AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [A-S] Clichés révélateurs [Pv Ulrich, Darren & Swann]

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 01 Avril 2006

Hormis la venue de Lorgan, l’anniversaire se déroulait plutôt bien. Les convives étaient passés à table pour l’entrée et le plat et de nombreux élèves étaient maintenant sur la piste de danse en train de se trémousser sur les derniers tubes de la RITM ! Ceux qui ne dansaient pas s’étaient regroupés par petits groupes, quittant leurs tables respectives, et s’installant confortablement dans les fauteuils et les poufs qui jouxtaient la piste de danse.

Dans l’ensemble, les convives semblaient contents et Swann espérait que c’était réellement le cas. Durant la soirée, elle était passée vers tout le monde, s’assurant que tout se déroulait bien. Elle aurait parfois aimé profiter davantage de certains, mais ses devoirs de parfaite hôtesse passaient avant tout. Heureusement qu’elle pouvait compter sur Natasha qui l’aidait dans cette tache. La Serdaigle s’occupait parfaitement des invités délaissés…comme Finnigan, par exemple. En effet Jeremy était aux abonnés absents, surement occupé à roucouler dans un coin tranquille avec une de ses admiratrices. Du coup Natasha tenait gentiment compagnie à Aaron et les deux Serdaigle semblaient véritablement sur la même longueur d’onde, Nat’ riant de bon cœur aux propos du jeune homme.
A la vue de cette scène qui se déroulait de l’autre côté du chapiteau, Swann ne put retenir un claquement de langue qu’elle regretta aussitôt.
Natasha était sa meilleure amie et, bien que le comportement des deux Serdaigle puisse laisser sous-entendre le contraire, elle ne pouvait pas flirter avec Aaron. Swann interprétait forcement mal les gestes affectueux que les deux jeunes gens échangeaient depuis le début de la soirée. Il n’y avait qu’une amitié sincère entre eux…du moins, c’est ce qu’elle espérait.

La préfète détourna le regard de cette scène et reporta son attention sur son voisin. Darren était en parfaite forme et palabrait joyeusement avec Ulrich. L’alcool faisait son effet puisque le Serpentard semblait nettement plus à l’aise qu’à son arrivée. Swann observa la bouteille de Whisky-pur-feu posée devant elle, en se disant que c’était peut-être le moment pour elle de boire son premier verre d’alcool de la soirée. Cela lui enlèverait peut être la boule qu’elle avait au ventre depuis qu’elle avait remarqué le petit manège entre Aaron et Natasha.
La jeune femme se pencha en avant, attrapa la bouteille et servit trois grands verres de whisky qu’elle fit léviter en direction de Darren, d’Ulrich et d’elle-même.

« A Serpentard, la meilleure maison de Poudlard ! » lança-t-elle légèrement amère avant de vider son verre d’un trait. Elle grimaça en le reposant avec fracas sur la table.

« En parlant de notre maison chérie, j’ai déjà fait quelques esquisses de banderoles pour les matchs de l’année prochaine ! Darren, tu ne seras malheureusement plus là pour les voir en vraies, mais si cela vous intéresse, je peux vous montrer mes croquis en exclusivité ! »

Les deux jeunes hommes acquiescèrent et Swann se leva satisfaite.

« Dans ce cas, suivez-moi ! Et Darren, amène le whisky avec toi !" ajouta-t-elle avec un clin d’œil. En effet ce verre d’alcool lui avait fait le plus grand bien et l’avait revigoré. Les trois Serpentards quittèrent le chapiteau et se rendirent dans l’arrière boutique. Quelques élèves faisaient la queue aux toilettes et Swann leur adressa un sourire poli avant de gravir les escaliers qui montaient dans l’appartement des Twilfit. Enfin, elle entraina les deux garçons dans sa chambre.

La pièce n’était pas très grande. Le lit était poussé contre le mur de gauche et celui-ci était recouvert de dizaines de photographies représentant des moments de la vie de la préfète. Il y avait de nombreuses photos de Sheba et Swann à différents âges, plusieurs clichés de Natasha et elle souriantes, déguisées ou en train de grimacer, et enfin, quelques photos de Poudlard prises lors des soirées d’échauffements ou dans le parc.

Comme les deux jeunes hommes observaient les photographies avec intérêt, Swann en pointa une du doigt en particulier.

« Vous avez vu la tête qu’on avait à cette époque ? Elle a été prise pendant la soirée qui fêtait la victoire de ton premier match Darren, vous vous en souvenez ? »

Sur le cliché sorcier, quatre enfants trinquaient joyeusement avec un bièraubeurre à la main.
Ulrich avait un visage plus poupon et arborait un sourire timide, Swann avait déjà tout de la parfaite petite peste avec son air mutin, Darren observait l’objectif avec un air arrogant et Harmonie enserrait son presque frère dans ses bras.

Swann porta une main à sa bouche en se rendant compte qu’elle venait de mettre les pieds dans le plat en désignant cette photo où Fernoys était rayonnante. Confuse, la préfète balbutia :

« Oh Darren, je…je suis désolée…Tu as eu de ses nouvelles ? »


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Kelsey Lorgan lui ayant faussé compagnie, Swann revint dans leur direction. Elle arbora un sourire éclatant qui disparut quelques minutes plus tard alors que son regard se portait vers sa meilleure amie et un Serdaigle, un certain Finnigan si Ulrich avait bon souvenir. A l'évidence la cordialité qui régnait entre les deux condisciples déplaisait quelque peu à l'hôtesse de la soirée qui marqua sa désapprobation par un claquement de langue. Une rumeur qui, pour une fois ne provenait pas de la commère située juste devant lui, faisait état d'une idylle avortée entre Swann et le Serdaigle. Souriant malicieusement, le jeune homme se promit de surveiller la chose : après tout, il n'avait jamais trop d'armes à disposition.

Bientôt, comme pour dissiper son malaise, la jeune femme s'empara de la bouteille de Whisky Pur feu déjà bien entamée par O'Connor. Servant trois verres, elle en prit un pour elle avant de faire léviter les deux autres vers les garçons.
Bien qu'il se méfia fortement de l'alcool qui aurait pu en quelques secondes mettre à mal son masque si soigneusement élaboré, le Serpentard fit un effort et but la consommation d'une traite. Le liquide lui brûla l'arrière gorge mais il n'y prêta guère attention. Une douleur aussi infime ne pouvait pas l'affecter.

- « En parlant de notre maison chérie, j’ai déjà fait quelques esquisses de banderoles pour les matchs de l’année prochaine !
Darren, tu ne seras malheureusement plus là pour les voir en vraies, mais si cela vous intéresse, je peux vous montrer mes croquis en exclusivité ! »


Acquiesçant, Ulrich finit par suivre ses deux condisciples à l'étage dans la chambre de Swann. La bouteille de Whisky avait, elle aussi, été conviée à leur entretien privé ce qui ne manqua pas d’inquiéter l'espace de quelques secondes à peine le jeune homme.
Que se passerait-il s'ils se mettaient à la finir ? Il douta qu'il puisse s'échapper à l'aider des ruses dont il avait si longtemps usé.
Secouant la tête en souriant, il se rassura mentalement : il maitrisait ses deux facettes à la perfection et ce n'était pas une soirée quelque peu arrosée qui lui ferait perdre la face devant eux. Le jeune homme avait pleinement confiance en ces capacités : son masque était impénétrable et rien ni personne ne viendrait à lui enlever tant qu'il ne l'aurait pas décidé.

La chambre de la Préfète était loin d'être aussi spacieuse que sa chambre. Elle était cependant bien plus lumineuse que l'espace que lui-même occupait. Un des murs était entièrement recouvert de photos montrant tantôt Swann avec sa mère, tantôt avec eux.
Une photo attira particulièrement son regard ainsi que celui de Darren : c'était eux quelques années plus tôt.

« Vous avez vu la tête qu’on avait à cette époque ? Elle a été prise pendant la soirée qui fêtait la victoire de ton premier match Darren, vous vous en souvenez ? »

S'il s'en souvenait ? C'était une euphémisme. A l'époque, Ulrich avait du prendre sur lui pour préparer le terrain qui lui servirait d'échiquier. Qui aurait d'ailleurs pu se douter que derrière l'enfant au visage poupin et timide se cachait un être si sournois et manipulateur ?
Pour cela les choses n'avaient pas réellement changé et depuis, le jeune homme avait pu trompé, tout à son aise, tout le monde y compris ceux qui lui faisaient face dans cette pièce.
Fernoys aussi se trouvait sur la photo ... Ce que Swann remarqua immédiatement se confondant en excuse auprès d'O'Connor.

« Oh Darren, je…je suis désolée…Tu as eu de ses nouvelles ? »

Désolée ? Cette fille connaissait-elle seulement le sens de ces paroles ?
Se souvenant de ce qui s'était passé peu après l'agression de Sean Fitcher par la jeune blonde, Ulrich pinça brièvement les lèvres.
Si seulement son plan avait marché alors O'Connor aurait eu plus que des nouvelles de la part de sa meilleure amie aussi pourrie que lui.
Oui... Il se serait même donné la peine de venir lui-même lui apporter le faire part de son décès pour voir sa réaction et jubiler sous cape de ce qu'il avait provoqué.
Cependant son plan avait malencontreusement raté. Il était pourtant si près du but et sa mixture aurait enfin pu être testée sur le meilleur cobaye qui soit !
En effet, la veille du jour où la jeune femme devait être transférée à Sainte Mangouste, Ulrich s'était décidé à mettre exceptionnellement fin à la vie déjà trop longue de la Serpentard. Elle s'échappait et il ne pouvait supporter l'idée qu'une de ses proies lui filent ainsi entre les mains après toutes les années qu'il avait passées à soigneusement étudier ses moindres faits et gestes pour les amadouer.
Aussi avait-il décidé d'en finir et de ne pas lui laisser l'occasion de se défier de lui. En bon élève, on l'avait envoyé porté à l'infirmerie un jus de citrouille pour la future internée. Il avait été plus qu'aisé de verser la dose idéale de la potion qu'il s'était acharné à peaufiner depuis quelques temps déjà.
L'infirmière n'avait pas prêté plus attention que ça et après lui avoir demandé de rester près de la porte pour plus de sécurité, elle s'était avancée vers Harmonie Fernoys qui s'était recroquevillée sur un lit un peu plus loin.
Le jeune homme se réjouissait déjà d'avance des effets qui ne se déclencheraient que plus tard. Personne ne pourrait remonter jusqu'à lui et Harmonie Fernoys serait enterrée avant d'avoir pu s'échapper de son emprise. Un autre point intéressant était l'impact que cela aurait sur son autre cible : Darren O'Connor. Il jubilait déjà à l'idée de le voir si déplorer d'avoir perdu une amie si fidèle.

* Ca en est trop facile... *

Un verre se brisa pourtant alors que le jeune homme triomphait déjà, brisant ainsi ses espoirs. L'ex Serpentard dans un mouvement de défense, à l'évidence, venait de repousser l'infirmière et le verre. Ce dernier venait d'ailleurs de s'écraser au sol sous les yeux emplis de colère du jeune homme. Cette folle comment osait-elle lui résister ?

Par la suite, Ulrich n'avait pas eu la moindre occasion de retenter sa tentative et c'est avec rage qu'il avait vu la jeune femme partir pour Sainte Mangouste.

Cependant, elle ne perdait rien pour attendre. Il devait d'abord s'occuper des cibles à portées. Il serait bien assez tôt pour fixer son cas à elle aussi...

Soucieux de garder les apparences, Ulrich s'interposa gentiment, prenant le parti du capitaine de Quidditch.

- " Swann, je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur moment d'en parler... N'avais-tu pas dit que tu avais des banderoles à nous montrer ? "

Le jeune homme fit alors un clin d'oeil complice à la commère de sa maison lui signifiant ainsi que c'était une manière qu'il lui offrait pour changer de conversation et revenir vers un terrain bien moins glissant.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : UlrichJaydenNathanaël UrielGeorgianaDorianCecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
L'alcool aidant sans doute, Darren évacuait peu à peu les tensions accumulées, réussissant à détourner son attention du spectacle affligeant que lui offrait Natasha en compagnie de cet exécrable serdaigle. Il faut dire que Ulrich était une excellente compagnie, et même si ce dernier était sobre comme un cactus, il était capable de sa voix calme et par ses talents de diplomates de détendre l’atmosphère. Darren aimait et enviait chez son ami cette faculté innée qu'il avait de tempérer les choses et cette patience infinie qui l'habitait. De ce fait, Darren avait balayé de sa mémoire la mystérieuse phrase prononcée par Ulrich, préférant se concentrer à achever sa bouteille de Whisky Pur-Feu...
Le duo d'amis devint un trio lorsque Swann Twilfit vint de nouveau à leur rencontre, saisissant la bouteille de whisky Pur-Feu d'un geste déterminé! l'heure de trinquer à son anniversaire semblait être venue! Trois verres remplient à raz bord finirent par léviter en direction de la main de leurs propriétaire.
Swann Twilfit déclama d'une voix solennel qu'il était de trinquer, avant de vider son verre d'un trait!

« A Serpentard, la meilleure maison de Poudlard ! »

Darren leva son verre et en fit autant, sans omettre de glisser auparavant une petite phrase bien sentie.

"A toi ma belle!"

L'alcool commençait à lui monter réellement à la tête, mais Darren paraissait s'en moquer, bien décidé à passer une agréable soirée. Pour l'instant sur l'échelle de son ébriété, les compteurs était au beau fixe, mais le serpentard d’ordinaire lunatique pouvait brusquement changer d'humeur au gré des évènements. Le serpentard prêtait uniquement attention aux propos de Swann.

« En parlant de notre maison chérie, j’ai déjà fait
quelques esquisses de banderoles pour les matchs de l’année prochaine !
Darren, tu ne seras malheureusement plus là pour les voir en vraies,
mais si cela vous intéresse, je peux vous montrer mes croquis en
exclusivité ! »

Darren acquiesça, ce qui lui importait le plus au monde était de s'isoler et d'éviter de croiser le regard de traitresse de Natasha Damian. Même si à ses yeux l'équipe de Quidditch de l'année prochaine ne brillerait plus du même éclat du fait de son absence, il s'interessait toujours au travail de la présidente du club des supporters...

"Bien sur que cela nous intéresse! Et je suis heureux de passer le flambeau à mon ami Ulrich! J'espère franchement qu'il sera nommé capitaine l'année prochaine, car seul lui est digne de me remplacer!"

Darren fit un clin d’œil amical à Ulrich avant d'emboiter le pas à la préfète. S'occupant de la bouteille de whisky, les serpentard traversèrent l'arrière boutique avant de gravir un escalier qui conduisait sans doute aux appartements privés. Ils pénétrèrent alors dans la chambre de Swann Twilfit.
Darren balaya d'un regard circulaire la pièce, pour constater que tout était comme il se l'était imaginé. Tout était impeccable! Aussi bien dans le rangement que dans le choix des coloris! Le souci de la perfection et le sens du détail de Swann transpirait dans chaque recoins de la chambre! Pour connaitre une fille, Darren avait trois règles fondamentales!
Primo! Regarder la mère de la jeune fille, juste pour se donner une idée du poids des années sur celle-ci...
Deuxio! Fouiller son sac à main! Kelsey Lorgan, par exemple, avait plein d'indices compromettant son esprit... d'ouverture...
Tercio! Le style vestimentaire et de la chambre! Une chambre à coucher était le reflet de l’âme d'une jeune fille! Une chambre de princesse correspondait à une gamine encore plongée dans des histoires de prince charmant. Alors que la chambre de Swann était celle d'une jeune femme épanouie, pleine d'assurance et dotée d'un certain perfectionnisme.
C'est alors que la propriétaire des lieux fit une remarque qui attira l'attention de Darren O'Connor.

« Vous avez vu la tête qu’on avait à cette époque ?
Elle a été prise pendant la soirée qui fêtait la victoire de ton premier
match Darren, vous vous en souvenez ? »

Darren s'avança alors, curieux de se remémorer cet instant de gloire et d'immense fierté pour lui. Mais son regard s'obscurcit, lorsque les yeux du jeune homme se posèrent sur sa sœur d'âme qui l'enserrait de ses bras. Darren secoua la tête, l'air profondément maussade. Harmonie était son équilibre à Poudlard, sa seule famille. Sans elle, il était condamné à affronter ses propres démons, sans personne à qui se confier. Darren eut une pensée pour Harmonie, se demandant si elle ne souffrait pas trop. Et dire qu'ils n'avaient même pas pu se dire un au revoir. Chloé Hellsoft jouant son rôle d'affreuse mégère avait séparé, par pure cruauté, les deux amis! Mais Darren s'était fait une promesse, il irait rendre visite à sa jeune amie quelque soit les risques. S'il devait fuguer ou contourner la vigilence de Saint-Mangouste, ce n'était pas un problème! Leur amitié, scellée dans le sang, était bien plus forte que de vulgaires ordre et directives médicales!

« Oh Darren, je…je suis désolée…Tu as eu de ses nouvelles ? »

Cette question délogea brusquement le serpentard de sa méditation. Par pure maladresse ou acte réfléchi, Swann Twilfit venait de mettre le doigt sur un sujet très sensible. Darren se demanda alors comment la reine des potins pouvait ignorer la destinée d'Harmonie. Swann devait jouer l'hypocrite pour ignorer une telle information, car déjà les bruits de couloirs et son départ pour Saint-Mangouste commençaient à enfler...
Mais dans le doute, darren préféra soupirer plutôt que de s'énerver sur cette probable maladresse de son amie. Ulrich fit écho à ses pensées en soulignant le manque de délicatesse de Swann, en tentant d'enchainer sur un autre sujet...

" Swann, je ne suis pas sûre que ce soit le
meilleur moment d'en parler... N'avais-tu pas dit que tu avais des
banderoles à nous montrer ?
"

Darren tapa alors du poing sur le petit bureau en face de lui pour marquer sa désapprobation. Il en avait plus que marre de ces regards qui se posaient sur lui et qui s'interogeaient sur le fait de savoir si oui ou non, il était bel et bien un assassin! Darren voulait tordre le coup à ses rumeurs, et quelle belle opportunité que de se retrouver en présence de la plus grande colporteuse de ragots de poudlard!
Darren s'adressa alors à ses amis d'une voix grave, ou il tentait de dissimuler son émotion.

"Au diable ces foutus banderoles! Je sais que je vous dois une explication! Tout le monde me scrute en se demandant quel est mon rôle et celui d'Harmonie dans cette sombre affaire! Et bien je vais vous répondre franchement! C'est un terrible concours de circonstance! Nous ne voulions que donner une petite leçon à ce misérable bègue et les choses ont mal tourné...
L'émotion et l'affectif d'Harmonie ont pris le pas sur sa raison, et elle a commit l'irréparable en prononçant un impardonnable... C'est comme si la douce Harmonie n'existait plus pendant l'espace d'une seconde... C'était horrible... J'ai essayé de l'en empêcher mais elle souffrait trop..."


Darren tenta alors de se ressaisir, le souvenir des hurlements de Sean Fitcher et le regard éploré d'Harmonie lui transperçant le cœur...

"Je me suis alors trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Virtanen est intervenu et je dois m'expliquer dans cette triste affaire. Je dois prouver que je ne suis que le témoin impuissant d'un drame passionnel. Ce n'était pas une tentative d'assassinat mais une tragédie si vous voulez mon avis. Depuis Harmonie a été transféré à Saint-Mangouste et je n'ai plus aucune nouvelle d'elle, ni le désir d'en dire davantage..."

Darren omit volontairement de parler de l'état de santé de Sean Fichter, qui lutait entre la vie et la mort suite à cette violente attaque. Le Serpentard avait la haine contre celui qui l'avait peut être définitivement privé de son amie.
Voulant détendre l’atmosphère tendue qui s'était emparé de la chambrée, Darren scruta alors une autre photo qui tapissait le mur!

"Oh putain la honte! Il faut que tu m'enlèves cette photo de ton mur! Elle date de quand??? J'ai l'air d'un gamin dessus!"

Darren ne put s'empêcher de rire en désignant une photo sur le mur de Swann Twilfit! Sur cette dernière, on y voyait le jeune Darren qui avait préter son image pour servir de modèle à Swann. A l'époque, il devait être en deuxième ou troisième année tout au plus...
Un petit élan nostalgique envahit Darren alors qu'il contemplait cette photo...



En réalité ce mur, en omettant la photo ou apparaissait Harmonie, était une véritable mine d'or pour bien se marrer. Et Darren cherchait déjà le trésor caché qui lui permettrait de se foutre de la figure de ses amis!
Une première pépite finit par arriver!



Darren secoua la tête avant de plaquer un doigt inquisiteur sur la photo de Swann en blonde! C'est avec un sourire moqueur, qu'il tenta de lancer la préfète sur ce dossier compromettant...

"Non mais tu te la joues Kelsey Lorgan sur celle-ci! C'est quoi? Un pari? Si tu veux mon avis je te préfère en brune!"


Darren donna un petit coup de coude à Ulrich pour solliciter son avis. Il voulut enchainer sur l'expérience capillaire de Swann Twilfit, mais Darren resta alors un instant bouche bée devant la PHOTO la plus compromettante du siècle et de toute l'histoire de Poudlard.
Darren se tordit en deux sous l'effet d'un fou rire incontrôlable sans doute accentué par les effet du whisky Pur-Feu!
Entre deux rires, il demanda alors à Ulrich quelques explications...

"J'y crois pas Ulrich! Vise un peu ta dégaine de croque-mort sur celle-ci!!! C'est quoi que ce déguisement??? Tu l'as piqué dans la garde-robe de Dérébusor ou directement sur un cadavre??? Incroyable la tête de cul que tu te trimballes sur cette photo!!! Génial!!!"


Darren désigna alors une photo, ou chose peu coutumière, Ulrich n'était pas à son avantage...



Darren expédia alors une vive tape sur l'épaule de son ami, avant de questionner Swann sur celle-ci!

"Hé Swann! Je croyais que tu aimais la mode! Mais pas celle de l'époque des cavernes! Cela ne fait pas un peu tâche sur ton mur hyper stylé?"

Darren bu une gorgée directement à la bouteille de Whisky Pur-Feu, avant de la tendre à Ulrich...


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann regretta immédiatement sa question dès qu’elle l’eut posé. Darren était réputé colérique et il pouvait parfaitement s’énerver pour si peu. De plus, il était plutôt alcoolisé, et tous les Serpentard savaient très bien que la boisson décuplait les excès de rage du capitaine.
Heureusement Ulrich vint à son secours en tentant de changer de sujet.

" Swann, je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur moment d'en parler... N'avais-tu pas dit que tu avais des banderoles à nous montrer ? "


« Oui ! Bien sûr ! Tu as raison, répondit-elle précipitamment, où ai-je rangé ces croquis ? » Poursuivit-elle en s’approchant d’une petite étagère. Darren tapa alors du poing sur le bureau, ce qui fit sursauter la jeune femme qui se retourna brusquement pour observer l’Attrapeur.

"Au diable ces foutus banderoles! Je sais que je vous dois une explication! Tout le monde me scrute en se demandant quel est mon rôle et celui d'Harmonie dans cette sombre affaire! Et bien je vais vous répondre franchement! C'est un terrible concours de circonstance! Nous ne voulions que donner une petite leçon à ce misérable bègue et les choses ont mal tourné...
L'émotion et l'affectif d'Harmonie ont pris le pas sur sa raison, et elle a commit l'irréparable en prononçant un impardonnable... C'est comme si la douce Harmonie n'existait plus pendant l'espace d'une seconde... C'était horrible... J'ai essayé de l'en empêcher mais elle souffrait trop..."


Swann plaqua ses deux mains devant sa bouche et n’osa pas prononcer un mot face à cette édifiante déclaration. S’était donc vrai. Harmonie avait bien agressé Fitcher, et de la pire des manières qui soit, en lui jetant un Impardonnable.
Avait-elle tenté de le manipuler comme un vulgaire pantin ? De le torturer ? De le…tuer ?
Swann secoua la tête pour chasser une vision d’Harmonie, le visage déformé par la haine, lançant un Avada Kedavra sur Sean.
Bien qu’elle ne connaisse pas véritablement le Serdaigle, elle avait énormément de peine pour lui. Personne ne méritait d’être traité de la sorte.


"Je me suis alors trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Virtanen est intervenu et je dois m'expliquer dans cette triste affaire. Je dois prouver que je ne suis que le témoin impuissant d'un drame passionnel. Ce n'était pas une tentative d'assassinat mais une tragédie si vous voulez mon avis. Depuis Harmonie a été transféré à Saint-Mangouste et je n'ai plus aucune nouvelle d'elle, ni le désir d'en dire davantage..."


Swann tiqua légèrement en entendant le nom de l’hôpital Magique. Elle comprenait qu’une querelle d’amoureux puisse tourner mal mais Harmonie avait tout de même jeté un Sortilège Impardonnable ! Comment pouvait-elle se retrouver seulement à Saint-Mangouste ?

*Par Merlin ! Mais c’est à Azkaban qu’elle devrait être !*

Ce genre de comportement ne pouvait pas resté impuni, et même si Darren semblait espérer le contraire, la préfète voulait voir Fernoys derrière les barreaux, dans un endroit où elle ne pourrait plus nuire à personne.

Un silence pesant s’installa alors dans la chambre et Swann regarda tour à tour les deux garçons, en se demandant ce qu’elle devait faire. Elle vit alors Darren s’approcher du mur et se mettre à ricaner en observant une photo de lui. Il venait de leur avouer que sa presque-sœur était une meurtrière et cela le faisait rire ! Incrédule, la préfète chercha le regard d’Ulrich tout en s’approchant doucement du capitaine. Elle vint se poster à côté des deux joueurs et observa enfin le cliché que Darren désignait du doigt en lui demandant la date de la prise de vue.

« C’était en 2001… répondit-elle, le dernier jour des vacances d’Hiver : On avait fait une séance photo dans la salle commune avec l’appareil qu’avait eu Anton pour Noël… »

Swann sourit timidement en se souvenant de ce moment mais une exclamation de Darren la fit sortir de ses pensées :

"Non mais tu te la joues Kelsey Lorgan sur celle-ci! C'est quoi? Un pari? Si tu veux mon avis je te préfère en brune!"


La préfète leva alors les yeux vers la photo que désignait Darren et elle éclata de rire en se remémorant l’anecdote liée à ce cliché.

« Il faut que je vous explique…, commença-telle avec un large sourire, tout ça c’est à cause de Nat’ ! Un jour, on s’ennuyait toutes les deux pendant les vacances et on s’est dit qu’on devait faire un truc débile… Alors, on est allé sur le Chemin de Traverse et on a décidé d’acheter une potion pour se colorer les cheveux. J’ai choisis la couleur pour Nat’ et elle a choisi la mienne ! »

Tout en ricanant, Swann montra alors la photo de Natasha juste en dessous de la sienne.




« J’ai cru que ma mère allait nous étripé quant elle a vu ça ! » s’esclaffa-t-elle avant de conclure « Mais qu’est-ce qu’on a rigolé ce jour là … »

La Serpentard se perdit alors dans la contemplation des nombreux clichés qui montraient la complicité évidente qu’elle entretenait avec son amie, qui en ce moment même, était en train de flirter avec Aaron.

Swann pinça les lèvres, détourna son regard du mur et s’éloigna pour aller s’adosser sur son bureau espérant que les deux jeunes hommes viendrait la rejoindre. Malheureusement, Darren avait toujours l’air subjugué par les différents clichés puisqu’il s’esclaffa :

"J'y crois pas Ulrich! Vise un peu ta dégaine de croque-mort sur celle-ci!!! C'est quoi que ce déguisement??? Tu l'as piqué dans la garde-robe de Dérébusor ou directement sur un cadavre??? Incroyable la tête de cul que tu te trimballes sur cette photo!!! Génial!!!"


La préfète leva les yeux au ciel et esquissa un petit sourire en entendant la tirade du Capitaine. Elle voyait parfaitement à quelle photo il faisait allusion et il fallait avouer que sur ce cliché, Ulrich n’avait rien du jeune homme élégant qu’il était habituellement.

"Hé Swann! Je croyais que tu aimais la mode! Mais pas celle de l'époque des cavernes! Cela ne fait pas un peu tâche sur ton mur hyper stylé?"


La préfète tourna un regard complice en direction d’Ulrich. Elle se souvenait très bien du moment où avait été prise cette photographie mais elle décida de laisser le batteur s’expliquer :

« Mais oui Ulrich, pourquoi étais-tu vêtu de la sorte ? » lança-t-elle avec un sourire moqueur.


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Swann parut apprécié son intervention pour la sortir de sa bévue. Elle n'hésita d'ailleurs pas à s'engouffrer dans cette porte de sortie qu'il lui offrait pour changer de sujet de conversation.

- « Oui ! Bien sûr ! Tu as raison. Où ai-je rangé ces croquis ? »

La jeune femme n'eut cependant pas le temps de retrouver ses esquisses. O'Connor les stoppa net en tapant vigoureusement du point sur le support le plus proche. L'état d'ébriété de l'attrapeur devait surement jouer dans ses réactions et Ulrich se rappela d'être d'autant plus méfiant à son égard comme toujours.

- "Au diable ces foutus banderoles! Je sais que je vous dois une explication! Tout le monde me scrute en se demandant quel est mon rôle et celui d'Harmonie dans cette sombre affaire! Et bien je vais vous répondre franchement! C'est un terrible concours de circonstance! Nous ne voulions que donner une petite leçon àce misérable bègue et les choses ont mal tourné... L'émotion et l'affectif d'Harmonie ont pris le pas sur sa raison, et elle a commit l'irréparable en prononçant un impardonnable... C'est comme si la douce Harmonie n'existait plus pendant l'espace d'une seconde... C'était horrible... J'ai essayé de l'en empêcher mais elle souffrait trop..."

Une petite leçon ? Ces deux imbéciles n'avaient donc que ça a faire ? Donner une leçon de cette manière à ce bégayant Fitcher ? Il avait déjà rencontré le jeune homme réservé et timide à un point inimaginable. Rien de ce qu'il aurait pu faire ne justifiait ce qu'ils avaient fait.

* Décidément, il est grand temps que je m'active pour faire le ménage de ce genre de raclure. Dire que Fernoys m'a échappé... Mais je vais rapidement me pencher sur son cas avant de m'occuper d'O'Connor. *

Essayer de l'en empêcher? Le jeune homme connaissait trop bien le Serpentard qui lui faisait face pour douter qu'il eut esquisser le moindre geste. Dans son esprit, il le voyait plutôt l'aider ou au pire la regarder faire sans la moindre pitié pour sa pauvre victime. Non, décidément beaucoup trop de choses étaient passées sans qu'on y accorde la sanction adéquate et les enfants de mangemorts tout comme leurs parents se croyaient à l'abri dans cette société qui n'osait plus s'opposer à eux de peur de raviver les peines des familles de survivants. Le ministère ne comprenait-il donc pas qu'il faisait pire que mieux ?

"Je me suis alors trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Virtanen est intervenu et je dois m'expliquer dans cette triste affaire. Je dois prouver que je ne suis que le témoin impuissant d'un drame passionnel. Ce n'était pas une tentative d'assassinat mais une tragédie si vous voulez mon avis. Depuis Harmonie a été transféré à Saint-Mangouste et je n'ai plus aucune nouvelle d'elle, ni le désir d'en dire davantage..."

Ulrich ne put s'empêcher de serrer le poing. Comment pouvait-il nier farouchement qu'il avait pris part de pleine conscience dans cet acte d'abomination ? Comment avait-il ne serait-ce que l'impudence de parler d'une tragédie avec un ton si désinvolte comme s'ils en étaient les victimes et non pas les bourreaux ?
Une légère colère s'agita au fond du jeune homme. Il ne pouvait tolérer ou laisser passer ces paroles. Songeant à son masque et à tous les efforts qu'il allait mettre par terre s'il se démasquait ouvertement, Ulrich tenta une reprise de contrôles de ses émotions. Il n'avait guère l'habitude de ce genre de sentiments vifs. Nul doute que ce fut l'alcool qui y aida.

Fort heureusement pour lui, le silence qui s'installait fut briser par O'Connor lui-même qui regardait avec attention les photos du mur de Swann. Cette dernière chercha d'ailleurs le regard du batteur de sa maison comme pour se rassurer. Fidèle à sa réputation de garçon attentionné et populaire de surcroit, Ulrich lui fit un bref signe de tête encourageant.
Autant Twilfit pouvait-elle être la première lorsqu'il s'agissait de commérages autant était-elle également la fille la plus couarde qui soit dans les autres situations !

* Pauvre créature chétive et immature... *

Une relative entente se réinstaura au sein des jeunes gens alors qu'elle répondait à la question du capitaine de l'équipe de Quidditch. Après avoir expliqué la raison de la photo la montrant en blonde digne de cette petite peste de Kelsey Lorgan, la jeune femme s'éloigna pour aller s'adosser au bureau. Ulrich allait la rejoindre pour qu'ils puissent enfin parler de ces fameuses banderolles lorsqu'O'Connor montra du doigt un cliché le représentant.

- "J'y crois pas Ulrich! Vise un peu ta dégaine de croque-mort sur celle-ci!!! C'est quoi que ce déguisement??? Tu l'as piqué dans la garde-robe de Dérébusor ou directement sur un cadavre??? Incroyable la tête de cul que tu te trimballes sur cette photo!!! Génial!!! Hé Swann! Je croyais que tu aimais la mode! Mais pas celle de l'époque des cavernes! Cela ne fait pas un peu tâche sur ton mur hyper stylé?"

Le jeune homme leva les yeux au ciel, agacé. Comment pouvait-il expliqué la raison de son accoutrement à un être aussi égoïste et égocentrique que le Serpentard.
Après un rire, la jeune femme lui jeta un regard complique. Visiblement elle voyait tout à fait à quelle photo Darren faisait référence.
Ulrich ne put d'alleurs s'empêcher de lui lancer, à son tour, un regard traduisant fort bien ce qu'il en pensait.
Moqueuse, Swann continua cependant sur sa lancée en ajoutant : « Mais oui Ulrich, pourquoi étais-tu vêtu de la sorte ? »

Secouant la tête, le jeune homme réfléchit quelques secondes à l'explication la plus claire qu'il pourrait donner sans risquer de se dévoiler. C'était un système qu'il avait développer lorsqu'il se voyait contraint de boire en public.

- " Une soirée d'Halloween ... C'était en l'honneur d'une soirée d'Halloween que ma mère donne chaque année à l'école qu'elle a créée, pour les enfants des victimes de la guerre. Comme tu l'as si bien dit Darren, mon rôle était celui d'un croque-mort."

Ulrich sourit à la déclaration de ces mots qu'il avait entendu de la bouche même de l'attrapeur quelques minutes auparavant. Un croque-mort... Oui, c'est ce qu'il serait bien assez tôt pour Darren O'Connor et tous les autres personnes de son espèce !

Croyant le sujet clos, Ulrich réajusta son costume - un choix fait par Kathrina qui, malgré l'amour relatif qu'il lui portait, ne savait décidément pas associé le confort à la classe - et se dirigea vers Swann qui les attendait pour leur montrer les banderoles.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : UlrichJaydenNathanaël UrielGeorgianaDorianCecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
C'est l'air hilare et les yeux embués par le whisky Pur-Feu que Darren O'Connor attendit la réponse de son camarade serpentard. Comment un homme aussi classieux que Ulrich pouvait se négliger à ce point et ne point s'offusquer d'être ainsi placarder dans la chambre de Swann Twilfit. Cette dernière semblait tout aussi amusée d'entendre l'explication de la bouche du jeune homme, puisqu'elle lui demanda de s'expliquer lui-même sur les raisons d'un pareil accoutrement.
Ulrich finit par se lancer dans une explication sur les circonstances de cette photo.

" Une soirée d'Halloween ...
C'était en l'honneur d'une soirée d'Halloween que ma mère donne chaque
année à l'école qu'elle a créée, pour les enfants des victimes de la
guerre. Comme tu l'as si bien dit Darren, mon rôle était celui d'un
croque-mort.
"

Darren frappa alors l'épaule du jeune homme comme pour mieux le soutenir dans cette difficile épreuve!

"Tu parles d'un hommage! Ces sales gosses victimes de la guerre sont morts une seconde fois en voyant ton costume! Tu me fais bien marrer monsieur le Croque-Mort!"

Puis se tournant vers Swann Twilfit, l'odieux serpentard ajouta:

"Et toi, Swann? Tu arrives à dormir avec cette saleté sur ton mur? Tu ne fais pas de cauchemars de croque-morts? Ou peut être d'enfants victime de la guerre cernant ton lit?"

Darren O'Connor aimait rire de ses propres blagues, sans se soucier de savoir si ses propos étaient quelques peu décalés. Il voulait se détendre et rire, et oublier les évènements tragiques de ces dernières semaines.
Alors que Ulrich réajustait son costume, une photo tomba de l'une de ses poches sur le sol de la chambre. Plus prompt que les autres, Darren se pencha pour la ramasser, s'en saisit et bloqua immédiatement sur le portrait de jeune fille qui s'offrait à ses yeux médisant.



Machinalement Darren retourna la photo pour y lire à voix haute une petite annotation inscrite au dos!

" Je serai désormais toujours à tes côtés pour veiller à ce que tu fais. Prends garde à toi !"

Darren venait de poser la main sur LA photo scandale du siècle. Jubilant de sa trouvaille, Darren fit alors une petite mimique moqueuse à l'égard de son ami. Levant alors la photo pour éviter que Ulrich s'en saisisse, il tenta d'embarrasser alors celui-ci avec une multitude de questions infantilisantes.

"Alors Ulrich? On est un petit cachotier? Comme c'est chou, quelqu'un qui veille sur toi? On cache ses petites amourettes? Comme c'est mignon..."

Darren se tourna alors vers Swann pour lui transmettre la fameuse photo sans se soucier de créer un quelquonque tort au malheureux Ulrich Keller. Une fois débarrasser de la photographie Darren s'avança en direction d'Ulrich, et lui tapota amicalement la joue.

"Faut pas rougir comme ça Ulrich, c'est humain d'être amoureux!"


Il marqua une courte pause avant d'ajouter une raillerie des plus déplacée...

"Mais ôte-moi d'un doute... J'espère que tu sortais avec cette fille pendant ta période croque-mort, parce qu'avec la tête blafarde qu'elle se trimballe, cette gamine n'a pas besoin d'un masque pour Halloween..."

Darren se mit alors à rire à gorge déployée comme pour mieux humilier son ami, tout en jetant un clin d’œil complice à Swann Twilfit.


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich expliqua qu’il portait cette fameuse tenue de croque-mort lors d’une fête de charité organisée pas sa mère pour les orphelins de la guerre. Sous l’impulsion de Sheba qui l’avait conseillé, Swann avait également participé à cette soirée en temps que bénévole. Elle avait réalisé elle-même son costume d’Inféri qui avait particulièrement fait sensation auprès de tous les convives ! Cela lui avait permis de rencontrer plusieurs personnes influentes issues du milieu associatif sorcier et de créer des liens avec de potentiels clients.
Comme elle se remémorait une conversation qu’elle avait eu avec Horace Slughorn lors de cette célébration, Swann ne releva pas les multiples railleries de Darren à l’encontre d’Ullrich. Ce fut seulement lorsque le capitaine prononça une phrase énigmatique que la préfète sortit de ses pensées.


" Je serai désormais toujours à tes côtés pour veiller à ce que tu fais. Prends garde à toi !"


La Serpentard le va un sourcil interrogateur en direction de Darren. Ce dernier tenait une photo entre ses mains et levait le bras en l’air afin qu’Ulrich ne puisse pas la récupérer.

"Alors Ulrich? On est un petit cachotier? Comme c'est chou, quelqu'un qui veille sur toi? On cache ses petites amourettes? Comme c'est mignon..."


Cette fois la jeune fille fronça les sourcils. En tant que reine des ragots, elle aurait dû connaitre l’identité de la fiancée d’Ulrich ! Certes, le jeune homme était très secret mais Swann avait obligatoirement déjà croisé la sorcière de la photographie puisqu’elle passait le plus clair de son temps avec Keller qui était un sixième année Serpentard, tout comme elle. Avide d’en savoir plus, la préfète s’approcha donc pour observer le cliché que Darren lui tendait, mais elle s’étonna lorsqu’elle découvrit la jeune femme de la photo.
En effet, la jolie blonde mélancolique du cliché lui était totalement inconnue. Cette dernière avait sensiblement leur âge mais Swann était sûre qu’elle n’étudiait pas à Poudlard car la préfète connaissait tous les élèves de vue. Alors, qui était cette femme ? Ce ne pouvait pas être une moldue puisque la photo était en mouvement. Il s’agissait peut-être d’une étudiante étrangère qu’Ulrich avait rencontrée lors d’un voyage, ou alors, c’était une jeune anglaise issue d’une famille sorcière mais dépourvue de pouvoir magique. Une cracmole.
Swann jeta un regard perçant à Ulrich. C’était forcément cela ! Il cachait l’identité de sa petite-amie car cette dernière n’était pas considérée comme une véritable sorcière !

"Faut pas rougir comme ça Ulrich, c'est humain d'être amoureux!" lança Darren d’un ton moqueur tandis que Swann se permettait de surenchérir.


« Elle aurait pu t’accompagner ce soir si tu me l’avais demandé, tu sais ! Pourquoi ne nous l’as tu jamais présenté? Tu as honte de tes amis, Rick ? »
ajouta-t-elle espiègle afin d’en savoir plus sur cette demoiselle.

Imbibé d’alcool, Darren ponctua sa tirade avec une ultime raillerie que Swann désapprouva mollement en levant les yeux au ciel tout en secouant la tête de gauche à droite. A vrai dire, elle avait surtout envie d’en savoir plus sur la mystérieuse blonde du cliché…


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Ca s'était passé vite... trop vite. L'alcool avait sans doute aidé bien qu'il n'ait pas bu plus que de raison. Pas au point d'en être ivre ou que ses sens n'en soient affecté. Ulrich n'avait pas eu le temps d'objecter ou de se précipiter pour ramasser la précieuse photographie. Ca n'aurait jamais du se passer de la sorte. Le cliché n'était pas censé tomber, pas plus qu'O'Connor n'aurait du s'en emparer pour y jeter un oeil. Ses yeux d'impur se posant sur la créature la plus pure qu'Ulrich ait connu : sa tendre soeur aînée... Susan...

Le jeune homme s'approcha du capitaine de sa maison pour récupérer son bien mais déjà celui-ci lisait à haute voix l'inscription qui se trouvait au dos du cliché, provoquant par sa liberté, le début de l'effritement du masque du batteur si bien étudié. La colère avait déjà commencé à se marquer sur les fins traits de son visage. Un sentiment que personne au sein de l'établissement n'avait encore pu voir. Que personne n'aurait du jamais voir !
S'avançant, plutôt menaçant vers O'Connor, il tendit la main, impérieux.

- " Rends-moi ça immédiatement O'Connor !"

Le ton du jeune homme était sans appel, grondant. Tout serait terminé dans quelques minutes et ses "amis" mettraient sur le compte de l'amour ou de l'alcool son comportement devenu plus froid.
Ne prenant pas garde, O'Connor adressa une moue moqueuse au jeune homme, levant la photo en dehors de sa portée.

- "Alors Ulrich? On est un petit cachotier? Comme c'est chou, quelqu'un qui veille sur toi? On cache ses petites
amourettes? Comme c'est mignon... "


Amourettes ? Cet imbécile était-il seulement au courant qu'il déshonorait la mémoire de sa défunte soeur en sous-entendant l'inceste ? Il lui ferait payer cet affront. Peu à peu la conversation dérapait, fissurant en de nombreux endroits ce masque qui lui collait à la peau. Fissures qui laissaient de plus en plus voir l'être sombre si bien caché en dessous. Ulrich le sentait, le savait mais en cet instant, rien n'avait d'importance. Il ne calculait pas ou plutôt ne calculait plus. Tout ce qui importait c'était de récupérer le cliché de Susan et de la laver des paroles insultantes d'O'Connor.

- " Je te préviens pour la dernière fois O'Connor : rends-moi-ce-CLICHE ! "

Insouciant l'arrogant capitaine se délesta de la photo pour la tendre à Twilfit avant d'ajouter : "Faut pas rougir comme ça Ulrich, c'est humain d'être amoureux!"

Se tournant vers la commère de sa maison, Ulrich tendit la main lui signifiant bien qu'il désirait récupérer l'objet qu'on venait de lui donner.
Celle-ci semblait interloquée par l'identité de la jeune femme du cliché. A n'en pas douter, l'idée de ne pas la reconnaitre l'agaçait profondément. Comment si elle avait été encore en vie, Susan aurait-elle pu trainer avec une personne aussi basse que Swann ?

« Elle aurait pu t’accompagner ce soir si tu me l’avais demandé, tu sais ! Pourquoi ne nous l’as tu jamais présenté? Tu as honte de tes amis, Rick ? » ajouta-t-elle espiègle afin d’en savoir plus sur cette demoiselle.

Bien qu'il eut tenté de reprendre le contrôle sur ces émotions, Ulrich n'en menait pas large. La colère qu'il éprouvait, l'empêchait définitivement de se reprendre, de se calmer, d'éviter le pire.
Le masque tomba définitivement à ses pieds, débris d'une façade qu'il avait si bien entretenu et qu'il devrait réparer. Mais pas de suite...
Un rictus mauvais apparut sur les lèvres du jeune homme lui donnant un air étrange, inhabituel. Comment aurait-il pu en être autrement aux yeux de ceux qui ne l'avaient jamais réellement connu ? Un rire sonore et quelque peu effrayant s'éleva de sa gorge.

- " Vraiment Twilfit ? N'aurais-tu pas eu peur qu'elle ne t'éclipse, toi pseudo beauté insipide et stupide ? Si elle avait été encore en vie, elle n'aurait rien eu à faire ici parmi la racaille et la pourriture. Amis dis-tu ?"

Un rire secoua à nouveau son corps.

- " Oui... Bien sûr.", reprit-il songeur, " J'avais oublié. Nous sommes "amis". Quel beau mot pour faire référence à ce que nous sommes, tu ne trouves pas, Twilfit ? "

Faisant un pas vers elle, il tendit à nouveau la main. La métamorphose du jeune homme était effrayante et aux antipodes de ce qu'il était d'habitude...

- " Fais preuve d'intelligence pour une fois et rends-moi mon bien. Ca vaut bien mieux, crois-moi. Après tout, ne sommes-nous pas amis ? La confiance est une des valeurs essentielles de l'amitié, n'est-ce pas ? ", ajouta-t-il en ponctuant la fin de sa tirade d'un nouveau rictus.

Cependant, son attention fut détournée de Swann par O'Connor qu'il avait, durant ces quelques minutes, complètement occulté. Le Serpentard, ivre, n'avait certainement pas du suivre l'échange puisqu'il se permit une dernière moquerie qui brisa les dernières barrières de l'habituellement si calme Ulrich Keller.

- "Mais ôte-moi d'un doute... J'espère que tu sortais avec cette fille pendant ta période croque-mort, parce qu'avec la tête blafarde qu'elle se trimballe, cette gamine n'a pas besoin d'un masque pour Halloween..."

Rapide et agile, la baguette en bois de cerisier se retrouva sous le menton de Darren. N'hésitant qu'une demi-seconde, Ulrich lança alors un sort qui souleva le jeune homme du sol et le plaqua au mur en le maintenant par la gorge.

-" Je T'INTERDIS de la souiller de tes paroles, O'Connor, tu m'entends ? Une raclure dans ton genre, digne descendant de son mangemort de père, ne mérite même pas de poser les yeux sur elle. ", lui fit-il en s'approchant de lui tel un félin.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : UlrichJaydenNathanaël UrielGeorgianaDorianCecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Darren était plus dans un esprit de franche camaraderie et s'évertuait à lancer des boutades à son ami Ulrich, ce dernier ne semblait pas percevoir les choses de la manière manière. En effet, le jeune homme si calme d’ordinaire commença par molester durement Swann, la dépréciant totalement par rapport à la personne de la photographie.
Pour calmer le jeu, Darren avait osé une blague mais celle-ci eut pour seule et unique conséquence de jeter encore un peu plus de l'huile sur le feu. Ulrich devenait incontrôlable, comme possédé par une haine viscérale trop longtemps enfouie dans les tréfonds de son âme.
Sous les effets de l'ivresse, Darren n'eut point le temps de réagir lorsque Ulrich pointa sa baguette de cerisier en direction de sa gorge. Cette attaque soudaine le prit totalement au dépourvu alors que son ami s'adressait à lui de manière inquiétante.

" Je T'INTERDIS de la souiller
de tes paroles, O'Connor, tu m'entends ? Une raclure dans ton genre,
digne descendant de son mangemort de père, ne mérite même pas de poser
les yeux sur elle.
"

Jamais, au grand jamais une personne sensée n'aurait osé s'adresser de la sorte à Darren O'Connor, car en temps normal ce dernier aurait fait ravaler durement pareille insulte. Mais au delà de son état d'ébriété, Darren était complètement décontenancé par ce brusque changement d'attitude d'Ulrich et le voila qui se retrouvait plaquer contre le mur de la chambre de Swann. Ses mains tentaient désespérément d'arracher l'entrave magique qui lui enserrait la gorge, alors qu'Ulrich s'approchait de lui tel un félin.
Darren tenta alors de l'invectiver pour le convaincre de le relâcher, mais les mots sortant difficilement de sa bouche.

"Ull...Ullrich...Mais... bordel... arr...arrêtes.. tes conneries.... tu ... es en train.... de m'étran...gler..."


Le visage de Darren commençait à blêmir à vu d’œil sous le coup du sortilège qui lui entravait la gorge. Mais l'orgueilleux serpentard ne voulait point se laisser faire aussi facilement, car il fit une tentative désespérée pour récupérer sa baguette dans sa poche. S'en saisissant prestement il était sur le point de prononcer un sortilège pour se libérer, lorsque l'étreinte se fit encore plus forte. Surprit, Darren laissa alors tomber sa baguette au sol. La sensation de danger l'envahit, et il leva un regard inquiet vers Ulrich...

"Mais... pourquoi... veux-tu... me tuer...?"

Comprenant vite que que cette question ne le sortirait pas de ce mauvais pas, et qu'Ulrich ne lâcherai évidemment pas son emprise sans excuses formulées. Ulrich était véritablement hors de lui comme si ce cliché avait réveiller chez lui une ancienne blessure.
Darren, la gorge toujours nouée par le maléfice, tenta alors de s'excuser...

"Je... te demande... pardon... Ulrich...mon intention....n'était pas.... de te.... blesser... je .... t'en....supplie....lâche....moi...maintenant..."


Les yeux de Darren commençait à se dilater dangereusement, ses mains se crispant toujours autours de son cou. Si cela perdurait, la chambre de Swann Twilfit allait bientôt se transformer en scène de crime...


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
L’ambiance qui régnait dans la chambre était plutôt bon enfant jusqu’au moment où Swann découvrit l’air menaçant d’Ulrich qui s’approchait d’un pas lent dans sa direction. Le sourire de la jeune fille s’effaça au fur et à mesure qu’un rictus mauvais s’imprimait sur les lèvres de Keller.

" Vraiment Twilfit ? N'aurais-tu pas eu peur qu'elle ne t'éclipse, toi pseudo beauté insipide et stupide ? Si elle avait été encore en vie, elle n'aurait rien eu à faire ici parmi la racaille et la pourriture. »

Insipide et stupide ? Par Merlin, qu’avaient-ils donc tous, à l’insulter constamment ? Swann ne pensait pas inspirer autant de mépris de la part de ses congénères !
En entendant ces mots, elle s’apprêtait à remettre le jeune homme à sa place mais elle se ravisa lorsqu’elle comprit que la fille de la photo était apparemment décédée.

« Désolée Ulrich, répondit-elle un peu sèchement. Je ne pouvais pas savoir. »

Ce dernier ne sembla pas l’entendre et poursuivit sa tirade en mettant en doute leur pseudo-amitié. Bien sûr qu’ils n’étaient pas amis ! Et puis quoi encore ? Chez les Serpentard, tout le monde faisait semblant. Ce n’était pas nouveau.

" Fais preuve d'intelligence pour une fois et rends-moi mon bien. Ca vaut bien mieux, crois-moi. Après tout, ne sommes-nous pas amis ? La confiance est une des valeurs essentielles de l'amitié, n'est-ce pas ? "

Là. Ulrich allait trop loin. Certes il avait peut-être perdu son amie mais ce n’était pas une raison pour continuer à s’acharner sur Swann alors qu’elle venait de s’excuser. Dans un geste de d’énervement, la préfète jeta sans ménagement la photographie sur Ulrich.

« Tiens, je te la rends ta photo. » rétorqua-t-elle en croisant les bras.

Elle en avait plus qu’assez d’arrondir les angles et de plier sous les caprices des autres : Kelsey qui s’invitait à sa soirée, Ulrich qui l’insultait. Stop. Elle n’allait quand même pas se laisser faire ! Bien décidé à tenir tête au batteur, Swann écouta d’une oreille distraite l’ultime bravade de Darren. Alors qu’elle s’attendait à ce qu’Ulrich s’adresse à elle, pour éventuellement s’excuser de son comportement, le jeune homme dégaina sa baguette et projeta Darren contre le mur. Sous la puissance du choc, quelques photos tombèrent au sol tandis qu’Ulrich s’emportait dans une tirade cinglante à l’encontre d’O’Connor.

« Ulrich ! cria Swann en s’approchant d’eux, arrête ! Tu l’étrangles ! »

Keller semblait possédé et il n’avait plus rien du gentleman réservé qu’il était habituellement. Alors que quelques secondes plus tôt, le comportement d’Ulrich l’agaçait, Swann devait avouer que maintenant elle le trouvait particulièrement effrayant. Tout en essayant de séparer les deux hommes en s’interposant entre eux, son regard se posa momentanément sur Darren dont les lèvres commençaient à bleuir sous le coup de l’asphyxie. Elle devait agir vite sans quoi sa soirée d’anniversaire se transformerait en bain de sang.

« ULRICH ! répéta-t-elle en haussant la voix. STOP ! »

Elle ne pensait pas en arriver à de telles extrémités mais elle finit par sortir sa baguette et viser le batteur en s’écriant : « Expelliarmus ! »


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'il s'approchait, Ulrich put voir O'Connor tenter d'arracher le lien qui lui entravait le cou, la mine surprise. Cela le fit clairement sourire.

- "Ull...Ullrich...Mais... bordel... arr...arrêtes.. tes conneries.... tu ... es en train.... de m'étran...gler..."

Des bêtises vraiment ? Savait-il seulement que le jeune homme savait justement ce qu'il faisait pour la première fois depuis de nombreuses années ? Depuis le temps qu'il peaufinait son plan en les tolérant à ses côtés ! Il avait supporté leurs pâles minauderies, avait été témoin et assistant de leurs pires stratégies en se contentant d'être le bon Prince, Ulrich Keller le gentleman, alors qu'il rêvait de leur faire payer au quintuple les erreurs de leurs parents.
Sous l'effet du sortilège, le capitaine pâlissait mais il continuait de fixer son opposant avec cet vanité qui lui était propre. La même que son crétin de père avait sans doute eue lorsqu'il avait arraché définitivement à leurs familles, diverses vies. Il s'y attendait et ça faisait quelque part partie du challenge. Briser Darren O'Connor, quelle délice ça serait. Un part de lui-même se mit à regretter de s'être si vite emporté. Après tout, le Serpentard n'avait pas encore assez souffert, Ulrich n'avait eu guère de temps dernièrement pour le tourmenter puisqu'il avait du se hâter à finaliser la potion notamment destinée à sa meilleure amie, Fernoys la cinglée. Et en définitive, qu'avait-il récolté ? Il venait de perdre son sang-froid et certainement une partie de la confiance que Twilfit et O'Connor lui portait et sa tentative d'empoisonnement sur Fernoys avait piteusement échoué.
Brièvement Ulrich put voir sa victime attraper sa baguette. Pensait-il vraiment avoir une chance ? Paraissait-il si stupide pour ne pas y avoir pensé ? Resserrant la prise du maléfice qu'il utilisait, il se délecta quelques instants de la réaction que cela produisit sur le jeune homme cloué au mur. La sensation de danger ainsi qu'une certaine peur devait se répandre dans chaque centimètre de son corps à présent.

- "Mais... pourquoi... veux-tu... me tuer...?"

Un rire s'éleva de sa gorge alors qu'O'Connor énonçait cette question stupide. Oui c'était le mot. Comment un être aussi imbu de lui-même qui ne se liait aux autres que pour les utiliser pouvait-il seulement comprendre la raison qui le poussait à l'imiter et désormais à tenter de l'assassiner ? La défense adverse parut se briser.

- "Je... te demande... pardon...
Ulrich...mon intention....n'était pas.... de te.... blesser... je .... t'en....supplie....lâche....moi...maintenant..."


Le lâcher ? Le jeune homme n'en avait clairement pas envie. Cependant Twilfit, restée jusque là silencieuse se joignit à sa complainte. L'idée qu'il puisse le laisser s'échapper pour lui infliger de plus grandes peines avant de définitivement le supprimer le fit énormément hésiter. Ce fut ce moment que choisit la jeune femme pour le désarmer, sa baguette en bois de cerisier s'envolant pour atterrir dans la main de Swann.
Composer... Il lui fallait se composer un rôle dans l'immédiat pour pouvoir revenir par la suite. La rage qu'il ressentait continuait de le tourmenter et de rendre ses émotions et réactions imprévisibles. Il devait pourtant retrouver son calme, c'était absolument nécessaire.
La tâche s'avérait difficile, le jeune homme ne souhaitant pas se rabaisser devant leurs yeux. Mais au vu de la situation, le choix lui apparut irrémédiable. Se laissant choir sur ses genoux, Ulrich se prit la tête entre les mains imitant à la perfection comme toujours l'homme regrettant amèrement un geste qu'il n'aurait pas prémédité ou seulement envisagé s'il avait été dans son état normal. Des larmes totalement mensongères même s'échappèrent de ses yeux alors qu'il murmurait volontairement un flot de mots complètement insensé.

Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'il ne se relève. Se dirigeant vers Swann, il crut la voir reculer, visiblement encore effrayée par sa précédente colère. Tentant de l’apaiser, il leva les mains en signe de calme apparent.

- " Je comprends tout à fait ta méfiance à mon égard. Je ne prétend pas être pardonnable. Il y a une raison à ce que je ne boive jamais et vous venez bien malgré moi d'en faire les frais. Il serait trop facile que je m'excuse maintenant et je ne suis pas sûr vu mon état que vous croyez en ma sincérité bien que je le pense fortement. "

Ses paroles lui coûtaient énormément, lui arrachant la bouche et attisant sa colère intérieure mais elles étaient nécessaires. Rangeant la photo de Susan, Ulrich espéra qu'ils furent trop éméchés l'un comme l'autre pour ne serait-ce que ce souvenir de son visage et faire des recherches à son sujet. O'Connor ne s'en souviendrait certainement pas mais Twilfit était d'un autre genre. Elle ne s'appelait pas la commère des Serpentards pour rien !

- " Je vais me retirer.", fit-il en s’inclinant poliment," Nous nous reverrons à Poudlard où, je l'espère, vous me permettrez de m'excuser de ce comportement. Pourrais-je récupérer ma baguette, Swann ? Je promets de ne plus m'en servir et de quitter les lieux directement que tu me l'auras rendue sans agresser qui que ce soit".

Le jeune homme tenta un timide sourire, le genre de sourire signifiant bien le malaise qu'il prétendait ressentir face à sa précédente réaction. Bien qu'il sache pertinemment que cela lui porterait peut-être préjudice par la suite, Ulrich était soulagé d'avoir pu laisser s'exprimer la rage qui l'habitait. Regagner leur confiance serait difficle mais pas impossible et quelque part, le fait de les avoir informé de l'existence d'une autre facette de sa personnalité le rassurait et le déculpabilisait. Pas qu'il hésita une seule seconde à continuer d'attendre le but qu'il s'était fixé non ... Même s'il avait agi à dessein, il avait partagé énormément de moments de complicité avec les deux Serpentards présents...




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : UlrichJaydenNathanaël UrielGeorgianaDorianCecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
Darren finit par retomber au sol, se tenant sa gorge encore endolorie par le maléfice sournois d'Ulrich Keller. Sans l'aide salutaire de Swann Twilfit, Darren ne serait peut être plus à l'heure actuelle que de la viande froide. Le serpentard adressa d'ailleurs à la préfète un regard plein de sous-entendus, manifestant ainsi à la jeune fille toute l'étendue de sa gratitude pour avoir désarmé ce fou furieux d'Ulrich Keller...
Mais quel diable s'était emparé de son ami? Et ce dernier méritait-il d'être encore appeler de la sorte après un pareil geste? Rien n'était moins sur!
Darren se releva péniblement, tout en écoutant Ulrich se lancer dans une tentative d'explication envers Swann qui s'annonçait des plus dérisoires.

" Je comprends tout à fait ta méfiance à mon égard.
Je ne prétend pas être pardonnable. Il y a une raison à ce que je ne
boive jamais et vous venez bien malgré moi d'en faire les frais. Il
serait trop facile que je m'excuse maintenant et je ne suis pas sûr vu
mon état que vous croyez en ma sincérité bien que je le pense fortement.
"

Darren secoua la tête avec mépris, en écoutant les propos totalement en décalage avec la réaction violente qu'Ulrich venait d'avoir quelques secondes plus tôt! O'Connor ne pouvait laisser passer pareil acte, et il fustigea le jeune homme désarmé!

"Mais tu es un grand malade! Qu'est-ce qu'il t'a prit de m'attaquer de la sorte! L'alcool n'excuse en rien ton geste! Tu es totalement timbré mon pauvre! sans l'aide de Swann, je serai peut être dans l'autre monde! Réfléchis un peu à cela! Tes beaux discours ne m'enlèveront pas cette image de la tête!"


Darren se pencha alors pour récupérer sa baguette, alors qu'Ulrich continuait de débattre inutilement pour se faire pardonner sa réaction. Darren lui lançait son regard le plus noir, comme si quelque chose était définitivement brisé entre les deux jeunes sorciers.

" Je vais me retirer. Nous
nous reverrons à Poudlard où, je l'espère, vous me permettrez de
m'excuser de ce comportement. Pourrais-je récupérer ma baguette, Swann ?
Je promets de ne plus m'en servir et de quitter les lieux directement
que tu me l'auras rendue sans agresser qui que ce soit
".

Ulrich s'inclina comme pour mieux souligner ses propos et s'excuser pour son geste malencontreux. Mais Darren O'Connor n'allait pas lâcher comme cela, et il était temps pour d'asséner ses vérités au lunatique et dangereux Keller!

"Tu peux faire toutes les courbettes que tu veux, mais rien ne m'enlèvera l'idée que tu as cherché à me tuer ce soir! Aucunes de tes excuses de déséquilibré ne me parait recevables! Tu peux toujours rêver! Mais jamais plus je n'adresserai la parole à un être aussi fourbe que toi! Inutile de te présenter à l'entrainement après demain, tu n'y a plus ta place! N'oses même plus croiser mon chemin! Ma rancune n'a aucune limite, et tu vas le comprendre à tes dépends! Espèce de schizophrène!"

Puis Darren se tourna enfin vers sa véritable amie, celle qui l'avait sauvé d'un trépas certain. Le serpentard paraissait presque embarrassé de l'attitude de Ulrich qui venait sans doute de briser définitivement l'ambiance de l’anniversaire de Swann Twilfit.
Darren se sentit dans l'obligation de s'excuser auprès d'elle.

"Je suis désolé Swann...
Mais je dois y aller... J'espère que la suite de ta soirée sera à la hauteur de tes espérances. Car tu le mérites...
Et encore merci pour ton aide... Tu es vraiment une chic fille! Et je ne saurai oublier ton geste. Et encore joyeux anniversaire malgré tout... J'espère que d'autres lourdauds ne viendront pas gâcher ta fête..."


Darren ignorait encore qu'il allait se comporter dans un futur proche comme l'un de ces véritables lourdauds, détruisant définitivement la soirée d'anniversaire de la malheureuse Swann Twilfit.
Darren se dirigea alors vers la porte de la chambre, tout en bousculant au passage, d'un geste de l'épaule, le surprenant Ulrich Keller. Juste pour lui faire comprendre l'étendue de sa colère.
Il commença à descendre les escaliers ou une nouvelle désillusion, encore plus cruelle, l'attendait...


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
La baguette d’Ulrich vola dans les airs et atterrit finalement dans la main libre de Swann. Cette dernière se posta près de Darren tout en maintenant Keller à distance.

« N’approche pas ! » cria-t-elle d’une voix qu’elle aurait voulue plus assurée.

Pendant quelques secondes, un silence s’installa dans la chambre, uniquement troublé par les profondes respirations de Darren O’Connor. Keller était-il capable de se jeter sur elle pour récupérer sa baguette ? Dans le doute, la préfète resta vigilante et prête à lui assener un nouveau sortilège en cas de besoin. Contre toute attente, Ulrich sembla subitement se briser et il se laissa choir sur les genoux en sanglotant.
Swann cligna des paupières plusieurs fois. Quelques minutes plus tôt, ils plaisantaient joyeusement tous les trois et maintenant Ulrich pleurait sur le tapis de sa chambre et Darren se relevait péniblement en se tenant le cou.
Cette soirée était un véritable cauchemar…

Après d’interminables minutes durant lesquels Swann n’osa pas intervenir, Ulrich se releva péniblement et esquissa quelques pas dans sa direction. La jeune femme resserra ses doigts autour de sa baguette, geste qui n’échappa pas au batteur de Serpentard :

- " Je comprends tout à fait ta méfiance à mon égard. Je ne prétend pas être pardonnable. Il y a une raison à ce que je ne boive jamais et vous venez bien malgré moi d'en faire les frais. Il serait trop facile que je m'excuse maintenant et je ne suis pas sûr vu mon état que vous croyez en ma sincérité bien que je le pense fortement. "

L’alcool ? Pourtant Keller n’avait pas bu beaucoup. Il avait certes descendu quelques verres mais bien moins que cette poufiasse de Lorgan qui avait quasiment vidé le bar à elle toute seule. Visiblement, cette explication ne convainquit pas Darren puisque ce dernier s’exclama :

"Mais tu es un grand malade! Qu'est-ce qu'il t'a prit de m'attaquer de la sorte! L'alcool n'excuse en rien ton geste! Tu es totalement timbré mon pauvre! sans l'aide de Swann, je serai peut être dans l'autre monde! Réfléchis un peu à cela! Tes beaux discours ne m'enlèveront pas cette image de la tête!"


« Darren, Calme-toi s’il te plait. »
Intima Swann.

Elle avait besoin de reprendre ses esprits mais elle ne pouvait pas le faire avec O’Connor qui hurlait à côté d’elle. Le capitaine se tut enfin et le regard de la préfète se posa sur le visage ravagé d’Ulrich Keller. Etait-il sincère ? Impossible de le savoir. Pourtant, pendant six ans il avait été irréprochable mais ces quelques secondes de folie dévastatrice resteraient incontestablement gravées dans la mémoire de Swann Twilfit.

Ulrich indiqua alors qu’il souhaitait se retirer et Swann approuva d’un hochement de tête. En effet, c’était mieux ainsi. Le batteur tendit alors une main fébrile afin de récupérer sa baguette, certifiant qu’il partirait sans l’utiliser. Darren ne résista pas à la tentation d’une ultime bravade avant de quitter la pièce tout en s’excusant du piètre spectacle qu’il avait offert à la préfète pour son anniversaire.

« Ce n’est pas grave.»
mentit-elle.

La jeune femme se retrouva alors seule avec Ulrich. Ce n’était pas la première fois que cela se passait mais pour la première fois de sa vie elle avait peur de rester uniquement en compagnie de son camarade.

« Je te raccompagne en bas, lâcha-t-elle finalement sans pour autant lui rendre sa baguette, après toi. »

Keller quitta la chambre et Swann l’escorta jusque dans l’arrière boutique où plusieurs élèves festoyaient gaiement. Rassurée par la présence de ses invités, la préfète tendit sa baguette à Keller qui quitta la soirée sans un mot.


[RP Terminé]


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[A-S] Clichés révélateurs [Pv Ulrich, Darren & Swann]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Degré de cliché de vos perso.
» Les clichés sur les mangas.
» Clichés fréquents, et vérités sur le moyen âge.
» Je fais dans le cliché.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-