AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Engagez-vous [Avalon]

Galahad ThorneMilicien collectionneur de caillouxavatar
Messages : 10

Voir le profil de l'utilisateur
26 août 2010, quartier magique de Liverpool

"Bonjour, asseyez-vous et présentez-vous, je vous prie."

D'un geste de la main, Galahad désigna la chaise vide qui leur faisait face et observa le candidat qui se présentait à eux. Le jeune homme était petit et trapu, vêtu à la moldu, et avait un visage bizarrement écrasé, comme s'il s'était pris une porte lorsqu'il était petit. Il s'avança d'une démarche assurée et s'installa face aux deux miliciens, ses mains se refermant par réflexe autour de la bouteille d'eau qui avait été laissée à son intention.

"Bonjour, je m'appelle Percival Delgarde. J'ai vingt-deux ans, je suis membre de la police magique et je souhaite rejoindre la milice", commença le candidat, qui peinait à les regarder dans les yeux. Visiblement nerveux, il tournait son visage juvénile vers le plafond où il observait un point invisible avec une fixité presque inquiétante.

Le dos droit dans sa chaise, Galahad avait croisé ses mains sur la table et contemplait le candidat d'un œil attentif, tout entier absorbé par son entretien. Avalon et lui étaient à la tâche depuis plusieurs heures maintenant, et la journée d'oraux touchait à sa fin, mais il n'avait pas perdu de sa concentration : ce qu'ils faisaient ici lui tenait particulièrement à coeur. Il s'agissait tout-de-même de recruter leurs futurs collègues, et Merlin savait à quel point ils avaient des progrès à faire dans ce département... Or la fournée du jour était loin de l'avoir convaincu, alors il plaçait de l'espoir dans chaque nouveau candidat.

Hélas, ce Percival semblait très loin de satisfaire aux exigences du concours. Même avec la formation dispensée à l'académie, Galahad doutait très sérieusement de leur capacité à faire de lui un milicien correct. N'importe quel individu capable de jeter un sort et de respecter un ordre pouvait devenir policier, mais la milice était un corps d'élite, du moins c'est ainsi que Danielle Coleman souhaitait la voir évoluer.

Alors que Percival déblatérait depuis dix minutes sur son expérience en tant que contrôleur de la vitesse maximale autorisée en balai volant sur les axes aériens, et sur les manifestations des Capes Jaunes qu'il avait été amené à endiguer, Galahad leva les deux mains pour l'interrompre. Il s'avança un peu plus sur sa chaise pour planter son regard dans celui du candidat, avant de lui asséner :

"Un milicien doit avant tout être capable de faire preuve de sang-froid face au danger. Au sein de la milice, vous serez ponctuellement amené à vous battre pour devoir défendre la vie de vos citoyens contre des combattants aguerris. Vous aurez à défendre votre propre vie ou celle de vos collègues, face à des terroristes et des kamikazes dont les méthodes et les actions sont à ce jour totalement imprévisibles. En avez-vous conscience ? Vous aurez peut-être à lutter contre la magie noire aux côtés d'aurors, à pénétrer dans des bâtiments magiques en flamme ou sur le point de s'effondrer après un attentat... A chacune de vos missions, même les plus anodines en apparence, vous risquerez d'affronter la mort : voilà ce que cela implique de rejoindre la milice. Vous devrez alors faire preuve de capacité d'analyse et d'initiative pour décider, parfois seul, du sort d'un homme dans le feu de l'action. Il ne s'agit pas seulement d'avoir du courage à revendre, mais aussi suffisamment d'intelligence pour vous sortir de toutes les situations, de la meilleure des façons, et de répondre de ces choix face à votre hiérarchie, sans oublier ce que l'uniforme implique : vous représenterez le ministère. Vous sentez-vous en capacité de faire preuve d'un tel sang-froid ?"

Sur sa chaise, le candidat s'était ratatiné, son visage s'était décomposé. Galahad s'attendait à moitié à le voir s'enfuir de la salle de classe, mais il n'en fit rien : Percival hocha la tête et marmonna un "oui" déterminé, en dépit de son ton mal assuré. Galahad haussa des sourcils dubitatifs, mais fit signe à Avalon de poursuivre l'entretien. Lui en avait assez entendu. Toute la journée, ils avaient vu défiler des candidats de douze ans et demi qui n'avaient pas la moindre idée de ce pour quoi ils souhaitaient s'engager. C'était ainsi que l'on se retrouvait avec des miliciens qui s'effondraient après la moindre mission un peu agitée, sombrant dans la dépendance à l'alcool ou à la drogue, puis prenaient des décisions absurdes dont pâtissait l'image-même du gouvernement. Tous avaient en tête l'exemple récent d'Amely Weaver...

S'il s'était porté volontaire pour mener ces entretiens, et même pour participer à l'entrainement des futurs recrues, c'était bien pour s'assurer que ses futurs collègues auraient le cœur suffisamment accroché et le cerveau assez vif. Bien sûr, il en rajoutait un peu, mais son discours se basait sur une expérience chèrement acquise au cours des derniers mois. Si la milice recrutait, c'était aussi parce qu'ils avaient connu des pertes... Avec le Lexit, la milice marchait en terre inconnue : personne n'avait prédit l'attentat de Leopoldgrad, le dôme de Bristol avait été détruit sous leur nez, et nul ne savait par quel moyen ils frapperaient ensuite, alors il fallait être prêt à tout.

Tandis qu'Avalon menait la fin de l'entretien, qu'il écoutait d'une oreille attentive, Galahad saisit sa plume et traça quelques commentaires sur le dossier de Percival. Ce dernier lâcha quelques absurdités qui manquèrent de lui faire lever les yeux au ciel. Combien de ces jeunes avaient-ils une vision romanesque et idéalisée de leur travail ? Etait-ce réellement la volonté de protéger leurs concitoyens qui les motivait, ou bien plus insidieusement, une envie profonde et juvénile de s'illustrer au combat ? Désabusé, Galahad attendit que la porte de la pièce se referme sur Percival pour tourner un visage las vers sa collègue.

"Eh bien il y a du travail... Nous aurons bien besoin de cette académie pour les préparer à la réalité du terrain, si tu veux mon avis."



Henry Ian Cusick ~ Merci à Irving
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Engagez-vous [Avalon]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Engagez-vous, Rengagez-vous, qu'ils disaient...
» Engagez vous qu'ils disaient !!!!
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-