais. Bien à l'abri dans le château, entourée par ses amis et par Noah, Maeva parvenait à oublier parfois la disparition soudaine de sa mère et les révélations que Peter lui avait fait sur sa situation. Cette soirée était la parfaite occasion pour lui permettre de penser à autre chose, et elle comptait bien en profiter !

Le bar sorcier était déjà bien rempli lorsque Lisa et Maeva s'engouffrèrent à l'intérieur. La Gryffondor ne put s'empêcher d'esquisser un sourire lorsque son amie balaya la salle du regard, cherchant de toute évidence la présence de son pas-petit-ami.

"Il va arriver." lança-t-elle d'un ton réconfortant. "Va t'asseoir, je vais commander !"

Elle se dirigea vers le bar, attendit quelques instants que la personne devant elle eut terminé de passer commande, puis déclara à la serveuse : "Bonjour ! Je vais vous prendre deux Bièraubeurres s'il-vous-plait."


Avatar : praimfaya sur Bazzart
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur


Romy Redwood, 6e année, Gryffondor


"Take me down to the Hogsmeade City where the grass is green and the wherewolf are hungryyy !"

Romy emplit goulûment ses poumons d'air frais avant d'entonner - ou plus exactement, brailler - le refrain de la célèbre chanson des Wands'N Roses. Accrochée à son bras, Junko reprit en canon de sa voix la plus perçante, sa longue tresse noire sautillant dans son dos. Comme toujours, les deux adolescentes prétendirent ne pas voir les yeux réprobateurs que Nathan roulait au firmament, ses mains rassemblées dans son dos tel un vieux sage grincheux. Les occasions de s'amuser à Pré-au-Lard se faisaient bien trop rares pour ne pas en profiter, aussi Romy avait-elle bien l'intention d'inonder tout Poudlard de sa merveilleuse humeur.

Une clameur de bonne augure se faisait déjà entendre depuis l'intérieur des Trois Balais lorsque le trio parvint sur le pas de la porte. Excitée comme un niffleur dans un magasin de bijoux, Romy poussa le battant de bois avec force et fit une entrée remarquable par son absence de discrétion, suivie par ses deux acolytes. Aussitôt, la chaleur ambiante les engloba et ils entreprirent tous de se défaire de leurs écharpes - rouge et or pour Romy, noire et jaune pour Junko, bleue et argent pour Nathan.

Alors qu'elle promenait son regard rieur sur le bar déjà bien peuplé en quête d'une table vide, Romy sentit un souvenir du passé se rappeler à son bon plaisir. Elle ressentit un coup au coeur en songeant à la dernière fois qu'elle était venue ici, et esquissa un sourire tendre et nostalgique. D'un geste de la tête, elle indiqua à ses amis une table vers le milieu de la salle et entreprit de s'y frayer un chemin, en reprenant son plus bel air enthousiaste. Ils étaient ici pour profiter, le temps d'un soir, d'un beau moment avant que la tornade des examens ne les emporte pour un nouvel été dans le monde extérieur. Alors ce soir, c'était un devoir pour chacun de s'amuser.

Romy se faufila tant bien que mal entre les chaises et tabourets, rentrant le ventre en maudissant la frêle brindille qui lui servait de meilleure amie. Une fois de plus, elle se promit mentalement de se mettre au sport, mais abandonna bien vite ses bonnes résolutions en avisant les choppes de biéraubeurre qui peuplaient les tables. Parvenus à leur destination, les trois amis se laissèrent tomber sur des sièges en soupirant d'aise, sans prendre la peine de demander la permission.

"BONSOIIIIR", s'exclama Romy en guise de salutations, gratifiant Nelly, Chloe et Suzie d'un somptueux sourire. "Ça vous dit de faire une team tous les six ? A nous tous, on représente les quatre maisons de Poudlard et ça, mes amis, c'est beau."  

Elle leva la main, comme pour trinquer, et constata alors que son magnifique plan comportait un énorme accroc : ils n'avaient pas pensé à commander d'abord, au bar qui se trouvait de l'autre côté du parcours d'obstacle impliquant de traverser une foule d'adolescents piailleurs. AH. Nathan et Junko se firent visiblement la même réflexion au même moment, et éclatèrent de rire de concert.

"Bon, qui se dévoue pour chercher à boire ?", s'enquit alors le Serdaigle.

"On peut tirer la courte baguette ?", proposa Romy en posant sa longue baguette sur la table, l'air très fière d'elle. C'était une blague récurrente dans le trio, chaque fois que les filles tentaient de se défausser d'une tâche désagréable...

"Brillante idée, comme toujours, ma chère Romy."

"Mais je vous remercie bien, ma chère Junko."

"Ouais, ouais, on sait que c'est moi la courte baguette...", ronchonna Nathan pour la forme, tout en se levant à demi, un sourire étirant son visage mat.

"Oui, mais on sait aussi que c'est toi, le plus serviable", rétorqua Junko avec son air le plus innocent.

"Hmm. Serpentarde", l’admonesta-t-il avant de tourner un visage confus vers Nelly et ses amies : "oups, pardon les filles."

Sur ces bonnes paroles, il récolta quelques noises et mornilles auprès de ses amies puis s'éclipsa en direction du bar. Posant les coudes sur la table en bois, Romy s'avança vers ses camarades avec un air de conspiratrice.

"Bon, alors, c'est quoi le nom de notre team ?"
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 499

Voir le profil de l'utilisateur
Le dortoir était désert, ce n'était même pas une surprise, la solitude l'entourait en permanence et se resserrait autour d'elle tel un étau inéluctable. Clara semblait l'éviter comme la peste depuis l'année dernière, elle semblait croire que le gouvernement Marchebank était une dictature affreuse et Skye l'endroit le plus monstrueux jamais construit. Elle semblait trouver des circonstances atténuantes aux actions des terroristes, comme si leurs actes n'étaient pas immoraux et cruels, comme s'ils n'avaient tué et terrorisé personne. Elle qui se disait sa meilleure amie ne semblait pas avoir conscience de sa fragilité émotionnelle. Emma jouait le jeu imposé par le professeur Forbes pourtant, elle n'avait pas lâché les sessions de Quidditch et il lui arrivait parfois de voler au dessus du terrain par simple plaisir, pour se changer les idées. Elle ne pouvait pas nier que cela lui avait fait du bien.

Pour le reste, cela n'avait pas été très probant. Elle s'était investie un peu plus dans ses fonctions de préfète en chef, aidant les élèves en difficultés qui lui demandaient de l'aide dans leurs devoirs, elle ne négligeait pas ses propres révisions pour autant, elle se maintenait à un bon niveau scolaire, toutefois, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle souhaitait faire de son avenir. Le prospectus pour Skye était toujours sur son bureau et elle n'avait toujours pas pris sa décision. L'ensemble de son entourage semblait contre son projet mais ce n'était pas eux qui vivaient avec ce poids sur la conscience en permanence. Elle n'arrivait pas à oublier la peur qu'elle avait ressenti sous les décombres de la banque, elle n'arrivait pas à oublier les flammes et le sourire de Ana Sorden.

Ses rêves étaient hantés toutes les nuits par une angoisse, le poids de la culpabilité l'écrasait presque autant que la claustrophobie dont elle était parfois sujette. La salle commune était parfois trop étroite pour elle, trop sombre et trop en profondeur pour qu'elle s'y sente réellement à l'aise. Elle entendait parfois les murmures sur son passage et la paranoïa la prenait tout à coup, elle épiait sans le vouloir réellement les conversations pour surprendre des conspirations rebelles. Elle savait que certains de ses camarades avaient déjà comme projet de rentrer dans la résistance, de devenir de futurs terroristes, de futurs assassins et cette pensée lui glaçait le sang et lui donnait la nausée.

Elle n'avait plus de crises d'angoisses depuis un certain temps mais elle n'allait pas vraiment mieux pour autant. Elle était dans un état d'abattement permanent et elle n'arrivait plus à trouver de réelle joie. Tout lui semblait morne sans qu'elle ne sache pourquoi, sa solitude lui pesait énormément mais en même temps, elle ne voulait voir personne, la compagnie des autres lui pesait, elle ne se sentait pas à sa place au milieu des rires et de la joie des autres. Elle aurait voulu que sa vie soit plus lumineuse, elle aurait aimé changer son état d'esprit mais à chaque fois l'accablement s'emparait d'elle à nouveau. Elle n'avait aucune légitimité à prétendre au bonheur, elle n'oubliait pas que par sa faute une petite fille était morte. Même s'il avait été établi qu'elle n'était pas directement responsable, même si tout le monde lui disait qu'elle était elle-même une victime, elle était hantée par les cris d'agonis des victimes d'Ana Sorden.

Comment Sasha Benson avait-elle réussi à surmonter les ignominies de Sorden ? Cela restait un mystère pour Emma qui avait vu ses angoisses remonter après l'attentat à Leopoldgrad. Mais elle avait laissé de côté pour le moment son idée première, tentant de retrouver une vie normale tout en conservant ses souvenirs. Pour le moment, elle survivait, elle y arrivait plus ou moins bien, donnant le change en permanence pour ne pas montrer son mal-être et ne pas inquiéter ses proches. Elle évoluait dans sa solitude avec aisance, y trouvant presque une forme de réconfort, elle n'était plus obligée de faire semblant d'aller bien. Mais son désespoir était moins intense qu'il y avait quelques mois, la détresse avait laissé place à une certaine forme de colère et de dégoût, elle ne comprenait pas ce qui poussait des hommes et des femmes à s'en prendre à des innocents pour faire parler leurs désaccords. Elle n'était en rien responsable du gouvernement en place, elle et la plupart des victimes ce jour là, n'avaient rien fait.

Comment pouvaient-ils justifier leurs actes ? Comment des personnes comme Clara pouvaient les encourager ? Emma ne comprenait vraiment pas en quoi la politique de Leopold pouvait attiser autant de haine. De la jalousie ? A ses yeux, il n'y avait rien d'anormal, rien d'injuste dans ses décisions et dans sa politique. Et de plus en plus, elle se surprenait à haïr les éclats de résistance qui naissaient à Poudlard, elle voulait apporter sa pierre et son aide dans la répression des terroristes, elle songeait de plus en plus à entrer en apprentissage au département des Mystères à sa sortie de l'école après ses Aspics. Elle en avait les capacités, ses notes étaient suffisamment bonnes pour qu'elle entre dans la recherche. Elle voulait faire avancer certaines recherche en espionnage notamment en se basant pourquoi pas sur certaines techniques moldues. Elle n'était plus une enfant et il était temps qu'elle trouve sa place. Elle était prête à aider son pays et voulait se rendre utile, comme pour se racheter de son passé, pour oublier ses traumatismes.

Mais tout ceci semblait de plus en plus concret à mesure que la fin de l'année approchait, elle ne se sentait plus aussi sûre de ses capacités et de son utilité, le doute l'emplissait chaque fois qu'elle se fixait dans un miroir. Quelle image renvoyait-elle ? Une fille au regard hanté par le chagrin et qui n'avait pas l'air très en phase avec elle-même. Depuis combien de temps n'avait-elle pas souri ? Était-ce à une blague de Virgil ? Avant ? Pour ce que ça avait d'important. Elle avait cru pendant un temps trouver une sorte d'ami en Virgil mais elle s'était fourvoyée, ils n'étaient clairement pas du même monde, il défiait toutes les règles alors qu'elle mettait un point d'honneur à les respecter à la lettre. Ses seuls amis étaient hors de Poudlard et leur absence lui pesait chaque jour de plus en plus. Sa seule consolation était de se dire qu'elle serait bientôt sortie de l'école et qu'elle pourrait les voir plus souvent. Si elle osait sortir de chez elle du moins.

Elle n'avait pas osé sortir seule depuis ce jour là, ignorant les sorties à Pré-au-Lard et restant enfermée dans le château à regarder le soleil briller à travers les grands vitraux. Ses seules sorties avaient eu un but bien défini, une personne bien spécifique à voir. Elle pensait parfois à Dave, principalement quand elle avait appris la mort de Samantha, elle avait hésité à lui écrire une lettre pour lui faire part de ses sincères condoléances avant de se reprendre, en se disant qu'il n'en avait certainement rien à faire et qu'elle le dérangerait plus qu'autre chose dans son chagrin. Elle avait donc laissé tomber l'idée et était restée seule avec ses pensées et ses souvenirs. Elle revoyait encore le visage de Samantha dans la salle commune, elle entendait encore son rire, elle revoyait encore Lauren à ses côtés, la protégeant contre toutes les attaques possibles et inimaginables. Elle revoyait la froideur qu'elles avaient eu à son égard quand elle avait commencé à sortir avec Dave, elle réentendait les disputes qu'elles avaient eu avec Marlène. Tout ça pour quoi à la fin ? Une mort beaucoup trop précoce, un stupide accident d'ambulance.

La vie était une chose étrange, parfois beaucoup trop longue et beaucoup trop pénible et parfois, beaucoup trop courte et intense. Son regard tomba sur le second flyer qui jonchait son bureau, une invitation à un Quizz à Pré-au-Lard. Lilybeth Brennan le lui avait donné un peu plus tôt dans la journée en lui proposant de l'accompagner. Elle avait refusé dans un premier temps, prétextant des révisions intenses, mais la Poufsouffle avait supplié avec tellement d'application qu'Emma avait fini par lâcher un peut-être avec dans l'idée de ne pas y aller pour autant. Sur le moment, elle n'avait pas voulu froisser son amie, la seule qui avait su lui apporter un peu de paix ces derniers mois. Malgré la mort de son père, elle avait su reprendre sa vie avec autant de joie de vivre qu'avant et c'était plaisant à constater. Elle connaissait Lilybeth, Owen et Maureen depuis sa naissance et la mort d'Alastair avait été une grande tristesse pour tout le monde.

Mais si Lilybeth semblait avoir oublié sa tristesse, Emma surprenait parfois Maureen dans une profonde mélancolie, elle veillait donc sur elle de loin pour s'assurer qu'elle ne sombre pas trop. Une façon comme une autre de remercier les Brennan pour l'aide qu'ils lui avaient apporté sans s'en rendre compte. Lilybeth était devenue son soutien le plus important dans les murs de Poudlard, elle avait vu en elle l'amie qu'elle n'avait pas su voir auparavant. A moins que les drames ne rapprochent et que deux âmes blessées ne se soient trouvés. La Serpentard décida donc de faire plaisir à son amie et d'aller à ce Quizz avec elle. Elle choisit une tenue passe partout et un maquillage léger avant de quitter son dortoir et de rejoindre le hall d'entrée où Lilybeth l'attendait. Lorsqu'elle l'aperçut, un sourire éclatant s'étira sur les lèvres de la Poufsouffle qui enserra ses bras autour de la préfète en chef. Cette dernière esquissa un faible sourire de circonstance.

"Je suis heureuse que tu sois venue, Emma ! Tu vas voir, on va bien s'amuser."

La jeune fille hocha la tête et suivit son amie hors du château en silence, une légère appréhension lui enserrait la poitrine sans qu'elle n'arrive à l'expliquer. Elle espérait sincèrement que cette soirée se terminerait bien et que ce n'était pas un prétexte à une réunion nébuleuse ou une façon pour les résistants de s'attaquer à nouveau au gouvernement. Elle inspira profondément pour calmer les battements de son cœur alors que les Trois Balais apparaissait devant elle. Emma laissa passer son amie devant elle, la suivant lorsqu'elle alla s'installer à une table au milieu de la salle. Elle la laissa saluer plusieurs personnes déjà présentes tout en se laissant tomber sur une chaise peu à l'aise, son regard parcourant la pièce à la recherche d'un élément suspect, sursautant légèrement lorsque la Poufsouffle s'adressa à elle.

"Emma ?"

Elle tourna les yeux vers elle et s'aperçut que la serveuse attendait leurs commandes, la jeune fille rougit légèrement avant de s'éclaircir la voix.  

"Une Bièraubeurre s'il vous plaît."

La jeune femme partit avec la commande sans un mot de plus, laissant Emma dans ses pensées à nouveau alors que Lilybeth se retournait vers la table derrière eux pour s'esclaffer à gorge déployée à une blague qu'on venait de lui faire. Finalement, c'était peut-être pour passer du temps avec ces personnes que la Poufsouffle était venue, alors pourquoi l'avoir supplié de venir si c'était pour l'abandonner par la suite ? La Serpentard se sentait plus seule que jamais face à sa voisine de table qui lui tournait à présent le dos. Cette sensation de ne pas être à sa place du tout revenant s'imposer à elle dans cette ambiance survoltée et joyeuse alors qu'elle même n'avait pas la moindre envie de rire. Au contraire, elle aurait presque eu envie de pleurer, son esprit entouré dans cette brume cotonneuse ne laissant qu'un brouhaha brouillon lui parvenir.


The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Damon Drop                  ***                   Philip Artoff              ***               Virgil Forbes

« Et donc ? Tu le sauras quand ? »
Virgil tira une taf sur sa cigarette. « Aucune idée. Il expira un nuage de fumée, Je suis censé recevoir un patronus pour me donner les dates du stage si je suis pris. » Et il n’avait rien reçu depuis son entretien au Ministère de la Magie. Absolument rien.
L’adolescent retint un soupir et éjecta son mégot un peu plus loin. Le filtre se coinça entre les pavés de la place centrale du Pré-Au-Lard où les élèves les plus vieux profitaient de ce samedi de relâche au village. Philip, Damon, et Virgil n’échappaient pas à la règle. Ils avaient abandonné Kasya qui avait quelques courses à faire et ils avaient prévu de tous se retrouver aux Trois Balais pour boire une gobière. Maintenant qu’ils étaient officiellement tous majeurs –Kasya étant la dernière de leur groupe à fêter ses 17 ans- et détenteurs de leur permis de transplanage depuis quelques semaines seulement -la deuxième session avait eu lieu fin-mai-  ils entendaient bien fêter ça entre potes autour d’un verre. Enfin, c’était vite dit ! Virgil n’avait pas encore reçu son argent de poche du mois de juin et il venait de passer ses dernières mornilles en cigarettes.

« Je suis à sec, je vous préviens, dit-il lorsque les trois camarades arrivèrent à proximité du bar, visiblement très fréquenté en cette fin de journée. Plusieurs petits groupes d’élèves attendaient devant l’entrée.
-T’inquiète, Damon t’invite ! souffla Philip en se frayant un chemin entre les pensionnaires jusqu’à la porte.
-Je comprends pas : Ton père est prof et écrivain, ta mère bosse dans une grosse boite moldue et t’es toujours en galère de thunes ! » grogna le batteur de Gryffondor en se tournant vers Virgil qui fermait la marche.
- Ils veulent que j’ai pleinement conscience du coût de la vie, tu vois le genre. » souffla ce dernier en consultant son Pear One.
A vrai dire, ses parents voulaient surtout qu’il ne puisse pas s’acheter de cigarettes, d’alcool ou de drogue avec leur argent.

-Hé ! Regardez !
Philip s’arrêta net devant un tableau  qui indiquait le programme de la soirée posé au sol juste devant l’entrée du pub. Damon s’immobilisa à son tour face à l’écriteau et Virgil, le nez sur son Pear, manqua de peu de  les percuter. Il releva la tête, les sourcils froncés, et fit un pas de côté pour découvrir la réclame présentant la soirée de ce jour.
-Bièraubeurre quizz ?  Virgil esquissa une grimace- visiblement peu convaincu par cette animation- puis il reporta son attention sur Philip et Damon, On bouge à la Tête de Sanglier ?
- Tu sais lire ? Y a écrit « nombreux lots à gagner ! »
-Génial. Souffla Virgil sans enthousiasme, Je rêvais de gagner un dictionnaire ou une visite guidée de Pré-Au-Lard organisée par le comité des fêtes du village, ironisa-t-il d’un ton blasé.
Philip avait déjà collé son nez sur les carreaux fumés de la porte d’entrée. Les deux mains en casquette autour des yeux, il essayait tant bien que mal de discerner qui était déjà à l’intérieur.
-Il y a toute la petite bande de fayots de Magpie, Ceux du club des arts… souffla-t-il, Chloé est là aussi avec Redwood.
- Chloé ? Allez on y va ! s’exclama Damon en se tournant vers Virgil, oublie pas que  tu m’en dois une ! Effectivement Virgil avait trainé Damon à la très sage soirée de Nelly ou la drogue et les alcools forts avaient été proscrits. Au fond, Virgil était persuadé que son ami avait tout de même passé une très bonne soirée même s’il ne l’admettait pas.
-Je vous préviens je rentre mais je ne participe pas à ce truc, répondit le Gryffondor , toutefois près à faire un compromis pour ses camarades.
-Ouaiii, on va aller troller leur quizz !.Les trois amis pénétrèrent donc dans les Trois Balais où plusieurs élèves attendaient déjà.

« Rosmerta vous embellissez de jour en jour ! » s’exclama Damon en lui envoyant un baiser. Il braqua son regard sur Hazel, la jeune serveuse du pub qui était élève dans leur année, la détailla de haut en bas, puis de bas en haut, afficha une moue dubitative et détourna le regard pour jeter son dévolu sur une table située dans le fond de la pièce qu’il rejoignit en quelques enjambées.
Virgil quand à lui resta un instant sur le pas de la porte à observer les différents groupes, à la recherche de son jeune frère qui avait forcément dû se laisser tenter par une animation aussi débile. Casey était installé dans un coin du pub et attendait sagement que le jeu commence. Parfait !
Virgil bifurqua dans sa direction, slaloma entre la table de Kristen White et celle de Klimtice Wood et s’installa, sans aucune gène, sur la tabouret à côté de son frangin.

« Il faut que tu me dépannes d’un gallion. » dit-il en s’accoudant sur son épaule.
« Euh… Qu’est-ce que tu fais là ? … J’veux dire… T’aimes pas les quizz d’habitude… »
« On boit un verre avec les potes et j’ai plus rien. »
« Un gallion… Je crois pas que ça va être possible… » Hésita son jeune frère visiblement mal à l’aise.
Agacé, Virgil fit claquer sa langue sur son palet. « Allez fais pas ta pince ! » Casey était le plus économe des enfants Forbes. Sa tirelire Dumbledore, déposée sur sa table de nuit chez leur père, était remplie de pièces épargnées depuis plusieurs anniversaires et Noël. Virgil le savait parfaitement pour s’être servi dedans quelques fois.
« Je sais pas trop… » souffla Casey dont le teint virait au cramoisi. Virgil se rendit compte, seulement à cet instant, que son jeune frère semblait particulièrement embarrassé. Il jetait quelques regards en biais à sa camarade assise en face de lui, camarade que le Gryffondor  n’avait même pas remarquée jusqu’alors. Il n’avait pas prêté attention, non plus, aux deux bièraubeurres posées sur la table  que les deux élèves semblaient déguster en tête à tête, comme un vrai petit couple.
Virgil haussa les sourcils d’étonnement et se redressa quelque peu :
« Je dérange peut-être ? » Il laissa fleurir un vague rictus qu’il s’empressa de faire disparaitre en découvrant l’expression mi-horrifiée mi-courroucée de son frère.
« Non. Absolument pas.»
Sujet sensible.
Si Gabriel avait été à la place de Casey, Virgil en aurait surement fait des caisses, mais Casey étant Casey – à savoir un pauvre gamin, peu sûr de lui- son ainé se montra étonnamment clément et garda ses commentaires pour lui, du moins pour le moment.
« 10 mornilles dans ce cas ? » demanda-t-il alors.
« Je dois avoir ça. » souffla Casey en fouillant son porte-monnaie, visiblement pressé que son frère s’en aille. Virgil hasarda un regard étrange en direction de la jeune fille, comme pour l’évaluer du regard, avant d’empocher l’argent tendu par Casey.
« Je te le revaudrai , souffla-t-il en se levant. Il donna une tape sur l’épaule de son frère,  abandonna les apprentis  tourtereaux et entreprit de rejoindre la table de ses camarades tout au fond du pub en traçant tout droit entre les tonneaux, les tables et les tabourets. Il passa à proximité de Montgomery et sa clique, s’effaça quelques peu pour laisser passer Nathan les bras chargés de Bièraubeurre et suivit le Serdaigle jusqu’à sa table. Virgil s’arrêta devant Chloé, qui lui barrait le passage, attendit qu’elle daigne bien se décaler un peu pour passer et rejoignit prestement  le fond de la pièce sans accorder un regard à Nelly.

Leur petite soirée du mois d’avril avait été fort agréable, à n’en pas douter, mais les choses avaient repris leur cours normal dès leur retour à Poudlard. Bien qu’il apprécia véritablement la compagnie de la préfète, Virgil n’avait aucune envie de s’emprisonner dans une vie de couple et Nelly aussi, visiblement. Ils n’avaient pas particulièrement évoqué cet état de fait lors d’une véritable conversation mais ils s’étaient retrouvés sur la même longueur d’ondes : Tout naturellement, ils avaient repris leur relation là où ils l’avaient laissée avant les vacances et cette parenthèse enchantée: Ils s’entrainaient, assidument et  flirtaient un peu, de temps et temps. Nelly avait glané pour lui quelques informations compromettantes sur Mildred et ils attendaient tout deux les résultats de leur entretien au Ministère de la Magie. Seul Damon était au courant de leur petit manège que Virgil entendait bien garder secret le plus longtemps possible…

« Laisse moi la place du fond, je veux pas jouer à votre truc. » intima Virgil à Philip qui s’exécuta. Le cadet des Forbes, s’installa dans l’angle contre le mur, sur la banquette confortable qui faisait face à celle de Damon et Philip s’assit à côté de lui.

« Elle est pas mal Redwood non ? » souffla Philip en jetant un travers en direction de la principale intéressée. Philip trouvait toutes les filles pas mal… Virgil leva les yeux en direction de Romy et haussa les épaules.
« Elle a du bide. Et un gros cul. » commenta Damon avec finesse sans lâcher des yeux l’écran de son Pear, signe qu’il avait déjà étudié la question depuis pas mal de temps « Je préfère Chloé » ajouta-t-il en relevant le regard en direction de ses amis,  ou…Lilibeth ! »

La jolie Poufsouffle, d’un an leur ainé, venait de faire une entrée remarquée en compagnie d’Emma Blackbonnes et les deux jeunes femmes venaient tout juste de s’installer à la table devant eux.

« Hé Lili ! Si je gagne un voyage au Caraïbes à ce maudit quizz, c’est toi que j’amène avec moi ! » souffla Damon en se penchant vers elle.

La jeune femme rit à la plaisanterie du batteur, signe que son charme ne la laissait pas indifférente. Phillip aurait dit la même phrase, Lilibeth aurait surement répondu « même pas en rêve. » songea Virgil en observant l’échange d’un air tranquille.  Il reporta alors son attention sur Emma Blackbonnes qui semblait particulièrement heureuse d’être là. … ou pas.
A vrai dire, si Virgil lui avait offert une corde elle se serait probablement pendu au milieu des Trois Balais ! Ils ne s’étaient pas reparlés depuis janvier et le Gryffondor se demandait si la jeune femme comptait toujours se faire effacer la mémoire à Skye ou si elle avait changé d’avis. Il aurait aimé lui poser la question mais ce n’était pas le genre de sujet facile à aborder dans un pub bondé…

« Hé, les filles, ça vous dit qu’on fasse équipe tous les six ? proposa alors Damon.
-Et Kasya ? s’enquit subitement Philip.
Damon lui jeta un travers, visiblement mécontent que son ami lui rappelle l’existence et l’arrivée imminente de sa petite copine.
-Kasya se mettra avec nous, Virgil ne joue pas, grogna-t-il avant de reporter de nouveau son attention sur Lilibeth, Allez, venez, on va tout pulvériser ! »


Alors que la jolie Poufsouffle répondait, Virgil sortit son Pear pour faire défiler sa liste de contact. Il s’arrêta sur « Lynel » et ouvrit une nouvelle conversation. Nelly avait investit -enfin- dans un Pear One et les deux apprentis légillimens avaient pris l’habitude de correspondre par message afin de convenir de leurs rendez-vous dans la Salle sur Demande (moyen de communication plus discret qu’un patronus.). Ils s’envoyaient parfois d’autres messages depuis leurs dortoirs respectifs ou même depuis certains cours, même si Nelly rechignait à lui répondre dans ce cadre là. Beaucoup trop studieuse cette fille. Ici, les choses étaient différentes et Virgil espérait bien obtenir une réponse. L’adolescent pianota donc quelques mots, envoya son message et reporta son attention sur Lilibeth et Emma.
Pear de Virgil:
 


Hors jeu:
 


Virgil Forbes

Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha écoutait d'une oreille distraite les projets de vacances de Casey en jetant fréquemment des regards en direction de la porte d'entrée du pub. Elle retint un soupir après un énième coup d'œil à sa montre. Il était en retard, évidement. Elle savait qu'Andrew se rendait au quizz, puisqu'il l'avait invité à les accompagner, lui et Aby, quand ils s'étaient croisés ce matin au petit-déjeuner. Elle avait refusé, évidement, parce qu'elle n'avait aucune envie de passer sa soirée en compagnie du Gryffondor et de son adorable petite-amie.

Face à l'insistance de son meilleur-ami -pour qui il était apparemment inconcevable de manquer un évènement aussi extraordinaire- elle avait répondu qu'elle y allait déjà avec quelqu'un d'autre, ce qui avait eu le mérite de lui louer le bec. Elle comprenait sa surprise : Cindy passait beaucoup de temps dans sa famille, après la mort de sa sœur, et Sasha n'avait pas beaucoup d'autres amis à Poudlard. Elle s'était donc retrouvée à devoir trouver un rendez-vous pour le soir-même. Voilà qui n'allait pas être facile.

Elle avait passé tous les garçons de son année en revue, sans trouver le courage de tenter sa chance auprès d'un seul d'entre eux. Il était évident qu'ils avaient déjà tous prévus d'y aller avec leurs amis ou leur copine, elle allait se faire rembarrer à tous les coups ! Désespérée, elle s'était rendue jusqu'à la bibliothèque en trainant des pieds, réfléchissant à une maladie fulgurante qu'elle pourrait inventer pour s'éviter l'humiliation de se rendre au quizz toute seule. Elle prétexterait une migraine, ça passerait. Ce n’était pas comme si qui que ce soit allait être déçue de son absence, de toute façon.

Puisqu'elle n'avait personne avec qui passer son samedi après-midi, l'adolescente avait décidé de rédiger son devoir d'Histoire de la Magie. C'était le dernier devoir de l'année, à rendre dans une dizaine de jours, et plusieurs de ses camarades avaient déjà prévu de ne pas y accorder trop d'importance sous prétexte que "il comptera pas pour la moyenne !", mais Sasha était bien décidée à travailler jusqu'au dernier jour de l'année ! Elle s'était donc retrouvée enfermée à la bibliothèque, loin d'être déserte en ce beau samedi de juin.

La Serpentard avait alors eu la bonne surprise de reconnaitre un élève de son année, au milieu des élève plus âgés concentrés sur les sujets corrigés des ASPIC de l'année dernière. Casey Forbes, lui aussi plongé dans un manuel d'Histoire de la Magie, avait semblé étonné de voir Sasha s'installer à côté de lui. Un peu paniqué, aussi. Elle avait prétendu vouloir lui emprunter un des livres qu'il avait sélectionné pour son devoir et, quelques minutes plus tard, avait habilement évoqué le quizz. A la seconde où le Poufsouffle lui avait avoué avec hésitation qu'il n'était pas certain de s'y rendre, elle avait suggéré qu'ils y aillent ensemble. Quelques bégaiements plus tard, le rendez-vous était fixé.

Sasha aimait bien Casey, et pas uniquement parce qu'il l'avait sauvé de l'humiliation en acceptant de venir au quizz avec elle. C'était un élève sérieux, et travailleur, et il ne s'était jamais moqué d'elle parce qu'elle était une « intello » ou qu'elle n'avait pas d'amis. Elle s'en voulait presque de lui avoir proposé cette sortie dans le seul but d'impressionner Andrew. Il avait eu l'air réellement content quand elle l'avait invité, et il lui parlait de ses vacances depuis presque cinq minutes -elle ne l'avait jamais entendu prononcer autant de mots à la fois !

"Et toi ?"

Sasha détacha son regard de la porte du pub, qui venait d'être franchie par Emma Blackbonnes et une autre élève de septième année, et reporta son attention sur Casey, qui la fixait, visiblement en attente d'une réponse de sa part.

"Pardon ?
- Que...Qu'est-ce que tu fais cet été ?"

Il allait très probablement regretter de lui avoir posé cette question. Mais Sasha était incapable de contenir son excitation et sa fierté quand il s'agissait d'évoquer son futur stage au Ministère, ou son programme à Salem. Elle était en plein monologue sur les avantages de l'université d'été quand ils furent interrompus par Virgil Forbes, qui avait visiblement besoin d'argent. Sasha n'avait pas beaucoup d'estime pour le Gryffondor, qui en plus d'être un élève très moyen avec des problèmes de comportement, avait visiblement pour habitude de racketter ses jeunes frères. Elle assista, silencieuse, à l'échange entre les deux garçons, et leva les yeux au ciel quand Virgil s'éloigna avec un "Je te le revaudrai !" qui sonnait faux.

"Il ne te le revaudra pas, pas vrai ? devina-t-elle en suivant le Gryffondor du regard. Elle n'était pas assez proche de Casey pour pouvoir l'affirmer, mais elle avait l'impression que Virgil n'était pas vraiment le grand-frère idéal. Il est toujours comme ça ?"

C'était certainement parce qu'elle n'en avait pas, mais elle avait cette idée un peu romantique du grand frère protecteur, qui serait là pour aider les plus jeunes à donner le meilleur d'eux-mêmes. La réalité avait l'air bien différente ! Elle ne résista pas à l'envie de jeter un nouveau coup d'œil en direction de la porte, le cœur serré, tout en attendant la réponse du Poufsouffle.



MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur

Casey Forbes, Quatrième année Poufsouffle


Casey n’en croyait pas ses yeux. Il était en train de boire une bièraubeurre avec Sasha Benson. Sasha Benson ! La fille la plus brillante et la plus intelligente de son année l’avait invité, lui. Il avait d’abord été étonné qu’elle connaisse son prénom lorsqu’elle s’était installée en face de lui à la bibliothèque l’après-midi même.  Certes, ils avaient quelques cours en commun depuis quatre ans mais il savait aussi que les filles comme elle ne s’intéressaient pas aux gars comme lui. Les choses étaient ainsi faites. Il aimait inventer des histoires, créer des mondes insensés, dessiner pendant des heures ses personnages imaginaires et il avait bien conscience de ne pas faire rêver la gente féminine avec ce genre de passe-temps.
Et pourtant, Sasha l’avait invité à participer à ce quizz. En toute honnêteté, il avait d’abord cru à une blague. Casey était de nature méfiante. Il était parfois chahuté au sein de l’école par quelques camarades peu sympathiques, moqué pour son manque de répartie ou ses activités étranges. Depuis l’article de Multiplettes, on le qualifiait parfois, au détour d’un couloir de «Chouchou à Corrigan »   et il avait bien du mal à gérer ce genre de remarques d’ailleurs. Il se sentait  vraiment honteux de faire semblant de ne pas les entendre et de continuer son chemin en baissant la tête. Virgil lui avait pourtant conseillé de répliquer, d’être pire encore que ces tortionnaires, mais ce comportement n’était pas dans sa nature. Il était timide, peu sûr de lui mais pas bête pour autant... Il savait qu’il échappait au rôle du souffre-douleur officiel de Poudlard uniquement  parce que son père était directeur de maison et que son frère n’avait rien d’un tendre. La plupart des élèves le laissaient tranquille et il savait aussi que Sasha n’était pas connue pour se moquer des autres, ce qui était un bon point pour évaluer sa sincérité. Il ne l’avait jamais vu  être désobligeante avec qui que ce soit à Poudlard et elle avait même assumée fièrement son amitié avec Cindy Hamilton qui était loin d’être la fille la plus populaire de l’école.

Elle n’avait donc pas honte de sortir avec lui ce soir, d’apparaitre en sa compagnie aux Trois Balais et ce constat l’emplissait de fierté autant qu’il le stressait. Casey avait passé l’après-midi à s’inquiéter en amont,  à imaginer toute sorte de scénarios pour cette soirée. Et si on se moquait de lui devant elle ? Et si elle ne le trouvait pas intéressant ? Et si elle regrettait de l’avoir invité ? Et si il n’arrivait pas à répondre aux questions du quizz ? Et si ? Et si ? Toutes ces questions avait tournées en boucle dans son cerveau, jusqu’au soir, mais maintenant qu’il était assis, en face d’elle, il se sentait un peu mieux.

Ils avaient bien fait d’arriver tôt avant que les tables ne soient prises d’assaut. Casey détestait rentrer dans un pub bondé et avoir à chercher une place (il avait l’impression que tous les regards étaient posés sur lui). Ainsi, ils avaient pu observer le bar se remplir peu à peu tout en bavardant. Ils avaient parlé du devoir d’Histoire de la Magie, supputé sur le prochain emplacement de la fête de fin d’année et ils parlaient maintenant de vacances, Casey expliquant avec emphase qu’il allait surement rejoindre son père à New York pour une semaine.

Tout se passait bien, en somme, avant l’arrivée de Virgil qui s’empressa de le racketter de dix mornilles. Que faisait-il là au juste ? Il détestait les quizz, les jeux, toutes les animations que le commun des mortels trouvait amusantes et distrayantes. Casey était pressé que son frère s’en aille, il était assez imprévisible pour lui demander de but en blanc « C’est ta meuf ? » ou pour critiquer ouvertement Sasha juste devant elle. Son ainé se garda toutefois de tous commentaires –merci Helga- et il rejoignit rapidement sa bande de décérébrés au fond du pub, avec l’argent de Casey en poche.

Le Poufsouffle jeta un regard contrit à Sasha. Il s’apprêtait à s’excuser pour cet interruption lorsque la jeune femme remit en doute les dernières paroles de Virgil. Sasha avait parfaitement raison, bien sûr, Casey savait qu’il venait de perdre à tout jamais dix mornilles, mais il se contenta d’hausser les épaules. Il n’avait pas envie de critiquer son frère –il n’aimait pas critiquer les gens, d’une manière générale- aussi lorsque Sasha insista en demandant si Virgil se comportait toujours de la sorte – sous entendu, mal- le poufsouffle répondit :

« Il n’est pas aussi égoïste qu’on pourrait le croire, tu sais… Il peut être serviable… des fois. » *Rarement*

Casey reporta son attention sur sa bièreubeurre quelque peu mal à l’aise. Il se sentait jugé, à vrai dire. Avait-il été bête d’accepter de dépanner son frère ? Passait-il pour un faible en le défendant ainsi ? Le jeune garçon attrapa son verre pour se donner un peu de contenance et but une gorgée de bièraubeurre. Il reposa la choppe sur son sous bock et capta un nouveau regard de Sasha vers la porte du pub :

« Tu as proposé la sortie à des amis à toi ? »

Il préférait l’idée de rester en tête à tête avec elle car c’était toujours plus facile de prendre la parole dans un petit groupe. Au delà de quatre personnes, Casey s’enfermait progressivement dans le silence jusqu’à devenir parfaitement transparent. Toutefois si Sasha avait prévue de retrouver d’autres camarades –c’était fort probable d’ailleurs- il se plierait à son programme.
Sentant son Pear vibrer dans sa poche, le jeune garçon s’excusa un instant auprès de sa camarade. C’était soit son père, soit sa mère. Personne d’autre ne le contactait par ce biais ! Il ouvrit donc le message et referma prestement son Pear One en se gardant de jeter un coup d’œil vers Virgil, qui, il le savait, devait ricaner dans son coin à l’autre bout du bar.

« Et sinon alors.... Tes vacances ? » reprit-il avec un timide sourire.
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 499

Voir le profil de l'utilisateur
Lilybeth était jolie à n'en pas douter, à côté, Emma était banale. Une peau pâle, presque terne, des yeux bleus-gris qui accentuaient la fadeur ambiante, une rousseur qui donnait un peu de couleur au tout mais qui n'était que rarement rehaussé par un sourire. Elle arborait un air condescendant et hautain en quasi permanence ce qui ne donnait pas envie de l'approcher. Mais elle ne cherchait pas non plus à se faire des amis et encore moins dans le groupe Damon Drop, Philip Artoff et Virgil Forbes. Elle avait cru peut-être naïvement que ses confidences de janvier changerait quelque chose entre le mépris qui existait entre Virgil et elle mais il n'en était rien. Elle espérait simplement qu'il n'avait rien dit à ses amis, c'était la seule chose qu'elle espérait. Surtout maintenant qu'elle se retrouvait entraînée par Lily vers leur table.

"Trois plus deux, ça fait cinq pas six. Il reste de la place pour Kasya même si Virgil joue."

Comme entrée en matière, elle aurait certainement faire plus poli mais elle n'avait pas envie de faire le moindre effort avec eux. Elle vit le sourire de son amie se figer légèrement alors qu'elle s'installait à côté de Damon avant de pouffer de rire.

"Toujours le mot pour rire, hein Emma ?"

La Poufsouffle lui envoya un regard en coin alors que la préfète haussait les épaules au ciel comme pour signifier que cela n'avait pas la moindre importance. Elle poussa un léger soupir avant de s'installer sur la chaise entre Lilybeth et Virgil. Elle ne souhaitait pas jouer plus que ça non plus pour être honnête mais elle voulait bien faire un effort malgré tout. Elle se désintéressa néanmoins des roucoulades de Damon et de son amie pour aviser les nouveaux entrants. Elle esquissa une légère grimace en voyant Dennis Parker entrer. Elle comprenait un peu plus les agissements de Lily. Le capitaine de l'équipe de Quidditch de Serpentard avait longtemps entretenu une relation avec la Poufsouffle et le couple avait rompu à peine une semaine auparavant. La raison, Emma ne la connaissait pas, elle n'était pas vraiment proche du septième année et se voyait mal poser la question. Mais ce ne fut pas étonnant de voir entrer Liam Pierce à sa suite. Les deux garçons étaient inséparables depuis leur première année. Et Emma vouait une haine féroce envers Liam qui le lui rendait bien. Ce n'était qu'un cognard sans cervelle qui s'amusait à la tourner en ridicule. Et sans surprise, ils étaient suivis de Patrick Norfolk et Ellie Powell, deux Serdaigle de leur année.

Emma posa une main sur le bras de Lilybeth pour lui intimer de tourner la tête vers la porte d'entrée. Cette dernière se détourna une minute pour aviser la présence de son ex, une vague de tristesse sembla traverser son regard mais elle se reprit bien vite et un sourire enjoué s'esquissa sur ses lèvres alors qu'elle reportait son attention sur Damon. La préfète ne réussit pourtant pas à détacher son regard de Liam qui semblait les avoir remarquer et chuchota quelques mots à l'oreille de Dennis qui se tourna vers eux. Il lui adressa un léger hochement de tête en salue avant que son regard s'arrête sur Lilybeth et que la colère ne défigure ses traits. Liam sembla tenter de retenir le capitaine par le bras mais ce dernier se dégagea d'un mouvement brusque et se dirigea vers son ex petite-amie pour se planter devant elle.

"T'as pas traîné hein !"

Sa voix avait claqué sèchement et fortement dans le bar, tout le monde avait certainement pu l'entendre d'ailleurs. Lily se tourna lentement vers Dennis et le fixa avec un air de sévérité qu'Emma ne lui connaissait pas.

"Ce n'est pas moi qui ait commencé Dennis alors sois gentil et fais moi de l'air."

Le jeune homme serra les poings et la mâchoire avant de s'avancer un peu plus pour la forcer à le regarder.

"C'est elle qui m'a sauté dessus ! Qu'est-ce tu veux que je te dise ? J'lui ai rien rendu moi à cette pouffe, je sais pas ce qu'elle a cru mais je te jure qu'il n'y a que toi Lil'. Tu crois franchement que j'aurais foutu en l'air ce qu'on avait comme ça ?"

Emma vit le visage de son amie s'adoucir légèrement et se refermer aussitôt lorsque Liam apparut aux côtés de son ami.

"Je ne sais rien du tout, Dennis. J'ai besoin de temps pour réfléchir. Tu peux comprendre ça non ?"

Mais de toute évidence, cela n'était qu'une simple provocation de la part de la Poufsouffle, elle avait cherché à rendre son ancien petit-ami jaloux et cela semblait fonctionner à merveille. Liam posa une main sur l'épaule de son meilleur ami pour l'entraîner à sa suite.

"Allez viens mon vieux, laisse la tranquille pour le moment."

Son regard glissa sur Emma et il lui adressa un sourire en coin avec un petit clin d’œil.

"Toujours aussi magnifique Blackbonnes. Ton sourire éclatant réchauffe mon petit cœur froid."

Elle leva les yeux au ciel avant de lui retourner un regard noir. Il se moquait d'elle en permanence, il ne pouvait donc pas simplement la laisser tranquille à la fin ?

"Va te faire voir, Pierce."

Il posa une main sur sa poitrine avec un air de martyr sur le visage, comme s'il avait été profondément blessé par ses paroles.

"Pourquoi tant de haine ? Telle une piétasse, tu viens de piétiner mon cœur ardent d'amour pour toi. Laisse moi être ton Féodor et je ferais de toi ma Peggy."

Les ricanements de Norfolk et Powell lui tirèrent un soupir d'agacement, elle plongea son regard dans celui de Liam, lassée par tous ces enfantillages mais Lilybeth fut plus rapide.

"Tu n'en as pas assez de perdre ton temps à tenter de la provoquer ? C'est lassant Pierce et on pourrait presque se demander si tu n'as pas réellement des sentiments pour Emma. Depuis la première année, on pourrait croire que tu te serais lassé et que tu aurais changé de cible non ?"

Elle lui adressa un sourire tout innocent alors qu'Emma tournait le regard vers elle avec un léger sourire amusé. Liam mouché ne prit même pas la peine de répondre et se laissa entraîner par Dennis qui n'avait pas lâché son ancienne petite-amie du regard. Ils finirent par s'éloigner à l'autre bout de la salle mais Emma ne réussit pas à détacher son regard de Liam avant que Lily pose sa main sur la sienne.

"Oublie le, c'est rien qu'un Cognard."

La préfète en chef hocha lentement la tête avant de reporter son attention sur les garçons qui avaient assisté à toute la scène, elle rougit légèrement alors que son regard s'arrêtait sur Virgil.

"Désolée pour ça, je crois que c'est plus fort que lui."

Elle tenta un léger sourire qui se voulait amusé avant que son regard ne se pose sur son verre, laissant son amie reprendre les choses en main.

"On parlait de quoi avant que ces Veracrasses ne viennent nous déranger ?"




The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
De là où il était, Virgil avait une vue imprenable sur Casey et Benson en train de bavarder. L’empressement avec lequel son frère referma son Pear One à la réception de son message -légèrement intrusif certes-  tira un vague rictus en coin au Gryffondor. Il allait creuser cette piste, songea-t-il, mais il espérait sincèrement que Sasha n’allait pas briser le petit cœur tout tendre de son cadet. Casey n’avait pas besoin de ça en ce moment…

L’adolescent rangea toutefois son Pear et se décala un peu sur la banquette pour faire de la place à Blackbonnes et Brennan qui venaient d’accepter d’intégrer leur équipe. Etonnant. Virgil ne pensait pas qu’elles voudraient se joindre à eux. Damon tiqua légèrement lorsque Emma souligna qu’il n’avait pas réussi à faire une simple addition et Virgil le vit se contenir pour ne pas balancer une vacherie à la Préfète-En-Chef. Il voulait rester dans les petits papiers de Lilybeth, nouvellement célibataire, aussi se garda-t-il de tout commentaire. Le batteur entendait bien profiter pleinement de la compagnie de la Poufsouffle avant que sa propre petite-amie arrive , mais contre toute attente, ce ne fût pas Kasya qui rompit  l’innocent flirt entre Damon et Lily, mais Denis Parker en personne.

Virgil s’accouda sur la table et déposa son menton dans la paume de sa main pour regarder cet épisode des feux de l’amour en chair et en os. Sa grand-mère moldue aurait a-do-ré ! Elle ne ratait pas sa série préférée diffusée tous les après-midis de semaine et Virgil devait avouer que tous les ingrédients d’un épisode réussi étaient réunis ce soir :

Le couple, encore amoureux, mais déchiré par l’adultère de monsieur (Lily & Denis). Madame qui essaye de rendre jaloux son homme en pavanant au bras d’un autre (Damon). Les meilleurs amis du couple qui entretiennent une relation d’amour-haine depuis plusieurs années mais qui finiront forcément ensemble dans le season finale  (Emma & Liam). Il manquait juste un personnage dans ce charmant tableau : La croqueuse d’homme qui s’était littéralement  jeté sur  Denis, selon ses propres dires.  Merlin ce qu’il était drôle à essayer de jouer les pauvres victimes incapable de repousser les assauts d’une demoiselle ! Si Lilybeth se faisait avoir avec cet argument, elle était bien naïve.
Ne résistant pas à l’envie de semer un peu plus le trouble dans cette houleuse conversation, Virgil, toujours nonchalamment appuyé sur la table en bois,  fronça légèrement les sourcils et demanda à Denis :

« C’est avec quelle fille que tu l’as trompée déjà ? »

Damon retint difficilement un éclat de rire mais il retrouva bien vite son assurance légendaire.

« Hé Denis, sois sympa, reprit le batteur, Laisse-nous boire un verre tranquillement, tu veux. Retourne avec tes potes, Lilybeth n’a pas besoin de toi. » souffla-t-il en posant son bras sur le dossier de Brennan puis il coula un regard lourd de sous-entendus à Denis.

Damon avait l’art pour se montrer provocateur sans avoir l’air d’y toucher. Toutefois, Denis ne releva pas. Il écouta les conseils avisés de Liam Pierce et la petite troupe s’en alla rejoindre une table, non sans s’être fait moucher par Lilybeth avant de partir. Emma s’excusa pour  cette interruption  et Virgil éluda le sujet d’un haussement d’épaules. En vérité, il aimait bien Pierce qu’il trouvait plutôt drôle, dans son style. Lilybeth s’empressa de relancer la conversation en demandant quel était le sujet de discussion avant l’arrivée impromptue des veracrasses.

« Je crois qu’on parlait de la nana avec laquelle ton mec t’a trompée… souffla Virgil en faisant mine de fouiller sa mémoire. Il s'adossa sur la banquette et croisa les bras sur son torse puis il ajouta, mais on peut changer de sujet, si tu veux.»

Damon s’était donné du mal pour récupérer Lilybeth à leur table -Virgil n’allait quand même pas pourrir tous les efforts de son camarade- aussi reporta-t-il son attention sur Emma pour engager la conversation. Les deux adolescents ne s'étaient pas reparlés depuis janvier où la jeune femme s'était laissée aller à plusieurs confidences. Elle avait évoqué des pans entiers de sa vie intime, de l'attentat à l'histoire avec Sorden en passant par ses envies de suicide ou sa volonté de suivre le programme Mémo Rise dès sa sortie de Poudlard. Six mois plus tard, elle était toujours là -bien vivante- mais elle paraissait encore un peu absente parfois. Virgil l'observait de temps en temps, dans la Grande Salle ou à la bibliothèque, lorsqu'elle était désespérément seule. Il se demandait ce qui pouvait bien se passer dans sa tête et s'il lui arrivait de faire encore des crises d'angoisse en repensant à son passé sordide. Il n'avait évoqué cette soirée avec aucun de ses camarades, préférant garder pour lui les tourments d'Emma. Pas la peine d'enfoncer le clou, estimait-il.

Pourtant, il était réellement curieux de savoir si elle s'était décidée à franchir le pas et si elle s'était inscrite au programme de réhabilitation mémoriel. S'il était pris en stage en juillet à Skye peut-être serait-il amené à travailler sur son cas ?  

L'adolescent ne résista pas à l'envie d'en savoir plus et il lui demanda donc tranquillement:


« Des projets pour cet été ? »
*Comme te faire effacer la mémoire par exemple ?*


Virgil Forbes

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur

Damon Drop

Franchement, cette soirée craignait presque autant qu'un chapitre sirupeux d'un roman de Mildred Magpie! Il fallait vraiment avoir zéro dignité pour s'afficher de la sorte en public. Cette lavette de Denis faisait franchement pitié dans sa tentative grotesque de récupération ; Comme si Lilybeth allait s’intéresser de nouveau à lui et son pauvre cœur brisé, maintenant qu'elle venait de rencontrer Damon, le mâle alpha de Poudlard. Jambes écartées pour se donner encore plus d'aisance, Damon n'écouta qu'à peine l'amorce de discussion entre son pote Virgil et les deux filles capturées à l'ennemi. Braquant un regard d'acier sur la bande de minable qui fuyait, la queue entre les jambes, l'épicentre de la discorde ; Damon se sentait pousser des ailes! En chef de meute, il n'aimait guère que l'on vienne marcher sur ses plates-bandes ; Voila pourquoi dans un réflexe aussi possessif que protecteur, il encercla la nuque de Lilybeth de son puissant bras armé, tout en braquant un index accusateur en direction de la petite troupe de clown.

"C'est avec ce genre de losers que tu trainais? Franchement, Lilybeth, ça craint! Je suis désolé de te l'apprendre, mais ce soir, ta vie va changer! Comme je suis d'humeur charitable, je vais t'aider à oublier le bouffon qui te servait de copain! Je paie ma tournée! "

Damon chercha du regard la serveuse des trois balais, afin de commander un girafon de Bierraubeurre. Juste histoire de faire boire la poufsouffle et fragiliser encore davantage toute tentative de résistance à son sex-appeal. Et qui sait? Phillip et Virgil allaient pouvoir aussi déguster les jolies miettes qui allaient venir s'attabler à leur tablée. Damon n'oubliait jamais ses potes quand il s'agissait de partager de bons moments. D'ailleurs Virgil cherchait à faire la discussion avec la serpentard, Emma Blackbonnes. Si Damon classifiait celle-ci dans la catégorie des "glauques", du fait de nombreuses rumeurs circulant sur le dos de la jeune fille et datant de la sinistre époque de Sorden. Alors que Lilybeth ne se dérobait point de dessous son aisselle, Damon lorgna tour à tour sur Virgil et son jeune frère Casey occupé quant à lui à brancher une autre verte et argent : Sasha Benson. Sans même réfléchir, Damon chuchota une petite boutade à Phillip, qu'il espérait suffisamment inaudible pour que les concernés ne puissent l'entendre. Inutile de casser le coup de son ami.

"On dirait que les Forbes chassent le serpent en équipe! Attention, qu'ils fassent bien attention à ne pas se faire piquer... Même cette horrible bonne femme de Sorden a finit en compost pour plante verte à force de trop trainer avec ces filles. "

Plutôt que d'y répondre, Phillip se contenta d'un léger sourire gêné, avant de reporter son attention sur la sublime mais dangereuse Romy. Damon intercepta son regard, et lui chuchota un conseil avisé et subtil de mâle alpha à l'oreille.

"Qu'est-ce que tu attends, Phil? Plutôt que de bouffer des yeux son gros cul : Bouges-toi et va le lui bouffer pour de vrai! "

Phil se contenta de siffler entre ses dents et secouer la tête, alors que Damon s'esclaffa de la gêne occasionnée chez son ami. Que Phillip soit encore puceau était une anomalie de la nature qui devait se régler au plus vite. Mais l'assurance du chef de meute se ternit quelque peu alors qu'il voyait sa cible privilégiée s'amuser sans lui. Chloé n'avait même pas daigner lui accorder un clin d’œil, ou même une petite formule de bienvenue. A quoi jouait-elle? Cherchait-elle à jouer à celui qui ignore le plus l'autre, pour le faire enrager? Si tel était le cas, elle avait perdu d'avance! Il reporta son attention sur Lilybeth dont l'haleine parfumée aux bonbons à la fraise vint lui chatouiller les narines.

"Hey stop les messes basses! T'es en train dire quoi à ton ami? " s'enquit la poufsouffle.

"Rien de très important chérie! Je suggérais des noms de groupe pour notre belle équipe de winners! Je pensais au "Red Devils" ou les "Anakillers friends". Vous en pensez quoi? "

Autant mettre les pieds dans le plat, plutôt que de passer une soirée ennuyeuses. Damon ajusta un regard complice à ses potes avant de se tourner vers l'élue de sa soirée, qui ne cherchait point la polémique.

"Je vois pas trop les références, mais bon... Je suis juste là pour oublier l'autre crétin, et rigoler. T'en penses quoi, toi, Emma? "  

Lilybeth qui demeurait toujours au contact du puissant Gryffondor, semblait tombée peu à peu sous le charme animal et sans concession du bulldozer Damon. Dans sa stratégie de séduction, ce dernier voyait déjà une autoroute se dégager devant lui. Le Don Juan au tablettes d'acier libéra alors toute l'étendue de sa mauvaise foi.

"Tu sais, si moi j'étais ton mec, jamais je te ferai le coup de pute que vient de te faire ce cognard de Dennis. Il faut vraiment avoir de la bouse d'hyppogriffe dans les yeux pour ignorer et tromper une beauté telle que toi! "

Sous le charme ou non, Lilybeth émit un léger sourire, tandis que ses joues s'empourprèrent. Après les nombreuses déconvenues de sa vie, elle voulait sans doute s'accrocher à quelque chose. Croire en quelque chose. Mais sa lucidité et sa méfiance ne tardèrent pas à briser la magie de l'instant.

'Il me semble que tu es déjà en couple, non? Où est ta Kasya d'ailleurs? "

Damon secoua tragiquement la tête, avant d'ajouter sur un ton faussement accablé.

"Kasya et moi, c'est très compliqué. Et tu n'es pas la seule à vouloir t'oublier le temps d'une soirée. Alors pourquoi s'encombrer la tête de détail? Alors que l'on peut s'oublier et profiter de l'instant ensemble... "

Le culotté et menteur jeune homme avait presque réussit sa tentative, alors que ses lèvres se rapprochaient dangereusement de celles de Lilybeth, quand... Tout à coup... Une musique au violent relief du passé résonna entre les murs des Trois Balais. Les yeux écarquillés de stupeur, Damon freina alors immédiatement la course de son baiser. Qui avait osé mettre de la country en bande sonore? Et ruiner la magie de l'instant!

"Que se passe-t-il? Qu'est-ce que j'ai fait? " s'inquiéta Libybeth, alors qu'elle ne comprenait pas le recul du Gryffondor.

Brusqué dans sa tentative d'approche et particulièrement énervé, Damon braqua un regard sans concession sur Virgil qui s'amusait sans doute déjà de ce tue-l'amour sonore. Comme un pompier voulant éteindre un foyer de chaleur avant que celui-ci ne s'embrase, Damon lui intima un ordre complice mais résolument ferme sur sa volonté de conserver l'odieux secret de son passé de roi de la country.

"Ta gueule, Virgil! Ta gueule! "

Mais bien plus que ses inavouables talents de danseurs, ce qui devrait encore davantage inquiété Damon, était l'arrivée inopinée de sa copine officielle. En effet, Kasya venait de pousser les portes des trois-balais, et braquait un regard incendiaire sur la promiscuité coupable de son Damon et Lilybeth. En la voyant débarquer, Damon n'arriva point à se dérober du malaise qui venait d'envahir subitement son âme, et qui se traduisit par un simple et pathétique :

"... et merde! "
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 883

Voir le profil de l'utilisateur
« - Pourquoi on va à ce truc déjà ? questionna Suzie, assise en tailleur sur son lit, le visage déformé par une grimace.
- Pour s'amuser et éventuellement gagner, lui répondit Chloe d'un ton ferme et sans appel en démêlant ses cheveux avec sa main.
- Super. C'est vrai que j'ai grave envie de gagner des goodies des Trois Balais..., soupira sa camarade en relisant pour la énième fois le prospectus qui faisait la pub du quizz organisé par les Trois Balais.
- T'as promis que tu irais avec nous alors tu viens, » intervint Nelly qui infilait ses chaussures.

Dans un râle exaspéré, Suzie se laissa tomber en arrière sur le lit avant de se lever, ou plutôt de rouler au sol, pour rassembler ses affaires et se chausser. Un petit sourire se dessina sur les lèvres de Nelly, qui la regardait enfiler des chaussettes en marmonnant, tout en récupérant sa baguette et son Pear sur sa table de chevet.

« On fait une photo ? » proposa alors Chloe en rassemblant ses cheveux sur un seul côté de son visage.

Au début pas très adepte des réseaux sociaux magiques, Nelly s'était vite laissée tenter par Snapechat, Instamag et compagnie. Il était sympa de pouvoir envoyer à ses amis des photos couvertes de filtres farfelus ou encore suivre des personnes qu'elle appréciait ou admirait sur Instamag. Chloe l'avait même convaincue de s'abonner au profil de Kessy Brooks qui, d'après elle, « avait une vie super et très inspirante ». En bref, Nelly reconnaissait que le Pear était une superbe invention dont elle ne pourrait plus se passer.
La jeune femme déverrouilla d'ailleurs le sien, ouvrit Snapechat et leva l'écran devant elle et Chloe qui s'était postée à ses côtés.

« Suzie, photo ! »

La concernée, assise à même le sol en pleine bataille avec ses interminables lacets de Converse, leva le nez et Nelly tourna légèrement l'écran de manière à ce que sa camarade, à l'arrière plan, apparaisse dans l'objectif. Un joli sourire ou une grimace plus tard, la photo était prise où la préfète ajouta « Prêtes pour le quizz ! » avant de la publier sur sa story Snape.


Quelques minutes plus tard, les trois filles de Serpentard marchaient d'un bon pas en direction de Pré-au-Lard tout en profitant des derniers rayons de soleil de cette belle journée du début de l'été.

« - Vous pensez que Damon sera là ? les interrogea soudainement Chloe.
- Oooh encore lui..., soupira Suzie. Tu nous soules avec ça...
- Damon et toute sa bande ? Venir à ce quizz ? Ça m'étonnerait, commenta Nelly en haussant légèrement ses sourcils.
- Dommage. Ça aurait pu être sympa... Chloe s'assura d'un regard en biais que Suzie ne l'écoutait pas avant de se pencher un peu vers Nelly. Et tu-sais-qui aurait pu être là..., lui glissa-t-elle avec un sourire malicieux.
- Arrêtes, » râla la préfète en la repoussant du bras avec un petit sourire amusé.

Sous peine de froisser leur belle entente, Nelly avait dû se confier à son amie à propos de ses entrevues secrètes avec Virgil, de leur objectif commun et de tout ce que Chloe voulait savoir... Donc le béguin de la préfète pour le Gryffondor n'était plus inconnu de la belle Chloe qui la charriait souvent sur le sujet. Ce qui amusait ou agaçait Nelly en fonction des situations... Elle était à Poudlard pour étudier, réussir et s'entraîner à la magie. Pas pour conter fleurette. Et elle voyait Virgil pour s'entraîner aux manipulations mentales magiques en prévision d'un éventuel stage à Skye ! Pas pour prendre un bain avec lui dans la salle de bain des préfets comme le lui avait innocemment suggéré Chloe.
« Mais quel gâchis de ne pas se servir d'un tel privilège ! » s'était-elle exclamé en levant les bras au ciel. Bien que leurs échanges tournaient parfois au flirt, Nelly s'appliquait - avec beaucoup de peine il faut le dire - à ne voir Virgil que comme un ami avec qui elle s'entraînait et contre lequel elle était en concurrence pour Skye. A l'incompréhension la plus totale de Chloe, la préfète n'avait pas pour objectif premier d'être en couple avec le Gryffondor... « Pourquoi pas ? » Comme le lui avait dit son amie, mais elle devait avant tout se concentrer sur autre chose et puisque Virgil ne semblait pas être non plus intéressé par cette situation, la soirée qu'ils avaient passée ensemble était vite devenue un -très bon - souvenir et ils s'étaient retrouvés à l'école tels qu'ils l'avaient quittée. Et cela convenait bien à Nelly qui n'avait donc pas à se poser trop de questions. Bien qu'un petit plus dans sa relation avec Virgil ne la dérangerait pas, elle savait que s'ils étaient en couple, pas mal de détails la préoccuperaient... Comme l'avenir, les choses que cela impliquerait, si cela allait durer... En bref, comme à son habitude, beaucoup de questions risqueraient de tourner dans son esprit et elle n'en avait pas spécialement envie. Déjà qu'elle se demandait parfois si Virgil avait été sincère avec elle pendant ces fameuses vacances...

Quelques autres banalités échangées plus tard, les trois amis se retrouvèrent assises à une table des Trois Balais où elles discutaient joyeusement tout en observant les nouveaux arrivants à chaque fois que la porte du bar s'ouvrait.
Elles étaient en train de parler avec amusement de Casey Forbes et de Sasha Benson, en tête à tête autour de Bièraubeurres, quand Romy Redwood débarqua avec toute sa bande et s'assit sans prévenir à leur table en les saluant joyeusement.

« - Oui bonne idée ! Venez avec nous ! les invita Chloe avec un sourire éclatant. C'est vrai que c'est cool de représenter toutes les maisons !
- Ça fait tellement salle des Quatre Maisons, ricana Suzie, la tête posée dans sa main.
- Ce que j'apprécie le plus, intervint Nelly en levant un index. C'est qu'on est plus de Serpentard. Ce qui prouve, en tout point, notre supériorité, remarqua-t-elle en posant ses bras sur ses deux amies autour d'elle comme une parfaite horripilante Serpentard à la grosse tête encadrée de ses sous-fifres. Ce qu'elle n'était pas... Merci Merlin.
- Trinquons à cette magnifique et flagrante victoire face au reste de l'école ! » s'exclama Chloe avant que Romy ne propose d'aller commander au bar et de tirer à la courte baguette pour désigner le malchanceux qui allait devoir traverser la foule d'élèves présents.

Ce fut Nathan qui se chargea de prendre les commandes et une fois qu'il eut récolté la monnaie de tout le monde, Romy leur demanda si elles avaient une idée pour leur nom d'équipe.

« - Ah parce qu'il faut, en plus, un nom d'équipe ? soupira Suzie, le ton morne.
- Oh mais souris un peu, merde ! l'encouragea Chloe en secouant le bras de son amie.
- Je sais pas... CJRSN² ? proposa Suzie en s'inspirant de leur prénom alors que Damon, Philip et Virgil pénétraient dans le bar. Chloe ne remarqua pas leur rentrée contrairement à Nelly qui fut très surprise de les voir. Que Philip soit ici... Pourquoi pas, il était assez joyeux et festif comme garçon. Damon, quant à lui, pouvait bien trouver un intérêt à venir ici car Chloe était là - tout comme plein d'autres filles - mais le plus surprenant était Virgil. Peut-être se trompait-elle mais la préfète songeait qu'il n'était pas forcément ravi de participer à cette soirée quizz...
- Mais où tu pioches tes idées pourries ?
- Les miel Pops ?
- T'as pas moins gamin ?
- Les winners ?
- Et après tu parles de mes idées pourries...
- Les chamallows ?
- Mais arrête avec ta bouffe toi !
- Quoi c'est très bien les bonbons !
- Les Sauvages ? proposa finalement Suzie après quelques secondes de silence. Tous la regardèrent. Quoi ? Lion, blaireau, aigle, serpent... C'est des bêtes plutôt sauvages les emblèmes de nos maisons !
- C'est pas mal... approuva Chloe en reportant son regard sur Romy et Junko.
- J'aime bien ! »

Un nom d'équipe choisi, les adolescentes se lancèrent dans des suppositions quant au déroulé de la soirée, imaginant les questions qui allaient être posées, et posèrent quelques pronostics sur les différentes équipes autour d'elles. Nathan revint enfin à leur table, les bras chargés de leurs commandes. Le temps de poser les différents verres et chopes sur la table, le Serdaigle bloqua un instant le passage à Virgil qui venait d'aller voir son frère. Nelly fit mine de s'intéresser à sa pulpe à l'eau posée devant elle alors que le Gryffondor retournait auprès de ses amis sans lui adresser un regard. Leur petit manège était bien rodé : devant les autres, ils faisaient comme s'ils nte se connaissaient pas. Nelly appréciait d'ailleurs la discrétion de Chloe qui n'avait jamais vendu la mèche en lui donnant des coups de coude complices ou en lui jetant un regard entendu chaque fois que Virgil était dans les parages.
Dans des tintements de verre, les camarades de classe trinquèrent et Chloe sortit son Pear One pour immortaliser l'instant.

« - Ça mérite un snape ! fit-elle joyeusement en prenant la table et leur six verres en photo.
- Avant votre arrivée, on parlait d'eux là bas, reprit Suzie en se penchant sur la table pour désigner de la tête Casey et Sasha en pleine discussion. Vous pensez pas qu'un petit couple est en train de se former chez les quatrième années ? » souffla-t-elle avec malice.

Nelly rit à la remarque de son amie alors que son Pear vibrait dans la poche de son jean. Elle se tortilla sur sa chaise pour le sortir et ouvrit le message qu'elle venait de recevoir. Un léger sourire amusé se dessina sur ses lèvres et elle piannota une réponse.

Pear One de Nelly:
 

Autre aspect pratique du Pear One était qu'elle pouvait discuter avec ses amis sans aller les voir directement à l'autre bout du château ou sans passer par courrier ou patronus. Beaucoup moins chaleureux et humain qu'une discussion de vive voix, certes, mais pratique dans certains cas. Virgil et elle planifiaient ainsi leurs entraînements discrètement et discutaient parfois de tout et n'importe quoi. Ce qui plaisait bien à Nelly, en tout honnêteté. Elle avait l'impression que cela entretenait leur relation et elle était toujours contente quand elle recevait un message du Gryffondor. Sauf quand il lui en envoyait en cours...
La jeune femme verrouilla son téléphone et risqua un regard vers la table de Virgil avant de reporter son attention sur son équipe.

« - T'as vu ? Il y a Damon, glissa-t-elle à Chloe qui tourna brusquement la tête pour vérifier l'exactitude de ses propos.
- Je pensais bien qu'il viendrait..., souffla la Serpentard en lâchant le jeune homme du regard pour boire une gorgée de Bièraubeurre.
- Ah bon ? fit Nelly en arquant les sourcils, amusée. Ne doutait-elle pas tout à l'heure de la présence du batteur ?
- Il ne peut pas résister à mon charme, c'est tout.
- Hmm pour l'instant, je crois qu'il a quelqu'un d'autre en vue... » remarqua Suzie

En effet, pour le moment, le joueur de Quidditch semblait bien plus intéressé par Lilybeth que par Chloe. Un bras autour du cou de la jeune femme, Damon roucoulait comme un pigeon en pleine parade nuptiale. Nelly les observa un instant, l'air blasé, presque dégouté. Au moins une chose qu'elle ne risquait pas de vivre en restant célibataire, songea-t-elle. Peut-être était ce un simple avis qui pouvait changer, mais la préfète ne se pensait pas capable de supporter quelqu'un qui pavanerait avec elle à ses côtés tel que Damon était en train de le faire. La scène ne sembla pas laisser tout le monde indifférent puisque Dennis Parker et Liam Pierce s'approchèrent d'eux en quelques enjambées. Parker, visiblement jaloux ou vexé, piqua sa petite crise auprès de Lilybeth avant que Liam n'adresse la parole à Emma Blackbonnes. De là où ils étaient, la tablée de Nelly ne saisirent pas vraiment les tenants et aboutissants de la discussion mais observer cette petite prise de tête fut assez amusant et lorsque Dennis et Liam s'éloignèrent, Nelly tourna un regard à la fois surpris et amusé vers son équipe.

« - Et bah dis donc... On dirait qu'on a frôlé l'incident diplomatique. Peut-être que des couples vont se former, ce soir... Mais, apparemment, d'autres vont se briser ou le sont déjà !
- Vous avez quelqu'un en vue en ce moment ? » s'enquit alors Chloe en regardant tour à tour leurs coéquipiers pour la soirée, les yeux pétillants.



Kit par Irving

Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha répondit au sourire contrit de son camarade par un hochement de tête convaincu. Virgil Forbes, serviable. C'était une idée qui ne lui paraissait pas très crédible. Quitte à prendre la défense de son frère ainé, elle se serait attendue à ce que Casey le qualifie de "cool", à la rigueur de "sympa", mais visiblement Virgil était carrément "serviable". Si ce n'était pas merveilleux ! Elle n'en croyait pas grand-chose mais elle n'insista pas. Ce n'étai pas ses affaires. Elle ne connaissait pas assez bien le Poufsouffle pour juger sa relation avec son frère, même si c'était exactement ce qu'elle venait de faire intérieurement. Elle trouvait seulement ça dommage que Casey laisse son frère le traiter de la sorte. Il méritait mieux que ça.

"Je n'en doute pas !" répondit-elle avec un sourire avant d'imiter le jeune homme et de boire une gorgée de bièraubeurre.

Le bar se remplissait à vue d'oeil. Les tables autour d'eux étaient toutes occupées par des élèves plus âgés. Nelly Horrock et ses amies venaient de rejoindre Romy Redwood et sa bande. Le groupe de Virgil était installé juste à côté, en compagnie d'Emma Blackbonnes. Sasha échangea un bref regard avec son ainée, avant de détourner les yeux. Elle était toujours mal à l'aise en présence d'Emma. Elle partageait des mauvais souvenirs en commun avec la préfète, et préférait éviter d'y repenser. C'était terrible, mais chaque fois qu'elle croisait Emma, c'était Ana Sorden qu'elle voyait. Elle avait associé l'adolescente à l'arithmancienne diabolique et ne parvenait plus à se détacher de cette idée. Elle jeta un regard noir en direction de Damon quand elle l'entendit suggérer d'appeler leur équipe les "Anakillers friends." Ce type avait la subtilité d'un hypogriffe décérébré.

N'ayant pas aperçu Andrew parmi les élèves rassemblés pour le quizz, elle jeta un nouveau coup d'oeil en direction de la porte, et fut cette fois-ci prise en flagrant délit par Casey qui lui demanda si elle avait invité d'autres amis à la soirée. Le sourire peiné qu'il ne parvint pas à dissimuler réchauffa le coeur de la Serpentard, tout comme le fait que son camarade pense qu'elle ait plusieurs amis. Ce qui était le cas après tout, elle avait quand même deux amis. Dont un qu'elle évitait comme la Dragoncelle pour ne pas le voir en présence de sa petite-amie, et l'autre qui passait beaucoup de temps chez ses parents après la mort tragique de sa soeur. Autant dire qu'elle n'était pas très entourée en ce moment.

"Non, je n'attends personne, répondit-elle précipitamment. Désolée !"

Au même instant, le Pear One de son camarade vibra sur la table et Sasha l'excusa d'un sourire alors qu'il consultait ses messages. La vitesse avec laquelle il referma l'appareil et le rouge sur ses joues n'échappèrent pas à Sasha mais elle ne fit aucun commentaire.

"Et toi, tu attends des amis à toi ?" Peut-être la personne qui lui envoyait des messages gênants, par exemple.

Elle espérait que oui. Ils étaient la seule table de deux. Tout le monde était venu en bande, en groupe de cinq ou six personnes, et ils étaient là, tous seuls. Elle se serait sentie plus en confiance entourée d'autres élèves, inclue dans un plus grand ensemble, comme validée par une majorité. Au lieu de quoi ils avaient l'air de deux parias. Ce qu'ils étaient certainement.

Sasha oublia bien vite sa déception et retrouva son enthousiasme quand Casey l'interrogea sur ses vacances d'été. Elle lui avait déjà expliqué longuement en quoi consisterait son stage au Ministère. En soit les tâches qui lui seraient confiées n'avaient rien de palpitant : beaucoup de cafés, de photocopies, et d'observation, mais elle savait enrober les choses pour les rendre un peu plus excitantes.

"Après mon stage en juillet je pars tout le mois d'août à Salem -l'université magique- pour leur programme d'été. Ça dure trois semaines, et il y a plein de cours super intéressants, et des visites aussi. On ira surement à New-York ! On s'y croisera peut-être !"

Elle réalisa en le disant que cela lui ferait réellement plaisir de croiser Casey cet été. Il était moins ennuyant que ce qu'elle pensait, et au moins il était gentil avec elle. Et puis ce serait peut-être l'occasion de voir le Professeur Forbes, elle adorait croiser les professeurs en dehors de Poudlard ! C'était comme découvrir une nouvelle personne, avec des centres d'intérêt, des vêtements moldus, une famille. C'était toujours un choc, de réaliser que les professeurs avaient une vie en dehors de l'école. Evidement, ce devait être plus facile à appréhender quand on était le fils de l'un d'entre eux.

"Tes frères partent aussi ?" s'enquit-elle en sirotant une gorgée de bieraubeurre.



MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur

Casey Forbes, Quatrième année Poufsouffle


Sasha n’attendait personne d’autre… Casey refusait de se faire des idées mais tout de même : Elle était venue le trouver personnellement à la bibliothèque pour lui proposer ce quizz et elle semblait à l’aise avec l’idée de s’afficher en tête à tête avec lui devant de nombreux élèves de Poudlard en sa compagnie. Cette situation était  inenvisageable. Impossible même. On lui aurait dit, le matin même, qu’il passerait une soirée avec Sasha Benson, il ne l’aurait pas cru…Et pourtant. Ils étaient bien assis l’un en face de l’autre et bavardaient assez naturellement au final. Certes, Casey n’était pas encore complètement à l’aise mais il se sentait un peu plus en confiance. Les questionnements et les doutes  ne tarderaient pas à l’assaillir de nouveau dès la soirée terminée, il le savait- Est-ce que j’ai trop parlé ? Est-ce qu’elle s’est ennuyée ? Peut-être qu’elle regardait vers la porte parce qu’elle avait envie de partir… - mais pour le moment, il pouvait sentir une douce chaleur lui réchauffer les joues et le cœur.

C’était tellement agréable ! Alimenter la conversation s’avérait plutôt aisé, au final, tant Sasha se montrait  bienveillante et gentille. Il avait cru percevoir une pointe de jugement dans ses propos, vis-à-vis de sa relation avec Virgil mais elle avait rapidement balayé le sujet en souriant. De toute évidence, il avait mal interprété ses dires…

Casey releva les yeux vers elle lorsqu’elle lui retourna sa question : Attendait-il d’autres personnes ?

« Non. Je ne savais même pas que les Trois Balais organisait ce quizz avant que tu ne m’en parles, répondit-il en reportant son attention sur son verre. Il avait beaucoup de mal à soutenir le regard de Sasha trop longtemps. Il savait pourtant que cette attitude fuyante déplaisait à beaucoup de monde -Son père, par exemple, préférait des interlocuteurs aux regards assurés et tranquilles- mais Casey était bien incapable de la regarder dans les yeux tout en discutant. Il n’arrivait pas à faire les deux simultanément. S’il se concentrait pour ne pas baisser le regard, il se mettait à dire n’importe quoi ou à balbutier et il avait logiquement décidé de privilégié la conversation au regard pseudo ténébreux qu’il ne maitrisait pas non plus.

« Et puis, même si je l’avais su plus tôt, je ne vois pas qui j’aurais pu inviter… » ajouta-t-il rapidement en haussant vaguement les épaules.

Oh Merlin ? Mais pourquoi venait-il de dire un truc pareil ? Avec de telles phrases elle allait soit le prendre en pitié soit fuir en courant ! Il reporta vivement son attention sur sa camarade, l’air passablement paniqué.

« Enfin… Je dis ça  parce que… j’ai pas beaucoup d’amis proches *de mieux en mieux !* En fait, je suis plutôt solitaire, rectifia-t-il, oui solitaire, cela sonnait définitivement mieux qu’isolé par exemple, Les gars de mon dortoir sont sympas mais on a pas vraiment de centres d’intérêts communs. Jouer au quidditch, se faire des « blagues » constamment –sous entendu se moquer des autres tout le temps-, parler des filles, non, définitivement, Casey n’avait pas grand-chose à partager avec Gunter, Stephen, Joey et Ciaran. Je me sens un peu en décalage avec eux, parfois. »

Il haussa les épaules d’un air contrit comme si la faute venait de lui. Pourquoi ne s’intéressait-il pas à tout ce que les garçons de son âge aimaient ? Ne pouvait-il pas être un peu plus comme tout le monde ?

Peu à l’aise sur ce terrain, Casey décida de relancer la conversation sur Sasha. Il adorait l’écouter parler. L’enthousiasme avec lequel elle avait présenté son stage au Ministère était communicatif et le Poufsouffle s’était laissé aller à sourire tandis qu’elle lui détaillait les différentes missions qu’Isobel Lavespère, sa tutrice, allait lui confier là-bas: Assister et aider les employés dans leurs taches, faciliter les échanges entre les différents services, développer le bien-être au travail… Cette immersion professionnelle avait l’air tellement passionnante dans la bouche de Sasha… et  d’un tout autre acabit que les blagues scatophiles de Gunter.

Il lui demanda donc ce qu’elle comptait faire du reste de ses vacances, après son stage, et la réponse qu’elle lui fit l’étonna particulièrement . Ses yeux s’agrandirent légèrement tandis qu’il soufflait d’un air admiratif :
« Tu vas faire tout ça cet été… ouah. »

Il savait que Sasha était plus mature que la plupart des élèves de leur année mais elle allait tout de même passer ses deux mois de vacances  à travailler puis à étudier ! Elle devait vraiment être passionnée pour préparer  son avenir si assidument à tout juste quatorze ans.

« L’Université, c’est dingue quand même… Et Salem, en plus. ajouta-t-il en se sentant un peu bête. Il se souciait de son futur, évidemment, mais cette perspective vers laquelle tendre  lui semblait vague. Il estimait, peut-être à tord, qu’il avait encore un peu de temps pour clarifier son parcours professionnel mais force était de constater que Sasha avait une longueur d’avance sur tous ses petits camarades de quatrième année. Il s’apprêtait à lui demander à quelle carrière elle se destinait –il était sûr qu’elle avait une idée bien précise de son futur métier- mais elle lui fit une proposition qui le laissa muet : Qu’ils se croisent, cet été à New York. En dehors de Poudlard. Même dans ses rêves les plus fous, Casey n’aurait jamais osé lui faire une telle proposition ! Il aurait eu trop peur que Sasha réponde par un évasif et poli « Pourquoi pas… » en détournant la tête.

« C’est une bonne idée. Peut-être que tu pourrai venir passer un moment avec nous,  vous avez des cours le dimanche ? s’enquit-il en s’étonnant lui-même de son audace. Conscient qu’il s’était peut-être un peu emballé il tempéra toutefois, il faudrait que je demande à mon père, bien sûr. Et que les responsables de ton programme acceptent. Tout comme tes parents, cela faisait beaucoup d’obstacles, en définitive, toutefois Casey avait envie d’y croire, … mais comme mon père est aussi ton directeur de maison, peut-être que… »

Il haussa légèrement les épaules, dans  l’expectative, avant de répondre à la question de sa camarade qui lui demandait justement s’il partait aux États Unis avec ses frères:

« Oui, on y sera tous les quatre, même si Dean ne reste pas les deux semaines avec nous. Il travaille tout l’été à l’Opéra de Londres et il a seulement pu obtenir cinq jours de congés, expliqua Casey, visiblement très déçu de ne pas pouvoir partager la totalité de cet extraordinaire voyage avec son ainé, Mon père y sera dès fin juillet, pour son prochain livre, et nous le rejoignons les deux premières semaines d’aout. Porté par l’enthousiasme, Casey poursuivit, On échange notre maison d’Appleby avec le loft d’un ami écrivain à mon père qui habite à deux pas de l’O.A. The Other Avenue, la célèbre avenue magique de New York, j’ai tellement hâte de découvrir cette ville ! »

Les quartier sorciers de Brooktown, Spell Street, le Light District et tout le New York moldu. Et si en plus de tout cela, il pouvait croiser Sasha au pied du pont magique de Brooktown, il serait surement le plus heureux des hommes !

« En tout cas, ça à l’air vraiment intéressant ton programme d’été à Salem, reprit-il en lui accordant un sourire. Soucieux de se montrer sincère il ajouta toutefois , même si, personnellement, ça ne m’emballerait pas d’étudier pendant trois semaines supplémentaires, Il rencontrait tellement de difficultés, scolairement parlant, que les contrôles lui donnaient des poussées d’eczéma. Il arrivait à un petit niveau en travaillant d’arrache pied. Les vacances étaient une soupape, un moment de relâche,  plus que jamais nécessaire pour son équilibre, …mais je trouve ça  beau de voir tout le mal que tu te donnes pour  réussir. Le stage au Ministère, le programme d’été, Tu te destines à quelle branche plus tard ? » s’enquit-il alors.

Casey avait complètement occulté le quizz et tous les autres élèves présents dans le bar. Il ne voyait et n’entendait plus que Sasha Benson qui irradiait littéralement en face de lui.
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 499

Voir le profil de l'utilisateur
L'exaspération gagnait peu à peu Emma qui commençait sérieusement à se demander ce qu'elle faisait là. Passait encore la petite scène de Dennis et le petit jeu de Lilybeth pour le récupérer mais la lourdeur de Drop mettait sa patience à rude épreuve. Son amie aurait pu trouver mieux pour passer la soirée mais visiblement, elle s'amusait comme une folle puisqu'elle avait recommencé à discuter avec Damon en battant des paupières. La préfète en chef préféra sauter sur la diversion que lui offrait Virgil pour se détourner d'eux.

"Pas vraiment... Tout va dépendre de mon début de vacances et je pense postuler au département des Mystères. Je vais commencer par demander un stage pour l'été et voir si ça peut aboutir sur plus."

Elle esquissa un léger sourire avant de porter sa Bièraubeurre à ses lèvres, son regard clair posé sur Virgil. Elle se doutait qu'il se demandait si elle souhaitait encore participer au programme Memo Rise. Si elle était totalement honnête avec elle-même, elle ne saurait pas répondre, elle était un peu perdue et espérait pouvoir malgré tout pouvoir résoudre ses problèmes sans en arriver à cette extrémité.

"Et toi ? Tu as des projets pour l'été ?"

Sans doute de nombreuses soirées arrosées avec Drop et Artoff, elle espérait simplement qu'il ne passerait pas l'été embrumé par la Mandragore. Elle était prête à engager la conversation un peu plus lorsque la voix de Drop lui vrilla les oreilles. Il se croyait discret à chuchoter à l'oreille de son ami mais il n'en paraissait que plus répugnant à ses yeux. Elle ne savait pas ce qu'il disait et s'en moquait mais elle était presque sûre que ça avait un rapport avec Romy Redwood que Artoff dévorait du regard depuis qu'il était entré.

Emma blêmit en entendant la proposition de nom d'équipe que proposa Damon, elle capta le regard noir que lui envoya Sasha Benson et elle ne put s'empêcher de faire pareil. Quel genre d'abruti était-il donc ? Il n'avait rien de plus inventif en stock ? Elle était à deux doigts de se lever et de le gifler avec hargne lorsque l'intervention de Lilybeth la ramena sur terre. Bien sûr qu'elle ne comprenait pas la référence, c'était d'ailleurs étonnant que Drop ait pensé à ça tout seul. Elle tourna un regard haineux en direction de Virgil avant d'inspirer profondément.

"Très drôle Drop, tu as autant de jugeote qu'un Murlap, c'est impressionnant."

Elle posa un regard froid sur le Gryffondor en se demandant réellement ce que la Poufsouffle lui trouvait. Il était grossier et aussi subtil qu'un éruptif en rut. Mais Lily ne disait rien, le laissant continuer sur sa lancée avant d'évoquer Kasya mais cela ne sembla pas perturber le Don Juan du dimanche. Emma haussa un sourcil surpris en voyant sa réaction face à la musique et esquissa un demi sourire en coin.

"Un problème avec la musique, Drop ? Ou peut-être que tu t'es rendu compte que Lily était trop bien pour toi ? A moins que... Mais n'est-ce pas Kasya là-bas ?"

Son sourire se fit narquois alors qu'elle voyait la jeune fille se diriger vers eux l'air enragé.

"J'ai l'impression que votre relation n'est pas si compliquée que ça en réalité... Tu as juste l'air d'être du genre à saborder ton couple tout seul en trompant ta copine à tour de bras. Le genre de mec encore plus pathétique que Dennis si tu veux mon avis."

Elle lui accorda une moue dégoûtée avant de se lever et de se tourner vers son amie.

"Lily, je pense que nous serons mieux à une autre table."

Elle vrilla son regard sur la Poufsouffle qui hocha doucement la tête et se leva avec un regard noir pour Damon. Emma entraîna ensuite son amie vers une table vide où elles seraient tranquilles, loin de Virgil et de Drop mais aussi loin de Liam et Dennis. Elle n'avait vraiment pas envie de passer sa soirée à se faire insulter et était clairement à deux doigts de rentrer au château.


The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Damon jouait à merveille sa partition de coq de basse cour auprès de Lilybeth qui semblait plutôt encline à incarner le rôle de la poule… Soit. Virgil préférait de son côté tenter d’en savoir davantage sur les projets estivaux d’Emma Blackbonnes. Comptait-elle se faire effacer une partie de  sa mémoire où allait-elle essayer de vivre plus sereinement avec son passé ? Il se doutait qu’elle n’allait pas répondre franchement à cette question mais peut-être allait-elle lui glisser un indice pour lui faire part de sa décision finale, toutefois  il n’en fut rien. Elle évoqua simplement son désir de faire un stage au département des mystères et le Gryffondor hocha lentement la tête d’un air pensif… De toute évidence, Emma n’était pas la personne qui allait lui apprendre plus d’information sur Skye. Les questions qu’il se posait déjà en janvier dernier n’avait toujours pas eu de réponses : Que faisaient les chercheurs des souvenirs extraits ? Comment éviter les rechutes chez un patient ? Comment être sûr d’avoir extrait la totalité du souvenir néfaste ?
Virgil rêvait de pouvoir échanger avec une personne disposant de plus d’information que lui sur le programme Mémo-Rise. Il n’avait pas pu poser toutes ces questions lors de son entretien mais il espérait sincèrement pouvoir le faire lors de son éventuel stage de découverte au Centre de Réhabilitation Mentale en juillet prochain. D’ailleurs Emma ne tarda pas à lui demander ses projets en retour.

L’emploi du temps estival de Virgil avait été une nouvelle source de conflit entre les ex-époux Forbes. Agathe avait accusé Jonah d’avoir choisi le mois d’Aout pour la garde des enfants en sachant pertinemment que Virgil risquait de faire un stage professionnel en juillet. Elle qui se faisait une joie d’emmener ses fils à Bude pour des vacances au bord de la mer…
Seulement l’adolescent n’avait aucune envie de partir en congés là-bas : La ville où ses parents avaient décidé de divorcer. Génial. Merci, mais non merci.
Il comprenait la déception de sa mère qui ne voyait pas beaucoup ses fils le reste de l’année. Agathe avait demandé à Jonah d’échanger les mois mais son père avait déjà pris ses billets de portoloin internationaux pour New York si bien que la permutation n’était plus envisageable…
Nouvelle dispute entre ses parents.  Ils étaient si fatigants, à force.
Entre sa mère qui voulait le garder juste pour elle et Jonah qui ne cautionnait pas le choix de Skye, aucun des deux  ne semblait vraiment pas satisfait qu’il prenne son avenir en main.

Peu désireux de s’étendre sur ce sujet, Virgil retint un soupir et reporta ses yeux mi-clos sur Emma pour lui répondre lentement :

« Des projets ? Dormir. Glander. Re-dormir. »
« Faire la fête ! » Intervint Philip joyeusement.
« Faire la fête, répéta Virgil en hochant la tête, et re-glander. »

Le Gryffondor esquissa un vague sourire forcé tout en sentant son Pear One vibrer dans sa poche. Tiens donc, qui lui répondait ? Nelly ou Casey ? Son petit frère avait l’air bien trop absorbé dans son conversation avec Benson pour qu’il prenne le temps de pianoter une réponse à son message. Virgil n’eut toutefois pas le temps de consulter son Pear puisque  Damon profita de ce moment pour interpeler Phil, soit disant discrètement. Le batteur ne savait pas chuchoter  et sa voix grave fut clairement audible lorsqu’il fit remarquer que les Forbes chassait le serpent équipe et qu’ils avaient tout deux jetés leur dévolu sur les élèves qui avaient fait tombé Ana Sorden.

« On t’entend Damon. » souffla Virgil bien qu’il douta du fait que son ami ait vraiment voulu être discret.

Visiblement, les interventions scabreuses du batteur n’étaient pas au goût de tout le monde. Si Lilybeth semblait s’amuser de sa goujaterie, Emma montait en pression de minute en minute et elle semblait avoir de plus en plus de mal à garder ses nerfs. Elle atteignit un point de non-retour lorsque Damon proposa les « Anakillers Friends » comme nom d’équipe. Oh Merlin. Virgil se mordilla la lèvre inférieure pour ne pas sourire et Emma le foudroya du regard. Pour une fois, il n’y était pour rien ! Dans son fort intérieur il estimait même qu’Emma devait profiter de cette situation plutôt que d’arborer son petit air courroucé qui n’effrayait personne.  Elle devait surfer sur cette réputation, estimait-il, c’était  le meilleur moyen pour clouer le bec aux autres : Assumer sa part de responsabilité dans l’affaire Sorden et dire à tout le monde d’aller se faire voir. La méthode Virgil n’était  visiblement pas celle d’Emma Blackbonnes .

Emergeant au milieu du brouhaha des conversations, quelques notes de musique country se firent alors entendre. Virgil se redressa légèrement et jeta un bref regard de connivence en direction de Phil. Il ne comptait pas ajouter quoique ce soit –Il avait promis à Damon qu’il n’évoquerait jamais cette histoire de champion de country de lui-même mais le batteur l’enjoignit vivement à se taire, comme s’il allait révéler aux yeux de tous son terrible secret.

« Mais t’es vraiment un Doxy quand tu t’y mets,
ricana Virgil en secouant la tête, vas-y, grille-toi tout seul ! »
Emma s’empressa de rebondir sur l’exclamation du batteur et lui demanda, d’un air particulièrement narquois, s’il avait un problème avec la musique.
« Démerde-toi maintenant. » souffla le Gryffondor . Il s’accouda sur le dossier de la banquette, un vague sourire en coin imprimé sur le visage. Il était curieux de savoir quelle excuse allait inventer Damon pour justifier son comportement. Son ami n’eut toutefois pas le temps de se lancer dans des explications puisque Blackbonnes  lui notifia l’arrivée imminente de Kasya. Virgil se pencha légèrement pour aviser son amie qui venait d’entrer dans le bar et qui n’avait pas tardé à repérer leur table, et surtout, Damon en charmante compagnie.

Virgil reporta son attention sur Phil qui le gratifia du même regard entendu. Ils allaient de nouveau être les témoins  d’une énième dispute entre Kasya et Damon. Contrairement à Lilybeth ou Emma, Kasya était réellement leur amie, elle, et en toute honnêteté, Phil et Virgil pensaient tous les deux qu’elle serait plus heureuse sans Damon. L’hiver dernier, Virgil aurait même assuré que Kasya aurait été bien mieux avec lui, d’ailleurs, mais ses sentiments avaient évolués depuis vers une franche camaraderie…
Phil était  le confident et le plus proche ami de la jeune femme –ils s’entendaient vraiment bien- et pourtant Kasya n’avait d’yeux que pour  Damon. Ils se disputaient souvent, mais elle n’arrivait pas à le larguer une bonne fois pour toute. Pourtant il l’aurait mérité. Il y avait un petit côté pathétique dans cette situation, estimait Virgil. Les sentiments de Kasya lui faisait perdre tout discernement, signe qu’il ne fallait pas trop écouter son cœur…
Instinctivement, Virgil jeta un bref coup d’œil en direction de la table de Nelly puis il reporta son attention sur Emma qui se levait pour prendre congé. Lilybeth sembla hésiter un instant mais elle finit par suivre son amie en direction d’une autre table.

« Tu peux t’en prendre qu’à toi-même… »
souffla Virgil à l’attention de Damon.  Comme Kasya s’installait à côté de lui sur la banquette, il lui accorda un bref signe de tête sortit son Pear One de sa poche, laissant ses deux amis à leur conversation houleuse.

« C’est bon, ça va, je fais rien de mal ! Je discutai juste avec Lily ! Ce que tu peux être rabat-joie des fois Kas. Avec toi j’ai plus le droit d’adresser la parole à qui que ce soit ! »

Virgil s’adossa dans le coin de la banquette et consulta l’identité de l’auteur du message qu’il venait de recevoir. Lynel. Il retint un sourire et ouvrit la conversation pour pianoter une réponse puis il releva les yeux sur Damon et Kasya qui s’écharpaient toujours.

« Ton problème c’est que tu es trop possessive ! Étouffante même !»

Phil observait l’échange d’un air inquiet, sa lèvre inférieure pincée entre son index et son pouce. Un peu plus loin, la tablée de Nelly conversait joyeusement. A quelques mètres d’eux, autour de leur tonneau, Curtis et Noor semblaient en grande conversation. Dennis boudait dans un recoin avec ses potes, Maeva Hellsoft devait surement attendre Noah près du bar, quand à Casey, il buvait littéralement les paroles de Sasha Benson. Bizarrement, Virgil n’aurait jamais pensé que la petite surdouée de Poudlard puisse apprécier son frère. Non pas que Casey ne soit pas intéressant, c’était un garçon très (trop) gentil et très (trop) sensible avec de la suite dans les idées mais il imaginait mieux Benson jeter son dévolu sur un pseudo artiste assuré du genre de Fayotsky ou un politicard comme Montgomery.

Virgil balaya tout ce petit monde de son regard mi-clos et s’arrêta une nouvelle fois sur Nelly. Elle était jolie ce soir, constata-t-il. Il baissa les yeux sur son Pear encore ouvert devant lui, pianota quelques mots et referma le clapet dans un « clap » sonore.

« Bon, désolé d’interrompre votre scène de ménage, souffla-t-il alors en glissant quelque peu sur la banquette pour s’interposer entre Kasya et Damon, mais on devait pas boire un verre pour fêter notre majorité et nos permis de transplanage récemment acquis ? Promis vous pourrez reprendre cette conversation sur le chemin du retour jusqu’à l’école –Kasya tu pourras même jeter un sortilège à Damon- «  Hé ! » s’offusqua ce dernier sans que Virgil ne lui accorde le moindre regard,... mais en attendant on va savourer cette putain de liberté que l’on a de pouvoir aller où l’on veut, quand on veut… » Vive le transplanage !
« Ouais, sauf quand on est à Poudlard. »
« Phil, aide moi un peu, grogna Virgil avant d’interpeler Hazel qui passait non loin de leur emplacement. Damon avait commandé un girafon de bièraubeurre mais ils étaient tous majeurs maintenant. Ils pouvaient donc consommer une gobière, ou quelque chose de plus fort même si le budget de Virgil ne lui laissait pas cette possibilité.

« Une pinte de gobière pour moi. » dit-il en se tournant vers ses amis afin qu’ils passent commande, Et on a trouvé notre nom d’équipe ajouta-t-il prestement à l’attention de Satchell, il tourna son visage vers Kasya, lui laissant visiblement cet honneur. Il était sûr qu’elle allait trouver un terme bien senti : Ce sera les… »


Virgil Forbes

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Satchell

Faisant léviter son plateau de serveuse à ses cotés, Hazel se réjouissait du succès grandissant de la soirée Quizz. Les trois Balais étaient plein à craquer et les commandes défilaient à un rythme effréné ; Pas le temps de réfléchir ou de s'ennuyer, tandis que la jeune fille jonglait d'une tablée à une autre avec une dextérité impressionnante. Pourquoi se perdre dans des métiers informels, alors qu'ici tout était si simple et authentique! Une commande - la préparation - le service  et l'addition. C'était aussi limpide que de l'eau de roche ou que les composantes d'un Mojitroll. Ce n'était pas un manque d'ambition que de puiser son épanouissement et sa motivation dans l'exercice d'un métier manuel dans lequel le fruit de ses efforts était aussi clairement visible que le sourire d'un client satisfait. La serveuse aimait cette simplicité et ce si précieux contact humain. Peut-être en ferait-elle son métier plus tard? Pourquoi pas après tout...

La serveuse se faufila vers la première tablée de six personnes, autour de laquelle s'était installé l'intelligentsia de Poudlard. Finalement rejoint par Kristen et Kanza, la bande à Marceau Fayotsky n'étaient pas ici pour chômer, mais bien là pour remporter le Quizz magique. Les esprit bouillonnaient déjà pour trouver un nom à cette équipe d'intellectuels. Hazel fit léviter les pintes de Bierraubeurre jusqu'à leurs destinataires, avant de leur adresser son sourire le plus jovial.

"Et voila pour vous! Alors les amis, vous avez trouvé le nom de votre team? "

Apparemment l'équipe souffrait d'un trop plein de leader charismatique, puisque Marceau et Curtis se disputait le bout de gras et le nom de leur équipe. Avachi avec grâce et désinvolture sur le dossier de sa chaise, c'est Marceau qui finit par trancher sur la question.

"Et bien nous étions justement en train d'en débattre. Mon ami Curtis ici présent, pensait que nous devrions nous appelé les "Lexit Sidéral", alors que je penchais pour les "Cortex Cérébral". Pour le bien et l'harmonie de notre équipe de vainqueur, je me sens dans l'obligation de couper la poire en deux. Voila pourquoi, nous nous appellerons les Cortex Sidéral... "

Hazel tendit un parchemin vierge, qu'elle plaça au centre de la tablée.

"Excellent choix, et bonne chance à vous! Il vous suffit d'inscrire votre nom en haut de parchemin, et d'inscrire vos réponses en face du numéro des questions correspondantes. Dame Rosmerta ne devrait plus trop tarder à lancer le Quizz...  " se contenta d'expliquer la souriante Hazel.

"C'est quel genre de question? Et il y aura quoi à gagner? " trépigna Kristen.

Hazel bloque un instant sur le chignon aérien de Kanza : Mais par quel enchantement pouvait-il tromper de la sorte les lois de la gravité? Soucieuse de ne pas fournir trop indice à l'équipe des "Cortex Sidéral", la serveuse se contenta d'une réponse assez évasive.

"Oh t'inquiètes, il n'y a rien de très méchant. A vrai dire, c'est plus des devinettes que des questions. L'équipe qui regroupera le plus de bonnes réponses se verra alors offrir le privilège de pousser la roue de la fortune. Je te laisse la surprise, mais il y a des tas de cadeaux sympas à gagner! Et chaque équipe repartira avec des goodies des Trois Balais... "

Noor leva les yeux au plafond, avant d'ajouter avec ironie :

"Super moi qui rêvait de boire mon thé dans un mug des trois balais! Je suis comblée... "

Hazel se contenta de hausser les épaules alors que les esprits semblaient s'échauffer sérieusement derrière elle. Encore une histoire de cœur et un combat de coq dans lequel ce cognard de Damon Drop ne devait pas être étranger. Elle détestait ce Gryffondor décérébré qui ne cessait de la charrier sur sa coupe à la garçonne, et qui venait semble-t-il d'ajouter la belle et naïve Lilybeth à sa collection de trophée féminin. Comment un abruti pareil pouvait-il séduire autant de filles? C'était un mystère aussi insoluble que la recette du cocktail Caïpirinharagog...

"Hey, du calme! Si vous ne voulez pas que Rosmerta vous jette dehors! " Prévint Hazel d'une voie qui se perdit dans le tumulte et le brouhaha des Trois-Balais. Hazel se précipita au chevet de Dennis et de sa bande de trois, afin d'alléger l'ambiance. Liam serrait de manière viril la nuque de son ami Dennis pour le contraindre à se calmer.

"Laisses-donc cette bande de minables! C'est la tables des chtarbés! Il n'y en a pas un pour rattraper les autres! Y'a Emma Blackbonniche quoi! Et puis Damon Drop, c'est juste un crétin congénital! Franchement si Lilybeth veut trainer avec ce genre de mec, elle en vaut pas la peine! Allez, on est là pour s'amuser, et regardes, ils sont déjà en train de se prendre la tête! "

"Tu as raison! Je vais pas me gâcher la soirée! On va les ridiculiser et faire semblant de s'amuser mieux qu'eux! "

L'esprit revanchard, Dennis leva l'index en direction d'Hazel pour lui indiquer sa volonté de picoler et de participer au Quizz.

"Tournée de Gobière et notre équipe s'appellera les Wendigo, du nom du nom d'une créature vengeresse qui gèle ses victimes... "

Hazel tiqua quelque peu à l'écoute du nom de l'équipe, mais s'évertua à ne rien laisser transparaitre.

"Oui, cela respire la joie e vivre et la tempérance comme nom d'équipe!  Peut-être pourriez-vous inviter Maeva et Lisa à rejoindre votre équipe ; Elles sont toutes seules. Ou Même Sasha et... "

Casey! Que faisait le gentil garçon en compagnie d'une fille aussi controversée que Sasha Benson? Dans le genre de binôme mal assorti, il n'y avait pas pire résultat! Dans la salle commune des Poufsouffles, Hazel jouait souvent le rôle des grandes sœurs avec ce garçon aussi gentil que sensible. Casey le garçon isolé et discret,  dévorait des yeux une serpentard parmi les plus ambitieuses et brillante de sa génération. Bien que de quatrième année, Sasha Benson était déjà devenue une célébrité et un phénomène de Poudlard. En plus d'avoir été un maillon essentiel dans la chute de l'horrible bonne femme Sorden, on lui prédisait une grande destinée et une maturité ahurissante. Bref, rien à voir avec le poufsouffle timide qui rougissait quand il avouait à demi-mot qu'il écrivait des histoires. Si les opposés s’attirent, il s'agissait là de la meilleure démonstration. Avec délicatesse, Hazel interrompit leur conversation.

"Excusez-moi, je vous sers quelque chose? " Elle attendit quelques secondes avant d'ajouter. "Et n'hésitez pas à participer à notre quizz. Vous pouvez encore rejoindre une équipe ou en former une autre. Il vous suffit pour cela d'inscrire le nom de votre collectif sur ce parchemin! Amusez-vous bien! "

Soucieuse de ne pas briser la discussion de ce duo improbable, elle se contenta de glisser un parchemin entre eux. Puis elle rejoignit une table parmi les plus animées de la soirée. Il faut dire que Romy Redwood incarnait la "coolitude" incarnée. En plus d'avoir des gout pas dégueu en matière de musique, Hazel adorait son attitude aussi transgressive que bonne vivante. Même si elle n'était pas de la même maison, les deux filles s'appréciaient et s'échangeaient souvent des bons plans en matière de concert et de festival magique.

"Hey Salut! J'espère que vous êtes fin prêts à festoyer, parce que Nathan a commandé pour vous une double ration de Gobière! Essayez quand même de garder les idées claires pour le Quizz! C'est toujours plus utile pour répondre aux questions... " s'amusa Hazel, avant de distribuer les breuvages à la petite troupe, et glisser un parchemin sur lequel inscrire le nom de leur équipe et les réponses au quizz.

"Alors? C'est quoi le nom de votre team? Les Wands'N Roses? Les Black Unicorns of the Dead? Ou vous êtes là juste pour vous raconter les derniers potins? "

Apparemment la seconde option étaient plus envisageable alors que Kasya venait de faire son entrée dans les lieux au grand dam de son crétin de Damon. Tel un lapin prit dans les phares du poudlard express, ce dernier semblait se liquéfier sur place. Avec une certaine jubilation dans le regard, Hazel se tourna vers la table réunissant les six amis.

"Attention, orage à l'horizon! Cela sent la dispute de couple à plein nez. Je crains que Damon ne finisse d'ici peu sur le marché des garçons célibataires... " Elle glissa un regard malicieux et chargé de sens à Chloé, qui semblait partager bien plus que les cours d'acroyoga avec le puissant Damon. Hazel jeta un coup d’œil en arrière alors que le frère ainé de Casey l'interpellait pour commander une pinte de Gobière, et lui révéler le nom de son équipe. Hazel fit un clin d’œil complice à Romy, avant de retourner à son rôle de serveuse.

"Je vous laisse! Je vais pêcher des infos croustillantes à la table d'à coté! "

D'un pas léger, elle se dirigea alors vers la table occupée par ceux qu'elle craignait le plus de la soirée, ou du moins la moitié masculine de la dite tablée. Car bien qu'elle ne connaissait guère Emma, Lillybeth et Kasya : Ces filles avait plus l'air de victimes des lourdauds qui leurs servaient de comparses de jeu. Au moins avec l'arrivée de sa petite amie attitrée et la dispute que celle-ci avait généré ; Damon oubliait de la charrier sur sa coupe de cheveux et ses prétendues orientations sexuelles qui allaient de paire avec celle-ci. Autant de bêtise en une seule et même personne ; Cela en était affligeant!

Les bras croisés, Kasya esquivait le regard de Damon alors qu'il cherchait à se justifier.

"Mais je te dis que je faisais rien d'autre que la consoler, parce que son crétin de Dennis la traitait comme d'la bouse d'hyppogriffe! Mais bordel de troll, c'est interdit d'être sympa avec une nana? Je cherchais juste à l'aider! Toute la table en est témoin! N'est-ce pas Lilybeth? Alors Kasya, arrêtes un peu cinq minutes de faire ta jalouse! " prétexta Damon dans un élan de mauvaise foi.

Emma semblait sur le point de quitter la table, sans doute accablée par cette comédie grotesque. Hazel se concentra sur sa commande, faisant mine de ne pas entendre ce qui se passait.

"Ok, cela sera une gobière pour toi, Virgil. " L'ainé de Casey avait les beaux yeux de la famille Forbes, mais contrairement à son jeune frère, son regard brillait d'une lueur belliqueuse. Avec ce genre d'individu, il valait mieux demeurer discrète et ne point lui donner de grain à moudre. Voilà pourquoi, elle enchaina très vite en s'adressant aux autres membres de l'équipe. "Et vous autres, vous voulez quoi? "

Il était sur le point de lui confier le nom de leur équipe, quand tout à coup Dame Rosmerta lança le début du Quizz...
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur
Madame Rosmerta

L'heure du grand jeu et des devinettes était enfin arrivé! Après avoir contrôler le niveau de ses fûts de Bierraubeurre, Dame Rosmerta tapota à l'aide d'une cane en bois sur le rebord de son comptoir pour attirer l'attention. C'est d'une voix solennelle qu'elle précisa les grandes lignes du Quizz Magique.

"Oyez, Oyez, jeunes sorcières et sorciers. Il est l'heure de participer à notre grand jeu qui je peux vous le garantir, vous offrira son lot de récompense. En plus de tee-shirt et de Mugs à l'effigie des Trois-Balais, la meilleure équipe aura le droit de pousser la grande roue de la fortune, qui vous offrira de merveilleux cadeaux : Comme un week-end en pension complète dans la charmante auberge de Mallowsweet, ou une invitation à un spectacle des Folies Sorcières, un match de Quidditch ou encore une visite de l'Aquarium de Leopoldgrad et j'en passe encore... Bref, c'est à vous de vous creuser les méninges, et de m'offrir le plus de réponses positives, et ce dans les plus brèves délais. Pour se faire, inscrivez le nom de votre équipe sur le parchemin que vous à gentiment remis mon assistante, ainsi que vos réponses numérotées aux questions. Quand vous pensez en avoir terminé, vous n'aurez qu'à lever la main. Désormais, je n'ai plus qu'une chose à dire : Qu le meilleur gagne! "

Miss Rosmerta tira alors une peau de bête qui recouvrait jusqu'alors les questions du Quizz. Il n'y avait rien de très compliqué pour un esprit aiguisé. Tout allait se jouer à la rapidité!

Quizz Magique:
 

HJ : Si vous voulez gagner, il faudra écrire un JR dans lequel vous levez la main, vous parlerez au nom de votre équipe et de ceux qui la compose. Puis vos détaillerez vos réponses, complètes ou non par MP sur Mildred. Celui qui aura été le plus rapide, et surtout celui qui aura le plus de bonnes réponses remportera le grand jeu. Il aura la chance de pouvoir tirer la grande roue de la fortune qui sommeille au fond des trois-balais...
Envoyez moi vos réponses par MP sur Mildred pour éviter aux autres de copier vos réponses!^^
Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Virgil attrapa la gobière que Satchell lui tendait et déposa les dix mornilles taxées à son frère dans la main libre de sa camarade de promotion. Damon ne pouvait pas voir Hazel –il détestait toutes les nanas aux cheveux courts, estimant qu’elle niait leur féminité- mais Virgil la trouvait pas mal, dans son genre. Elle avait un petit quelque chose de différent des autres filles qui n’était pas pour lui déplaire même s’il ne lui avait jamais vraiment parlé, si ce n’est pour commander une boisson ici.

« Santé. » souffla-t-il d’ailleurs en levant son verre pour fêter l’obtention récente de son permis de transplanage.

Les quatre amis trinquèrent au moment même ou Madame Rosmerta dévoilait les règles du jeu et les  lots à gagner. La mention des goodies des Trois Balais dans la liste des cadeaux tira à Virgil un regard en biais à l’attention de Phil et Damon -* Je vous l’avais dit que les prix allaient être merdiques !* semblaient dire ses yeux- et seul le match de quidditch aiguisa quelque peu son intérêt.Quoique, il n’était pas dupe : Il se doutait bien que Mme Rosmerta n’allait pas leur payer quatre entrées pour assister à Ecosse/Angleterre. Les billets allaient plutôt concerner la rencontre entre Pouilly-les-Nonains et Saint-Hilaire-Cusson-la-Valmitte, deux club de division d’honneur au championnat de Quidditch.

L’adolescent s’accouda donc sur la table en bois et calla son visage dans sa paume, ses yeux mi-clos braqués sur l’ardoise que venait de dévoiler la tenancière du pub. Il était bien décidé à troller le jeu éhontément.

« Alors, voyons voir la Une… "Une fosse innommable". Il jeta un coup d’œil à Philip et Damon, ça ressemble à une partie de l’anatomie de Mildred Magpie, non ? » commenta-t-il avec finesse.
-Tu parles de la fosse innommable frôlée par une bulle torride de son jacuzzi ? surenchérit Philip avec un sourire moqueur.
Les trois garçons s’esclaffèrent avant que Virgil ne reporte son attention sur le tableau.

« "Si ma surface pullule de petits corps disgracieux, mes entrailles regorgent d’or" » lut il, Alors, je suis pas sûr concernant les entrailles qui regorgent d’or mais la surface qui pullule de petits corps disgracieux ne peut-être que le visage de Nathan… lâcha-t-il, mesquin, en coulant un regard en direction de la table de Nelly et Romy où le fameux Nathan avait bien du mal à soigner ses problèmes d’acné. La trois, je passe, reprit-il, la quatre : "Sois sage et je resterai muette, un grain de sable et tu entendras l’écho de mes reproches scellés… " Facile, lâcha-t-il en levant légèrement sa tête de sa main, C’est toi Kas’ quand tu vois Damon parler à une autre fille. »

Virgil haussa les sourcils, ravi de rejeter un peu d’huile sur le feu qu’il avait pourtant participé à étreindre.  Le Gryffondor reposa  son menton dans sa main et continua :

« La six, j’ai envie de dire, c’est moi, quand à la sept , il fronça les sourcils et récita,"Si j’ai cent raisons de galoper, combien de tord vais-je m’infliger en marchant sur les mains"…. Cent raisons…combien de tord…, réfléchit-il à voix haute avant d’être frappé par un éclair de lucidité : un centaure. Cent raisons, combien de tord : Cent. Cent tord. Galoper et marcher sur les mains : Un centaure, souffla-t-il en guise d’explications qu’il pensait fort limpides.

En tout cas, il était sûr de son coup et Philip aussi, visiblement, puisqu’il commença à noter sa réponse sur le feuillet de leur équipe. Non, hors de question. Virgil avait dit qu’il ne participait pas à ce jeu débile et il n’entendait pas faire gagner à ses potes un week-end  dans une auberge encore plus paumée que Poudlard. Toujours avachi à côté de sa gobière l’adolescent émit un bref sifflement entre ses dents.

« Hé ! Casey ! lança-t-il à l’attention de son frère assis derrière une rangée de tables garnies de participants, La sept c’est un centaure ! »

Quelques élèves relurent l’énigme  et s’empressèrent de noter la réponse sur leur parchemin quant d’autres  lui jetèrent un regard noir en émettant des grognements désapprobateurs –visiblement ils étaient mécontents que Virgil ait donné une réponse qu’ils avaient si difficilement trouvée. Oooh les pauvres choux, songea ironiquement l'adolescent en laissant fleurir un vague sourire mauvais sur son visage…


Virgil Forbes

Danielle ColemanChef de la miliceavatar
Messages : 143

Voir le profil de l'utilisateur
Danielle Coleman apparut dans une ruelle de Pré-Au-Lard dans un crac sonore, sa longue cape mauve flottant derrière elle. Quelques passants profitaient encore de la douce soirée de ce premier jour de juin en flânant dans les rues. L’animation principale venait bien sûr du bar de Mrs Rosemerta, célèbre depuis longtemps.

La sorcière pivota pour scruter ses hommes, qui attendaient, silencieux. Pour cette mission, elle les avait choisis avec soin. Avalon Davies était là, le visage fermé, la mine concentrée. A sa droite se tenait Devendra Dickens, ancien baguette d’élite et ancien Auror. Derrière lui, Jonathan Evans se tenait droit, une main déjà posée sur sa baguette magique.

Rien n’avait été laissé au hasard, ni l’heure à laquelle ils interviendraient, ni le lieu, ni même le rôle de chacun des membres de l’équipe. Danielle, évidemment, était la chef ; elle espérait même que sa seule présence dissuaderait les fortes têtes à se rebeller. Avalon, elle, incarnerait la « gentille milicienne » - même si son visage naturellement avenant cachait surtout son caractère déterminé. La force tranquille de Devendra Dickens serait sans aucun doute un atout dans cette situation délicate. Jonathan Evans, par sa musculature imposante, était un excellent atout de dissuasion.

« Est-ce que j’ai besoin de vous rappeler le plan ? » demanda Danielle à voix basse en réajustant sa cape autour de ses épaules.

Il n’était pas bien compliqué, mais le moindre faux-pas, s’il ne le serait pas fatal, risquait tout de même d’être contraignant pour l’avenir de la milice.

« On entre, on fait ce qu’on a à faire, et on ressort. Je ne veux pas d’esclandre, c’est clair ? » interrogea-t-elle d’un ton ferme. « Il y a des élèves mineurs dans ce bar, et je n’ai aucune envie de me retrouver avec le conseil des parents d’élèves sur le dos. »

Avalon hocha la tête.

« Et si ça tourne à l’esclandre ? » demanda-t-elle toutefois, avant d’ajouter après avoir croisé le regard de Danielle : « Ce sont des adolescents, on ne peut pas éloigner l’idée qu’ils vont essayer de faire quelque chose de stupide. »

« En effet. » acquiesça Danielle avec un sourire en coin. « S’ils sont une menace pour eux-mêmes ou pour les autres élèves – et seulement dans ce cas-là – vous pouvez les mettre hors d’état de nuire. Mais n’allez pas me les stupifixer à tour de bras. » prévint-elle. « Les désarmer suffira amplement. »

Les miliciens, silencieux, hochèrent la tête. « Allez, on y va. » lança Danielle en prenant la direction des Trois Balais.

Les rires et les discussions lui parvenaient de l’extérieur. Devant la porte du célèbre bar, Danielle attendit quelques secondes avant de l’ouvrir à la volée et de pénétrer dans l’enceinte du bâtiment. Au fur et à mesure que les miliciens faisaient leur apparition au milieu des élèves de Poudlard, ces derniers se taisaient, laissant une atmosphère pesante s’abattre sur le bar précédent si animé.

« Que tout le monde reste calme. » lança Avalon, tandis que Danielle fouillait la pièce du regard.

Bien vite, ses yeux se posèrent sur la raison de leur présence ici.

Il n’avait pas été bien difficile de faire le lien entre les activités de sa famille et celles de l’élève. En réalité, à partir du moment où Meredith Kane l’avait prévenu – après une fouille dans la mémoire en bonne et due forme – que son frère se livrait à des activités terroristes, il avait été évident de s’intéresser de près à l’ensemble de la famille. Les miliciens n’avaient pas été déçus de ce qu’ils avaient trouvé – bien au contraire. La presse clandestine était majoritairement imprimée par cette famille, et certains éléments trouvés dans leur maison leur faisaient croire qu’ils avaient certainement participé à des activités et des réunions terroristes. Les parents avaient été arrêtés le matin-même, sans vague. Après la fouille de la maison familiale, ils s’étaient vite rendus compte que le petit-frère – pourtant encore étudiant à Poudlard – se prêtait allégrement aux mêmes activités ; sa chambre grouillait de preuves mal dissimulées : des journaux d’opposition, des écrits contestataires, mais également une correspondance codée avec un autre membre d’un groupe terroriste. Les propos qu’ils avaient réussi à déchiffrer jusqu’ici étaient franchement incriminants, voire même dangereux – il était mention d’une « attaque » dans plusieurs lettres. La lettre de dénonciation qu’elle avait reçue de Mildred Magpie, quelques temps plus tôt, corroborait parfaitement cette thèse.

Il n’avait pas fallu bien longtemps à la milice pour se décider sur la conduite à tenir. L’élève en question, même s’il était encore scolarisé à Poudlard, avait plus de dix-sept ans ; par conséquent, il était responsable de ses actes aux yeux de la loi. Et, par les temps qui courraient, il était hors de question de laisser de telles idéologies se répandre, surtout dans les écoles.

« Curtis Montgomery, » commença Danielle en s’avançant vers le jeune homme. D’un mouvement de baguette elle fit apparaître des menottes magiques qui vinrent s’attacher autour de ses poignets en ramenant ses bras dans son dos. « Vous êtes en état d’arrestation pour actes terroristes et apologie du terrorisme. » annonça-t-elle alors que Jonathan se dirigeait vers Curtis pour le saisir par le bras.  


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur


Romy Redwood, 6e année, Gryffondor

Passant un bras autour des épaules frêles de Junko, une autre autour de celles de Nathan, Romy esquissa sa plus belle grimace en direction du Pear de Chloe. Une fois le Snape immortalisant l'équipe des Sauvages envoyé, elle reporta son attention sur sa biéraubeurre, autour de laquelle elle glissa ses mains avec délectation. Boisson régressive si l'en était une ! Elle jeta un coup d'oeil envieux à la table des septième année qui, eux, pouvaient commander de la gobière légalement, mais s'en détourna bien vite en voyant cette belle brochette d'idiots. L'un de ces strangulots décérébrés semblait l'observer bizarrement, mais sans doute était-elle paranoïaque...

Chloe leur désigna alors une table de quatrième année, en pleine conversation en tête-à-tête. Trop mignon, songea Romy avec un sourire, avant de se pencher vers ses interlocuteurs pour glisser :

"C'est le fils de Forbes, non ? Il a l'air tellement plus choupi que son grand frère..."

Sans remarquer que Nelly pianotait sur son Pear, pour écrire au grand frère en question. Comme l'attention de toute l'équipe se reportait sur toute la tablée de véracrasse derrière, Romy se lança dans une oeuvre artistique en redessinant la mousse de sa biéraubeurre à l'aide d'une petite cuillère. Elle venait d'esquisser les sourcils de son monstre lorsque la conversation pris un tour bien plus intéressant : celui des ragots !

Un sourire malicieux étira les lèvres de Romy alors que son regard passait de Junko à Nathan, dont les joues recouvertes d’acné avaient pris une délicate teinte pourpre. Cela faisait des mois qu'elle menait une étude sur ses deux meilleurs amis, pariant avec elle-même sur le nombre d'année qui leur faudrait pour réaliser qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Tandis que Junko babillait à propos d'un garçon de Poufsouffle qui lui plaisait - au grand damne de Romy - Nathan, lui, n'avait rien loupé de son regard inquisiteur.

"Romy est amoureuse du professeur Londubat", lâcha-t-il d'une voix forte, pour couvrir les confessions de Junko et se venger de son amie.

"C'est pas vrai !", rétorqua-t-elle en donnant un violent coup de coude dans les côtes de Nathan, tout en rougissant à son tour. "Je trouve juste que c'est un excellent professeur."

"Excellemment beau", répliqua Junko d'un air innocent, un sourire fier ornant ses lèvres minces.

"Et musclé."

"Et sexy."

"Oui oh bon, ça va, arrêtez ! C'est vrai que je le trouve... pas mal... hum, et vous, alors ? Nelly, tiens, tu as quelqu'un en vue ?"

Bientôt, madame Rosmerta interrompit toutes ces brillantes conversations estudiantines pour annoncer le début du Quizz. A l'annonce des lots, Romy échangea des regards excités avec ses camarades. Elle n'avait aucune idée de ce que pouvait bien être l'auberge de Mallowsweet mais elle avait bien l'intention de le découvrir, par Godric ! Hélas, la jeune fille déchanta bien vite en découvrant les questions du Quizz. Les sourcils froncés, la tête posée sur ses mains, elle se mit à activer ses neurones en compagnie de son équipe, constatant une fois de plus son incapacité totale à résoudre la moindre énigme. Mieux valait pour cela martyriser son équipe pour qu'ils réussissent.

"Ses racines, ses racines...", marmonnait Junko à côté d'elle. Brandissant sa baguette magique, Romy tapota la tête de Junko en s'exclamant : "Allez, on réfléchit ! Stupefix ! Stupefix !"

"Elle ne risque pas de réfléchir avec des Stupefix", remarqua Nathan en secouant la tête, l'air profondément affligé, pendant que les deux filles faisaient les clowns. Il avait l'habitude d'être le sérieux du groupe.

Las, il devait bientôt regretter l'atmosphère légère et bon enfant qui régnait dans le bar. Le silence se fit progressivement, à mesure que les élèves remarquaient la présence des quatre miliciens, à l'uniforme si reconnaissable. L'une d'elle, au visage aussi glacial qu'enchanteur, était terriblement familier à Romy qui reconnut aussitôt la chef de la milice, souvent représentée dans la presse. Son sang se glaça dans ses veines tandis qu'elle lâchait sa baguette magique brusquement, comme prise en faute. A la petite table, tous suivaient du regard le trajet des miliciens jusqu'à la table de Curtis Montgomery. Une exclamation de surprise s'échappa de sa bouche tandis qu'elle avisait, indignée, les menottes qui se refermaient sur les poignets de leur camarade. Ses yeux s'arrondirent quand Coleman annonça les charges qui pesaient sur lui. Ce n'était pas possible, ce n'était pas en train d'arriver, ils n'étaient pas en train d'arrêter un élève de l'école en plein milieu des Trois Balais !

Elle se retourna pour échanger un regard sidéré avec Nathan. Un silence de mort régnait désormais dans le bar, l'appréhension et la stupéfaction suintant chez la plupart des adolescents. Romy ne pouvait en croire ses yeux, et avait hâte que la milice s'en aille pour commenter la nouvelle avec ses camarades. Elle qui avait eu besoin, le temps d'une soirée, d'oublier la guerre et ce qu'elle lui avait pris, en était pour ses frais... Une ombre passa sur son visage tandis que sa main tremblante se refermait sur son collier.

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 107

Voir le profil de l'utilisateur
Bon.
Philip, Damon et Kasya avaient véritablement l’air de vouloir gagner ce foutu quizz. Ils étaient concentrés, les sourcils froncés et leurs regards passaient de l’ardoise au  parchemin de leur équipe posé au centre de la table. Philip cachait même la feuille avec son bras, comme si les autres participants allaient se lever pour venir copier leurs réponses, à eux, les cancres, alors que la tablée de Montgomery semblait sur le point de réussir le combo gagnant.

« Force pas trop Damon, faudrait pas risquer l’embolie cérébrale. »
railla Virgil en tâtonnant ses poches à la recherche de son paquet de cigarettes, je sors deux minutes fumer. » expliqua-t-il en se levant.

A quoi bon rester là s’il ne participait pas. Autant profiter de ce moment pour s’en griller une petite avant la fin du jeu. Le jeune homme contourna Kasya et se fraya un chemin entre les tables jusqu’à la sortie. A quelques pas de la porte, il coinça sa cigarette au coin des lèvres et couvrit de la main la flamme de sa baguette pour l’empêcher de s’éteindre. Il s’apprêtait à inspirer la fumée chaude en quittant le pub mais il se retrouva littéralement nez à nez avec une insigne brodée d’une accromentule qui venait tout juste de pénétrer à l’intérieure des Trois balais par la porte principale. Virgil releva la tête de sa clope et se retrouva face à Danielle Coleman qu’il reconnut aussitôt. La directrice de la milice faisait régulièrement la Une des journaux et Damon l’avait même élue « Membre du gouvernement le plus baisable. » Hum.

Virgil resta un instant interdit tandis qu’il croisait le regard insondable de la Milicienne. Que pouvait-elle bien faire ici ? Il n’imaginait pas la Chef de La Milice boire un verre avec ses hommes au milieu des élèves de Poudlard et il l’imaginait, encore moins, venir spécialement pour le quizz. Coleman fan des goodies des Trois Balais ? Et puis quoi encore. Elle ne pouvait être là que dans le cadre de ses fonctions, songea-t-il avec appréhension avant  de prendre conscience que le plus sage était surement de s’effacer pour qu’elle puisse entrer. Virgil fit donc un pas de côté et se cala debout, près d’une tablée,  pour les laisser passer elle et ses hommes . Elle était accompagnée d’un grand gars baraqué qui le dépassait d’au moins deux têtes - ce qui n’était pas peu dire tant Virgil était déjà efflanqué- d’un sorcier d’un âge mur et d’une jeune lieutenante.

« Que tout le monde reste calme. » lança d’ailleurs cette dernière faisant taire les derniers murmures des élèves. Un silence lourd s’installa dans le bar, comme si personne n’osait bouger. Kasya, Philip et Damon regardaient les Miliciens, leurs bouches légèrement entrouvertes comme s’ils avaient été stupefixés. Ils n’étaient pas les seuls a être dans la même état de sidération. De là où il était, Virgil pouvait voir Romy Redwood,  la main posée sur son collier, Casey, son propre frère tassé au fond de son siège, la tête relevée en arrière pour regarder le vieux Milicien devant lui occupé à balayer la pièce des yeux comme pour repérer d'éventuels fauteurs de trouble.

 Ils avaient tous entendu parler de la Milice, bien sûr, mais l’environnement rassurant de Poudlard les avaient préservé jusqu’alors d’une confrontation réelle avec les Accromentules. Les élèves avaient vu  Danielle Coleman lors de la commémoration des attentats, en février dernier, mais elle avait l’air nettement plus impressionnante dans sa cape mauve que dans sa robe de soirée. Virgil qui était habituellement toujours si prompt à lâcher un petit commentaire pressentait, cette fois, qu’il ne devait pas la ramener.

Que les Miliciens aient tué, ou non, Samantha Miller, il étaient ceux qui avaient mi Lauren McGowan hors d’état de nuire : On ne plaisantait pas à avec ces hommes là.

Les quatre agents de l’Etat s’approchèrent d’ailleurs de la tablée des Cortex Sidéral et s’arrêtèrent devant les bouclettes de  Curtis Montgomery. Coleman figée devant l’adolescent annonça les charges qui pesaient contre lui : Actes terroristes et apologie du terrorisme.

Virgil en fut estomaqué. Il coula un regard en direction de Nelly –ok Montgomery peignait des tableaux révolutionnaires dans la salle des arts  mais de là à planifier des attentats, il y avait un sacré pas !- puis il reporta son attention sur la scène qui se jouait. Le grand milicien était en train de menotter le Serdaigle en lui récitant ses droits. Ce n’était pas possible ! Il n’arrivait pas à y croire. On n’allait pas le croire. Il devait filmer ça et le mettre direct sur Snapechat, songea-t-il avant de se raviser en voyant les baguettes des Miliciens brandies vers les quatre coin du bar. Mauvaise idée.
L’adolescent tourna légèrement la tête vers la porte comme s’il  s’attendait à voir débarquer,d’un moment à l’autre, Daisy Mason en mode furie, mais force était de constater que la Milice avait parfaitement choisi son moment pour arrêter Curtis. Les enseignants étaient tranquillement de repos au château. Jonah allait être fou de rage en apprenant la nouvelle, Virgil en était persuadé. Il ne savait pas si les accusations de l’Etat étaient fondées –surement, vu comment la Milice assumait cette arrestation aux yeux de tous- mais Marchebank envoyait un message on ne peut plus clair :Terroristes, vous n’êtes à l’abri nul part.


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 883

Voir le profil de l'utilisateur
Nelly ne manqua pas la gêne de Nathan dont les joues rosirent à vue d’œil lorsque Chloe lança « l’instant sentimental ». Cette dernière buvait les paroles de Junko qui babillait à propos d’un jeune homme de Poufsouffle alors que Romy semblait assez amusée par la situation et par l’état de son ami. La préfète ne connaissait pas Nathan au point de pouvoir déterminer ce qui le mettait dans cet état mais, visiblement, quelqu’un à leur table lui plaisait et Romy l’avait bien compris. S’empressant de camoufler son malaise, le Serdaigle affirma d’une voix forte que son amie Gryffondor était amoureuse du professeur Londubat. Aussi bien cette révélation que la réaction de Romy arrachèrent un rire aux trois Serpentard : Romy n’avait pas besoin de se justifier, elles la comprenaient parfaitement.

« - Hmmm je suis bien d’accord, renchérit Chloe en se redressant un peu. Il faut croire que s’occuper de tout un tas de plantes et de faire cours à des élèves toute la journée, c'est du sport.
Suzie se pencha par dessus la table.
- Des fois, je rêve qu’une plante toxique crache de l’acide sur sa robe… Comme ça : mince ! C’est ballot, il est obligé de faire cours torse nu…
- Et là je regrette de ne plus faire de botanique, » soupira Nelly avec un sourire amusé.

Sourire qui se figea bien vite lorsque Romy lui demanda de bout-en-train si elle avait quelqu’un en vue. AH ! Vite. Ne pas rougir. Ne pas regarder Choe dont le regard pétillant se posa sur elle. Faire semblant de ne pas être concernée par le sujet. Adopter une expression résignée. Ne pas prêter attention à son Pear One qui venait de vibrer sur la table – probablement un message du « quelqu’un » qu’elle avait en vue…

« - Non, personne, répondit la jeune femme le plus naturellement possible. De toute façon, si c’était le cas, je ne dirais rien, ne rêvez pas, ajouta-t-elle, mystérieuse, en buvant une gorgée de sa boisson.
- Même pas à moi ? s’étonna Chloe d’une petite voix, bonne joueuse.
- Non, même pas à toi, » souffla Nelly en l’observant par dessus son verre. Et son amie était bien placée pour le savoir. Ne lui avait-elle pas révélé tardivement son béguin pour Virgil ? D’ailleurs, si la belle blonde s’était mêlée de ses affaires, Nelly, pour qui ce genre de sujet était très intime, l’aurait très vraisemblablement laissée dans l’ignorance…
Les deux amies échangèrent un regard entendu alors que Suzie reprenait la parole d’un ton las.

« - De toute façon, je vois pas qui pourrait te supporter…, glissa la jeune femme en observant Nelly qui se penchait sur la table pour l’interroger du regard. Tu es beaucoup trop rigide. A moins de te trouver un vieux riche bien droit dans ses bottes et qui ne sort jamais des sentiers battus, tu finiras seule, avec des chats, » poursuivit-elle avec un sourire mauvais.

Nelly arqua un sourcil surpris face à cette attaque frontale. Si elle savait… Virgil n’était pas du genre à rester dans les cases et pourtant… Suzie ne savait vraiment pas de quoi elle parlait. Forte de ce constat et bien décidée à ne pas se laisser démonter – habituée aux vacheries de sa grande sœur et à celles, coutumières, de Virgil, ce n’était pas une petite pique de Suzie qui allait l’impressionner – Nelly se redressa quelque peu sur son siège pour observer sa camarade avec un peu plus de hauteur.

« Jusqu’à preuve du contraire, c’est toi qui as toujours un pet de travers. On dirait que tu fais tout le temps la tête et que rien ne peut te sortir de ta morne existence… A moins de payer un mec, je ne pense pas que quelqu’un puisse te supporter non plus, riposta la préfète en hochant les épaules. Et puis entre nous… Je ne suis pas un homme mais entre rigidité et frigidité… le choix est vite fait. »

Merlin, elle ne savait pas si c’était à force de fréquenter Virgil mais sa franchise et ses penchants piquants qu’elle tâchait d’étouffer la plupart de temps surgissaient de plus en plus ces derniers temps. Mouchée, Suzie leva les mains en signe de capitulation au moment où Madame Rosmerta attirait l’attention de tous les élèves pour annoncer le début du quizz et énumérer les nombreux lots à gagner. Certains étaient plus intéressants et intriguants que d’autres et Nelly, très joueuse, comptait bien rafler le gros lot… Mais ça, c’était avant de découvrir le énigmes qu’ils allaient devoir résoudre. A la première lecture, toutes lui semblaient impossibles à démêler et il lui suffit d’un regard pour découvrir que ses coéquipiers semblaient tout aussi désemparés qu’elle. Mais où la gérante des Trois Balais était allée chercher ses devinettes tordues ?
D’un regard amusé, la préfète observa Romy donner des coups de baguette sur la tête de Jonko pour stimuler son cerveau à grand renfort de Stupefix. Factices, les sorts, fort heureusement pour la jeune femme.

« - Un Legilimens dans la tête des plus malins de la salle serait plus judicieux, fit remarquer Nelly avec un petit rire en désignant l’équipe de Curtis Montgomery d’un mouvement de tête.
- J’ai ma petite idée pour la une mais je suis vraiment pas sûre… souffla Chloe en se rongeant l’ongle du pouce. Elle échangea un regard avec le reste de l’équipe avant de prendre prestement la plume posée au centre de la table et de noter son idée sur la première ligne du parchemin.
- J’étais sûre que ça allait être chiant, soupira Suzie. Nelly lui décocha un regard lourd de sous-entendus avec l’air de lui dire « Tu vois, toujours un pet de travers ! ». Bon ok… Voyons voir la deux, » se reprit la Serpentard en se redressant pour regarder le tableau d’énigmes.

Beaucoup d’élèves étaient concentrés et penchés sur leur feuille de réponse quand la voix de Virgil couvrit le bruit ambiant. Le Gryffondor venait de balancer à qui voulait bien l’entendre ce qu’il pensait être la bonne réponse à la dernière énigme. Cela en irrita certains alors que d’autres semblaient ravis de son intervention. Nelly lui adressa un sourire amusé tout en secouant la tête avant de reporter son attention sur sa tablée. En attrapant machinalement son Pear, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas ouvert ses nouvelles notifications et un petit sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle découvrit le contenu des messages de Virgil. La préfète s’appuya sur le dossier de sa chaise pour répondre rapidement au Gryffondor. A côté de ces énigmes insolubles, elle préférerait amplement un Monopoly…

L’ambiance joyeuse qui régnait jusqu’ici dans le plus célèbre bar sorcier fut brutalement refroidie par l’arrivée impromptue de quatre miliciens qui s’avancèrent d’un pas assuré entre les tables, leur longue cape pourpre flottant derrière eux. Le silence se fit en quelques secondes alors que les visages se figeaient et que tous les regards se braquaient sur les miliciens. Mais que venaient-ils faire ici ? Qu’est ce qui poussait la chef de la milice elle-même à se déplacer au fin fond de l’Écosse ? Ahurie, Nelly observa Danielle Coleman s’approcher de Curtis Montgomery et sa bouche s’entrouvrit à l’énumération des accusations qui pesaient sur le Serdaigle. Certes, le jeune homme faisait passer des messages révolutionnaires dans ses toiles ou ses dessins au Club d’Art mais au point d’être accusé d’actes terroristes… Il devait y avoir autre chose avec sa famille ou en rapport avec des actes qu’il aurait pu commettre… La préfète chercha le regard de ses camarades de tablée qui avaient l’air tout aussi estomaquées qu’elle et croisa le regard de Virgil, debout près de la porte. Cela avait dû lui faire drôle de se trouver nez à nez avec Danielle Coleman alors qu’il voulait juste sortir fumer…

« C’est chaud… » chuchota Chloe contre son oreille.

Nelly hocha lentement la tête et son regard glissa à nouveau sur Curtis qu’un milicien levait de force avant de se poser sur Romy qui semblait particulièrement troublée par l’événement. Par empathie pour sa camarade, la Serpentard se pencha un peu sur la table pour chercher le regard de la Gryffondor alors que le milicien menottait Curtis en lui récitant ses droits.

« Ça va ? » murmura-t-elle en baissant les yeux sur la main de la jeune femme, serrée autour de son collier.



Kit par Irving

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur
Curtis Montgomerry ~ Serdaigle 6ème année

Au vue des autres tablées, l'équipe flamboyante des "Cortex Sidéral" ne semblait pas souffrir d'aucune concurrence et tout laissait penser qu'elle allait facilement s'imposer pour la victoire dans ce Quizz magique. A vrai dire, la seule véritable difficulté avait été de trouver le nom de l'équipe ; Un combat de coq s'engageant entre Curtis Montgomerry et Marceau Fayotsky, les deux leaders charismatiques de ce cercle de têtes pensantes. Le duel "Curtis vs Marceau" allait sans doute s'intensifier au fil de la soirée, surtout depuis que la sublime Kanza Sauerkraut venait de rejoindre la tablée, accompagnée de son amie Kristen White. Le Serdaigle et le Serpentard en pinçait tout deux pour la belle Kanza, une future Miss Monde magique à ne pas en douter, et une cible de choix en matière de séduction. Et si Marceau possédait un sérieux avantage sur Curtis puisque la belle partageait la même maison verte et argent, le Serdaigle comptait bien inverser la tendance au travers de ce Quizz...

En matière de culture générale, il ne faisait pas l'ombre d'un doute que l'équipe allait faire le spectacle. Bien que conservant un sourire de façade derrière leurs choppes de Biéraubeurre, Curtis et Marceau ne manquaient pas une occasion de se jauger du regard. En sage serdaigle, Noor trouvait ce duel de prestige assez ridicule, surtout qu'elle ne comprenait pas ce que les deux garçons trouvaient de si fascinant chez Kanza. A part sa beauté et son chignon aérien, elle n'avait ni discussion ni une personnalité exceptionnelle. Curtis finirait bien par s'en rendre compte... Peut-être un peu jalouse, elle ignora la future mannequin pour discuter avec la pétillante Kristen. Certes, elle était un peu bécasse mais au moins le dialogue bien qu'inintéressant était possible. Noor la lança sur sa tenue à paillettes trop saillantes alors que le Quizz était sur le point de débuter.

"Ta combinaison est très... originale et brillante. Je me trompe où elle émane d'un créateur? "

"Tu vois juste, Noor. C'est une pièce unique du fantasque créateur italien, Antonio Cardamone. " répondit la Poudsouffle, trop heureuse de voir enfin les regards se braquer sur elle et non sur le chignon aérien de sa trop belle amie. Curtis trouvait que cela manquait cruellement d'élégance, alors qu'il avait toutes les difficultés du monde à ne pas laisser se noyer son regard dans les abysses du décolleté de Kristen.

"Cela doit-être hors de prix... je me trompe? " demanda-t-il juste pour alimenter la conversation, alors que son esprit entier était focalisé sur le Quizz à venir et la belle Kanza.

Les lèvres de Kristen s'étirèrent alors qu'elle s’apprêtait à se lancer dans un long monologue sur sa tenue si gentiment offerte par Mildred Magpie ; Mais Marceau l'interrompit d'un geste souverain de la main.

"Attention, j'exige votre concentration maximale... Le Quizz débute, et nous ne pouvons nous permettre de laisser la victoire nous échapper! "

Pour les esprits vifs et bouillonnants qui encadraient la table des Cortex Sidéral, la victoire n'était qu'une formalité. Comme deux lasers, les regards de Curtis et de Marceau se braquèrent sur le questionnaire. Mais ce fut Noor qui trouva rapidement la réponse à la première question.

"Je dirai le nez! Celui de Cyrano est un cap, et le nez de celui dont on ne doit pas prononcer le nom est une fosse innommable... "

L'attention de Kristen s'était reportée sur une table avoisinante, où Virgil prenait un malin plaisir à faire le pitre et troller le jeu. La troupe de guignol s'esclaffait bruyamment en parlant de la fosse innommable de Mildred Magpie.

"Mais quel crétin ce Virgil Forbes! Il ne manque pas une occasion de se taire! "

Tout en cherchant à faire bonne impression auprès de la muette et statique Kanza, Curtis chercha à calmer la colère naissante de la poufsouffle.

"T'inquiètes c'est juste un troll. Et d'ailleurs Troll est à mon avis la réponse à la question numéro 5. Couplé dans un verre de Mojitroll et au devant d'une caverne, cela ne peut qu'être un Troll! N'est-ce pas mon cher Marceau? "

Ébrouant sa tignasse frisée, Marceau cacha son amertume derrière une attitude mystérieuse de poète maudit. Puis de sa voix monocorde, il chercha étaler lui aussi sa culture et sa vivacité d'esprit.

"En effet, c'est exact! Comme il est vrai que "Gringotts" est la réponse à la question deux : Car c'est bien des petits gobelins disgracieux que l'on trouve à sa surface, et de l'or dans les profondeurs de ses coffres... Parfois je m’époustoufle moi-même! "

Marceau jeta un regard en coin à Kanza, dont le regard bloquait dangereusement sur l'ardoise.

"Alors moi, je vois rien du tout, je dois être idiote... C'est trop perché pour moi! "
"Mais non! " "Mais non! " répondirent en cœur ses deux admirateurs du soir.

* Perché, comme ton chignon * pensa malicieusement Noor, avant de répondre à la question 4.

"La quatre, c'est une beuglante! Grain dans le sablier... Reproches scellés... Moi je ne vois que ça. "

Jay félicita chaleureusement la Serdaigle, tandis que l'équipe entière opinait de la tête. Curtis inscrivait la réponse judicieuse de son amie, quand tout à coup sa plume dérapa dangereusement sur le parchemin! La porte des Trois-Balais venait de s'ouvrir sur trois silhouettes sombres et inquiétantes. Il ne fallut guère plus de deux secondes à Curtis pour reconnaitre l'uniforme terrifiant de la Milice orné d'une acromentule. Pâle comme un linge, Jay Barnett s'enfonça sur son siège en poussant un juron indistinct et inaudible.

"On est dans la merde! Bordel, on es dans la merde! Je vous l'avais dit! "

Noor était envahie par le doute et la peur, mais elle secoua l'épaule de Jay pour l'inciter à se taire.

"Tais-toi! Arrêtes un peu de paniquer! "

La chose n'était pas évidente, alors que la Milice réclamait immédiatement le calme et que l'impitoyable Danielle Coleman posait son regard de louve sur la table des Cortex Sidéral.

"On est foutu... " murmura bêtement le livide Jay. Curtis, quant à lui, d’ordinaire si vif d'esprit, ne semblait pas réaliser l'ampleur du danger et la menace qui planait sur ses épaules. Comme s'il évoluait dans un rêve, il voyait la scène comme un simple spectateur. Certes, il était en guerre ouverte contre le régime Marchebank, mais son engagement politique valait-il que la chef des la Milice se déplace en personne? Non, assurément... Danielle Coleman était là pour une autre raison. Elle avait très certainement d'autres terroristes plus dangereux à arrêter, et guère de temps à perdre avec un groupuscule d'élèves réfractaires. Cela n'avait pas de sens! Le serdaigle s'était toujours sentit en sécurité au sein des murailles de Poudlard ; L'un des derniers bastions de la pensée libre du Monde Magique... Malencontreusement pour lui, même si le village de Pré-au-Lard n'était qu'à quelques encablures de l'école protectrice : Curtis avait l'impression d'être loin de tout, et livré à lui-même...

Le jeune homme ne pouvait quitter des yeux la redoutable mais non moins belle Danielle Coleman. Son regard de louve s'était braqué sur lui, et il sentit un long frisson lui parcourir l'échine quand elle prononça son nom et les accusations reposant sur sa personne. Elle avait l'air d'un ange, et sa voix bien que dénuée d'émotion était aussi douce que le miel. Curtis n'avait plus rien d'un leader charismatique, il était juste redevenu ce petit garçon terrifié par le noir qui voulait se réfugier dans les bras salvateur de sa maman. Tétanisé par l'angoisse, il finit par évacuer sa peur et son trop plein de biéraubeurre ; Un long filet d'urine dégoulinant le long de sa jambe tremblante.

Lui qui rêvait d'une carrière politique! Lui qui brillait par ses discours enragés et engagés! Lui qui rêvait de défier un jour le grand Léopold Marchebank! Il venait tout bonnement de se pisser dessus de peur d'être arrêté par la terrifiante Milice. Immobile et incapable de réfléchir correctement, Curtis restait aussi figé qu'une statue de sel. Il n'espérait qu'une chose : S'extirper de ce cauchemar. Il sentit à peine la main de Noor venir se plaquer sur la sienne. Contrairement à Jay qui s'était presque enfoncé sous la table, sa courageuse amie était encore là pour lui. Même s'il s'était honteusement pisser dessus, son regard demeurait infaillible et lui transmettait une force qu'il pensait anéantit par la présence de la Milice. Contrairement à lui, Noor avait l'âme d'un chef. C'était à elle de poursuivre le combat à sa place...

Curtis finit par se lever timidement et maladroitement pour faire face aux trois miliciens. Les bras en arrière, des menottes magiques vinrent s'enrouler derrière ses poignets. Sa voix chancelante finit par troubler le silence pesant.

"Je suis Curtis Montgomerry... Mais je ne suis responsable de rien... Je ne suis qu'un élève... Rien de plus... Je ne comprends pas ce que vous me voulez... "

Démasqué et pitoyable, désormais le seul courage qu'il pouvait manifesté était de ne pas trahir ses camarades. Ses yeux affolés parcourent l'assemblée qui le dévisageait pétrifiée. Puis son regard tomba sur Noor qui peinait désormais à masquer ses sanglots. Il pensa alors à la courageuse Lauren McGowan, et son sang-froid extraordinaire lors de son exécution. Il ne lui arrivait pas à la cheville. Il n'était rien de plus qu'un lâche juste bon à faire de beaux discours et haranguer les foules. Il chercha une dernière formule prophétique qui sensibiliserait les consciences. Un dernier "Vous allez payer pour vos crimes!"... Mais rien ne vint. Face au regard impitoyable de Danielle Coleman, Curtis avait perdu toute forme d'inspiration. Il se contenta de baisser la tête, alors qu'une ombre se glissa à ses cotés pour s'interposer entre lui et les Miliciens.

"De quel droit osez-vous intervenir dans mon bar et terroriser de la sorte ma jeune clientèle?! Qui êtes-vous pour vous en prendre à des enfants? Dois-je vous rappelez que la plupart d'entre eux sont encore mineurs? Avez-vous un mandat magique? Je ne vous laisserai pas salir la réputation de cet établissement, et je n'hésiterai pas à porter plainte! Maintenant hors de mon bar où j'appelle la police magique! "

Bien décidée à prendre tous les risques pour protéger sa jeune clientèle ; Rosmerta, la reine des lieux, se lançait dans une dangereuse intervention contre l'un des symboles de l'ordre et de l'autorité du régime Marchebank. La gérante allait protéger son bar. Mais les miliciens qui la dévisageaient froidement, étaient bien plus dangereux que les pauvres araignées qu'elle écrasait habituellement à l'aide de son balai...
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
« D’accord, répondit-elle simplement quand Casey lui expliqua qu’ils n’attendaient personne d’autre. Cool ! »

Elle se força à adresser un sourire enthousiaste à son camarade. Elle pouvait dire adieu à ses espoirs de grandes tablées, ils resteraient les deux pauvres quatrième année, tous seuls dans leur coin. Tant pis ! La compagnie du Poufsouffle était plus agréable qu’elle ne l’aurait cru, même s’il n’allait surement pas l’aider à remonter sa cote de popularité, et elle passait un bon moment.

Sasha s’apprêtait à changer de sujet en se renseignant sur les projets d’été de son camarade quand celui-ci reprit la parole pour lui expliquer qu’il n’avait pas beaucoup d’amis proches. Elle fut aussitôt partagée entre un élan de compassion et l’envie de lever les yeux au ciel. D’un côté, le jeune homme lui faisait de la peine, parce qu’elle savait exactement ce que c’était de ne pas avoir d’« amis proches ». Et elle savait aussi très bien que ce n’était qu’une formule détournée pour dire « pas d’amis du tout ». Elle savait, elle connaissait, elle était pareil. D’un autre côté, elle avait envie de l’attraper par les épaules et de le secouer, ou de lui coller une gifle. Il ne pouvait pas se dévaluer comme ça ! Ce n’était pas lui qui était « solitaire » ou « en décalage avec les autres », c’était les autres qui étaient complètement stupides ! Elle faillit craquer en le voyant hausser les épaules, penaud, et se retint de justesse de lui hurler dessus.

« Les autres sont un peu idiots, aussi, lança-t-elle, un peu trop brusquement. Enfin, ce que je veux dire c’est que… se reprit-elle plus calmement, presque hésitante. Je trouve que c’est plutôt une bonne chose d’être en décalage avec nos « camarades » -elle mima les guillemets avec ses doigts- quand on voit le niveau de certains… »

Elle essaya, vraiment, de ne pas ponctuer sa phrase d’un coup d’œil en direction de la table du frère de Casey et de Damon Drops, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher ! Elle avait sous les yeux deux exemples parfaits de ce qu’elle considérait comme des imbéciles qui gâchaient leur temps à se bousiller le cerveau à coups de mandragore et qui ne feraient jamais rien de leur vie. Et le pire, c’était que ce genre d’énergumènes étaient dix fois plus populaires qu’elle ou Casey ne le serait jamais !

Elle aurait pu lui répondre qu’elle non plus n’avait pas beaucoup d’amis proches, et même pas beaucoup d’amis en général. Elle aurait pu lui expliquer qu’elle comprenait ce qu’il ressentait, que parfois elle avait du mal à se convaincre qu’elle était seule par choix, qu’elle était constamment partagée entre son envie d’être appréciée par ses pairs et celle de prouver qu’elle était meilleure qu’eux, mais elle ne dit rien. Il y avait une gêne, dans le regard de Casey, qu’elle ne voulait pas partager. Il semblait penser qu’elle était plus populaire que lui, qu’elle n’avait pas ce genre de problème, et elle avait envie d’entretenir cette illusion. Elle voulait en profiter un peu, se voir elle-même à travers les yeux de Casey pendant quelques heures. Un jour, elle lui parlerait de tout ça, peut-être même que ça lui ferait du bien, mais pas aujourd’hui.

L’adolescente fut ravie de voir la discussion s’orienter vers leurs projets respectifs pour l’été, et ne put retenir un sourire fier face au regard admiratif de son camarade. La mention du programme d’été de Salem faisait souvent cet effet-là, jusqu’à ce que les gens comprennent qu’il s’agissait en réalité de trois semaines de cours intensifs. Sasha s’empressa donc d’expliquer qu’il y aurait aussi d’autres activités, et des visites culturelles, et suggéra même qu’ils se croisent à New-York, puisque Casey y serait avec sa famille. L’enthousiasme du Poufsouffle lui fit réellement chaud au cœur et elle lui répondit par un sourire sincère.

"Je suis sûre qu'on trouvera un moyen de s'arranger ! répondit-elle avec assurance en chassant les doutes de Casey d'un geste de la main. Elle avait réussi à s'inscrire au programme d'été de Salem et à décrocher un stage au Ministère, négocier un quartier libre un dimanche après-midi serait un jeu d'enfant ! Je pourrais toujours dire qu’il s’agit d’un rendez-vous pédagogique avec un professeur ! »

Elle sirota quelques gorgées de sa bieraubeurre en écoutant Casey lui détaillé le programme de son séjour, laissant échapper un « Wahou ! La chance » à la mention du loft d’écrivain. Elle partageait l’impatience de son camarade et, même si elle adorait les cours, elle aurait voulu que l’année soit déjà finie, pour pouvoir commencer son stage et partir pour Salem. Elle avait tellement hâte ! Pour elle il ne s’agissait pas seulement d’étudier pendant trois semaines supplémentaires, mais surtout de découvrir de nouvelles matières, de rencontrer des professeurs d’université et d’être entourée de gens qui avaient les mêmes intérêts qu’elle !

« Ce ne sera pas vraiment comme étudier à Poudlard, ce sera surtout des matières théoriques, même si j’ai pris un cours de duel, et puis il n’y a pas de devoirs à faire, juste des examens à la fin du programme ! »

Elle savait toutefois pour partager plusieurs de ses cours que Casey n’était pas un élève brillant, sans être un cancre non plus, et pouvait comprendre que la perspective de passer des examens supplémentaires ne lui fasse pas envie.

« Je voudrais faire de la politique ! répondit-elle avec aplomb quand le jeune homme l’interrogea sur son avenir. Je prévoyais de travailler à la justice magique avant, peut-être même en tant qu’avocate, pour l’éloquence, mais j’hésite un peu avec la communication maintenant. Je ne pensais pas mais on m’a dit que c’était un bon tremplin pour se faire des contacts au sein des partis. Il parait que pas mal de politiques sont passés par là ! Et toi ? »

Casey n’eut toutefois pas le temps de lui répondre puisque la voix de Madame Rosmerta s’éleva dans la salle pour annoncer le début du Quizz. Sasha oublia alors leur conversation pour se concentrer sur les énigmes, bien décidée à remporter l’un des nombreux lots promis.

« Oui, bien vu ! souffla-t-elle en chuchotant quand Casey suggéra le Saule Cogneur comme réponse à la question 3. Et la 5 doit être un troll, ajouta-t-elle à voix basse pour ne pas être entendue des tables voisines. Tu as une idée pour la six ? »

Le jeune homme venait de murmurer ce qui devait être la bonne réponse et Sasha s’empressa de la noter sur le parchemin de sa belle écriture ronde et appliquée. Quand elle releva la tête, le silence était brusquement tombé sur la salle et Casey s’était ratatiné sur son siège. Un rapide regard autours d’elle lui apprit que quatre miliciens venaient de faire irruption dans l’auberge.

« Que tout le monde reste calme. »

Sasha se figea aussitôt et sa plume lui glissa des mains, s’échouant au pied de l’immense Milicien qui se tenait à côté de leur table. Elle n’esquissa même pas un geste pour la rattraper, à la fois pétrifiée et fascinée par l’aura de pouvoir qui se dégageait des miliciens. Comme elle aurait aimé dégager tant d’autorité, et pouvoir faire taire une salle entière en quelques mots. L’adolescente suivit avec un regard admiratif la progression de Danielle Coleman, qui s’arrêta finalement face à Curtis Montgomery. Ses yeux s’arrondirent de surprise et elle échangea un regard incrédule avec Casey à l’entente des motifs de son arrestation. Apologie du terrorisme ? A Poudlard ?

Un milicien passait déjà les menottes au Serdaigle, qui s’était visiblement oublié sous l’effet de la peur à en croire la tâche plus que suspecte sur son pantalon. Sasha pouvait imaginer la terreur de son camarade, et elle la voyait clairement sur tous les visages livides autours d’elle, mais elle n’arrivait pas à avoir peur. Elle était seulement impressionnée par le pouvoir de la Milice qui pouvait, comme ça, en quelques minutes, débarquer n’importe où et embarquer n’importe qui. C’était un constat qui aurait dû la terrifier, mais elle était fascinée par la puissance de cette autorité. Elle aurait même voulu en être, pour pouvoir ressentir un peu de ce pouvoir, pour faire régner la loi, et la peur.

Un silence tendu suivit les dernières paroles du milicien et tout le monde retint son souffle, dans l’attente de ce qui suivrait, quand la voix de Madame Rosmerta résonna soudainement dans l’établissement. La petite femme s’était interposée entre les différents Miliciens et semblait vouloir défendre son bar et sa clientèle contre toute arrestation arbitraire. Sasha retint un soupir. C’était ridicule. Il était évident que la Milice n’avait pas besoin de l’autorisation de l’aubergiste pour intervenir et elle était certaine que Danielle Coleman n’allait pas se laisser faire. L’adolescente posa son regard sur la chef de la Milice, impatiente d’entendre une réponse qui ne pourrait être que tranchante, et sans appel. C’était ça, le pouvoir, et c'était beau.



Danielle ColemanChef de la miliceavatar
Messages : 143

Voir le profil de l'utilisateur
Les choses se déroulaient étonnement bien, songea Danielle en balayant le bar du regard. Les élèves s'étaient tus mais tous avaient le regard braqué sur leur camarade, plus livide que jamais, alors que Jonathan le saisissait par l'épaule pour le guider vers la sortie.

La chef de la milice se retint à grand peine de lever les yeux au ciel lorsque Curtis tenta maigrement de se défendre, la voix tremblante, alors qu'une tâche humide venait d'apparaître au niveau de son entrejambe. Elle garda toutefois un visage impassible, résistant à l'envie d'échanger un regard entendu avec Avalon, qui se trouvait à sa gauche et observait les élèves de son regard perçant.

"Jeune homme, il vous sera parfaitement possible de préparer votre défense avec un avocat, une fois que vous serez au ministère." déclara Danielle d'une voix forte pour couvrir les chuchotements des élèves.

Ce qu'il ne savait pas encore, c'était que son avocat serait probablement en faveur de la faire transférer à Skye le plus rapidement possible - où il retrouverait d'ailleurs ses parents ainsi que sa grande soeur, Isobel.

"Allons..." souffla Danielle à Avalon, avant d'être brusquement interrompue par la gérante du bar, qui se dressa stupidement entre elle et Curtis.

La tirade de Rosmerta lui donna envie de pousser un profond soupir, tant cela lui faisait mal d'assister à une telle bêtise. Tout aurait pu bien se passer, pourtant, comme elle l'avait prévu avec ses hommes quelques instants plus tôt : entrer dans le bar, repérer Curtis, l'arrêter, et repartir avec lui. Mais évidemment, il avait fallu que la vieille femme se tienne entre eux, vociférant devant témoins face à des représentants des forces de l'ordre. Par Merlin, certains avaient été envoyés à Skye pour moins que ça !

"Bien sûr que nous avons un mandat." lança toutefois Danielle en sortant de la poche intérieure de sa veste un papier dûment rempli et signé.

Elle le rangea après l'avoir présenté à Mme Rosmerta.

"Curtis Montgomery est majeur et responsable de ses actes devant la loi. Et il a été prouvé que des actions menées par sa famille et par monsieur Montgomery en personne sont hautement dangereuse pour la sécurité du monde magique." Elle exagérait à peine mais rien dans son ton ne laissait croire cela, tant sa voix était sérieuse. "Et, Mrs Rosmerta... Nous sommes la police." Elle laissa passer un court instant. "Tous les papiers relatifs à cette affaire sont en règle. Je vais donc vous demander de vous écarter de ce garçon pour nous laisser l'amener au Ministère." demanda Danielle d'une voix qui n'appelait aucune refus.

Jonathan esquissa un pas vers la sortie, la main toujours posée sur l'épaule de Curtis...


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Bieraubeurre Quizz... [JR ouvert à tout le Monde]

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» Relations d'un tout nouveau monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Pré-au-Lard,-