AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Liaison dangereuse [Juliana & Roy]

Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 2043

Voir le profil de l'utilisateur
7 juin 2010

La plupart des couples se voyaient le soir, après une longue et fatigante journée de travail. Ils dînaient ensemble, se racontaient leur journée, s’installaient avec un bouquin, puis bonne nuit dodo. Juliana et Roy se voyaient plutôt en pleine après-midi, aux alentours de quinze heures, parce qu’ils s’étaient rendus compte que c’était leur seul créneau commun libre en semaine : elle avait fini son service au restaurant le midi et se reposait en attendant celui du soir. Quant à lui, il se réveillait et avait un peu de temps libre avant d’aller au casino pour la nuit. Ensuite, quand ils se voyaient, ils occupaient généralement leur temps à planifier des assassinats. Parfois ils faisaient aussi des vrais trucs de couple normal, comme se préparer des crêpes et se chamailler sur qui ferait la vaisselle. En fait, la plupart du temps, ils faisaient les deux à la fois.

Roy savait que Juliana voulait lui parler de quelque chose d’important car elle l’avait prévenu mais pour le moment ils étaient trop occupés à s’embêter mutuellement. Situation typique : Roy avait décidé que toute la place sur le canapé serait pour lui. Juliana avait donc trouvé que c’était une bonne idée de récupérer sa place en se laissant tomber pile sur son estomac, sans grand égard pour le fait de lui couper le souffle. Ce fut donc la connerie et le tact légendaire de Roy Calder qui s’exprima quand il protesta :

« Wah ! Mais qu’est-ce que t’as mangé ce midi, t’as pris quinze kilos ou quoi ? »


Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1366

Voir le profil de l'utilisateur
Les mains posées sur son estomac, Juliana expira lentement puis se dirigea vers le salon, un sourire accroché aux lèvres. Elle n'avait pas eu besoin de le voir pour savoir que Roy était affalé dans le canapé : c'était sa position favorite. Bien évidemment, elle prit un malin plaisir à se laisser tomber lourdement sur lui, atterrissant sur son estomac bien rempli par leur dîner composé de restes du restaurant. Bien sûr, Roy protesta avec son tact habituel.

"Hé !", s'exclama-t-elle d'un ton faussement indigné, en lui donnant un petit coup dans les côtes. Se tournant de telle sorte qu'elle puisse voir son visage, elle l'observa un instant avant de continuer à voix basse, sur le ton des confidences :

"En fait, peut-être bien que j'ai pris un peu de poids ces derniers temps, parce que... ce que je voulais te dire, c'est que je suis enceinte."

Une seconde, deux secondes, trois secondes, puis Juliana laissa tomber son sérieux et explosa de rire face à la réaction de Roy.

"Désolée, tu l'as mérité", souffla-t-elle en se hissant vers lui pour déposer un baiser sur sa mâchoire. Il était vrai qu'elle s'était remplumée, mais c'était d'avantage dû aux bons petits plats qu'ils concoctaient au restaurant avec Joel, et à la fin de sa vie dans les caves du Kraken, qu'à une quelconque envie de maternité. Juliana se redressa dans le canapé en poussant les jambes de Roy pour pouvoir s'installer plus confortablement. Elle avait à lui parler. Jouant distraitement avec son alliance, dont la présence lui semblait encore étrangère, elle lâcha :

"En fait, j'aurais besoin de ton aide pour un truc."



Merci à Juliet
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 2043

Voir le profil de l'utilisateur
Roy devait le reconnaître, Juliana avait un bon direct du droit. Il aurait pu se contenter du coup de poing qu’elle lui asséna dans les côtes pour le faire taire, mais il fallait croire qu’elle n’avait pas dit son dernier mot. Elle lui fit une révélation qui lui fit largement l’effet d’une claque en pleine figure et sa réaction fut immédiate :

« Mais nan ! Il la jaugea du regard, la bouche à demi-ouverte. Tu mens ! »

En tout cas, il l’espérait parce que vraiment, avoir un bébé n’était pas dans ses projets actuels, c’était juste… non. Mauvaise idée, mauvais timing, mauvais tout court. Et puis, si c’était vrai, elle ne lui aurait pas annoncé comme cela, n’est-ce-pas ? Juliana avait une espèce de ton sérieux qui aurait pu le déstabiliser mais il lui semblait que le coin de ses lèvres frissonnait légèrement, comme si elle se retenait de sourire. Quand elle éclata de rire, Roy attrapa un des coussins sur le canapé pour le lui envoyer dans les côtes.

« T’abuses ! C’est pas le genre de blague que je peux te faire, moi, c’est pas équitable ! »

Parce que lui annoncer qu’il attendait un bébé revenait à suggérer qu’elle n’en était pas la mère, or en terme de blagues, on pouvait difficilement faire pire que cela. En tout cas, Juliana avait réussi son coup, Roy daigna se déplacer sur le canapé pour lui laisser de la place, avant qu’elle ne trouve une autre façon de l’y forcer. Sans qu’il n’ait à lui poser la question, elle revint d’elle-même sur cette fameuse chose qu’elle devait lui dire. Le regard de Roy glissa sur son visage qui lui semblait soudainement pensif et préoccupé, si bien qu’il se sentit obligé de faire une blague pour la détendre :

« Hum… Maintenant que je sais que c’est pas pour changer des couches, tu peux à peu près tout me demander » lança t-il avec un sourire goguenard.


Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1366

Voir le profil de l'utilisateur
Le rire de Juliana redoubla face à la réaction indignée de Roy. Hé bien au moins, elle pouvait constater en direct qu'ils étaient sur la même longueur d'onde concernant la potentialité de devenir parents. Peut-être changeraient-ils d'avis un jour, mais pour le moment, Juliana avait l'impression de mener une vie qui leur laissait tout sauf la possibilité de fonder une famille. Il lui aurait même semblé égoïste de mettre un enfant au monde dans un tel contexte, dans une société corrompue et dans un cercle familial tout sauf stable, alors-même qu'elle était censée être disparue aux yeux du monde...

"Peut-être, mais c'est beaucoup trop drôle de voir ta réaction", répliqua-t-elle en se penchant vers son mari pour lui voler un baiser d'excuses. Comme il lui laissait enfin un peu de place, elle s'installa confortablement dans son coin de canapé et reprit son sérieux pour évoquer la requête qu'elle comptait lui faire.

"Oui, voilà, en fait nous voudrions stocker à Manchester des quantités relativement importantes de potions et de médicaments. Il y a la place dans le QG du DPP, et les besoins là-bas sont importants, entre les sans-abris à soigner et les retours de mission. Le QG du Lexit reçoit la plupart des blessés et accueille nos plus gros stocks, mais il faut reconnaître qu'il est un peu loin de tout. Manchester est plus central donc il peut être nécessaire d'avoir un point de chute ici pour ceux qui ne sont pas en état de transplaner. Et puis mieux vaut ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, n'est-ce pas."

Le QG était bien protégé, mais l'on n'était jamais à l'abris d'une ruse du régime.

"Sauf que la présence de la milice dans Manchester s'est clairement renforcée, alors je me disais que tu pourrais nous donner un coup de main pour acheminer les stocks... J'veux dire, faire passer de la contrebande illégale en douce, tu as l'habitude, mon chéri. Cette fois, ce serait pour la bonne cause", dit-elle en esquissant un sourire innocent. Si elle devait passer sa vie avec un chef de gang, très bien, mais elle comptait mettre ces talents à contribution pour éviter de se faire attraper par la milice. Restait à convaincre Roy de mettre ses réticences de côté... Le regard enjôleur, elle attendit sa réponse en croisant les doigts intérieurement.




Merci à Juliet
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 2043

Voir le profil de l'utilisateur
Juliana aimait beaucoup trop se payer sa tête mais Roy devait reconnaître qu’il était encore pire qu’elle à ce niveau-là, alors disons que c’était de bonne guerre. Il profita du fait qu’elle se rapprochait de lui pour lui pincer légèrement la hanche en guise de protestation, avant de retenir son poignet pour répondre à son baiser, comme toujours pris entre deux feux avec elle. Elle l’énervait mais il ne pouvait pas se passer d’elle, ce qui était à la fois pénible et très agréable comme situation. Mais en dépit de toutes leurs chamailleries, elle lui offrait la seule bulle dans laquelle il se sentait complètement en sécurité et aimé pour ce qu’il était. Ses moments avec elle représentaient les seuls où il n’avait jamais besoin de tenir un rôle stratégique ou de regarder trois fois par-dessus son épaule pour vérifier que personne ne cherchait à l’avoir.

Pourtant, ce n’était pas toujours des moments off dans la vie de magouilles tumultueuses qui était la leur. Rien qu’au changement de ton de Juliana, Roy comprit qu’elle allait lui parler de quelque chose de plutôt sérieux. Ce n’était pas la première fois qu’elle lui demandait de l’aide pour ses activités clandestines et il essayait généralement de l’aider comme il pouvait, à savoir sans trop se mouiller, pour protéger sa position. La financer sur certaines activités, cela allait encore. Ce qu’elle lui demandait maintenant, en revanche… Les sourcils de Roy se fronçaient au fur et à mesure que sa femme parlait, car il se rendait compte que cette situation sortait un peu de leur habitude. Ils avaient un accord plutôt tacite tous les deux, un accord qui leur permettait d’être ensemble malgré tout ce qui pouvait les séparer : elle faisait ce qu’elle avait à faire pour le DPP, il menait ses activités avec son gang de son côté et ils faisaient en sorte de limiter les points de contact entre les deux mondes, afin de pouvoir continuer à diriger à peu près froidement leur groupe respectif. Ils avaient chacun leur part de secret à préserver, qui faisait que par exemple, Roy ignorait tout de l’emplacement du QG du Lexit dont elle lui parlait.

Et c’était très bien ainsi, parce que c’était ce qui lui permettait de tenir à peu près sa position sur la vague dangereuse où il surfait, depuis qu’il partageait secrètement sa vie avec une tête de la résistance. C’était la première fois qu’elle lui demandait une implication aussi directe. Juliana avait beau arborer son plus beau regard charmeur -si si, il la voyait battre des cils et sourire pour le convaincre- il y avait une espèce de calculatrice dans la tête de Roy qui s’était enclenchée, comme à chaque fois qu’il préparait une opération. Il était en train de chiffrer ce que la demande de Juliana allait requérir en terme de main d’oeuvre et de moyens. Clairement, ce n’était rien que Roy pouvait faire seul de son côté, comme jusqu’à maintenant.

« Hum… En gros, tu me demandes de mettre à ta disposition des hommes à moi pour faire acheminer pour toi des colis illégaux ? »

Dit comme ça, c’était un peu effrayant. Comment Roy allait t-il berner ses propres hommes, ça c’était une grande question. Il adopta cette posture familière qu’il avait quand il réfléchissait, avec une main qui grattait sa barbichette, les sourcils haussés.

« Non pas que la partie colis illégal me fasse peur, c’est vrai que j’ai l’habitude… glissa t-il, un sourire narquois aux lèvres. Mais, concrètement, mes gars ont aucune raison de se retrouver à Manchester donc… »

Donc il allait devoir trouver un moyen. Ou dire non à Juliana, il n’avait pas encore décidé.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Liaison dangereuse [Juliana & Roy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plante dangereuse
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]
» Promenade dangereuse(PV fleur enflamée)FINIII
» Une enquète dangereuse[Terminé]
» liaison facebook et lunette de soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-