AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Smells like teen spirit [JR Nelly & Virgil]

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
17 juillet 2010, fin de journée à Skye.


« Je suis sûr qu’ils ont été bluffé par notre travail. En toute modestie, on a tout déchiré. » commenta Virgil en sortant du Centre de Réhabilitation les poings enfoncés au fond des poches de son pantalon , sa blouse blanche coincée sous son bras. Nelly et lui venaient de passer une journée entière à travailler sur le protocole de réhabilitation mémorielle d’un patient fictif. Ils avaient posé ensemble un diagnostic et crée une série de souvenirs visant à remplacer les réminiscences initiales. Magda et Tobias étaient venus vérifier leur travail en fin d’après midi et la Tisseuse de Mémoire s’était montrée plutôt enthousiaste en découvrant leur création, Muy intéressantéé cet projecto dé rehabilitación, mima d’ailleurs Virgil en s’éloignant du phare pour rejoindre la zone de transplanage.

Même si Tobias n’avait fait aucun commentaire quant à la qualité de leur proposition, Virgil se sentait bien, confiant. Cette journée de stage productive l’avait galvanisé après quinze jours passés  à effectuer toutes sortes de classement au sein des différents services du Centre. Il avait l’impression que sa période de formation en entreprise prenait tout son sens, enfin, et il était impatient de se voir confier de nouvelles missions le lendemain et le surlendemain encore. Surtout si ces taches l’amenaient à côtoyer un peu plus régulièrement Nelly.

L’adolescent posa d’ailleurs un regard en biais sur sa partenaire du jour. Il l’ avait taquiné une bonne partie de la journée et il n’était pas vraiment pressé de la quitter et de rejoindre l’appartement vide de sa mère à Canary Wharf. Pourtant la soirée promettait d’être distrayante avec la diffusion du premier épisode de Koh Mantra. Virgil l’aurait bien regardé avec Phil et Kasya –ils étaient tous les trois lorsqu’ils avaient inscrit Damon à l’émission sans penser une seule seconde que leur ami allait être retenu parmi les candidats du célèbre jeu de Vargas Corp- mais malheureusement,  Kas’ était en congés avec son père quand à Philip, il travaillait depuis début juillet dans une colonie de vacances moldue tous les soirs de semaine. Virgil était donc contraint de regarder l’épisode seul, sans ses potes,  à moins, bien sûr, qu’il ne se décide enfin à proposer à Nelly de venir passer la soirée avec lui. L’idée avait fait son chemin depuis l’après-midi et Virgil avait fini par envisager sérieusement cette invitation. Leurs deux meilleurs amis participaient à l’émission après tout , cela justifiait aisément un tête à tête avec la préfète même s’il devait bien avouer qu’il avait une  petite arrière-pensée en proposant ce rendez-vous à la jeune femme...

Adolescent de 17 ans seul à la maison oblige.

« Tu fais quelque chose ce soir ? » s’enquit-il alors sans s’encombrer de plus de cérémonie. Il se tourna face à Nelly et l'interrogea du regard sans donner  plus de précisions...


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
"Oui, nous avons collaboré efficacement, toi et moi," approuva Nelly avec un regard entendu.

Cette journée avait été fatigante mais formatrice. Ils avaient enfin pu se confronter à des missions plus concrètes et s'apparentant davantage aux vraies fonctions des Traqueurs et Tisseurs et la Serpentard ne pouvait que s'en réjouir et être satisfaite de son travail, même si celui-ci allait peut-être se révéler moins bon que prévu. C'était le tout premier protocole de réhabilitation mémorielle qu'ils créaient alors, peu importe le résultat, les deux adolescents étaient relativement contents du travail qu'ils avaient fourni.

Son sac sur ses épaules et sa blouse sagement pliée à l'intérieur, la préfète se dirigea vers la zone de transplanage flanquée de Virgil. Elle n'aspirait qu'à une seule chose maintenant : rentrer, prendre une douche, manger et regarder le premier épisode de Koh-Mantra avec Mike. Puisque Chloe participait, elle comptait bien suivre l'aventure de sa meilleure-amie et l'encourager à travers son écran... Savoir la jeune femme de l'autre côté du globe lui faisait un drôle d'effet quand même. Elle se demandait bien ce qu'elle pouvait être en train de faire en ce moment même. Toute à ses pensées, Nelly émergea de ses rêveries lorsque Virgil l'interrogea justement sur son programme de la soirée.

"Hum ? J'ai rien de prévu normalement... Pourquoi ?" s'enquit-elle en relevant le regard sur le Gryffondor.



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
Virgil retint un sourire lorsque Nelly reprit exactement les termes qu’il avait employé un peu plus tôt dans la journée. Effectivement, ils avaient collaboré efficacement aujourd’hui … et il ne tenait qu’à Nelly pour qu’ils collaborent tout aussi efficacement ce soir, songea-t-il sans toutefois verbaliser ses pensées. Encore fallait-il que la préfète  soit disponible. Virgil savait qu’entre sa sœur et ses amis, elle avait un emploi du temps bien chargé. Fort heureusement la jeune femme affirma qu’elle  n’avait rien de prévu ce soir . Pas de soirée piscine avec sa bande de copains moldus, ni de karaoké arrosé à grand renfort de Coca Cola et de jus multivitaminé. Parfait !

« Ça te dit de venir voir Koh-Mantra chez moi ? proposa-t-il alors en chassant d’un mouvement du visage une mèche de cheveux obstruant ses yeux. Avoue que ce serait dommage de rater la victoire de Damon sur Chloé quand même, ajouta-t-il avec un vague sourire en coin. Il espérait bien que son pote allait ridiculiser la Serpentard. Virgil ne portait plus vraiment Chloé dans son cœur depuis qu’elle l’avait copieusement disputé lors de la soirée chez Nelly en avril dernier,  On peut commander une pizza, et se poser tranquille tout en bitchant sur Magpie…. » Un super programme, en vérité, non ?

Virgil observa Nelly quelques instants avant de reporter son attention sur la falaise et la mer baignée d’une douce lumière de fin de journée, Je sais, reprit-il alors, parfaitement conscient qu’il faisait moyennement illusion. Nelly n'était pas stupide et aux vues de ce qui s'était passé lors de leur dernière soirée, cela ne servait à rien de jouer les innocents, ça ressemble à un traquenard mais tu n’es pas obligée de renouveler ton ordonnance si tu n’en as pas envie. »

Il la gratifia d’un rictus amusé.

« Allez quoi… Qui ne reverrait pas de passer une soirée entière avec moi. » ajouta-t-il en arborant son air le plus benêt.


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
Que lui voulait-il ? S'il lui demandait ce qu'elle faisait ce soir, il avait bien une petite idée derrière la tête. L'inviter à boire un verre ? Au ciné ? Ou autre ? Elle allait bientôt le savoir, songea-t-elle en observant Virgil d'un air curieux.

"Ça te dit de venir voir Koh-Mantra chez moi ?"

La jeune femme haussa les sourcils, à la fois surprise et amusée par cette proposition. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres au fil des arguments du Gryffondor. Et bien, on dirait qu'il y avait réfléchi... C'était plutôt mignon.
D'un côté, avait-elle envie de passer la soirée chez lui ? Il ne fallait pas être devin pour deviner que "Koh-Mantra" et le reste n'étaient qu'un prétexte pour passer un moment en tête à tête avec elle. Nelly était tentée. Mais en même temps, elle ne voulait pas mettre trop d'espoirs, d'illusions dans cette soirée et trop s'accrocher au risque d'être bien déçue. Virgil lui avait fait comprendre qu'il ne souhaitait pas s'engager avec elle et envisager une relation plus sérieuse lors de sa soirée en Avril. Soirée dont elle gardait de très bons souvenirs, soit dit en passant, et c'est avec l'espoir que ce genre de soirée pouvait se reproduire qu'elle s'était consolée de la décision du jeune homme...

Alors pourquoi pas... Elle était grande pour avoir suffisamment de recul et elle pourrait rentrer sans problème chez elle maintenant qu'elle avait son permis de transplanage.

Pour toute réaction, elle observa Virgil en silence avec un sourire mutin, parfaitement consciente de ses arrières pensées. Ce dernier rétorqua qu'elle n'était pas obligée de renouveler son ordonnance ce qui lui arracha un petit rire. S'il trouvait les bons mots pour la faire céder, lui aussi... Comment pouvait-elle résister à l'appel du remède contre les trucs merdiques de la vie ?

La préfète secoua la tête en riant face à l'horrible expression du Gryffondor tout en reprenant sa marche.

"C'est vrai que, vendue comme ça, cette soirée vend du rêve, commenta-t-elle dans un éclat de rire en chassant des mèches de cheveux de son visage. En s'éloignant du phare, les deux adolescents ne bénéficiaient plus de l'abri qu'il formait contre le vent. Déjà, laisse moi corriger un truc : c'est Chloe qui va écraser Damon. C'est une évidence, reprit-elle en levant son index entre eux. Ensuite, j'avais prévu de regarder Koh-Mantra tranquille en pyjama licorne. Donc, si je viens, j'ai intérêt à être accueillie comme une reine."

Ils s'arrêtèrent non loin du bord de la falaise, là où l'on pouvait dorénavant transplaner. En bas, les vagues s'écrasaient sur la roche dans un grondement. Nelly scruta un instant le regard du Gryffondor avec un petit sourire avant de lui tendre sa main, prête pour un transplanage d'escorte.

"Je choisis la pizza."



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
« La blague ! » commenta Virgil lorsque Nelly émit l’hypothèse de voir gagner Chloé. Non seulement elle n’avait aucune chance contre Damon mais en plus la Serpentard était bien trop précieuse pour pouvoir s’imposer sur le camp. Virgil avait hâte de voir le duel entre leurs deux amis commencer même si les autres candidats de Koh Mantra ne devaient pas être négligés. Vargas Corp avait teasé quelques profils depuis plus d’une semaine –Kessy, la miss monde Magique, Victor le mannequin à succès- et certains concurrents semblaient particulièrement redoutables comme cet Adarsh Rampal.

Les deux adolescents rejoignirent d’un pas lent le bord de la falaise -ou le transplanage était désormais autorisé- avant de s’immobiliser au milieu de la lande écossaise. Certes Virgil était pressé de découvrir les premières minutes de Koh Mantra mais il était encore plus impatient de savoir s’il allait le faire seul ou en charmante compagnie.
Il interrogea donc sa camarade du regard dont le léger sourire mutin trahissait déjà la décision. Elle allait dire oui, Virgil le savait. Personne n’était en mesure de résister à son si précieux air benêt ! Son intuition ne tarda pas à se vérifier et l’adolescent retint à grande peine un sourire conquis. Au lieu de ça, il arqua un sourcil dubitatif en entendant les propos de la préfète.

« Comme une reine ? Rien que ça. Ok. Dans ce cas, tachons de trouver un royaume à la hauteur de ta personne… » souffla-t-il un brin énigmatique en glissant sa main chaude dans celle de la jeune femme pour l’entrainer dans un transplanage d’escorte.

Les deux amis réapparurent subitement dans un endroit sombre et encombré dont le subtile fumet nauséabonde ne laissait pas de place au doute quant à la fonction du lieu : Le local à poubelle de l’immeuble d’Agathe.

« Tadaaam ! » s’exclama Virgil en écartant les bras entre les containers remplis d’ordures. Bienvenue dans ton fief ! »

Il laissa échapper un bref rire moqueur avant de s’effacer pour laisser passer Nelly devant lui et pousser la porte qui desservait le hall du luxueux building. Une voisine d’Agathe attendait déjà l’ascenseur  lorsqu’ils arrivèrent à leur tour devant les portes closes de l’élévateur. La vieille femme les observa d’un regard soupçonneux –que faisait donc ces deux jeunes gens dans le local à ordures ?- si bien que Virgil éprouva un malin plaisir à arborer son air le plus fripon durant tout le trajet jusqu’au douzième étage. Ils arrivèrent enfin devant la porte du logement que le jeune homme déverrouilla à l’aide d’une clef moldue.

L’appartement, plongé dans la pénombre s’apparentait davantage à la taverne d’un troll qu’au joli meublé qu’avait découvert Nelly quelques mois plus tôt. Virgil jeta son trousseau et sa blouse sur le bar avant de rejoindre la baie vitrée pour actionner les volets électriques et aérer la pièce en ouvrant en grand la baie sur la terrasse fleurie. Il avait joué toute la nuit aux jeux vidéos et les stigmates de sa soirée étaient partout, de la manette filaire abandonnée sur le canapé froissé aux bouteilles de bière vides encore disposées sur la table basse à côté de plusieurs magazines sorciers et moldus.

« Puisque tu viens uniquement pour la Pizza je vais te laisser choisir, dit-il alors en calant d’autorité l’IPad d’Agathe entre les mains de Nelly. Il tapa le code pour déverrouiller l’écran –la date de naissance de sa mère-et une adorable photo d’Agathe et de ses quatre enfants lors des 17 ans de Virgil apparut en guise de fond d’écran.

« Il doit y avoir « Chez Gino » dans les favoris » souffla ce dernier par-dessus l’épaule de sa camarade en cliquant prestement sur l’icône Safari, Tu peux commander directement sur leur site. Paiement à la livraison, indiqua-t-il en s’éloignant pour faire un brin de rangement… et de toilettes. Ce matin, il était passé directement de la case « canapé » à la case « Skye », si bien qu’il avait parfaitement conscience de ne pas être dans les meilleures dispositions pour une soirée en tête à tête avec Nelly. Et puis honnêtement, porter une chemise, un pantalon et une blouse en plein mois de juillet, c’était tout bonnement de la torture. Il n’y avait que Meredith Kane pour imposer ce genre de règles stupides.

« Tu me laisses cinq minutes ? Il y a des boissons fraiches dans le frigo. Et des verres dans le placard du haut. Fais comme chez toi. Tu peux t’installer sur la terrasse si tu veux ou dedans, dit-il en montant quelques marches de l’escalier pour aller se changer, Évite juste le jus d’orange. Je sais pas depuis combien de temps il est ouvert, souffla-t-il en se baissant pour chercher le regard de la jeune femme avant de disparaitre à l’étage.

Il redescendit en trottinant moins de cinq minutes plus tard, les cheveux mouillés,  pieds nus, vêtu d’un simple short et d’un polo –Oui, Virgil faisait partie de ces personnes capables de prendre leur douche en 01 min 02 lavage de tignasse compris. Il attrapa une bière dans le frigo, le décapsuleur sur le bar  et rejoignit Nelly à l’endroit où elle s’était installée.


« Aaah. Enfin posé. » commenta-t-il en se laissant choir sur son siège. Il ouvrit sa bouteille et but une longue rasade de bière fraiche, Alors ? Tu as choisi laquelle ? »  s’enquit-il en désignant d’un geste du menton l’écran de IPad.


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
Sa main serrant celle de Virgil, Nelly se laissa entraîner dans leur transplanage avec un sourire qui se fana bien vite lorsqu'ils réapparurent dans un local à poubelles. Une grimace sur le visage, la préfète prit grand soin à ne pas toucher la moindre ordure.

"Alors entre le transplanage qui secoue un peu et cette odeur... Tu veux me faire vomir ou quoi ?"

Les deux adolescents gagnèrent le hall d'entrée et pénétrèrent dans l'ascenseur en même temps qu'une habitante de l'immeuble qui les dévisagea avec une drôle d'expression. Nelly lui adressa un signe de tête avant d'échanger un sourire de connivence avec le Gryffondor qui arbora un air malicieux pendant toute la montée de la cabine.

Arrivés au douzième étage, ils entrèrent dans l'appartement de la famille Forbes plongé dans le noir. A en croire les cadavres de bouteilles, l'odeur de renfermé et le chaleur, les lieux n'avaient pas été aérés de la journée et seul Virgil semblait y vivre en ce moment. Nelly posa son sac contre le meuble de l'entrée et s'avança dans le salon, laissant courir son regard un peu partout au fur et à mesure que le volet électrique montait et que la lumière pénétrait par la baie vitrée.
Rapidement, Virgil lui confia un Ipad qu'il déverrouilla pour la laisser commander la pizza sur Internet avant de s'éclipser à l'étage.

"Tu ne devrais pas me dire de faire comme chez moi... lui lança-t-elle avant qu'il ne disparaisse en haut des escaliers. Je vais mettre de la musique à fond et faire des gâteaux."

La jeune femme se dirigea vers la cuisine, posa la tablette sur le bar, ouvrit le frigo pour en sortir une bouteille d'Ice Tea qui avait l'air buvable et s'en servit un verre avant de sortir sur la terrasse fleurie. Le soleil déclinant donnait une belle couleur et une chouette ambiance à l'endroit et Nelly se laissa tomber dans un fauteuil du mobilier de jardin. Du bout des pieds, elle retira ses chaussures et s'installa confortablement sur le fauteuil, l'Ipad calé sur ses jambes.

Elle eut tout juste le temps de commencer à faire défiler les différents choix de pizzas du doigt que Virgil la rejoignit avec une bière à la main, les cheveux mouillés.

"Déjà ? s'étonna-t-elle en consultant l'heure de la tablette. Tu t'es lavé derrière les oreilles au moins ? Comme dirait ma grand-mère... La planète te remercie, ricana la Serpentard en buvant une gorgée d'Ice Tea. Pas encore, reprit-elle en reportant son attention sur le site du livreur de pizzas. ... Une Hawaïenne... L'horreur. On est d'accord que c'est les pires pizzas du monde ? ... Ne me dis pas que tu aimes ça ?"

Il en était tellement capable. Lui qui semblait aimer ce que les autres détestaient...
Son choix se porta finalement sur une pizza tout à fait banale et elle programma la livraison.

"Ah ? On a le droit à un dessert gratuit... Alors... Je vais prendre... Un muffin au chocolat, bien sûr, décida-t-elle avec un sourire ravi. Leur commande terminée, la préfète revint sur l'écran d’accueil de la tablette pour mieux regarder la photo en fond d'écran qu'elle avait rapidement aperçue plus tôt... Elle tourna alors l'Ipad vers Virgil avec un sourire goguenard. Oooooh... Mais que vous êtes mignons tous ensemble... Une vraie petite famille parfaite !"

Nelly posa la tablette sur la table basse devant elle et sortit un instant son Pear pour  prévenir son frère qu'elle ne serait pas là ce soir et lui demander de faire passer le message à Eline et leur père, s'il était là. De toute manière, son père n'avait rien à lui dire puisqu'elle lui avait appris que, désormais, elle était majeure et qu'elle pouvait transplaner pour rentrer, et donc qu'elle pouvait bien aller où elle voulait quand elle le voulait.

"Tu ne m'en voudras pas de ne pas avoir pris de douche ? souffla la jeune femme en s'étirant en arrière sur le fauteuil - elle était particulièrement à l'aise. J'en ai pris une ce matin, de toute façon... Mais pas de une minute et quelques, malheureusement !"



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
« Ce qui compte ce n’est pas la durée de la douche mais son efficacité. » répondit Virgil en levant un index entre lui et Nelly. Il déploya les jambes pour poser ses pieds nus sur la table basse et tendit le bras dans son dos pour attraper le cendrier planqué dans les pots de fleurs de sa mère.

Bière fraiche/Clope. Le combo idéal… songea-t-il en allumant sa cigarette à l’aide d’un briquet Star Wars abandonné la veille sur le mobilier de jardin. Il déposa l’objet moldu sur la table et tira une longue bouffée de nicotine en observant Nelly du coin de l’œil. La tablette posée sur ses genoux serrés, elle détaillait la carte de « Chez Gino » avec intérêt tout en commentant les différentes spécialités du pizzaiolo. Elle était mignonne, ainsi concentrée, et sa remarque sur la pizza Hawaïenne tira un vague sourire amusé à Virgil qui rétorqua d’un ton tout à fait calme :

« Prends ce que tu veux. Honnêtement, je m’en fous. »

Certes, il n’était pas friand des anchois -ni des pizzas végétariennes- mais il s’accommoderait du choix de la préfète. Il était prêt à laisser son esprit de contradiction de côté pour une fois. Alors que Nelly se chargeait de la commande, l’adolescent se perdit dans la contemplation des immeubles voisins joliment éclairés par la lumière de fin de journée. Il se sentait étrangement serein, apaisé, et la présence de Nelly n’était pas étrangère à cette douce sensation de bien-être. Il ne le savait que trop bien.

« Un gâteau au chocolat ? releva-t-il lorsque la jeune femme fit mention du dessert gratuit, Comme c’est original. » Il arbora un air blasé en reportant ses yeux bleus sur elle « Tu es tellement prévisible… » la tacla-t-il, pour la forme, après avoir tiré une bouffée de cigarette.

Sa petite taquinerie ne resta pas sans réponse puisque Nelly s’empressa de répliquer en exhibant le fond d’écran de la tablette.

Virgil grimaça.

« Vire moi cette horreur. »
grogna-t-il en fronçant le nez.

Il n’aimait vraiment pas se voir en photo. Du moins, pas sur ce genre de clichés. Autant il appréciait faire l’imbécile devant l’objectif, forcer le trait, arborer son air benêt ou exhiber fièrement un doigt d’honneur autant ce genre de photo posée lui filait des boutons. Ce qu’ils avaient l’air stupide, tous autant qu’ils étaient, avec leurs sourires figés ! Virgil n’avait accepté de poser que pour faire plaisir à sa mère, et encore, ils avaient été obligé de faire la photo deux fois parce que selon Agathe, sur la première «son sourire n’était pas assez naturel. »

Merci bien. Comment avoir l’air naturel quand on vous forçait à être joyeux ?

Imitant Nelly, l’adolescent sortit son Pear de sa poche pour consulter ses messages. Kasya venait de lui envoyer un snape montrant une piscine miteuse dont l’eau verdâtre semblait avoir tournée. « Vacances de rêve selon mon père. » disait le commentaire. Virgil esquissa un vague sourire moqueur, cadra une image où l’on pouvait voir ses jambes dénudées, sa bière et sa cigarette entamées et, dans le coin de l’image, les pieds de Nelly se détachant devant la terrasse fleuries et les buildings miroitant en arrière plan. « Moi ça va. » pianota Virgil avant d’envoyer son message.
« A qui appartiennent ses pieds féminins ? » reçut-il après quelques secondes.
« Ta mère. » rétorqua l’adolescent, particulièrement amusé par sa propre vanne.
« … »
« Très drôle. »
« Avoue que tu as photoshopé l’image pour rajouter une nana. Je suis sûre que ton existence est aussi triste que la mienne. »

« Désolé je suis un peu occupé là. On se rappelle. » pianota Virgil avec un sourire mauvais.
« Cognard. »

La dernière insulte de son amie lui tira un bref éclat de rire mais il décida de laisser Kasya mariner un peu. Il verrouilla son Pear et le posa sur la table tout en reportant son attention sur Nelly. Il secoua la tête négativement lorsque la jeune femme affirma qu’elle ne comptait pas prendre de douche et décida d’expliquer pourquoi il s’était littéralement jeté sous un filet d’eau en arrivant :

« Ce matin je suis passé de ce canapé où je m’étais endormi, -Il désigna le sofa à travers la baie vitrée ouverte- au bureau de Tobias Stern. Tout ça, en moins de cinq minutes. C’était violent. Commenta-t-il en haussant les sourcils, là j’ai enfin l’impression d’être bien réveillé. Il s’étira longuement,  Fin prêt pour commencer ma nuit. »

Virgil était assurément un animal nocturne. Se lever le matin s’avérait être un exercice particulièrement compliqué mais il n’avait aucun mal à veiller jusqu’à des heures avancées.

« Stern m’a sermonné parce que je suis trop souvent en retard, reprit-il entre deux taffes de cigarette pour expliquer la raison de sa convocation, alors que je suis à Skye avant Magda. » Il marqua une pause stratégique qui voulait clairement dire « Quand même ! » puis il enchaina, D’ailleurs vous avez l’air de bien vous entendre toutes les deux –Mi querida- souffla Virgil en s’accoudant sur le fauteuil de jardin, je me trompe ? »


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
« Bah quoi ? Vous êtes très mignons là-dessus, renchérit Nelly, un brin moqueuse, en admirant la photo sur l'IPad d'un air appréciateur. Ta mère doit l'aimer en tout cas. Pour accepter de la voir dès qu'elle se sert de sa tablette. »

Sa mère ferait-elle cela, elle ? L'avait-elle déjà fait ? Son père le faisait en tout cas, lui, alors que la préfète avait cru pendant longtemps que ce n'était absolument pas son genre ; Robert Horrocks étant bien trop attaché à l'image droite et imperturbable qu'il renvoyait. Mais en réalité, un jour, Nelly avait eu la curiosité d'allumer l'écran du téléphone de son paternel pendant qu'il était occupé ailleurs et une photo de la fratrie Horrocks faisait office de fond d'écran. Ce n'était pas grand chose mais ce petit détail lui avait fait chaud au cœur.

La discussion dériva sur le réveil difficile de Virgil qui était arrivé à Skye le matin même seulement cinq minutes après son réveil.

« Et bah ! D'où ta sale tête de ce matin, commenta-t-elle dans un rire. Perso, je ne peux clairement pas faire ça, poursuivit la jeune femme en retirant l'élastique qui maintenait ses cheveux pour démêler ses boucles brunes avec sa main. Il me faut déjà dix minutes pour me réveiller complètement ! »

Si elle ne programmait pas son réveil au moins trois quarts d'heure avant son départ, la Serpentard pouvait être sûre d'arriver en retard à Skye. Heureusement, jusqu'ici, cela ne lui était jamais arrivé. Contrairement au Gryffondor qui s'était fait reprendre par Tobias Stern pour ses nombreux retards. Nelly eut un sourie en coin, amusée. Les mauvaises habitudes ne se perdaient pas facilement !
Il suffisait de penser à Magdalena pour s'en rendre compte. Comme le fit remarquer Virgil, la Tisseuse était souvent, non plutôt constamment, en retard. La préfète arqua un sourcil à la pensée de sa tutrice qui, assurément, menait un rythme de vie bien différent.

« Oui, ça va, on s'entend bien, confirma la jeune femme à la remarque de son ami sur sa relation avec Magda. Tant mieux, ceci dit ! J'ai eu un peu de mal, au début... C'était trop proche d'un coup, avoua-t-elle. Mais elle est mignonne, faut le reconnaître. Un peu trop... too much mais attachante. »

Même si elle n'en avait pas l'air, occupée comme elle était avec ses propres obligations, Magdalena se souciait réellement de son cas, de son évolution, de son avis, de ses bons points, de ses erreurs. Il y avait un côté maman poule chez l'Andalouse qui la rendait bienveillante. Quelque peu envahissante et tactile, certes, mais bienveillante. Elle avait tant d'enfants qu'elle devait considérer n'importe quel jeune comme sa propre progéniture...

« Le courant est bien passé avec toi aussi, n'empêche, reprit l'adolescente avec petit sourire malicieux. Je suis sûre qu'elle a bien aimé son petit ViRRil ! ricana-t-elle en buvant plusieurs gorgées d'Ice Tea. Et toi, avec Stern ? Dis moi tout ce que tu as sur le cœur pendant qu'il n'y a personne autour de nous ! »

Les quelques fois qu'ils s'étaient vus à Skye, une grande partie du personnel les entourait... Clairement pas les bonnes conditions pour les tailler, donc.



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
Too much mais attachante ?

Autant Virgil était d’accord avec la première partie de la description, autant il doutait très clairement de la seconde ! Magdalena Pilar Lourdes De Vasconcelos était étouffante, crispante, bruyante, trop tactile assurément, et il n’éprouvait, pour elle, aucune forme de sympathie. Virgil n’était pas du genre à s’attacher facilement - il lui avait fallut plusieurs mois pour apprécier Nelly à sa juste valeur par exemple-  et il était toujours plus prompt à voir les défauts des autres avant leurs principales qualités. La mention du VirRil de Nelly lui tira d’ailleurs une grimace. Peut-être lui faudrait-il quelques semaines supplémentaires à Skye pour considérer la Tisseuse de Mémoire différemment  mais il en doutait…

Toutefois, à la lumière de l’exercice qu’ils avaient fait aujourd’hui, la perspective de voir son stage se prolonger en septembre devenait soudainement nettement plus envisageable (Même si cela sous-entendait côtoyer Magda encore plus régulièrement).  Il savait qu’il existait une possibilité de poursuivre sa formation en apprentissage durant l’année scolaire, s’il le souhaitait, et surtout, si Tobias était satisfait de son travail au sein du service des Traqueurs. Les missions qui lui avaient été confiées aujourd’hui avait enchanté Virgil et il devait avouer qu’il envisageait dorénavant sérieusement cette option.

En effet, il était prêt à dire adieu à son vendredi et son samedi de relâche si c’était pour travailler sur des protocoles concrets et des situations aussi captivantes  que le cas Rebecca Artwood. De plus, les apprentis étaient rémunérés pour leur travail, ce qui ne gâchait rien.

Le jeune homme écrasa  le mégot de sa cigarette dans le cendrier et releva le visage vers sa camarade qui lui demandait s’il entretenait de bonnes relations avec son tuteur.

« Je le vois assez peu en fait. Stern est souvent sollicité dans le Quartier Haute Sécurité. Il se pencha pour attraper  sa bière à peine entamée et en but une gorgée, Quartier que nous n’avons malheureusement pas le droit de visiter, lâcha-t-il en posant la bouteille sur son ventre, je me demande ce qu’ils cachent là-bas… Poursuivit-il en regardant fixement devant lui, dire qu’on passe notre journée à bosser juste au dessus des pires criminels du pays. » Ce constat lui tira un vague sourire en coin. Il aimait plutôt l’idée, en fait. Franchement j’aimerai bien découvrir ce service. »

Voir les cellules, les salles d’interrogatoires et d’opérations. Contrairement aux autres services de Skye,  le Quartier Haute Sécurité était situé dans une zone constamment immergée, sous le niveau de la mer. Il se racontait que les couloirs et les différents espaces étaient éclairés d’une lumière bleuté et chatoyante due aux fonds sous marins environnants et aux mouvements des courants  mais Virgil n’avait pas pu le vérifier de ses propres yeux.

Il était tout à ses pensées lorsque son Pear vibra sur la table. L’hologramme d’Agathe venait de se matérialisé en miniature, signe que la mère de famille cherchait de toute évidence à joindre son fils.

« Excuses-moi, il faut que je réponde, souffla-t-il en tendant le bras pour se saisir de son artefact magique, si je ne le fais pas elle va envoyer une escadron de pompiers pour vérifier que je ne me sois pas noyé dans mon bain. »

Agathe avec accepté de partir en vacances sans son cadet, et de lui laisser l’appartement, à condition qu’il soit joignable, tous les soirs, après le travail. C’était le deal que Virgil devait respecter sous peine de devoir dire adieu à ce début de liberté.

L’adolescent enfila ses oreilles à rallonge –il ne tenait pas particulièrement à ce que Nelly entende les propos de sa mère- puis il décrocha en prenant bien garde de ne pas cadrer sa camarade dans le champs d’enregistrement du Pear.

« ‘Lut …. Mouai ça va…ça a été… Plusieurs secondes passèrent durant lesquelles Virgil resta silencieux, Oui j’l’ai un peu vu ce matin. Il m’a convoqué dans son bureau, l’adolescent lissa ses cernes machinalement,… Non, j’ai rien fait, il se tut, Mais puisque je te dis que j’ai rien fait, s’agaça-t-il, un ton plus fort, c’était pour faire un bilan de mi-stage, c’est tout, Virgil darda un regard exaspéré en direction de Nelly avant de reporter son attention sur l’hologramme de sa mère qui s’agitait, … non, je suis tout seul, mentit-il. De nouveau un long silence durant lequel l’adolescent écouta sa mère d’un air blasé, … Non rien de prévu : Je vais surement regarder Koh Mantra, tranquille, et ensuite, et bien,  aller me coucher. » Virgil releva brièvement les yeux vers Nelly et retint un rictus amusé,… c’est ça...Oui je les arrose, tous les soirs. Il se tourna alors pour observer les plantes dans son dos qui semblaient manquer cruellement d’eau, Bon j’ai peut-être oublié hier soir… »
L'adolescent poussa un soupir. Agathe n’avait pas l’air décidé à le lâcher…


Hors jeu:
 


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
« Un jour viendra où on aura le droit de descendre dans ce mystérieux service… remarqua Nelly en s’étirant en arrière sur le fauteuil. Moi je me demande surtout ce qu’ils font aux gens qui y sont... »

Personne ne les voyait entrer ni sortir et personne ne parlait de ce qu’il se faisait dans le Quartier Haute Sécurité… Un certain mystère planait donc autour de ce Service ultra sécurisé qui nourrissait de nombreux fantasmes au sein du Centre de Réhabilitation.
La préfète, elle, songeait qu’il valait mieux ne rien savoir et ne rien chercher à savoir ; après tout, il devait bien y avoir une bonne raison à tous ces secrets. Et puis, personne ne savait de quoi l’avenir était fait. Un jour, peut-être, elle finirait par avoir l’occasion de découvrir le Quartier Haute Sécurité de ses propres yeux.

La jeune femme laissait son regard se perdre sur les bâtiments voisins dont les façades étaient teintées d’une lumière orangée en soupirant d’aise lorsque le Pear de Virgil se mit à vibrer sur la table basse. D’après l’hologramme qui s’était matérialisé, la mère du jeune homme cherchait à le joindre.

« Je t’en prie. Si ça peut nous éviter une visite des pompiers, » souffla Nelly avec un petit sourire.

En silence, elle observa Virgil répondre à l’appel de sa mère, dont elle ne pouvait voir que l’hologramme flottant dans les airs, et suivit l’échange téléphonique avec amusement : l’air et le ton exaspérés du Gryffondor alors qu’il racontait sa journée, ses mensonges…
Jetant un regard malicieux au jeune homme, Nelly ne put résister à la tentation de dégainer son Pear pour filmer quelques secondes de la scène qui se jouait sous ses yeux. L’expression de Virgil valait son pesant d’or ! Si bien qu’elle enregistra la vidéo puis lui envoya avant de finir son verre d’Ice Tea et de se lever silencieusement pour retourner à l’intérieur de l’appartement, laissant son hôte pour la soirée terminer tranquillement sa discussion.

La préfète alla poser son verre sur le bar de la cuisine et inspecta les environs un court instant. Il devait bien y avoir quelque chose à grignoter en guise d’apéritif en attendant la livraison de la pizza… Retournée auprès de son sac, elle en sortit sa baguette et lança quelques sorts pour attirer à elle un paquet de chips qui se vida de lui-même dans un bol en pleine lévitation qu’elle attrapa. La jeune femme, bol de chips à la main, retourna sur la terrasse où Virgil venait de terminer son appel.

« Je fais comme chez moi, comme tu me l’as dit, annonça-t-elle en posant les chips sur la table basse. Ça fera arriver le livreur de manger un semblant d’apéro. Une chips (chip ?) se retrouva bien vite dans sa bouche et elle se rassit dans son fauteuil. T’as vu la tête que tu faisais ? reprit Nelly en désignant le Pear de son ami d’un mouvement du menton. Cet appel avait l’air d’être une vraie corvée, se moqua-t-elle en croquant une autre chips. Pourquoi tu lui as dit que tu étais tout seul ? T’as pas le droit d’inviter des gens ? » s’enquit ensuite la jeune femme en observant le jeune homme de ses grands yeux noisettes.



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
Virgil poursuivit sa conversation durant quelques minutes supplémentaires - Oui, il allait arroser les plantes, non, il ne comptait pas se coucher tard-  puis il clôtura enfin cet échange après avoir été contraint de faire un coucou obligatoire aux hologrammes de ses frères, occupés à boire un soda sur la terrasse de la petite location balnéaire d’Agathe.

Merlin que sa famille pouvait être envahissante parfois ! songea-t-il en raccrochant  pour découvrir l’enregistrement de Nelly avec un froncement de sourcil. Il ne prit même pas la peine de regarder la vidéo jusqu’au bout –Il avait déjà du mal à se tolérer en photographie alors en film ! Brrr , l’angoisse.- aussi supprima-t-il le message après quelques secondes de visionnage, à peine. La contrariété se lisait sur son visage lorsque Nelly ressortit de l’appartement mais son regard bleu s’éclaira toutefois en découvrant le grand bol rempli de chips.

« Excellent initiative. » salua-t-il. Il se pencha pour en attraper une poignée tandis que la préfète reprenait sa place dans le fauteuil de jardin, j’ai droit à mon appel quotidien où je répète inlassablement les mêmes choses, expliqua-t-il alors pour justifier sa mine renfrognée, toi aussi ça te saoulerait à force. »

Enfin, pas sûr. Virgil ne savait pas où Nelly en était dans sa relation avec sa mère. Ils n’avaient pas évoqué ce sujet épineux depuis avril dernier et l’adolescent se demandait si sa camarade avait poussée ses investigations pour tenter de revoir sa génitrice, à tête reposée. Les retrouvailles avaient été si soudaines- et si violentes pour Nelly- qu’elle nourrissait peut-être quelques regrets quant à la réaction qu’elle avait eu ce jour là. En effet, elle n’avait pas pu échanger un seul mot avec  Déborah Williams –trop tétanisée qu’elle était  par l’enjeu que cet échange  impliquait - mais ses souhaits était peut-être différents aujourd’hui. Avait-elle envie de revoir sa mère ? Etait-elle prête à accepter les excuses que Virgil avait entendues dans l’esprit tourmentée de sa génitrice?

Le regard cerné du Gryffondor  se posa  sur sa camarade et, presque malgré lui, il tenta d’étendre son esprit vers le sien afin de percer les contours de sa psyché. Il n’avait pas réitéré l’exercice depuis avril, tant cette expérience avait été déplaisante, mais l’adolescent n’entendait pas rester sur un échec. Un jour prochain, il arriverait à lire dans l’esprit de ses semblables sans le moindre effort, et sans l’aide de la mandragore.  

Toutefois ce jour ne semblait pas être arrivé. En effet, l’adolescent se déconcentra bien vite de sa tâche quand Nelly lui demanda pourquoi il avait mentit à Agathe, affirmant passer la soirée seul. Sa camarade se trompait,  il avait le droit d’inviter des amis ici –heureusement même- mais il n’avait aucune envie que sa mère, ou ses frères, soupçonnent un quelconque  rapprochement  entre lui et elle.

« As-tu dit à ton père que tu passais la soirée seule avec moi ? » s’enquit-il en guise de réponse, un sourire insolent imprimé sur ses lèvres, On a tous droit à un peu d’intimité… » commenta-t-il alors en buvant une gorgée de bière.


Virgil chérissait plus que tout la bulle qu’ils avaient édifiée autour de leur étrange relation. En présence des autres , il aimait entretenir cette distance vis-à-vis de Nelly. Faire comme s’ils ne se connaissaient pas vraiment, comme s’ils ne s’appréciaient pas mutuellement. Entretenir cette apparente indifférence aux yeux de tous pour mieux se retrouver durant leurs instants complices.

Cela l’amusait, évidemment, -Seuls Damon et Chloé étaient au courant de leur rapprochement et Virgil prenait un malin plaisir à cacher cette information à tous ses autres proches- et cela le rassurait, aussi, bien qu’il ait plus de mal à admettre ce constat.

Nelly avait créée en lui une forme de vulnérabilité qu’il ne se sentait pas prêt à assumer. Lui qui se targuait sans cesse d’être intouchable, inatteignable, il entrevoyait dorénavant les limites de sa désinvolture.  Il avait fait de son détachement émotionnel une force qui lui permettait d’affronter des individus du genre de Cassandre Harper ou Mildred Magpie mais serait-il en mesure de demeurer aussi invulnérable si son crush sur Nelly était rendu public ? Il craignait que non.

Alors il s’évertuait à gérer cette relation avec effronterie et détachement, préférant maintenir une certaine distance avec la préfète. Non, ils n’allaient pas intégrer la longue liste des couples phares de Poudlard. Non, il refusait de tomber dans cette relation, tellement cliché, de la préfète et du rebelle. Même s’il y avait des jours, comme aujourd’hui, où la tentation était grande de se laisser aller et de baisser la garde…

Le regard caressant de Virgil se perdit quelques instants dans la contemplation des jambes de Nelly puis ses prunelles claires remontèrent lentement jusqu’aux grands yeux noisettes de la jeune femme. Elle était vraiment jolie et il se demandait comment il avait fait, toutes ces années, pour ne pas le remarquer avant.  

Plein d’assurance, il s’accouda alors  sur son propre dossier et posa sa joue dans sa paume sans cesser de la contempler. Il croisa les jambes et souffla finalement :

« C’est dommage, quand même, que tu viennes uniquement  pour la pizza … »


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
« Non, il n'est pas au courant, capitula Nelly avec un sourire en coin, comprenant le mensonge qu'avait fait Virgil à sa mère. Elle avait seulement tenu au courant son frère de son absence pour la soirée et l'avait chargé de transmettre le message... Sans préciser où elle était et ce qu'elle faisait. Simplement pour éviter des questions indiscrètes ou des railleries de la part de sa fratrie. En ce qui concernait son père, la jeune femme ne savait pas vraiment comment il pourrait réagir... Aussi préférerait-elle qu'il ne soit au courant de rien pour le moment... Même si elle craignait qu'Eline finisse par mettre son grain de sel dans l'histoire...
Ceci dit, je soupçonne Eline de s'imaginer des choses, depuis les vacances de Pâques, sur nous. Et elle serait bien capable de lâcher une petite bombe à table, un jour... »

Eline imaginait très bien, en réalité. Connaissant bien sa petite sœur, elle avait rapidement grillé les sentiments de Nelly pour Virgil et était bien du genre à la charrier sur le sujet...
Ce que la préfète appréciait guère évidemment. Est-ce qu'elle mettait son nez dans les relations de sa grande sœur, elle ? Non. Alors elle avait bien droit à un peu d'intimité non ?

Intimité que les deux adolescents s'évertuaient à protéger en ne s'affichant pas ensemble en public et en faisant comme s'ils ne se connaissaient pas devant leurs camarades de Poudlard. Ce petit manège rendait leur étrange relation encore plus unique d'un côté et Nelly s'en satisfaisait - surtout si leurs quelques retrouvailles n'en étaient que plus intenses. Mais d'un autre côté, au bout d'un moment, ne risquait-elle pas de se lasser ? Elle savait, qu'au fond, une relation plus sérieuse avec le Gryffondor ne lui poserait pas de problème, elle pensait pouvoir gérer. Et puis, ce serait mentir de dire qu'elle n'en avait pas envie.
Mais qu'en était-il du jeune homme ? En Avril, sa position sur le sujet avait été très clair. Et aujourd'hui ? Ses envies avaient-elles évoluées et se pensait-il capable de gérer une relation avec elle ?

Toute à ses pensées, les jambes croisées, la Serpentard croquait machinalement quelques chips en observant les immeubles du quartier. Elle finit par reporter son regard sur Virgil qu'elle surprit en train de la contempler... Gênée d'être ainsi déshabillée du regard, elle se sentit rougir un peu et s'empressa de rependre un peu de contenance en s'accoudant à son tour sur son fauteuil, un sourire mutin imprimé sur les lèvres qui s'agrandit un peu plus à la remarque du Gryffondor.

« J'ai pas dit ça, corrigea Nelly. J'ai seulement dit que je la choisissais. Je viens aussi pour Koh-Mantra et pour fêter la défaite de Damon face à Chloe. Elle lui décocha un sourire malicieux avant de reprendre : Et puis j'ai aussi dit que je voulais être accueillie comme une reine. Or, jusqu'ici, ça n'a pas été vraiment le cas... La jeune femme commença à énumérer quelques points sur ses doigts. C'est vrai, on est arrivés dans le local à poubelle, on ne m'a même pas servie et puis c'est moi qui suis allée chercher les chips... Ouais, je pense que je vais pas te mettre plus que deux étoiles sur AirBnb, » conclut-elle avec une mine songeuse.

La préfète vrilla ses yeux dans le regard bleuté du jeune homme et s'y perdit quelques secondes.

« Pourquoi ? souffla-t-elle finalement, mutine. Elle avait l'impression qu'il attendait une Nelly plus débridée - plus brûleuse de joue - qu'il aimait ça et surtout qu'il était plus à l'aise lorsqu'elle se comportait comme cela. Tu avais quelques idées à me soumettre ? Nelly rapprocha son fauteuil pour venir s'accouder sur celui du jeune homme, au plus près de lui. ... histoire de faire remonter ta note ? »



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
Virgil ne manqua pas de remarquer le léger trouble qui agita momentanément Nelly avant qu’elle ne reprenne contenance. Cela lui plaisait de constater, qu’avec un simple regard appuyé de sa part, il avait la possibilité de la faire rougir, signe qu’elle n’était pas aussi indifférente et inaccessible que ce qu’elle pouvait laisser paraitre de prime abord. Avec un peu de chance, elle allait être tenter de réitérer leur expérience d’avril dernier, se dit-il tandis qu’elle s’empressait de lui répondre en arborant cet air malicieux qui lui plaisait tant.

A l’écouter parler, elle ne venait pas uniquement pour la pizza mais aussi, et surtout, pour voir Chloe ridiculiser Damon à Koh Mantra.
En entendant cette révélation, Virgil bascula légèrement la tête en arrière et laissa échapper un bref rire moqueur. Il reporta son attention sur la préfète avant de l’observer d’un air vaguement condescendant :
« L’espoir fait vivre. » commenta-t-il simplement.

En vérité, Virgil était parfaitement conscient que Chloe avait ses chances face à Damon –même si elle était un peu précieuse elle restait une redoutable sportive- mais il éprouvait un malin plaisir à passer pour le gougeât de service.

Toutefois Nelly ne releva pas sa banderille à l’encontre de sa meilleure amie puisqu’elle préféra l’étriller, lui, en retour. Virgil l’écouta énumérer, un à un, tous les manquements dont il s’était rendu coupable depuis le début de leur soirée en tête à tête. Effectivement, il faisait un bien piètre hôte et il aurait surement été radié d’AirBnB s’il avait réellement proposé de telles prestations.

« Deux étoiles ? s’étonna-t-il en affichant un air faussement déçu… qui se mua vite en rictus amusé, …alors que j’ai fait aucun effort ? Mais comme je gère grave… Un sourire carnassier éclaira sa mine fatiguée, C’était inespéré pour moi d’obtenir une telle note. Presque la moyenne !Ta bienveillance te perdra, Nelly. » claironna-t-il en étendant ses jambes sur la table basse, tel un pacha.

Ce petit jeu l’amusait beaucoup. Nelly allait finir par capituler : Lever les yeux aux ciel et pousser un soupir résigné. C’était obligé. Toutefois  leur échange prit subitement une tournure différente  lorsque la jeune femme se mit à prendre les devants. Virgil la suivit du regard tandis qu’elle déplaçait son siège de quelques centimètres pour venir s’installer tout prêt de lui partageant même son accoudoir. Voila qui devenait intéressant, songea –t-il en l’imitant. Il s’accouda tout près d’elle et posa lui aussi son menton dans sa main.

« Il se pourrait que j’ai quelques idées, effectivement… » répondit-il, ravi de ce revirement de situation. Nelly avait cette capacité de passer quasi instantanément de la préfète sérieuse à la jeune femme séductrice. C’était surement ce qui plaisait le plus à Virgil d’ailleurs. Cette ambivalence  qui émanait d’elle, tantôt raisonnable tantôt charmeuse. Le regard du jeune homme se perdit quelques instants sur ses lèvres charnues dont il rêvait secrètement de retrouver le gout familier. Pourtant il n’esquissa pas le moindre geste pour rompre la distance entre eux et résista à cette exquise torture.

Il avait été clair avec elle, en avril dernier, et si elle acceptait de revenir vers lui d’elle-même aujourd’hui, elle cèlerait d’une certaine manière  le deal qu’il lui avait proposé: Accepter de partager des moments, hors du temps, sans en attendre davantage l’un de l’autre. Céder à cette attraction mutuelle sans s’enfermer dans un schéma établi. Etait-elle prête à accepter cette absence d’engagement de sa part ? Rien n’était moins sûr.

Virgil savait qu’il avait peu à offrir et qu’il risquait de passer à côté de cette soirée en ne tentant rien mais il ne souhaitait pas prendre Nelly en otage en lui faisant miroiter un éventuel revirement de sa part. Sa position sur la question n’avait pas changé depuis les dernières vacances. Pourtant il rêvait de s’adonner à un baiser aussi enivrant que ceux qu’ils avaient échangé au printemps mais le respect qu’il avait pour Nelly l’empêchait de saisir cette opportunité en lui volant un baiser.  

« …seulement… je crois que, cette fois, ce n’est pas à moi de faire le premier pas. » souffla-t-il donc, parfaitement conscient qu’en lui laissant le choix, il risquait fortement de repartir bredouille.

C’était quitte ou double.


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
Le sourire de Nelly s'étira un peu plus quand Virgil cala lui aussi son menton dans sa paume, faisant remarquer qu'il avait effectivement quelques idées pour remonter sa note... Elle ne manqua pas de remarquer son regard bleuté qui glissa dangereusement sur ses lèvres et elle dut déployer de grands efforts pour ne pas rougir à nouveau. Depuis Avril, elle avait quelques fois repenser à la soirée qu'ils avaient passée ensemble et, honnêtement, elle n'était pas contre l'idée de revivre un tel moment.
Le goût et la texture des lèvres du jeune homme lui revinrent immédiatement en mémoire et la seule chose qu'elle avait désormais à l'esprit était de retrouver ces sensations enivrantes.
Seulement, le Gryffondor ne bougea pas d'un centimètre et affirma que, cette fois-ci, ce n'était pas à lui de faire le premier pas...

Un rictus amusé se dessina sur les lèvres de la préfète pour seul et unique but de masquer la petite déception qui monta en elle. Bien sûr, cela aurait été trop facile de se reposer uniquement sur lui, de le laisser choisir, de se laisser porter sans trop réfléchir. Mais voilà que, maintenant, il se défilait et lui laissait le choix ainsi que l'entière responsabilité de ses actes. C'était peut-être un peu bête de sa part mais elle se sentait soudainement moins à l'aise à l'idée de briser la distance, seule maitresse de ses choix. Il lui serait bien plus confortable de se laisser guider sans avoir la sensation d'être entièrement responsable et sans risquer de culpabiliser ensuite de s'être donnée, toute seule et consciemment, de faux espoirs. Peut-être était-ce de la lâcheté ? Lâcheté qui la poussait à préférer rejeter la responsabilité sur Virgil au moindre rapprochement entre eux...

Soucieuse de ne pas laisser paraître son trouble, Nelly fit mine de réfléchir avant d'arborer un air taquin.

« Hmm malheureusement, entre nous deux, c'est toi le Legilimens... Comment puis je deviner ce que tu as derrière la tête ? »

Un sourire espiègle s'imprima sur ses lèvres alors qu'elle détaillait du regard le visage du jeune homme, s'attardant sur ses yeux et sur ses lèvres qu'elle crevait d'envie d'embrasser sans parvenir à s'y résoudre. Ils restèrent ainsi un instant, à se regarder dans le blanc des yeux sans oser rompre la distance qui les séparait. Nelly pouvait sentir son cœur tambouriner dans sa poitrine et elle allait craquer lorsque la sonnerie de l'interphone de l'appartement déchira le silence.

Sauvée par le gong.

La préfète recula dans son fauteuil en se raclant la gorge.

« Il est rapide ce livreur, commenta-t-elle pour la forme en coinçant une mèche de cheveux derrière son oreille. Il mériterait une bonne note, lui. » Elle appuya sa remarque d'un regard lourd de sens adressé à Virgil alors qu'ils se levaient pour regagner l'intérieur de l'appartement.

Leur commande réglée, Nelly laissa le Gryffondor s'installer où il le souhaitait et l'imita. Rapidement, l'odeur de la pizza chaude envahit l'air et lui donna l'eau à la bouche, lui permettant de mettre de côté ses réflexions incessantes.

« Oooh j'ai faiiiim, s'extasia-t-elle en inspirant le doux fumet de leur repas. Super, le muffin ! La jeune femme, un sourire ravi sur les lèvres, organisa son espace personnel avec précaution : un verre d'un côté, le muffin de l'autre pour le dessert - qu'elle comptait bien partager avec Virgil - et la pizza, pré découpée dans son carton entre les deux jeunes gens, dont elle prit soigneusement une part fumante et dégoulinante de fromage pour en croquer le bout avec appétit.
Au fait, s'enquit la Serpentard entre deux bouchées. Ta mère et tes frères sont en vacances ? »



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
« Tu sais très bien ce que j’ai derrière la tête… » répondit-il sans la quitter du regard.

Elle n’allait pas lui faire croire qu’elle n’avait pas deviner où il voulait en venir ! Nelly le savait parfaitement. Non seulement, elle était loin d’être stupide ou ingénue au point  de ne pas déceler les sous-entendus dans ses paroles, mais en plus il avait été clair sur ses intentions depuis le début. On pouvait  reprocher beaucoup de choses à Virgil dans la gestion de leur relation  mais il ne lui avait jamais laissé de faux espoirs.  La seule inconnue dans cette histoire, c’était de savoir si Nelly acceptait de partager, ou non,  sa vision des choses.

Pendant une fraction de seconde, il crut qu’elle allait se laisser tenter : Briser la distance entre eux et l’embrasser, mais il n’en fut rien. Elle demeura immobile, en arborant toutefois ce petit air mutin, comme pour entretenir le doute. Virgil pressentait que ce n’était pas un  refus catégorique, qu’il y avait peut-être une chance qu’elle se lance durant la soirée et il accepta de demeurer dans ce délicieux flou . Si elle finissait par craquer, leurs retrouvailles n’en seraient que meilleures, il en était persuadé. L’attente multipliait les sensations et il en avait clairement fait l’expérience au printemps dernier, dans ce couloir du premier étage de la maison familiale des Horrocks.

En effet, cette attente permettait au (plus ou moins) subtile jeu de séduction de s’installer, jeu auquel ils se livraient allégrement l’un et l’autre depuis plusieurs mois . Virgil s’y adonnait d’ailleurs avec un plaisir non dissimulé. Il aimait bousculer Nelly, sentir qu’il pouvait la troubler d’un regard ou au contraire l’amener à se faire plus charmeuse avec une simple remarque. L’inverse devait sans doute être vrai mais Virgil se plaisait à croire qu’il restait celui qui maitrisait le mieux la situation.

Le désir, il savait gérer,… les sentiments, nettement moins.

Le livreur de pizza interrompit ce moment suspendu et Nelly s’empressa de sauter sur l’occasion pour s’éloigner de lui. Virgil la suivit du regard, passablement amusé,  tandis qu’elle se levait pour aller rejoindre l’interphone et qu’elle laissait sous entendre qu’il n’était pas assez rapide, lui.

Virgil retint une blague salace –mauvaise idée, même si elle aurait probablement fait rire Damon-  puis il se leva à la suite de la préfète pour aller régler la pizza à la porte. Les deux adolescents prirent ensuite place dans le salon. Virgil s’installa dans le canapé et laissa Nelly s’asseoir en face de lui dans le fauteuil habituellement occupé par Gabriel. Il ne put s’empêcher de froncer légèrement les sourcils à la voyant organiser  son espace repas sur la table basse, à un millimètre près.
« T’es pas un peu toquée toi ? » s’enquit-il en fourrant littéralement une demi-part de pizza dégoulinante de fromage dans son gosier
«Bon ap. » articula-t-il la bouche pleine  avant d’expirer un « ait gaffe, ch’ai chaud. »

L’adolescent prit toutefois le temps de savourer sa part avant de répondre à la question de Nelly qui semblait avoir laissée derrière elle son humeur badine. Virgil passa sa langue sur ses incisives pour déloger un morceau de tomate coincé puis il enchaina :

« Ouep. Elle est à Bude avec Gab’ et Casey. Ma mère y loue un petit appartement tous les étés, expliqua-t-il d’un air détaché, On va surement aller les voir avec Dean ce week-end. »

Agathe avait été particulièrement déçue que le stage de Virgil tombe sur son mois de vacances. L’adolescent savait que ce calendrier avait provoqué une dispute entre ses deux parents, Agathe pensant que Jonah avait proposé cette répartition de garde –elle en juillet, lui en août- à dessein. Virgil savait que c’était faux, bien sûr, mais il n’avait rien dit pour enlever cette idée de la tête de sa mère.  

Pensif, le Gryffondor reprit un deuxième morceau de pizza et releva les yeux sur sa camarade :

« Et toi ? T’as des vacances qui se profilent avec ta famille ou avec tes potes ? Il arbora un vague air moqueur et poursuivit, je vous imagine déjà tous  en train de jouer au Trivial Poursuit sur la terrasse d’un mobil-home en buvant du coca zero, Youhouh ! Trop de fun ! railla-t-il en haussant les sourcils de manière suggestive. Il laissa échapper un bref rire avant d’enchainer, d’ailleurs on pas reparlé du message que tu m’as envoyé la semaine dernière. Il essuya ses doigts sur les serviettes en papier de « Chez Gino » et sortit son Pear de la poche de son short pour afficher l’hologramme qu’il avait reçu lors de son week end Koh-Mantra(gore).La photographie d’  un plateau de jeu Monopoly s’afficha. Espèce de perverse va ! Jouer à ça avec des enfants ! Il y en a qui se sont fait emprisonner à Skye pour moins que ça ! »


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
Tout en mastiquant sa pizza, Nelly écouta Virgil qui lui expliquait que sa mère et deux de ses frères étaient partis en vacances à Bude, dans un petit appartement loué par Agathe. La préfète releva le regard sur le jeune homme qui était trop concentré sur sa propre part de pizza pour remarquer son froncement de sourcil et l'éclat qui était apparu au fond de ses yeux. Elle savait où était Bude et un appartement en bord de mer lui rappelait vaguement quelque chose : la bribe d'un souvenir qu'elle avait vu dans l'esprit du Gryffondor quand celui avait voulu expérimenté l'Occlumancie. Le reste du souvenir de vacances avait été protégé par le jeune homme qui l'avait retiré de son esprit avant l'incursion de Nelly dans sa mémoire. La jeune femme se demandait encore ce qu'il avait voulu cacher... Que s'était-il passé à Bude ce jour-là ? Dans ce petit appartement balnéaire où la mère de famille et ses enfants continuaient à se rendre ? Elle n'avait jamais osé relancer le sujet et poser plus de questions, pressentant que Virgil se braquerait et rentrerait dans sa coquille au moindre mot sur cette histoire...

Et ce n'était pas aujourd'hui que l'occasion se présentait : ils étaient beaucoup trop biens pour casser l'ambiance. De plus, Virgil avait plus ou moins toujours fait preuve de respect en n'abordant pas le sujet sensible de sa mère, elle lui devait donc bien ça.

Le jeune homme l'interrogea ensuite sur son propre programme estival en se permettant de se moquer du type de vacances qu'elle et ses amis pourraient passer. La préfète eut un rire étouffé par le morceau de pizza qu'elle était en train d'avaler. Il n'était pas trop loin de la vérité mais elle n'allait pas le laisser se moquer si facilement.

"Déjà, c'est super cool le Trivial Poursuit, je suis super forte. Et puis, on ne passe pas des vacances dans un mobil-home ! Mais pour qui tu me prends ? fit-elle mine de s'offusquer en jouant la fille précieuse. Je ne suis pas du genre à passer un week-end entier à faire du feu et à construire une cabane, poursuivit la Serpentard en levant les yeux au ciel, interprétant à la perfection une diva à la sauce Magpie. Très peu pour moi !"

En réalité, mobil-home ou pas, des vacances avec ses amis la tentaient bien. Malheureusement, ses amis moldus ne seraient jamais tous disponibles au même moment, à tous les coups. Entre Liam qui passait une grande partie de l'été aux USA et Hannah qui avait toujours énormément de mal à convaincre ses parents pour la moindre sortie hors de leur ville... L'organisation se révélerait relativement compliquée. Seul Adryan semblait toujours prêt et partant pour partir à l'aventure : inépuisable ce garçon, songea Nelly avec une pensée pour son ami.

"Après, on va peut-être partir à la mer avec Mike et Eline. Peut-être. On verra, si Eline arrive à avoir quelques jours de vacances. On ne sait même pas où partir... Peut-être à Brighton mais il est maintenant beaucoup trop tard pour réserver quoique ce soit... Enfin bref, tout se décidera au dernier moment, comme d'habitude," conclut-elle avec un petit sourire.

Dans sa famille, ils avaient beaucoup de mal à prévoir les choses et à organiser des vacances en famille en avance, par exemple. Surtout Eline et leur père, à vrai dire, alors qu'elle était la plus clairvoyante et la plus organisée d'entre eux.
Robert Horrocks était très souvent, pour ne pas dire H24, surbooké et courrait partout, tout le temps. Il se décidait toujours au dernier moment à prendre un peu de temps pour lui et sa famille. Ce qui n'était pas l'idéal pour organiser un séjour, donc.

Nelly termina sa part de pizza et lécha la sauce qui avait coulée sur ses doigts alors que Virgil dégainait son Pear pour lui parler du message qu'elle lui avait envoyé lors de sa partie de Monopoly avec les enfants des voisins qu'elle gardait pour dépanner les parents.
Leur vision du Monopoly avait à jamais changé, constata-t-elle avec un rire. Le célèbre jeu de société était devenu leur private joke et Nelly n'avait pas pu s'empêcher de partager son fou-rire avec le Gryffondor le jour où elle y avait joué.

"J'avoue que j'ai bien ri quand ils ont sorti la boîte du jeu, confessa la jeune femme en ricanant. Au final, c'était l'horreur cette partie... Interminable ! On a fini par faire des alliances pour terminer le jeu plus vite, sinon on aurait tenu trois jours."

La préfète se pencha pour prendre une autre part de pizza et en profita pour jeter un regard piquant sur le jeune homme.

"J'avoue que c'était beaucoup plus ennuyant que notre version à nous..."



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement Nelly ne comptait pas partir en vacances avec sa bande de copains moldus mais plutôt avec son petit frère et sa sœur. Les enfants Horrocks semblaient entretenir de bons rapports entre eux, d’après ce que Virgil avait pu voir lors de la soirée d’avril. Des rapports apaisés, sereins, différents de ceux des Forbes –pour qui les témoignages d’amour passaient trop souvent par des chamailleries et des taquineries- mais tout aussi complices.
Peut-être que les épreuves partagées durant leur enfance les avaient rapprochées et qu’ils avaient signé, implicitement, un pacte de non-agression. Virgil  se demandait d’ailleurs si Eline et Mike étaient encore en contact avec leur mère et si Nelly était la seule à avoir coupé complètement les ponts. En soit, cela ne le regardait pas –et il ne comptait absolument pas lancer ce sujet aujourd’hui- mais il était tout de même un peu curieux de savoir.

La conversation se poursuivit toutefois sur un tout autre sujet puisqu’il fut question de … Monopoly. Assurément l’un de leur sujet de discussion préféré depuis avril. Virgil ne comptait plus le nombre de fois où ils y avaient fait allusion dans leurs messages respectifs –au bièraubeurre quizz entre autre et ailleurs- aussi quand  Nelly lui expliqua qu’elle avait bien ri en découvrant la boite du jeu chez ses petits-voisins il ne put que joindre son rire au sien.

« Tu m’étonnes. » répondit-il en haussant les sourcils. Leur vision du jeu de société était à jamais pervertie par le sous-entendu coquin qu’il impliquait dorénavant, sous entendu que Nelly s’empressa de raviver d’ailleurs en affirmant que leur partie avait été nettement moins ennuyeuse que celle qu’elle avait partagée avec les enfants du voisinage.

« Ah oui ? »
fit mine de s’étonner Virgil d’un air détaché. Il croqua dans sa pizza en s’interdisant de rebondir sur la remarque de sa camarade ou d'afficher un air concupiscent.
Lui aussi il savait la faire mariner.

 «  Je suis sûr qu’on en avait un quand on était petit… » dit-il alors en fronçant les sourcils. L’adolescent observa la jeune femme quelques instants et se leva. Il contourna la table basse et alla s’asseoir sur le tapis en fourrure blanc posé à même le sol devant le meuble TV.

« Ma mère a gardé plein de trucs de notre époque moldue. » dit-il en ouvrant le  placard qui renfermait la console et les jeux vidéos. Il tira une boite de l’étage inférieur jusqu’au sol et l’ouvrit pour découvrir des câbles soigneusement enroulés sur eux-mêmes et quatre Game Boy Color dans quatre coloris différents. « La rouge s’était la mienne. » dit-il en jetant un un regard par-dessus son épaule pour observer Nelly, je te prends quand tu veux à Donkey Kong, souffla-t-il en se penchant pour observer le fond du meuble. Aucun Monopoly. Il ouvrit alors le deuxième placard qu’il referma tout aussi  prestement.

« Non tu n’as absolument rien vu. »
souffla-t-il en levant un index entre eux,  malheureusement persuadé du contraire, Tu as été victime d’une terrible hallucination, poursuivit il en maintenant fermement le placard clos.

En effet, ce dernier renfermait  la collection complète des dessins animés Disney soigneusement rangés, par ordre de sorties, sur les étagères intérieures du meuble TV: La petite sirène, Aladdin, Tarzan, Le roi Lion, Pocahontas, Kuzco, Monstres & Cie, Toys Story…. Tout. Absolument tous les films qui avaient bercé leur enfance et même,  Alice au Pays des Merveilles et son horripilante chanson de non-anniversaire, Je te préviens Nelly si tu chantes, tu retournes direct dans le local à poubelles! » menaça-t-il en pressentant la catastrophe arriver…


Hors jeu:
 


Virgil Forbes

Nelly HorrocksPréfète en Chefavatar
Messages : 924

Voir le profil de l'utilisateur
Nelly fut tantôt amusée tantôt déçue de voir que son regard piquant et sa petite remarque sur leur version du Monopoly ne provoquèrent aucune réaction chez Virgil. Le jeune homme se contenta en effet d'un « Ah oui ? » évasif et ne saisit absolument pas la perche qu'elle lui tendait. Visiblement, il la faisait lui aussi mariner et restait cantonné dans ses tranchées, refusant de faire le premier pas. La décision n'appartenait qu'à elle, donc. Ce qui était à la fois excitant, frustrant et quelque peu anxiogène, il fallait le dire. Combien de temps les barrières qu'elle s'imposait tiendraient-elles ?
En attendant, les deux jeunes sorciers restaient dans une certaine retenue qui rendait la situation délicieusement frustrante. Et il ne tenait qu'à la préfète de briser la glace...

La jeune femme suivit des yeux son ami qui se leva pour aller fouiller dans le placard sous la télévision à la recherche du Monopoly de la famille. Il y retrouva les vieilles Game Boy Color des enfants Forbes et un sourire empreint de nostalgie se dessina sur les lèvres de la préfète. En tant qu'enfants des années 90, ils avaient certainement tous les deux passés de longues heures accrochés aux mythiques jeux moldus comme Mario, Donkey Kong ou encore Pokemon.

« La mienne était verte. Et je préférais Pokemon, articula-t-elle entre deux bouchées de pizza. Tu te souviens à quel point c'était chiant de bien voir sur cet écran ? »

S'il y avait trop ou pas assez de lumière, jouer à la Game Boy s'avérait particulièrement difficile et il fallait rivaliser d'ingéniosité pour voir quelque chose...

Nelly observa Virgil tandis qu'il poursuivait ses recherches dans les différentes étagères du meuble et l'idée de l'arrêter lui traversa l'esprit. Dans sa tête, elle se voyait bien se pencher vers lui pour l'inciter à la regarder, les doigts sur son menton, et lui souffler « Pas la peine de chercher ce Monopoly, on en a pas besoin... » avant de s'emparer de ses lèvres. Cela rendait bien et nul doute que ce comportement digne de la Nelly brûleuse de joue plairait à Virgil. Pourtant elle n'en fit rien, restant immobile dans le fauteuil du salon où elle s'était installée. Ils étaient en train de manger, se raisonna la jeune femme pour se chercher des excuses, cela viendrait un peu comme un cheveu sur la soupe. Et puis, elle avait faim et comptait bien finir cette pizza avant de s'attaquer au muffin...

Ignorant tout des pensées actuelles de Nelly, le Gryffondor entreprit d'ouvrir une deuxième porte du placard avant de la refermer aussitôt sous le regard amusé de la préfète qui avait très bien vu les DVD Disney qui y étaient rangés. Les menaces de Virgil de l'envoyer dans le local à poubelles si elle se mettait à chanter lui tirèrent un sourire malicieux et elle le défia un instant du regard, résistant tant bien que mal à la tentation de se lancer dans un karaoké du Roi Lion.

« Ok ! capitula la jeune femme en levant ses deux mains. Je me tais ! Elle passa deux doigts devant sa bouche comme si elle remontait une fermeture éclair. Mais c'est quand même regrettable de passer à côté de si belles compositions, remarqua-t-elle avec un sourire en coin. Si tu en as ras le bol des chansons Disney, quelles musiques sont dignes de ton intérêt en ce moment ? » se moqua ensuite la Serpentard qui était en fait assez intéressée par les goûts musicaux du Gryffondor.



Kit par Irving

Virgil ForbesSixième annéeavatar
Messages : 144

Voir le profil de l'utilisateur
«Regrettable ? » Virgil fit mine de réfléchir quelques secondes  «  Je ne crois pas, non . »
Il n’était pas pressé d’entendre de nouveau « ce rêve bleu » ou encore « Hacouna matata »… bien qu’il connût cette chanson par cœur. Mais ça, Nelly n’était pas censée le savoir.
L’adolescent se leva donc et rejoignit le canapé, renonçant à chercher le Monopoly dans le placard des vestiges de son enfance.
La pizza allait refroidir.
Il attrapa une dernière part qu’il croqua avant de lever les yeux vers sa camarade qui semblait curieuse de connaitre plus en détail ses goûts musicaux. Il haussa vaguement les épaules et répondit.

« J’écoute de tout. »

Dean aurait surement bondi devant le manque d’enthousiasme de son frère. Comment pouvait on parler de musique avec si peu de passion ? L’ainé des Forbes était le mélomane de la famille, Virgil, quant à lui, se contentait d’accumuler les morceaux qui lui plaisaient sur trois playlists sobrement intitulées : « Tranquille », « Violent » et « Soirée ». Il connaissait bien évidemment quelques incontournables musicaux mais il ne cherchait pas vraiment à en savoir d’avantage sur les morceaux, les groupes ou les albums. Si la mélodie lui plaisait, c’était suffisant, quelque soit le genre ou la provenance. Dans ces sélections du rap moldu pouvait tout aussi bien côtoyer du rock sorcier que du reggae et parfois même quelques morceaux classiques joués par Dean.

« Sauf du Disney, rectifia-t-il toutefois,  et tout ce qui peut se rapprocher de près ou de loin aux mièvreries de Celestina Moldubec. »

Il avait une sainte horreur des chanteurs et chanteuses dits « à voix » dont le thème de prédilection était l’amour avec un grand A !

« Je ne te retourne pas la question, ajouta-t-il d’un air supérieur, je sais déjà ce que tu écoutes, Sûre de lui, il s’adossa sur le canapé et croisa les bras sur son torse, Rihanna, Evanescence et bien sûr… Nirvana. »

Il avait mémorisé quelques morceaux joué dans le salon lors de la soirée d’avril comme cette chanson de l’artiste barbadienne qui avait retentit juste après leur premier baiser -comme pour les narguer- ou encore l’iconique reprise de « Bring Me To Life » par Adrian et Hannah, massacre en règle qui avait failli pousser Virgil à la DBD. Nelly lui avait aussi parlé de son crush sur Kurt Cobain lors de cette soirée et il se souvenait très bien de l’affiche à l’effigie du groupe grunge placardée sur les murs de sa chambre d’adolescente.

« J’avoue que je préfère Dumb à la chanson de non-anniversaire. »


C’était leur hymne à Damon, Kasya, Phil et lui lors de leurs soirées de débauche. Il chantait ce célèbre standard de Nirvana à tue-tête, une bouteille de Ragnarov dans une main et un joint dans l’autre.

L’adolescent haussa vaguement les sourcils avant de se pencher pour attraper son Pear et regarder l’heure. « L’avant Koh-Mantra » n’allait pas tarder à commencer. L’émission de Vargas Corp diffusait un portrait de chaque candidat participant au célèbre jeu d’aventure et Virgil n’entendait pas rater le profil de Damon. Les équipes de Koh Mantra étaient venues le filmer chez lui début juillet. Kasya et Phil avait même fait le déplacement pour incarner à l’écran les « Meilleurs amis » du candidat lors du tournage de la séquence. En raison de son stage à Skye Virgil n’avait pas pu se libérer. Il se serait pourtant fait une joie de troller son ami, regretta-t-il en pianotant sur son Pear afin de se connecter à VargasChannel. Il enclencha alors le mode « Projection holographique » et des hologrammes translucides grandeurs natures des joueurs se matérialisèrent dans la pièce, tout autour de Nelly et même sur elle : Damon, Chloé, Victor Lloyd, Kessy Brooks, Magpie,… ils étaient figés, en maillots de bain,  dans le salon d’Agathe. Les bras croisés, l’air décidé, ils semblaient tous prêts à en découdre.

« Tu devrais venir t’asseoir là, tu verrais mieux, suggéra Virgil en tapotant la place à côté de la sienne sur le canapé. Il se leva pour pousser quelques meubles et baisser légèrement les stores afin de plonger le salon dans la pénombre et rendre ainsi les hologrammes plus éclatants. La qualité de retransmission était meilleure sur Pear Two mais ils devraient se contenter du One 2.0 de Virgil pour aujourd’hui. Le jeune homme alla d’ailleurs se positionner au milieu de la forêt d’hologrammes, juste à côté de Damon pour observer de plus prêt la qualité du graphisme.

« C’est pas mal fait leur truc… » souffla-t-il après avoir scruté plus  en détail le grain de peau du nez du Damon figé. Il se pencha sur le côté et détailla Magpie de haut en bas : « Elle est toujours aussi moche celle-là. » souffla-t-il alors avant de traverser la pièce pour récupérer des boissons fraiches. Un simple sortilège d’attraction aurait suffit mais il avait pris l’habitude de ne pas trop utiliser la Magie chez Agathe et il se pliait bizarrement aux volontés de sa mère même lorsqu’elle n’était pas là…

L’adolescent regagna sa place sur le canapé, une canette d’Ice tea et une autre de bière entre les mains. Il tendit la boisson sans alcool à sa camarade et finit par lui demander :

« Au fait, qu’est-ce que ça donne ton histoire de portrait de Magpie ? Tu vas le faire ou pas ? »


Virgil Forbes

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Smells like teen spirit [JR Nelly & Virgil]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nelly
» Zelda Spirit Tracks
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» lion king spirit of war
» répartition de Nelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-