AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Une pensée soufflée suffit à enflammer un drame (Elias)

Constantine ÉgalitéDirecteur du Département des MystèresEn ligneConstantine Égalité
Messages : 218

Voir le profil de l'utilisateur


4 juillet 2010

Je suis secoué d’une rage froide lorsque je pénètre entre les murs des Folies. Une colère étreinte et ressassée depuis ce soir où, ivre de tous les sentiments passionnés et foudroyants remis à nus par Joséphine, j’avais cru surprendre en jaillissant de la salle close et en croisant le regard d’Elias Nasser, une bride de conversation qu’il n’aurait pas dû connaître.

Mes sens éprouvés s’étaient heurté à ses pensées sans que je puisse les retenir. Je m’étais trouvé dans un tel état d’agitation qu’au lieu d’endiguer la projection désordonnée de mon esprit, je m’étais jeté sur la rafale vivace de ses réminiscence avec la brutalité d’un fauve engagé dans un duel à mort. Son esprit de cracmol s’était ouvert sans effort à mon assaut et l’effluve que j’avais perçu dans son regard, révélant la promiscuité qu’il avait eu avec notre conversation, m’avait laissé un goût amer d’incertitude. Je l’avais fixé un moment sans intervenir, choqué, mais déjà dans un tel état d'inexactitude que je m’étais contenté de faire volte face et de partir, de quitter ce lieux insupportable, oppressant, pour faire le vide de mon esprit et reprendre sur moi un contrôle distendue par l’exaltation et les bouleversements.

Mais je n’avais pas oublié et une fois calmé, une fois la raison et le pragmatisme réinstallé par-dessus mon instinct et mes passions, j’avais considéré avec inquiétude le fait que quiconque ait pu surprendre ne serait-ce qu’un mot de nos échanges. Je me morigénais de ne pas avoir sécurisé la salle, ce soir là, bêtement inconscient de tout ce qui pourrait en filtrer ou en sortir, me demandant si Elias avait été le seul à nous surprendre, jusqu’à quel point, et dans quel but. La précarité de cette situation déjà difficile devenait franchement insupportable lorsque j’imaginais la présence d’une petite fouine tapis derrière la porte, laissant traîner l’oreille. Accident ou décision, il fallait que j’en ai le coeur net et surtout, que je m’assures jusqu’où s’étendait désormais les connaissance d’Elias à notre sujet, et ce qu’il désirait faire de ces informations. Scruter son cerveau pour obtenir des réponses ressemblait à une promenade de santée. La colère que j’éprouvais et éprouve toujours à son égard lorsque je jaillis dans le hall et traverse les salles une à une jusqu’à tomber en face de lui s’est décuplé avec l’attente. Je le tuerai bien sur place si je n’avais pas la décence de m’y prendre proprement. « Elias Nasser, dis-je en me plantant devant lui. J’ai quelque chose à vous dire. Important et confidentiel. » J’attends nerveusement et sans plus de cérémonie qu’il saisisse le fond de ma pensée et, agacé, ajoute : « Si vous pouviez me rendre le service de m’accompagner dans un lieu où nous pourrions avoir un peu d’intimité, ce serait formidable. » Je me doute qu’il se doute de la raison de ma présence. J’ai d’autant moins de temps à perdre.


I've been throwing stones, waiting by the river, I've been on my own, praying like a sinner, and you've been gone too long, I'm waiting out the winter, I've been on my knees, praying like a sinner© by Sun

Spoiler:
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Une pensée soufflée suffit à enflammer un drame (Elias)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]
» La mort est douce : elle nous délivre de la pensée de la mort.
» Mauvaises pensées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: Les Folies Sorcières,-