AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Priya Rahman

Priya RahmanMolduavatar
Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Priya Rahman le Jeu 25 Oct 2018 - 22:38, édité 3 fois
Priya Rahman

"Avec le talent on fait ce qu'on veut. Avec le génie on fait ce qu'on peut"


Age21 ans
Date de naissance21 mars 1989
Lieu de résidenceLéopoldgrad

BaguetteBois de roseau et crin de licorne, très fine, 27 centimètres, idéale pour les sortilèges informulés.

Animal de compagnie/

AvatarShraddha Kapoor

AutreDC de Nora .

Curriculum Vitae

Métier / Année d'étudeIngénieure en techno-magie chez Vargas Corp.
Maison / Ancienne MaisonSerdaigle

Matières suiviesJe ne suis plus un élève!


Vie associative / hobbiesPriya n'est investie dans aucune activité en dehors de son travail. Elle s'est récemment inscrite chez K&K et essaye de se mettre au Yoga mais elle a beaucoup de mal à trouver la motivation nécessaire pour aller jusqu'à la salle. A vrai dire, elle a déjà beaucoup de mal à se lever de son canapé.

Bord politiqueFraichement rentrée de trois ans passés aux Etats-Unis, Priya n'a suivi que de très loin la politique anglaise ces derniers temps, mais elle est convaincue par toutes les avancées proposées par le FREE, notamment sur le plan technologique.

Relation au régime MarchebankPlutôt d'accord avec ce qu'elle voit du régime Marchebank pour le moment, elle est impressionnée par le virage technologique qu'a pris l'Angleterre depuis son élection.


Description physique
Du haut de ses vingt-et-un printemps, Priya ressemble à n’importe quelle adolescente de seize ans. On lui répète souvent qu’elle fait plus jeune que son âge et elle déteste ça. Le pire des affronts est pour elle de s’entendre dire que son petit frère -de trois ans son cadet !- parait plus âgé qu’elle. Mais il faut dire qu’avec son teint lisse, ses grands yeux et son sourire enjoué, elle a encore parfois des airs d’enfant.

Relativement grande, et de corpulence tout à fait moyenne, elle a un physique plutôt quelconque, sur lequel on ne se retourne pas. Elle a de longs cheveux noirs qu’elle attache souvent en queue de cheval pour étudier ou travailler. Ses yeux, d’un marron sans intérêt, sont toujours rehaussés de lunettes aux épaisses montures qui lui servent à corriger une myopie sévère. Après avoir complexé pendant des années à cause de ses lunettes, elle a fini par accepter le fait qu’elle ne s’en débarrasserait jamais -elle ne supporte pas les lentilles de contact- et a décidé d’en faire un atout plutôt qu’un complexe. Elle possède à l’heure actuelle au moins une vingtaine de monture différentes, de toutes les couleurs et de toutes les formes.

Plutôt adepte du naturel, Priya ne se maquille qu’en de très rares occasions, mais n’hésite pas à mettre le paquet dans ces cas-là. Elle ne lésine pas sur le fard, et un épais trait de khôl lui donne immédiatement un regard beaucoup plus intense. D’un point de vue vestimentaire, elle a des goûts plutôt basiques et est une adepte du combo jean/baskets/t-shirt. Elle a une passion toute particulière pour les t-shirts à message, ou ceux avec des dessins marrants, et n’a aucun problème avec le fait d’aller travailler avec un t-shirt mickey. Pour les grandes occasions ou les réunions de famille, il lui arrive de sortir un des nombreux saris qu’elle possède, et tout l’attirail de voiles et de bijoux qui va avec. Ce n’est pas la tenue la plus pratique à porter mais elle trouve ça beaucoup plus joli que les tenues de soirées souvent noires et lugubres portées par les européens.  

Priya n’a jamais été une grande sportive -elle n’a même jamais été une sportive tout court- et elle n’a pas une très bonne hygiène de vie. Elle a la chance parfaitement insolente de pouvoir manger tout ce qu’elle veut sans prendre de poids mais ses muscles sont à peu près aussi toniques que de la jelly anglaise. Elle s’essouffle en montant deux étages à pieds et est incapable de porter plus de quelques kilos sans souffrir le martyre. Elle s’est récemment inscrite au yoga, dans l’espoir de se tonifier un peu et de calmer son stress, mais elle a détesté son premier cours et rechigne un peu à y retourner. Cela lui ferait pourtant le plus grand bien, puisqu'à force de passer des heures assise à son bureau ou sur son ordinateur, elle a pris la mauvaise habitude de se tenir voutée, ce que sa mère lui reproche souvent.
.


Caractère
Comme toute bonne Serdaigle qui se respecte, Priya est curieuse de nature et s’intéresse à beaucoup de choses très différentes. Il lui arrive assez régulièrement d’avoir une nouvelle lubie, à laquelle elle peut se consacrer pendant des mois entiers avant de passer à quelque chose de radicalement différent ensuite. Récemment elle s’est mis en tête d’apprendre à parler italien, alors même qu’elle n’a jamais mis un pied en Italie, et a passé des semaines entières à s’entrainer, jusqu’à atteindre un niveau tout à fait correct. Elle a finalement décidé que cela ne lui plaisait plus et essaye maintenant d’apprendre le chinois. Poussée par une soif d’apprendre insatiable et aidée par son excellente mémoire, elle peut appréhender assez rapidement n’importe quelle matière, même si ses domaines de prédilection restent la physique, l’informatique, et les langues étrangères.  

Priya est une jeune fille passionnée. Elle a tendance à s’emballer assez vite quand elle parle de sujets qui l’intéressent, et à ne pas se rendre compte que son auditoire est complètement perdu depuis qu’elle a commencé à évoquer la théorie de la relativité, dix-huit minutes plus tôt. Elle a également une légère tendance à vouloir convertir les autres à ses passions et il lui arrive de se montrer un peu insistante quand elle parle de jeux-vidéos, de dessins animés ou de comédie musicales (quelques-uns de ses passe-temps favoris).  Quand elle ne parle pas de jeux vidéo ou de langage binaires, sa compagnie est toutefois plutôt agréable.

Si elle est très naturelle en petit comité et n’hésite pas à saouler ses amis avec de longs exposés sur la théorie des cordes, Priya est plutôt introvertie et est très vite mal à l’aise en présence d’inconnus, ou en grand comité. Elle déteste toutes les situations un peu « protocolaires » et elle perd rapidement ses moyens quand il s’agit de faire la conversation dans l’ascenseur au bureau ou d’échanger trois mots avec la vendeuse de cupcakes en bas de chez elle. Les interactions sociales les plus ordinaires, comme envoyer un patronus à son propriétaire pour signaler une fuite dans son appartement, la plongent dans une profonde angoisse. Elle n'est tout simplement pas adaptée aux interactions sociales "normales". Elle souffre aussi d’agoraphobie et évite toutes les situations où elle pourrait se retrouver coincée par la foule.

Pour toutes ces raisons, il lui arrive parfois -souvent- de préférer une soirée en tête à tête avec son ordinateur plutôt qu’une soirée étudiante.  Elle a besoin de passer beaucoup de temps seule pour se sentir bien, et ressent souvent l’envie de s’isoler. Il lui arrive même d’avoir besoin de se couper du monde, parfois pendant plusieurs jours, souvent pour travailler sur un nouveau projet. Priya est un vrai bourreau de travail. Quand elle a une idée, elle est capable d’y consacrer des journées et des nuits entières, sans compter ses heures. Elle est d’ailleurs beaucoup plus productive après minuit qu’à neuf heures du matin et s’est plus ou moins octroyé le droit de travailler en horaires décalés. Il n’est pas rare que les agents de sécurité se retrouvent obligés de la chasser du laboratoire Vargas à quatre heures du matin.  En revanche, vous avez très peu de chances de la croiser au bureau avant onze heures bien passées, elle n’est pas du tout matinale.

Son cerveau est constamment en ébullition et elle a une fâcheuse tendance à tout analyser et à trop réfléchir. Les choix les plus simples la plongent parfois dans des dilemmes cornéliens n’ayant absolument pas lieu d’être et elle se complique souvent la vie pour rien. Un peu trop cérébrale, elle est incapable de prendre une décision sans avoir envisagé au moins trente-sept scénarios différents avant. Très en proie au stress, elle est très souvent anxieuse, et a tendance à faire des crises de panique assez régulièrement. Dans ses moments de crise, qui peuvent être déclenchés aléatoirement par la moindre perturbation, il est parfaitement inutile de lui répéter que tout va bien, cela ne ferait qu’accroitre son sentiment de détresse, et le seul moyen de l’aider à se calmer est de lui demander de se concentrer sur autre chose. Compter à voix haute l'aide beaucoup. Prenez votre mal en patience, elle a parfois besoin d’aller jusqu’à 1237 avant de retrouver ses esprits.

Priya n’a pas une excellente hygiène de vie, et même si elle a conscience que cela participe certainement à ses crises d’angoisse récurrentes, c’est un point sur lequel elle a du mal à faire des progrès. Elle a la chance de ne pas être particulièrement gourmande, mais elle mange n’importe quoi et à n’importe quelle heure. Elle peut très bien ne rien manger de la journée, pour faire ensuite cinq repas le lendemain.  Elle est terriblement paresseuse quand il ne s’agit pas de travail intellectuel et les tâches ménagères ne sont pas son fort. Elle préfère passer des heures à se creuser la tête pour inventer un moyen de ne pas faire quelque chose, plutôt que de se lever de son canapé pour le faire. Terriblement bordélique, et pas très organisée, son bureau est un vrai champ de bataille. Ses collègues se sont heureusement habitués à ses montagnes de post-it et à son « bordel stratégique » comme elle l’appelle. C’est simple, si elle rangeait elle ne s’y retrouverait plus !


Histoire
Priya est née dans une famille tout ce qu’il y a de plus moldu. Sa mère est professeur d'histoire dans un lycée londonien et son père est ingénieur informatique. Aussi loin qu’elle s’en souvienne, on l’a toujours complimenté sur son intelligence. Là où les autres petites filles se faisait pincer les joues et servir du « Que tu es mignonne ! On a envie de te croquer ! », elle brillait déjà par sa précocité. On s’émerveille de l’entendre parler comme une adulte à l’âge de quinze mois et ses parents décident de l’envoyer à l’école avec un an d’avance. Sa maitresse s’aperçoit rapidement que la fillette souffre de  problèmes de vue et à seulement trois ans, Priya se retrouve avec d’imposantes lunettes colorées sans lesquelles elle ne voit plus rien. Après trois ans à la maternelle, la fillette sait déjà lire, écrire et compter. Elle passe d’ailleurs de longs moments à déchiffrer avec application les histoires de ses albums illustrés pour les lire à son petit-frère, né trois ans après elle.

Priya entre à l’école primaire à l’âge de cinq ans et est pour la première fois confrontée à la méchanceté sans filtre qui est celle des autres enfants. Avec ses bonnes notes et ses grandes lunettes, elle devient vite « l’intello » et le « petit-génie », des mots qui sonnent avec fierté dans la bouche de ses parents mais qui ressemblent à des insultes dans celles de ses camarades. Après trois années un peu difficiles et solitaires, elle commence à détester l’école. Elle s’ennuie en classe, a du mal à se concentrer et trouve les journées interminables. Après de longues hésitations, ses parents décident de lui faire sauter une classe, pour voir si elle serait un peu plus à l’aise avec des élèves plus âgés. Priya n’a aucun mal à rattraper son retard au niveau scolaire et devient rapidement la première de sa classe, sans jamais parvenir à combler le décalage de maturité qui se creuse entre elle et ses camarades. Les leçons l’intéressent un peu plus, et les autres l’embêtent moins, mais elle n’a toujours pas d’amis et passe beaucoup de temps toute seule, à lire.

La fillette est très épanouie à la maison, où il est presque impossible de la faire taire tant elle a de choses à raconter. Elle s’entend particulièrement bien avec son petit-frère, ils jouent beaucoup tous les deux, et elle est très protectrice avec lui. Elle fatigue constament ses parents avec des séries de questions interminables allant de « Pourquoi on dessine le soleil en jaune alors qu’il est blanc ? » à « Comment font les avions pour voler ? ». Elle est beaucoup moins heureuse à l’école où elle se sent toujours à l’écart. En plus d’être « le p’tit génie », elle devient de plus en plus souvent la source de phénomènes très étranges. Un jour, Gordon Davines, un garçon de sa classe, lui envoie le ballon de football sur la tête alors qu’elle lit sagement sur un banc. Les lunettes de Priya se cassent sous le choc et elle fond en larmes, sous les éclats de rire des garçons. Quand elle rentre en classe à la fin de la récréation et s’approche de la maitresse pour lui montrer ses lunettes cassées, ces dernières sont miraculeusement intactes. Les évènements comme celui-ci se succèdent et ses camarades, qui se contentaient jusqu’alors de l’ignorer, se mettent à l’éviter ouvertement.

C’est avec la boule au ventre que Priya entre au collège, à neuf ans et demi.  Alors qu’elle y achève sa deuxième année, avec des résultats brillants et un moral au plus bas, la fillette reçoit la visite d’une enseignante un peu spéciale. Le Professeur Adamson lui explique qu’elle ne retournera pas au collège l’année prochaine car elle est inscrite dans une école très spéciale, réservée aux gens comme elle. Une école pour sorciers. Une fois le choc passé, ses parents sont incroyablement fiers et essayent de combler leurs lacunes en lisant tout ce qu’ils peuvent sur le monde magique.

Priya entre finalement à Poudlard, le cœur plein d’espoirs. Et elle n’est pas déçue ! Elle est enfin en cours avec des élèves de son âge, et elle est passée de celle qui savait déjà tout à celle qui a tout à apprendre. Elle se plonge avec plaisir dans la découverte du monde magique, de son histoire et de sa culture, et est bien plus épanouie après trois semaines à Poudlard qu’après les deux années passées dans son ancien collège. Ses parents lui manquent un peu, et elle se sent un peu déracinée, elle qui était habituée à occuper ses soirées en jouant sur l’ordinateur de son père, mais elle se plait beaucoup à Poudlard.

Sa scolarité se passe sans encombre. Elle devient rapidement une des meilleures élèves de sa promotion et se passionne tout particulièrement pour les sortilèges et l’étude des runes, bien que l’histoire de la magie et l’astronomie fassent également partie de ses matières préférées. C’est pourtant à Poudlard qu’elle connaitra ses premières crises d’angoisse, qui se déclenchent de façon aléatoire sans qu’elle ne parvienne à les éviter.  Un changement d’emploi du temps, une remarque inattendue ou une émotion un peu vive peuvent brusquement la plonger dans un état de panique pure, duquel elle a du mal à se débarrasser. Après avoir pensé qu’elle devenait complètement folle, elle a doucement appris à appréhender un peu ce phénomène, à reconnaitre les symptômes et à trouver des solutions pour se calmer. Se concentrer sur des calculs compliqués ou simplement compter lentement jusqu’à mille fonctionne généralement plutôt bien.

Priya se fait beaucoup d’amis à Poudlard, surtout des garçons, sans jamais devenir la meilleure amie de personne. Partout autour d’elle les gens fonctionnent en duo ou en trios qui paraissent soudés pour la vie, alors qu’elle navigue de groupe d’amis en groupe d’amis sans jamais s’attarder trop longtemps avec les mêmes personnes. Elle s’entend particulièrement bien avec Aaron Finnigan, qui partage son intérêt pour la technologie et l’informatique, ainsi qu’avec Horace Gullivern et Jeremy Baker. Elle a beau passer beaucoup de temps avec les garçons de son âge, elle ne connaitra malheureusement aucune histoire d’amour digne d’un film de Bollywood, pour son plus grand désespoir. L’image de la bonne copine fan de jeux-vidéos et adepte de fast food lui collera à la peau toute sa scolarité et les princesses sophistiquées du genre de Swann Twilfit et Nastasha Damian lui voleront tous les garçons pour lesquels elle aura le béguin.

Bien qu’elle adore Poudlard, Priya est toujours ravie de rentrer chez elle l’été, pour pouvoir s’enfermer dans la chambre de son frère et passer deux mois entiers à rattraper son retard sur les jeux-vidéos. Elle s’intéresse de plus en plus à l’informatique et son père prend plaisir à lui apprendre tout ce qu’il sait. L’adolescente ne tarde pas à s’attaquer au codage, au cryptage, et au développement. Être brusquement coupée de toute forme de technologie à chaque fois qu’elle retourne à Poudlard devient de plus en plus frustrant pour elle.

Sa sixième année à Poudlard marque un tournant important dans sa scolarité. Pour la première fois depuis qu’elle a commencé l’école à deux ans et demi, elle rencontre quelques difficultés. Sa curiosité, son sérieux et son excellente mémoire lui avaient jusqu’alors permis de toujours briller sans efforts, mais cette année elle se retrouve obligée de travailler -un peu- pour se maintenir dans les meilleurs élèves. L’adolescente trouve ça terriblement frustrant de ne plus tout réussir du premier coup, mais cela se révèle aussi incroyablement stimulant. Elle commence à réfléchir aux matières qui l’intéressent le plus, et à ce qu’elle voudrait faire plus tard, et elle se sent un peu perdue face aux nombreuses possibilités qui s’ouvrent à elle.

Dans le courant de l’année, elle se rapproche un peu d’Aaron Finnigan et l’aide à essayer de faire fonctionner son Ipod dans l’enceinte de l’école. Les deux Serdaigles partagent à cette occasion quelques longues conversations sur les difficultés de marier magie et technologie, et Priya commence à s’intéresser à un domaine alors en plein essor : la techno-magie. Elle se fascine pour les expériences -souvent infructueuses- menées par les quelques sorciers spécialisés, et surveille l’actualité scientifique avec grand intérêt.

L’adolescente passe une bonne partie de sa septième année à étudier les programmes de différentes universités, pour finalement écouter sa première intuition et postuler à l’institut de techno-magie d’Alaska. Ses ASPIC en poche, elle laisse donc sa famille et tous ses anciens camarades derrière elle et s’envole pour les contrées glacées d’Amérique du nord. Malgré un climat terriblement rude, elle s’habitue rapidement à son nouvel environnement, si bien qu’elle oublie un peu de donner des nouvelles à ses amis de Poudlard. Les cours sont plus difficiles qu’elle ne le pensait, mais se révèlent absolument passionnants. Priya se plonge à corps perdu dans ses études, enchainant les nuits blanches à la bibliothèque et les soirées à brainstormer avec ses camarades, tous aussi investis et ambitieux qu’elle.

Au cours de sa troisième et dernière année en Alaska, Priya s’inscrit à un concours d’innovations organisée par LA meilleure entreprise du secteur : Vargas Corp. Le premier prix est de voir son prototype développé par la société. Elle commence aussitôt à travailler d’arrache-pied, au détriment de sa vie-sociale et de son sommeil. Elle ne dort presque plus, se nourrit exclusivement de nouilles instantanée, vie dans un bordel monstrueux et devient une véritable boule de stress ambulante. Elle enchaine les crises d’angoisse, et met sérieusement sa santé en jeu, mais c’est un sacrifice qu’elle est prête à faire. Elle parvient finalement à mettre au point son projet, seulement quelques jours avant la date de rendu.

Le 26 mai 2010 elle présente donc au jury du concours le « SWitch », une application qui permettrait aux Pears sorciers d’envoyer des sms vers des téléphones moldus. Elle n’est pas encore parfaitement au point, et la fonction « réception » ne fonctionne pas, mais le projet séduit les ingénieurs de Vargas, qui l’achètent. En échange de ses droits sur le SWitch, Priya se voit offrir un poste d’ingénieur avec un salaire plus que confortable, qu’elle accepte sans hésiter. Elle passe ensuite deux jours entiers à dormir et à rêver de sa future grande carrière chez Vargas. Son cerveau déborde d’idées qu’elle a hâte de pouvoir réaliser et elle pense à une nouvelle invention tous les trois jours. Priya termine donc sa dernière année à l’institut de techno-magie, impatiente de rentrer en Angleterre pour se lancer dans la vie professionnelle.

Après un mois de vacances bien mérité pendant lequel elle a fait le tour des Etats-Unis en solitaire, Priya est aujourd’hui de retour en Angleterre. L’adolescente n’a suivi que de très loin l’actualité politique ces dernières années. Ses parents et son frère étant moldu, elle ne pouvait pas vraiment compter sur eux pour lui envoyer des nouvelles de la société magique. Elle est fascinée par Léopoldgrad, qu’elle trouve magnifique. Elle a d’ailleurs pris un petit appartement en centre-ville. De manière générale, elle est plutôt impressionnée par les progrès amenés par le gouvernement Marchebank et a hâte d’apporter sa pierre à l’édifice.

La jeune fille a pris son poste chez Vargas début juillet et déborde déjà d’initiatives et de propositions. Elle n’est pas vraiment une employée modèle – elle est incapable de respecter des horaires, ne range rien et écoute sa musique trop fort, mais c’est un esprit riche de nouvelles idées qui a tout pour devenir le meilleur atout de la société. Toujours très introvertie, elle n'est pas encore très à l'aise dans le milieu de l'entreprise et a du mal à se lier avec ses collègues, mais elle essaie de s'améliorer sur ce point. Ses supérieurs ont de toute façon vite compris que la communication et le travail en groupe n’étaient pas ses points fort, mais qu’ils avaient tout intérêt à la laisser expérimenter dans le laboratoire de test.

En ce moment Priya occupe donc ses journées à perfectionner le SWItch, qui devrait bientôt pouvoir passer en phase de développement, et à améliore ses compétences en matière de décryptage et de hacking. Elle est actuellement capable de pirater le compte Twitcher de n’importe qui en moins de quatre minutes.  Reste à savoir au service de quelle cause elle mettra ses compétences…



Famille et entourage
Taresh Rahman - Père
Priya et son père ont une relation très privilégiée, ils ont toujours été proches et partagent de nombreux centres d'intérêts. Il est très fier de sa fille et particulièrement curieux du monde magique, il pourrait l'écouter parler de ses travaux de recherches pendant des heures, et elle ne se lasse pas de l'entendre raconter son enfance en Inde. C'est un homme très calme et d'une patience légendaire.

Lahlita Rahman - Mère
Issue dune famille de diplomates, Lahlita a beaucoup voyagé, mais a passé la majeure partie de sa vie en Angleterre. C'est une femme très cultivée et ouverte d'esprit, que Priya admire beaucoup. Les deux jeunes femmes partagent également un côté un peu fleur bleue et une passion inavouable pour les films romantique Bollywoodiens.


Jamal Rahman - Père
Encore plus geek que sa soeur ainée, Jamal passe ses nuits collé à son ordinateur portable. Il voudrait pouvoir consacrer sa vie à jouer aux jeux-vidéos en ligne, mais puisque c'est un projet qui ne plaisait que moyennement à ses parents, il s'est inscrit en licence "conception des systèmes d'information et web-développement .




Code:
[code]{
nom: "Priya Rahman",
statut_perso: "PJ",
img_prez: "https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcScEyvrBHNrVFXuDnrfXxad9nKOVtjekJ-UuFX-lMWKQG9zzSYi",
qualif_pres: "Ingénieur chez Vargas Corp.",
age_pres: "21 ans (21 mars 1989)",
ville_pres: "",
rapport_pres: "",
description: "Priya est un petit génie de l'informatique, employée chez Vargas au service innovation. Elle est passionnée de techno-magie et un peu geek sur les bords, et aurait tendance à préférer la compagnie de ses jeux-vidéos à celles de ses pairs. Passionnée et enjouée, c'est une jeune femme à la compagnie très agréable, mais elle est également très réservée et se sent rapidement mal à l'aise en compagnie de personnes qu'elle ne connait pas. Nerveuse par nature, elle est victime de crises d'angoisse assez régulières et s'inquiète beaucoup, pour beaucoup de choses. ",
 },[/code]

Comment avez-vous trouvé le forum? (topsite, partenariat, forum de pub, google…) J'ai déjà trop répondu à cette question

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous inscrire? Le contexte d'amour, de paix, et de choupitude Keur
Priya RahmanMolduavatar
Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur
Fiche terminée


Juliet E. BakerPoursuiveuse pour Flaquemareavatar
Messages : 2163

Voir le profil de l'utilisateur
FICHE VALIDÉE  
    Félicitations !

    Avant de commencer à jouer, n'oublie pas d'aller
- Coller le code de présentation (en bas de ta fiche) dans le Répertoire des personnages
    - Donner le nom de ton avatar dans le Bottin des avatars
    - Donner ton nom pour qu'il soit ajouté dans la liste des membres et des multicomptes (si tu es un ancien joueur, signale juste qu'il faut ajouter ton nouveau compte dans le sujet).

    Ensuite, tu peux aller rechercher un partenaire de jeu ici ou , ou encore demander comme bon te semble à n'importe qui ! Bon jeu  

   



Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Priya Rahman

Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Administration :: La plume magique,-